Ce gouvernement de clowns qui dansent le tango

Pfu, ce n’est vraiment pas simple d’être ministre en France actuellement. Surtout ministre socialiste, et surtout de l’Économie. Ce n’est vraiment pas très sympa de piquer toujours plus d’argent dans les poches des pauvres, alors qu’officiellement, on fait partie du Camp du Bien…

Non, il n’y a pas à tortiller, Pierre ne savait pas ce qu’il acceptait en rejoignant la fine équipe composée par Hollande et Ayrault, ces cadors de la ressource humaine et de la sélection de personnalités idoines à des postes clefs. Lui qui ne voulait que relire doucement du Flaubert en grignotant des petits fours, le voilà bien malheureux : pas un instant à lui, pas une minute tranquille à mesure que tout le monde découvre l’inanité de ses décisions, pourtant méticuleusement ouvragés afin de lui demander le moins d’efforts personnels possibles.

Certes, pour la dernière fournée de taxes vexatoires qui ont été proposées, le brave Pierre se sera surtout contenté d’accepter sans trop y penser les propositions loufoques de la brochette de yes-men mal azimutés qui lui servent quotidiennement la soupe. Après tout, si des fonctionnaires de Bercy ont tout bien calculé avant, et si d’autres fonctionnaires haut placé ont jugé intelligent de coller telle ponction à tel endroit, pas besoin d’y revenir. Lui, Pierre, à d’autres chats à fouetter, d’autres réceptions à parrainer, d’autres petits fours à gober, d’autres pages de Flaubert à lire en prenant un air pénétré dans son salon tout queer tout cuir.

Mais que ce soit les aigrefins de Bercy qui proposent ou le patron de ces clowns qui dispose, le résultat est le même : en l’espace de quelques mois, l’inventivité taxatoire a atteint de nouvelles profondeurs. Pas de chance : à mesure que la pression fiscale augmente, les explications d’habitudes molles et vasouillardes qui arrivaient à passer auprès de journalistes serviles et affûtés comme du beurre chaud n’ont cette fois pas trouvé preneur.

Il en va ainsi de l’écotaxe. Décidée comme d’habitude pour des raisons de vitrine par un précédent gouvernement aussi épileptique que le courant est à la ramasse, l’écotaxe avait jusqu’à présent réussi à passer sous le radar de la contestation, car régulièrement repoussée puisqu’impraticable. L’actuelle majorité, aux finances aussi sèches que possible, n’a pas pu renoncer longtemps à cette potentielle entrée d’argent.

Manque de pot, amateurisme dans le calcul de la taxe, communication encore plus désastreuse que d’habitude, hésitations fulgurantes de l’exécutif … On ne saura jamais quel élément en particulier aura fait péter un câble aux agriculteurs et camionneurs bretons, mais le fait est que la situation, déjà tendue, est devenue brutalement explosive à ce sujet. Pierre, l’appétit coupé, n’aura pas pu reprendre deux fois des madeleines (chez certains, c’est Proust qui déclenche l’envie de madeleine, pour Pierre, c’est Flaubert, que voulez-vous, même là, il s’emmêle).

moscovici recule

Et comme on en est qu’au début des affrontements et que les mains gouvernementales sont à peine moites à ce sujet, Pierre peut donc, pendant la digestion de son unique spécialité pâtissière lorraine, montrer sa grande fermeté (« Nan d’abord, on ne reviendra pas sur le dispositif ») tout en dépêchant le ministre Le Foll pour tenter de calmer le jeu en coulisses.

Vous l’aurez compris : l’écotaxe est en train, doucement, de vivre ses dernières heures.

En effet, deux options sont possibles à présent. La première est que le gouvernement se découvre une petite paire de gonades et reste ferme sur ses positions. C’est, on le comprendra, très improbable : la dernière paire encore en usage a été perdue au courant des années 70, et il est peu probable qu’on en retrouve une en suffisamment bon état dans les prochaines semaines. Du reste, il semble assez risqué de continuer sur cette voie, certains contribuables ayant démontré ce week-end de façon assez claire qu’ils étaient prêts à aller assez loin pour que cette taxe soit annulée.

