2021 : Le bal des pleureuses

C’est la catastrophe en République Populaire Démocratique du Bisounoursland : alors qu’on avait promis à tous des vallées de lait et de miel, les soucis s’accumulent, des petits mentons tremblotent de tristesse et certains ont même du mal à retenir leurs larmes.

Eh oui : tout ne se passe décidément pas comme prévu et le sort semble même faire l’exact contraire de ce qu’on voulait. Ainsi, plus on impose gentiment l’inclusion, la solidarité, le bien commun et l’intérêt général, plus l’exclusion, l’égoïsme et les intérêts personnels semblent s’imposer… Comme c’est étrange ! On dirait vraiment que l’introduction aux forceps de l’État et de la bureaucratie, des règles et du législateur dans la vie de tous, partout et tout le temps ne permet d’augmenter sensiblement le bonheur que de ceux qui établissent les lois à leur profit !

Zut alors ! Voilà qui est gênant et d’autant plus qu’à l’occasion de crises plus fréquentes et plus profondes, les raisons de rouspéter s’accumulent… Ce que s’empressent de faire ceux pour qui les médias ont d’ailleurs toujours eu micro ouvert.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Alors que la situation ne semble pas s’améliorer, c’est donc une véritable noria incessante de groupes d’intérêts, de syndicalistes, de représentants officiels ou non, de figures tutélaires et autres délégués qui défilent sur les plateaux télé, radio, dans les tribunes des journaux subventionnés. Tous n’ont qu’un cri : ce qui nous arrive est abominaffreux, le monde – qu’on nous avait promis gentil et duveteux – n’est que méchancetés et aspérités pointues, c’est un scandale.

C’est bien évidemment le cas des personnels soignants qui n’en peuvent plus, sont à bout de force et sont débordés dans des services aux effectifs et aux moyens sous-dimensionnés, et ce alors même que moyens et masse salariale n’ont cessés d’augmenter sur les 30 dernières années dans ce secteur.

La pandémie joue ici un simple rôle de révélateur d’une vérité qu’il ne fait pas bon écrire : l’hôpital public se fout de la rentabilité, de l’optimisation des équipes et des moyens, croule sous la tamponnocratie compulsive et ce n’est absolument pas nouveau. Il suffit de se rappeler les cataractes de témoignages des années précédentes expliquant tous les mêmes choses, sans pandémie pour camoufler :

Ces personnels débordés sont rejoints par les enseignants qui, eux aussi, sont débordés, manquent de moyens et sont même mis en danger au contact d’élèves potentiellement bourrés de miasmes mortels. L’hécatombe observée chez les enseignants en exercice permet d’ailleurs de corroborer leurs peurs et de ne pas prendre les empilements de revendications diverses, les préavis de grèves et leurs manifestations plus ou moins vives pour de l’agitation politique habituelle à leur paroisse.

Et puisqu’on parle enseignants, ce serait dommage d’oublier les enseignants-chercheurs qui, eux, pleurnichent parce que leur ministre les a blessés en les accusant d’être islamo-gauchistes. Finalement, il y a toujours une bonne raison d’aller ouvrir son cœur aux micros mous des radios et des télés !

Pour les policiers, on appréciera leur position un tantinet paradoxale puisqu’ils gémissent tristement sur le peu d’estime qu’ils obtiennent de la part des citoyens ; c’est étonnant de la part de ces derniers de ne pas faire un petit effort quitte à développer un gentil syndrome de Stockholm, alors que l’individu lambda se fait maintenant harceler depuis des mois par le zèle trop souvent débile d’une maréchaussée bien trop heureuse de pruner le père de famille solvable, le conducteur fou à 82 km/h sur route de campagne ou le randonneur inconscient, seul en forêt, plutôt qu’aller remettre un peu d’ordre dans certains quartiers très émotifs de la Non-République Française.

Manifestement, la violence au quotidien est de plus en plus fréquente (et sur ce point, c’est exact) et nos forces de l’ordre préfèreraient ne jamais en rencontrer (on le comprend, mais ce n’est pas exactement le fondement de leur mission, n’est-ce pas).

On ne pourra pas non plus s’affranchir de noter que ce gros vague-à-l’âme touche aussi nos militaires : eux aussi, confrontés à la violence, semblent de plus en plus réticents à envisager sereinement leur mission. Dans leur récente tribune (maintenant célèbre), ils pleurnichaient par anticipation d’avoir un jour à agir en cas de guerre civile, c’est-à-dire à faire le travail pour lequel ils sont payés.

De façon moins surprenante, on notera qu’on n’entend guère les cris et les grincements de dents de tous les indépendants, les commerçants, les entrepreneurs divers et variés qui ont dû faire une croix sur au moins six mois d’activités depuis un peu plus d’un an et qui sont souvent au bord de la faillite, du suicide ou ruinés. Les pleurs des uns n’ont pas le même retentissement que les pleurs des autres.

Force est de constater qu’une fois encore en République Populaire Démocratique du Bisounoursland, ce sont finalement toujours les mêmes qui se plaignent amèrement d’une situation douloureuse, en la mettant sur le dos pratique de « la société » dans le cas le plus flou, ou de « la pandémie » dans un sursaut de précision, tout en oubliant que le principal facteur, la cause-racine des maux observés n’est autre que l’étatisation de la société pour l’un et la gestion étatique de cette pandémie pour l’autre.

Ont ainsi été créés des bastions, des États dans l’État, des mandarinats, des chasses gardées qu’il est devenu impossible de réformer et ce sont ces choix (catastrophiques) de collectivisation complète des soins ou de l’éducation qui aboutissent à ces problèmes, à commencer par l’illusion de gratuité de ces services qui entraîne des dérives de coûts invraisemblables et une lourdeur de plus en plus cadavérique de la bureaucratie attachée pour tenter de contrôler (en vain) ce qui s’y passait, qui aboutit à son tour à une impossibilité de réforme.

Alors qu’une part croissante de la population, silencieuse ou – pire – sans écoute subit de plein fouet les décisions de plus en plus criminelles de nos gouvernants pour s’enfoncer dans la misère, ces couinements stridents de professions protégées et, au fond, engluées dans leur volonté de ne rien changer, ont un côté de plus en plus gênant : on a si puissamment enfoncé dans le crâne de tous que l’État était devenu indépassable, qu’il était la source de toute chose, de toute action et de toute réaction, la solution à tout problème, que même les professions et ceux qui les exercent et sont censés représenter à la fois l’autonomie et l’indépendance sont devenus les premiers à chouiner pour que cet État leur apporte soutien et réponse à leurs problèmes, alors qu’il en est la cause.

On doit s’étonner de les voir pleurer pour faire le travail pour lequel ils sont payés (avec nos impôts qui ne diminuent pas du reste) : que leurs conditions d’exercice soient effectivement pourries est assez évident mais qu’ils réclament davantage de ce qui a propulsé leur situation dans l’ornière montre un gros problème de logique interne. Ou bien l’ornière n’est pas si inconfortable, ou bien ces pleureuses illustrent bien l’adage selon lequel on ne peut attendre de quelqu’un qu’il comprenne quelque chose alors qu’il est payé pour l’ignorer.

S’ils veulent l’estime de leurs concitoyens, mais qu’ils arrêtent de les emmerder, pardi ! Et tant qu’à choisir parmi ceux à victimiser, qu’ils prennent donc pour cible ceux qui pondent ces lois iniques, et pour lesquelles elles devraient aussi s’appliquer !

S’ils ne veulent pas être mis en danger dans leur travail, qu’ils le quittent à raison et rejoignent le camp pépère des professions exposées au marché et aux lubies de nos gouvernants, pour comparer : ces départs en masse d’adultes conscients qui prennent leurs responsabilités finiront par provoquer un vrai débat. Le reste n’est malheureusement que de la fanfreluche et le levier par lequel, justement, l’inique perdure, les réformes sont repoussées et chacun reste à sa place.

S’ils ne veulent plus s’épuiser à batailler contre la bureaucratie qui les enlise, qu’ils cessent donc de voter pour plus de bureaucratie ! Qu’ils cessent de vouloir régenter la vie des autres car à la fin, c’est évidement la leur qui se trouve régentée !

