Éducation : le bac ne vaut plus rien mais au moins, vous pourrez choisir vos pronoms

Il était temps : une circulaire parue le 30 septembre dernier vient enfin (EN-FIN !) de fixer les droits des jeunes transgenres en milieu scolaire. Les enseignants, jusqu’à présent complètement désemparés et démunis de tout outil pour aborder la question et surpasser les innombrables problèmes qui se posaient profondément jusqu’alors vont maintenant pouvoir surmonter l’écueil. Un grand soupir de soulagement vient de parcourir toute l’Édulcoration nationale.

Il est vrai que la question agitait follement tant le milieu éducatif que les élèves eux-mêmes depuis des décennies et qu’à côté apparaissaient comme franchement badines les questions du niveau scolaire en chute libre, de l’illettrisme galopant ou même de certains comportements violents assez peu laïcs, respectueux et républicains au sein de nos établissements publics.

Les apprentissages de base étant maintenant laAargement maîtrisés par les élèves de toute la République, les performances globales au bac frisant la perfection aux petits fers, la question de la sécurité et de la violence dans les établissements étant maintenant une question plus rhétorique qu’autre chose tant les moyens et les solutions innovantes ont été déployées, il était donc plus que temps de faire des classes et des cours de récréation ces hâvres de paix inclusive, solidaire et non-genrée qui permettront enfin une élévation de tous à des niveaux de conscience jamais atteints.

Et pour plonger dans le concret, cette circulaire permet aux élèves transgenres de choisir un nom d’usage qui figurera sur les listes d’appel, la carte de cantine, dans les espaces numériques de travail et ailleurs dans les établissements. Pour le moment, seul le nom lié à l’état civil sera autorisé pour les examens nationaux, mais on comprend que ce dernier bastion du patriarcat binaire ne saura résister longtemps.

Autrement dit, il va être donné la possibilité à toute une génération d’élèves de choisir comment on doit les nommer à l’appel du matin, quels seront les pronoms (il, elle, chmurgl, etc.) qu’on se devra d’utiliser pour les désigner, et (enfin !) rien ne pourra s’y opposer… à part peut-être les deux parents de ces élèves dont on imagine sans mal que certains seront extrêmement tentés par des opérations de détournements comiques ou irrespectueux.

Les établissements scolaires français, déjà largement englués dans des mégatonnes de circulaires toutes plus débiles et paralysantes les unes que les autres, viennent donc de se prendre une nouvelle cargaison de mélasse administrative dans laquelle on continue de leur demander de nager frénétiquement en brasse coulée. Cela va forcément très bien se passer et améliorer encore le niveau déjà étincelant de tout l’appareil éducationnel français.

Cette idée lumineuse, qu’on comprend indispensable dans ces collèges et lycées français assez peu impactés par les douzaines de protocoles sanitaires illisibles et impraticables, nous promet donc de régler avec un brio inénarrable un problème concernant moins d’un millième des enfants scolarisés. On pourra raisonnablement en douter tant il est abominablement crétin d’imaginer qu’un tel problème puisse être résolu par une circulaire administrative (si c’était vrai, la France, premier producteur mondial, que dis-je, universel, de circulaires à la con, serait déjà un pays de cocagne sans plus aucun problème).

En outre, on montre ici qu’on a encore une fois décidé de régler au niveau national le plus haut, le ministère, ce qui aurait dû l’être au niveau le plus fin, de l’établissement voire de la classe même. Ceci est à la fois typique de la bureaucratie et typique de l’infiltration LGBTtruc dans les endroits où, normalement, il ne devrait absolument pas en être question : cette question est maintenant mise en exergue, utilisée comme fer de lance d’une idéologie progressiste sans plus aucun frein ni aucune limite, et elle sert d’un énième pied dans la porte à toute une batterie de mesures visant clairement à miner toute idée que les établissements scolaires en France sont seulement des lieux d’enseignement et non une zone « open-bar » pour l’expérimentation de propagandes diverses.

Au départ, l’école fut bâtie pour donner aux élèves des enseignements de base et des repères sociétaux simples, fonctionnels, pour leur permettre de comprendre la société dans laquelle ils allaient évoluer. Un but si simple et si fonctionnel ne peut pas ravir ceux qui rêvent de former des petits pâtons citoyens malléables à merci et pour qui il devient indispensable d’instituer le flou, le règne de l’arbitraire et de l’enfant-roi, pour lequel les désirs, même fugaces et changeants, peuvent s’ériger en obligation au reste de la société, et ce alors même que la mission essentielle de l’école (ces fameux enseignements de base) n’est même plus maîtrisée.

