Une polarisation qui dégénère

Le premier tour des législatives s’est déroulé comme prévu, c’est-à-dire aussi mal et mollement que possible.

Comme l’explique fort bien Frédéric Mas de Contrepoints, c’est donc la défiance qui a raflé la mise au premier tour : avec 53% d’abstention, un vrai gros record bien solide et indiscutable, la majorité des Français a clairement exprimé son parfait détachement pour l’exercice de style qui lui était proposé. Peut-être a-t-elle (enfin ?) compris que tout ceci n’est qu’un théâtre sinistre ?

Et dans tous les sens de sinistre, du reste, tant la gauchisation du spectre politique est patente sur les voix exprimées : la droite telle qu’elle aurait pu être représentée par un RPR des années 90 n’existe plus (la contre-performance de Reconquête est suffisamment cuisante pour qu’on n’y revienne pas). Sous Marine Le Pen, le Rassemblement National a fini sa mue en parti social-démocrate conservateur mais farouchement étatiste, qu’on aurait probablement placé au centre-gauche il y a 40 ans.

Quant aux Républicains, ils ne sont qu’une version ramollie de la Renuisance présidentielle, sans panache ni saveur mais avec exactement les mêmes entêtements interventionnistes que le gloubli-boulga élyséen qui ressemble à s’y méprendre à ce qu’on trouvait dans les programmes socialistes des années 80. Le reste est bien évidemment encore plus interventionniste, étatiste et pour tout dire, à gauche.

Il n’y a donc plus de droite en France et ce qui en reste n’est qu’anecdotique.

Peut-être peut-on expliquer l’abstention record par cette disparition d’une vraie droite modérément conservatrice, favorable à la liberté des citoyens, aux baisses des ponctions et de l’étouffante bureaucratie française et au retour à un pays en ordre de fonctionnement comme il existait encore dans les années 70 ou 80…

Peut-être pourra-t-on aussi trouver une explication complémentaire à cette débâcle démocratique dans les actuels comportements lamentables de trop de politiciens français : entre Borne qui insulte ses opposants politiques ou Blanquer qui veut introduire un recours contre son adversaire, et si l’on ajoute le niveau abyssal des arguments et des propositions politiques en place publique, on est très loin d’une lutte pour le bien commun et bien plus pour l’accaparement d’une parcelle de pouvoir supplémentaire… “Quoi qu’il en coûte”, comme dirait l’autre.

En tout cas, ces comportements et ce record d’abstention montrent surtout que le régime actuel est à l’agonie et plus personne ne peut le nier.

Seuls quelques indécrottables parasites politiciens persistent à trouver quelques fiertés ridicules dans les suffrages qui leur sont attribués : il faut vraiment être déconnecté comme les macronistes ou les mélenchonistes pour croire représenter une vraie tendance sociétale lorsqu’on ne représente au mieux qu’un Français sur huit.

En réalité, la société française a achevé sa partition : d’un côté, une caste de votants constituée essentiellement des citadins qui approchent de la retraite ou y sont maintenant confortablement installés, avec des revenus sinon confortables mais au moins suffisants pour vivre, et de l’autre côté, le reste des Français qui marque très majoritairement son ras-le-bol de participer à cette mascarade et de payer pour tout ça sans rien en retour (même pas des services publics ou un semblant d’ordre républicain).

Ainsi, 69% des jeunes de 18-24 ans, 71% des 25-34 ans, 59% des 35-49 ans et 52% des 50-59 ans n’ont pas voté, et on peine à le leur reprocher…

Cette magnifique performance de tout le personnel politique – qui tente, comme à son habitude, de s’en dédouaner – est évidemment le résultat d’une absence consternante de connexion entre ce qui est proposé et ce qui est attendu, entre ce qui est promis et ce qui est réalisable. Dès lors, ne votent plus que ceux qui ont un intérêt effectif et bien calculé à conserver le statu quo (avant de partir en laissant la note aux générations futures), et les naïfs qui croient encore à toute la batterie d’instruments à vent qui joue frénétiquement chez les principaux partis politiques.

Pour tous ceux dont les perspectives sont maintenant nulles de tirer un quelconque bénéfice du système actuel, le vote n’a plus aucune importance : quoi qu’ils fassent, ils seront tondus, exploités et ouvertement méprisés voire jugés systématiquement coupables, parce qu’ils ne sont pas de la bonne communauté religieuse, du bon sexe, de la bonne localité, de la bonne couleur de peau ou, pire que tout, ont un travail régulier et quelques économies.

Le pompon est atteint lorsque toute la classe jacassante (politiciens et médias à l’unisson) feint de croire à une spécificité réelle entre les différents parfums de la gauche extrémiste et la molle majorité présidentielle : il suffit de voir les appels presqu’enamourés des sbires de Macron à voter pour les députés de la NUPES à chaque fois qu’un politicien du Rassemblement National menace d’obtenir un mandat pour comprendre que tout ceci n’est, encore une fois, qu’une mascarade tragique.

Eh oui : il n’existe aucun “front républicain” contre les extrêmes, seulement contre la droite. En revanche, il existe beaucoup d’intérêts convergeant tous à gauche (le hasard est total), et les médias, eux-mêmes généreusement à gauche, ne dénoncent surtout pas cette asymétrie pourtant criante de la vie politique française.

Tout ceci n’aboutit qu’à polariser encore plus la population française qui n’avait probablement pas besoin de ça : ceux qui payent d’un côté et ceux qui profitent de l’autre, ceux qui ont tout compris de la mondialisation et ceux qui se la prennent en pleine figure, deux fois et avec des poignées de chardons, ceux qui votent pour qu’on continue le même délire (avec les coureurs du Chon, et les marcheurs du petit ‘Cron) et ceux qui ne votent plus parce que, finalement, à quoi bon ?

Cette polarisation, déjà largement visible dans les précédents votes et de plus en plus aigüe à chaque année qui passe est maintenant en train de dégénérer : à force de politiques tribalistes, applications cyniques d’un diviser pour mieux régner poussé à son paroxysme, et des médias qui excitent ces tendances d’autant plus qu’ils sont explicitement payés pour, la société française n’est plus qu’une cocotte minute de frustrations et de jalousies, une arène où se joue la guerre de tous contre tous et où le moindre événement sera le prétexte à des émeutes et des révoltes de plus en plus violentes.

Si ces élections nous montrent quelque chose, c’est que les prochains mois ne pourront pas être calmes.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires472

    1. Higgins

      Extrait : « La crise que traverse notre démocratie est celle de la représentation. Ce n’est pas une crise des institutions ou « de la Vè République » qui devrait être remplacée par « une VIè ». En effet, la crise de la représentation concerne tout l’Occident, que le régime soit plus ou moins parlementaire. Non, tout cela a commencé par une fracture entre le peuple et ses représentants. Mais si l’on analyse plus profondément, nous ne finissons pas de subir les effets de « la révolte des élites ».

      Je crois quand même qu’il y a une crise profonde des institutions. La faute à l’évolution malsaine de l’élection présidentielle. Personnellement, je considère que tant que l’élection législative restera la pantalonnade que nous connaissons, à savoir mettre en place une chambre d’enregistrement, la situation ne pourra qu’empirer. On pourrait envisager la remise en place d’un septennat non-renouvelable assorti de législative pour six ans avec renouvellement tous les deux ans du tiers de l’assemblée (deux mandats max. à l’exclusion de toute autre). Idem pour le Sénat en décalage d’un an. Ça aurait le mérite de laisser le président représenter le pays, le parlement de faire ce pourquoi il existe, légiférer avec un retour régulier devant les urnes pour laisser les électeurs s’exprimer (en évitant des majorités trop écrasantes) tout en évitant ou en limitant l’existence d’une caste de parasite professionnel.

      1. XAVIER

        Notre pays est en crise politique et institutionnelle car nous ne savons plus quel doit être le rôle des autorités qui nous gouvernent. Dans l’étymologie latine du mot autorité il y a “augere” qui signifie augmenter, conduire vers le bien. Ceux qui exercent l’autorité ont pour mission d’organiser la vie politique pour que les individus puissent vivre et s’épanouir ensemble tant sur le plan naturel que spirituel. De même, un être humain ne peut vivre et s’épanouir en société s’il n’a pas réfléchi de lui-même sur le but de son existence sur terre.

      2. Pythagore

        Je disconviens, n’importe quel changement n’apportera rien tant qu’il n’y a pas une décentralisation véritable du pouvoir.
        Même si c’est loin d’être parfait, la décentralisation du pouvoir aux US permet aux états républicains de mieux résister à la vague woke.
        Un collègue me disait dernièrement que la classe moyenne quitte la californie vers le Texas ou d’autres états républicains car fatigués d’être matraqué fiscalement et de l’immigration.
        C’est un avis subjectif non quantifié mais intéressant à entendre.
        Tant que le pouvoir est central en France, les dérives seront les mêmes. Tous les politiques sont tenus par les médias qui peuvent les faire et les défaire.
        Qq soit le mode d’élection, cela ne changera pas cet état de fait.
        Une décentralisation massive du pouvoir rendrait la tâche plus difficile aux médias et permettrait des politiques différentes.

        1. Aelil

          “Un collègue me disait dernièrement que la classe moyenne quitte la californie vers le Texas ou d’autres états républicains car fatigués d’être matraqué fiscalement et de l’immigration.”
          Le soucis c’est que je suppose que les fuyards vont bien apporter leur idéologie et juste commencer à faire pareil là bas 😉
          L’humain n’apprend que rarement.

          1. Aristarkke

            Elon Musk en est parti et il ne donne pas l’impression d’être à gauche.
            Tout est une question de dosage entre nouveaux arrivants et autochtones pour que les premiers puissent sérieusement contaminer…

        2. Mitch

          On pourra une fois de plus constater que cette centralisation est quasi unique au monde. Une exception culturelle de plus!

          Suisse, Belgique, Allemagne, UK, Espagne, Italie, US, Canada, Australie NZ, RSA, Brésil, etc, etc, ont tous un mode de fonctionnement décentralisé.

          Même la sémantique est ‘centralisatrice’. Cela m’amuse beaucoup quand les journalopes de la Pravda parlent de ‘sens des retours’ par exemple. Si j’habite Toulouse et vais passer mes vacances à Nantes je suis sur le sens du retour …. avant même d’être parti 🙂 😉 ).

          ‘L’île de France’ est un endroit assez magique. Des années que je cherche les traces d’une île autour de Paris (hors île de la Cité), mais … rien. Paris et ses alentours serait-il entouré d’une mer ou d’un océan? je cherche, je cherche, …

          Les ‘Territoires’ pour qualifier ‘tout le reste’ est un qualificatif intéressant aussi. Le Roi parlait de SES territoires. ‘Le Poudré est en visite dans les territoires’ diront les journalopes de la Pravda.

          Et je pourrais continuer comme ça des pages.

          C’est frappant quand on arrive de l’extérieur.

          1. Higgins

            Le poids de l’Histoire de ce pays. Ça a été sa force, c’est désormais sa faiblesse et à mon avis, ça le tuera. La décentralisation instituée par la Gauche dans les années 80 n’a été qu’un décor qui a permis une éclosion sans précédent de la corruption.

          2. Pierre 82

            On ne parle pas beaucoup de l’Allemagne, mais elle est en train de se “dé-fédéraliser” à grande vitesse, surtout avec l’équipe fédérale au pouvoir.
            Ils ont beaucoup progressé dans la centralisation depuis le covid, sous le regard lassé de beaucoup d’Allemands, qui ne réagissent plus beaucoup aux coups de canifs répétés dans le contrat fédéral.

            Pareil pour la Suisse, qui lentement mais sûrement, casse son modèle cantonal: c’est une tendance générale.
            Et aux USA, clairement, les démocrates voudraient réduire la puissance des états fédérés et renforcer celui de Washington. Ça grince encore énormément, mais à force de taper, ils pourraient finir par y arriver, lentement. Ou alors brusquement, en cas de guerre avec la Chine par exemple.

            Nous sommes dans un monde devenant “anti-subsidiaire”, avec des forces énormes qui poussent dans le sens d’une centralisation généralisée.
            Se débarrasser de ces nuisibles deviendra bientôt une question de survie. On a un bel exemple comment un problème se résout quand on veut centraliser toutes les décisions: la crise du covid. Vous auriez laissé faire les médecins, et on n’en aurait qu’à peine parlé.
            Généralisons ce gâchis à tous les domaines de la vie, et ça donne une idée du cauchemar.
            Mais à la fin, leur plan ne marchera pas.

            1. Pythagore

              Pour l’Allemagne, je confirme, mais ce mouvement a été largement initié par Merkel. La coalition actuelle ne fait que suivre le mouvement. L’équivalent du conseil de Défense réunissant Merkel et les ministre-présidents de région n’avait aucune l’égalité sachant que la politique de santé est exclusivement de la responsabilité des régions.
              Aucun ministre-président de région ne s’est opposé au système. Ils ont tous suivi comme un seul homme, quoique les décisions locales n’ont pas tjs été en ligne avec les décisions nationales. Mais bon, on parle plus de micro différences. Personne pour défendre le soin ou la liberté.

              1. Aristarkke

                C’est bien la peine d’avoir un état fédéral avec soit-disant une autonomie très poussée de gestion autonome dans les länder pour se retrouver à agir comme un pays monolithique…

        3. Pierre 82

          Dallas: maire démocrate
          Houston: maire démocrate
          Austin: maire démocrate
          San Antonio: maire “indépendant progressiste”

          Même au Texas, tout fout le camp, et ils devraient rejoindre sous peu le camp du bien, surtout à partir de la prochaine cuisante défaite des Républicains au mid-terms, que j’imagine déjà, contrairement à la doxa actuelle, qui consiste à prétendre que les Rep vont tout gagner pour mobiliser le camp démocrates.

          1. durru

            Ceux qui décident les élections aux US sont les indépendants, pas ceux qui sont déjà encartés. Grosso modo, il y a un tiers de Dems, un tiers de Reps et un tiers d’indépendants.
            Bon, on peut supposer qu’à New York ou en Californie les Dems sont largement majoritaires, comme les Reps dans le Midwest. Mais globalement et dans les “swing states”, c’est assez équilibré.
            Pas certain que tous les excès constatés dernièrement soient des motivations pour les indépendants à voter Dem.
            On verra. Si les Dems gardent la majorité en novembre, les US vont se transformer en URSS avant l’Europe…

  1. Francis Lacan

    Comme disait le génial analyste James M. Buchanan, « Despotism may be the only organizational alternative to the political structure that we observe. »

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Les légumes obtenus seront classés comme revenu en nature et donc intégrés au calcul de l’impôt. On pourrait ignorer nos dirigeants s’ils nous foutaient la paix, mais ce n’est pas au programme.
      Il faut donc les affronter, le tout est de savoir par quelle stratégie.

      1. Aristarkke

        La cabane de jardin dans laquelle il range ses outils est *déjà* taxée. Histoire de l’habituer à l’élargissement d’une voie naturelle…

      2. Higgins

        Les asperges, légume élitiste par essence, seront plus taxées que le populaire topinambour. Quant à l’artichaut, plat de pauvre par excellence (on en a plus à la fin du repas dans son assiette que lorsqu’on a commencé), il est bien entendu exonéré.

      3. Mitch

        @Jacques Huse de Royaumont 15 juin 2022, 9 h 51 min

        “Les légumes obtenus seront classés comme revenu en nature et donc intégrés au calcul de l’impôt”

        Rassurez-moi, vous plaisantez, n’est-ce pas?
        J’ai très peur que non …

      1. Jacques Huse de Royaumont

        C’est en ce moment que se multiplient les initiatives de contrôle social, de vaccination forcée ou de transfert de souveraineté.
        Je pense que cela va assez lamentablement échouer, mais que cela va faire pas mal de dégâts.
        Dans un contexte de pénurie, de surendettement et disons-le, de guerre, le moment est fort mal choisi pour se mettre sa propre population à dos.
        Quand je vois un Schwab clamer haut et fort qu’il tient tout le monde dans sa main, j’en conclus qu’en fait, il ne maîtrise rien. Si c’était vrai, il prendrait surtout soin de ne pas le dire.
        Un hiver de froid et de disette plus tard, ils ne vivront plus qu’à condition de s’entourer d’un cordon de prétoriens et ceux-ci pourraient trouver opportun de les lâcher.

        1. Pierre 82

          Avec l’emballement actuel du réchaufmique, le température à Lille entre novembre et mai devrait osciller entre 12°C et 21°C. Donc pas de problème cet hiver.
          Merci les gars qui roulent en diesel et fument des clopes, et qqui bouffent de la viande de bœufs qui pètent et qui rotent.

            1. Aristarkke

              Pareil quoique je panache avec du SP 95 ou E10 ou GPL et bientôt GNV… surtout pour les véhicules de tourisme…
              Sans clopes également.

          1. Aristarkke

            A grands sons de trompe nous sont annoncés des +40°C et même +42°C comme température de ce jour.
            Ce doit être du ressenti en plein soleil mais pas avec thermomètre à alcool ou mercure car le mien qui est en extérieur, au nord, affiche 28°C en corrélation avec mon site météo favori qui annonce +29°C pour la commune à la même heure…

            1. Higgins

              D’ici là que Météo France soit poussé par les autorités à amplifier les températures prévues, il n’y a qu’un pas que je franchirai allègrement. Il faut bien faire peur.

              1. Pierre 82

                L’an dernier (et j’avais même raconté l’anecdote ici-même), la météo donnait une température (pas prévue, mais telle que mésurée par leurs soins à un instant t), et les 3 thermomètres que j’avais chez moi me montraient entre 4 et 5 degrés de moins.
                Alors qu’en temps normal, j’ai vérifié qu’ils sont exacts à un, voire deux degrés près.
                J’en avais conclus que mes thermomètres étaient complotistes, puisqu’ils niaient le réchaufmique.
                Je n’ai pas encore pu le vérifier, mais ça ne m’étonnerait pas qu’ils soient pro-Poutine. Déjà qu’ils n’ont pas été vaccinés…

            2. Dr Slump

              Météo France a environ un millier de stations météo réparties sur tout le territoire, lesquelles station sont dans des abris en bois peint en blanc, à 1,50 m du sol, etc. Bref, je pense que Météo France fait du travail sérieux.*
              Mais il suffit que les journaleux communiquent les températures les plus élevées et et ça suffit pour faire passer le message de la terrrRRrible canicule. Les “journalistes” ne font pas du journalisme, ils font de la com’. Pourquoi ça vous surprendrait ?

              1. Pierre 82

                Ce qui m’avait inquiété, c’est que les températures en question venaient du site de Météofrance. Mais bon, peut-être que le site est un truc étatique ou tenu par des journalistes.

              2. Pheldge

                il suffit que, comme chez nous, le chef prévisionniste soit un réchauffiste convaincu pour que la propagande passe crème, avec signalement des “températures supérieures aux normales saisonnières” – de combien ? – mais jamais quand c’est en dessous … Et le site de météo france Réunion propose un bulletin climatique.

              3. Higgins

                D’expérience, la seule chose de vraiment fiable chez Météo France, ce sont les observations et les prévisions à 24h00. A partir de 48h00, c’est plutôt de la divination alors à 10 jours !!! Les modèles sont sacrés, ça leur a fait louper la fameuse tempête de 1999. Depuis, ils ont une nette tendance à sortir le parapluie pour se couvrir au cas ou. Rajoutons là-dessus la bêtise congénitale des journalope et de nombreux spécialistes météo des radios et tv et on a un tableau complet. Il faut à tout prix vendre le réchauffement qui va nous tuer tous et chacun de ces abrutis y va de son petit couplet. Un s’est élevé contre cette doxa imbécile, il s’est fait virer manu-militari. En 1922, une vague de chaleur comparable en intensité a eu lieu à peu près à la même période donc cette bulle de chaleur n’a strictement rien d’exceptionnel. En 1911, une chaleur doublée d’une sécheresse importante a causé la mort de 40 000 personnes. C’est comme pour le COVID, on a affaire au même processus impérialiste. Pas de place aux avis contraires.

                1. Dr Slump

                  On ne peut nier avoir eu ces dernières années un nombre plus fréquent de fortes chaleurs, d’hivers particulièrement chauds, et de faibles précipitations. Admettre cela ne revient pas à valider toutes les théories de réchaufmique anthropique du GIEC.

                  Je ne dis pas que c’est la faute nos activités, ni que cela va forcément continuer de façon exponentielle, mais simplement que les faits sont les faits, et qu’on observe effectivement un réchauffement du climat, plus marqué encore ces dernières années.

                  1. Higgins

                    Pas d’accord. Ce n’est pas parce que chaque événement climatique est sur-médiatisé que ça signifie que nous sommes dans un maelström d’augmentation des températures. Le site climato-réaliste est intéressant à consulter sur ce point : https:/ /www.climato-realistes.fr/secheresses-et-vagues-de-chaleur-analyse-du-rapport-de-lundrr/

  2. Pierre 82

    Je me fais la réflexion suivante: c’est la première fois de ma vie que je vote comme la majorité, puisque je ne me suis même plus déplacé vers les urnes.
    Et une majorité qui l’a remporté au premier tour, en plus.

