Mairie de Paris : une stratégie illisible pour combler un déficit abyssal

Indéniablement, l’actuelle expérience grecque nous apprend plein de choses, à commencer par le fait qu’une gestion par la dette, en dépit du bon sens, amène toujours à la catastrophe. Or, en matière de dettes et de gestion calamiteuse, il n’y a même pas besoin d’aller voir les Hellènes, l’équipe municipale de Paris suffit amplement.

Et en terme de gestion calamiteuse, l’équipe en question semble particulièrement douée.

En effet, il ne se passe plus une semaine sans qu’on apprenne l’une ou l’autre nouvelle décision contre-intuitive, contre-productive ou tout simplement consternante de la part de la municipalité parisienne. J’en conviens, Paris n’est pas la France, mais Paris reste tout de même la première de ses villes et sa gestion, aux mains de socialistes parfaitement assumés depuis plus de 14 ans, permet de donner une assez bonne idée de ce que peut donner une source de richesse lorsqu’on lui applique les bonnes recettes collectivistes.

De surcroît, l’arrivée d’Anne Hidalgo au poste de maire courant 2014 a, semble-t-il, hâté la tendance qui consistait à faire à peu près le contraire de ce que le bon sens commande, ce qui n’a évidemment pas manqué d’accélérer les ennuis pourtant déjà nombreux pour la municipalité.

hidalgo julliard cannes austérité mairie paris

C’est ainsi que, pour des raisons exclusivement idéologiques, la mairie s’est brutalement décidée à partir en guerre contre AirBnB. Prétextant une lutte acharnée contre ces salauds de turbo-propriétaires multicapitalistes sans foi ni loi autre que celle du cash qui veulent transformer leurs appartements en rendements, la mairie avait décidé de faire des descentes dans ces lieux que les touristes louent parfois pour profiter de la capitale française « chez l’habitant ». On peine à voir l’intérêt économique de tabasser ainsi des propriétaires, et par ricochet, des touristes dont la capitale bénéficie pourtant de façon directe.

C’est ainsi que, pour des raisons là encore foutrement teintées d’une idéologie lourdement moralinée mais pas très pragmatique, la mairie a choisi d’installer des HLM dans certains quartiers jusqu’ici dévolus aux riches propriétaires. Une telle opération, qui permet d’offrir des logements sociaux et de la mixité sociale en kit facile à monter, ne pourra évidemment être attaquée par personne tant les bonnes intentions et l’humanisme affiché dégoulinent à gros bouillons visqueux. Il faudra probablement quelques années pour se rendre compte que beaucoup de ces luxueux appartements à loyers modestes ont été étrangement investis par des apparatchiks et autres bonnes relations du tout-Paris introduites chez les bonnes personnes, inscrites dans les bonnes listes de la Mairie et de son staff pléthorique, et toujours commodément dans le besoin au moment de leur emménagement, puis nettement moins ensuite. Et puis allez savoir, peut-être faudra–t-il aussi quelques années pour se rendre compte que les travaux de réfections furent peut-être un peu surévalués ? Ce ne serait qu’une demi-surprise, qui pourra même se renouveler un peu puisqu’après le lot à côté de la place Vendôme, on pourra certainement en trouver un autre paquet sur le boulevard St Germain.

C’est ainsi que cette même mairie, pliant sans trop de peine au gentil (forcément gentil) diktat des écolos, devra se passer de la manne financière que constituaient les affichages publicitaires de certaines bâches disposées autour de monuments historiques en pleine réfection. Bah, ce n’est pas grave, et puis, comprenez-vous, ces hideuses publicités envahissaient l’espace, étouffaient le Parisien dans leur monstrueuse grandeur, et l’obligeaient même à se jeter dans les affres de la consommation irréfléchie et polluante ! C’est bien ainsi, allez donc : circulez, il n’y a plus rien à voir.

C’est ainsi que l’équipe municipale, faisant ses petits calculs sur le proverbial post-it, alpha et oméga de la gestion socialiste, décide qu’elle peut bien faire raquer différentes industries honteusement capitalistes et particulièrement juteuses. En pressurant un peu Numéricâble, quitte à mettre en péril la connexion internet de centaine de milliers d’abonnés, elle obtient facilement une substantielle hausse du loyer de l’opérateur pour les locaux que son matériel de diffusion occupe. On retrouvera la même délicatesse et la même finesse d’analyse derrière la récente décision de multiplier par 5 (oui, oui, par 5) le loyer du Jardin d’acclimatation actuellement payé par LVMH.

Au passage, on oubliera très vite que si un propriétaire lambda procédait de la même façon avec son propre loyer, il se ferait étriller en place publique. Il n’en aurait d’ailleurs même pas le droit, les loyers étant bientôt encadrés dans la capitale (la propriété privée étant, comme chacun sait, ouverte à négociation dès lors qu’on est du Camp du Bien, qu’on dispose de la force publique et d’une solide dose d’humanisme socialiste chevillée au corps par des pinces en or massif).

ps Hidalgo ensemble la préemption

Décidément, on se demande franchement pourquoi la mairie fait preuve de telles décisions hasardeuses. Peut-être serait-ce pour trouver, à tous prix, quelques millions supplémentaires afin de reboucher le trou, béant, de 300 millions d’euros dans son budget, laissé par la précédente équipe (elle aussi socialiste) ?

Dans ce contexte, on peine franchement à voir la stratégie qui consiste par exemple à cogner contre certains commerces, solvables et prometteurs (en terme de taxes, par exemple). Au passage, dans une logique de gauche particulièrement savoureuse, on comprendra qu’à l’inverse de ceux qui n’aimant pas le mariage homosexuel n’ont pas du tout le droit de l’interdire aux autres, ceux qui n’aiment pas le McDo ont, en revanche, toute latitude pour imposer leur point de vue à ceux qui auraient le mauvais goût de ne pas penser comme eux.

Et toujours dans ce contexte d’hippopo-déficit budgétaire, on éprouve le même malaise intellectuel et la même confusion lorsqu’on découvre que la mairie a inscrit 42 millions d’euros à son budget supplémentaire 2015, … pour recapitaliser « Ma Tante », le fameux Crédit Municipal de Paris dont les activités bancaires battent de l’aile au point de mettre en péril de faillite tout l’institution plusieurs fois centenaire… Ah pour sûr, la gestion à la socialiste, ça balance du steak, ça bouscule du poney à la dynamite, et ça satellise du chaton : 300 millions de déficit, mais on trouve quand même 42 millions pour Ma Tante, après des années de pertes (16,9 millions d’euros depuis 2011). C’est très fort.

Bref : une politique de la ville sautillant de la chasse tous azimuts des commerçants au tabassage des propriétaires, au constructivisme sociétal à fond de train, aux brimades permanentes des automobilistes, un double-standard et un double-langage comme étalon de comportement, un trou de centaines de millions d’euros, tous les ingrédients d’une recette à la grecque sont réunis pour un avenir parisien flamboyant.

hidalgo lama

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires160

  1. Le Gnôme

    Ville musée qui devient comme Disney. Agréable à visiter, infernale à vivre. Les quartiers populaires où j’ai vécu sont désormais des nids à bobos, et le solide ébéniste tranformé en fabricant de bougie éco-responsable. A pleurer.

