Impôt sur le revenu : complexifions à la source

Il y a quelques jours, Michel s’est réveillé, l’œil vif et le jarret pétillant, ragaillardi par une nuit complète. C’est donc avec une patate de poney sous coke qu’il a dévoré de bon appétit ses petites biscottes matutinales accompagnant le café servi pendant le conseil des Ministres. Quand, soudain, la bouche encore pleine de pain braisé enduit de beurre, il s’est écrié en projetant plein de miettes en direction de ses collègues : « Chaprichti, mais ch’est bien chûr, chi on faisait un prélèvement à la chource ? »

Cette description ne doit pas être très éloignée des événements réels qui ont précédé l’intervention de Stéphane Le Foll ce mercredi. Stéphane, c’est un brave gars, et il n’a pas une tâche facile : outre la promotion publicitaire (discrète mais évidente) d’architectures capillaires spectaculaires pour les quinquas ravageurs, il doit aussi remplir le rôle de porte-parlote d’un gouvernement qui bégaie, injurie, apostrophe et vitupère à tort et à travers.

Et cette fois-ci, la nouvelle idée phare du gouvernement pour faire oublier ses vols planés malheureux dans la réforme des collèges la porcelaine de Mamie, c’est de remettre sur le tapis une idée qui a déjà été mainte fois débattue à grand coup de batte de baseball : l’idée du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Et c’est bien joué. Rien qu’à voir les petites bulles journalistiques qui se forment immédiatement autour du sujet, on sait que c’est gagné : les prochains jours seront pleins de palpitants débats sur la façon dont on va devoir mettre en place cette nouvelle fulgurance de l’exécutif.

Pour faire passer la pilule, ce sont le prétexte et le camouflage habituels de la tagada Simplification Administrative tsoin tsoin qui ont été choisis. D’après Le Foll qui n’a jamais aussi bien porté son nom :

« L’idée est d’aller vers une simplification du recouvrement de l’impôt avec la mise en œuvre progressive dans le cadre de la simplification des feuilles de paie et du numérique de la retenue à la source, sans fusion (avec la CSG). »

jon-hamm-facepalm

Oh, oui, toi, là, le petit contribuable chétif au poil dru, tu la sens bien ma grosse simplification ? Et tu la sens bien la migraine carabinée qui va pointer lorsque les millions de petits tuyaux chromés de cette nouvelle usine à gaz administrative vont s’abattre sur toi comme le châtiment divin au moment du jugement dernier ? Non, tu ne les sens pas ? Pourtant, il y a tout ce qu’il faut pour un magnifique gloubiboulga fiscal qui va bien se passer, c’est certain.

Reprenons calmement la fine idée gouvernementable (non, ce n’est pas une typo) : on va donc aller vers une simplification du recouvrement de l’impôt (chouette) en faisant une retenue à la source, sur les feuilles de paie, qui ont déjà été sauvagement simplifiées récemment. On imagine déjà tous les trésors d’inventivité qu’il va falloir déployer pour, d’une part, amener les douzaines de logiciels de paie que les entreprises du pays utilisent à faire les bons calculs, et d’autre part, s’assurer que les prélèvements correspondants tomberont dans les bonnes escarcelles. Qui vérifiera les petits paramètres des uns et des autres, dont dépendent les douzaines d’abattements, de réductions, les ventilations diverses qu’une feuille d’impôt lambda comprend par défaut ? Rien qu’à ce point de la description, il y a largement de quoi choper les mains moites. Forcément, ça va bien se passer.

Là où ça devient croquignolet, c’est lorsqu’il faut factoriser la CSG, jusqu’alors déjà prélevée à la source. Ce prélèvement sera donc fait de façon séparée, d’une autre façon (mais à la source toujours ?), suivant un autre calcul qu’on laisse au lecteur le soin d’imaginer. Les mains ne sont plus moites, elles sont maintenant trempées. Forcément, ça va super bien se passer.

Mais le grandiose est définitivement atteint lorsque notre brave porte-moumoute gouvernemental explique que la mise en œuvre sera progressive. Progressive comment, on n’en sait rien, mais laissons nous aller à quelques supputations.

gloubiboulga : on mélange tout, on s'amuse, on rigole

Peut-être la retenue à la source ne concernera d’abord qu’une certaine catégorie de personnes, avant d’en enrôler d’autres, petit à petit, progressivement ? Du côté de Bercy, à cette idée, les mains ne sont plus trempées, elles deviennent de véritables fontaines : en terme de simplification, ce sera probablement un sale petit moment à passer pour les équipes en place, mais tant pis, voilà ce que c’est de travailler pour le Léviathan. Peut-être cette retenue à la source ne sera progressive que dans son montant ? Auquel cas, chaque Français aura l’immense privilège de devoir comprendre quelle partie de son revenu a déjà été prélevée à la source, et quelle partie est encore soumise à l’impôt standard. L’idée de progression instille d’ailleurs un changement, d’année en année (oh, oui, ce processus définitivement Double Plus Bon promet des « instants chocolat »). Forcément, ça va hyper bien se passer.

D’autant qu’on n’a pas encore évoqué le fait qu’à n’importe quel moment, certains contribuables sont mensualisés (charge aux services fiscaux, qu’on sait irréprochables, de ne pas prélever une fois de trop ceux qui seront déjà ponctionnés à la source), et que d’autres, ne l’étant pas, ont payé pour les revenus de l’année passée. Le passage au prélèvement à la source signifie mécaniquement ou bien une perte notable de revenus pour l’État qui doit alors faire des rappels (le timing est alors diabolique, surtout en période électorale), ou bien une double imposition (joie, bonheur et moules frites à volonté).

N’oubliez pas le panachage possible de toutes ces options, bien évidemment. En plus, avec la fine équipe gouvernementale et son track record qui laisse rêveur, on ne peut qu’applaudir d’avance devant le grand, l’extraordinaire, le magnifique moment de bonheur qui s’annonce indubitablement pour tous les Français dans les mois à venir.

slow clap

Oui, tout porte à croire que la simplification administrative, ça va fouetter sévère, mais il ne faut pas perdre de vue l’essentiel : si, en France, nous avons un système de collecte d’impôt délirant de complexité, si nous sommes parmi les pays les plus taxés (si ce n’est pas le plus taxé) du monde, c’est parce qu’on peut s’enorgueillir d’y avoir des services publics que le monde … Heu.

Et puis c’est aussi, il faut bien le dire, parce que toutes ces complications simplifications camouflent l’iniquité de la ponction : elles permettent à ceux qui connaissent et pratiquent le système d’échapper aux taxations les plus dures, et laissent ceux qui ne comprennent rien sur le bord de la route, les poches vides et les yeux pleins de larmes, hébétés. C’est aussi ça, la magie du socialisme.

Un autre aspect qu’on peut retirer de ces nouvelles incursions dans le domaine du Cerfa blagueur, c’est l’aspect auto-catalytique de la réaction fiscale explosive qu’entretiennent nos politiciens dans un manque absolu de clairvoyance : plus la situation se dégrade, plus ces derniers estiment de leur devoir de s’agiter, quitte à faire n’importe quoi qui se traduit systématiquement par une augmentation des coûts pour tout le monde. Ceci, en l’espèce, fait fuir les investisseurs, décourage les salariés les plus qualifiés qui finissent eux aussi par partir, et enfin les retraités qui trouvent rapidement, en plus du soleil d’autres pays, une occasion de limiter leurs pertes financières par la ponction. À son tour, ces fuites et ces départs, se traduisent à la fois par une moindre rentrée fiscale, et un affaissement des conditions économiques, déjà pas très brillantes. Devant le constat, les politiciens, remontés comme des coucous, en remettent une couche. À partir d’ici, vous pouvez boucler quelques lignes plus haut. Répétez le processus pendant plusieurs années, et (enfin, alleluyah, youpi) le désastre complet est à votre portée.

Non, décidément, j’attends avec gourmandise cette simplification fiscale par la mise en œuvre progressive de la retenue à la source, nouveau dada rutilant d’un gouvernement complètement perdu dans ses petites manœuvres politocardes.

Forcément, ça va ultra bien se passer.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires283

  1. Aristarkke

    Nous avons tous compris que ce qui excite ces saprophytes, c’est la perspective d’avoir UN exercice fiscal qui encaissera DEUX IR annuels. Le reste n’est que littérature…

    1. Calvin

      Non, je ne pense pas, malgré leurs rêves les plus doux.
      C’est surtout dit, dans l’ordre pour :
      – enfumer (Ayrault avait déjà fait le coup),
      – hérisser Bercy et montrer aux Français que les réformes, euh, hé bien, c’est très dur… Pourtant, j’ai euh essayé, car gouverner, c’est tenter, par tous les moyens, euh, de faire le bien mais, des fois, la volonté et le courage ne suffisent pas…
      – et si, vraiment, cela arrivait, c’est fait pour rendre le salariat inféodé à l’Etat Providence, à jamais.

      1. hugeus

        Calvin, si tu veux imiter le style de notre Grand Toumou, tu dois placer des « euh… », oui, mais aussi un « c’est pas facile » ou « c’est difficile » :

        1. Honorbrachios

          et doubler les sujets : par exemple, il faut dire « la france, elle est pas gentille », ou  » dans le contexte calvin : « enfumer Ayrault IL avait déjà fait le coup, et  » des fois, la volonté et le courage ELLES (ou ils, aucune importance) ne suffisent pas »

          1. Calvin

            Très juste, doubler les sujets… qu’est ce que cela m’horripile…
            Du coup, j’aime bien le : « … le courage et la volonté, elles, euh, ne suffisent pas… »

            1. Bonsaï

              Oulà, attention maître Capello Gameover, sujet glissant. Il me semblait quant à moi qu’une dislocation était une mise à distance, un éloignement et non une multiplication (doubler) ou une « répétition ».
              Mais je peux me tromper.

              1. gameover

                Bonsaï 21 mai 2015, 8 h 22 min
                Mais dans la pratique, l’intelligence ne se forge que dans la confrontation aux erreurs.
                _______
                Suivant ta doctrine, tu es sur la bonne voie… et google est ton ami.

                Sur ce je vais vérifier l’orthographe de casse-c*******

                1. Bonsaï

                  Avec cet exemple de la « dislocation » on en revient directement à l’indispensable NVB et sa réformette à la noix. Car c’est grâce à l’apprentissage du latin et du grec que l’on peut comprendre l’étymologie et le sens actuel de la plupart des mots français, sans même avoir besoin de recourir aux copains Google et autres Wiki (qui signifie « vite » en hawaïen, si je ne m’abuse …)

                  1. Hussard Bleu

                    GO et Lady B, ça devient vraiment le couple de comédie, n’est-ce pas ? on dirait du Bedos et de la Sophie Daumier de jadis, quand Bedos était drôle…

                    1. Bonsaï

                      Je ne condescendrai même pas à relever cette fort douteuse comparaison.
                      C’est en effet bien malgré bien moi que je me retrouve confrontée à cette disgracieuse promiscuité. Que l’on sache cependant qu’il peut en cuire lorsqu’on me cherche par trop querelle …

                    2. Lark on the Wing

                      aaah! la prétérition, Lady B, est pente fatale pour une styliste, voire une stylite helvétique….

