Climat contre virus : la bataille des catastrophistes

Voilà, c’est l’été et les beaux jours reviennent (un peu) : quelques (timides et intermittents) rayons de soleil viennent réchauffer (modestement) l’Hexagone. Saisonnalité oblige, les admissions en réanimation baissent, le nombre de morts de maladies respiratoires s’effondre à nouveau comme tous les ans à pareille époque. La hausse du taux de vitamine D dans le sang et les vaccinations font fléchir les courbes scrutées fébrilement par les autorités. Quelques sourires apparaissent…

Avec le courage qu’une prochaine élection procure indubitablement, les confinements sont arrêtés, les couvre-feux retirés et les activités auparavant formellement proscrites (se balader dehors sans raison, aller au restaurant, voir des amis) redeviennent possibles. Youpi, la fête peut reprendre.

Et là, c’est le drame !

Parvenant à se procurer (on ne sait comment) un rapport climatique du GIEC, l’Agence Fausse Presse française découvre les prédictions véritablement apocalyptiques que nous ont concoctées les gourous du climat : pénuries d’eau pour des centaines de millions de malheureux, 80 millions de victimes de famines, 420 millions de martyrs de canicules, une hausse du niveau des océans de 13 mètres (oui, mètres, pas centimètres), réduction des rendements agricoles de 10%, bref l’humanité va au devant d’une hécatombe si la température du globe devait gagner 1° et quelques ppm de CO2 (et tant pis pour le mésozoïque luxuriant avec ses 15° et 1000 ppm de plus en moyenne, oubliez, ça n’existe plus).

Ces chiffres font peur et sont même qualifiés de fous par différents organes médiatiques qui en viennent même à se demander si le GIEC ne pousserait pas le bouchon un peu loin au point de devenir lui-même collapsologue.

Il faut dire que, depuis le Club de Rome et autres Jour de la Terre des années 70, les prévisionnistes de malheur se sont copieusement plantés ; même pour les feuilles de chou jamais en retard d’une annonce catastrophique tonitruante, une prudence minimale s’impose donc…

De façon intéressante, et alors que ces historiettes climatiques burlesques commencent à peine à occuper les folliculaires, de nouveaux rebondissements apparaissent dans l’histoire des virus mutants venus d’ailleurs : on croyait la belle saison arrivée et en être enfin débarrassé de ce vilain virus ? Que nenni, Libération et d’autres brûlots journaleux entreprennent de nous rappeler la terrible (forcément terrible) réalité ! Le variant guette, tapi au coin d’une réunion de famille, d’un concert ou d’un resto et rapidement, de nouveaux morts refont la Une.

Vous l’avez compris : on observe comme un mouvement de va et vient entre ces deux types de phénomènes médiatiques.

Pour ainsi dire, dès que les tensions sur le système de santé diminuent et que les médias ne peuvent plus consacrer l’intégralité ou presque de leur temps d’antenne aux sujets sanitaires, l’attention du public est immédiatement reportée sur d’autres sujets aptes à créer de l’anxiété. Tout se déroule comme s’il fallait absolument conserver un taux élevé de cortisol dans le sang des individus : pour les téléspectateurs, on les abreuvera alternativement de catastrophes mondiales, de documentaires lacrymogènes sur les océans de plastiques, les pollutions industrielles, ou de reportages sur les mourants en réanimation. Pour les citoyens, on les matraquera de perspectives politiques, économiques et sociales affolantes, depuis le chômage jusqu’à la pauvreté en passant par l’immigration, des retraites de misère ou tout sujet qui pourra déclencher un stress confortablement élevé pour générer à la fois de l’attention et des réflexes électoraux favorables aux candidats du moment.

Bref, selon la cible, les politiciens et les médias s’emploient à toujours entretenir la peur.

Ce qui est nouveau ici est que crise sanitaire et crise climatique se situent sur le même temps de cerveau, utilisent les mêmes canaux et les mêmes mécanismes (on projette à quelques semaines ou quelques années un nombre de morts putatif que virus ou réchauffement vont entraîner, et plus le chiffre est gros, mieux il passe), tout en se basant dans les deux cas sur des panels d’experts qui ont depuis amplement démontré leur politisation extrême, et des modèles mathématiques si finement affûtés que, formellement, nous sommes tous déjà morts et la réalité qui indique que certains d’entre nous ont, malgré tout, survécu, est une erreur qui ne manquera pas d’être corrigée prochainement.

Et dans ces deux cas, le message salvateur et la lueur d’espoir reposent exclusivement sur la collectivité et l’action de l’État : sans ce dernier, pas d’issue possible, lui qui organise si bien d’un côté la distribution de vaccins, de l’autre tabasse de taxes et d’interdictions les cibles désignées de la vindicte anti-dioxyde, avec les résultats flamboyants qu’on observe.

Eh oui : sans le groupe, sans les courageuses administrations à la pointe du Cerfa efficace, point de salut ! Dans les deux cas, les actions collectives et collectivistes entraînent à la fois une diminution claire des libertés de tous et de chacun, et une augmentation dantesque des ponctions, taxes, impôts et même des dettes. Mais comme c’est pour nous sauver de l’apocalypse, ça ira, n’est-ce pas.

Dans les deux cas, il faut faire vite car, malheureusement, la crédibilité des tenants de cet alarmisme et des solutions proposées s’érode chaque jour qui passe, à chaque prédiction foirée : l’hécatombe prophétisée par le chef de l’État lui-même n’a pas eu lieu (même pas de loin), ceux qui prédisaient l’apocalypse en Suède en sont pour leur frais, les températures de 2020 sont un demi-degré en dessous des prévisions réalisées en 2000, les réfugiés climatiques ne se comptent ni par millions, ni par milliers (et les contorsions des réchauffistes n’y changent rien).

Pire encore pour nos vendeurs de fin du monde : les confinements drastiques de 2020 et leur réédition de 2021 n’ont absolument rien changé aux zabominables courbes de températures observées en différents points du globe, exactement comme si ce que disent les climato-réalistes se trouvait prouvé, à savoir que l’activité humaine n’influe quasiment pas ni sur les températures, ni sur le taux de CO2.

En somme, il faut se rendre à l’évidence : alors que la confiance dans les deux excitations médiatiques et leurs experts de plateaux s’étiole petit-à-petit, virus et climat se retrouvent sur le même terrain médiatico-politique.

Il y a donc conflit de plus en plus évident pour influer sur le stress des individus et obtenir le temps d’antenne et l’attention des spectateurs contribuables citoyens…

Or, si le climat semble partir gagnant puisqu’on nous bassine à ce sujet depuis plusieurs décennies, force est de constater que les explosions de dette, les gesticulations musclées des États n’ont jamais été aussi fortes que pour la crise sanitaire.

Les catastrophistes du climat semblent avoir compris quelque chose que les catastrophistes du virus ont mis en application avec succès en 2020 : pour ouvrir à fond les sprinklers d’argent public, pour que les cataractes de pognon gratuit se déversent dans les associations lucratives sans but, vers les institutions et organismes non gouvernables, vers les popoches des popoliticiens, il faut plus qu’une peur millénariste : il faut créer une véritable panique !

Dès lors, il n’est pas étonnant de voir la débauche caricaturale du GIEC en matière de climat, surenchère telle que, fuitée (pour tester la réponse du public ?), elle en devient manifestement embarrassante pour ce groupe de politiciens du climat qui aurait voulu polir et affiner son message d’ici au prochain grand raout climato-alarmiste de la COP26 en novembre prochain. Il faut dire que le report de cette dernière (qui devait avoir lieu en 2020) était en effet resté au travers de la gorge d’un maximum d’activistes qui avaient alors compris que ce vilain virus pourrait nettement amoindrir les effets de leurs contorsions médiatiques.

Pas de doute : le miel attire les mouches et le « quoi qu’il en coûte » n’est pas tombé dans l’oreille sourde de climato-excités. Attendez-vous en conséquence à une surenchère invraisemblable de délires environnementaux…

J'accepte les BTC et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires419

  1. Aristarkke

    D’aucuns diraient qu’il faut continuer à instiller la peur pour conserver le troupeau sous contrôle.
    Un loup-garou s’étiole un peu, vite un autre, même si c’est du réchauffé…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      La peur est le principal instrument de l’oppression et ne sert qu’à ça.

      « N’ayez pas peur » est donc le conseil le plus subversif qui puisse être.

      1. Aristarkke

        Je subodore que nous avons des pensées très similaires et que nous nous abreuvons aux mêmes sources en sus d’ici même.

    2. Pythagore

      Assez surprenant d’ailleurs, il fut un temps où le politique devait rassurer sur l’avenir. Peut-être une des raison du désintérêt politique des francais ?

    1. Pheldge

      son auxiliaire de vie est en RTT …
      Moi désormais, depuis que j’ai atteint le troisième âge, j’ai une auxiliaire de vit, c’est pas exactement pareil … 😉

    2. MCA

      Tu es en retard, hier soir arrivée à 20h10.

      Ce matin chez le pâtissier pour acheter le gâteau accompagné du liquide hydroalcoolique.

      MCA ne peut pas être à la foire et au moulin ! 😉

  2. Le Gnôme

    Il faut du cul, des crimes et des catastrophes pour faire de l’audimat, il est bien connu que les gens heureux n’ont pas d’histoire. Et puis un climat anxiogène peut peut être éviter des émeutes.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le cul est désormais interdit par les féministes.
      On ne parle pas des crimes, parce que c’est trop stigmatisant pour une certaine population principale pourvoyeuse de coupables.
      Il ne reste que les catastrophes.

      1. Aristarkke

        une certaine population principale pourvoyeuse de coupables.
        Attesté par l’encombrement des prisons qu’elle occasionné, bien au delà de sa proportion dans la population du pays.

          1. Vodkaman

            Au contraire, c’est bien une preuve du racisme systémique de la justice, qui ne fait que perpétuer la domination du patriarcat blanc colonialiste machin….

            Attention, du second degré se cache peut-être dans la phrase ci-dessus.

            1. Deres

              Pourtant le patriarcat devrait envoyer les femmes en prison alors qu’elles sont sous-représentées je crois. On sait bien que les prisons sont pleines d’innocents, ils suffit de demander aux prisonniers.

              1. Aristarkke

                Tout le monde ici sait que tu es grand amateur du X. Mais, tout de même, au singulier, ce n’est pas vraiment indiqué… 😈

                1. Pheldge

                  diantre ! je ne pensais pas que les ravages de la vieillesse se verraient aussi vite, après tout, je ne suis vieux que depuis 4 jours … 😉

      2. pabizou

        Même le terrorisme a fait moins de morts en France que la gestion du covid par nos lumières déconnectées, qu’elles soient élyséennes, européennes ou franco françaises .

        1. Aristarkke

          Recta avec le tropisme tudesque de Flop Joene (pour que Mutti ferme les yeux et range le martinet devant son incurie manifeste de chenapan)

  3. Higgins

    Il va falloir s’inquiéter de la COP26. On va avoir droit à une flopée de décisions plus débiles les unes que les autres car malheureusement, tous les abrutis, qu’ils soient sincères ou non dans leur démarche, qui ont fait de la lutte climatique leur cheval de bataille, savent apprendre de leurs échecs. C’est comme pour la COVID, plus la vérité se fait jour, plus les autorités s’enfoncent dans leurs mensonges.

    1. pabizou

      Il y a un article sur francesoir aujourd’hui qui laisse à penser que les allemands aussi, en particulier Merkel, sentent peut-être le vent tourner quand aux choix qui ont été faits de s’en prendre aux libertés publiques . Curieusement (ou pas) l’incident est arrivé le 22/06 et l’info sort aujourd’hui, et encore, quand je dis sort c’est plutôt sans tambour ni trompettes …

        1. pabizou

          C’est plutôt une bonne nouvelle, il suffira de récupérer les noms des sites virés pour avoir de l’info au lieu de propagande . Après, même s’il faut trier un peu ce n’est pas grave .

          1. Pierre 82

            Non, ce n’est pas une bonne nouvelle qu’ils déréférencent à tour de bras. Bien sûr, on pourra toujours s’en tirer pour s’y retrouver, mais la plupart des gens n’y vont pas. Plus ce sera compliqué, moins on aura des gens éclairés qui peuvent rejoindre notre cause. Dernièrement, je suis tombé sur quelqu’un (expert comptable de profession) qui n’avait jamais entendu parler de l’ivermectine, alors qu’il regardait les infos régulièrement. Pour lui, c’est clair: non seulement il n’existe aucun traitement, mais en plus, les groupes pharmaceutiques n’arriveront jamais à en trouver. Seul le vaccin est un espoir, même si on sait que ça ne marche pas pour l’instant. Il l’a entendu à la TV, donc c’est vrai…

            1. Higgins

              J’ai hélas fait des constats identiques. Les mougeons sont très nombreux. Rien n’est fait pour les éclairer et ils ne font pas grand chose pour être éclairer.

            2. Ba

              Témoignage intéressant.

              Personnellement sur mon lieu de travail, il n’y a qu’une seule autre personne (une femme) qui sait tout ce qu’on sait à peu près tous ici sur le covid, voire plus. Elle est très bien informée, et ne se fait pas avoir du tout par la propagande gouvernementale. Elle met très bien en évidence toutes les incohérences des discours publics dans le temps et est très au fait des dernières avancées et des constats scientifiques faits sur le covid. Elle refuse le vaccin évidemment. À savoir que cette personne n’est absolument pas libérale par ailleurs, ne connaît ni ce blog ni Contrepoints, ni tous les autres sites généralement cités ici.

              À part cette exception, la plupart des autres personnes vont de simples covidiots (je me pose aucune question et je suis globalement d’accord avec ce qui est fait par le gouvernement sans pour autant interdire aux autres de vivre) jusqu’à covidéments (intolérance aux personnes sans masques, et non vaccinées ; donneurs de leçons etc).
              Par exemple la femme dont je parlais plus haut ne peux plus manger avec ses anciennes amies collègues de travail car certaines ont peur d’elle au motif qu’elle n’est pas vaccinée et pensent prendre trop de risques en mangeant avec elle, pourtant en plein air à l’extérieur.

                1. Pierre 82

                  En tous les cas, ça a fait un fameux tri en ce qui me concerne, et pourtant, les gens que je ne fréquente plus, ni prend de nouvelles ne me manquent pas du tout. Allez savoir pourquoi. A l’inverse, j’ai eu de très agréables surprises avec certains qui m’indifféraient totalement jusqu’ici.

                  1. Husskarl

                    Je n’ai pas eu la chance d’avoir beaucoup de bonnes surprises mais pas beaucoup de mauvaises non plus cela dit, le tri avait été partiellement déjà fait de facto.
                    Ca reste un excellent révélateur lors des nouvelles rencontres.

                  2. pabizou

                    C’est un des intérêts des situations inhabituelles, ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit qui vous surprennent, dans le bon ou le mauvais sens d’ailleurs . Ca remet en cause un certain nombre de certitudes, quelques fois ce n’est pas plus mal .

                  1. Husskarl

                    C’est sur, ce sont les vieux de la famille qui étaient décevants mais vu leur quantité de tv, ce n’est pas étonnant, juste un peu pitoyable.
                    Les autres savent parfaitement ce que je pense, je ne fais pas de mystère, donc les choses sont déjà au point.

            3. Aristarkke

              Dans le genre « plus c’est gros, mieux c’est avalé », aller voir l’article du jour sur l’ivermectine dans le site covidemence.com…
              Ce vieux médicament y est subitement décrit comme exclusivement réservé à la médecine vétérinaire, entre autres…
              Certes, c’est en direct live de la Thaïlande…
              Bientôt chez nous???

    1. RV

      Si on se caille, c’est la météo. Quand ça ne va pas dans le bon sens, c’est la météo.
      Les chaleurs canadiennes, c’est le climat. Ça ne peut être que le climat, voyons !

    2. Cata

      8º en dessous des normales de saison pour mon coin d’Argentine depuis plus d’une semaine. Si ça continue, il va neiger (du jamais vu). Même la presse locale n’en parle pas.

