Vague de faillites ? Z’inquiétez pas, il n’y aura aucun nouvel impôt !

Alors qu’on apprend que – surprise totale ! – des troisièmes doses puis des doses annuelles régulières seront probablement nécessaires pour renforcer le cours de l’action Pfizer améliorer la couverture vaccinale contre le coronavirus – et ce, alors même que la deuxième n’est pas encore à portée de tous les petits bras potelés des Français demandeurs, on découvre aussi, avec la même surprise encore plus totale, que le nombre de faillites d’entreprises augmente subitement.

Car oui, apparemment et contre toute attente de l’administration et du gouvernement, il semble qu’il ne soit pas économiquement rentable d’obliger un maximum d’établissements à fermer après avoir lourdement investi dans des mesures sanitaires à coup de gel, de masque, de plexiglas encombrant et de stickers jaunes marquant la distance asociale : après plusieurs mois de fermetures administratives, de vexations fiscales et sociales inouïes, de démarches bureaucratiques démentes et de décisions gouvernementales totalement improvisées, le nombre d’entreprises qui jettent l’éponge croît soudainement.

Pas trop au courant que notre président avait pourtant décidé de « faire tapis » et ce quoi qu’il en coûte, la réalité n’en a donc fait qu’à sa tête et impose, à un moment ou un autre, que les uns payent les autres et que, lorsque l’argent vient à manquer, la danse s’arrête… Ce qui se traduit donc par ces faillites : les deux dernières semaines de Mars ont vu s’accumuler les défaillances avec un bond de 155% par rapport à la même période de 2020 (dont on rappellera qu’elle ne pouvait être que fort calme, les tribunaux ayant été fermés).

Ici, on pourrait croire à un simple effet d’optique statistique : le mois de mars 2020 ayant été très calme sur le plan des faillites, il fallait s’attendre à ce que le « retour à la normale » de 2021 soit très marqué par contraste. Malheureusement, l’analyse rapide des jugements douche quelque peu cet optimisme modéré : le mois dernier, 79% des jugements se sont soldés par une liquidation directe de l’entreprise concernée ce qui, pour les habitués des tribunaux, est « un niveau jamais atteint depuis 20 ans ».

Que voulez-vous : le « quoi qu’il en coûte » présidentiel n’étant en réalité qu’une figure rhétorique creuse et directement dépendante de l’arrosage plus ou moins efficace d’argent gratuit des autres sur les entreprises demandeuses, lorsque l’argent vient à manquer, les entreprises ferment. Avec l’assèchement des aides exceptionnelles et des bidouillages budgétaires qui les accompagnaient jusqu’à présent (« Christine, mais imprimez donc quelques centaines de milliards de plus, que diable ! »), nombre d’entreprises risquent de rencontrer quelques pesantes difficultés quand l’hiver subventionnel va s’abattre sur elles.

Il ne faut d’ailleurs pas être un grand devin pour comprendre que toutes les entreprises qui auraient naturellement calanché (nonobstant la pandémie) ne sont qu’en sursis et vont, inévitablement, déposer le bilan dans les semaines à venir ; on en compte déjà 20.000, auxquelles il faudra ajouter les 63.000 entreprises zombies (i.e. déjà fragiles avant la crise). Quant à la Banque de France, elle se contente d’estimer que 4,5% à 6% des prêts garantis par l’Etat (PGE) auront du mal à être remboursés dans les prochains mois (ce qui pourrait représenter 8 à 9 milliards d’euros, une paille de plus).

Tout ceci va finir par se voir.

Cependant, se laisser aller à la morosité voire, pire encore, au pessimisme serait oublier que notre pays de lait et de miel est dirigé par une élite qui en a vu d’autres, et dont les roubignoles en tungstène sont si massives qu’elles lui permettent toutes les audaces et toutes les prises de risques calculées pour renouer avec croissance, progrès et félicité : le gouvernement, furieusement cornaqué par un Macron déjà en campagne présidentielle, a déjà basculé sur « Penser Printemps » et propose de solides recettes pour éviter que l’hémorragie d’emplois et les faillites s’accumulent !

Et dans cette panoplie de recettes finaudes, on retrouve bien sûr l’effacement de la dette, pif pouf c’est magique et c’est du Bruno Le Maire dans le texte, ce qui, compte-tenu de l’historique frétillant du ministre, permet de raisonnablement passer en mode panique.

C’est d’ailleurs tellement magique que même les officines médiatiques les moins affûtées remarquent bien le problème du tour de passe-passe qui pourrait se jouer dans les prochains mois : entre les dirigeants d’entreprise qui ont grignoté tous les prêts garantis par l’État et ceux qui, prudents, les ont mis de côté en attendant des jours plus sereins, ce sont ces derniers (les bons gestionnaires, en somme) qui seront les dindons puisqu’eux devront bien rembourser alors que les premiers seront ainsi dispensés par les largesses de Bruno Le Maire et sa clique de distributeurs automatiques d’argent gratuit des autres.

À ces effets de bords rigolos et tout à fait prévisibles s’ajouteront une pléthore d’autres effets qu’on découvrira à la fois trop tard et au frais du contribuable. Rassurez-vous : il y a (malheureusement) très peu de risque que le train de vie de nos ministres et autres brochettes de clowns n’en soit affecté.

En outre, lorsqu’on factorise la légendaire souplesse bureaucratique de nos administrations (un exemple récent – parmi des douzaines d’autres possibles – permet de l’apprécier), on comprend que ces effacements de dette seront grevés de bizarreries et de formulaires farfelus (des Cerfarfelus en somme) et qu’à la fin, des sommes colossales disparaîtront on-ne-sait-où, que des entreprises manifestement sauvables ne seront pas sauvées quand d’autres, mourantes mais aux patrons bien introduits, trouveront subventions et aides à gogo.