La seconde option est, bien évidemment, que le gouvernement fasse comme il le fait d’habitude avec le brio qu’on lui connaît : il annoncera fermeté et tutti frutti, et reculera à petits pas chassés, danse feutrée de clowns tristes, et dénaturera la taxe honnie en émettant des petits pets serrés pour camoufler par une odeur de gaz celle de mort qui règne maintenant autour des ministres.

Et si je suis relativement confiant dans l’agonie minable d’une taxe mal boutiquée dès le départ, qui arrive comme un cheveu sur la soupe et qui est défendue n’importe comment par un gouvernement de clowns incompétents, c’est parce que pas mal d’autres contre-performances assez spectaculaires viennent illustrer un véritable modus operandi de la médiocrité que s’acharnent à utiliser les minustres actuels.

J’en veux pour preuve le bordel total et assez lamentable qui se déroule actuellement pour la taxation des PEA, des assurances-vie et des PEL. Tout, dans la façon dont ce nouvel impôt fut mis en place, semble avoir été construit pour provoquer l’hilarité lorsqu’on regarde la méthode, et la rage destructrice lorsqu’on regarde les effets.

La méthode, d’une part, est calamiteuse : entre le but ouvertement recherché de simplification, consciencieusement saboté par les déclarations contradictoires d’une brochette de ministres totalement désemparés (un coup on taxera un peu tout, puis un autre coup l’assurance-vie, ou pas, on ne sait plus trop), la taille de la coupe, l’aspect rétroactif, l’évidente asymétrie fiscale d’un épargnant à l’autre, il est difficile d’imaginer plus comique dans une pièce de boulevard qui se joue à guichets fermés, avec notre argent.

Les effets, d’autre part, seront particulièrement dévastateurs. Non seulement ils seront parfaitement contraires à ceux recherchés (favoriser l’investissement) puisque cette nouvelle taxe va, purement et simplement, faire fuir les épargnants qui recherchent avant tout la confiance, chose impossible dans un marécage fiscal devenu traître à chaque pas, mais en plus cette taxe aura l’immense désavantage de n’être perceptible qu’une fois (eh oui : la rétroactivité, c’est mignon, mais ça ne peut pas marcher tous les ans). Au bilan, les 600 millions que le père Moscovici espère ainsi drainer par cette opération lamentable ne le seront, au mieux, qu’une fois. L’année prochaine, attendez-vous à un trou supplémentaire dans le budget.

nos ministres dansentAu bilan, on voit surtout des destructureurs d’intemporels et autres rétropédaleurs de l’improbable, le petit Pierre en tête. Eh oui : même s’il est parti, la fleur au fusil, les madeleines dans sa besace et le Flaubert en bandoulière, le pauvre ministre est en train de se prendre claque sur claque en accumulant les retournements de vestes que seul un ralenti musclé image par image permet d’apprécier à leur juste valeur. De même que la taxation rétroactive de l’épargne sera rabotée, aménagée, et probablement retoquée par le Conseil Constitutionnel, l’écotaxe sera elle aussi démontée, vidée de sa substance et abandonnée en rase campagne bio écocompatible.

Mais ne l’oubliez pas : ces bouffons sont payés avec nos impôts, ces impôts qu’ils ponctionnent n’importe comment, et dont le montant commence maintenant à mettre critiquement en danger la capacité de la France à seulement vivre au jour le jour. Tout ceci est, pour le moment, très agité, très confus, pathétique parfois et ridicule presque tout le temps, mais on sent tous le moment où il sera plus que temps de dire « assez ».

