Le pacte démographique tout pourri de François Bayrou

Surprise : Bayrou est toujours en vie. Mieux, même : il émarge toujours joyeusement aux frais du contribuable, dans l’un de ces postes douillets que les Fromages Républicains Français offrent à foison aux fidèles du pouvoir. Et comme Commissaire Au Plan, le voilà qui s’exprime sur le peuple, la démographie et les retraites.

Et s’il y a bien une chose qu’on peut déduire de ses saillies, c’est que lorsque l’extrême-centre cogne, il cogne extrêmement fort : dans une note transmise à l’Agence France-Presse (AFP), celui qu’on peut désormais appeler le Commissaire Bayrou – ici, si vous avez la musique du générique de Derrick qui vous vient à l’esprit, c’est normal – a décidé de s’emparer de la douloureuse question du modèle social français et nous apporte des solutions puissamment concrètes aux problèmes qu’il nous pose.

Pour le Commissaire, il semble en effet que la façon dont la redistribution fonctionne en France impose au peuple une certaine dynamique démographique que l’actuelle pandémie aurait tendance à ralentir : dans une tirade digne d’un Edgar Morin sous coke, il s’exclame ainsi que « l’impensable étant survenu, il ne devient plus impensable » et, continuant à bousculer des chatons sans la moindre précaution, enchaîne avec un petit « un climat pessimiste pourrait peser sur le désir d’enfant de nos concitoyens ».

Ah ça, quand le Commissaire Bayrou est lancé, il ne taille pas dans la dentelle ! Et lorsqu’il évoque les solutions, ça ne mégotte pas et fait directement dans la mégatonne virile : comme « il manquerait 40 à 50 000 naissances par an pour assurer le renouvellement des générations », il va falloir importer à tour de bras ou procréer à tour de b vigoureusement afin de ne pas mettre en danger les retraites et la généreuse distribution sociale que le monde entier nous envie sans pour autant la recopier, même vaguement.

Finalement, un tel discours peut surprendre en ces temps de marasme de fortes incertitudes sociales et économiques, et alors que la politique française n’est plus qu’une nuée de poncifs émis entre deux borborygmes de semi-habiles médiatisés : voilà notre homme qui enjoint à pondre du lardon et donc augmenter notre population, au contraire des myriades de catastrophistes pénibles qui n’entendent qu’une réduction drastique d’icelle. Apparemment, les gens sont priés de disparaître lorsqu’on évoque le climat, la pollution, les forêts, les petits oiseaux, les ressources naturelles, mais doivent vite se reproduire lorsqu’on évoque les retraites et la distribution de pognon gratuit des autres.

En attendant le combat de titans entre Bayrou et les écolos citadins dans un octogone sans règle, on ne pourra cependant pas s’empêcher de noter aussi la vision très particulière de la société qui se dégage de ce genre de positionnement du Commissaire d’un Plan quasiment quinquennal qui sent le formica des années 60 : comment ne pas voir l’inversion des valeurs que prône ici Bayrou (et la multitude d’énarques et autres ronds-de-cuir tamponneurs que nourrissent les trop nombreuses administrations du pays) ?

En effet, jusqu’à preuve du contraire, un modèle social dans un pays est la résultante du peuple qui le compose et ne fonctionne qu’à hauteur de ce que ce peuple est capable et prêt à faire. De façon logique, il n’est pas (et n’a jamais été) dans l’attribution de nos politiciens de façonner le peuple pour le faire coller à un modèle donné. Or, ici, c’est exactement ce à quoi prétendent Bayrou et la clique de tous ceux qui, depuis des décennies, tentent toutes les politiques, tous les bricolages, tous les constructivismes, pour parvenir à faire durer ce fameux modèle social que très clairement, les Français n’ont plus les moyens ni l’envie de préserver.

Ainsi, qui est-il pour décider du niveau optimal de moutards par famille ? Croit-il encore naïvement que distribuer des aides produit réellement du gamin à la sortie, et n’entraîne pas au contraire plus d’effets pervers, ne grève pas un peu plus les budgets de ceux sur lesquels elles sont prélevées ?

Ainsi, peut-il sincèrement croire qu’on va sauver un modèle social en accueillant des étrangers dont on n’a aucune assurance qu’ils voudront y contribuer ? Et à mesure que les étrangers arrivent, le peuple changeant naturellement dans sa composition, ses attentes, voire son mode de vie, peut-on encore croire qu’il va s’adapter à ce modèle social et ne pas souhaiter, plutôt, que ce soit le modèle qui s’adapte à lui ? Serait-il surprenant que ceux qui payent pour ce modèle attendent de lui qu’il s’adapte et non l’inverse ?

Le Commissaire Bayrou montre ici qu’il travaille à l’envers du bon sens : voyant un modèle social, il attend du peuple, qui finance tout cela, qu’il s’adapte aux désirs des dirigeants, des politiciens, de l’administration. C’est tellement évident pour notre homme qu’il en oublie, avec la décontraction caractéristique de ceux qui ne payent pas pour ce genre de raisonnements et des factures qui les accompagnent, que ce modèle agonise depuis des décennies, qu’il dilapide l’héritage des années fastes, injurie les enfants et tabasse les petits enfants.

Le Plan du Commissaire semble simple : on fait des mômes, on importe des bras, et tout ira bien. Si cette recette était efficace, si elle pouvait être décrétée par des politiciens, comme elle est en application depuis 40 ou 50 ans, on devrait avoir largement pu mesurer des résultats bénéfiques. Pour le moment, on est en droit d’attendre un bilan avant de relancer le manège, surtout si l’on se doute que ce bilan ne sera pas très positif.

Et si l’on peut encore s’étonner de la présence d’un Plan, d’un Commissaire aux senteurs de formol et de l’existence même de Bayrou dans la vie politique française en 2021, on ne s’étonnera pas de voir que notre caste politique n’envisage pour la croissance et le « modèle social français » que la reproduction et l’importation. Pas un mot n’a été émis pour valoriser le capital et l’investissement, pourtant essentiels dans une société ; rien concernant la robotisation, dont la France souffre du manque de plus en plus marqué ; et bien évidemment, c’est le silence compact sur toute réduction et optimisation de la dépense publique, celle-là même qui caractérise le modèle obèse que ces clowns entendent faire tenir coûte que coûte.

Il faut se rendre à l’évidence : Bayrou et tous ceux qui encensent ce modèle social veulent simplement perpétuer cette pyramide de Ponzi générationnelle dont ils sont les bénéficiaires directs.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires370

  1. Le Gnôme

    Bon Dieu, mais c’est bien sur s’écria le commissaire Bayrou qui venait de comprendre comment résoudre la quadrature du cercle. Il n’y a pas à dire, ils sont forts ces commissaires français.

    1. P&C

      On en viendrait à regretter leurs équivalents staliniens.

      Nota bene : perso, je suis stalinien/polpotiste : je pense que les hauts fonx comme le Bayrou susnommé doivent être tenus comptable de leurs conneries, et punis si besoin en les envoyer labourer les champs à la main.

          1. durru

            C’est pas parce que c’est écrit que c’est forcément vrai, hein…
            C’est une très, très grosse connerie qu’Orlov a écrit là, il n’y a strictement aucun rapport entre le concept de responsabilité individuelle et les goulags remplis par Staline.
            C’est juste pour montrer à quel point son positionnement politique peut être détestable, mais il s’y prend très mal.

            1. Aristarkke

              C’était l’incompétence à suivre fidèlement le camarade Joseph S. et ses virages lof pour lof qui était sanctionnée par un séjour au goulag sauf si Joseph, très colère, le faisait jouer le treizième à un championnat de tir sur cible vivante…
              Ou, au choix, douter du génie du même déjà cité…

          2. Pheldge

            P&C : quand doux sauvage des Isles mettre smiley, ça y’en a être plaisanterie légère, toi pas devoir prendre au pied lettre …

            1. Pheldge

              moi victime, moi y’en a exiger réparations ! 😉
              à cet effet moi communiquer mon adresse XMR pour vous pouvoir acheter bonne conscience ! 😀

    1. TPA

      en tout cas, le môme « qu’il ne faut pas stigmatiser :-)) » n’a pas recommencé. Un bon point pour le Béarnais 🙂

        1. P&C

          Vive les enfants rois !

          (punaise… et dire que pendant l’ancien régime, un père pouvait envoyer en taule pour 6 mois son fils qui commençait à voler ou sa fille qui commençait à tapiner…)

        2. TPA

          Le béarnais a eu une bonne réaction, d’où le « bon point ». Si la gav devait avoir lieu, il y a longtemps qu’on le saurait, non ?

            1. TPA

              Si la gav devait avoir lieu, il y a longtemps qu’on le saurait, non ?

              Biais de confirmation du bulot de base : on ne cherche pas, on ne trouve pas, donc ça n’existe pas…(Biais du bulot suffisant et méprisant)

              Quelles sont les dates de la GAV de Bayrou pour cette baffe ?

              1. Pierre 82

                C’est bien à cet épisode navrant auquel je pense, en effet, chaque fois que je vois ce cher Lassalle. Mais rien à faire, je le trouve plutôt sympa, rien qu’à la manière de répondre aux crétins surdiplômés. Comme les autres, il ne fait que des catastrophes dès qu’il lui arrive d’agir à propos de quoi que ce soit, mais au moins, il me fait marrer. Ce qui n’est pas le cas avec les autres députés.
                En fait, je le préfèrerais comme voisin, avec qui j’irais volontiers prendre l’apéro de temps en temps. En vrai, j’en connais plein, des comme lui…

                  1. P&C

                    Je préfère Wisdow of Chopra.
                    Tu génères aléatoirement une citation de Deepak Chopra, et tu dois deviner si c’est bien de lui. Si tu te trompes, tu bois un verre.
                    C’est dur tellement le mec est barré.

              1. Aristarkke

                T’es dur alors qu’il ne cherche qu’à imiter Alan Greenspan… 😛
                (si vous avez compris ce que je disais, c’est que je me suis mal exprimé…)

            1. Pheldge

              faut pas se laisser avoir par le côté franchouillard affiché, le béret et l’accent : il a longtemps été compagnon de déroute du sus-cité François Beyrouth …

      1. Patrick

        ah bon?
        https:/ /www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/04/03/01016-20120403ARTFIG00633-l-enfant-gifle-en-2002-par-bayrou-condamne.php

        1. Calvin

          Faut croire que ce sont les années d’élections présidentielles qui induisent son passage à l’acte.
          La politique corrompt tout !

    1. Theo31

      Oui mais il vote bien. Qu’il produise des richesses, qu’il soit civilisé importent peu. La réélection quoi qu’il en coûte.

      1. P&C

        Pour un occidental, on appelle cela un cuck… une petite grosse, 5 mecs fils de fer, le père du gosse est celui avec la gueule de rat.

        1. P&C

          Dans un genre similaire, tu as Yann Merkado…
          Suprémaciste blanc qui ne crache pas sur les petites cafrines.
          Également, avec le concours de sa copine, cuck interracial.

  2. hub

    ne pas changer la société, ne rien changer à la société, faire durer le modèle social (enfin, modèle, on ne sait pas)… pour paraphraser Lampedusa « il faut que rien ne change pour que rien ne change »….

  3. Higgins

    La démographie est une science passionnante dont le rythme est incompatible avec nos clowns type Bayrou. Les réponses aux questions qu’elle soulève demande un niveau de réflexion dont nos gouvernants semblent incapables. Une pitique nataliste se construit sur des décennies pas au gré des élections. Avec 230 000 avortements par an en moyenne, il existe visiblement un gisement disponible.

    1. Ba

      « une politique nataliste se construit sur des décennies… » ?
      C’est le rôle de l’Etat de s’occuper des naissances ? Réponse immédiate : absolument pas.

      La démographie n’intéresse que les communistes parce qu’ils essayent de savoir combien de temps leur spoliation légale peut encore durer et également comme prétexte pour justifier tout leur ensemble d’actes criminels qu’ils appellent « politiques ».
      Personne ne regarde la « démographie » lorsqu’il n’existe aucune coercition sur les individus.

      1. P&C

        Heu, si, depuis toujours, car une société ne survit que par ses enfants… et il faut bien des jeunes hommes pour les guerres.
        D’où les politiques genre Mos Majorum.

        Souviens toi du discours de Metellus Scipion : en résume, les femmes romaine sont tellement devenus des p*tes frivoles et dépensière que les romains ne se marient plus, ne font plus assez de gosses, et du coup l’armée ne trouve plus assez de soldats.

        1. durru

          Major, nous avons à faire ici à un plus ou moins anarchiste qui s’est découvert « libéral » (on sait pas par quelle révélation divine), et en plus convaincu de détenir 200% de la vérité.
          Je suis étonné qu’il ne se soit pas encore vraiment frité à Sam, vu que tous les deux ont toujours raison 😀

          1. sam player

            BA a fait valoir son point de vue qui est argumenté (non à l’interventionnisme). Il semble que toute opinion contraire à la tienne vient forcément d’un mec qui veut avoir raison.
            Tu fais de la projection.

