Conflit ukrainien : Macron se sent pousser des muscles

Poutine envahit l’Ukraine, et instantanément, on ne parle plus de virus et de petites picouses.

C’est aussi ça, la magie de la guerre : en quelques heures, tout le monde est rapidement rappelé aux évidences que le confort occidental actuel nous a fait oublier. Tout peut basculer très vite et ce qui se passe actuellement en Ukraine a très vite occulté les tracas du quotidien dont, au passage, on n’oubliera pas de mentionner qu’une grande partie est directement causée par les clowns à roulettes qui nous dirigent.

Et ceux qui se posaient encore la question de savoir vers quoi ils nous dirigeaient ont maintenant une réponse, assez peu joyeuse mais assez terre-à-terre : pour les Ukrainiens, ce sera la guerre et, probablement, une occupation ; pour les Européens, ce sera une saignée de leurs comptes en banque de deux façons.

D’une part, ces dernières années, à coup de votes idiots et d’écologisme d’adolescente énervée, ils ont judicieusement choisi d’éviter soigneusement toute indépendance énergétique et de choisir un approvisionnement auprès des Russes alors même que le conflit couvait déjà depuis plusieurs années. On peut raisonnablement parier sur une petite augmentation des tarifs gaziers dans les prochaines semaines. Les Allemands, qui ont abandonné nucléaire et charbon au profit du gaz, seront ravis. Est-il utile de revenir sur le rétropédalage acrobatique et grotesque de Macron en matière de centrales nucléaires, typique de son “en-même-temps” emblématique autorisant à la fois la fermeture de Fessenheim et le lancement de 14 nouveaux EPR ? Au moins ce conflit évitera au locataire élyséen d’avoir à répondre de son bilan et de ce genre de pirouettes ridicules…

D’autre part, les conflits ont une tendance à bousculer les chaînes logistiques, tendre les marchés, découpler l’offre de la demande et, à la fin, faire monter les prix. Il faudra donc s’attendre à ajouter ce paramètre à l’inflation déjà dodue que la Banque Centrale Européenne peine à cacher sous le tapis de ses déclarations euphémistiques, pour obtenir une nouvelle hausse des prix de détails.

Cependant, rassurez-vous : pendant que nous serons tous à nous battre pour l’ultime rouleau de papier toilette molletonné avant rupture de stock, Macron et son gouvernement ne perdront pas le nord. Pour eux, l’échéance électorale est toujours en ligne de mire et il serait idiot de ne pas essayer de tirer profit de ces tribulations extérieures.

On imagine sans mal les manœuvrettes électorales évidentes qui pourraient pousser le futur candidat Macron à reporter le scrutin aussi loin que possible afin de lui laisser le temps de régler le conflit avec ses petits bras musclés et réapparaître sur la scène politique française, dans quelques mois, auréolé de son écrasante victoire militaro-diplomatique. Mettez ce que vous voulez dedans en tenant compte à la fois des résultats factuels de sa gestion de crise Covid et à la fois de la présentation qui en est faite par ses thuriféraires, médias compris, pour comprendre que même un désastre ukrainien et des déclarations débiles du président seront, dans cette hypothèse, présentées comme providentielles.

Dans ce contexte, on se surprend à repenser justement à ce qui s’est passé sur les dernières années et à comparer avec ce qui se déroule à présent.

Le contraste est d’autant plus saisissant que la gestion pandémique est véritablement juxtaposée avec ce nouveau chapitre de relations internationales. Alors que l’Europe se retrouve confrontée, en direct, avec un conflit sur son sol impliquant directement une puissance nucléaire, il est en effet difficile de parler des déclarations grandiloquentes de Macron à ce sujet sans les rapprocher de la même grandiloquence des déclarations du même Macron, deux ans plus jeunes, qui nous expliquait être en guerre contre le virus. Eh bien le voilà maintenant parti pour une guerre (une vraie celle-là) dans laquelle il semble déterminé à emmener les Français alors que son passif en matière de guéguerre sanitaire est parfaitement consternant.

De la même façon, on ne peut s’empêcher de noter l’écart tragique entre l’aspect martial des déclarations grotesques dont on nous a rebattu les oreilles pendant deux ans, les injonctions contradictoires empilées à qui mieux-mieux, l’improvisation permanente du personnel politique et des administrations en déroute, et, de l’autre côté, la réalité palpable, massivement diffusée sur les réseaux sociaux, d’une vraie offensive militaire avec poudre, plomb et bombes à l’appui.

