L’école, c’est vraiment trop injuste ! Heureusement, Hamon a la soluce.

Difficile fin d’année pour le ministre en charge de l’Éducation Nationale ! Avec le sens du timing dont seul un imbécile ou un socialiste peut disposer, Benoît Hamon a donc décidé d’utiliser ce moment précis de la fin d’année pour émettre des remarques sur le système de notation en vigueur dans les écoles. Et si je parle de timing extraordinaire, c’est parce qu’Hamon propose une nouvelle réforme dans l’enseignement pile au moment où des grognements de plus en plus gutturaux se font entendre au sujet des épreuves du baccalauréat : oui, l’éducation en France est assez méchante, non, cela n’est pas normal, oui, il va faire quelque chose, ne vous inquiétez pas, bisous.

En effet, on apprend que l’Académie a été bien peu accommodante pour nos futurs étudiants dans les épreuves de physique-chimie, et que les épreuves de mathématiques ont été absolument abominables avec de la torture de félins tétraédriques.

Pour la physique-chimie, les réseaux sociaux ont résonné (à défaut de raisonner) du bruit mat des facepalms virtuels et massifs que nos lycéens se sont administrés en commentant l’épreuve qui leur fut infligée. À lire les tweets échangés, c’est un véritable massacre de chatons mignons auquel se sont livrés les rédacteurs du sujet.

blame

Pour les mathématiques, l’ampleur de la catastrophe est encore plus importante puisqu’on comprend que les élèves n’avaient absolument pas prévu d’avoir à gérer un tétraèdre régulier, la géométrie en 3D en terminale S, apparemment résumée à une longue partie de Minecraft en multijoueurs, se contentant apparemment de cubes pour tout sujet. Si l’on y ajoute une étude d’une exponentielle très très méchante et quelques statistiques violemment urticantes, l’épreuve s’est transformée en supplice pour nombre d’entre eux. À tel point que nos lycéens, plus à l’aise sur les réseaux sociaux que devant une feuille de papier, se sont décidés à enflammer les intertubes avec l’une de ces petites pétitions de derrière les fagots histoire de bien ramoner toute la hiérarchie éducationnelle pour que cette abomination cesse enfin. Que voulez-vous, si, maintenant, en terminale S, on commence à faire des choses un tantinet velues en mathématiques, en physique et en chimie, où va le monde, mes petits amis, où va le monde ? Et puis, après tout, puisqu’on dit que le bac est donné, il faut le donner. Pas question qu’en plus, il y ait des contraintes de savoir et de niveau attachés. Le bac est un droit de l’Homme, merdalafin.

Vite, des bisous !

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

ben hamonCependant, si le bac est une épreuve qui peut parfois être un peu délicate, rassurez-vous : le ministre a entendus les pauvres petits. Les sanglots longs des violons lycéens ont bercé son cœur d’une langueur bienveillante et c’est donc en parfaite synchronisation avec les spasmes humides des enfants tourneboulés que Benoît a décidé d’en finir avec les notes sanctions à l’école. Et si cette suppression est nécessaire, c’est parce que, je cite :

« Aujourd’hui, notre système d’évaluation souligne les lacunes et les échecs des élèves, ce qui peut être très décourageant pour certains »

Et il en sait quelque chose, notre ami Ben, lui qui a prouvé qu’avec une simple licence en poche, on pouvait devenir ministre à condition d’être inscrit au PS. Les notes, c’est délicat, ça peut stigmatiser un élève, ça peut paralyser ce petit être tendre aux yeux encore emplis de rêves avant que le système éducatif, froid et sans pitié, le broie dans une concurrence acharnée avec les autres, dans une compétition sans merci et, pour tout dire, ultranéolibérale jusqu’à l’os. D’ailleurs, Benoît le rappelle :

« Les jeunes Français sont ceux qui redoutent le plus l’erreur et qui s’abstiennent le plus de répondre ‘par peur de faire une faute’ »

Si on regrette que cette peur de répondre en disant de grosses bêtises ne perdure pas une fois devenu ministre, on doit s’interroger : combien de prix Nobel, combien de médailles Fields nous ont ainsi échappé parce qu’on avait brusqué un élève ? C’est horrible, quand on y pense, et les pleurs poignants des hordes lycéennes toutes affairées à signer électroniquement, entre deux selfies, des pétitions sur Facebook illustrent à merveille la détresse dans laquelle on jette ainsi la jeune génération française !

On peut être socialiste jusqu’aux tréfonds de son âme tout en gardant une âme d’enfant (pour certains, c’est même un prérequis indécrottable). Benoît n’en pouvait plus et c’est la voix chevrotante d’émotion qu’il a décidé de s’attaquer au problème avec l’une de ces merveilleuses inventions indispensables dont tout homme politique dispose dans son immense boîte à outils géniaux : une « conférence nationale sur l’évaluation des élèves ». Non seulement, le nom claque comme le fouet d’un Zorro de Prisunic, mais en plus ça donne tout de suite une ampleur certaine à son projet.

ben hamon se tire l'oreille

Rendez-vous compte : cette conférence nationale truc-machin va permettre d’associer dans un grand élan la communauté éducative et la société civile, c’est-à-dire, sans le jargon, les profs et les parents, le tout placé sous l’égide d’un Comité d’Organisation, avec un président et sept spécialistes de l’éducation qui organiseront des groupes de travail avec des post-its, des gommettes, des tableaux Veleda et des marqueurs rouges, verts, noirs et bleus, qui feront des enquêtes pratiques et des questionnaires astucieux. Ce sera génial. Après, il y aura « une semaine de l’évaluation », du 8 au 12 décembre, dans laquelle on boira du jus d’orange, on mangera du cake préparé par les enfants, on récupèrera les post-its et on s’échangera les gommettes. À l’issue de cette Consultation Nationale qui aura forcément réussi et produit d’excellents résultats dont tout le monde se félicitera en se tapant généreusement dans le dos, une réforme éducative sera inscrite au programme (ce sera la vingtième en vingt ans, à peu près), qu’on appliquera l’année d’après, et tout le monde sera content. Les participants ramasseront les gobelets de banga, les assiettes en papier, les feutres colorés, les gommettes inutilisées et quelques petits bouts de cake écrasés sous une table parce que Ginette en a fait tomber un peu en le découpant tout à l’heure, et ce sera bon.

Vous allez voir : la suppression des notes est en route, et rien ne pourra arrêter le train du progrès chauffé par Benoît, les pommettes déjà noires du charbon enfourné dans la formidable machine. Pour le moment, certes, il ne sait pas encore comment on va s’y prendre (des couleurs, des lettres, des petites annotations dans un carnet, des stickers avec des girafes amusantes au cou proportionnel à la note imaginée, allez savoir) et quel système on va bien pouvoir trouver pour endormir les parents et les enseignants, mais pour les élèves, c’est dans la poche (80% d’une classe d’âge, mes petits amis, 80% !). Et ce ne sont pas les syndicats qui risquent de s’opposer à la disparition de toute évaluation (pour s’en convaincre, il faut se rappeler Luc Chatel, l’un des précédents minustres à la place de Hamon, qui avait voulu évaluer les élèves et qui s’était heurté à une vague de protestation syndicale).

Et puisqu’on va bien se garder d’évaluer, on évitera donc de reprendre une année si elle n’a pas été assimilée. Autrement dit, le redoublement devrait être supprimé (ou à peu près). Sur cette question, Benoît a compris qu’il trottait dans un champ de mines et s’est donc montré plus évasif pour finir par dire, dans l’un de ses demi-sourires mous au regard vitreux qui laissent pensifs sur les hypothétiques processus mentaux à l’œuvre dans sa boîte crânienne :

« On peut concevoir qu’un certain nombre de connaissances attendues à la fin de la 6e ou du CE2 puissent être acquises plus tard. »

Plus tard, comme par exemple en troisième ou, de fil en aiguille, au baccalauréat. Vous voyez, petits lycéens maltraités par un sujet vraiment pas gentil : pas de quoi paniquer, le ministre pense à vous ! Bientôt, si vous loupez votre bac, vous l’aurez quand même puisqu’on pourra concevoir qu’un certain nombre de connaissances attendues à cette épreuve puissent être acquises plus tard.

L’avenir éducatif français se dessine, avec les traits d’un gros marqueur indélébile tenu par une main tremblante d’enfant capricieux qui bave un peu (l’enfant, pas le crayon) : ce sera gommettes pour tout le monde et redoublement pour personne. Moyennant quoi, dans quelques années si tout va bien, les lycéens pourront rentrer chez eux, heureux de n’avoir subi aucune stigmatisation mathématique méchante, en criant : « J’ai eu une pastille verte à mon bac ! »

Ça promet.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires303

  1. Aristarque

    S’ il y en a bien qui ne sont pas découragés de nuire malgré les notes sanctions des dernières élections, c’est la fine équipe de bras cassés qui sert de gouvernement à la Grance… :mrgreen:

    1. Calvin

      Ils ont eu une pastille rouge à la dernière élection.
      Au final, ils préfèrent cette couleur…

    1. Caton

      Meuh non! il déploie l’aérofrein droit, pour mieux tourner à gauche, c’est tout…

      1. gameover

        S’il deploie l’aéro frein droit pour tourner à gauche c’est qu’il était en marche arrière ! 😀

    2. Calvin

      Des gommettes pour l’EdNat ?
      Ils voudraient dégommer l’apprentissage qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

      1. Nemrod

        Non, non, ces crétins proposent même d’ouvrir l’apprentissage pardon l’alternance ! aux séniors pour lutter contre le chômage des vieux.
        Quelle poilade !
         » ça c’est pas trop bien limé, mon petit…euh, Monsieur !
        Et pis faudrait voir à pas aller trop souvent faire pipi, gamin…euh Monsieur…ah oui la prostate, désolé ! »
        On coule mais alors qu’est ce qu’on se marre, un vrai festival…sans risque d’annulation celui là.

  2. Aristarque

    La voix chevrotante d’ émotion? Benoît (pas XVI) a fait don de son corps à l’ Ednat ?

        1. Calvin

          Je ne comptais pas l’utiliser mais l’exposer pour montrer les ravages du marxisme sur l’intelligence.

  3. Le Gnôme

    A noter que le syndicat des producteurs de gommettes appuie sans réserve le ministre. Des gommettes pour la bouffe, des gommettes pour les notes, ils veulent des gommettes partout.
    Voilà qui va résorber le chômage chez les fabricants. D’ailleurs, la vente de la société La Gommette Colorée vient d’être bloquée par Monte-bourde, c’est devenu un secteur stratégique.

    1. Val

      A la fois on peut comprendre: plus personne ne sait lire ni écrire.
      En plus ça permet d éviter que les profs se fassent casser la gueule : t a eu quoi comme note ? Bleu. Bon !
      Il faudra juste leur dire d éviter le rose avec les garçons, ça peut froisser.

      1. petit-chat

        A associer à l’enseignement des pictogrammes (colorés) afin d’éviter le traumatisme d’apprendre à lire.
        Puis enseignement de la novlangue afin de ne pas encombrer par des pensées difficiles tous ces jeunes cerveaux.
        Et sport tous les jours, entre deux séances de télé, pour avoir un corps sain dans un esprit sain. Ou l’inverse, à ce stade, je ne sais plus, j’ai pas eu de prof pour m’apprendre ça.

      2. gameover

        Sur le niveau scolaire je viens de me faire censurer sur un forum pour avoir dit que même un BAC+2 n’avait pas le niveau en racontant cette aventure arrivée à midi à Carrouf en achetant un pack de 4 bières de 33 cl à 5.37E mais dont le prix au litre était marqué à 2.71E/litre, donc incorrect.