Enfin, on ne s’empêchera pas de penser que la France macronienne est quelque peu paradoxale : d’un côté, des dettes s’effacent simplement, l’euro s’imprime sans que les sphincters de nos dirigeants n’en soient affectés, mais d’un autre côté, l’État continue malgré tout de ponctionner impôts et des taxes. On se demande bien pourquoi ils n’impriment pas directement l’argent dont il a besoin…

Les prochains mois seront décisifs sur le plan économique : refusant de rendre au marché ce que l’État a été infoutu de gérer, imposant des interventions de plus en plus navrantes et négatives, nos imbéciles en poste ne manqueront pas d’enfiler âneries sur âneries qui vont aggraver une situation déjà catastrophique. Tout indique qu’à la fin, l’épargne des Français, bien trop dodue et bien trop facile à chyprer, sera lourdement mise à contribution.

Inévitablement, le socialisme finit toujours ainsi.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires241

  1. Aristarkke

    Et on les prélèvera sur les entreprises ayant survécu. Normal. Si elles ont passé le cap, c’est qu’elles ne manquaient pas de fonds. Donc, elles paieront en les accusant d’avoir profité du covid pour prospérer…

  2. Le Gnôme

    Je parie que les entreprises bien vues de certaines élites auront plus de facilités à faire effacer leurs dettes. Celles qui sont mal vues devront rembourser et auront moult contrôles d’agences rigolotes pour finir de les couler.

  3. Aristarkke

    Quatre entreprises sur cinq mises en liquidation directe.
    Qui va aller racheter une entreprise dans les conditions actuelles avec le risque non négligeable de prolongation des confinements, couvre-feux et autres mesures vexatoires…

    1. Higgins

      Sans compter que cette situation montre que de nombreux patrons baissent carrément les bras, essentiellement dans PME. Ils n’en peuvent plus et l’ennemi le plus sournois se présente souvent avec un sourire enjôleur. C’était rappelé la semaine dernière aux Experts.

    2. sam player

      Entendu la semaine dernière suite à l’annonce d’effacement possible des dettes des entreprises en dépôt de bilan : yaka, ça serait bien pour éviter du chômage.
      Lui répondre que ça empêchera pas le chômage à terme et que ça pénalisera les entreprises bien gérées : il a pas compris, l’idée n’a pas encore atteint les 2 neurones du cerveau du bulot…

      1. P&C

        Ils s’en fichent de la bonne gestion. L’idée générale est de sauver la situation, leurs prébendes, et leurs têtes éventuellement.

    3. Aristarkke

      Dans le genre bien adapté à la situation, campagne d’affichage la semaine dernière au moins dans les panneaux publicitaires municipaux visant à acheter ses besoins dans les petits commerces…
      Fastoche, avec largement plus de la moitié d’entre eux fermés pour cause de confinement sans compter ceux disparus…

      1. Theo31

        Je confirme, ca ne se bat pas dans les rues. On peut arguer qu’il y a les vacances, mais quand même. Même les vaccinodromes arrivent à organiser des pénuries de clients : à Nice, 58 clients pour 4000 doses d’AstraZeneca. On applaudit bien fort. En revanche, le prix des carburants ne semble pas avoir envie de baisser : le SP à 1,55 € dans les stations, ça fait mal aux amygdales.

        Dans le capitalisme, il y a des voitures, dans le communisme il y a des radars automatiques.

            1. MadeInCH

              En République Démocratique de Corée (du Nord, au-delà du Mur), le Grand Leader de son époque avait empêché la disponibilité des vélos, pour éviter une trop grande mobilité de la population.
              Je ne sais pas si c’est toujours le cas avec l’actuel.

    1. Pythagore

      +100
      J’ai bien rigolé aussi sur celle-là.
      Ce patron restaurateur de l’Yonne s’y prend très mal. Il devrait crier sur les toits qu’on s’en prend à la gastronomie halal et que comme tjs dans ce pays les musulmans sont brimés, et paf suis sûr que ds les 2 jours la subvention arrive.

        1. Lorelei

          On n’en est pas loin mais on nous dira que c’est une Cerfacétie ou une Cerfable pour les esprits impressionnables, et que nous n’allons pas dans un grand bond en avant vers la Cerfaillite.

  4. Dr Slump

    Penser printemps? Non, l’hiver vient, et on va bien se les geler.
    Sérieusement je vois une république soviétique de France se matérialiser de plus en plus vite, et vous qui restez dans ses frontières, perdez tout espoir

    1. P&C

      Il ne manquerait plus que l’arrivée des Marcheurs…

      Une république socialiste 2.0 je vous prie : socialisme pour riches et pour cassos. Et la loi du marché tordu par le bras de la connivence pour les autres.

  5. Lerohc

    Bah, tu parles des entrepreneurs ces couillons qui n’ont pas senti le pâté dès mars 2020. Perso en 2008 je l’ai senti. Donc , stop prends ton dû et vois les choses autrement. L’adaptation , l’adaptation la clef de la survie dans la nature , surtout hostile la nature. Ils connaissent ou pas Darwin?

    1. Calvin

      Pardonnez mon ignorance : qu’est-ce donc que ces « roubignoles » ?
      Je savais que nos élus n’avaient pas de cerveau ni de courage, mais quel est donc cet autre concept ?
      Merci aux boomers de me répondre…

      1. Dr Slump

        Les roubignoles, c’est un appareillage biologique préhistorique qui rendait les hommes agressifs, bêtes, et poilus, dont l’usage a évidemment été proscrit pour garantir le vivre-ensemble, le respect de la femme et de la nature, en accord avec les principes républicains modernes.
        Si vous êtes toujours doté dudit appareillage, l’état accorde une aide spéciale pour une ablation indolore et sans frais.

        Pour déposer un dossier, allez-vite sur couillectomie-citoyenne.gouv.fr
        Pour tout dossier envoyé avant le 31/12/2021, l’état vous offre une PMA gratuite!

        1. P&C

          Non, ils en ont, la preuve, ils s’en servent pour se reproduire.

          De l’honneur, de la droiture, de l’honnêteté, du sens du devoir, ça oui… mais ce n’est pas biologique.

  6. Gerldam

    Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, je signale que le rapport du Pr. Fontanet sur lequel s’est appuyé Castex pour fermer bars et restaurants est, en fait, un rapport bidon, dont les chiffres ont été truqués, comme le démontre parfaitement le mathématicien Vincent Pavan.
    Deux conclusions immédiates:
    1. Fontantet est un salaud
    2. il a sans doute obéi aux ordres
    Question: aux ordres de qui? De Castex, ce sous-directeur de sous-préfecture? Peu probable. Alors, son patron? Lui-même aux ordres de Big Pharma?

