À la demande générale, l’État lutte bravement contre la famille

L’année 2017 commence donc dans le bruit feutré d’une fessée qu’on n’administre pas. Eh oui, ça y est, la fessée n’a plus le droit de cité en République Démocratique Populaire du Bisou Universel. L’État vient une nouvelle fois de faire progresser son territoire qui s’étend maintenant jusqu’aux fesses des citoyens.

Le terrain, il est vrai, avait été tripoté préparé depuis un moment.

Rappelez-vous qu’en 2009, France 2 avait décidé de nous culpabiliser un bon coup en se scandalisant, à la suite d’un sondage mal fichu de surcroît interprété n’importe comment par le scribouillard de permanence à ce moment-là, que les Français seraient pour la fessée et les châtiments corporels.

En 2011, les médias, notamment bien-pensants et a fortiori les médias publics, remettaient hardiment le couvert pour bien nous faire comprendre que la fessée est une abomination d’un autre âge. Avec force slogans ridicules, amalgames stupides (mais autorisés, ceux-là) et vidéos d’une insondable bêtise, ils entreprenaient de travailler l’opinion dans le sens du progrès, à savoir l’interdiction pure et simple de ce sévice corporel insupportable.

Évidemment, cela n’a pas suffi puisqu’en 2012, une nouvelle fournée de petits débats croustillants sur le même thème refit son apparition. Bien sûr, 2013 connut aussi son lot d’aberrations sur le sujet.

Le peuple, chauffé sur la question toutes ces années (et les suivantes encore), entendant partout le même son de cloches aux raisonnrésonnements creux, ses protestations, de plus en plus faibles, étouffées par les ligues de vertu, finit par sentir que l’abandonnait son bon sens qui lui avait pourtant permis de produire jusqu’à présent des générations d’êtres civilisés à la culture riche et reconnue de par le monde.

Déjà lassé par les nombreux combats qu’il devait mener contre ses insupportables élites pontifiantes, le peuple a abdiqué et laissé le champ libre aux habituelles racailles des couloirs dorés de la République. Les députés ont pu voter, en toute décontraction, l’interdiction officielle de la fessée.

Au passage, vous noterez l’intéressante progression du sujet qui, d’une vague crétinerie journaleuse en 2009, s’est faufilée, à force d’être débattue, jusqu’aux rangs de l’Assemblée pour avoir droit à son petit morceau de loi. On dirait vraiment la même progression politique et sociale que celle qu’emprunte actuellement le fameux « loyer fictif » qui n’existe pas mais qui revient gentiment, régulièrement.

Peu importe que les Français, dans leur écrasante majorité, ne comprennent pas cette interdiction : au final, la fessée est donc interdite, et étend très concrètement la judiciarisation de la société. Youpi ! Des parents vont enfin pouvoir se retourner contre leur conjoint (à tort ou à raison, peu importe) en l’accusant de pratiquer l’ignoble sévice ! Youpi ! Des enfants vont trouver là de nouveaux motifs de faire chanter leurs parents en les menaçant de les accuser de ces châtiments interdits. Youpi ! De nombreux cas tordus vont s’offrir à nous !

Pourtant, rappelons-le, les vrais sévices corporels, déjà largement interdits et largement couverts depuis des douzaines d’années, ne seront toujours pas mieux gérés ni par les tribunaux, ni par les institutions de placement et de veille dont les échecs pourraient à eux seuls remplir des milliers de pages d’articles médiatiques abominables.

Peut-être l’incompréhension des Français provient justement du fait qu’ils savent déjà que tout, absolument tout existe dans l’arsenal juridique actuel pour lutter contre la maltraitance et les abus sur les enfants. Et peut-être les Français sentent-ils, confusément, que ce genre de lois purement médiatiques (et aux effets indésirables évidents) ne fait que masquer le manque de courage d’appliquer cet arsenal ?

On peut soupçonner la simple recherche d’une victoire facile pour contenter certains « progressistes », idiots inutiles lamentablement persuadés qu’une nouvelle plâtrée de petits paragraphes serrés dans un Dalloz déjà fort épais permettra d’éviter de vrais drames, même si le bon sens laisse plutôt présager une belle tempête de facepalm…

Malheureusement, le soupçon d’une simple mesurette électoraliste facile ne résiste pas à l’analyse de la tendance de fond dans laquelle elle s’inscrit justement : oui, c’est bien d’une tendance lourde qu’il s’agit, celle qui consiste pour l’État à s’insinuer partout, et notamment dans le noyau familial.

Tenez, prenez le divorce : en 2017, celui-ci ne devient plus qu’une petite formalité faiblement facturée (50€). On pourrait s’en réjouir, on pourrait même éventuellement apprécier de voir que le mariage n’est plus qu’un contrat entre deux personnes adultes consentantes, mais on se demande alors exactement pourquoi, dans ce cas, l’État y intervient en premier lieu en insistant (par la loi) sur sa présence dès le début.

S’il fait tout pour que la contraction de ce contrat soit simple et que l’abandon dudit contrat le soit encore plus, quelle est alors sa valeur ajoutée ? On en viendrait à croire que se marier n’est qu’une basse affaire fiscale (oh, allons donc !), dans laquelle l’éventualité d’enfants est à peine plus qu’un accident de parcours, pour le moment encouragé par les autorités qui y voient surtout la survenue d’un nouveau contribuable potentiel.