                    3. Aristarkke

                      Fais attention, Werther! La porte de son blog risque de te rester fermée au nez malgré tes violents efforts pour y avoir accès…

          1. Lark on the Wing

            Il est vrai que j’ai pouffé, à cette lecture : Mgr de Seize prodigue avec une incroyable générosité des trésors d’humour pour son mince lectorat… « mince » certes, mais quelle noble phalange !

              1. Pheldge

                oui, même qu’il rigolât , qu’il se Marat , qu’il Ryad riât … j’essaie la simplification de notre langue : pour la conjugaison, facile , un seul groupe : manger , buver , digérer , ch.er, bai.ser , regardélatéler , voter ! ça le fait 🙂 euh pardon, ça le faise ! (bin oui, faiser …)

                1. Hussard Bleu

                  A propos de « noble phalange », mes bons amis, et si je n’avais été aussi bien élevé par Madame ma mère, je vous dirais bien quelque chose de « digital »….
                  Nan, je rigole….

  2. Le Gnôme

    Le prélèvement à la source, pourquoi pas, mais avec une flat-tax, çe serait tout simple. Avec la complexité actuelle, c’est mission impossible. Plus d’abattements, plus de niches, plus d’articles du CGI à rallonge et une taxe toute bête et uniforme, voilà la solution.

    1. hugeus

      Une flat tax résoudrai bien des problèmes, tout comme une « flat-cotisation sociale » qui découragerait le travail au noir, comme en Allemagne…
      Mais que voulez-vous, leur petit pouvoir de m3rde, il le tiennent justement de leur capacité à imposer au camp-de-mal une forte gabelle, de cajoler le camp-du-bien avec une petite gabelle, etc. ça ne date pas d’hier !

    2. albundy17

      C’est ça qui est rigolo, tant qu il n’y aura pas flat tax, le prélèvement à la source est totalement irréalisable. Ou alors leur idée de « progressivité » serait de faire le prélèvement à la source des non imposables (pour le moment).

      Ou encore, c’est juste un contre feu pour occulter le décret sur la reforme scolaire, maintenant que le joker 49.3 a été utilisé on risque d’être gouverné par decret, je ne suis pas étonné avec manolo, visionner ses prestations en noir et blanc et sans sons me rappelle furieusement el moustachu

      1. Deres

        On sait très bien ce qu’ils veulent faire. C’est un prélèvement à la source prévisionnel puis un rectificatif en fin d’année. C’est l’usine à gaz qui a été mis en place pour les paiements sur les intérêts. Notez bien que cela implique quand même d’avoir une deuxième déclaration en fin d’année pour le rectificatif donc dans les faits, il n’y a pas de simplification mais une complexification car il y aura deux fois plus d’échange d’information. Et le résultat sera exactement le même que pour les impôts sur les intérêts : il sera impossible de comprendre l’origine des montants se trouvant sur les documents tellement la complexité est grande. De mon côté, j’ai déjà demandé de nombreuses explications pour vérifier els montants qu’ils me donnent. Ils ont finit par admettre qu’ils n’en ont aucune idée de comment est calculé ce qui sort de leur ordinateur …

    3. Ao Quies

      Histoire de faire, comment dire, « simple », rien ne les empêche de prélever une flat-tax à la source, puis de régulariser en fin d’année… c’est ce qu’ils font déjà plus ou moins aujourd’hui avec les intérêts.

  3. Calgon

    Philosophiquement (oh, lol), un prélèvement à la source, dans mon imaginaire de simplet libéral, se rapproche d’une flat tax, ce que je ne peux m’empêcher de souhaiter. Seulement, vus les gugusses en places, comment ne pas envisager effectivement la grosseuh catastropheuh …

    Soyons fou : et si la simplification fistale (non, c’est pas une typo non plus) passait d’abord et avant tout par la diminution drastique et péremptoire du nombre de taxes rigolotes, inventives et vivrensemblesques qui nous ponctionnent ?
    Impensable pour ces mollusques, visiblement.
    Dommage.

  4. Jejoune

    Installes en Asie depuis 4 ans! Nous nous en réjouissions tous les jours !
    Pour info: Partir, c’est résister; rester, c’est collaborer (Ou etre tres con ou Maso ou etre politicien)!

    1. hugeus

      Attention tout de même à ce que votre cri du coeur ne soit pas perçu comme une insulte !
      Je pourrais vous dire que partir c’est fuir, faire preuve de lâcheté. Je ne le fais pas.

      Il y a de multiples façons de résister et c’est la démarche qui est importante.
      C’est le chemin qui rend libre, pas la destination.

      1. Val

        +1 à Hugeus ne pas juger du parcours de chacun et il existe mille et une façon de résister tout comme d’ailleurs de collaborer .

    2. albundy17

      très simpliste et insultant. Vous feriez mieux de nous décrire votre quotidien et faire rever ceux qui ont encore la possibilité de partir

  5. Tribuliste

    Ils prennent du temps, ils hésitent… imaginez qu’ils s’appuient sur une feuille de salaire Suisse : si claire, si simple, si efficace de concision qu’ils doivent trembler à l’idée de devoir si frotter… c’est si complexe!

    Ce qui m’inquiète le plus c’est le monde de l’entreprise qui va devoir s’adapter à marche forcée. Cet ultime soubressaut de la simplification à la française sonnera-t-il le glas du domaine privé dans l’économie?

  6. Black Mamba

    « Non, décidément, j’attends avec gourmandise cette simplification fiscale par la mise en œuvre progressive de la retenue à la source  »
    Oui, c’est facile d’écrire cela, n’est-ce pas H16 … Ce n’est pas vous qui allez sentir bien en profondeur cette simplification … Non, non, non … Mais bien nous pauvres CONtribuables qui sommes encore dans cet enfer fistale .

      1. Nathalie

        On ne demanderait que ça… Mais, sans étaler ma situation, c’est impossible pour le moment… Et nous allons nous prendre le fouet du Balrog en pleine poire.

        1. RBF

          De toute manière, de là à ce qu’ils fassent comme aux US et qu’ils nous balancent un impôt lié à la citoyenneté sur la base des revenus mondiaux, il n’y a plus qu’un pas. Cela ne sert donc à rien de s’énerver, car l’herbe ne sera pas forcément plus verte si le FISC et les CERFA vous rattrapent là où vous êtes.

          La France ne respecte rien, elle chie sur le droit communautaire, et même sur son propre droit quand elle y trouve un intérêt financier. Et croyez-moi, je suis bien placé pour le savoir.

          1. MadeInCH

            On peut imaginer que la citoyenneté serait 2 choses:
            – Une représentations/acceptation de valeurs morales que l’on veut défendre, où que l’on soit! Donc ça vaut la peine de payer, même loin du territoire national.
            – Une assurance, une garantie, car ton pays va t’aider et faire son posible pour te protéger et te défendre où que tu sois! Donc ça vaut la peine de payer.
            .
            Mais il devrait être facile de refuser cette citoyenneté, si l’on refuse de payer pour en protéger les valeurs morales, ou que l’on ne désire pas de son aide.
            .
            Perso, fondamentalement, je ne suis pas contre un « impôt de citoyenneté ». Mais, comme souvent, c’est pas le principe qui me gène, mais l’application détournée en pratique.

            1. Adolfo Ramirez Jr

              Quand on voit comment tu es abandonné en rase campagne en cas de pépin à l’étranger, faut pas rêver! cf les derniers témoignages sur les réfugiés français au Népal…
              Perso ma citoyenneté me vient de mes parents, grands parents et aïeuls, qui ont payés suffisamment d’impôts et de sang pour que je sois exonéré de quoi que ce soit.

              1. Aristarkke

                Que voulez-vous ? Ce personnel n’avait pas reçu de formation ad hoc pour une catastrophe pareille. Il n’avait donc pas à gérer pareille situation…

              2. MadeInCH

                Ben oui… Tu ne devrais pas payer pour une assurance inutile.
                Mais pour le moment la France ne te le fait pas payer si tu habites à l’étranger.
                .
                Imagine TOUT ce que la France pourra faire pour toi, lorsque tout les expats français donneront aussi leur consentement volontaire bénévole obligatoire souriant et festif à l’impôt!

          2. Jiff

            À priori, j’aurais dit qu’il suffisait de remplir un cerfa pour se débarrasser définitivement de sa nationalité de la république populaire socialaud-maoïste française, mais c’était sous-estimer énormément sa toute puissante administration: http://www.assemblee-afe.fr/abandon-de-la-nationalite.html

            En bref, c’est soumis au bon vouloir de l’avis du con-seil d’état, voire en son absence du con-seil des sinistres; ça n’est donc pas gagné d’avance (sans doute qu’une requête contenant les expressions: abandonner une nationalité de merde / pays de trous du cul / pays gouverné par des débiles profonds aurait un peu plus de chances d’aboutir rapidement ;-p)

      2. albundy17

        Il y a bien longtemps que je souhaite voire une herbe plus verte, mais quitter ma femme me coute trop. Je ne suis sans doute pas seul à ne pouvoir « fuir » pour cette simple raison…

        1. MadeInCH

          Parce que elle, elle ne veut pas partir?

          Étant un romantique idéaliste dans l’âme, je choisi de croire que c’est sentimentalement que ça coûterait trop. Dans ce cas, ben voilà. Pas le choix. Et je comprends ça.

          Bon courage!

          1. albundy17

            Oui, sentimentalement, on a pas de pognon :mrgreen: Elle est viscéralement attachée à sa famille, j’ai déjà eu un mal de chien à la faire changer de région, alors de pays ….

        2. Honorbrachios

          pourtant Al Bundy ne rêve que d’une chose : Quitter sa femme qui lui coute trop …(dans la série culte – mariés deux enfants, bien sur)

        3. Aristarkke

          C’est aussi ce qu’aurait fait Game Over si ses factures téléphoniques n’avaient été aussi plantureuses. Las ! A quoi tiennent les choses quand on y songe?…

          1. gameover

            C’est vrai qu’il est préférable de voyager sans bagages…
            Dans mon précédent boulot, quand cette occasion de partir en Australie s’est présentée j’ai donné ma réponse en 3 secondes et j’avais déjà atterri à Melbourne avant que mes collègues aient décidé avec leur conjoint, leurs enfants, leurs parents, leur boulanger etc…

            C’est assez croquignolet de dire que l’on est libéral mais d’être enchaîné volontairement à… (c’est juste une pensée hein)

            1. Aristarkke

              Croquignolet de dire qu’on est libéral mais de casser un contrat (de mariage), signé volontairement et par lequel on y trouvait des avantages sinon il n’aurait pas été conclu, n’est-ce-pas, pour un motif d’aller voir du pays en solo… Pour le meilleur et pour le pire, je te resterai attaché (e) qu’il fut proclamé… C’est juste une pensée d’un insomniaque, hein…

              1. gameover

                Tout de suite les grands mots !