            1. durru

              « Argumenter » en sortant de façon quasi-systématique l’invective « communiste » est du même acabit que les « argumentaires » du type « fasciste ! » qu’on voit poindre dans les MSM.
              Je ne fais pas de la projection, je souffre tout simplement d’allergie à la c.nnerie.

              1. Theo31

                Traiter la natalité de manière holiste n’a jamais permis d’obtenir les résultats attendus.

                Comme pour la santé, avoir des enfants ne concerne que les personnes concernées.

                1. durru

                  Ce n’est pas moi qui parle de « communisme », hein… Va voir avec l’intéressé.
                  Lorsque tu veut être libre, je ne suis pas certain que tu crois que ça marcherait si tous les autres autour de toi étaient des esclaves.
                  C’est très, très compliqué (voire complètement inutile) d’expliquer le fonctionnement d’une société à un asocial.

          1. Calvin

            L’intelligence se développe par de nombreuses contradictions, et la bêtise par des contradictions systématiques et exclusives.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        « La démographie, c’est le destin ». Cette phrase est attribuée à Auguste Comte et résume bien les enjeux.
        Si le premier devoir de l’état est d’assurer la pérennité de la nation, alors si, la natalité le regarde. Nos enfants sont notre avenir, nos enfants, pas ceux des autres qui sont l’avenir… des autres.
        La natalité est donc un enjeu de civilisation, absolument majeur. Cela ne se résume certes pas à une batteries de subventions à l’efficacité douteuse, mais c’est une préoccupation légitime. J’irai même beaucoup plus loin : l’état qui n’en aurait pas le souci y perdrait sa légitimité.

        1. MCA

          @JHR

          Pour que les français recommencent à faire des enfants il faudrait d’abord qu’ils puissent croire en l’avenir.

          Avec des clowns comme Micron et ses prédécesseurs, voilà qui n’incite pas à faire des paris sur le futur.

          D’autre part une société basée sur le consommation s’accorde mal avec de nombreux enfants car les moyens des parents sont forcément limités et on fait face à l’antinomie suivante : avoir plus d’enfants et maintenir un bon train de vie.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Le pari sur l’avenir s’assimile toujours au pari de Pascal. Et puis qu’est ce que l’optimisme, sinon un désespoir surmonté ?
            L’antinomie que tu signales est fondamentale, et elle se gère par une politique nataliste, justement. Et cette politique se justifie par le pari sur l’avenir qui n’est pas seulement un pari individuel, mais civilisationnel et donc collectif.

            1. Pythagore

              Il me semble qu’au temps où les parents avaient besoin de bras dans les champs, et la noblesse besoin d’une descendance pour perpétrer le titre et assurer la survie des domaines, la question d’avoir des enfants ne se posait pas. La recherche de sa moitié et la fondation d’une famille était un élément essentiel de la vie et même de la survie.
              La collectivisation a détruit ce lien direct.

              1. sam player

                Oui voilà, pas besoin de politique nataliste… le problème c’est la politique à effet dénataliste, pas forcément volontaire dans ses buts mais c’est les effets qu’elle a

                1. Jacques Huse de Royaumont

                  Une politique nataliste, c’est d’abord une politique qui n’est pas dénataliste. Primum non nocere.

              2. durru

                Dans ces temps-là, il y avait aussi les aléas des maladies de l’enfance, qui faisaient que seule une petite fraction des marmots arrivaient à l’âge adulte, pour pouvoir soit aider aux champs, soit assurer une descendance. On le voit dans les contrées qui nous en envoient par paquets, le problème a été en grande partie résolu, mais les réflexes sont restés.

                Pour la « politique nataliste », je souscris à votre « primum non nocere », camarade noble 🙂

                1. Aristarkke

                  Deux oncles de Mevrouw ont établi l’arbre généalogique des deux familles du couple de mes beaux-parents. Il résulte de l’examen de leurs travaux qu’il fallait tabler sur cinq à six marmots pour en obtenir un couple atteignant la nubilité (vers les 18/20ans à peu près).
                  Ce doit être la tendance générale des ascendants avec cependant une « amélioration » du rendement qui s’amorce à partir du Second Empire /IIIme République…

    2. Jacques Huse de Royaumont

      +1.

      Mais de toute façon, l’organisation sociale actuelle est anti-nataliste. Entre la durée des études qui neutralise les années les plus favorables, la seule valorisation sociale des parcours professionnel qui dissuade d’autres choix, le système de retraite qui pénalise les interruptions, les rythmes de vie épuisants et stressants, tout est contre la natalité.
      Les femmes doivent gérées des injonctions contradictoires (réussit ta carrière, réussit ta famille) et s’y épuisent. Deux modèles émergent face à ça : le modèle féministe (merde à la famille) et le modèle islamiste (merde à la carrière), aussi désastreux l’un que l’autre.
      Face à cette accumulation, ce ne sont pas quelques subventions et quelques mesures administratives qui changeront les choses.
      On peut compter sur nos artistes pour ne pas être à la hauteur des enjeux.

      1. Higgins

        +10
        C’est cette dissonance cognitive qui tuera notre civilisation ou modèle de société. Le Malthusianisme ne conduit qu’à l’extinction.

        1. Theo31

          Ce n’est pas le maltbusianismenqui tue le pays mais le socialisme via l’état providence. ‘est terri le de prendre le problème toujours à l’envers en pensant qu’ un être humain est une variable d’ajustement du système.

          1. Calvin

            +1
            Malthus aurait désavoué le malthusianisme des décroissants comme Tobin a désavoué « sa » taxe.
            Peut importe l’idée, une fois dans les mains des étatistes, cela tourne à la catastrophe.

      2. MCA

        A en juger par la descendance du poudré, sûr qu’il ne peut s’ériger en modèle pour inciter les français à relancer la natalité, alors prenant son courage à deux mains, il a sous traité la tâche au béarnais qui lui a trouvé tout seul le mode d’emploi du champignon magique.

  4. LaCrim

    Au lieu d’importer des millions de médecins et d’ingénieurs, un seul Robert Mugabe suffirait.
    Pas besoin de médiateurs, ni d’éducateurs, ni d’assistantes sociales ni de police de proximité pour le gérer.
    Profit. $$$

  5. Pythagore

    Je vous trouve très dur, Monseigneur, père de 6 enfants et grand-père de vingt-et-un petits-enfants, on peut dire qu’il a rempli sa côte-part, qu’attendent les autres pour en faire autant ?

  6. pl00tarke

    La contradiction, malicieusement soulignée par le boss, entre l’injonction malthusienne lorsqu’on parle du manque de ressources naturelles, et l’obligation d’avoir des gosses pour sauver les retraites des 68 tards, n’est qu’apparente : le manque de ressources est forcément GLOBAL, nos retraites à nous sont LOCALES.

    La solution (proposée par Bayrou, mais il n’est pas le seul) est donc logique : importer les jeunes et vigoureuses populations africaines à s’installer chez nous.

    Oubliant au passage que des nomades acculturés au QI à 2 chiffres ne contribueront pas aux retraites, ne travailleront que marginalement, et voudront reproduire leur mode de vie ici.

    Préparons nous à la guerre, elle arrive : je vous invite à lire ou relire « Le Phénomène Guerre » de Gaston Bouthoul. Pour ce dernier, toutes les guerres ont une cause première démographique.

      1. P&C

        Agression intra spécifique, Konrad Lorenz, toussa.

        En gros, le jeune scandinave qui part faire le viking pour se procurer de quoi s’acheter une ferme et une femme une foi rentré au pays.

        On remarquera d’ailleurs la débilité profonde du Bayrou : l’immigration qu’il appelle de ses vœux humides est celle de jeunes hommes biens testostéronés et au Qi à deux chiffres… alors qu’il faudrait plutôt favoriser celle de femmes jeunes et sans enfants.

        On en reviendrait presque à la fascination des élites françaises pour la force vitale de la racaille… Je revoie encore le Macron se frotter aux torses huileux de ces éphèbes ébènes.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Oui, la politique migratoire est très conne, vraiment très conne, y-compris du point de vue démographique alors que c’est son argument de base.
          Mais qu’attendre de mieux de nos énarques.

          1. P&C

            En parlant de ça… l’ena ouvre un concours spécial docteur sciences de la vie cette année. Je pense y aller, juste pour voir.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Va falloir lire le Monde et écouter Rance Info pendant un mois, si tu veux avoir une chance.
              Pour la cure de désintoxication, on sera là…

              1. P&C

                Je n’ai aucune chance, il faut au moins 1 an pour préparer ce genre de concours… et je n’aurai que deux mois, en plus de gérer mon boulot et ma dépression.
                (le programme va de biomol à la bioéthique, en passant par la géol… c’est vaste…)
                J’y vais juste pour la curiosité.

                1. sam player

                  T’es rigolo P&C, tu me fais penser à ces femmes qui se plaignent après coup d’être avec des mecs desquels il y a rien a tirer, alors que c’est le résultat de leur méthode de recherche et des lieux qu’elles fréquentent.

                  Toi : fonctionnaire un jour, fonctionnaire toujours, et après tu viens te plaindre. Tu ne prends aucun risque dans la vie et tu as le salaire en rapport.

                  1. P&C

                    @Sam

                    Cela se voit que tu n’as jamais fait de concours, surtout de ce niveau. La somme de connaissances nécessaires est monstrueuse, sans parler de la méthode.

                    Je peux te parler de l’aggreg et de certains capes… 1 an de préparation, le programme est sur 5 ans (L1-L2-L2, M1 M2).
                    Le type de sujet que tu rencontres ? « les nucléotides et leurs dérivés », vous avez 5H. Et encore, c’est un sujet facile, clair, il y a beaucoup à dire.
                    Y a d’autres par contre… une fois, je suis tombé sur les antibiotiques. J’étais sec, j’ai tenté d’y aller au barnum, ça c’est vu…

                    Les gros concours genre ENA, ça se prépare en 1 an minimum, souvent dans une prépa. Y aller les mains dans le slip est déconseillé.
                    Et comme c’est la première fois qu’ils le font, il n’y a pas d’annales… je ne peux donc pas connaitre le niveau d’exigences. C’est pour ça qu’il faut aller voir.

                    Prendre des risques ? Comme la pub de Jean Pierre Fanguin ?

                    1. Dr Slump

                      Mais non, prendre un vrai risque intelligent, ce serait d’ouvrir ton labo, même petit… tu trouves un créneau et tu te lances dans ton garage.

                    2. sam player

                      P&C
                      J’hallucine, il est où le risque ?
                      C’est juste conjuguer essayer et n’avoir pas pu.
                      Quant aux concours, pour faire plaisir à ma mère, j’avais passé celui de l’école normale, reçu premier, et pour faire plaisir à mon père celui des ingénieurs de l’armement… idem… j’avais rien préparé…
                      En fait j’ai l’impression que tu as bcp de difficultés à apprendre et que tu mesures ta valeur par rapport aux efforts que tu fais, et du coup le résultat (le poste, le salaire) ne te semble pas en rapport des efforts que tu as consentis.
                      C’est là que tu te plantes : y a des gens qui mettent 2h à faire ce que d’autres font en 8h : celui qui a mis 8h ne sera pas payé 4 fois plus pour ce qu’il a fait.

                    3. P&C

                      @Sam
                      ça doit jouer sur ma frustration effectivement.
                      Je ne suis pas débile (j’ai eu mon bac mention bien sans rien bosser, et 1er de mon BTS un lendemain de cuite), mais clairement je n’ai pas tes facultés.
                      J’ai touché mes limites en M2 et j’ai du en chier pour avoir ma petite thèse.

                      Il me faut plus efforts, et dès qu’il y a trop de maths, je suis totalement largué.
                      Je le vois bien avec la data : j’ai besoin de voir ce que les algos font et d’avoir une description littéraire pour les comprendre, je ne peux pas me baser sur les équations au delà d’un calcul de la RMSE.

                    4. Pheldge

                      renseigne toi sur le programme, je doute qu’il y ait de la biochimie de niveau thésard … ça devrait te rassure, non ?

                    5. P&C

                      @Phelge

                      D’après ce que je sais, l’épreuve d’admissibilité consiste à rédiger un rapport à partir de documents divers. Le programme est très large.
                      L’admission, j’en sais rien, j’ai pas regardé.