    1. Gerldam

      Je suis du même avis. Je suis né et ai étudiéi à Paris, mais aujourd’hui, je n’y mets les pieds que contraint car le visage de la ville que j’aimais est devenu celui d’une vieille fille basanée, faisant la manche auprès de crétins qui se croient malins.

      1. john

        Il faut tout de meme reconnaitre que sous Chirac, et meme sous Tiberi, le budget était equilibré voire positif.
        L’arrivée d’un socialiste offciciel et hop, plus de treso, et de gros deficits.

        1. Guillaume_rc

          je plussoie.
          Tibéri est, disons, discutable mais sa gestion était clean.

          Et je rappelle que Delanoé avait promis un audit des comptes de Tibéri. il a été fait.
          La seule chose qui était pointée c’était (je cite de mémoire) « une prudence peut-être excessive ».

          Curieusement, Delanoé a peu communiqué sur cet audit.

              1. Peste et coryza

                Quelles sont les choses qui ont changé ?
                J’ai l’impression que Paris devient de pire en pire chaque année…
                Prout et pisse, c’est toujours d’actualité dans le RER B, et il y a des crottes partout (et pas que de chiens). Et il y baston entre voleurs et policiers à la tour eiffel.
                Barcelone est plus propre que Paris, c’est dire…

                1. Before

                  Rassurez-vous : venez faire un tour dans le centre ville de Marseille ! J’ai cru défaillir hier à cause des odeurs épouvantables sur la Canebière. (Je suis d’autant plus ecoeuré quand je vois le montant des taxes locales…)

      2. Karamba!

        Oui enfin en face ils sont peut-être aussi vaguement socialistes dans l’âme, mais en revanche ils ne sont pas EELV ni Front de Gauche. Et ça pèse quand on voit le niveau de l’équipe d’adjoints disjoints de Hidalgo responsables de l’environnement (Blauel), du logement (Brossat), etc… On n’est pas seulement dans le boboïsme, mais bien dans le gauchisme pur et dur.

        1. Beldchamps

          Bobo gauchiste pur et dur c’est pas antinomique, j’en ai déjà croisé pas mal qui se vantent de vouloir payer plus (oui +) d’impôts , tout en déclarant bien sûr leur femme de ménage pour en payer moins… Ils conspuent haineusement les vilains riches qui fuient la France les poches pleines d’argent qu’ils ont volé aux pauvres, boycottent notre odieux Gégé national mais ne ratent aucun match du tennis français. Il y en a au contraire que je qualifierais de droite giscardienne, parce qu’ils veulent accueillir sans réserve tous les étrangers qui nous font l’honneur de rêver de notre grand et beau pays, c’est une chance car on a plein d’emplois pour eux, si, si. (en off c’est pour occuper les postes dont les Français ne veulent pas, si c’est pas du racisme ça, et accessoirement leur coûter moins cher en femme de ménage et en nounou …).

    1. Caton

      La première chose évidente est la stupidité crasse des pseudo-journalistes. Les 150 détonateurs sont bien plus dangereux que le misérable kilogramme de C4…et donc, le gros titre c’est l’explosif.

        1. Caton

          Avec un taux d’imposition supérieur à 85% en incluant taxes, impôts, cotisations, octrois, contributions, redevances, droits, prélèvements, versements, licences, retenues, malus, mutations, participations, accises et autres gabelles, capitations, dîmes, tailles et corvées, j’estime être largement assez charitable comme ça.

        2. mlallier

          A rapprocher d’un ancien commentaire sur ce site, où l’on expliquait que les journalistes s’exitent dès lors que la température dépasse leur QI.

    2. Kazar

      Quand on sait qu’un grand nombre de sites de l’arme est gardé …par des sociétés de sécurité privée et non des militaires, ça n’étonne guère.

      1. Duff

        ça y est ils sont aux 35h les militaires? Le progrès social…

        sans rire puisqu’ils reçoivent leur solde au grès des humeurs du logiciel de paie je ne sais pas s’ils sont encore très motivés..

      2. gameover

        Faux problème : les militaires n’ont pas plus le droit de défourailler que les vigiles… la réponse devant être proportionnée à l’attaque. Dans tous les cas le tireur sera préalablement placé en garde à vue puis proposé à la vindicte populaire et à une rétrogradation, une pétition et un compte de crowdfunding seront ouverts pour venir en aide à la victime injustement agressée, la responsabiltée étant rejetée sur des parents pédophiles, la sôciété trop injuste, la banque n’ayant pas accordé le prêt pour ses études dans l’environnement, le permis de conduire qui coûte une blinde…

        1. Peste et coryza

          Si encore ils faisaient comme les russes en 920, c’est revendre leur stock pour toucher une solde au black, ok… ça illustrerait la décrépitude de l’armée et de ses finances, mais ok.
          Mais là, je parie plutôt sur les chances pour la France infiltrées ayant envie de se faire une joli bénef en vendant à d’autres chances pour la France plus barbues… ou alors cagoulées : braqueurs de convois blindés ou de résidences surveillées (quand j’étais plombier, mon collègue affirmait qu’il avait fait l’armée juste pour acquérir suffisamment de compétences pour se reconvertir comme braqueur. Finalement, il a vu qu’il avait de l’or dans les doigts, et ils touche plus en soudant pour Brucker et en posant des tuyaux au black qu’en braquant des commerces).

        2. Popeye

          Je confirme pour les plus de 40 ans qui ont fait leur service militaire. Oubliez les ZMS (zones militaires sensibles) dont le régime de protection comportait une OBLIGATION de tirer « au centre de la cible visible » après la troisième sommation si l’intrus ne s’était pas arrêté ou faisait demi-tour.
          Il faut maintenant, comme pour la légitime défense de droit commun, une riposte « proportionnée à l’attaque »
          Je considère cette modification de la réglementation comme une véritable forfaiture.

          1. Guillaume_rc

            Modification du règlement, Vous êtes sur de votre coup ?

            Parce qu’effectivement on m’avait appris qu’il fallait tirer dès les sommations effectuées (et les 3 sommations sont faites en moins de 10 secondes : halte_halte_halte-ou-je-fais-feu- pan-pan-pan).

            Ca m’a fait bizarre mais ça m’avait semblé normal !

            1. Caton

              C’est marrant, ça, moi on m’avait expliqué qu’il fallait que le premier tir soit à blanc. Et donc la première cartouche insérée dans le chargeur était à blanc.

                  1. MadeInCH

                    Vu comme ça 😀

                    Anecdote de la WW2, en Suisse, aéroport militaire.
                    Consignes claires aux sentinelles: 3 semonces, puis feu!
                    Un instructeur tournait souvent la nuit pour vérifier que les sentinelles faisaient leur travail. Mais il avait l’habitude qui la rend mauvaise de ne répondre que au 3eme « Halte »!
                    Un jours, un soldat a décidé de s’amuser.
                    Au lieu de « Halte » trois fois, il a juste dit « Halte » une fois, puis a tiré en l’air, au dessus de la tête de l’instructeur.
                    Hurlement de l’instructeur!!!! « Halte au feuuu! C’est moûûâââ!!! » ou équivalent.
                    Devant l’enquête:
                    « Mais non, j’ai bien fais les 3 semonces… Je ne comprends pas qu’il ne les aie pas entendues… Vosu n’aviez vraiment pas entendu??? Ben la prochaine fois, je semoncerais plus fort, alors… »
                    Depuis, l’instructeur n’a plus jamais attendu la 3eme semonce…

              1. Higgins

                Jamais vu de balles à blanc dans les armes dédiées au service de garde dans l’Hindou Kouch. Armes plombées par contre et pas de balle engagée dans la chambre pour éviter une manipulation intempestive et dangereuse. Ensemble à contrôler à chaque relève. En cas de dérapage, application immédiate du PMG (Processus de la main dans la gueule) avec, éventuellement, sanction disciplinaire à la clé.