Ce moment, soyez en sûr, approche, de plus en plus vite. Et le plus inquiétant est que ces politiciens ne semblent absolument pas en avoir conscience.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires217

  1. Nemrod

    Un petit HS mais qui illustre bien ce qui fait monter la pression…et pas qu’à moi.
    Le RSI vous savez cette pétaudière sans nom qui finira en flamme m’envoie il y a 15 jours une régul. de 1000 roros.
    Plaintes et larmes de ma comptable qui demande des explications…je la paie pour ça.
    Après recherche vlà t’y pas que finalement c’est eux qui me doivent des ronds ?!
    Comment voulez vous avoir confiance dans des andouilles pareilles…ou saboteurs, j’hésite sur le terme.

    Ah, au fait idem ,pour Urssaf : régul. d’office…non, se sont trompés et je dois attendre l’appel de cotisation.
    Pas reçue mais à payer au 5/11…m’attend au pire.

    Bon, c’est pas le tout, j’ai une quinzaine de cocktails molotov à finir.

    1. Pwet

      Le RSI ? Cet organisme ( parasite !!! ) qui tend à sucer le sang de tous les indépendants et à qui les commissaires aux comptes refusent de certifier les comptes depuis 2011 pour cause de foutraquerie de niveau industriel ?

    2. Régis33

      Mais monsieur Nemrod , c’est pas leur faute , faut les comprendre à la RSI , les ordinateurs se trompent tout le temps , la faute à Apple qui sait pas faire des ordis qui savent calculer parait il .

    3. vegeta

      ou une arnaque qu’il adorent  » on à pas reçu votre déclaration de revenu alors on vous taxe d’office pour 20 000 euros  » alors qu’ils reçoivent bien les chèques …

    4. Armandjeanduplessis

      Je suis témoin. J’ai eu la même vilaine aventure !
      Ils m’ont demandé 2200€ mais après contestation, ils m’ont finalement envoyé un chèque de 2000€. Bon.. j’ai pas chipoté pour les 200€ qu’ils ont (oublié de me rendre) utilisés pour aller boire un coup à ma santé !

    5. Pierrot

      Même chose de mon coté, mais avec l’URSSAF.

      En fait lors de la précédente déclaration, suite à une erreur j’avais du payer plus. J’ai préféré tout payer et réclamer après. Réponse de l’URSSAF : le trop perçu sera déductible de votre prochaine déclaration. Ce que j’ai donc fait. Et là, tada ! courrier AR de mise en demeure pour non paiement de cotisation, me demandant….le trop perçu que j’avais déduit.
      Ces branquignoles ne sont même pas capables de faire des soustractions…

  2. riton

    La position de l’UMP sur la fiscalité et l’impôt, rendue publique ce jour est un énorme coup de massue pour ceux qui, naivement , pensaient que revenue au pouvoir, l’UMP baissera les impots (en réduisant la dépense publique).

    Il n’en sera rien.

    L’UMP ne touchera pas au niveau de fiscalité décidé par le PS.
    Par la voix de l’ex-ministre Bruno Le Maire, le parti dirigé par JF Copé, envisage carrément un pacte de consentement « citoyen » à l’impôt, véritable acte de capitulation face au racket que devront approuver les Français.

    http://fr.news.yahoo.com/lump-propose-une-r%C3%A8gle-dor-pour-la-stabilit%C3%A9-113005716.html

    1. Higgins

      Faut être naïf pour penser que ce sera mieux avec les clowns d’en face (l’Ecotaxe a été voté sous le règne de Talonette 1er). Ce pays est bien dirigé par l’UMPS, ne l’oublions pas.

    2. Nemrod

      Franchement, je ne connais pas grand monde autour de moi qui pense que l’UMP desserrera l’étau fiscal s’ils reprennent le pouvoir.
      Tout le monde les a vu à l’oeuvre il y a peu.