De façon générale, ceux qui ne veulent pas se trouver en première ligne lorsque la merde va heurter le ventilateur doivent arrêter de fournir de l’électricité à ce ventilo, ne plus voter pour ceux qui ne sont que des ventilos et arrêter d’adouber ceux qui alimentent la pompe à merde.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires194

  1. Calvin

    « le conducteur fou à 82 km/h sur route de campagne »
    Et en Doblo, qui plus est…. Si ce n’est pas de la folie !

  2. Le Gnôme

    Il suffit de trois cons qui votent pour avoir une majorité tout à fait légale. Nous aurons donc de plus en plus de bureaucratie jusqu’au jour où il n’y aura plus de sous pour la payer, et à ce moment là, il pourra y avoir de vraies réformes. Une seule solution, la faillite.

  3. Pythagore

    « tamponnocratie » 🙂 excellent !
    D’aucuns diront que c’est le fait de la féminisation de la société……..

    1. Pierre 82

      Féminisation de la société. Vous dérapez: les deux professions les plus féminisées sont les juges et les enseignants.
      Les deux domaines les plus performants de l’état régalien.

      1. P&C

        Performant du point de vue des résultats ? Je ne suis pas convaincu, mais je pense que c’est parce que j’ai une espérance de résultats qui diffère de celle de nos dirigeants.

        1. P&C

          Les femmes réussissent mieux en médecine que les hommes.
          Elles sont en général meilleures dans tout ce qui touche au « care »… ce qui n’est pas étonnant.

          1. Pierre 82

            Intéressant, ce point de vue: vous écrivez: « Elles sont en général meilleures dans tout ce qui touche au care »
            C’est peut-être un des nœuds du problème de la médecine qui est en train de battre de l’aile comme jamais, depuis le covid.
            De mon point de vue, la médecine est juste l’art de soigner, exercé par des praticiens chargés de faire en sorte que le patient se trouve mieux. C’est un métier, qui doit être exécuté avec professionnalisme. Je ne demande pas à mon médecin de prendre en charge mes soucis personnels, ni de prendre sur lui mes souffrances physiques, ou de ma comprendre, mais simplement de faire en sorte que je me sente mieux.
            Cette notion de « care » est bizarre. Je vais chez le médecin, et je paye un gars (ou une femme) qui a la formation et la compétence nécessaire pour que je sorte en meilleur état, et guéri si c’est possible. Certainement pas pour chouiner comme un gamin qui se fait consoler par sa maman. Cette notion de « care » est louche.

            1. sam player

              Entièrement d’accord Pierre : y a même des médecins qui te font la morale si tu leur dis que tu n’as pas de carte vitale car tu n’es plus à la sécu QLMENE : le dernier je lui ai demandé s’il était juge ou chirurgien… p’tete que je m’étais trompé de porte…
              Mais la plupart des patients noteraient bien leur praticien s’il a été attentif à leurs bobos de l’âme

              1. Pheldge

                sam, c’est juste qu’ils te prennent pour un Martien, que pour eux ça n’est pas possible de ne pas être à la sécu, ils ne se posent même pas la question. Le formatage commençant dès la maternelle, y’a pas que les médecins, c’est pratiquement toute la population qui pense comme ça …

                1. Nemrod

                  Oui.
                  Encore hier un type cortiqué s’extasiait de pouvoir bénéficier d’un traitement high tech pour un lymphome cutané  » tout gratuit et on se plaint « …
                  70 balais cadre sup …il a du payer des centaines de milliers d euros de sécu .
                  Ses examen et 6 chimio…allez 10000 euros….
                  Ca remet les idées en place et nous fait voir la chance qu’on a…comme il dit.
                  Bon je lui ai fait qd même remarqué qu il a fallu 3 consultations de généralistes et deux de dermato avant qu’un ai eu l’idée d’une biopsie…dans ce système merveilleux.
                  Bon il va sûrement y rester mais  » tout gratuit « .

              2. colvert01

                Ne plus être à la sécu, le rêve de bien des personnes ayant les pieds sur terre… Mais avant d’y arriver, CHI CHI !!!!

            2. heli0gabale

              Dans le droit on voit ça aussi (ultra féminisé comme domaine), la justice c’est beaucoup du « care » déguisé.

              La seule différence que je vois maintenant entre une juge et une assistante sociale c’est que la juge peut camoufler son mauvais goût vestimentaire derrière une robe.

              1. pabizou

                Moi, j’en vois une autre, un juge peut relâcher un salopard s’il a choisi la bonne victime . La première fait son boulot le juge salit l’institution en ne faisant pas le sien . C’est beaucoup plus grave

                1. Higgins

                  Sauf que c’est la loi qui le veut : https:/ /www.linkedin.com/posts/gensdejustice_devant-lassembl%C3%A9e-des-milliers-de-policiers-activity-6800861910309851136-Gjdk

                  Il devient de plus en plus difficile de mettre un individu en détention provisoire. La mode voulue par la députaille, c’est le bracelet électronique.

            3. durru

              Je reviens un peu tard, mais j’aimerais apporter un point de vue un peu différent.
              Cela fait un moment que l’hôpital se targue de prendre en charge « la douleur », malheureusement la même attention n’est pas accordée aux, par exemple, maladies nosocomiales. Qui, à n’en pas douter, ont un impact autrement plus grave sur l’état général de santé des patients.
              Ceci est une démarche institutionnelle, ce n’est pas chaque genre un dans son coin qui a décidé de son propre chef de faire de la médecine autrement. D’ailleurs, mes propres observations ne semblent pas aller dans ce sens, du personnel de santé genre un peut très bien rester professionnel et s’occuper de ce qu’il faut.

              Ce qui est vrai, par contre, c’est que ce discours empathique (« care », douleur, etc) a plus de prise auprès du personnel féminin. La féminisation de la santé a permis une poussée « naturelle » dans ce sens, mais à mon avis c’est plus un catalyseur qu’une cause.
              D’ailleurs, parmi les nouveaux médecins il y a toujours une importante minorité masculine, mais on observe pas de différences de comportement à cause de ça…

            1. Vagabond

              En soit, la médecine à sa part de « care ». Les services palliatifs, la pédiatrie et les infirmières ne sont pas la pour opérer des gens mais pour gérer au mieux le temps avant et après opération ainsi que la douleur du patient.

              Si ton suit cette logique, la médecine a donc certains services bien plus désignés pour des femmes, puisqu’il y a dans les faits, des services de care/ gestion de la douleur, et d’autre métiers pour les hommes, ou la concentration et le sang froid sont importants, chirurgien..etc

        1. Pierre 82

          Cher Dr, quand j’écris que l’enseignement et la justice sont très performants dans ce pays grâce à sa féminisation, oui, il y a des chances que ce soit de l’ironie…
          Pour le régalien, j’ai dérapé, je ne me suis pas relu assez attentivement.

          1. Dr Slump

            C’est ce qu’il me semblait, je demandais surtout à l’intention de ceusses qui ne semblaient pas avoir saisi.
            Je précise que je ne suis pas docteur, c’est juste pour l’avatar ^^

            1. Pierre 82

              Pour l’avatar, je me suis posé la question il y a un bon moment, et Wiki m’a aimablement renseigné. Le monde des mangas m’est totalement étranger, et c’est pourquoi je proclame une fois de plus: merci, qui? Merci Wiki.
              Mais je continuerai à vous appeler Dr, à moins que vous ne considériez cela comme une offense, vu le peu de respect qu’inspire certains d’entre eux depuis un peu plus d’un an…

              1. Dr Slump

                Allons bon, faudrait vraiment que je sois tordu dans ma tête pour y voir une offense, je le signalais juste pour éviter une confusion, des docteurs y’en a de plus sérieux ici ^^

  4. Nemrod

    Très bon billet qui reprend ce que je pense des Pandores .
    J’ajouterais que le nombre des victimes en Service est en baisse constante depuis des lustres.
    Les pépères à 82 km/h en Twingo étant le coeur de cible…rien d’étonnant.
    Le jour qui n’arrivera jamais ou il sera mis un coup de pied dans la fourmilière, ça ne sera pas pareil.
    Raison pour laquelle la fourmilière grossit.