                Vous aurez noté dans un premier temps que c’était de la provoc’ mais aussi de soumettre cette particularité à votre sagacité.

                Sur la rupture de contrat, j’entends bien mais votre jugement est perturbé : les conditions de rupture sont rarement abordées dans les contrats et de ce fait les gens croient que la rupture est une situation anormale du contrat alors qu’elle ne l’est pas puisque suivant le Code Civil les engagements perpétuels sont prohibés, ce qui est normal puisqu’on ne peut s’engager sur ce que l’on ne connaît pas parfaitement et l’avenir est dans ce cas là.

                Donc le fait de ne pas parler des conditions de rupture dans un contrat c’est simplement s’en remettre à une juridiction qui devra le faire à votre place et estimer votre dommage.

                Pour ma part je préfère les contrats anglo-saxons qui eux abordent toujours ce sujet : la raison est que vous seul pouvez estimer les raisons qui ont conduit à votre engagement, les concessions faites et donc le tort causé en cas de rupture.

                D’ailleurs depuis quelques années ces éléments sont décrits en introduction dans les contrats, copiant ainsi les contrats anglo-saxons, afin de permettre aux juges d’apprécier les indemnités demandées.

                C’est important cette différence de rédaction de contrats car elle explique pour une part la façon dont est vécue la rupture. Ainsi, en france, pour un salarié, le contrat de travail est immuable, la rupture est anormale et vécu comme une trahison d’une des parties… mais quand c’est le salarié qui rompt le contrat… on peut… ce n’est pas une trahison !

                Immuable aussi selon vous le contrat de mariage puisque selon vous toujours celui qui envisagerait de s’expatrier serait celui qui modifierait le contrat ! Où est-ce écrit que le statu quo est la règle ?

                Pour ce qui est du contrat de mariage vous avez tous les 3 tout dit sur la façon dont sa rupture est vécue ; 68tar, je prends le meilleur et je laisse le pire, je ne respecte pas les engagements etc…

                La rupture des engagements est juste une étape normale de la vie d’un contrat et l’écrire permet à chaque partie de connaître ses effets avant de s’engager mais surtout d’en discuter. Et rompre un contrat dans les conditions du contrat c’est respecter ses engagements.

                Ainsi pour en revenir au mariage, c’est un projet de vie avec beaucoup de promesses orales, surtout hors de la salle des mariages, mais peu d’écrites. Beaucoup aussi de non-dit parce que ça n’a pas été abordé : bah oui, on pensait pareil… mais chacun a évolué et il est préférable d’appliquer la clause de rupture plutôt que de rechercher des responsabilités.

                Je suis certain que si les gens devaient rédiger cette clause de rupture alors des mariages ne se feraient pas ou se feraient autrement. D’ailleurs c’est au moment d’envisager un contrat qu’ils se posent les bonnes questions et abordent le sujet sur le fond.

                1. zefran

                  Tout cela est vrai et bon. Problème pratique : En droit français, il n’est pas possible de prévoir les conséquences de la rupture du mariage. La loi l’interdit, point barre. Episode vécu en ce moment.

                  1. gameover

                    @ zefranc : Oui, mais même dans le régime de la communauté on peut prévoir une clause de partage inégal. Sinon les différents contrats offrent quelques latitudes.

            2. albundy17

              libéral voudrait donc dire qu’on ne respecte pas ses engagements et que l’on est soixante huitard pour ses relations amoureuses ???

              1. Calgon

                +1 … je pensais pas qu’être libéral signifiait « se foutre de tout » et « ne pas respecter ses engagements » …
                En tout cas, pas chez moi.

                  1. albundy17

                    Tu n’abordes pas le coté soixante huitard, en bafouant la parole donnée, et uniquement le coté contrat, devant l’état, avec intervention également étatiste d’un juge pour régler les litiges.

                    lol. Vite ! une loi pour remplacer cet horrible arrangement pratiquement de gré à gré ! faut vite serrer les boulons !

                    Les personnes de 20-25 ne savent rien de l’évolution de l’autre pour le futur (il n’y a pas bien longtemps vu l’espérance de vie ça avait sans doute moins d’importance) mais ce qui est sur c’est que la prédominance actuelle, à la moindre tempête c’est chacun sa gueule, tu en es un parfait exemple…

                    Genre à vendre tes enfants ? (si tu en as) il parait que c’est lucratif

                    Oui, je sais, je suis vieille france

                    1. gameover

                      Je n’avais pas vu cette intervention de albundy de 13h55… c’est consternant…

                      Un mariage c’est un CDI dans le sens où la durée est indéterminée. Il n’y a rien de 68tard à rompre un contrat à durée indéterminée et ça date de Napoléon…

                      Tu as dû confondre le sermon du prêtre et de celui de l’officier d’état civil.

                      La parole donnée ? C’est un langage de truands ! Pas étonnant si ça finit mal alors…

              2. gameover

                Albundy… Alors si c’est pour gérer la relation amoureuse faut pas appeler ça un contrat de mariage mais un contrat d’amour qui comme chacun sait rime avec humour toujours…

                1. Calvin

                  En même temps, on a pas eu l’idée de créer un contrat de mariage CDD.
                  Vulgairement appelé Contrat de Relation Amoureuse Éphémère.

                  1. gameover

                    Ah bonne idée… et comme tous les CDD donnent le meilleur d’eux-mêmes lorsque la fin du contrat approche… ça va simuler grave… que de folles nuits en perspective !

                    1. pheldge

                      Euh … à ce que j’ai compris, l’idée du contrat de mariage, c’était de donner une base légale pour ce qu’on appelle une famille, permettre de « sécuriser » l’éducation des gosses, et garantir plus tard la transmission du patrimoine …
                      C’est pas exactement le contrat « on tire un coup » ou « on s’amuse un peu et puis après … » , pour ça, pas besoin de contrat, en occident dépravé 🙂

                    2. albundy17

                      Le mariage est avant tout une célébration, un affichage devant les autres d’un engagement qui dépasse l’entendement, surtout actuellement, non ? Le coté légal est fistaliste n’est venu qu’après.

                      Pour l’islam les « professionnelles » étant plutôt haram, ils ont inventé le mariage d’une heure, ou deux, c’est beaucoup plus hallal et moins dépravé que l’occident dsk 😛

                    3. gameover

                      Le mariage a toujours été avant tout pour les familles une opération patrimoniale (alliances, dot). Ca ne fait pas très longtemps que l’on fait en majorité des mariages d’amour…

                    1. Black Mamba

                      Hausse des divorces

                      Pourtant, si elle interdit les relations sexuelles avant le mariage, la République Islamique autorise le sigheh: un mariage d’une durée temporaire allant d’une heure à 99 ans, légal si contracté en présence d’un religieux. Les détracteurs du sigheh dénoncent une forme de prostitution légalisée.
                      Référence ici :
                      sanscompromisfeministeprogressiste.wordpress.com/2015/04/30/un-magazine-iranien-interdit-pour-un-dossier-sur-le-concubinage/

                    2. albundy17

                       » 1 heure alors que 30 secondes suffisent »

                      Tu n’as pas pris en compte les ablutions, obligatoires….

                      BM, si WP dure plus longtemps, c’est qu’il pense aux impôts :mrgreen:

                    3. Black Mamba

                      Bien sûr qu’il se fait un devoir de durer plus longtemps sinon je deviens grognon , non, mais ho ! …

                    4. pheldge

                      « 30 secondes suffisent … » mais c’est déjà trop ! je t’imagine au vu de tes avatars et de tes commentaires sur ton plus qu’avantageux physique, d’un sexe à pile tel que, la seule évocation d’une partie de galipettes avec toi l’amène à une félicité quasi immédiate ! Et que pour compenser les inconvénients de cette hommage instantané à ton irrésistibilité, tu luis donne du « retardateur » ! 🙂 🙂

                    5. Bonsaï

                      Bien sûr. L’Iran a ses grands poètes classiques de l’amour :
                      Hafez, Ballades

                      « Décoiffé, le front moite, souriant, et ivre,
                      col déchiré, poème en bouche et verre en main,

                      le regard querelleur et la lèvre ironique,
                      hier, é minuit, il vint me voir et, s’asseyant,

                      penché sur moi, il demanda, d »une voix triste :
                      « dors-tu ? ô toi qui m’aime depuis si longtemps ?…

                      L’amant auquel la nuit on sert un pareil vin,
                      qu’il s’en enivre, ou qu’en amour il soit païen !

      3. MadeInCH

        Note:
        « run » a trop souvent été traduit par « fuyez », tandis que les circonstances montre que, souvent, ça aurait dût être traduit par « courez ».
        Dans certains cas, ça rendait une phrase de dialogue illogique.
        Mais je suppose que dans le cas de ce chat, les deux significations sont acceptables, au vu des circonstances…
        .
        Ce sont le « children at play » qu’il ne fallait pas laisser passer? ça peut parfois être cruel, ces ptites bêtes (les enfants).

        1. Lark on the Wing

          Run ? it’s a lot of bull….
          Anyway, considering my age, a steady walk is more feasible…
          Mais bon, il y a aussi plusieurs BullRun….

        2. Harry Lone Star

          Depuis La Fontaine, les Grançais savent que pour deux pigeons qui s’aiment d’amour tendre, les voyages d’Han Solo en solo, sont remplis de dangers dont le moindre n’est pas de rencontrer un fripon de la trempe de Calvin. Par exemple, au lieu de s’incliner devant ma chevelure blanchie et ma stature d’ans fort chargée, il ne rêve pour moi (cet âge est sans pitié…) que de naufrage dans le Styx, de transformation en chair a paté estampillée Soylent Grey, de thébaïde perdue dans l’infini, pour les plus anodins des avenirs qu’il me prédit… Alors, vous imaginez son déchaînement devant une cible de jeunesse éclatante… 🙁

    1. David

      Bah, j’ai la nette impression qu’il s’agit d’une nouvelle gesticulation destinée à amuser la galerie, et qui n’aboutira à rien de concret ; de toutes façons les politichiens sont incapables de maîtriser la complexité du monstre qu’ils ont produit.

      En attendant 2017, il faut bien qu’ils fassent parler d’eux, même si c’est pour dire des âneries.