      Non, ça commence à chauffer pour le cul des gouvernants actuels parce que c’est eux qui ont rajouté la goutte ( bon d’accord l’arrosoir plein) qui fait débordé le vase ; c’est pour leur pomme, vont prendre pour tout le monde.
      Mais les « socialistes dit de droite » ne valent pas mieux.

        1. max

          Pourtant, elle n’ont pas l’air fauchées, le frérot de Sarko doit péter le champagne :

          « les organismes complémentaires ont collecté 33,1 miliards d’euros de cotisation en 2010 et ont remboursé les assurés à hauteur de 25 mds d’euros » , 8 milliards pour la seule gestion des contrats ?? Chiffre incroyable, qui trahit, à lui seul, le système de rente dont nous sommes les seuls payeurs. »

          http://www.bfmtv.com/economie/complementaires-sante-scandale-628002.html

        2. Pierrot

          Non mais c’est quoi ce genre de mesures débiles ? H16 à raison, ils doivent se fumer des splifs monumentaux à longueur de journée, c’est pas possible !

    1. Aristarque

      Comme cela, les mutuelles pourront afficher de plus gros profits, ce qui permettra à la sinistre d’expliquer ensuite que la SS peut dérembourser ceci ou cela et que ces riches mutuelles peuvent « payer »…
      A moins que ne soit inventée une quelconque ponction exceptionnelle annuelle pour le rétablissement des comptes…
      Il n’y a que l’embarras du choix pour la démantique (il n’y a pas de faute de frappe, non)…

  3. Christophe

    L’un des avantages de la « reculitude », ou « reculanade »… c’est comme le coup de balai derrière les meubles de cuisine : ça fait sortir les cafards.

    Quelques heures après l’annonce de Zayrault, les cafards sortent. Les parasites sortent.

    Regardez ce beau specimen… Oh sa boîte est « privée », 100 % pur beurre, et pourtant c’est un… parasite.

    Il vit de la rente. Celle octroyée par les copains de la mafia publique.

    Alors il n’est pas content. C’est son morceau de fromage qui disparaît.

    Oh zut alors, soit il va falloir bosser pour trouver de vrais clients, soit… fermer boutique.

    On préfèrerait la seconde solution, ça désinfecterait l’air ambiant…

    Allez ouste, dehors !

    ***************
    La fédération nationale des travaux publics (FNTP) estime aujourd’hui que la suspension de l’écotaxe hypothèque « gravement le financement des infrastructures », et appelle le gouvernement à rechercher des solutions de substitution.

    « Il ne faut pas s’y tromper, on est en train d’hypothéquer gravement le financement des infrastructures dans notre pays , déplore le président de cette fédération, Bruno Cavagné, dans un communiqué.

  4. Duff

    Entre deux meetings j’ai un peu lu le billet quelques commentaires et j’apprends ce soir qu’ils foutent l’écotaxe à la trappe… Encore un cadeau empoisonné de Sarkozy mais surtout une reculade lourde de sens.

    Cet abandon, pourtant critiqué à gauche pour tous les aveugles gauchistes qui sont loin de se douter des inquiétudes des RG, montre bel et bien que le gouvernement est désormais à bout. Il y a un parfum d’édith Cresson dans l’air, une fin de règne avec une différence notable : Le président de l’époque avait un visage rongé par la maladie, les législatives de 1993 approchaient, les français savaient que le fruit était mur et qu’il suffisait d’attendre l’ultime tentative (Beregovoy) mais vouée à l’échec dès le départ, bien aidée par des révélations (venant de la gauche sur le coup du prêt d’un million de francs). Car lorsque que le clap de fin est tout proche pour un gouvernement de gauche, les socialistes ont toujours eu cette généreuse, salvatrice mais étonnante faculté de le précipiter volontairement…

    Ce soir le président qui s’est ridiculisé avec l’affaire Leonarda, a fait des annonces creuses ou creusant sa tombe, prouve qu’il n’est pas certainement pas un colosse mais qu’il a bien des pieds d’argile… Et nous ne sommes pas à la veille de législatives ni même à mi-mandat!