    1. Mildred

      Si cette majorité-là, ce que j’espère, se renforce encore au second tour, toutes les joutes futures à l’A.N. ne seront, au mieux, que des numéros de grand-guignol qui, je l’espère, amuseront la galerie !

      1. Pheldge

        sauf que, cette majorité là, n’a aucun pouvoir, pour empêcher la minorité légalement élue, de nous imposer ses délires, ses brimades et ses sanctions !

  3. Stephane B

    Juste pour mettre ma pierre au bordel ambiant, j’irais voter dimanche (contre mes convictions qui ne touchent même pas la marge de celles de la personne à qui je donnerai ma voix) afin que la majorité soit la plus relative possible. Certes, je n’apporterai que ma pauvre et unique voix, mais je pourrai me réjouir de voir un parlement sans majorité absolue, où les partis devront faire des contorsions pour que leurs textes soient validés, voire que des motions de censure aboutissent.

    CPEF et il faut l’aider à agoniser plus vite.

    1. Ba

      C’est grotesque. Vous renforcez l’Etat, autrement dit les fausses autorités extérieures, usurpatrices par définition (puisque l’autorité suprême est en nous et non à l’extérieur de nous) en allant voter puisque vous allez déléguer votre représentativité et que c’est la seule et unique chose qui leur importe pour qu’elles soient légitimes et puissent vous fracasser.
      Pour en finir avec les autorités extérieures, il ne faut surtout pas rentrer dans leur jeu. Ça commence par ne surtout pas voter.
      Tous les hommes de l’Etat et politiciens sont dans la même équipe et couchent ensemble : les étiquettes différentes ne sont là que pour faire croire aux neuneus qu’il y a des différences entre eux et qu’ils ne cherchent pas tous à appliquer le manifeste du parti communiste pour au final arriver à abolir la propriété privée et donc abolir le libre-arbitre.

      1. Bon cela dit, j’attends toujours une preuve de votre existence réelle, que vous n’êtes pas une simple I.A. utilisant GPT3.

      2. Jusnaturaliste

        @ Ba

        Content de voir que votre discours commence à s’argumenter!

        Dans une démocratie, est légitime celui qui est élu, même s’il n’y avait qu’une seule personne qui voterait pour lui. Ne pas voter n’a donc aucune conséquence sur la légitimité. Par contre, en France, comme les partis touchent des subventions en fonction de la participation, cela peut simplement permettre d’affaiblir la trésorerie des partis, maigre consolation.

        Je vous rappelle un Xavier Bertrand qui triomphait pour avoir été élu avec moins de 20% des voix.

        @ Student of Liberty

        Le problème, c’est que refuser de voter, c’est refuser la démocratie, ce qui revient à appeler à la révolution et un régime autoritaire. Or, à part chez les Anglais qui ne font jamais rien comme tout le monde, les révolutions ont plutôt tendance à donner lieu à un régime encore pire sur le plan des libertés à celui qu’il remplace.

        Les institutions fonctionnent, c’est parce que la grande majorité des gens est socialiste, que la démocratie ne fonctionne plus. Et pour changer, il faut impérativement gagner la guerre des idées, il faut trouver un nouveau discours qui montre aux gens comment la liberté peut servir leurs idées.

        1. Aristarkke

          “A part chez les Anglais qui ne font jamais rien comme tout le monde,”
          Il ne me semble pas que Cromwell ait laissé une si bonne impression que cela… au point que la monarchie a été ré-instaurée chez eux comme temporairement aussi en Grance après l’épisode napoléonien premier du nom et comme elle aurait pu l’être pour un bail de belle durée, si l’héritier du trône en 1871 avait eu un sens politique plus affûté

          1. CPB33

            c’est bien le problème de la 5ème république : ça ressemble à une monarchie mais avec une raclure de bidet qui se prend pour un roi et qui en a tous les pouvoirs…..

                1. Aristarkke

                  Pompidou à été un loyal serviteur du Général qui ne se serait probablement jamais émancipé si l’affaire Markovitch (cabale montée de toutes pièces contre son épouse accusée de participer à des orgies) n’avait jamais eu lieu et surtout, si le Général, qui avait été connu pour ne quand même pas être bégueule, surtout en étant militaire de carrière, lui avait montré un soutien franc et massif, au lieu de rester en demi-teinte, vraisemblablement parce qu’il écoutait parfois un peu trop Yvonne et n’appréciait pas les fréquentations du couple avec des artistes, décoiffants et olé olé, dirons-nous, volontiers frondeurs contre le Pouvoir. A l’époque, malgré le ministère de la Culture, inventé pour donner du taff à Malraux, dit-on…

    2. Pierre 82

      La raison pour laquelle je n’irai pas, c’est que quoi qu’il arrive dans ma circonscription, le RN a fait son plein de voix, et le candidat LREM est au second tour. Quoi qu’il arrive, le RN n’a aucune chance.
      Si ça avait été ric-rac, peut-être y serais-je allé, mais pas certain.
      Et puis finalement, il est préférable de na plus cautionner.
      Mais je reconnais que c’est discutable…

      1. Jusnaturaliste

        Pour ma part, je ne voulais pas me déplacer pour voter la Nupes, alors j’ai voté pour la première fois sur Internet. Et si Internet est pipé, cela cassera les pieds à Mélenchon, pas les miens.

          1. Jusnaturaliste

            Ha, j’ai vérifié: seulement les Français inscrits sur une liste électorale consulaire… Liberté EGALITE Fraternité est notre devise. Il y en a qui sont quand même un peu plus égaux que d’autres…

  4. Stephane B

    HS: j’aime certains sujets du bac philo, notamment ceux de la liberté et de la justice ou de la défense des biens

    Les candidats des séries générales ont le choix entre :

    – Les pratiques artistiques transforment-elles le monde ?

    – Revient-il à l’État de décider de ce qui est juste ?

    – Une explication de texte d’un extrait de l’Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique de Cournot.

    Les candidats des séries technologiques ont le choix entre :

    – La liberté consiste-t-elle à n’obéir à personne ?

    – Est-il juste de défendre ses droits par tous les moyens ?

    – Une explication de texte d’un extrait de l’Encyclopédie de Diderot.

      1. RV

        Je te le fais, le corrigé:
        “Comme je serai jugé sur le fond et non sur la forme, et vu mes opinions tellement différentes de la doxa officielle, il n’est pas utile que je me casse la tête pendant 4h.
        Je vais plutôt faire des exos de math et de physique.”

    1. Mitch

      La Philo … [looong looong soupir].

      Mais à quoi ca sert ce truc !?

      Encore une belle connerie de l’exception culturelle franchouille. Que ceux qui veulent faire de la Philo fassent de la Philo, mais imposer ça à tout le monde …

      Les mecs ont des notions d’économie qui s’arrêtent à Karl Marx, ils ne savent plus compter, le niveau en Sciences est pathétique, ils ne comprennent que partiellement leur propre langue, et n’en parlent bien évidemment aucune autre, mais bon, la Philo c’est sacrément important …

      NB: Le sujet sur cette saloperie qu’est l’Etat Franchouille flaire le piège et la propagande à plein nez.

      1. Aelil

        La vraie philosophie, comme ancêtre des sciences ça peut se défendre.
        A partir du moment ou on veut une démocratie (libéale ou non), il faut un électeur capable de réfléchir, donc donner un peu de bagage à tout le monde.
        Mais clairement ce n’est pas l’objectif de l’EdNat (ou alors elle s’y prend très mal).

        1. Mitch

          “La vraie philosophie, comme ancêtre des sciences ça peut se défendre.
          A partir du moment ou on veut une démocratie (libérale ou non)”

          Ca pourrait.

          Mais à un moment donné il faut se pencher sur le bilan. La Philo est une exception culturelle Franchouille, une de plus (jamais je n’ai abordé ces sujets dans le pays dans lequel j’ai suivis une bonne partie de mes études ni dans ceux dont je connais assez bien le système éducatif).

          La Philo est enseignée depuis combien de temps ? 70 ans plus ? qu’en resort-il ? les Français ont-ils une plus grande conscience politique que tous les autres ? un gout pour la liberté et la justice plus exacerbé ?

          Chacun se fera son opinion. Pour ma part, et après ce que j’ai vu ces 2 dernières la réponse est clairement NON.

            1. Mitch

              Ce sont les même taux d’abstentionnisme ailleurs. C’est pas la Philo qui les fait rester chez eux …

              Maintenant que ceux qui veulent en faire en fasse. Mais pitié, imposer ce truc à tout le monde …

              Perso je n’ai pas envie que l’Etat décide de ce qui est bon pour moi (pour la philo comme pour la piquouse, comme pour tout le reste)

          1. Pheldge

            l’enseignement de la philo est dévoyé depuis 68 ! déjà, moi en 78 j’avais une prof qui nous causait de la gauche prolétarienne, de Sartre et quelques autres, mais Platon et les Grecs ont été tellement survolés que je n’en ai gardé aucun souvenir. J’ai quand même eu 12 au Bac, je ne sais vraiment pas comment …
            Pour tenter de combler mes lacunes, j’ai acheté un gros pavé, que j’espère lire un jour, quand la vie familiale m’en laissera le loisir 😉

              1. Lorelei

                J’ai eu 13 au Bac de philo et pourtant j’ai cité Brassens dans ma copie.
                Et j’ai eu un très bon prof de philo qui a su me donner de l’intérêt pour sa matière.

                    1. Pierre 82

                      @Jusnaturaliste
                      Les bourgeois catholiques étaient les cibles faciles des anars de tout bord, gauche ou droite, un peu de l’archétype que le droitard méprisait, mais que le gauchiste haïssait.

                      L’anticléricalisme de Brel, par exemple, n’était pas du exempt d’une certaine tendresse à leur égard (Adieu l’Émile) Beaucoup d’anars de droite étaient anticléricaux parce qu’un trop grand nombre de prêtres étaient indignes du message qu’ils étaient censés porter. Et pas parce qu’ils considéraient comme insupportable ce message-là.

                    1. Pierre 82

                      Les anars de droite étaient très nombreux, de Brassens aux Hussards dont Antoine Blondin, des gens comme Jean Yanne ou même Audiard ou Le Luron. J’y mettrais presque Brel, et même Coluche, qui a été confisqué par la gauche après sa mort. En poussant un peu, on pourrait ajouter Desproges, Martin ou Sardou.
                      Tous ces gens étaient foncièrement opposés au modèle socialisant, tout en étant férocement opposants aux institutions, ou plutôt des institutions qui se justifiaient par leur seule existence.
                      Grosso modo, tous les anars qui ont été mis sur le côté avec l’arrivée de Mitterand.

                  1. Ryan

                    Brassens en 1968 disait “surtout n’allait pas mourir pour des idées”. et oui c’était plutôt un anarchiste donc difficile à classer.

                    Je pense qu’aujourd’hui il dirait de ne plus voter.

                    1. Pierre 82

                      En tous cas, il était conchié par les soixante-huitards.
                      Brassens était juste un gars qui n’aspirait qu’à une chose: qu’on se foute la paix les uns les autres… un peu la définition d’un anar de droite, l’opposé d’un gauchiste, qui adore que l’état ait faire chier ceux qui ont plus d’argent qu’eux…

          2. Ned Kelly

            Pareil. A l’étranger on s’en passe et on est pas plus con.

            La philo date d’une époque révolue, qui correspondait à un système d’études révolu, formant des gens qui avait vocation et représenter l’élite de la société et se devait d’avoir le bagage culturel qui va avec.
            Dans une classe de terminale où le rap niktamère tient lieu de poésie c’est une perte de temps, comme enseigner à des guenons la layette.

            1. Mitch

              Major, personne n’empêche personne de faire de la Philo, du Grec, du Latin ou du Nabatéen. Grand bien leur fasse.

              Je dis juste que l’imposer à tout le monde est une perte de temps pour au moins 80% des élèves (sans doute beaucoup plus) et donc des profs, et qu’en plus c’est soit le loto en terme de notes, soit de la propagande, soit les deux.

              Exemple ce sujet: “Revient-il à l’État de décider de ce qui est juste ?”

              Selon le correcteur et/ou ce qu’impose de voir la belle institution les notes peuvent … significativement variées 😉

              Je suspecte qu’avec mon gout immodéré pour l’état je ne dépasserais pas 2 (bon, à la fois je n’aspire pas à plus 🙂 )

              Je m’étonne aussi que quand la maison brûle, entretenir les allées soit une priorité.

              1. Aelil

                “Selon le correcteur et/ou ce qu’impose de voir la belle institution les notes peuvent … significativement varier [NdC: j’ai pris la peine de corriger]

                Je suspecte qu’avec mon gout immodéré pour l’état je ne dépasserais pas 2 (bon, à la fois je n’aspire pas à plus )”
                On retombe sur le fait que ce ne soit pas la philo “vraie” que j’ai découverte et qui m’a intéressé bien plus tard.
                Le principe de se poser les questions, de savoir raisonner etc c’est utile au moins pour le décideur, et donc en principe dans une démocratie pour le citoyen. Après le faire spécifiquement dans une matière appelée philo ne sert à rien, mais il faut bien que ce soit fait quelque part (https:/ /h16free.com/2022/06/15/71507-une-polarisation-qui-degenere/comment-page-1#comment-878675).
                Sinon on finit avec des gens qui se plaignent des coupes budgétaires dans le budget de l’Etat qui à en entendre certains ne fait que baisser, alors qu’il n’a pourtant fait que croître quand on regarde les chiffres (même en ajustant de l’inflation)…

                PS: Perso j’avais eu 3 en philo au bac en casant que le prof de philo c’est l’archétype du parasite de la société qui ne sert qu’à produire les suivants. J’ai quand même eu une mention. 😉

                1. Mitch

                  “Sinon on finit avec des gens qui se plaignent des coupes budgétaires dans le budget de l’Etat qui à en entendre certains ne fait que baisser, alors qu’il n’a pourtant fait que croître quand on regarde les chiffres (même en ajustant de l’inflation)…”

                  Je ne vois pas en quoi la Philo empêchera ce type de comportement. A la rigueur les Maths peut être peuvent aider, mais la Philo …

                  Je note aussi qu’ailleurs on s’en passe plutôt bien (à moins de le demander spécifiquement au travers d’une option)

                  1. Aelil

                    Pour le constat les maths suffisent, mais pour en tirer les conclusions.
                    Une nouvelle fois il ne faut pas oublier que la philo a précédé les sciences et je crois que c’est Russel qui explique qu’une science c’est juste une branche de la philo qui a réussi (ce qui n’est pas tout à fait exact selon moi puisque la science s’appuie surtout sur une méthode, elle même héritée de la philo en revanche).
                    Bref sous son vrai sens la philo c’est tellement général que ça englobe presque tout, du coup on peut bien se passer d’une matière spécifique, ça je suis d’accord, mais difficilement de la philo en général (puisque de fait ça reviendrait à se passer de tout).
                    Enfin le lien que je mettais est un post de Pierre82 qui semble dire qu’en fait elle est quand même enseignée mais juste pas nommée ainsi à l’étranger (mais je ne me permettrait pas de me prononcer puisque je ne connais pas les programmes, encore moins de l’ensemble des pays).

              2. Higgins

                Je disconviens courtoisement mais fermement. Je pense qu’il est important de bénéficier d’une toute petite ouverture sur ce type de réflexion. Ce sont des graines plantées qui germeront plus tard ou pas. Je ne me fais cependant aucune illusion car tout dépend de l’enseignant mais, à titre personnel, j’ai trop subi des “scientifiques” incapables de sortir la tête de leurs intégrales et autres oukazes en physique. Au niveau culture général, ça s’arrêtait à l’Equipe. Pourtant, comme l’a dit très justement le Général, la culture générale reste la véritable école du commandement (et du management même moderne). Selon lui, elle est nécessaire pour former la « puissance de l’esprit », et les « réflexes intellectuels et moraux des chefs ». Les notions de philosophie y contribuent. L’EdNat est dans un trop mauvais état pour que nous puissions nous en passer.

                1. Pheldge

                  Major, “des graines plantées qui germeront plus tard”, très tard même, et leurs tiges se mélangeront alors aux pissenlits, que les récipiendaires dévoreront par la racine …. tellement cette génération est désespérante !

                    1. Pheldge

                      j’avais bien lu, mais l’image de la graine m’a évoqué le pissenlit et le reste a suivi, parce que hélas, ils sont vraiment désespérants … 😉

                2. Berdol

                  Pleinement d’accord avec vous Major. Les sujets évoqués sur ce blog font TOUS directement ou accessoirement référence à la philosophie politique, morale et même de temps à autre métaphysique ou religieuse. Une bonne culture philosophique (qui est toujours aussi une culture historique) permet de comprendre les enjeux concernant l’Etat , son rôle et son organisation; le processus de désignation des élites etc. J’en arrête là mon raisonnement, mais ce site est éminemment “philosophique” et les échanges y sont aussi très philosophiques. Quant à la science, elle a partie liée à la philosophie, celle-ci se nourrissant les avancées de celle-là…

                3. Mitch

                  @Higgins 15 juin 2022, 19 h 10 min

                  Major, concernant la germination des graines, voici quelques nouvelles du terrain telles qu’elles m’ont été livré par ma femme ce soir. En effet, une des ses collègues était de surveillance au BAC philo en filière générale ce matin.

                  Elle était en charge de la surveillance de 30 élèves. Durée de l’épreuve 4 heures. Profil des élèves: plutôt des bons, voire des très bons, dans une des rares ‘vitrines’ de l’EdNat qui subsiste dans mon coin.

                  – Après 1.15 heures, 13 élèves étaient partis
                  – Après 2 heures, 23 avaient filé
                  – Après 2.30 heures, il n’en restait plus qu’un (‘only one must be left 🙂 ceux qui se souviennent de ‘Highlander’ me comprendront 🙂 )

                  Même timing dans les autres sessions, et chaque année le même phénomène est constaté.

                  Alors c’est vrai que la qualité de la production n’est pas forcement liée au temps passé, mais quand même …

                  Ne le prenez pas mal les générations un peu plus anciennes, mais je pense (je peux me tromper, hein) que certains vivent dans l’illusion des cours de Philo à 25, presque en famille, dans le super lycée du Parc, qui recrutait sur dossier, et avait des élèves plutôt brillants, avec le super prof passionné.

                  C’est peut être aussi ce que vos enfants ont vécu. Je le leur souhaite.

                  Mais à présent c’est fini. Pour l’immense majorité, Platon est un joueur de Foot du PSG et il joue en 10 avec Aristote devant.

                  Même les gars brillants (quasi toujours avec des options scientifiques) se tapent de la Philo comme de leur premier slip. Pas tous c’est vrai, mais beaucoup.

                  C’est sans doute très triste, mais c’est ainsi. Et plutôt que s’accrocher à ce qui est révolu le mieux (selon moins) serait d’être pragmatique et de s’adapter.

                  Quand la maison brûle, je ne taille plus les haies.

                  D’un point de vu perso, mon fils, 16 ans est plutôt brillant à l’école (fingers crossed, knock on wood). Sans trop me planter, et au vu de son profil, il est fort peu probable qu’il maximise son temps en faisant de la philo. S’il le pense j’aimerai que ce soit son choix et non pas celui de quelques nuisibles, planqués dans des bureaux qui n’ont plus vu d’élèves depuis 60 ans, et fonctionnent à l’idéologie.

                  Désolé par avance si j’ai été un peu direct (pour ma directitude comme dirait Ari 🙂 ), le but n’était bien évidemment pas de froisser qui ce soit.

                  1. Higgins

                    Pas du tout surpris. C’est triste mais ça n’enlève rien à mon observation. Je m’inquiète quant au peu de temps passé à travailler.

                  2. Pierre 82

                    Adapter les cours de philo, c’est évident: ce devrait être fait. Mais l’ednat en est rigoureusement incapable.
                    Cela n’enlève rien au fait qu’une culture philosophique est indispensable pour former un honnête homme.
                    On disait jadis qu’il valait mieux une tête bien faite qu’une tête bien pleine, et les profs des temps jadis mettaient un point d’honneur à ce que les élèvent sachent exercer leur esprit critique.
                    Actuellement la mission de l’ednat est de remplir de slogans et d’idées toutes faites le cerveau de notre belle jeunesse, afin d’en faire des bons contribuables, consommateurs incultes et craintifs qui pensent et votent comme il faut.
                    Les parents doivent donc suppléer autant que faire se peut, mais comme la situation va de mal en pis, ça devient de plus en plus compliqué. Il y a 10-15 ans, on est plus ou moins arrivé à le faire, mais heureusement que le lycée n’était pas trop de gamme, comme il l’est devenu maintenant.

          3. Plutarque

            > La Philo est enseignée depuis combien de temps ? 70 ans plus ?

            Aristote, Platon ?

            Les discussions de comptoir ici sont de la philosophie (nous n’avons pas tous la moyenne…)

            Là ou je te rejoins : la manière dont la philo.est abordée en France renforce la mauvais génie Français de la palabre creuse et inutile.
            La philo. correctement enseignée est une école de rigueur intellectuelle qui peut s’appliquer à tous les domaines.