                1. MadeInCH

                  Durant mon service militaire, c’était quelque chose de similaire.
                  Durant la garde armée, uniquement des vraient balles dans le chargeur. Mais pas de mouvement de charge, et su scotch de carrossier autour de la culasse témoignait que le mouvement de charge n’était pas fait sans l’empêcher si nécessaire.

            2. gameover

              Vode de la Défense
              Article R2363-5
              Créé par Décret n°2009-1440 du 23 novembre 2009 – art.
              Dans le cas d’une intrusion ou d’une tentative d’intrusion d’un ou de plusieurs individus au sein d’une zone de défense hautement sensible, hormis les cas de légitime défense, le militaire chargé de la protection doit, pour faire cesser cette action, avant de faire usage de son arme, procéder aux sommations suivantes :

              1° Il annonce son intention d’empêcher ou d’interrompre l’intrusion en énonçant à voix haute : « Halte » ;

              2° Il procède à une deuxième sommation, si le ou les individus n’obtempèrent pas, en énonçant à voix haute : « Halte ou je fais feu » ;

              3° Il procède à une troisième et dernière sommation, si le ou les individus n’obtempèrent pas à la deuxième sommation, en énonçant à voix haute : « Dernière sommation : halte ou je fais feu ».

              Lorsque le militaire intervient avec un chien, la deuxième et la troisième sommation sont remplacées par la suivante : « Halte, attention au chien ».

              Dans tous les cas, il ne doit être fait usage que de la force armée absolument nécessaire.
              _____________
              Attention au chien… LOL

              Les policiers eux sont strictement soumis au régime de la légitime défense issu du Code pénal.

            3. Popeye

              @ Guillaume
              Je confirme la modification du règlement, Game-Over vous donne la rédaction en cours de validité. Notez bien le castrateur « dans tous les cas il ne doit être fait usage que de la force armée absolument nécessaire. »

              Vous pouvez comparer avec l’ancienne rédaction :
              « …
              3° Rôle des sentinelles :

              La sentinelle chargée de la protection de la zone militaire sensible doit en interdire l’accès à tout individu non autorisé préalablement par l’autorité militaire.

              Pour ce faire, lorsque les limites de l’enceinte sont franchies par un tel individu et sauf cas de légitime défense, la sentinelle crie: « Halte » puis crie deux fois :  » Halte! ou je fais feu ! »

              Si l’individu s’arrête, l’alerte est donnée ; l’individu est tenu en respect jusqu’à l’arrivée des renforts, afin de permettre son identification ;

              Si l’individu ne s’arrête pas après la troisième sommation, la sentinelle fait feu.

              … »

              Par décret – le niveau d’en dessous de la loi dans l’échelle de valeur des textes donc – la sentinelle a OBLIGATION de faire feu. Mais ça c’était avant.
              Maintenant c’est bisous et 10 mecs non violents peuvent piller un dépôt de munitions : 5 font des calins à la sentinelle et les cinq autres font la chaine pour vider la soute. Quelle « force armée absolument nécessaire » opposer à des bisous et des calins?

              Je maintiens : le statut des militaires de 2005, qui impose ces dispositions que l’on trouve dans le décret de 2009 cité par Game Over est une forfaiture (imposée entre par cette machine à pétarder la souveraineté qu’est la CEDH)

              1. René-Pierre Samary

                Rappelez-vous la fliquette, lors des émeutes de (?), que les médias félicitaient pour son sang-froid, quand elle a détourné l’arme d’un collègue, arrosés qu’ils étaient par des tireurs moins… scrupuleux.

            4. gameover

              Rapport assemblée nationale de 2012 (googler le texte)

              « D’après les informations recueillies par votre rapporteur auprès de la gendarmerie nationale, il apparaît qu’en 2011, 80 usages des armes ont été constatés, contre 98 en 2010. »
              __________
              CQFD

    3. Alzheimer

      Non mais vous croyez à la sincérité de ce genre d’information ?

      Si c’était vrai, ce serait du confidentiel défense. Ne serait-ce que le commandant de la caserne ne voulant pas passer pour un idiot infichu de faire son boulot de base.

      Ca ressemble plutôt à une demande déguisée d’augmentation de budget entre administrations concurrentes. Ou une technique grossière de désinformation à destination d’on sait pas qui.

      … Ou rasoir d’Hanlon, les militaires sont vraiment cons !

        1. Alzheimer

          Ce genre d’info, entre la réalité vraie telle que seul un Dieu omniscient peut la voir, et ce qui ressort après avoir été trituré par les médias, on ne peut rien en déduire.

          Chaque intermédiaire du troufion au colonel, des fonctionnaires aux responsables de communication, des agences de presse aux journalistes… a sélectionné, amplifié, déformé, rectifié, enjolivé, trafiqué, ajouté, retiré, photographié en kodacolor, scanné en N&B, transmis au bélinographe modèle 1954, passé au logiciel de recoloration par un stagiaire sous LSD, imprimé sur toner faiblard, expédié par SMS… selon ses propres intérêts et compétences, les réglementations et directives de ses chefs ou sa belle-mère.
          Il en sort un gloubi-boulga infâme sur lequel se jettent les chroniqueurs de bistrot après quelques pastis. Ca occupe et pendant ce temps on ne regarde pas ailleurs.

          Autre hypothèse. On a des génies de la stratégie. La caserne était un « pot de miel » avec des pseudos-explosifs truffés d’émetteurs GPS, de traceurs chimiques, de substances radioactives subtilement détectables. On a laissé venir les « éléments peu fiables » se servir et maintenant des satellites sophistiqués, des capteurs secrets, des réseaux discrets… traquent ces méchants jusque dans les chiottes turcs avant de les démanteler d’un coup, pile-poil la veille d’une élection.

          1. Black Mamba

            « Ca occupe et pendant ce temps on ne regarde pas ailleurs. »
            Je penche pour cette version plutôt que la suivante , il n’y a plus de cerveau au commande ce pays.

  2. Larebil

    Les cash converters et autre trocs font une concurrence éhontée à « Ma tante » qui se retrouve en difficulté, vite, interdisons les.

    1. cherea

      Franchement vous avez vu leur site:

      http://www.creditmunicipal.fr/accueil.html

      on dirait un mauvais site des années 2005-2010.

      J’ai recherché, le site n’a pas bougé depuis 2008.

      Impossibilité d’enchérir en ligne et même si c’est trop compliqué pour eux d’installer un script pour une vente en ligne aux enchères.

      Les mecs, il y a un truc qui s’appelle ebay et tu peux mettre tous les produits que tu veux et toucher 50 millions de personnes, je pense qu’il y aura plus de concurrence que pour les 50 pékins qui vont dans la salle des ventes.

