Loi Alimentation : le retour de la vengeance du chèque-PQ ?

Oh, encore une nouvelle proposition de loi ! Et celle-ci ne porte ni sur l’emploi du féminin dans certaines professions, ni sur l’interdiction de la fessée, et engendrera probablement un débat moins délicatement décalé que celui sur la tenue des députés en séance : elle touchera les produits de grande consommation ! Chic, les députés s’intéresseraient-ils aux problèmes concrets des Français, pour une fois ?

Rassurez-vous, il n’en sera rien.

Ou plutôt, disons que si ce projet de loi va bel et bien concerner des problèmes concrets pour les Français alors que l’inflation commence à faire des dégâts, ce sera pour accroître les soucis et non les résoudre.

Comme d’habitude, tout part d’un constat erroné et d’un raisonnement boiteux porté par un député, Frédéric Descrozaille, puis monté en mayonnaise par le truchement habile du langage législatif habituel pour se transformer en caca mou que l’Assemblée nationale va s’empresser de pousser dans le ventilateur de ses débats. Ce qui va se passer ensuite va vous surprendre (ou pas).

En substance et comme un précédent billet l’évoquait en 2018, tout commence lorsque le législateur, nimbé de son omniscience habituelle, décide de restreindre de toutes les façons possibles les réductions et autres offres promotionnelles que les enseignes commerciales, de distributions et autres producteurs ou fabricants seraient à même de proposer à leurs clients, afin de lutter contre (en vrac) la concurrence déloyale, les éventuelles bousculades dans les rayons, la surexploitation des petits producteurs, la destruction des écosystèmes ou les prouts de licorne qui font un dioxyde de carbone trop agressif dans l’atmosphère (rayez les mentions inutiles).

Pour cela, la “loi Alimentation” ou “loi Egalim” est votée en fanfare.

Sans la moindre surprise, une fois mise en place, cette loi provoque presque autant d’effets secondaires aussi prévus et délétères que des injections expérimentales mal testées.

Eh oui : la loi Egalim a été un ratage intégral, comme très souvent en République du Bisounoursland lorsque le pays, piloté par une bande d’idéologues incompétents, refuse de se plier à leurs injonctions paradoxales mais s’en tient à la dure réalité, au crépi duquel les fesses des citoyens et de leurs politiciens ne cessent de se frotter.

Ainsi, grâce à cette loi débile, les prix de certaines denrées augmentèrent (de 1 à 10%), les consommateurs en firent les frais et les producteurs (au premier rang desquels les agriculteurs dont la loi était censée améliorer le sort) ne virent pas la couleur de ces augmentations de prix. Des entreprises, dont le modèle d’affaires se basait quasi-intégralement sur des ventes promotionnelles dorénavant interdites, se retrouvèrent dans des difficultés suffisantes au point de devoir licencier. Si l’on ajoute les gains dodus engrangés par les distributeurs (comme prévu mais contre toute attente du législateur décidément bien stupide) et les conclusions sénatoriales qui montrèrent que cette loi ne satisfaisait absolument personne (sauf l’État), on aboutit à la conclusion d’un désastre aussi total que prévisible.

Heureusement pourrait-on croire, cette loi, prise en 2018 dans la décontraction que permet une inflation quasi-nulle (voire une déflation dans certains cas), devait cesser d’être appliquée au courant du printemps 2023, et la plupart de ses encadrements et autres mesures idiotes devaient disparaître.

Mais toujours sans la moindre surprise et avec ce petit bruit lancinant, dans le fond, qui rappelle celui du broyeur industriel dans lequel on devrait placer prestement une partie de la politicaillerie pour résoudre nos entêtants problèmes, on apprend donc que le député Descrozaille veut prolonger cette loi perverse. Mieux encore, le législateur semble vouloir introduire, par voie d’amendements, de nouvelles façons de gérer les promotions sur les articles d’hygiène, qui pourraient être traités comme des produits alimentaires. Ainsi, les promotions seraient limitées à 34%, contre 45% aujourd’hui.

Oui, vous l’avez bien compris : alors que le pays est au bord d’une faillite complète et retentissante dans la plupart de ses domaines les plus essentiels (énergie, école, santé, armée), la députaillerie s’occupe de réguler les prix des tampons et du papier toilette en s’assurant, comble de la crasse bêtise, qu’ils ne seront pas trop faibles et ce alors que l’inflation réelle tripote le 12% par le mauvais côté de l’arrondi et que tous les professionnels concernés alertent pourtant du caractère inflationniste (voire explosif) d’une telle mesure manifestement prise par des individus totalement déconnectés du réel (ou bassement manipulés).

En somme, votre gouvernement travaille activement à ce que les prix ne baissent pas (ou pas trop !), voire que l’inflation ne s’éteigne pas ; voilà exactement une aide qui s’apparente à des coups de bâtons au milieu d’une bastonnade.

Coups dont les Français auraient sans aucun doute pu se passer avec soulagement, mais la députaillerie veille : grâce à un lobbying intense de différents syndicats, couplé à une méconnaissance presque olympique du fonctionnement du marché en général et de la grande distribution en particulier, et un dogmatisme qui n’a rien à envier à celui d’ayatollah iraniens, le Français sera une fois de plus à l’abri de toute amélioration de sa situation. Si amélioration il y a, ce sera malgré les actions gouvernementales (vous reprendrez bien un petit chèque-PQ pour compenser son prix exorbitant, non ?) et en dépit du sabotage obstiné du législateur, ce qui la rendra forcément lente et obtenue de haute lutte.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue qu’au-delà de l’incompétence ou de la bêtise du législateur, il reste indubitable qu’une inflation galopante est probablement la seule chose qui peut encore sauver le pays : pour noyer sa dette devenue colossale par les bons offices de Macron, à part la confiscation de l’épargne — ce qui revient à faire sortir tout le monde dans la rue (y compris ses électeurs) — il n’y a guère d’autres solutions que celle-là, la ruine de l’épargnant.

Et comme les salaires ont peu de chance de suivre au même rythme, les prochains mois promettent d’être un peu tendus.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires568

      1. bob razovski

        Tandis que Les Tas est une locution qui, bien que masculine, se rapproche dangereusement du genre 1.
        Méfiance donc quant à la façon d’orthographier tout ça.

  1. Calvin

    Des prix tampons sur les tampons, des prix planchers sur les planchas, des prix plafonds sur les plafonniers, des effets de bord sur les bords, pas fe doute, c’est la France, ça, des députés qui s’occupent de créer des problèmes !

  2. Aristarkke

    Est-ce que cette nouvelle couche législative sous des dehors espérés attendrissants et protecteurs pour le consommateur lambda, n’est pas plutôt une tentative de maximiser les prix d’où découlerait un max de TVA (en oubliant la règle de base économique qu’un prix de vente n’existe que s’il est payé réellement)

    1. Ironman

      Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent.

      1984 George Orwell

  3. Mo.

    Aréoport Charles de Gaulle, centre Pompidou, pont François Mitterand….
    Je ne vois pas bien où le mari du travelo pourra laisser son nom….
    Un cimetière, une décharge…..?,?,?

          1. Pierre 82

            Il me semblait bien que ça ne pouvait être que menteries et fèkniouses des complotistes d’estrêmedrouate.
            C’est vrai que Bachelot l’avait dit dans son bouquin, mais en fait, c’est pas du tout ce qu’elle a voulu dire.
            Heureusement qu’Arte est là pour corriger les vilains mensonges des nazis.

  4. Aristarkke

    d’une telle mesure manifestement prise par des individus totalement déconnectés du réel (ou bassement manipulés).
    Surtout bénéficiant de revenus largement déconnectés de la moyenne de ceux des concitoyens, les classant largement dans les riches à la mode grançaise, très nettement immérités pour la majorité d’entre les parlementaires au vu de leur piètre assiduité et qualité de travail

  5. Jacques Huse de Royaumont

    Dans le même ordre d’idée, j’entendais ce matin un projet de loi pour limiter le pouvoir de la grande distribution dans les négociation avec les producteurs. Par ailleurs, la même grande distribution était sommée de baisser ses prix sur un certain nombre d’articles de consommation courante (pas que le PQ).
    Bref, la GD doit acheter cher, vendre pas cher, donc à perte… ce qui est interdit.
    La seule solution qui lui reste est donc de ne plus proposer ces produits à la vente.

    Il me semble que dans l’Athènes antique, la définition du démagogue était de promettre de vendre le blé cher pour plaire aux paysans et le pain pas cher pour plaire aux citadins.
    Plus ça change, plus c’est pareil.

        1. P&C

          Sauf que l’annone fonctionnait car Rome avait mise sur les deux grands producteurs de blé du bassin méditerranéen : l’Égypte et la tunisie.
          Avec la scission de l’empire et la perte de la tunisie au profit de Géséric et ses petits gars (qui ont bien entendu décidé de vendre… au prix du marché, les saloupious !), l’annone a eu du sérieux plomb dans l’aile.

          L’état grançais a réussi à fiche en l’air l’agriculture française.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Plus que la Tunisie, la Sicile a rempli cet office, ce qui explique d’ailleurs que l’île fut l’enjeu de guerres féroces dès l’antiquité.
            La Gaule est aussi progressivement montée en puissance.

            Les conquêtes romaines étaient appelées “butin du sénat et du peuple romain”, manière peu ambigüe de dire qu’elles étaient là pour être pillées. Aujourd’hui, les choses ont bien changées, on annonce ses intentions moins crument.

    1. MCA

      “Bref, la GD doit acheter cher, vendre pas cher, donc à perte… ce qui est interdit.”

      Que nenni, c’est ce que fait EDF et ça ne fait sourciller personne.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Et bizarrement, EDF est ruiné.

        Et puis, EDF, c’est l’état, donc les lois ne s’y appliquent pas, comme d’habitude.

      2. UnKnown

        C’est aussi ce qu’on fait en marchés publics, vu que le principe de vente à perte N’EXISTE PAS dans les règles de marchés publics… D’où le fait qu’il faille se méfier des appels d’offres publics juteux quand on a une trop petite structure.
        Les administrations publiques sont des clients atroces dans ce contexte inflationniste. Et ça s’est vu en 2022 : 1/4 des marchés publics de denrées alimentaires n’ont pas trouvé preneur. Les producteurs et distributeurs disent merde.

  6. douar

    Dans le genre cata industrielle, les ZAN (zéro artificialisation nette), qui limitent drastiquement l’offre foncière: obligation de créer des logements en hauteur dans les zones tendues (lire dynamique économiquement) , même en campagne.
    Le genre de logement dont personne ne rêve.
    L’adjoint à l’habitat urbain de ma commune dit qu’il faut imaginer d’autres manière de vivre en collectif (forcément festif): quand je vois déjà que la plupart des conflits porte sur des problèmes de voisinage, on n’est pas sorti des ronces.
    Autre truc rigolo: avec le prix des m2 des logements qui s’envolent , la tendance est de faire des cuisines à minima d’où plus de commandes de plats préparés (livrés à domicile).
    A Singapour, avec le prix du m2, il a été calculé qu’il est plus rentable de commander sa nourriture à l’extérieur durant toute sa vie, plutôt que d’investir dans une cuisine à préparer sa bouffe.
    Singapour n’est pas la France, mais le mécanisme est le même, c’est que nous observons dans les agglomérations.

    1. Nemrod

      Ah ben c’est sûr.
      Hier je déménageais ma fille.
      Dans un immeuble au milieu d’espaces verts.
      Aucun endroit pour mettre le camion de déménagement…sauf sur des places numérotées pour les résidents qui pour une fois ne se mettront pas sur une des nombreuses places vides ( et pleines de mousse donc jamais occupées…non, non ” vous êtes sur ma place !”.
      Pfff…bonjour le collectif.
      Pas une seuls place disponible pour les visiteurs non plus…j’imagine que les architectes ne reçoivent jamais de visite chez eux ou bien que des piétons…
      Evidement des obstacles partout pour empêcher le stationnement “sauvage”.
      Un pays de petits chefs et de petits caporaux.

      1. baretous

        Depuis plusieurs années je fais remarquer que la place centrale du village n’est pas accessible aux camions de 19 t et plus a cause de la présence de grosses bornes en pierre.Je l’ai fait constater par les services incendies, ils en ont convenu mais n’avaient qu’un pouvoir consultatif, qu’en cas d’incendie à l’eglise , à la mairie ou chez mon frere dont le portail donne sur cette place, ils ne pouvaient pas y accéder.

        C’est le statu quo pour une dépense maximum de 100 euros, une borne mobile..

        1. Yrr

          Hep hep hep, les pompiers ont un fort pouvoir de persuasion ; leurs recommandations sont obligatoires, je m’étonne fort que la question ne soit pas réglée.

      2. Unmeusien

        Huhuu. Comme dans ces romans L’exécuteur,Mack Bolan affronte, élimine des kapos,des kaporegimes, parfois,des kapos Di Tutti kapi,a coups de 44 automag, entre autres flingues.

      3. Aristarkke

        Dans les copropriétés où des places visiteurs ont été prévues, elles sont occupées par qui? Des résidents qui font face à une crise du logement automobile puisque le standard en banlieue est un adulte=une voiture et que la norme était 1,5 place automobile/logement.
        Dans les années 60, date de la norme, l’équipement automobile était plus faible vu que toutes les femmes n’étaient pas habituellement au travail salarié.

        1. Nemrod

          La résidence en question est récente et souffre de carences pratiques repérables en 10 minutes.
          Aucun accès et stationnement camion : les gens doivent téléporter leurs meubles certainement.
          Aucune place visiteur.
          Complètement débile.

            1. Malancourt

              La mairie peut refuser un permis de construire s’il n’est pas prévu suffisamment de places de parking. Cela oblige parfois à créer des parkings souterrains et bien sûr le coût des travaux s’en trouve augmenté.

            2. Pheldge

              l’archi a intérêt à ce que le permis soit accordé, c’est ce pour quoi on le paye : pas de permis pas de sous ! donc il fera ce que veut son client sous les contraintes du PLU.

    2. durru

      Ça a dû être calculé avec les prix de nourriture du Singapour, parce qu’avec ceux pratiqués en France, il faudrait croire qu’au Singapour il n’y a que des Suisses…

    3. Nemrod

      Par contre les chiottes sont immenses pour les normes handicapés qui c’est bien connu vont pisser mais ne mangent pas .
      Et les entrées aussi…avec des portes mises du mauvais côté comme dans l’ancien appart de ma fille.

      1. Aristarkke

        Toutes les portes intérieures sont maintenant en 92 de large au lieu du 82 voire du 72 antérieurement.
        Quant aux WC norme handicapé, ils servent très souvent de buanderie/laverie/lingerie/réserve etc…

    4. P&C

      Il y a une façon assez simple de vivre en collectif… la famille.
      Un truc qui a fait ses preuves depuis Rahan fils de Krao.

      La crise du logement en France est causée par deux facteurs en première approximation :
      – divorces et célibat.
      – immigration la chance.

      Le premier facteur se réduit facilement à grand coup de mos majorum et de Kouisine. Le second ne nécessite que de la schlague pour dégager les enrichisseurs, quitte à transformer les récalcitrants à l’OQTF en crevettes Bigeard.

        1. P&C

          +1 y a ça aussi.

          Cela dit, à un moment ça va devenir tendu… Le territoire n’étant pas extensible sauf conquêtes extérieures (pas à l’ordre du jour), on ne peut avoir + de champs, + de forets, et + de maisons individuelles avec jardins (sauf à ce que ce soit des fermes).
          Le problème de l’étalement urbain, c’est que ça grignote de bonnes terres agricoles (et oui, les villes et villages ont souvent été fondées dans des régions capables de les nourrir, le tout alimenté d’aussi loin que des carrioles à cheval le permettaient).

          Sans compte qu’il faut aussi de la place pour les éoliennes, les panneaux solaires…

          Il va falloir poser la question de la démographie.

          (mode réac On)
          Pour ma part, je rajouterai les résidences secondaires… avec mention spéciale pour les parisiens.
          Par exemple, taxer à mort les bobos bossant à Paris mais vivant au Mans, à Nantes, Angers, cote bretonne et vendéenne, etc… afin qu’ils retournent dans la fosse d’aisance qu’ils ont créé. Marre qu’ils rependent la chienlit partout où ils s’installent.
          Les parigots, pire que les roms. Pire que les huns.
          (mode réac Off)

          1. Higgins

            Un maire d’une commune rurale de mes connaissances me disait l’année dernière que cet étalement urbain grignotait dans son département 10% des terres par an. Ca va devenir un gros problème surtout que le parc immobilier est loin d’être occupé intégralement (hors résidence secondaire). C’est un secteur où il est facile aux politocards de se faire mousser.

                1. breizh

                  c’est un chiffre que les écolos aiment bien brandir pour empêcher la construction, mais ne correspond pas à la réalité.
                  mais avec les éoliennes on pourrait y arriver ?

            1. MCA

              Mouais,

              quand il s’est agit de bétonner les meilleures terres à blé de France pour y installer cette connerie américaine de Disney Marne la Vallée, je n’ai pas entendu la même chanson de la part des maires au désintéressement à géométrie variable…

            2. Higgins

              Le chiffre est bizarre, j’en conviens mais, à titre personnel, et je n’habite dans un pavillon, je suis effaré de voir les banlieues des villes se remplir de pavillons globalement moches et où je ne vois aucun plan d’ensemble, des cubes posés çà et là. Il fut une époque, dans les années 60-70 et même 80 où cette expansion était parfaitement justifiée face à l’expansion démographique et la pénurie globale de logement en France. Je ne crois pus que ce soit le cas car les bommers quittent peu à peu cette vallée de larme et leurs maisons sont à vendre, généralement en très bon état. Le marché immobilier me semble être l’exemple parfait d’un marché artificiel encouragé par des loi comme la loi Pinel ou autres, lois qui ont le mérite de satisfaire les corps de métiers du bâtiment et surtout de nourrir l’égo des responsables politiques qui ainsi, entretiennent à peu de frais pour eux le pré-carré. Dans les centres-villes, de nombreuses habitations sont à l’abandon alors que dans bine des cas, des ménages modestes et d’autres pourraient y faire leur nid à bon compte. Bilan, superbe, des cités moches où on trouve des centres commerciaux dégueulasses sans compter des problèmes de circulation.