      2. Pierre 82

        Il ne faut pas confondre la philosophie et la vision qu’en a l’ednat.
        Dans le temps, les études secondaires s’appelaient les “Humanités”, et il s’agissait, ni plus ni moins, de former des élites au sens large (quelques dizaines de pourcent de la population)
        Il s’agissait d’en faire des esprits capables de réfléchir tout seuls comme des grands, et il est nécessaire dans ce cadre, d’apprendre l’histoire de la pensée. Ça s’appelle la philosophie, et connaître au minimum les grands courants de pensée est indispensable au développement de l’esprit.
        En Belgique, par exemple, il n’y a pas de cours de philo, mais il est intégré à l’étude de littérature, mais ces cours (du moins dans le temps) tout le programme du fameux “cours de philo” français. Je pense qu’en Suisse, c’était le cas également.
        Naturellement, quand l’ednat s’en occupe, ça devient un outil pour déformer les esprits, et naturellement, le gloubiboulga qu’ils en ont fait ne servent à rien.

        Un petit exemple: je suis toujours sidéré que dans la phrase “tu devrais te faire vacciner, ça te rendrait libre”, où le sophisme saute aux yeux, ça soit passé crème chez les jeunes. Pour moi, c’est un signe qu’ils ne comprennent plus rien aux concepts philosophiques qu’ils tentent maladroitement de manipuler.
        Pareils à ces mots tels que solidarité, bien commun, fraternité, etc… qui ne se différencie même plus dans leur esprit de soumission à un état tout puissant.

        Bon, il faut dire aussi que c’est général à toute l’ednat, puisque maintenant, même l’enseignement des matières les plus utilitaristes comme les maths est désastreux également.
        Note:
        Quand je vois ce sujet: “Revient-il à l’État de décider de ce qui est juste ?”, je frémis. L’aspect terriblement fasciste (au sens de la devise “Tutto nello Stato, niente al di fuori dello Stato, nulla contro lo Stato”) de cette assertion passera, à n’en pas douter, totalement inaperçue aux yeux des lycéens comme des examinateurs.
        Nul doute qu’ils vont se perdre dans les dédales de la “défense du bien commun” pour autoriser un état à dire le bien et le mal. Cette même faute qui a chassé Adam et Eve du paradis terrestre, selon la Genèse, légende qui montre à quel point vouloir décider soi-même du bien et du mal mène à la catastrophe.
        L’hubris à son point culminant.
        Mode Conspi ON:
        Est-ce que ce sujet a été pensé pour en profiter pour faire un état des lieux sur l’acceptation de la soumission à l’état de notre jeunesse? Avec des gens comme Mc Kinsey aux manettes, je n’en serais pas plus surpris. En tous cas la lecture de ce que vont nous pondre les bacheliers seront pleins d’information sur leur degré de servitude.
        Mode Conspi OFF

        1. Jusnaturaliste

          @ Pierre 82

          Une légende est par définition un “Récit populaire, plus ou moins fabuleux, qui s’est transmis par la tradition.”.

          Qu’un athée qualifie la Genèse de “légende”, cela se tient puisque pour lui tout le christianisme est un récit populaire fabuleux transmis par la tradition. Mais de la part d’un chrétien, ce serait une faute théologique.

          1. Pierre 82

            Il s’agit d’un “récit” de la création (d’ailleurs il y en a deux dans la Genèse).
            Il ne s’agit pas d’un fait historique, mais bien d’une manière de présenter la volonté divine, telle qu’elle pouvait être comprise à l’époque de sa rédaction (vers le VIIIème siècle av JC).

            Le mot “légende” sert à indiquer que l’Église a depuis très longtemps renoncé à le prendre à la lettre. Et avant, la question de sa véracité ne se posait même pas.

            Pour le reste, référez-vous à
            Aristarkke 15 juin 2022, 14 h 28 min

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Oui, ce texte est très riche sur le plan théologique et anthropologique, mais n’a jamais prétendu à l’historicité. La lecture allégorique de ce texte ne date pas d’hier, St Augustin le comprenait déjà ainsi.

            2. Jusnaturaliste

              @ Pierre 82

              “Récit” est effectivement plus juste, sauf qu’il n’y a de manière évidente qu’un seul récit, qui présente d’abord les choses de manière globale et qui développe ensuite plus spécifiquement certains aspects.

              Ensuite, un récit peut s’interpréter de différentes manières, l’interprétation concordiste veut que la Genèse corresponde aux hypothèses scientifiques actuelles, l’interprétation discordiste se décline en plusieurs tendances qui vont de la théologie libérale, qui rejette purement et simplement toute véracité biblique, à la théologie fondamentaliste, qui interprète tout à la lettre.

              Il n’y a en tout cas pas d’unanimité dans l’Eglise, ni même dans l’Eglise catholique.

              Enfin, la question de la véracité biblique s’est posée en tout temps, sauf qu’avant, il n’était pas très opportun d’avoir une croyance trop différente de celle du Vatican ou du prince protestant.

        2. Aristarkke

          “légende qui montre à quel point vouloir décider soi-même du bien et du mal”
          D’une part, ce n’est pas une légende sauf à renoncer à être sérieusement chrétien puisqu’ Jésus Christ parle du jardin d’Eden, du déluge et d’autres ancêtres de l’époque comme de personnes, choses ou événements ayant existé réellement. D’autre part, Adam puis Eve dans l’ordre, étaient dûment prévenus de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, symbole leur rappelant qu’ils étaient puissants dans le jardin d’Eden puis dans le projet initial, sur la Terre en ayant reçu l’autorisation de dominer sur tous les spécimens vivants de la Création mais qu’ils n’étaient pas tout-puissants en ayant une Autorité supérieure sur eux.
          Ils étaient aussi prévenus de la punition s’ils passaient outre.
          Vous noterez aussi que c’est le seul ordre à risque qui leur avait été donné, à charge pour eux de le communiquer à leurs futurs enfants de la même façon qu’Adam en avait informé Eve.
          Et un libéral bon teint ne peut sérieusement critiquer le Créateur d’avoir mis une limite pareille à sa création en tant que propriétaire initial de celle-ci.

          1. Jusnaturaliste

            @ Aristarkke

            Oui, à noter aussi que l’Evangile de Luc fait remonter la généalogie de Jésus jusqu’à Adam en passant par tous les patriarches… Or, Luc était un médecin qui affirmait avoir fait des recherches exactes, il n’aurait pas écrit cette généalogie, si il avait eu le moindre doute à son sujet.

            Quant à l’interdiction unique dans le jardin, son but était en réalité d’offrir la pleine liberté à l’homme. Sans cette interdiction, Adam n’aurait eu aucun moyen de rejeter tout ce que Dieu avait fait pour lui, il aurait été donc quelque part prisonnier du monde créé par Dieu. C’est le comble de la liberté: elle ne peut réellement exister que si on est confronté à deux choix contradictoires.

            1. Pierre 82

              Parfaitement résumé.
              La liberté, c’est d’abord la possibilité de choisir. Sinon, ce n’est qu’une vie en stabulation.
              Dieu a laissé à l’homme la possibilité de faire des mauvais choix, dont le pire: décider lui-même ce qui est bien et ce qui est mal.

              Par contre, sur la généalogie de Jésus, de nombreux exégètes ont pensé que cela soit un ajout ultérieur, de même que chez Matthieu. Je n’ai pas d’avis là-dessus, mais il s’agissait de démontrer que Jésus était descendant de David, ce qui, pour quelqu’un de la même tribu, n’a rien d’étonnant.

              1. Jusnaturaliste

                @ Pierre 82

                Mais dans l’Occident d’aujourd’hui, il est tout-à-fait normal d’imaginer que pour prouver que Jésus descende de David, on va lui inventer une généalogie mensongère et l’ajouter au texte de Luc, comme si c’est lui qui l’avait écrite, quoi de plus naturel, et on ira même jusqu’à féliciter chaudement celui qui a eu cette brillante idée.

                Désolé, mais ce n’était pas du tout la philosophie des premiers chrétiens, qui considéraient le diable comme le père du mensonge et qui n’aurait jamais accepté une telle infamie.

                En plus, cela est particulièrement crétin, puisque l’Evangile de Matthieu a déjà une autre généalogie du Christ. Tant qu’à mentir, ils auraient pu la repomper, cela aurait été plus crédible.

                Enfin, j’ajoute que les exégètes que vous mentionnez sont souvent payés par des universités financées tout ou partie par l’Etat. Ce sont des parasites au même titre que les pédophiles qui ont pris la soutane pour profiter en toute impunité de leurs perversités. D’ailleurs ceux-ci ont souvent été enseignés par ceux-là…

                1. Pierre 82

                  On ne va pas se lancer dans une querelle théologique sur ce blog, mais pour être franc, je ne me suis pas encore réellement penché sur la question…
                  A l’occasion, peut-être.

                2. Aristarkke

                  Matthieu débute la généalogie de Jésus à Abraham alors que Luc la fait débuter à Dieu comme créateur et à Adam comme premier-créé homme terrestre.
                  Matthieu considère uniquement les ascendances masculines qui mènent à Joseph, père apparent de Jésus pour ses contemporains et non père biologique qui aurait transmis la faute adamique et rendu Jésus automatiquement passible de la vieillesse et de la mort comme prix d’absolution du péché adamique.
                  Luc, après un tronc commun avec Matthieu entre Abraham et Salomon, considère les ascendants mâles de Marie pour vérifier que la prophétie des parents du Messie qui seraient chacun de la lignée de David. Biologiquement, Marie peut être considérée comme une mère-porteuse étant par ailleurs en débat de savoir si Dieu a utilisé un ovule issu d’un de ses ovaires pour le féconder en neutralisant le signe du péché adamique ou s’il a simplement transféré Jésus, réduit à l’état initial d’embryon, implanté dans la matrice de Marie pour qu’il se développe ensuite comme n’importe quel enfant conçu normalement mais doté d’un patrimoine génétique totalement distinct de ceux des parents.
                  A l’époque, aucun médecin n’aurait pu constater cela.
                  Évidemment, pour les gens entourant ce couple, Jésus paraissait être leur premier enfant, juste né prématurément…

                3. Jusnaturaliste

                  @ Pierre 82

                  J’ai plus réagi pour vous titiller que pour vous quereller 😉

                  @ Aristarkke

                  Tout-à-fait d’accord pour les généalogies.

                  Par contre, biologiquement, Jésus ne peut avoir aucun patrimoine génétique commun avec Marie, car si Dieu avait eu un autre moyen de neutraliser le péché adamique, Jésus n’aurait pas poussé la plaisanterie à aller jusqu’à mourir sur une croix.

                  Enfin, la naissance prématurée du Christ ne fut probablement pas remarquée par beaucoup de gens, puisque ses parents ont dû voyager seuls vers Bethléem et ensuite partir en Egypte.

                  1. BXL

                    @Jusnaturaliste. Si mon père (le vrai, pas le Père) pouvait vous lire, il ne s’en remettrait pas! Pieuses études au Petit Séminaire de Rouen, strictement anti culte marial, viscéralement anti papal. Vous mettez tout çà dans un shaker, and the winner is…

                    1. Jusnaturaliste

                      @ BXL

                      S’il était anti culte marial et anti pape, cela nous aurait plutôt fait des points communs… D’ailleurs, les conséquences de mon propos reviennent à infirmer le dogme de l’immaculée conception.

        3. Aristarkke

          Est-ce que ce sujet a été pensé pour en profiter pour faire un état des lieux sur l’acceptation de la soumission à l’état de notre jeunesse? Avec des gens comme Mc Kinsey aux manettes,
          C’est malheureusement crédible…
          Ça doit pouvoir remplacer un sondage…

      3. Reddef

        Ben non la philo peut aider à être moins influencé et à faire des choix clairs et ordonnés en connaissance de cause. Il n’ y a pas que la philo mais pour démarrer dans la recherche personnelle et comprendre le monde c’ est un bon début.

    2. Theo31

      Est-il juste de gazer des femmes et des enfants à l’entrée d’un stade et de laisser entrer ceux qui n’ont pas acheté leur billet ?

      Est-il juste d’envoyer les gendarmes intimider une jeune fille dans son lycée pour l’humilier devant ses camarades ?

      Est-il juste de demander aux policiers de laisser un voyou défénestrer une vieille dame au motif qu’elle est juive ?

      Est-il juste de donner un poste ministériel très important à un violeur ?

      Est-il juste de donner du temps d’antenne à un économiste de gauche qui adore tabasser les femmes ?

      Est-il juste que la mairie de Paris accorde un logement social à un écrivain pédophile ?

      Vous avez quatre heures.

  5. Caton

    J’ai assisté hier au conseil de surveillance d’une gamme de fonds d’investissement d’une grosse société de gestion d’actifs française. C’était intéressant, tous leurs fonds accusent des pertes de 8 à 10% sur les 6 premiers mois de l’année.

    Ils prévoient 8,1% d’inflation annualisée en septembre, ce qui devrait suffire à faire éclore quelques gilets jaunes autour des ronds-points.

    Leurs modèles sont pourtant optimistes : ils ne voient aucune récession aux US, aucun problème dans l’immobilier en Chine, aucun souci à aller vers le tout électrique tout en fermant les centrales… Ces professionnels de l’investissement ont chaussé des lunettes vertes et se prosternent quotidiennement devant le totem woke.

    La rentrée va être sportive.

      1. Caton

        C’est le moins qu’on puisse dire, oui.

        Le plus amusant est qu’ils prévoient que l’inflation baisse à 3,1% dès la fin 2023 grâce à une intervention massive de la BCE — qui n’aura aucune conséquence sur l’endettement des pays membres de l’Euro. Bien sûr.

        Et ces gens “gèrent” notre pognon…

          1. Caton

            J’ai été très étonné du nombre de participants au conseil de surveillance qui étaient très satisfaits des résultats, pourtant catastrophiques, annoncé. Nous étions deux, sur environ deux cent personnes dans la salle, à ne pas accorder une confiance aveugle aux prévisions annoncées.

            Que ces gestionnaires soient bien ou mal payés, peu importe: comment peut-on être assez stupides pour leur confier du pognon ?

            1. Aelil

              “Que ces gestionnaires soient bien ou mal payés, peu importe: comment peut-on être assez stupides pour leur confier du pognon ?”
              La question qui se pose est surtout de savoir s’ils sont vraiment mauvais, 8 à 10% de pertes c’est certes plus que ma gestion perso, mais s’ils font mieux que la concurrence, ou que c’est compensé par des performances passée ça se défend.
              La finance est assez mouvementée en ce moment, surtout pour ceux exposés aux valeurs dites de croissance, voire au cryptos.
              Peu importent leurs idées (ou prévisionnels qui ne sont que des brochures marketting pour appâter le chalant), je juge sur les résultats.
              Or un mauvais cru ça peut arriver à tout le monde donc avec si peu d’infos je ne vois pas de raison de se barrer en courrant.

                1. Aelil

                  12% respect, moi ça tire un peu la langue.
                  Mais bon comme j’ai dit à voir aussi les performances passées: après des +20%/an (au moins, j’ai souvent fait plus ces dernières années) je veux bien perdre un peu une année sans paniquer.
                  Après je suis preneur de conseil, ayant face à moi une stratégie plus efficace que la mienne. 😉

                  1. Caton

                    Aucun investissement dans une société dans laquelle l’état ou un fonds activiste a une participation. Aucun investissement dans une société faisant partie d’un index (ETF). Rééquilibrage tous les mois si nécessaire. Assez simple, mais efficace.

                    1. Caton

                      @Pierre82
                      Il ne tient compte ni des participations des fonds activistes, ni des ETF. Or, les gestionnaires de ces fonds ne votent pas forcément l’intérêt des actionnaires…

                2. Aristarkke

                  Ça dépend de sa composition. Perso, je viens d’essayer le crash d’Europcar qui règle son compte à la hausse de valeur de mon compte titres…
                  Heureusement d’autres valeurs compensent mais tout de même…

            2. durru

              Parce que les mécanismes sont tout aussi opaques que pour la chose politique : on “vote” une étiquette, une image qu’on s’est faite, un symbole.
              Vous croyez que la majorité des actionnaires (retraités ou actifs) de BlackRock partagent la majeure partie des opinions et des décisions de Larry Fink ? Juste un exemple très à la mode aujourd’hui, je suis certain qu’ailleurs c’est pas mieux.
              Le terme utilisé ces derniers temps par les pro-russes, Empire du Mensonge, est, amha, très adapté à la situation actuelle. Nous vivons dans un mensonge permanent. Les repères se perdent dans le brouillard, plus personne ne comprend rien. Et c’est clairement voulu, ce n’est pas un hasard.

              Ah, et j’oubliais le point central de la réponse : parce que ça a bien fonctionné jusqu’à présent, pourquoi on s’inquiéterait pour la suite ? Ils ont bien redressé la barre après la bulle internet, après la crise des subprimes, après la crise grecque… Plus personne ne comprend comment, à quel prix, avec quelles conséquences.
              Les investisseurs sont, pour la plupart, des gens d’un certain âge, qui ont pris des habitudes et qui ont des réflexes. C’est encore plus difficile de leur faire changer de logiciel que pour la moyenne (qui déjà n’est pas au top, soit-dit en passant). Le statu quo c’est à peu près tout ce qui les intéresse, et c’est exactement ce qu’on leur vend.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Les matières premières ont pris en moyenne 30-35% (parfois plus) depuis le début de l’année. Les stocks et la stagnation des salaires ont pour l’instant limiter la hausse, mais jusqu’à quand ?

        1. Aristarkke

          Jusqu’à la publication du catalogue annuel de Ce.eo qui est une catastrophe pour les devis comportant beaucoup de matos dedans…

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Cela t’énerve tellement que tu as laissé passé “ont limiter”… (bon, c’est vrai, si tu me corriges à chaque fois, tu vas user ton clavier)

  6. Gerldam

    Pour la première fois de ma (longue) vie, j’ai voté blanc tant la perpective de choisir entre Micron et Méluche m’écoeure au dernier degré.
    Comme déjà indiqué sur ce blog, j’ai investi dans une maison dans un village en Hongrie, le seul pays encore capable de dire nein à Ursula von der Lügen. Dans cette campagne lointaine, on se fout des élucubrations des écolo-fascistes, du Covid et on se félicite de payer son diesel (tout le monde roule au diesel en campagne) 1,3€ le litre (même prix pour l’essence). Bref, un pays à peu près raisonable sur les sujets qui nous énervent ici. Reste des pans délaissés comme la santé et l’éducation, mais qui sommes-nous pour critiquer?
    Internet marche fort bien dans ce village. La nouriture est deux à trois fois moins chère qu’en France. Je commence même à me dépatouiller en hongrois.
    Bref, pour le moment, je ne puis que me féliciter de ma décision.

    1. Jusnaturaliste

      @ Gerldam

      Il me semble que la Hongrie est très libre pour l’école à la maison, je trouve donc que l’éducation est moins délaissée à ce niveau que dans les pays qui empêchent de la pratiquer. Est-ce que l’immobilier est cher?

      1. Gerldam

        L’immobilier est à environ 2500€/m2 à Budapest, et pas loin du centre, mais dans mon village, j’ai acheté à 500€/m2, sans compter un jardin de 2500 m2. Donc, dès qu’on accepte de se loger à 100km ou plus de Budapest, c’est très bon marché.

        1. Aristarkke

          En Grance, dans les alentours de Vienne mais au moins à 10/15km de la vallée du Rhône, le budget est de l’ordre de 1.000€ le M2 avec des terrains de 1000 à 1500m2 minimum compris dedans.
          Maisons sans charme mais utilitaires.

    2. Pierre 82

      Pour moi, le plus gros problème de la Hongrie, c’est sa langue.
      Mais comme on dit là-bas: “Az elet egy nehez csata”, seule phrase en hongrois que je connaisse, et que j’arrive même à prononcer très correctement, paraît-il.

        1. Gerldam

          Je m’inscris en faux.
          @ pierre 82 en hongrois, il ne faut jamais oublier les accents, sinon personne ne vous comprend plus. Par exemple, la vie s’écrit “élet” et lourd (ou difficile) s’écrit “nehéz”. E sans accent se prononce comme ai et é comme en français mais en plus long.
          @ Grosminet ce n’est pas parce que vous ne connaissez pas que vous pouvez juger une langue. La poésie hongroise, par exemple, est très belle. Par ailleurs, une fois qu’on se plonge dedans et qu’on commence à reconnaître les racines des mots, on comprend mieux. Mais, comme pour le violon, si vous jugez sur ce que donne un débutant, vous risquez de dire que le violon est un instrument grinçant et pénible à l’oreille. En revanche, joué par Heifetz ou Oïstrakh, cela devient meveilleux.

          1. Grosminet

            C’est objectivement une langue réputée difficile, ni latine, ni slave, ni germanique. Et je dis que je n’aime pas comme elle « sonne », mais bon des langues comme l’allemand ne sont pas très plaisantes à écouter non plus…

            1. Mitch

              Tout dépend de son oreille. Perso, l’Allemand ca va.