                      @Sam

                      J’ai réussi l’admissibilité de l’off de gengen titre les mains dans le slip… bon, j’ai eu un cul monstre, je suis tombé sur le métabolisme du foie…

                    6. sam player

                      Oui j’en ai même 2 de bac hi hi
                      l’un passé à 14 ans et l’autre à 16… mais ce n’est pas moi qui a dit je ne suis pas debile j’ai eu mon bac 😀

                  2. P&C

                    @Dr Slump
                    C’est justement ça le problème… faut trouver une niche.
                    Des idées débiles, j’en ai eu plein…
                    – convertir des containers en mini labos.
                    – faire de la bière fluorescente
                    – consultant en dev de calibrations IR et raman.
                    – monter une ferme polyculture élevage
                    – faire de la spectro pour détecter les fraudes sur le miel
                    – monter un réseau de neurones « pronostiqueur » qui te prédit les résultats de foutebolle.
                    – créer un spectro portable « multi » (l’idée est que le machin accepte d’utiliser des calibrations en python, en R, en AWS… sans que ce soit une prise de tête).
                    – vendre des mods et ensuite des rpg pour adultes.

                    A chaque fois, soit ça existe déjà depuis longtemps, soit il n’y a pas de marché, soit j’ai pas les moyens techniques…

                    1. Husskarl

                      Les moyens techniques peuvent s’obtenir via investisseur je pense.
                      La bière fluorescente est une idée qui pourrait fonctionner si il n’y a pas de gros décalage de prix.

                    2. P&C

                      Pour la bière fluo, le principal obstacle sont la réglementation OGM + le cout de production de la protéine fluorescente.

                      La fluorescence s’obtiendrait via la production de GFP en bactéries génétiquement modifiées.

                      La GFP ne pose pas de problèmes de santé, mais c’est sa production en masse qui coince.
                      Produire de la prot recombinante, c’est cher. Faut un labo, des étuves, des centrifugeuses, une presse de french ou un sonicateur… au moins un bec busen ou équivalent pour bosser en conditions stériles, un autoclave, des pack miniprep pour la génétique, de quoi faire des électrophorèses, deux chaines de chromato (une gel filtration et une ACTA)… à partir de 3 litres de cultures en batch, tu sors à peine 1 ml de protéine à peu près pure.

                      Sinon, si tu achetes… 370 boules les 300 micro grammes Deutch Kalitat chez mon fournisseur préféré.
                      https://www.sigmaaldrich.com/catalog/product/mm/14392?lang=en&region=GB

                      Sinon, faut la faire produire par la levure, donc la modifier, et mettre en fin de fermentation un petit activateur (IPTG ?). Et bière OGM, ça passe pas.

                      Sans parler de la recette…mon idée était de s’inspirer de la soulstorm de Abe ou du Nuka Cola, donc faut un nom et un gout « techno ».

                    3. P&C

                      @Husskarl
                      Je pensais compétences techniques… pour AWS et sql par exemple, je vois ça dimanche avec un pote.

                    4. P&C

                      @Husskarl
                      La bière fluo coute trop cher à produire.
                      Le problème n’est pas la bière, mais la protéine recombinante…

                      370 balles les 300 micro grammes chez Sigma.

                      Sinon, faudrait faire produire par la levure, et là on part sur la réglementation OGM.

                    5. sam player

                      T’en as d’autres des idées à ce prix là ? :mrgreen:

                      Moi je pensais à la teleportation, on a réussi à faire faire un déplacement de 3 angströms pour $10M… tu crois que pour 10km ca va le faire ?

                    6. P&C

                      @Sam
                      Oui, tant que tu payes :]

                      Produire de la prot recombinante très purifiée coute cher, même un truc bateau comme la GFP.

                      Sinon, si on veut que de la couleur, il faut se rabattre sur des dérivés de la chlorophylle ou des pigments végétaux… mais ça n’aura pas le coté fluo recherché (celui de la Soulstorm ou du Nuka cola pour les connaisseurs).

                    7. panchovilla

                      je peux jouer ?

                      – inventer un détecteur de mouches transsexuelles ou lgtqi (peut fonctionner aussi avec « vers de terre » ou « mille pattes »)
                      – créer une agence de location de braguettes
                      – faire de l’intérim comme baby sitter à mi-temps chez des ménages sans enfants
                      – clown d’enterrements (peu se cumuler avec une activité de clown d’hôpital pour enfants malades)
                      – goûteur chez Ricard (mais je crois que ça existe en vrai)

                    8. sam player

                      Panchovilla t’as gagné le concours des idées debiles :mrgreen: P&C battu à plates coutures !

                    9. Pheldge

                      @ P&C : pour le côté fluo, y’a déjà des détergents, et plein de produits qui le proposent, tu devrais voir avec ce type d’industrie, et tenter un « joint venture », enfin, plus joint que venture, genre 3 feuilles … 😀 😀
                      @ sam: ahhh, je comprends mieux, tu as passé le Bac A sable, et le Bac D brouille 😉

                    10. sam player

                      Pheldge, d’après ce que j’ai compris de P&C (si comprendre à un sens 😀 ), c’est au niveau génétique (OGM) qu’il veut rendre la bière fluorescente, pas par l’ajout d’une substance

                      Bac C et E

                    11. P&C

                      @Helkdge et Sam
                      Vous pigez rien ma parole…

                      L’idée est que cette bière soit buvable… il faut donc que la molécule fluorescente n’ait pas d’effet sur la santé, donc non, pas de détergent.
                      La GFP est le candidat idéal pour ça, puisqu’elle est très peu toxique, et de nombreux mutants sont disponibles.
                      Et je maitrise parfaitement les techniques nécessaires.

                      Les autres protéines fluorescentes, issues de bactéries, comme la pyocyanine des Pseudomonas, sont trop immunogènes.

                      Or, comme vous le savez, la GFP est une protéine de méduse. Il faut donc la produire via génie génétique, et c’est facile car n’est pas glycosylée. On a deux manières de faire.
                      – faire produire par bactéries, et l’ajouter à la bière.
                      – la faire produire par les levures directement dans la bière.
                      Le second cas fait que le consommateur avale un OGM… et là ça coince niveau réglementation.

                      Comme l’a dit Husskarl, il y a un marché pour la bière fluorescente. Surtout si on joue sur un marketing genre Nuka Cola ou Soulstorm. Avec les mutants de la GFP, y a moyen de faire plein de couleurs différentes.

                      Le problème est le prix de production de la protéine…
                      même rendu est la quinine… qui est un médicament antipaludéen. Beaucoup d’effets secondaires potentiellement mortels, mais moins chère : 234 euros les 100 grammes.

                      Voici la couleur que j’aurai voulu pour cette bière…
                      http://jean-jacques.auclair.pagesperso-orange.fr/gfpchromato/culture.htm

                    12. sam player

                      Rhooo Helkdge t’avais pas compris , c’est pourtant simple, le GFP on te dit… p’tain ca va te rentrer sans ta tête hein !

                      P&C je te déconseille d’aller défendre ton business plan devant des investisseurs avec la façon dont tu t’y prends ici… c’est la bulle assurée…
                      Pense aussi que dans les lecteurs il peut y avoir des investisseurs et leur dire “je ne suis pas sûr de moi” c’est p’tete pas top 😀

                    13. P&C

                      @Sam

                      C’est pour ça que j’ai dit que c’était une idée foireuse.

                      Si encore le prix de vente de cette bière était semblable à celle de la smirnof ice, ça passerait… mais le cout de production de la GFP rend le projet non viable économiquement.

                    14. Pheldge

                      le prix de ton produit c’est toi qui le fixe, son succès dépendra de ton positionnement sur le marché …
                      Pour la production de ta molécule, t’as pas une solution genre élevage de méduses ?
                      Ah, je ne t’invitais pas à couper ta bière au détergent, je voulais te dire qu’il y a déjà des produits qui donnent cet aspect fluorescent, ça mériterait peut-être que tu t’y intéresses … Je suggère ça en parfait béotien.

                    15. P&C

                      @Phelde
                      Beaucoup moins cher de faire fabriquer via génie génétique que par élevage de méduses.
                      C’est le même problème que l’insuline, en gros.

                      Oui, d’où la Quinine… mais qui est bien plus toxique.
                      Et puis, il y a la recette… faut un gout « techno »… on avait bien brassé quelques ales, mais ça ne convenait pas, trop classique…

                    16. Pheldge

                      si « faut un gout « techno » » ça veut dire que tu as une clientèle prête à payer le prix pour un article spécial.Donc tu peux taper dans la gamme des bières de luxe niveau prix.

          2. Higgins

            Le problème est avant tout politique et je m’interroge sur les contre-parties. Une piste est le renflouement régulier assuré par de mystérieux investisseurs, qui ont beaucoup d’argent, de la BCE et dont je pense qu’il s’agit en priorité des pétro-monarchies (cf JP Chevallier).

    1. Aristarkke

      « importer les jeunes et vigoureuses populations »
      Poncif énoncé depuis longtemps par Jacques A. pour compenser l’éradication prônée des vieux >septante ans HS, forcément HS.
      Enfin tous les Autres à sa notable exception et celle des membres de ce club. ..
      Comme quoi le kamdubien peut prôner l’eugénisme sans subir la moindre esquisse de réprobation… B

  7. Gerldam

    Et pourtant les politiques natalistes après les guerres n’étaient pas si idiotes que cela. Les allocations familiales encourageaient les familles nombreuses ou du moins en allégeait le fardeau pour les plus modestes.
    A quoi servent les nombreux robots si le pays devient petit à petit un pays de vieillards, comme en Allemagne, dont c’est le problème numéro un?

    1. P&C

      A quoi sert d’avoir plein de jeunes si l’automatisation les met au chômage ?

      Quant à l’Allemagne, ne t’en fait pas, les turcs prennent la relève. Le Sultan va enfin réussir à vaincre le saint empire germanique.

      1. durru

        Faut arrêter les délires avec les robots qui mettent des gens au chômage.
        C’est le QI à deux (petits) chiffres qui le fait, voire les aides à gogo.
        J’écoutais récemment Thomas Sowell qui faisait un parallèle entre les années ’40-’50 aux US et notre époque. L’Etat-providence a tué la famille (entre autres), ce qui a fait exploser le niveau de délinquance. La pauvreté aux US, malgré tous les discours, n’est pas liée à la race, mais au mode de vie. 22% de pauvres parmi les noirs et 11% parmi les blancs, mais 7,5% pour les couples, qu’ils soient blancs ou noirs. Parce que, tout simplement, il y a 70% de familles mono-parentales chez les noirs et seulement la moitié (à la louche) pour les blancs.
        Un autre aspect fondamental de la pauvreté encouragée par l’Etat-providence : le salaire minimum. Dans les années ’40-’50, aux US, le chômage des jeunes (17-19 ans) était sous 10% – noirs ou blancs, maintenant ils sont tous dans la rue à s’ennuyer, car incapables d’être productifs au-dessus du salaire minimum.
        Etc, etc.

        Il suffirait d’instruire les jeunes et laisser faire le marché. Mais non, nos constructivistes savent mieux que nous ce qui est bon pour nous…

        1. Jacques Huse de Royaumont

          « Faut arrêter les délires avec les robots qui mettent des gens au chômage. »
          Dans cet ordre d’idée, voici 2 exemples que je trouve parlant :
          l’industrie automobile entre 1900 et 2000
          les télecom entre 1980 et 2020.
          Dans les deux cas, l’outil industriel a été optimisé, dans les deux cas, les prix se sont effondrés.
          Pourtant dans chaque cas, le nombre de personnes vivants de ces activités et de leurs dérivés a littéralement explosé. Les gains de productivités ne s’opposent pas à l’emploi bien au contraire.

          1. Pierre 82

            Dans d’autres pays aussi industrialisés que le nôtre, on a laissé une porte ouverte aux personnes sans qualifications. Je suis actuellement au Luxembourg, et comme d’habitude, je constate qu’en allant au supermarché, il y a plein de petites mains, qui remplissent les rayons, nettoient, sont disponibles pour répondre aux questions des clients, les caissières sont nombreuses, etc. Le tout avec un SMIC à 1900 balles net.
            Cherchez l’erreur.
            Comparé à ici, quand vous avez une question pendant que vous faites vos courses en France, vous pouvez attendre longtemps: le nombre d’employés est beaucoup plus faible, et personne ne va s’occuper de vous.
            Amha, c’est le principal souci: que faire avec la partie de la population qui est peu diplômée, peu qualifiée, et donc peu motivée? Si on n’a rien d’autre à leur proposer que de faire semblant d’être qualifié avec des diplômes qui ne valent plus rien, pour ensuite leur donner une allocation pour les empêcher de sombrer dans la délinquance, ça ne fonctionne pas. Tout être humain a besoin d’avoir l’impression de servir à quelque chose.
            Commençons déjà par nous inspirer de ce qui se passe dans des pays qui marchent bien: par exemple faire en sorte qu’un patron ne soit plus tellement accablé d’impôts et de règlements du travail qu’ils sont obligés de réfléchir à deux fois avant d’embaucher quelqu’un juste pour rendre un meilleur service au client.