    1. Pheldge

      « Les pépères à 82 km/h en Twingo » je sais pas, mais les dangereux criminels en Doblo méritent d’être crucifiés après avoir été roués puis écartelés si en plus ils sont plombiers et grecs ! 😉

      1. sam player

        Je ne pense pas que les personnels des hôpitaux soient vraiment conscients des raisons pour lesquelles ils n’arrivent pas à pouvoir faire correctement leur travail : la paperasserie s’est mise en place petit à petit et c’est difficile d’appréhender la raison d’un problème quand on a le nez dedans
        Donc quand on arrive pas à faire face, demander plus de moyens est logique… + d’aspirine

        1. Theo31

          Les cliniques sont soumises aux mêmes délires réglementaires et on n’entend pas le personnel brailler à tout bout de champ.

          On me souffle qu’une clinique mal gérée n’est pas renflouée par ducontribuable.

          Tu remarqueras que des qu’on critique un fonx, il te repondras de passer le concours. Parce qu’il en a chie et pas toi pour y arriver et qu’il nous fait un caca d’enfant gâté pourri.

          1. P&C

            Ils n’ont pas tord.
            Facile de se moquer des profs lorsqu’on n’a pas été prof soi même.
            Combien de fois ai je rencontré des soit disant managers qui méprisent les profs et leurs capacités d’encadrement… sauf quand, chômage oblige, ils prennent un poste de vacataire, et découvrent qu’il faut gérer 35 gamins sur lesquels tu n’as quasiment aucun moyen de pression, et une hiérarchie qui te chie dessus en permanence car « @pasdevague »
            Même les coller te demande plus d’efforts à toi qu’à eux.

            1. Husskarl

              On peut se moquer des profs gauchistes, ceux là veulent n’avoir aucun moyen de pression pour ne ne pas heurter les petits chatons et subissent la conséquence directe.
              Pour les autres il reste l’école hors contrat. Mais il faut croire que la gamelle publique est bonne, alors je leur souhaite bien du plaisir.

                1. Husskarl

                  L’état putréfie tout ce qu’il touche, ce n’était qu’une question de temps.
                  Et ne pas pouvoir toucher l’école à la maison ou l’école hors contrat doit faire rager plus d’un fanatique.

                  1. Rick Enbacker

                    C’est malheureusement chose faite :
                    https:/ /www.francetvinfo.fr/societe/education/ecole-a-la-maison-il-faudra-se-justifier-sans-cesse-c-est-une-regression-deplore-l-association-creer-son-ecole_4299219.html

          2. durru

            Les cliniques sont financées aussi en grande partie par la sécu.
            Et elles n’ont pas grand chose à envier au public question postes administratifs, contraintes cerfatesques obligent… Résultat, elles ont de plus en plus de mal à fidéliser le petit personnel, mal payé et surchargé pour pouvoir couvrir les coûts administratifs des surdiplômés le plus souvent inutiles.
            Y’a que la gestion des détails qui est différente. Encore heureux…

        2. Pythagore

          +1
          De leur point de vu, le personnel médical a vu débarquer des contrôleurs et des administratifs qui leur ont serré la vis sans cesse, sans voir que le contingent des contrôleurs et administratifs était devenu 35% du personnel. Donc diminution des coûts directs, augmentation des indirects et du global.
          Il y a une interview de Perronne là-dessus et bcp d’autre.

        3. durru

          Il y a quand même une quantité non négligeable d’aveuglement volontaire.
          L’augmentation continue des nomes et des tamponneurs (voire tamponneuses) ne s’est pas faite en cachette, sauf que c’est toujours plus facile d’accuser des tiers inconnus plutôt que le collègue qui te pourrit la vie. Surtout lorsque cela apporte des résultats (minables, certes, mais c’est toujours mieux que rien).

          1. P&C

            Et puis, parfois, un mensonge rassurant vaut mieux qu’une dure vérité. ça aide à se voiler la face, et de ne pas se faire du mal pour rien à tenter de résoudre un problème pour lequel on a aucune solution.

  5. Higgins

    « Il semble que la bureaucratie ait, en France, pour unique fonction de ne rien faire et de tout empêcher. Si tel est en effet son rôle, il faut convenir qu’elle le remplit d’une façon irréprochable. »

    Emile de Girardin

    La semaine dernière, ma coiffeuse, du moins son magasin, s’est faite cambrioler récemment durant la nuit. Le montant du vol est minime mais on lui a volé des accessoires comme des tondeuses électriques et autres outils indispensables à l’exercice de son art. Dès 9h00 le lendemain matin, elle est donc allée au commissariat déposer plainte. Elle en garde un souvenir ému. Elle est tombé sur le c… de service qui, visiblement, n’avait pas du tout envie de recueillir la dite plainte allant jusqu’à lui demander si elle n’avait pas apportée avec elle les numéros de série des tondeuses!!! La plainte ayant enfin été prise, elle a du y retourner pour y fournir les duplicatas de factures et autres documents de ce type. Rien d’extraordinaire si ce n’est qu’elle a du patienter une heure et demie avant qu’on daigne s’occuper d’elle!!! Et encore, c’est elle qui s’est manifestée auprès du planton. Réaction de ce dernier : « Oh, excusez-nous, on vous avait oubliée!!! ».
    Ça, c’est pour la Police jamais en retard pour ce genre de connerie. La Gendarmerie, que je tiens en meilleur estime, n’est pas à l’abri des comportements de crétins. Une cousine de ma mère, dangereuse délinquante de 74 ans inscrite probablement au fichier des anciens à surveiller, a eu le malheur pour elle de s’éloigner de sa petite maison d’une centaine de mètres par une belle journée sans son masque, ses papiers d’identité et un justificatif de domicile. Elle est, malheureusement pour elle, tombée sur les deux connes de service qui lui ont mis une prune de 135 euros. Faut ce qui faut… J’avoue avoir du mal à éprouver parfois de la compassion pour les FDO bien que je sais que la grande majorité de leurs missions n’est pas pas une sinécure. Mais si elles ne souhaitent se couper de la population qu’elles sont censées protéger, il devient primordial qu’elles mettent un bémol à de tels comportements.
    Pour le monde enseignant, ce dernier ayant creusé depuis une quarantaine d’année tout seul comme un grand sa propre tombe, qu’il y reste. Rien n’a changé depuis le célèbre sketch des inconnus : https://www.youtube.com/watch?v=GEwLnxOmW7M

    1. Theo31

      Ahahah
      J’ai eu droit à
      – je vais fumer avant de vous recevoir (vol à la roulotte)
      – vous avez eu le temps de boire un café, moi je n’ai pas mangé à midi (agression gauchiste sur le campus)

      Le commissariat central de Toulouse resolvait 7% des affaires. Lors de la visite de Sarkozy, le directeur fut relevé de ses fonctions

      1. Dr Slump

        Bossuet. La citation exacte est cependant « Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. »

    1. Pheldge

      par charité je n’en rajouterai pas sur la suite des aventures de la « dangereuse délinquante de 74 ans » : un cousin éloigné lui ayant judicieusement conseillé de contester l’amende, sa peine fut confirmée par le tribunal – de Police, mais Tribunal quand même – et assortie d’une seconde pour contestation abusive de 250 €
      Y’a pas à dire la justice, c’est beau, c’est autre chose que la Police ! 😀 😀

      1. Higgins

        Le cousin éloigné n’a strictement rien fait. S’il lui arrivait une chose similaire, il prendrait sa plus belle plume pour écrite au commandant d’unité avec copie au commandant de groupement voire au DGGN pour dire tout le bien qu’il pense des pandorettes zélées. Il manie assez bien le français pour faire sentir au lecteur toute l’estime qu’il porte à la maréchaussée lorsque cette dernière se distingue de cette manière.

