À présent, tu le sens comment, ton consentement à l’impôt ?

Il n’y a pas à tortiller : il y a vraiment des cadors en charge de la communication dans ce gouvernement ! Alors que la colère fiscale continue de monter inexorablement et que (il faut bien le dire), aucune espèce de bidouille hollandiste ne pourra facilement en venir à bout, les annonces et autres fanfaronnades de Bercy redoublent dans la presse.

minion loves bananaJ’avais d’ailleurs noté dans un précédent billet les déclarations effarantes de Cazeneuve, dit Bernie Les Bons Budgets, qui admonestait les gentils moutontribuables en dénonçant leur trop grande propension à râler devant la ponction juste, redistributive et très très citoyenne qu’il leur impose actuellement pour tenter d’équilibrer les finances d’un pays dont tout indique qu’il trottine à sa catastrophe. Dans une tempête de poncifs déchirants de bêtise, le ministre un peu désemparé s’en est pris aux méchants qui détruisent Les Radars Qui Sauvent Des Vies, aux vilains racistes et autres bananophiles déjantés qui, dans une méchanceté vraiment poujadiste, se liguent tous contre l’impôt, le tout en rappelant que ronchonner ainsi est fondamentalement anti-démocratique, anti-républicain, anti-vivrensemble, anti-état, donc, super-mal :

« Le légitime débat sur le niveau des prélèvements obligatoires ne doit pas effacer un principe fondamental : celui du consentement à l’impôt, qui est consubstantiel à la République. »

Devant ce genre de saillies, on se demande un peu quel lumineux cabinétard a bien pu pousser Bernie à prendre la parole pour sortir ce chapelets d’âneries bien-pensantes ; remuer le couteau taxatoire dans la plaie fiscale française en serinant à qui veut l’entendre que le tabassage auquel on assiste est « consubstantiel à la République », c’est assurément un fin calcul de communicant qui ne va pas du tout exciter les contribuables à l’approche de Noël.

cazeneuve consentement a l impot

Et le plus fort, c’est que la contre-performance communicationnelle de Bernie entre admirablement bien en collision avec les petits couinements d’aise de la porte-parlote du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem qui, pendant que le soutier du budget tance vertement le Français ronchon, se permet d’étaler une joie franchement déplacée de l’état fiscal catastrophique du pays : s’appuyant sur un rapport de l’INSEE qui semblerait découvrir une baisse des inégalités en France, l’aimable prétexte-parité nous sort ainsi :

« Le consentement à l’impôt (…) se renforce chaque fois que l’impôt est juste. »

Mais bien sûr. Du reste, si on remplace « impôt » par « euthanasie », ça marche admirablement bien et ce n’est pas un hasard, ça procède du même type de raisonnement. Le plus intéressant, dans les roucoulades mièvres de la ministre, n’est d’ailleurs pas son plaidoyer ridicule pour un impôt juste (s’il l’était, je crois que Cazeneuve n’aurait pas à rouspéter dans les colonnes du Monde) mais dans la façon dont elle interprète l’étude de l’INSEE. Ainsi, elle constate qu’avant la redistribution fiscale et citoyenne en 2012, le niveau de vie moyen des 20% les plus riches était 7.6 fois supérieur à celui des 20% les plus pauvres, alors qu’après, joie et sourire lumineux sur le visage de la porte-parole, youpi, le rapport n’est plus que de 4 ! Magie du socialisme qui transforme les riches en pauvres et les pauvres en pas riches.

Ce que la brave Najat s’empresse de ne surtout pas évoquer, c’est que les chiffres de 2011 montraient que le rapport passait de 7.4 à 3.9. Autrement dit, en 2011, les écarts entre riches et pauvres étaient plus faibles. Pauvre, pauvre Najat qui ne sait pas lire les études de l’INSEE et qui en déduit niaisement au « retour de la solidarité fiscale en France » alors que, bien tristement, cette étude montre exactement le contraire. En réalité, ce genre d’études, bricolage statistique assez peu significatif, forme comme souvent le lit des joueurs de pipeau que Najat n’est certainement pas la dernière à occuper.

najat consentement a l impot

Si l’on s’en tenait aux seuls borborygmes ministériels, on pourrait se dire que tout ceci s’apparente simplement aux habituels mouvements de manche des clowns qui nous gouvernent. Enlevez-les, le spectacle s’arrête et plus personne ne veauterait pour eux. Cependant, il faut comprendre un peu la dynamique dans laquelle s’inscrivent ces déclarations.