      1. Deres

        Le but est juste de faire croire qu’ils ont prévu des réformes pour les années restantes du quinquennat. En effet, cela commence à se voir que leur agenda est complètement vide d’ici les élections présidentielles. Il va bien falloir meubler un peu pour ne pas laisser la scène libre à l’opposition …

          1. Deres

            Oppostion = les socialistes qui ne sont pas dans les ministères.

            En France, le terme « s’opposer’ en politique veut juste dire gueuler très fort et continuellement que c’est n’importe quoi sans rien proposer de concret en espérant juste récupérer un maroquin à al prochaine élection …

            1. Calvin

              Opposition = les socialistes qui ne sont pas dans les ministères.
              Autrement dit :
              UMP, Centristes, FdG, PS frondeurs et Non inscrits (les Thévenoud, Andrieux, Collard, MMLP).
              Faut tout vous dire !!

  7. Bonsaï

    Oui, nous avons bien compris que toutes ces gesticulations visent à rendre les Français fous. Pas pour le plaisir de les voir délirer, mais pour les rendre dociles, bêlant comme des moutons …
    En vue de quelque machination ultérieure de plus grande envergure, à n’en point douter.

    1. hugeus

      Exactement ! C’est dans un but de formatage.
      On fait pareil à l’entrée des grandes écoles, pour que chaque futur diplômé rentre dans le rang dès le départ. Je m’en souviens bien. Le rebelle était étiqueté la première semaine.
      Et ne parlons pas des ordres absurdes que reçoivent les jeunes recrues, pour être sûr qu’ils obéissent au doigt et l’oeil au moment fatidique !
      Ca a son utilité, pas forcément évidente au premier coup d’oeil.

  8. Calvin

    Prélèvement à la source, Ok, mais avec iso-employés à Bercy, j’espère…
    Suis – je bête ? Cette simplification devra recourir à de nouvelles embauchés pour s’assurer que le bousin, enfin, cette lumineuse idée fonctionne bien.
    Le Socialisme, C’est Magique !

    1. Deres

      C’est une complexification pas une simplification en fait. Car le montant sera estimé à l’avance et il faudra donc ajouter des rectificatifs en fin d’année donc une étape supplémentaire, plus tous les litiges et la complexification des calculs faisant que les appels des contribuables ne comprenant pas les chiffres reçus seront très nombreux.

      Dans les faits, le seul avantage sera que cela revient un peu à mensualiser de force tous les français, sous couvert de simplification/égalité/justice sociale et autre mensonge. Un flux de trésorerie régulier est très pratique pour Bercy. En effet, comme l’Etat paie en retard systématiquement ses factures ou ne déclenche les paiements qu’en décembre, il vont avoir une fraction non négligeable du PIB à gérer au fil de l’eau avec les intérêts court terme associés.

  9. calc8

    On est plus dans le domaine du prélavement à la source que dans le prélèvement… Ah ça, on va être bien lavé.. nettoyé au seul profit de ces minuscules sinistres, plein de retraites assurées, nettes de tout prélavement.

  10. bob razovski

    La source, la source…

    Pour un état qui ne sait pas qu’une rémunération peut être autre chose qu’un salaire pourquoi pas. Mais pour le reste, va donc identifier « la source ».

    Ils vont aller taper directement les clients des entrepreneurs ?

    Sachant que de toute façon, lorsque l’état fait une erreur, il ne fait pas d’erreur, les 10% de pénalités seront pour le tribuable, qui ne serait plus en france s’il avait oublié d’être con.

  11. FacePalm

    Le plus simple ca serait que l’employeur verse directement tout votre salaire super brut à l’état, qui ensuite vous reverserait ce qui vous reviens, sous la forme d’une pension mensuelle.

    La ça serait vraiment une simplification de la fiche de paye, des impots, élimerait toute fraude, et permettrait une vrai redistribution juste et équitable.

    (je m’entraine pour mon master de Socialisme)

      1. FacePalm

        EN plus on peu étendre le principe, à tout plein de trucs. Par exemple tu paye ton loyer a l’état (en fait il est prélevé, sur ta pension mensuelle), et hop l’état en reverse une partie au propriétaire (moins les taxes et impots) . On pourrait ainsi très rapidement moduler les loyers en fonction des revenus des locataires (moins tu gagne, moins c’est cher ; plus tu gagne, plus c’est cher) et reverser une quotte part du loyer au propriétaire inversement proportionnelle à ses revenus.
        Donc plus de CSG, d’impôts fonciers, ni de taxes d’habitation à gérer, puisque c’est prélevé à la source. De la vrai simplification qui swingue, avec en prime une bonne dose d’égalité vivransemblesque.

        J’a bon?

        1. Laurent

          Parfait ! Tu peux envoyer ton CV (anonyme) à Bercy, même si je te trouve un peu mou du soc’ : pourquoi ne pas confier – tout simplement – 100% de ses patrimoine et revenus à l’état ?
          En retour, on aurait des tickets resto.

          1. FacePalm

            Un peu d’indulgence! Actuellement j’étudie dur, et je ne suis pas encore à la hauteur. Mais j’espère bien, une fois mon Master Socialiste en poche, entamer un stage de communisme appliqué, par exemple à la CGT.
            Après mes perspectives de carrières sont toutes tracéess : Politique, Journaliste, Magistrat, Haut fonctionnaire… C’est pas les débouchés qui manquent. 🙂

          2. Ao Quies

            Ah non, pas du tout d’accord sur les tickets resto, ça favoriserait la libre entreprise des restaurateurs… Non, l’Etat prend tout, et en échange il met à votre disposition logement (genre Algeco mais en moins bien), nourriture (genre restau U mais en moins bien), vêtements… à travers des fonctionnaires. Et en terme de simpification, ça permet de supprimer l’argent… vous travaillez là où l’Etat vous le dit, le nombre d’heures qu’il vous dit, et en échange il vous fournit le nécessaire. Parce que bon, on dit que le communisme a échoué, mais aucun pays n’est encore allé vraiment au bout de la démarche, la France pourrait être le première…

            1. Lark on the Wing

              J’entendais Michou le Sapineur, sur Radio Bolcho, expliquer ce midi qu’il allait contraindre les Banques à supprimer la part fixe des commissions sur les paiements CB pour « faciliter la vie des Français » qui pourront ainsi payer leur baguette avec leur carte….

              Ainsi plus de seuil de 15 euros mini chez les boulangers…

              Il n’y a eu qu’un seul intervenant pour expliquer qu’il visait en fait la suppression du cash…

              Kolossale Finesse….

              1. Harry Lone Star

                Faudrait aussi que quelqu’un se dévoue pour aller dire à ce roi des gorets qu’il est possible d’avoir de l’argent liquide avec une CB a un DAB… Doué comme il est, il ne doit pas le savoir…

              2. Deres

                Oui, quand les ministres annonce des changements, ce n’est pas pour les administrations … Le fait que les organismes gérant les cartes vont changer leur tarif pour maintenir et devoir investir donc augmenter leurs prix pour faire face aux afflux de paiements, n’est bien entendu pas le moins du monde envisagé par le minustre … On voit bien la méthode de réflexion d’un pure haut fonctionnaire énarque où le travail n’a pas de coûts car les salaires sont des frais centraux fixes.

                1. gameover

                  Si on ne compte pas American Express qui est un peu spécifique il n’existe que 2 groupements internationaux de cartes bancaires et on voit bien là le capitalisme de connivence… et donc forcément face à cette non-cpncurrence il faut faire des lois pour imposer des conditions de fonctionnement et des tarifs.

                  Dans pas mal de pays le paiement par carte entraîne une surcharge de 1 ou 2% ce qui n’est pas anormal puisque c’est dans le contrat et que c’est une sécurité de paiement.
                  Nous on préfère que tout le monde paie cette surcharge même celui qui n’utilise pas ce moyen de paiement… TOUS EGAUX !

            1. Pat

              Le plus triste, c’est que ça existe, en Angleterre par exemple, où dans certains cas au moins, vous n’êtes pas propriétaire de votre logement, mais seulement d’un « lease » de 99 ans max. Quand vous revendez, l’acheteur a intérêt a renégocier avec la commune (le council) pour remonter la durée restante à 99 ans.
              S’il y parvient d’ailleurs, il fait une plus-value instantanée de plusieurs dizaines de milliers de livres sterling.

              1. gameover

                Pat, bail emphytéotique qui existe aussi en france et qi permet en général de construire sur le terrain de quelqu’un d’autre.

                1. Lark on the Wing

                  A Lyon, la chose existe couramment (Les hospices civils de Lyon, créés le 18 janvier 1802, sont le 2e centre hospitalier universitaire de France. Ils sont le premier employeur de Rhône-Alpes (23 000 professionnels dont plus de 5 000 professionnels médicaux) et le plus grand propriétaire de terrains du Grand Lyon avec 850 000 m² de patrimoine)….

                  En Angleterre, le Duc de Westminster est propriétaire d’une grande part de la ville de Londres…. Avant guerre, il voulut épouser Coco Chanel qui refusa : l’Auvergne dégénérait déjà….

              2. Faust

                En France, les taxes et impôts locaux ne sont-ils pas une autre forme de « lease » re-négociable tant que vous pouvez payer le « loyer » à l’Etat?

                1. Deres

                  Environ 1% de la valeur par an en taxe d’habitation et autant en taxe foncière …

                  Plus les droits de mutation en cas de vente (7.5% en moyenne tous els 8 ans donc aussi environ 1% par an).

                  Plus les droits de succession et l’ISF si la valeur est importante.

                  1. Deres

                    Donc dans les faits on paie entre 3 et 5% du prix d’un bien immobilier à l’Etat tous les ans. C’est donc juste une version répartie plus discrète d’un bail entre 20 et 30 ans, temps qu’il faut pour payer le bien avec ces taxes … Un bail de 99 ans est donc moins gourmand en réalité.

        2. bob razovski

          Que ne te compliques tu pas la vie !… (au moins autant que cette phrase qui ne doit pas être très française… :mrgreen: )

          Une fois la rémunération versée en totalité à l’état, l’état te file des tickets:

          ticket logement, ticket bouffe, ticket transport, ticket santé, etc etc…

          C’est marrant, j’ai déjà entendu parlé de ça quelque part… 😉

          1. royaumont

            France 40-45 ou Pologne 1980, au choix.

            On remettra à l’honneur le sandwich polonais : un ticket de jambon entre deux ticket de pain.

            1. bob razovski

              Bon ça ne peut déjà pas être france 40-45, ça nous rappellerait trop LHLPSDNH. Chose impossible et même inenvisageable en république socialiste française.

              Pourquoi pas Pologne 1980…

    1. Sémaphore

      Je serais vous, je me précipiterais a leur prochain congrès au cours duquel vous auriez de sérieuses chances de finir sur le podium…

      1. wxopwx

        Je m’entraine a l’écrit pour mon Master, et je commence à y arriver. Mais de là à le faire en public à l’oral, il faut une profonde conviction pour être crédible.