              1. durru

                Vous oubliez les DPE, Major… On dirait que c’est fait pour, en fait.
                Les immeubles un peu plus anciens (surtout les collectifs) sont difficiles à mettre aux normes.
                Ce qui est, par contre, bien plus contradictoire, c’est le discours collectiviste qui pousse de plus en plus fort et qui ne cadre pas du tout avec la poussée des lotissements de maisons individuelles un peu partout, même dans la diagonale du vide…

                La pression immobilière est réelle actuellement, mais elle n’est pas généralisée (géographiquement). Mais elle va vite disparaître, devant le désastre démographique qui se profile…

                1. Higgins

                  Je n’ai absolument pas la prétention de tout voir de ce problème et c’est heureux. Je livre là mes impressions et m’interroge quant aux raisons des choix douteux faits par nos zélus.

              2. herve_02

                Dans les centre villes qui se boboisent et se gentrifient, les prix deviennent inabordables. Certains petits vieux doivent vendre car ils ne peuvent pas payer les fonciers avec leur maigre retraite.

                l’entassement crée de la pollution. je pense que l’avenir est un étalement intégré à la nature avec potagers et poulaillers et une volonté des pouvoirs publics pour décentraliser les bassins d’emploi. Vouloir entasser les gens dans des cages à lapins dégueulasses car construites à faible coût est un non sens humain.

                Pour ceux qui défendent cet urbanisme, allez habiter dans une barre du 93 avant de le proposer comme solution.

                Les bonnes terres agricoles ? c’est un peu une blague, sur 99% de ces “bonnes terres”, si vous ne mettez aucun engrais, il ne pousse rien. Des petites fermes de maraîchage et élevage permettrai facilement de nourrir un gros village, plutôt que de faire des milliers de tonnes de blés vendus aux prix du marché. Moins de place, plus de rendement et une intégration harmonieuse.

                1. BJ

                  Nos belles cités du 93 ont été créé par le collectivisme socialiste habituel. L’augmentation d l’obligation de % de logements sociaux ne va pas arranger les choses.

                  1. Pheldge

                    Ah mais non, nous avons ici plusieurs brillants esprits qui nous démontrent que c’est la conséquence du capitalisme inhumain et avide de profit, mis en oeuvre depuis des décennies par les turbo libéraux qui se sont succédé au pouvoir : Mitterrand, Jospin, Chirac, Flamby …

          2. Stéphane B

            +1 pour le côté réac.
            Ici, ils ont fait bondir le prix des maisons quand ce n’est pas d’autres qui les achètent pour les louer durant l’année grâce à un site bien connu.

              1. P&C

                Les parigots sont une exception.
                Qu’ils soient libéraux tant qu’ils veulent, à Paris.

                En province, c’est de la distorsion de marché.

                Sans parler des joies qu’ils amènent : intolérance systématique envers la chasse/pèche/agriculture/élevage, expulsion des locaux de leurs territoires, arrivée des grands remplaceurs (et accessoirement fournisseurs de dope des parigots).

                Suffit de voir St Brieuc… lorsque j’ai visité la ville pour la 1er fois en 2015, y avait juste des punks à chien et un quartier de zonards. Maintenant, y a du migrant et du rom.

                Un exemple breton parmi d’autres : en colonisant la cote, les parigots ont expulsé les locaux. Au point que les marins pécheurs doivent se loger dans les terres (et même là, la peste parisienne s’installe, on voit des parigots à Langourla).
                Les mêmes parigots qui, sous couvert de moraline gauchiste, vont vomir sur le marin pécheur sus mentionné car celui doit prendre sa bagnole au diesel pour se rendre à son travail.

              2. Stéphane B

                Oui, mais quand tu ne trouves plus rien pour te loger, tu fais comment ? tu vas à 40km de ton lieu de travail, mais là, on te plombes avec le carburant et le reste.
                Libéral ne signifie pas ne pas voir et mettre en avant certains défauts, ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas.

                    1. durru

                      @Stéphane B 16h44
                      Si, bien sûr, mais elle ne sera pas prise en compte : enlever les pattes de l’état de tous ces mécanismes.
                      Normes de construction de toutes sortes (pas en dernier lieu les éscrolos), interdictions en veux-tu en voilà, marché de l’emploi complètement verrouillé, irrigation d’argent public sur certains territoires (Paris en premier), etc, etc.

                    2. Higgins

                      Les corses ont une curieuse manière de régler certains problèmes. Il y aurait beaucoup à dire. Le regretté Pétillon dans son “Enquête corse” en fait la démonstration. J’y ai vécu quelques années. Sur cet aspect, parfois un mot de Napoléon sur Talleyrand me vient à l’esprit.

            1. MCA

              @Stéphane B 16 janvier 2023, 16 h 04 min

              “Ici, ils ont fait bondir le prix des maisons quand ce n’est pas d’autres qui les achètent pour les louer durant l’année grâce à un site bien connu.”

              Ca me fait sourire,

              les propriétaires autochtones qui voient le prix des maisons environnantes exploser à la hausse à cause (ou grâce à) (de) la concurrence citadine qui a “les moyens” d’acheter, se gardent bien de vendre à leurs semblables à un prix réduit quand le moment vient de quitter leur maison.

              Autrement dit, ces s… de parisiens font monter les prix et nos enfants ne peuvent plus se loger mais quand je vends, je vais le faire à ces s… de parisiens car je vais faire une bonne affaire.

              Faudrait savoir et conserver un minimum de cohérence : mon pavillon je peux le vendre 300 000 E à un parisien mais je vais le vendre 200 000E à un autochtone car j’ai des principes moraux?

              En réalité c’est celui qui paie le plus cher qui embarque l’affaire et quand il s’agit de monnaie il n’y a plus d’amis ni d’états d’âmes.

              Je comprends qu’on puisse le regretter mais c’est comme ça et ce n’est pas prêt de changer.

              1. durru

                La seule vraie question à se poser est de savoir pourquoi les Parisiens ont les moyens bien plus que les autres.
                Le reste, c’est de la littérature…

                1. Aristarkke

                  Disproportion dûe à une concentration de professions à très hauts revenus, cadres très supérieurs, hauts fonx, prof. libérales aisées

                  1. durru

                    Moi j’aurais plutôt commencé par les professions abondamment arrosées par des tombereaux d’argent public, qui permettent à la liste proposée d’exister, voire même l’encouragent.

                2. MCA

                  J’ai cité “les parisiens” car je sais qu’on les aime bien ici, mais j’aurais pu citer les chinois ou que sais je.

                  Le principe reste le mm : on vend au plus offrant du moment sans états d’âme et comme tu dis “le reste c’est de la littérature”.

                  1. durru

                    Les Qataris, plutôt. Le souci, c’est qu’ils ne sont pas nombreux et ils ne s’intéressent pas trop à des pavillons de ploucs.
                    Les Parisiens, par contre, c’est un vrai phénomène social.

                    1. Pheldge

                      En bouffant des huîtres, du foie gras et du caviar arrosés de champagne …
                      Allô Hervé & Co, il y a là de la richesse qui est honteusement mal répartie 😉

                  2. NewChallenger

                    Parce-que tu crois que le FISC va te laisser vendre à un prix manifestement très inférieur à la valeur de marché des biens comparables ?
                    C’est ridicule ce que tu écris, sauf à ce qu’il y ait une coalition de 100% des vendeurs pour ne vendre qu’aux autochtones, ce qui est parfaitement improbable.

                3. Pierre 82

                  C’est un phénomène qu’on retrouve dans deux pays: France et UK. Toute l’activité économique s’est concentrée sur Paris et Londres, et tout ce qui est installé ailleurs a été progressivement attiré vers la capitale.
                  Je me souviens de la tentation de Noël Forgeard, ancien PDG d’Airbus, qui avait comme projet de transférer un maximum d’activités vers Paris (ne laisser que les ateliers de montage à Toulouse), parce que d’une part, Toulouse, ça craint, et parce qu’il avait toute sa vie à Paris. On en était là, et heureusement que les Allemands ont mis leur veto.
                  Les Allemands ou les Italiens n’ont jamais succombé à ce travers, et on retrouve une activité économique assez étalée dans le pays. Ce sont de vrais atouts économiques que nous n’avons pas.
                  Il faudrait en analyser les raisons, mais j’imagine qu’une des causes doit être l’émergence de la caste des “managers” qui ont remplacé les “capitaines d’industrie” et cette appétence tout particulière des élites française pour la centralisation et la montée de “grands groupes”.

                  1. Mitch

                    Il y a aussi une dimension culturelle indéniable à vouloir tout centraliser à Paris.

                    Quand on regarde les écoles dites ‘grandes’ c’est le même cirque. Pour les prépas c’est pareil. Un rapport de la cour des comptes il y a quelques années montrait qu’un lycéen à Paris coûte €17 000/an alors qu’un lycéen dans mon coin coûte €7 000/an. Les differences étaient abyssales.

                    L’état grançais avait vaguement répondu que la forte concentration des prépas (en lycée donc) expliquait cette difference (à vous de juger) et à la question ‘mais pourquoi donc une telle concentration?’ aucune réponse n’avait était apportée.

                    @Pierre: il y a de la concentration en Angleterre mais c’est sans commune mesure avec la grance.

                    1. Higgins

                      Réponse facile : la centralisation est cinsubstancielle à la montée en puissance de l’état en France. Ça a commencé avec Philippe le Bel, s’est accélérée sous Louis XIV, a été la colonne vertébrale du pays à partir de la Révolution. Rien de surprenant à ce que tout passe par Paris. Il n’y a qu’à voir le tollé qui a eu lieu lorsqu’il a été décidé de transférer l’ENA à Strasbourg. Toucher à la centralisation telle que nous la connaissons, c’est affaiblir l’état. Proprement et simplement inadmissible et pourtant, d’une certaine manière, cette conception de la vie politique et publique française se heurte frontalement à celle de l’UE, structurellement décentralisatrice.

                    2. durru

                      @Major
                      Nous sommes d’accord sur les prémisses. Toutefois, seule la centralisation n’explique pas les écarts de coûts (17k vs 7k, c’est pas du détail).
                      Il y a un vrai pillage du pays au profit de ce centre (et surtout de ceux qui y habitent).
                      C’est ce côté financier qui est important.

                    3. Pierre 82

                      @Mitch
                      Je connais très mal l’Angleterre, mais il me semblait quand même que l’activité économique se trouve très concentrée sur Londres. C’est vraiment moins grave qu’en France?

                    4. durru

                      @Pierre
                      Londres n’a pas de secteur manufacturier :
                      https: //en.wikipedia.org/wiki/Manufacturing_in_the_United_Kingdom

                    5. Pierre 82

                      @durru
                      Merci de l’info, et effectivement quand j’y songe, tous les fournisseurs UK que je connais sont la plupart situés hors de Londres. Enfin disons que je ne fais que commander des pièces, et souvent je ne sais même pas où ça se situe…
                      Donc ça renforce le sentiment que décidément, la France est le pays le plus mal barré du continent.
                      On n’a plus aucun atout qui a fait la force du pays.

          3. Deres

            Le souci est aussi que les promoteurs adorent les grands terrains plats bien desservis pour construire des zones pavillonnaires ou commerciales pas chères. Mais ce sont souvent aussi les meilleurs terrains agricoles. Ils ne veulent pas construire sur les terrains vallonnés, c’est trop compliqué. L’exemple type sont les constructions actuelles sur le plateau de Saclay. On sacrifie tout un plateau consacré à une agriculture de proximité pourtant d’actualité mais par contre tous les terrains pentus de l’Yvette juste en limite de plateau restent bien sagement en forêts inutilisés.

            1. Higgins

              A ma connaissance, le plateau de Saclay est inconstructible (zone verte ou quelque chose d’approchant). A Saclay, il y a bien eu quelques petits lotissement qui se sont construits (un bon copain à moi a failli s’acheter une maison il y a trente ans mais le bruit généré par la 118 l’en a dissuadé) mais c’est resté très circonscrit. Plus au nord, il y a Vauhallan, cité pavillonnaire à l’ancienne mais aucune construction ne mord sur le plateau. Idem pour Jouy-en-Josas à l’exception du campus HEC et pour Bièvres. La menace actuelle vient du sud avec le campus higt-tech en construction autour de Sup-Elec et Polytechnique. Un plan fumeux prévoit l’arrivée d’au moins 20 000 personnes. La N118 est totalement saturée et Dieu, pour embêter probablement, a cerné le plateau de deux vallées importantes orientées est-ouest, la vallée de l’Yvette et celle de la Bièvres. Hors le flux de circulation est nord-sud !!! Ajoutons à cela près de Saclay, la présence du CEA (établissement interdit de survol) et d’une pile atomique (recherche) ainsi qu’au nord de la base aérienne de Villacoublay.

              1. durru

                Quand j’ai lu “Saclay”, j’ai pensé de suite à l’extension du campus, pas à des lotissements.
                C’est comme pour Notre Dame et ses environs, on se perd pas dans les détails.
                C’est d’ailleurs dans la droite ligne de tout ce qui se passe dernièrement, que des projets mégalo, donc l’hypothèse me semble d’autant plus probable…

              2. Aristarkke

                A ma connaissance, le plateau de Saclay est inconstructible (zone verte ou quelque chose d’approchant).
                J’ai l’impression que ça, c’était avant! Vu toutes les constructions de voies, voiries spécialisées déjà achevées ou en cours, il y a très probablement de plus grands projets en sus de Polytechnique .
                Reste que l’accès général d’où qu’on vienne est médiocre et que la N118 ne subit aucune modification de ses capacités bien que périodiquement elle fasse les gros titres, spécialement lors des fameux “épisodes neigeux”, par exemple.

                1. Higgins

                  J’ai vu les travaux de voiries entre Polytechnique et le campus ou au Christ de Saclay. On parle du prolongement d’une ligne de métro ou RER.

                  1. Aristarkke

                    Justement. On ne construit pas des lignes de transport en commun pour desservir des champs ou Polytechnique qui n’est quand même pas une vastitude super-peuplée justifiant un tel effort de pré-urbanisation.

  7. Mildred

    Comment couper l’herbe sous le pied du député Descrozaille ainsi que de la partie de la politicaillerie qui s’apprête à limiter les promotions sur le PQ ?
    C’est très simple : imitons les Chinois à qui le système n’a pas trop mal profité depuis. Et pour cela remplaçons le PQ par un torchon (type torchon de cuisine) suspendu à un clou dans les toilettes, auquel chacun à son tour aura recours pour s’essuyer en lieu et place du PQ !
    Je ne sais si le système a été breveté, mais je certifie que c’est ainsi que les Chinois en usaient dans les maisons où ils étaient employés à Shanghaï au temps des concessions avant la prise de pouvoir de Mao dont j’ignore s’il a pérennisé le système.

      1. Pheldge

        pfff, des toilettes à la turque, une boite de conserve avec un peu d’eau et le tour est joué … c’était comme ça dans tous les bistrots reubeuh du coté de Belleville dans les années 80 😉

    1. MissKat

      En Pologne on trouve maintenant des bidets a coté du wc et le tout installés dans la sdb dans de l’immo neuf.
      C est pas con finalement…

      1. Pythagore

        Les nippons ont un fusion concept avec leurs WC-bidet qui se transforment souvent en fontaine à eau pour les occidentaux qui ne connaissent pas le système.

  8. Jean Maurice

    Ne pas oublier que pour régler le problème de la dette on peut laisser filer l’inflation, démonétariser, ou faire la guerre. Triptyque auquel s’est ajouté l’essai fait à Chypre (Chryprisation devenue possible par la loi Sapin 2).

    Démonétariser pour nous c’est sortir de l’€, certains voient ça à court terme. D’ici là on a une guerre et nos dirigeants qui attisent le feu et tentent de gagner le concours de celui qui enverra le plus de matos en Ukraine, et bien entendu l’inflation qui n’en déplaise à le maire n’est pas prêt de se calmer.

    Quid de la Chyprisation? ça ne toucherait que les “riches” qui n’iront pas dans la rue!

    1. Husskarl

      La chyprisation ne toucherait pas suffisamment de monde pour renflouer un état incapable de se réformer, et c’est one shot. Pas d’option multi-dose ici.

  9. Mo’ Truckin’

    Le ” panier anti-inflation ” qui vient de sortir du chapeau des clowns au pouvoir vaut le détour …
    Après comment boire son café, avec quel véhicule rouler, à quelle température se chauffer, comment s’habiller, voici quoi mettre dans son assiette !
    Oui, ce pays est en état de putréfaction avancée …

    1. Higgins

      Pour donner une petite idée de l’inflation réelle, celle vécue au quotidien, rien ne vaut cet exemple. Je trouve dans ma grande surface du Munster AOP, excellent, vendu, pour 200gr de fromage (un petit camembert) 2,45 euros/pièce. Il y a plus de 6 mois, il n’était qu’à 1,90 euros. La hausse est donc de 33%!!!

        1. Malancourt

          Mon chien par contre ne peut pas se passer de ses croquettes, et elles ont pris au moins 25% en six mois.
          Malheureusement cela va accroître le nombre d’abandons, déjà qu’ils étaient en augmentation suite au confinement, eh oui certains ont acheté un chien ou un chat pour amuser les enfants et maintenant s’en débarrassent.

        2. Higgins

          Recette du munster caché :
          Il faut 1,2 kg de pommes de terre coupées en fine tranche, un ou deux oignons coupes également en tranche, deux gousses d’ail émincées, du vin blanc sec (Alsace de préférence), une dizaine tranches fines de latd fumé, un munster de 200 à 300 gr.
          Faire revenir l’oignon dans de la matière grasse. Lorsqu’il commence à dorer, le retirer du feu et mettre les tranches de lard à dorer.
          Dans un grand plat creux, mettre les rondelles de pommes de terre. Saler et poivrer légèrement. Répartir alors les oignons et les tranches de lard. Compléter avec les pommes de terres restantes. Saler et poivrer légèrement. Ajouter sur le dessus le munster coupé en deux épaisseurs, mouiller à hauteur avec le vin blanc. Mettre le couvercle et passer au four 1h30 (210°c). Servir avec une salade.
          Le munster ne pue pas et c’est délicieux.

              1. Pythagore

                Euh munster à 0% de matière grasse ? Je doute un peu que le munster soit significativement moins gras que le reblochon mais je peux me tromper et ce n’est de tte facon pas très grave, c’était juste une boutade 😉

      1. Pythagore

        Mes saucisses préférées: 3,49 -> 4,29 = 22,9%
        Mes pâtes préférées: 2,89 -> 3,49 = 20,7%
        Crème fraiche: 0,99 -> 1,29 = 30,3%
        Beurre: 2,49 -> 3,49 = 40,1%
        …etc…
        L’inflation étant calculée sur le fameux “panier de la ménagère”, dont le poste principal est le loyer qui n’a pas pu augmenter exagérément à cause des contrats et loyers bloqués si ce n’est éventuellement pour les charges, mais pour ma part ca va se faire sentir à partir de cette année, il est facile de faire croire à un inflation à un chiffre. Mais sur la bouffe clairement, on est à 30% (sauf ma boite de thon préférée dont le prix n’a curieusement pas bougé, mangez du thon ! le thon, c’est bon.).