Le pompon reste le tableau d’ensemble de l’année 2021-2022 brossé avec ce genre de circulaires : objectivement, on se retrouve donc avec toute une génération habituée depuis le plus jeune âge à devoir présenter un QRcode pour aller faire du foot, à ne pas se formaliser de vestiaires parfaitement mixtes (mais avec port du masque obligatoire !) le tout pour lutter contre une maladie qui ne les touche pas, mais qui pourra choisir son pronom d’usage, youpi.

Certes, ils ne sauront ni lire, ni écrire, ni penser sans aligner sophismes et faute de logique, mais au moins seront-ils de bons petits citoyens solidaires et inclusifs, ce qui est indispensable dans une société qui s’effondre sous le poids de sa bureaucratie devenue folle, reconnaissons-le.

Derrière chacune de ces circulaires, on peut trouver au mieux un bureaucrate poudré faisant assaut de signalement vertueux pour plaire à l’une ou l’autre communauté en mal d’audience. Au pire, on assiste ici à un sabotage supplémentaire de l’outil d’enseignement, au moment où le pays décroche visiblement pour s’enfoncer vers les profondeurs de tous les classements.

Pire, derrière chacun de ces enfants qui devra subir cette nouvelle tempête de bon sentiments artificiels congelés en froides circulaires bureaucratiques, il y a des parents qui ne disent rien, se laissent faire, triturer, démonter par les administrations, à coups de Cerfas et de petits renoncements de plus en plus hideux.

Tout ceci ne peut pas bien se terminer…

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires404

  1. cherea

    Ce matin, j’ai reçu une NL de Google Business pour améliorer la page de mon restaurant. Il était marqué, montrez que votre établissement est LGBTQ-friendly et qu’il était women-led.
    Je suis encore en train de m’interroger sur la signification de lgbtq-friendly, je suis friendly avec tout le monde. J’ai une femme qui gère la boutique quand je suis occupé ailleurs, on est une équipe…insupportable cette propagande de Google.

    1. Simon C-T

      En France, les LGBTQ-friendly font partie de l’association GLABITOQ pour Gay, Lesbienne, Asexuel, Bisexuel, Intersexuel, Transgenre, Onaniste, Queer. On les reconnait facilement, leur association se prononçant ainsi : « J’ai la bite au cul « , parfois il s’agit de la leur, parfois non.

      1. Andre

        Les femmes, les filles et les personnes bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers, en questionnement, intersexués et asexuels et +

    1. Pierre 82

      Remarquez que par exemple, un vegan pro-avortement, je cherche toujours la logique interne de ce truc. Et pourtant, ils le sont à 100%, pasque sinon, eh ben, quand on est contre l’avortement, c’est qu’on est d’estrèmedrouate, et c’est caca.
      A moins qu’ils ne considèrent l’être humain comme un être inférieur à l’animal. Et encore.
      En fait, il ne faut pas essayer de trouver la moindre logique à des trucs qui n’en sont pas. Ils vont se griller tout seuls leurs poignée de neurones égarés dans leur pauvre cervelle, pas la peine d’en ajouter. Je suis curieux de voir comment ils vont terminer, ces gars-là (pardon, ces gar.s.ce.s-là.ci)

        1. Le Gnôme

          Je suppose qu’une végane qui fait une pipe ne peut pas avaler, toutes ces petites bêtes qui frétillent sont des être vivants comme les autres.

          Bon, je sors.

          1. Theo31

            – Je suis vegan.
            – Hitler était vegan.
            Larmes garanties.

            Vivement la famine pour tester les.convictions de tous ces gros connards.

                1. Dr Slump

                  Le principe du véganisme est en effet de ne rien consommer ni utiliser qui soit d’origine animale, ou résultant selon eux de leur exploitation. Donc pas de chaussures en cuir, pas de miel, pas de lait, etc. Des talibans de la cause animale.

      1. Theo31

        Caeucescu était contre l’avortement. Il était d’extrême droite. Voilà, c’est dit.