        Pour rebondir sur le sujet du jour avec ma fille je lui ai dit qu’on allait se faire rembourser la différence et donc mesurer la capacité de la responsable à faire le calcul.

        La demoiselle chef de caisse d’environ 30 ans étant de son propre aveu BAC+3 (licence) m’a demandé comment faire ! Bah oui il y a des cl et des litres et elle avait une chance sur 2 après de devoir faire une multiplication ou une division… pas de bol.

        Bon il faut dire que dans mon intervention sur ce forum j’avais aussi indiqué à un BAC+2 qui peinait à trouver du boulot que faire entre 15 et 20 fautes sur 10 lignes de commentaires, que ceci expliquait peut-être cela.

        1. val

          @go , non mais tu provoques ! La règle de trois , c’est au moins ENS de nos jours , pas étonnant que la France ait des petit problèmes de fin de mois (oups de fin de journée parfois ??)

          1. gameover

            C’est un peu le reproche que je fais à l’application systématique de la règle de trois pour calculer des trucs où on peut s’en passer, mais nul doute qu’un instit en passerait par cette règle.

            Bien qu’elle n’avait qu’à faire une multiplication pour calculer le prix que j’aurais dû payer (4×0.33×2.71=3.57E)

            Et une division pour le nouveau prix au litre à afficher : 5.37/4/0.33=4.07E

            D’ailleurs quand je lui ai dit 4.07E/litre elle m’a répondu : ah, mais vous l’aviez payé moins cher alors (elle faisait référence au prix affiché de 2.71E/l). je lui ai dit : j’abandonne !

            Mes enfants ont commencé à apprendre avec un tableau de proportionnalité… une usine à gaz, surtout qu’ils parlaient de facteur de proportionnalité sans même savoir ce qu’ils faisaient.

            Y a un article assez marrant dans wikipedia qui retrace l’historique de la façon dont l’enseignement de cette règle a été modifiée avec les maths modernes (un abruti avait pondu « la règle de trois n’aura pas lieu » en 1960) pour en final revenir en plusieurs étapes à la règle brute en 2008.

            A noter que ce sont les écoles d’infirmière qui ont demandé de revenir aux origines strictes.

            Bah oui… une posologie de 20ml par 15kg, si le résultat se retrouve à 10 litres va y avoir un problème !

            Comme quoi quand il est question de vie ou de mort on ne joue plus.

            http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gle_de_trois#La_r.C3.A8gle_de_trois_n.27aura_pas_lieu

            C’est vraiment symptomatique quand le système auto-renie ses propres conneries comme dans ce cas.

            1. gameover

              « Tous les étudiants en soins infirmiers savent-ils compter ? Pas sûr ! La fameuse règle de trois gagnerait à être mieux connue… Afin d’éviter les erreurs de dosage, trop souvent fatales. »

              – 77 % des étudiants de 1ère année commettent une erreur au moins (sur 97 étudiants interrogés) ;
              – 58 % des étudiants de 3ème année commettent une erreur au moins (sur un total de 119 étudiants interrogés, à trois mois des épreuves du diplôme d’État d’infirmier) ;

              Voici les différents types d’erreurs commises par les étudiants de notre enquête.
              Sur 100 erreurs commises en 1ère année, nous relevons précisément : 20 erreurs d’inattention (négligence, défaut de lecture de l’énoncé), 31 erreurs de calcul (division, multiplication), 49 erreurs de raisonnement (règle de trois, conversion).
              Sur 100 erreurs commises en 3ème année, nous relevons précisément : 16 erreurs d’inattention, 46 erreurs de calcul, 38 erreurs de raisonnement.

              Page 5 du pdf
              http://www.lereservoir.eu/MALLE%20DU%20PROF/BIBLIOTHEQUE/PEDAGOGIE/REGLE%20DE%20TROIS.pdf

    2. aleister Muramasa

      Enfin un secteur français à relancer! faudrait créer un organisme d’Etat pour encadrer tout ça, que d’ignobles entrepreneurs n’espèrent pas se faire de l’argent sur le dos de nos chers coeurs purs!

  4. bob razovski

    Hamon joint l’utile à l’agréable :

    -« papa, maman (ou parent 1, parent 2), j’ai eu une pastille verte à mon bac ! »
    -« C’est bien. Colle-la sur le pare-brise de la voiture, qu’on puisse circuler lors des pics de pollution »

  5. bob razovski

    Ah.. du Banga !

    la boisson du socialisme décontracté : « Banga c’est rigolo, ah qu’on en a jamais trop ! »

  6. LeRus

    Notes ou pas notes, le niveau des élèves français baisse. Tous les indicateurs le montrent: presque 10 de mentions TB au Bac (et pourquoi pas 50%!), Pisa, mais aussi le feedback des maîtres-artisans.

    On oublie simplement le plus important dans l’affaire: le niveau des profs de ces dernières années. Devenir prof en France est devenu au fil des ans une profession suicidaire, alors les « hauts potentiels » font autre chose et les nazes avec 4/20 au Capes deviennent prof. (essayez de parler anglais avec un étudiant en Maitrise d’anglais et vous comprendrez pourquoi les étudiants français sont toujours à la traîne)

    Donnons le pouvoir de recrutement aux proviseurs, et, permettons aux profs nuls de goûter les joies de l’ANPE et les choses évolueront dans le bon sens. Avec ou sans notes, si un étudiant ne sait rien, la situation sera toujours la même.

    1. Calvin

      Il n’y a pas que des profs nuls.
      Il y a des profs démotivés, inondés de directives débiles, dans des classes remplies de gens sous-éduqués (au sens familial) et décérébrés.
      C’est un problème global, mais voulu puisque bientôt tous les enfants du public seront au même niveau.
      Egalitaire.
      C’était le but.
      De la même manière qu’ils préfèrent tout le monde très pauvre au même niveau que des gens moins pauvres côtoyant des riches et très riches.
      Ils veulent des gens bêtes plutôt que des nuances d’intelligence.

      1. LeRus

        Oui, bien sûr qu’il n’y a pas que des profs nuls, heureusement!

        Mais sur un siècle, il est intéressant de constater que le métier de prof est passé du plus haut status possible (jusqu’au année 50-60, c’était quand même la classe d’avoir un rejeton qui devenait instit), à choix de 3èm catégorie après des années de galères.

        Dans pas mal de pays, devenir prof est encore un sacerdoce avec un fort status.

        1. Sabrauclair

          Parfaitement. C’est même l’une des raisons pour laquelle on nous abêtit de programmes TV d’un niveau intellectuel si bas que les taupes nous l’envient.

          1. bigredebougre

            Je crois que c’est Voltaire qui disait : » le peuple doit être conduit, et pour cela il doit rester dans l’ignorance ». Mais c’était avant..

            1. aleister Muramasa

              Normal, l’ORTF essaie de leur refiler des films de propagande des frères Dardenne!

        2. royaumont

          Il y a 50 ans, il s’agissait d’avoir un maximum de résultats avec une relative économie de moyen.
          Aujourd’hui, il s’agit de dépenser un maximum pour le moins de résultat possible. C’est atterrant.

          Le niveau de recrutement des enseignants baisse d’année en année, cela se sait, même si, en au lieu, on ne communique pas sur cette question.
          Les raisons en sont simple :
          un débutant, s’il n’a pas de passe-droit (nombreux…) commence par 5 à 10 ans en ZEP (= racaille-land version grave). Il n’a aucun moyen de se faire respecter, son administration de tutelle y veille. Ca décourage les vocations…
          Par ailleurs, les professeurs sont évalués sur tout, sauf sur leur travail. En particulier, la servilité envers l’idéologie officielle est déterminante.
          Enfin, c’est une profession ouvertement méprisée par sa hiérarchie qui s’ingénie à multiplier les vexations. Exemple, pour les corrections du brevet, au lieu d’être dans le centre de correction du secteur (ce qui était le cas jusqu’à récemment et rendait satisfaction), les correcteurs sont envoyés le plus loin possible de chez eux (2-3 heures de transport aller-retour). Pour une répartition aussi malcommode, ils ont du se casser sacrément la tête, au rectorat, car c’est beaucoup plus compliqué à mettre en oeuvre…

          1. Aristarque

            Ci-git haut, adjectif tant aimé mais défunt par inutilité croissante dans la novlangue de La Socialie. Honte à toi, Royegalmont, tu l’ achevas d’ un trait assassin! 😐

            1. sam00

              +1
              Merci Aristarque pour cette tirade

              Hélas, ce type « d’orthographe » devient courante maintenant 🙁

          2. hipparchia

            Puis faut voir la rémunération pour le brevet, à côté pour le baccalauréat on est les rois du monde avec nos cinq euros la copie.

          3. hipparchia

            Hé mais, oui, c’est jour des enfants !
            Je serai curieuse de connaître le rôle qu’aura jouée notre bonne mère la FCPE dans cette histoire.

    1. Calvin

      De toute façon, à quoi sert le bac ???
      Ce qu’on veut, c’est juste du fric.

      Le Fric Pour Tous, ça, c’est le Progrès !

      1. gameover

        Comme disait Coluche :
        A la télé ils disent tous les jours : « Y a trois millions de personnes qui veulent du travail. »
        C’est pas vrai : de l’argent leur suffirait

  7. Calvin

    On continue dans le n’importe quoi.
    Ce type, ce demeuré qui sert de caution gouvernementale à l’éducation des masses vers le néant, réussit à faire pire que son prédécesseur.
    En un rien de temps.
    Comme ça, en écoutant l’air du temps, les récriminations passagères et « buzzistiques ».

    Parce qu’il s’est dit que lui aussi devait sortir sa crotte avant les vacances, parce qu’il sait que la rentrée va être terrible : la réformes des rythmes va être généralisée.
    Ce ne sera plus les 25% des communes tenues par les amis de l’Etat-PS mais toutes les communes qui vont devoir s’y plier (et plier, d’ailleurs).

  8. Larebil

    Donner des bonnes notes à certains et des mauvaises à d’autres, c’est pas bisou. Donner des augmentations de salaires à certains et pas à d’autres, c’est pas bisou non plus. Tout le monde au smic, voila la solution pour un bisouland parfait.

    1. La Coupe Est Pleine

      « Un salaire » ????
      Mais vous rêvez ! Le summum de la joie partagée c’est la troc, le crédit temps …. tout est dissolu dans la « communauté » !
      Les gosses, le travail, la bouffe, la terre, l’habitat ….

      cf « Convention Agricole et Rurale 2020 » (ARC2020), dirigé par le « groupe de Bruges », des décroissants qui placent leurs pions stratégiquement dans tous les cercles de pouvoir en Europe. Ces gens ont noyauté les instances agricoles, mais ce n’est qu’un début, leur financier la FPH ne compte pas s’arrêter là, il veut notre « bien » donc aucune limite ne leur sera fixé par notre caste politique socialiste.

      1. Aristarque

        Un salaire ??? Dis sous! Dis sous! Dis sous ! (sur l’ air des lampions), voyons! C’est cela, un salaire… 😀

    2. Mifn

      Le SMIC pour tous =MEME pour les élus de notre République anémiée:les sénateurs,députés,…je n’ose y croire!!

      1. LM

        Si c’est possible mais évidemment, ils conserveront la voiture et le logement de fonction, les billets de train et d’avion gratuits, les conférences avec femme et enfants sous les tropiques, … et évidemment les enveloppes de cash bien garnies !