              L’Espagnol par contre c’est une abomination pour mes oreilles. J’ai pourtant fait l’effort de m’y mettre il y a quelques années, mais j’ai très vite laisser tomber: les sons me heurtaient, je trouvais la ‘musique’ moche et la langue abominablement difficile (pour moi cela s’entend). Comme quoi …

              Le Hongrois, je ne connais pas, donc pas de commentaires

          2. Pierre 82

            Cette phrase me vient d’un gag récurrent, une sorte de meme de l’époque où j’étais étudiant: “La vie est une dure lutte”, écrit “La vie est une durlutte”
            On avait demandé autour de nous comment on le traduisait dans d’autres langues (oui, Google Trad n’existait pas encore) et comme j’avais une voisine hongroise, échappée de l’enfer communiste deux ans auparavant, et elle me l’a traduit.
            Ça se prononce à peu près “Oz ailette edge nèhhaize tchoto”.
            Allez savoir pourquoi, je l’ai retenu, et chaque fois que je rencontre un hongrois, je le lui répète, ce qui constitue pour eux un véritable choc qu’un Français soit capable de dire une phrase aussi incongrue.

                    1. Aristarkke

                      Et pas dimeo tanaos ed tona ferendes.
                      Merci de la précision pour nous éviter toute dérive scabreuse…

                    2. Pierre 82

                      @Ari
                      Une tentative de contrepèterie en latin? Y’a pas à dire, y’a du niveau ici…

                    3. Pierre 82

                      Euh major
                      Timeo danaos et dona ferentes, c’est du latin quand même. De Virgile, en plus

                      Mais peut-être que “dimeo tanaos ed tona ferendes” est une transcription du grec, et dans ce cas, je retire mon chapeau et je m’incline.
                      Une contrepèterie en latin-grec, le niveau est encore meilleur. Mais du coup, ça veut dire quoi. En grec ancien, à part
                      “ουκ ελαβον πολιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα”,
                      je ne le comprends que trop peu.

                      Oui, je sais, j’aime apprendre des phrases dans des langues que je ne maîtrise pas…

                    4. Higgins

                      @ Pierre 82

                      Mille excuses. Un mauvais souvenir d’un Astérix. J’ai confondu avec “Gnothi seauton”.

                    5. Jusnaturaliste

                      Certainement pas une transcription, le grec emploie des termes qui sonnent tout autrement que le latin pour dire la même chose.

                      Par contre, je ne connaissais pas la phrase “ουκ ελαβον πολιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα” et je ne vais pas essayer de la retenir.

                    6. Grosminet

                      @jhr 9H44
                      « bien lire durlutte, avec un « d » comme dans timeo danaos et dona ferentes. »
                      En effet, ne pas confondre. Avec un « t » c’est une citation attribuée à un certain Rocco Sifresky, hongrois lui aussi, mais ça n’a rien à voir.

                    7. Pierre 82

                      @jusnaturaliste:
                      C’est un vieux gag datant de l’époque où le grec était encore étudié au lycée.
                      “ουκ ελαβον πολιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα” signifie “Ils ne prirent pas la ville, car les auspices n’étaient pas favorables”
                      Mais ça se prononce
                      “Où qu’est la bonne Pauline? A la gare, elle pisse et fait caca”

                      Oui, on riait d’un rien, in illo tempore.

                    8. Pheldge

                      Jusnaturaliste, ça tombe bien, l’humour délicat et raffiné, c’est justement ma marque de fabrique 😉

                    9. Pierre 82

                      @jusnaturaliste
                      ” je préfère l’humour un peu plus raffiné”
                      Normal pour un protestant

    3. Grosminet

      Oui, 1,3 € certes, mais en plafonnant les prix… et seulement pour les véhicules immatriculés en Hongrie… on sait où ça mène le plafonnement, à votre place je ferais des réserves…

      1. Aristarkke

        Et 1,3€ le litre est-il raisonnable par rapport aux moyens de la population moyenne du pays? Peut-elle ne pas trop se soucier du coût du volume dont elle remplit son réservoir ?

        1. Gerldam

          1.3€ le litre est encore très inférieur au prix que paie la Hongrie à la Russie. Il reste encore pas mal de taxes.
          Pour compenser la TVA est à 27%.

  7. Jusnaturaliste

    La droite classique était représentée à la présidentielle par Nicolas Dupont-Aignan, qui prônait des mesures conservatrices et libérales, sans tomber dans des discours polémiques à la Zemmour ou MLP. Il a fait moins de 3% des voix.

    Dans ma circonscription, il y avait un candidat avec un programme vraiment libéral, il a fait moins de 2% des voix.

    Le problème n’est donc pas le système démocratique, car si tous les abstentionnistes avaient voté pour des candidats de ce genre, la situation en France aurait certainement pu se redresser. Mais le vrai problème, c’est que la plupart des abstentionnistes sont tout autant socialistes que les votants, sauf que comme il n’y a aucun programme de redistribution qui va les avantager particulièrement, ils n’ont effectivement pas de raison particulière de voter.

    A ce stade, je pense quand même qu’une cohabitation sera moins pire qu’une majorité présidentielle, je préfère donc encore voter pour la candidate Nupes que pour le candidat de la majorité présidentielle.

    1. durru

      Vous considérez à quel niveau le taux de pénétration dans la population des informations que vous véhiculez ici ? Vous croyez vraiment que ceux qui n’attendent plus rien de ce système vont se fatiguer à aller mettre un bulletin pour quelqu’un qui est garanti perdant ? Dans quel but ?
      P.S. Aux présidentielles, vous auriez pu aussi compter Lassalle (c’est même lui le chef de file, vu les résultats)

      1. Jusnaturaliste

        Oui, ce n’est pas ce blog qui fera la différence, mais en ce qui me concerne, si je dis que je vote à gauche dans mon entourage, cela va sûrement susciter des réactions bien plus intéressantes que si je dis que je n’ai pas voté.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          A ce propos, un petit récapitulatif qui vaut le détour.

          https:/ /reinfocovid.fr/science/lhistoire-etait-belle/

        2. Pheldge

          c’est un complotiste de toutes façons … la preuve :
          public.fr/News/Presidentielle-2022-Jean-Lassalle-persuade-que-le-vaccin-contre-le-Covid-19-lui-a-abime-le-coeur-1704272

  8. Titi

    J’appelle à voter pour les candidats nupes, pour mettre le chaos maximum dans nos institutions le plus vite possible.
    Plus vite nous toucherons le fond, le mieux ce sera.

    1. Taisson

      La quasi totalité des fonctionnaires étant “de gauche” (niveau militant), à peu près 70% de melanchonistes purs, le reste simplement sympathisants (comme étaient les “compagnons de route” du temps de la splendeur du P.C.), ou petits bobos, on leur donnera de nouveaux pouvoirs sur ce qu’ils ne dirigent pas encore, et le bouzin tournera !! Juste un peu plus mal encore..

      ils auront la force de l’armée et de la police qui leur obéirons sans faille.
      Ceux qu’ils à méprisé et insultés protègerons Melanchon et toute sa cour sans se poser de question !
      Donc,
      Le chaos à prévoir, ne les gênera pas…Ceux qui dénonceront les spoliations et autres redistributions seront persécutés, sous le regard amusé du populo !

      Les “chances” seront utilisées comme supplétifs et encouragées encore plus à piller et se servir…
      La misère inévitable qui s’en suivra n’arrivera pas assez vite pour que les idiots en comprennent les causes.
      J’espère juste que ceux qui souhaitent une majorité méchanconiste sont très jeunes, parce si ils ont la quarantaine, ils n’en verront jamais la fin !!

  9. Reddef

    Il y a tellement de personnes qui vivent directement et indirectement de l’ état ou même des organisations privées, associatives, mutuelles qui on des liens pour pousser l’ état à prendre contre nous. ( j’ ai une vieille saxo avec laquelle je peux rouler sans ceinture attachée et sans qu’ un signal d’ alerte se mette en route, j’ ai aussi une mère atteinte d’ Alzheimer est obtenir des aides vaudrait un article à lui tout seul ).

    1. durru

      Dans les paradis communistes “officiels” d’avant ’89 l’impression extérieure était la même. Mais la réalité, comment dire…
      Je ne dis pas, entre les politiques, les journalistes, les fonx (pas tous, mais la majeure partie, notamment les administratifs), les assistés réglementaires, les intermittents, des paquets de retraités, j’en passe et des pas mûres, ce pays ne manque pas d’individus qui vivent sur la bête.
      Mais pour les autres, ce n’est qu’une impression – les “aides” qui ne compensent qu’en toute petite partie ce qui leur est volé dans un premier temps. Même pour ceux qui gèrent des assoces (je ne parle pas de celles politisées et donc bien arrosées, mais les vraies, qui mettent les gens en relation, qui organisent des activités…), les “aides” venant des collectivités ne sont que de la poudre aux yeux, pour faire croire à l’utilité du système et, à l’occasion, gagner quelques voix lors des élections.

      1. Pierre 82

        Quand j’étais président d’une chorale, je m’étais fait la réflexion qu’on payait le chef de chœur avec des CESU, et que c’était une saloperie, puisqu’il devait le déclarer et payer des taxes dessus (bien sûr, c’était pour lui un hobby et il avait un vrai métier à côté).
        La municipalité nous filait une “aide” de 400 euros par an, et ça ne correspondait même pas à ce que le chef de chœur devait repayer à l’état.
        Du coup, on s’en sortirait beaucoup mieux en dissolvant l’association, en quittant ce système à la con, et en refilant une enveloppe non timbrée au chef de chœur, et que tout irait beaucoup mieux.
        En plus, quand on est une asso, on est obligé de se payer un compte en banque, une assurance (pour une chorale, faut arrêter de déconner: si quelqu’un trébuche et se foule une cheville, on n’a qu’à dire que c’est un accident domestique: on paie déjà bien assez cher pour ça.)

        Bon, c’est vrai que mes interlocutrices étaient des profs à la retraite, et un agent DDE, pour qui ce que je formulais était hérésie pure, et donc on est passé au point suivant… ce n’était qu’une réflexion, en passant, d’un ultralibéral dont on se demande s’il ne serait pas nazi.

        1. Pheldge

          compte en banque, assurance, structure associative, gulps ! nous sommes des bénévoles, une bonne vingtaine, répartis entre la chorale du samedi – votre serviteur – et celle du dimanche. Mais à ma connaissance pas d’assoce, rien. Et même pour le Catéchisme, je ne sais pas comment ça marche … mais bon, nous ne sommes que de misérables sauvages des isles, il y en en a même des qui sont noirs, alors, c’est te dire … 😉

  10. Jusnaturaliste

    J’en viens quand même à une réflexion amusante:

    EM est maintenant repositionné à droite.
    JLM est maintenant repositionné à gauche.
    MLP et EZ sont toujours à l’extrême-droite, ils ne pourront jamais avoir de majorité contre EM et JLM qui feront un front républicain.

    Si le libéralisme veut renaître, le seul créneau qui lui reste est maintenant le créneau vide de… l’extrême-gauche.

    Et après tout, en s’opposant au capitalisme de connivence d’EM, n’y aurait-il pas matière à récupérer les électeurs peu convaincus par JLM tout en étant dans le camp du bien?

    1. Caton

      J’ai plus l’impression que LFI a phagocyté la gauche modérée, tout comme LaREM a phagocyté LR et les sociaux-démocrates.

      Je vois aujourd’hui quatre blocs: l’extrême gauche menée par JLM, l’extrême droite menée par MLP, l’extrême centre mené par EM et, majoritaires mais sans meneur ni droit à la parole, les extrêmement déçus.

      1. Nemrod

        Oui, si j’étais un Vert…bon politique fiction, je me sentirais bien cocu.
        Qui prend la parole à 20H 05 pour la PUTES…euh la NUPES ?…Méluche.
        Le symbole vaut un long discours.
        LFI a réussit son OPA.

        1. Blondin

          Réussi son OPA ? Comme le souligne avec pertinence Nathalie MP sur Contrepoints, le score de la Nupes est inférieur au cumul des voix LFI, EELV, PS, PC à la Présidentielle.
          Ce qui tendrait à prouver qu’il y a quand même un paquet d’électeurs de gauche qui ne cautionnent pas cette alliance grotesque (ce dernier qualificatif s’appliquant particulièrement bien à Méchancon).

          1. Nemrod

            Certes mais Mélenchon peut se targuer d’un score inatteignable pour lui à court terme et si cette union dure, LFI va phagocyter tous les jours un peu plus les autres partis.
            Je trouve que c’est bien joué de sa part.

            1. Blondin

              Sauf que Jeancul Mechancon ne sera pas député et perdra une de ses principales tribunes, ne sera pas président de groupe ou de commission, etc.
              A moins d’un séisme, il ne sera pas PM et va donc se flétrir et se confire dans l’aigreur (il est déjà dans un stade avancé).
              A l’AN ses successeurs étant des tarés sectaires, il va advenir ce qui arrive dans tout groupe sectaire : la scission.
              Les députés PS ayant réussi à récupérer un siège (au prix de ce qui leur restait de dignité) vont vite quitter le groupe, de même que les cocos et les Khmers verts.
              Bref, le boxon.
              Reste que ces crétins archaïques auront réussi à affaiblir encore un peu plus le niveau général et à populariser leurs délires de planification, de woke, d’intersectionnalité, etc….

              1. durru

                Ah oui, il y aura bien plusieurs groupes parlementaires “de gauche” à l’AN : PCF, LFI, EELV, PS… Une vraie pluralité d’opinions.

              2. Nemrod

                Un député PS digne ça doit exister, peut être…comme une pute vierge .
                Ce que vous dîtes est probable, malgré tout…mais pas certain.
                Une foi la NUPES envoyée aux pelotes ils vont s’agglomérer aux Macronards, je pense.

    2. Jusnaturaliste

      En attendant, si la Nupes réussit un bon score, les médias vont être bien coincés:

      – S’ils appellent “extrême-gauche” la Nupes, ils ne pourront plus jouer le front républicain contre le RN.

      – S’ils appellent “centre” LREM, il n’y aura plus d’opposition de “droite”, car MLP et EZ doivent rester des extrêmes-droites.

      – S’ils appellent “droite” LREM, ce qui risque d’être la réalité du positionnement dans l’assemblée, ils ne pourront plus se prétendre de gauche, ce qui les mettra dans le camp des méchants par rapport à toutes les jeunes générations endoctrinées…

      1. Pheldge

        extrême-gauche, la Nupes ? jamais, pour eux c’est comme l’union de la gauche de Mitterrand en 81, puis la gauche plurielle de Jospin, et je ne sais plus quoi de Flamby … mais c’est jamais extrême de ce côté là, faut quand même pas pousser !

      2. durru

        Faut pas s’inquiéter pour eux, sérieusement…
        La droite “républicaine” sera bien représentée au parlement, avec les LR, qui seront de toute façon la troisième force de la nouvelle AN, bien au-dessus du RN, malgré un score bien plus maigre.
        Et peut-être que même les “horizons” d’Ed l’épicier seront favorablement classés au centre-droit.
        Non, vraiment, il n’y a aucun souci à se faire…

  11. Rick Enbacker

    Tant pour les macronards que les mélanchoumistes, c’est sidérant de voir à quel point ils en redemandent toujours plus. Une belle illustration de la parabole de l’aspirine qui peut sans doute s’expliquer, comme le suggère le patron, par le fait que ce ne sont pas encore eux qui subissent les conséquences de la politique qu’ils préconisent. Jusqu’à ce que l’aspirine finisse par manquer pour tout le monde, ce qui finira bien par arriver…

  12. Nemrod

    Y a une triangulaire chez moi.
    Le sortant LREM …une tanche ( et encore c’est beau une tanche) se fait du soucis.
    Les rejetons du mariage de la carpe ( autre joli poisson) j’ai nommé NUPES s’écharpe car la gauchiste en chef ne fait pas le Castor anti RN
    Grosse poilade

  13. Pheldge

    Patron, je serai moins sévère sur, la contre-performance de Reconquête : Zemmour vient d’arriver, et il a quand même dépassé largement NDA et Pécresse qui sont de vieux routiers de la politique, en reprenant le positionnement du RPR. Evidemment pour les législatives, sans un ancrage local minimum, c’est impossible de percer, plus encore avec le RN en embuscade et le mode de scrutin.
    Il y a des électeurs de droite, il y a des attentes, sauf que la maison LR refuse depuis 5 ans de les entendre, alors il ne faut pas s’étonner qu’ils aillent voir ailleurs.

    1. Blondin

      J’aurai tendance à aller dans votre sens.
      Mais quand on voit le gadin de Bellamy aux Européennes (à peine mieux que Zemmour), on se demande s’il reste des électeurs de Droite en France.
      Le battage médiatique et éducatif assimilant n’importe quelle opinion un tant soit peu de droite à du fascisme fait son travail.

      1. Pheldge

        oui, mais ça c’est parce que le vote est éparpillé, et donc inefficace : et le génie du piège mitterrandien, c’est qu’ils se détestent cordialement, et contrairement aux “de gauche”, sont absolument incapable de faire une quelconque alliance, c’est pour ça qu’on ne peut même pas additionner leurs votes. Et en plus, ils poussent la détestation jusqu’à se tirer dans les pattes, pour le plus grand bonheur des autres, qui peuvent sortir vainqueurs de triangulaires, alors qu’ils sont minoritaires en voix !
        Un vrai parti de droite, avec un discours de droite et un programme ad hoc, raflerait la mise, mais bon, ils sont au dessus de ces choses là, trop occupés à copier les “de gauche” …

        1. Nemrod

          Reconquête est un contre exemple alors.
          Certes non libéral mais pour le reste c’est un RPR en gros.
          Force est de constater que ça n’a pas marché.
          Le parti de Dupont Aignan aussi est sur ce créneau… ça végète.

          1. Pheldge

            Reconquête et Zemmour, ça vient de sortir, c’est tout neuf … NDA ça fait des décennies qu’il grenouille, et Zemmour a fait largement plus,; pour un début, et vu toutes les embûches c’est honorable.
            Ensuite ça montre qu’il y a une demande pour un RPR 2.0, qui certainement récupèrerait des voix au RN également.
            On se rappellera que Sarkozy, en décomplexant la droite en 2007 avait fait reculer JMLP de presque 10 points par rapport à 2002 …

            1. Jusnaturaliste

              Zemmour, c’est comme quand on achète une gratte neuve vieillie pour faire vintage. Le genre de gratte que je n’achèterai jamais.

              Zemmour a récupéré les cadres déchus du FN/RN et ceux très à droite des LR, avec un discours qui évoque plus le FN tant honnis de Jean-Marie, plutôt que le RPR de Chirac, et le tout, complété d’une vie privée tumultueuse à la Sarkozy.

              1. Aristarkke

                “d’une vie privée tumultueuse à la Sarkozy.”
                Des affaires de sexe n’ont jamais réussi à flinguer durablement un politicien grançais sauf peut-être s’il était au départ en retraite. Talonnette 1er n’a pas été blackboulé pour son divorce/remariage mais pour sa politique devenue aussi incohérente que sa campagne électorale avait été impeccable en réussissant à piquer de gros bataillons à JMLP.
                Faire une campagne aussi droitière pour ensuite se comporter comme un centre-gauche lorgnant sur la gauche, ne pouvait que s’achever en catastrophe pour lui…

            2. Pheldge

              Jusnaturaliste, la question n’est pas Zemmour ni Sarkozy, mais qu’il existe une demande pour un vrai parti de droite, rôle qui a été délaissé par LR au profit du RN et de Zemmour …
              Et le siphonnage qu’avait réussi Sarkozy en 2007 est la preuve qu’il ne lui est pas nécessaire de s’allier avec le RN – puisque c’est le Mal -.
              Et je persiste, Zemmour n’a pas démérité, il suffit de se souvenir de l’aventure de Mégret, et de voir NDA.

              1. Pheldge

                et concernant les guitares “aged” ou “relics”, c’est très subjectif : j’ai, pour m’amuser vieilli une de mes Telecaster et j’ai l’impression de l’avoir depuis longtemps … 😉 Du coup, je vais certainement le faire pour d’autres, juste donner une patine. Un sexagénaire – mézigues – ça doit avoir des instruments usés, comme lui 😀

                1. BXL

                  @Pheldge. Je suppose que vous parlez de vos guitares jusqu’au bout de votre démonstration ? Pas sûre que mon compagnon apprécie vraiment votre humour venu des îles…

                  1. Jusnaturaliste

                    @ BXL

                    C’est moi qui ai parlé de guitare, désolé d’avoir incommodé votre compagnon. Je savais que je pouvais faire hurler un chien en jouant du blues, mais pas que je pouvais incommoder votre compagnon en parlant de guitare.

                    Parce qu’en plus j’apprends des choses: je n’avais jamais pensé que les guitares vieillies étaient destinées aux vieux qui ne veulent pas paraître plus vieux que leurs grattes.