        ET comme le dis si bien Luchini, « être de gauche c’est tellement élevé comme vertu »

  12. Flash

    C’est de l’enfumage.

    Pour la pénibilité, ils n’ont même pas commencé à faire le cahier des charges à transmettre aux éditeurs de logiciel de paie alors que tout doit être en place pour janvier 2016…

    J’imagine la situation s’ils rajoutaient dans la foulée un prélèvement à la source progressif.

    Désespérant…

    1. Deres

      Sur le quinquennat de Hollande, les logiciels de paie auront subit des modifications majeurs tous les ans … Bravo la simplification pour les entreprises. Et je vous rappelle les modifications des lois en décembre 2014 avec effets sur les déclaration d’impôts 2014 et après les envois des chiffres par les entreprises aux salariés …

  13. Golum

    Pour le début je sais, j’y étais.

    C’était un matin, une fin de soirée très grasse. (Grass) où nono et sa bande de frondeurs sont venus avec plein de drogues rigolotes, des champi et plein de cactus qui font rigoler. Sapin, pour faire le malin a gobé une amanite sans l’éplucher (le con…).

    Apres ils ont décidé d’un seul homme (avec des voix dans la tête de gens morts depuis longtemps) de faire des lois à la con (pour rigoler).

    Il ne restait plus grand chose à faire pour finir le pays, à part bien entendu, l’impôt à la source…………puis
    (2 ou 3 jours plus tard)

    Ça y est, ils peuvent retourner se défoncer la tronche: une valise diplomatique plein de pure colombienne vient de rentrer….cela promet des nouvelles annonces sympas.

    Ne rigolez pas, c’est exactement comme cela que ces connards gouvernent et décident du sort de 65 000 000 d’individus. En toute irresponsabilité et sans aucun risque d’être attaqué en justice pour ruine aggravée du pays.

        1. Hussard Bleu

          Après  » l’irrumation », voilà que tu m’apprends, Caton, le mot « scaphisme »… je suis toujours prêt à m’instruire, et me réjouir de découvrir des termes rares ou archaïques, mais je ne laisse pas d’être… comment dire… légèrement inquiet quant à ton psychisme… Je pense que ton groupe rock favori devait être Iron Maiden, n’est-ce pas ?… allez, viens t’allonger sur ce divan, et raconte moi…. j’exige simplement de toujours voir tes mains….

    1. Ao Quies

      Je sais que ça a l’air idiot, mais déjà bêtement par les urnes… Faut quand même pas oublier qu’ils ont été élus par une majorité des votes exprimés…

      1. Faust

        De mon point de vue, ce raisonnement serait valable s’il existait une alternative. Je n’en vois malheureusement aucune, pas un pour rattraper l’autre, à croire que le système démocratique est condamné à être corrompu à terme…

  14. Maf

    Les sorties de Sapin et Le Foll, qui rappellent les promesses du candidat Hollande, n’ont qu’un objectif à mon sens : permettre à la motion déposée par Cambadelis (et soutenue par le gouvernement) de marquer quelques points dans le cadre du congrès du PS. Rien de plus. Personne n’en parlera plus d’ici quelques jours.

    1. Deres

      Non, ils continueront à en parler histoire d’occuper la scène d’ici 2017, mais ne feront rien de concret si ce n’est d’accuser la droite de racisme et d’égoïsme.

  15. CitoyensDebout

    Tout ceci reste de l’enfumage.
    Pour beaucoup, un aspect échappe totalement aux débats : ce serait totalement illégal. La constitution est claire :

    Constitution française, Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 Août 1789, Art. XIV :
    « Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. »
    Formulé autrement, tout ce qui a trait aux impôts (contribution aux finances publiques) relève exclusivement du citoyens et des représentants parlementaire. L’exécutif n’a pas la voix au chapitre.

    Donc la réaction à avoir si jamais cette bande de clowns présentent un projet de loi dans ce sens, c’est d’écrire à son député pour qu’il rappelles l’exécutif à l’ordre dans un premier temps et qu’il rejette ce projet dans la foulée.

    My 2¢

    1. C’est plutôt à la DDHC de 48 qu’il faut faire référence dans le cas qui nous occupe, mais je ne pense pas que ce genre de broutilles légales gène l’exécutif. Du reste, c’est évidemment de l’enfumage après la réforme des collèges qu’ils doivent faire oublier. Mais ça fait l’occasion d’un billet rigolo.

      1. CitoyensDebout

        La DDHC de 1789 est partie intégrante de la constitution de 48, donc il n’y a pas d’erreur de date et c’est bel et bien de cette manière qu’elle est titrée dans la constitution.

        Je pourrais d’ailleurs pousser plus loin en précisant que le CGI est lui-même illégal : ce n’est pas une loi, ça a été promulgué par décret le 6 avril 1950 en violation de ce même article XIV de la DDHC. Ajoutons pour faire bonne mesure qu’il n’y a jamais eu d’acte de ratification. Voir une démonstration ici : http://citoyensdebout.org/2014/06/contribuer-ou-pas-aux-finances-publiques/

        1. royaumont

          si on comptabilisait les entorses à la DDHC depuis 3 ans, la liste serait fort longue. Les drouadlom c’est pratique quand ça enquiquine les autres, mais l’exécutif s’en moque comme d’une guigne quand ça l’arrange. On va pas se gêner pour si peut.

          1. Gerldam

            Ne serait-ce que le deuxième point de la DDHC, qui est l’affirmation du droit de proriété, dont on voit tous les jours que nos connards en chef s’assoient dessus à gros fessiers joufflus.

    2. MadeInCH

      Je ne suis pas sûr que le dé pute hé en aie quelque chose à f0utr3 de la lettre.
      .
      Sauvez Gaïa! Ne gaspillez pas du papiers pour rien, ou bien de précieux Joules-Carbonnes dans le cas d’un email…

    1. claribelle

      Ben oui ! C’est comme pour la réforme Santé avec le tiers-payant généralisé où ce sont les médecins qui devront se farcir les remboursement avec la Sécu et toutes les mutuelles existantes (tout en vérifiant avant que le patient y a bien cotisé).

  16. Higgins

    Nicolas Doze et Jean-Marc Daniel ont été catégoriques ce matin (le second ne contredisant pas le premier), cette « réforme » ne se fera pas. Trois raisons à cela: 1) nous sommes à deux ans (P…, encore deux ans) d’une échéance électorale majeure.Rien ne se fait jamais pendant ces deux ans.
    2) si une telle réforme est mise en place, puisqu’elle doit avoir lieu chaque mois (on ampute le salaire net de la somme due aux impôts sur l’année en cours), elle sous-entend une année fiscale blanche pour le pouvoir. Dit d’une autre manière, les riches contribuables vont gagner énormément d’argent au cours de cette année blanche. Inadmissible pour des socialo et pour les finances du pays vu leur état.
    3) aucun pouvoir, à deux ans d’une élection, ne va prendre le risque de faire dimminuer la part net du salaire versé. C’est psychologiquement destructeur.

    1. royaumont

      De toute façon, vu la complexité de la fiscalité, je n’imagine pas comment les entreprises s’adapteraient. Pour que ça ait une petite chance de fonctionner, il faut au préalable une réforme fiscale d’envergure qui simplifierait l’impôt… C’est pas prêt d’arriver.
      Ayrault nous avait déjà fait le coup de la réforme fiscale pour essayer de survivre. Il a dégager peu après. Un signe d’espoir ?

      1. CitoyensDebout

        Pour ma part, j’aurais tendance à rire jaune.

        J’ai vécu 12 ans au Canada où le système de ponction à la source existe. Chaque année, on fait donc une déclaration pour récupérer le trop perçu. En fin de comptes, l’État (que ce soit le fédéral comme le provincial) récupère plus d’argent que ce qui lui est prétendument dû et rembourse ensuite le trop perçu mais dans l’intervalle dispose de liquidités qu’il peut placer pour ses propres intérêts au lieu de permettre aux citoyens de jouir librement du fruit de leur travail.

        De là à ce que nos édiles s’en inspirent, il n’y a qu’un pas que certains seront très tentés de franchir.

        1. claribelle

          Mais ils s’en sont déjà inspirés pour ce qui est des revenus financiers ponctionnés d’autorité à 24% puis réintégrés dans l’impôt. Ceux qui n’avaient opté pas auparavant pour le prélèvement libératoire (parce que étant taxés à moins via l’IR) ne récupèrent leur dû qu’en déduction de leur impôt l’année suivante (gain de trésorerie pour l’Etat et manque à gagner pour le contribuable sur la même période).

              1. Deres

                C’est une splendide usine à gaz d’ailleurs. Arriver à vérifier les montants que les ordinateurs de la banque on calculé est quasiment impossible.

      2. Duff

        Cette « réforme » a été brandie pour faire plaisir aux motions du congrès socialiste qui approche à grands pas.

        Concernant la réforme des collège, Monsieur 16 disait qu’il y avait là la volonté de mettre aux pas les récalcitrants. Ici c’est l’inverse, c’est pour dire aux frondeurs et aux autres tarés qu’il serait une bonne idée de fusionner la CSG avec l’IR pour rendre la saloperie finale progressive.

        Non ça ne verra pas le jour mais ces en***és songent bel et bien faire triompher la justice sociale en accentuant encore la progressivité de l’impôts.

        Ils sont fous c’est tout ce qu’il faut en conclure.

        1. Calvin

          Peut-on dire qu’un parasite est fou ?
          Ils n’ont pas le choix.
          En temps que pillards, ils n’ont qu’une stratégie : faire croire qu’on ne peut pas faire autrement.

        2. Higgins

          La place de nombreux socialistes (et de nombreux politiques de tout bord) est plutôt dans un hôpital psychiatrique. Pour mesurer l’indigence du niveau de réflexion et la bêtise congénitale de cette population, la lecture de la motion majoritaire pour le congrès du PS, celle qui a le soutien des clowns du gouvernement, est assez édifiante. Ça s’appelle « La société bienveillante » (on est prié de ne pas sourire) et ça envoie du pâté: https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/05/20/la-societe-bienveillante/

            1. Duff

              Qu’ils lisent Tocqueville sur l’envahissante égalité qui tue la liberté contrairement à ce qu’ils prétendent.

              « Il y a en effet une passion mâle et légitime pour l’égalité qui excite les hommes à vouloir être tous forts et estimés. Cette passion tend à élever les petits au rang des grands ; mais il se rencontre aussi dans le cœur humain un goût dépravé pour l’égalité, qui porte les faibles à vouloir attirer les forts à leur niveau, et qui réduit les hommes à préférer l’égalité dans la servitude à l’inégalité dans la liberté. »

              — Alexis de Tocqueville – De la démocratie en Amérique, T. I, première partie, chap. III

              Cette société « bienveillante » : Une tyrannie smooth avec à sa tête – forcément – les nouvelles élites du camp du bien qui savent mieux que nous ce qui est bon pour nous.