Écart tragique qu’on retrouve aussi dans les gesticulations d’un autre homoncule, celui actuellement en charge du Canada : il n’a pas hésité à dégainer des pouvoirs spéciaux, normalement réservés à un état de siège ou d’insurrection grave, afin de pouvoir étendre encore un peu plus ses prérogatives gouvernementales, dans un pays où les manifestants ont eu le toupet de mettre des châteaux gonflables pour les enfants devant le parlement.

Là encore, le contraste avec une vraie loi martiale en Ukraine sous les bombes laisse pantois et permet de bien rappeler l’incroyable pusillanimité des chefs d’État à la sauce Trudeau ou Macron, ainsi que le dévoiement complet des lois d’exceptions utilisée par ces fats pour asservir leurs peuples.

Dans l’immédiat, Macron peut bien essayer de nous faire croire à une virilité et une poigne de chef d’État, mais les dernières semaines de “négociations” avec Poutine ont surtout été humiliante pour lui et les Français qu’il est censé représenter.

Le fiasco pandémique était déjà difficilement digérable, mais on doit légitimement s’inquiéter d’avoir le même baltringue à la tête d’une puissance nucléaire face à un adversaire, aussi en charge d’une puissance nucléaire, qui, lui, ne fait pas semblant de faire la guerre et qui, très manifestement, n’a pas peur de bousculer son image à l’international.

Dit autrement : on ne sait pas où Poutine s’arrêtera, mais on peut vraiment s’inquiéter de ce que Macron serait prêt à faire pour impressionner le monde…

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires421

  1. Murps

    Le taulier a raison trois fois hélas, Makron était parti pour gagner mais il restait une petite chance d’avoir une surprise.
    L’énervé de Moscou a décidé de rétablir le Saint Empire Russe et patatras, la présidentielle française est complètement pliée à présent : tour le monde va voter pour le chef.
    Nul besoin de s’inquiéter sur un report éventuel des érections, Makron a tout intérêt à ce qu’elles se déroulent suivant le calendrier prévu.

    Grosse déprime…

    1. Lafayette

      On va pas pleurer que la pegre democratique de l ukraine soit remise dans le rang. Meme Trump connais le principal produit d exportation de l ukraine.

  2. MCA

    Asseyez-vous confortablement les amis car l’exposé dure 1h20.

    Un pari que vous ne sortirez pas de ce visionnage comme vous y étiez rentrés.

    Un avant goût qui devrait vous plaire :

    “Si vous permettez à l’état d’enfreindre les règles en cas d’urgence, il créera des cas d’urgence pour enfreindre les règles”

    Enjoy it !

    https:/ /www.youtube.com/watch?v=34fWsEi4564

    1. bob razovski

      C’est personnellement les nouvelles que j’ai de Kiev, avec toutefois une astuce sémantique un peu pourrie (voir ma réponse à Murps un peu plus bas) 😉

  3. Murps

    Un autre point de vue effectivement ou on explique que les localités ukrainiennes sont “libérées” par l’armée russe…
    “Les autorités de Kiev ont signé un décret qui permet de libérer et d’armer les bandits de droit commun”… “Au lieu de défendre la ville que 70% de ses habitants ont quittée, l’armée ukrainienne doit y maintenir l’ordre face aux pillards et aux règlements de comptes entre groupes armés.”

    La population Ukrainienne est donc constituée par une bande de gangsters dégénérés.
    D’autres sources pour confirmer ?

    1. bob razovski

      Le discours officiel qui accompagne ces exactions dit que ce sont en fait des soldats Russes en civil. Astucieux comme instrumentalisation, non ?

      1. Pierre 82

        J’attends avec impatience la future thèse de BHL pour expliquer sa dissonance cognitive à propos des so-called “nazis” ukrainiens” (ceux qui font partie du camp du bien alors qu’ils se baladent avec ses swastikas).
        En fait, ils suffira de dire que ce sont des agents provocateurs à la solde de Poutine qui se sont joints aux forces nationales ukrainiennes pour les discréditer. Une fois que BHL l’aura dit, ça deviendra une vérité révélée qu’il sera interdit de remetttre en cause.