      C’est à pleurer tellement ils sont incapables d’implanter des choses simples, il pourrait facilement faire +50% sans trop de problème et même avec un stagiaire.

  3. John

    N’oublions pas les bases classiques d’une politique de la ville qui a su marquer de son empreinte le quotidien des parisiens-que-le-monde-nous-envie-de-moins-en-moins : Surtaxe des résidences secondaires, augmentation de la taxe de séjour, quasi-triplement des tarifs de stationnement…

    Le budget de Paris, c’est un montant global de plus de 8 milliards d’euros… Sans oublier la spécialité de la Socialie (c’est comme ça qu’on dit ?) qui inclut une augmentation de la masse salariale de plus de 1 % en 2015 pour un budget déjà en déficit de 400 millions d’euros cette année.

    Souriez, vous êtes pillés !

    1. DoS

      Nous ne sommes pas 1° en lubrifiant pour rien:
      http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/pourquoi-total-n-est-pas-la-par-hasard-dans-les-lubrifiants-489283.html

      Faut dire que bientôt on ne va plus rien sentir. Je ne rencontre que des gens apathiques, tristes, fatigués, sans vie. A priori le lubrifiant ne marche plus.

      Et encore, ils n’ont pas encore claqué les dernières thunes de leurs salaires. Juillet-aout va les finir, avant, bien entendu, de se faire raquer en profondeur pendant les 4 derniers mois de l’année.

      Je ne sais pas trop si le Français va se suicider, ou si il va se réveiller et devenir violent. Probablement qu’il va commencer à taper sur ses voisins. Puis chercher à ne plus souffrir d’une manière ou d’une autre.

      Mon instinct me dit que vu le niveau de pauvreté des gens aujourd’hui en France, le suicide sera à priori la meilleure solution pour eux. (in fine)

      Le Zélus peuvent dormir sur leurs deux oreilles, le peuple est foutu.

  4. DoS

    Ah bah voilà, c’est malin, H a encore détruit une supêêêêrbe idée des socialistes à Paris. Franchement c’est pas sympa, le plan était parfait !

    J’ai la solution:

    La marche !

    Et oui, c’est l’été, la canicule, la France s’enfonce dans la douceur (torpeur) estivale. Les TV nous pulsent des informations dégoulinantes de vivre ensemble bien dans son corps et sa tête. Les qqs millions de fonctionnaires ont enfin enfilé le short, les tongues et laissent pousser la barbe.

    Alors, il est temps de dire:
    STOP.

    Stop à l’inflation qu’il faut rattraper, stop à la déflation qu’il faut fuir, stop aux fonctionnaires et aux impôts.

    Marchons, trouvons notre propre rythme.

    Vivons notre vie et ne regardons plus ces misérables cloportes nous pourrir la notre. Laissons les s’agiter dans un sens, puis dans un autre. (en vain)

    Nous prouver que la France est saine, en tout cas autant que la Grèce avant la faillite. Nous dire que la BCE est sympa d’imprimer des faux billets. Que l’Euro est fort, les banques sont solides……

    Blabla, le tapis d’Aladin passe. Mais que fait le Génie Bleu ?????

    Marchons ensemble, lentement, soudé comme une seule âme libérale. Marchons le cœur pur et léger vers la vérité et la réalité.

    Il faudra du courage et un bon masque à gaz tant l’odeur de la réalité est répugnante. Mais, à cœur vaillant, rien d’impossible !!!!

  5. Guillaume_rc

    Et quand on pense qu’il y a un vrai risque qu’on se tape les JO….
    J’ose même pas imaginer l’état financier après !
    Heureusement qu’on peut compter sur les grèves des taxi/Ratp/Sncf pour torpiller la candidature….

  6. douar

    Une amie, écolo pure sucre, garantie sans édulcorant chimique, pas très fortunée il faut le dire, adepte ou victime de la décroissance subie était enfin d’accord avec moi pour trouver qu’interdire les « vieux » diesels à Paris, était une ficelle un peu grosse pour limiter l’accès à la capitale aux plus pauvres.
    Enfin un peu de lucidité.

  7. DoS

    « qu’interdire les « vieux » à Paris » :

    – est une très bonne idée au contraire.

    Il est temps de pulser de l’hydrogène dans le système et de faire une petite étincelle.

        1. Beldchamps

          Bonne idée, partez à la découverte de l’habitat urbain en plein cœur de Paris. Vous pourrez jouer à mettre les bobos en face de leurs incohérences c’est un sport cérébral dangereux, leurs vieux réflexes communistes traitent de fachos tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

        1. Black Mamba

          En dehors des considérations pécuniaires, est-ce que tu cuisines ?
          J’ai une chambre d’ami , un lit une place mais il ne faut pas être plus 1m 80 , tu ne pourras pas y casser sinon , chambre avec un balcon vu sur la forêt … Quelques tâches de jardinage te seront demandés :mrgreen:

  8. Beldchamps

    Mais où est le problème ? Ils en sont contents les bobos, ils réclament de la mixité sociale. Ils vont habiter le 19ème ça fait hipster solidaire, halte aux idées reçues sur la criminalité ou la délinquance. En réalité ils habitent des bunkers avec un vigile à l’entrée et comme ça ne suffit pas, ont une alarme dans l’appartement. Évidemment ils ne fréquentent pas les pauvres et restent entre eux. Ils se plaignent aussi que les commerces s’adaptent à leur clientèle et renchérissent le coût de la vie de leur quartier, ce qui au final fait du mal aux pauvres qu’ils soutiennent, mais c’est pas de leur faute.

    1. Gerldam

      Enréalité, ce quartiers HLM, comme celui autour de la grande bibliothèque ont pour but de donner des voix à la gauche à coup sûr. Tu votes mal: tu es expulsé de ton bel appart tout neuf en plein Paris. Et comme il y a 2 habitants au m2, cela fait beaucoup de voix.

      1. Beldchamps

        Oui, il y a des purges comme une certaine F. Barjot, virée de son HLM après avoir organisé la manif pour tous. Ceux qui votent bien peuvent y rester.

        1. Athéna

          Justement c’est une question que je me pose : ils font comment les locataires d’HLM à Saint-Germain ? parce que les marchés et les Monoprix du coin sont hors de prix et els Dia/Leader Price inconnus

          1. Beldchamps

            J’en sais rien j’ai déjà évoqué le problème à mes collègues bobos, en expliquant justement que faire vivre des gens ensemble avec des écarts de niveaux de vie importants était idéologique, et rien que pour les commerces ça pose problème, mais je n’ai pas eu de réponse.