              Et un jour le mot « smooth » peut être retiré.

          1. Aristarkke

            C’est la resucée de la tocade de Meremptoire d’il y a deux ou trois ans pour le Care, où tout le monde il serait beau, tout le monde il serait gentil, tout le monde il serait attentif, tout le monde il serait partageur, tout le monde il serait bienveillant, etc… avec tout ce qu’on peut trouver d’engageant… Sur le papier, cela ne coute rien mais uniquement là…

          2. wxopwx

            « La société bienveillante »

            c’est la que je vois que la route est encore très longue pour obtenir mon master de Socialisme… Pas facile.

        3. Deres

          C’est aussi pour mieux détourner le compte des « promesses » comme le fait un blog de l’immonde. En lançant ce genre de débilité, cette « promesse » passe de « non-tenu » ou « non-débuté » à « en cours » sans rien faire de concret.

      3. Pheldge

        « c’est rigolo » pas d’accord ! Laurent Gerra c’est rigolo, Luchini c’est rigolo , mais ça … pas vraiment 🙂

    2. gameover

      Hihhins, l’année blanche il ne me semble pas que ce serait un problème pour le budget de l’état sauf :

      – si des petits malins profitent de cette année blanche assez à l’avance pour liquider des positions patrimoniales ou effectuer des transformations sur leur patrimoine one shot pour éluder l’impôt.

      – au moment du décès puisqu’alors il n’y a plus d’impôts à payer l’année n+1 pour un décès l’année n.

      Mais sinon cela revient au même principe que se poser la question à l’instant T pour savoir si on paie son loyer à terme échu ou à échoir ou savoir si l’argent de poche hebdomadaire donné aux gosses est pour la semaine à venir ou pour la semaine passée.

      Et si l’on compte la plus value due aux nouveaux entrants, celle due à la perception immédiate (1E payé maintenant à plus de valeur qu’1E payé dans un an), celle due à l’encaissement en avance et régulier… etc… y a pas photo.

      Mais mettre en place ce sytème avec la complexité actuelle il faudrait au moins 5 ans, tests grandeur nature non inclus. Ce test grandeur nature devrait être une année pour du beurre juste histoire de lister les problèmes…. 5 ans, un coup à planter la réélection… donc pas de solution et donc on n’aura même pas l’occasion de se marrer…

    3. Nemrod

      Parce que vous ne les croyez pas capables de vous faire payer la même année les impôts de n-1 et d’enclencher immédiatement les rentrées fiscales de n ?
      il suffira de prélever la part mensuelle de n-1 divisée par 12.
      Comment ça pas possible car vous avez perdu vôtre job, comment ça pas possible car vos revenus ont été divisés par 3 ?
      Le paradis socialiste mérite bien quelques sacrifices, camarade !
      Et pis on fera une régul l’année prochaine…ou pas.
      Naïf que vous êtes.

  17. Adrien

    Étape 1 : on prend le pognon automatiquement (c’est ça qu’il y a dans « retenue à la source », et pas autre chose, comme le prélèvement non libératoire de 24% sur les intérêts des placements financiers ou de 21% sur les dividendes) tous les mois sur tout salaire, traitement, pension, CA pour les entrepreneurs individuels, via l’ajout d’une ligne de cotisation sur le bulletin de paye ou toute autre procédure adaptée. Tous les tuyaux numériques nécessaires existent, il suffit d’ajouter un item, avec un taux modeste pour commencer, par exemple 1%. La masse salariale étant d’environ 700 milliards annuellement, hop, ça fait 7 milliards. On diminue d’autant la mensualisation et le paiement par tiers, mais l’année d’après, évidemment.

    Étape 2 : la déclaration annuelle d’IR devient un ajustement annuel d’IR. Il faut toujours remplir moult cases, il n’y a aucune niche en moins, ni flat tax, ni réforme, ni ajustement, sauf à la marge. Une nouvelle case apparaît et on y reporte 100% du « prélèvement non libératoire » déjà effectué, qui vient en déduction de ce qu’il reste à régler. Si jamais on a prélevé trop d’impôt, le remboursement arrive de 6 à 18 mois plus tard : la retenue à la source effectuée sur le salaire de janvier N est remboursée en juillet N+1, comme aujourd’hui.

    Étape 3 : c’est la crise, les caisses sont vides ma brave dame. On augmente le taux progressivement (de toutes façons il n’est pas affiché sur les bulletins de salaire) et/ou on créée des tranches par niveau de revenu avec des taux de retenue différents et/ou on diminue les remboursements de trop-perçus, par exemple en faisant traîner la gestion des dossiers, et/ou on diminue les conditions de report du montant du prélèvement. On peut déjà imaginer sans difficulté toute la créativité que nos minustres et parle-maman-taires vont déployer quant à l’usage de cette nouvelle case : vous reportez 100% du montant déjà retenu à la source et fourni par votre employeur/votre Urssaf/votre caisse de retraite SAUF dans les 418 cas suivants : (…)

    Les Veaux-tants veulent davantage d’État dans leur vie ? Ça arrive à grands pas.

    1. Pat

      Sans rapport, mais bon : les températures du jour, particulièrement basses pour la saison, n’ont curieusement pas déclenchées dans les media leur commentaire automatique sur le climat. Parler de « refroidissement climatique » n’est d’évidence pas une blague ecolo-compatible.

      1. Pat

        Ce commentaire n’était pas censé être une réponse à Adrien. En revanche, une petite remarque à Adrien : quand on est entrepreneur individuel, le CA n’a qu’un lointain rapport avec le revenu. On peut même très facilement faire un gros chiffre d’affaires et des pertes…

        1. Adrien

          Pas grave, l’État te remboursera plus tard. C’est d’ailleurs ce que fait le RSI si je ne me trompe (avec deux ans de retard). De toutes façons, si t’es entrepreneur, t’as trop d’argent !

      2. royaumont

        Tu n’as rien compris :
        il fait chaud, c’est la faute au réchauffement climatique
        il fait froid, c’est la faute au réchauffement climatique
        il fait sec, c’est la faute au réchauffement climatique
        il fait humide, c’est la faute au réchauffement climatique
        Boko Haram, c’est la faute au réchauffement climatique
        La guerre en Syrie, c’est la faute au réchauffement climatique

        Tu n’es décidément pas prêt pour ton brevet de bon citoyen éco-conscientisé bisou-compatible.
        Fais des efforts, que diantre !

        1. MadeInCH

          1) Mettez votre programme à jours, bong sang de bois!
          Ce n’est plus « réchauffement », mais « dérèglement »!!!
          Ohh là, là, Faut vraiment tout leur dire!
          .
          2) Bien sûr que c’est à cause du réch… dérèglement climatique!
          .
          La preuve:
          .
          – A cause de ça, les récoltes vont mal -> Les gens ont faim -> il cherchent des coupables -> Guerre.
          – A cause de ça, il neige en hivers! vous rendez-vous compte, ma ptit dame!!! -> augmentation de la consommation de mazout -> augmentation des prix du mazouz -> lutte a mort pour les dernières gouttes du précieux huile de roche! Par enturbanés manipulés par les méchants oxidant-o, car y’a kheu de méchants!
          – En plus, ça dérègle le temps, et donc les champs magnétiques, alors les pigeons, y retrouvent plus leur nord, alors il se refont leur NORD (Nouvel Ordre Républicain Démocratique).

          1. eole

            c’est pour ça que Najat veut réformer le collège, pour organiser des heures pour citoyens « conscientisés » aux problèmes du réchauffement /dérèglement climatique. Cela se fera pendant les cours de français ou même de mathématiques, allez savoir!

            1. MadeInCH

              Ou les cours d’Histoire? Prouvant que chaque conflit économique/milirtaire est dû à une perturbation de la Force, heuu de la Nature! faite par l’Homme Blanc Hetéro Marié?
              .
              En plus, je ne serais plus discriminé par mes pôvre connaissance sur vos listes de rois!
              Quelle chance j’ai!

        2. Calvin, 08 ans

          Royaumont, tu as oublié (réellement dit !) :
          – les tremblements de terre, c’est la faute au réchauffement climatique

          1. royaumont

            c’est vrai, mais la liste exhaustive est trop longue (ce n’est qu’une demi excuse, une telle perle mérite d’être rapportée).
            Le coup de Boko Haram est aussi authentique, semble-t-il. C’est un chef d’oeuvre Fabiusien, si je ne me trompe.

            voir le climathon sur Contrepoint.

            1. Calvin

              Oui, oui, je la suis aussi cette série.
              C’est édifiant.
              D’une bêtise incroyable.
              L’argument sur les tremblements de terre a précédé celui sur Boko Haram, mais ils participent du même « genre de réflexion »…
              Bref.
              Un dernier (de mon cru) :
              – La prise d’huile de Palmyre, c’est la faute au réchauffement climatique

            2. bob razovski

              « Le coup de Boko Haram est aussi authentique »

              En fait, fafa avait entendu « bateaux à rames », et pensait au réfugiés climatiques quittant leurs terres arides sur leur coquille de noix pour voguer vers des terres arabes… Heu non, arables, j’ai trompé :mrgreen:

      3. Nemrod

        Chez moi : centre de la Grance altitude 250 mètres : -1 au sol dans les « fonds » : 21 mai.
        Il y a 2 ans -2 à minuit le 17 mai.
        Sur les 5 dernières années; période sans chauffage : 15 Juin-1er Septembre.
        Voilà des nouvelles du TERRIBLEURECHAUFFEMENTCLIMATIQUE.
        PS : pour les verdâtres : mes patates sont gelées, bande de cons.

        1. bob razovski

          Les seules patates qui les intéressent sont à la banque, bien au chaud.

          Et tant que leurs carottes ne seront pas cuites…

          1. Nemrod

            Ah ça j’en vois pas un capable de faire pousser un pied de pomme de terre.
            Même les verdâtres…seraient capable de se couper en tenant la bèche par le mauvais bout.
            Par contre pour ce qui est du stockage des patates des autres, ce sont des experts.

            1. Même pas.
              Les espèces seront combattues par tous les moyens possibles. Nous en approchons tous les jours.
              N’oubliez pas : ils ont une peur panique que les gens fuient le système bancaire et aillent voir ailleurs s’ils y sont. Et c’est pourquoi, je vous assure que les sytèmes Bitcoin et compagnie seront dévastateurs. On y arrive doucement.