Ici, les habituels thuriféraires de la société toujours plus collectiviste dans laquelle nous nous enfonçons oublieront commodément de dénoncer un tel rabaissement de l’essence même de l’institution matrimoniale, qui ne sert plus du tout à assurer l’avenir des enfants (l’arrivée du mariage homosexuel permettant d’appuyer encore sur l’aspect avant tout fiscal de l’opération), et qui donne à l’action de l’État dans ce domaine un parfum de cynisme intéressé difficile à cacher.

Avec ces derniers éléments, l’offensive de l’État contre le couple, la famille et l’apport essentiel qu’elle permet pour l’édification des générations futures est bien lancée, et toujours présenté sous les meilleures intentions du monde. D’ailleurs, c’est assez régulièrement qu’on en trouve des traces dans des émissions radios ou des articles de « journaux » qui alimentent le petit murmure permanent de cette lutte maintenant presque officielle des institutions républicaines, des médias et d’une certaine « intelligentsia » contre ce qui a fondé l’Humanité sur (à la louche) le dernier million d’années.

Difficile de ne pas voir dans ces différents éléments la volonté claire d’insinuer d’abord puis d’imposer lourdement ensuite l’État partout entre les individus, même où l’intimité existait jusqu’alors (dans le couple, dans la famille et même dans la relation entre les parents et les enfants), cette intimité qui permet de séparer de façon essentielle ce qui fait partie de la vie privée de ce qui est vie publique, la vie personnelle d’un côté et la vie en communauté de l’autre.

Or, c’est cette différence qui permet à chaque individu d’être à la fois complet et complexe, de ne pas être qu’un insecte dans un collectif social. C’est le noyau familial, restreint, qui lui permet de se construire les bases essentielles du « soi ». Et si c’est éventuellement le collectif qui pourra lui donner un but plus grand que lui-même, c’est bien le cadre familial ou celui du couple qui lui permet de développer et conserver son autonomie et sa dissidence intellectuelle par rapport au reste de la société, cette dissidence sans laquelle il n’existe ni génie, ni opposition, ni révolte.

Mais soyons clair : l’État n’aime pas l’opposition, et la révolte, encore moins.

Qu’il la combatte dans sa racine familiale n’étonnera plus que les naïfs.

J'accepte les Bitcoins !

1LNGTrEfWjE6imTDV6iJgP5vbDcf9Co2Mq

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires385

      1. albundy17

        « vos enfants en ont gardé des séquelles sur les fesses?  »

        Non, c’est purement professionnel, avec de bons cals sur les doigts, on se crame moins lors des soudures 😀

      2. Thor veut !

        Duff, il y a 25 ans, c’était quand même la « trente-douzième génération » d’après le Papet … la main était fatiguée 😉

      3. Aristarkke

        Aucune séquelle connue à ce jour… Mais nous (Ma Dame mettait aussi la main à la pâte pour éviter l’ effet « Père Fouettard Mère Tendresse ») en usions modérément, l’ éventualité de la foudre suffisant largement, au moins pour les trois premiers…
        Faut ce qu’il faut mais au bon moment…
        😉

      4. Aristarkke

        Nous fessions d’ ailleurs plutôt l’ arrière de la cuisse plutôt que les fesses elles-mêmes pour éviter tout dommage au bas de la colonne vertébrale…

        1. albundy17

           » l’ arrière de la cuisse »

          mdr, tu veux dire le pantalon/jupe ?

          Rhoooo il a honte, il met sa femme en cause, spa bien.

          J’ignorais par contre que vous fusiates prolifique, combien au compteurs ? à moins que ce ne soit secret défense arbolitesque, bien sur

          1. Aristarkke

            Je ne mets pas ma Dame en cause qui savait parfaitement en distribuer quand elle devait faire face à un défi personnel direct. Les marmots, même dès trois /quatre ans excellent à tester la cohérence des Parents, leurs limites et quand ils ont bien vu que rien ne passe au même niveau chez l’ un ou l’ autre, cela leur ôte de nombreuses velléités pour la suite. Il y a forcément des limites non négociables que les mômes testeront et re-testeront éventuellement « pour voir ». L’ essentiel est que si le marmot a été mis en garde et qu’il dérape, la punition promise soit appliquée, ni plus ni moins. Ne serait-ce que parce que les trois autres (dans mon cas) observent pour vérifier l’ équité de traitement entre eux…

            1. MCA

              Même méthode, la règle de trois :

              1 avertissement : ça va tomber
              2 avertissement : la prochaine fois ça tombe
              3 ça tombe!

              Toujours avertir deux fois et toujours tenir ses promesses.

              Résultat des courses : une seule fessée à seulement une de mes deux filles pendant leur enfance, la menace suffit, pas besoin de loi.

              1. Bonsaï

                C’est moche.
                L’humiliation suprême, la fessée d’un père à sa fille. Sadique et freudien.
                Je n’ai pas le souvenir que mon père m’ait vraiment frappée. Je crois que les paroles et le regard suffisaient…
                Les punitions corporelles ont toujours des prolongements dans le psychisme des individus, il faut le savoir.
                Bon, une petite taloche par ci par là…
                Mais quand j’entends des pères parler de fessées, administrées sur les genoux et les fesses à l’air, je dis au secours le conditionnement !