          1. Pythagore

            Oui, adieu mon “Delikatessen Paradies”, il va falloir que je me résolve à aller faire les courses chez Aldi.
            Je ne sais trop comment m’habiller pour y aller. J’ai peur de détonner si j’y vais en redingote et haut-de-forme.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              redingote et haut-de-forme : tu est un vrai supporter de H16, toi.

              Un peu de personnalisation que diantre : utilise plutôt un tricorne !

      2. Higgins

        En ce moment, aux halles où je vais, c’est le poisson frais qui a pris un vrai coup de tige mais c’est en partie lié à la période, les bateaux sortant moins. La viande, elle, ne bouge pas trop, les augmentations vues restent assez modérées.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          C’est vrai depuis au moins le mois de septembre. Le cours du carburant ne pèse sans doute pas qu’un peu sur les coûts de revient de l’ensemble de la filière, du marin-pêcheur jusqu’au poissonnier.

        2. Stéphane B

          Lié à la période en grande partie, car je trouve qu’il y a une augmentation de 2-3€/kg par rapport à l’an dernier.

          Moins de navires sortent en mer. Cela se remarque sur les poissons mis en vente, il y a moins d’espèces locales. Vivement le retour de la limande sole, bien que les Saint-Jacques restent fort appréciables.

          Le coût du carburant pour les patrons pêcheurs n’a pas beaucoup évolué, toujours aux alentours de 0.80€/litre (le plus bas que j’ai connu fut 0.45)

      3. MCA

        @Major,

        Le Camembert c’est pas bon pour la ligne, donc une hausse de 33% du prix devrait mathématiquement conduire à une baisse de conso d’autant et une réduction proportionnelle de la périphérie abdominale de l’amateur.

        Comme ensuite il va falloir changer la garde-robes, profitons en pour demander dès maintenant une baisse des prix de fringues … 😉

        1. BJ

          La solution naturelle est donc bien une taxe qui permet d’augmenter les prix sans rajouter aucune valeur à rien. Le gouvernement s’y emploie, faites lui confiance.

          1. MCA

            D’ailleurs ça m’étonne que Bercy n’y ait pas encore pensé :

            La TVA rajoute de “la valeur” donc il serait normal de mettre de une taxe sur la valeur ajoutée.

            Et ce serait tout bénéf pour Bercy car ça entraînerait un hausse exponentielle des prix; justement ce dont on a besoin le gvt pour financer ses délires covidistes.

            Je tiens à préciser par avance que je renonce à l’attribution de la légion d’honneur.

              1. MCA

                cépapareil,

                je parlais de la TVA sur la TVA ce qui induit cette boucle de rétroaction alors que la TVA sur la TICPE(je corrige) n’est perçue qu’une seule fois.

  10. Gerldam

    S’il n’y avait que des petites conneries comme celle de votre Decrozmiche, ce ne serait rien.
    Mais il faut se taper le prix européen de l’électricité (n fois plus que notre prix de revient interne), le soutien en armes aux pauvres ukrainiens (enfin pauvres, pas tous, notamment le désormais richissime Zel) alors que notre armée manque cruellement de matos moderne, une EdNat devenue La fabrique de crétins (sic), une santé aux chiottes, etc., etc.

    1. Nemrod

      Je pense que nous allons décrocher la timbale.
      Nous sommes clairement identifiés comme ennemis par le camps russe.
      Je sais bien que nos dirigeants jouent la fin de Poutine mais ils peuvent se tromper…hein !
      En attendant nous avons une cible dans le dos et la plupart n’en ont pas la moindre conscience.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Ce qui nous sauvera peut-être est notre insignifiance réelle. D’un point de vue stratégique, il vaut mieux taper sur les US ou la Grande-Bretagne qui entretiennent le conflit, ou sur la Pologne, toujours très active dès qu’il s’agit de taper sur les russes.
        En revanche, les leçons de morale du poudré, si elles énervent tout le monde, ne servent en réalité à rien.

        1. durru

          Ça dépend…
          Taper sur les US/UK direct risque de provoquer une réaction tout aussi directe, ce que les Russes veulent évidemment éviter.
          Par contre, si le poudré continue sur la même ligne (ce qui semble garanti) la France s’assure l’inimitié de tout le monde, y compris les plus proches alliés. Il est donc possible qu’il n’y ait aucune réaction si on nous tape dessus, juste pour l’exemple…

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Bon, je vais donner à Vlad les coordonnées GPS précises de l’Elysée et de Bercy. S’il se contente de thermobariques, je serai au-delà de la zone dangereuse, mais il faut qu’il vise juste.

      1. Higgins

        Les armées peinent de plus en plus à recruter et surtout à fidéliser. Vu le niveau des soldes, le ratio emmerdements/avantages des carrières et le patriotisme ravageur de la population, aucune surprise.

        1. Malancourt

          @ Higgins
          L’armée peinent à fidéliser mais elle n’est pas très fidèle non plus. C’était le cas à l’époque que j’ai connue dans la Marine (années 70/80), on refusait sans explication un nouvel engagement à des gars qui voulaient continuer et qui n’avaient pas fait de conneries, mais tout simplement c’était une période où la Marine devait réduire ses effectifs.
          Quand on est mécanicien ou électricien aucun problème pour la reconversion, mais timonier par exemple, bonne chance.

          1. Gerldam

            Il n’y a vraiment aucune raison pour que l’armée soit gérée par les politiques mieux que le reste. En fait, comme elle est la grande muette, elle trinque encore pire que le reste.

          2. Higgins

            En la matière, la Marine a toujours fait du zèle du style empêcher les ORSA de souscrire un contrat de deux ou trois ans quand ils atteignaient les 13 ans de service pour qu’ils ne puissent pas bénéficier de retraite (à l’époque 15 ans) et de la prime afférente. Des trois armées, l’armée de l’air est indubitablement la plus sociale (trop parfois).

            1. Malancourt

              Je l’avais constaté à Mururoa, l’armée de l’air s’occupait de l’escale aérienne et des hélicos, ça ressemblait au club Med.

              1. BJ

                Partout où on les croise en fait. Base aérienne en France, en force prépositionnées, en Opex…
                L’armée de terre dort sous la tente, eux dans des villas avec piscine.

                1. Higgins

                  Pas le même métier. J’ai un très bon copain qui était navigateur-officier-système-d’armes (NOSA) sur Mirage 2000 (pour les néophytes, ils sont deux dans l’avion, le pilote en place avant et le NOSA en place arrière). Il avait expliqué aux camarades terriens à quoi correspondait son activité (et de sa part, c’était du vécu) :
                  – Décollage, transit, ravitaillement en vol, rien d’extraordinaire. Arrivé au-dessus et à proximité de l’objectif, ça change. Imaginez-vous paisibles à 30 000 ft (10 000 mètres). Du sol montent vers vous jusque vers 20 000 ft des traçantes et des missiles. C’est joli à voir mais vous, vous devez descendre à 15 000 ft, donc dans le magma, pour délivrer votre armement. Toutes les contre-mesures enclenchées et le pilote vous dit “On y va”. L’appareil fait un demi-tonneau et plonge dans le fournaise. Vous êtes trop occupés à faire tout ce que vous avez à faire et vous n’avez pas le temps de penser. Pendant cinq longues minutes, le temps de descendre, de larguer et de remonter à l’abri, vous jouez à la roulette russe avec trois balles sur six dans le barillet. Après, c’est le transit retour, le ravito et l’atterrissage. Débriefing avec les officiers renseignements et puis douche, repas et dodo. Demain, ça recommence.

                  Gros silence derrière ces explications de la part du public ignorant des us et coutumes de la guerre aérienne. Et encore là, il n’y avait pas de chasse ennemie.

                  1. BJ

                    Dans la verte, l’attention est permanente parce qu’il n’y a pas 1 cible où être concentré pendant 5 min. Il y a des cibles potentielles pendant toute la journée. 90% du temps, pas un coup de feu tiré, mais la tension toute la journée.
                    Et puis ce n’est valable que pour les pilotes. Les équipes au sol n’ont quand même pas le même rythme que le soutien de l’armée de terre.

            2. breizh

              la marine a un peu tendance à sacrifier le personnel pour sa propre sauvegarde (des bateaux).
              Cela dit, vu l’ambiance actuelle, elle est obligée de mettre de l’eau dans son vin (c’est encore bien timide : les mentalités sont longues à évoluer).

          1. Nemrod

            Ben…vous conseilleriez à votre fils de faire soldat.
            Il aura toutes les chances de servir les intérêts exclusifs de nos dirigeants plutôt que ceux de la France…en ayant toute les chances d’y laisser sa peau.

              1. Mitch

                La grande question est de savoir si l’armée obéirait aux ordres débiles du poudré (pléonasme).

                Perso, je n’en suis pas sur du tout. Il y a quand même des mecs dans l’armée qui ont encore un cerveau et dont la vie ne se résume pas à la prochaine élection.

                Je suspecte aussi l’attitude infecte du poudré (pléonasme encore) avec le général De Villiers en 2017 a du laisser des traces.

                Pas sur que le politique grançais ‘standard’ y soit très apprécié et encore moins sur qu’ils suivraient aveuglement les ordres de cette bite.

                Je pense que l’armée est sans doute l’un des derniers bastion. Combien de temps ce bastion résistera t-il encore est la question.

                1. P&C

                  J’suis pas content avait déjà posé la question aux militaires abonnés à sa chaine.
                  Les mecs ont répondus qu’ils tireraient dans le tas.

                  Les officiers supérieurs sont des carriéristes sans scrupules. Les soldats, des mercenaires.
                  Sans compte les chances en uniforme, qui n’ont aucune attache pour le gilles egeaunes moyen.

                  En première approximation, ils obéiront à toutes les bassesses, tant qu’ils ne seront pas impactés eux mêmes.

                  1. Pierre 82

                    Un officier n’est en général pas très bavard (euphémisme). Même si vous le connaissez bien, il ne vous dira que très rarement le fond de sa pensée dès qu’on parle de l’armée.
                    Alors, je n’imagine pas bien un officier venir déclarer dans une vidéo de Greg Tabibian que si le poudré lui donnait l’ordre de tirer sur la foule, ils se ruent sur l’Élysée pour mettre le poudré en état d’arrestation…
                    Autrement dit, on ne sait rien de leur attitude en pareil cas…

                  2. Higgins

                    “Les officiers supérieurs sont des carriéristes sans scrupules. Les soldats, des mercenaires.” Affirmation gratuite et non-fondée. Ca phosphore dur sous les képis et les casquettes.

                    1. P&C

                      Du coté de mon père et de ses amis, l’attitude est plutôt au je m’en foutisme. Ils sont trop vieux de toute façon.
                      Les gengens plus jeunes de ma connaissance pensent plutôt à leurs familles.

                      Personnellement, j’ai été surpris de la passivité des militaires lors de l’affaire Louvois.
                      Je pensais que les mecs s’échaufferaient un peu et iraient trucider quelques officiers et/ou fonctionnaires pour montrer leur mécontentement, comme ça fait souvent (peut-on se battre pour un pays qui ne nous paye pas ?), mais rien…

                    2. Flag

                      Mais pour le savoir encore faut-il les côtoyer. Les insulter gratos c’est quand même plus sympatoche.

                    3. Theo31

                      Le vainqueur de Verdun sautait ses maîtresses dans sa tente pendant que ses hommes se faisaient décimer par ceux d’en face.

                      Ou les officiers Ukrainiens qui affichent sur les réseaux sociaux les cadeaux à leurs pouffes pendant qu’ils envoient des enfants se faire tuer.

                      Allez se battre pour ça ou pour faire avancer la carrière de l’etron élyséen ? Non merci.

                2. breizh

                  de Villiers n’est pas clair non plus : il n’a rien dit au moment de l’opération contre la Libye, contre les tirs sur la Syrie…
                  Il a attendu la fin de sa carrière pour démissionner : pas trop de risques.

                  1. Mitch

                    @breizh
                    Certes,…mais ce n’est pas mon point. Qu’un général puisse merder et se fasse virer, je n’ai pour ma part aucun problème avec ça. Le problème ici c’est que le poudré s’est encore une fois senti obliger de se mettre en scène et de faire ça devant les cameras de la Pravda sachant que la personne sur laquelle il crachait ne pourrait pas lui répondre. A vomir.

                    1. BJ

                      L’armée est à l’image du reste de la société. Pour monter dans la hiérarchie on apprend à fermer sa gueule et à ne jamais mettre en application ses principes clamés haut et forts. Plus le temps passe, moins on les clame d’ailleurs.
                      Ne comptez pas sur l’armée. Tous les copains cyrards qui avaient des valeurs ont appris à se résigner comme les autres ou se sont barrés. Ils auront beau être d’accord, faire des grands discours sur le putsch d’Alger, sur l’état de notre pays, ils n’en restent pas moins drogués à l’argent public et à la reconnaissance d’un minustre ou d’un journaleu qui les fera passer pour des experts à la TV.

        2. spirou

          C’est Starship Troopers aujourd’hui. Join the mobile infantry and become the man I am (avec une jambe en titane). Les bugs sont les russes et les attaques frontales se soldent par une boucherie.
          Au-delà de ça, je suis stupéfait du niveau de recrutement. Les traines savates de l’opération sentinelle sont à 50% des femmes d’1M60 et les hommes pas mieux (bcp de blancs provinciaux qui ont séchés la salle). Et qu’on ne me parle pas des forces spéciales qui ne font pas une guerre. Sur Twitter l’ukraine est fier d’annoncer 50% de femmes dans ses rangs (50%!). La plupart des hommes sont KIA ou WIA mais on voit bien que le régime de Kiev est à la pointe de Davos avec sa guerre féminine et ses obligations vaccinale pour obtenir des compensations de guerre.

          1. Le Gnôme

            Faire tuer les femmes est le meilleur moyen de dépeupler un pays à moyen terme. Nos ancêtres étaient moins bêtes, ils gardaient les femmes à l’arrière pour assurer le renouvellement de troufions.

          2. P&C

            Sentinelles, ce n’est pas de la guerre… ils l’ont même proposé à mon père (d’abord sil avaient refusé son entrée en réserve… puis ils avaient accepté, mais à un grade bien inférieur et loin de chez lui. Enfin, ils lui ont proposé de faire sentinelle, il leur a dit d’aller se faire f**tre. Il préfère la pétanque).

    2. Flag

      Notre armée manque certes de matériel moderne mais aujourd’hui ce matos c’est contre la Russie qu’il est le plus utile. Aucun autre de nos alliés n’est envahi me semble t-il.

          1. durru

            Ah, c’est donc pour ça que les dirigeants occidentaux cherchent la confrontation à tout prix… Merci, ce n’était pas assez clair.
            Après, il faut quand même remarquer que pour pouvoir se regarder dans la glace, il faut déjà être en vie. Jdcjdr…

            1. Mitch

              Sans compter que la grance et l’ukraine ne sont pas ‘alliés’ à mon connaissance. Alliés au nom de quoi ? l’OTAN : ben non. L’europe: ben non. Quoi alors? Ah oui, ils défendent les même ‘valeurs’ contre les méchants russes 😀

              1. Nemrod

                Oui j’allais y venir.
                J’aimerais connaître quel Traité d’ alliance la France a signé avec l’Ukraine.
                Un vrai Traité avec des signatures pas un truc moral à géométrie variable, je précise à toutes fins utiles.
                J’trouve pas.

                1. Vieux rat

                  Je suggère à Flag de pouvoir se regarder dans la glace.

                  Un peu de moraline culcul-gnangnan ici-même ne suffit pas !

                  Dès demain, il peut devenir mercenaire en Ukraine et défendre les intérêts US contre le grand méchant Poutine.

                  Bien entendu, qu’il soit rassuré !

                  Certes un tas de boyaux explosés par un missile sera prestement rendu à sa famille dans une caisse.

                  Mais de sympathiques jeunes Ukrainiens, fils d’Oligarques enrichis par la corruption, fêteront dignement sa mort avec du Champagne à Courchevel ! 🙂

                  1. Flag

                    Cet argument est grotesque.
                    Dans un pays moderne on finance une armée de professionnels via les impôts on ne va pas faire le mariole sur le front lorsque l’on n’y connait rien.

                    1. durru

                      Parce que la conscription actuellement en place en Ukraine est censée produire une armée de professionnels ?
                      On a touché le fond, mais on creuse encore…

                    2. Mitch

                      C’est par la mort des autres que l’on peut se regarder dans une glace. C’est beau et ca fait envie de telles ‘valeurs morales’.

                      Certains critiquent Ba mais il écrit des choses très largement plus sensées qu’un autre. Et puis Ba a de la culture et il est créatif. Finalement je me rend compte que j’ai plus de choses en commun avec Ba qu’avec un Soce
                      😀

                  2. Theo31

                    On peut se regarder dans la glace et défiler sur un char avec des plumes jaunes et bleues solidement plantées dans le cul.

                    Tous les jours, des mômes sont massacrés au Yémen. Comme ce n’est pas la faute à Poutine, leur mort n’est pas digne d’intérêt.

          2. Kay

            Tuer des civils dans le Donbass aide à se regarder dans la glace? Gardez vos leçons de morale et votre attitude suffisante pour vous si vous ne connaissez rien de ce conflit.

          3. Dr Slump

            Ouais, c’est comme pour les marches blanches, c’est pour pouvoir se regarder dans la glace aussi 🙄
            Envoyer des canons qu’on a en nombre ridiculement bas, et qui vont être rapidement escamotés par les trafiquants avant d’arriver à leur destinataire, c’est pareil, c’est pour la beauté du geste.
            C’est le syndrome Cyrano : devant le miroir, on se donne l’illusion d’avoir un splendide panache, mais on évite de regarder les autres en face pour ne pas voir à quel point on est ridicule.
            Pour Flag qui n’aurait pas compris, le panache, c’est un symbole de vanité et de vertu ostentatoire. Bref: du vent.

            1. Flag

              Je te suggère quand même de relire Cyrano (lire?) Doc parce qu’il me semble que tu n’as réellement compris la signification de cette œuvre.
              Tu as une source fiable pour ton histoire de trafiquant? Parce que les HIMARs américains ou les missiles antichars français sont visibles sur les vidéos du conflit.