  4. christophe

    Les “nazis” c’est pour le folklore et prendre l’Occident woke et pleurnichard à son propre jeu.

    En réalité, ce souk ukrainien aurait 3 causes principales :

    -la géographie et l’Otan pot-de-colle (check, ok)
    -mais aussi le gaz
    -et… l’eau

    Le tout saupoudré d’un zeste de démographie

    Thèse développée ici :

    https://youtu.be/If61baWF4GE?t=243

      1. apjbdm

        Ouaip,

        Point Godwin

        Ceci dit les nazis avaient la classe, et soixante-dix ans après Hollywood en a fait des stars internationales, beaucoup plus vendeurs que leurs victimes !

        D’un autre côté, les Wokes sont dégueulasses, idiots, médiocres et sans avenir évidement, puisque ce qui sort de leur trou du cul ne peut être inscrit dans une classe de maternelle !

        L’instinct de conservation et la souveraineté nationale, c’est nazi.

  5. Arthur H

    Hier soir et cette nuit, grosse info/desinfo sur les sardaukars russes. Certains ukrainiens demandant aux sardaukars de se battre à leur côté pour récupérer leur terre (terre qu’ils possèdent déjà)…

    On va voir si Fabry vise très juste sur plusieurs coups d’affilés.

      1. Arthur H

        https://twitter.com/Historionome/status/1472013194478723075

        Selon sa méthode, l’historionomie, et son concept central d’impérialisme revanchard, lorsque la Russie à commencer à vouloir négocier avec les USA, notamment après la chute de Kaboul, septembre 2021, la Russie s’est mécaniquement enclenchée dans un processus de “revanche”. Sachant que USA ne changerait pas de position.

        Quoique l’on puisse dire sur la Russie et le fait que l’OTAN se place tout autour d’elle, Fabry pense que ce mécanisme est comme des dominos: d’abord l’Ukraine mais possiblement continuer afin de taper les petits états autour qui sont OTAN avec des missiles.

        Concrètement, Fabry pense que dans les 6 mois succédant la prise d’une partie, ou de la totalité, de l’Ukraine alors il avancera vers d’autres états.

        Bref.

        Ce midi, info venant de nos beaux et bons médias, la Russie déclare mettre en alerte sa défense missile, les journalistes-philosophes-experts parlent nucléaire, j’en déduis que l’OTAN et les petits pays à côté de l’Ukraine se tâtent à utiliser leurs fameux missiles… bref.

          1. pabizou

            Souvent vrai Dr Slump . Quand au baratin il n’est pas exclu qu’il ne soit rien d’autre qu’une tentative ridicule de remplacer la peur du covid par une autre, on ne va quand même pas louper une bonne petite crise …

            1. Theo31

              Aldo l’a rappelé cette semaine, il s’agit d’empêcher les gens de vivre en paix. C’est la matrice de tous les régimes totalitaires.

    1. baretous

      à côté de ça on voit des ukrainiens sur les routes fuyant les zones de combat……le masque sur la figure

      le formatage quand même ça fait des dégâts..

        1. Roanna

          Au moment où ils devraient dire merde, eh ben non, le masque c’est tout de même important. Trois petits bagages + le masque, c’est plus important que tous les souvenirs.

          1. baretous

            et dans l’armée ukrainienne ça fait désordre: un garde du corps en kaki derrière un ministre qui parle face à une caméra. Le gars en direct a le chargeur de sa kalach qui tombe par terre. même pas verrouillé le chargeur…et je ne suis pas un spécialiste. 🙂 tout penaud le gars n’osant pas le ramasser…

  6. René-Pierre Alié

    “L’idée d’un conflit nucléaire en Europe est «inconcevable», a affirmé à l’AFP le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric.
    Et il y a des gens qui sont payés pour pondre des âneries pareilles.
    Mais peut-être le sens du mot “inconcevable” lui échappe…

  7. Nemrod

    Nous sommes à peu de choses près dans le même délire que pour le Covid.
    Des gens que l’on pourrait espérer avoir la tête froide et peser les conséquences de leurs décisions se copient tous les uns les autres et font assaut de virtue signaling comme le plus con des face booker.
    Hum…on court a la catastrophe …il faut d’urgence que des grands remettent la main sur le bouzin…fermes mais moins cons.
    Existent ils encore ?
    J’ en vois guère…