  4. Calvin

    Je viens à peine de percuter… Donc tous ceux qui regardent les JT sont maintenus dans la peur, la sidération, la soumission.
    Une armée de zombies…

    1. Aristarkke

      Vu que depuis un an un quart, leur sujets principaux tournent exclusivement autour du Covid et annexes, une telle constance a forcément un but précis. Forcément.

    2. Dr Slump

      Et comme l’attention et les émotions tendent à s’émousser à force d’être soumises aux mêmes stimuli, les communicants doivent augmenter l’intensité et la fréquence de ces stimuli pour en maintenir les effets. Les sujets récepteurs dont le psychisme est soumis à toujours plus de stimuli négatifs anxiogènes vont finir par décompenser de plusieurs façons, sur le modèle des rats de Laborit. Et au vu de l’outrance démesurée que prennent ces messages d’alarme continuels, ça devrait promettre du violent et du sanglant.

      D’ailleurs ça a déjà commencé. BLM aux USA… le rat noir rejette toutes les fautes sur le rat blanc, et le tabasse même si ça ne change rien à ses problèmes.

      1. Lerohc

        Ce cher Henry n’était pas aimé par la hyérarchie médicale. Les Delfraissi/Véran de l’époque le détestaient comme ceux d’aujourd’hui détestent Raoult.

  5. Goufio

    Et la loi sur le climat qui sort du Sénat direction l’AN, c’est elle qui va régir notre vie et votée par la « représentation démocratique « dois-je m’esclaffer en écrivant cela?

  6. Dr Slump

    Constat qui fait un bon complément à l’article de Nathalie MP à ce sujet. Précisons que même le GIEC critique les exagérations de l’AFP à propos de leur rapport qui n’est pas terminé!
    Il faudrait être complètement naïf ou innocent pour croire que cette fuite en direction de l’AFP est un hasard, et je subodore que des activistes écolos en sont à l’origine.

    1. baretous

      et en passant aussi au pied des Pyrénées en Béarn, ça caille, un vent d’ouest froid hier….et les paysans qui rament pour pouvoir rentrer leurs foins..

      1. Higgins

        https:/ /www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2021/06/30/canicule-historique-49-5-c-enregistre-plus-de-130-morts-dans-la-region-de-vancouver
        Pour les explications rationnelles, s’il y en a, on attendra un peu.

        1. Adolfo Ramirez Jr

          À tous les coup il communiquent les températures RESSENTIES… Donc rien de scientifique. De plus la latitude est celle de Bordeaux

  7. Pierre 82

    Ce ne sont pas les mêmes publics.
    Covid: foutre la trouille aux vieux, en exigeant que les plus jeunes soient sacrifiés pour qu’ils puissent vivre encore un peu.
    Climat: foutre la trouille aux jeunes en leur disant qu’il faut que leurs ainés doivent payer encore et encore pour payer des dégâts futurs imaginaires, au lieu de s’occuper de trouver des solutions économiquement rentables à la diminution inéluctable des ressources pétrolières.
    Entre les deux: les gens qui doivent payer pour tout ça.
    Mais quand je vois comment on a bourré le crâne des jeunes avec cette connerie, ce n’est pas prêt de se calmer. Et comme leurs parents n’ont aucune culture et une mémoire de poisson rouge, ils ne peuvent en général pas répondre à ce que les agents de propagande de l’Ednat leur entasse dans la caboche.
    Je rappelais à mes enfants quand ils étaient jeunes, les histoires de prédictions foireuse des experts à la mords-moi-le nœud, que ce soit sur le million de morts du Sida prévus en France pour l’an 2000, la vache folle qui devait tuer 20% des anglais (tiens, déjà eux!), le trou dans la couche d’ozone qui devait cramer 30% de l’humanité, et dont on est sans nouvelles depuis, et bien entendu la saharisation du sud de la France prévu pour 2010, et avant cela, les experts qui prédisaient dans les années 70, que l’Inde allait crouler sous la famine, alors qu’en trente ans elle a juste doublé sa population, n’importe quasiment pas de nourriture, et ne connait plus que de très rares disettes locales et sporadiques. Et j’en passe.
    Grâce à ça, mes enfants considèrent les avis des experts d’un air goguenard, mais ce qu’il me racontent sur ce que pensent les gens de leur âge m’inquiète quand même.
    Mon problème, c’est qu’au début 2020, la première fois que j’ai entendu parler du SARS cov 2, j’ai pensé à une nouvelle alerte à la con du type H1N1, et qui passerait son chemin comme le reste. Et j’ai été vraiment surpris, pris au dépourvu, tout ça pour me rendre compte qu’en fait, maintenant, ils n’ont plus besoin d’une réalité tangible pour foutre la trouille. Une très grosse grippe peut se faire passer pour la peste noire, il n’y a qu’à mettre les moyens sur la propagande. Ça a réussi bien plus que je ne l’ai imaginé.
    De là à penser qu’ils mettront en place un système où on égrènera chaque jour le nombre de victimes du réchauffement, c’est un pas que je n’hésite plus à franchir. C’est parti pour durer.

    1. Calvin

      Tiens, appel à témoin.
      Il y avait dans les années 60-70, une lycéenne, l’exacte modèle de Greta, mise en avant par les médias-ONG-ONU pour montrer la pretendue peur des jeunes du monde…
      Quelqu’un a son nom ?

              1. Deres

                Bref, Greta doit vite capitaliser sur sa célébrité car une autre jeune fille la remplacera très vite sur le créneau de la jeunesse innocente.

      1. Aristarkke

        T’étais pourtant pas né dans les années 70! Nous raconterais-tu des craques à propos de tes huit ans perpétuels ???
        Non, tu n’oserais quand-même pas??? Si???

    2. heli0gabale

      « De là à penser qu’ils mettront en place un système où on égrènera chaque jour le nombre de victimes du réchauffement »

      C’est pas idiot ça (enfin si c’est complètement con mais c’est bien trouvé).

      Je me demande aussi jusqu’où ils vont aller parce que là toutes les dingueries sont possibles, on peut aller très loin : restrictions énergétiques avec en arrière plan un genre de sous stoïcisme pour crétins collectivistes ecoconscients, voire suicides (pourquoi pas sacrifices) rituels pour de verts motifs.

      1. Deres

        Le problème est qu’ils attribuent déjà la moitié des morts à la pollution, surtout l’immonde diesel tueur de chatons. Cela risque de se voir si on attribue la moitié restante au réchauffement climatique. Au passage, cela sera amusant quand le diesel sera interdit et que la mortalité ou l’espérance de vie ne bougeront pas d’un iota …

        1. Grosminet

          « Quand le diesel sera interdit » c’est pas demain la veille, du moins en ce qui concerne les poids-lourds. Il n’existe AUCUNE alternative technologique crédible au moteur diesel, sauf peut-être celui à essence…

          1. Pheldge

            si, il y a le train et les camions solaire, sinon, les chars à bœufs. Et de toutes façon comme il sera obligatoire de consommer local, la question du transport sera définitivement close !

          2. Vodkaman

            Je vous arrête tout de suite. Ce n’est pas parce qu’il n’existe pas d’alternative crédible que ça ne peut être interdit.

        2. Higgins

          « Telle la grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf, l’humanité bien-pensante se dilate d’importance au point d’oublier que, même si nous avons une influence certaine sur les choses – influence que nous devons maitriser – la Nature dont nous faisons partie n’a guère besoin de nous et que la terre continuera de tourner . Penser que d’un claquement de doigt en direction du CO2 nous pourrions infléchir le cours du climat est d’une extrême prétention et relève de la vanité dont l’homme est imbu. »
          ( https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2021/06/30/vanites/ )

          1. Dr Slump

            Les génies qui mènent le monde s’en foutent:

            http.s//www anguillesousroche.com/technologie/une-nouvelle-installation-delimination-du-carbone-permettra-de-capturer-1-million-de-tonnes-par-an/

      2. Lerohc

        Vu ce jour à la station service Inter du village voisin, un lecteur de QRcode en plus du lecteur de CB. D’ici qu’il soit nécessaire de donner un QRcode de vaccination pour obtenir du carburant sous peu ne m’étonnerait pas.
        A vos jerricans.

        1. Patachon

          Non non, le lecteur de QRcode est juste utilisé pour éditer des coupons prépayés en caisse pour les clients n’ayant pas de CB.

    3. LCH

      bien entendu la saharisation du sud de la France prévu pour 2010
      **********************
      Cela a bien commencé avec l’importation déjà des autochtones 😉

      1. Aristarkke

        Oui, mais ce n’était pas exactement cette saharisation là qui était alors prévue.
        Bon, faute de grives, on mange des merles…

        1. LCH

          Les atochtones puis viendra le paysage en arrière plan 😉

          Quoi que en passant du côté de la cabucelle c’est déjà le désert économiquement parlant ( l’égal je précise hein )

  8. Calvin

    Ca me fait penser à un truc.
    Quand il y avait des otages français, la TV publique commençait toujours par un encart anxiogène rappelant le nom des otages et le nombre de jours de captivité.
    Presque une rubrique sponsorisée par les preneurs d’otages eux-mêmes.
    J’ai l’impression que c’est pareil maintenant.
    Sauf que les otages, maintenant, c’est l’ensemble des Français…

    1. Le Gnôme

      Dans les années 70, une interview de jeunes ouvrières m’avait surpris, à la question pourquoi faites vous grève, elles avaient répondu que c’était pour avoir la retraite à 60 ans. Avoir 20 ans et penser à sa retraite me paraissait d’un déclin déjà bien entamé. Je parie qu’elles ont du voter Mitterrand en 81.

      1. Yanka

        Mon père m’incitait à bosser dur dès 14 ans pour avoir une bonne retraite. Pas loin de 45 ans plus tard, je n’ai rien fait de bien dur, surtout pas bosser !

      2. Pheldge

        l’idéologie communiste était encore très répandue, et on était dans une opposition travailleurs contre patronat, avec la grève comme moyen de pression.

        1. Deres

          Il semblerait surtout que si le variant delta est plus contagieux, il est aussi moins dangereux que ses prédécesseurs. Certains calculs lui donne la même mortalité que la grippe, quelque chose comme 0.3%. C’est peut être un peu tôt pour le dire, mais l’explosion des cas avec le variant delta en Angleterre ne semble pas mener à une explosion des hospitalisations et des décès, juste une petite hausse.

          Après, un scénario à l’anglaise en France est très probable. En effet, tout comme eux, la baisse des cas suite à la vaccination et la fin de la troisième vague a atteint un plancher certes faible amis non quasi-nul. Nos courbes ne semblent pas tangenter le zéro comme dans d’autres pays ce qui veut dire que le virus continue à circuler, ce qui est favorable à la sélection d’un variant plus contagieux.

          1. pabizou

            Pas d’importance, l’HCQ et l’ivermectine niquent aussi les variants, contrairement à ce qu’on a raconté pour attirer les pigeons qui n’étaient pas en situation de risque

  9. Gerldam

    Dans l’excellent livre de Christian Gerondeau « La religion écologique », il y a un graphique plus parlant que des milliers de mots: la courbe des émissions de CO2 en fonction du temps de 1970 à 2050. On voit la courbe monter de 1970 à aujojurd’hui de façon quasi continue, courbe qu’on continue au moyen des projections de tous les grands pays (Inde, Chine, Afrique..) jusqu’en 2040 et qui continue bien entendu à grimper magré les petits prouts à la baisse des pays développés, et, en petits pointillés l’utopie abyssale des écolo-religieux de l’ONU avec une droite qui atteint zéro en 2050.
    Conclusion: quoique les pays développés fassent (et s’agissant des USA, j’ai des doutes), quelques que soient les trillions de dollars qu’il vont foutre en l’air, cela ne servira à RIEN, rien du tout. Brillant non? Certes, certains en retireront quelques miettes, mais l’essentiel sera perdu.
    Ce livre torpille également la fausse bonne idée de l’hydrogène (encore une façon de foutre des milliards à la poubelle).
    Par ailleurs, et toujours dans le sens du papier de Monseigneur, je recommande vivement le livre de David Colon « Propagande » dans lequel l’auteur remonte aux origines des propagandistes/publicistes et arrivent aux subtilités de nos jours.

    1. Pierre 82

      J’avais vu un jour une explication du Dr Istvan Markos qui m’a semblé très recevable à l’époque.
      En étudiant les taux de CO2 historiques (essentiellement avec des carottages de glace dans l’Antarctique et ailleurs), il s’était rendu compte que l’augmentation du taux de CO2 était très légèrement en retard par rapport à l’élévation de température, sur des périodes historiques étudiées, de mémoire sur 100 000 ans.
      J’ai suffisamment de notions de chimie-physique pour savoir que la pression de saturation des gaz dissous dans un liquide décroit quand la température monte. Vu la quantité de CO2 contenue dans les océans, une petite augmentation de température moyenne va faire croître le taux de CO2 relâché dans l’atmosphère, là où l’océan est saturé en CO2.
      Ça me semblait assez logique que l’augmentation du taux de CO2 est une CONSEQUENCE du réchauffement, et certainement pas une cause. Certes, cette augmentation du taux de CO2 va aggraver un peu l’augmentation de température par rétroaction positive, mais il reste à démontrer que cet effet est significatif. La vapeur d’eau est par exemple un gaz qui produit beaucoup plus d’effet de serre.
      En tous cas, j’avais écouté cette conférence il y a une douzaine d’années, et elle m’avait convaincu qu’on nous racontait des sornettes.
      Quelqu’un sait-il si cette théorie est foireuse, ou bien reste-t-elle valable?

        1. Pierre 82

          Euh, si, quand même, l’effet de serre existe. C’est même ça qui permet à la température de ne varier que faiblement entre le jour et la nuit. Merci à l’atmosphère…
          Mais on se comprend…

          1. Susu

            Certes mais alors pourquoi fait il si froid sur la planète Mars (-65°C en moyenne) dont l’atmosphère est composée à 97% de CO2, alors que sur terre la proportion de CO2 n’est que de 0,04%? zéro virgule zéro quatre pourcent…

            1. Grosminet

              Je pense qu’il s’agit avant tout d’une grosse différence d’épaisseur (et donc aussi de densité) entre l’atmosphère terrestre et celle de mars

              1. Dr Slump

                Et je pense qu’il s’agit avant tout d’une question d’équilibre complexe et subtil, la composition de cette atmosphère entrant en ligne de compte. Sans oublier l’importance du champ magnétique terrestre.

        2. Dr Slump

          On s’en fout, des génies ont déjà trouvé leur solution, lisez ça, et dites-moi si vous aussi vous pensez que ces gens sont complètement cinglés :

          https//www anguillesousroche.com/technologie/une-nouvelle-installation-delimination-du-carbone-permettra-de-capturer-1-million-de-tonnes-par-an/

        3. Gerldam

          Heureusement que l’effet de serre de la vapeur d’eau existe, sinon même les plus grosses doudounes ne suffiraient pas (à -70°C)!

    2. Deres

      Certaines théorie économique montrent que si les carburants fossiles sont une ressources finis, on les consommera nécessairement jusqu’au bout, du moins jusqu’à ce que l’extraction restante soit plus couteuse que les alternatives. Se priver de s’en servir dans les pays occidentaux évitent surtout aux prix de s’envoler et donc incite les pays en développement à le consommer à notre place. Autrement dit, nous finançons la consommation du pétrole par les chinois. Si on avait laisser le marché faire, la demande mondiale aurait explosé et el baril serait à bien plus de 100 euros aujourd’hui. Et tout le monde se mettrait naturellement aux alternatives sans plomber nos budgets publics. Mais le nucléaire serait compétitifs ce qui n’est pas acceptable pour els écologistes. On préfère donc truquer le marché pour leur faire plaisir avec le soutiens actifs des chinois.