            1. Mitch

              +1, la grance était co-signataire des accords de Minsk en 2014. Elle s’est torchée avec en sachant dès le jour 1 que ce serait du papier cul. Mais bon, dans la glace ça ne se voit pas. Ce qui compte c’est d’être bien coiffé et bien maquillé. Plus bas que le coup on s’en fou.

            2. Nemrod

              Ah oui c’est vrai… les accords de Minsk…on était dans le coup
              Ayant 54 ans je ne verrais jamais une relation de confiance entre mon pays et la Russie quoi !

              1. Pierre 82

                Il ne faut pas insulter l’avenir. Un changement de régime assez violent pourrait changer le cours des choses.
                Entre 1940 et 1944, la France, c’était Pétain, et personne d’autre, à part un séditieux enfui à Londres…

                    1. Higgins

                      Londres, ce n’est trop Byzance en ce moment. Cela ne fait pas six mois qu’Elizabeth 2 nous a quitté que le pays part littéralement en saucisse. Passons sur le comportement de la famille royale mais Albion aurait une nette tendance tendance à boire le bouillon en ce moment (entre autres, les saisies immobilières seraient en très fortes hausses).

                    2. Pierre 82

                      Quand j’ai appris que la reine était décédée, ma première réflexion était qu’elle était partie juste à temps.
                      En voyant des images de l’enterrement, j’avais la nette impression que toute l’assemblée était comme tétanisée, comme s’ils enterraient le Royaume-Uni.
                      Il faut dire que le peu de prestance du nouveau roi accentuait cette impression d’assister à l’avènement du “dernier empereur”.
                      Il ne faut peut-être pas l’enterrer trop vite, en fait je ne sais rien sur le climat réel, ne vivant pas sur place.

            3. Flag

              C’était quelle page des accords de Minsk qui prévoyait l’annexion de l’Ukraine en cas de non-respect. J’ai dû la rater mais je suis parfois distrait.

                1. Pierre 82

                  Officiellement, les 14000 morts civils morts bombardés par les Ukros depuis 2014, c’est de la propagande russe.
                  Si on s’en tient à ça, évidemment…

                    1. Pierre 82

                      @UnKnown 17 janvier 2023, 14 h 56 min et à Flag en général

                      Je tiens personnellement Poutine comme un chef mafieux, résidu du KGB, qui maintient son pays dans l’ornière en se maintenant au pouvoir grâce à une clique de mafieux locaux à qui il garantit la pérennité en échange de leur obéissance.
                      En face, on a l’Ukraine, pays gangréné , depuis leur indépendance, par une corruption et un système mafieux qui n’a pas de leçons à donner à son puissant voisin en cette matière.
                      Au milieu, on a une guerre avec des gars qui se font massacrer, soldats et civils.
                      Jusque ces dernières décennies, le rôle des pays occidentaux (et particulièrement de la France) aurait été d’intervenir au niveau diplomatique afin de diminuer les tensions, sans prendre parti, car nous n’avons pas à prendre parti, n’étant ni Russe ni Ukrainien, et en considérant que les deux régimes sont également moisis.
                      A la place de ça, on a une “communauté internationale” qui a soufflé sur les braises et provoqué un coup d’état d’où est sorti rapidement un gouvernement fantoche qui n’a rien trouvé rien de mieux que d’interdire l’usage de la langue russe, langue maternelle d’une grosse minorité de la population. On appelle ça un casus belli. Imaginez qu’en Belgique, un gouvernement ultra-nationaliste flamand prenne le pouvoir et décide d’interdire l’usage du français sur le territoire belge, sous prétexte que 2/3 de la population n’est pas francophone. La Wallonie ferait immédiatement sécession, pour répondre à ce casus belli. Trouveriez-vous normal que des milices flamigantes viennent persécuter les francophones en Wallonie, et que l’armée belge se mette à bombarder le sud du pays?
                      Ce que je veux dire, c’est que quand on a deux pays manifestement dirigés par des cinglés, les responsables du désastre sont ceux-là même qui ont soufflé sur les braises au point d’en arriver là où on est.
                      Nous n’avons pas à prendre parti, mais le devoir de nos pays est de tenter de trouver un accord. Le Donbass est russophone depuis toujours, et le moins qu’on puisse dire, c’est que le lien de confiance est rompu définitivement avec Kiev.
                      En plus, on avait signé les accords de Minsk que personne n’a respecté. Merkel a même déclaré qu’ils n’ont jamais eu la moindre intention de les respecter. C’est dire jusqu’où a été le double jeu.
                      La seule manière de pacifier plus ou moins est de partitionner le pays, la fédéralisation proposée par les accords de Minsk n’ont plus aucune chance d’être jamais respectés. Et pourtant, les demandes russes étaient assez raisonnables en ce qui concerne le Donbass. La Crimée, c’est un autre problème, mais si la Russie ne l’avait pas annexée, les Criméens seraient en train de se faire massacrer au même titre que les Donbassiens.
                      Je parierais même qu’on verra un pays tiers, une fois que les deux pays seront sur les genoux, qui viendra proposer de jouer les bons offices et mettra tout le monde autour d’une table. Pour l’instant, j’hésite entre Erdogan (qui ne cesse de m’épater depuis le début du conflit) ou l’oncle Xi (qui signerait une victoire diplomatique sans précédent pour la Chine).
                      Les pays occidentaux ont par contre perdu toute crédibilité, et pour un bon moment.

                      Longue tartine, mais je vous vois discuter depuis ce matin sur ce sujet sensible, et si mon avis peut faire avancer le schlmilblick…

                    1. Higgins

                      Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut rien entendre. Faut se renseigner ailleurs qu’au près des médias officiels, c’est tout.

                    2. Pierre 82

                      Normal que vous n’ayez jamais entendu ça: c’est de la propagande russe, et heureusement pour vous, vous avez réussi à vous en prémunir.
                      Depuis 2014, ce ne sont que les Russophones du Donbass qui ont massacré les Ukrainophones, qui n’ont pas eu d’autre choix que de fuir vers Kiev.
                      D’ailleurs, il n’y a jamais eu de Russophones au Donbass, c’est Poutine qui a obligé des Russes à s’y installer avant 2014, afin de se donner un prétexte d’envahir le pays dont il convoitait les richesses.
                      Voilà, avec ça, je peux maintenant aller faire l’expert sur BFM.

                    3. Flag

                      Puisque que personne ne l’a compris c’est cela que je n’ai jamais entendu : “Officiellement, les 14000 morts civils morts bombardés par les Ukros depuis 2014, c’est de la propagande russe.”
                      Et il est assez hasardeux de prétendre qu’un lecteur de H16 ne s’abreuverait qu’aux sources officielles.

                  1. UnKnown

                    Les 14000 morts civils bombardés par les Ukros, OUI, c’est bel et bien un élément de langage Russe… Parce que la réalité c’est 14 000 morts, civils ET combattant des DEUX côtés DEPUIS 2014.
                    Soit environ 5 morts par jours sur 8 années de conflit (avant l’invasion Russe de 2022).

                    1. Pierre 82

                      OK, c’est possible.
                      Mais ça ne change rien à l’affaire: la province sécessionniste se faisait bel et bien bombarder par l’armée ukrainienne, en violation des accords de Minsk. Que les habitants du Donbass se soient défendu est assez normal dans pareille situation.
                      A moins qu’on ne me démontre que c’étaient les Donbassiens qui bombardaient le reste de l’Ukraine ? (j’ai peut-être raté des épisodes)…

                    2. durru

                      “rappeler l’évidence”
                      Laquelle ? Que des milliers de morts depuis huit ans, “près de chez nous”, ont permis à tout le monde de continuer à se regarder dans la glace ?
                      Voilà, c’est ça la première évidence.

                    3. Nemrod

                      Les zones civils de Donetsk sont bombardées tous les jours sans que l’on en entende parler et ça ne date pas d’hier.

                    4. UnKnown

                      Je n’ai rien à dire pour défendre le comportement scandaleux des milices ukrainiennes d’extrême droite qui ont sévit dans la région. Sans parler du mandat de Porochenko, qui est le vrai salopard dans cette affaire(avec deux-trois autres oligarques Ukrainiens qui peuvent bien trouver une place dans la charrette), principal responsable du merdier actuel selon mon humble opinion (c’est principalement sous son impulsion que cette guerre civile démarre, et que Pravy Sektor/Svoboda/Azov se mettent à massacrer dans le donbas).
                      Mais pour moi c’est peanuts par rapport à l’agression caractérisée, impérialiste et totalement à coté de ses pompes, de la Russie. Car depuis bientôt 12 mois, les Russes ne sauvent rien, ou alors il va falloir me montrer quoi (les milices/régiments du Donbass ont tous été saignés à blanc, à tel point qu’on ne les voit plus sur les lignes de contact : ils sont soit tous morts, estropiés, ou intégrés par échantillons à des unités de l’armée régulière (ceux qui sont encore vivants) pour tenir des checkpoint. Les Russes ont probablement fait tuer plus de ces pauvres bougres que toute la phase de guerre civile précédente. Pour un gain nul actuellement (aucun des objectifs politiques et militaire n’est atteint).

                    5. durru

                      @UnKnown 14h56
                      Se débarrasser des néonazis faisait quand même partie des objectifs de départ.
                      Si les US n’avaient pas empêché un accord fin mars, toute la fine fleur de l’extrémisme ukro ne serait peut-être pas “six feet under”, mais comme il n’y avait pas d’autre moyen… karma.
                      La guerre est une horreur absolue, mais j’ai toujours autant de mal à comprendre pourquoi aujourd’hui on s’en préoccupe tandis que huit ans de massacres (10k victimes civiles, et c’est les observateurs OCDE, pas de la propagande russe) ou des horreurs comme les dizaines de brûlés vifs à Odessa ont pu passer comme des lettres à la poste.
                      Je ne vois vraiment pas ce qui vous permet d’établir une hiérarchie, autre que chronologique, en fait.

                    6. UnKnown

                      @durru
                      C’est assez simple pourtant, le volume de morts et destruction de ces 12 derniers mois éclipse totalement les 10000-14000 morts des 8 années précédentes… Sans le moindre effet réel sur les objectifs fixés à l’origine, voir avec un effet aggravant : démilitariser l’Ukraine et détruire ses milices d’extrême droite/néonazies ; plus ou moins finlandiser le pays et empêcher l’élargissement de l’OTAN à ses frontières ; « libérer » totalement les oblasts séparatistes de Louhansk et Donetsk. C’est pour l’instant un échec complet, avec des centaines de milliers de morts, aussi bien du côté Ukrainien que du côté Russe/Séparatiste. En parallèle, la haine envers le voisin Russe s’est installée pour plusieurs décennies/générations, la milice néonazie Azov et les autres banderistes n’ont jamais été aussi populaires en Ukraine, on n’a jamais vu autant de matériel OTAN être utiliser contre du matériel PAVA, la Finlande et la Suède qui se pressent pour rejoindre l’OTAN, et la Pologne qui réarme à vitesse grand V pour devenir la première armée de terre européenne, prête à en découdre avec les Russes…
                      Les 14 000 morts en 8 années, c’est 11 fois moins que le nombre de morts par cancer en 1 ANNEE en Ukraine… Donc oui, j’en ai juste marre d’entendre cet argument comment ayant une valeur quelconque pour justifier la boucherie en cours, d’autant plus qu’il provient toujours d’une clique habituelle. Les Russes auraient parfaitement pu se contenter de n’envahir que les deux oblasts concernés, mettre une rouste aux unités Ukrainiennes qui trainaient dans le coin, et faire une opération de Crimée 2.0.

                    7. durru

                      @UnKnown 16h41
                      Pour commencer, ça ne vous aura quand même pas échappé que les 10k victimes CIVILES l’ont été AVANT que les Russes ne lèvent le petit doigt.
                      Parler des victimes d’APRÈS avec un tel mépris pour les premières, sans lesquelles RIEN ne se serait passé, est totalement inacceptable. Faux-cul au maximum, manipulateur et criminel.

                      Quant au déroulement de la guerre, notamment à côté de Donetsk, c’est du foutage de gueule intégral. Les Ukros se sont fortifiés là bas pendant huit ans, ils étaient des centaines de milliers, et vous voulez qu’ils soient détruits en quelques jours ? Vous croyez vraiment que les Russes préfèrent perdre des hommes, du matériel et du temps, rien que pour le plaisir de faire la guerre ?
                      Ça va loin, tout ça…

                    8. UnKnown

                      @durru
                      Il n’y a pas eu 10000 victimes entièrement civiles, c’est là tout le problème de votre raisonnement. C’est civils ET militaires ET des DEUX cotés. Et plus proche d’un 60/40 que d’un 20/80.
                      Vous pouvez m’insultez, ça ne change rien au fait que cette intervention cause dix fois plus de problèmes que le conflit d’origine qu’elle est censée résoudre.
                      Et concernant les Russes, je pense surtout qu’ils n’ont pas la moindre considération pour leurs hommes, leurs alliés, leurs matériels, et leurs adversaires. Ils n’ont fait que le prouver depuis le début.
                      A voir si l’arrivée de Gerasimov à la barre change la donne. Mais j’en doute. Ca fait quand même 3 remaniement du haut état major en 12 mois… Même les généraux sont en CDD/sursis… Fin du débat pour moi, on flood un peu trop en hors sujet et de toute façon nous campons (c’est internet) sur nos positions respectives.

                    9. durru

                      @UnKnown
                      Vous prétendez que l’OCDE fait dans la propagande pro-russe ? Sérieux ?
                      Ils ne disent pas (et je ne l’ai pas dit non plus) que les 10k victimes civiles seraient toutes dans les rangs des séparatistes.
                      Toutefois, lorsque vous envoyez tous les jours des bombes sur des immeubles et autres zones habitées, vous avez une petite idée des résultats potentiels, non ?
                      Avec les militaires (et paramilitaires), c’est 13k. Je l’avais écrit, pourtant…
                      Je n’ai pas d’avis sur ce que l’intervention peut régler ou pas, je préfère attendre la fin avant d’évaluer, mais ce n’était pas ce que je disais.
                      C’est quand même incroyable de devoir le rappeler : malgré ce nombre de victimes à cinq chiffres, tout le monde en “occident” s’en foutait royalement, ces victimes n’existaient simplement pas. C’est ça le problème, et la chronologie est implacable, c’est bien ça qu’il y a eu au départ. Laisser des milliers de gens se faire massacrer pour ensuite venir donner des leçons de moraline à deux balles, ça tient pas une seule seconde.
                      Vous comprenez ?

              1. Malancourt

                Vous faîtes du BFM là.
                Il ne s’agit pas d’annexer l’Ukraine mais de protéger les populations russophones du Donbass (au moins 10 000 morts depuis 2014), mais ce sont des russes alors ça ne compte pas c’est vrai.
                Croyez-vous que la Russie va s’encombrer de l’ouest de l’Ukraine peuplé d’une population hostile?
                Poutine va nous le laisser avec plaisir.

                1. Flag

                  Vous réalisez quand même que c’est l’argument que les allemands avaient utilisé avec les Sudètes?
                  On ne protège personne en bombardant les civils comme à Lissitchansk ou Marioupol.

                  1. durru

                    N’empêche que s’émouvoir pour les victimes de 2022 sans avoir pipé mot huit ans pour d’autres victimes c’est, comment dire… très socialiste, finalement.

                    1. Pythagore

                      CÈPAPAREIL
                      Un autre exemple, il y a bien moins de jeunes qui se sont suicidés à cause des mesures covid que de personnes agées qui auraient pu en mourir. Succès sur tte la ligne…..ou pas.

                  2. Malancourt

                    Les minorité allemande des Sudètes était-elle persécutée? Eh bien oui, tout comme celle de Pologne!
                    Donc, on sait que lorsqu’une minorité est persécutée le pays voisin d’où elle est originaire risque d’intervenir. Les US le savaient et on tout fait pour que cela arrive.
                    Tout va bien pour eux, ils vendent du pétrole, du gaz du matériel militaire et aucun cercueil ne revient au pays, la vie telle qu’ils la rêvent.

                    1. Higgins

                      Persécutée ? Peut-être. Jamais rien vu ou lu sur ce sujet. En Pologne, terre de conflit depuis toujours, pourquoi pas mais en Tchéquoslovaquie en 1938, j’émets de sérieux doutes. Dans les deux cas pas massacrée mais je peux le tromper.

                    2. Flag

                      Que les américains soient les grands gagnants de cette situation c’est l’évidence.
                      Si piège il y avait le grand stratège russe n’était quoiqu’il en soit pas forcé de tombé dedans.

                    3. durru

                      @Major
                      J’étais tombé à un moment donné sur une vidéo avec Thomas Sowell (qui n’a pas l’habitude de prendre des ragots pour des vérités absolues) qui parlait d’une montée du nationalisme des deux côtés en Tchécoslovaquie entre les deux guerres, avec une marginalisation de plus en plus importante de la minorité allemande. Bien sûr, aucune menace physique…

                  3. Nemrod

                    Si en Lybie et en Irak .
                    Après, je ne pense pas qu’il soit facile de comparer les époques et les situations.
                    Ce qui semble évident est que la coexistence de populations hostiles est difficile.

                    1. Malancourt

                      Poutine dans cette affaire a surtout été naïf en faisant confiance aux européens larbins.
                      Une citation de Céline s’applique bien à ce cas : « faire confiance aux hommes c’est commencer à se faire tuer ».

                    2. Nemrod

                      Ils seront les grands gagnants s’ils gagnent…
                      A court et moyen terme cela semble le cas mais à plus long terme faut voir.
                      Le pb des américains est qu’ils doivent absolument trouver des supplétifs car je les vois mal engager leurs troupes dans un conflit symétrique.
                      Même s’ils ont pour l’instant un avantage militaire considérable se taper la Russie ouvertement c’est des pertes effroyables.

                  4. Nemrod

                    Enfin bref tout le monde prend comme référence la WW2 mais je pense que nous sommes plus proche de la situation de 1914.
                    Un conflit local ( Dombass) qui part le jeu des alliances va dégénérer en un conflit mondial entre les grandes puissance militaires.