            1. Pythagore

              Même impression en Angleterre, dans les gares, dans le métro, dans les immeubles de bureau (une personne à la réception, une personne pour badger l’ascenseur,…), des petits boulots partout.
              « peu diplômée, peu qualifiée, et donc peu motivée »
              Euh je ne pense pas que la motivation est à voir avec le diplôme ou la qualif. Par contre qd France Pravda vous explique ts les soirs, que si vous n’avez pas bac+5 et vous n’êtes pas dans un bureau derrière un ordi, vous avez raté votre vie, ca oui, ca démotive.

              1. P&C

                +1
                La passion, l’engagement, le sentiment d’avoir fait quelque chose, ça compte.
                Le pognon aussi, Sam n’en disconviendra pas, mais ça ne suffit pas toujours. C’est pour ça que les jobs bullshit sont parfois destructeurs pour ceux qui les occupent.

                1. Pierre 82

                  Il faut faire attention à la notion de bullshit job. Ce n’est pas parce qu’un boulot est en apparence inintéressant que le type qui y bosse est nécessairement malheureux, et je pense même le contraire. J’ai la faiblesse de penser qu’un cantonnier du temps jadis se sentait beaucoup mieux inséré dans la vie de la société et se sentait donc parfaitement heureux (cf Fernand Raynaud).
                  C’est très prétentieux de dire que la seule manière de trouver son bonheur est d’être passionné par son boulot. Juste aimer que son travail soit bien fait est d’en obtenir la satisfaction est facteur d’équilibre mental.

                  1. P&C

                    Effectivement. D’ailleurs, Grabber souligne cela pour les avocats d’affaires et lobbyistes, qui n’ont pas de sensation de faire du bullshit car ils mènent un combat contre une concurrence… Le conflit peut être source de motivation.

                2. sam player

                  P&C tu fais une fixation sur les bullshit jobs selon la définition de Graeber qui met dans ce même sac les actuaires, les publicitaires etc…
                  Y a que lui qui fait un truc utile

            2. Aristarkke

              « qu’un patron ne soit plus tellement accablé d’impôts et de règlements…  »
              Petite panique hier soir parce que je n’arrivais pas à valider ma télé-déclaration de bilan 2020 avec date limite ce soir minuit…
              Reposé, je m’y suis remis ce matin et j’ai trouvé la page coupable…
              Artisan, je déclare au réel simplifié mais j’ai constaté que le fisc a bâti un modèle de déclaration qui couvre toutes les formes d’entreprises, y compris les multinationales… au réel simplifié…
              Entrepreneur individuel, il y a au moins un gros tiers des onglets déclaratifs qui ne me concernent aucunement… Heureusement, l’administration avec sa bienveillante bonhomie a prévu la coche d’une case indiquant que l’on a rien à déclarer dans cette page (comme la liste détaillée des associés d’une SARL, SA, etc…) ce qui valide la déclaration quant à l’inutilité de cet onglet…
              Or cette année, un nouvel onglet est apparu où il faut détailler les recettes des brevets, licences de marques, modèles, procédés, etc… que posséderait *l’entreprise* (au réel simplifié, rappelons le)…
              Je ne dis pas que ce genre de petite entreprise n’existe pas puisque les poissons volants existent bien mais sans que ce soit l’essentiel du genre des poissons ou des zozios…
              Au vu de l’intitulé, je n’étais pas allé plus loin dans l’examen de cet abysse cerfatesque…
              Las !!!
              Imprudent impudent que je fus, hier soir!!!
              Et naturellement, aucune case de dispense de remplissage de l’onglet n’a été prévue si bien que j’ai dû mettre des zéros en relativement grand nombre pour obtenir la licence de validation finale de teledeclaration… (la case où il fallait indiquer la nature exacte du brevet, etc… acceptant de rester vierge de tout signe sans obérer le processus)…
              Quelle chance avons nous d’avoir une FP aussi affûtée…

              1. sam player

                T’étais sur ordi ou sur smartphobe ?
                Il arrive souvent que les fonctionnalités ne soient pas les mêmes dans les 2 environnements et la version mobile est souvent le parent pauvre: c’est tellement épuré qu’il manque ce que eux pensent être accessoire.
                Chez un fournisseur l’accès aux factures ne peut se faire que par ordi, le bouton n’existe pas en version mobile ni en appelant la version ordinateur depuis un mobile.
                Et pour finir, les mecs sont tellement sûrs de faire du bon boulot que le bouton « reporter un bug » a disparu: actuellement chez un fournisseur il y a un décalage dans l’indexage de la base de données sur une info non vitale mais ça le fait moyen quand cette info décalée apparaît sur la facture.

              2. Pheldge

                modifier cosmétiquement le CERFA, ça entraîne une obligation de mise à jour* de tous les logiciels de compta … ça en fait du pognon ! et après y’a des grincheux qui prétendent que l’état ne crée pas de richesses …

                *idem quand on te demande de valider une formation pour poser le dernier modèle de chaudière, le même que tu poses depuis des siècles ..

    2. Ba

      « Les allocations familiales encourageaient les familles nombreuses ou du moins en allégeait le fardeau pour les plus modestes. »

      Fantastique : ainsi il vous paraît normal que les desideratas/lubies des uns qui n’ont pas les moyens de se les payer soient payés par les autres qui n’ont rien demandé.
      Je suis choqué de lire ça ici.

      Et par ailleurs j’ai commenté les prétendues « politiques natalistes » plus haut.

      1. taisson

        « desideratas /lubies » que voila bien une vision d’aujourd’hui !!

        Quand ce système à été construit, il à été accepté à cause de la pauvreté des classe ouvrières en France…Et ce n’était pas une lubie de vouloir aider ceux qui faisaient des enfants à les nourrir !!
        Et ce n’avait rien de choquant, en tout cas, pas plus que la mobilisation pour envoyer le populo perdre la guerre, et les pères de famille du même populo passer 5 ans en stalag !!
        Dans la suite de ces évènements, un pays structuré peut prendre des initiatives collectives…Sans pour autant virer au communisme !

        Le seul gros problème à été de pérenniser le principe de ce qui n’aurait du n’être que des mesures temporaires dans un pays ruiné…

        les allocations familiales n’ont pas toujours servi pour acheter des iphones !
        Mais, les grand pères capables de vous raconter ça , il n’y en à quasiment plus…
        Les « misères » et autres « galères » d’aujourd’hui, ce sont des blagues comparé aux années 50 ! Et probablement aussi à ce que l’avenir gauchiste vous prépare…
        Et il ne faut pas sortir les choses de leur contexte si l’on veut les comprendre.

          1. Pierre 82

            Ma mère aussi a connu le lavoir quand elle était petite. Mais jamais elle n’a appelé ça de la misère. C’était normal. Elle disait que c’était pénible, mais sans pleurnicher.
            D’ailleurs, comme on ne souffre plus physiquement dans nos boulots de tous les jours, on s’est mis à faire massivement du sport pour compenser.

          2. Pheldge

            « petit, ma mère a connu le lavoir … » tu n’essaies pas de nous dire que tu es le fruit d’un lavement, quand même ? 😉

        1. Pheldge

          Taisson, vision d’aujourd’hui, oui, mais en rapport avec la situation d’aujourd’hui. je connais un mec qui n’a jamais travaillé, qui avait 6 gosses il y a 5 ans, et en a refait 3 autres dès que les aînés ont atteint la majorité .
          Entre le RSA famille, les allocations familiales, les APL, les aides diverses, primes de Noël, ARS, les tarifs sociaux pour l’eau, l’électricité, Internet et les portables, avoue qu’on s’est éloigné de l’objectif initial que tu décris.
          J’ajoute que ce mec touchera une retraite supérieure à ma misérable pension d’exploiteur capitaliste. C’est pas beau lé redistribution républicaine ?

          1. durru

            Le seul gros problème à été de pérenniser le principe de ce qui n’aurait du n’être que des mesures temporaires dans un pays ruiné

            1. Higgins

              Je crois plutôt que par clientélisme et démagogie, les politiques et les partenaires sociaux se sont arrangés pour limiter voire annihiler le système de contrôle. Les allocations baguettes ne sont hélas pas une vue de l’esprit. De nombreuses femmes y ont recours avec la complicité des géniteurs du moment. Selon Charles Pratt, la fraude se monterait à 50 milliards d’euros par an. La publication de son livre, très étayé, n’a entraîné aucune réaction des autorités et encore moins de la députaille.
              J’ai mis plus bas un lien où il est dit que la cour des comptes elle-même baisse les bras tant le système est opaque.

            1. Pheldge

              je t’expose des faits que je connais … le système a été perverti au fil des ans, et l’effet de seuil entre assistanat et travail peu qualifié donc peu payé, n’encourage pas l’activité. Et oui, on ne traque pas trop la « petite » fraude, pour des raisons clientélistes rebaptisées « paix sociale ».

              1. MCA

                C’est évident que les politiques achètent la paix sociale avec notre fric .

                Supprime les aides et tu as les émeutes, mais ça joue également sur certains pays du sud où les centenaires prolifèrent sans que ça émeuve les politiques d’ici, charge à la sécu de fournir la monnaie y compris pour la smalah.

                Et comme de bien entendu, personne pour donner un coup de balais dans tout ça, par contre en ce qui concerne la repentance…

                Je me demande même si cette repentance sans cesse mise en exergue ne sert pas à entretenir la culpabilité pour mieux maintenir le statut quo.

                  1. MCA

                    ̶p̶e̶n̶s̶a̶n̶t̶ ̶q̶u̶’̶i̶l̶ ̶y̶ ̶a̶v̶a̶i̶t̶ ̶p̶l̶a̶c̶e̶ ̶p̶o̶u̶r̶ ̶l̶e̶ ̶d̶o̶u̶t̶e̶ , je n’ai pas osé dire « Je suis sûr que… » 😆

                  2. Pheldge

                    il n’a absolument aucun doute sur le Père Noël: d’après toi, qui lui verse tous les mois cette pension dodue qui lui permet de vivre comme un prince ? c’est pas les Martiens, donc ça ne peut être que le Père Noël ! 😉

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Les autres en profitent aussi : ce sont tes enfants qui paieront leur retraite (quelque soit son mode de gestion) et qui assureront tous les services nécessaires.
        Les autres ne paient pas pour toi, ils paient pour eux-mêmes.

        1. Aristarkke

          Exactement sinon c’est faire fi de l’interdépendance dans la société humaine. Si les retraites étaient par capitalisation, ce serait envisageable mais par répartition, ceux qui restent sans enfant comptent, au moins implicitement, sur ceux des autres.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Même par capitalisation : les entreprises ne tournent pas toutes seules.
            Ce mode de gestion des retraites est infiniment meilleur, mais il ne fait pas abstraction de la démographie.

            1. Aristarkke

              Oui, JHR. Les allocs ont une logique d’obligation de principe essentiellement vis à vis du système de retraite par répartition. Moins par rapport à la fourniture de producteurs sans cependant être nulle.
              C’est d’ailleurs pour cela qu’elles n’étaient pas sous condition de ressources, étant censées compenser le coût économique de l’enfant pour éviter les DINK, égoïstes (peut-être sans en avoir conscience) sous ce rapport.
              P&C n’a pas tort quant à la fourniture de soldats mais ce n’est plus la doxa depuis cinquante ans à peu près dans ce pays…

          2. Nemrod

            Pourquoi donc ?
            Il est interdit de prévoir des biscuits pour la retraite qu’il faille compter sur les enfants des autres ?
            En pratique ici les biscuits sont confisqués mais ils pourraient ne pas l’être dans une Société de responsabilité.
            De plus il n’est pas gravé dans le marbre que tout le monde vive de longues années à la Retraite.
            – certains seront mort ( pour une petite frange la retraite est juste impossible par exemple ceux qui ont une mucoviscidose )
            – certains ne prennent pas leur retraite

            Vous en faîtes quoi de ces gens ?
            Des esclaves en fait.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Quand tu parles de biscuit pour la retraite, il s’agit de produit d’épargne, je suppose ?
              Quels qu’ils soient, ces produits reposent tous in fine sur le dynamisme économique de la nation, donc sur ceux qui travaillent, donc sur les enfants d’aujourd’hui.
              Ce n’est pas un mal en soi, mais il faut en avoir conscience et bien comprendre où est son intérêt : dans une génération montante suffisamment nombreuse et performante.

              1. pabizou

                Oui et non, le dynamisme économique d’une nation commence quand elle est gouverné par des gens qui ne sont aptes à mettre en place les conditions de cette réussite, pas lorsque ce sont des idéologues ou des corrompus prêts à toutes les compromissions pour assurer la survie des castes . On a quand même inventé les taux négatifs, je ne suis pas sûr que ce soit la solution pour ceux qui ont des retraites par capitalisation . La natalité ne peut repartir qu’en créant l’envie d’avoir des enfants et les allocations sont un cautère sur une jambe de bois et l’envie vient de la confiance en l’avenir, autant dire que Bayrou a sans doute raté une excellente occasion de nous débarrasser le plancher mais pas de nous prouver son inutilité .