      1. Higgins

        De toute manière, les réserves estimées sont assez importantes pour le pétrole et le fameux « peak oil » dont on nous rabâche les oreilles est une notion assez discutée : https:/ /raylong.co/blog/2018/2/23/dont-confuse-peak-oil-and-the-peak-oil-debate

        1. Pierre 82

          L’âge de pierre ne s’est pas terminé par manque de cailloux (cheick Yamani)
          Pour obtenir de l’énergie, on a d’abord cramé des arbres. On a fait du métal pendant des milliers d’années avec du charbon de bois. Puis la déforestation a commencé à devenir un problème au XVIème et XVIIème siècle (décadence de l’Espagne, par exemple)
          Remplacé par de la lignite, de la tourbe, puis du charbon, qu’on est allé chercher de plus en plus bas jusqu’au moment où ce n’était plus compétitif, puis le pétrole, et on arrive également à un moment où il va devenir de plus en plus cher à exploiter.
          On a le nucléaire qui pourrait servir pour la prochaine étape, mais il a été décidé qu’il faut s’en débarrasser. Du moins en occident, parce que les Russes et les Chinois n’ont pas ces pudeurs de gazelles.
          Le grosse différence, c’est que maintenant, on ne fait plus confiance à la créativité et à l’expérience, mais uniquement à une gestion centralisée.
          On voit le résultat.

  10. belgotopia

    « Nous avons besoin de l’appui du public, et pour cela, capter l’attention des médias. Nous devrons donc présenter des scénarios effrayants, faire des déclarations dramatiques simplistes et taire tous les doutes que nous pourrions avoir.. Chacun de nous doit décider quel est le bon équilibre entre être efficace et être honnête ».
    Stephen SCHNEIDER – Lead Author GIEC – DISCOVER MAGAZINE 10/1989.

  11. Grosminet

    L’article de futura-science mis en lien est tout simplement hallucinant : on peut y lire que les satellites strarlink vont « déverser » dans l’atmosphère 2 tonnes de matériaux PAR JOUR ! Soit plus de 700 tonnes par an ! Si on réfléchit 2 minutes, ces matériaux perdus ne peuvent que faire partie de la masse des satellites (ça m’étonnerait qu’on ai inventé des satellites qui « fabriquent » de la matière) ; or le projet starlink prévoit le déploiement de 12000 satellites d’une masse unitaire d’environ 250 kg , soit 3000 tonnes. ça veut donc dire que à la grosse 4 ans après leur lancement, les satellites ont disparu ! Apu starlink !

    1. bob razovski

      C’est même plus drôle que ça : Puisqu’ils perdent 2T/j, il faudra lancer plus de 8 satellites de 250kg / jours sinon aussitôt lancé, aussitôt perdu. 😉

  12. douar

    Dans les commentaires suivants les articles relatant ce nième rapport fuité du GIEC, dans le journal La Croix, une partie de commentaires de méchants climato sceptiques/réalistes, mais aussi, des commentaires appelant la rédaction à censurer ces vilains, d’ici que ces derniers puissent influencer les indécis.
    Carrément.

  13. Nemrod

    Tout se met en place pour faire porter le chapeau de la reprise épidémique et du fiasco à venir aux non vaccinés…même si immunisés par la maladie elle même…
    Comme prévu.

    1. Higgins

      Emmanuel Le chiffre, dont les avis économiques sont écoutables, aurait mieux fait de la fermer : https:/ /lactudissidente.com/emmanuel-lechypre-derape-en-direct-on-vous-vaccinera-de-force/
      C’est pathétique.

        1. Grosminet

          La peur ne saurait à mon avis expliquer seule ce comportement de petit kapo de plateau télé. On a manifestement à faire à un trouduc congénital dans le cas présent.

          1. Pierre 82

            N’empêche que je mes trouve de plus en plus inquiétant. Non pas que ce soient des trouducs. Ça, ce n’est pas une découverte, et il y en a toujours eu, et il y en aura toujours.
            Ce qui m’inquiète, c’est qu’on les laisse parler, en ne prenant même plus la peine de les virer séance tenante. On leur tend même le micro en leur demandant de répéter leurs propos, mais plus poliment.

      1. Ba

        Monumental.

        Personnellement j’avais fait dès le début le rapprochement entre le covidisme et le nazisme, dont le covidisme autorisait l’expression libre et sans limite chez tout un chacun.
        Depuis lors et typiquement, je pense qu’on a déjà tous à un moment donné été confronté à un petit Hitler vous menaçant presque physiquement si vous ne mettez pas votre masque.

        Ici le mec s’inscrit parfaitement dans le nazisme social que permet le covidisme.

        Étant donné le nombre de petits Hitler dans la société (d’après mon observation), et le plaisir que le prétexte du covid leur donne pour contrôler la vie des autres, on peut vraisemblablement imaginer qu’il va continuer à y avoir toujours très peu de pression de la part de la société sur le gouvernement pour foutre en l’air ces conneries.

        1. Nemrod

          Moi je suis pour que les gras du bide soient des parias de la société.
          Ils ont beaucoup plus de chance de claquer rapidement du Covid et du reste.
          Et quand ils le chopent ils sont plus malades et excrètent plus de virus.
          Donc je suis pour que des flics aillent les chercher et les obligent à maigrir puisqu’ils ne veulent pas le faire eux même.
          Voilà…

          Je plaisante hein !
          Pas lui.

          1. Yanka

            J’ai moins d’humour que vous sur ce thème précis. Sachant à quel point l’obésité et les maladies de l’excès de bectance, couplés au pantouflage ordi/télé + canapé + chips, étaient impliqués dans lesdites comorbidités, a-t-on vu ne serait-ce qu’un début de commencement de frémissement d’action publique contre la malbouffe, le sucre et ses amis ? Pas du tout ! Je ne suis pas trop pour qu’on montre du doigt les vilains (encore que cela dépende de leur degré de vilénie), mais le « régime » Macron ne s’est pas gêné pour désigner d’un doigt lourd de menaces les gens en bonne santé mais un tantinet réfractaires au port du masque, à la distanciation sociale, au confinement, jusqu’aux enfants, surtout blonds, accusés de vouloir tuer opi et opi par leur non-alignement sur les règles nouvelles du savoir-vivre « modo francese » ! « Cela doit et cela va cesser ! » me souffle un compère guerrier, suant déjà sous son heaume blinquant, son fléau d’armes tout frétillant au poing.

            1. Pierre 82

              Par contre, cher Yanka, j’aurais préféré que l’état nous foute la paix. Un obèse est plus fragile qu’un type en bonne santé. Tout le monde sait ça, pas la peine de la ramener.
              Mais que l’état vienne refoutre ses grosses mains pleines de doigts gourds pour m’expliquer comment je dois bouffer, non merci.
              Alors « l’action publique contre la malbouffe » je la connais: surtaxer tel ou tel produit parce que trop gras ou trop sucré, des séquences de pubs où on nous parle comme à des gamins de 4 ans en rappelant de manger des fruits et des légumes 5 fois par jour, je suis très clair: gardez ça pour vous.
              Je le dis avec d’autant plus d’aise que je suis un gourmand, viandard et tout, et que je me bats en permanence depuis que j’ai 30 ans contre la tentation d’un surpoids qui me guette à tout moment.
              Je suis adulte, j’ai très bien compris que je ne peux pas dépasser les 90 kgs, et que chaque fois que je frise le quintal, je ne me sens pas bien et je diminue la quantité de bouffe que j’ingurgite. Et si je ne le faisais pas, je pèserais 125 kgs ou plus.
              Mais j’estime que c’est mon problème, pas celui de l’état. Et je sais qu’à ce poids-là, mes chances d’y passer au covid sont énormes. Et alors? C’est moi qui crèverais, et personne d’autre.
              Que l’état s’occupe de ses fesses, ce sera mieux pour tout le monde.

              1. Yanka

                Fichtre, je ne demande pas à l’État bien gras de faire la leçon et de remuer son index sous le nez des gros, mais personnellement, moi qui suis dans le 62 kg tout mouillé pour mon mètre septante, je prends mal d’être accusé d’envoyer à l’hosto des vieux et des obèses par mon refus du vaccin et de toutes ces conneries sanitaires, alors que, outre que je vois peu de monde, étant un solitaire farouche, je constate que l’obésité et toutes les maladies liées à la malbouffe sont la cause, avec la vieillesse extrême, de tous nos malheurs (confinement, muselière, peur sur la ville, ruines et suicides). La vieillesse est une fatalité de l’existence, amen ; mais l’obésité est en raison de comportements alimentaires aberrants. Chacun fait comme il veut, j’entends bien, et je me fous qu’il y ait des gros, des roux, des pieds bots ou des faces camuses, sauf qu’ici on m’empêche de vivre, de respirer, d’aller et venir, en partie à cause des gros ! Et ça, ça me fout la haine. Sinon, pas besoin de taxer, sauf à 500 ou 1000% pour les saloperies comme le Coca. Il y a une politique sanitaire (ben oui, forcément), on peut envisager une politique diététique, plutôt sur le mode pas rigolo à la Alexis Carrel, que sur le mode sympa, genre : « Youpi j’ai mangé ce jour 3 framboises, une grenouille déshydratée, 6 noisettes, 15 cl de bouillon de légumes et un demi-navet cuit à la vapeur ! » On peut faire de la pédagogie sur le jeûne, par exemple, dont les vertus ne sont jamais assez chantées. On n’impose rien, on suggère « fortement ». Est-ce qu’on a pas eu une politique extrêmement dissuasive contre le tabac ? J’ai encore connu à la fin des années 80 les hôpitaux où on pouvait fumer dans les couloirs. Dix ans après, on ne pouvait plus, il fallait aller dans la cafétéria, un lieu clos. Aujourd’hui, c’est à peine si on peut fumer à moins d’un kilomètre d’un hôpital. Il est donc possible d’agir, surtout contre ce qui ne sert à rien, comme le tabac, le sucre et le lait de vache, ce poison (je n’ai rien contre la viande, ni contre l’alcool).

                1. Higgins

                  Henri Laborit l’explique très bien (cf les vidéos postées). L’état, au nom d’un prétendu bien commun, passe son temps à nous agresser en multipliant les interdits, les obligations et in fine, les impôts. Face à cela, nous avons le choix entre l’acceptation (il y en a), la fuite (certains le font), la lutte (quasiment impossible) et l’inhibition. La grande majorité des gens se résignent à celle-ci pour des raisons multiples qu’il ne m’appartient pas de juger. Comme le souligne très justement ce grand scientifique, ce dernier choix implique une détérioration plus ou moins importante de notre état de santé psychique et physiologique. Ce n’est pas pour rien que notre pays est champion du monde de la consommation des antidépresseurs. Le funeste état-providence, sous prétexte de nous prémunir des effets délétères de la vie, enfonce en fait la population dans un mal-être persistant. Il existe cependant une probabilité assez importante que cette population brise le jeu un peu comme une mort imminente peut susciter dans certain cas des comportements surprenants en matière de survie avec toutes les conséquences que l’on devine.

                  1. Yanka

                    @Higgins

                    Trouver l’équilibre entre la dissuasion ferme et la coercition. Il y a plein de choses que l’humain voudrait faire parfois, mais c’est interdit, et pas forcément par l’État : niquer en public, se promener nu dans la rue, baiser des mômes, suriner le voisin qui tond sa pelouse un dimanche matin, baffer son patron ou son président., etc., etc. Ces choses ne sont pas formellement interdites (si j’ai la folie de tuer mon prochain puis de le dévorer, c’est mon affaire, mais je ne pense pas que la maréchaussée mise au vent me laissera me repaître ainsi sans me chercher noise bien vite). Le tabac n’est pas interdit, mais sa consommation n’est plus encouragée et on ne peut plus fumer n’importe où, ce qui est très bien (40 ans de tabagie en ce qui me concerne, avant le sevrage brutal et la libération voici 5 ans) et profitable. Celui qui veut se suicider le peut, comme il le veut. Les problèmes commencent quand, au nom de « ma liberté, mon droit’, je nuis fortement aux autres par mon comportement. Des enfants qui jouent dehors et crient : normal, même si parfois agaçant ; un type qui me fait écouter son rap immonde à fond les manettes à 2 heures du matin à l’étage du dessous, c’est un appel au meurtre. Trouver l’équilibre entre la plus grande liberté individuelle possible et les contraintes de la vie en société, contraintes qui impliquent de nuire aux autres le moins possible. Ça n’a rien à voir avec l’État.

                2. durru

                  Ah non, pas le lait de vache, pas ça !
                  On ferait quoi sans beurre, sans crème fraîche (sans parler de chantilly), sans 300 fromages ?

                    1. durru

                      Ah, ça, c’est sûr, le pet des vaches c’est bien plus nocif pour Gaïa que la déforestation en Amazonie pour faire pousser du soja. Oupà… ? Allô, Greta ?

                    2. Yanka

                      Le lait de chèvre fait l’affaire. Le lait de vache est pour les veaux, animal qui, le jour de sa naissance, est sur ses pieds, quand le petit de l’homme ne l’est que vers un an, et pas bien solidement. Il y a donc dans le lait de la vache des hormones de croissance pour faire grandir et grossir très vite un veau, pas un poupon humain. L’enzyme qui aide les enfants à digérer le lait disparaît très vite, parce qu’alors l’enfant, et a fortiori l’adulte, n’a plus besoin de boire du lait (il a des dents). Et le lait de vache serait aussi à l’origine de certains cancers (côlons, pancréas…). Bref, à éviter. Les gros buveurs de lait ont le pet mauvais

                    3. durru

                      @Yanka 11h06
                      Il y a des populations qui n’ont pas développé des capacités pour assimiler le lait de vache (notamment les Asiats), mais pourquoi emm…er les autres sans raison ?
                      C’est vrai que le lait de chèvre est d’une qualité supérieure, mais c’est pas une raison…

                    1. Pierre 82

                      Yanka, que les choses soient claires. Vous bouffez comme vous voulez, je m’en fiche. Ma femme a également des problèmes en buvant du lait (mal aux articulations), mais pas moi, donc moi je bois du lait, et pas elle, et fichez-nous la paix.
                      Vous êtes libre de faire la promotion du régime alimentaire que vous voulez, mais lâchez-nous la grappe avec ça, et surtout, laissez l’état en dehors de tout ça.
                      Le coca est mauvais pour la santé? Surtaxe, sous prétexte que vous avez décidé que c’était une saloperie? Si j’en buvais deux litres par jour, eh bien je serais malade et obèse, mais si je bouffais 2 kgs de pâtes par jour, ce serait pareil, donc il faudrait taxer les pâtes, j’imagine?
                      Faut pas manger trop salé, donc on rétablit la gabelle? (je suis d’ailleurs très étonné qu’ils n’y aient pas encore songé)
                      Que l’état s’occupe de ses fesses, et ça me soulagera. On n’en prend malheureusement pas le chemin. Et surtout qu’ils arrêtent de nous donner des conseils à la con, ça devient insupportable d’être traité comme des gamins de 4 ans.

                    2. Aristarkke

                      « donc on rétablit la gabelle? (je suis d’ailleurs très étonné qu’ils n’y aient pas encore songé) »
                      Oui mais la Gabelle, c’était décrit dans les manuels républicains comme l’horrible et injuste impôt royal frappant ignominieusement le petit peuple. Du temps où le Roi n’hésitait pas à ponctionner jusqu’à dix pour cent du PIB de l’époque.
                      Heureusement que la Ripoublique a mis fin à cette iniquité, n’est-ce pas ?
                      Les Rois étaient vraiment de piètres communicants de n’avoir pas su mettre en avant que cet impôt était en fait une prescription pour le bien des sujets…

        2. Higgins

          Moi, je me pose simplement la question de savoir en quoi son avis présente un quelconque intérêt. Il est économiste de formation et, ma foi, comme je l’ai écrit plus haut, ses avis sur le fonctionnement de l’économie, à cette aune, sont écoutables. Pour le reste, il est tout aussi crédible que moi lorsque j’ai un avis sur l’art délicat de la plomberie ou l’informatique quantique. Autant dire rien du tout !!!
          Bon là, il est habillé pour un bon bout de temps. Sur un réseau comme Linkedin, il y a un paquet de kapo qui émettent des avis sur tout vu qu’ils ont surtout des avis. dont on se contrefout. Sur la vaccination ou le RCA, ça décoiffe. Nullissime.