                    1. Higgins

                      Il y a eu, dans les années 70 une chanson qui disait : “Une guitare, ça ne sert pas à faire la guerre, une guitare, ça sert à faire pleurer l’univers !!!”. J’ai l’air en tête…

                  1. Pheldge

                    personne n’a dit que les vielles guitares ne sonnaient pas, au contraire, pour les acoustiques, elles s’améliorent avec le temps. 😉
                    Pour les électriques, c’est beaucoup moins évident, mais il y a la légende qui veut que la période des débuts, soit de 52 à 60 soit insurpassable. En plus comme ça coïncide avec les débuts du Rock …

                    1. Pheldge

                      @ BXL : il se trouve que la Gibson, Les Paul de 2005 vieillit naturellement, et qu’elle a en 2011, survécu à un début d’incendie, alors pour la patine, c’est bon … 😉 L’Epiphone LP est de 95, et ma Stratocaster de 1985.

  14. ValM

    “69% des jeunes de 18-24 ans, 71% des 25-34 ans”
    Concernant les jeunes (et peut-être certains moins jeunes), il faut quand même souligner qu’ils n’ont plus les clés pour comprendre la démocratie et nos institutions.

    Martine Woner expliquait sur Radio Sud qu’elle était effarée de voir que certaines personnes avec qui elle a parlé pendant sa campagne étaient incapables de dire quel était le rôle de l’Assemblée Nationale dans notre système politique.
    En parlant de cela avec ma fille aînée (23 ans), elle m’a expliqué qu’elle n’avait appris les institutions de la 5e république qu’en BTS (Economie Sociale et Familiale), alors que c’est normalement au programme de…. terminale.

    Quand j’étais prof d’anglais, je me rappelle avoir traité les élections américaines avec mes 3e et j’ai découvert qu’ils ne comprenaient rien à la politique française : ils m’ont posé plein de questions sur le système français, m’ont dit qu’ils ne savaient pas ce qu’étaient la gauche et la droite.
    Avec les 6e (je leur parlais du parlement anglais pour expliquer ce qu’était la célébration de Guy Fawkes), j’ai découvert que certains élèves croyaient qu’on avait un roi en France. Ils ne savaient pas non plus ce que voulait dire “parlement” en français, n’avaient jamais entendu parler de l’Assemblée Nationale….

    Bref… même s’ils avaient envie de voter, ils ne seraient pas capables de faire un choix “éclairé”.

    1. Mitch

      “incapables de dire quel était le rôle de l’Assemblée Nationale dans notre système politique.”

      C’est clair qu’on est en droit de se demander. Quand on voit que pendant la ‘guerre du Covid’, leur tache était de discuter de l’écriture incluse, ca soulève question quand à l’utilité de cette chambre

      “j’ai découvert que certains élèves croyaient qu’on avait un roi en France”

      Ils ont parfaitement raison. Il y a bien un Roi. Il est élu dans une espèce de cirque tous les 5 ans, avec un casting parfaitement contrôlé (les méchants ‘Zéstrèmes, ceux qui ne représentent quasi qu’eux même mais qui capteront suffisamment de votes aux dit ‘Zéstrèmes’, les gentils, oops, je voulais dire; LE gentil qui deviendra Roi, etc etc, …

      La fonction de président est très largement assimilable à celle de Roi dans une monarchie absolue (et à des années lumières d’un Roi dans une monarchie parlementaire).

      Si l’on comparait les pouvoirs du président-Roi actuel à ceux de Louis-Croix-Baton-V on aurait sans doute des surprises.

      1. Mitch

        inclusive l’écriture, inclusive bien sur.
        NB: I plead not guilty, c’est Philou et Ari qui m’ont perturbé hier 🙂 🙂

          1. Aristarkke

            Oui mais habituellement, dans la doxa du moment, c’est inclusive qu’il faut dire ou écrire…
            Gratos :
            leur tÂche : sans accent, c’est de la salissure…
            eux-mêmeS : le tiret sied mieux pour la compréhension qu’il s’agit de la locution servant à renforcer le “eux” et le S, évidemment parce qu’au moins deux,donc le plutiel, n’est-ce-pas???
            auxditS :contraction avec accord, forcément… Le pluriel, toussa…
            etc, etc… : virgule après le premier terme de la suite et jamais de virgule avant un point, a fortiori des points de suspension…
            bÂton-V, on aurait : une virgule après le V pour reprendre son souffle et marquer le passage entre les deux corps de la phrase sans oublier l’accent circonflexe sur le a de bâton…

            De mon temps de gamin et jeune adolescent, vous auriez écopé de moins cinq points sur la note globale de ladite purge, total heureusement maximal, fixé par les professeurs de français pour les rédactions faites à la maison… et il n’y avait pas de correcteur orthographique automatique…
            😛

            1. Fondation Bernard Pivot

              Je vous prie de m’excuser par avance, mon très cher Sieur, mais je disconjoins respectueusement et très cordialement. Du moins à ce que j’en ai compris, ou peut-être me suis-je fouvoyé ? En tout cas pour apporter des précisions :

              “« Etc. », forme abrégée d’« et cetera », n’est jamais suivi de points de suspension. Il faut l’écrire « etc. », avec un seul point.

              > Perrette doit dire adieu au veau, à la vache, etc.

              Si « etc. » se trouve en fin de phrase, le point de « etc. » et le point final se confondent.

              Si il est en milieu de phrase, on respecte l’espace après le point avant le prochain signe de ponctuation :

              >”Perrette doit dire adieu au veau, à la vache, etc. , mais Perrette a d’autres chats à fouetter. (le seul cas ou l’on a un “. ,” en langue française)

              https ://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/etc-ou-etc/

      2. Higgins

        “Si l’on comparait les pouvoirs du président-Roi actuel à ceux de Louis-Croix-Baton-V on aurait sans doute des surprises.” Sur ce qu’est devenu ce régime, il n’y a pas photo. Ce n’est plus la Monarchie absolue mais la République absolue. Louis XVI est en partie tombé par la faute des parlements qui s’opposaient ouvertement à lui notamment lorsqu’il a souhaité, sous l’égide de Turgot et Necker, modifier l’imposition et y associer la noblesse.

        1. Aristarkke

          Que voulez-vous, ce brave Louis Croix Vé Bâton n’avait pas la carrure de son aïeul, Louis 14 (pour faire moderne) qui lui, aurait envoyé ses Dragons et Mousquetaires plus vite que l’éclair contre ces trublions

    2. Grosminet

      ça a bien changé alors, à mon époque (né à la fin des années 70) on abordait l’instruction civique (c’est comme ça que ça s’appelait) en primaire. Je me rappelle très bien qu’en CM2 on savait par exemple ce qu’était une motion de censure.

      1. ValM

        Oui ça a bien changé… Ma petite dernière a fini le primaire l’an dernier et sur tout la scolarité, je n’ai vu passer qu’une leçon sur les fonctions du maire et sur Marianne…
        De toutes façons, en primaire, ils ont tellement ajouté de matières et de thèmes dans les programmes que les profs des écoles n’arrivent plus à suivre…

        1. Mitch

          “… une leçon sur les fonctions du maire et sur Marianne…”

          Pour Marianne, il faut leur dire que c’est celle qui est sur les lettres de la très tendre administration lorsqu’elle vient vous volez : PV divers, Impôts, Taxes diverses et variées, et autres joyeusetés. Bref, ils ont bien le temps de faire connaissance avec Marianne :-).

          NB: Quand une de ces belles lettres arrive (d’ailleurs, je ne sais pas pourquoi mais elles arrivent toujours juste avant le Week-End 🙁 – ils doivent le faire exprès), mon fiston, qui sait bien les détecter, me crie du fond du jardin, sur le retour de la boite aux lettres: ‘Daddy, you’re in for a treat !!’ Et effectivement il ne se trompe jamais.

      2. Aelil

        Déjà de mon temps (j’aime parler comme un vieux alors que je suis de la fin des années 80) l’instruction civique (étant gérée par les profs d’histoire géo) devenait un cours d’histoire géo (au mieux) ou une tribune politique (au pire parce que vous vous en doutez c’était toujours biaisé dans le même sens).

        1. Aristarkke

          Si ça peut vous consoler, c’était déjà le cas mais avec uniquement les jeunes profs émoulus post 1968, au tout début des seventies, l’instruction civique transformée en corpus d’enseignement politique…

    3. bob razovski

      Les clés de quoi ? Ce qu’on leur raconte n’a rien à voir avec la réalité. Alors il arrive un moment où ils t’envoient péter tout ce bordel. Faudrait pas les prendre pour plus con qu’ils ne sont.
      Un jeune con aujourd’hui, c’est un jeune qui vote. Le gars est déjà foutu. Ou alors, il espère un poste de parasite en chef, à profiter du pognon des autres. Là, c’est encore pire.

      1. Pierre 82

        @bob
        C’est dit vigoureusement, mais je pense pareil, même si une de mes filles y est allée, sans convictions, juste pour tenter d’éliminer le poudré.

      2. ValM

        Ben si on part comme ça, faut pas s’étonner qu’on en soit arrivé là… Parce que s’ils ne vont pas voter, ce n’est pas parce qu’ils envoient tout péter, c’est qu’ils ne comprennent pas ce qu’est une démocratie et s’en foutent du moment qu’ils ont leurs jeux vidéos, leur tik tok, leur snapchat et leurs sorties…

        Je ne dis pas qu’il faut qu’ils aillent voter, je dis qu’il faut qu’ils choisissent de ne pas voter par choix et pas par ignorance (parce que ceux avec qui j’ai parlé, c’était bien de l’ignorance)…

        1. Higgins

          Je ne suis pas d’accord. Au moins trois sur quatre de ma progéniture n’ont pas voté. Non pas qu’ils ignorent ce qu’est l’exercice démocratique mais parce qu’ils sont dégoutés de voir comment les politocards agissent. Par ailleurs, ils ont largement les connaissances requises pour comprendre la nature des enjeux. Je soupçonne le quatrième de s’être également abstenu.

        2. Mitch

          Peut être comprennent-ils que ce qu’on leur dit sur les institutions, la démocrature, la Ripoublic et toussa est du total bullshit from A to Z (‘Zed’ comme disent mes amies Yanks 😉 ).

          A y réfléchir quelques secondes, je préférais aussi traquer la belette sur Tok-Tik au lieu d’avaler toute ces conneries. 🙂

          NB: Le RN a réunie +20% des électeurs et ne devrait pas avoir plus de 25 députés, soit 4%. Le Poudré a fait quasi le même score et devrait en avoir près de 60%. Quand on voit ça, pourquoi ne pas passer un peu plus de temps sur Tik-Tak.

  15. Mitch

    La FED devrait annoncer une montée de ses taux de 0.75% ce soir.

    La BCE n’aura pas d’autres choix que de faire pareil (mais en attendant le plus possible histoire de bien ruiner les gens et de ne pas perturber la politique de type ‘KoiKiLenKoute’ (aka ‘vive le social avec le pognon des autres’) qui sévit chez les fous.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      0,75% d’un coup, la FED est en panique…
      Les as de la BCE vont donc l’être aussi, mais vont réagir trop tard, avec double peine, inflation et hausse du service de la dette.
      Il ne manquerait plus que nous allions essayer de forcer le blocus d’Odessa, qu’on y échoue et qu’on se prenne un missile russe, histoire de nous expliquer qu’ils ne sont pas content. bon, s’il vise l’Elysée, ce ne serait qu’une demi mauvaise nouvelle.

      1. Higgins

        Je vois mal comment et avec quel bâtiment, la France pourrait ouvrir le port d’Odessa. Déjà, il faudrait que la Turquie, garante de l’application du traité de Montreux qui régit les conditions de passage dans le Bosphore, consente à laisser passer des navires de guerre occidentaux. Ce serait d’ailleurs pris comme une déclaration de guerre par les Russes avec les conséquences que l’on devine. En 39-40, alors que les besoins les plus criants de l’aviation se situaient dans le domaine des avions de bombardements, l’état-major avait planché sur un projet de bombardement des puits de pétrole du Caucase. Heureusement que l’affaire n’a jamais eu lieu car elle relevait directement de la science-fiction imbécile. Je vois que le gène de la connerie a survécu depuis.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          J’ai cru voir que la Royale disposait de 2 zodiacs pas trop abimés et sans doute en état de servir, à Brest.
          Ceci dit, j’ai entendu à la radio que le projet de dégager le port d’Odessa existait et que Macron, toujours dans les bons coups, songeait à nous y engager.

          1. Higgins

            Tous les occidentaux se sont foutus de la gueule des russes lorsqu’ils ont perdu le Moskwa. Perso, je considère que ce serait une mission suicide. Les Russes disposent d’armement hypersonique contre lesquels les occidentaux sont un peu sec. Il y a 40 ans, le Sheffield était coulé par un Exocet aux Malouines. Dans les contrées bisounours, ça ferait désordre de perdre quelques fleurons de notre maigre flotte pour complaire à un dirigeant manifestement incompétent.

            1. Pierre 82

              Je ne suis pas militaire, mais je pense qu’à l’heure qu’il est, je ne serais pas à l’aise.
              Quoi de mieux pour renforcer la popularité du poudré, et de souder le peuple autour de lui que d’envoyer au casse-pipe une partie de l’armée en Ukraine?
              1. Nul doute qu’ils iront si on leur en donne l’ordre, et je présume qu’il y a suffisamment de généraux moisis dans les états-majors élyséens qui donneraient leur aval si nécessaire contre une nomination à un poste prestigieux.
              2. Il se contrefiche de l’opportunité ou non de déclencher une bataille perdue d’avance. La seule chose qui lui importe est le résultat au niveau de l’opinion publique.
              3. Plus il y aura de morts côté militaire français, et mieux ce sera pour l’effet qu’il en attend. Ne jamais perdre de vue qu’il agit comme un psychopathe depuis le début de son mandat, et ce type n’a jamais ressenti la moindre empathie pour personne (un point commun avec Hollande)
              4. Une armée en lambeau, laminée après une épreuve de force telle que celle-là, ne représenterait désormais plus aucun risque pour son régime, et la France pourrait enfin devenir ce à quoi il aspire: une simple province de l’UE, dont il serait le président. Et les forces de l’ordre recrutées au niveau européens au même niveau que des mercenaires, disposant du vrai monopole de la violence.

              Il y a des moments où on est content d’être dans l’OTAN, qui doit sans doute réfréner ses ardeurs.

            2. Aristarkke

              Il y a 40 ans, le Sheffield était coulé par un Exocet aux Malouines.
              Cela n’a pas suffi pour remettre à flot l’Argentine…

              [Si leurs généraux et amiraux avaient imaginé que Margaret T. constituait une fenêtre d’ouverture des hostilités parce que porteuse de jupe seulement soucieuse de dentelles et du tea time , ils ont vite compris leur méprise]

        2. Pierre 82

          Ce serait d’ailleurs assez cocasse de voir le porte-avion CDG torpillé dans le Bosphore par nos alliés turcs.
          Enfin, quand je dis cocasse, c’est pas que ça me ferait rire.

          1. Higgins

            Oui et il ne faut pas croire qu’un tel bâtiment serait plus à l’abri en opérant depuis la Méditerranée. Les Russes disposent de bases solides en Syrie.

            1. Pierre 82

              En même temps;, comme dirait l’autre, je ne vois pas très bien pourquoi on s’amuserait à envoyer des avions sur le front ukrainien depuis un porte-avion, alors qu’on peut les faire décoller depuis la Pologne…

              1. durru

                Parce que la Pologne ne peut pas être coulée… ? ->[]
                Ou parce qu’elle ne veut pas être mêlée à ça ? Comme la Roumanie, où le µ se trouve maintenant, ainsi qu’un certain nombre de soldats français. Il cherche peut-être un accord, qui sait ?

                1. Grosminet

                  « Ou parce qu’elle ne veut pas être mêlée à ça ? » dans le cas de la Pologne j’aurais tendance à penser le contraire. Je les trouve vraiment chauds-patates depuis le début de cette affaire, ils me donnent l’impression de bien avoir envie d’en découdre.
                  Ah oui, le merdouilleux est en visite par ici, chouette, je vais pouvoir voir sa sale tronche aux infos ce soir. ça me manquait.

                  1. Higgins

                    Les Polonais sont rancuniers. Ils ont gardé plusieurs chiots de leur chienne à cet égard et ils ont le nationalisme chatouilleux. Il ne faut pas oublier que l’Europe de l’est est un concentré de frustrations depuis plusieurs siècles, l’Ukraine en est un magnifique exemple.

                    1. Grosminet

                      Depuis plusieurs siècles peut-être, mais je dirais que les rancunes les plus vives sont les plus récentes. Ils ne sont pas près d’oublier qu’ils se sont fait embarquer de force par la Russie dans son délire communiste.

        1. Mitch

          Here we go !

          Ca va tanguer car les ‘frugaux’ du Nord de l’Europe vont sans doute en avoir un peu marre de ruiner leur population pour les cancres qui distribuent du pognon qu’ils n’ont pas. Comme toujours dans ce cloaque qu’est l’Europe, ils vont faire les choses à moitié et relevé les taux de 0.25% histoire de dire qu’ils faut quelque chose.

          1. Aristarkke

            L’ennui pour eux est que ce sont des petits pays (par la population).
            Le seul décideur en la matière est la Teutonie.

          2. Pierre 82

            Subtile balance pour les frugaux:

            Argument pour un lâchage des pays club-med: les pays du nord ont assez tapé de thunes pour des feignants, faudrait pas oublier qu’il s’agit des économies de leurs citoyens, surtout des plus âgés. On arrête le massacre avant que l’euro ne vaille plus rien.

            Argument contre: les pays du sud sont leurs créanciers. Si l’euro explose, les pays du sud seront ruinés (et sans doute pour la France, avec une guerre civile à la clé). Ruiner ses créanciers et provoquer des troubles dans les pays voisins, qui pourraient dégénérer et surtout déborder, est rarement une bonne idée. De plus, ils sombreront avec nous, remember Target 2…

            Donc il y a à boire et à manger. Je présume qu’on est parti, comme disait Mitch, pour une augmentation de 0,25%, et d’une autre en fin d’année. Histoire de dire qu’ils ont fait quelque chose. Ces gens sont incapables de prendre des décisions radicales, puisqu’ils n’ont jamais mis leur peau en jeu.
            Les discussions ne porteront probablement pas sur la macroéconomie, mais sans doute sur la manière dont ils doivent procéder pour faire avaler ça à tout le monde, nord et sud.

            De toutes manières, l’euro ne vaut déjà plus rien. Mais je maintiens ma prévision: l’euro explosera à cause d’un événement exogène. Poutine pourrait bien être ce gros grain de sable.
            Ou alors, la Fed, qui a l’air d’augmenter ses taux à toute volée, pourrait causer une débâcle apocalyptique de l’euro si elle ne suit pas dans l’augmentation de leurs taux.

            1. Mitch

              Il y a à présent quasi parité entre le $ et l’€.
              Réjouissons-nous, Rino va pourvoir exporter encore plus facilement ses Clio aux US 🙂 🙂

      2. Aristarkke

        “que nous allions essayer de forcer le blocus d’Odessa,”
        Tenté par la Royal Navy durant WW I pour aller soulager les Russes impériaux.
        Winston C., premier Lord de l’Amirauté, plus ou moins fan de cette opération (les avis sont controversés) en a longtemps gardé un souvenir cuisant…
        Comme les Dardanelles ne se sont pas élargies sensiblement depuis, je ne miserai rien sur le tyran turc actuel qui joue double voire triple jeu…

  16. René-Pierre Alié

    “Il n’y a donc plus de droite en France”
    Tout en étant réservé à propos de l’utilisation des mots “droite” ou “gauche”, ils sont assez pratiques, alors, soit. Il n’y a plus de droite en France.
    La droite a disparu quand elle n’a eu de cesse d’obéir aux ukazes de la gauche immigrationniste, celle-ci utilisant l’interdit absolu : celui de l’antisémitisme accusatoire à l’endroit de la seule formation qui pouvait se dire “de droite”, le FN de JMLP.
    Encore une fois, on peut dater -assez arbitrairement- la fin d’une véritable droite de l’attentat de la rue Copernic, dont l’instrumentalisation a facilité l’élection de Mitterrand. Ensuite, tout s”enchaîne.

        1. René-Pierre Alié

          Ceci pour vous dire que la politique, les élections et tutti quanti m’intéressent autant que la route d’un navire dont la boussole serait systématiquement faussée par la racaille du haut.
          Discussions futiles, prises de positions dérisoires… la “démocratie” n’est qu’un bavardage stérile, dont l’objet réel est l’accès aux places, sous le regard bovin de la plèbe.
          Bon dieu ! Foutez-moi tout ça en l’air !

  17. Theo31

    Je tiens Méchanculé pour le plus degueulasse de cet bande d’enculés congenitaux. Prêt à sucer le mignon pour un bout de gras. Beurk.

    1. Mitch

      Ben il est comme les autres, non?
      Pendant le pass Nazi il a ouvert sa gueule. Par conviction ou pour capter quelques votes, peu importe, on peut lui rendre ça. Maintenant, bien d’accord avec toi sur la conclusion.

      1. Jusnaturaliste

        C’est le plus dégueulasse, mais du coup, il va casser les pieds à EM et le freiner dans ses délires autoritaires pour essayer d’imposer les siens. Ce ne serait qu’un juste retour de bâton pour l’un comme pour l’autre.