                1. durru

                  « Wealth is created when the conditions are such that the people who know how to create it are free to do so. » Thomas Sowell

                  1. TPA

                    Aucune nuisance: personne ne l’écoute. D’ailleurs s’il dit quelque chose, chacun s’étonne de le voir réapparaître et se demande s’il vit encore

            2. Aristarkke

              En pratique ici les biscuits sont confisqués
              Voilà, voilou…
              D’autant que la confection desdits demande de plus en plus d’efforts…

        2. durru

          C’est amusant de constater qu’on revient toujours au concept d’animal social, tant adoré par Sam et autres intervenants 😉

          1. Jacques Huse de Royaumont

            mode chiffon rouge on
            La sociabilité est une loi naturelle de l’humanité. Le concept de loi naturel a donné son nom au mouvement des physiocrates, eux mêmes étant les précurseurs du libéralisme qui en descend en ligne direct.
            Les libéraux ont donc par nature le souci du lien social et de sa pérennité.
            mode chiffon rouge off

    3. Pythagore

      Justement en Allemagne, l’actuelle présidente de la commission UE, autrefois ministre de la famille avait augmenté les aides/allocations, et le résultat a été strictement nul.
      En Allemagne, il y a une pression sociale sur les femmes pour rester à la maison et élever les enfants. Par ailleurs, il y a très peu d’infrastructures type jardin d’enfant ou nounou, sauf à l’est car la politique en RDA était inverse.
      Les femmes cadres ont donc très peu d’enfant voir pas d’enfant du tout.
      Par ailleurs, si les classes moyennes n’avaient pas à banquer un maximum pour financer un état ventripotent et le train de vie des autres en général, peut-être auraient-ils le temps d’avoir des enfants ou de se payer des nounous.

      1. douar

        La dynamique de la natalité est complexe à appréhender.
        La France a fait sa transition démographique très tôt. Au XVIII et XIX, c’était le pays le plus peuplé (et de loin, on comprend mieux pourquoi les pays voisins n’ont pas fait de cadeaux à la révolution) et a ralenti sa croissance démographique.
        Après la seconde guerre, les pays occidentaux qui ont connu une dictature avec une politique nataliste volontariste (Espagne, Italie, Allemagne), ont vu leur natalité s’effondrer, alors que la France, non.
        Nous sommes dans un schéma un peu différent: ce qui prédomine aujourd’hui, c’est la malthusianisme ambiant.
        Je ris quand le vois le Pape s’inquiéter de l' »hiver démographique  » occidental, alors que c’est le premier qui chouine sur notre planayte en danger et toussa. Il s’étonne des conséquences du discours ambiant.

        1. P&C

          Il y a également une donnée à prendre en compte : la confiance dans l’avenir et dans la communauté.
          Or on sait que plus une communauté humaine est diverse, moins les gens se font confiance.
          On a déjà eu le cas de peuples amérindiens quasi disparus suite au choc entrainé par la destruction de leur culture et de leur cadre de vie…

          1. douar

            celui là: et il continue à creuser…

            la-croix.com/Religion/Le-pape-Francois-rendra-Cop26-Glasgow-dapres-John-Kerry-2021-05-18-1201156365

      2. P&C

        Quand on est cadre, on a largement les moyens de se payer une nounou… ou une concubine.
        En plus, ce n’est pas quelque chose à recommander, surtout pour un enfant en très bas âge : il a un besoin vital du contact de sa mère.
        D’ailleurs, une étude reprise par PJW spéculait sur le lien entre le travail des femmes et donc le déficit d’attention maternel (et les tartes dans la gueule administrées par le daron, mais ça c’est plus tard), et les délires des enfants de cette génération devenus des SJW.

        Pourtant, le modèle qui marche est simple, et connu depuis Rahan.

        1. durru

          Oui, l’éducation (ou plutôt son absence) à la maison est un facteur fondamental (celle à l’école étant de fait de l’endoctrinement seulement). Et lorsqu’on ajoute à ce cadre l’ampleur prise par les familles mono-parentales (celles homo- restant de l’ordre de l’anecdotique pour l’instant), on peut mesurer les effets sur le développement des nouvelles générations.

          1. Pythagore

            Double peine, les parents se retrouvent à devoir payer pour l’EdNat en plus d’avoir à assurer la formation et payer des cours privés (il me parais évident que l’éducation relève des parents, c’est pour ca que je parle de formation).

        2. Pythagore

          « Quand on est cadre, on a largement les moyens »
          Si tu le dits…..
          J’imagine qu’il n’est pas complètement inconcevable que les femmes aient envie de vivre autrement qu’à l’époque de Rahan.
          Une amie, psy pour enfants, m’avait dit que dans les 8 premiers mois, il est important que la mère soit présente, après moins. En Allemagne, la norme sociale, c’est 3 ans.

          1. P&C

            Entre Rahan, et le féminisme 3eme vague taré actuel, je suis certain qu’il y a un modèle de société dans lequel se placer.

            Cela dit, nos immigrés en proposent un, qui a très peu évolué depuis 1400 ans… et il a la faveur de nos gauchistes.

          2. lxy

            Il serait intéressant de comparer la déliquance juvénile entre l’Allemagne adepte du KKK (=Kindern-Kuchen-Kirchen ) et la France adepte du « n’importe quoi ».

        3. sam player

          « P&C 19 mai 2021, 11 h 13 min
          Quand on est cadre, on a largement les moyens de se payer une nounou… ou une concubine. »

          Y a des cadres à 2500 balles et plus que tu croies.

          Comme souvent, tu raisonnes de ton point de vue actuel vu ta situation actuelle en te disant que si tu avais 3 ou 4000 de plus tu pourrais payer une nounou… sauf que tu prends les avantages de celui qui gagne plus sans en prendre les contraintes.
          Les mieux payés que toi ont des problèmes différents et un raisonnement différent.

          1. P&C

            Mouais…
            je prends l’exemple d’un couple d’amis : pas d’enfants, 6000 nets par mois à eux d’eux.
            Ils vivent à Bellecour… donc les frais sont l’IR (plus de 3000 chacun), le loyer, la taxe foncière dantesque, et le cout de la vie à Lyon.
            Avec tout ça, une épargne de plus de 150K, monsieur a les moyens d’entretenir une maitresse, et ils partent en voyage une fois par an minimum… sans compter le chalet à la montagne hérité des parents.

            1. Pythagore

              « Le ministère des Solidarités et de la Santé estime le coût annuel moyen d’un enfant à 9 000 €, soit un total de 180 000 € engagés par les familles jusqu’aux 20 ans de leur enfant. »
              Au 1er enfant, pssscchiiit les 150kEur.
              Sans compter que lorsque vous n’attendaient pas de l’état de vous financer et êtes prévoyant, mettre un peu d’argent de côté est une évidence.
              https: //n26.com/fr-fr/blog/combien-coute-un-enfant

              1. P&C

                Et on parle d’une famille riche dans le cas présent.
                Un couple à 1500 balles chacun, ils font comment ? Ils peuvent déjà à peine épargner…

                1. Pythagore

                  Riche ? C’est vrai que qd la richesse commence à 2500eur…..
                  Je n’ai pas dit que c’était plus facile pour les plus petits revenus.

                  1. P&C

                    Avec un salaire médian de 1789 euros nets…

                    « Les classes moyennes touchent entre 1 500 et 2 800 euros net mensuels si on considère la fourchette qui va de la frontière des 30 % les moins bien payés à celle des 20 % les mieux payés (2 800 euros net). A 4 000 euros, on se situe parmi les 8 % du haut, à 5 000 euros dans les 4 % les mieux rémunérés »

                2. Theo31

                  Ils peuvent déjà à peine épargner…

                  Ce beau mensonge. On se demande bien pourquoi le LEP est soumis à conditions de ressources.

              1. P&C

                D’après ce que j’ai vu, ça représente du 1740 euros environ pour 1 mois à raison de 40H semaine pour une nounou déclarée.
                Si je reprend l’exemple du couple sus mentionné, ça mange environ la moitié du salaire de madame…

                1. sam player

                  Sauf que c’est jamais 40h par semaine pour des enfants en bas âge…plutôt 60h… sans compter les sorties… et faut compter aussi la femme de menage car tu trouveras jamais une nounou digne de ce nom qui va s’en occuper pendant que les enfants dorment…
                  On voit que t’as pas eu de gosses, et comme dit précédemment tu idéalises

                  1. sam player

                    P’tain y a des lumières ici : je parle d’une nounou à domicile… ça évite de faire vivre une vie de dingue au gamin

                    1. sam player

                      Un couple de cadres bien payés ne va pas mettre ses gosses chez des prolos en les mélangeant avec des gosses d’ouvriers namého

                    2. Pheldge

                      ouais, c’est ça, tu parles d’une nounou à domicile, le genre qui fait des nocturnes avec le maître de maison, en déshabillé afrique hollande, bar et zilles et tout , on te connait trop sam 😉

                2. Pheldge

                  P&C renseigne toi : pour une assistante maternelle ça tourne autour de 800 €/mois dont environ 400 de PAJE
                  nounou-top.fr/info/exemples-calcul-assmat
                  pour t’amuser à faire des simulations

                    1. durru

                      Oui, parce qu’une AM gère trois enfants en même temps.
                      On a à faire à des lumières, il ne faut pas oublier, il ont clairement pensé à tout 😀

                    2. P&C

                      Le 1740 ressemble plus au chiffre d’affaire… et j’imagine qu’une nounou garde plus de deux enfants pour faire ce chiffre d’affaire.

                      L’URSAFF dit « La rémunération de base de votre assistante maternelle agréée comprend un … *Le salaire horaire brut ne peut être inférieur à 0,281 fois le SMIC horaire brut »

                      L’haruspice du rhum planteur a vu juste : 800 balles par mois et par mioche, sans les aides.

                    3. Opale

                      Une nounou peut garder jusqu’à 4 enfants; après tu passes sur des micro crèches (MAM) voire la crèche. C’est pas le même budget. Les prolos au smic mettent leurs gosses à la crèche, quand ils sont malades ils posent des CP ou jours enfants malades, une nounou 9 fois sur 10 te le garde quand même… Oui, faire garder ses enfants, ça coûte. C’est pour ça que certaines mamans passent à 80%, voire moins, pour économiser des jours de nounou, et plutôt que de bosser pour payer la nounou, restent un peu plus à la maison. C’est comme ça que font les pauvres mon cher.

                    4. Pheldge

                      @ tous :
                      1/j’ai pas de mérite, on avait la petite fille chez une Assmat …
                      2/ Madame ayant envisagé d’exercer comme Assmat, j’ai z-eu à me pencher sur la question (travail annualisé, contrats, congés payés …)
                      3/ le recours aux assmat évite aux collectivités d’avoir à financer des crèches …

      3. Patrick

        au UK aussi, la politique est d’inciter les femmes à rester à la maison: Ecole non accessible avant les 3 ans de l’enfant au 31 aout. Avant cela il y a soit creches publiques pour les cassos, soit creches privées qui plein temps coutent 1800 livres sterling par mois (soit environ un salaire d’assistante de direction à London, plein temps). La solution de garde d’enfants est tout aussi onéreuse, du coup c’est soit au pair, soit Madame à la maison

      4. Opale

        « En Allemagne, il y a une pression sociale sur les femmes pour rester à la maison et élever les enfants. Par ailleurs, il y a très peu d’infrastructures type jardin d’enfant ou nounou »
        Il me semble que c’est le cas en Suisse aussi, où il serait plutôt mal vu de faire garder ses enfants pour une femme.

  8. durru

    Je suis quand même étonné de voir qu’on s’étonne que des constructivistes raisonnent à base de constructivisme…

    1. Calvin

      Ben, 90% des billets d’h16 sont consacrés à des conneries faites par des con.ne.s.

      (Oui, oui, écriture inclusive pour tous les inclure)

        1. Opale

          😀 le scoop du jour ! Putain le besoin de reconnaissance et d’attention de ces gens est incommensurable. S’afficher, toujours s’afficher, porter ses convictions et sa vie en écharpe, ça me dépassera toujours.

        2. Dr Slump

          Je dois me rendre à l’évidence: des êtres comme Devi Lomato existent. Je vais écrire une bafouille à Xi, pour lui demander que son prochain virus cible tous les genres indéterminés.

          1. Pheldge

            « Elle souffre elle-même de deux maladies psychiques : l’addiction aux psychotropes et les troubles bipolaires…. addiction à l’héroïne … »

  9. glot

    Le Français stupide qui se dit encore prêt à « vauter » Bayrou et à lui faire confiance ne mérite que mépris. Aucune compassion pour lui.

      1. Calvin

        Je n’ai pas dit qu’il l’égalait !
        Ségo est une mesure ultime de la catastrophe politique, comme Richter l’est pour les tremblements de terre (ou la musique, je ne sais plus).