          2. Aristarkke

            Ce n’est pas parce que l’ immeuble a un statut HLM qu’il n’est peuplé que de gens du même niveau… Gageons que l’ enquête annuelle sur les revenus des locataires ménagera d’ énormes surprises… si elle est rendue publique, naturellement…

  9. Higgins

    J’ai raconté comment, mercredi dernier, le service public de transport que le monde entier nous envie (le RER) avait grandement amélioré l’image de marque du pays et de la capitale en arrêtant leur train à Drancy en y plantant les passagers.
    Il y a un comportement qui est en passe de devenir un axiome chez les clowns à roulettes qui président à nos destinées: entre deux solutions, ils choisiront toujours la plus mauvaise. Chirac, qui a été un piètre président, tout sympathique qu’il soit, avait laissé une capitale relativement propre et agréable en 95. Force est de constater que depuis, on va de Charybde en Scylla. Pauvre France! Jamais les propos de Bastiat n’ont été aussi justes: « Que sera devenue la moralité de l’institution quand sa caisse sera alimentée par l’impôt ? Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. »

    1. ironbooboo

      Ah pitié … encore ces histoires de conspiration ?
      Ils ne sont même pas capable de détourner leur propre argent sans se faire prendre, comment seraient-ils capable d’avoir un plan secret de remplacement démographique et culturel et de le mener à bien sur des dizaines d’années sans être percés à jour ?
      Ils pensent que l’immigration vote à gauche, ils font dans le clientélisme. Point.
      Pas la peine de chercher les complications pour expliquer ce qui n’a rien que de très simple …

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Bien dit Ironbooboo.
        Le 2P2M encore une fois…
        cela dit, la réponse de la Mairie couche toi là à ceux qui s’indignaient que les crèches étaient retirées au nom de la laïcité alors qu’une fête Musulmane était officiellement organisée : ce n’est pas cultuel, c’est culturel (!)

          1. yoananda

            oui et bien ? qu’est-ce qu’il y a de caché la dedans ? « remplacement » le terme facho est un peu provoc c’est vrai, Valls parle de « migration peuplement » mais c’est la même chose. L’accueil de tous les « réfugiés » d’Afrique ne se fait pas en douce que je sache non plus. Les chiffres de l’INSEE 20.6% de population immigrée+leur descendants (uniquement les adultes) n’est pas non plus caché, etc…

            Je ne comprends pas le rapport avec les « conspirations », rien à voir avec le 11 septembre ou le sionisme ou les reptiliens ! lol

        1. ironbooboo

          Qu’on-t-ils à faire de savoir si les votants sont français ou mongols ? L’important c’est le nombre d’électeurs qu’on peut rameuter à gauche sans trop d’efforts. Et là c’est vite vu : la droite ne propose rien à l’immigration, mieux elle propose de réduire la voilure. La gauche a donc beau jeux de montrer des cargos plein de clandestins en méditerranée pour faire pleurer dans les chaumières. Sont humanistes, les gens doivent circuler librement, les frontières c’est mal et les autres sont des fachos.
          L’objectif n’est pas de nous remplacer, ils s’en foutent. Le but c’est simplement de prendre une posture idéologique fédératrice et facile à défendre. En d’autres temps les gauchistes n’était pas pro-immigration, c’est même plutôt récent en fait.

  10. gameover

    Comme le dit le lien sur les HLM Bd St Germain à la place du Ministère de la Défense (valeur 350ME) : c’est la loi Duflot qui permet à Paris de demander ces terrains pour un montant inférieur à leur valeur voire même pour un euro symbolique, pourquoi s’en priver… ça pulse.

    Curieux de savoir si les 350ME c’était prévu dans le budget du Ministère de la Défense… parce que si on ajoute ça plus la cession des fréquences qui n’est pas pour demain…. va y avoir un trou dans le trou du budget…

    1. Higgins

      Je ne suis pas certain que ça se fasse. La ficelle est un peu trop grosse (introduire du social dans le richissime 7ème arrondissement qui vote à droite et pulvériser le pauvre budget de la défense).

  11. Peste et coryza

    L’affaire AirRnB rappelle furieusement celle des taxis, la violence en moins :
    – il manque des logements sur Paris
    – mais les proprios ne veulent pas les louer : ça ne matche pas entre locataires et proprios (thune, protection du locataire, responsabilité en cas de dégradation, etc…).
    ça me rappelle ceci : http://www.dailymotion.com/video/xa7uq_trouver-un-appartement-a-paris_fun

    D’un autre coté, la ville est encore très touristique (même si ça commence à changer), mais les hôtels parisiens sont, disons, parfois douteux (le pigeon doré est toujours d’actualité, jusqu’à récemment une prise téléphone suffisait à obtenir des étoiles).
    Bref, il y a une demande de touristes d’éviter ces hôtels et d’avoir plus d’immersion, et c’est plus rentable pour les proprios… forcément, ça colle.
    Mais les hôteliers ont l’oreille de la mairie… donc on a « une méchante startup se ligue avec de méchants proprios pour louer aux touristes en lieu et place des parisiens, tout en volant le pain des hôtels ».

    Le gros problème de la mairie de Paris est son clientélisme. On en avait déjà un aperçu avec les précédents maires (Delanoe, Tibery,…).
    Ajoutez à cela qu’il faut gaver les élus et fonctionnaires (clientèle électorale), et les chances pour la France (clientèle électorale + menace à prendre très au sérieux).
    Le reste ? Pas mieux, on a bine eu Richard Descoing comme directeur de science po… oui, le socialo défoncé à la coke (même pour ses interview), et qui est mort de la façon que l’on connait.

    A ce propos, avez suivi les bornes incendie forcées pour faire des piscines urbaines ? Et qui va payer pour cette clownerie ?

    1. ironbooboo

      « Mais les hôteliers ont l’oreille de la mairie… »

      C’est plutôt la mairie qui a l’oreille des hôteliers, en général. Ils ne se contentent pas d’argent gratuit, ils veulent la bouffe à l’œil aussi, surtout pendant les campagnes électorales.
      Moyennant quoi, en cas d’élection, on a des facilités pour la rénovation du bâtiment classé historique, la construction d’un nouveau parking à deux pas de l’hôtel, des contrôles sanitaires un peu moins strictes etc …
      Seuls les grands groupes ont les moyens de faire du lobbying, les petits s’écrasent au maximum en espérant avoir un sucre pour noël.

  12. Droopyx

    Les bâches sur les monuments classés avaient permis de financer 92 Mons de travaux (source F.F.B.).
    Au moment où les plus célèbres églises de Paris s’écroulent, il était important de voter cette mesure pour mieux limiter les sources de financement !

  13. gameover

    Sur l’info NumériCable : peu de gens ont le réflex de penser que cette augmentation ou de manière générale les taxes seront in fine payées par le consommateur. Il n’y a donc en général aucune réaction.

    Chacun pense que la TVA est à 20% sur la consommation, point barre. Alors que le consommateur final paie les impôts et taxes de toute la chaîne de production.

  14. baichette

    J’habite en Suisse du coté de Zürich (donc alémanique – donc pas trop socialiste!) depuis 1 an et demi. Ici le débat public est à un autre niveau. Sur un tract d’un village voisin le maire en place se « vantait » d’avoir demandé 100 d’impôts et de n’avoir dépensé que 95 (déjà ça change!).
    Il n’a pas été ré-élu! son concurrent a argumenté « pourquoi demander 100 si c’est pour dépenser 95? Il faut demander ce qu’on dépense et faire attention à ce qu’on dépense ».
    Comme vous voyez on est loin du débat franco-socialiste!

    1. yoananda

      je me balade parfois sur d’autres forums … pour la plupart des gens, l’argent que la Grèce doit, c’est aux banquiers.
      Aucun ne VEUT (j’insiste sur le vouloir) faire le lien entre les banques et les épargnants qui sont derrière.
      Pour eux l’argent n’est dû qu’aux banques et ça s’arrête la.
      Donc il faut tout simplement effacer la dette Grecque.