      2. Caton

        C’était le système soviétique, où tout le monde avait le même salaire… mais ni les prix, ni les boutiques n’étaient les mêmes.

        1. LeRus

          En fait ce n’etait exactement le cas. Un plombier armenien pouvait gagner officiellement (+ arrangements varies) peut 800 roubles, alors qu’un ingenieur russe pouvait esperer 500r max. Le salaire suivait une logique de penibilite, pas de resultat.

        2. yp

          Je me rappelle d’un graphique dans un bouquin d’histoire-géo (ça devait être au milieu des années 80) qui comparait les inégalités de traitement en Russie et dans un pays occidental (aux USA ?)

          Bref… Le graphique montrait que les inégalités entre les travailleurs travailleuses et les apparatchiks étaient plus importantes qu’en occident…

  9. infraniouzes

    Mais chers amis du H16 de 9:00 cela existe déjà ! Sur autoroute des panneaux lumineux nous envoient des infos en continu et en roulant: voiture 00ABC99 vous roulez trop vite ! Voiture 11XYZ23 vous êtes trop près ! Bientôt plus besoin de méchant compteur de vitesse qui vous indique que vous allez dépasser le 130 km mais de gentils panneaux qui nous diront : « trop vite cher automobiliste… Gendarmes à 150 m… levez le pied ». Et en ville, des forêts de ces mêmes panneaux nous indiqueront l’heure, la vitesse, le nombre de piétons sur les passages, etc. Déjà en Socialie on ne comptait plus, voilà maintenant qu’on ne notera plus.
    PS: que vont devenir tous ces délicieux jeux TV-réalité où on note à tour de bras avec une férocité à peine voilée ?

    1. Nyamba

      Immédiatement me vient à l’esprit la scène de la prison dans Idiocracy. Ces hauts-parleurs ânonnant : « EVADAGE ! EVADAGE ! »

      Qu’est-ce que j’avais ri… à l’époque.

      Ici, quand il n’y a rien à dire, les panneaux autoroutiers donnent l’heure. On est contents d’avoir payé des horloges géantes…

        1. MadeInCH

          Pas si con! La 2eme fois, un truc infaillible a évité toute evasion super genial!!

          Et puis le « Pas au point, ces trucs modern… » lors du retour de Beef Supreme, c’est juste, géant!

          Tellement, mais tellement prophétique…

  10. guillaume

    Une fois les notes supprimées, on pourra être sur que seul le piston et le copinage permettra d’accéder à des fonctions intéressantes.

    1. royaumont

      Hamon ne fait que reproduire ce qu’il connait : avec pour tout bagage une licence d’histoire (obtenue à 24 ans…) il est devenu minstre par la grâce du Parti. Magouilleur et basseur d’idée creuse sont les deux piliers d’une carrière bien menée. Point n’est besoin de compétences, point n’est besoin d’un diplôme qui en atteste (en principe…).

      1. robert

        Vous oubliez son poste de professeur associé à Paris VIII, ce qui avec une licence d’histoire relève de l’exploit. S’il enseignait en master, ses étudiants étaient au moins autant diplômés que lui !

  11. David

    HS : Arnaud Montebourg remet le couvert, il veut préparer « le CAC 40 du futur » :

    https://fr.news.yahoo.com/arnaud-montebourg-veut-pr%C3%A9parer-cac-40-futur-183529541–finance.html

    « Nous allons réunir une équipe de France de 40 PME, qui seront sélectionnées durant l’été avec la volonté de s’engager dans une accélération de leur taille »

    Mes plus sincères condoléances aux entreprises qui seront sélectionnées ; elles auraient pu réussir toutes seules, mais l’Etat a décidé de se mêler de leurs affaires : elles peuvent d’ores et déjà mettre la clé sous la porte.

    1. Nemrod

      Ouah la vache !
      Toutes mes condoléances aux futurs nominés.
      Un petit conseil : prenez l’oseille qu’ils vont vous filez et tirez vous.
      Loin.
      Vite.

    2. MadeInCH

      Pas sûr…

      Les nominés seront tout amis/cousin des haut-places.

      Entre baisses de taxes exceptionelles et subventions pour raisons d’état, ces companies ont au moins 3 ans devant ells pour enrichir leur propriétaire (si ce n’est singulier, alors très petit pluriel).

      Ensuite, le bien-placés, amis des hauts-placés, vendront le truc à temps, juste avant l’incendie des locaux et des archives, non-backupées car la secrétaire remet la première cassette dans le stramer lorsque le programme de sauvegartde demande la deuxième bande… (C’est du vécu!)

      1. David

        Vécu pire : la secrétaire ne met AUCUNE k7 dans le streamer, et après son patron vient pleurer parce qu’il n’y a pas de sauvegarde …

    1. Kazar

      Je ne savais pas que pour vendre du shit dans une cité, il fallait passer une épreuve de philosophie..

  12. Waren

    Luc Chatel, c’est pas ce « libéral » qui a exigé que les crucifix soient enlevés des salles d’examens du bac dans les lycées catholiques ?

    1. royaumont

      Chatel, c’est aussi celui qui a introduit la théorie des genres à l’école, avant que Peillon ne s’en empare. Que l’UMP crève, ça laissera peut-être de la place à une droite digne de ce nom. (cf le billet d’hier)

  13. Flo

    Notes ou pas notes le mur que vous décrivez tous on se l’est déjà pris en pleine poire.
    Les effets dévastateurs sont déjà en cours et ne vont faire que s’amplifier dans les années qui viennent.
    L’état de l’ednat, son idéologie dominante, ses ministres successifs, et la composition actuelle et à venir du public « apprenant » rendent tout effet d’une quelconque réforme parfaitement illusoire.
    Dire que nous étions censés vendre au monde de la high-tech, de l’innovation, et des services intelligents qui compenseraient le fait qu’on ne puisse plus concurrencer les pays à faible coût de main-d’œuvre côté production…
    Je trouve encore très optimiste le commentateur qui prédit le smic pour tous.

    1. petit-chat

      Merci pour le lien. Rares sont les profs qui osent s’exprimer pour nous permettre d’appréhender l’intérieur du fourbi.
      Bon, il y a 60 000 enseignants de prévu pour remplir les petites cases d’hamontable, tout est bien planifié, ça fait plaisir de voir que ce n’est plus le bordel dans cette administration.

    2. gameover

      On ne se rend pas compte comment un zéro peut transformer un garnement en serial killer. A-t-on fait des études là dessus ? Vite ressortons les bulletins de Mohammed Merah et Mehdi Nemmouche…

  14. Petit Poney

    Il est quand même incroyable que les notes ne soient appréhendées que sous l’angle de la sanction, ou celui de l’encouragement, ce qui implique nécessairement un jugement du correcteur et non une évaluation du travail réalisé au regard du niveau de connaissances attendu…

    PS: toutes mes désoles aux terminales S 2014 pour avoir utilisé « angle » dans ma phrase.

  15. Zane

    On peut effectivement se moquer des solutions proposées. Il n’en reste pas moins que dans le constat qui est cité par Benoit Hamon (peur de se tromper, manque de confiance des élèves, ..) il y a des choses intéressantes. Je me demande si la solution ne repose pas plus sur l’interprétation des notes qui est faite par les profs et surtout par les parents. La note doit servir à identifier les acquis à consolider ou les lacunes à combler et non servir à taper sur la tête des élèves en leur disant que ce sont des gros nuls et qu’ils n’arriveront jamais à rien.

    1. Si un élève se tape constamment de mauvaises notes dans une matière, d’années en années, peut-être est-ce parce que
      – la matière n’est pas à sa portée, ne l’intéresse pas
      – que l’élève est effectivement nul dans cette matière.
      En tout état de cause, c’est une information qui, si elle est répétée et pertinente, permet de prendre des décisions critiques pour le reste de sa vie.

      Non, tout le monde ne peut pas devenir ni mathématicien, ni philosophe ou économiste. Non, faire une dissertation sur un sujet n’est pas à la portée de tout le monde. Et oui, il faut trouver un moyen d’envoyer ce message parce qu’il est indispensable que les gens qui sont meilleurs ailleurs aillent justement voir de quoi il retourne. Si on envoie un message neutre, toujours bienveillant, sur le mode « toi aussi tu peux y arriver », on va noyer les université dans des torrents de gens aux savoirs approximatifs et aux capacités inadaptées.

      Ce qui se passe actuellement, en fait. Et c’est un désastre.

        1. royaumont

          L’education nationale ressemble à la société et ne peut que lui ressembler par bien des aspects.
          Il y a 2 types d’apprentissages :
          – l’apprentissage par expérience
          – l’apprentissage par autorité
          L’enseignement scolaire relève essentiellement du second (et depuis toujours). Une société qui rejette l’idée même d’autorité se prive de fait de toute capacité de transmettre un savoir, ce qui revient pratiquement à ne pas pouvoir assurer sa propre pérennité. Le délitement de la société entraine celui de l’éducation qui à son tour accélère le processus de décomposition.

          1. turlututu

            Je ne suis pas certain que ce soit l’ednat qui ressemble à la société mais plutôt le contraire. C’est parce que la société a perdu ses repères, que les parents ont démissionné et ont laissé le pouvoir aux enseignants que la société est devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

      1. Petit Poney

        Un élève peut également avoir de mauvaises notes du fait d’un professeur trop exigeant (l’aire trigonométrique d’un chromosome existentiel en CE2, c’est un peu chaud quand même), ou à côté de ses pompes (« Si vous continuez à parler je saute par la fenêtre! » – vécu).

        1. gameover

          « Si vous continuez à parler je saute par la fenêtre! »

          Raconte ! Ils ont continué à parler ? 😀

          1. Petit Poney

            C’était une prof de Français, dans un lycée public de la région parisienne, connue pour être dépressive, parano, pour voir sa voiture « brûler » tous les ans avec, évidemment, toutes les copies de tous ses élèves de l’année…

            Ce jour là, elle n’a pas sauté… mais elle l’avait fait quelques années avant, et était passée à travers une verrière. Quand on voit que l’éducation de nos enfants peut se trouver confiée à des tarés pareils…

      2. Lafayette

        Certain dirigeant ont peut être eut un jour des bonnes notes en éco-pol. mais on voit le résultat, ils en oublient l’essentiel, l’indépendance, l’autonomie, les décisions ….

        C’est devenus de bon petit employé du capital.

        1. Petit Poney

          Dans les filières qui permettent l’étude de l’éco-pol., le savoir est théorique, pas pratique…

      3. Zane

        Oui tout à fait c’est ça, nous sommes d’accord. Il vaut mieux dire « Change de voie mon gars, c’est pas fait pour toi là, essaie plutôt ça » plutôt que lui dire « t’est un gros nul et t’arriveras jamais à rien quel que soit ce que tu essaieras »

      4. La Coupe Est Pleine

        « on va noyer les université dans des torrents de gens aux savoirs approximatifs et aux capacités inadaptées. »
        => Franchement vous croyez qu’on peut faire pire encore ?

        1. Je ne pensais pas qu’on pourrait faire pire que Chirac. Lorsque Sarkozy est arrivé, je me suis dit « On a atteint le fond ». Et puis il y a eu Hollande… Il faut se rendre à l’évidence : pour ce qui est de faire pire, l’univers déborde d’imagination.

          1. La Coupe Est Pleine

            Attendons de voir la tronche de « l’élite de la nation » qui nous fera regretter Hollande !

          2. gameover

            Einstein l’avait bien dit, t’as pas appris ta leçon : 0/20

            Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… Mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue.