                    1. Pierre 82

                      C’est ce qui est le plus à craindre, amha.
                      La grosse différence, c’est que personne ici n’a envie d’aller se battre. En 1914, l’Allemagne avait envahi la France et confisquait les mines et les terres fertiles, et avaient l’intention de réduire les Français resté sur place à l’esclavage pur et simple. Les Français avaient une raison de se battre.
                      Je suis toujours très surpris de constater que très peu de gens ici ne parlent de la guerre en Ukraine, et peu de gens se sentent concernés (hors discours public, où le thème est un thème obligé, un peu d’Ukraine à caler entre une phrase sur le vivrensemble et une autre sur l’inclusivité).
                      Une guerre américaine de plus par proxi, sauf que cette fois-ci, c’est nous le proxi…

                    2. Higgins

                      En 1939, nous appartenions sans coup férir au camp du bien. Ce n’est plus le cas et effectivement, la situation est bien plus proche de l’été 1914 que de celui de 1939.

                    3. Mitch

                      Il y avait plein de milices nazis en Ukraine (dont Azov est la plus connue) qui persécutaient en toute tranquillité les pro-russes dans les Oblasts du sud est et avec l’assentiment des corrompus de Kiev.

                      Grance et Teutonie avaient pourtant tous deux signé de leur sang des accords qui garantissaient la sécurité des civils. Visiblement cela n’a pas beaucoup gèné certains pour continuer à se regarder dans la glace …

                      Ce reportage du Time tourné avant le conflit est l’un des rares encore accessible sur YT (bizarrement beaucoup ont disparu un beau soir de Février 2022). L’auteur y mentionne je cite ‘l’adhésion de la population à ces milices Nazis’.

                      youtube.com/watch?v=fy910FG46C4&t=71s

            1. Nemrod

              Le problème est que je me demande s’il y a encore un camps du “Bien” Higgins.
              Y a peut être un camps du “moindre mal”…qui change selon les points de vue.
              Pas très enthousiasmant tout ça…pour aller se faire casser la gueule.
              On verra comment les matamores se comporteront quand il faudra défendre sa terre si tant est qu’un mondialiste en ait une.

              1. Pierre 82

                La grosse différence, c’est qu’en 1914, la haute bourgeoisie n’envisageait absolument pas de se barrer du pays. En 1940, cette même classe ne voyait pas d’inconvénients majeur à ce que la France devienne une province allemande, à condition qu’ils puissent continuer leur business tranquillement en restant où ils sont.
                Et maintenant, cette même classe ne voit aucun inconvénient à foutre le pays par terre pour, en échange, se faire une petite place au soleil dans n’importe quel pays, du moment qu’il y fait chaud et qu’il y ait la mer pas loin.

                Par contre, le péquin moyen, va-t-il se laisser expulser de chez lui sans rien dire? C’est la question.
                Il n’est pas dit du tout qu’il se laissera faire, mais ce jour-là, on sombrera dans l’anarchie la plus noire.

                1. Higgins

                  “Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. Déjà en 40, elle était derrière Pétain, car il lui permettait de continuer à dîner en ville malgré le désastre national. Quel émerveillement ! Pétain était un grand homme. Pas besoin d’austérité ni d’effort ! Pétain avait trouvé l’arrangement. Tout allait se combiner à merveille avec les Allemands. Les bonnes affaires allaient reprendre.
                  Bien sûr, cela représente 5% de la nation, mais 5% qui, jusqu’à moi, ont dominé. La Révolution française n’a pas appelé au pouvoir le peuple français, mais cette classe artificielle qu’est la bourgeoisie. Cette classe qui s’est de plus en plus abâtardie, jusqu’à devenir traîtresse à son propre pays. Bien entendu, le populo ne partage pas du tout ce sentiment. Le populo a des réflexes sains. Le populo sent où est l’intérêt du pays. Il ne s’y trompe pas souvent. En réalité, il y a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d’argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s’entendent pour se partager le pouvoir… ”
                  Charles de Gaulle rapporté par Alain Pieyrefitte (le Général n’est pas tendre non plus avec les journalopes) .

                1. Malancourt

                  @ Mitch
                  Des nazis en Ukraine? Tout juste des trublions, le journal le monde qualifiait récemment Stepan Bandera de “personnage controversé”.

                  1. Higgins

                    Au point que durant la guerre, certains responsables allemands se sont émus du niveau des exactions commises par les milices nationalistes ukrainiennes. 80 ans plus tard, aucune plaie n’a été refermée et elles ont largement été réouvertes depuis Maïdan.

                  2. Mitch

                    @Malancourt
                    A 2’15, le journaliste dit:

                    At their public events one thing that surprised me was how many Ukrainians tond to see Azov, not as militants or extremists but war heroes. In Kiev, I watched an independence day parade where veterans of the Azov Battalion marched alongside other volunteer militias surrounded by cheering crowds who thanked them for defending Ukraine against Russia.

                    La suite du reportage (tourné avant le conflit) par les complotistes du Time est de la même veine. Le journaliste décrit aussi les exactions (nombreuses) des Nazis.

                    Le simple faits de qualifier ces mecs d’alliés m’empêcherait de me regarder dans la glace, mais pour certains visiblement ça passe.

                    Perso, ma position sur ce conflit est totalement alignée avec celle de mon autre chez-moi, à savoir: demerdez-vous, ce n’est pas notre conflit. En somme: ‘we have other fish to fry’.

                2. Higgins

                  https:/
                  /lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2023/01/16/londres-precise-son-nouveau-package-destine-a-l-ukraine-23605.html

                  La Manche ne sera d’aucune utilité.

          4. jusnaturaliste

            @ Flag

            Si l’Otan ne s’en était pas mêlée, la guerre aurait été terminée depuis longtemps, la Russie n’aurait annexé aucun territoire, de nombreuses vies auraient été épargnées, les infrastructures de l’Ukraine ne seraient pas détruites, l’économie européenne aurait redémarrée, Zelenski aurait pris sa retraite dans un paradis fiscal britannique.

            Certes, l’Ukraine aurait eu un gouvernement pro-russe, mais qui n’aurait pas été bien pire que le gouvernement actuel ou que celui de Biélorussie, qui est un pays qui nous fiche royalement la paix (aucun fait divers n’implique des Biélorusses dans nos contrées), et l’Ukraine du Sud aurait eu plus d’autonomie et aurait pu continuer de parler russe.

            Mais un bon socialiste, avide de révolution et de sang frais, ne peut pas tolérer qu’un traître à leur idéologie tel que Poutine puisse l’emporter, il préfère tout détruire, même si cela doit passer par des mercenaires privés, le bon peuple occidental n’étant plus autant disposé que par le passé à mourir pour ce genre de débilités.

            1. Flag

              Wagner cette milice occidentale bien connue…
              Poutine a pris le contrôle de l’Abkhasie, de l’Ossétie du Sud et a annexé la Crimée. Il s’apprêtait sans doute a en faire de même avec le Donbass avant qu’on ne se décide enfin à lui botter le cul. Mieux vaut tard que jamais.

              1. durru

                Vous réfléchissez en occidental qui ne connaît rien à l’Orient compliqué…
                La Crimée, l’Abkhazie… c’étaient des républiques autonomes à l’époque soviétique, et avec des populations différentes de l’entité mère.
                Après la disparition de l’URSS, les nouvelles entités ont voulu jouer les gros bras.
                En Crimée, il y a même eu un référendum en ’91, on ne peut plus honnête, où la population a demandé à une très large majorité de garder un large statut d’autonomie. Foulé aux pieds par Kiev dès ’95. Mais c’est sûr que le seul méchant dans l’affaire, c’est Poutine.
                Et les guerres en Tchétchénie, avec des islamistes importés, on en parle ?
                Et l’agression de la Serbie pour des soi-disants massacres qui n’ont jamais existé, on en parle ? Avec un état mafieux à la clé, spécialisé (comme l’Ukraine, quel hasard) dans le trafic d’organes et d’êtres humains. Mais ça, c’est “normal”.
                Purée, le lavage de cerveau est allé très loin avec vous.

                1. Flag

                  Ah mais vous pouvez parler de ce que vous voulez ; personne ne vous en empêche. Pas même les hommes de pailles que votre fertile imagination conçoit.

              2. Higgins

                N’importe quoi. Il y a quatre ans, la Russie considérait encore le Donbass comme une monnaie d’échange potentielle dans son bras de fer avec Kiev après e coup d’état de 2014, pas la Crimée (entre autres, notion d’accès aux mers chaudes, fussent-elles fermées comme la mer Noire et la Méditerranée mais aussi parce que la Russie considère toujours la Crimée comme faisant partie intégrante de son territoire malgré les dires de Kroutchev en son temps). Quant à Wagner n’est pas une milice mais une entreprise de mercenaire de la même manière que les USA entretiennent un peu partout des contractors (jusqu’à 75 000 en Afghanistan avant leur piteux retrait. Ils sont encore très nombreux en Irak). Plein d’avantages entre autres le fait de ne pas avoir à assumer pour le pays possesseur quel qu’il soit les exactions qui entachent n’importe quel conflit (sans compter les décorations et la prise en compte des blessés et des familles des morts). Désormais, c’est trop tard, les russes en lâcheront rien surtout depuis les référendums d’adhésion à la Russie. Et personne ne lui a botté le cul. Par contre, il est évident que le plan initial, le renversement du régime en place à Kiev, a échoué mais elle a toujours les blancs. Que cesse le soutien stupide de l’Europe, qui a tout à perdre et perd tout dans cette histoire, et c’en est fini.
                Le site Les Crises est extrêmement bien documenté sur le sujet.

                1. Flag

                  Quitte à dire n’importe quoi je persiste et je signe : la prétendue opération spéciale est un fiasco. L’adhésion de l’Ukraine a l’OTAN – que la Russie voulait empêcher à tout prix – n’est plus qu’une question de temps. Même chose pour la Finlande ce qu est également une défaite stratégique en rase campagne pour Vlad.
                  Tout cela sans compter les morts et la récession chez les Russes.

                  1. durru

                    Si adhésion à l’OTAN il y aura, faudrait voir qui va adhérer.
                    Pour la Finlande je ne sais pas trop, ils font quand même profil bas dernièrement (et la population est largement contre l’installation de bases OTAN sur le territoire – donc je ne vois pas l’intérêt), mais pour la Suède le match avec le sultan est loin d’être fini, il y aura encore du sport.
                    Pas sûr que toutes ces histoires d’adhésion auront encore un sens lorsqu’elles pourront se concrétiser.
                    La face du monde est en train de changer et cette guerre est un des catalyseurs. Faudrait revoir le logiciel, mais c’est compliqué…

              3. jusnaturaliste

                @ Flag

                En bon socialiste, vous ne vous posez jamais la question de ce que veulent les gens sur place, vous voulez la dictature et la guerre.

                Si Poutine avait conquis toute l’Ukraine, on serait en droit de venir secourir les Ukrainiens du nord, car eux, ne veulent pas de la Russie. Mais l’Ukraine du sud veut rejoindre la Russie, d’ailleurs avant même que la guerre n’éclate, Poutine leur avait offert le passeport russe, et ils l’avaient accepté en masse. Cela lui a permis de savoir qu’il serait accueilli en libérateur en Ukraine du sud, ce qui a été le cas.

                Dès lors que l’Ukraine du sud veut massivement rejoindre la Russie, l’envahisseur n’est plus Poutine, mais l’Otan.

                    1. jusnaturaliste

                      @ breizh

                      Une puissance nucléaire ne peut pas perdre militairement son territoire face à une invasion.

                      L’Ukraine du sud est maintenant devenue territoire russe, par votation et par une adhésion évidente de la population que l’on observe sur le terrain. De ce fait, la Russie défend militairement son territoire.

                      Par contre, l’Otan n’est que dans une opération de soutien de l’Ukraine du nord, elle peut donc se permettre de mettre fin à cette opération et elle le fera en faisant croire qu’elle aura sauvé Kiev de la Russie, dès lors que les politiciens américains verront un avantage électoral ou financier à mettre fin à leur intervention.

                      Ceux qui veulent la poursuite de la guerre font le jeu des politiciens américains corrompus contre les intérêts de l’Ukraine et de l’Europe.

  11. Mitch

    il reste indubitable qu’une inflation galopante est probablement la seule chose qui peut encore sauver le pays : pour noyer sa dette devenue colossale par les bons offices de Macron, à part la confiscation de l’épargne

    J’ai un problème avec ça.

    La dette est en € et l’épargne aussi. Si l’€ s’effondre vs les autres monnaies et/ou l’inflation est galopante, l’épargnant sera effectivement ruiné s’ils vont tapé dans son compte (compte en €) mais pour autant cela ne résoudra pas le problème de la dette (en € elle aussi). Dit autrement, ils taperaient dans des comptes pour prendre du pognon qui ne vaut rien pour rembourser une dette qui ne vaut rien: Back to square one!

    D’autre part,comme la balance commerciale grancaise est hyper négative cela veut dire encore plus de dette pour acheter les produits (nombreux) dont elle dépend: the final nail in the coffin!

    Maintenant, il faut encore une fois insister sur le fait que les grancais ont voulu les confinements dans leur grande majorité, ils ont ré-élu le poudré, et ils ont applaudit (toujours dans leur majorité) les mesures débiles vissant à ‘punir’ (Lol) la Russie.

    Comme disait il y a peu un intervenant : ca leur fera la bite! Là encore,aucune compassion,on a (très souvent) ce que l’on mérite.

    1. Dom17

      Démocratie (représentative): gouvernement totalitaire de ceux qui prétendent représenter l’opinion majoritaire
      Ou: système politique permettant l’accaparement de factions étrangères à l’intérêt de la nation.

    2. Rembourser 10 milliards d’euros lorsque ça représente le budget de l’Ednat n’est pas la même difficulté que lorsque ça représente deux pleins d’essence quelques années plus tard. C’est précisément parce que la dette est en euros que l’inflation est particulièrement intéressante pour l’Etat (à condition de ne pas avoir de bons à taux variables ce qui est une énorme connerie – des OATi ont été émises donc pour celles-là, on est marrons).

      1. Mitch

        On est d’accord, mais pour que la dette puisse être rembourser facilement il faudra le faire avec les réserves d’or (par exemple). Des trucs qui valent quelque chose en somme.

        S’ils veulent rembourser la dette (1) avec les compte épargne des grancais ce qu’il y a dessus dessus ne vaudra rien puisque c’est en €. Pourquoi aller prendre le risque de mettre les gens dans la rue pour voler quelque chose qui ne vaut plus rien.

        Enfin, comme vous le mentionnez, ces gros connards ont contractés des prêts variables dans un environnent hyper inflationniste (respect total – cela ne peut même plus être de l’incompétence à ce niveau – cela va au dela). Ces cons n’ont même pas jugé bon re-acheté leur crédit pour le convertir en fixe. C’est juste énorme !

        (1): Le niveau de dette est tellement colossal qu’il n’est même pas question de la rembourser – ce qu’il est question de payer ce sont les intérêt qui sont devenus le 2nd budget de l’état grançais après celui de l’EdNat)

        1. Roanna

          Pour rembourser la dette Fr avec de l’or au cours actuel il faudrait environ 60 000 tonnes.
          Le “rembourser facilement” ce serait si on en avait 10 fois plus, en en a malheureusement 20 fois moins.

          1. P&C

            La quantité totale d’or extraite (estimation) depuis Ur, Uruk, Babylone jusqu’à aujourd’hui… est de 187200 tonnes.

            60000 tonnes, c’est juste un tiers.

            Le défaut est plus probable.

    3. durru

      “les grancais ont voulu les confinements dans leur grande majorité, ils ont ré-élu le poudré, et ils ont applaudit (toujours dans leur majorité) les mesures débiles vissant à ‘punir’ (Lol) la Russie”
      Faut pas exagérer non plus. Dans leur grande majorité, ils ont obéi. Accepté les confinements, accepté la réélection, accepté les sanctions contre la Russie.
      Il n’y a pas que des boomers et des CSP++ en France, même si on en a souvent l’impression…

      1. herve_02

        Encore faut-il hypothéser que l’élection a été sincère : que le décompte des votes a scrupuleux, que la remontée aussi. que la propagande pré-vote a été équitable.
        Pas certain que tout cela soit réuni pour affirmer que les français ont voté pour le débile.

        Je sais bien que certain aiment à taper sur le “français” qui serait trop con (grivaux était comme cela), mais prendre un peu de recul ne fait de mal à personne.

        1. Higgins

          Le jeu était truqué. Grâce aux parrainages, les électeurs ont eu à choisir entre un “gentil”, deux “méchants”, deux outsiders absolument nuls et sept faire-valoir. Très normalement, le “gentil” a gagné avec une abstention qui montre bien que de plus en plus de personnes se rendent compte de l’inanité du jeu et de sa corruption. Comment cela va-t-il se passer la prochaine fois, le Mignon ne pouvant, sauf artifice, se représenter ?

          1. Pierre 82

            Si ce n’est que ça, ils en trouveront un autre, vu qu’ils n’ont besoin que d’un pantin interchangeable: ils avaient essayé avec la Pécresse, mais on s’est trouvé avec une catastrophe industrielle…

            Et si jamais un Trump ou un Bolsonaro pointait son nez et présentait un risque de l’emporter, ils truqueraient les élections et enverraient les suspicieux en hôpital psychiatrique.

            1. Nemrod

              Bien sûr.
              C’est le plan.
              Bien propre sur lui, ni droite ni gauche bien au contraire.
              Homme d’état selon le Mainstream capable surtout du pire ( aime brimer le petit peuple ) dont la Presse ne parle pas mais aussi du meilleur ( toujours au futur) dont la Presse nous bassinera les oreilles.
              Et le plus important, rassurera le boomer finissant et le vieux de 2027 en leur assurant qu’ils ne mourront jamais.

              1. Pierre 82

                Ils avaient un plan l’an dernier, qui a lamentablement échoué: c’était de mettre Pécresse sur le trône, mais elle a surpris son monde tant elle s’est montrée désastreuse. Ils avaient déjà compris que Macron était détesté, et en fait, Macron était déjà un second choix.
                Peu importe qui sera aux manettes la prochaine fois, ils en trouveront bien un.

                1. durru

                  Comme ils ont “trouvé” Valoche, “ça va, ça vient, c’est comme la queue du chien”.
                  Un accident de parcours est vite arrivé et ils en sont largement capables.

                2. Theo31

                  5 ans de Macron ministre, les Grançais n’ont pas compris.
                  5 ans de Macron président, ils n’ont pas compris.
                  5 ans de re-Macron président, ils n’ont toujours pas compris.
                  En 2027, Macron se représente, il est réélu avec le soutien indéfectible des putes LR et des putes syndicales et surtout le vote immigré acquis à la gauche à cause des gros connards des droites, Zemmour en tête.

              1. Opale

                Facile, pourtant. Ainsi, McRon garde le trône par intérim et revient en 2032. On aura beau conspuer Poutine, il inspire et inspirera encore.