                1. BLACK MAMBA

                  L’humiliation suprême, la fessée d’un père à sa fille.
                  Je m’excuse mais en tant que mère je suis d’accord que la figure paternelle ai son rôle à jouer dans l’éducation des enfants. Mon père ne m’a gifflé qu’une seule fois dans sa vie, la seule et unique fois, il n’a plus jamais osé me réprimander par la suite. On ne lui a pas laissé la possibilité d’exprimer son autorité paternel. Par la suite, il s’est toujours défilé, il n’a jamais pris part à mon éducation, et je le regrette.
                  Ce qui m’a permis de grandir et d’évoluer en tant qu’adulte, ce fut mon entière responsabilité à éduquer chacun de mes enfants. Je dirais même que mes enfants m’ont sauvé.
                  Ne juge pas ces hommes qui ont au moins le courage d’être père.

                2. MCA

                  Désolé petit arbre,

                  Il y a des fois où c’est nécessaire. Je ne parle pas de marquer l’enfant, je parle de lui signifier que ce n’est pas lui qui commande. Il s’agit d’un conditionnement parmi beaucoup d’autres.

                  Rien de pire qu’un enfant qui commande à la maison par absence d’autorité parentale, vous en ferez un adulte inadapté aux relations sociales harmonieuses et la correction que vous ne lui aurez pas infligée dans son enfance, c’est la société qui va s’en charger à l’âge adulte; et là… ce sera autrement plus douloureux.

                  Par contre avec un enfant il faut être JUSTE, rien n’est plus terrible pour un enfant que de devoir subir l’injustice d’un adulte sans avoir de défense à mettre en face.

                  En face d’une punition il faut un VRAI motif et prévenir deux fois avant la sanction.

                  Pourquoi deux fois? et bien parce que la première fois ça peut être par distraction ou inadvertance que l’enfant agit, alors qu’une fois prévenu c’est par défiance.

                  Si vous n’agissez pas à la troisième fois vous n’êtes plus crédible et l’enfant sait que c’est lui qui commande et c’est le chemin pour qu’il devienne rapidement un tyran incontrôlable,

                  Une fois j’ai eu la curiosité (et l’humilité) de leur demander de juger l’éducation qu’elles avaient reçue.

                  Réponse : je souhaite à tout le monde des parents comme les miens.

                  (il n’y avait plus de menace de sanction, je précise… :o)

                  Comme quoi, l’enfance passée et la vie réelle prenant le pas, ils savent juger le passé et comprendre le pourquoi des choses et dire « merci de m’avoir expliqué les limites » à leur façon.

                  Les députés qui votent ces lois imbéciles doivent vivre dans un monde parallèle.

                  1. Pheldge

                    « il faut un VRAI motif  » entièrement d’accord : comme pour la mère : « la soupe est encore froide, la viande mal cuite ? » vlam ! une torgnole ! « la poussière est mal faite, le whisky est mal servi ? » une bonne mornifle ! faut savoir donner la punition quand elle est méritée !

                3. Deres

                  L’important c’est la punition. Le fait qu’elle soit corporelle est inutile. Au contraire, une punition corporelle insinue une relation du fort au faible. Autrement dit, tu ne peux pas commettre un acte car sinon on t’imposera une violence et non car tu as commis un acte mauvais. La violence est donc un conditionnement tel qu’on l’applique à un animal qui n’est pas doté de parole et de raison. Pour ma part, je préfère la punition sur le long terme assortie d’une « auto-critique » avec excuse pour en sortir. C’est une méthode qui marche encore mieux que la violence car elle est adaptée à un être pensant. La plupart des parents préfère la violence car c’est plus simple et rapide que d’éduquer correctement leurs enfants. Mais dans les faits, ils apprennent surtout à leurs enfants que la raison du plus fort est la meilleure.

                  Sinon, je suis bien d’accord avec H16. Les sévices sur les enfants sont déjà interdits. Alors pourquoi aller plus loin dans les détails ? On aura le droit de pincer alors ? C’est débile.

                  1. MCA

                    @Deres – 5 janvier 2017, 19 h 18 min

                    « Pour ma part, je préfère la punition sur le long terme assortie d’une « auto-critique » avec excuse pour en sortir »

                    Ta remarque est très intéressante : pourquoi le long terme et en plus avec auto-critique?

                    Qui te dit que tes enfants n’interprètent pas ça comme du sadisme à relents maoïste après tout?

                    comme quoi…

                    Mes deux avertissements ont toujours été accompagnés d’une explication du pourquoi.

                    L’enfant agit dans la présent et c’est immédiatement que je lui ai toujours montré les limites mais avec explications bien évidemment.

                    J’ai parlé d’une fessée sur deux vies… pas d’un phénomène répété de façon régulière.

                    Bien sûr ensuite le fait d’élever la voix suffisait et je l’ai fait à de nombreuses reprises.

                    C’est de l’autoritarisme, je le concède bien volontiers et je l’assume.

                    Il y a un proverbe anglais qui dit : « spare the rod spoilt the children » tu vois ce n’est pas nouveau.

                    On retrouve ce manque d’autorité à l’école, pas besoin de te faire un dessin sur les conséquences.

                    Ma première fille a passé un BTS dans une école catholique stricte…j’ai bien dit STRICTE (pas question d’auto-critique)! résultat : toute la classe a eu le BTS du premier coup.

                    Désolé, la discipline est un rapport du fort au faible et même si elle est difficile à supporter, les résultats sont là.

                    Et je te garantis qu’elles ne sont pas traumatisées par leur enfance.

                    Il faudrait également évoquer la combinaison caractère des parents / caractère des enfants qui joue bien évidemment.