      4. Deres

        C’est une très bonne nouvelle pour le gouvernement ce temps très froid. On laisse le chauffage donc brûle du pétrole dont le PIB va rebondir. Flamby se frotte les mains. Une belle illustration de la parabole de la vitre cassé de Bastiat …

    2. Gerldam

      C’est déjà le cas. Exemple: un cadre sup coûte à sa boîte 150 000 € par an. Une fois déduits les multiples prélèvements (dont le faussement appelé charges patronales), il lui reste environ 75000€. Sur quoi, il va payer 45% d’IR plus majoration de 4%pour « gros revenus ». reste à ce gros joufflu 37500€ de cash à dépenser, dont environ 20% seront de la TVA.
      Donc en HT, il reste à ce « riche » 30000€ de pouvoir d’achat. Sur 150000€.
      Elle est pas belle la vie en République collectiviste française?

      1. gameover

        Oui mais là tu regardes le verre presque vide… regarde aussi le verre presque plein et arrête immédiatement ce french bashing !

      2. wxopwx

        tu oublie que s’il achete de l’essence pour sa voiture, elle sera taxée a 120%, s’il achete du tabac il sera taxé a 80%, de l’electricité a 40%, une maison a 10%, plus ses impot locaux, sa taxe fonciere, la CSG, et autres multiple taxes indolores….Le crois que t’es malheureusement loin du compte!

        Faudait un jours que notre GameOver national nous fasse un chti excel, avec les taxes moyennes pour divers profils. Je pariait pour un joyeux 75-80% de taxes.

      3. Deres

        Ce que je trouve toujours amusant est qu’en dans les séries policières américaines, les policiers ou agents du FBI se plaignent de leurs salaires. Et là on découvre qu’un flic débutant de base à New York gagne 35 000$ par an … c’est là que la confiscation fiscale sur n,os salaires se voit le mieux … En fait, ces emplois de base aux USA gagnent autant que des cadres chez nous …

    3. Faust

      Pour les entrepreneurs individuels, s’ils prélèvent mensuellement en fonction du CA, je peux vous assurer que sera la fin des haricots pour ces professions….
      C’est peut être le but recherché, après tout.

        1. Hussard Bleu

          Deux jolis mots à son propos :

          – lorsqu’elle fut élue, il devint nécessaire de prévoir des toilettes adaptées et j’ai oublié qui s’écria : « facile, sur notre porte on marque Hommes, et sur l’autre on inscrit Yourcenar »

          – après son élection, se proposa la candidature de Michel Droit, qui ne souleva pas l’enthousiasme. L’un des Immortels porta cette botte : « on a bien déjà une femme, pourquoi pas un con? »…

          Ce devait être un Hussard qui joua les soudards…

  18. Calvin

    Pour simplifier plus, ils devraient aussi imposer un logiciel de paie unique à toutes les entreprises.
    Ça tombe bien, il y en a un de prêt : Louvois.

      1. MadeInCH

        ça fait faire des économies aux entreprises.

        Réduction des coûts de la masse sariale gratuitement, par simple blocage des payment des salaires!

        1. gameover

          Il me semble d’ailleurs que les problèmes de Louvois se sont propagés dans les régimes de retraite qui doivent mettre en place un fonds spécial pour permettre des versements pifométrés en attendant le calcul réel.

          1. Calvin, 08 ans

            Louvois, en fait, ce n’était pas un logiciel mais un virus, ou plutôt une bombe logique.
            Quand le déficit public est trop gros, il rabote un peu dans les pensions ou les soldes des employés régaliens de l’Etat.

              1. MadeInCH

                Louis XIV, dont la France est si fière, et qui laissa une dette irremboursable qui amena som petit-fils à l’échafaut.
                .
                Le dernier Conter de Gruyère a perdu ses terres, car il n’arrivait pas à rembourser les dettes de son grand-père et de son père. Il n’était pas bon gestionnaire non plus…
                .
                Mittérand à construit beaucoup de choses. Que l’on aime sa politique ou pas (moi pas), il a participé au « rayonnement » et à la « grandeur » de la France, avec pleins de gros musées et bâtiments coûteux. Un peu comme Louis XIV.
                .
                Il me semble que c’est souvent que, lorsqu’une « grosse tête » fait de la grosse dette, la société trinque 1~2 génération plus tard.
                .

                1. Lark on the Wing

                  J’apprends avec intérêt que Louis XVI était le petit-fils de Louis XIV… dingue comme j’ai cru longtemps que Louis XV n’était que son arrière-petit-fils…

                  De même que la situation financière de l’Etat sous Louis XVI remontait au Roi Soleil… le financement de la Guerre d’Indépendance américaine, moi, je croyais, plus l’impéritie de nos fonctionnaires de l’époque (déjà…), plus la « créativité » financière de M. Necker…. mais bon, la recherche historique fait des progrès chaque jour…

                  1. MadeInCH

                    Eole, juste un peu plus haut:
                    Ok. J’ai férifié. Effectivement, les N° de séries de vos rois ne se suivent pas.
                    Pratique pour le versionning.

                    Néanmoins, oui, la mauvaise situation économique sous Louis XVI remonte au Roi Soleil, c’est à dire Louis XIV.
                    Il y a ~75 ans entre la création des « grosses dettes », et la révolution française.
                    ça fait un peu plus que 2 générations, mais peut-être aussi que, à l’époque, les situations pourrissaient moins vite.

                    Donc, mis à par le coup du « petit fils », J’avions pas si faux que ça dans le principe du raisonnement.

                    Pas ma fôte si vous n’êtes pas précis dans les numéro de release de vos têtes de CPU.
                    ….
                    Note:
                    Nan! Pas frontalier!
                    Je suis Bernois. Alors c’est pour ça que je moi comprendre vite quan on m’essplique lentement.
                    (J’essaye d’imiter le parler français fédéral)

                    1. MadeInCH

                      Bonsaï:
                      Nééé.
                      J’arrive a deviner le sens des phrases grâce aux 2 mots sur 10 que j’arrive à décrypiter. J’arrive à donner l’illusion grâce à ça.
                      Sinon, lorsque c’est important, je demande à mes interlocuteurs de causer Schriftsprache.

                      .

                    2. bob razovski

                      « Il y a ~75 ans entre la création des « grosses dettes », et la révolution française. »

                      Les grosses dettes ? La nouvelle émission d’RTL ?

                2. bob razovski

                  « Louis XIV, dont la France est si fière, et qui laissa une dette irremboursable qui amena som petit-fils à l’échafaut. »

                  C’est toute l’histoire de la France contemporaine. Chaque dirigeant espère faire guillotiner son successeur en laissant un monstrueux déficit.

                  Depuis déjà 40 ans… and still counting… tic tac tic tac… 😉

                  1. Hussard Bleu

                    « Schprichst » : le Bernois serait ainsi l’Auvergnat helvétique ?

                    Pour les « grosses dettes », mon bon ami, regarde un peu aussi les coûts de la Guerre de Sept Ans, considère la banqueroute de Law, qui remit un peu les compteurs à zéro, et interroge-toi sur les conditions financières des emprunts de Necker….

                    Pierre Gaxotte – qui pensait mal, naturellement – a décrit tout cela dans son magistral livre sur La Révolution Française, avec le plaisir, pour son lecteur, d’un style parfait.

  19. Christophe

    Tiens, une autre « simplification » dans la loi sur le « Dialogue social ».

    http://tinyurl.com/ofp45v6

    Grâce à un petit amendement glissé façon quenelle, ans les boîtes de moins de 11 salariés… les « CE extérieurs » (des gens) auront finalement le droit de venir dans les locaux… Sur autorisation du patron.

    Et ensuite, l’autorisation deviendra facultative grâce à un autre petit amendement.
    😉

    On voit le mal partout, hein, à force.

  20. Karamba!

    Les socialistes ne savent plus trop quoi trouver pour justifier leur présence et peut-être détourner l’attention de l’essentiel. La France vient aujourd’hui d’emprunter encore 10 milliards. Il faudra les rembourser un jour…

    1. MadeInCH

      Elle empruntera pour les rembourser.
      .
      En fait, pourquoi des gens prêtent?
      Parce que, jusqu’à maintenent, ça a toujours été remboursé. Par un nouvel umprunt, peut-être, mais pour celui qui veut se faire rembourser, il s’en fourt: Il a été remboursé, avec intérêts!
      Alors pourquoi ne pas prêter???
      .
      Ceux qui se rendent compte que ça ne tirndra pas à long terme se dit que il peut encore en profiter juste un tour du barillet du révolver à crédit…
      Il suffira de s’en sortir à temps, comme tout le monde le pense, n’est-ce pas?

      1. gameover

        « …il peut encore en profiter juste un tour du barillet du révolver à crédit… »

        un tour ?

        mais l’expression est pas mal… genre so far so good

        1. MadeInCH

          Le but était un jeux de mot sur le « revolver » de « credit revolver ».
          Tant que le ça tourne, ça marche.
          Tant que le barillet tourne, c’est que ça fait feu de tout bois, ou plustôt, ça fait feu de toute nitrocellulose doublebasé à la nitrocgycérine.
          .
          Si ça s’arrête de tirer, alors la horde de zombie n’est plus stoppée par le feu roulant -> Oups.
          .

  21. Christophe

    Précisons que le « QE » de la BCE permet d’alimenter la pompe, avec en plus de nombreux effets kiss kool.

    -l’état français émet de la dette
    -les banques (complices) achètent, se gavent littéralement

    -effet 1 : l’état est content, plein de blé pour faire plein de bêtises et acheter toujours plus de clients
    -effet 2 : donc les taux baissent
    -effet rétroactif 1 : l’état est vraiment content, il peut émettre encore plus de dettes
    -effet rétroactif 2 : quand les taux baissent, les prix montent (règle inversée pour les obligs), les banquent sont donc hyper contentes : du bon profit (comptable pour l’instant) dans leur bilan

    -effet 3 : la BCE lance son QE, les banques REVENDENT alors la dette à la BCE
    -effet 4 : les taux rerebaissent, les prix reremontent
    -effet 5 : les profits des banques s’envolent, et deviennent bien réels.
    -effet 6 : avec cette masse de cash (du vrai cash contrairement à ce que tous les sots racontent), les banquent achètent des actions : les indices montent, les profits aussi, elles achètent des MP, des obligs d’entreprises privées, ces dernières montent des fusions géantes etc.

    Rincez, répétez

    TOUTE LA CHAINE CROQUE (même si bien entendu, les plus gros se goinfrent)

    C’est de la pure démence, mais ça marche. C’est le plus gros hold up, la plus grosse arnaque de toute l’histoire de l’humanité.

    Et ce qui est fascinant c’est que ça glisse comme de l’eau sur la peau d’une pèche.

      1. Christophe

        Oui si on raisonne en terme d’échelle. Non si on creuse.