  10. Rick Enbacker

    Encore un enième pacte à la con. Il faudrait une fois pour toutes expliquer à coup de pompes dans le derche à nos demi-habiles de politocards qu’un pacte engage le consentement de toutes les parties qu’elles concerne et ne consiste pas à mettre en oeuvre leurs propres lubies autoritaires

    1. Calvin

      Ça me fait penser qu’au Moyen Âge, les paysans se saignaient pour payer la rançon de leur(s) rois prisonniers, qui représentaient le pays, la nation.
      C’était sans doute presque irrationnel, mais les serfs d’aujourd’hui ne paieraient pas la rançon du Président hormis sous la contrainte.

        1. Calvin

          Effectivement !
          Le plus terrible, c’est que les rançons des rois étaient fixées par l’otage lui-même et non le rançonneur. En général, les rois demandaient un montant pharaonique histoire de montrer que le pays était riche, et que le peuple aimait son roi.
          Autres temps….

          1. P&C

            8 ans de revenus du pays pour casquer la rançon de Richard 1… en plus de la dime saladine pour financer sa croisade.
            Les anglais l’ont senti passer.
            Tout ça pour que ce gros con se fasse tuer d’un coup d’arbalète quelques années plus tard en allant assiéger le château d’un petit vassal.

            1. Higgins

              Les rois, contrairement aux présidents, n’hésitaient pas à donner de leur personne. Imaginons, au vue des résultats qu’ils obtiennent lorsqu’ils sont à la tête du pays, Talonnette 1ère, Normal 1er ou le Mignon poudré à la tête d’une section lors d’un assaut au Mali contre les rebelles suédois. Je ne souhaiterai pas être sous leurs ordres (des trois impétrants pas des suédois). Quelque chose me dit que l’avenir serait singulièrement court pour leurs accompagnateurs, eux, je ne sais pas (même si je ne l’apprécie pas, Talonnette 1ère a montré qu’il pouvait faire preuve de courage physique avec Human bomber à Neuilly). Il y a intérêt à réserver les Invalides pour les cérémonies d’adieu et à commander les méduches à l’avance sans compter les marches blanches.

              1. P&C

                Ben toi et ta section pourront toujours faire comme les lascars de Kerbogha lors du siège d’Antioche…

                Lorsque les croisés sont sortis de la ville, tous les vassaux du Kerbogha, y compris son plus fidèle vassal Ortoq, se sont tirés… laissant le Kerbogha tout seul prendre la peignée de sa vie.

                Et si ce comportement te choque, je te rappelle qu’il n’y a pas si longtemps que les soldats ont arrêté de tuer certains de leurs officiers. Tu sais, une balle perdue, ça peut arriver très vite…

  11. Waren

    N’est-ce pas aussi Hollande qui a drastiquement réduit la politique familiale, à coup de grand rabots ? Petites causes, grandes conséquences.
    A l’époque, j’avais entendu dire « qu’avoir des enfants était une niche fiscale. »

    Cette époque n’en finit pas de produire des horreurs.

    1. Higgins

      Normal 1er, en bon socialiste crétin, a confondu politique familiale et spoliation. Il n’y avait rien à attendre de lui sauf des conneries.

  12. taisson

    Et, si tout simplement, la démographie était le résultat de l’état mental général ?
    Le « désir d’enfant », mélange de biologie et de sociétal…
    Distribuer de l’argent peut aider, mais ne peut pas compenser les problèmes.

    Voir arriver de nouvelles générations qui continuerons ce que la précédente à commencé, et leur préparer un avenir, c’était le patriarcat.!!

    Il n’en faut plus…
    Faire croire que sacrifier la maternité pour une carrière doit être l’idéal féminin, exalter la famille « recomposée » ou encore mieux « mono parentale », ainsi que l’homoparentalité, sont des idéaux sociétaux, et après, s’étonner de la dénatalité, c’est vraiment idiot !!
    Pendant des années, les mêmes ont essayé de dissimuler le phénomène par l’abondance d’enfants issus de l’immigration…
    Avec en arrière pensée la satisfaction de voir la disparition programmée des autochtones.
    (voir la joie de Mechancon en vue de la « créolisation »…qui est d’ailleurs un mensonge, puisque, en réalité il s’agit surtout de » magrébisation » ! )

    Mais qui, à part les nouveaux occupants de ce pays, à envie d’avoir des enfants dans une France ressemblant de plus en plus partout au 93 ?
    Avec pour avenir, si ils ont l’allure un peu trop « occidental », la fuite, ou la soumission… Horizon 2050, je l’ait dit depuis longtemps, je ne suis plus le seul, et ça va vite arriver !

    Toutes les aides augmentent les différences de natalité au profit des nouveaux « français ».
    Et c’est surement pour ça que tous les traîtres collabos veulent « agir sur la natalité »…
    Pays foutu !

  13. Raoulos

    Je ne comprends pas pourtant il n’y jamais eu époque plus idéale pour faire des gosses !!!

    Leur transmettre la connaissance et la passion du monde simple, merveilleux et plein d’espoir dans lequel on vit.

    Je me vois déjà les emmener à notre sortie mensuelle autorisée autour du paté de maisons, après avoir trié ensemble les poubelles sur 12 compartiments.

    On irait passer la journée à faire la queue (citoyenne) pour acheter du pain avec une brouette de billets, tous bien masqués et munis de toutes les autorisations adéquates et à jour, dont le nouveau permis piéton bien sûr.

    Leur expliquer que oui c’est normal que Vladimir te vole ton déjeuner et te tabasse, ses arrières grands parents ont été esclavisé à cause de nous.

    Leur expliquer qu’un pull c’est mieux que réparer le toit ou mettre le chauffage.
    Car en donnant 90% de son travail pour la bonne cause, et en préservant gaïa, on se sent chaud à l’interieur.

    Leur faire comprendre et embrasser une à une les interdictions de notre société.

    Et quand vers l’âge de 13 ans, ils reviendrons de l’école convaincus qu’un changement de sexe est la solution à leurs problèmes de peau.

    …etc
    Passionnant !!!

    Le divorce aussi ça devient de plus en plus sympa pour les pères.

    Des gosses forts, heureux et épanouis, et confiants en l’avenir, comme leurs parents.
    Non, vraiment je ne vois vraiment pas pourquoi les gens font pas d’enfant.

    1. Pheldge

      trop fort ! je l’ai repris comme citation du soir sur ma page FB. Grâce à ce genre de post que je reprends, j’ai de moins en moins « d’amis » 😉

  14. Calvin

    Merci à l’auteur, h16, de rappeler ces évidences pourtant niées :
    – la retraite par répartition est un Ponzi, donc une arnaque,
    – l’État-providence est un Ponzi, donc une arnaque.
    Dire qu’on a enfermé Madoff pour un vol beaucoup moins important que ce que commet l’État français.

  15. Tess

    En Bretagne on est passé de 3% d’étrangers à plus de 10% et comme la Bretagne est en déficit d’étrangers, la mère Hidalgo nous envoie avec l’aval des socialistes Bretons des lots de migrants. Je ne reconnais plus Rennes. Les HLM poussent comme des champignons vénéneux. Mais le plus dröle c’est qu’lls construisent d’abord des immeubles privés de plus en plus chers qu’ils vendent, et ensuite ils construisent les HLM pour accueillir toutes les ethnies. Le privé va valoir que dalle un moment donné.

    1. Nemrod

      Oui et les bretons n’ont même pas l’excuse de ne pas savoir comment ça s’est passé ailleurs…
      Bouchés à l’émeri comme les autres.

      1. Higgins

        J’adore cette région mais ce que je peux lire parfois çà et là sur certaines initiatives locales me laissent perplexe quant à la santé mentale de leurs auteurs.

        1. P&C

          Ils sont de gauche… car la région se porte relativement bien économiquement et a été jusque là préservée de l’immigration la chance.

          Cela dit, dans les campagnes bretonnes, il y a un autre son de cloche…

    2. Dr Slump

      Donc en gros la vente des immeubles chers finance la construction des HLM, et leurs habitants bobo financeront avec leurs impôts les allocs des migrants. La boucle est presque bouclée, j’ai bon?

      1. MCA

        Mon neveu travaille dans le bâtiment et m’a confirmé ce que j’avais déjà lu auparavant :

        Tout programme immobilier doit comporter 20% de logements sociaux.

        Comme les logements sociaux sont à prix encadrés, pas de benéf, donc les promoteurs se rattrapent sur les 80% restants vendus aux particuliers qui s’endettent pour acheter ça.

        Cerise sur le gâteau, il m’a confié que les normes (isolation, écolo blablabla) des appartements sociaux étaient supérieures à celles appliquées aux 80%.

        Elle est pas belle la vie?

  16. panchovilla

    mais quand vont-ils comprendre que ce ne sont pas les enfants qui paient les retraites, mais les actifs !
    et plus on importe des parasites sous qualifiés, plus ils font des gosses et plus il y a des chômeurs, et plus il y a des emplois non pourvus ! (mon plombier cherche un ouvrier depuis 1 an).
    Les allemands, grâce à leur démographie « catastrophique », et leur systême scolaire bien moins bon que le nôtre (c’est de l’ironie) ont pu avoir zéro chômeurs, donc des comptes sociaux débarrassés de cette charge, et des caisses de retraites bien remplies.

    et puis quand nous étions 30 millions nous étions première puissance mondiale, puis dans les années 70 ça allait encore mais nous n’étions « que » 50 millions sans croissance démographique, donc on a chargé la barque et on peut dire que c’est un succès : on a 17 millions de français « commvouzémoi » (africains, arabes, afghans, tchétchènes, etc…) en plus, un chômage endémique, des émeutes, des viols, des meurtres, un niveau de QI en chute libre, des comptes sociaux ruinés, l’imminence d’une guerre civile, et l’autre vieille baderne vient nous demander d’en prendre encore plus.

  17. Higgins

    HS mais ça ne surprendra pas grand monde sur ce blog : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/05/19/mais-que-cachent-les-comptes-inverifiables-de-la-securite-sociale/

  18. Higgins

    Autre HS : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/05/19/150-generaux-americains-denoncent-lincapacite-physique-et-mentale-de-joe-biden-a-presider/

    C’est une charge plutôt violente. Ils ont un sénile, nous avons un pervers narcissique.

    1. Dr Slump

      Je ne m’intéressais plus au sujet, mais j’ai réalisé dernièrement que la bataille des démocrates contre Trump et la -petite- résistance républicaine continue de faire rage, ça semble même s’être intensifié. Les dem fouillent toutes les activités de Trump et de sa famille, il a de multiples procédures en cours sur le dos, les dem s’acharnent avec une frénésie impitoyable et sont déterminés à le mettre en prison.

      Parallèlement le comté de Maricopa en Arizona poursuit son enquête sur les fraudes, et a découvert que les bases de données et fichiers électoraux ont été supprimés, parmi d’autres illégalités. C’est chaud patate.

      1. Aristarkke

        Là aussi, nous avons vu que la Justice y est indépendante quand elle le veut bien. Les Dem’s paraissent surtout avoir la trouille que Donald T. monte son propre parti sur la base de son score validé lors des dernières élections.

        1. Dr Slump

          ils ont surtout la trouille qu’on trouve de sérieuses preuves de fraude contre eux, c’est un peu une death race: le premier qui arrive à faire reconnaître ses preuves contre l’autre l’enverra à l’ombre, dans une cellule pénitentiaire. si Trump ne représentait aucune menace immédiate contre eux les dem ne seraient pas aussi acharnés à lui coller tous les charges qu’ils peuvent trouver.

    2. MCA

      « Ils ont un sénile, nous avons un pervers narcissique. »

      Encore quelques mandatures et nous finirons bien par avoir la somme des deux.

    3. Jacques Huse de Royaumont

      J’ai vu cela aussi. En cas de dérapage, il n’est pas si certain que l’armée sera forcément légaliste.
      Mais pour que cela dérape, il faudrait que la procédure aille à son terme et c’est loin d’être acquis.