En effet, si seul le Camp du Bien actuellement au pouvoir rouspétait sur l’antipatriotisme primaire des mécontents de l’impôt, il n’y aurait guère matière à réflexion. Cependant, il ne faut pas longtemps pour découvrir que dans l’autre camp, on tient exactement le même discours ! Oui, vous avez bien lu : un type comme Luc Chatel, que certains présentaient comme libéral — rires appuyés dans toute la salle — n’a ainsi rien trouvé de mieux à déclarer que, je cite :

 » Il faut arrêter de taper de manière sournoise, j’allais dire bête et méchante, sur le principe même de l’impôt. « 

Et pourquoi donc ? Parce que l’impôt, subitement, serait devenu désirable ? Parce que le consentement à l’impôt, pour ces gens qui, justement, n’en payent pas, veut dire « Absence de couinement sous la pression », le peuple devrait « arrêter de taper sur le principe même » ? Décidément, comme on le voit, ce fameux consentement est, bien plus que l’antiracisme de synthèse au goût banane, un thème fédérateur chez tous les élus.

chatel consent a l impot

Mieux encore : il suffit d’écumer la presse pour découvrir que depuis quelques semaines, un petit crin-crin lancinant s’est installé à différents postes des institutions de l’État, dans les administrations, les cabinets, les ministères et l’Assemblée. Ainsi, voilà Bercy qui fanfaronne sur le nombre soit-disant conséquent de régularisations de dossiers : oyez, oyez, les brebis fiscalement égarées reviennent chez le bon pasteur qui saura s’occuper d’elles !

L’idée consiste à faire croire qu’un nombre énorme de contribuables, pris de remords ou trop anxieux de se faire attraper par des services fiscaux d’une redoutable efficacité, se rendrait pieds et poings liés devant le centre des impôts le plus proche pour y chercher rédemption et arrangement fiscal amiable avant les terribles foudres prévues dans quelques semaines. Le but est double : cela permet d’une part de montrer à tous les autres fraudeurs pas encore convaincus qu’ils ne perdent rien pour attendre, et d’autre part – et c’est encore plus important – de convaincre les créditeurs de l’État français (fort nombreux) que la capacité de Bercy à lever des impôts et les ramener dans les caisses n’est en rien amoindrie.

Et cette démarche est absolument indispensable, parce qu’en face, le peuple, lui, se laisse de moins en moins faire et ça se voit. Ça se voit dans les sondages qui découvrent que 44% des Français ont déjà payé des services au noir, ça se voit dans les sondages qui se rendent compte qu’un quart des Français serait tenté de frauder le fisc, et surtout, que la moitié serait prêt … à fuir la France pour échapper au chômage et aux impôts.

Et lever des impôts, dans ces conditions, devient plus difficile, plus délicat. Or, si jamais le Consentement à l’impôt des Français venait à s’émousser de façon trop visible et trop durable, la crédibilité même de Bercy, et par voie de conséquence, de tous ces fiers larrons s’effondrerait avec la disparition du crédit qui va avec.

Ce à quoi l’on assiste ici, c’est le début d’affolement d’une classe politique.

La gauche, ainsi, n’a absolument aucune idée d’où elle va et n’a qu’un seul outil dans la boîte de François, une pelle qui a déjà bien trop creusé. Et la droite, qui n’a aucun projet depuis des lustres, en est réduite à tenir le même discours.

Mais ces gens qui s’étonnent de la grogne ont oublié quelque chose d’essentiel : quoi qu’il arrive, d’où qu’ils puissent parler, c’est le peuple, et certainement pas eux, qui décide quand trop c’est trop. C’est ce peuple, et pas eux, qui définit, par son usage, sa tempérance, son calme et sa docilité, les termes précis de son consentement. C’est ce peuple, et pas eux, qui décide si sont une bonne chose ou pas les radars, l’écotaxe ou les privilèges que certains s’étaient octroyés et croyaient gravés dans le marbre.

Et lorsque la démocratie est en panne, lorsque le gouvernement refuse d’entendre le désaccord qui monte, lorsqu’il n’y a plus, justement, de consentement à l’impôt, les actions violentes, au contraire des pétitions, méprisées, ou des manifestations, dispersées dans le gaz, sont finalement tout ce qui reste.

Prenez gardes, thuriféraires de l’impôt. Le consentement, c’est plus maintenant.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires246

  1. Jga

    Et donc, juridiquement parlant, le consentement à l’impôt on fait comment pour le contester ? C’est quoi la procédure ? Non parce que la résistance de 10 Ohm en retirant du liquide c’est mignon mais je suis dubitatif (et pas etc.) sur l’efficacité réelle.

    1. http://h16free.com/2013/06/26/23855-et-maintenant-un-peu-de-resistance-active
      http://h16free.com/2013/11/01/26986-une-autre-forme-de-resistance-active
      http://h16free.com/2013/11/08/27041-resistance-active-nouvelles-methodes-pour-se-passer-de-letat

      C’est parce que vous pensez que ces méthodes sont petites et sans effet qu’elles ne fonctionnent pas. En réalité, il s’agit des plus puissantes parce qu’elles se basent sur une chose que l’adversaire ne peut pas contrôler : sa propre inertie. Croyez-moi : si je vous dis que chaque chèque scotché est une plaie à gérer, chaque demande d’accès à des données publiques, par courrier, chaque recommandé, chaque petite action supplémentaire est une pique insupportable de plus contre la machine, c’est vraiment parce que ça marche.