        1. Theo31

          Ruffin à bien négocié une mise en scène avec le mignon à propos des employés d’Ecopla. Méchanculé est donc un opposant en service commandé. C. Combaz en parle dans sa dernière vidéo.

      2. Theo31

        Ce gros fdp voulait convaincre les Français de se faire vacciner. Quand on est communiste, convaincre de fait toujours avec un flingue sur la tempe. On pourrait aussi parler de son obsession pathololgique pour le pognon des riches.

        Le communiste qui parle de liberté est comme le crocodile qui disserte sur le veganisme.

        1. Mitch

          “Le communiste qui parle de liberté est comme le crocodile qui disserte sur le veganisme.”

          Belle et juste formule ! 🙂 avec ton copyright, je la ressortirai 😉

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est une décision de Macron, donc bonne. Complotiste soit qui mal y pense.
      Ce n’est pas parce que c’est un désastre sanitaire qu’il faut pour autant y renoncer. Ce ne serait une mauvaise idée que si cela avait entrainé une défaite électorale. Ce n’est pas le cas, donc c’est une bonne idée. Point.
      On ne va pas s’arrêter à quelques (dizaines – centaines de) milliers de morts chez les gueux, tout de même !

      1. durru

        Le titre d’EV est putaclick, il le dit lui-même dans l’article : c’est “des chercheurs français, dont certains du CNRS”, pas “le CNRS”.

        1. Aristarkke

          Désolé mais j’ai réagi au titre repris par le transfert du Major.
          Je lis EV mais c’est plutôt le soir…
          Peux pas être partout en journée…

    2. Rick Enbacker

      Avec un pseudo-vaccin qui ne protège ni de la contamination ni de la contagion, c’était vraiment pas la peine de payer ces parasites du CNRS à enfoncer des portes ouvertes.
      Puisse quand même cette étude dessiller les covidés qui préfèrent écouter les mantras officiels que leur bon sens.
      L’article pointe du doigt un élément essentiel : les vaccinés ont en majorité obtempéré plutôt par crainte et pression que par confiance mais oublie cependant le syndrome de Stockholm qui a touché beaucoup de vaccinés.

    3. Gerldam

      Il est clair aussi que le soit-disant “vaccin” n’a eu aucun effest sur l’évolution de l’épidémie dans quelque pays que ce soit. En revanche , l’effet sur les bénéfices de Pfizer & co a été phénoménal.

      1. Aristarkke

        Le site covidémence établit cela très bien, ce manque d’efficacité, en particulier en Israël (que cela n’empêche pas de préconiser pour autant, une quatrième/cinquième dose, selon le niveau vaccinal atteint par le quidam et toujours avec les mêmes doses conçues pour un virus initial largement muté depuis !).
        A croire qu’il faut finir les vaccins stockés comme les gosses, leur soupe…
        Ou au Canada chez Trudeau le Justin de la crèche, touché une seconde fois mais qui s’en sort parce que” justement vacciné” (kildi)…
        Le jour où le scandale éclatera vraiment (à côté duquel celui du sang contaminé prendra des allures de bluette pour gamins impubères) y’aura-t-il assez d’arbres à garnir de décorations pendantes?

        1. Mitch

          Le truc c’est que je ne suis pas sur que ca éclate un jour. Ils n’y ont pas vraiment intérêt (doux euphémisme). Ou peut être dans +60 ans, quand il n’y aura plus de risque pour eux.

          Les infos ‘à risques’ seront systématiquement taxées de ‘complotistes’ (c’est déjà le cas) et on peut compter sur la plupart des médias du camp du bien pour continuer en ce sens.

        2. BXL

          @Ari. Si on tente une comparaison entre le scandale qui aurait dû éclater après le match au stade de France et celui toujours en attente (et sans doute pour un très long moment encore) des décisions liées au covid, j’ai peur que les arbres aient largement le temps de croître.

        3. Pheldge

          en plus, Raoult et Maudrux l’expliquent : soit on interdit les essais pour les molécules connues (HCQ, Ivermectime) ou bien on organise des essais biaisés, avec selon l’humeur, surdosage, ou sous dosage, et un échantillon trop faible pour pouvoir conclure … Donc ils ont l’argument massue : “il n’y avait que ça pour sauver des vies”, et la messe est dite, absolution générale, après trois pâtés et cinq au verre ! 😉

        4. Jacques Huse de Royaumont

          “Le jour où le scandale éclatera vraiment”. Ps sûr que cela arrive : tous ceux qui disposent d’une parcelle de pouvoir en occident sont mouillés jusqu’au cou, volontairement ou contraints, dans cette histoire. Donc ils vont se serrer les coudes pour sauver leurs miches. Ils ont bien compris qu’ils risquent un mauvais sort si le scandale éclate, donc ils font et feront tout, vraiment tout, pour que cela n’arrive pas. Quand quelqu’un d’aussi peu polémique que Laurent Toubiana se retrouve menacé de mort, on peut mesurer les excès à venir dans la défense des privilèges des coupables.

          Pour que justice soit faite, il faut d’abord que le système s’écroule. Le rapport de cause à effet, s’il doit advenir, sera dans ce sens.

    4. Rick Enbacker

      https:/ /www.lelibrepenseur.org/une-etude-de-linserm-publie-dans-nature-demontre-linefficacite-totale-du-pass-sanitaire/

  18. Edouard

    Votre analyse est probablement juste, mais, si c’est le cas, je ne m’explique pas pourquoi ces abstentionnistes, s’ils partagent ces bonnes idées, ne se mettent pas en ordre de marche pour prendre le pouvoir, 52% c’est beaucoup !!
    Lire h16 en acquiessant a sa conclusion “ce pays est foutu” ne fait que les précipiter vers cette triste conclusion.
    Même eux sont désabusés et en état de suicide social ?

    1. Ces 52% ne sont pas constitués d’un corps unique disposant de 100% de l’information. Chacun, seul dans son coin, arrive à cette conclusion, sait que les dés sont pipés, et peu en discutent ouvertement à tel point qu’il n’existe personne ou quasiment pour les représenter. L’alternative est laquelle ? Que tous pensent que la démocratie, ça marche mais que ce n’est pas pour eux ? Que la France va bien et n’a pas besoin de leur vote ?

      1. HAYD

        C’est pour ça que je voulais me présenter comme “non-candidat”. C’est-à-dire avoir un programme, des idées, faire campagne mais ne pas être inscrit officiellement. Le truc compliqué c’est que les médias cacheraient ce qu’ils peuvent. Enfin ils ont eu du mal avec Coluche, par exemple.

        Mais si à la prochaine élection on a un non-candidat, je voterai pour lui.

        H16, vous vous en sentez ?

      2. Jacques-Marie Bichot

        Cher h16 de mon blog préféré,
        chers lecteurs-mes-frères,

        J’ai une autre hypothèse pour expliquer une partie des abstentions. Je l’exposerai plus tard afin de rédiger mes arguments à la hauteur de la qualité de notre communauté, nous avons le temps.

        En revanche, je découvre une autre urgence avant dimanche. Comme vous, mes choix au deuxième tour sont impossibles à soutenir. J’allais voter pour le moins pire, afin de m’exprimer malgré tout.

        Je me souviens brusquement d’autres conséquences concrètes de mon vote : le FINANCEMENT DE NOS ENNEMIS.

        En effet, notre vote aux législatives finance notre candidat. https://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_des_partis_politiques_fran%C3%A7ais
        Cela convient pour le premier tour où je trouve mon champion parmi la large palette des candidats. En votant pour lui, je lui fournis quelques ressources pendant cinq ans grâce aux subventions légales payées par mes impôts, en plus de mes dons privés.

        Idem pour le deuxième tour. En votant pour le moins pire de mes ennemis, je lui fournis aussi des ressources !

        Par conséquent, je vous suggére de vous déplacer au bureau de vote afin de rester décideur, tout en votant blanc-nul afin de priver vos ennemis de votre subvention.

        1. Jusnaturaliste

          Voter blanc est une perte de temps: le vote blanc ne change strictement rien.

          L’abstention est pertinente dans deux situations: soit parce que l’on s’en fiche du résultat, soit parce que l’on ne croit pas à la démocratie. Dans le premier cas, c’est que l’on ne fait pas de politique, dans le second, cela demanderait à militer alors pour un autre système, qui soit clairement moins démocratique.

          Le vote est rarement un vote d’adhésion, mais principalement un vote de sanction: la meilleure manière de changer la politique, c’est de sanctionner ceux qui ont été mauvais, cela commence donc par ne jamais réélire un mauvais sortant. Regardez combien Jospin, Sarkozy, Hollande ou Valls ont mal supporté leurs défaites en essayant désespérément de peser encore un peu par la suite.

          A l’inverse, Macron est maintenant complètement conforté dans son poste, il ne lui manque plus qu’une majorité à l’assemblée, pour qu’il puisse vraiment faire tout ce qu’il voudra.

          1. Higgins

            Je disconviens sur la seconde affirmation. Je me considère comme démocrate mais je n’accepte plus de jouer au jeu avec les règles actuelles qui ont permis à une caste de parasites de s’accaparer des places bien juteuses à nos frais (ex : comment obtenir un patrimoine de 3 millions d’euros en 30 ans de parasitisme politique. Cf le leader maximo de la NUPES). C’est ma manière à moi de leur montrer mon opposition. J’ai mis tout en haut des commentaires l’évolution que j’envisage,et je ne la considère absolument pas comme absolue, afin de corriger, si cela est possible, les malheureux excès que nous subissons. J’ajoute que voter, c’est avoir un minimum de confiance envers les personnes qui nous représentent. Perso, je n’en éprouve plus aucune. J’ai voté consciencieusement pendant trente ans mais mon vote n’a jamais été un blanc-seing à une bande malandrins. Ceux-ci, par les choix qu’ils ont fait au premier desquels je mettrai l’endettement pharaonique de ce pays, on,t bien mérité ce qualificatif et ne méritent plus qu’on se dérange pour eux. La confiance est quelque chose de fragile qui est très longue à construire et qui se détruit en très peu de temps. Cette destruction n’est pas du fait des citoyens de ce pays.

            1. Jusnaturaliste

              @ Higgins

              Tant qu’ils sont élus, ils se fichent que seule une minorité se soit déplacée pour eux, car les “sans dents” sont de toute manière des gens qu’ils méprisent. Par contre, ce qui les affecte, c’est quand ils ne se font pas réélire, eux ou leurs copains.

              Personnellement, je n’ai aucune confiance dans les politiciens, mais je vote soit sous forme d’encouragement pour le premier tour, souvent pour des petits candidats, soit sous forme de sanction pour le second tour, souvent pour des tristes sires.

              Je ne sais pas quelles sont vos propositions pour améliorer la démocratie, mais mon impression actuelle est quand même que c’est un problème inhérent. La démocratie, c’est accepter de faire l’effort de voter en sachant que ce vote ne changera rien en tant que tel et qu’il soutiendra un déplaisant.

    2. Le Gnôme

      Depuis 1981, il n’y a pas eu moins de 25% d’abstentionnistes. Un quart du corps électoral ne vote pas de toutes façons. Il y a dons un autre quart qui n’a pas voté parce qu’ils n’y croient plus ou qu’il n’y a pas de candidat qui représente leur tendance. Il faut dire que nous avons le choix entre les 50 nuances de rose ou des interventionnistes étatiques forcenés. Il faut dire que la propagande merdiatique fait la part belle à l’Etat, qu’il n’y a aucun parti, ou fraction de parti qui donne un discours responsabilisant. Il n’y a pas de solution dans un pays où les électeurs pensent que les biftons poussent sur les arbres et que l’Etat pourvoira à leurs besoins sans qu’ils bougent.

          1. barbe

            Effectivement la richesse est la valeur d’usage ; la monnaie est la valeur d’échange. Mais c’est encore de la valeur. Et la forme la plus connue et revendiquée de valeur.

            1. durru

              Je vous souhaite bonne chance pour vous nourrir avec, vous chauffer avec, etc.
              La monnaie est une représentation, pas une réalité. Elle est apparue, effectivement, pour faciliter les échanges. Des échanges entre différents objets et services avec des valeurs.
              Et c’est parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils font qu’ils impriment comme des tarés.
              Vous ne comprenez pas la différence, j’avais bien compris.

                1. durru

                  “la forme la plus connue et revendiquée de valeur”
                  C’est drôle mais c’est exactement ce que comprennent ceux qui en impriment comme des malades. Ils revendiquent le fait qu’ils produisent de la valeur. Ce qui est complètement faux. C’est ce que vous dites ? Je n’ai pas eu l’impression, désolé.
                  C’est exactement cette interprétation qui nous mène dans le mur, de fait.

                    1. Mitch

                      Voici ce que Le Gnôme, le 15 juin 2022, à 16 h 56 min a écrit :

                      “Il n’y a pas de solution dans un pays où les électeurs pensent que les biftons poussent sur les arbres et que l’Etat pourvoira à leurs besoins sans qu’ils bougent”

                      Et voici ce que Barbe le même jour répond après quelques questions de durru:

                      “La valeur est un mot valise qui s applique à différents actes, dont l usage et l échange. Merci de relire Aristote.”

                      @Le Gnome,tu sais à présent ce que tu dois faire hein ?! Relis donc Aristote et tout ira mieux 🙂 et arrête de dire conneries STP. Si tu (re-)lis Aristote cela devrait aider 🙂 🙂

              1. MCA

                @durru 15 juin 2022, 18 h 33 min

                “Et c’est parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils font qu’ils impriment comme des tarés.”

                Je suis persuadé de l’exact contraire, ils détruisent la monnaie et savent très bien ce qu’ils font, .

                Maintenant de notre côté reste déterminer “pourquoi veulent-ils détruire la monnaie sciemment?”.

                1. durru

                  Parce que tu leur prêtes une intelligence qu’ils n’ont clairement pas.
                  La nouvelle théorie monétaire, tu crois que c’est juste pour embrouiller les potentiels opposants ? Bien sûr que non, ils y croient dur comme fer.
                  Faut arrêter de croire au Père Noël, c’est bien des banques qui nous gouvernent, il n’y a aucun complot.
                  Ils sont juste capables d’identifier les opportunités qui se présentent pour accroître leur pouvoir. Il suffit de voir leurs réactions à un imprévu de type Ukraine, c’est comme des poulets sans tête.

                  1. MCA

                    @durru 15 juin 2022, 23 h 26 min

                    C’est amusant, il y a deux sortes d’individus :

                    Ceux qui expliquent les décisions des politiques par le complot et ceux qui les expliquent par la connerie.

                    Je fais clairement partie de la première catégorie car je refuse de croire que ces gens soient cons, mon seul problème étant d’essayer ensuite de deviner leurs motivations.

                    Cela dit, il est vrai que quand on entend Lemaire prétendre mettre l’économie russe à plat avec ses petits bras musclés, dans ce cas précis je n’ai aucun doute sur la connerie de l’individu.

                    1. Pierre 82

                      Perso, je place l’hubris dans la connerie, et je suis persuadé que tout vient de là.
                      Maintenant, on pourrait également ranger l’hubris un peu dans le complot. Une oligarchie qui a complètement perdu la tête, en fait.

                    2. Aelil

                      @MCA 13h56:
                      “C’est amusant, il y a deux sortes d’individus :

                      Ceux qui expliquent les décisions des politiques par le complot et ceux qui les expliquent par la connerie.”
                      Ca me fait penser à une autre citation:
                      “Il y a deux problèmes avec les complots: En voir partout et n’en voir nulle part”

                  2. MCA

                    @Pierre – 16 juin 2022, 14 h 26 min

                    Exemple de volonté de nuire sciemment (et non pas connerie) :

                    https:/ /www.businessbourse.com/2022/06/16/j-p-brighelli-scandale-les-correcteurs-du-bac-nont-pas-le-droit-de-mettre-des-notes-en-dessous-de-8-20/

                    1. Pierre 82

                      N’étant -heureusement pour moi- pas dans la tête de ces connards, il m’est compliqué de deviner, mais je vais essayer.
                      L’explication la plus simple, c’est que chaque personne en charge de la direction des corrections (je ne connais pas leur mode de fonctionnement) a reçu des instructions orales de son recteur d’académie ou de ses sous-fifres, comme quoi il serait dommage qu’il y ait des copies en dessous de 8, et “n’oubliez pas qu’on connait le nom des correcteurs.”
                      Ça suffit pour que tout le monde emboîte le pas. Parfois même, il n’y a même plus besoin de le dire.
                      Alors, les causes seraient amha
                      – un arrivisme de chaque fonctionnaire un peu chef, qui n’a envie ni de devoir se justifier, ni de se faire taper sur les doigts. Certains ambitieux voudraient même monter dans la hiérarchie, et un recteur d’académie de la Creuse pourrait rêver d’être nommé directeur de quelque chose à Paris avec salaire, appartement et voiture de fonction de bonne facture, tout en mettant ses enfants dans un lycée public parisien “de prestige”. Ceux-là feront n’importe quoi, y compris des menaces contre le personnel, pour complaire au ministre.
                      – Une administration de gens sans illusions, complètement découragés, qui font ce qu’on leur dit. Ceux qui avaient un idéal ont soit démissionné, soit sont en dépression / burn-out, et finissent par faire ce qu’on leur dit sans se poser de question.

                      C’est un comportement que j’ai observé chez certains employés, avec cette question qui m’avait un jour désarçonné: “Qu’est-ce qui te ferait plaisir, comme chiffres?”
                      Surtout que dans le cas de l’ednat, ils les connaissent, les chiffres: s’approcher au max de 100% de réussite au bac, peu importe s’ils ne savent même pas lire.

                      Perso, je ne vois pas la nécessité d’avoir intention de nuire, leur médiocrité intellectuelle et a fainéantise proverbiale dans les administrations peut parfaitement faire le taf.

                    2. Higgins

                      Ça doit être ça, un système devenu soviétique. Pourtant, il y a largement de quoi justifier une enquête parlementaire (je pouffe) : “Dans plusieurs académies, des collègues correcteurs de l’épreuve de spécialité HGGSP constatent que leurs notes ont été modifiées et remontées (jusqu’à trois points) sans que les jurys de délibération ne se soient réunis. L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie et ses antennes académiques, partout sur le territoire, reçoivent des témoignages de plus en plus nombreux et concordants, notamment dans les académies franciliennes où les corrections des copies dématérialisées s’effectuent via le logiciel Santorin.” (https:/ /www.aphg.fr/Baccalaureat-2022-la-session-de-la-defiance)

                    3. Higgins

                      “Surtout que dans le cas de l’ednat, ils les connaissent, les chiffres: s’approcher au max de 100% de réussite au bac, peu importe s’ils ne savent même pas lire.” Ça donne ce genre de débat : https:/ /etudiant.lefigaro.fr/article/bac-2022-le-mot-ludique-etait-il-trop-complique-pour-des-bacs-pros_ada04820-ebdd-11ec-a378-3d8008006685/

                    4. Aristarkke

                      le-mot-ludique-etait-il-trop-complique-pour-des-bacs-pros
                      Ben oui!
                      Cela pouvait être confondu avec le mot luddique, quand même !!!
                      Mettez-vous un peu à la place de ces pauvres gamin(e)s !

                    5. Pierre 82

                      @Higgins

                      Je pense que si on me forçait à travailler à l’ednat, je les laisserais faire ce qu’ils veulent toute l’année, et en corrigeant les épreuves, je mets 20 à tout le monde, en ne lisant même pas les copies. Je sais pas vous, mais moi, gaspiller mon énergie à me battre contre les moulins à vents, je n’ai plus envie. J’ai passé l’âge, sans doute.

                    6. Higgins

                      @ Pierre 82

                      Entièrement d’accord. Aucun intérêt à corriger consciencieusement des copies si elles sont autant magouillées.

                    7. Mitch

                      Pour ce cloaque qu’est l’EdNat je connais (malheureusement) un peu la chose de l’intérieur, vu que ma femme y bosse (prof d’Eco).

                      Si ce n’était pas ça, inutile de dire que ça fait longtemps que je me serais tiré de ce pays de cinglés.

                      Pour les profs, ils n’ont pas d’ordres de mettre des notes au dessus de 8 mais:

                      1/ les profs qui mettent des notes trop ‘dures’ ne sont pas rappelés l’année d’après pour les corrections. Un des des collègues, ancien militaire et prof de Math ne supporte pas les branleurs et n’a aucune pitié. Depuis des années il reste chez lui quand arrive les corrections et les oraux.

                      2/ les notes sont augmentées à l’insu des profs (cela semble à présent être devenu une pratique courante alors que cela ne l’était pas il y a encore quelques années)

                      3/ Si un paquet de 30 copies à une moyenne inférieure à 10, le prof est emmerdé par son commissaire politique (aka ‘inspecteur’).

                      Nb: quand je parlais de la philo hier, malheureusement je ‘vis’ (au travers de ma femme) la chose le l’intérieur. Le réalité n’est pas ce que vous (ou vos enfants) ont connu.