            1. La Coupe Est Pleine

              Elle est belle ! Je ne la connaissais pas, maintenant on a attribué tellement de « légendes » à ce mec, qu’il vaut mieux être prudent ….

  16. pouf pouf

    Par la sainte saucisse d’internet, je vous nomme centre de profit indépendant depuis chez vous… puisque vous avez une activité, vous nous devez de l’argent. C’est simple comme concept pourtant, qu’est-ce qui ne veut pas rentrer ? Chez vous, vous faites des choses ? Voilà, quand vous cuisinez, cela pourrait être rémunéré, donc, c’est du travail déguisé, quand vous passez l’aspirateur, pareil mais moins, c’est douze petites heureuros, vous nous devez des grosses heureuros pour toutes les heures pour rien où vous lézardez chez vous. Vous nous donnez plus quand vous ne foutez rien, exactement, ça vous encourage à tenir votre maison correctement. C’est pas beau la gouvernance deux points zéro ? (notez le score sans équivoque en ces temps de course à l’élimination et au sacre) Voilà, ta gueule, et puis plus fort, TA GUEULE, au cas où tu ne comprendrais pas. Dans toutes les langues, toi donner argent parce que… voilà, c’est tout. Comme disait feu marshall mcluhan, le message c’est le médium et à bon entendeur.

  17. Kazar

    Je pense que les socialistes savent très bien ce qu’ils font : leurs enfants, notes ou pas notes, continueront à aller dans des écoles bien sélectives, dans le privé avec de notes si besoin, ils continueront à bénéficier de tout le soutien possible, d’un bon environnement, pendant que le niveau du reste des élèves continuera à baisser. Ainsi, ils pourront continuer, au fil des générations, à garder la main sur tous les postes à responsabilités, et tout simplement à garder le pouvoir et perpétuer le système. Simple et efficace. Les socialistes : vous savez, ces gens qui prônent le « vivre ensemble » mais qui appliquent le « vivre entre nous », qui adorent la mixité sociale mais qui, lorsqu’ils achètent de l’immobilier à Montreuil, envoient leurs enfants dans des établissements d’enseignements privé à Paris…

    1. infraniouzes

      Excellente synthèse de la société socialiste. J’ai toujours à l’esprit, lorsqu’on parle de ces brillants esprits qui font de brillantes carrières, le nom de Bruno Julliard, ci-devant premier adjoint à la mairie de Paris chargé de la culture, me vient immédiatement à l’esprit. Après un passage à l’UNEF où il s’est illustré en s’opposant au contrat première embauche et en jetant dans la rue des milliers de lycéens ou étudiants idiots qui doivent maintenant faire la queue à Pôle-Emploi pour « une première embauche »; sautant de mouvements en mouvements, aussi divers que variés, le voilà en route vers une fulgurante carrière de ministre ! Mais il est vrai que maman était député PS. Ça aide… Les relations, le bien-vivre ensemble, les intrigues de toutes sortes sont suffisants pour démarrer une saga politique que même les scénaristes d’Hollywood auraient du mal à imaginer. En voilà encore un qui n’a jamais rien fait de concret mais qui sera peut-être un jour en position (avec d’autres) de décider du sort de 65 M de Français.

      1. Kazar

        Mais ce sont des médiocres sans aucune ambition : leur planche de salut, c’est le fonctionnariat, ils croient être à l’abri parce quoiqu’il arrive, pensent-ils, ils seront toujours payés par l’état et toucheront leur retraite. C’est un leurre : lorsque l’état fera faillite, ce sera la fin de leurs privilèges. Et cela ne sera que justice.

        http://www.economiematin.fr/les-experts/item/10527-faillite-france-dette-pib-risque-crise/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2014-06-25

      2. GG

        « il s’est illustré en s’opposant au contrat première embauche et en jetant dans la rue des milliers de lycéens ou étudiants idiots qui doivent maintenant faire la queue à Pôle-Emploi pour « une première embauche » »

        J’aime.

      3. Honorbrachios

        peut-être une idée à creuser, écrire un scénario sur la french ridiculous socialist politic killing france et l’envoyer à hollywood ? qui s’y colle ? H16 avec ses accents d’Audiart ? pouf pouf ?

        1. La Coupe Est Pleine

          pouf-pouf ! Sans aucun doute en plus ce sera si second degré que même les scocialos vont le trouver bon !

    2. gameover

      Nan Kazar je ne pense pas que ça finira ainsi. Si la valeur descend trop les gens trouveront des moyens de sauver leurs bambins : l’ingénieur donnera des cours au fils du plombier, plombier qui lui changera sa chaudière… etc…

  18. Cerf D

    « Que voulez-vous, si, maintenant, en terminale S, on commence à faire des choses un tantinet velues en mathématiques, en physique et en chimie, où va le monde, mes petits amis, où va le monde ? »
    Je nuancerai quelque peu. Le problème ne me semble pas de savoir si les choses sont velues mais de savoir si elles sont au programme.
    Par exemple quand j’ai passé mon bac S il y a (déjà !) 17 ans, notre professeur de mathématiques faisait en sorte lors de nos compositions de faire des sujets de type bac prendre dans les annales les deux exercices et le problème les plus difficiles qu’elle pouvait trouver dans la limite de ce que nous avions déjà étudié. De ce fait nous avions en une année fait peut-être une dizaine d’épreuves plus difficiles que ce qui avait été proposé à l’examen lors des sessions précédentes. Du coup, évidemment pour le bac j’ai brillamment obtenu 18 en maths en révisant moins que pour les compos ou je devait plafonner à 15. 6 ans plus tard mon frère passe la même épreuve préparé par le même professeur, il s’en est bien tiré; mais aux dires mêmes du professeur en question, une partie non négligeable de l’épreuve était hors programme. Donc que les élèves se soient vu demandé de répondre à des questions auxquelles ils ne connaissaient rien parce qu’ils n’étaient pas censés l’avoir étudié, ça n’a rien d’invraisemblable.

    Et à titre personnel si au bac on m’avait demandé de démontré que l’ensemble des réels muni de l’addition est un groupe (commutatif) j’aurais été bien emmerdé. Pourtant, tout le monde ici conviendra que c’est infiniment plus simple que les questions que j’ai eu au bac concernant les coniques. Mais encore fallait-il savoir ce qu’est un groue, ce que je n’ai appris que l’année suivante.

    1. Les analyses du sujet par des profs de math du cru (voir le dernier article de Brighelli sur la question) montrent que le sujet était parfaitement dans les clous.

      Il faut se résoudre à l’évidence : trop d’élèves sont allés en S alors qu’ils n’avaient pas le niveau. C’est tout. La différence avec les années suivantes est qu’ils se sont organisés pour chouiner sur Facebook.

      1. Duff

        Pour ceux qui comme moi ont révisé le bac et les épreuves de mathématiques et de physique en math spé avec des annales des années 70 pourront témoigner : Le niveau s’est écroulé! Sachant qu’en S on ne donne plus la peine d’enseigner l’histoire (mais Karl Marx en philo, faut pas déconner sur les fondamentaux) et que le niveau en sciences est désespérant, le bac est devenu une très ruineuse farce.

        1. Kazar

          Le niveau continuera à s’écrouler, puisque ces bandes de nuls « traumatisés » parles méchantes notes qu’on leur met deviendra en partie des enseignants. Plus grave, certains deviendront juges et seront incapables de comprendre la bouillie législative préparée chaque matin par nos bons maîtres.

        2. Ludo

          j’ai eu la chance de donner quelques cours à la fac en première année scientifique, donc je précise qu’ils avaient le bac, certain d’entre eux ne savaient pas calculer un module et un argument d’un nombre complexe. Pour les moins matheux, on utilise les mêmes formules que pour Pythagore et la trigonométrie concept qu’on aborde normalement en 4éme. Les littéraires se foutent probablement royalement des nombres complexes et ils ont bien raison, mais quand on décide d’entreprendre des études scientifiques faut pas pousser.
          Petite anecdote pour finir
          je suis l’heureux papa d’une fille de 9 ans, charmante, adorable mais qui éprouve quelques difficultés en classe. Elle n’est pas complètement nulle mais disons très moyenne. Et ce petit retard elle l’a depuis la maternelle. Donc depuis son arrivé en primaire, et à chaque fin d’année, les différentes maîtresses nous font constater ce petit retard, certes pas dramatique mais à surveiller et toutes quasiment nous parle également d’un redoublement à envisager pour l’année prochaine si la situation ne s’améliore pas. Au cour du CE2, mon épouse et moi même constatons que les petits soucis perdurent. Comme à l’accoutumée, à la fin de l’année, nous rencontrons la maîtresse et remarquons tout de suite son petit air gêné jusqu’à ce qu’elle nous conseille timidement avec l’accord de la directrice un redoublement. Bien évidement nous sommes d’accord. Soulagée, elle nous indique cependant qu’il faut également l’accord de l’inspecteur d’académie qui lui a refusé. Alors l’année prochaine, ma fille redoublera sont CM1 dans le privé

          1. Duff

            il faut l’accord du commissaire politique… ça rappelle les heures les plus sombres de notre histoire (comme ils disent)!

            Ce qui me rend fou c’est que les français vivent dans un pays communistes et ne s’en aperçoivent pas. Une majorité même se laisse dominer par le premier membre alpha venu.

            Une petite vidéo rigolote que j’ai regardé cet après-midi :
            https://www.youtube.com/watch?v=zPY66RkrqP8

            Sur la fin, Revel est interrogé par Frédéric Beigbeder qui lui sort tous les poncifs socialistes. Méga facepalm.

            1. La Coupe Est Pleine

              Un pays communiste certes, mais d’un genre nouveau : le communisme VERT !
              Vous n’êtes surement pas sans savoir que ma profession a brulé des pneus ces jours-ci ….
              Et la réponse à la grogne agricole se fait par la voie du ministère de l’Ecologie !
              http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-ministere-de-l-Ecologie-du,39930.html
              Franchement ils pourrait faire mine, au moins !
              Désormais ce gouvernement ne prend même plus la peine de mentir !

              1. Duff

                Les verts sont des pastèques. Les ressorts sont invariablement les mêmes : On culpabilise par toutes les ruses les plus viles et on obtient sa rente. Ce sont peut être les pires aujourd’hui puisque les derniers communistes officiels ne sont que des pitres que presque plus personne ne prend au sérieux.

        3. ironbooboo

          En quoi donc le BAC serait-il une farce ?
          Nos ministres ont fait attention à niveler par le bas toutes les formations pour que chaque diplôme garde bien la même valeur relative.
          Vous trouvez que les bacheliers d’aujourd’hui sont des cornichons ? Imaginez ceux qui échouent et vous trouverez finalement une utilité à ce diplôme …

        4. David

          Je viens d’apprendre que « en S on ne donne plus la peine d’enseigner l’histoire ». What !? Mais on pourrait au moins enseigner un peu d’histoire des sciences et des mathématiques, ces disciplines ont une histoire très intéressante qui rend les résultats et outils actuels moins abstraits et plus vivants.

          Je me souviens d’un excellent prof de math en 2nde (années 80) qui a pris le temps de nous raconter l’histoire … de la trigonométrie, depuis Erastosthène et sa mesure de la circonférence terrestre ; j’étais fasciné. Et le pauvre Erastosthène qui se laisse mourir de faim parce qu’il ne peut plus admirer les étoiles … Un sujet en apparence sans intérêt réel devient subitement beaucoup plus humain.

          Avec tous les milliards qu’on donne à l’EdNat, un tel enseignement devrait quand même être possible, non ???

