On a frôlé l’action concrète

Fouyaya, fouyaya, l’actualité est tendue comme un string-léopard sur une plage à la mode ! Avec ces gendarmes qui se font rouler dessus, qui ont le mauvais goût d’utiliser leur arme de service contre un caïd multirécidiviste ou un fuyard qui vient de forcer un barrage, quitte à le buter, on est vite débordé sous le bouillonnement médiatique provoqué par les mouvements spasmodiques de nos gouvernants et des politiciens qui bourdonnent autour. Et avec une telle effervescence, nous avons frôlé le pire : une action concrète !

Evidemment, il y a d’abord eu Brice.

C’est une forte tête, le Brice. Il ne se laissera pas faire ! Quand il y a des violences et des criminels, comme tout super-héros de la République du Bisounoursland, il sort la tête de son ministère, prend à peine le temps de s’entourer d’une centaine de CRS et le voilà parti à l’assaut des méchants, en se jetant, quasiment sans préparation, dans les forêts de micros et de caméras. Mâchoire serrée, sourcils froncés, petits poings fermés, menton haut et verbe court, il pose alors un geste : il fait un discours.

Comme il l’explique en substance, il ne leur lâchera pas le slip, aux méchants et aux vilains ! Il va les pister et les en faire baver ! Et comme cela dure depuis des années, maintenant, il nous l’explique : ça ! ne ! rigole ! plus ! Il va y avoir des présences massives de policiers pendant ses visites, un hélicoptère (oui, oui, un, tout entier, avec marqué Police dessus, un projecteur et un porte-voix qui dit « rendez-vous vous êtes cernés » comme dans les films américains), et du changement de préfet fissa fissa ! Il va y avoir des commissions d’enquêtes, des réunions parlementaires, des lois. Oui. Des lois, des nouvelles, des plus belles, plus grandes, plus fortes. Parce qu’une loi, ça peut toujours servir en cas de coup dur !

Go, Brice. Go.

Pendant ce temps, les plus hautes instances de l’Etat Républicain A Qui On Ne La Fait Pas se sont réunies devant une solide camomille des familles et ont décidé, là encore, de tenter l’approche d’une ébauche d’esquisse d’essai d’action concrète. Le président Sarkozy a donc, comme Brice, fait un discours.

Et là, pif, paf, badaboum, ça a volé dans tous les sens : tous les méchants et les vilains que Brice avaient laissé filer, Nicolas les a rattrapé et leur a fait goûter de son gros bâton républicain ! Vlan. Terrible :

C’est une véritable guerre que nous allons livrer aux trafiquants et aux délinquants

La Guerre, les enfants, c’est La Guerre !

Parce qu’avant, alors qu’il était ministre de l’intérieur, puis en 2007, une fois élu président, on n’en était qu’aux échanges de bons procédés, petites claques ici, petites tapettes par-là. Et comme les petits soufflets et les micro-taloches ne donnent pas grand chose, maintenant, on passe, c’est décidé les enfants, à la distribution de bourre-pifs bien dosés ! Non mais.

Sauf que … là encore, on frôlerai d’un peu trop près une action concrète, action qui risquerai d’avoir un résultat, positif ou négatif, chose que les élus redoutent par dessus-tout puisqu’ils pourraient alors en être responsables d’une façon ou d’une autre. L’inaction a ceci de douillet qu’elle permet de toujours s’écarter toute responsabilité selon le mode « c’est pas moi, j’ai rien fait« .

Heureusement, les traditionnelles associations alter-pensantes, socialement rondes et sans aspérités, gonflées à l’hélium pour éviter tout contact de leurs pieds avec le sol, se sont empressées de prévenir l’inimaginable. De la même façon, l’opposition, trop contente d’exister dans la contre-inaction, n’a pas loupé l’occasion de trouver un angle d’attaque fertile pour paralyser toute velléité d’agissement un tant soit peu palpable.

Les uns et les autres, relayés par les fiers tubes digestifs médiatiques que sont Libé et Le Monde, ont donc pu exprimer toute l’ampleur de leur stupéfaction devant les propos de Brice et Nicolas.
Action Heroes

Au passage, « Brice & Nicolas », dit comme ça, ça fait très marque de vêtements pur laine vendus très chers pour matelots du dimanche, vous ne trouvez pas ? – Bref…

Et là, c’est l’avalanche de mots judicieux pour tenter le barrage à toute réflexion de fond : le cocker fou maire de Bègle déclare ainsi, dans un de ses petits jappements que l’éternelle barrière de la réalité derrière laquelle il aboie en vain aura rendu hargneux, que le président «livre en pâture au bon peuple de France des gens qui ont toujours été rejetés aux marges de la société, et joue sur les amalgames, fait croire que tous les Roms, tous les gens du voyage sont tous des étrangers».