            1. Higgins

              Je disconviens un tantinet mais le conformisme imbécile y est bien présent. Ce matin, un type, ingénieur, se vantait d’avoir quitté une grosse boîte aéronautique, une des meilleures, parce qu’il ne supportait plus de travailler en décalage avec son amour de Gaïa. C’était assez pathétique. Bon il fait ce qu’il veut de sa vie mais on se contrefout des ses états d’âme.

                1. Pierre 82

                  Disons qu’il pense que ça fait mieux de dire ça que d’avouer qu’il s’est fait lourder d’un sous-traitant d’Airbus pour raison économique,parce que le secteur n’est pas au mieux de sa forme, et que ça a beaucoup viré, ces derniers temps.
                  Pathétique. On a foutu dans la tête des gens qu’il faut toujours trouver du positif à toute situation, et c’est tout ce qu’il a trouvé.

                  1. Higgins

                    Ce n’est pas le groupe Airbus et je pense qu’il est malheureusement sincère (et très con pour en parler ce qui la fout mal pour un ingénieur, a priori plutôt bon au plan technique, l’entreprise en question n’ayant pas la réputation d’embaucher des médiocres).

              1. pabizou

                Vu qu’il a l’avantage d’être cohérent, demandes lui s’il pense qu’on est trop nombreux sur terre, avec un peu de chance on sera 1 de moins

          1. Ba

            Économiste c’est un bien grand mot.
            Il a juste été à la fac et a validé une licence et un master dans des disciplines dites économiques (économétrie pour le Master). Ça n’en fait pas pour autant un économiste, loin de là. Pour l’être, il aurait fallu qu’il se forme à l’école autrichienne.
            D’ailleurs s’il est toujours en poste sur BFM c’est parce qu’il n’a rien d’un économiste. S’il disait des trucs intelligents et justes en économie, ça ferait longtemps qu’il aurait été dégagé.

          2. Adolfo Ramirez Jr

            Norman lechypre c’est l’émission de RMC, chacun défend volontairement un point de vue bien tranché à l’exact opposé. C’est une posture pour l’émission même si dans le fond, il soignerait le choix à coups de matraque

        3. Pierre 82

          J’ai personnellement de moins en moins de problèmes à comparer notre situation à celle des années 30 en Allemagne.
          On doit s’apprêter à vivre comme des parias, tout va nous être progressivement interdit; d’ici la fin de l’année, je présume que nous serons les seuls à être obligés de porter un masque dès qu’on sort de chez soi, et nous serons interdits d’accès à de nombreux endroits. Il faut s’attendre à ce que progressivement, nous perdions nos emplois, ou soyions simplement interdits de travailler.
          Vu la vitesse de changement de nos vies, vu l’acharnement contre nous sur tous les médias, nous allons devoir nous préparer à vivre traqués, et sous les regards haineux des vaccinés. D’ici qu’on nous oblige à vivre dans des endroits dédiés, tout se dégrade tellement vite que je ne serais pas surpris que ce soit proposé par des journaleux d’ici un an.
          Et je me suis rappelé que l’extermination systématique des Juifs allemands a commencé grosso modo en 1941, soit 9 ans après l’arrivée au pouvoir d’AH. Si ça se passe avec le même timing, les tueries de masse pourraient commencer vers 2029.
          Mais rassurez-vous: jamais ils ne créeront de camps d’extermination. Il y aura des centres sanitaires fermés où la possibilité de mourir dans la dignité nous sera offerte.
          Ca y est, je suis de nouveau dans mes sombres pensées.

          1. Grosminet

            Je vois trouve bien pessimiste. Perso je pense que l’échec de cette politique du « tout vaccin » va être assez rapidement évident : entre les pays qui l’auront suivi à fond (avec coercition et/ou obligation si nécessaire) et ceux qui traînent des pieds (dans le pays où je vis on en est à peine à 25% de vaccinés, et ça ralentit sévère ces derniers temps) on pourra bientôt, d’ici à la fin de l’année probablement, faire des comparaisons qui permettront d’y voir clair.

            1. Pierre 82

              J’écris tout ça car je participe à une réunion interminable où ça discute de plein de trucs qui ne me concernent pas du tout, avec des gens qui parlent anglais comme des vaches espagnoles, et où je ne comprends pas le moitié de ce qu’ils essaient de dire.
              Et comme je l’ai dit, je suis dans des sombres pensées. J’ai du mal à trouver le sommeil ces temps-ci…
              Et ceci étant, la France est à beaucoup plus de 25% de vaccinés. Nous sommes minoritaires, ce qui curieusement ne nous ouvre aucun droit.

            2. durru

              Sauf que les populations occidentales aujourd’hui n’ont pas le réflexe de l’information alternative, du « Voice of America » ou de « Radio Free Europe »… Ni même de l’échange contradictoire, et encore moins de l’esprit critique.
              Il suffit de lire les inepties étalées au grand jour dans les MSM, en France ou ailleurs, pour se rendre compte que le bon vieux principe de Goebbels, « plus c’est gros, mieux ça passe », n’a rien perdu de sa splendeur.
              Même si l’empire de mille ans d’AH n’a duré qu’une petite douzaine, cette période n’a pas été facile pour ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui (euphémisme). Faudrait préparer la résistance avant que ça ne soit trop tard, idée ô combien difficile à accepter pour un libéral…

            3. Husskarl

              Cette pensée de tirer les conclusions qui s’imposent est juste dans un monde régit par la raison. Je ne crois pas que nous y soyons malheureusement car la raison aurait voulu que l’on ne reconfina pas en admettant la première erreur, ça n’a pas été fait, elle aurait voulu que l’on essaya les médicaments, ça n’a pas été fait, elle aurait voulu qu’on n’imposa pas le masque de toute évidence à l’extérieur, ça n’a pas été fait.

              1. Grosminet

                Certes, bien des erreurs ont été commises, mais quand celles-ci sont trop grosses et trop évidentes, il devient difficile de les cacher, même dans les MSM. En ce qui concerne les masques et les confinements, les branle-couilles qui les ont décidés peuvent toujours se cacher derrière l’argument « oui mais si on avait rien fait çà aurait été pire », alors que dans le cas des vaccins ce sera bien plus évident : si à l’automne (ce qui me semble fort probable) l’épidémie repart de plus belle, et si (ce qui me semble également fort probable) à ce moment là il existe des pays vaccinés à 75 % et d’autre à 25%, l’efficacité du vaccin sera très facile à confirmer ou à infirmer. Et si celui-ci s’avère inefficace, des questions seront posées, même dans les MSM : on en fait et on en entend bien trop à propos de ce sujet pour qu’il soit si rapidement planqué sous le tapis.

                1. durru

                  Comme par hasard, Delfraissy et ses copains savent déjà qu’il y aura une quatrième vague à l’automne en France. Il faut donc accélérer la campagne de vaccination.
                  Il n’y aura pas dans les MSM de débat à ce sujet, en tout cas pas en France. Rien que l’histoire de ce « variant delta » montre la voie : en Inde, son pays d’origine, l’épidémie est finie. Mais en France, silence radio et, surtout, on ne parle plus de variant « indien » (ça pourrait donner des idées), mais seulement de « delta ».
                  Fuir ou prendre les armes, il n’y a PAS d’alternative.

                  1. Higgins

                    Iznotdutoutgood consulte les élus pour savoir s’il faut rendre obligatoire la vaccination des soignants. Il se prépare un bel avenir.

                2. Pierre 82

                  @Grosminet 16 h 56
                  Oui, sauf qu’on n’est plus dans le rationnel. Il leur suffira de marteler que si le vaccin ne marche pas, c’est parce qu’il y a des réfractaires. Peu importe l’absurdité de cette assertion, si elle est répétée avec vigueur, elle deviendra très rapidement une vérité intangible. Vu le nombre de conneries que les gens ont déjà avalé, je pense que celle-là passera comme le reste.
                  On va pas être bien vu dans les temps qui arrivent.

                  1. Grosminet

                    « Vu le nombre de conneries que les gens ont déjà avalé » en ce qui concerne la France je ne saurais vous contredire, j’y ai gardé peu de contacts. Par contre, ici, mon impression est que cet histoire de vaccin ne rentre pas aussi facilement que papa dans maman.

                3. Husskarl

                  La conclusion peut déjà être tirée en regardant Israel, les Seychelles, le Chili et la Biélorussie.
                  Mais ils ne vont pas la tirer et les gogols formatés à l’AFP-BFM-Le Monde ne la tireront pas plus.

                  1. MCA

                    @Huss

                    Attitude depuis le début :

                    Postulat N°1 : le (la) covid se combat par un truc dénommé « vaccin » même si ça ne marche pas.

                    Postulat N°2 : aucun médicament passé, présent ou futur na pu, ne peut et ne pourra être efficace contre la bestiole tant que le postulat N° 1 s’appliquera.

                    Postulat N°3 : vous devez être convaincus, à défaut vous faites partie d’un bastion de complotistes à réduire.

        1. Husskarl

          Encore une bonne vidéo, il reste quelques personnes qui réfléchissent dans ce pays.
          Même si ils n’osent pas conclure qu’il n’y a pas de baisse visible des courbes de décès selon le % de vax alors que les nuages de points le montrent.

          1. kekoresin

            Ho mais les autres réfléchissent aussi, fort même, pour que leurs petits conflits d’intérêt ne transpirent pas trop quand vient l’heure bénie de passer l’oral devant les caméras, droit gagné de haute flûte sous les bureaux, sorte de prépa pour l’oral donc. Non, ces bataillons de marchands de peur et moraline solidaire sont largement en-dessous de la main qui donne et qui ordonne.

            Reste un pourcentage de débiles, piétaille qui piaille derrière un maitre coq, qui n’ont rien d’autre à gagner qu’une érection furtive que provoque le « privilège » de « passer à la télé ». Ils pourront revoir leurs vilains groins en replay en se repassant le film. Ils chiffonneront leurs draps moites toute la nuit en pensant qu’ils auraient eu l’air moins cons en disant telle connerie au lieu d’une autre.

      2. kekoresin

        Le jour où émerge une grippe porcine, faudra pas qui traîne en Bretagne le Chibre parce qu’il va se faire encadrer par deux policiers accompagnés de vétos pour lui faire la piquouse qui soulage de tous les tracas. Il pourra toujours couiner qu’il est journaliste, on lui mettra une tape sur son gros cou de verrat et on lui expliquera que c’est pour protéger les autre groui-grouic.

        1. LaVitreCassée

          On pourrait déjà lui envoyer deux flics pour qu’ils le traine de force dans une salle de sport; ça permettrait de soigner les 150 kilos de comorbidités de ce gros verrat…

    2. Deres

      Quand on réfléchit à nos politiques incapable de voir plus loin que leur nez, c’est la suite logique, qui échouera aussi au passage. Il a toujours été dit que les vaccins avait environ 90% d’efficacité. Personne n’a jamais dit que cela rendait immunisé à 100% à la maladie. Quand ils constateront que le taux de vaccination obtenue, pourtant probablement haut, 60% au moins je pense des adultes, probablement plus, sera insuffisant pour mettre totalement fin à l’épidémie, même si elle évitera les vagues de morts et d’hospitalisés, ils en tireront la mauvaise conclusion, c’est à dire qu’il suffit d’augmenter le taux de vaccination. Prendre plus d’aspirine en fait même si dans ce cas l’aspirine a quand même un effet mais pas total. Ils feront cela par petit bout comme d’hab. les enfants, puis les soignants, puis les métiers en contact du public, puis les voyageurs, … Et cela sera obligatoire quand il n’y aura plus suffisamment de réfractaires.

      Mais ce sera quand même une échec car les vaccins n’ont pas 100% d’efficacité … le virus continuera à circuler. Ils leur faudra alors trouver d’autres boucs émissaires. Difficile de savoir qui. Il faut s’attendre à des délires genre masque FFP2 obligatoires dans les transports.

      1. MCA

        Moi je verrais bien un repicousage à répétition avec une nouvelle mixture prétendument plus efficace contre le nième variant.

      2. jsp

        http:/ /aeema.vet-alfort.fr/index.php/component/glossary/Glossaire-1/T/
        voir taux de reproduction de base (R zéro) et taux de reproduction effective d’une maladie

    3. Courtial

      Oui cette petite musique commence à être jouée sous prétexte de terrible variant indien, par exemple ici https://twitter.com/24hPujadas/status/1409918635724918785

      Sachant qu’il y a à peine 2 ou 3 mois, parler de vaccination forcée c’était du complotisme d’extrême-droite. Du coup quand on voit ce que disent les « complotistes » maintenant il serait peut-être temps d’envisager de se tirer physiquement pour ceux qui le peuvent.

        1. Pierre 82

          Sauf que la presse ne parle que ça. Ce matin, je voyais les couvertures des journaux, et le paysage est apocalyptique: on va bientôt tous mourir.
          Depuis le début de cette affaire, la réalité tangible n’a plus aucune importance dans la tête des gens, mais bien ce qu’on en dit. Et pour l’instant, on leur fout la trouille. Ils nous prennent pour des cons, mais si ça marche, pourquoi arrêteraient-ils?
          Cette panique est tellement artificielle que je me dis qu’un jour peut-être, les gens vont brutalement s’en rendre compte. Ou pas. De toutes façons, ils dansent sur un volcan.
          Je n’ai aucun souvenir dans ma vie d’avoir connu une ambiance aussi malsaine.

            1. Higgins

              Pourtant, le gentil Nicolaï ne voulait que le bien du peuple.

              Moi aussi, je trouve l’ambiance générale détestable. Pour suivre Henri Laborit, on résiste, on fuit ou on inhibe ?

              1. Pheldge

                Major, le Camarade keko me charge* de te faire passer cette subtile observation : on inhibe pas, on imbibe !

                *oui, c’est normal qu’il s’adresse à moi, ne suis-je pas un étalon, en matière de subtilité ? 😉

            2. Husskarl

              @durru

              Tu étais en Roumanie à la fin de Ceausescu ? C’est intéressant de savoir quelles furent les relations des gens sur ces moments clefs.

              Le jeune âge ne permet pas de faire de comparaison précise sauf en les tirant des livres d’Histoire…c’est moins vivant, moins détaillé.

              1. durru

                Il y avait, si on peut dire, une défiance généralisée envers le régime (c’est pas pour rien qu’on disait « eux ils font semblant de nous payer, nous on fait semblant de travailler »), mais aussi une méfiance généralisée entre les individus.
                Pas mal de gens écoutaient les radios « subversives » financés par les US et qui émettaient depuis la RFA dans toutes les langues du Pacte de Varsovie, mais quasiment personne n’en parlait. Ça a été d’ailleurs une des premières leçons que j’ai apprises : j’écoutais ça avec mon père et mon grand père, mais « ça sort pas de la maison ».
                L’anecdote avec le Russe qui se retrouve seul dans son compartiment le matin, après avoir averti ses compagnons qu’un officier du KGB les écoutait (et pour preuve il avait fait venir le café), n’était pas qu’une blague… Mais à l’époque la terreur était globalement bien plus soft qu’aux débuts, les menaces étaient rarement mises en pratique, les gens se contrôlaient eux-mêmes (et entre eux, il faut bien le dire).

                Il y a eu en Roumanie une « libéralisation » (toute relative, bien sûr) au début des années ’70, ce qui a valu à Ceausescu sa popularité (réelle au début) et ça a fait oublier (au plus grand nombre) les affres de la mise en place du régime. De là, tout est parti à la baisse, mais les gens avaient peur de perdre ce qu’ils avaient « acquis » (ça me rappelle quelque chose… je sais pas quoi).

                J’y reviendrai peut-être… Les obligations me rattrapent…

                1. Husskarl

                  C’est intéressant, les prémisses de la chute sont en fait nullement dans la population mais issues du fait que le régime lâche la bride ? Un peu comme l’URSS, c’est ce que décrit Soljéntsyne. Le régime se ramollit avec le temps et donc l’opposition peut émerger. Même si la Russie a commencé avec l’opposition directe et forte des Blancs.

                  L’ennui avec le fait de ne pas en parler, c’est que les enfants peuvent dénoncer sans même le vouloir, notamment à l’école.
                  L’école est/était elle obligatoire ?

                  Y avait il des restrictions pour les opposants qui s’étaient fait gaulés ?