      1% de contribuables qui payent avec 2 ou 3 chèques au lieu d’un, c’est la fin de Bercy, pour la simple et bonne raison qu’ils n’auront pas les moyens de traiter l’afflux de papier supplémentaire, les erreurs de saisies, les erreurs de mise en recouvrements, etc… Et l’état, maintenant (notamment en fin d’année), a une trésorerie si tendue qu’une semaine de battement peut tourner à la catastrophe.

      1. Black Mamba

        J’ai reçu un avis de paiement sur la taxe foncière des entreprises et , bien , sur leur feuille , il n’y avait même plus le TIP pour payer par chèque …
        Je ne me suis pas démonté j’ai fait une photocopie de la dite feuille et j’ai aggraffé mon chèque :mrgreen: j’attends le retour du bâton 😉

        1. marie

          J’ai reçu la taxe sur les véhicules de société que Sarko je crois a mis en place et qui a quasiment doublée….. des fous qui veulent nous faire crever !! tous à Bercy pour leur faire une bonne leçon !

      2. Jga

        Je vous crois (à mon grand regret) sur toute la ligne sur la théorie, mais même si tous vos réguliers (pardonnez le parallèle) mettent en pratique à la lettre, ça va pas approcher « 1 moutontribuable sur 3 ». Le rassemblement du 30nov est un bon point, mais s’il existe vraiment, ce « consentement », alors il faut réellement le contester, en autant de mots.

        1. Si tous mes réguliers mettaient en pratique, ce ne serait pas déterminant. Mais si tous le font savoir haut et fort auprès de leur proche, là, en revanche, on tient le bon bout.

          Ce que l’Etat a fait de plus fort, c’est de nous convaincre qu’il était indispensable. Les gens lui accordent du crédit. Dès lors que ce n’est plus vrai, le tigre de papier disparaît.

        2. vengeusemasquée

          Je le fais et je sais que je ne suis pas seule. Pour mon IRPP, il en a résulté un délai de traitement supérieur de 15j. Plus nous serons nombreux à le faire et plus le message sera clair. Je suis curieuse de voir en combien de temps ma TH va être encaissée.

  2. Black Mamba

    Au fait ! C’est qui le Moi-Moche et Méchant 😈 j’ai vu un de ces mignons avec un régime de banane :mrgreen:

  3. Black Mamba

    Hi! Hi! Le slogan a changé pour le Bitcoins

    « Vous aussi, foutez Draghi et Bernanke dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !  »

    Foutus banques qui croient que NOTRE POGNON, c’est LEUR POGNON !
    Tout comme notre gouvernement qui plaide pour l’impôt consentis …

  4. channy

    Petite pépite trouvée dans le « torche cul de ma région »
    M.H16 vous êtes coupable vous et vos collègues de ne colporter que des mauvaises nouvelles qui minent le moral des français et nous coute 1 point de PIB oui un point de PIB! vous faites perdre au pays Monsieur H16…
    extraits:
    « François Brottes estime que les médias nationaux ont leur part de responsabilité dans la morosité ambiante. Par médias nationaux, il désigne les chaînes d’info qui ne parlent, selon lui, « que des trains qui déraillent… Les choix éditoriaux qui consistent, heure après heure, à décliner en boucle les seules mauvaises nouvelles, agacent et ne sont pas compris, notamment par nos entreprises qui se battent à l’exportation ». »
    « Mais cette démoralisation permanente et cette idée que la voie est sans issue nous coûtent cher : un point de PIB selon la Banque publique d’investissement ! »
    l intégralité de l interview de cette victime du gros micro mou est ici:

    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2013/11/18/le-coup-de-gueule-de-francois-brottes

    1. doh

       » Mais cette démoralisation permanente et cette idée que la voie est sans issue nous coûtent cher : un point de PIB selon la Banque publique d’investissement !  »
      C’est la cruche du poitou qui a souflée une annerie pareille ?

      1. Aristarque

        Un guignol de député socialiste, multicumulard comme il se doit, sévissant dans l’ Isère… 😐

  5. Adrien

    Allons allons, tout cela n’est pas bien grave. Notre Premier Sinistre a décidé de lâcher encore plein de pognon aux maires de France et de Navarre. Qui n’a pas son rond-point fleuri, sa médiathèque avec borne internet, sa piscine intercommunale mais pas trop, sa salle multifonctions totalement vide 95% du temps ?