La Ligue des Droits de l’Homme, manifestement pas trop occupée à régler les cas tragiques de détenus cubains, chinois, egyptiens ou syriens, a trouvé le temps d’utiliser le mot « stigmatisation », véritable mot déclencheur d’un réflexe pavlovien d’arrêt subit de la pensée, en expliquant doctement que l’abôôôminable président des neiges fascistes avait osé faire l’amalgame (autre mot clef) de tous les gens du voyages avec des vilains zétrangers dans un discours aux relents xénophobes et tout le toutim.

Bref : chaque association un tant soit peu responsable d’une de ces minorités de plus en plus visibles, chaque ligue de protection des malheureux bafoués en France par cette république fachisse, chaque politicien aux yeux toujours humides d’une lutte jamais finie contre l’opprrrresssssssion terrible que font subir les institutions, tous y sont allés de leur petit couplet.

Moyennant quoi, on est certain que toute action entreprise sera strictement limitée au minimum : mouvement de menton, gonflement de biceps, un peu de sueur sur le front, un froncement de sourcil vigoureux (une deux, une deux, hop hop hop) et puis … rien du tout.

Ouf.

On a vraiment frôlé l’action concrète !

J'accepte les Bitcoins !

15ZCKt6xXnvDfjcjJ5oML1qvMrmsKUS7ea

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires28

  1. claude

    Excellent article, je me suis régalé, merci. Je diffuse !
    les passages sur la contre inaction de l’opposition, ou encore le désoeuvrement de la LDH sont absolument savoureux et tellement typiques…
    MERCI encore !

  2. chrome

    Mais si il y a de l’action concrète :
    Tout comme De Gaulle en 68 et Louis XVI au moment de la révolution (mais avec moins de succès faute de moyen technique approprié) nos chères (horriblement chère, hors de prix même) zélites, après s’être constitués à l’étranger de solides réserves financières, se sont probablement déjà occupés de se préparer un moyen de locomotion rapide, aérien et réactif pour foutre le camp quand ça bardera un peu trop.
    C’est-y pas de l’action concrète ça? Et préventive en plus! Mauvais esprit va!

    1. Toni

      chrome a écrit :  » …un moyen de locomotion rapide, aérien et réactif pour foutre le camp quand ça bardera un peu trop. »
      Et vous avez raison, c’est à mon avis comme cela que les choses se passeront. S’en iront également de France tous les investisseurs et les cerveaux.

      On peut donc prédire que ceux qui vont rester (pauvres et/ou voulant défendre leurs avantages acquis) vont voir leur niveau de vie sérieusement revu à la baisse.

      1. Pour les investisseurs, c’est déjà le cas, peu ou prou (ne restent que ceux qui sont en collusion complète avec le pouvoir) – la détention de la dette publique se fait maintenant très majoritairement hors de nos frontières, les locaux « savent ». Quant aux cerveaux, il en fuite tous les ans de plus en plus. Et ceux qui ne peuvent pas se sont déjà fait à l’idée que tout ceci allait mal terminer.

  3. Toni

    h16, je me rappelle un de vos articles sur l’éducation nationale:
    http://h16free.com/2009/11/22/996-zappe-ton-education

    Ici vous parlez des associations qui pratiquent la bien pensance. Vous avez raison de dire que rien ne sera fait dans le futur et que toute action entreprise sera limitée au minimum.
    Ces associations sont soutenues par une bonne partie des gens de la (des)éducation nationale.

    J’en reviens à votre article de Novembre 2009 … zappe ton éducation. Finalement les enseignants ont bien le public qu’ils méritent … Tôt ou tard on a toujours ce que l’on mérite il me semble.

  4. El Gringo

    Vous en voulez de l’action? Et bien en voilà, de la velue, de la rugueuse, de la qui déchire, rien de moins qu’un grenelle de la sécurité urbaine !
    Avec, dans le rôle du justicier sans peur et sans états d’âme: Michel DESTOT, maire PS de Grenoble et président de l’Association des maires de grandes villes de France.

    Alors, on dit quoi? On la ramène plus là hum… on fouette… on fait dans son froc…

    Décidemment, CPEF.