                    8. Mitch

                      Petite anecdote: en debut d’année ma femme a fait une photo de son plan de classe. C’était de beaux branleurs devant l’éternel et ils étaient plutôt excités d’ou la photo pour avoir un plan de classe et éviter que 2 bras cassés se retrouvent ensemble ou trop proche.

                      Je ne sais pas pourquoi, mais le soir elle m’a montré la photo, et je ne serais dire pourquoi j’ai fais un zoom. Sans doute un réflexe. Il y en avait au moins 4 ou 5 qui dormaient littéralement sur le bureau. Ils avaient tout viré et étaient affalés comme les petits dans une classe de CP. Ils avaient croisé les bras et enfouit leur tête dedans.

                      Quand je l’ai fais remarquer à ma femme, elle a acquiescé et a répondu: “Ah oui, je ne fais même plus attention à présent. Il y a quelques années je les aurais réveillé mais finalement c’est aussi bien qu’ils dorment”.

                      Voila. Ces branleurs auront de toute façon le BAC et le Politburo communiquera en disant que leurs reformes sont d’immenses réussites.

                      Les conclusions des réformes sont d’ailleurs écrites avant même que les réformes ne soient implémentées

            2. durru

              Voilà une explication assez détaillée du rapport entre monnaie et valeur :
              https: //brunobertez.com/2022/06/16/latterrissage-en-douceur-devient-plus-complique-les-autorites-ont-branche-la-pompe-a-aspirer-le-pognon/
              Bonne lecture.

    1. Aelil

      De la même façon que l’URSS à l’époque était d’extrême droite… (j’ai vraiment entendu ça)
      A un moment quand le mec est arrivé par le parti socialiste (quand des fois ce n’est pas communiste carrément mais pour Macron il est trop jeune) faudra m’expliquer comment ça se fait qu’il y ait autant de droitards là-bas.
      J’ai une autre théorie qui semble plus coller: le leitmotiv serait ainsi “quand ça marche pas c’est que c’est de droite”.

      1. durru

        Oui, de théories très sérieuses tendent à prouver qu’au moins à l’époque de Staline le régime était plutôt fasciste.
        Mais comme le fascisme est un dérivé du socialisme, on retourne à la case départ (voir mon 17h55 plus bas).

      1. Rick Enbacker

        Quand les politiques de gauche foirent, c’est à dire systématiquement, elles sont requalifiées de droite par les gauchistes

      1. Rick Enbacker

        Le spectre politique français s’est très largement décalé vers la gauche depuis lors. C’est d’ailleurs souligné dans le billet. Je ne pense pas que Bastiat siègerait à gauche de l’hémicycle de nos jours

        1. durru

          Je voulais signifier aussi que le sens même du mot “gauche” a changé, et ça c’est pas nouveau. Depuis que les diverses nuances du socialisme ont fait une OPA (réussie) sur la gauche en gros, ce qui veut dire que ça date. Vous me montrez aujourd’hui quelqu’un de gauche (en Occident, du moins) qui ne soit pas socialiste, moi j’en connais pas… Et ce n’est pas parce que c’est impossible, c’est juste que cette race a disparu.

        2. Aelil

          Oui parler bêtement de gauche et de droite ça n’aide pas trop vu que ça varie dans le temps. Plus que Bastiat les libéraux de l’époque étaient “de gauche” car ils voulaient essayer un truc jamais trop essayé jusque là, face à des conservateurs qui du coup étaient “de droite”.
          Aujourd’hui ou on a essayé pas mal de choses (en particulier si on regarde le monde entier, et dont un certain nombre ne marchent pas), rééssayer une de ces choses serait assimilable à du conservatisme, donc à une politique “de droite” selon cette définition.
          Et il faut se rendre compte à quel point ça va loin quand j’ai connu des gens qui me disaient que Mitterand était “de droite”.
          Enfin bref, tout ça pour dire qu’il faudrait quand même clarifier l’usage des termes.

          1. durru

            C. Gave a une expression : “la gauche a trahi le peuple et la droite la nation”. On peut se faire une idée sur les priorités de chacun des camps, assez précise. J’avoue que je n’ai pas trouvé une description plus compréhensible (et plus courte) des critères de séparation.

            1. Aelil

              Sinon il y a l’explication que j’aime bien qui donne trois familles principales:
              – Les conservateurs qui croient en un ordre naturel (exemple caricatural: un régime théologique “les choses sont ainsi par la volonté de Dieu, qui es-tu pour la remettre en cause”)
              – Les libéraux qui croient en l’ordre spontané (“laisse les gens faire et ils feront au mieux”) et plus exactement que cet ordre spontané soit au moins proche d’un ordre optimal.
              – Les progressistes qui eux croient deux choses à savoir l’existence d’un optimum (assez crédible si on a deux régimes qui ne marchent pas pareil), et surtout qu’on sache le calculer pour essayer d’y tendre sinon la première croyance ne sert à rien, bref un ordre qui se veut rationnel et pensé par l’homme.

              1. durru

                Si on veut caricaturer légèrement, les socialistes remplacent Dieu par l’homme.
                Je crois que la frontière entre conservateurs et libéraux n’est pas si imperméable que ça, contrairement aux autres.

                1. Aelil

                  C’est un peu technique donc je ne répondrai qu’à ça ce soir, en fait il y a de la porosité entre les trois:
                  -Conservateur/Libéral: Comme tu as dû le sentir, mon théocrate (et non théologue, désolé), s’il est sûr de ses convictions pourra facilement tomber d’accord avec le libéral quant au fait de ne mettre aucune limite humaine: son dieu se chargera du reste. Un autre exemple, toujours avec une caricature serait le suprématiste blanc qui une nouvelle fois, s’il est sûr de ses convictions, obtiendra les résultats attendus sans avoir besoin de truquer le jeu et ne devrait donc pas le faire.
                  – Conservateur/Progressiste: Si tu les mets un peu plus chancelants dans leurs convictions, tu peux facilement imaginer le théocrate commencer à mettre des règles sur le blasphème et “aider” son dieu de la sorte, mettre des impôts spéciaux sur les non croyants etc. Le suprématiste quant à lui pourrait expliquer que fournir l’école gratuite aux noirs (du point de vue du suprématiste je rappelle) reviendrait à jeter de l’argent par les fenêtre vu qu’ils ne sont pas fait pour ça (du point de vue du suprématiste je rappelle, oui j’insiste).
                  – Libéral/Progressiste: J’ai du mal en passant par une caricature donc je vais me baser sur des exemple un peu plus concrets: Premièrement on peut utiliser les lois anti-trust; il s’agit alors d’encadrer, mais assez légèrement, le marché pour empêcher la dérive que serait un monopole. Deuxièmement j’ai l’exemple du milieu scolaire dans les pays scandinaves: D’après ce que j’ai compris il y a un fort respect de la concurrence, avec de nombreuses écoles privées, et aussi certaines publiques et donc une liberté de choix, mais une “amélioration” du marché par le chèque éducation pour s’assurer que tous les jeunes puissent avoir accès à un enseignement. Dans les deux cas on sent bien que le gros de la doctrine est plutôt acceptable pour un libéral et qu’il s’agit surtout d’ajustements à la marge pour éviter ce qui apparaît comme un dérive de ce qu’on pourrait appeler le libéral caricatural (d’après la définition donnée plus haut, qui n’est pas exactement le libéralisme au sens ou on l’entend généralement sur ce blog, il lui manquerait la reconnaissance des droits naturels).
                  Au final je n’ai pas vraiment d’exemple qui me vienne en tête mais je ne serai pas surpris qu’on puisse inventer une doctrine qui soit carrément à cheval sur ces trois grandes familles en même temps. Je me demande même si en vrai il n’y a pas juste toujours un peu des trois mais dans des proportions différentes.
                  Mais fondamentalement oui, les progressistes (dont les socialistes ne sont qu’une émanation) dans cette explication sont la seule famille qui essaie d’organiser/contrôler consciemment la société, et donc la famille qui récupère de fait tous les totalitarismes; là ou les conservateurs croient que c’est Dieu (ou une loi naturelle pour une version plus athée) qui organise le monde contre lequel la lutte est de toute façon inutile; et enfin que les libéraux ne se prononcent pas trop là dessus et constatent juste ce qui arrive.
                  Cette explication n’est pas de moi à l’origine, et je serai bien incapable de retrouver d’ou elle vient, mais je trouve qu’elle présente assez bien et a l’air plutôt complète (malgré l’utilisation du terme “libéralisme” pour autre chose que la philosophie qui avait historiquement le même nom).

                    1. Aelil

                      @durru 23h31:
                      Au sens premier oui ils le sont, ils en sont même une caricature comme je l’ai dit, mais l’objectif était de montrer que des ponts peuvent facilement se faire: Si la caricature, donc “l’ultra-conservateur” peut faire des ponts avec les autres familles, il est facile d’imaginer que la plupart des conservateurs vont en fait être conservateur et au moins un peu autre chose. En fait le théocrate le plus caricatural qui s’en remet complètement à son dieu ne cherchera même pas à se nourir: “Dieu y pourvoira sinon c’est qu’Il veut ma mort”.
                      Ce qui me ramène à ce que je disais: “Je me demande même si en vrai il n’y a pas juste toujours un peu des trois mais dans des proportions différentes.”

              2. Pierre 82

                Je prétends même qu’une société, pour qu’elle fonctionne bien, a besoin de la cohabitation de ces 3 familles de pensée:

                – conservatisme: des valeurs tenues pour immuables par la majorité
                – libéralisme: le libre entreprise permet la découverte et la mise en œuvre de solutions nouvelles aux problèmes temporels par “ordre spontané”
                – progressisme: point trop n’en faut, mais une société ne peut pas fonctionner si elle est enfermée dans un carcan moral , idéologique ou religieux.

                Je pense que c’est précisément parce que ces familles de pensées ont cohabité que la civilisation chrétienne a fini par surpasser toutes les autres.
                De nombreux défenseurs de l’islam nous disent qu’au XIème – XIIème siècle, les nations islamiques étaient bien plus avancées que les nôtres, en citant Avicenne ou Averroes. Outre le fait que c’est faux (cette période était très prospère et intellectuellement très riche en Europe), ils oublient de se poser la question de la raison de la stagnation, puis du recul des connaissances dans ces pays dans la période qui a suivi.
                La raison en est simple: pendant que les frères Dominicains fondaient les universités et inauguraient la “disputatio”, les califes orientaux enfermaient pour des siècles tous ces pays dans un carcan religieux immuable et étouffant.

                1. durru

                  Il y a eu, dans les premiers siècles de l’islam, du progrès. Deux remarques :
                  1. Les individus qui ont le plus contribué à ce progrès n’étaient pas Arabes, mais plutôt Perses ou d’anciens sujets de Byzance, voire des Berbères. Donc pas vraiment de culture musulmane, en fait.
                  2. Les premiers siècles, il y avait chez eux aussi de la “disputatio” dans le domaine théologique, les diverses écoles se sont formées et le pouvoir a pu changer de main entre les divers courants (ex, les Fatimides).
                  Puis, on a fermé le ban. Et le résultat ne s’est vu que bien plus tard.

                  1. lxy

                    J’ajouterais aussi et surtout les juifs dont Averroes, qui fut banni par l’Islam parce que sentant trop le souffre…Et beaucoup de Chrétiens de l’Asie Mineure proches de la Gréce et de ses penseurs

                    1. durru

                      Effectivement, j’avais oublié les Juifs (honte à moi, ils devaient être tout en haut de la liste à côté des Perses). Pour les chrétiens, c’est ce que que j’ai appelé “anciens sujets de Byzance”, qui ont trouvé intérêt à changer de maître, vu les délires taxatoires de l’empire (cela me semble familier, je ne sais pas pourquoi…)

                    2. P&C

                      Même l’esthétique arabo musulmane est empruntée aux perses, dont les fameux dômes des mosquées, venant du style Parthe.

          2. Aristarkke

            “Mitterand était « de droite »”
            Au début de sa carrière (avant-guerre, tout de même) et jusqu’à la fin de son service pour le maréchal Pétain, l’Arsouille militait à droite et même à l’extrême droite, s’en fallant de peu qu’il n’aille chez Maurras et l’Action Française, s’arrêtant dans un sous-mouvement des Croix de Feu…
            Pas vraiment la Gôche ou même le centre-gauche, voire droit…

            [Voir sa bio chez -histoire pour tous- par exemple.
            Sa fiche Wiki, très expurgée de tout ce qui pourrait altérer l’icône, débute en 39 avec sa mobilisation pour dire essentiellement qu’il a été blessé à la guerre et glisse très vite sur la période Etat Français…]

            1. Aelil

              Yep, la gauche a élu le seul président qui a reçu une francisque…
              Un jour faudra se demander pourquoi il y a autant de liens entre les partis “de gauche” (socialiste/communistes…) et l’extrême droite/les fascistes.
              Question purement rhétorique: Un mec dont je ne sais pas écrire le nom de tête avait bien expliqué qu’il faut choisir entre liberté ou égalité (autre que juste devant la loi).

              1. durru

                Le lien est naturel, si je puis dire. Mais, encore une fois, pas entre la gauche et le fascisme, mais bien entre socialisme et fascisme. Car, tout simplement, le fascisme EST un socialisme.
                Le S du NSDAP ne tombe pas du ciel, hein… Et Mussolini ou Déat, ils sont sortis des rangs socialistes eux aussi.
                Le dirigisme, le refus de la démocratie, la tentation de l’homme nouveau, etc, etc, on manque pas de similitudes. Le pacte Ribbentrop – Molotov n’est pas arrivé par hasard non plus…
                Ce qui est vraiment spectaculaire, c’est le revirement, le renversement des valeurs. Comme aux US, où les démocrates sont le parti de la ségrégation et aussi, aujourd’hui, les défenseurs des noirs. Bon, rien qu’en donnant l’exemple on comprend que les mécanismes sont les mêmes 🙂

                1. Theo31

                  Le fascisme est le socialisme sans la lutte des classes et le plus proche parent de la sociale démocratie. La France de Macron et Hollande ressemble furieusment au troisième Reich et à l’Italie Mussolinienne. Mais faut pas le dire.

            2. Higgins

              Il n’a jamais été de gauche sinon par le vernis. C’était avant tout un représentant de la grande bourgeoisie provinciale avec une appétence très peu marquée pour la populace. Après 1958, il s’est construit avant tout contre le Général. Celui-ci aurait été socialiste que Mitterand aurait choisi le camp d’en face. Il a jeté son dévolu sur la SFIO pour en faire le PS. Lui disparu, le PS a sombré corps et âmes. On peut lui reconnaître un vrai courage car ils sont peu nombreux ceux qui se sont évadés durant la guerre mais pour la Francisque, il a bien fallu qu’il aille la chercher (il fallait avoir deux parrains pour l’obtenir).

      2. Pierre 82

        Philippe Fabri a développé ce thème dans “Islamogauchisme, Populisme et nouveaux clivages gauche-droite”.
        Il préfère donner une échelle allant de “révolutionnaire” à “conservateur” pour étudier, sur l’histoire de France (mais pas que) comment naissent, s’accomplissent et meurent les tendances politique.
        Avec des trucs assez inattendus tels qu’on retrouve à “l’extrême-gauche” des personnages tels que Philippe le Bel, Louis XI, Cromwell (on s’en doutait), Benjamin Franklin, etc…
        Très intéressant, même si je n’adhère pas à l’ensemble de la thèse, notamment sur sa croyance toute marxiste qu’il existerait une marche inexorable de l’histoire, non pas vers une utopie, mais une marche en avant qui irait dans un seul sens.

        1. durru

          Je connais également sa thèse (et lu son bouquin), mais je n’y adhère pas plus que ça.
          Autant sur “Rome du libéralisme au socialisme” je n’ai pas grand chose à lui reprocher (au contraire, même), autant ici, effectivement, cette vision d’une marche en avant inarrêtable ne me semble pas la plus appropriée.
          Quoique les exemples sont des plus intéressants, il y a à boire et à manger…

  19. Ned Kelly

    On va s’abstenir en famille ce week end. Mais çà me désole encore plus de voir des guignols ultra gauchisants qui vont éructer leur delires de woke de merd$ et que je vais payer 7200 € par mois sans compter les frais et enveloppes à la cons et en plus on va les voir partout, çà va etre du delire, à se taper la tête contre le mur. On croyait avoir touché le gros lots avec Kiki “les masques c’est dangereux, meme moi, ministre, je ne saurai pas en mettre : c’est un geste technique! ” (je la connais par coeur)” mais avec le troupeau de veaux que nous ramene la NUPES çà va être l’hallali !
    Et a coté de çà gentil courrier bleublan rouge qui m’informe d’une augmentation de la taxe fonciere de 182€ suite à la piscine. Ils me font braire.

    1. Mitch

      “d’une augmentation de la taxe fonciere de 182€ suite à la piscine.”

      C’est normal. Tu es un nanti et/ou un salopard de riche, fait ton choix. Seul les nantis ont des piscines. Tu as une piscine donc tu es un nanti – simple.

      Il est donc normal que tu contribues à la solidarité nationale au travers de cette juste taxe (désolé pour le pléonasme – toutes les taxes sont bien sur justes)

      Bon ok, je sors => 🙂

      1. Pheldge

        un nanti ? un profiteur, yn exploiteur, un salaud de riche, oui ! attends un peu mon gaillard, que la BUPES vienne s’occuper de toi, et t’apprendre la solidarité populaire et l’égalité réelle, à grands coups de Cerfas vengeurs et de taxes républicaines ! 😉

    2. Le Gnôme

      Oui, et par ces temps de réchauffement climatique, gaspiller l’eau pour faire trempette va être considéré comme un crime contre l’humanité. Honnêtement, une piscine alors que des être humains meurent de soif au Sahel, ça mérite plus que 182 €.

    3. Aristarkke

      Et a coté de çà gentil courrier bleu blanc rouge qui m’informe d’une augmentation de la taxe foncière de 182€ suite à la piscine.
      Consolez-vous, ça pourrait être pire si vous flanquiez votre piscine d’une cabane de jardin pour abriter le matos, cabine de déshabillage/habillage, que sais-je ?

    4. baretous

      Petit bras! moi c’est 200 euros pour avoir diminué de moitié une vieille grange pour récupérer le soleil d’est du matin.. ce n’est plus une grange qu’ils m’ont répondu..

  20. Theo31

    Aux 53 % d’abstentionnistes, il faut ajouter l0-15 % de non inscrits, ce qui signifie qu’un électeur sur trois va encore aux putes le dimanche.

      1. Theo31

        Merci. Je connais quelqu’un au titre de meilleur au monde (dont je suis le titulaire) qui va s’étouffer dans hamac. 😀

        Sans blaguer, il faut prendre ce cirque à la rigolade même si c’est tragique.

  21. breizh

    lu sur le blog d’Erwan Castel :

    républicains ou socialistes (“les deux fesses d’un même cul d’où il ne sort que de la merde”)

    1. Pierre 82

      Intéressant.. le basculement arrive.
      Première salve: le covid
      Deuxième salve: l’Ukraine
      Troisième salve: l’éclatement de l’euro

      Et hop, plus d’Europe. Ruinée, et bientôt trop occupée à se trouver à manger et de l’énergie pour s’occuper se quoi que ce soit d’autre

      Ensuite?
      Quatrième salve: la Chine chasse les USA de la zone Asie – Pacifique et océan indien?

      Il ne va pas faire bon être blanc dans les décennies qui arrivent…

      1. Jacques Huse de Royaumont

        La Chine va sans doute attaquer Taiwan avant la fin de la guerre en Ukraine. Les US devront se partager sur deux fronts, ce qu’ils n’ont sans doute plus les moyens de faire.
        La quatrième salve précédera la troisième (on ouvre des paris ?)

        1. Pheldge

          D’autant que sleepy Joe et sa clique ont des braies priorités, quand même autrement plus pressantes : emm3rder un peu plus les compagnies pétrolières, installer plus de chiottes trans au Capitole et autres, rendre le State Department plus LGBTQ compatible, sans oublier la CRT …
          Le jour où Xi va se lâcher, Joe sera à la plage dans le Delaware comme d’hab !
          https://www.youtube.com/watch?v=w8ZoJR7qe_Q

          1. Aristarkke

            D’autant que sleepy Joe et sa clique ont des braies priorités
            Espèrons qu’ils les gardent bien devant les fillettes….

            1. Pierre 82

              HS, mais figurez-vous que j’ignorais totalement jusqu’il y a peu que le surnom “Sleepy Joe” dont Trump avait affublé Biden était un jeu de mot sur “Sloppy Joe”.
              J’avais fait l’autre jour du “pulled pork” pour la famille, et c’est mon fils qui m’a parlé du Sloppy Joe, grand classique de la cuisine US (qu’il a appris en travaillant comme cuistot en Nouvelle-Zélande)

              Ce n’est que quand il m’en a parlé que j’ai fait le lien. Il m’a répondu benoîtement: “Ben, ouais”.

              Bon, “Joe l’endormi” pourquoi pas, mais je ne comprenais pas pourquoi cette expression avait été si populaire là-bas.