    1. Higgins

      Pour la première fois depuis le 24 février, je suis inquiet devant la tournure prise par les événements. Les gouvernements occidentaux se sont lancés dans un jeu dangereux avec l’ours russe dont ils sous-estiment gravement la détermination. Je ne veux pas défendre outre-mesure Vlad mais nous sommes arrivés à un point où la communication ne suffit plus à masquer la vacuité des politiques poursuivies par les principaux pays occidentaux et la dégradation considérable des fondamentaux économiques.

      1. Roanna

        Il semblerait selon la doxa que les exportations russes vont souffrir, comme d’habitude le monde à l’envers.
        Ceux qui ne sont pas vaxinés contaminent les non vax.
        Ceux qui n’ont pas de risque devraient se faire vaxiner (enfants)
        Ceux qui ont des matières (gaz, pétrole, blé, titane…) vont souffrir.
        C’est parce qu’on a vaxiné qu’on a eu peu de morts etc

        Je parie que dès demain matin les matières vont s’enflammer et ceux qui vont tirer la gu…le, je les connais.
        Dans peu de temps quand les prix seront hors de contrôle ils essairont ce trouver une issue de sortie qui prouvera qu’ils ont eu raison.

          1. Mitch

            Je rajouterais aussi que comme pour la Covid, les pseudo-experts se succèdent, racontant beaucoup (essentiellement?) de conneries, aucun n’ayant par exemple emit la simple idée d’une attaque généralisée. J’os espérer que les militaires des pays occidentaux sont moins cons que les politicards et eux doivent avoir une toute autre vision à mon avis.

            Comme pour le Covid, on voit aussi le camp du bien et celui du mal, sans aucune nuance ni analyse, rien. Mais puisque on voit dit que les Russes c’est le mal et Putin la réincarnation du démon et que Biden c’est le Christ !!

            Je note aussi que le Vlad, nous a délivré du Covid. Finit les indicateurs bidons, finit les petits ‘experts’ à 2 balles de plateau (ils ont été remplacé par d’autres experts tout aussi pathétiques me direz-vous), finit les messages de terreur ‘Covidesques’. En moins de 24h le Covid a disparu.

            Du coup, une question me taraude.

            Je me demande si les anti-pass-de-la-honte, ceux qui ne veulent pas se faire vacciner alors qu’ils ne craignent rien, ceux qui vomissent ce tas de merde planqué au chateau, etc, etc, enfin, vous me comprenez: vous, moi et d’autres en somme.

            Tous ces citoyens il y a peu encore jugés irresponsables et infréquentables, seront-il toujours à classer avec les méchants s’ils décident de se racheter une conscience de réintégrer le camp du bien dont l’incarnation est le Resident de la Maison blanche contre l’Antéchrist Putin ?

            1. Pierre 82

              A mon avis, oui.
              Ils sont arrivés à un point où toute personne qui leur porte ombrage est à ranger dans le camp du mal.
              Nos relations avec le pouvoir en place ne vont faire qu’empirer, et d’ici peu, le journal Le Monde nous offrira une jolie étude démontrant que les anti-vax sont poutiniens et réciproquement.
              Dans une situation de crise avec montée aux extrêmes (que nous n’avions pas du temps où il n’y avait que le covid), la manière dont une société résout la crise se fait par la désignation d’une victime sacrificielle (le bouc émissaire) et son extermination, ça a été amplement décrit par René Girard.

              1. Laglute

                Oui.
                Quelque soit le résultat de tout ceci, le résultat est que nos gouvernants vont nous en foutre plein la figure, tout ivres de leur puissance ils sont.

            2. Dr Slump

              Poutine nous a délivré de que dalle. Les lois et mesures covid n’ont été ni levées ni abrogées, on est toujours obligé de se mettre un putain de masque à la con pour entrer aussi bien chez le boucher en ville bien que dans le supermarché en rase campagne, où errent, dans une folle promiscuité physique surchargée de miasmes et de pestilences, 2 retraités en déambulateur et une jeune femme à poussette, le pass est toujours en vigueur aussi bien pour prendre l’avion que pour aller dans un putain de cinéma UGC déserté, ou errent, dans une folle promiscuité physique surchargée de… je vous en rajoute 10 lignes sur l’ordonnance ou ça commence à faire tilt dans votre tête ?