    1. Théo31

      il va sans dire que ce « Grenelle » sera suivi de celui de la sodomie fiscale pour financer toutes les débilités qui en sortiront et qui iront croissantes à mesure que l’élection approchera.

  5. GdeC

    quand je pense que moi je ne censure jamais rien sur mon blog.. à part les discours condamnables pénalement comme l’expression du racisme, qui n’est pas une opinion, mais un délit… On ne peut pas dire que ce soit ton cas, manifestement… On supprime ceux qui ne sont pas d’accord avec soi, et tout va mieux ? Eh non : je suis encore là… Et les gens de gauche aussi !!!

    1. Toni

      Que venez vous faire ici au juste ?

      Gdec a écrit : « On supprime ceux qui ne sont pas d’accord avec soi, et tout va mieux ? Eh non : je suis encore là… Et les gens de gauche aussi !!! »
      Je vous annonce tout de suite la couleur, je n’apprécie pas trop le communisme et le socialisme … Et surtout les gens qui s’avisent de m’imposer un mode de vie. Ce genre de billevesées ça fait 20 ans pendant tous les réveillons que je me supporte ça avec des gens de mon entourage …

    2. Mais de quoi parles-tu ? Je ne censure que le spam et les abrutis. La seule explication pour qu’un de tes désopilants commentaires n’apparaisse pas est donc de se classer dans l’une ou l’autre catégorie. Je suis donc perplexe.

      1. El Gringo

        En fait, le message « important » est que GDC ne censure jamais rien (sauf les méchants racistes, bien entendu).

        Comprenez qu’il s’agit d’une sorte d’appel au secours pour avoir quelques commentaires sur son blog, quand bien même ces commentaires seraient contradictoires.

        Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne et malgré la pitié que m’inspire ce déchirant appel, je ne laisserai pas de commentaires chez GDC. En effet, j’ai tendance à ne pas aimer la mendicité. Ce doit être mon coté ultra-libéral fasciste et mangeur d’enfant…

        1. Toni

          El Gringo a écrit :  » je ne laisserai pas de commentaires chez GDC. »
          Vu les anneries qui sont écrites sur ce genre de blog, vous n’avez pas grand chose à perdre.

  6. Emmanuel M

    Marrant mais pour le coup je crois Sarko « presque » sincère

    Sincère aprce qu’il voudrait bien que la délinquance baisse. D’ou le petit discours (verbalement) musclé

    Et « presque », parce qu’ils se refuse à rentrer dans le lard de certaines institutions, LDH en tête. On se retrouve avec le même problème que l’ouverture.

    Sarko est persuadé qu’il doit séduire la gauche moraliste, alors qu’il lui suffirait d’isoler certaines associations de parasites, de leur rentrer vraiement dedans (suppression de subventions, controle fiscal, harcèlement policier).

    Et ca ne lui coutera pas une seule voix (de même que l’ouverture ne lui en a pas rapporté non plus). Ca serait si compliqué que ca, pour un président, de dire que « La LDH, sous des raisons diverses, a toujours été du coté des délinquants » ?

  7. Yul

    houlà ! malheureux, que ne dites vous ! si on en venait à remettre en cause la LDH, on pourrait tout aussi bien supprimer la Halde, et qui dit que dès lors, on saura s’arrêter sur la pente abondamment savonnée des réformes utiles menées à leur terme ? Et toutes ces histoires abracadradrantesques de suppression de subventions et de contrôles fiscaux , ce serait remettre en question une tradition millénaire -oui monsieur, millénaire- de gestion opaque et de gaspillage des fonds publics à des fins partisanes. On ne remet pas en cause impunément le socle de la nation française et de sa république !

  8. NeBu

    Franchement, je vomis cette France…
    Chaque jour apporte son petit lot de scandales, d’actes incompréhensibles et de dérives. La ré-infosphére, dont vous faites parti, fonctionne à merveille et je vous en remercie.

    Petit bémol, nous avons acté un départ pour le Canada, les USA ou la Chine avant fin 2011 avec mon amie. Un peu à cause (ou grâce à?) de vous.

    Merci pour ces excellents articles.

  9. spitfire

    Eviter le Quebec,il sont aussi socialiste que la france.Le mieux pour s’installer c’est l’Ontario, ils sont un peu plus libéral la bas.

  10. zelectron

    Hashtable # vendable: combien?
    je suppose qu’il s’agit de nos hommes politiques, mais voilà la réponse: même pas le prix de la corde pour les p…

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)