                    Nous sommes tous différents, vivons des soucis différents et les combinatoires sont multiples.

                    L’éducation que nous recevons est le fruit du hasard lié à l’endroit où nous naissons et la famille dans laquelle nous naissons.

                    Malheur aux enfants qui tombent au mauvais endroit et/ou dans la mauvaise famille, hélas!

                    J’ignore l’âge de tes enfants , mais quand ils seront prêts à s’envoler de leurs propres ailes, pose leur la question posée à mes enfants et demande leur comment ils te jugent?

                    Grand moment…..

                    Cette question inhabituelle mérite d’être posée par tous les parents qui n’ont pas peur d’en apprendre et de se remettre en question.

                    1. Opale

                      Bien résumé. Le point essentiel reste bien sûr le caractère des enfants. La même éducation, les mêmes réflexes donnés par le même parent ne seront pas toujours aussi efficaces sur deux enfants différents. La preuve tous les jours autour de moi… Parfois les enfants très difficiles ne comprennent que la fessée… parfois les enfants comprennent la diplomatie et l’argumentation (même si je trouve qu’expliquer dans le détail à des enfants très très jeunes est vain)… mais on ne peut pas généraliser…

    1. La roussette

      Non, elle est maintenant réservée à l’oligarchie et aux « puissants ».
      La fessée devra être administrée par des maîtresses régulièrement « contrôlées » et dans une tenue normale de cuir et chaines pour les participants. Hum…. DSK.
      Les gueux n’y ont plus droit. Non mais.

      Se servir des enfants, c’est moche, quoique… le dernier retrouvé n’était il pas directeur d’une grande école…..

      Vices, sévices sévissent…

      1. albundy17

        « Se servir des enfants, c’est moche »

        Mais autorisé quand tu as des dents, Christophe Bejach dont le pc recelait quelques photos d’enfants sodomisés, poissé vu qu’il organisait un shooting érotique avec des fillettes,, mais le pauvre bougre souffrait de dépression, 1200 £ d’amende.

        1. vengeusemasquée

          Et pas de prison, faut pas déconner. Et surtout, silence généralisé dans la presse subventionnée. C’est le kandubien, attention.

          1. albundy17

            Il lui ont tout de même confisqué le PC ! dur dur pour un PS.

            Il y avait tout son programme terra nova (les illustrations bonga wanga avec enfants, c’était pour ça, j’imagine)

            Comme quoi, il n’y a pas QCPF

    2. René-Pierre Samary

      Voir « La Veuve et l’Orphelin »…
      « Quoi de plus émouvant ?
      « Un vieux copain d’école étant mort sans enfant,
      « Abandonnant au monde une épouse épatante.
      « J’allai rendre visite à la désespérée,
      « Et puis ne sachant pas où finir ma soirée,
      « Je lui tint compagnie dans la chapelle ardente.
      ……
      « Et le deuxième coup ne fut qu’une caresse… »

  1. Pheldge

    « les Français seraient pour la fessée et les châtiments corporels … » mais mes étudiantes en connaissent une …tripotée ! entre la fessée, les couches, et autres désirs d’infirmières ou de « mes deux seins » particulier, elle en voient , de « toutes les couleuvres » … 😉

  2. chat de nuit

    Pauvre France… c’est certain que c’est une loi qui ne coûte pas cher au départ, mais qui risque bien de ralentir encore plus notre justice déjà bien encombrée…

  3. Bonsaï

    « C’est le noyau familial, restreint, qui lui permet de se construire les bases essentielle du « soi ». »
    Certes, mais le nid familial en France comme ailleurs est parfois composé de petites brutes épaisses…
    Déjà battus comme plâtre dans leur propre enfance, certains reproduisent ce schéma sur leur propre descendance. Dans une société civilisée, il y a en effet des moyens d’éducation plus subtils.
    La franchise m’amène toutefois à admettre que n’ayant moi-même pas d’enfant, je ne peux qu’imaginer une forte envie de mettre une taloche. Mais une fessée, c’est trop freudien…

    1. Kazar

      Petite faille dans le raisonnement : la « brute épaisse » dont vous parlez se contrefiche de la loi et n’a pas peur de la sanction, sans compter qu’en réalité, et comme l’immense majorité des citoyens, elle ignore la loi (ce qui est normal vu son inflation galopante). Interdire la fessée ne peut donc rien résoudre. D’un côté, on veut désengorger les tribunaux en instituant le divorce devant notaire, et de l’autre on pond toujours plus de stupidités : fessée, port du casque obligatoire pour les moins de 12 ans en vélo, interdiction programmée des cotons tiges (non, ce n’est pas une blague…).
      Ce pays ressemble de plus en plus à 1984.

      1. Pat

        « interdiction programmée des cotons tiges ». Enfin une décision forte, une avancée significative dans la lutte contre le terrorisme !

    2. albundy17

      Je me demandais au cours de ma lecture si quelqu’un le ferait.

      Bingo !

      La loi fessées n’est pas le cœur de l’article.

      Les moyens plus subtils, oui, fessées, taloches et coup de pieds au cul sont bien trop fatiguant à appliquer, un simple chantage bien plus efficace.