        1. Pheldge

          Major, merci, heureusement pour moi que tu ne prends pas ombrage de mes petites taquineries, j’avoue que j’ai du mal à résister quand tu m’en offres l’occasion. Bien courtoisement 😉

  6. Jacques Huse de Royaumont

    La politique actuelle se résume en fait très simplement :
    il s’agit de maintenir dans l’obéissance ceux qui financent l’état, peu importe la manière.
    C’est une logique qui n’est pas nouvelle, mais qui, avec Macron, s’affiche avec ostentation.
    Les services qui participent à la mise en oeuvre de cette oppression le vivent mal… mais font quand même le sale boulot. C’est d’autant plus surprenant qu’ils n’ont droit qu’à un surcroit de mépris de leur hiérarchie en guise de remerciement.
    Tout ce fragile édifice ne demande qu’à s’effondrer et ne tient que sur la peur des fins de mois difficiles. C’est un paradoxe de plus, l’obéissance des services de l’état tient au fait qu’ils sont mal rémunérés et mal considérés. Si, ou lorsque, la machine se grippe, les rancœurs accumulées promettent un niveau de violence très, très élevé.

    1. P&C

      La domestication que je te dis.
      Il seraient un peu plus bruts, ça ne se passera pas comme ça… j’en ai vu l’exemple une fois dans le BTP…
      Un soit disant manager sorti d’école de co, qui parlait mal aux gars comme il le ferait pour une secrétaire ou un technicien de labo. Il a fallu toute la présence de mon oncle pour empêcher les gars susnommés de défoncer la gueule de l’outrecuidant à coup de pelle.

    2. Husskarl

      Ca me rappelle le syndrôme de Stockholm de certains lors des gilets jaunes, « oui mais nous les CRS il faut bien qu’on ait un travail ».

      Y a qu’un seul boulot disponible dans ce pays ?

      Fausses excuses, vraies gamelles.

        1. sam player

          Si tu ne trouves pas de boulot dans ce pays, c’est que tu es inutile. Si tu trouves un boulot à 2000, c’est que tu vaux 2000, pas plus…

          1. P&C

            Tu fumes la moquette là.

            Le poids du réseau, des écoles, etc… est prépondérant en France.
            Et même à poste identique, 2000 balles dans une boite, 3000 dans l’autre…

            Tiens, juste un exemple : un pote, super thésard, 5 publis à son actif… recalé des postes de profs de fac car « son sujet est trop spécifique ». En fait, c’est juste qu’il n’est pas dans le bon réseau. Du coup il fait prof au collège.

            Quant au salaire des profs, tu veux qu’on parle des salaires de leurs équivalents allemands ? Ils font le même job…

            Tu as également toute la concurrence faussée, par exemple les travailleurs détachés…

            https://www.youtube.com/watch?v=W3apjauFh4k

            Et je suppose que tu es d’accord pour que nos politiciens soient payés ce qu’ils sont payés… car ils sont tellement efficaces à leurs postes n’est-ce pas.

            1. sam player

              P&C je parle de salaire dans le domaine concurrentiel, je trouve regrettable de devoir le préciser.

              2000 dans une boîte, 3000 dans l’autre : bah c’est comme les raviolis, ils ne sont pas au même prix suivant les marques : là encore Je trouve regrettable de devoir le préciser.

              Quand aux différences france-Allemagne : marchés différents, prix différents et en + c’est pas le domaine concurrentiel pour les profs : là encore je trouve regrettable de devoir le préciser

              Si t’es payé 2000 c’est que tu vaux 2000. Si tu penses que tu vaux plus prouve le en trouvant un boulot à 3000… mais bon, vu que tu ne connais pas ta valeur ajoutée c’est pas gagné

                1. Opale

                  Tu trouves toujours des excuses hein.. Le covid, la hiérarchie, la concurrence, le réseau… Tu te plains de tous ces facteurs externes qui soi-disant empêchent de trouver du travail, alors qu’en fait, ils permettent de trouver du travail, la preuve les autres y arrivent… Arrête de subir, on te l’a déjà dit mille fois…

                  1. Pheldge

                    j’ai l’impression que notre P&C aime souffrir : il te faudrait une meuf genre cuissardes, résilles et fouet, je crois que ça te ferait du bien … essaie toujours 😉

                  2. P&C

                    Je n’ai pas dit cela…
                    Le poids du réseau, des écoles, c’est une réalité sociologique… pas spécifique à la France, mais assez développée pour être soulignée.

                    Pour le reste… le covid ne m’a jamais vraiment concerné, j’étais dépressif avant, et mis à part le masque, ça n’a rien changé mis à part amplifier les symptômes. Mes voisins, si, ils y ont laissé leurs jobs en intérim, il faut que je passe pas mal de temps avec eux pour les empêcher de sombrer dans le whisky… ça devrait prochainement aller mieux, l’un deux a déjà retrouvé quelque chose dans le paysagisme.
                    La hiérarchie, ça ne m’a jamais autant questionné que récemment…
                    Réseau ? j’en ai jamais eu, j’ai toujours fait sans.

                    1. Dr Slump

                      Franchement, t’en es une belle de pleureuse, et si tu es entouré d’intérimaires alcooliques, raison de plus pour aller voir ailleurs, ce n’est pas bon d’être mal entouré. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

                      Trouves-toi un autre boulot, sois prêt à déménager, à prendre un poste moins bien rémunéré, du moment que tu bouges, que ça t’ouvre des perspectives. Bref, cesse de fixer le sommet de la montagne alors que t’es déjà pas fichu de pas trébucher sur les cailloux devant toi.

                    2. P&C

                      @Dr Slump
                      Pourquoi crois tu que je me barre voir mes potes ?
                      Déjà pour me changer les idées, ça me fera du bien, et aussi pour bosser.
                      Si je veux des possibilités, il faut que je quitte mon secteur d’activité actuel.
                      Il y a des possibilités dans l’info, mes collègues de thèse ont fait ce chemin. Je l’avais avorté suite à mon embauche à mon poste actuel. Justement, le programme est de discuter et de bosser un peu (il faut que je maitrise plus que je ne sais actuellement pour être embauchable, notamment sql, mes potes sont dans la partie, ils devraient être de bon conseil).

                2. Dr Slump

                  Tiens, rapport aux chantiers, j’vais en rajouter une couche: ce n’est pas parce que tu es dépressif que tu ne trouves pas, mais c’est parce que tu ne cherches pas que tu es dépressif.

          2. P&C

            Tout le monde n’est pas Jacques Attali, tu sais ?

            Les sociétés humaines n’ont jamais fonctionné comme ça, même du temps des chasseurs cueilleurs.

          1. P&C

            Je ne sais pas… d’une certaine manière, les gens ont besoin de trouver quelque chose au travail en plus de l’argent.
            D’où les bore et brown out et les pétages de câble liés au bullshit.

            1. durru

              La question est plus complexe qu’il n’y paraît…
              Le plus souvent, lorsque j’avais à intervenir dans des entreprises publiques ou assimilées, les fonctionnaires étaient des piliers de machine à café et ne faisaient aucun effort pour le cacher. Et à côté, il y avait des armées de contractuels, voire de sous-traitants, qui faisaient réellement ce qui était certainement sur la fiche de poste desdits fonctionnaires.
              Peut-être qu’ils avaient des problèmes d’auto-estime, mais on ne peut certainement pas dire qu’ils étaient tenus par des forces extérieures à ne rien faire (d’utile, je parle). C’était un choix assumé. Et c’est le plus souvent le cas.
              Les bullshit jobs (les vrais, pas ceux fantasmés par les uns ou les autres) c’est autre chose, les impétrants commencent à avoir des soucis lorsqu’ils s’en rendent compte (qu’ils font des BJ), le plus souvent ce n’est pas un choix de carrière, d’où le malaise. C’est vraiment différent.
              Pour les fonctionnaires, notamment ceux à des postes administratifs (mais pas que), le point de vue de Calvin me semble, tout compte fait, le plus proche de la réalité.