          1. ironbooboo

            Holà, il va se calmer direct le libéral avec ses revendications.
            De l’enseignement à l’éducation nationale ? Et pourquoi pas de l’instruction aussi tant qu’on y est ? Ce serait la porte ouverte à toutes les fenêtres !

      2. dede

        Et ce n’est pas nouveau. Je connais un professeur de mathematiques qui a ete en charge du choix des sujets du bac dans son academie a la fin des annees 80. Il a deliberement fait pondre et choisi des sujets qui pouvaient etre traites sans calculatrice puis a interdit les calculatrices a l’epreuve, ce qui etait un peu destabilisant pour les candidats et les obligeait a reflechir un peu.
        Ce fut un tolle, y compris de la part de certains enseignants de Terminale C qui ont vu certains de leurs bons eleves briller moins bien qu’attendu…
        L’experience n’a pas dure longtemps, sur instruction du rectorat.

        NB : vu la gueule des calculatrices de l’epoque et des ordinateurs aujourd’hui, il n’avait peut-etre pas tort de penser que le raisonnement mathematique avec un stylo pour seul outil avait plus de valeur que de savoir taper sur une calculette.

      3. royaumont

        De plus en plus nombreux sont les élèves qui passent en seconde avec comme commentaire : « n’a pas le niveau ». Rien n’y fait, les chefs d’établissement ont des consignes.
        Petite anecdote : un collège de ma ville a pour politique d’envoyer au lycée seulement des élèves susceptibles d’y réussir. Les anciens élèves ont donc un taux d’échec relativement faible en seconde. Et bien, l’inspecteur c’est déplacé pour leur passer un savon, car ils sont trop sélectifs ! La proportion d’élève envoyé au casse-pipe est trop faible : ce n’est pas que l’équipe pédagogique fait bien son travail, mais qu’il sont « élitistes » (crime capital).
        Vouloir bien faire son travail est interdit, désormais.

    2. Béatrice

      « Et à titre personnel si au bac on m’avait demandé de démontré que l’ensemble des réels muni de l’addition est un groupe (commutatif) j’aurais été bien emmerdé. »
      Groupe, commutativité, transitivité, symétrie… c’est bizarre, ce n’est pas ce qu’on apprenait en 6è « de mon temps » (le temps des dinosaures, bac en 80…)… ?

      1. Caton

        Si, si, c’était bien ça… groupes, sous-groupes, groupes abéliens, anneaux, corps, … C’est maintenant au programme de licence de mathématique, apparemment.

        Sic transit et tout ça.

      2. Before

        Non, quand même pas en 6ème (pour moi, 1974/75). La commutativité, oui, c’est même du niveau primaire, mais démontrer que les réels forment un groupe commutatif est bien du niveau 1ère/Terminale S. Et dans mon souvenir, c’est pas le plus compliqué du programme…

    3. GG

      Effectivement, l’épreuve de maths S en 2003 avait été jugée particulièrement difficile également…
      (j’en ai bénéficié indirectement puisque j’ai passé mon bac l’année suivante)

      Faudrait retrouver quelles ont été les suites… (notes sur 24 ? pétition ? chouineries ? je ne me rappelle pas vraiment)

      1. GG

        Pour illustrer :

        1/ Le sujet
        http://www.sujetdebac.fr/sujets/2003/s-mathematique-specialite-2003-metropole-sujet.pdf
        Au programme, exercice de base sur les complexes (4 pts), exercice un peu chaud sur une conique (5 pts), et un problème (sur 11pts) avec un peu d’équa diffs, pas difficile en soi mais dont la forme (ça fait un peu compo de physique avec les notations qui vont avec) peut décontenancer de prime abord un élève qui s’attend à un problème du style f(x)=ax²+bx+c, ok…
        Pas de quoi en faire des tartes

        2/ Réaction outrée d’une prof sur un forum
        http://forums.france2.fr/france2/Education/sujet-math-honte-sujet_167_1.htm

        3/ Article de Libé, sortez les violons (« ma fille a eu 2, elle se terre au fond de son lit »)
        http://www.liberation.fr/societe/2003/07/05/maths-les-resultats-d-un-bac-a-probleme_438887

        En fait c’est toujours la même contradiction qui est soulevée : « j’ai eu 13 toute l’année, là j’ai eu 10, ce n’est pas juste »
        On oublie que le bac reste un examen, et le jour de l’examen, tu peux te louper.
        Maintenant, un examen est-il la bonne façon de valider un certain niveau d’études ? Je n’ai pas la réponse.
        Voilà.

        1. GG

          et pour rigoler un peu, citons le témoignage d’un élève :

          « L’exercice sur les nombres commplexes etait formulé d’une facon qui n’a jamais etait vu, et moi qui adore les nombres complexes et qui les a reviser a fond, je n’ai pas su traiter une seule des questions. »

        2. bob razovski

          « Maintenant, un examen est-il la bonne façon de valider un certain niveau d’études ? Je n’ai pas la réponse. »

          je dirais qu’un examen ne sert pas à valider un niveau d’étude. Il sert à savoir si vous êtes capable de vous sortir d’un problème. Les études sont en fait les armes dans lesquelles vous devez piocher pour résoudre votre problème.

          Ce que je vais dire est certainement un peu bateau gnian-gnian, mais la vie n’est pas un contrôle continu, plutôt une suite d’examens. En cela, être capable de se focaliser sur un exam est je pense une bonne chose 😉

  19. Lambda Expression

    Merci, merci merci H16.
    Ah ce que j’ai ri.
    Le trogne de vainqueur du minustre, le ton du billet.
    Du verlaine dans le texte.
    Et puis l’adjectif ‘velu’. Je pensais que la race de ceux qui l’utilise avait presque disparue. Enfin, ma madeleine a moi : LE BANGA. J’en ai pleure tellement je l’avais oublie.
    Inter veut jouer l’impertinence avec ses comiques plats (J’aime bien blakowski though). Je propose donc de remplacer l’ephemeride debile par la lecture de ton billet quotidien par Luchini.

    1. val

      Ce serait top ! Mais il manquerait les images … Celle d’Hamon se tirant l’esgourde est particulièrement fun.

  20. Marabout

    Juste une remarque : le tétraèdre n’était pas régulier : en fait, il représentait un bon gros repère orthonormé bien facile pour qui avait les bases en géométrie 3D. Encore fallait-il comprendre le sens de « triangle rectangle isocèle en A »… CPEF.

    1. brondillant

      C’est pas grave , ils apprendront plus tard………….
      Triangle rectangle rectangle isocèle ????????????? Putain sont barges ou quoi. En « S » triangle rectangle et isocèle en plus . Veulent qu’ils fassent mats spé ?

    2. Adolfo Ramirez Jr

      De mémoire, j’ai passé mon BAC il y a 12 ans (déjà), la géométrie 3D était « expédiée » car peu susceptible de passer à l’épreuve.
      Cela dit j’aimais beaucoup la géo dans l’espace car c’était surtout de la logique et des règles vues au collège.
      Alors évidemment, ceux qui ont bachoté diront que c’était pas au programme (puisque niveau collège, pas Tle S) et que ça tombe jamais et que c’est injuste. Ceux qui ont un peu de jugeotte et de bon sens s’en seront mieux sortis.

      1. gameover

        Perso j’ai vu cela en 2nde et quand t’as fait quelques exercices sur les produits scalaires de vecteurs tu t’en rappelles toutavie, et surtout que celui de 2 vecteurs orthogonaux est égal à zéro puisqu’il semble que c’est ce qui a posé des problèmes.
        J’imagine le nombre de ceux qui ont tracé le tétraèdre !

        Sinon j’ai jeté un oeil au reste, c’était varié donc pas mal pour celui qui avait un trou ou une faiblesse mais globalement sans même réviser j’aurais eu bon. Je venais d’ailleurs de travailler sur la prévalence dans un dossier en cours, c’est peut être là que j’aurais pu pécher

        J’ai regardé le sujet des maths spé avec les poissons à la place du tétraèdre c’était sympa aussi et à choisir j’aurais pris celui là.

    1. Kazar

      J’oubliais : évidemment, l’auteur du rapport est un « économiste », qui n’a jamais rien fait d’autre de ses dix doigts que du « conseil », de « l’expertise », de la « prospective », enfin du vent quoi !!! ET a toujours vécu gràce à l’argent du contribuable, évidemment, cf sa page wikipédia.

      Pour les flemmards : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Pisani-Ferry

        1. royaumont

          Cher…
          Pourtant, sortant de Supelec, il aurait pu exercer un vrai métier. Mais bon, papa étant dans la politique, l’idée de vivre autrement qu’aux crochets de la société n’a pas du l’effleurer.

            1. royaumont

              Le meilleurs rapport effort-gain, sans doute.
              Mais il faut investir dans une hontectomie avant. Pour un « fils de », c’est peut-être congénital.

      1. GG

        « Le 25 juillet 2013, il est nommé président du comité de suivi du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi par le gouvernement. »

        ça me suffit…

    2. gameover

      J’écoutais cet aprem une radio périphérique et j’entends que nous étions 18ème sur 65 pays au classement PISA. Ce n’est pas le souvenir que j’en avais. Je viens de vérifier comment on s’arrange avec les chiffres. L’étude dit :

      « L’édition 2012 de PISA met l’accent sur le niveau des élèves de 15 ans en mathématiques. Les statisticiens de l’OCDE situent la France à la 25e place sur 65 participants – à la 18e sur les 34 pays membres de l’OCDE.

      Facile le raccourci : je prends la meilleure place au numérateur et le plus grand nombre au dénominateur… BAC+5

      Il faudrait d’ailleurs comparer avec les pays niveau de vie égal ou supérieur au nôtre et là on est dernier.

      Mais on est premier pour celui qui a le plus gros budget.

  21. brondillant

    On les vire quand ?
    J’ai quelquefois des stagiaires, entre 15 et 17 ans, qui viennent « appréhender » le milieu professionnel.
    Eh ben :
    – ils n’en ont rien à foutre du travail, je pense même que c’est le plus vilain gros mot qu’ils connaissent,
    – savent pas compter (les « maths » c’est une multiplication à deux chiffres, oh lala c’est dur, ouaich)
    – savent pas lire
    – faut une pause toutes les 20 ou 30 mns, sinon ils décrochent (regard vague, pieds qui traînent, sueur, tremblements….)
    – au final, c’est trop dur, ils ne font que trois jours sur cinq………….
    Ce pays est foutu . Que faire pour abréger son agonie ?

    1. Honorbrachios

      @Brondi : n’oublions pas que l’adolescence est un âge ingrat, c’est pas une légende…et que peu d’entre nous devaient être vraiment brillant (surtout du point de vue adulte) au même âge !

    1. royaumont

      2025, ça n’engage à rien, tout le monde aura oublié. C’est plus prudent que des promesses d’inversion de hausse annulée par une baisse du retournement en tendance des frémissements par des signaux positifs d’amélioration à venir. Si tout va bien.

  22. christophe

    « It’s bad in France »

    La situation économiqe de la France ne parvient plus à être dissimulée… La presse étrangère n’est pas dupe.

    http://www.businessinsider.com/france-economy-2014-6

    Cela permet de relativiser les grognements des élèves analphabètes et le rhume mental de ce type qui se présente comme « ministre ».

    De toute façon, tous ces gens seront bientôt au… chômage. Il y a donc une justice immanente.

    Ils auront ainsi tout le temps de philosopher (?) sur le sens de la vie.

    1. MadeInCH

      « De toute façon, tous ces gens seront bientôt au… chômage. Il y a donc une justice immanente. »

      C’est si immanent que ça que c’en est payé par les soussous qui furent dans ta poche.