                  1. durru

                    « les prémisses de la chute sont en fait nullement dans la population »
                    Ah non, ce n’est pas mon avis. Ni celui de Walesa, il paraît. Le « N’ayez pas peur » a dû faire des ravages en Pologne, c’est pas pour rien que le régime a fini par devoir imposer la loi martiale (sans beaucoup de résultats, d’ailleurs).

                    « les enfants peuvent dénoncer sans même le vouloir »
                    C’est parce que j’étais un enfant, et que j’écoutais avec les adultes, qu’on m’a donné les consignes à suivre 🙂
                    L’école est obligatoire en Roumanie, 10 classes si je ne m’abuse (ou si je ne suis pas en retard, au choix). Mais bon, il faut dire que le niveau d’endoctrinement en Roumanie était sans commune mesure avec ce que je constate de nos jours en France. C’est peut-être que le personnel enseignant était moins convaincu des bienfaits du communisme là-bas qu’ici. Qui plus est, le ministère s’appelait « de l’enseignement », pas « de l’éducation », ça veut dire beaucoup de choses.

                    1. Pierre 82

                      Vous êtes en train de nous dire que le niveau d’endoctrinement était moins élevé en Roumanie à l’époque qu’en France actuellement?
                      Rassurez-moi, j’ai peur de comprendre.

                    2. durru

                      @Pierre 15h58
                      Dans un sens, oui. Là-bas il y avait bien une propagande, mais elle était directe : on avait des « pionniers » à partir du CE1 et dans les dernières années même des « petits faucons » dès la maternelle (5 ans, je crois). On avait des spectacles qui louaient le communisme ou Ceausescu assez régulièrement, avec présence obligatoire de tous les élèves. On avait les messages officiels standard qui passaient par tous les canaux plus ou moins officiels, et ils étaient nombreux.

                      Mais l’enseignement était assez neutre dpdv politique. Bien sûr, en histoire ou en littérature on mettait plus l’accent sur la lutte des classes (même pour l’antiquité, avec l’épopée de Spartacus par exemple), mais on occultait pas les faits. Et pour les autres, je ne vois pas ce qu’il y aurait à dire, les profs s’occupaient de leurs matières. Même en littérature roumaine on a étudié à peu près toutes les tendances, moins les parias récents (les écrivains – nombreux et talentueux – qui avaient eu des sympathies fascistes entre les deux guerres).
                      Je n’ai pas souvenir, par contre, d’avoir été bombardé dès le CP avec les droits de l’enfant, tout en occultant gracieusement tout ce qui aurait pu avoir trait aux devoirs. Il y avait des notes comme il faut, des examens et des concours où la triche était sévèrement punie (même si toujours possible, bien sûr), une promotion du mérite et au mérite.
                      Les programmes étaient faits pour enseigner, pas pour endoctriner. Les profs se faisaient un titre d’honneur d’avoir des élèves d’un bon niveau. Par exemple, la Roumanie a toujours été parmi les pays avec des bons résultats en olympiades internationales de maths (c’est toujours le cas, mais les écarts se sont creusés, il me semble).

                      Je n’ai pas de souvenir de cours d’économie, mais bon, en Roumanie à l’époque la norme était l’économie étatisée, encore plus que la moyenne des pays communistes. C’était difficile de se faire une idée de ce que l’initiative individuelle pouvait dire, même le monde agricole était fortement « coopérativisé ». Pas vraiment besoin d’endoctrinement dans ce domaine, du coup…

                2. Pheldge

                  « Les obligations me rattrapent… » et les actions aussi je suppose, tu t’es trahi, infâme suppôt du capitalisme. C’est à toi et à tes semblables qu’on doit cette immense perte pour l’Humanité que fut la fin de la très regrettée URSS

          1. Nemrod

            Oui c’est ça.
            La chercheuse de l’IHU estime à 16000 vaccinations le seuil on on sauve un malade …et encore il s’agit de personnes à faible espérance de vie.
            Toute une ville moyenne à la seringue…bébés compris pour sauver ( peut être) 4 vieillards…
            Les gens n’ont aucune idée des ordres de grandeurs amha.
            Il va pas falloir beaucoup d’effets secondaires pour que le rapport bénéfice/ risque soit défavorable.

            1. Higgins

              https:/ /leblogalupus.com/2021/07/01/4-115-personnes-vaccinees-sont-mortes-ou-ont-ete-hospitalisees-a-la-suite-dune-infection-%e2%80%afpost-vaccinale%e2%80%af-au-covid-19-selon-les-cdc-americains-israel-connait-une-e/

              1. Pierre 82

                Malheureusement si vous brandissez cet argument devant un crétin de base il vous rétorquera: « Et pendant ce temps-là, combien de morts du covid, hmmm? Peine perdue

              2. Higgins

                https:/ /leblogalupus.com/2021/07/01/de-la-panique-deguisee-en-science-la-verite-sur-le-variant-delta-selon-des-scientifiques-le-royaume-uni-a-remonte-le-temps-en-mars-2020-en-raison-du-variant-delta-ab/

                1. Pierre 82

                  Les nouvelles ne sont franchement pas bonnes, et aucun signe de rébellion massive nulle part ( parfois une manifestation gentillette, mais ça s’arrête là).

                  1. Dr Slump

                    Oui, pour le moment tout va « bien », les gens ne pensent qu’à leur quotidien, leurs vacances. On verra s’ils sont toujours aussi passifs si des flics en blouse blanche viennent taper à leur porte, ou si un prochain confinement entraîne un plan social dans leur entreprise. C’est au pied de la barrière qu’on reconnait le mouton, et ça peut charger aussi un mouton.

                    1. Pierre 82

                      C’est l’aspect positif. Tout le monde se tient à carreau parce que le gouvernement lâche des tombereaux de pognon dans les poches de ceux qu’il contraint à l’inaction, mais si l’Allemagne siffle la fin de la récréation, on a une chance non nulle de voir les gens se réveiller.

    1. Calvin

      Parce que les continents ne flottent pas, eux.
      Il ne restera que des îles à être immergées.
      Et beaucoup d’entre nous se retrouveront dans l’archipel… du goulag !

    2. Grosminet

      13 mètres seulement… perso je préférerais un truc aux alentours de 250 mètres, çà me brancherait bien d’avoir la mer en bas de ma colline.

        1. Susu

          Depuis la fin de la derrière glaciation il y a 20.000 ans le niveau des océans a monté de 130 mètres et l’homo sapiens sapiens a réussi à faire face….

          1. douar

            C’est ce que rappelaient les commentateurs du Tour de France, en présentant le golfe du Morbihan et autres ria: « à l’époque, les îles du golfe n’étaient des îles », mais le niveau de la mer ayant monté, on s’est donc retrouvé avec une autre géographie.
            Serait ce les flatulences des mammouths qui ont provoqué cette terrible élévation du niveau de la mer?
            Troporrib’

          2. P&C

            Processus fait en plusieurs milliers d’années, avec comme capital des trucs aisément déplaçables à dos d’hommes.
            Pas sur que si on a le même phénomène en x dizaines d’années, on puisse déplacer Rotterdam de la même manière…

            1. Nemrod

              Si ça arrive en quelques dizaines d’année, ton capital se résumera à des trucs transportables.
              Un peu de ferraille et du plomb.

              1. Pheldge

                perso, dans quelques dizaines d’années mon capital se résumera à une urne pleine de cendres … la case étant à 650m d’altitude, les héritières auront le temps de voir venir. 😉

      1. Roanna

        Chouette, la mer à Strasbourg, la Hollande et la Ruhr on en parle plus et le cocorico en « première » puissance EU sans se casser le « benêt ».
        Adieu Angela, rêvons un peu.

    1. Pierre 82

      Ah, ben l’extrême-droite, parlons-en, tiens. A part Philippot qui s’est comporté comme un défenseur de la liberté et du bon sens, les autres ont brillé par leurs déclarations à la con, du style à se plaindre de la mauvaise application des assignations à résidence dans certains quartiers, de la lenteur de la vaccination, ou du laxisme face aux refus de se faire vacciner.
      Alors là, oui, maintenant on le sait: ce sont des branquignols comme les autres, peut-être même en pire.

      1. MCA

        +1 sur Philippot, pour le reste j’ai bien peur qu’elle soit pire que le poudré.

        Si elle accédait au pouvoir (ce dont je ne suis pas du tout convaincu) il y aurait probablement un bon nombre de gueules de bois après la fête de la victoire.

        1. durru

          Faut pas oublier le TDS. Aucun rapport avec les compétences, voire les intentions de l’intéressée. Mais il faut pas se leurrer, cela n’arrivera jamais, maintenant c’est (encore plus) clair.

          1. Pierre 82

            TDS ?
            Il n’y a rien à faire, je fréquente ce blog depuis quelques années et il y a encore des trucs qui m’échappent. Si ça vient du monde des jeux vidéo, ce n’est pas mon univers, donc je ne connais pas…

        1. Dr Slump

          Ah ce linot, comme son nom l’indique!
          Le linot est le mâle de la linotte, je pense que vous commencez à comprendre, cervelle d’oiseau, toussa…

            1. Pierre 82

              Vous avez raison, Asselinau aussi a été correct sur le sujet. Comme je ne le suis pas très régulièrement, lui et sa secte, je ne m’en étais pas vraiment rendu compte.

    2. Pierre 82

      @Courtial, dans les commentaires de ce tweet, j’épingle la perle suivante:
      « Moi je ne suis pas complotiste mais je pense que le pouvoir a parfaitement compris le risque climatique et les impacts sur la société qui vont être violent.
      Il se prépare donc à exercer par la force la maitrise des populations. »

      Avec des gars pareils, ça va être chaud, le combat va être rude, mais sans pitié.

  14. kekoresin

    Cela me rappelle une réunion de cave durant la brève période de chaud que nous avons connu il y a peu.

    Dans l’assistance, quelques viticulteurs, agriculteurs, et d’autres trucs en teurs. Les gugusses se sont lâchés sur la météo en glissant vers des expertises climatiques de haut vol. Pendant cette petite poussée de chaleur, l’assistance était unanime. « ça va faire comme en 59, pas d’eau jusqu’à miaou voir septembre. » Un esprit chauffé au blanc a lancé « de toute façon y’a de moins en moins d’eau sur terre, c’est prouvé ». Et là, patatras, de l’eau en pagaille. Les mêmes se sont livrés à des « on a jamais vu ça » avec des combos mêlant « de mémoire d’homme ». Je leur ai dit qu’ils étaient tous bons pour une petite dictature écolo et que les tracasseries administratives et normatives d’aujourd’hui ne sont qu’un infime échantillon de se qui va leur déferler sur la gueule. J’ai précisé que, contrairement à la météo, ce que j’annonçais n’était que la suite logique des conneries qu’ils gobaient goulument pour les régurgiter en bouillie informe de « on a jamais vu ça ». Je leur ai conseillé d’acheter du terrain dans le Pas-de-Calais ou en écosse pour y planter de la vigne.

    Pas de doute, nous sommes cernés entre les bobos urbains et les bouseux crétins qui au passage ne peuvent pas sacquer les pastèques mais qui leur servent la soupe sans le savoir. La bataille est pliée, ces connards de Khmers rouges sont en place et ils ont d’hors et déjà remporté la phase conquête idéologique.

    1. Nemrod

      Je plussoie.
      Je poste à l’instant les prévisions du NAEFS au 6 Juillet : temps pourris ou a peu près.
       » je préfère ça aux 50 degrés du Canada »…à cause du Réchofment »
      Voilà une des réponses.
      Ils sont murs et murissent aussi vite sans soleil.

      1. kekoresin

        Je les ai laissé causer, observant la scène dans un recoin de la cave avec mon godet pour compagnie. Je me suis bien marré et je ne voulais pas leur couper l’élan avec des « arguments ». Cependant, j’en croise un de temps en temps pour l’interroger: « la sècheresse, c’est à partir de combien de mm d’eau? »

      2. Pierre 82

        Les bouseux sont comme le reste de la population: foutez-les devant les infos à la TV pendant quelques années, et ils deviennent aussi cons qu’un parisien standard.
        Le bon sens paysan, c’est un vieux souvenir…
        Ici, j’en connais quelques-uns qui ont l’air de tenir le coup face aux avalanches de conneries, mais ça devient une espèce rare.
        Il me semble que les femmes ont l’air de mieux tenir le coup que les bonhommes. Moins devant l’écran à l’heure de la soupe, car occupée à servir ou à faire la vaisselle, sans doute.

        1. kekoresin

          Oui, heureusement il reste quelques solides pas trop pollués par les neuneus qui défilent à longueurs de plateaux. Pour les autres, c’est walking brain !

        2. paf

          chez les bouseux peut-être mais autour de moi les femmes sont de véritables petits soldats du vax, bien brainwashées et motivées pour subir le plus de contraintes possibles.

          1. Pierre 82

            C’est marrant, ici c’est plutôt l’inverse, en tous cas dans la paysannerie. Les mecs (surtout les plus âgés) sont souvent morts de trouille, et les bonnes femmes s’en fichent.
            Chose curieuse, j’ai entendu dimanche dernier une dame qui se plaignait que son mari, qui avait peur de la maladie et s’était fait vacciner, était tombé malade, et du coup, avait peur de la seconde injection. Elle se disait que les gars, c’est plus ce que c’était. Il faut passer leur temps à les materner. Il faut dire qu’elle va allégrement sur les 75 ans, et elle ne se fera pas vacciner « avec leur merde ».
            La pire des catégories, ce sont les femmes jeunes (30-40 ans), urbaines et fonctionnaires. Avec un pompon pour les profs. A gerber. Les infirmières ne sont pas mal non plus, et en fait, je n’en connais qu’une qui est anti-vax, et prête à supporter un licenciement si on la force. Elle est fille et femme d’agriculteur, mais lui, avec les pieds bien rivés sur le sol. D’ailleurs, ce sont des amis.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Pour les femmes fonx de 30-40 ans, je confirme, le brainwashing fonctionne à plein.
              Mais pire que les profs, les cadres des administrations centrales. Vivant dans un monde artificiel de principes idéologiques et de copinages pour avancer, le conformisme y est une nécessité pour progresser ou même pour y être admis, le bon sens un handicap.
              Rien que de voir la façon dont ils raisonnent (résonnent ?) on comprend vite que l’administration ne peut pas faire du bon travail.
              Avec le vaccin, on peut espérer que Darwin améliore un peu les choses.

    2. Yanka

      « Dans l’assistance, quelques viticulteurs, agriculteurs, et d’autres trucs en teurs…

      acteurs, motoculteurs, électeurs (ah ! c’est là qu’ils se planquaient !), facteurs, chiropracteurs, blablateurs, docteurs (en médecine climatique), horodateurs, inspecteurs (des travelos finis à la pisse de zébu), sénateurs, architecteurs, humecteurs (de nuques et d’anus), dissecteurs, rhéteurs, batteurs (caisse claire, toms et rototoms), tuteurs, entremetteurs, bretteurs, frotteurs, flotteurs, j’en passe et de plus prometteurs !

      C’est juste pour que le public se fasse une idée de la Résistance.

        1. MCA

          Tu vis sous terre à présent?

          Ca me rappelle une anecdote au sujet d’abris antiatomiques dont un collègue me faisait remarquer qu’en attendant l’évènement on pouvait toujours s’en servir comme cave pour mettre à vieillir les bouteilles.

          Ce à quoi je lui ai répondu qu’il avait toutes les chances d’être en dehors quand ça pétera et comble du comble, quand ceux qui auront envoyé le paquet cadeau viendront au résultat ils auront tout loisir de picoler ses bouteilles à sa santé, bien préservées de la vitrification.

          Du coup il a renoncé à son idée géniale….

          1. kekoresin

            Je préfère l’Apéro à l’air libre mais j’ai aussi une cave de 100m² taillée dans le roc qui me permettra de survivre à la carbonisation de surface 🙂

            En cas d’attaque ou maladresse nucléaire,le problème n’est pas tant de se protéger que de survivre après dans des conditions misérables (plus de glaçons pour le Ricard) si l’évènement est planétaire. Franchement, je préfère picoler avant et ne pas voir la suite du flim, fut-il sur le cyclimse post apocalymstique.