            2. sam player

              «… les gens ont besoin de trouver quelque chose au travail en plus de l’argent. »

              Ne fais pas de ton cas une généralité… les 3/4 des gens font leur boulot plus ou moins bien, mais une fois franchie la porte de leur lieu de travail… pftttt…

              Pour le reste des syndromes que tu décris, c’est bien souvent des erreurs de casting qui font que des personnes s’ennuient dans leur travail : elles ont soit induits en erreur le recruteur (je l’ai déjà fait en attendant une meilleure proposition), soit poussé par le besoin de travail et d’argent elles ont pris n’importe quoi : ton cas certainement, mais ça m’est arrivé aussi : j’ai démissionné d’un boulot et j’ai traversé la rue (méthode Macron, véridique) pour en prendre un en attendant, pas très interessant, mais je me suis autoformé la moitié du temps et bien amusé à l’époque sur SolidWorks.

              Moi ce que je préfère c’est le burn-out : en temps que sous-traitant d’Areva sur un projet on avait en vis-à-vis un chef de projet qui était véritablement sous-dimensionné pour le poste et c’était plus un frein qu’autre chose : il n’a pas fallu 3 mois pour qu’il fasse un nervous breakdown, trop rigolo, je me marre encore le jour où j’ai téléphoné à son supérieur vu que lui ne répondait plus à nos mails et coup de fil : ils ne s’étaient pas rendu compte qu’il n’était plus là depuis 10 jours 😀

  7. Duff

    Je ne connais pas bien le fonctionnement des hôpitaux mais je me demande si la formation qui date de Mathusalem reste toujours appropriée. Je m’explique, pour faire des trucs basiques a-t-on besoin d’infirmiers à bac+3 ? Une formation accélérée doit suffire. De nouveaux métiers auraient dû apparaître comme opérateurs de machines complexes, le gars n’est pas sensé interpréter les résultats.
    Quand je vois des mecs bac+10 se traiter de noms d’oiseaux sur les plateaux TV et dire autant de conneries qu’un syndicaliste CGT, je vois pas le truc de faires années d’études aussi longues : êtres internes payés que dalle pour faire des économies pendant des années?

    Est-ce qu’il y a aussi adéquations entre formation vs responsabilités (cf plus haut) mais aussi temps par patient vs responsabilités? A-t-on besoin d’un bac+10 pour faire des trucs basiques? Forme-t-on le personnel pour augmenter les compétences au cours de la carrière? J’ai l’impression que c’est très cloisonné et que les médecins se prennent pour des chatelains qui traitent les autres comme de la m*** : la crise du Covid les a bien démystifié je trouve. Ils se prennent pour des stars, ils disent autant de conneries au fond que les politocards.

    Enfin à côté de chez moi la maternité privée ferme : on ouvre un service de gériatrie à la place. Normal me direz-vous, hé bien pas autant que ça. Apparemment le proprio préfère se recentrer sur la clinique avec maternité pour stars. Plus rentable. Impossible de marger avec les contraintes imposées par les bureaucrates de l’hôpital publique qui veulent prendre le contrôle de tout et se débarasser de la médecine libre.

    Bref j’ai l’impression (vue d’un peu loin, attention) que la santé en France est restée figée dans des habitudes lointaines complètement obsolètes et ne s’en rend pas compte. Et comme on est en France, on saupoudre de bureaucrates qui veulent que le publique contrôle tout et impose ses méthodes pourries qui rendent impossible l’implémentation de tout gain de productivité, pire la possibilité de faire des profits (contexte qui peut servir de meilleurs salaires accessoirement)…

    1. P&C

      Former les gens, en France ? Non mais tu rêves mon ami. Pourquoi crois tu qu’on a un taux d’emploi des séniors à la ramasse ?

      La hiérarchie des hôpitaux, en gros :
      – agent hospitalier (accueil nettoyage, taches basiques). Aucun diplôme.
      – aide soignant (diplôme spécifique).
      – infirmier (bac+3 à bac +5 selon les spécialités)
      – interne (thèse de médecine)
      – médecin et cie…
      Plus les non soignants… techniciens d’analyses, techniciens préleveurs, technicien radiologiste, médecin biologiste, enseignants chercheurs, cadres de santé, Assistants de recherche clinique, etc…
      Il y a également les médecins étrangers recrutés à pas cher selon le statut FFI.
      Donc oui, il y a eu personnel peu formé pour les taches basiques.

      1. Theo31

        Pourquoi crois tu qu’on a un taux d’emploi des séniors à la ramasse ?

        Parce qu’on a le coût du travail le plus élevé au monde et la retraite imposée à 60 ans. Comme ça braille un senior, on le remplace par une machine à la place d’un jeune pour les mêmes raisons : ça coûte trop cher d’avoir des salariés.

    2. P&C

      Je vais te résumer mes journées en tant que technicien hospitalier spécialisé en biochimie. J’avais juste le BTS à l’époque, c’est le niveau d’études demandé.

      Je colle des étiquettes sur les flacons, je les mets dans la machine, j’appuie sur divers boutons. Je vais boire mon thé, je discute avec les vieilles peaux qui hantent le service, je dragouille la petite infirmière. Je prend la feuille de résultats au médecin biologiste… et rebelote jusqu’à la fin de la journée.

    3. Ours Blanc

      L’enseignement de la médecine est dogmatique et on apprend à réciter la prière par coeur. Notre recrutement se fait sur deux choses : la capacité à mémoriser et la capacité à encaisser des heures de travail. Plus anecdotique, la capacité à encaisser le stress.
      J’ai mis plusieurs années à désapprendre ! Pas simple quand on a la tête dans le guidon en permanence.

  8. Stéphane B

    Petit exemple fonction publique
    J’avais déjà évoqué ici une collègue en charge de l’urbanisme à qui on avait demandé de réduire sa vitesse d’instruction des dossiers, car les autres n’en faisaient pas la moitié: café, journal, internet, papotage, …

    Aujourd’hui, je vais évoquer le cas d’une collègue en charge de l’instruction de dossiers et qui doit donc produire. L’an dernier, en mai, elle avait plus de 300 dossiers de retard, après 6 mois de poste, sachant que nous recevions très peu de dossiers, confinement oblige.
    Un vacataire a été recruté pour écluser et fin août, plus de retard. Nous avons prolongé ce vacataire pour aider sur d’autres missions (il manque deux personnes dans le service) mais aussi car nous sommes prévenant.
    Fin octobre, la titulaire avait de nouveau plus de 300 dossiers en retard, sachant que nous en recevons 250 par mois en moyenne.Nous avons mis le vacataire dessus et fin décembre, tout était résorbé.
    Le vacataire est retourné sur d’autres missions.
    Fin mars, de nouveau plus de 300 dossiers de retard et de nouveau le vacataire dessus, sauf que nous recevons depuis avril, saison oblige, plus de 300 dossiers mensuellement,
    Le vacataire s’occupe aussi du courrier, du standard ainsi que de certaines missions, histoire qu’il puisse élargir son CV.
    D’ici fin juin, tout sera résorbé et alléluia, la titulaire demande un changement de service, chose acceptée, mais dommage pour les copains qui l’ont recrutée.

    Cette titulaire est fonctionnaire, impossible de la virer, impossible de lui faire quelques remarques que ce soient, car il y a une trouille monstre de risques psycho-sociaux et in fine des syndicats qui seront assez cons pour la protéger, la pauvre femme. Bref, on a un boulet qu’il va encore falloir traîner pendant 15 ans, boulet qui est une vraie vipère manipulatrice. Elle nous a mis une guerre interne et on ne peut rien faire.
    Et à côté, on a un vacataire (qu’elle a dénigré, descendu en flamme auprès des autres collègues) qui lui fait son travail et que nous ne pourrons pas garder une fois arrivés à la fin de son contrat. Déplorable.

    1. P&C

      Tu ne peux pas la muter ailleurs ? Une des techniques relatée dans Grabber pour ce genre de cas est de la muter à un poste plus élevée, dans un autre service.