    1. Caton

      Cela semble correspondre à peu près au programme de terminale C de 1979. Toutefois, nous avions aussi étudié les développements limités et introduit quelques notions de topologie…

    2. David

      Où sont les équations différentielles ? En terminale D 1984, on nous a montré les équa diff du 1er ordre…

        1. David

          ha oui, en effet ; il est vrai que le document est un peu surchargé de ratures et de scotch … 2/20 pour la présentation !

      1. royaumont

        Chut, tu risques d’être pendu haut et court, si ton constat est entendu. Le collège unique est un dogme du bien. Oser réfléchir sur son bien-fondé est un crime.
        Tu ne vas pas aussi parler de travail, discipline, effort ou persévérance, pendant qu’on y est ?

        1. Calvin

          Beurk
          Il n’y a qu’ici qu’on voit aligner autant de gros mots dans une même phrase :

          travail, discipline, effort, persévérance

          Quelle vulgarité.
          Bien, Cerfa bobo, j’ai les yeux qui piquent…

    3. Aristarque

      Ayant passé un bac C en 1974, le prof de maths, eu aussi en 1ere,(cinquantaine bien dépassée à l’ époque) râlait sur l’ exagération des programmes qui se durcissaient petit à petit au fil des années, nous expliquant que certains thèmes relevaient, dix ans auparavant, des maths sup quand ce n’ était pas des maths spé. Nota: j’ ai fait partie de la dernière vague n’ ayant pas eu la chance de bénéficier des maths modernes qui ont largement perturbé l’ enseignement à l’ époque…

      1. Duff

        Y avait-il au programme des éléments sur la théorie de la relativité? Pour info, en prépa dans les 70 c’était le cas aux concours, chose qui a été reléguée en licence désormais.

        1. Aristarque

          Non, pas en physique selon le programme d’alors (j’ étais davantage passionné par la physique que par les maths que je « subissais » pour avoir le reste).

      2. voleurdufeu

        J’ai passé le bac C en 1970, et on faisait de la théorie des ensembles depuis la classe de 3ème au moins (donc 1967). Je ne vois pas comment tu as pu y échapper.

    4. gameover

      Je suis scotché que tous les applicatifs des intégrales pour les phénomènes non linéaires aient été retirés du programme alors que justement c’est quand on voit ces applicatifs à la physique que ça devient intéressant et compréhensible.
      Chapitre IV, page 5 point 3
      Comment peut on faire des calculs de circuits RLC du programme de 1ère ou terminale sans utiliser les intégrales du 2ème ordre…

      1. Flo

        Il n’y a absolument plus du tout d’électricité aux programmes des classes « scientifiques » du lycée. Pas de calcul non plus d’ailleurs que du blabla.
        J’ai fait le sujet de Maths vite fait au brouillon sauf les probas parce que beurk.
        J’ai mis moins de deux heures et j’aurai eu tout bon.
        Je précise que je n’ai pas fait de maths sérieusement depuis plus de 25 ans et que j’étais un élève moyen de TC au milieu des années 80.
        Ils vont en chier l’an prochain comme ils n’ont pas idée! Parce qu’en prépa, L1 ou écoles d’ingés ils n’ont vraiment pas le temps de tergiverser et un humour qui va leur paraître…décalé disons.

        1. gameover

          Plus d’électricité… ah ok… Pour moi ça devrait être de la culture générale.
          Donc même pour leur changer leurs piles ça va être compliqué !

  23. calc80

    Mes chers élèves, prenez une feuille et un stylo. Marquez bien votre nom en haut à gauche de la copie. Choisissez l’un des sujets suivants (un seul suffit). Vous avez 4 heures.

    À l’issue de l’épreuve, trois notes sont possibles :
    – Une bonne note, et tu gagnes 15 jours de forfaits Internet depuis ton smartphone, accès illimité,
    – Une note moyenne, et tu gagnes 15 jours d’accès gratuits à Facebook,
    – Pas de note, et tu gagnes 15 jours de vacances en colo pour ta reconstruction personnelle.

    1er sujet : Multiplier 467 par 789 en précisant les détails intermédiaires. Il est rappelé que, dans la difficile table des 7, 7 fois 9 font 63.

    2ème sujet : Décrire en quelques mots pourquoi la tour de Pise ne tombe pas. Voir photo jointe. Le coloriage de la photo est un plus. Ce sujet n’étant pas un sujet de français, les fautes d’orthographes ou de grammaires seront ignorées.

    3ème sujet : Démontrer l’instabilité à l’échelle de Plank d’un pont Rosen-Einstein. Pour simplifier les équations, on négligera l’effet de la présence éventuelle de matières noires et on prendra en considération l’inflation de l’Univers.

    4ème sujet : Une voiture roule à 110km/h sur autoroute, l’âge du conducteur est de 25 ans et il roule depuis 1 heure et 27 minutes. On estime que le réservoir de la voiture est à moitié plein. Le régulateur de vitesse est enclenché. Quelle est la vitesse moyenne du véhicule ? Justifiez la réponse par un schéma. Explique pourquoi il est bien de rouler en moyenne à 110km/h sur autoroute.

    Remarque : les copies très incomplètes ou mauvaises seront officiellement perdues (probablement dans une poubelle d’état), conformément à l’esprit collectif, ceci afin de ne pas nuire à la santé mentale des élèves.

    1. MadeInCH

      Rien à cirer. Leur forfait internet fourni déjà un accès illimité grâce aux abonnements special-jeune payé par parent1&2&subventions.

      RAB d’un forfait illimité pour 15 jours.

      Pis à la colo, vais pourvoir vendre pleins de sh!t et dépuceler quelqus partenairs. (les notions de males ou de femelles ayant été supprimé pour un genre neuter, les « e » des derniers mots ont été supprimés volontairement.)

    2. La Coupe Est Pleine

      Un grade « Paragon » ou « Field Marshal » sur PlanetSide OK, mais du « forfait Internet » … Faut pas abuser ! C’est naze !

    3. gameover

      « 7 fois 9 font 63 »

      Tu fais bien de préciser. C’est qui l’abruti de ministre qui avait dit (et bien insisté) chez Bourdin 7 fois 9 = 76 ?

      Sinon M’sieur j’ai fait une expérience tu vois dis et j’ai stabilisé un trou de ver tu vois dis en agglomérant de la matière négative autour de l’ouverture tu vois pour créer une force de gravité répulsive tu vois dis pour maintenir la cohésion de la matière… ziva il a avalé mon iphone… tu vois dis j’vais lui ni*** sa race.

      1. Calvin

        Ne me dis pas que cet abruti qui ne savait pas une table (celle de 9 est pourtant ultra facile) aurait pu finir, tiens, à la Cour des Comptes, hein ?
        Nan ?
        Si ?
        Un Nigaud pareil ???

  24. Wane

    Quid des notes dans le privé ? Tiens, une petite histoire entendue ce matin rue de La Pompe devant l’Ecole Gerson, deux petits garçons de 10 ans: le premier « moi pour père il a deux maisons en Corse! » Le second: « Il va se les faire piquer par les impôts…Moi ma mère elle est Duchesse et elle a été reçue par la Reine d’Angleterre! ». Le premier est resté coi.

  25. Domdom

    J’ai entendu hier Benoit Hamon sur RTL évoquer ce traumatisme intolérable qu’entraine le système de notation actuel.
    Au début, j’ai cru que c’était déjà l’heure de Laurent Gerra…(vachement bien imité, je me suis dit)

    Ben non, ce n’était pas une caricature, mais bien l’original !
    Edifiant.

    1. val

      C’est vrai que de nos jours , les originaux font une sacré concurrence à leur imitateurs !
      On devrait peut être inverser les rôles …

    2. Calvin

      Rectificatif : nos élus sont officiellement des caricatures.
      Ils sont si affairistes dans un pays affligeant qu’ils en deviennent pathétiques.
      Après les imitateurs se permettent de modifier légèrement le trait.

  26. lxy

    Il y a très très longtemps dans un monde encore barbare, on alignait dans une même course de chevaux les tocards et les pur-sangs. Au bout d’un moment les tocards en ont eu marre et ont fait une pétition sur Facehorse. On a alors inventé les « handicaps », le pur-sang aurait dorénavantà courir une distance plus longue . N’est-ce pas ça la solution à proposer. Chaque élève disposerait au début de l’anné d’un nombre de points « gratuits » ce qui lui permettrait de ne plus jamais être largué et faire ses études en toute quiétude. Ainsi tout tocard pourrait accéder aux plus hautes fonctions de notre pays.
    (hs : on m’a dit que 40% des élèves de Polytechnique étaient enfants de profs. On leur communique les sujets à l’avance ou quoi ? Dans l’exemplaire promotion Voltaire qui nous est si chère, combien d’enfants d’ouvriers ou de classes populaires ? Quand va-t-on enfin s’attaquer aux inégalités scolaires dans ce pays ?).
    Ils pourraient arrêter une bonne fois leurs conneries qui semble-t-il n’ont pas les résultats électoraux espérés !

    1. royaumont

      Des tocards qui accèdent aux plus hautes fonctions du pays ? C’est de la science fiction ! un peu de sérieux…

    2. royaumont

      Pour le % d’enfants de prof à polytechnique, je risquerais un début d’explication :
      Les enseignants sont bien placé pour connaitre les tares du système et s’il ne sont pas en capacité de changer les choses globalement, ils peuvent au moins y porter remède dans leur sphère privée. Par exemple, ma fille a appris à lire par la méthode Boscher avant d’être déformée par la méthode globale. Les bases apprises de manière convenable constituent un avantage concurrentiel certain pour la suite.

      La méthode globale, pour parler d’elle, a engendrée une « épidémie » de dyslexie, que les orthophonistes traitent… en reprenant la méthode Boscher. Tout commentaire sur la bêtise du système serait superflu.

      1. Kazar

        Mais non voyons, j’ai encore assisté il y a une dizaine de jours à une réunion de parents pour l’entrée en primaire où on nous a expliqué qu’on n’enseigne PAS la méthode globale, seulement une semi-globale… Oui, pas de doute, les enfants qui ont des parents motivés, qui commencent dès leur plus jeune âge à leur donner le goût de la lecture en leur racontant des histoires, puis les suivent au cours de leur scolarité, les aident à faire leur devoir, ne les laissent pas passer des heures avachis devant des émissions de télé-réalités, ces enfants ont un « avantage concurrentiel » certain sur les autres. Et on pourra supprimer les notes, tant qu’on ne supprime pas les parents (ce qu’aimeraient bien faire les socialistes, cf PEILLON « D’où l’importance de l’école au cœur du régime républicain. C’est à elle qu’il revient de briser ce cercle, de produire cette auto-institution, d’être la matrice qui engendre en permanence des républicains pour faire la République, République préservée, république pure, république hors du temps au sein de la République réelle, l’école doit opérer ce miracle de l’engendrement par lequel l’enfant, dépouillé de toutes ses attaches pré-républicaines, va s’élever jusqu’à devenir le citoyen, sujet autonome. C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Eglise, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi. »), l’égalité si chère aux socialistes ne sera pas atteinte.

          1. royaumont

            semi-globale pour des semi-dyslexiques dans mon genre. Je ne m’excuse plus pour les fautes d’orthographe (je devrais…) dont ma prose est parsemée, il y en a trop…
            Quant à Peillon… rien que de voir écrit le nom de ce bolchevik me donne des envies de meurtres.