        2. Mitch

          Cette élection n’était pas plus ‘sincère’ que les autres.

          A savoir que le système est verrouillé de l’intérieur. La meilleure chose à faire est de ne pas participer à cette mascarade et 50% l’ont compris. Je nuance donc mes propos car, effectivement, la majorité est suffisamment intelligente pour ne pas perdre son temps avec cette farce.

      2. Mitch

        @durru,

        ok, on peut si veux rephraser en :

        “Pour les confinements, l’élection du poudré, et la guerre en Ukraine, dans leur grande majorité les grançais ont oscillé entre un support clair à toutes ces mesures et une obéissance et un suivisme proche du mouton”.

        Ma conclusion ne change pas, à savoir: ‘ca leur fera la bite’

        1. herve_02

          @mitch

          Si vous pensez aller résoudre tout seul le problème avec vos petits bras musclés, vous avez exactement la bonne attitude. Comme je le disais pendant les années covid il va y avoir un après. Et le après dépendra de ce qui s’est passé pendant.

          Ainsi si un jour vous avez besoin, pour que cela change, de faire “société” avec d’autres, tout ceux que vous avez pointés en disant que cela leur fera la bite, ils vous expliqueront que maintenant que vous avez besoin, cela vous fera l’oignon.

          Contrairement à ce que vous pensez pour le covid, une bonne partie (20%) à joué sa partition. Pour l’ucraigne, on ne peut rien faire.

          1. durru

            Je doute que ceux qui ont été lucides (probablement un peu plus que 20%) puissent attendre grand chose des zombies qui les entourent et qui étaient à deux doigts de demander leur campement au goulag si cela avait été proposé.
            Tant que la “masse” (une bonne moitié de la population, amha) reste en état de sidération suite à l’entreprise terroriste qui est menée depuis bientôt trois ans, il n’y a rien d’autre à faire qu’à se tenir à l’écart.
            Si on arrive à les réveiller (je dis bien SI, rien n’est moins sûr), alors on pourra en reparler. Mais pour l’instant, il vaut mieux garder les distances.
            Quant aux 20% des nuisibles, je sais qu’ils sont trop nombreux, mais les lampadaires pourraient retrouver une nouvelle utilité et il n’y aurait strictement aucune perte.

            1. Mitch

              Pierre, pour ma part il en est simplement hors de question. Déjà je réfute le terme de ‘guerre civile’. Cet épisode m’a coupé à tout jamais d’une bonne partie de la population et d’une partie de mon réseau. C’est, au final, une très bonne chose.

              Pour autant, je n’ai pas l’envie, ni le temps d’aller me battre. Leur sort m’indifere et je me contre-fous de leurs choix et de leur morale. Ils vivent dans un monde et moi dans le mien. Tant qu’ils ne viennent pas m’emmender ça me va. Ces grands systèmes communautaires iniques et inefficaces sont, de fait, devenus des souffrances car ils m’attachent à une partie de la population pour laquelle je n’ai strictement rien à faire et n’ai rien en commun.

              1. durru

                Je crois que la guerre (civile, surtout) on a pas vraiment le loisir de la choisir. Elle va se présenter à nous et il va bien falloir répondre. À part partir, je ne vois pas comment l’éviter.
                Et je ne crois pas non plus que nous soyons encore en mesure de l’éviter. Les fractures sont trop nombreuses, trop profondes, les ressources diminuent à vue d’œil, tous les signes vont dans le même sens.
                On peut même considérer qu’on y est déjà, surtout depuis l’annonce officielle (“nous sommes en guerre”). Seulement, elle n’est pas encore ouverte, pas encore déclarée. Des victimes (collatérales) il y a tous les jours, glot nous a donné encore un exemple aujourd’hui…

                1. Vieux rat

                  Il y a un fort risque de guerre civile en Ukraine si, par miracle, le conflit actuel cessait, mais sans solutions concrètes d’apaisement (division du territoire en bref).

                  Pourquoi ?
                  Parce ce qu’il y a là-bas deux factions antagonistes, armées, entraînées et couillues.

                  La France ne risque donc pas du tout la guerre civile !

                  La France, c’est :
                  – 15 millions de boomers dont de nombreux vieux séniles gauchistes attentant leur 5e dose de vax par peur de crever,
                  – des millions de jeunes cons flemmards biberonnés au gauchisme, pensant sauver Gaïa avec leur vélo,
                  – des millions de racisés, pour beaucoup abreuvés d’allocs afin de limiter les poignardages et égorgements (le pognon allège – un peu – la haine du kouffar),
                  – une infime minorité d’éclairés, qu’on retrouve sur deux ou trois sites complotistes (salut patron !) 🙂

                  Comment cela finira-t-il selon moi, quand le robinet à pognon viendra brutalement à se tarir ?

                  Simple : le scénario imaginé par Laurent Obertone dans Guérilla ! 😉

                    1. Nemrod

                      Je pense que le Surmulot Agé veux dire que pour faire une guerre civile il faut deux partis ( au moins) qui en se battent.
                      Obertone ça ressemble plus à un massacre genre Rwanda.

                  1. Mitch

                    +10 avec le ‘Surmulot d’un certain age’ 😉

                    Guerre civile chaude, pas encore.

                    Par contre, des scissions irréversibles dans la société, c’est évident. Scissions idéologiques, culturelles, politiques, générationelles, … just name it.

              2. Pierre 82

                En fait, il est beaucoup trop tôt pour aborder ce sujet, vu qu’on est encore la tête dans le guidon. C’est comme si on avait abordé le thème du “retour à la normale” en 1942.
                Et pourtant, une fois que ces crapules auront été mis hors d’état de nuire, on va se retrouver avec des millions de gens (fonctionnaires, etc,… ) qui auront tout perdu, puisque l’état en faillite ne pourra plus faire semblant de les faire travailler à persécuter ceux qui bossent.
                Ce jour-là, on aura le choix entre les exterminer et réapprendre à vivre avec eux, comme les résistants ont dû apprendre à vivre avec les “petits collabos” dans leur voisinage, ces gens qui ont été immondes sans qu’on ne puisse vraiment dire qu’ils étaient des criminels.
                En fait, ce moment de la sortie définitive de ce cauchemar me hante depuis le début (relire mes interventions d’il y a 1 ou 2 ans).
                Je me suis même coupé des réseaux sociaux habituels pour ne pas devoir subir le spectacle du naufrage intellectuel des gens que je connaissais…

                1. Pour ma part, j’en vois tous les jours qui continuent pour le moment dans leur délire (“il faut mettre masque”, “vite, une dose”, “on va tous mourir de covid long si on se picouse pas”), mais leur nombre diminue doucement et petit-à-petit, ça ferme bien sa gueule quand les effets secondaires touchent des proches ou eux-mêmes. Donc il va y avoir une sorte de régulation naturelle.

                  1. Higgins

                    Autour du fameux vaccin, je trouve très curieux l’exemple choisi par Philippe Silberzahn dans son intéressant billet portant sur le blocage de l’innovation : “… C’est ce qui s’est passé avec le vaccin anti-Covid Pfizer basé sur l’ARN messager. La chercheuse Katalin Kariko, qui en est à l’origine, était l’une des seules à croire au potentiel de cette technique depuis longtemps…”
                    (https:/
                    /philippesilberzahn.com/2023/01/16/comment-les-modeles-mentaux-bloquent-l-innovation-dans-un-secteur-le-cas-de-la-mala.com/2023/01/16/comment-les-modeles-mentaux-bloquent-l-innovation-dans-un-secteur-le-cas-de-la-maladie-d-alzheimer/)

                    1. Pierre 82

                      D’accord avec ce billet, mais effectivement, l’exemple qu’il donne tout à la fin est surprenant. A l’entendre, le “vaccin ARNm” est une technologie disruptive qui était combattue par la “communauté scientifique”.
                      C’est possible, mais il n’empêche que les labos pharma avaient beaucoup misé dessus, car ils n’ont pas pu être prêts à fournir en quantité industrielle, ce qui prouve que c’était déjà dans les tuyaux.
                      Très étrange exemple, en effet…

                    2. Higgins

                      Et, du point de vue de Pfizer, c’est un immense succès commercial. Au niveau de la santé, par contre, je suis nettement plus circonspect. En soi, la technologie utilisée ne me choque pas mais pas au prix et aux conditions auxquelles on nous l’a imposée surtout quand on en voit les conséquences.

                    3. Theo31

                      Pfizer succès commercial ? 40 milliards pris de force sans appel d’offre et donnés au labo le plus condamné au monde, ça ressemble à une affaire entre truands. Et, de fait, c’en est bien une.

                  2. Pythagore

                    Alors que le rapport tout à fait officiel de la commission nommée par le gvt allemand stipule de facon tout aussi officielle qu’il n’y a aucune preuve que les masques sont utiles, juste des suspicions que ca peut-être utile, ils sont tjs obligatoires dans les transports en commun, l’obligation devrait être levée le 2 fév.
                    On prend donc le métro avec un masque pour aller à l’aéroport et on monte dans l’avion sans masque. MDR.
                    Il y a qd même env. 10% à 20% des gens (plutôt les touristes) qui ne le portent plus malgré l’obligation, et dernièrement un contrôleur est passé devant moi sans faire de remarque.

          2. Mitch

            il va y avoir un après. Et le après dépendra de ce qui s’est passé pendant.

            Absolument. Et on a vu.

            Je ne compte plus sur une immense partie de la population pour faire ‘société’. J’ai appris depuis bien longtemps à ne pas poser mes pieds sur des planches pourries. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent (tant qu’ils ne m’emmerdent pas et/ou de me demandent pas de participer à leur délires) je me contre-fous de leur sort. Le covid a été un lab. J’ai vu et en ai tirés les conclusions qui s’imposent.

            1. herve_02

              mais je suis bien d’accord, c’est pour cela que nous travaillons à changer de pays.

              je veux juste souligner que si on ne va pas à lagardère, lagardere viens à soi.

              À moins d’être en haute montage ou en plein maquis, on ne peut s’abstraire de la société.

      3. MCA

        @durru 16 janvier 2023, 11 h 39 min

        “Accepté les confinements, accepté la réélection, accepté les sanctions contre la Russie.”

        La notion d’acceptation sous entend la possibilité de refus.

        A mon humble avis ils n’ont rien “accepté” du tout.

        Le poudré et sa clique, forts des pouvoirs conférés par les institutions ont décidé que… et les grançais n’ont pas eu d’autre choix que de constater le résultat sans pouvoir agir.

        Et c’est comme ça depuis belle lurette dans cette “démocratie” qui donne des leçons à la terre entière.

        1. durru

          C’est un avis que je ne partage pas. La plupart des gens que j’ai vu se soumettre étaient globalement d’accord avec la situation. Ils ne les ont pas demandées, toutes ces brimades, c’est la nuance que j’ai voulu apporter, mais ils n’avaient pas grand chose à redire. C’est un fait.
          S’ils n’étaient pas d’accord, il suffisait de faire ce que disait Nemrod (et que certains d’entre nous ont fait), c’est à dire la grève. Cela n’a pas été le cas, je signale même que l’argument principal pour accepter attestations, masques, pass sanitaire puis vaccins a été un argument purement consumériste – pouvoir aller au bar, voyager, etc.
          Qu’ils ont été persuadés par des méthodes de voyou, terroristes même, c’est une autre histoire. Mais ils ne se sont pas opposés, même de manière passive.

          1. Nemrod

            Je dis et redis qu’une grève de la conso et un boycott de toutes les occasions ou le Pass était demandé et l’affaire était pliée en 3 semaines et que je ne vois absolument aucune excuse de ne pas l’avoir fait.
            C’était facile, pas fatiguant et pas besoin d’être courageux.
            Maintenant nos dirigeants ont bien compris qu’ils pouvaient absolument tout se permettre et nous sommes dans une merde noire.
            J’ajouterai que cette épisode m’a éloigné de mes concitoyens…prochains dirait Pierre et même si ce n’est peut-être pas la chose a faire, je vais avoir un mal de chien a renouer avec des gens que je perçois plus comme des menaces que des soutiens potentiels.
            Il est vrai que j’ai plutôt un caractère solitaire depuis toujours et que je n’en souffre pas.
            C’est comme si je l’avais toujours su qu’ils étaient comme ça.

            1. Roanna

              Ma mère est décédée au début de la crise covid en EHPAD, 3 semaines après le début de l’interdiction des visites.
              Elle nous attendait tous les jours, ne se souvenant plus de ce qui s’était passé la veille, ne s’alimentant que très peu, nous ne savons toujours pas si elle est décédée de désespoir ou de mort naturelle, le covid ne semble pas avoir été en cause.
              Je ne le pardonnerai jamais au poudré et ne marcherai jamais dans ses pas.

              1. Mitch

                La grand mère de ma femme (une personne adorable) nous a appelé pendant la guerre du Covid un soir. Elle nous a dit: les journées sont trop longues j’en ai marre. Elle ne nous avait jamais dis ça auparavant. Une semaine après elle s’en est allé. Par 3 fois nous avons été obligé de repousser des visites (elle habitant à 600 km de chez nous). Jamais je ne pardonnerais. Jamais.

                1. Opale

                  Idem la grand-mère d’une amie, morte pas même trois semaines après le lockdown, parce qu’habituée à voir toute sa famille (12 enfants, et tellement de petits..) tous les jours, elle ne l’a pas supporté.

                  Moi ce que je ne pardonnerai pas, ce sont les injonctions permanentes de l’entourage pour se vacciner, le prosélytisme alors que c’étaient et ce sont des béotiens complets en matière de médecine, la désapprobation, le jugement. Qu’ils s’étouffent dans leur vomi d’effets secondaires que je leur souhaite.

            2. Mo.

              C’est ce que j’ai fait. Une bonne grève des cons et des lieux de cons.
              Ça a super bien marché. La levée d’écrou au eu lieu au bout de 8 mois. Ce qui n’a rien changé, je ne fréquente plus « mes » cons.

          2. Mitch

            +1000

            Non seulement ils ne sont pas opposés mais une bonne partie à collaboré avec avidité.

            J’ai la très nette impression qu’avec le temps qui passe l’histoire est en train de se ré-écrire tranquillement: le poudré étant le très méchant et le peuple dans son intégralité une victime.

            Ce qui s’est passé au niveau du corps médical avec les non-vaxs est d’ailleurs symptomatique de ce qui s’est passé au niveau de la société et avec des proportions sans doute équivalentes entre les salopards, les moutons, les indifférents et les victimes

  12. Dom17

    Au stade où on en est, je ne vois pas d’autre solution que de revenir à une gestion locale décidée par ceux qui sont concernés. Application du bon vieux principe de subsidiarité inhérent au libéralisme.
    On n’a pas besoin de Parlement, d’ailleurs il ne décide plus rien… En politique étrangère, diplomatie, armée, ils sont incompétents. Et pour le reste ils sont hors sol et largement tributaire des consignes de leur parti.
    Voir les travaux de Valérie Bugault par exemple

    1. Husskarl

      “Les travaux de Valérie Bugault” semblent typiquement français et juristes, une usine à gaz impraticable et donc vouée à foirer…

        1. durru

          Je vous propose la dernière itw de Philippe Fabry (docteur en histoire du droit) par C. Gave, sur la chaîne de l’IDL. Il y a quelques pistes là-dedans.

          1. Iskanderkul

            Vu, merci. Philippe Fabry décrit la dynamique historique de nos sociétés, et pointe sur les hypothèses les plus probables pour l’organisation à venir, en s’appuyant sur l’exemple de ce qui s’est déjà passé. Valérie Bugault analyse aussi ces ressorts qui remontent à loin, et propose de descendre au niveau humain et local pour ré-organiser la société: la participation (les apporteurs de capitaux et les apporteurs de force de travail ont les mêmes poids décisionnels dans l’entreprise), l’organisation sociale n’est plus pyramidale, mais faites de groupements d’intérêts locaux qui gèrent suivant le principe de subsidiarité (ce qu’on sait faire dans une région donnée, on le fait sans laisser le sommet à Bruxelles y mettre ses gros doigts). Cela demande une ré-appropriation du politique par chacun (et aussi une formation politique, voir ce gauchiste de Franck Lepage), mais comment faire autrement ?

            1. durru

              “les apporteurs de capitaux et les apporteurs de force de travail ont les mêmes poids décisionnels dans l’entreprise”
              Sauf que c’est pas tout à fait ça. La prise de risque n’étant pas égale, le pouvoir décisionnel et les bénéfices ne peuvent pas être égaux non plus.
              C’est compliqué l’humain, et c’est bien pour ça que tous les constructivistes ont échoué. C’est que l’humain doit être motivé pour agir…

              1. Iskanderkul

                Certes, j’ai peut-être simplifié la pensée de VB en écrivant “même poids”. Ceci dit, entre la situation actuelle et une répartition plus équitable, il y a de quoi inventer d’autres structures. A ce propos, j’avais pris connaissance d’une coopérative implantée dans le Sud-Ouest, une histoire de succès aussi étonnante que méconnue (je ne sais pas si je retrouverais le texte), une organisation nouvelle qui fonctionnait au grand bénéfice de tous, y compris des clients. Il doit y avoir d’autres façons de faire.

        2. Husskarl

          Pour l’exercice:
          – Chaque département devient un état. Avec un état central faible.
          – L’état fédéral/cantonal se cantonne au régalien.
          – Les taxes sont toutes de type flat, personne n’est exempté.
          – Le taux est voté par référendum.
          – Création de nouvelle taxe soumis à référendum
          – Chaque dépense > 1m€ soumise à référendum

          Juste avec ça, ce sera plus prometteur. Mais je ne vais pas écrire un programme complet. Les gens sont formatés, le problème ne va pas se résoudre par les urnes.

          1. Iskanderkul

            Oui, c’est une piste; mais vous restez au niveau macro-économique. VB propose de ré-organiser depuis la relation personnelle au groupe, ce qui est plus concret.

            1. Pythagore

              HHHmmm ca veut dire quoi “ré-organiser depuis la relation personnelle au groupe” ? Ca sonne plutôt très abstrait pour moi. Pourquoi ce besoin permanent de vouloir ré-organiser la vie des autres ?