      1. Stéphane B

        Elle a demandé une mutation, acceptée par nous avec grand plaisir et entrain.
        Oui, faire prendre de l’avancement ou un grade supérieur est une technique dans la fonction publique, mais je m’y refuse.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Grâce à cette logique, on se retrouve avec des directions peuplées de nullités et de pervers dont l’exemple de réussite fait tache d’huile.

        Ce genre de logique de fonctionnement explique à elle toute seule beaucoup de dérives.

      1. P&C

        Risque psycho technique. Ma directrice a sauté pour ça : faut dire que 1 suicide, 3 dépressions, un licenciement abusif, et des plaintes au cul pour harcèlement, en 3 ans, ça fait beaucoup.

        1. sam player

          Ça c’est une cheffe !
          Faut arrêter avec les petites natures qui font des dépressions à cause de leur travail : ça te plait pas, tu te barres. Et si tu trouves pas de boulot c’est que tu sers à rien, suicide toi !

          1. P&C

            Parce que tu crois que la plupart des gens ont le choix ? Et puis ça se voir que tu ne connais à la dépression et à la psychologie en général.

            1. sam player

              P&C le travail n’est pas un droit.
              Ton responsable hiérarchique n’est pas ton psy et n’a pas de diplôme pour ça.
              Si tu restes après l’essai c’est que ça te convient, et je vais dire comme l’autre là : c’est que tu cautionnes hi hi vu que tu pourrais changer de job
              Maintenant si personne veut de toi, le problème c’est peut-être toi 😀

              1. P&C

                Ben non. Je te le répète : tout le monde n’est pas Jacques Attali.
                Et même si ton employeur n’est pas un psi, il n’a pas à détruire la santé mentale des gens qui bossent pour lui.

                1. sam player

                  Rien compris avec ton Attali (2ème fois)… en fait tu ne te rends même pas compte que ton interlocuteur ne comprend pas ce que tu veux dire, t’es dans ta bulle…

                  Concernant la santé mentale, il ne me semble pas que tu sois une référence vu que tu dis la même chose de tous tes boulots, t’as l’air un peu chouineur quand même, jamais content et tu ne fais rien pour que ça s’améliore…

                  1. P&C

                    Ben oui, psychologiquement je ne suis pas en forme, et j’ai toujours eu des tendances dépressives.
                    Et non, je n’ai pas dit cela de tous mes boulots. Y en a où je me suis éclaté. Parfois, certaine périodes étaient dures, mais j’avais des collègues sympas qui me donnaient envie d’y aller, ou un projet qui me passionnait.
                    Même prof, et me vidant de mon sang (j’ai bien failli me tuer ce jour là, 1H de route avec des vertiges, c’est space), je suis allé bosser : ce jour là, j’ai connu l’exaltation… où alors je délirais suite à la perte de sang.

          2. Dr Slump

            Non c’est pas une cheffe, c’est une salope, point barre. Ce serait un homme, je dirais aussi que c’est un connard, ce n’est pas une question de sexe, c’est juste qu’il y a de bons et de mauvais chef.

            Après, je suis d’accord sur le fait que les connards de chef ne doivent leur pouvoir de nuisance qu’à la faiblesse de ses collaborateurs… que les petites natures en profitent pour s’aguerrir, ou qu’ils se cassent en effet!
            Je me suis heurté à un de ces cons de patron… je ne me suis pas laissé manoeuvrer, et à la fin j’ai réussi à lui arracher la rupture conventionnelle. Il faisait l’indifférent quand il m’a amené le gros chèque, mais intérieurement il bouillait de rage ^^ . Tellement qu’il m’a calomnié pendant plus d’un an quand des recruteurs l’appelait pour référence 🙄

  9. pabizou

    Et pendant que les pleureuses pleurnichent, c’est ce qu’elles font de mieux, nos zélus zélés passent un accord avec la commission pour un pass sanitaire au 1er juillet . Obligatoire aux frontières bien sûr, il faut ce qu’il faut, on est dans Schengen seulement quand ça les arrange . Et, finalement, c’est pas cher, ils nous offrent le collier et la laisse pour moins de 100 millions . Voir lecourrierdesstrateges.fr aujourd’hui .

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Je reste en France, cette année, et avec des dépenses de loisirs réduites s’il faut un pass. Mais je résisterai au vaccin le plus longtemps possible. Je n’ai pas l’intention de m’injecter cette saleté et encore moins à ma fille.
      Je trouve particulièrement ignoble de présenté ce passeport comme une liberté retrouvée, alors que c’est exactement le contraire. Venant de la communication gouvernementale, passe encore, le tropisme totalitaire est dans l’ADN du régime. Mais venant de la presse ou de syndicats sensés être des contre-pouvoirs, c’est insupportable. J’ai beau les connaitre, je ne m’habitue pas à autant de bassesse. En fait, je refuse de m’habituer.

      1. pabizou

        Presse, justice, corps intermédiaires ont abdiqué depuis longtemps toute velléité de rester des contre pouvoirs, la gamelle et l’idéologie sont bien plus intéressants que la déontologie, et en plus, rigoles pas, c’est avec ton pognon . Putain, il y a un sacré ménage à faire dans ce pays pour qu’il relève la tête .

        1. paf

          C’est perdu d’avance. Ca va avec le confort: notre civilisation est une societe de couards, et l’hypocrisie est leur seule armure.La seule solution est de se tenir a l’ecart de la masse des cretins conformistes.

      2. MCA

        @JHR

        Tiens lis donc ça, au cas ou tu aurais besoin de motivation pour la picouse :

        https:/ /www.mondialisation.ca/vaccination-covid-19-le-meme-schema-partout/5656660

        Et si tu as besoin de te faire soigner par voie médicamenteuse, la solution est là :

        https:/ /manifestes-libertes.org/medecins-engages/

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Si je me définis comme transvax, ça marche ? Sinon, c’est de la discrimination, de la transvaxophobie.

      cf https:/ /www.bvoltaire.fr/ma-sortie-dehors-de-transvax/

        1. Raoulos

          « Hétéro » c’est papy beret charentaise so 2013 claqué.

          Ton genre sera jamais pris au sérieux si tu y ajoutes pas au minimm quelques armures, accesoires et des bidules.

          Genre « So Cis Alpha Over 9000 », « Giga Chad Ass Crusher »… là ça a de la gueule !

      1. Raoulos

        Transvax j’ai essayé, mais avec ma gueule d’hélicoptère de combat ça n’a pas pris. A voir si ça passe avec 40 kilos de graisse en plus et les cheveux verts.

      2. MCA

        @JHR

        Tu pourrais jumeler ton initiative avec le lancement festif de l’Hétéropride.

        La date de la manifestation restera à définir mais je te suggère au hasard : sam. 26 juin 2021 – mer. 30 juin 2021

        Un pari que ça serait interdit car réactionnaire, contraire à l’ordre public et contraire aux mesures sanitaires.

        1. Aristarkke

          Il me semble que le 26 est déjà un créneau indisponible. Mais c’est chez les doux sauvages de l’océan indien…

  10. Aelil

    Je suis un peu en désaccord pour les militaires, leur métier n’est pas la guerre civile…
    La guerre oui, mais pas civile, tirer sur leurs voisins c’est justement censé être le contraire de leurs valeurs (au moins affichées), et du coup je peux comprendre qu’ils ne soient pas jouasses à cette idée.
    Bon après c’est vrai que si on parle d’objectifs affichés les services publics en général sont au service du peuple, et on voit ce qu’il en est, mais ce cas précis m’a sauté aux yeux (et puis il faut avouer que contrairement à la police/gendarmerie, cette dernière étant techniquement constituée de militaires, ils s’occupent d’opérations extérieures donc on les subit moins et on a moins de griefs à leur encontre).