      Alors, pas étonnant, puisque l’argent tombe du ciel, qu’en France, la question ne se pose pas de savoir combien on dépense, et ce qu’on se paye avec.
      C’est pas cher, c’est l’état qui paye…
      Amen.

      1. Le pire n’est même pas là. C’est que l’argent était dû aux banques en premier lieu, puis ce sont les états qui sont venus remplacer des prêts de banques privées par des prêts d’états publics. On a transformé un problème bancaire public/privé en problème d’état public/public.

        1. yoananda

          Il y a cet aspect la en plus en effet, mais au final, peu importe la courroie de transmission, via les impôts, via l’épargne, via l’état ou le privé, l’argent prêté ne sort pas de nulle part. S’il n’est pas remboursé, il sera déduis du compte de quelqu’un.
          Que ce soit un retraité en direct sur son épargne, que ce soit un fonctionnaire sur son salaire (je rêve je sais ! lol) ou un jeune parce que le prix du loyer augmente ou qu’il est au chômage a cause des charges trop élevées …
          Peu importe : quelqu’un devra payer la note.

          1. gameover

            Non, ce n’est pas « peu importe ».
            Une erreur privée se paie par la disparition de l’entité privée, une erreur publique se paie par les impôts.

            Dans un cas ça décourage l’etteur, dans l’autre non.

          2. bibi

            Sauf qu’il est plus légitime que les pertes soient assumées par les acteurs privés qui ont achetés des obligations d’état grecque (même si beaucoup en ont souscrit via leur assurance vie sans être au courant) que par les contribuables des états de la zone euro dont certains sont bien plus pauvres que ne le sont les « pauvres » grecs.

            Quand on investit son argent on prend forcément un risque, risque qu’il faut assumer, mais aujourd’hui dans ce magnifique capitalisme de connivence, les états ne peuvent se permettre de voir les institutions financières assumer des pertes car cela se traduirait par une hausse des taux d’intérêts et donc mettrait fin à la distribution de pognon gratuit voire même les obligeraient à restreindre grandement leur périmètre et ça ils ne veulent pas donc ils font tout pour acheter du temps en transférant les dettes aux contribuables jusqu’au jour du feu d’artifice final.

            1. gameover

              Je ne pense pas que c’était pour sauver les banques car les dettes d’état sont logées dans les assurances vie ou autres FCP et si je me rappelle bien l’impact aurait été très faible sur le rendement, au pire quelques années avec un moindre rendement de quelques dixièmes.
              C’était avant tout une décision politique. La contruction de l’europe est une décision politique, pas économique même si c’est ce qui nous a été vendu.

              1. bibi

                Ce n’est pas pour sauver les banques que les états européens ont décidé de transférer la dette grecque aux contribuables (en 2008 un cut-off de 50% sur la dette grecque c’était environ 2% du PIB de la zone euro), mais c’est pour « se sauver » eux car un défaut de la Grèce aurait fait monter les taux d’intérêts.

                Donc les états européens (France et Allemagne en tête) plutôt que de laisser l’état grec gérer sa faillite et sa sortie de l’euro en 2008 ont trouvé là, le prétexte idéal pour faire sauter les statuts de la BCE trop contraignants, et pouvoir continuer à mener tranquillement leur politique clientéliste en faisant en sorte de pouvoir bénéficier de taux bas grâce aux manipulations faites par la BCE explicitement interdites par les traités.

            2. yoananda

              Je suis tout à fait d’accord. Ça pose la question de la solidarité et de ses limites, et de la question de la nation (solidarité de fait) et de son droit d’ingérence et aussi de la « nation » européenne …

              Les élites ont choisies à notre place.
              Solidarité forcée.

              Après « légitime » ou non, tout dépends de ce choix justement.

            3. Laurent

              Salut les experts.
              On est donc bien dans le cas « privatisation des gains socialisation des pertes » comme entendu un soir sur Arte ? Question ouverte car j’y connais rien, même si en lisant C. Gave, très pédagogue, je commence un peu mieux à comprendre ce qu’il se passe 🙂
              En vous remerciant.

                1. Laurent

                  Socialie qui s’étend donc à toute l’Europe :-/ A vous dégoutter d’être pro-européen… Vivement le krach, et la chute des dominos qui en suivra.
                  Merci Higgins !

          1. gameover

            L’article mélange gaillardement les write-off, les transferts au MES-FESF et ce sans parler des dettes au travers des filiales de banque cédées depuis. L’article donne l’impression que la dette grecque actuelle chargée sur la france n’est plus que de 0.6% que ce qu’elle était en 2010.
            En se focalisant sur le France-Grèce l’article oublie aussi que l’on pourrait faire la même chose sur des couples Espagne-Portugal puisqu’en fin de compte c’est une mutualisation des dettes qui a été faite dans le MES.

            1. Caton

              L’article parle d’une réduction de 8 milliards sur 52 milliards, joint à un transfert des banques vers le contribuable. Il affirme que l’exposition des banques françaises est passée de 40% à 0,6%, alors qu’en parallèle l’exposition des contribuables est passée de 0% à 20% d’une dette qui a plus que doublé dans le même temps. La seule erreur est d’oublier qu’il y a quelques dizaines de milliards de garanties en plus.

          2. Duff

            Donc le turbo libéral Sarkozy a sauvé les banques françaises qui avaient fait n’importe quoi et a préféré exposer les contribuables français.

            Vous vous rappelez de son merveilleux discours « le laissez faire c’est terminé »

            hum résumons, personne en prison, au pire des dirigeants silencieusement exfiltrés, les banques déresponsabilisées et des contribuables sollicités.

            Par moment je me demande lequel des deux avec Hollande est le plus nuisible. Les réformes de Sarko étaient trop molles et son interventionnisme à tous crins franchement détestables à côté on dira qu’Hollande ne fait rien, ne bouge pas de son canapé si ce n’est pour aller prendre la pluie ça et là.

            1. Lorelei

              Il fait quelque chose: il joue à « Risk », au « 1000 Bornes », au Monopoly. Il s’occupe et ses ministres aussi. C’est prenant ces jeux.

              1. MadeInCH

                Aaaahhh!!!!
                Le « Risk »!
                Avec des amis, nous avions légèrement modifié queles règles: Le droit de retraite, des « asiles militaires ».
                Ces deux petites modifications rendaient le jeux beaucoup plus dynamique!
                Des parties de 8~12 heures!

            2. Peste et coryza

              Autre temps, autre mœurs…
              Finalement, les dirigeants, c’est comme la culture sur brulis : pour les régénérer, il faut régulièrement mettre le feu (non, je ne ne crois que Hollande soit un phénix).

            3. Higgins

              Les deux font la paire. Je viens de passer 30 mn au commissariat parce que je conteste un PV automatique aux feux. 30 mn de procès-verbal pour 135 euros d’amende potentielle! Effectivement, ils sont surchargés de travail. En plus, on m’incite fortement à dénoncer le conducteur du véhicule, inidentifiable car cliché pris de dos et la nuit. On doit ce dénis de droit à Talonnette 1ère. Mais c’est vrai, le léviathan a besoin d’argent: une grande administration régalienne économise sur les frais courant (en clair, arrête de payer) pour pouvoir assurer les salaires de fin d’année.