        -l’état gardant son 80 milliards de déficit par an = des postes de fonctionnaires maintenus, des achats maintenus = de la consommation maintenue, des investissement maintenus
        -les bonus distribués dans les banques sont dépensés et

        … Cet argent n’a rien de « virtuel ».

        Depuis 2008 on vous dit que tous les « bailouts », les « programmes non conventionnels », les « QE »… tous ces machins sont « virtuels », des trucs de financiers que le pékin lambda ne peut pas comprendre, mais de toute façon ce n’est pas grave, ça n’a aucun effet sur l’économie réelle.

        Le Système est tellement bien gaulé qu’il génère sa propre critique : nombreux sont ceux qui se plaignent que les QE n’irriguent pas assez l' »économie réelle ».

        Politiciens véreux, économistes charlatans.

        Rien n’est plus faux. C’est un énième enfumage.

        Ce pognon est virtuel à sa création (par la BCE, on pianote sur un clavier), mais il a ensuite de effets très réels.

        J’ai listé quelques effets plus hauts.

        Le premier d’entre eux est que l’Etat français peut continuer à dépenser 80 milliards de plus par an que ses recettes (son déficit donc).

        Ces 80 milliards annuels sont dépensés dans l’économie. Il serait absurde de prétendre que ça n’a aucun effet concret.

        Sans QE et toutes les magouilles des BC… les taux français auraient explosé à la hausse, l’état aurait été contraint de moins emprunter, et à plus cher.

          1. Pheldge

            oui, Calvin un jour … tant qu’il y a des gens pour prêter du pognon à la désormais 6 ème puissance mondiale, pas de panique, on continue ! tant qu’on peut payer les intérêts …

          1. Calvin

            Exponentielle, comme tu y vas !
            Disons, hum, hum, progressive…
            Et progressive dans la progression.
            C’est ça, le progrès social !

                    1. Lark on the Wing

                      Et tu connais le coup des droits d’auteur de Nanker/Pheldge ? lesquels, au demeurant, signaient les compositions collégiales du groupe….

              1. bob razovski

                C’est pas le dernier vernissage de ministre de la culture ?

                Y’avait, sur son agenda : 21h, visite à l’expo nentielle

  22. gameover

    ah… une nouvelle loi dans les tuyaux (Sapin) pour forcer les commerçants à accepter la carte bleue même pour les très petites sommes… Le zéro cash arrive à grands pas pour lutter contre l’économie souterraine et faire rentrer plus de sous dans la caisse.

  23. Dahu

    Ici en Australie on a le prélèvement à la source: en gros c’est l’employeur qui verse les impôts en faisant une retenue sur le salaire. A la fin de l’année fiscale, on déclare une « tax return », qui est une sorte de déclaration des revenus pas pris en compte par l’employeur (genre revenus bancaire, investissements, etc..), mais aussi tous les frais qui peuvent se déduire des impôts. Au final le plus souvent, l’Etat rembourse des $ trop perçus, et sous 2/3 semaines. Il y a un logiciel pour faire ça tout seul, mais c’est plus simple de payer un agent qui fera les papier à notre place, et qui saura trouver les petits frais pour gonfler la somme qu’on va récupérer.

    Si c’est efficace, c’est peut être parce que l’Etat prend juste tel % sur le revenu, et c’est tout… Il n’y a pas 50 calculs pour payer des taxes, des cotisations, des machins et des bidules avec que des acronymes complexes comme sait faire en France….

    Ah j’oubliais, à la fin de l’année fiscale, l’Etat australien envoie un papier pour nous remercier d’avoir contribué, mais aussi pour détailler exactement comme la somme d’impôt qu’on a payé a été utilisé. En gros on sait qu’on a versé 245.85$ pour la défense, 154.74$ pour les routes, etc…. En France c’est plus simple, on ne sait jamais où partent les impôts…

    1. Calvin, 08 ans

      « En France c’est plus simple, on ne sait jamais où partent les impôts… »
      Dahu : Menteur !
      On sait où va la plus grande partie : dans la poche des petits copains de la République !!

    2. Paf

      c’est la meme chose au Canada.Effectivement le calcul est beaucoup plus simple, et les comptables pour faire etablir les declarations sont plethore et pas chers.
      La plupart du temps une declaration correspond a un remboursement, soit de quelques dizaines de dollars si la declaration est conforme a l’estimation, parfois plusieurs milliers de dollars si la declaration comporte des reductions et deductions.
      Il est vrai que l’etat Canadien est moins meprisant de ses citoyens, a des administrations moins bordeliques, et n’est pas aux abois pour voler son argent a tout le monde comme le sont l’etat francais et sa clique de minables.

        1. Dahu

          En Australie, avec un comptable « franchisé » du style HR-Blocks, ça coûte environ 100$ la déclaration de tax-return. En sachant qu’on en récupère environ 1000, ça va ça reste honnête. Après ce sont des opérations banales pour gens lambdas, j’imagine qu’avec un patrimoine et des investissements à gérer, les services d’un comptable deviennent plus coûteux.

  24. hop hup

    Jeux vidéo : la classification bientôt obligatoire. Quid du PEGI ?
    Alors que le système d’évaluation européen des jeux vidéo PEGI est utilisé en France depuis des années, le gouvernement compte rendre obligatoire un dispositif de classification par âge et par contenu. La question se pose de savoir si ce futur mécanisme s’appuiera sur le PEGI ou partira sur de nouvelles bases.

    nouvelle lubie du gouvernement pour montrer qu’il travaille

    1. Calvin

      Vite, créons le GIEP :
      Groupement Intergouvernemental d’Evaluation des Programmes.
      Avec le classement suivant (du plus autorisé à l’interdit) :
      Cat A : jeu vidéo calme, écolo, peu gourmand en mémoire,
      Cat B : jeu vidéo éducatif, compatible Réforme des collèges
      Cat C : jeu violent où sont mises en scène des bagarres,
      Cat D : jeu très très violent, où les scènes de meurtres sont montrées,
      Cat E : jeu très stupide, où les méchants sont les Etats qui martyrisent les citoyens
      Cat F : jeu de gestion économique

    2. bob razovski

      PEGI ?

      marrant ça, pourquoi en entendant PEGI (prononcez pégui) je pense à Roselyne Bachelot ? Le côté marionnette rose sans doute.

    1. Bonsaï

      Contrairement aux principes globalisants de la secte Terra Nova et de ses affidés qui sont actuellement au gouvernement, les gens ont /encore) des racines, même si celles-ci ne sont qu’électives.

  25. CitoyensDebout

    Je m’interroge…

    À la lecture des réponses à mes précédents commentaires, je suis un peu dans l’obligation de faire un constat navrant : personne ne semble ouvert à lancer un véritable débat.

    On râle assez volontiers, on fait volontiers le constat du degré d’incompétence/corruption/autre (rayer la mention inutile) de certains de nos édiles, mais d’abord personne ne propose de solution, ensuite la formulation de certains commentaires démontre un degré de résignation chez mes contemporains/concitoyens terriblement déprimant.

    Mais croyez-vous vraiment que se contenter de dénoncer la nullité d’un politicien en place résoudra le problème ? Constater que l’assemblée semble se foutre pas mal des fondamentaux de notre constitution vous semble-t-il suffisant pour que les choses évoluent dans le bon sens, voire même évoluent tout court ? J’ai quelques doutes.

    Nous savons tous plus ou moins que le système est pourri de l’intérieur. Mais il serait peut-être temps de réaliser que ce même système est dirigé par un nombre somme toute relativement réduit d’individus sans foi ni lois autres que les leurs. Peut-être serait-il opportun de aire une sorte de prise de conscience citoyenne en étant prêt à se battre autrement qu’à coups de commentaires dénonciateurs sur des blogs. Peut-être serait-il judicieux d’ouvrir des débats, sans préjugés, sans à-prioris, simplement pour, une fois le problème posé, échanger des idées et élaborer des pistes de solutions viables et pérennes.
    Ne voudriez-vous pas voir vos représentants parlementaires tenir compte de votre opinions et la défendre contre vents et marées ?

    Enfin bon, je lance ça sans trop d’illusions mais en me disant tout de même que je ne peux pas être le seul à être disposé à prendre des risques, et croyez-moi si j’affirme que j’en prends, j’ai entamé depuis l’an dernier une guerre ouverte contre l’administration fiscale, et ça va être dans le meilleur des cas une bataille de (très) longue haleine. Je ne sais pas pour vos, mais moi j’en ai marre de la gabegie. Donc j’ai décidé de leur couper l’oxygène en refusant de donner mon consentement à une quelconque contribution aux finances publique. Mon avis ne les intéresse pas ? Grand bien leur fasse, mais ils vont devoir faire en se passant de ma contribution. Essayez d’imaginer ce que ça donnerait si nous étions quelques milliers/millions à faire ça … et relisez le billet http://h16free.com/2015/05/12/38989-optimisation-fiscale-michel-sapin-fait-des-moulinets-du-menton : il y a là, à mon sens, des éléments de réflexions dignes du plus grand intérêt.

    My 2¢

    1. Calvin

      Les débats sont devenus impossibles en France à cause de la perversion des mots.
      Médias, élus et la cohorte de citoyens à leur service ont rendu impossible la possibilité d’évoquer la moindre solution qui tournerait le dos à l’étatisme, à la servitude.

      1. Hussard Bleu

        Trop tard pour débattre, tout est enkysté, ossifié avec des statuts multiples sortant de sources pétrifiantes…

        Les « vested interests » sont légions, et leurs bénéficiaires y sont arcboutés….

        Imaginons même que des parlementaires « nouveaux » se portent garants de la défense de revendications telles que les nôtres : ils seraient immédiatement achetés, ou apprécieraient tellement les avantages tirés de leur élection qu’ils nous rappelleraient vite que « tout mandat impératif est nul » selon la Constitution….

        Le mortel blocage actuel ne pourra être brisé que par une crise violente, qui arrivera inéluctablement… mon Bug Out Bag est prêt, et les collines sont proches de chez moi…

        1. Higgins

          Sous l’Ancien Régime, les parlementaires (appelés magistrats) en avaient dans le haut de chausse, pas comme maintenant: « le 22 mai 1765 : le Parlement de Bretagne démissionne en masse. 70 magistrats sur 86 démissionnent collectivement, pour s’opposer à la mise en place des impôts imposés par Louis XV. »

          Les nôtres, ils se battent pour inventer de nouvelles taxe set faire c… les français.

          1. Deres

            Car à l’époque, ces magistrats étaient soumis au droit commun et ne faisait pas parti d’une élite politique. Ces postes n’étaient d’ailleurs très probablement pas rémunérés.

            Cela n’a donc rien à voir avec nos politiques professionnels, avec des droits spécifiques leur assurant des impôts légers, des retraites et des revenus cumulables, des placards dorés y compris jusqu’à leur mort et de nombreux passe-droits.

Laisser un commentaire