    1. Ba

      De mémoire, il me semble surtout que l’étude reposait sur des déclarations faites par un panel de gens interrogé par téléphone c’est ça ? On leur demandait s’ils avaient eu le covid et si oui, où est-ce qu’ils pensaient l’avoir eu.
      Et l’enquête était menée pendant le confinement…

      1. Gerldam

        Exact. Donc, non seulement;, ce n’est pas une étude scientifique, mais en plus, on a rajouté des réponses neutres pour qu’on ne voit pas immédiatement que les chiffres sont contradictoires. Du bidon au carré, en somme.

          1. Higgins

            Avec comme sous Louis XI, interdiction de dépendre les pendus sous peine de… pendaison !!! Laissons faire la nature, notre bonne mère à tous.

    2. Pythagore

      Connaissais pas l’analyse de ce mathématicien, mais ca vaut son pesant de cacahuètes. Par ailleurs un décret apparemment stipulant que personne ne pourra être poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui…..MDR… une fois de plus les socialos se tirent une balle dans le pied.

      1. Calvin

        Compte-tenu de la situation délicate due à la pandémie, il est évident que ces établissements auraient dû recourir au paiement au black (personnel mais aussi clients)..
        Du coup, l’Etat a préféré les fermer.

        1. Gerldam

          Je pense que cela va plus loin: les français adorent aller dans un bon bistrot voire un très bon restaurant quand ils en ont les moyens. Il fallait leur enlever une partie de ce qui constitue un des plaisirs de la vie.
          Après on va ajouter l’écolo-contrainte pour les asservir complètement, ce qui semble être le but final.

          1. Higgins

            À ce sujet, les propos du Mignon poudré sont inquiétants (cf plus bas).
            J’ai lu hier que nos purges allaient consacrer plus de deux millions d’euros pour scanner la toile et saisir l’attitude générale des gueux à leur égard.

            1. MCA

              Je leur propose d’économiser 2 millions d’euros en venant ici.

              Ah! on me souffle dans l’oreillette que le but de la manœuvre n’est pas de savoir ce que les gueux pensent d’eux mais de rincer les copains…

          2. Theo31

            Le socialiste est une grosse merde envieuse. Que des gens profitent de leur vie et s’amusent lui fait horreur. En plus, ils ne l’ont pas invité : qui inviterait une grosse merde à aller boire un verre ?

            L’immense majorité des restaurateurs et barmans qui se sont fait prendre ont été dénoncés.

      2. Pythagore

        C’est peut-être vrai pour les sous-bars enfumés des gueux de province, mais à Paris, le bobo n’a pas l’air de montrer une haine farouche des bars et restaurants. Ce serait même plutôt l’inverse.

        1. P&C

          Normal, les bobos haïssent les gueux, mais aiment les restos. Donc ils interdisent aux gueux d’aller au resto, pendant que eux même se font éclater la panse chez Pierre Jean C.

  7. Nemrod

    Le Socialisme qui décourage …tout simplement.
    Perso être un des dernier à bosser, même si certains sont empêchés de le faire me pousse un peu plus dans la voie choisie depuis des lustres.
    Ne faire que le plus rentable et le moins fatiguant.
    Et le reste ?
    Ben pour les autres s’ils sont assez cons.
    Mais ils se raréfient.

  8. Manzoni

    La soudaine hausse des faillites était hautement prévisible. La majorité des entreprises clôture son exercice comptable le 31 décembre de chaque année, et a jusqu’au 15 avril suivant pour déposer ses comptes annuels. C’est donc en Mars / Avril que les experts comptables annoncent officiellement la nouvelle aux chefs d’entreprise : faut trouver des sous dans la semaine ou c’est la faillite.

    1. Manzoni

      Quant à effacer une partie de la dette des « mauvais » gestionnaires au détriment des « bons », c’est une tradition française que de récompenser la mauvaise gestion. Quelques exemples : vous avez mis de côté une grosse trésorerie pour les mauvais jours = impossible de licencier ; Vous avez consciencieusement épongé la trésorerie de votre boîte = licenciement aux frais de la collectivité à la première secousse.
      Rappelons que l’année dernière, il était même possible pour un patron de racheter la boite qu’il avait lui-même collé en faillite, en effaçant les dettes au passage. Certains en on profité pour, en toute légalité, planter leurs fournisseurs de plusieurs centaines de millions.
      Et, pour les anciens, je rappelle qu’il y a encore une vingtaine d’année, toute entreprise qui n’avait pas utilisé ses bénéfices dans les 5 ans suivant leur réalisation (que ce soit pour investir ou distribuer des dividendes) les voyait soumis une seconde fois à l’impôt sur les bénéfices (oui, oui, je sais, ça semble dingue).

      Et avec tout ça, on se demande encore pourquoi les sociétés françaises sont sous-capitalisées par rapport à leurs homologues allemandes.

      1. P&C

        @Manzoni
        Comment ça marche ?

        Je suppose que tu ne peux pas créer une boite, acheter un max de trucs à des fournisseurs avec délai de paiement, vendre la came même à moins cher, empocher la thune, déclarer la boite coulée, et la racheter pour une bouchée de pain tout en enc*lant les dit fournisseurs au passage ?

        1. Manzoni

          Presque.
          Il fallait que la boite ait déjà une certaine ancienneté, pour que ça ait l’air crédible, et il suffisait de dire « alors oui, je vais enc* tous les fournisseurs, mais je licencie personne ! ». Et le juge répondait « Ah, alors si vous ne licenciez personne, c’est bon ».
          Et bien sur, ensuite, on pouvait licencier quand même (parce que « la situation économique, les prévisionnels d’activité, le nouveau confinement, tout ça… »).
          La mesure n’a pas été reconduite après le 31 décembre 2020, ça se voyait trop qu’il y avait de l’abus (l’une des plus retentissante faillite puis reprise par le patron avec enc* des fournisseurs a été le fait de la famille Mulliez : des pauvres petits patrons sans ressources financières).