  22. MCA

    Intéressante dérive :

    https:/ /www.businessbourse.com/2022/06/15/bientot-en-france-chine-les-participants-a-une-manifestation-prevue-a-henan-ne-peuvent-plus-acceder-a-leurs-fonds-bancaires-les-autorites-chinoises-ont-utilise-le-passe-sanitaire-pour-les-empeche/

    Cela dit et pour revenir au sujet du jour, dans ma circonscription c’est le poudré face à Merluche.

    Je ne sais si ce raisonnement tient le route mais autant essayer de mettre des bâtons dans les roues du poudré pour évité qu’il ait la majorité absolue à l’AN.

    Choix désespérant, on n’en est plus à “tout sauf” lui mais à “comment on peut lui nuire ?”.

    1. Mitch

      Vous allez voté pour un Commy ? Oooch. Perso, je ne peux pas. Je préfère ma sortie VTT ou voter pour mon chien. Voter le Commy de la pire espèce, ça ira bien.
      Good luck ! (you will need it)

          1. baretous

            Le voir rigolard dans un wagon en direction de Kiev. le wagon, toute une symbolique..je me demande si pour la premiere fois de ma vie, et je suis sérieux, je ne vais pas voter à gauche dimanche avec un sac à vomis dans la poche

          2. Nemrod

            Et il pense la gagner ?
            Avec des nèfles et des queues de cerise, 3 rafales qui volent et 5 chars d’assaut ?
            Ah j’oubliais un porte avion très efficaces pour remonter le Dniepr.

          3. Jacques Huse de Royaumont

            “Allo Vlad, tu peux envoyer un petit missile sur le palais du peuple à Kiev vers 22h, c’est pour faire une blague à un ami”

          4. Spirou

            Eric comme Philippot doit faire du pute à click pour entretenir le bouzin. Je lis les deux mais entre les Révélations ! de l’un et les menaces de l’autres je fatigue. Sur le fond je plussoie mais sur la forme…

        1. Charles Violette

          Je n’hésiterais pas. S’abstenir c’est aider le poudré à avoir sa majorité absolue. Et là on va déguster ferme, et à mon avis avant l’été. Même si meluche peut se faire acheter, ce sera toujours moins facile à faire que de téléguider des députés Playmobil. Notamment sur la picouze dont on entend à bas bruit le début du retour. Voir les sorties d’ugo bernalicis (sbire de meluche) qui était le seul à voler dans les plumes du véreux à 3 heures du mat à l’assemblée nationale lors du vote du pass. Si vous voulez recommencer à attendre à la télé la dernière intervention d’un debilos de service qui vous annonce si oui ou non vous allez perdre votre boulot pour défaut de soumission sanitaire, restez chez vous ce dimanche. Effet garanti.

          1. René-Pierre Alié

            “S’abstenir c’est aider le poudré à avoir sa majorité absolue”.
            Participer au théâtre d’ombres, c’est entretenir la fiction démocratique. Ce que craint par-dessus tout l’oligarchie, c’est que le peuple se retire sur l’Aventin, cessant par là de légitimer le Système.

            1. durru

              Cesser d’entretenir le système, surtout. Matériellement, je parle. Et ça, c’est pas tout aussi facile… Pas pour tout le monde, en tout cas.

              1. René-Pierre Alié

                En effet, durru. L’exil est une de ces façons, y compris l’exil intérieur.
                Ah ! Si tous les retraités, au lieu de voter pour la tête à claques présidentielle, se décidaient à se barrer dans un pays choisi, où ils paieraient leurs taxes…! Mais pour beaucoup, la vieillesse est bel et bien un naufrage.

                1. Pierre 82

                  Faut pas trop accabler les vieux, quand même…
                  Mourir à des milliers de kilomètres de mes enfants (et, sans doute de mes petits-enfants) juste pour payer moins d’impôts, je ne le ferais pas…

                    1. René-Pierre Alié

                      “Mourir à des milliers de kilomètres de mes enfants”…
                      Je fais assez régulièrement le trajet en voiture entre chez moi (Portugal) et la France. Un millier de km en gros. Mes enfants viennent aussi me voir, une heure d’avion ate Lisboa, plus le trajet en car ou en voiture. Pas de quoi rompre les liens amicaux ou familiaux.

                    2. Pierre 82

                      Chacun fait comme il lui plait, en fait…
                      Mais pour certains, ce n’est pas acceptable de vivre loin de ses enfants…

                    3. P&C

                      @René-Pierre Alié

                      Attends de voir le pass écolo et les restrictions de voyages car Gaia offensant…

          2. Pierre 82

            A ce régime-là, on peut aussi voter pour Renuisance, en partant du principe que Martine Wonner, ci-devant députée macroniste, a fait partie des rarissimes à s’opposer à la politique sanitaire. Ça ne lui a d’ailleurs pas réussi.

            Je ne joue plus. Même si chez moi, on a MLP / Macron. Ils ne feraient pas mieux.

  23. Reddef

    J’ hésite entre élection piège à con et la démocratie c’ est choisir ça prison. Je relis Tocqueville en ce moment cet affreux réactionnaire avait vu les dérives de la démocratie et nous en sommes en plein dedans.

    1. Higgins

      C’est bien là le pire. Des auteurs comme Tocqueville ou Montesquieu ont déjà tout dit. On pourrait donc penser que les crétins qui sont au pouvoir ou aspirent à l’être soient imprégnés de leurs réflexions et agissent en conséquence. Mais si c’était le cas, nous n’aurions plus affaire des crétins !!!

    2. Aristarkke

      Et pourtant, elle était toute récente (à son époque) en Amérique, un peu plus ancienne en Grande Bretagne et pour avant, il fallait concrètement remonter à Rome et Athènes en faisant peut-être un arrêt à Venise, entre deux.

  24. Higgins

    Sur l’hystérie réchauffiste : “23 mai au 6 juin 1922 : vague de chaleur exceptionnelle – ces records sont pulvérisés avec 34° à Valenciennes, Tours et Chartres, 35°à Rouen, 35 à 36° à Paris, 36° à Nancy, Charleville Mézières, Epinal et 37° à Chaumont. Dans la soirée du 2 juin, un très violent orage éclate à Paris.” (https:/ /www.meteo-paris.com/chronique/annee/1922)

  25. Aelil

    Oui mais là tu triches…
    C’est un peu comme le mois dernier là ou j’habite: La première quinzaine était plus chaude que d’habitude donc on a eu droit aux titres dans la presse comme quoi on avait 3 degrés plus que la moyenne, que ça chauffait, et qu’on allait vers le mois de Mai le plus chaud jamais enregistré (tous mourir toussa toussa).
    La quinzaine suivante les températures ont chuté de 6 degrés, ce qui si je suis toujours bon en maths veut dire environ 3 degrés en dessous de la moyenne saisonnnière et un mois globalement prcohe de la dite moyenne. Bizarrement la presse n’en parlait plus.
    Bref le “cherry picking” n’est autorisé que quand il va dans le “bon” sens, sinon c’est de la triche. :-p

    1. Aelil

      Zut ça ce voulait une réponse à Higgins 9h15: https:/ /h16free.com/2022/06/15/71507-une-polarisation-qui-degenere/comment-page-1#comment-878903

    1. Higgins

      Rémy a raison, il faudrait que tous les ministres en difficultés se fassent proprement virer. Si c’était le cas dans ma circonscription, je me ferai un plaisir à aller voter.

      1. Mitch

        Cette raclure va sans doute encore en profiter pour mettre le sweat shirt des forces spéciales (le sweat shirt flanqué de ‘CP 10’ – Commando Para) comme il y 2 mois, bien planqué au fin fond de son bureau au chateau.

        Quel cirque !

        larep.fr/orleans-45000/actualites/emmanuel-macron-en-photo-a-l-elysee-avec-un-sweat-du-commando-parachutiste-10-de-la-base-d-orleans-bricy_14098958/

        1. CPB33

          faut dire qu’ils sont un peu cons au CPA10 de lui avoir offert ce sweat (à moins qu’il l’ait trouvé dans la boutique souvenir en partant ?)

    1. Mitch

      Zelensky en T-shirt kaki comme s’il revenait du front.

      Le Poudré et le KanDuBien (avec, bien entendu, quelques parasites de la CEE) qui pose avec le Rambo d’Ukraine, l’homme avec lequel il est bon d’avoir des photos dans la presse actuellement.

      Sans oublier le Poudré, qui se fend de quelques phrases creuses dont il a le secret: “Macron says: Ukraine must win”.

      La dream team !

      bbc.com/news/live/world-europe-61792068

      1. Nemrod

        Il va être au 20 h de TF1
        Quelle mascarade…dire qu’on se gaussait des Républiques bananières.
        Les gens suivent ça ?
        Tant pis pour eux.

      2. durru

        Sur son compte Twitler, Micron dit “L’Ukraine résiste. Elle doit pouvoir l’emporter.”
        Est-ce une mauvaise traduction, où il raconte des conneries différentes ?

  26. Higgins

    Voilà ce que donne un accident de poussette mal soigné: https:/ /www.lepoint.fr/elections-legislatives/le-delirant-programme-d-aymeric-caron-16-06-2022-2479793_573.php

    1. Mitch

      Ooch c’est du très lourd:

      Je cite:


      – fin de la pêche,
      – fin de la chasse,
      – fin de la viande,
      – fin des pesticides,
      – fin du nucléaire,
      – fin des frontières,
      – semaine de 28 heures,
      – plafonnement des revenus mensuels à 40 000 euros, et tout revenu dépassant ce seuil sera imposé à 100%,
      – instauration d’une alternative végane obligatoire dans les cantines…

      🙂

      1. Aristarkke

        28 heures pour ramasser 40 k€ le mois, je ne sais pas si cela concerne(ra) beaucoup de monde en Grance?
        Djack L. peut-être qui vient de rempiler pour 3 ans à l’IMA… (à 81 balais…)
        Méremptoire, que fais-tu ?

  27. Simon CT

    La fin du nucléaire est réclamée par les escrologistes de tout poil. Or, selon un communiqué de RTE ce jour, la consommation d’électricité en France augmente actuellement en raison de la vague de chaleur et le pays doit compter sur les importations à cause de la faible disponibilité de son parc nucléaire. “La consommation augmente” avec “un effet ventilateurs et climatisation”, a indiqué à l’AFP une porte-parole du gestionnaire du réseau à haute tension. Vivement que tout le parc automobile soit électrique !

  28. Arthur H

    Personne n’en parle dans les journaux d’information… (remarquez peut-on encore les appeler journaux d’information ?) mais il y a un gros crack boursier general.

    depuis le 1er janvier:

    cac40 -18.44%
    sp500 -23.40%

    aux us, c’est soigné:
    – netflix fait -70%
    – amazon -39.27%
    – fb -52.35%
    – general motor -48.68%

    banques:
    – dutch bank -17.73%
    – socgen -25.85%
    – bnp -22.35%

    Bref.

    1. Pierre 82

      Pas de souci: le CAC n’a perdu que 2,39% aujourd’hui.
      Sans doute que le gloubiboulga concocté par mammy lagarde a su mal à être digéré. Mais rassurez-vous: les banques centrales savent ce qu’elles font.

    2. Pierre 82

      Je vois que le bitcoin a l’air en forme également aujourd’hui: -6,33% (en dollars, parce qu’en euros, c’est -7,33%)
      Bah, chaque fois qu’on a annoncé le décès du BTC, il rebondit jusqu’à +300%.
      C’est donc un processus éternel qu’on peut modéliser.

      1. Arthur H

        Hum, un pote qui travaille le bitcoin/eth, si je puis dire, me dit qu’il va stagner 1-2 ans avant de reprendre après la purge/rectification en cours. Les gros liquident leur position car ils n’ont plus de cash, le cash manque.

        Sur l’eth par exemple, il est possible qu’il parte encore à la baisse jusqu’à un plafond de 300-500 euros.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        A ce stade, -20%, c’est une correction, pas encore un krack. Après, ça peu venir vite.
        Il faudra un élément déclenchant, comme une guerre à Taiwan ou la faillite d’une star de wall street.

        1. Pierre 82

          Ou d’une banque européenne, type Deutsche, BNP, SocGen…
          Mais je suis confiant: ça n’arrivera pas, toutes les banques se tiennent et ils ne répéteront pas l’erreur de 2008 avec Lehmann Brothers. Whatever it takes n’est pas mort.
          C’est d’ailleurs la source de leur hubris: ils sont persuadés d’avoir retenu les leçons de passé, et d’avoir les outils en main pour que ça ne se reproduise plus. Autrement dit, qu’ils maitrisent tout (façon Lagarde avant-hier).
          L’élément déclenchant pourrait être plutôt un arrêt brutal de l’économie européenne, faute de matière première, semblable à un coulage de bielle, avec de la fumée sortant de partout…

          Il faut se rappeler qu’en économie, comme dans beaucoup d’autre domaines, le fonctionnement n’est linéaire que dans des petites variation.
          1% d’énergie ou autres matières premières en moins peut causer 1% de chute du PIB, mais 20% ou 30% en moins, ça peut générer une paralysie immédiate. Il y a un seuil cliquet, et personne ne sait où il se trouve.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Oui, les grandes banques sont surveillées comme le lait sur le feu, donc il est peu probable que ce soit le détonateur.
            Mais une paralysie faute de matière première ou une défaite militaire peut entrainer des réactions en chaine.

  29. Minou

    Selon Éric Verhaeghe le micron aurait expliqué que nous allons vers une économie de guerre et “Dans la foulée, il demande une réévaluation de la loi de programmation militaire, et l’adoption de dispositions qui permettraient des réquisitions de guerre.”
    https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2022/06/15/macron-prepare-la-guerre-totale-contre-la-russie-et-personne-ne-bronche/

    Réquisition des armes possédés par les français et ensuite spoliation de l’épargne pour “financer l’effort de guerre” ?

    1. Arthur H

      Apparemment, depuis 2 mois, il est obligatoire de créer son ratellier arme en ligne sous peine d’amendes ou de poursuites.

      Je ne sais pas ce que cela signifie: est-ce de la bienveillance ou du calcul quant au fait de bien calculer qui peut armer qui avec quoi ? je suis mauvaise langue…

      1. Arthur H

        Je pense à une taxe sur la détention d’arme, tu n’es plus proprio mais tu loue la possession à l’état. Je ne sais pas, ce gov veut la guerre parce qu’il a besoin d’argent.

      2. Semaphore

        Vers une brillante ré-édition de la décision de mars avril 39 du Front Popu, de saisir les armes individuelles à six mois de la guerre, qui se profilait ?

      3. Higgins

        Je suis de plus en plus convaincu que les autorités craignent une explosion violente. Déjà, elles sont dans l’incapacité de gérer un match de foot. La commission d’enquête du Sénat parle de fautes graves sur ce sujet. Une simple le tire de Fdesouche le matin autorise à penser que la température sociale de la maison France monte doucement mais sûrement.

        1. Pierre 82

          Ce n’est pas impossible. La dernière fois, ils ont très bien géré (de leur point de vue, naturellement) la crise des gilets jaunes, et l’ont rendues impossible. Les manifs sont devenues interdites de fait, puisqu’ils ont tout l’arsenal juridique nécessaire à empêcher les gens de sortir de chez eux.
          Donc, on ne sait pas quelle forme ça prendra, mais ils auraient tort de penser que ça va bien se passer.
          Je crains qu’ils n’instrumentent les “quartiers” pour s’attaquer au peuple, qu’ils haïssent. Du coup, l’option Obertone n’est pas totalement à exclure.

        2. Arthur H

          J’avais discuté avec un jeune gendarme qui ne compte pas laisser une quelconque guerre civile se produire.

          Donc bon, ça peut continuer à monter en pression mais le gov ne laissera pas la marmite exploser. Pour le moment, ça laisse couler, c’est au gov de gérer et le régalien le suit.

          Je crois que tant qu’ils, les elites, ont le pouvoir d’influencer l’opinion publique, covid fût un excellent test à ce sujet, alors cela va continuer.

          Ce qu’il craigne, et je l’avais déjà écrit, c’est le stand alone syndrome, cad un mouvement qu’il ne contrôle, une volonté universelle… tant qu’ils clivent, qu’ils divisent, tout va bien dans moins pire des mondes.

          Je pense que nos huiles savent parfaitement que les campagnard revent de ne payer que 35% d’impots/charges/etc maximum et que les trublion autour des cités ne rêvent que de les piller, ces cités. Chaque sa baisse d’impots, chacun son gain. Et ça, c’est peut-être un truc auquel ils ont pensé d’ou le fait de leur beurrer la tartine avec un peu de gengen gratuit ici et là. Je m’égare, je m’égare.

          1. Pierre 82

            C’est pour ça que j’écrivais que la révolte prendra un chemin inconnu. Ils ont juste empêché les gens de s’exprimer, mais le mécontentement est palpable.
            Charles Sannat met en exergue dans chacun de ses éditos cette citation de JFK:
            “À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes”

            C’est comme pour le reste, aveuglés par leur hubris, ils sont profondément persuadés qu’ils maitrisent tous les mécontentements et pensent qu’en en interdisant l’expression, ils ont réglé le problème.
            Je le suis laissé dire qu’ils se sont procuré des stocks impressionnants de matériel anti-émeutes en tout genre. Ça prendra donc une autre forme. L’URSS ne s’est pas écroulée sous la pression de la foule.

            1. Arthur H

              Pierre, notez bien ma distinction simpliste du peuple français:
              – ceux qui vivent en ville
              – ceux qui vivent autour des villes
              – ceux qui ne vivent ni dans ni autour des villes

              Le triptyque gagnant si je puis dire.

              Les premiers financent leurs services publiques avec les deux autres.

              Les seconds sont souvent non français dans les us et coutumes et ils représentent concrètement la réserve d’esclaves des premiers.

              Les derniers sont les laissés pour compte au regard des impots/taxes/chages qu’ils paient pour des services publiques plus ou moins existants. Enfin, soyons honnêtes, moins que plus.

              L’équation se joue ainsi:
              – 1er + 2eme contre 3eme
              – 2eme + 3eme contre 1er

              En aucun cas, 1er + 3eme peut advenir.

              C’est tout. Et les 1er le savent et ils arrosent les moins nombreux qui sont d’ailleurs leur esclaves, cela me paraît logique de leur part: on sait jamais, sur un malentendu, les esclaves pourraient ne pas comprendre qu’ils ne sont que ça pour les 1er. On sait jamais, plus c gros et plus ca passe.

  30. durru

    HS quoique…)
    Un article très intéressant ce soir chez Bertez :
    https: //brunobertez.com/2022/06/16/russes-et-conservateurs-nous-refusons-la-dictature-de-la-post-modernite/
    Je cite un extrait, que je trouve très bien trouvé :
    “Les Maîtres veulent la naissance d‘un homme nouveau, dont on a supprimé toutes les déterminations authentiques, personnelles, familiales, régionales, nationales, déterminations de classe et autres. Les Maîtres veulent un tableau vierge sur lequel ils écrivent ce qu’ils veulent. Ils veulent que vous pensiez ce qu’ils veulent que vous pensiez. Cet homme nouveau ne doit plus s’autoriser de lui même, il doit être déterminé par le système, par leur système, le système des Maîtres. C’est une autre formulation de cette folie du Grand Reset.”

    1. Pierre 82

      Il redéfinit ce qu’est devenu le libéralisme:
      “le libéralisme, poussé à un stade absurde, acquiert tranquillement le préfixe “néo-” et devient à bien des égards une sinistre caricature et une négation de lui-même. ”

      Et malheureusement, beaucoup de gens ne font même plus le différence entre “libéralisme” et “néolibéralisme”, alors que le second n’est que le fils monstrueux du libéralisme et de la social-démocratie.
      Du coup, la faillite morale (et matérielle) de notre civilisation trouve dans la tête de la majorité le résultat du libéralisme.
      Peu de gens pensent que l’état n’est pas assez présent, ou du moins qu’il n’est pas là où il devrait être. Et la majorité demandera plus d’état, et moins de libertés, vu “qu’on voit bien où nous a amené la liberté”
      Comme quoi celui qui maitrise le logos maitrise les esprits.

      1. durru

        Non, c’est pas lui, c’est la traduction du texte de la Russe, Maria Zacharova.
        Bertez, lui, est pour une fois très clair là-dessus.
        C’est à un fascisme que nous avons à faire là, un dérivé du socialisme de fait. Je ne sais plus qui disait que la fin inévitable de la social-démocratie serait le fascisme. Il n’a peut-être pas tort…

          1. Higgins

            Et ce si sympathique Zelenski, cet amoureux de la démocratie et des libertés qui se laisse aller : https:/ /www.profession-gendarme.com/le-gouvernement-zelensky-ordonne-de-detruire-100-millions-de-livres/

  31. Reddef

    La liberté coûte cher ! De toute façon Tocqueville avait pressenti que la démocratie deviendrait une démocratie d’ opinion.

        1. René-Pierre Alié

          En effet. D’ailleurs, “Une société qui place l’égalité avant la liberté finira par n’avoir ni égalité ni liberté. [..] Une société qui place la liberté avant toutes choses finira par obtenir, sans l’avoir cherché, davantage d’égalité en même temps que davantage de liberté”. (La Liberté du choix, Milton Friedman) 

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)