            Tiens au fait, j’ai perdu mon répertoire mail dans le crash inopiné de mon DD. Pourrais-tu avoir l’extrême obligeance de me renvoyer un p’tit message comme ça je t’enverrai des photos de mon abri post apoalcoolique.

    3. Jacques Huse de Royaumont

      Associer chaleur et sécheresse est par essence très con : plus il fait chaud, plus la glace fond donc la quantité d’eau en circulation augmente. De plus, le taux d’évaporation augmente également et sur une quantité d’eau plus importante. Le cycle de l’eau se trouve donc renforcé et les précipitations sont plus abondantes.

      De fait, les période glacières sont sèches.
      Enfin, dans la litanies des catastrophes, on n’entend plus guère parler de l’avancée des déserts : le -petit- réchauffement de ces dernières décennies aurait-il amélioré les choses ?

      1. Pierre 82

        Pour l’avancée du Sahel, qui est un vrai problème, Bernard Lugan explique très logiquement que c’est dû à la pression démographique, les populations ayant besoin de bois (par exemple pour chauffer la nourriture), arrachent tous les arbustes dans un rayon de 50 kms autour de chaque petite ville, et forcément, comme l’équilibre écologique est très fragile dans ces régions très sèches, plus rien ne repousse.
        Sinon, c’est vrai que dans chaque période plus chaude, les précipitations augmentent. Mais allez essayer d’expliquer ça à un lobotomisé. Moi, je renonce.

      1. Arthur H

        Je voulais souligner l’importance de vivre le plus librement possible, et de se battre pour, avant de goûter à l’amère saveur de l’enfer ou aux paysages radieux du paradis.

        1. Pheldge

          oui,pardon … mais « en même temps » je suis agréablement surpris de voir que mon esprit taquin a survécu au passage du troisième âge ! 😉

    1. MCA

      @Ari

      HS mais très intéressante suite à ton post sur TW :

      Aymeric Pontier
      @aympontier
      · 30 juin
      Faute de candidats, la sélectivité du Capes pour devenir prof de math a nettement baissé. La note moyenne des admis n’était que de 8 sur 20 en 2020. Le vice-président de l’association des profs de math dénonce ces recrues incapables de résoudre les exercices donnés aux élèves.

  15. kekoresin

    Je viens de voir un bout de « C dans l’air » et rien que ce bout est bourratif.

    Une experte en « variabilité du climat », un avocat spécialisé dans l’environnement et deux autres clampines aussi expertes que moi en film romantique (en 1 seul mot pas les trucs orgiaques). Le thème: les fuites alarmistes du GIEC. Le dôme de chaleur dans « une des parties du monde les plus froide » (Le Canada n’étant plus depuis l’avènement de BFM un pays en bonne partie continental). Une litanie d’âneries propres à faire glisser toutes les lois dictatoriales bien profondément dans les anus qui suintent de terreur.

    Tout le monde un peu troublé quand même parce que – heum – vous comprenez, c’était un brouillon tout ça tout ça. Non c’est pas foutu, il existe des solutions (normes, taxes et cactus dans le fion – sisi y’a encore un peu de place). Des cartes pleines de thermomètres rouges, des grosses vagues le long de toutes les côtes, des allumettes enflammées sur toutes les forêts, des virus en vert – bref, prépare-toi citoyen du monde en surchauffe, le communisme vert va te sauver par la spoliation et l’esclavage. En attendant le grand soir, tu pourras profiter des groupuscules qui viendront te péter les dents dans ta guimbarde diesel avec la tolérance d’une justice sensible à la sainte croisade.

    Mais finalement, l’humanité ne survivra pas à une hausse de 1,5 °C laisse fuiter « involontairement » les escrologistes. Dans ce cas, foutez-nous la paix et en avant la fête – ripaille, tonnelets de rouge et baisez vous les uns les autres sans capote. Et puis comme les populations les plus pauvres sont voués à une mort lente et peu digne (hors d’une unité de réanimation avec des infirmières pour leur torcher le cul), autant leur balancer quelques bombes nucléaires, c’est sans CO² et en plus on aura peut être droit à un retour à un climat stable avec enfin vrai hiver !

    1. Higgins

      Dans le même style et si on cherchait la preuve que ce pays est bien dirigés par des connards de la pire espèce : https:/ /www.climato-realistes.fr/ce-que-la-voiture-electrique-va-couter-au-budget/

  16. Higgins

    Sur la vaccination obligatoire : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/07/01/document-la-lettre-de-veran-aux-ehpad-sur-la-vaccination-obligatoire/

    1. René-Pierre Alié

      Quels faux-culs ! Soit l’objectif, obtenu par la persuasion, est d’avoir 80% de vaccinés chez les soignants, soit la vaccination deviendra obligatoire. Comme disait Henry Ford, vous pouvez choisir la couleur de votre voiture, à condition qu’elle soit noire.

  17. Mo’ Truckin’

    Il y a eu :
    ► la propagande sanitaire :
    Je me vaccine pour me protéger
    Puis :
    ► la propagande libertaire :
    Je me vaccine pour retrouver mes libertés
    Ensuite :
    ► la propagande culpabilisante :
    Je me vaccine pour ne pas tuer papy et mamie
    Et maintenant :
    ► la propagande répressive :
    Je me vaccine sinon on va me pourrir la vie

    1. Pierre 82

      Le problème, c’est que ceux qui auront finalement été se faire piquer juste pour qu’on arrête de les faire chier, alors qu’ils n’ont pas envie et pensent même que ça peut être dangereux, et ne protège de rien du tout, vont devenir après leur piqûre les plus virulents contre ceux qui ont tenu bon et ont refusé la piqûre.
      Ce sont des faibles, donc des envieux et des haineux contre ceux qui ne font pas comme eux, surtout si ça leur a coûté.
      Bref, une brèche de plus dans la fameuse « volonté de vivre ensemble » chère à Renan.
      On n’est pas dans la merde.

      1. Roanna

        Quelqu’un peut-il m’expliquer l’utilité du pass sanitaire car le piquousé ou pas est potentiellement un transmetteur de la maladie. A priori il n’y a que lui qui se protège avec le vax et encore bien imparfaitement.
        Alors pourquoi la vaccination?
        Une des raison que je vois, c’est qu’il faut faire voler les avions, les touristes pardi!
        T’es vacciné, tu peux voler et en infecter d’autres mais ça c’est un autre problème qu’on réglera avec une autre piquouse plus tard.

      1. Aristarkke

        Lors de la glorieuse épopée de l’Arsouille, en 83, tu ne pouvais plus changer que pour 5000FF max. Certes alors, le pouvoir d’achat de la somme était beaucoup plus fort mais tout de même pas si gigantesque que cela…

        1. Pheldge

          ça faisait à peu près 1.3 smics … mais sincèrement aujourd’hui il n’y a plus de change alors un « contrôle des changes », je ne vois pas. Faut qu’on m’explique.

          1. Pheldge

            Major, ce n’est pas du contrôle des changes, c’est du contrôle des transferts de capitaux … mais il me semblait que c’était déjà plus ou moins le cas : le Fisc doit être informé de l’existence de tes comptes bancaires à l’étranger, et ta banque se fait un devoir de cafter tous tes mouvements supérieurs à 1000 €
            Les seuils à partir desquels les informations sont requises sont fixés à 1 000 euros par opération et à 2000 euros cumulés par client sur un mois calendaire. Les informations relatives à l’ensemble de ces opérations sont adressées à TRACFIN au plus tard dans les trente jours suivant le mois où l’opération a été payée.

    1. Pierre 82

      Très clairement, la confiscation de l’épargne est imminente, c’est-à-dire dans maximum 2-3 ans. J’en connais qui vont faire la tronche, mais je pense qu’il n’est pas impossible que les Français, même ceux qui disposent d’une épargne, sont mûrs pour accepter une spoliation d’ampleur sans trop réagir – ça veut dire des mouvements d’humeurs, des déclarations véhémentes, des éditos rageurs, des manifs énormes, mais pas de quoi remettre en cause le régime.
      De toutes façons, le pays est en faillite, et dans ces conditions, on doit avoir l’aval du liquidateur judiciaire pour s’acheter à bouffer, donc ça va râler, mais ça devrait passer.
      Ceux qui seraient susceptibles de mener une fronde généralisée qui pèserait une menace sérieuse pour le régime se sont déjà barré, ou ont déjà mis leur patrimoine en lieu sûr.

    1. Aristarkke

      Même là, la France est incapable d’en susciter un bien à elle, de variant. Tout doit être importé dans ce pays. Foutu, qu’il est, effectivement !

      1. Pythagore

        teu teu teu notre grand druide à tous, que dieux le protège, avait parlé d’un variant apparu l’été dernier venant d’élevages de visons en France, mais je ne me souviens plus de quelle région.

      1. Pythagore

        Omega 3 bien, Omega 6 bien, Omega 19 pas bien. Et si Omega 3 et 6 protégeaient contre Omega 19 ? Ah non faut vous faire vacciner qu’on a dit.

      2. Pythagore

        Sachant que Monsieur Martin a eu le virus alpha, dont les anti-corps protègent contre l’Omega mais pas contre le Delta et que Monsieur Martin est vacciné de puis plus de 15 jours avec l’Astra qui protège contre le Delta mais pas contre le Gamma, Monsieur Martin a-t-il le droit de rentrer dans le bar où il souhaite se rendre ?
        Vous avez 2 heures pour répondre, vous développerez entre autre les principes de l’immunisation croisée, et l’influence de l’immunité innée.
        Sachant que Monsieur Martin aurait bien voulu se rendre au bar dans une heure, qu’il a bien coché toutes les cases dans l’appli #TousAntiCovid et uploadé tous les formulaires d’anticorps et de vaccination, a-t-il une chance d’avoir une réponse de l’administration de contrôle sanitaire des accès aux bars à temps ?

  18. LaVitreCassée

    Au petit jeu de la roulette russe vaccinale on pourrait avoir :

    1- Ce tirage, très mauvais pour les non-vaxx :

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/un-vaccin-imparfait-rend-le-virus-de-marek-plus-virulent-chez-la-volaille_29343

    « Pour la première fois, des chercheurs sont parvenus à observer, chez la volaille, que des vaccins dits « imparfaits » protègeraient les individus vaccinés tout en permettant au virus de survivre et d’évoluer pour devenir plus virulent. »

     » Quand un vaccin fonctionne parfaitement comme ceux contre la variole, la polio ou la rougeole pour les enfants, les sujets vaccinés sont non seulement protégés, mais ils ne transmettent pas le virus aux non-vaccinés »

    2- Celui-ci, très mauvais pour les vaccinés :

    https://www.nouvelobs.com/monde/20181127.OBS6092/dengue-sanofi-au-c-ur-d-une-affaire-de-vaccin-mortel-aux-philippines.html

    « De ses décennies de recherche il a remarqué que le virus de la dengue opérait selon un mécanisme singulier : l’ADE, Antibody Dependant Enhancement (Facilitation de l’infection par les anticorps), au cours duquel les anticorps développés lors d’une première attaque de dengue peuvent se retourner contre l’organisme lors d’une deuxième attaque par une souche différente, aidant le virus à passer les barrières du système immunitaire ; raison pour laquelle c’est en général la deuxième attaque qui est fatale.

    En reproduisant une première contamination, le Dengvaxia peut rendre les personnes qui n’ont jamais été infectées par le virus plus vulnérables à une deuxième attaque, au lieu de les protéger. Ce risque dure toute la vie mais il est particulièrement élevé la troisième année après l’injection. C’est ce mécanisme qui est à l’origine des résultats inquiétants des essais cliniques sur les enfants jeunes, dont une grande partie n’avaient jamais été exposés au virus. Plus les enfants grandissent et plus ils ont une chance d’avoir déjà été contaminés, sans forcément développer de symptômes. »

    Espérons que ce ne soit ni l’un, ni l’autre….

    1. Nemrod

      Oui enfin bon tout ça montre que vacciner larga manu contre une maladie le plus souvent anodine est une belle connerie…dans tous les cas de figures .

      1. Nemrod

        On a a gagner une diminution de mortalité sur des patients à faible espérance de vie…on va passer de 0.6 à 0.3 et en contrepartie on peut ouvrir une boite de Pandore démoniaque.
        Faut vraiment être très intellectuel pour faire de telles conneries.

  19. RV

    Une chose est sûre, on ne vaccine pas contre la connerie. Avec Porcinet, il y a cette con***se:

    https //enlandegrace.com/2021/06/26/caroline-fourest-menace-les-non-vaccines/

    1. Notez comment certains vaccinés sont de plus en plus hystériques : ils ont été vaccinés, il FAUT que les autres les soient. PARCE QUE ! Comme si la peur d’avoir été un peu vite en besogne se rassurait d’être parmi la plus grande foule possible dans le même cas…

      1. Husskarl

        Ca me rappelle un passage du comte de Montecristo où l’un de deux condamnés est gracié, et l’autre devient alors hystérique car il est maintenant seul face à son sort peu enviable.
        La peur de la responsabilité individuelle ?

      2. Nemrod

        Oui il y a de ça.
        Ils se sont fait forcer la main et n’en sont pas trop fiers en leur fort intérieur .
        Ils travestissent ça en enthousiasme délirant pour tromper les autres et un peu eux même.
        Dans mon entourage des sceptovax habituels deviennent par la magie du Covid des promoteurs hystériques du vaccin.
        Me fout de leur gueule a chaque fois et ne manque pas de leur parler de leurs responsabilité s’il apparaissait des problèmes même rares sur leurs enfants vaccinés aussi…
        Eternelle histoire du fanatisme des derniers convertis.

        1. LaVitreCassée

          Certains vont jusqu’à parler des « anti-vaxx » comme des « criminels ».

          Généralement, je demande si cette criminalisation est rétroactive et si ils étaient vaccinés contre la grippe quand l’épidémie de 2017 a fait 15000 morts en 10 semaines avec des hôpitaux en plan blanc… Juste pour savoir sil ils étaient des criminels en puissance à l’époque.

          Ca calme pas mal généralement…

          1. Higgins

            « Coronavirus : Le vaccin de l’Allemand CureVac n’est efficace qu’à 48 % » (https:/ /20minutes.fr/amp/a/3074811)
            Au bilan, actuellement on a :
            – des produits qui sont toujours à l’essai pour au moins un an ;
            – des thérapigéniques très audacieuses fortement soupçonnées de favoriser l’apparition de mutant du COVID 19 plus ou moins virulents et dont on ignore tout des effets à moyens et longs termes ;
            – des vaccins à l’efficacité moyenne quand ils ne sont pas reconnus carrément dangereux (astrazeneca) ;
            – une maladie, certes gênante, mais à la létalité globalement assez basse ;
            – des traitements médicamenteux efficaces, peu onéreux et disponibles ;
            – un dossier important géré n’importe comment par une bande d’incapables et l’existence d’une classe importante de. journalopes dont la malhonnêteté intellectuelle n’a d’égale que la médiocrité ;
            – la quasi-certitude que tout cela baigne dans un climat de corruption assez impressionnant ;
            – la probabilité de moins en moins nulle que toute cette opération n’est que le déroulement d’un plan mûri et qui ne souffre d’aucune contradiction.

            Je dois en oublier mais je ne vois strictement rien qui puisse justifier d’une quelconque vaccination.

            1. MCA

              « Je dois en oublier mais je ne vois strictement rien qui puisse justifier d’une quelconque vaccination. »

              Si, le fait de Prince.

              On va rigoler à la rentrée avec le Véreux qui va commencer à monter sur ses grands chevaux; ambiance garantie.

              Et je ne suis pas persuadé que les antivax-covid soient prêts à céder aux injonction du caporal d’opérette.

              Je suppose que les éborgneurs pendant ce temps s’emploient à astiquer les LBD tout neufs.

              1. Dr Slump

                Mention spéciale aux journalistes qui tous relaient les propos inqualifiables de ces petits kapos vaccinistes sans aucune réelle contradiction.
                Je ne savais pas à quel point ce sont des putes, c’est chose faite, qu’on s’en souvienne si un jour on rase gratis dans les rues de Paris libérées. Et même avant d’ailleurs, que les gens s’en souviennent quand ils manifesteront, parce que ça arrivera, et j’espère que les journalistes prendront cher.