  19. Nemrod

    Hs.
    Avez vous suivi…au moins un peu les reportage de « guerre » sur le front des terrasses balayées par un bon ciel de traine de Nord Ouest ?
    J’hésite entre le fou rire et la consternation…

  20. durru

    HS
    Est-ce que le scandale arrivera par l’Allemagne ? Désolé, je n’ai pas trouvé d’article en français à ce sujet. Et entre le roumain et l’allemand, j’ai préféré l’anglais :
    https: //freewestmedia.com/2021/05/18/germany-fraud-allegations-against-intensive-care-units/

    1. TPA

      Un scientifique italien avait, en son temps (avril ou mai 2020), dénoncé les « méthodes » allemandes (y compris leur façon de compter les morts du covid). Malheureusement je ne retrouve plus ce « cri de révolte »

    2. Pythagore

      Pas utile d’aller chercher très loin pour trouver des choses, disons surprenante. Voir la page en lien, il s’agit d’une représentation des données de la base « soin intensif » où les hôpitaux entre leurs données d’occupation des lits.
      2 questions sautent aux yeux:
      – comment se fait-il que de fin oct à fin déc 2020, plus de 3000 lits disparaissent au moment du pic épidémique ? De juillet à décembre, les lits passent de 32000 à env. 26500.
      – il y a tjs eu un minimum de 3600 lits de libre (14% des capacités), et les lits sont pleins ?? Je veux bien qu’il y ait des effets géographiques mais qd même.
      Aucune info sur ces 2 sujets ds les médias à part du blabla, alors qu’ils mériteraient un traitement approfondi.
      https://www.quarks.de/gesundheit/medizin/so-ist-die-situation-auf-den-deutschen-intensivstationen/
      Voir le graphique qui s’appelle « Auslastung der Intensivstationen in Deutschland im zeitlichen Verlauf »

  21. sam player

    HS
    Le patron social débarqué par son conseil d’administration vu la baisse conséquente des résultats, les mêmes qui l’ont débarqué sont ceux qui avaient voté à plus de 98% pour son plan, y inclus le localisme…
    Pas une ligne ici ou ailleurs…

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Hollande a bien réussi a être président.
            On voit bien là que tu fréquentes des gens bizarres, voire des libéraux : pourquoi voudrais-tu écarter les idiots des postes importants ? C’est de la discrimination, de la crétinophobie, de la pensée réactionnaire anti-inclusive !
            Encore une remarque comme ça et tu es condamné à un dîner vegan en tête à tête avec Caroline de Haas.

            1. Pythagore

              A noter qu’ils ne sont pas totalement idiots, et au contraire visiblement très fort pour défendre leurs intérêts personnels et de caste. Mais c’est tout ce qu’ils savent faire. Arrivé au poste et qd il faut gérer l’état, leur incompétence ds ce domaine ressort de façon éclatante.

          2. Jacques Huse de Royaumont

            En fait, il ne manque pas de potentiel, mais il a plutôt un profil de missionnaire que de dirigeant d’entreprise. Le mélange des genres est détonnant et il l’a appris à ses dépends.

    1. Aristarkke

      Ils admettaient le changement d’emballage à condition que le contenu s’améliore mais, au pire, reste le même…
      De vrais consommateurs, quoi !

  22. Moggio

    Merci pour ce billet amusant. Pour rappel tout de même, en vitesse de croisière, les systèmes de retraites par répartition et par capitalisation donnent exactement le même résultat ; ils sont équivalents. Que ce soient les actifs d’aujourd’hui qui paient les pensions des retraités d’aujourd’hui (répartition) ou que chaque actif accumule individuellement des avoirs financiers pendant 40-45 ans et qu’il les « revende » aux actifs au moment où il part en retraite pour se payer sa propre pension (capitalisation), c’est le même résultat, c’est-à-dire de mêmes niveaux de pension de retraite. C’est ce qu’apprennent les étudiants en économie lorsqu’ils abordent le modèle à générations imbriquées associé aux économistes Maurice Allais et Paul Samuelson.

    1. durru

      Vous nous expliquez alors pourquoi Madoff a été condamné, car il semble que son action était tout ce qu’il y a de plus correct.

        1. durru

          Madoff récupérait des sous des nouveaux clients pour rembourser les premiers entrants et se faire un bénéfice dodu, avec la promesse de les payer (avec moult bénéfices) sur la base de ce qu’il aura reçu des clients suivants.
          L’Etat paie les retraités d’aujourd’hui avec les cotisations des actifs, tout en se faisant un dodu bénéfice pour l’armée de fonctionnaires qui gèrent le système ou pour les politiques et syndicalistes qui le contrôlent. Et à ces cotisants, on leur promet de leur payer des retraites convenables avec les cotisations des actifs futurs.
          Effectivement, cépapareil 😀

    2. Nemrod

      Peut être mais le capital est distribué aux héritiers et pas spolié par la Communauté en cas de décès…différence notable que tout le monde fait mine de ne pas voir.
      Deuxième chose : je ne veux pas me constituer de retraite et préfère claquer mon pognon…c’est mon choix…ah ben verboten.
      Ca aussi personne n’en parle.

        1. MCA

          @Rick

          « S’il y en a qui préfèrent la répartition, ils n’ont pas à imposer aux autres leur système »

          Désolé, comme on nait dans un pays, on nait dans un système sans en avoir le choix.

          Ce pays nous est imposé et le système issu de justifications historiques nous échappe également.

          Au même titre on pourrait dire « moi je préfère l’autodéfense et je refuse d’entretenir une police et une armée »; hé bien ça ne marche pas comme ça.
          En France il y a une police et une armée et vous devez payer pour leur fonctionnement.

          1. durru

            Que le pays nous soit imposé, ça passe encore (même si techniquement ce n’est pas le cas pour tout le monde).
            Que cela implique nécessairement l’acceptation d’un système spoliateur, c’est complètement autre chose et je ne vois pas pourquoi une règle mise en place par une génération dans des conditions particulières (c’est Pétain, hein, encore une fois, qui a lancé ce bouzin) devrait être acceptée sans broncher par des générations ultérieures qui n’ont plus le moyens matériaux de respecter les conditions du « contrat » (qu’elles n’ont pas signé).

            1. MCA

              Oui, et alors, tu fais comment dans ce pays pour remettre en question les règles d’un autre âge? tu votes? tu t’abstiens de voter? tu écris à ton député? tu fais un sitting devant l’AN? tu fais la grève de la faim?

                1. MCA

                  J’en suis convaincu, d’où l’intérêt de ce site pour râler tous en cœur, mais sans pouvoir exécutif on fait quoi?

                  Bah… rien !

                  1. sam player

                    Bah moi, ce que ce site me montre, c’est que l’on n’a jamais sur un sujet un consensus, chacun défendant son bout de gras par rapport à sa situation, son âge, sa situation de famille… cf entre hier et aujourd’hui : les allocations familiales, la retraite par répartition etc…
                    En fait ce n’est guère différent de ce qui se passe en dehors de ce blog, vous méritez la merde dans laquelle vous êtes…

                    1. durru

                      « chacun défendant son bout de gras par rapport à sa situation, son âge, sa situation de famille »
                      Comme Sam qui nous explique à chaque occasion que les concessionnaires d’autoroutes sont le summum du capitalisme 😀 Check !

                    2. Aristarkke

                      Pour les sociétés d’autoroutes, c’est surtout de parfaits exemples de crowny capitalism ou de capitalisme de connivence. Enfin, j’espère que c’est bien ce que SP expose…

                    3. durru

                      Raté, Ari ! Et plutôt deux fois qu’une 😉
                      C’est « crony », pas « crowny ». Mais surtout, ce que Sam dit, à chaque fois que le sujet est débattu, c’est que justement les concessionnaires sont des vrais capitalistes, qui n’ont rien à voir avec le capitalisme de connivence.

                      Par contre, j’aimerais savoir à quoi (qui ?) Sam voulait faire référence par rapport à la « défense des allocations familiales », car je n’ai vraiment pas eu l’impression de voir passer ce genre de message dans les échanges.

                1. MCA

                  Mon bout de gras n’est plus à défendre dans mon cas, mais avec mon altruisme légendaire je pensais plutôt au tien.. 🙂

                  1. sam player

                    Bah le mien, vu les idées et les compromissions dont tu t’es fait l’écho ce jour, je n’ai pas besoin de toi pour le défendre, je me débrouillerai bien tout seul…

            2. Higgins

              Le premier système de retraite par répartition en France a été instauré par Colbert au profit des marins de sa majesté. De mémoire, à 60 ans, un marin touchait une retraite confortable. Colbert n’étant pas la moitié d’un énarque, le système fonctionnait car à peine 10% de l’effectif du début atteignait cet âge canonique. En 1945, idem. On était je crois à un ou deux, retraités pour huit ou neuf actifs avec en plus une limite de vie assez basse et une retraite à 65 ans.Sauf à faire des projections démographiques, aucune raison de revenir sur ce choix. Actuellement, la retraite se prend autour de 60 ans avec une espérance de vie d’au moins 20 ans et il y a à peine deux cotisants pour un retraité et encore, le déséquilibre financier est chronique. Il ne faut pas avoir fait Saint Cyr pour comprendre que ce système, qui a eu sa pleine justification, n’est plus viable. Qui plus est, par démagogie, on a présenté à la population cette fameuse retraite comme étant le nirvana dû après une dure vie de labeur !!! Les esprits faibles n’y ont pas résisté.
              La capitalisation, qui a ma préférence, n’est pas exempte de défauts comme sa concurrente. À une époque où l’économie est atone dans notre pays,il n’est pas difficile de comprendre pourquoi elle ne suscite aucun enthousiasme surtout dans une société qui le connaît globalement les règles économiques élémentaires et à qui on ment depuis 70 ans.

              1. P&C

                Il y avait déjà la retraite à 60 ans à Sparte, du temps de Léonidas et cie. Sauf que les plus de 60 ans constituaient moins de 1% de la population…
                Tu me diras, les spartiates ne travaillent pas, toutes les taches productives étaient confiées à leurs serfs, les hillotes.

              2. panchovilla

                si je peux me permettre une réflexion supplémentaire : effectivement en 45 on était à un ou deux retraités pour 10 actifs, et pour ceux qui n’avaient pas cotisé on a créé le minimum vieillesse (je crois que c’est à peu près ça, mais là n’est pas mon propos).
                Ce qui s’est passé très vite c’est que les excédents qui auraient pu être capitalisés, placés (même à 2%, peu importe) ont servi à payer d’autres choses, et entre autres des effectifs pléthoriques à la sécu, des bâtiments des dépenses somptuaires, etc… etc..
                c’est un peu comme la situation de la CAF. La CAF, si la natalité baisse, devrait sortir des excédents puisqu’elle sert à payer des allocs. Eh ben non ! caramba, encore raté ! on crée des « projets », on monte des « dispositifs », on fait des camps de vacances, on subventionne, etc…et tout ce bel argent qui pourrait servir aux autres caisses (maladie et retraite) s’évapore.

                1. Aristarkke

                  pour ceux qui n’avaient pas cotisé on a créé le minimum vieillesse
                  Avant WW II, la retraite n’était pas assurée (de façon obligatoire) pour toutes les catégories de travailleurs. Et même après, il a fallu encore plusieurs années pour d’une part y assujettir tout le monde, d’autre part mettre en place les « régimes spéciaux » pour ceux qui avaient bénéficié auparavant de meilleures conditions que celles du fameux régime général qui, finalement et à y bien regarder, était déjà bien mité en dépit de son universalité proclamée.

                2. Aristarkke

                  Du temps où Eric Verhaeghe tenait son blog (peut-être est il toujours accessible à la lecture) , il avait publié de nombreux articles sur la genèse de la SS et ses nombreuses transformations entamées quasiment dès sa naissance, tant pour la SS maladie que pour la SS vieillesse. Jacques Marseille a aussi commis des ouvrages sur les dérives financières du bouzin…

                  1. Higgins

                    Le blog est toujours accessible et Éric Verhaeghe y a mis un billet fort intéressant hier : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/05/20/comment-biden-prepare-letranglement-de-macron-fin-2021/

                3. Pheldge

                  c’est le principe de la gestion administrative; ils raisonnent en budgets, qu’il faut absolument dépenser, voire au delà pour être bien vu, et surtout obtenir autant ou mieux, plus, l’année suivante ! Avec de tels principes les dépenses ne peuvent qu’augmenter.

              3. Aristarkke

                Bismarck, en instaurant une retraite obligatoire durant le Premier Reich, autorisait à la prendre à 65 ans à une époque où, statistiquement, la majorité des travailleurs mourait aux alentours de 69/70 ans. Le système avait été calculé pour être étale jusqu’à une durée statistique de treize de pension… Gouverner c’est prévoir, n’est-ce pas ???

      1. TPA

        « Deuxième chose : je ne veux pas me constituer de retraite et préfère claquer mon pognon…c’est mon choix…ah ben verboten. »

        La chose est relativement difficile effectivement. Mais ne pas se constituer de retraite suppose qu’au moment où vous pourriez le faire:
        1 soit vous serez obligé de « trouver » une source de revenus,
        2 soit vous serez obligé d’exercer encore et encore jusqu’à ce que mort s’ensuive…
        A moins qu’un simple claquement de doigts ne vous apporte tout ce qui sera nécessaire pour vivre

            1. durru

              Peut-être, mais de nos jours il serait interdit de parole.
              Vous ne pouvez même pas énoncer cette évidence, encore moins essayer de la mettre en pratique.