        Si tu veux leur mettre les boules, tu demandes comment ils comptent payer leur retraite avec des morts.

      2. heli0gabale

        Je me souviens d’un texte écolo où le gars voulait trifouiller la génétique des lions pour les rendre végétarien. Sur Twitter, j’avais vu que des vegans nourrissaient leurs chats avec des croquettes vegans.

        La seule logique à retenir là-dedans c’est le goût morbide pour l’autodestruction. Ce goût à besoin de s’exprimer en le formalisant dans un mix d’idées à la con qui fonctionne comme un randomizer.

        Pour le moment je suis l’analyse de Fabry sur l’évolution de la gauche. La fièvre néo gnostique s’essoufflera (ou sera moins visible) pour laisser le champ libre aux idées de leur clientèle immigrée. J’ai dégoté des wokes pro-life, ce serait rigolo que les gauchistes de demain réclament le retour de la peine de mort, l’enfermement des femmes et l’interdiction de l’homosexualité.

        1. Andre

          Les chats sont carnivores. Je les dénoncerai pour maltraitance envers les animaux ces gens-là. Prends des oiseaux comme animal de compagnie si leur régime alimentaire ne te convient pas!
          NB: heli0gabale je ne m’adresse pas à toi directement mais aux vegans qui font subir ça à leurs animaux

  2. Pierre 82

    Sur le même sujet, je viens de tomber sur Jean-Baptiste Noé, avec des propositions concrètes…

    https:/ /institutdeslibertes.org/education-le-fondement-dune-puissance/

    1. P&C

      Parce que croyez que la macronie a quelque chose à faire de gens cultivés et bien formés ?
      Non, ils veulent au pire des abrutis, au mieux des techniciens compétents dans leur métier mais incultes dans le reste. Et que personne ne puisse faire de l’ombre à leur progéniture.

      1. Pierre 82

        Certes, mais le fait est que ni le poudré ni aucun de ses sbires n’a demandé à JB Noé de venir leur filer un coup de main.
        J’ai déjà exprimé ma pensée selon laquelle rien de positif ne peut sortir du régime actuel, et qu’il conviendra, d’une manière ou d’une autre, de congédier la bande de mafieux qui ont les manettes en main actuellement.
        Par contre, pour reconstruire, c’est quand même mieux d’avoir des gars comme JBN qui génèrent des pistes de réflexion intéressantes…

        1. C’est une molécule qui n’est pas toute neuve qui a été développé pour ses propriétés mutagènes. Quelle idée géniale d’en filer à des mammifères !

          1. durru

            J’ai essayé de comprendre en lisant l’article sur wikipédia, mais je crois que je me suis plus embrouillé qu’autre chose…
            Ils comparent avec la ribavirine, qui aurait à peu près les mêmes propriétés mutagènes. Et qui fait partie du traitement standard de l’hépatite C, avec (comme précisé) interdiction d’en administrer pendant la grossesse ainsi qu’en période de procréation. Mais je n’ai pas entendu des retours sur des mutations à cause de la ribavirine. Alors que pour l’autre, on se pose des questions…
            Bizarre leur truc, je sens qu’ils essaient de cacher quelque chose, mais je vois pas quoi ^^

            1. Les essais menés sur les mammifères (rongeurs) ont été… décevant. En gros, ça a été utilisé pour déclencher des cancers dans les cas d’étude d’autres molécules sur les cancers.

      1. Nemrod

        Ben oui.
        Surtout quand le client t’achète le toc au prix de l’or.
        Enfin le Comptable du client…d’ailleurs il roule en Porsche et le client en Twingo.
        C’est louche non ?

    1. Pythagore

      « fait grand bruit outre-Rhin »
      Je n’en ai entendu parler qu’en France, et je n’ai pas vu que cela suscite le moindre débat en Allemagne, mais je suis peu les MSM. Une recherche rapide sur qq journaux ne montre aucun résultat. Cela m’a l’air d’être resté très confidentiel.

  3. MarcelKermes

    J’imagine quand j’avais 15 ans… Appellez moi « Lesprofspuentdufion ».

    On va pas juste avoir des « Maële » et autre prénoms bobo avec cette nouvelle boite de pandorre ….

    « Faitessautezcettemerdevite », sexe : hélicoptère tomahawk.

    Quel est le votre ? Quels sont vos pronostics les amis ?

Laisser un commentaire