      2. Gerldam

        Sauf que, depuis 2011 (merci sarko et Merkel), l’argent n’est plus dû aux banques mais aux états, via la BCE et les différents lécanismes de soutien européens, sans oublier Target2.
        Le contribuable européen est donc bel et bien en prmeière ligne depuis 4 ans.

      3. bibi

        La dette grecque elle n’appartient plus aux banques privées et aux épargnants, elle a été transférée aux contribuables de la zone euro grâce à nos chers dirigeants soit disant démocratiques, qui ont violé les traités en autorisant la BCE a acheté de la dette d’état souverain et à faire des QE et fournir de la liquidité aux banques sans le sous.

        Nos gouvernants se moquent comme une guigne des traités qu’ils font pourtant ratifier coûte que coûte et après feignent de s’étonner du rejet grandissant de l’idée même d’Union Européenne.

  15. Pablo

    Pour en revenir aux HLM des beaux quartiers (HLM Cartier ?), je présume qu’on y trouvera à terme une bonne proportion d’artistes et/ou intermittents du spectacle qui sont par définition des gens avec des revenus faibles ou aléatoires.
    C’est beau la mixité sociale version Mairie de Paris

  16. Guillaume_rc

    « On retrouvera la même délicatesse et la même finesse d’analyse derrière la récente décision de multiplier par 5 (oui, oui, par 5) le loyer du Jardin d’acclimatation actuellement payé par LVMH. »

    Je ne savais pas et sur le principe c’est vrai que ça fait hurler.

    Mais, comme l’explique Federbush sur Delanopolis.fr, LVMH pour construire sa fondation dans le Bois a bénéficié de tous les passe-droits possibles et imaginables (hauteur du bâtiment en contradiction totale avec le règlement du bois, loyer, etc.).
    Tout ça grâce à ses bonnes relations avec Delanoé.
    Un peu comme la FFT avec les serres d’Auteuil.
    On nage en plein capitalisme de connivence.

    Alors, quand ça leur revient dans la tronche, j’ai du mal à pleurer.

    1. Adolfo Ramirez Jr

      Enfant, j’allais au jardin d’acclimatation avec ma Grand-mère qui habitait à deux pas. L’an dernier j’y ai emmené mon propre fils, c’était à pleurer il n’y avait presque plus rien mais les prix étaient ridicules : tu payes l’entrée, et ensuite tu payes les attractions! et la moitié du parc a disparu pour cette fondation.

    2. Pheldge

      Ah, les passe-droits … une longue tradition parisienne ! déjà Gustave Eiffel en avait bénéficié: pour construire sa tour, il parait ( je répète ce que j’ai entendu, mais je ne veux pas médire …) , donc il paraît qu’il aurait copieusement arrosé un obscur fonctionnaire qui aurait alors fermé les yeux sur le « dépassement de hauteur du bâtiment », les règlements de l’époque n’autorisant que du R+5 +C … 🙂

  17. Adolfo Ramirez Jr

    HS, mais de beau matin en réveil en ouvrant mon facebook, j’ai trouvé ça… désolé si c’est un peu long mais c’est révélateur.

    Adieu France,
    C’est décidé nous partons.
    Dans 32 jours, nous quitterons le sol français et nos pas irons fouler le sol Canadien. Nous nous installons à Montréal.
    Nous, mais qui sommes nous?
    Une famille française, classique. Un papa, Jérôme, une maman, Géraldine et quatre enfants, Arthur, Timothé, Zoé et Camille, tous nés du même père et de la même mère! Original et rare, non?

    Alors oui, nous te quittons, pour une durée indéterminée. Rien n’est jamais définitif chez nous!Tu veux savoir pourquoi?Alors pas à cause de la crise, pas non plus à cause de notre Président, ce serait trop facile de n’accuser qu’un seul homme. Il est juste Président, c’est un homme bien réel qui fait des choix, bons ou mauvais peu importe! Il n’est pas le génie d’Aladin non plus!

    Notre décision de partir est encore plus forte aujourd’hui qu’hier!
    Mon mari et moi avons quitté Paris pour la Provence il y a plus de dix ans pour y créer une maison d’hôtes. Nous avions quatre chambres au départ et comme nous sommes des entrepreneurs dans l’âme, des constructeurs (oui nous avions déjà trois maisons achetées et rénovées à notre actif), des passionnées d’archi, on s’ennuyait un peu… Un matin de 2009, Jérôme a eu une idée de génie : » et si on créait une Cabane de luxe, un modèle unique en France avec un spa personnel » (cela n’existait pas encore, nous avons été la première Cabane spa en chambre d’hôtes). En à peine 3 mois la Cabane était prête et elle accueillait ses premiers hôtes à la nuitée. Ce fut un succès incroyable à tel point qu’il y a un « me to » à Bézier créé par un de nos hôtes!! Eh oui, plus de cent milles euros de chiffres d’affaires par an pour un investissement à cent cinquante mille euros…! Ça fait des envieux…

    La Cabane, commandée, pas encore installée, apparaissait tout juste sur notre site internet qu’un voisin zélé et jaloux déposa plainte contre nous! Un administré à la mairie de Beaumes de Venise nous avait expliqué que nous étions chez nous et que nous faisions bien ce que l’on voulait…! En plus pour une structure démontable nous pensions naïvement que la législation n’était pas la même, cela avait été appuyé par notre constructeur et donc pas besoin de permis.
    La Mairie s’est immédiatement saisie du dossier et s’est portée partie civile contre nous, notre Cabane!! Nous sommes d’horribles Parisiens, que voulez vous??
    Après plusieurs années de batailles, deux procès, nous avons perdu en appel! Le juge estimant que nous en faisions un profit personnel!! Quelle étrange façon de voir la réussite professionnelle. Cette Cabane nous permettait d’embaucher 2 salariés et donc de faire vivre deux familles…

    Eh oui, avec cette magnifique Cabane nous étions passés de deux cent mille euros de CA par an à plus de trois cent mille euros de CA par an!! Il fallait nous punir pour cette réussite insupportable…
    La condamnation fut lourde, une amende de 50 000€, la démolition immédiate et 50€ d’astreinte par jour en cas de non démolition avec la menace que la préfecture du Vaucluse débarque à tout moment pour aplatir notre magnifique Cabane. Aujourd’hui notre Cabane est démontée et nous l’avons offerte à un jeune couple adorable qui l’a transformera en habitation principale. Ils lui donneront une seconde vie…

    Nous sommes des personnes positives et battantes, nous n’avons pas perdu notre hargne et notre envie de construire et de développer, nous avons donc, après avoir construit la Cabane, acheté en 2011 une très vieille maison sur les anciens remparts de Beaumes de Venise et nous y avons créée une deuxième maison d’hôtes. Elle fut inaugurée après un an de travaux. Nous n’avons pas le droit de la déclarer « chambres d’hôtes » car nous n’y habitons pas. Cette belle maison est donc un « meublé de tourisme professionnelle ». Avec elle nous en sommes à deux cent mille euros de CA en plus par an! Et bien là encore, nous avons subi la foudre et la jalousie de certains habitants de notre adorable village provençal!!
    Nous sommes maintenant accusés de concurrence déloyale car nous osons communiquer avec le terme « maison d’hôtes »!! Légalement rien ne nous l’interdit. Nous l’avions vérifié auprès d’un avocat fiscaliste. Mais la DGCCRF a vu rouge suite à la plainte déposée!!
    Là encore notre société embauche 2 personnes en plus…!