    1. ~~Tribuliste~~

      Macron apprend de ses erreurs…il ne faut pas s’inquiéter mais fuir…
      J’ai fait le choix de rester pour ma famille, je ne le regrette pas mais tous les jours mon angoisse grandit.
      Pour ce qui est de se battre il suffit de voir comment fonctionne la majorité des français pour ne rien en espérer.
      Macron a de beaux jours devant lui, il a bien oeuvré il faut le reconnaître :((

  9. Le Gnôme

    La CGT arrive en tête des élections dans les TPE, il n’y a qu’un bémol, il y a eu 94,56 % d’abstention.

    Bravo à tous les élus, ils ont une légitimité en béton.

    1. heli0gabale

      « Euh… Yes, oui maïde somme mistaques. But don’t worry, oui will continue to fuck French pippeule rïght in zeir asses. Aie hope they will forgette the yellow jackets protests bicose aie want to fuck zem hardeur. Aie promise dis time oui will use more vaseline bicose Jupiter is mercifoul. »

  10. Mildred

    J’ai commencé à lire le dernier livre de Philippe de Villiers : « Le jour d’après » et je lis (p.63-64) :

    « Devant toute l’assemblée de la French Tech, au palais de l’Élysée, dans l’entre-soi de la « communauté numérique », le chef de l’État se laisse aller à un aveu éloquent : « Le Covid aime le numérique. On a pu le constater. Il suffit de regarder les valorisations des grands groupes d’internet. C’est une très bonne période, le Covid
    réduit la capacité à interagir physiquement. C’est dur pour les métiers de convivialité ou pour tout ce qui est physique. C’est plutôt bon pour tout ce qui est numérisé… » La salle est euphorique…La résolution de changer la France, de changer de France s’entend à l’oreille nue… »

    Discours du Président de la République aux acteurs de la French Tech, le 14 septembre 2020, palais de l’Élysée.

        1. Husskarl

          Il a raison de dire que les interdiction liées au covid font marcher les entreprises du numérique. Ca ne résoud rien ni ne pose de problème, c’est un constat logique.

          1. P&C

            Si. Les portefeuilles d’actions des initiés. Je gage que l’entourage de Jupiter et autres courtisans bien informés ont fait de belles culbutes.

          2. Valoras

            Oui mais justement, les interdictions liées au covid n’ont qu’une base scientifique très maigre quand celle ci n’est pas tout bonnement mensongère, et ce sont eux-même qui dirigent ces politiques sanitaires.
            On est en face d’un pyromane-pompier.

            1. Pythagore

              « politique sanitaire » est un bien grand mot, et cela me fait un peu rire. La seule politique consiste à enfermer les gens en attendant que ca se passe, et à obliger les gens à porter des masques et se faire piquouser en promettant des lendemains meilleurs qui, qui au bout d’un an, tardent à venir.
              Tout ce qui est prévention pour les personnes à risques, solutions peu cher hors cadre big pharma, au placard. L’effort revient aux populations, nos dirigeants regardent, interdisent et obligent, mais aucune action concrète ou support de ceux qui essaient d’agir quand ils ne les entravent pas.
              Si ces gens avaient conduit la seconde guerre, ils nous auraient tous entassé dans des bunkers en attendant/espérant que l’ennemie passe et s’en aille. Ils auraient obligé à provisionner des fruits et légumes plutôt que des pâtes et tout le monde serait mort de faim, les vivres ayant pourries.

              1. sam player

                … sauf qu’il y aurait eu pénurie de bunkers qui servent à rien… pi les gens sauraient pas comment les utiliser… rhooo faut tout t’espliquer…

              2. Pheldge

                ce ne sont que enfumage et gesticulations. L’épidémie va finir par se stabiliser et disparaître sans qu’on sache trop comment ni pourquoi, mais l’important est de pouvoir le revendiquer comme une victoire : ça te garantit le pardon de toutes les conneries et la réélection !

  11. Husskarl

    lefigaro.fr/international/la-nouvelle-zelande-veut-devenir-la-premiere-nation-sans-tabac-20210418

    « Pour parvenir à cet objectif d’ici 2025, le gouvernement entend interdire prochainement de fumer à toute personne née après 2004. »

    C’est un vrai festival…

    1. Ba

      La dirigeante de ce pays est complètement timbrée. Elle se prend véritablement pour une reine. On le voit très bien dans les vidéos qu’elle poste.
      Elle s’est bien illustrée pendant le covid avec des déclarations choquantes (par exemple sur l’enfermement de force pendant une semaine supplémentaire de ceux qui voudraient pas subir de dépistage au bout d’une semaine de quarantaine, dans des centres dédiés).
      Elle a fait un confinement extrêmement long et sévère. Les témoignages de certains néo-zélandais ont montré la cruauté des mesures policières.
      Par ailleurs elle a cru qu’en isolant son île du reste du monde, elle allait diriger un pays zéro covid. Évidemment le covid ne lui a pas obéi et a fini par passer. De plus c’était une idée complètement débile puisque ça implique que le pays soit éternellement fermé au reste du monde.

      Bref, cela fait un moment que je pense qu’elle devrait se marier avec Macron. Ils sont aussi marteau l’un que l’autre.

      1. Theo31

        Le PM néo zelandais est socialiste. Un socialiste considère toujours un être humain comme une simple variable d’ajustement à ses projets eugénistes.

      2. Aristarkke

        Bref, cela fait un moment que je pense qu’elle devrait se marier avec Macron.
        Pas trop jeunette pour les goûts de l’histrion?
        40ans.
        Il abandonnerait sa mère pour épouser sa soeur???

    2. heli0gabale

      Le drame des pays éloignés de tout et protégés de tout c’est qu’ils se permettent d’être encore plus cons, tarés et éloignés de la réalité que la moyenne de leur aire civilisationnelle (Canada, Australie, Nouvelle Zélande, pays scandinaves).