              1. Iskanderkul

                Ouais d’accord, je voyais bien en écrivant vite que cela ne sonnait pas bien. Je faisais plusieurs choses en plus de l’édition de ce message.
                Il n’est absolument pas question de vouloir ré-organiser la vie des autres, ça c’est juste l’horreur; ce que VB explique, et pour lequel je suis d’accord, c’est que le changement ne se fera pas en déléguant à des élus la mission de changer la société: ça, c’est le schéma actuel, on voit ce que cela donne.
                On ne fera pas l’économie de s’impliquer perso pour changer non pas la société, mais les rapports humains proches, pas plus loin que les contacts habituels et journaliers. Si la relation de confiance se rétablit entre proches, on peut espérer que le mouvement s’étende de proches en proches, et qu’il irrigue de plus en plus le corps social. La confiance, ça apparaît avec des humains, pas envers des parti politiques. Donc c’est pas abstrait comme je l’ai mal expliqué et que cela a été mal lu, c’est très concret: ma mission, c’est d’aller bien, et de partager ce bien-être (fait de confiance) avec les peu nombreux qui m’entourent, dans le milieu pro, associatif…
                Je voulais donc dire: “pour changer la société, commencer par établir de bonnes relations personnelles au groupe” (proche).
                Voilà

                    1. Husskarl

                      Ok, donc concrètement, ça passe par quoi ? en quelques bullet points bien tangibles.
                      Ca devrait tenir et ça sera plus clair et plus rapide que de pondre un paragraphe 🙂

                    2. Iskanderkul

                      C’est effectivement ce que je me disais il y a 5 minutes, mes messages demandent trop d’efforts pour les lire. Ne vous inquiétez pas, je sais m’adapter à mes lecteurs, et à vos interventions lapidaires.
                      .
                      La solution aux crises multiples que nous traversons ne passera pas par un changement des élites, ou de nouvelles structures, car ces crises trouvent leur origine à l’intérieur de chacun de nous, dans le rapport que nous avons au monde, et la compréhension que nous en avons.
                      Pour avoir une chance de voir le monde changer, il faut commencer par changer soi-même. Rien de plus concret.

                    3. durru

                      @Iskanderkul
                      C’est trop idéaliste votre histoire.
                      Autant je suis d’accord que notre perception du monde doit évoluer, autant il me semble évident que sans un changement en profondeur des structures de la société rien ne sera durable.
                      Jetez un œil sur les anciens pays communistes, les gens étaient ouverts à des changements majeurs. Mais comme les nouvelles structures de société ont singé ceux de l’Occident, bah, ils se retrouvent à peu près dans les mêmes galères. Même si, il y a trente ans, ils avaient l’air bien vaccinés…

                    4. Iskanderkul

                      durru, vous répondez exactement à ma remarque: votre
                      “changement en profondeur des structures de la société” (qui est nécessaire, nous sommes d’accord), il se fait sur quelle base idéologique ? dans votre exemple des anciens pays communistes, ils ont singé notre idéologie, et le résultat était prévisible.
                      Il n’y a donc rien d’idéaliste à suggérer que pour trouver une base idéologique qui permette de construire une société où chacun doit pouvoir s’y retrouver, eh bien c’est à chacun de s’asseoir et réfléchir à la conception du monde qu’il veut voir émerger. Donc je n’envisage pas les grandes constructions idéalistes, mais que chacun se sente concerné, et agisse à son niveau. Cela n’a rien d’idéaliste.
                      .
                      Je suis désolé pour ceux qui ont du mal à lire et comprendre ce message..

                    5. durru

                      Alors c’est que vous vous exprimez mal.
                      C’est bien vous qui avez écrit que “la solution […] ne passera pas par […] de nouvelles structures”.
                      Je veux bien qu’on doit pas commencer par là, mais dire qu’on va pas *passer* par là n’a pas beaucoup de sens…

                    6. Iskanderkul

                      durru, il faut faire un petit effort d’interprétation, et de correction du message, car je ne suis pas un écrivain professionnel; je sais, c’est difficile, un effort. Mais le contexte du message doit permettre de saisir ce que l’auteur veut dire.

                    7. durru

                      C’est bien parce que c’est pas clair qu’on commente…
                      Je me demande qui est écrivain professionnel ici, d’ailleurs.

                    8. Husskarl

                      @Iskanderkul

                      C’est effectivement ce que je me disais, mes messages demandent trop d’efforts pour être compris. Ne vous inquiétez pas, je sais m’adapter.

                      C’est très concret de se changer soi même… Par quels biais ? Comment ? Sur quels points ?

                      Mais au delà de tout ces points que vous vous gardez bien de détailler via une liste claire et concise, vous changer vous même ne va pas changer 65 millions de personnes l’année prochaine.
                      Je vais encore être lapidaire: C’est inapplicable.

                    9. Iskanderkul

                      Votre liste ci-dessus est encore plus impossible à appliquer, et vous le reconnaissez vous-même en concluant: [de toutes façons ]“le problème ne va pas se résoudre par les urnes”. Vous n’avez donc aucune piste à proposer, à part le dénigrement des approches de VB ou de moi-même. Vais-je rentrer dans votre jeu, et me faire balader, alors que vous ne proposez rien ? je tente un dernier coup (et cela risque d’être difficile à lire pour vous, mais comment faire autrement ?), et ensuite je vous répondrai en moins de 2 lignes que vos solutions n’en sont pas. Cela vous convient ?

                      Je reprends 2 de vos expressions: “changer 65 millions de personnes l’année prochaine” et “inapplicable”.
                      Il est révélateur que vous pensiez en terme de “changer les autres”: c’est ce que l’on a tenté depuis des siècles, et cela ne fonctionne pas; pourtant certains y ont mis les moyens (schlague, goulag et autres incitations). Vous révélez donc croire encore en cette approche pourrie ?

                      Votre adjectif “inapplicable” aussi en dit long; “appliquer” c’est poser, coller quelque chose, sur les gens en l’occurrence. Vous en êtes resté à vouloir plaquer des solutions sur vos contemporains ?
                      Vous n’avez donc apporté aucune proposition, mais révélé les moyens (usés jusqu’à la corde) que vous utiliseriez.

                      Vous vouliez une proposition de moyens de changements persos, sous forme de liste claire et concise, pour aborder le temps de confusion intellectuelle dans lequel on baigne ?

                      * se former intellectuellement (lectures, recherche de thèses, temps de réflexion…); le champ est large: politique, sociologique, historique, scientifique, épistémologique… et les moyens nombreux, avec l’internet;
                      * apprendre à exercer son esprit critique (voir la ligne suivante);
                      * se confronter et dénoncer les idéologies en cours(climat, santé…) en contestant personnellement leurs affidés (c’est très formateur)

                      et pêle-mêle:
                      * lire ceux qui ne pensent pas comme nous ((mais qui ont qque chose à dire), et se mettre à leur place, pour mieux comprendre le monde; par exemple, écouter ce socialo de Lepage; ou se confronter à des athées pour les croyants; et ainsi de suite… ;

                      * (ça, c’est pour vous) savoir élaborer un texte cohérent en réponse à une idée que l’on a cherché à comprendre, et y répondre de façon argumentée et positive, ce qui demande de la réflexion, et d’aligner un certains nombres de mots et de phrases 😉

                      * entretenir sa curiosité (c’est un état d’esprit et un effort à renouveler en permanence); faire marcher sa mémoire; renoncer aux idées noires, et favoriser tout ce qui est positif (supprimez la télévision)…
                      Vous en voulez encore plus ? j’en ai plein.

                      Voilà, vous avez la liste des choses concrètes à faire, avec en résultat une meilleure compréhension du monde à la clé, et la possibilité d’y jouer un rôle plus éclairé et de façon personnelle) .
                      Il suffit d’une très petite minorité de personnes conscientes pour faire bouger le monde. Avouez que c’est plus précis que vos dernières interventions.

                      Au prochain texte lapidaire et dénigrant de votre part, je ne répondrai pas 😉

                    10. Husskarl

                      Bonne rêverie alors.
                      Quand vous aurez converti une dizaine de personnes au libertarianisme en vous étant changé vous même, n’hésitez pas à me pondre quelques paragraphes.
                      Je les lirais alors avec intérêt.

                      Ce que je sous entendais par “ça ne viendra pas des urnes” est non pas que ce soit irréalisable, mais que la réalisation nécessite d’abord une violente faillite du système actuel.

          2. herve_02

            pour l’exercice ce programme ne marchera pas. Il ne peut marcher que si on démarre au début du jeu avec tout le monde avec la même mise.

            Laisser les 1% posséder 50% comme maintenant, une flat taxe et votre “exercice” se termine avec la même merde qu’actuellement en mode féodal.

            Le régalien qui est, en fait, la force pour protéger ceux qui ont de ceux qui crèvent la gueule ouverte.

            1. MCA

              “Le régalien qui est, en fait, la force pour protéger ceux qui ont de ceux qui crèvent la gueule ouverte.”

              en affirmant l’inverse?

            2. Husskarl

              La flemme de répondre de A à Z sur les méchants 1% qui possèdent plus que les autres.
              Ca sonne bien communiste à confondre régalien et oligarchie.

    2. Aristarkke

      Au mépris des lois et de la logique de l’indépendance des députés, Macron les obligé à voter obligatoirement selon la consigne gouvernementale appropriée s’ils veulent continuer à bénéficier de l’investiture de son parti. Or cette investiture ne vaut que parce que gagée selon le poids électoral dudit parti.

      1. Mitch

        Il est question de Sardine Ruisseau ? ou de la Reine des neiges ?
        ou peut être de l’AneDingo de paname ?

        Le problème c’est que des Folles Incultes il y en a un paquet.

            1. Roanna

              Et un autre pour se défendre mais pour l’obtenir moyennant cerfas et contributions au budget de l’état il faudra un casier vierge cela va de soi.

        1. Pierre 82

          Ce qui serait surtout préférable, ce serait de s’abstenir de proférer des âneries. Mais elle réussit quand même à dire que si la SNCF a des retards, c’est à cause de “l’ouverture à la concurrence” qui force, je l’imagine, la SNCF de demander (poliment, je présume) à ses agents de bien vouloir se retirer les doigts du cul et de bosser un peu, et que ça les stresse, d’où les retards.
          A propos de retard, chez LFI, on n’est jamais en retard d’une connerie.

      1. Aristarkke

        Celle qui fait l’objet du sujet en cours. Du moins, je le suppose en bonne logique. Comme quoi, ce qui va sans dire va mieux en le disant…

    1. Pierre 82

      Très intéressant et très éclairant.
      Quand Klaus Schwab déclare que le développement économique doit être rendu plus résilient et plus durable, il faut bien entendu comprendre que les personnes qui sont à la tête de ce monde économique doivent tout faire pour ne laisser leur place à personne d’autre.
      Et c’est bien pour ça qu’ils ont préempté les états en les soudoyant, et veulent maintenant modifier les institutions pour se diriger vers un corporatisme constitutionnel, en modifiant les institutions.

      La différence avec Mussolini, c’est qu’à l’époque, c’est le régime fasciste qui s’était mis dans la poche les industriels en leur proposant ce corporatisme, où toute décision était prise entre les politiciens et les industriels, à l’exclusion du reste de la société. Mussolini avait besoin du monde économique pour imposer sa politique. Il ne voulait surtout pas faire comme l’URSS qui faisait fuir les capitaux et avaient beaucoup de mal à nourrir sa population.
      Dans la société actuelle, ce sont les dirigeants économiques qui ont soudoyé l’état pour pouvoir pérenniser leur position dominante. Or, la situation économique est très mauvaise pour eux (surendettement, mauvaise allocation d’actifs), et sans les pouvoirs publics, ils auraient été balayés depuis un bon moment par des faillites (la fameuse destruction créatrice), et remplacés naturellement par des gens nouveaux, avec des visions et des orientations nouvelles – le fameux libéralisme théorique.
      La mouvement est inversé par rapport à Mussolini. Ce n’est plus l’état qui propose la collaboration à la classe dominante, mais bien la classe dominante qui s’est emparé des manettes de l’état.
      D’où le perpétuel malentendu entre les libéraux et certains “anticapitalistes” (je pense à notre Belge préféré qui est un libéral qui s’ignore): ce sont effectivement des intérêts privés qui se sont emparés des états, qu’ils mettent à leur service tout en les pillant, et sont donc parfaitement “illibéraux” dans leur comportement.
      Au fond, on pourrait aussi appeler “corporatisme d’état” ce qui est qualifié parfois de “capitalisme de connivence”.

      Je fais également remarquer que leurs “projets de société” ne répondent à aucun besoin ni demande particulière: ils sont dans le pur constructivisme. Réchaufmik, électrification des transports, IA, ordinateurs quantiques, ou autres, vont nécessiter des tombereaux d’argent public, et c’est le seul but recherché par cette bande de criminels: piller les finances autant qu’ils le peuvent en monopolisant les ressources, et faire interdire dans les faits toute possibilité de voir fleurir des alternatives et de se retrouver en concurrence -mot qu’ils exècrent (dans les projets décrits, je perçois cette aversion totale à la mise en concurrence – chacun est venu à Davos pour tenter de remporter le marché dans son domaine et de ramasser le pactole)
      C’est très inquiétant, et j’espère vraiment que le mur de la réalité sur lequel ils vont s’écraser le nez n’est plus trop éloigné…

      1. breizh

        ajoutons le colonialisme américain : https:/ /brunobertez.com/2023/01/17/le-colonialisme-est-depasse-la-dependance-a-la-monnaie-cest-a-dire-au-dollar-le-remplace/

      2. Pheldge

        Non Pierre : “le seul but recherché par cette bande de criminels” c’est de nous imposer de force leur vision du bonheur pour tous. ce sont des fanatiques, de illuminés qui croient que la Terre est menacée et l’humanité avec, et qui estiment devoir nous sauver malgré nous. Et que cette fin justifie tous les moyens.

          1. Pierre 82

            Autrement dit, Schwab recommande son modèle de “capitalisme des parties prenantes”, appellation fumeuse pour graver dans le marbre le capitalisme de connivence.

            Je sens que je vais devenir anti-capitaliste, moi…

              1. Pierre 82

                Sauf si, comme le veut Davos, le seul modèle de capitalisme qui subsiste est ce “capitalisme des parties prenantes”, au détriment du capitalisme actionnarial, qui n’est que la notion de propriété privée des moyens de production.
                C’est bien dans ce cas-là que je suis violemment anti-capitaliste

          2. Dr Slump

            Schwab n’est qu’un homme de main qui pilote l’action des présidents élus, et il ne fait qu’officialiser ce qui se fait déjà. Les complotistes étaient décidément bien plus dans le vrai qu’on ne voulait l’admettre.

            1. Pierre 82

              Schwab est avant tout un idéologue (ses origines familiales et son éducation ne laissent pas trop de doute sur l’orientation de son idéologie).
              Et comme cette idéologie est raccord avec les fantasmes de ceux qui se pensent en maîtres du monde et voulant le rester, il est mis en avant.
              Sans ça, il ne serait resté professeur d’économie. C’est un fou furieux comme peut l’être un Attali, ou autre gugusse qui parle à l’oreille des puissants en les caressant dans le sens du poil.
              Il est très amusant de lire sa fiche Wiki, qui affiche une fois de plus sa parfaite neutralité…

              1. Dr Slump

                Je suis convaincu qu’il n’est pas celui qui parle à l’oreille des puissants, mais l’inverse : il ne fait que répéter ce que les puissants lui disent. Les puissants, ce ne sont pas ceux qu’on voit à la télé, et sûrement pas les présidents élus qui ne sont que des pantins, et c’est à ces pantins-là que Schwab parle.
                Les puissants restent dans l’ombre, ils disposent d’une puissance financière bien au-delà de celle des riches qui se montrent à la télé comme Branson, Gates et compagnie.

                  1. Dr Slump

                    Les clubs ésotériques existent, illuminati, franc-maçons et compagnie existent, ce sont des coteries de notables et de politiciens.

                1. durru

                  “ils disposent d’une puissance financière bien au-delà de celle des riches qui se montrent à la télé comme Branson, Gates et compagnie”
                  Sans blague… (t’as oublié Soros, btw)

            1. MCA

              Une noix de coco + une banane suffisent à nourrir un homme pour la journée.

              Et si tu te débrouilles bien, ta noix de coco peut tomber pile poli dans ton hamac sans avoir à tendre la perche.

              Tu devrais étudier ça de plus près 😉

              1. Pheldge

                pourquoi me fatiguerais-je alors qu’on m’apporte bananes, et noix de coco jusqu’à mon hamac ? tu as de ces idées bizarres parfois … 😉

      1. Rick Enbacker

        https:/ /www.cnetfrance.fr/news/salto-le-veritable-nombre-d-abonnes-devoile-une-deception-39936563.htm

        500000 au mieux, et encore c’est le résultat d’un sondage, c’est pas le nombre réel d’abonnés. Et il y a sûrement un paquet de séniors dans le lot

            1. Pierre 82

              La dernière fois que j’ai voulu suspendre un paiement automatique, la banque a exigé de fournir un document de la société bénéficiaire qui confirmait que j’avais bien résilié l’abonnement, et ils devaient donner leur accord. Ca a pris 2 mois, et depuis, je me méfie comme de la peste des virements permanents.

              1. Roanna

                J’ai jamais pratiqué ce jeu dangereux, une erreur est si vite arrivée et pour récupérer c’est à vous de vous démerder.
                Je ne comprends mm pas, après 3 secondes de réflexion, qu’on puisse s’embringer dans un tel truc.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Tous les chefs de service des administrations centrales, plus tout les employés méritants (selon les critères internes…), ça fait vite du monde.
        C’est peut-être comme les abonnements à la presse écrite : les abonnements institutionnels gonflent les statistiques.

      1. Opale

        Yep, c’est le flop français qui se voulait le challenger de Netflix. C’est encore debout, mais ça sent l’alcool et ça baragouine, ça devrait bientôt s’écrouler sur le canapé.

      1. Aristarkke

        Qui sait? Beaucoup d’usines brûlent de ci de là, actuellement. Certes les batteries du système Bolloré sont connues pour cette tendance mais elles peuvent être aidées aussi…

    1. Aristarkke

      La voiture électrique reste un projet qui souffre de son autonomie étriquée. Ça convient pour le dom/travail et éventuellement les weekends à moins de 200km mais contre des problèmes quotidiens pas facilement surmontables dans les villes.

      1. Pierre 82

        Son principal handicap reste quand même que la production électrique est non seulement insuffisante, mais en plus, devrait diminuer dans les années qui arrivent, et les prix sont en train d’éxploser. De plus, économiquement, les VE sont une catastrophe (matières premières pour les batteries, pollution cachée…).
        Si encore, on avait en parallèle la construction de centrales nucléaires un peu partout, ça pourrait tenir la route, mais on est loin du compte.

        1. MCA

          Pour se décider il va être urgent d’attendre que les chinois envahissent le marché.