                1. MCA

                  Cette crise aura eu le mérite de mettre au grand jour la réalité de la société dans laquelle nous vivons et cette mascarade de démocratie dans laquelle nous baignons.

                  Un grand « merci » au covid pour ces révélations.

                    1. MCA

                      Connue mais à l’état d’intuition sans toujours pouvoir le prouver, cette fois c’est du concret visible.

      3. Opale

        N’est-ce pas là la raison de la sempiternelle question des personnes que l’on revoit pour la première fois depuis longtemps ? « T’es vacciné ? »… Se rassurer, évidemment.
        Il doit y avoir aussi une forme instinctive d’anticipation : plus nous serons nombreux à être vaccinés, plus nous serons nombreux dans les futures class actions.. 😀

        1. Pierre 82

          Je ne crois pas: ces gens ont vraiment la trouille bleue de la maladie, sont rassurés car ils sont vaccinés, et se renseignent pour savoir si leur interlocuteur l’est aussi pour se sentir plus en sécurité. Ça commence à faire des ravages sur la capacité à réfléchir, qui est anéantie.

      4. MCA

        « Comme si la peur d’avoir été un peu vite en besogne se rassurait d’être parmi la plus grande foule possible dans le même cas… »

        Classique du genre.

        Ne pas mésestimer la nécessite de disparition du groupe témoin que sont les rétifs au cas où ça tournerait mal.

  20. Husskarl

    Le président Xi Jinping a triomphalement vanté jeudi 30 juin l’essor «irréversible» de la Chine, jadis colonisée et désormais puissance mondiale, lors d’un discours célébrant les 100 ans du Parti communiste chinois et adressé en creux à l’Occident. «Le temps où le peuple chinois pouvait être foulé aux pieds, où il souffrait et était opprimé est à jamais révolu»

    Après des références aux guerres de l’Opium, au colonialisme occidental et à l’invasion japonaise, Xi Jinping a loué le Parti communiste chinois (PCC) pour avoir permis l’augmentation du niveau de vie et restauré la fierté nationale. «Le PCC et le peuple chinois déclarent solennellement au monde ceci: le peuple chinois s’est levé»

    Voila la suite…

    lefigaro.fr/international/xi-jinping-celebre-l-essor-irreversible-de-la-chine-lors-des-100-ans-du-parti-20210701

    1. Dr Slump

      Oui, l’attitude de la Chine ne correspond même pas à une déclaration de guerre, mais à une déclaration de victoire. Vu le comportement des pays occidentaux, je ne peux pas leur donner tort.

      1. Higgins

        Il faut être très ignorant de la mentalité chinoise pour ne pas l’avoir vu venir. Les chinois sont rancunniers et ont de la mémoire. Les TDC qui nous dirigent feraient bien de prendre enfin cette donnée en compte.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          C’est une évidence depuis au moins 20 ans… Mais pour des progressistes à la pointe de l’avant garde intellectuelle, ce ne semble pas encore assez.

        2. Pierre 82

          Je connais « l’autre Chine », celle de Taiwan, pour y avoir résidé 6 mois en 1988.
          Je les ai trouvé très fiers de leur culture, mais plutôt indifférents de la culture occidentale, et je n’ai jamais perçu de rancune à notre égard.
          Il ne fallait bien sûr pas avoir l’air de les prendre de haut. J’ai vu un jour un collègue américain les prendre pour des sous-développés, et il a été très fraichement reçu. Inutile de dire que c’était un crétin prétentieux comme on en rencontre parfois, et j’avais honte pour lui.
          C’est pas de la rancune, amha, mais on est plutôt dans le registre du mépris. Mon sentiment depuis le début du covid est que ce sont eux qui tirent les ficelles, manipulent toute la classe politique occidentale avec une facilité déconcertante, et ça montre le mépris profond qu’il ont à l’égard d’une civilisation autrefois brillante, et aujourd’hui décadente.
          Ils ont gagné cette bataille. Mais je pense plutôt que maintenant, ils doivent consolider leurs positions, c’est-à-dire sécuriser leurs approvisionnements, chasser les Américains de la zone Asie-Pacifique, ou du moins les tenir à distance de ce qu’ils considèrent maintenant comme leur pré carré, qui s’étend de la Corée à la Nouvelle-Zélande, y compris l’Asie de Sud-Est et l’Australie.
          Je pense qu’ils se fichent comme d’une guigne de l’Europe et des USA, la seule chose qui les intéresse est qu’ils arrêtent de mettre leur nez dans leurs affaires. Leur souci est de sécuriser leurs frontières avec leurs ennemis héréditaires, à savoir l’Inde, la Russie, le Japon et l’arc turcophone, qui est la principale menace actuelle, d’où la volonté de mater les Ouigours. Comme on a jeté Poutine dans leurs bras, la Russie ne fera rien contre eux.
          Ils n’ont pas l’intention de propager leur culture, ils ont beaucoup trop de mépris pour les étrangers que pour considérer qu’ils sont capables de les égaler. Et pour l’instant, le Japon, autre ennemi héréditaire, a été castré, est vieillissant et surendetté, et n’ont plus la vigueur et la fierté qu’ils avaient jadis. Mais ça pourrait revenir.
          Ils peuvent passer à la phase 2, achever de ruiner les pays occidentaux en retenant les matières premières. Suite au prochain épisode.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Oui, analyse très intéressante, mais que je nuancerais.
            Taiwan n’a pas tout à fait la même histoire que la Chine continentale, et son indépendance dépend du parapluie américain. Si rancune il y avait à notre égard, ils l’ont fait taire, sachant bien où est leur intérêt.
            Je ne crois pas à l’indifférence vis à vis des Etats-Unis. En fait, tout est en place pour un affrontement entre les deux puissances.
            D’abord à cause de la présence américaine dans la zone Asie-Pacifique. La Chine considère que c’est sa zone d’influence naturelle (et vitale) et les US en ont un besoin impérieux également. Il ne peut y avoir deux dominations, donc une des deux doit s’effacer. Même Joe « gaga » Biden a fini par comprendre le problème. A cela se surajoute les problème de domination monétaire (crucial pour les US) et d’approvisionnement en matière première (pour la Chine surtout).
            Enfin, pour les Ouigours, je ne pense pas que le problème soit lié à l’arc turc. Les chrétiens sont à peine mieux traités et les libéraux de Hong-Kong non plus. C’est la résurgence de la xénophobie chinoise qui s’exprime, qui leur a toujours fait rejeter les influences étrangères. Caché derrière le mépris, il y a la peur.
            Ne nous y trompons pas, quand un pouvoir renforce son autoritarisme et sa repression, c’est d’abord à cause de la peur qu’éprouve ses dirigeants. Nous en faisons l’expérience en direct chez nous.

              1. Pierre 82

                Toujours d’accord avec tout le monde, major. C’est votre côté « en même temps ».
                Taïwan, à l’époque (les mentalités ont sans doute évolué) étaient plus chinois que les Chinois eux-mêmes. Une écrasante majorité de la population avait atterri là en 1949 pour fuir Mao, et venaient de tous les coins de Chine. Les Formosans d’origine ne représentaient que quelques centaines de milliers de personnes, sur une population de 20 million, et leur langue était seulement en voie d’être tolérée comme langue officielle (en 1988). Seul le mandarin était reconnu, et les autres langues de Chine étaient clairement bannies. Le sentiment « chinois » était très exacerbé et mis en avant.
                Ils étaient protégés par les Américains, auxquels ils étaient reconnaissants, mais ça s’arrêtait là.
                Leur armée était impressionnante. J’ai vu le défilé du 10 octobre, fête nationale, et je n’ai jamais vu une telle ferveur. Et il n’y avait que des Chinois qui défilaient, les seuls officiels américains étaient dans les tribunes.
                C’est pour ça que j’imagine que Xi n’a pas vraiment l’intention d’agir par la force vis-à-vis de Taiwan. Mais comme je le disais, les mentalités ont peut-être changé.

                1. Higgins

                  Je ne suis pas un adepte féroce du consensus à tout prix et si j’ai quelques connaissances bien structurées sur la Chine, je connais nettement moins bien Taïwan. Les deux argumentaires se complètant assez bien, il n’y a aucune raison de ne pas reconnaître leur mérite et ceux de leurs auteurs.
                  Très récemment, deux années durant, j’ai baigné dans le monde asiatique, la Chine en particulier, avec un accès privilégié aux informations, aux spécialistes, aux diplomates et aux représentants étatiques. Ça m’aide beaucoup à appréhender les problématiques liées à ce continent.

                  1. Pierre 82

                    J’ai toujours regretté de n’avoir jamais été en RDC. Juste pour voir le contraste avec Taiwan. En 1988, c’était frappant, mais maintenant, ça doit être intéressant. Taiwan était à l’époque, et l’est toujours je pense, extrêmement libéral au niveau économique, et le nombre d’entrepreneurs était considérable. On sentait à l’époque une vraie joie de vivre, c’était manifestement un peuple heureux, qui n’avait qu’une crainte: que « Mainland China » ne leur tombe dessus, et ils s’apprêtaient à vendre très chèrement leur peau. Beaucoup de collègues à moi ont été en RDC dans les années 90 et début des années 2000, et ce qu’ils me rapportaient était nettement moins folichon.
                    Les mentalités sont probablement très différentes.
                    Il est probable que le PCC a créé, puis entretenu une haine de l’occident dans sa population, chose inexistante à Taiwan. Mais de base, je pense que le Chinois s’en fout, de l’occident. Chine se dit Zhong Kuo, qui signifie le pays du milieu, ce qui veut dire que tout ce qui est autour est forcément secondaire dans leur esprit.

                    1. Courtial

                      Juste pour nuancer la traduction de « Pays du Milieu » qu’on utilise toujours pour dire que les Chinois pensent littéralement être au centre du monde, « Milieu » désigne plutôt les « Plaines du Milieu » (Zhongyuan) autour du Fleuve Jaune, qui est le berceau historique de la civilisation chinoise. Le terme Zhongguo lui-même est d’ailleurs très récent, je ne saurais pas dire exactement à partir de quand il a été utilisé couramment par les Chinois eux-mêmes pour désigner leur propre pays, mais je pense que c’était après le début de la période communiste.

                      Historiquement les Chinois se désignent plutôt comme Hua ren, avec cette idée qu’on peut en être en vivant sous un pouvoir politique différent, et on désignait l’entité politique impériale que l’on appelle « Chine » par le nom de la dynastie régnante, par exemple Da Qing pour la dernière.

                      Mais bon maintenant que j’ai bien coupé les cheveux en quatre, la xénophobie et l’ethnocentrisme sont aussi très présents en Chine aujourd’hui, et ce n’est pas nouveau…

                    2. Pierre 82

                      @Courtial, le nom est effectivement plutôt Zong Hua pour désigner le pays, de même que Zong Kuo
                      (l’orthographe, c’est n’importe quoi, pardonnez-moi, en fait, c’est 中華 et 中國).
                      Zong signifie « milieu »
                      Kuo signifie « pays » en général
                      Et un Taiwanais m’avait expliquer que Hua signifiait en fait « les fleurs », parce que, m’expliquait-il très doctement: « la Chine est un pays qui est au milieu des fleurs, car c’est là qu’on est le mieux et où ça sent bon ».
                      Mais je n’ai jamais réussi à trouver l’origine de ce mot « Hua », ni si au départ, ça signifiait effectivement fleurs.
                      Inutile de dire que mon séjour là-bas a renforcé ma fascination pour cette culture, avec cette impression si étrange le premier soir où je me suis promené seul à Taipei, où d’un seul coup, on est analphabète. A l’époque, il y avait très peu d’inscription en anglais, vous ne savez plus rien lire, et cette situation vous rend humble.
                      Ma curiosité naturelle m’a poussé à vite apprendre quelques idéogrammes (à défaut de savoir les prononcer).Mes collègues m’ont aidé, car ils sont adorables quand vous vous intéressez à leur magnifique culture.

        3. Higgins

          La Chine populaire n’est que la version contemporaine de l’empire chinois. Le communisme s’est à un moment grévé sur ces restes mais actuellement, le nouvel empire l’a parfaitement digéré et a simplement su en garder les meilleurs atouts notamment ceux qui touchent à l’exercice du pouvoir absolu et à la terreur nécessaire qu’il requiert. Entre crever de misère comme c’est le cas de la moitié de la population et vivre à l’occidentale (en terme de confort cela s’entend) moyennant quelques arrangements avec des notions comme la liberté ou les droits de l’homme totalement étrangères à la culture historique de la société, le choix est très vite fait. Les puissances occidentales voyaient la Chine il y a encore peu avec plein de clichés en tête, une sorte de Lotus bleu réactualisé. Le réveil est en train de se faire et il est brutal. De manière traditionnelle, le chinois méprise les autres populations et est rancunier. Il n’aime pas perdre la face. Nous allons payer au prix fort les vexations infligées à la fin du XIXème siècle et l’aveuglement dont nous avons fait preuve depuis le début de la modernisation sans précédent que connaît ce pays. Certaines entreprises ne s’y sont pas trompées et se retirent du marché chinois. Les européens (CEE), jamais en retard d’une connerie, ont tort de pousser la Russie dans les bras chinois. Sans vouloir tresser un collier de perle à Poutine, il est d’une tout autre envergure que nos clowns à roulettes. La preuve en est est qu’il arrive à tenir la dragée haute aux pays occidentaux alors que son pays connaît d’énormes difficultés (on n’efface pas plus de 70 ans de communisme d’un revers de plume).

          1. Jacques Huse de Royaumont

            +1.
            Un peintre en chef un peu moins idiot et préoccupé d’autres choses que du RCA et des LGBT trouverait vite opportun et finalement assez facile de jouer de la Russie contre la Chine.
            Mais pour le comprendre, il faut être capable d’ouvrir un livre d’histoire.

            1. Le Gnôme

              Il faut dire que les Occidentaux ont tout fait pour oeuvrer au rapprochement russo-chinois alors qu’au début des années 70, on considérait une guerre comme inévitable entre ces deux pays.

              Merkel et Macron ont proposé des discussions au niveau européens avec la Russie, mais la proposition a été violemment repoussée par la Pologne et les pays baltes. Du coup, les sanctions ont été prolongées de six mois pour que la Russie évacue la Crimée, ce qui n’arrivera pas de sitôt. Du coup; les Chinois se frottent les mains.

              Je n’ai rien contre les USA, mais leur politique est parfois peu compréhensible. Mais il serait intelligent que les pays européens aient leur propre politique. De Gaulle savait que la Crimée était russe depuis le XVIIIe siècle, ce qu’ignorent manifestement nos dirigeants. Et si je peux comprendre la Pologne qui hait les Russes tout autant que les Allemands, nos intérêts bien compris militent pour un arrangement avec la Russie. Les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts disait le Général, nous ne sommes pas des messies apportant la bonne parole.

              1. Pierre 82

                A la décharge des Polonais, chaque fois que l’Allemagne (et avant ça, le St Empire) se rapprochait de la Russie, c’était à leur détriment. Leur haine des Russes est assez affolante pour l’instant, mais il faut dire qu’ils ont quelques raisons historiques de se méfier. Et manifestement, Poutine ne les rassure pas du tout.
                La faute en est principalement aux pays européens, qui ne sont pas crédibles, aux yeux des Polonais, pour assurer leur défense au cas où les Russes les emmerderaient. D’où leur tropisme pro-américain, qui sont les seuls à leurs yeux, capables de les défendre. Pas étonnant qu’ils torpillent toute tentative de rapprochement UE – Russie.
                Mais si on se met à leur place deux minutes, est-ce que vous feriez confiance à Macron et à Mutti pour assurer votre sécurité?
                Donc ils préfèrent jouer pour les Américains, quitte à torpiller l’UE à la demande des USA quand c’est nécessaire.
                On retrouve le même souci avec les pays baltes, qui jouent les gros bras avec l’ours parce qu’ils ont la puissance des USA avec eux. Rappelons qu’il y a une forte minorité russe qui habitent ces 3 pays, et qui sont régulièrement emmerdés, ou humiliés par les autorités. Or, ces Russes sont présent depuis la nuit des temps dans la région, et le pays est également le leur. Comme quoi le multiculturalisme, c’est une énorme saloperie, ça ne fonctionne pas.