      1. Janus

        Tout britannique vous dira que plus con que les australiens, il y a les NZ et pourtant les australiens sont gratinés. Mais la fréquentation des moutons que la NZ débile ne veut plus exporter vivants vers la Chine n’élève pas l’esprit. Elle prend toute une série de mesure écologiques ou considérées comme telle qui nous donnent une petite idée de l’enfer que sera notre bon pays lorsque les écolos auront pris le pouvoir à l’occasion d’une gigantesque abstention…

  12. Covid’grenier

    Si tout cela plante de manière spectaculaire, le gouv n’aura qu’à invoquer une « bouffée délirante aiguë », avis d’experts à la clé. Ca marche bien en ce moment à qu’il me semble.

  13. Husskarl

    La ptite dernière de 1984: lefigaro.fr/secteur/high-tech/pass-sanitaire-l-application-tousanticovid-va-certifier-tests-et-vaccination-20210418

    « Le pass sanitaire «ne sera pas déclaratif» et nécessitera par exemple une prise de sang pour assurer de l’immunité acquise, a affirmé dimanche le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton, interrogé sur BFMTV. Le document concerna «tout le monde», y compris les enfants, mais restera «volontaire», a-t-il encore assuré. »

    Les trains en 44 c’était volontaire aussi non ? Ils pouvaient toujours faire le choix de ne pas monter et se prendre un coup de fusil.

    1. sam player

      P’tain va falloir que je demande à mon infirmière préférée de faire une prise de sang en double à un de ses patients… ça va me coûter une vidange ce coup là…

      1. Aristarkke

        Si le doux sauvage des Isles te lisait, il serait grandement étonné de ton hésitation pour assurer une vidange face à un joli genre un. Bon mais il n’est pas debout.

      2. Aristarkke

        Tu te rends compte que si ce prélèvement était foireux, il faudrait que tu bisses l’opération. Verrouillé bien le contrat.

    2. ~~Tribuliste~~

      Un collègue de boulot: »je m’en fous de leur pass je ne bouge pas dans les autres pays »
      Bon vu ma réponse il ne m’adressera plus la parole pendant un moment.
      Mais son raisonnement est à vomir, rien de bon ne peut arriver avec de tels imbéciles.

      1. sam player

        Faut leur sortir la tirade du « je n’ai rien dit… »

        « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

        Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

        Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

        Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

    3. Ba

      Peut-être que c’est volontaire au sens où rien ne t’empêche de renoncer à tout ce qui implique d’utiliser le passeport sanitaire. Ils considèrent que c’est effectivement volontairement que tu te mets dans des situations où tu dois utiliser le passeport sanitaire.

      Le souci c’est que par exemple, la notion de volontarité ne tient pas si par exemple tu exerces une activité rémunérée qui implique d’être nomade. Certes tu es amené à être dans des situations où le passeport sanitaire est obligatoire, mais c’est involontaire car la seule alternative est de quitter ton emploi. Or pour vivre, il faut créer de la valeur pour pouvoir en retirer de la société pour soi-même. Donc si on suit la logique, l’Etat nous impose d’être inoccupé si on refuse le passeport sanitaire.

      On en conclut que la notion de volontariat est inexistante dans de nombreuses hypothèses, et qu’il s’agit d’un bobard. Ce bobard est destiné à gagner du temps en rassurant les gens pour pouvoir les mettre directement au pied du mur une fois que tout sera prêt à la mise en œuvre, à un moment où ils ne pourront plus s’opposer car ce sera trop tard.

      1. Pythagore

        « Ils considèrent que c’est effectivement volontairement que tu te mets dans des situations où tu dois utiliser le passeport sanitaire. »
        Il suffit de remplacer virus par voiture pour se rendre compte de l’inanité de la chose. Lorsque vous conduisez votre voiture, vous devenez un danger potentiel pour les autres. Les gens arrêtent-ils de conduire leur voiture ?
        Vous pourriez dire au conducteur « tu te mets dans des situations où tu dois utiliser ta voiture » et cela fait de toi un dangereux personnage…
        Tout le discours de nos politiques vise à culpabiliser, et ca marche.

      2. durru

        « à un moment où ils ne pourront plus s’opposer car ce sera trop tard »
        Il n’est jamais « trop tard ». Pour rien. Lisez Soljenitsyne. Le caillou, la rivière…

      3. Husskarl

        C’est la notion du choix soviétique, tu as le choix kamarad:

        – Tu me donnes tes biens
        – Ou je te mets une balle

        C’est un choix volontaire hein.

        1. bibi

          Le choix soviétique c’est :
          – Tu me donnes tes biens et je te mets une balle.
          – Ou je te mets une balle et je vole tes biens à tes descendants!

  14. Flûte

    Est-ce possible de vivre bien, voire décemment en France ? Je songe de plus en plus à m’expatrier, mais je m’accroche à l’espoir qu’il est possible de bien vivre sur ma terre natale avec quelques subterfuges… Moi qui rêvais d’avoir une maison en Bretagne, mais je crois bien que c’est de la folie de vouloir être propriétaire en France…

    1. MCA

      De tte façon, l’instabilité est telle dans ce pays qu’il est impossible de faire un plan à moyen terme.

      Pas sûr qu’ailleurs ce soit mieux.

      La vraie épidémie n’est pas le covid mais la folie des dirigeants.

        1. ~~Tribuliste~~

          Certains états américains, quelques pays de l’est et d asie semblent encore humainement compatibles…mais pour combien de temps?
          La méthode cia pour déstabiliser des pays sera vite mise en oeuvre

          1. durru

            J’ai bien peur que, pour une fois, la déstabilisation ira dans l’autre sens… C’est d’ailleurs déjà en route, à y regarder de plus près.

          2. sam player

            Tout peut bouger très vite : il y a 10 ans tous auraient cité l’Australie ou la NZ…
            Perso j’ai senti la dérive là-bas le jour où je cherchais ma route cela a commencé pendant une triste nuit , le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva. Cela a commencé par une auberge abandonnée et un homme trop fatigué par le manque de sommeil pour continuer son voyage. à St Kylda dans un quartier fréquenté par les filles de jour et leurs clients… le fait de tourner en rond m’a amené directement au poste de police…

              1. sam player

                Oui le driving around c’est suspect… la prostitution est autorisée mais pas le droit de s’enquérir de leurs faveurs…

                    1. Pheldge

                      merci d’avoir rectifié cette erreur, en France c’est pire je crois, les clients d’un tapin étant passibles d’une amende tu me diras, après l’abricot bien mûr, un fruit sec, ça le fait 😉 …

                    2. Theo31

                      Je conseillerais à Marlene de visiter le bois de Boulogne et le port autonome de Nouméa. Elle découvrirait que la majorité des prostituées a un penis. Et là, je lui conseillerais de fermer sa gueule.