      1. Loki dort

        Chantage que les petits bambins vont donc vite apprendre à employer, et retourner contre leurs parents. Personnellement, j’emploie plutôt la persuasion et le renforcement positif. Si mon petit Nanabozo a mal agit, je le laisse en subir les conséquences, et l’aide si besoin à en tirer les leçons appropriées. Un bien pour un bien, un bien pour un mal. Enfin ça c’est dans le monde merveilleux de Walt Disney, bien sûr, héhéhé, on n’est pas toujours payé pour ses bonnes actions 🙂

        1. Val

          @Loki Renforcement positif oui , c’est sûr . Mais il y a des interdits à poser . Des lignes rouges à tracer . Et ces lignes ne sont posées fermement que par le renforcement négatif immédiat (ie. fessée , claque retentissante etc ) . Exemple : le gamin qui lève la main sur l’adulte , le gamin qui insulte l’adulte , le gamin qui pète un plomb et qui hurle en se roulant par terre .
          Si cela n’est pas fait , le môme restera môme toute sa vie , incapable de respecter les bornes . On se retrouve généralement avec des scènes surréalistes à l’adolescence où les parents se font traiter de tous les noms , ou se font battre par leurs propres enfants . Bref , des inadaptés à la société car en entreprise ….. Comme dit Camus : un homme ça s’empêche .

        2. albundy17

          « Chantage que les petits bambins vont donc vite apprendre à employer »

          ça tombe bien, la vie n’est que chantage. Un de mes gamins m’a fait le coup du chantage « je t’aime plus », je lui ai expliqué que je ne suis pas là pour qu’il m’aime et tout est rentré dans l’ordre. Après je ne vois pas trop quel autre ressort ils pourraient user pour me faire plier sinon s’autoflageller, c’est là ou je vous rejoins sur l’explication des conséquences qu’il/elle subira.

          Le renforcement positif est un système d’éducation canine :mrgreen:

          1. Loki dort

            Le principe du renforcement s’applique tout aussi bien aux humains, c’est la base de la psychologie universitaire enseignée dès la 1ère année. Les humains gardent beaucoup de points communs avec les animaux, qu’ils sont toujours, ne vous déplaise.

            L’esprit n’est qu’un jouet pour le corps, etc. Viens là Jörmungand, sale bête. Ragnarök n’est cependant pas pour demain, heureusement.

            1. albundy17

              « Les humains gardent beaucoup de points communs avec les animaux, qu’ils sont toujours »

              Oui, en plus con.

              Vous êtes adepte de la récompense pavlovienne, d’autres le sont du bâton.

              j’ai préféré leurs laisser le choix.

              Mais bien sur je n’ai pas fait d’études en psychologie alors sans doute dans l’erreur

          2. Dr Slump

            « je lui ai expliqué que je ne suis pas là pour qu’il m’aime et tout est rentré dans l’ordre »
            Et ce faisant tu as désamorcé sa tentative de chantage, la réduisant à néant… 1 point pour Loki ce me semble. User de ce genre de manipulation ne me paraît pas recommandable, après, je n’ai pas la subtilité dudit dieu farceur, alors plus facile à dire qu’à faire.

            @Val – Mais bien sûr face à un goret teigneux, hurlant comme si on l’égorgeait au milieu d’une allée de supermarché, c’est le cas extrême où il faut en effet lui faire comprendre la perspective de l’abattoir!

            1. albundy17

              « 1 point pour Loki ce me semble.  »

              Négatif, acheter le bon comportement est tout sauf de l’éducation, ça mène uniquement au gamins qui se roulent par terre. (pu’in les ravages dolto)

              1. Loki dort

                Je n’ai pas parlé d’acheter qui que ce soit, si ? Acheter, faire chanter, cela ne relève-t-il pas de la même méthode, usée de façon tantôt positive, tantôt négative?

                Mon enfant, veux-tu tous nous faire tuer ? Vas-tu vraiment faire craquer cette allumette devant la sortie de gaz? Rhôôôôô, quel vilain enfant tu serais…

                L’ambiguïté, quel ravissement !

        3. MCA

          @Loki dort – 5 janvier 2017, 10 h 13 min

           » Si mon petit Nanabozo a mal agit, je le laisse en subir les conséquences, et l’aide si besoin à en tirer les leçons appropriées. »

          Heuuuuu…

          si votre petit Nanabozo s’amuse avec le robinet du gaz, je vous conseille de changer de méthode rapidement sans attendre qu’il en subisse les conséquences….

          1. Loki dort

            Allons bon, tout de suite les extrêmes! les exceptions qui confirment la règle! Mon petit lièvre facétieux n’irait pas jusqu’à se faire sauter avec tout le monde. Il saute par-dessus les collines, il saute quelques femelles, mais il ne fait pas sauter toute la maison. Mais quelle violente imagination vous avez!

  4. Dr Slump

    Les mariages se terminant à au moins 50 % par des divorces, simplifier les formalités administratives liées à des séparations déjà assez compliquées , et souvent difficiles sur le plan affectif, ne me paraît pas choquant. Je crois que cette mesure ne fait que prendre acte d’une tendance de fond, qui tient plus à des changements « sociétaux » qui ne doivent rien à l’interventionnisme étatique.

    Ou alors il me manque des éléments pour en juger? Sinon je suis d’accord sur le sujet, l’état n’a pas à mettre ses pieds dans les affaires familiales.

    1. Pheldge

      Doc, le mariage a beaucoup perdu de son caractère sacré* (comme engagement, comme pacte scellant la création d’une cellule familiale ), et je ne parle pas de son aspect religieux qui a été copieusement dénigré et conspué depuis la fin des années 60 …

      *Pour moi, un mariage est un engagement, à fournir une cellule familiale stable et un environnement propice aux enfants à venir.