    1. Higgins

      « On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier. On ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de mentir, de se renier, de se parjurer. »
      Hélie Denoix de Saint Marc 1922-2013, Déclaration devant le haut tribunal militaire, 5 juin 1961

      L’armée est un monde exigeant, plutôt rigoureux, riche de multiples facettes mais qui, paradoxalement, peut s’avérer être un monde très confortable au sein duquel on peut facilement échapper à la fureur du monde. Globalement, une vie militaire se décompose en deux parties hors période de formation militaire et technique. Une première où on est traité comme un citron. Il faut cracher son jus. C’est une période dense, foisonnante, dangereuse parfois mais passionnante au rythme très décousu, pantouflard s’abstenir. Ensuite vient une période plus calme où on demande à l’intéressé du jus de cerveau et si le rythme peut s’accélérer au gré de l’actualité, les contingences ne sont plus tout à fait les mêmes. Ce n’est pas un bureau des pleurs et du coup, grande muette oblige,la ripoublique et ses clowns à roulettes la traitent généralement assez mal, s’arrangeant en règle générale pour avoir comme interlocuteurs des personnalités plutôt malléables. Il y a heureusement des exceptions plus nombreuses qu’on le pense. C’est dire que les deux tribunes récentes ont fait grand bruit.
      Déjà, nos abrutis s’ils n’étaient pas si imbus d’eux-mêmes auraient du apprécier à sa juste valeur l’ovation qu’a connu le Gal de Villiers lorsqu’il a quitté son poste après avoir démissionné et en tirer de bonnes conclusions. C’est là : https://www.youtube.com/watch?v=5WAM_73CiVs
      La personnalité de l’intéressé a beaucoup joué dans ce départ mais il y avait également un message sous-jacent à destination du pouvoir et des politiques pas très sympathique. Il semble qu’il n’est pas du tout été entendu et il n’y a donc rien de surprenant, du moins moi je ne l’ai pas été, à voir dans un premier temps la vielle garde sonner du cor et; dans un second temps, des membres de la garde actuelle sonner plus fort avec ce petit point de détail que les signataires de cette dernière sont vraiment situés au cœur de l’institution et de la macronie : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/05/10/les-amusantes-references-maconniques-de-la-tribune-des-militaires/
      La réponse officielle a été à la hauteur de ses auteurs, pitoyable et lamentable. Pourtant, ce n’est pas un signe très encourageant pour nos clowns que d’entendre les centurions d’un pays élever la voix comme cela a été fait. Il a fallu beaucoup de réflexion avant et je serais responsable politique, j’éviterai de traiter ces signataires de lâche au prétexte qu’ils ne dévoilent pas leur nom. La fracture entre l’oligarchie et la nation devient béante. Je pense que nous avons atteint un point de non-retour ou alors, nous en sommes très proches mais la faute en incombe totalement à nos charlots. Ils en paieront un jour ou l’autre les conséquences et ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes. .

      1. Citoyen

        Dans un pays voisin, Major, un certain Benito M. n’a pas très bien terminé sa carrière … Enfin, pas comme il l’aurait souhaité …

        1. Aristarkke

          En dépit d’avoir un soutien extérieur qui pesait encore plutôt lourd même s’il était moins superbe qu’avant.

      1. Aristarkke

        Vendredi super chargé avec une installation de SDB à terminer impérativement (canalisations encastrées) pour que le carreleur intervienne semaine prochaine. Retour ensuite de ST Mandé dans l’Essonne au milieu d’une circulation de dingue avec des départs en masse pour le week-end de Pentecôte…
        Carte libre pour vous tous… 😛
        Consolez l’ADP s’il imaginait (trop vite) pouvoir encaisser le pactole de SG…

    1. Higgins

      Ça a permis à certain de faire une superbe culbute. Un entrepreneur américain très connu a probablement pu refaire sa trésorerie à bon compte.

    2. Pheldge

      rien, juste Elon Musk qui avait fait monter le BTC et donc toutes les autres en déclarant l’accepter pour payer ses bagnoles, qui après avoir fait une copieuse plus value, a retiré ses billes, et fait volte face en déclarant que le minage c’était trop polluant. Ca montre la fragilité actuelle des cryptos, face à un investisseur qui débarque avec un gros milliard. Egalement, que l’illusion du gain facile et rapide, lui a permis de faire cette jolie culbute. Que la foudre de Sa Patronale Sainteté me tombe dessus si je me trompe. 😉

      1. sam player

        C’est vrai que ça la foutait un peu mal, vu du citoyen lambda, de faire des voitures électriques d’un côté pour sauver la planète, et de l’autre de polluer avec le minage charbonneux

        1. Pheldge

          oui, mais ça, il le savait dès le début … parce que le coup du « je n’ai vu la lumière que quand le BTC a atteint 60 k$, avant c’était trop sombre », j’y crois moyen.

      2. Dr Slump

        Elan Musqué c’est une chose, mais il reste encore les banques qui ont investi des pépètes aussi. Perso je l’ai joué contra-cyclique: cours au plus bas, j’achète et j’attends.

        1. Pheldge

          sauf qu’avec sa notoriété, Musk a attiré dans son sillage des milliers de gogos, qui ont participé à l’envolée des cours … l’action des banques reste bien plus discrète, et également moins versatile.

            1. Pheldge

              tiens, pour toi, un extrait du mail de BitRex
              « Crypto markets took a free fall this week, suffering its biggest crash in over a year. And now people are looking for answers. Rather than a single trigger, it’s looking like a combination of events – rumors surrounding China, mass liquidations, and worries about Tether’s reserves – sent the market tumbling. Oh, and Elon’s Twitter antics weren’t helping, either. But by the end of the week, markets had already begun to rebound.  »
              ça date de 2/3 jours et pour le rebond, faudra repasser, c’est le plongeon.

              1. Dr Slump

                Oui je suis au courant, j’observe les cours au jour le jour. Les cours replongent après un rebond, mais bon, ils sont partis de plus bas qu’ils ne le sont actuellement. Les gogos vendent en masse? Ca m’en touche une sans bouger l’autre, et ça se calmera.

  11. Student of Liberty

    « les décisions de plus en plus criminelles de nos gouvernants »

    Si j’avais un conseil à deux francs à vous donner, ce serait de vous méfier de l’adjectif « criminel ». Généralement, il est plutôt utilisé pour qualifier les banquiers qui financent des projets de développement d’énergies fossiles.

  12. Higgins

    HS mais ça suffit pour jeter l’anathème sur la dame de fer : https:/ /www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/21/le-plus-grand-changement-ferroviaire-depuis-vingt-cinq-ans-au-royaume-uni-l-etat-reprend-le-controle-des-trains_6081008_3234.html?fbclid=IwAR0XGu53avMjT-9Kh59k7zTWEENn13fl84MhtNl7fExUoO7IaFkjYFhhPV0

    1. bob razovski

      C’est la suite logique de la politique urbaine de ce pays, avec les parkings hors de prix, le péage de londres, les ZTL en préparation, l’interdiction des moteurs thermiques…
      Il y a une clientèle qui n’a plus le choix de son moyen de transport, elle devient captive. Et si l’état veut que ces banlieusards puissent continuer à se déplacer (et donc, à venir bosser pour la populace des centres urbains, parce qu’à mon avis, c’est in fine le vrai souci…), il va falloir trouver une astuce pour « lisser » le prix du billet. Alors quoi de mieux qu’une nationalisation, et un jeu de financement « à la française » ?

  13. Higgins

    HS mais voici ce que souhaite le socialisme (espagnol) : https:/ /fr.sputniknews.com/amp/europe/202105221045638876-plus-de-maison-personnelle-plus-de-cdi-retraite-a-70-ans-le-premier-ministre-espagnol-devoile-son/

    1. sam player

      Venant d’une personne ça ne serait pas étonnant, mais venant de 100 «experts» wahou… on pourrait continuer avec des décisions qui ne dépareraient pas:
      – les enfants seront enlevés dès leur plus jeune âge à leurs parents et placés dans des institutions
      – les métiers de chacun et le lieu d’emploi seront décidés par une haute autorité et le même salaire pour tous
      – le mariage est aboli : la vie de couple sera en CDD d’un an reconductible suivant le mérite de chacun
      -…

      1. pabizou

        Faire quelque chose? Parce que tu crois que ce genre d’inepties ne porte pas le germe de sa fin en lui? En plus, en Espagne le parti du 1er ministre s’est fait ratatiner à Madrid, lui même s’est mis en situation difficile, toutes ces conneries ressemblent plus à une tentative désespérée de sauver les meubles en réveillant les petits kapos gauchos qu’autre chose .. Avec un peu de chance, ce discours va sans doute plus booster le PPE qu’autre chose . J’appellerais ça une diversion foireuse

    2. Dr Slump

      J’ai l’impression qu’il y en a qui n’ont toujours pas digéré la défaite des communistes lors de la guerre d’Espagne, et qui reviennent avec des projets encore plus terribles.