                  1. Dr Slump

                    Bah non c’est pas pareil, mais en fait j’ai parlé trop vite, c’est pas pareil qu’aux USA non plus, et le puritanisme n’a rien à voir là-dedans. J’apprends qu’en l’ Australie selon les états la prostitution peut être décriminalisée ou légalisée, et qu’il semble que ce ne soit franchement pas à l’avantage des prostituées dans les bordels.

                    1. Grosminet

                      @dr 14h09
                      C’est sur que peu importe le pays, interdire la prostitution n’a jamais rendu la vie des gagneuses plus facile, bien au contraire…

                  2. Theo31

                    Bah un prédateur homo-sexuel suisse ayant migré de la RTS sur LCI fait nie tôt son grand retour. On attend la réaction indignée de Marlene et des pouffiasses féministes.

  15. Francis Lacan

    Le dévissage économique est ce qui peut nous arriver de mieux. Sauf l’arrivée miracle d’un homme providentiel qui pulvériserait Micron el Lapin, ou l’intervention extérieure d’un état cyberterrosiste vertueux, il ne reste à terme que la guerre civile pour nous débarrasser de la gangrène qui a corrompu notre classe politique et pourrit tous les jours un peu plus nos universités, nos paysages, nos dictionnaires et le cerveaux de nos enfants. Je rêve d’une cessation de paiement de l’Etat Français (ce qui peut arriver en dépit de sa connivance avec la mafia de la BCE) pour que l’on aie enfin une discussion entre hommes dans de pays d’androgynes irresponsables. Ceux à qui il reste du poil sur la poitrine retrousseront les manches et remettront le train sur les rails. Oui, je sais, j’ai des propos un peu réac mais vous m’avez énervé…

    1. ~~Tribuliste~~

      Nous avons la gangrene qui attaque par la tête et celle des populations sensibles qui attaque par les pieds. Il va falloir plus qu’un miracle et un arsenal…

  16. Yanka

    Le prince est en campagne ? Il a pas pigé ? On lui rappelle la malédiction du fauteuil présidentiel depuis Nabot 1er ? Nabot s’est pris dans les gencives la crise de 2008/09. À cause de ça, il a pas pu sortir le Kärcher promis. Résultat ? Sorti par un bulot ! Bulot 1er s’installe donc dans le fauteuil et patatras, il se prend une double rafale : de Bonnets Rouges (pré-Gilets Jaunes, déjà très édentés), de terroristes. Résultat ? Bulot, coulé, ne se représente pas. Lui succède Aldo, le séducteur des Ehpad. Rien ne va : Gilets Jaune à donf, vilain virus à volonté. Lessivé, essoré, Aldo retourne chez sa mère et abandonne le siège laissé vacant à… ??? On rassure le futur occupant : ça ira de mal en pis.

      1. Yanka

        Le « mal en pis », non par pessimisme, mais par réalisme. Quand un système tout entier lâche, vous avez l’air malin avec votre petite clé pour resserrer le boulon France. Le problème n’est pas tant un pays donné que la structure dont il n’est qu’un élément plus ou moins important (et à cause de l’UE ou de l’OTAN, je commence à croire que l’élément Belgique est en réalité plus important pour la cohésion de la structure que l’élément France, et la Belgique est fragile à un point difficilement concevable).

        Sinon, pour avoir travaillé avec des enfants, je puis vous assurer qu’on trouve toujours un petit fier-à-bras prêt à affronter le dragon, sûr de le terrasser, lui (malgré les cadavres alignés de 12 petits anciens tueurs de dragon) !

    1. Theo31

      Je serais curieux de savoir combien parmi ceux qui ont hué le mignon hier iront voter pour lui afin de faire barrage à la bête immonde.

      Il n’y a pas que les politocards qui sont très malades.

        1. Pythagore

          Tiens, cela me fait penser à une question juridique: si 5 personnes tirent en même temps sur une personne et la tue, sachant que techniquement, il n’est pas possible de déterminer qui des cinq a tué. Sont-elles.ils tous relâchés ?

          1. sam player

            Complicité pour tous… et aux USA c’est comme pareil pour le gars qui conduit la bagnole du hold up s’il y a mort d’homme, crime commis en association

          2. Lorelei

            Il y a toujours la volonté de tirer sur quelqu’un, soit la volonté de commettre un crime qu’on l’ait réalisé ou pas. Et de mémoire c’est puni quasi comme le crime lui même.
            On n’échappe plus au droit pénal.

  17. Hagdik

    J’aimerais bien qu’on soit renseigné sur la bâchée qui a « spontanément » interpelé microminus.
    Une muz « parfaite » médiatiquement qui donne des leçons de vivrensemble, c’est de l’embrouille bien construite.
    Ca sent l’entourloupe à plein nez, similaire à celle qui avait interpelé le scotériste libidineux.

    1. baretous

      A noter quand même que la rencontre a eu lieu dans un bunker, pardon un garage souterrain a l’abri d’éventuels bombardements d’obus festifs..Je lui aurais bien demandé quels prénoms elle avait donné à ses 4 chéru(r)bins..

      foutage de gueule, personne n’est dupe.

    2. MCA

      @Hagdik 20 avril 2021, 10 h 15 min

      Celle qui se plaignait de ne pas avoir assez de « diversité » dans les parages ?

      A défaut de diversité au moins elle a de l’humour ! :mrgreen:

  18. Higgins

    HS mais des nouvelles de la France qui gagne (à coups de subventions) : https:/ /www-franceinter-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.franceinter.fr/amp/economie/la-gestion-des-gares-sncf-severement-critiquee-par-la-cour-des-comptes

    1. sam player

      En fait mettre les gares de province à charge des régions, c’est de la dénationalisation voire le chemin de la privatisation puisque les régions elles-mêmes vont se décharger sur des acteurs privés
      Retour 80 ans en arrière, seule différence : des dizaines de milliards de dette

  19. Higgins

    Qui veut se faire vacciner ? Un point de situation pertinent par celui dont on ne doit plus prononcer le nom : https:/ /youtu.be/ptKLwD_qx64

  20. Rick Enbacker

    https:/ /www.bfmtv.com/economie/economie-social/finances-publiques/3-francais-sur-4-favorables-a-une-taxation-des-hauts-revenus-pour-reduire-la-dette_AN-202104200307.html

    CPEF. Définitivement.