      1. Dr Slump

        Le caractère indissoluble du mariage ne tenait pas qu’à l’influence religieuse. Je crois qu’il répondait aussi à certaines nécessités, inhérentes au caractère très rural de la société d’antan, en des temps différents et plus durs qu’aujourd’hui.

        Beaucoup de choses ont changé qui ont conduit à cet affaiblissement du mariage, la place de la femme dans la société, la famille et le couple, la sexualité, la religion, l’économie, la remise en cause de la figure patriarcale de l’homme (ce qui n’était pas qu’un mal), etc.

      2. BDC

        Complètement d’accord avec vous Maître Pheldge. On se marie pour le meilleur et pour le pire, et élever des enfants est loin d’être une sinécure. J’avais vu passer il y a quelques années une étude selon laquelle les pleurs des bébés seraient en partie motivés pour empêcher leurs parents d’avoir un autre bébé, à l’image des oisillons qui pousseraient leurs petits frères hors du nid.
        m.slate.fr/life/86001/bebe-pleurs-nuit-sexe-parents
        Je ne sais pas ce que vaut cette étude, mais quand on pense à l’évolution qui a sélectionné les bébés selon leur capacité à accaparer l’attention de ses parents, et donc à hurler de la manière la plus irritante qui soit, pas étonnant qu’il faille un couple solide pour fonder une famille.

        1. bibi

          Face à un chialeur, la solution est simple vous le posez sous un arbre (ou vous pouvez l’observer depuis une fenêtre) avec interdiction de se lever et vous levez la punition 15 min après l’arrêt des pleurs, et dès qu’il bouge vous le faite se rassoir et évidemment vous reprenez le décompte des 15 min à 0, ça lui fera passer rapidement l’envie, et en plus ça permet de maintenir le calme dans la maison.
          Si vous êtes en appartement il vous faut un balcon ou une terrasse, et un bonsaï.

        2. albundy17

           » les pleurs des bébés seraient en partie motivés pour empêcher leurs parents d’avoir un autre bébé »

          Connerie hollandesque, aucun calcul a cet age. En prêter aux oisillons, c’est même plus du facepalm

          1. BDC

            Ce n’est pas du calcul mais de l’instinct. N’ayant pas assez d’expérience/connaissances sur le sujet, j’ai émis prudemment des réserves sur cette étude, mais en pratique c’est tout de même le résultat observé, non 😉 ?

            1. albundy17

              Nan, Nan, et reNan. Quand un bébé pleure, c’est qu’il y a un truc qui le fait chier (sic), Il t’as pas calculé pour te dégoutter et remettre ton stérilet…

              1. BDC

                Oui je sais, mais son intérêt à lui, pour augmenter ses chances de survie, c’est d’être unique. Demande à tes connaissances qui ont eu des jumeaux, si ces chérubins ne se mettent pas à pleurer dès qu’on s’occupe de l’autre, comme par hasard… J’imagine bien que ce n’est pas calculé, ils ne le font pas exprès, c’est de l’instinct filtré par la sélection naturelle, comme les pipis au lit qui reviennent quand un petit frère ou une petite sœur vient agrandir la famille…

                1. MCA

                  @BDC – 5 janvier 2017, 15 h 01 min

                  Quand un BB pleure, c’est assez basique, il a peur, froid, chaud, faim, soif, est malade, sale etc….

                  Ces pleurs sont des avertissements ou des SOS et les mamans savent très bien les décoder.

                  De là à lui prêter des intentions de rester seul pour augmenter sa survie… lol…

                  Dans la nature pure et dure (la vraie, hein?), je me suis laissé dire que ce ne sont pas les bébés qui décident du nombre d’enfants de la famille, mais les parents (enfin c’est ce qu’ils disent)

                  Mais dans le délire sociétal actuel, effectivement, plus rien ne m’étonne! :o))))

                  1. BDC

                    C’est marrant ça, pardonnez-moi MCA mais le discours est très différent selon l’âge de ses enfants. Après une grossesse difficile, un accouchement par voie basse, les nuits blanches, les disputes, les galères de bébé malade ou de garde, combien de fois j’ai entendu mes amis : « plus jamais », « on a failli se séparer », « on ne sait pas si on en fera un 2ème, c’est tellement compliqué ». Et finalement un deuxième apparaît 4 ans après. Je ne vais pas défendre l’étude que j’ai citée car j’y ai mis des réserves : autant je conçois une corrélation entre la mortalité infantile et les naissances rapprochées, autant je trouve qu’en conclure que les naissances rapprochées augmentent la mortalité me paraît simpliste, et qu’il existe un instinct des bébés est encore plus hasardeux. En revanche c’est une base de réflexion pour expliquer les choix d’écart d’âge des enfants, preuve que avoir des enfants est une épreuve pour le couple et qu’il faut qu’il soit solide.

                    1. albundy17

                      « j’ai entendu mes amis : « plus jamais  »

                      De vrais amis alors, jusqu’à te ménager…

                    2. MCA

                      @BDC – 5 janvier 2017, 16 h 54 min

                      Nous avons eu deux filles à 3 ans de distance volontairement.

                      Pourquoi 3 ans ?

                      Simplement parce que nous avions un appartement acheté à crédit, que le salaire de mon épouse était nécessaire et qu’un deuxième enfant rapproché aurait été difficile à gérer dans ces conditions.