          Une petite électrique à petit prix uniquement pour la ville et les parcours rapprochés après tout pourquoi pas?

            1. MCA

              Après leur avoir vendu deux EPR qui assez curieusement fonctionnent , ils se pourrait bien qu’il nous fournissent les suivants.

              Ces gens là apprennent très vite; clés en mains ils nous fourniront les bagnoles et les centrales pour recharger les bagnoles.

              Rajoute à cela qu’ils se sont lancés dans la surgénération alors que nous l’avons abandonnée depuis des lustres; que du bonheur…

              1. Pierre 82

                Encore faudrait-il que nous en ayons encore les moyens financiers…
                Bientôt, il trouveront plus de clients solvables dans les pays africains ou d’Amérique du sud.

          1. Aristarkke

            Pour se décider il va être urgent d’attendre que les chinois envahissent le marché.
            T’inquiète ! Ils sont déjà aux portes et piaffent d’impatience.
            Par exemple avec la marque anglaise mythique MG qu’ils ont rachetée il y a quelques années et qui a déjà une concession sur la N7, à Chevilly Larue…

            1. Pierre 82

              Comme on est dans une période d’incertitude et qu’amha, assez peu de gens sont intéressés par une VE, les ventes de voitures en général (VE ou thermiques) sont au point mort, et le resteront encore un bon moment.
              Ce qui n’est pas de nature à booster l’économie, ni la volonté de regarder l’avenir avec optimisme.

              1. breizh

                Brassens avait tout dit : https:/ /insolentiae.com/pour-aller-au-boulot-jai-achete-une-auto-puis-une-moto-puis-un-velo-et-on-terminera-tous-a-pieds/

              2. Mitch

                Le marché grancais avant 2020 c’était 2,300,000 véhicules / an neufs. L’an dernier seulement 1,600,000 se sont vendues. Chute de 700,000 véhicules donc avec les effondrements les plus spectaculaires pour Rinot et Pigot. Tout va bien se passer …

                  1. Nemrod

                    Pour l’instant c’est compensé par l’inflation du prix des véhicules.
                    L’automobile redevient un produit de luxe.
                    Perso je garde mes véhicules …point.

                    1. Le Gnôme

                      Habitant en ZFE, et ne croyant guère à la voiture électrique, j’ai acheté le seul véhicule neuf de ma vie, et je pense que ce sera le dernier, une Dacia au GPL, en priant le ciel que les écolodingos me foutent la pais jusqu’à mon trépas.

                    2. MCA

                      @Nemrod 17 janvier 2023, 15 h 26 min

                      “L’automobile redevient un produit de luxe.”

                      C’est un choix stratégique des constructeurs,

                      les constructeurs jusqu’à présent avaient privilégié la carte du grand nombre de véhicules à prix accessibles et ils ont changé d’optique et opté pour la stratégie du nombre réduit de véhicule à prix élevés.

                      Et ils n’ont jamais gagné autant de fric qu’en ce moment.

                    3. durru

                      @MCA 20h25
                      Gné ?? Les constructeurs les plus rentables ont *toujours* privilégié les modèles de luxe, c’est pas sur le bas de gamme qu’ils font leurs marges. Ça, c’est pour avoir des parts de marché et de la visibilité, c’est pas pour la profitabilité.

                1. Roanna

                  Si on compte 4000€ de TVA par véhicule en moyenne cela fait grosso modo 3 milliards de rentrées en moins, c’est à peu près ce qu’ils veulent économiser sur les retraites.

  13. Spirou

    Japon : les morts covid des + de 60 ans se poursuivent. Pays le plus vac avec 56% de 5 doses, les autorités ne comprennent pas. Conclusion des scientifiques d’Etat. Il faut poursuivre les lits dédiés (3600$ jour) et … la vax. Le Japon dont le niveau universitaire baisse depuis 20 ans est devenu grace au covid un Etat qui ne mérite plus mon respect.

      1. Vieux rat

        Les choses me semblent claires !

        S’ils meurent encore à 90 ans et 3 pathologies lourdes après cinq doses de vax, c’est qu’ils ne sont pas encore assez vaccinés !

    1. breizh

      même Libé s’y met : https:/ /www.liberation.fr/checknews/covid-19-les-eurodeputes-haussent-le-ton-pour-obtenir-la-transparence-sur-les-contrats-entre-pfizer-et-la-commission-europeenne-20230114_J34PJ2EJRBHMHKX2XWJGQF7CDQ/

      1. Pierre 82

        Il ne faut pas se tromper: ils ne s’en prennent qu’au non-respect des règles (les plus hardis de soupçons de corruption) mais à aucun moment ils ne s’en prennent à la manière dont la crise covid a été menée, et encore moins sur l’opportunité du vaccin ni à son efficacité ni à sa dangerosité (ne parlons même pas des médicaments “controversés”, toujours considérés par eux comme des poisons violents, type HCQ ou Ivermectine).
        Ils noient le poisson pour que dans l’avenir, quand on parle de “scandale des vaccins”, on ne parle que de VdL qui s’avère avoir été désignée comme bouc émissaire pour, espèrent-ils, purger leur responsabilité et les racheter.
        Tout ce qui sort du parlement européen est faisandé et poque du derche.

      1. Nemrod

        Pareil…je ne me sens pas très concerné.
        Cette “retraite” est une extorsion pour moi.
        Je choisirais le moment adéquat pour tirer ma révérence sans me préoccuper de toutes ces salades d’ âge légal, annuités et autres foutaises.
        Evidemment je ne cracherais pas sur l’aumône le jour ou je pourrais percevoir si je suis encore en vie.
        C’est le plus proche possible du comportement d’homme libre que j’essaie difficilement d’être.

        1. Pierre 82

          Si tu es encore en vie… j’espère pour toi que tu survivras à l’effondrement total des systèmes de retraites, quand ce sera remplacé par la soupe populaire pour les indigents.
          Il suffirait d’une toute petite hyperinflation, et pas beaucoup d’autre chose, pour que l’état ne puisse plus du tout payer la moindre retraite.

          1. Nemrod

            A ce moment là tous les ayants droits pourrons toujours rêver à la petite bicoque qu’ils auraient pu se payer histoire d’être à l’abri, avec le jardin pour bouffer un peu et le bosquet pour se chauffer…partis en fumée dans la retraite des boomers et dans le salaire des gestionnaires.

            1. Pierre 82

              Je ne me sens pas vraiment à l’abri, mais je suis cent fois mieux ici à la campagne, que dans n’importe quelle métropole, ou pire encore, dans une banlieue résidentielle.
              En plus, l’épisode covid m’a déniaisé au niveau des surprises qu’on peut avoir avec certains en cas de crise.
              Je connais mieux maintenant les signes qui montrent si on a affaire ou non à un connard.
              Et qu’il vaut mieux être pote avec un gitan qu’avec un cadre sup’…

  14. breizh

    regard extérieur sur notre pays : https:/ /www.breizh-info.com/2023/01/17/213718/driss-ghali-les-francais-de-souche-ne-veulent-plus-la-continuation-de-la-france-interview/

    1. P&C

      ça vaut son pesant de cacahuètes, en effet.

      Tiens, un pote a lourdé sa française féministe pour aller se tirer au Cambodge… il a des contacts pros labà et parle le khmer, il ne compte pas revenir.

    2. Iskanderkul

      Très bon article, les Français ne veulent plus la continuation de la France.
      Je ne sais plus où j’avais lu une étude sur le sentiment d’optimisme et le désir de créer des jeunes adultes, pays par pays. Arrivaient en tête (de mémoire) la Colombie, des pays arabes, l’Afghanistan, l’Inde, le Nigéria, le Maroc…
      Ici, on n’a pas envie du futur, on est foutus

      1. breizh

        la résultante de l’Etat providence : les français ne sont plus maîtres de leur destin : l’Administration s’en charge, donc à quoi bon ?

        1. P&C

          La première cause est connue : l’état et les élites qui crachent sur leur peuple en permanence.
          Ajoutes le poids de la xénocratie, la perte de sens (à quoi bon s’investir ? on est dans du “fais plaisir à Martin, il te chieras dans la main”).

  15. breizh

    HS : https:/ /brunobertez.com/2023/01/17/la-remilitarisation-de-lallemagne-va-saccelerer-et-peut-etre-semballer-on-va-liberer-larmee-la-revanche-des-generaux-sinistre/comment-page-1/?unapproved=30671&moderation-hash=de9181ba57b4a7a752a1f3b398890da5#comment-30671

    1. Pierre 82

      Je ne partage pas vraiment cette crainte de l’Allemagne.
      Scholz, une espèce d’âne de la même nature que notre poudré ou que le crétin canadien, a décidé de dépenser l’épargne des retraités allemands pour acheter du matériel militaire américain, en achevant de détruire l’économie allemande pour servir celui qui l’a acheté. C’est juste un vendu comme la plupart des dirigeants européens.
      Ça correspond bien à ce que je pensais il y a quelques mois quand j’ai compris que l’Allemagne filait un mauvais coton, et que ses dirigeants étaient aussi crétins que les nôtres. Ils avaient du retard sur nous au niveau de la connerie, mais ils sont en train de nous rattraper. Avec cette “re-militarisation”, ils nous dépasseront dans la ruine.
      S’imaginer les jeunes Allemands s’engager en masse dans la Bundeswehr pour aller se battre relève du fantasme.
      On n’est plus en 40, époque où les civils, quand ils ont vu les soldats allemands, disaient qu’ils étaient des “adolescents sportifs”.
      On n’en est plus là. Les jeunes sportifs allemands, ils sont comme ici, ils poussent de la fonte et ils font du running, et sont trop inclusifs pour se battre…

      1. Roanna

        Les jeunes allamands sont comme les jeunes français et comme les jeunes ukros. Le jour ou on leur demandera d’enfiler la maillot kaki, ils l’enfileront.

        https:/ /t.me/ErwanKastel/3298

        1. MCA

          Pour enfiler la maillot, kaki ou pas ils devraient y parvenir;

          par contre ça m’étonnerait qu’on forme un militaire apte au combat en 15 jours.

        2. Pierre 82

          Les jeunes Ukrainiens qui le peuvent n’hésitent pas : ils fuient le pays. Les autres sont enrôlés de force, ou presque.
          Et les plus proches du pouvoir ont même commencé à se tirer dès le mois de janvier dernier.

  16. Higgins

    HS mais très important : https:/ /www-liberation-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.liberation.fr/environnement/nucleaire/le-gouvernement-renonce-a-lobjectif-de-reduction-a-50-de-la-part-du-nucleaire-dans-la-production-delectricite-20230117_YTOTKZDPTFHNHISIORQKFMZ6PM/?outputType=amp

    1. breizh

      yes, mais je ne vois pas dans l’article une traduction pratique, à savoir le renoncement à l’arrêt de 12 tranches supplémentaires (et soyons fous, à la remise en route de Fessenheim).

      1. Pierre 82

        Fessenheim, j’imagine que c’est cuit. Dès l’instant o ù on commence à démanteler, il y a beaucoup trop de pièces qui sont enlevées.

        Ce qui aurait été plus raisonnable, ça aurait été l’annonce de construire une dizaine de tranches nucléaires en plus, histoire de renforcer notre parc vieillissant. Car d’ici dix ans, on sera face à ce mur-là.

        De toutes manières, je lis d’un derrière assez distrait les annonces de cette bande de rigolos.

              1. Pheldge

                d’autant que Fessenheim est depuis longtemps un totem. C’est LE symbole de la Victoire des Verts sur le capitalisme pollueur et dangereux, on ne touche plus à un truc comme ça.

      2. Higgins

        Pour moi, c’est implicite mais je pense qu’ils ne l’annonceront pas directement cause affichage politique, il y a suffisamment de cons à l’affût qu’il ne faut pas contredire ouvertement.

        1. durru

          Je crois qu’ils sont, encore et toujours, dans des postures.
          Aujourd’hui il est de bon ton d’être pro-nucléaire. Si demain le vent change, ils n’auront rien touché et il suffira de changer de déclarations.
          De toute façon, il y a plus simple que modifier une loi : ne pas l’appliquer. On voit ça tous les jours…

        1. MCA

          Et moi qui avais pris la résolution pour 2023 de me relire avant de poster, je suis à peu près dans le même cas.

          Mais pitié, ça ne mérite pas une telle punition;

          Tout sauf de la cornemuse !!!

            1. Hagdik

              Avant le coucher du soleil au bord de la mer. Les grosses vagues éclatent sur les rochers.
              Soudain le vent apporte venu de loin le son mêlé de la cornemuse et de la bombarde.
              Je presse le pas sur le chemin des douaniers pour me rapprocher.
              Je ne connais pas de meilleur moment.

      1. Pythagore

        Il faut dire que c’est un verbe à la noix aussi. Si on disait conclire au lieu de conclure, je suis sûr que certains se rappelleraient très bien qu’il faut un ‘t’ à la fin.

    1. Higgins

      Un souhait, qu’elle arrête de travailler la politique. On s’en portera mieux puisqu’on gagne sur les deux tableaux le carbone et ses stupidités.

      1. Roanna

        Et dire que ce satrape a été élu dans une circonscription non pas pour y faire régner l’ordre mais pour en être le représentant.
        Imaginez ce qu’il doit y avoir derrière comme électeurs.

        1. Higgins

          Elle a une concurrente : https:/ /actu.orange.fr/politique/videos/marine-tondelier-eelv-nous-voulons-une-france-sans-milliardaires-CNT000001Xjlql.html

          Cette personne ignore tout du monde du vrai travail.

      2. Citoyen

        Et en tant que “responsable” politique, elle devrait avoir à cœur, pour le bien de tous, de montrer l’exemple en donnant de sa personne :
        En cessant de vivre, et en participant au compost … pour monter le chemin à suivre …

        1. MCA

          «plus on travaille, plus on émet du carbone»”

          Heureusement qu’il existe des hamacophiles endurcis pour compenser tout ce mauvais CO2 qui va tuer la planète et les p’tits zoziaux. 😉

    2. Theo31

      Il me semble que le record pour un bukkake est de 980. Elle va le pulvériser. C’est dingue comme les gens de gauche aiment la bite.

    3. Nemrod

      Stupide certes mais le “plus on vit, plus on émet du carbone ” n’est pas loin.
      Le “nous” se comprenant comme “vous”…

  17. Higgins

    Pour faire patienter avant 9h00, excellent édito de C. Sannat : https:/
    /insolentiae.com/abolir-les-milliardaires-lutter-contre-les-inegalites-les-aneries-doxfam-ledito-de-charles-sannat/

    1. Mitch

      Comme si les riches étaient riches parce que les pauvres étaient pauvres ! Comme si un non voyant ne voyait pas parce que les autres, eux,… voient.

      C’est très bien dit. Ce qui est triste c’est que même ici certains le croient

      nous confondons l’égalité des droits avec l’égalitarisme qui devient un fascisme comme les autres.

      C’est exactement ça. En grance c’est l’égalitarisme qui est pratiquée. L’égalité des droits, la liberté et tout ça, les grancais dans leur majorité s’en foutent (l’épisode du covid l’a bien démontré). Mais par contre, il ne s’agirait pas que le voisin ai plus de pognon, le salaud.

      Pareil avec l’EdNat,il faut que tout le monde sache la même chose et il convient donc de faire tourner la Ferrari au même rythme que la Trabant.

      1. Aristarkke

        Mais par contre, il ne s’agirait pas que le voisin ai plus de pognon, le salaud.
        C’est même mieux si l’État peut lui en prendre pour qu’il en ait moins…

          1. Pierre 82

            Et c’est même une frange largement majoritaire de la population qui pense ainsi.
            Simple résultat de 45 ans d’ednat en roue libre…

    2. Roanna

      C’est caricatural son exposé de l’égalité.
      Le grand-pére disant qu’on ne devient pas riche en travaillant, il avait certainement raison dans une certaine mesure.
      En extrapollant on pourrait dire que les milliardaires le sont parce qu’ils ont volé ce qui est probablement vrai aussi mais qui est aussi la conséquence d’un système qui permet à certains, aussi doués soient-ils, d’empocher 100000 dans le même espace temps que celui qui en travaillant dur ne fera que 1.
      Ce n’est pas le milliardaire qu’il faut blâmer mais le système, de par le copinage, la subversion, le mensonge, les liens, les positions de cartel…qui le permet.
      Sans toutes les magouilles les milliardaires prendraient un peu moins les jets privés.

  18. Rick Enbacker

    https:/ /www.politis.fr/articles/2023/01/lappel-de-politis-disons-non-a-la-reforme-des-retraites-que-veut-emmanuel-macron/

    Les mêmes pignoufs subventionnés qui nous avaient supplié de voter pour Emmerduel…
    Vous n’avez pas encore compris qu’on s’en tape de vos avis ?

    1. Pierre 82

      Je ne sais pas ce qu’est ce torchon “Politis”, ni quel est son public, mais la liste des signataires est évocatrice: rien que des métiers de feignants, de gens qui ne comprennent dans doute même pas la notion de travail… philosophe.es, cinéaste.es, comédien.nes, artiste.es, aut.eur.rices.oresse.s, militant.es, sociologu.e.e.s, et on a même un.e poèt.e.e…

      Demain, j’ai aquaponey.

    2. Mitch

      Tout le gratin de la gOchiasse grancaise qui est contre mais ne propose rien (sans doute faire casquer les salauds de riches – comme d’hab).

      A quand une tribune pour faire sauter leur régime chomage ultra avantageux d’alternant du spectacle qui coûte la modique somme de €1 milliard/an pour la reverser sur les petites pensions?

      La bonne gOche grancaise pur jus: généreux en façade sur des torchons soce (pléonasme) et avec le pognon des autres.

      1. Pierre 82

        Cépapareil.
        Eux, ils ont le rôle social hyper-important d’éveiller les consciences, et sont donc totalement indispensables. On ne peut pas les traiter comme le vulgum pecus.
        Si on ne les subventionnait pas, ils n’auraient jamais pu faire ce métier, et auraient dû faire autre chose.
        Imaginez François Cluzet carrossier à Vierzon, Agnès Jaoui retoucheuse aux Galeries Lafayette, Frédéric Lordon vendeur de fruits et légumes sur les marchés des Basses-Alpes; ou Pierre Arditi plombier dans l’Essonne, quelle catastrophe ça aurait été pour la culture et l’élévation des peuples…

  19. Gerldam

    Depuis que j’ai lu ce papier on ne cesse de parler dans les MSM de ce Descrozaille dont personne n’avait jamais entendu parler.
    H16 serait-il lu dans les rédactions?

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)