  21. Pythagore

    HS: Johnson&Johnson are back in the race.
    .
    pour l’Agence européenne du médicament, «les avantages du vaccin l’emportent sur les risques»
    .
    […]L’EMA prévient donc les personnes qui recevront ce vaccin : elles devront consulter «d’urgence un médecin» si elles ressentent, dans les trois semaines suivant la vaccination, de l’essoufflement, des douleurs thoraciques, un gonflement des jambes, des «taches de sang sous la peau au-delà du site d’injection» ou encore des symptômes neurologiques.
    .
    Good luck.
    .
    https: //www.lefigaro.fr/flash-eco/covid-19-l-europe-attend-le-verdict-de-l-ema-sur-le-vaccin-johnson-johnson-20210420

    1. sam player

      Leur formulation commence à être pénible …

      «… les avantages du vaccin l’emportent sur les risques» … sauf pour celui bien portant qui en crève… pas de chance !

      1. RV

        J’ai dit à mon toubib, qui me tenait ce discours la semaine dernière, que pour un ensemble de population, peut-être; mais pour un individu qui réfléchi c’est beaucoup moins sûr et que je tenais ces propos pour dignes d’un vétérinaire d’élevage hors-sol.
        Ça a jeté un froid (d’ailleurs un ange est passé avec un congélateur sous le bras) et mis fin à la causette…

        1. Pierre 82

          Cette crise aura au moins permis de trier le bon grain de l’ivraie. Mon médecin, en qui j’avais intuitivement déjà plutôt confiance, se montre extrêmement réticente à vacciner massivement. Elle n’est pas opposée au principe, bien au contraire, mais le réserverait à ceux qui présentent des risque vraiment sérieux.
          La dernière fois que je l’ai vue, on sent chez elle une colère rentrée contre certains de ses collègues. Elle m’a même raconté qu’on leur proposait de venir vacciner (un boulot d’infirmière, quand même) au centre de vaccination, et d’être payé 3000 balles par week-end pour ce faire.
          Quand je lui ai répliqué qu’il faudra commencer à faire des listes pour le jour de la libération, j’ai eu l’impression que ça la faisait marrer (avec le masque, je ne suis pas certain, même si elle le portait joyeusement sous le nez et que, bien sur, je n’en portais pas pendant la consultation)

    2. Aristarkke

      Un « vaccin » qui n’empêche pas d’attraper la maladie qu’il est censé combattre ni de la transmettre…
      Je me demande quelle serait la renommée de Pasteur ou de Jenner si leur trouvaille avait eu un aussi piètre et douteux résultat..’

  22. Husskarl

    L’affaire Daillet prend un nouveau tournant avec Mia:

    lemonde.fr/societe/article/2021/04/20/enlevement-de-mia-mandat-d-arret-international-contre-remy-daillet-animateur-de-la-mouvance-des-ravisseurs_6077411_3224.html

      1. Husskarl

        Extreme ultra droite survivaliste nazi antisémite (j’en oublie).

        Ses propos anti-étatisme vont pouvoir bientôt permettre d’adjoindre le mot ultra-libéral.

    1. Dr Slump

      Ca me fait découvrir ce personnage, et son programme post-coup d’état. C’est tellement fou que j’aurai presque envie de l’embrasser. C’est Bernard Lugan sous cocaïne, ou du Napoléon III version contemporaine, je ne sais pas si j’hallucine, mais faut vraiment avoir des couilles en tungstène (copyright h16) ou être complètement cinglé pour publier officiellement un tel programme. En tout cas pas étonnant que l’état veuille sa tête.

      1. Husskarl

        Oui clairement, il a du courage (ou inconscience ?).

        Napoléon IV ? Le III était réfugié en Suisse et en UK, celui là en Malaisie, les temps changent, les méthodes républicaines non.

        NB: il est un peu allumé quand même côté 5G et chemtrail (y a un mot en français ?)…dommage

        1. Dr Slump

          Oui, ça gâche tout le programme, pourtant séduisant par son côté vigoureusement régalien. Un peu comme le portait d’une très belle femme avec une grosse verrue sur le pif. Les fous étaient autrefois consultés comme source de vérité inspirante, et ce type est peut-être complètement allumé, il n’en est pas moins révélateur des maux de ce pays.

          1. sam player

            5G et chemtrails, attention c’est l’immonde qui écrit ça, c’est à confirmer, p-e dans la vidéo, je ne l’ai pas visionnée

            1. Dr Slump

              Si, c’est bien dans son programme, qu’il détaille sur son site, et dont la première étape est un coup d’état. J’aime bien ce type ^^

            2. Pheldge

              « 5G et chemtrails, c’est à confirmer … » comment ça, « c’est à confirmer » ? tout le monde sait que c’est vrai, et qu’on nous cache la vérité. D’ailleurs toi, entre tous, tu devrais le proclamer, en mémoire de ta défunte fiancée suisse !

              RIP Bonsaï

  23. René-Pierre Alié

    Hors sujet, mais à observer. Les retransmissions de « Face à l’Info » avec Zemmour sur Cnews du 19 et 20 avril sont apparemment censurées. Cela se produit juste après le procès scandaleux de l’affaire de Viry-Châtillon en appel.

    1. Pierre 82

      Je suis d’ailleurs assez étonné que le grand méchant Z… n’ait pas été censurées plus tôt et qu’ils soient toujours diffusé. J’imagine qu’ils vont passer à la vitesse supérieure, c’est juste une question de survie pour eux… profitons de nos derniers espaces de liberté…

    2. Theo31

      Bah oui, condamner des racailles pendant le ramadan, vous n’y pensez pas. Sont très émotifs ces pauvres chérubins. Le château préfere humilier ses larbins que de perdre les voix de la vermine aux élections.