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/11/19/97002-20131119FILWWW00509-la-caisse-des-depots-va-amplifier-son-soutien-aux-petites-communes-ayrault.php

    1. Aristarque

      Accepter de se charger d’ autant de tâches montre de la part de cet apparatchik falot qu’ il n’ espère pas être celui qui aura à les accomplir…

  6. Aristarque

    HS mais comme cela évoque un cador qui arrive encore à faire rêver quelques guignols en Grance quant à ses soi-disantes capacités de gestion, je l’ insère: Dépêche Mode vient d’annuler in extremis son concert au Grand Stade de Lille, baptisé du nom d’ un ex PM aussi nul que l’ actuel, troubles de daltonisme en sus, au motif qu’ il fallait contractuellement une ambiance à 17C pour que le concert ait lieu. Niveau impossible à atteindre en cette saison et pas que dans le Nord, compte tenu du volume à chauffer, même si ce machin perd 20.000 places en configuration salle de spectacle et d’ ailleurs rien n’ est prévu pour le chauffage… Eiffage parle d’ un pari raisonnable fait à la signature du contrat de réservation… (cette société a un contrat en béton qui ne l’ oblige en rien à un remplissage moyen du planning par rapport au paiement du leasing). Quant à Meremptoire, elle a déjà fait savoir haut et fort que c’est une situation intolérable dont elle n’ était en rien responsable (of course) parce que pas encore Présidente de LMCU au moment de la conception et de la commande de ce machin à 100.000€ de redevance quotidienne… Mais comme l’ année dernière où ses déclarations montraient (en principe) qu’ elle savait mieux que PSA comment fabriquer et vendre des voitures, là, elle laisse entendre aux gogos qu’ elle avait la martingale pour chauffer convenablement au ras des pâquerettes, un volume se déployant sur 20 à 30m de haut selon les endroits de référence…
    Et ce machin, pourtant si mal foutu, Meremptoire n’ avait pas eu la moindre réticence à s’ en attribuer tous les mérites lors de ses dernières campagnes électorales, en parlant non seulement d’ un écrin pour le LOSC mais aussi d’ un lieu de spectacle où les concertistes se bousculeraient au portillon… 18 mois d’ exploitation : un concert de Rihanna… Donc, si elle vous fait envie comme PM…

  7. hazère-tyuillope

    Pour ce qui est des contribuables cherchant un arrangement avec les services fiscaux , on est devant une réalité. Les banques suisses demandent actuellement à tous leurs clients français trop discrets de régulariser leur situation par rapport au fisc de leur pays faute de quoi avant fin 2014, ils recevront leurs petites économies sous forme d’ un chèque à déposer dans la banque de leur choix … Décidé unilatéralement par les banques suisses elles mêmes. Il y aurait actuellement 6 à 8000 dossiers en cours.

  8. Chris

    Cette article aussi bien ecrit soit il est malencontreusement un parfait example de ce qui ne va pas en France : on aime jouer avec le phrasé éloquent et dire en 5 pages ce qui aurait pu être dit en une. Le résultat est un peuple qui est devenu expert en masturbation intellectuelle – avec une predisposition affligeante a se plaindre- et qui a oublier

    oublié, donc

    que le changement passe avant tout par l’action et on pas les mots.

    Réflexion assez typique de celui qui n’a jamais rien fait non plus.

    Signe un lecteur content d’avoir quitter la France – et surtout les français – depuis quelques années.

    Ecrire, c’est aussi agir. Changer les consciences, faire réfléchir avant de veauter, c’est agir. Informer est indispensable : une action sans l’information qui va avec n’aboutit pas à grand-chose non plus. C’est certes moins flamboyant que se faire sauter le caisson au milieu d’un centre des impôts, mais c’est bien plus efficace. Un type comme vous, qui fait 1 commentaire narquois sans avoir réellement réfléchi à la question, effectivement, n’agit pas. Rien de surprenant, en fait. Accessoirement, pour un type qui agit tant, vous auriez dû lire ici plus fréquemment, vous verriez que des actions concrètes sont envisagées, relayées, et expliquées. Vous en prendriez peut-être un peu de la graine ?

    1. Nocte

      Au contraire, surtout en France, l’action brute de fonderie est le seul apanage des syndicalistes, toute personne se comportant comme eux, mais s’attaquant à l’Etat est un fasciste de première classe, issu du ventre fécond de la bête immonde, tandis que les estampillés CGT-FO, et consorts, luttent glorieusement contre le capitalisme apatride et turbolibéral (recevoir du pognon de l’Etat qui provient soit des marchés, soit des impôts donc de la captation des richesses créées par le capitalisme, ça ne les dérange pas).
      Faire prendre conscience aux gens qui est le véritable problème de la France, aucune action, de la plus bruyante à la plus violente, ne le permettra, en revanche, un billet bien écrit…

Les commentaires sont fermés.