                1. durru

                  @Pierre
                  Les Russes installés dans les pays baltes le sont, comme pour la Moldavie et même en partie pour l’Ukraine, depuis le XIXème siècle au mieux, et pour la plupart ont été installés par les communistes pour remplacer les déportés et autres ennemis du peuple.
                  Je suis étonné que la Roumanie ne s’est pas manifesté également avec les amis Polonais, question politique étrangère c’est à peu près la même ligne de conduite, et pour des raisons assez similaires. Peut-être que ce n’était plus nécessaire… Aussi, la situation politique à Bucarest est (de nouveau, devrais-je dire) vaaachement compliquée…

                  1. Pierre 82

                    @durru, je sais, mais quand une famille est installée dans une région depuis 5 générations, on peut commencer à considérer qu’ils sont chez eux, non? En tous cas, je connais de nombreux pieds noirs qui sont de cet avis.
                    J’ai l’impression que c’est un problèmes de langue, les Russes habitant ces territoires n’étaient pas encouragés (c’est le moins que l’on puisse dire) à apprendre la langue locale à l’époque de l’URSS.
                    Je connais juste deux Russes qui ont quitté les pays baltes dans les années 2000, l’un la Lituanie, l’autre l’Estonie, parce qu’ils étaient écœurés. Je n’en sais pas plus du problème, et je n’ai pas l’idée de savoir comment le résoudre. Ils ont essayé de forcer les Russes à se mettre aux langues locales, mais avec un succès mitigé. En même temps, comme dirait l’autre, apprendre l’estonien, bonjour !!! Ça tient plus du martien que d’autre chose.

                    1. durru

                      Oui, bon, 5 générations depuis 1940 ou après, quand le débat est posé avant 2000, c’est un peu exagéré. Du point de vue des « locaux », c’étaient plus des colonisateurs, et je partage leur point de vue.
                      Qu’ils ont pas été encouragés à apprendre la langue locale, c’est vrai. Qu’ils n’ont pas été eux-mêmes intéressés à le faire, par contre, c’est une autre paire de manches. Ils étaient là en terrain conquis et se sont comportés en conséquence. Et ça, c’est quand même assez difficile à accepter et oublier.

            1. René-Pierre Alié

              J’ajoute : n’attendons de leur part aucune complaisance. Ce que est en train de se dessiner, c’est une lutte sans aucune aménité entre l’Occident judéo-chrétien et une civilisation qui n’a pour elle aucun égard, et forte de siècles de rancune.

      2. MCA

        Les français on la mémoire courte parait-il mais internet a la mémoire longue; ceci date de 2017 :

        https:/ /www.lexpress.fr/actualites/1/politique/revolution-culturelle-macron-multiplie-les-references-aux-maoistes_1885713.html

  21. Nemrod

    L’obligation vaccinale va arriver…au moins pour les Professions de Santé.
    Si jamais il y a des problèmes retardés…là ça va vraiment chier.
    Leur arrogance les perdra.

      1. Courtial

        Ce que je trouve intéressant c’est qu’on ne se mouille pas pour préciser la forme que prendrait cette obligation vaccinale.

        Probablement parce que ce n’est que de la gueule, ils espèrent qu’en faisant un peu peur davantage de personnes iront se faire vacciner d’elles-mêmes.

        D’un point de vue juridique ça ne tiendrait pas une seconde et s’ils veulent vraiment aller jusqu’au clash et envoyer la police escorter les rétifs au vaccinodrome ils risquent de se retrouver avec une insurrection qui fera passer les gilets jaunes pour une plaisanterie. Vu comment Macron a sali son pantalon en décembre 2018 je ne pense pas qu’il ait suffisamment confiance pour pousser les choses jusque là.

        La seule chose qu’ils peuvent réalistiquement faire, c’est du chantage à l’emploi, mais ça ne marchera pas pour tout le monde et cela peut aussi complètement leur péter à la gueule avec des soignants qui se mettent volontairement sur le carreau et poussent un système de santé déjà vacillant définitivement dans le précipice. Pas sûr que nos hauts-fonctionnaires aient envie de gérer ce type de merdier non plus.

    1. MCA

      Le principal pb risque d’être une grève des soignants rétifs au moment d’une quatrième vague à la rentrée sans mésestimer les démissions.

      1. Nemrod

        Non le principal risque est que l’apparition de problèmes chez des personnes rétives au vaccin et qui n’ont aucun intérêt personnel à le faire sera beaucoup plus problématique que chez des volontaires.
        Un exemple que je connais bien : mon épouse hyperallergique ( aliments, pollens, médicaments) et qui se ballade en permanence avec de l’adrénaline dans son sac.
        Elle est n’est pas du tout décidée à se faire vacciner d’autant que tous nos clients et son mari malade n’ont pas réussit à lui coller le Covid en 15 mois.
        Si d’aventure la vaccination obligatoire se passait mal, je plains sincèrement ses promoteurs et ses auteurs…vu que c’est moi qui demanderait des comptes.
        Je suis pas facile facile, voyez vous.

        Et oui dans les non vaccinés, il y a des gens avec de très bonne raisons et la pression mise sur eux entrainera mécaniquement plus de problèmes vaccinaux…c’est tout bête.
        Mon Dieu que ces gens sont stupides.

    2. Higgins

      Le Sénat vient de demander au gouvernement de la rendre obligatoire pour les 18-59 ans (lien en cours de validation).
      Le véreux, lui, a demandé à la CNIL l’autorisation de donner les noms des non-vaccinés aux généralistes pour inciter ces derniers à les encourager à se faire vacciner.
      La prétendue quatrième vague, forcément pire que la troisième et plus faible que la cinquième (attention à la cinquième qui est programmée, ô surprise, juste l’élection présidentielle), accentue la connerie générale.

        1. Dr Slump

          On dirait plutôt qu’ils craignent qu’une majorité de gens échappent au vaccin. C’est cet acharnement à vacciner qui est choquante.

            1. MCA

              On vivra probablement une vie de paria mais sincèrement je m’en fous royalement.

              De tte manière je me sens déjà étranger dans mon propre pays, au moins cette fois ça aura le mérite d’être officiel.

              Et les rétifs pourront toujours essayer de demander à être placés sous protection de l’ONU, qui sait ?….

              1. pabizou

                Tu peux commencer à te conditionner, comme ils ont reçu le message de l’abstention 5/5, le sénat vient de nous pondre un rapport en faveur de la vaccination obligatoire pour les 24/59 ans . Ils sont vraiment indécrottables…

                  1. pabizou

                    Dans un premier temps essayer de passer au travers, après …aucune idée, à voir selon le déroulé des événements . La seule chose dont je suis sûr, c’est qu’ils garderont leurs merdes de vaccins

                  2. MCA

                    @Huss

                    « Qu’allez vous faire si cela advient réellement ? »

                    Refuser et attendre pour voir jusqu’où cette clique est prête à aller.

                    Je suis disposé à ne plus partir en voyages, ne plus aller au restau, ne plus aller aux spectacles (qui d’ailleurs me barbent bien souvent), ne plus aller aux expos etc…

                    Face à la tyrannie, un jour il faut savoir se lever et savoir dire « NON » quoi qu’il en coûte.

                    C’est ce qui aide à se regarder dans la glace en se rasant le matin.

                    Si ceux qui cèdent croient être tirés d’affaire, ils se trompent lourdement.

                    Churchill l’avait dit à une autre époque :
                    « Vous avez choisi le déshonneur pour éviter la guerre, vous aurez le déshonneur et la guerre ».

                    Ceux qui cèdent ne sont qu’au début du processus qui les mènera à l’esclavage et le flicage permanent à la mode orwellienne, puçage à la clé.

                    Le problème est qu’ils n’en ont pas conscience et que ça ne sert à rien de leur dire car ils ne peuvent ni le comprendre ni le croire n’étant pas câblés pour.

                    Le meilleur site (de mon point de vue) pour comprendre ce qui va arriver est ici :

                    https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/

                    Notamment les conférences vidéo.

                    Et la meilleure action pour commencer à se désintoxiquer est de commencer par éteindre sa télé.

                    Eteignez votre télé, instantanément le poudré et sa clique n’existent plus et les journalopes déblatèreront dans le vide en attendant de pointer au chômage.

                    Lors du covid phase 1 il avait annoncé : « Nous sommes en guerre »

                    J’ai mis du temps à comprendre que cette phrase pouvait être interprétée dans un sens différent, à savoir : « les dirigeants de ce pays sont en guerre contre vous ».

                    Ce n’était peut-être pas la cas, mais à présent c’est ce qu’on peut vérifier chaque jour un peu plus.

                    1. Roanna

                      « Je suis disposé à ne plus partir en voyages, ne plus aller au restau, ne plus aller aux spectacles (qui d’ailleurs me barbent bien souvent), ne plus aller aux expos etc… »

                      C’est déjà ce que je pratique depuis quelques années sans m’en porter plus mal. C’est vrai qu’en province loin de la foule et non entassé dans des cages à poules les besoins sont différents.
                      Mais il faut être conscient aussi que cette attitude dans la courbe de Gauss se cantonne bien bas dans les 1% ou moins, pas de quoi en faire une révolution.
                      Le pot de terre finira toujours par casser face au pot de fer qui procède par petites touches successives, ce ne sont jamais les mêmes qui sont concernés et au final tout le monde l’est.
                      Les marginaux n’ont plus qu’à s’écraser.

                  3. Pierre 82

                    On improvisera. Je sais que je ne suis pas seul dans mon coin, mais il est peu probable qu’ils y aillent au forcing, comme le dit Courtial à 22 h 14. Il faut un état fort pour imposer ça, et les rouages de l’état commencent -enfin – à se gripper.

                    1. Higgins

                      https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2021/07/01/apres-olivier-veran-le-senateur-jomier-avance-un-pion-vers-la-vaccination-obligatoire/

                    2. MCA

                      @Pierre 82 1 juillet 2021, 23 h 04 min

                      Il ne faut ni désespérer ni baisser les bras; contrairement à la propagande officielle, les rétifs (en y incluant les réticents) sont majoritaires.

                      L’attitude de ce gvt depuis le début consiste à faire croire que toute résistance est vaine car minoritaire mais il n’en est rien : nous sommes majoritaires.

                      Il procède donc par petits pas, par petites touches en tentant de faire céder des cibles précises :

                      – les vieux : vous allez mourir (tiens, c’est étonnant),

                      – les atteints de comorbidités : vous êtes à risques majeurs, votre vie est en jeu,

                      – les jeunes : vous risquez de tuer Papy et Mamie,

                      – le personnel hospitalier : c’est inadmissible que le personnel soignant contamine les patients,

                      – les personnels en lien avec le public : c’est inadmissible qu’au service du public on fasse courir des risques à ce public,

                      – tout le monde en général : vous aller saturer les urgences et par votre irresponsabilité vous priverez les patients atteints de maladies graves de soins etc..

                      – les personnels des restaurants : vous risquez de contaminer vos clients qui sont votre gagne pain,

                      – les voyageurs : on vous imposera des mesures draconiennes à l’embarquement et une quarantaine à l’arrivée pour vous pourrir vos vacances etc…etc… la liste est interminable et dans ce terme il y a « minable ».

                      Seulement quand on s’intéresse à la psychologie des foules et plus généralement à la psychologie humaine le processus apparaît grotesque, risible et infantilisant.

                      La méconnaissance engendre la panique et l’obéissance aveugle et ouvre le champ libre à la manipulation.

                      Face à cela seul le savoir par recherche d’informations réellement scientifiques auprès de VRAIS professionnels permet d’adopter une attitude rationnelle.

                      L’attitude des pouvoirs publics pue depuis le début, à commencer par le refus de soins qui est une attitude criminelle que personne ne dénonce, puis l’imposition d’une thérapie génie non aboutie par tous les moyens possibles à commencer par les moyens médiatiques, puis par les restrictions liberticides, par la menace; ne manque plus à l’éventail que la contrainte légale…

                      Nous ne sommes rien face à un état devenu fou si ce n’est le nombre bien décidé à dire : « NON! »

                      Et face à un pouvoir qui sa raidit pour imposer ses délires le meilleur moyen de le toucher à où ça lui fait mal est la grève de la consommation.

                      Si les rétifs se contentent de consommer à minima, j’en connais qui vont commencer par se poser des questions de fin de mois et probablement finir par réfléchir …

            2. Pierre 82

              @ MCA 2 juillet 2021, 8 h 30 min
              Parfaitement d’accord sur ces points.
              La grève de la consommation a commencé, plus ou moins de manière forcée, mais on pourra facilement se passer d’avion, de ciné, de « concerts » (je ne sais même plus quand j’ai été voir le dernier, je pense que mes enfants n’étaient pas encore nés). L’état de mes finances attente d’ailleurs que je ne consomme plus grand chose, à part qu’on achète des biens d’équipement. Pas encore interdits, mais on peur présager une forte inflation dans les mois qui arrivent.

          1. MCA

            @Dr Slump 1 juillet 2021, 19 h 44 min

            « C’est cet acharnement à vacciner qui est choquante. »

            Le pourquoi de cet acharnement est expliqué ici :

            https:/ /www.youtube.com/watch?v=9cUDaQrDJ40&t=842s

            1. baretous

              excusez moi mais il arrive parfois que le lien donne sur des trucs n’ayant aucun rapport avec le sujet. C’est le cas. C’est voulu ou je suis très con, ou les deux , 🙂

              1. MCA

                Je mets un espace entre // pour contourner l’autorisation d’accès au site (au cas où ce site serait tendancieux je suppose).

                Il convient donc de recopier la phrase URL dans la fenêtre de votre navigateur et ensuite de supprimer l’espace entre les // pour accéder au site.

  22. pabizou

    Non, il craignent que le ralentissement de la pression ait un effet décontaminant et qu’une bande de barjots vienne leur botter les fesses, ce qui serait amplement mérité .

  23. Alex

    Cette histoire de dôme de chaleur « du jamais vu »  » température historique »
    Comment cela peut s’expliquer ?
    Car la plupart sont unanimes : c’est le Réchauffement climatique.

    1. On est en épisode La Nina. C’est tout. Et la vague de froid cet hiver, c’était le réchauffement climatique aussi (rappelez-vous, le Texas gelé).
      Une théorie non falsifiable n’est pas une théorie. C’est une religion.

    2. Higgins

      En 1921, il y a eu la pire des sécheresses du XXème siècle en France (moitié moins de précipitations à Paris qu’en 1976, c’est dire). Ce qu’on sait moins, c’est que sous les tropiques et en particulier en Afrique, le crise météorologique a duré deux ou trois ans avec une catastrophe sanitaire et humaine à la clé. Ça n’a pas ému grand monde à l’époque.
      Le réchauffement climatique est un magnifique argument marketing qui permet de justifier tout et son contraire. Ça sert des intérêts publics et privés qui nous dépassent mais qui ne nous rendent aucunement service, ça permet aux abrutis qui nous dirigent de faire croire qu’ils servent encore à quelque chose et ça autorise d’autres crétins à penser que leurs actions en faveur de Gaïa donnent un sens à leur vie. On nous fait vivre dans un monde qu’on s’évertue à nous présenter comme fini. C’est là l’erreur fondamentale.

  24. Skeptikos Evlavis

    Vous écrivez : (et tant pis pour le mésozoïque luxuriant avec ses 15° et 1000 ppm de plus en moyenne, oubliez, ça n’existe plus). Je pense qu’aucun être humain actuel n’aurait pu survivre à cette lointaine époque (−252,2 à −66,0 millions d’années). Il y faisait effectivement extrêmement chaud. Les températures moyennes à l’époque de l’apparition des premiers hominidés, nos ancêtres, il y quelques millions d’années au maximum, n’étaient pas aussi drastiquement élevées par rapport aux températures en cours depuis la fin du dernier âge glaciaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.