  24. Pierre 82

    remplacer « le grand méchant Z n’ait » par « les émissions du grand méchant Z n’aient », et vous verrez que la syntaxe retrouve son éclat (et « ils » par « elles »). Ça m’apprendra à ne pas me relire avant d’envoyer.

      1. Pierre 82

        En tous cas, j’ai fait l’essai en marge d’une réunion professionnelle, un client se plaignait de cette situation, et se demandait quand tout cela terminerait. J’ai répondu d’un ton aussi neutre et froid que possible: « Jamais, il va falloir s’habituer ».
        On était une dizaine de personnes, clients et collègues. Il y a eu un grand moment de silence. Je suis un habitué de remarques sur le ton de la plaisanterie, d’habitude, ils auraient dit que j’exagérais. Ici, non: silence glacial.

        J’en ai déduit (mon art du « jump to conclusion » est légendaire) qu’en fait, beaucoup plus de gens qu’on ne croit ont conscience que ça n’est pas prêt de se terminer, que ça se terminera mal, qu’il y aura une catastrophe, mais très peu osent se l’avouer.
        Je n’en veux plus à la terre entière, comme au début de la crise, et au fond tout ça est profondément humain. C’est une réaction naturelle (et salutaire?) d’autodéfense, juste pour pouvoir supporter notre condition humaine.
        Au fond, il vaut mieux avoir peur d’une maladie que d’une guerre civile. Une maladie, on sait ce que c’est, mais par contre ici, il n’est pas possible de se projeter, presque personne n’a l’expérience d’une guerre.

        1. Husskarl

          J’ai fait la même plus gentiment. J’ai répondu, « L’état à dit en juin, avez vous confiance en l’état ? Peu importe, il fera comme il a toujours fait, donc il ment et ça ne se terminera pas comme ça, pas de cette manière »

          Le sous entendu a été également parfaitement entendu et suivi d’un rire nerveux de l’interlocuteur.

        2. MCA

          @Pierre

          « il vaut mieux avoir peur d’une maladie que d’une guerre civile. »

          Presque personne n’a l’expérience mais il suffit de se documenter auprès des anciens et également sur les pays où ça se déroule actuellement pour avoir une idée de la saloperie que peut être une guerre civile ou guerre tout court.

          A mon avis, tant qu’à choisir, il vaut mieux le virus mais je crains que nous finissions par avoir les deux et plus rapidement qu’on ne pourrait l’imaginer.

      2. MCA

        « Qui pouvait en douter ? »

        Les picousés pour commencer, ce qui au doigt mouillé devrait avoisiner à terme les 70% de la population.

        D’ailleurs j’aimerais bien faire un p’tit sondage ici sur le nombre de lecteurs (trices) qui picousés, croyaient revenir à la « vie d’avant »….

        surtout n’hésitez pas à lever le doigt…

    1. sam player

      Mouais, 8, fouya, peut être ça effectivement ou sont-ce des personnes sur qui le vaccin n’a eu aucun effet comme par exemple le BCG avec lequel on pratique un test tuberculinique pour s’assurer que le vaccin a bien fait son office.

      1. sam player

        Perso, en tant que profane, la question que je me poserais plutôt c’est de savoir si la vaccination ne va pas opérer une sélection des variants les plus dangereux en empêchant l’action des variants les moins graves susceptibles de nous donner une immunité plus étendue… En gros souffrir un peu pour être beau

        1. Pierre 82

          Attention, Sam, vous êtes sur la mauvaise pente. Vous suivez le même raisonnement que Mme Henrion-Caude. D’ici peu,n vous croirez aux amourons…

        2. MCA

          @Sam player 21 avril 2021, 8 h 49 min

          Toi tu as carburé à la Raoultine ….

          Ben oui, c’est ce qu’il explique à qui veut bien écouter.

        1. sam player

          Bah je me rappelle que quand j’étais petit, pour aller en Espagne il fallait être vacciné contre le Choléra et plus récemment la fièvre jaune dans certains pays (contrôle à l’aéroport) et il y en a certainement d’autres.

          1. Pheldge

            oui mais, c’était des vaccins éprouvés, pas mis au point à la va vite, un peu au pif, – ciblant un petit morceau du virus, en priant que ça soit suffisant -, et en brûlant les étapes parce que, euh, bin une fois de plus « l’intérêt général » , et que nos « Chers Leaders » ont besoin d’une potion miracle …

              1. durru

                Comparer une grippe et le choléra… 😀
                Sinon, Ari parle de passeport *sanitaire* quand tu donnes des exemples de vaccins. Mais c’est vrai qu’on sait plus quel nom le bidule va porter…

                1. Pheldge

                  c’était pas un « passeport sanitaire  » en tant que tel, mais une obligation … Pour mon premier voyage à la Réunion en 1971, j’ai eu droit à choléra + fièvre jaune, sinon, tu ne passais pas la douane …

                    1. Pheldge

                      en fait si, tu vas dire que je pinaille, mais y’a une différence entre une attestation du toubib qui te vaccine et le cerfa/QR code je ne sais quoi et toute l’usine à gaz administrative mise en place derrière.

        2. sam player

          De plus, dans mon souvenir, les vaccinations infantiles ont été rendues obligatoire car justement 15% soit ne peuvent pas être vaccinés, soit le vaccin n’a pas d’effet… et le but en le rendant obligatoire était d’atteindre l’immunité de groupe… Bon, c’était des vaccins qui fonctionnaient et là on sait pas trop, mais je me demande si à l’époque on avait les mêmes certitudes sur ces vaccins… no lo se

            1. sam player

              Si t’avais suivi élève MCA au lieu de regarder les mouches au plafond… 😛 tu saurais que j’ai un beau certificat de vaccination hi hi 😀

              1. MCA

                Tu ne réponds pas à la question, je ne t’ai pas demandé si tu avais un certif mais si tu avais eu la picouse

                (comme s’il y avait un rapport entre les deux… 😆 )

                1. Pheldge

                  tu connais sam, et puis c’est indiscret de poser des questions sur sa vie intime (la grosse seringue dans le derche, tout ça …)

Laisser un commentaire