    Le billet d’hier portait sur 2014, possible anno zero, mais Dieu que les 2 mois qui restent jusque là et les 5 jusqu’aux premières élections de l’an prochain promettent d’être riches et sportives!

    En voyant ces quelques bonnets rouges qui avec 3 pneus en feu, du purin mais une grosse rage au ventre qui font plier ces crétins, j’ai un sourire…

  5. fulk

    @Nemrod tu oublies les excuses inépuisables du RSI concernant leur fusion avec l’urSSaf en 2008 qui pose toujours problème dans la résolution des leurs dossiers courant… pour info, saviez-vous que les cotisants du « RSI artisant » payent 30% de plus leurs cotisations que les les mêmes cotisants « RSI professions libérales »?

    @ H16, je me délecte de tes billets, un grand merci! C’est juste dommage qu’une voix comme la tienne s’élève en 2013, le sans culotte du web, lorsque des propos équivalents de la part de mon père dans les années 80 lui valait le titre de fou dangereux dans les diners mondains…

    @mon égo: Pour ajouter ma pierre tombale à ton édifice, je me permet d’intervenir modestement ici pour te signifier qu’il manque dans ta chronique-du-jour un trait d’acide sur les frais occasionnés par la pose des portiques qui décorent nos autoroutes, et surtout, surtout!!! des frais de maintenance ficelés par des contrats qui doivent maintenant être honorés par l’état! sur 3 ans? 5ans? peut-être plus? encore des millions aux cabinets! ca doit élargir un peu plus les orifices déjà béantes du contribuable, pas grave, il à voté… qu’il paye, le-bien-pensant!

    Vous qui lisez ces lignes comme on jette une bouteille à la mer, faites plaisir à la nouvelle majorité consciente, au moment crucial du scrutin, peu importe vos opinions, notre but commun c’est de le leurs faire perdre leurs trônes, leurs petits fours et les motards à la sortie du bureau, tout UMPS compris, et par pitié, ne faites pas comme si vous n’aviez pas compris, nous sommes déjà majoritaire.

    Je vais me coucher après une journée de 14 heures comme toute personne ambitieuse qui prépare son départ, dormir, et rêver, là au moins, il n’y a ni taxes-impots-charges, ni de socialistes!

    PS: le socialisme est la plus manifeste expression concrète du matérialisme… bonsoir!

  6. Othela

    Perso, suis en cumul emploi-retraite depuis 2010… a ce titre, je ne dois plus payer de cotise sécu et alloc… mais, j’ai reçu il y a 15 jours un courrier me disant de racler… je leur adresse illico une recommandée… une semaine après, réponse… ha, ben, on ne sais plus ce que vous avez déclaré, donc, envoyez-nous une photocop de vos revenus…
    j’avais demandé à la banque de bloquer les prélèvements….
    du coup, lettre de relance: nous n’avons pas plus prélever octobre… mais, bon, comme c’est la première fois, nous prendrons deux prélèvements en novembre…
    ho, les braves gens, ils vont pas attaquer sévère pour une fois!
    il y a 3 ans, il m’a fallu presque trois mois pour leur faire comprendre la même chose… pendant ce temps là, ils prélevaient le max de cotisations qu’ils pouvaient
    Je vous dis pas la tête du banquier quand il voyait le compte à sec!
    Quand on a un logiciel bien paramétré, pourquoi tout changer?… plus le temps passe, plus je vieillis, donc, je ne vais pas arrêter ma retraite… des fois, y’a des gens qui sont plus malades, mais j’ai jamais vu des vieux qui rajeunissent pour repartir faire leur 42 ans de cotises!
    moi, perso, j’en suis à 49 ans!
    mais, ça doit leur faire mal aux cheveux quelqu’un qui s’obstine à vouloir bosser encore!

Laisser un commentaire