            1. val

              @royaumont et Kazar , quel baume au coeur de lire sous vos plumes ce que je pense de l’ed nat ! merci à tous les deux !
              Mais je suis quand même dans une rage noire des constater les dégâts sur nos chers enfants ,le monde qui les attend sera dur, c’est vraiment immonde de les envoyer incultes dans la vie (pour ceux qui n ont pas eu une famille pour les aider)

              1. gameover

                Les jeux sont faits avant l’entrée en 6ème.
                C’est effectivement l’attention portée et l’aide apportée par les parents qui fait la différence sans pour autant négliger la curiosité naturelle de l’enfant.

                Sûr qu’apprendre à lire hors de l’école avec Colette et Rémy m’a sauvé euh… sauver.

                J’ai aussi appliqué la même discipline à mes enfants mais c’est pas évident quand les copains ont la télé dans leur chambre.

                Le mobile ça a été pour l’entrée en seconde et même là je me suis battu avec mon ex-femme.

                Pas facile !

          1. David

            oui, ce n’est pas une blague

            « une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école »

            je vous laisse chercher par vous-même le livre écrit par ce cinglé qui a été ministre de l’EDUCATION …

  27. H17

    « …les pommettes déjà noires du charbon ENFOURNÉ dans la formidable machine… ».
    Attention, H16, on en a *lynché* pour moins que ça!

    1. petit-chat

      Il avait pourtant le choix (nanasse).
      Certains, pourtant bien couillus, ont vu leur blog interdit par leur propres enfants. Quelle époque.

  28. Lionel37

    C’est toujours très drôle d’entendre un individu qui parle de l’éducation, de l’école et qui manifestement n’y connaît rien ! Premier point : vous prétendez que les syndicats se sont élevés contre l’évaluation des élèves ! Mais quelle ânerie ! Vous croyez que les élèves ne sont pas évalués par les enseignants ? Pas besoin d’attendre Chatel pour que cela existe ! Vous avez été à l’école avant Chatel ? Ensuite, je suis navré mais les notes sont inutiles pour évaluer les connaissances des élèves. Il y a d’ailleurs quelque chose de douteux intellectuellement à vouloir quantifier quelque chose qui me paraît non-quantifiable (le savoir, les connaissances) et qui s’évalue plutôt de manière qualitative. Deux élèves peuvent obtenir des notes identiques alors que leurs connaissances et symétriquement, leurs lacunes sont totalement différentes. La note ne renseigne en rien sur les points sur lesquels il faut travailler, c’est un fait incontestable.
    Ensuite concernant le BAC, sur l’épreuve de physique-chimie, je ne trouve pas de gros problèmes, le problème vient sans doute plus de ce qu’on enseigne, le premier exercice a pu déstabiliser mais je trouve cela dommage car je le trouve très bien, il faudrait peut-être revoir la matière en TS. Quant aux maths, le second exercice sur les suites d’intégrales sont à mon sens trop dures pour des élèves de TS. Quant à l’exercice de géométrie dans l’espace 3D, c’est toujours un problème au BAC (il y a quelques années, cela se posait déjà) du fait que les enseignants le laissent de côté étant donné que cela tombe rarement (c’est un raisonnement très logique), alors que c’est pourtant quelque chose de très facile en terminale. Je comprends pourquoi les élèves ne sont pas contents mais en fait cela impose une réflexion surtout sur les programmes.

    1. Calvin

      Désolé de vous contredire.
      Je connais des profs, de très près, et ils sont manifestement du même avis que h16.
      J’ai des enfants (oubliez mon avatar) et jesuis suis du même avis.I JE ne connais qu’un seul syndicat (pas le plus gros mais le seul indépendant des partis) qui s’accroche aux notes, aux valeurs…
      J’imagine que vous pensez que l’éducation et sa critique ne concernent que les professionnels dont les pédagogos qui ont massacré notre système éducatif.
      Belle mentalité…

      1. Lionel37

        Ce qui est drôle c’est que vous employez des termes qui montrent que vous ne connaissez pas grand chose au système éducatif, je fais référence à votre utilisation du terme « pédago ». Cela signifie quoi pour vous ? Vous semblez avoir mal lu cd que j’écris car je dis justement qu’il y a que les conservateurs qui s’accrochent aux notes ! Mais le conservatisme est typiquement français !

        1. Kazar

          Quand le progrès c’est transformer les élèves en « ‘apprenants », je dis vive le conservatisme !!!

        2. Petit Poney

          Et que proposez-vous, alors, pour évaluer les élèves? Parce que dispenser un savoir, c’est bien, mais à un moment il faut bien contrôler que ce qui est enseigné est compris/acquis… ou pas.

          1. Calvin

            Ah mais non, voyons, on te dit que c’est IMPOSSIBLE !
            Ça se fait au doigt mouillé, parce que l’enseignant sait la progression de son élève.
            Seul l’enseignant sait ce que vaut l’élève.

            D’ailleurs, on est bête en France, les entretiens d’embauche devraient se faire différemment.
            Au lieu de recevoir le candidat à un poste, le cadre ou le RH devrait consulter les enseignants de ce dernier….

            1. Petit Poney

              J’veux bien mouiller mon doigt, mais je ne vois pas en quoi ça va m’être utile pour savoir si que j’é bi1 apprendé la lesson…

                1. Calvin

                  apprendé : passé futérieur, apprendu : passé composite
                  et apprencu : passé postérieur.
                  C’est pas con ni pliké le franssusk.

    2. turlututu

      Une réflexion sur les programmes ! peut être un peu sur le niveau et les motivations des enseignants aussi ?
      (CAPES intermédiaire maths 2014 : 1592 postes, 4573 inscrits, 2529 présents aux épreuves, 793 reçus)

      1. Lionel37

        Dans ce cas il convient de s’interroger sur les rémunérations et les conditions de travail ! A mois que vous ne considériez les enseignants comme des prêtres avec un sacerdoce !

        1. Kazar

          Mais oui, faites nous pleurer, la vie est trop dure pour vous…L’éducation nationale est truffée de parasites qui ne bossent pas et font du syndicalisme par exemple. Il est impossible de virer des profs qui sont mauvais, et ne devraient pas enseigner. Ce mammouth se mêle de ce qui ne le regarde pas, à savoir l’éducation de nos enfants, et est un véritable appareil politique au service de l’idéologie de gauche. Oh bien sûr, il y a des enseignants intègres, sérieux, motivés, mais ils sont décrédibilisés par le reste de leurs collègues et leur corporatisme. La suppression des notes vise seulement à niveler un peu plus par le bas, au nom d’une sacro-sainte égalité qui n’existe pas.

    3. Donc je résume :
      – vous comprenez la référence à Chatel de travers.
      – selon vous, ne peuvent critiquer que les profs. Bel argument.
      – vous partez sur un argument parfaitement spécieux du « on ne peut quantifier un savoir patati patata ». On se demande comment on a fait jusqu’à présent. C’était impossible mais nous y sommes parvenus, c’est ça ?
      – vous trouvez trop dur, mais votre avis n’est que ça. Votre avis. L’avis de ceux qui ont fait le sujet, des correcteurs et de pas mal d’enseignants c’est que c’était normal.

      Bien. Bon. Et à part ça ?

    1. ironbooboo

      Parler de « bijoux » à propos d’une entreprise étatisée c’est de l’ironie ou du cynisme ?

      1. Duff

        C’est pire que ça! Bastiat aurait du écrire : « il y a là où les caméras de TV sont et là où elles ne sont pas ».

        Privatise ici pour acheter une boite là… Pour ceux qui en doutaient encore l’expression « état stratège » c’est de la fumisterie pour faire genre je fais quelque chose et qu’on puisse glorifier sur 20 heures!

        1. ironbooboo

          Dommage qu’il soit mort 34 ans avant les premiers prototypes de TV.
          1927, le 28 décembre : le gouvernement Poincaré crée le service de radiodiffusion, rattaché aux PTT ;
          1928 : Hovannes Adamian montre une télévision en couleur à Londres ;
          1931, le 14 avril : première transmission d’une image de trente lignes, de Montrouge à Malakoff, par René Barthélemy ;
          1931, le 6 décembre : Henri de France fonde la Compagnie générale de télévision (CGT) ;

          (lolz)

          1. gameover

            1967 : Henri de France invente le système SECAM que le monde entier ne nous zenvie pas (sauf l’afrique et l’iran) et qui est complètement abandonné en 2011 en même temps que le minitel que France Telecom cède gracieusement àux zuzagés pour éviter de payer les frais de recyclage.

            Moralité : Si France Telecom vous donne un truc, méfiez vous !

    2. Martin-Lothar

      Je n’ai pas encore vérifié cette information, mais ça me semble dans la logique de panique actuelle de la Grande Foutaise Étatique. Bref, nous en sommes au grattage compulsif, illégitime et sournois de fonds de tiroirs patrimoniaux par des vautours dégénérés et maffieux fous. Nous ne sommes donc plus loin du granit abyssal : accrochez vos ceintures les gars, ça ne va pas tarder à roxxer velu…

  29. hipparchia

    Hé mais c’est vrai que c’est jour des enfants !
    Je serai curieuse de connaître le rôle qu’aura joué la FCPE dans cette histoire.

    Sinon hseize, le redoublement cela n’existe déjà plus, c’est comme cela qu’on se retrouve avec des illettrés en terminale générale.

    Après, faut être honnête, la plupart des nouveaux professeurs sont des débiles, surtout les professeurs de langue. Faut voir la couche de pédagogisme qui recouvre leur deux neurones… Reste que puisque leurs cours consistent à passer des chansons de Beyoncé ou étudier la recette de la tortillas, évaluer à coup de gomettes, c’est finalement assez idoine.

    1. « le redoublement cela n’existe déjà plus »
      🙁 Je le sais. Mais maintenant, c’est officiel. 🙁

      1. dede

        Ouf que je suis vieux : j’ai redouble ma premiere et vu le cancre que j’etais et l’accumulation des lacunes, ca valait mieux!

      2. Black Mamba

         » le redoublement cela n’existe déjà plus  » ,… Hum… mon fils fait parti donc des derniers cas rares de redoublement alors, il a redoublé cet année sa première S , il faut dire qu’il est dans une école privée qui a un taux de réussite au BAC général quelque soit la filière 100% de réussite .

        1. hipparchia

          Techniquement, nous pouvons toujours proposer le redoublement (ou une orientation) mais la décision revient aux parents.
          Les parents pas trop débiles suivent les recommandations du corps professoral mais comme 90% des parents sont cons, en terminale c’est le drame.

          1. Black Mamba

            Mon fils ne voulait pas redoubler mais comme l’année de sa seconde il avait refusé l’orientation pour une première STL plus adapté dans son cas et que lui et son père ils m’avaient envoyé envoyer au charbon pour défendre son cas au près du conseil, j’ai défendu bec et ongle alors que je me trouvais dans une situation très inconfortable … Ces messieurs ne m’avaient pas montrée le courrier incendiaire qu’ils avaient tous les deux concoctés ensembles , je reconnaissais le côté agressif du père entre chaque ligne et chaque mot 😳 .
            Donc le redoublement en première S était prévisible :mrgreen: et incontournable, je n’allais pas négocier un passage en force en terminal après les résultats médiocres …

  30. Etienne

    Je m’insurge de toute mes forces contre la discrimination envers les daltoniens qu’ils préparent avec leurs pastilles de couleur. Une solution possible serait que chaque pastille ait un code de couleur. Par exemple, 0 pour le rouge vif, 1 pour le rouge un peu moins vif, etc… jusqu’à 20 pour le vert vif. Car les discriminations, cémal.