    1. Theo31

      La guerre civile est déjà là : elle oppose ceux qui vivent de l’impôt et ceux qui en meurent. 10 % des boites de nuit ont déjà fait faillite. Renault ferme des usines en France, ce qui doit faire plaisir aux enculés d’écolos. Le pire est à venir. Mais le pédéraste s’en fout : il suce à donf pour sa réélection.

    2. Pierre 82

      @Major 23 mai 2021, 19 h 09 min
      Texte très intéressant, mais surtout très curieux. Si ça avait été écrit il y a 2 ans, j’aurais probablement souscrit en trouvant cela très plausible.
      Mais depuis un peu plus d’un an, la situation a évolué de manière assez spectaculaire, et il n’y fait aucune allusion.
      Nous somme maintenant de facto dans une dictature, toutes les libertés fondamentales ont été abolies, et pour couronner le tout, on s’apprête à entamer une descente aux enfers au niveau économique, d’une force supérieure à la crise chypriote ou grecque, probablement d’une intensité comparable à celle de la chute de l’URSS, et il ne semble même pas s’en rendre compte.
      Je suis d’accord avec lui en ce qui concerne l’aspect démographique qui pose un problème de plus en plus important, mais pour l’instant, ce n’est plus le souci principal. D’est d’ailleurs ce que MLP n’a toujours pas compris, et qui montre qu’elle n’est pas qualifiée pour le poste. Le rétablissement d’un état de droit et de liberté est la priorité numéro un.
      Le point commun à ces deux problèmes distincts existe néanmoins: nous sommes dirigés par des traitres, et tant qu’ils seront aux manettes, nous sommes collectivement en grand danger.

      1. MCA

        @Pierre et Major

        « tant qu’ils seront aux manettes, nous sommes collectivement en grand danger »

        Ils n’accepteront jamais de lâcher les manettes, les manettes il faudra leur prendre de force et pour établir quoi ensuite?

        Et s’il prenait au peuple l’idée de le faire, devinez qui ils trouveraient en face?

        C’est sans solution car ceux qui ont les moyens d’agir ne le veulent pas et ceux qui désireraient agir (en le supposant) n’en ont pas les moyens hormis ce redoutable levier d’action que même les chinois nous envient : un bulletin de vote une fois tous les cinq ans autorisant à reconduire des copies conformes…

        1. Pierre 82

          Mode P&C on:
          Évidemment, ils ne lâcheront pas les manettes, mais que faire? Je n’y connais rien au maniement des armes, la seule fois où j’ai utilisé une arme à feu, c’était quelques dizaines de cartouches lors de mon service militaire, et je n’en n’ai envoyé aucune dans la cible.
          Physiquement, suite à un accident, j’ai les deux genoux en rideau, et je n’arrive même plus à courir. Donc, je ne me vois pas du tout en train de faire un putsch pour les chasser.
          Mode P&C off.

          Plus sérieusement, pour l’instant, je ne vois absolument pas ce que je pourrais faire pour flanquer ces nuisibles dehors. J’essaie de convaincre les gens de mon entourage de leur profonde nocivité, mais grosso modo ça s’arrête là. Et encore, je ne perds plus mon temps à tenter de parler à ceux qui sont trop cons (ce qui représente beaucoup de monde).

    3. Dr Slump

      Le point de vue d’un militaire sera forcément orienté vers des problèmes militaires, je ne vais donc pas lui lancer la pierre parce qu’il n’évoque pas les autres problèmes, qu’ils soient économiques, politiques, sociaux, bref: tous sous l’influence de l’état et ses associés.

      Ce monde est pris de démence, et chaque semaine qui passe donne à voir de nouveaux délires dépassant ceux de la semaine précédente. Il semble que les gouvernants de ce monde soient tous embrayés dans une sorte de course idéologique à qui ira le plus loin et le plus fort pour faire advenir un « monde nouveau » hallucinatoire, dans lequel la réalité et la causalité sont complètement oubliés. Et des minorités actives envahissent de plus en plus les rues, les institutions, les écoles, pour imposer ce monde.
      J’y vois exactement le même phénomène d’emportement des masses que lors des années 30, la même fièvre qui emporta toute l’Europe vers la guerre, et qui détruisit le monde d’alors. Sauf que là, cela touche quasiment tout l’occident.

      C’était le mode Dr Slump ^^

      1. durru

        « Sauf que là, cela touche quasiment tout l’occident. »
        Oui, mais seulement… C’est un déplacement vers l’Ouest, si on compte que dans les années ’30 t’avais le Japon, la Russie et à peu près toute l’Europe de l’Est, qui ne sont plus vraiment dans le bal cette fois. Pas au-delà de quelques décisions complètement débiles des gouvernants, du moins.

        1. Dr Slump

          En Asie-Océanie c’est pas folichon non plus. Australie et Nouvelle-Zélande bien sûr, mais la covidémence a gagné aussi la Corée, du sud hein, et tous les pays satellites de la Chine, Thaïlande en tête.

    1. MCA

      @zelectron 23 mai 2021, 19 h 27 min

      Les « français » se coucheront.

      Il suffira de leur faire peur et pour cela je compte sur l’intox de la boite à image associée à la paresse intellectuelle; car d’essayer de comprendre rationnellement la situation demande un effort et beaucoup de doutes.

      Un exemple flagrant :

      En fin de course il y aura eu combien de résistants à la picouse en % ?

      1. durru

        Tu vas être étonné, mais tu devrais plutôt compter le % de picousés 🙂
        La résistance passive est la meilleure par les temps qui courent, et ils en sont à appeler les gens pour les faire venir se vacciner. Et chacun d’y aller de son petit prétexte…
        Preuve matérielle : le samedi dernier a été le dernier à enregistrer un nombre de picouses inférieur au samedi précédent. C’est pas moi qui le dit, c’est le gouvernement : https: //dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA

        1. MCA

          Raaaahhh!

          tu n’inclus pas les jours fériés ni l’ouverture des estaminets dans tes données.

          Si j’en crois la Propagandastaffel ils en seraient à : 34.23%
          des Français ont reçu au moins une dose de vaccin, 15.79% ont reçu toutes les doses requises.

          Maintenant reste à savoir s’ils vont caler sur ce score mirifique ou si les restants vont tout casser pour ̶s̶e̶ ̶f̶a̶i̶r̶e̶ ̶i̶n̶o̶c̶u̶l̶e̶r̶ ̶l̶a̶ ̶r̶a̶g̶e̶ se faire transformer en passoire.

          Ce qu’il y a de comique dans l’histoire, c’est qu’il y même des petits malins qui ont réussi à recevoir trois doses; à ce stade ce n’est plus du sadomasochisme, c’est carrément de la gourmandise !… 😆

          1. durru

            Bah, justement, le pont de l’Ascension a été bien plus suivi que celui (plus court et souvent transformé en « journée de solidarité » – pour payer vos retraites, hein 🙂 ) de la Pentecôte, et pourtant…
            On verra bien, mais en tout cas j’entends de plus en plus d’histoires de gens qu’on cherche pour les picouser (la CPAM, la médecine du travail…) et qui trouvent des excuses pour repousser.
            La pression sociale n’est forte que dans les milieux CSP+(+).

            1. MCA

              « « journée de solidarité » – pour payer vos retraites, hein  »

              Ca alors! tu crois au Père noël à présent? 😉

  14. Pheldge

    Voici Eric Clapton qui, après avoir tempêté contre les restrictions liberticides, raconte sa désastreuse expérience avec le vaccin :
    rollingstone.com/music/music-news/eric-clapton-disastrous-vaccine-propaganda-1170264/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.