                      De plus, devoir se lever 3 fois dans la nuit pour diverses raisons, puis devoir se lever le matin pour aller travailler, préparer l’enfant, l’emmener à la crèche et rebelote le soir c’est déjà fatiguant, je vous laisse deviner avec deux rapprochés…

                      A trois ans le premier enfant sait déjà se débrouiller relativement bien, donc représente une charge moins lourde si vous en désirez un second.

                      Cela dit, un second à trois ans de distance alors que la mère travaille, ça implique quand même de passer à la vitesse supérieure, mais comme on est jeune, on y arrive.

                      Et pour la petite histoire, la première fois ils nous avaient annoncé de jumeaux..glups!

                      On s’était fait à l’idée au point d’être déçus que ce ne soit pas le cas, et la deuxième fois, rebelote, ils nous annoncent de nouveau des jumeaux… alors là…..le bouquet!

                      Et puis non, ce n’était pas la cas.

                      Comme quoi, même au lit on vit dangereusement.

                      Après coup (sans jeu de mots), j’ai l’impression que les enfants ils faut les faire d’abord et réfléchir ensuite car si on réfléchit d’abord, on ne les fait pas.

                      Mais bon… pour conclure, c’est le sens de la vie, ça donne un sens à la vie, ça aide à devenir philosophe, ça aide à rester jeune, ça apprend à devenir altruiste, et ça fournit beaucoup d’autres plaisirs, alors…pourquoi s’en priver, hein? :o)

                    3. Bonsaï

                      @MCA, 20:20
                      Et bien, mes compliments !
                      Moi qui vous prenais pour un jeune célibataire qui glandouille toute la journée devant son ordinateur…

                    4. BDC

                      Bonsaï, fidèle à vous-même : MCA avait déjà fait part de sa charge familiale. « si on réfléchit d’abord, on ne les fait pas. » Abavala, c’est exactement ce que je dis depuis le début ! Quant à moi, … 😉

                    5. MCA

                      Une réponse groupée et ensuite je vous quitte car je viens de recevoir un nouveau bouquin sur le rapport psychologique de l’homme et de la guerre qui promet d’être passionnant.

                      @Bonsaï – 5 janvier 2017, 20 h 42 min

                      Objection votre Honneur Bonzaï !

                      Je ne glandouille pas que le jour,…la nuit également. :o))))

                      ________________________________________________________________

                      @BDC – 5 janvier 2017, 21 h 09 min

                      Je vois bien l’interrogation qui vous mine: « j’en fais ou j’en fais pas? »

                      Je me suis posé cette question il y a longtemps et y ai répondu de la façon suivante :

                      Je ne sais pas, mais la nature humaine étant d’avoir des enfants , il convient d’en faire.

                      A présent je me pose la question suivante :

                      SI c’était à refaire est-ce que je le referais connaissant le rapport avantages/inconvénients ?

                      Je ne sais toujours pas, mais la nature humaine étant d’avoir des enfants , il convient d’en faire.

                      Si ça peut vous aider…

                      Et si vous répondez par l’affirmative, ne tardez pas de trop car les enfants il faut les avoir jeune pour de multiples raisons.

                      Bonne soirée.

                    6. BDC

                      Merci MCA, vous tenez un discours qui revient souvent. Nous on trouve ça dingue de faire des enfants sans savoir pourquoi. Ne vous inquiétez pas pour moi 😉 …

                    7. Bonsaï

                      @ MCA, 21:53
                      Merci pour votre réponse et belle nuit à vous !
                      @ BDC, 21:09
                      Lâchez-moi un peu la grappe, vous me fatiguez.
                      Et apprenez donc à lire un texte avant de l’interpréter dans le sens qui vous arrange : quand je dis « moi qui vous prenais pour… », je veux dire jusqu’à aujourd’hui, c.à.d. jusqu’à ce que je lise le commentaire dont il est question ici.
                      Is it ok ?

                    8. BDC

                      Rrhhooo Bonsaï… Mea culpa, mea maxima culpa. J’avais promis de relever le niveau, j’ai tenu … 5 jours. Bah oui mais des mois à se crêper le chignon ne s’oublient pas comme ça, faut que je change la mise en pli et c’est pas facile avec vos longs cheveux ☺️.

            2. bibi

              Si les pleurs des bébés dissuadaient de faire des enfants nous ne serions pas 7 milliards sur Terre aujourd’hui.
              Les pleurs des bébés n’ont pas été très efficaces au sortir de la guerre pour empêcher le baby-boom.

              1. BDC

                J’ai un âge où tous nos amis ont des gamins en bas âge, et tous ont galéré. À vous lire, je crois vraiment à une amnésie collective sur les premiers mois des bébés, ce qui fait qu’on recommence à procréer quand le dernier a atteint un âge sympa, vers les 3 ans. Je serais curieuse de voir la distribution des écarts d’âge entre les enfants. Autour de moi c’est plutôt 3-4 ans d’écart entre le premier et le second.

                1. BLACK MAMBA

                  Il y a six ans d’écart entre l’ainée et le second. Mais ce n’est pas la faute à mon aînée, elle a été un bébé admirable, elle ne pleurait presque jamais, à 3 mois elle rampait déjà et à 7 mois elle a fait ses premiers pas. Je l’ai allaité jusqu’à 9 mois. Tandis que le deuxième je l’ai allaité deux ans, ensuite est venue la troisième que j’ai allaité pendant 3 ans . Oui 3 ans.
                  Je comptais arrêter là mais mon époux désirait encore un autre enfant, elle a six ans d’écart avec la prédédente.
                  Ce qui me rebutait, c’est d’être enceinte…

                  1. albundy17

                    « Ce qui me rebutait, c’est d’être enceinte… »
                    ^^ j’imagine

                    Ma femme adorait être dans cet état, nausée deux fois au premier, c’est tout. Vélage jamais programmé, les trois se sont déroulés en 4-5 heures, départ maison.