    Toujours aussi entreprenant, nous essayons depuis plus de trois ans de créer un nouveau projet touristique, toujours dans le Vaucluse, qui vit de son vin et du tourisme.
    Cette fois ci, ce sont les banques qui nous ont fermé les portes car le tourisme est un secteur à risque!!
    Alors voilà France, c’en est trop.
    La coupe est pleine nous te quittons pour un pays où la réussite est bien vue, où la création est encouragée…
    Tu me diras que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Mais là-bas, avec notre capital on nous poussera sur le banc de la réussite au lieu de nous en empêcher.

    Chers dirigeants de France , continuez d’engluer ce merveilleux pays…
    Continuez d’envoyer dans d’autres pays tous ceux qui peuvent apporter à notre belle France une vraie valeur ajoutée…

    Ciao France, j’espère que tu ne tomberas pas trop bas… ;-(

  18. gem

    Je suis doublement déçu
    1) Je n’arrive pas à lire le logo à gauche du pupitre donnezmoivoslogements.fr
    2) Et ce site ne réponds pas

  19. hop hup

    La Poste retire le smartphone à 250 facteurs
    15 Facebook Twitter

    Quand la transformation numérique se heurte à la grogne syndicale. A La Poste, des craintes sur l’emploi menacent désormais le déploiement des smartphones.

    Inventer le facteur de demain grâce aux outils numériques. Telle est l’ambition du projet Factéo de La Poste. Depuis son coup d’envoi en 2012, il vise à équiper l’ensemble des facteurs d’un smartphone. Du coup, plus de paperasse : organisation des tournées, accusés de réception, réexpéditions, scan de colis, signatures… tout est géré sur l’écran d’un mobile. A terme, l’outil servira de berceau aux futurs services de La Poste comme la relève de compteurs ou la visite des personnes isolées.

    Facteur sur smarphone avec Factéo

    En quatre ans, près de 100 millions d’euros auront été investis. Objectif : déployer pas loin de 90 000 smartphones, au moins un par facteur. Mais l’initiative n’est pas au goût de tous. Depuis la genèse du projet, plusieurs syndicats dénoncent « une technologie mise au service de la réduction d’emplois ». En cause, les gains de productivité qui pourraient supprimer des postes sédentaires.

    Jusqu’ici cette grogne n’avait que peu d’impact sur les déploiements. Mais début juin, les 250 mobiles distribués dans la plaque de Lisieux (Calvados) ont été retirés aux facteurs après seulement deux mois d’utilisation. La raison ? Une plainte du CHSCT et du syndicat CGT sur « les conditions de sécurité et de santé physique et mentale des personnels concernés ». Avant tout déploiement, les syndicats réclament une analyse d’impact.

    autre gabegie mais avec tous les milliards jeté par les fenêtres on est plus a 100 millions prêt

      1. bibi

        Ou alors refaire comme au bon vieux temps ramasser et livrer le courrier deux fois par jour dans les grosses agglomérations, parce que mine de rien même à l’heure de l’email du courrier on en reçoit encore et que devoir parfois attendre deux jours pour une lettre qui doit faire 3km c’est vraiment pas top.

  20. Bonsaï

    Si votre histoire est vraie, elle est tout simplement hallucinante.
    Sans même être particulièrement adepte des nouveautés technologiques, on peut raisonnablement estimer qu’équiper un facteur d’un smartphone en 2015 n’est ni une humiliation ni une forme raffinée d’esclavage.
    Arriver à un tel niveau de bêtise est vraiment un summum.

    1. gameover

      Bah y a des trucs pas évidents quand même… je sais pas moi : utiliser un smartphone, poster son commentaire au bon endroit sur un blog… bah oui, pas évident hein… faut se mettre à leur place…

      1. Pheldge

        Surtout qu’il y a certains blogs qui, pour reprendre un post plus haut que « on dirait un mauvais site des années 2005-2010 » avec l’impossibilité de prévue du commentaire, ni aucune fonction de mise en forme du texte …
        alors le pauvre préposé, il ne peut être que terrorisé, perdu dans cet univers déshumanisé.
        Camarades, le combat du Syndicat, et celui de la légitime lutte de l’Homme contre son remplacement par la machine ! Nous disons NON , et c’est un non propre, et fort !

        PS: il y a belle lurette que DHL utilise des terminaux à écran tactile …

        1. gameover

          Perso je trouve que la lecture de ce blog est, tel qu’il est, très facile. La mise en forme à outrance nuit souvent à la lecture… je pense par exemple à italique+gras… sans viser personne hein…. et je n’ose donc imaginer que l’on puisse rajouter d’autres options ou les faciliter… par exemple… italique+gras+souligné+…gros caractères…

          1. Pheldge

            Tu es gentil de penser aux vétérans, qui auraient du mal à lire , mais cela leur permettrait de pouvoir insérer de jolies z-images, de saintes par exemple. Sainte clara Morgane , Sainte Zara Whythe , Dainte Tabatha Cash , Sainte Katsuni … des icône qui seraient ici du plus bel effet , à n’en pas douter ! 🙂

  21. René-Pierre Samary

    Après quelques mois hors de portée d’internet, je retrouve avec bonheur H16 et ses fidèles.
    Solidarité : une citation d’intérêt général (comme les travaux) : Un politicien est poussé à préconiser la théorie de la solidarité par le désir d’obtenir argent, pouvoir, honneurs (…). Il est manifeste que si un politicien disait : croyez à cette théorie, parce qu’elle tourne à mon profit, il ferait rire et ne persuaderait personne. Il doit donc se fonder sur certains principes qui puissent être admis par ceux qui l’écoutent.

    Plus loin : Souvent celui qui veut persuader autrui commence par se persuader lui-même ; bien plus, s’il est mû principalement par son intérêt, il finit par croire qu’il est mu par le bien d’autrui. Rare et peu persuasif est l’apôtre incroyant. (Vilfredo Pareto, Traité de sociologie générale).

    Non, ils ne sont pas simplement cons, comme le disait gameover. Les simples cons peuvent encore avoir des éclairs de bon sens. Les cons pensants, c’est bien plus grave. La solution ? Je ne vois qu’une alternative : la valise (pour nous) ou le cercueil (pour eux).

    1. gameover

      Pour rester dans l’esprit du texte j’aurais dit « con croyant » au lieu de « con pensant ». Ce terme de ‘con croyant » pouvant englober à la fois celui qui prêche et celui qui écoute.

      Dans une opinion il y a toujours une part de subjectif (première impression) suivie de la part objective (confirmation, infirmation). Le con croyant n’a pas besoin de la part objective.

      Ainsi : le travail du dimanche ne crée pas d’emplois car la demande est finie, le taux d’emploi des seniors est antinomique de celui des jeunes car la demande de travail est finie…

    2. Calvin

      Très juste.
      Pour finir, je dirais que pour l’instant, on a la valise (de billets) pour eux et le cercueil (économique ) pour nous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.