            2. Nemrod

              C’est marrant ça de toujours considérer les autres comme ses semblables.
              Pour vous TPA la retraite confortable est un horizon ou une réalité indépassable.
              Pour moi et des raisons qui me regardent, je préfère bruler mon pognon en étant jeune et n’envisage pas de garder des revenus me permettant de me payer une pris…euh un ehpad.
              De plus et c’est surement une déformation professionnelle, je puis vous assurer que beaucoup en fait dépensent peu à la retraite parce que leur état de santé ne leur permet que peu de choses…choses dont parfois ils se sont privés étant jeunes pour pouvoir en « profiter » plus tard.
              Et je ne vous parle même pas de tous ceux qui clabotent avant ou juste après la « délivrance ».
              Je cotise donc à minima et me constitue juste un capital immobilier qui me donnera un toit et sera transmissible à mes enfants.
              Trop cacochyme pour vivre dignement…je me laisserais mourir.
              C’est ce qu’à fait mon père.
              Il a cessé de s’alimenter quand il a vu son état comme irréversible…et pfuit…parti !

              1. Dr Slump

                +1
                Le souci c’est que certains, ne souhaitant pas non se retrouver en Ehpad, tiennent à peu près le même raisonnement, sauf que pour la fin, ils veulent que l’état permettent la picouse qui libère… ouarf! t’as raison Léon, demande à l’état de s’occuper pour toi de ton dernier souffle, ça va bien marcher, tu vas voir!

              2. TPA

                Allons donc, où ai-je envisagé une accumulation de revenus destinés à financer un emprisonnement en ehpad ?

                Toute spéculation sur un état de santé (à venir) est purement hasardeuse et ne peut être décidée quand on est jeune.

                Quant au capital immobilier, c’est le cas de pratiquement 60% des français à l’heure actuelle (pour diverses raisons: ne pas verser d’argent à fonds perdus en location, constituer un patrimoine transmissible, etc…); donc rien d’extraordinaire et c’est en cela que « C’est marrant ça de toujours considérer les autres comme ses semblables. » 🙂

                Sauf qu’il va falloir vivre et béqueter dans cette transmissible demeure, non ? Donc il faudra quand même bien passer par la case « pognon » (car même si on fait tout par soi-même (culture, arboriculture, etc…) il existe des éléments pour lesquels on n’est pas capable d’assurer la production.

                A quasiment 70 piges, j’ai fait tout ce que vous affichez comme principes et n’ai toujours pas trouvé le moyen de me passer d’une « pension » si minime soit-elle; d’où l’intérêt d’avoir quand même « cotisé ».

                Pour ce qui est de la fin…je ne suis pas devin, donc ne spéculerai pas là-dessus

                1. durru

                  Vous êtes (comme d’autres) prisonnier d’un système que vous n’avez pas choisi.
                  Il n’y a pourtant aucun lien entre vivre avec ce système et le cautionner.

                  1. TPA

                    « Il n’y a pourtant aucun lien entre vivre avec ce système et le cautionner. »
                    Vivre avec ce système C’EST le cautionner, sinon il y a longtemps que vous en seriez « sorti », hélas !…Et moi aussi.
                    Donc vous en êtes également prisonnier

                    1. sam player

                      “ Vivre avec ce système C’EST le cautionner,…”

                      J’ai rarement lu une connerie pareille ici : être contraint c’est cautionner la contrainte !

                2. Nemrod

                  Ou ai je écrit que je me passerai d une pension ?
                  Si le système tient encore debout je la toucherai .
                  Bien que j aurais signé pour que l on m’ en dispense ainsi que des cotisations.
                  Mais elle est hypothétique …comme le niveau de la vôtre d’ailleurs.
                  Du cash sur un compte lié à la vente de biens immobiliers au moment opportun me paraît moins hasardeux.
                  Chacun voit.
                  En tout cas mon système ne contraint personne contrairement au vôtre.

                  1. TPA

                    @sam player 20 mai 2021, 19 h 58 min

                    “ Vivre avec ce système C’EST le cautionner,…”

                    J’ai rarement lu une connerie pareille ici : être contraint c’est cautionner la contrainte !

                    Toujours aussi insultant, méprisant et suffisant (voir plus haut au sujet de la baffe, ce qu’en pense le bulot).

                    Si on est prisonnier d’un système (comme précisé plus haut), on est, de fait, caution dudit système, sinon on lui a complètement échappé (soit par fuite (du pays, d’une société, etc…), par éviction (c’est le pays, ou la société, etc…qui t’a viré), par suppression (ce que la belle démocratie russe sait faire à certains de ses journalistes qui eux refusent ce système), etc…
                    Effectivement, la contrainte t’oblige à le cautionner, car gromeler dans son coin ou faire la révolution sur les réseaux sociaux, forums, etc…ne résout absolument rien…

                    1. « Si on est prisonnier d’un système … on est … caution dudit système »
                      Non. Un prisonnier ne sort pas parce qu’il ne peut pas sortir, par définition.
                      Tortiller le sens des mots, c’est ajouter du malheur au monde.

                    2. sam player

                      TPA c’est pas une insulte, c’est une constatation: une connerie very high level

                    3. sam player

                      TPA : et si vous continuez à venir ici c’est donc que vous cautionnez ce que j’ai dit :mrgreen:

    3. Dr Slump

      Vous parlez de ce que cela rapporte, mais vous faites l’impasse sur ce que cela coûte. Ce que l’on voit, ce que l’on ne voit pas.
      Et tous les modèles quels qu’ils soient n’y peuvent rien quand les retraites par répartitions sont de toute façon payées avec l’argent des autres.

      1. Rick Enbacker

        Coïncidence, je viens de tomber sur ça :
        https:/ /www.francebleu.fr/infos/societe/retraite-un-dossier-sur-six-est-concerne-par-une-erreur-de-calcul-selon-la-cour-des-comptes-1621491650
        Un modèle que le monde entier nous envie, vous dis-je.
        Tellement merveilleux qu’il faut l’imposer à tout le monde.

    4. Jacques Huse de Royaumont

      Deux remarques :
      Le régime de croisière sur lequel s’appuie le raisonnement… n’existe pas et ne peut pas exister.
      Par ailleurs, si la gestion des pensions donne en théorie des résultats semblables, les systèmes reposent sur une différence majeure : dans un cas vous disposer d’un capital qui vous appartient en pleine propriété, dans l’autre vous n’avez qu’une promesse de pension qui ne vaut que ce ce vaut la parole d’un politicien. Dans un cas, vous le prendre est du vol, ce qui est toujours possible mais peu discret. Dans l’autre cas, vous dépendez par construction d’une règle de répartition sur laquelle vous n’avez aucune prise et définie en fonction d’intérêts politiques qui ne sont pas nécessairement à votre avantaage.

      1. MCA

        « Dans un cas, vous le prendre est du vol, ce qui est toujours possible mais peu discret. »

        Il y a une autre façon plus pernicieuse de te voler, c’est l’inflation.

        En résumé quand tu gagnes bien ta vie, tu peux économiser et placer pour plus tard, quand tu gagnes juste de quoi vivre et faire vivre ta famille, tu ne peux économiser et… quid de tes vieux jours ?

        La répartition à aussi un rôle social qu’il ne faut pas occulter.

        L’idéal serait que tt le monde gagne bien sa vie, on en est loin.

        1. Pheldge

          « quand tu gagnes juste de quoi vivre », sauf que, ce qu’on te prélève au titre du système par répartition, tu pourrais le placer si on t’en laissait la maîtrise. Sinon, aux USA il n’y aurait que les riches qui pourraient se constituer une retraite, or ce n’est pas le cas.

          1. MCA

            Pour toi aux US, c’est quoi une retraite décente en $ ?

            D’autre part leur capital retraite est confié à des fonds de pension, et devine comment ces fonds de pensions font du fric pour honorer leurs contrats?

            Enfin, il y a des fonds de pension qui font faillite et les heureux élus sont invités à 70 ans à recycler les caddies sur les parkings de supermarchés pour pouvoir subvenir à leurs besoins et manger.

            1. durru

              Et donc la retraite pas répartition serait préférable ? Comme ça, au moins, on est certain qu’au bout d’un certain temps, TOUS les 70 ans vont devoir se mettre à recycler les caddies…

            2. sam player

              Ca y est MCA, t’as plus qu’à nous dire qu’aux USA les pauvres crèvent dans la rue car ils ne peuvent pas payer pour leur santé et qu’il y a la queue pour la distribution des food stamps etc… je te laisse le soin de continuer à sortir des trucs de ce genre, t’as de l’imagination, t’es bien parti…

                1. sam player

                  Oui, les systèmes institutionnels ne soignent que les gens qui paient, ça t’étonne ?
                  Ton hypermarché donne de la bouffe à la demande aux nécessiteux ?

                  Et heureusement que ça fonctionne comme ça car sinon c’est trop facile de rien branler et de se mettre à la charge des autres.
                  Après ceux délaissés peuvent se tourner vers les structures qui dispensent des soins gratuits…

                  1. Alex

                    Oui Auchan donne aux asso 😛

                    Moi j’aimerais bien faire un test GN avec mon super brut.
                    Et souscrire à une assurance chômage, retraite, santé.

                    Faire ça sur 2/3 ans et voir ce que ça donne. A quoi j’aurai le droit, en cas d’opération, d’orthodontie, et autres pertes d’emplois.

                    Ca m’intéresse vraiment car je lis ci et là que la capitalisation, c’est le mal incarné et que la répartition, c’est le mal incarné aussi ^^

                    Je me dis, aux US si des citoyens ne paient pas, c’est peut être car ils ne le « peuvent » pas ?

                    15% de la population ne sont pas couverts si j’ai bien lu, ça fait du monde…

                    Y a quelqu’un ici qui a vécu l’expérience de la capitalisation et qui peut faire un retour concret ?

                    1. Higgins

                      La capitalisation pour fonctionner suppose un rendement annuel positif. À l’ère des taux négatifs, c’est compliqué. Et puis, en France, ça va contre la notion d’égalité.

                    2. Dr Slump

                      Sauf pour les fonctionnaires. eux ont droit à la capitalisation. Parce que cépapareil !

                    3. sam player

                      Alex
                      “ Oui Auchan donne aux asso ”

                      J’avais bien écrit “à la demande”, c’est à dire que le nécessiteux viendrait à ton Auchan avec sa liste de courses, ie sa demande à lui et non ton offre.
                      Car sinon ça fait un peu comme si je te proposais une opération gratuite du foie alors que t’as un problème cardiaque.

                      Des gens ne peuvent pas payer ? Ils ne peuvent pas travailler non plus ? Ils ont 2 mains gauches ?

                    4. Alex

                      Sam: J’en sais rien, les coûts mensuels sont peut-être trop élevés ?
                      Le citoyen moyen peut s’offrir une offre égale à ce qui se fait en france ? (Mutuelle comprise)

                    5. Pheldge

                      @ sam : à la Réunion, on a un « panier prix bas », une centaine de produits sur lesquels les GMS font des prix bas. J’imagine qu’ils se rattrapent sur les autres produits. Ca veut dire qu’insidieusement on fait payer aux riches une partie de la baisse de prix du panier des pauvres …
                      @ Alex : commence par faire le total des cotisations de protection sociale, santé, puis chômage, puis retraite (les 2 parts) ça te donnera une base pour faire des recherches.
                      Sinon, ici, il y a pas mal de gens frontaliers ou expat qui pourront te donner des chiffres* nombres.

                      *bibi m’est apparu en songe avec une batte de baseball à la main, … 😉

    5. Pheldge

      sauf que dans la pratique ce qui change tout, c’est que le système par répartition pèse lourdement et négativement sur l’économie, alors que le système par capitalisation agit comme un investisseur à long terme.

  23. Jacques Huse de Royaumont

    Depuis la révolution française, la cellule familiale est combattue. C’est en effet un lieu d’éducation et de solidarité qui est un obstacle majeur à l’asservissement et à l’embrigadement politique et idéologique. La république et tout les régimes à forte composante idéologique haïssent de ce fait la famille et la combattent avec acharnement. Toute autorité concurrente doit être abattue.
    Le talon d’Achille de cette logique anti-famille, c’est la démographie. Dans un contexte dirigiste, interventionniste et intrusif, l’accueil des enfants n’est ni aussi utile, ni aussi valorisé et plus contraignant. La baisse de la natalité en France est d’ailleurs sensible dès la révolution, contrairement au reste de l’europe.
    Aussi, aucun pacte démographique digne de ce nom ne peut être bâti, il serait par nature contre-républicain, la nullité de Bayrou et consorts n’est pas la seule raison.

    1. Le Gnôme

      La baisse de la natalité est constatée vers 1750 en Ile de France. Ce sont les premiers effets de la déchristianisation. Les régions catholiques comme la Bretagne seront touchées très tard.

  24. Higgins

    HS mais à signaler : https:/ /exoportail.com/presentation-du-site-animap-fr-regroupant-des-industries-entreprises-et-boutiques-qui-ne-participent-pas-au-pass-sanitaire/

    1. pabizou

      Remarquable, bon le sujet s’y prête, pas besoin de tremper la plume dans le vitriol vu la cible . Curieusement le réalisme m’a empêché de me marrer, va falloir que j’en reprenne une dose …

    2. Le Gnôme

      Il est rare de voir une plume aussi acérée et trempée dans le vitriol. C’est bien agréable et ça change des textes pleins de consensus mou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.