              Plus un mot sur le covid, quelle libération hein, mais surtout, pas un mot à propos de mettre fin à ces conneries, que tout le monde continue d’appliquer consciencieusement. Pas un mot à propos de la candidature ou non du présigland qui est partout et nulle part, un silence total sur les élections les plus misérables, les plus lamentables, les plus mortifères qu’on n’ait jamais vues, un silence qui pue l’oeil de bronze souillé par un assaut sauvage sans préliminaires, un silence trompeur qui préfigure le calme dans l’oeil de l’ouragan.

              L’attaque des Twin Towers ce ne sera rien à côté de ce qui va nous péter à la gueule, et qui nous sera annoncé comme une banalité lors d’un communiqué à l’Elysée, devant un parterre de journaleux sous Valium.

      2. Lafayette

        Il y a juste que de premier objectif, il est devenu fréquentable apres la débacle nazie. Mais ca reste un pouvoir militaire totalitaire qui ne pourra plus se cacher si grand soit son territoire. L histoire change la technologie aussi. Et soit dit en passant le nucleaire ne sera jamais une solution. Car il n y a qu une solution c est de reformer la russie.

      3. pabizou

        D’autant que cette “crise” n’est en aucun cas un hasard . L’Allemagne, la France, la Russie, étaient tous les trois, garants de l’application des accords de Minsk par le pouvoir Ukrainien . Après le coup d’état (piloté par les USA) et le changement de Président pas une seule fois tu n’as entendu nos belles âmes de gôôche s’indigner des bombardements permanents par les nazis qui avaient été intégrés à l’armée régulière Ukrainienne . Poutine a eu six ans de patience avant de reconnaitre officiellement les républiques du Dombass, pendant ce temps là elles en prenaient régulièrement plein la gueule . Les larbins des US ont poussé des cris d’orfraies quand il a réintégré la Crimée . Il aurait suffit que l’Allemagne ou la France déclarent que l’OTAN n’intégrerait pas l’Ukraine et qu’elle ne pouvait pas intégrer l’UE tant qu’ils n’étaient pas respectés et que les lois Ukrainienne de ségrégations n’étaient pas abolies pour que rien n’arrive aujourd’hui . Le chef de l’OTAN n’a cessé de nier que des engagements avaient été pris au moment de la chute de l’URSS garantissant la sécurité de la fédération de Russie, pas de bol, les archives viennent de lui apporter un démenti officiel . La guerre froide est finie mais certains ont très envie de la faire renaitre, elle était extrêmement rentable pour eux .
        Oui, la tournure que prend tout ce cirque est un peu inquiétant mais ça pourrait aussi une occasion de remettre les pendules à l’heure, et tant pis si ce n’est plus le fuseau de Washington .

        1. Pierre 82

          Il ne faut pas oublier non plus que Poutine demande que la Pologne, Roumanie, Bulgarie et pays baltes proclament leur neutralité et quittent l’OTAN. Impensable, il est impossible d’accepter ça, surtout après ce qu’il se passe actuellement…

    2. Roanna

      C’est exactement pareil.
      On prend les mêmes et on recommence
      Avant c’étaient les politologues qui fesaient la médecine, maintenant ce seront les médecins qui se transformeront en politologues.

  8. Mitch

    Pas la peine d’être un grand mage pour anticiper que les immenses perdants de l’histoire vont être les Européens. Ils le sont déjà en fait mais leurs dirigeants, les même qu’on a vu à l’oeuvre de puis 2 ans, ne s’en rendent pas compte et/ou mentent. L’Europe a bien plus besoin de la Russie que la Russie n’a besoin de l’Europe.

    Avec une inflation a 10 ou 15% et des indicateurs économiques déjà tous dans le rouge écarlate, le tout faisant suite à une gestion du Covid pathétique tout ceci ne peut que bien se passer …

  9. Panchovilla

    Lors d’une émission du francophonissime (je sais ça date….) à la question “qu’est-ce qu’un homoncule” Jean Valton avait répondu :”un cri de douleur”.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)