    1. gameover

      Tu rigoles mais quand ils ont mis en place les notes ABCDE (5 notes) les profs ont nuancé avec des + et des – ce qui en final nous a donné 14 notes (je suppose que E- n’a pas été très utilisé) mais il me semble bien avoir vu quelques ++ et –, ce qui en final nous a ramené peu ou prou à la notation de 0 à 20.

      Donc les gommettes rouge cerise et vert amande ça ne serait pas étonnant.

      1. Calvin

        Le problème n’est pas le nombre de graduation, mais la valeur qu’elles représentent.
        Moi, je verrai un système encourageant de ce type :
        A+ : excellent, à réserver à ceux qui font tout juste, l’équivalent d’un vingt sur 20,
        A : donne un sésame, à tous ceux qui ont fait des efforts, équivalent des notes entre 19 et 14,
        A- : la frange qui a quand même réussi à moitié, équivalent des notes entre 13 et 10,
        Ensuite, on proscrit le moins (-), pour avoir :
        B+ (10 à 9,5), B (9,5 à 9), C+ (9 à 8,5), C (8,5 à 8), D+ (8 à 7,5), D (7,5 à 7), E+ (7 à 6,5), E (6,5 à 6), etc.. jusqu’à à la lettre K (0,5 à 0), ainsi qu’une notation finale : L- (oui, on saute L), mais que personne ne puisse avoir.
        Vous n’imaginez pas le pouvoir encourageant de l’enfant qui dit à son parent : « oui, mais j’ai évité le L- !!! »

        Bon, Benoît, tu m’engages au Ministère ??

        1. gameover

          Téléphone moi au 01 55 55 10 10, je te donnerai mon 06.
          @ toutes*
          Ton Ben
          Bisous bisous

          (*: vers 10h car il y a un vent contraire aujourd’hui)

  31. Petit Poney

    Cher hôte, suis-je autorisé à évoquer l’affaire Vincent Lambert? ça n’a rien à voir avec le sujet du jour, mais je serais curieux d’avoir l’avis des commentateurs ici sur un ou deux points (mais uniquement avec votre autorisation).

  32. Jga

    « Conférence nationale ». Comme attribué à Clémenceau : quand je veux enterrer un problème, je crée une commission ».

  33. Thorbjörn

    Ce cher Benoît a commencé dans la rue, alors étudiant, défendant les idéaux les plus gentils qui soient. Il a ensuite enfilé un costume et une cravate bien serrée, histoire de se donner un charisme qu’il n’avait pas, et se retrouve aujourd’hui avec des responsabilités. Il est important de filtrer tout ce qu’il dit, ne pas oublier qu’il n’a jamais encore rien fait et qu’il ne sait parler.
    A propos du système français, il faut dire qu’il est en échec, peut-être pas pour les raisons qu’on donne régulièrement. J’écris sans vérifier : il semblerait que les Finlandais s’en sortaient plutôt bien il y a encore quelques temps et leur système n’a pas de « notes » comme on l’entend en France. Bien sûr, Finlandais != Français…
    Enfin, à propos du bac : on pourrait le supprimer, puisqu’il ne sert plus à rien. Au contraire, le garder et lui donner une vraie valeur permettrait peut-être (et même sans doute) de réduire le débit d’incultes et autres feignants qui rentrent à l’université, récupérant une bourse qui coûte à l’Etat, et qui en ressortent l’année suivante sans rien.

    1. Le système finlandais n’a pas de notes partout, mais la façon dont sont gérés les profs est fondamentalement différente (c’est très libéralisé, par exemple). Ca change du tout au tout les résultats.

    2. LeRus

      C’est pas du jeu: lorsqu’on compare la France à la Finlande, à tous les coup les Finnois gagnent…

      A propos du bac, le plus simple serait de le supprimer et d’installer un véritable recrutement à l’entrée des universités, comme c’est plus ou moins le cas partout.

      1. gameover

        Sur dossier tu veux dire ? Ou sur concours d’entrée ? je penche plutôt pour le concours.

        1. LeRus

          Les deux mon général! Après dossier, tu passes des tests (oraux ou écrits) et ensuite tu es pris ou pas.

          Le système universitaire français est complètement débile.

    3. yp

      Le système éducatif finlandais n’explique pas tout…

      Normallement, lorsque vous vous balladez en Finlande, même si vous êtes passé par des pays que l’on s’imagine « culturellement proche » (disons Suède ou Norvège), il y a un truc qui est pour le moins frappant : le faible taux de pénétration du « racaille way of life » et le niveau d’éducation de la population (éducation, pas instruction – mais le niveau d’instruction est lui-même élevé par apport à en France.)

      En fait, dans les aéroports, il est même possible de repérer les files d’enregistrement à destination de la Finlande rien qu’a l’attitude des passagers…

  34. ironbooboo

    Le vice inhérent à l’instruction est l’inégale répartition des capacités entre chaque individu, la vertu inhérente à l’éducation est l’égale dose d’abrutissement reçue par chacun.

  35. LUC

    bonsoir , cela fait déja quelques mois que je lis ce blog , c’est devenu pour moi presque aussi important que mon café le matin . je vous remercie pour c’est moments de détente , la qualité des articles ainsi que les commentaires toujours très instructif .

            1. Black Mamba

              GO se prend pour NVB vu qu’il utilise sa face de zombie …Donc quand il dit « Là voilà » ➡ C’est « ELLE » par mon avatard

              1. Black Mamba

                Je lui ai fourni la version officielle pour les non initiés, toi c’est pour la version Zombi pour les experts du genre :mrgreen:

  36. Martin-Lothar

    La crétinisation organisée des gens n’est pas un stratégie politique bien neuve. Déjà, quelques lustres après JC, un certain Juvėnal romain et contemporain d’un certain Néron, s’en plaignait aussi rigolo, du reste, que notre H16 national (et que j’espère bientôt international, H16, pas Juvėnal, ni Néron qui sont morts, du moins, aux dernières nouvelles)
    En remontant plus loin, cet abrutissement des masses a aussi été combattu à mort par un jurisconsulte spartiate nommé Lycurgue.
    Et je ne vous cause pas de ce connard primitif d’Euclide qui avait peur de tout, sauf d’un tétraèdre régulier (ou pas). Bien à vous.

  37. gameover

    HS mais pas trop… vu qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre la crèche et l’école.

    Sujet : Instabilité juridique. La Cour de cassation se contredit d’une année sur l’autre grâce à la résistance d’une Cour d’Appel.

    Ca concerne le licenciement d’une salariée subitement voilée de la crèche Baby Loup annulé puis accepté.

    La lecture de l’article montre les raisons qui ont conduit une crèche à changer de ville pour échapper aux dérives communautaristes mais aussi le comportement de la salariée licenciée se plaçant volontairement dans une situation de discrimination pour se faire licencier suite à un refus de rupture conventionnelle.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/06/25/01016-20140625ARTFIG00045-baby-loup-fin-du-feuilleton-judiciaire.php

    Bon ça sent la Cour Européenne des droits de l’homme…

    1. petit-chat

      Les gouvernements successifs ont fais fort pour installer l’embrouille.
      Franchement, la laïcité c’est la neutralité vis-à-vis des religions, ce n’est pas l’interdiction que je sache.
      Qu’est-ce que ça peut foutre que l’un porte une croix, un voile, une kippa, un haut de forme ou un entonnoir ?
      Foutre la paix aux gens, c’est trop dur pour les collectivistes-égalitaires, du coup une boîte née d’une idée généreuse va couler

      1. gameover

        C’est un problème à mon avis car dans cette crèche il y avait aussi une demande pour séparer les filles et les garçons… bon tu vois jusqu’où ça peut aller dès que tu commences à faire des exceptions.
        Tu créés une crèche pour tous evc d’ailleurs un projet intéressant (7/24) pour répondre à une demande de gens qui travaillent de nuit, de week end etc… et tu te fais squatter par le vivre ensemble du coin qui profite et ne paiera pas en plus.

        Si tu dis neutralité, tu caches ta croix, tu vires ta kippa, ton voile etc…

        Un gosse n’a pas à être élevé dans un univers biaisé surtout quand le règlement intérieur est clair à ce sujet.

        Mais c’est un bon sujet de discussion.

        Bisous. (je fais gaffe maintenant !)

      2. val

        @petit-chat , au départ je pensais comme toi. Je vivais alors en UK où c’était le cas.
        A la piscine , toutes les semaines venait une école de confession musulmane, année apres année, on a vu les petites filles se voiler et ne plus se baigner, quand j’ai quitté les UK, presque aucune des petites filles allaient se baigner avec les garçons, elles étaient toutes sagement alignées vêtues de noir et voilées sur le ban à regarder les autres s’amuser.

        1. petit-chat

          Tu dis ça pour me foutre les jetons ! 😆
          La différence, c’est qu’en UK les communautés sont reconnues, en France elles sont (prétendument) interdites depuis la Révolution.
          Il y a quelques années (10-20), ces… disons « conneries », n’existaient tout simplement pas, et curieusement le monde tournait (et même mieux, d’après mes souvenirs).
          Le communautarisme a été crée de toute pièce (SOS Racisme par exemple), la discrimination avec (allant jusqu’à parler de « discrimination positive, ‘faut le faire), des minorités qui s’accommodaient très bien jusqu’alors de l’être pour autant qu’on leur foute la paix, sont devenus de puissant lobbies. Certains ont pignon sur rue, et pas seulement, pour pouvoir s’installer dans les écoles dès la maternelle (LGBT), d’autres, comme les religions, sont persécutées (interdiction de crucifix dans une école catho).
          J’arrête là, c’est hors sujet.

          1. val

            Ce sujet est tres complexe . Les UK et nous avons choisi deux modèles différents :
            – eux le laisser faire , laisser vivre tant que les lois des UK sont respectées
            – nous l’integration
            Dans la pratique on aboutit à deux impasses :
            – aux UK on enseigne la charia dans certaines écoles musulmanes :manuel scolaire avec où et comment couper la main d’un voleur (primaire)
            – en France l’integration est en panne
            Bref , la vrai question est : le multicuralisme pacifié existe-t-il ? On peut raisonnablement en douter , les exemples de « foirades » sanglantes sont légions

    2. brondillant

      bon , ben voilà.
      Je cite:  » Fatima Afif est absente de la crèche pendant six ans pour congé maternité puis parental. »
      Si ça se trouve, elle aurait pu prendre 10 ans, y avait pas de symbole aujourd’hui pour le combat de la laïcité . Mort de rire .
      Donc au jour d’aujourd’hui, tu t’absentes pendant 6 ans de ton boulot , tu te dis que finalement ça serait bien que tu continues par un petit chômage. Oh , pas longtemps, disons jusqu’à la pré-retraite, avec 80 % de ton salaire, faut pas déconner. Tu demandes une rupture conventionnelle pasque c’que tu veux c’est être chômeuse, c’est tout. Merde c’est quand même pas la mer à boire.
      eh ben moi je dis que quand on oblige une femme à venir au boulot voilée, alors qu’elle a participé à la rédaction du règlement intérieur, pour devenir chômeuse, c’est inadmissible. Mon sang bouille dans mes veines républicaines (du verbe bouiller,hein, plus fort que bouillir, nettement plus fort) . Je m’insurge, je me révolte.
      Quel symbole !
      Oui au fait quel symbole ?
      Symbole de la déliquescence de notre état , du manque de c…… de notre justice, du bisounoursland gavé au sirop d’érable ?
      A propos qui paye ? Surtout si ça grimpe à Bruxelles .

Les commentaires sont fermés.