                2. bibi

                  Combien de fratries d’une dizaine d’enfants à l’époque du baby boom avec des écarts de seulement de un à 2 ans entre chaque enfant?

                  Il galère pas plus qu’avant et même moins (merci les couches), on vit seulement dans une société de pleureuse ou il fait bon ton d’étaler tous les petits désagrément que cause les enfants pour montrer aux autres à quel point on est vraiment des parents formidables.

                  Le fait qu’aujourd’hui l’écart entre les deux seuls enfants est plutôt de 3 ans n’a rien à voir avec les cris des bébés mais avec le fait que les femmes font peu d’enfants et que l’on dispose de contraceptifs permettant de planifier les grossesses.

                  Et 3 ans est comme par hasard l’age d’entrée en maternelle qui vous décharge des frais de garde, et vous permet donc d’avoir la même assise financière que lors de la conception du précédent.

                  1. Bonsaï

                    Sans parler du temps où les langes jetables n’existaient pas et où les gens avaient rarement des machines à laver à domicile. Les mères en ce temps-là étaient des saintes et les enfants souvent mieux élevés que de nos jours…

                    1. theo31

                      Le socialisme apportant la misère, les femmes ont été obligées d’aller bosser pour compenser la perte de pouvoir d’achat des revenus des maris.

                  2. BDC

                    Bibi, je déplore aussi qu’il n’y ait plus de place pour l’enfance dans notre société, je m’en suis même ouverte à René-Pierre pas plus tard qu’hier.
                    Sinon, pour provoquer par mon côté « snob », sachez que chez les riches c’est plus intéressant d’aligner les grossesses pour rentabiliser l’employée de maison qui sert à la fois de gouvernante et de femme de ménage.

                    1. Bonsaï

                      Erreur d’interprétation : cette tirade n’est pas du snobisme, mais juste de la « beaufitude » bien grasse !
                      Décidément pas sur la même longueur d’ondes…

                    2. BDC

                      « Beaufitude » ? Ah non, effectivement je ne les qualifierais pas comme ça, non. Peu importe, il s’agit de montrer ici que les politiques natalistes s’immiscent dans la vie privée des gens et leurs décisions d’avoir des enfants et quand, quel que soit leur milieu.

                    3. bibi

                      Chez les Ewing Miss Ellie Southworth et John Ross « Jock » Ewing Sr. ils n’en ont eu que 3 des enfants :
                      – Le premier : John Ross « JR » Ewing Jr. (le plus gentil)
                      – Le deuxième : Garrison Arthur « Gary » Ewing (un véritable loser)
                      – Le dernier : Robert James « Bobby » Ewing (le méchant)

                    4. theo31

                      « Snob », « beauf » : il ne manque plus que réac et Bonsaï aura tout le vocabulaire du bon soldat socialiste bien formaté.

                    5. Bonsaï

                      @ Theo31, 18:45
                      Liste de mots prohibés ? Commission de l’Inquisition pour voir si le compte y est ?
                      Mais ça sent le bon vieux fascisme, ça…

                    6. albundy17

                      Les pleurs, on s’en remet, surtout qu’on fait les gamins assez jeune (oups).

                      Plus de place pour l’enfance, ça doit être du sixième degré, il n’y a plus d’adultes.

                      Et ton coté snob n’est pas au courant, chez les riches, c’est grand maxi 2, après ça fait peuple.

                    7. BDC

                      Bonsaï, il n’y a pas de mots prohibés, depuis le temps que vous m’arrosez de tous les qualificatifs possibles et imaginables, vous avez l’entière liberté de vous dévoiler.

                    8. BDC

                      Albundy, bah oui les pleurs on s’en remet, c’est ma théorie d’amnésie collective justement.
                      Et par « riches », j’entends en fait les upper class, parmi les plus célèbres : les Hollande-Royal, Sarko , Fillon, Duflot (!), MLP, B. Lemaire, etc.

                    9. Bonsaï

                      @ BDC, 19:42

                      Je tiens à vous rassurer, vous ne faites généralement pas partie de mes centres d’intérêt prioritaires .
                      Je m’efforçais seulement de répondre avec une certaine pertinence à vos remarques délicieusement impertinentes.
                      Et vous êtes bien aimable de me conférer « l’entière liberté de (me) dévoiler ».

                    10. Hussard Bleu

                      Hollande/Royal, comme disait BDC
                      mon rêve inaccessible
                      hollandandholland.com/all-guns/holland-holland-pair-of-royal-side-by-side-shotguns-cm1072/

                      Snob ? noblesseetroyautes.com/

                      Noblesse suisse ? yen a…

                    11. theo31

                      « Commission de l’Inquisition pour voir si le compte y est ? »

                      Non, juste un constat sur le fait que tu utilises à tort et à travers des termes dont tu ne connais visiblement pas le sens.

                  3. Greg

                    Ma grand-mère née en 1912 de parents paysans en suisse centrale avait 12 frères et soeurs.
                    La contraception n’existait pas et certaines femmes sont génétiquement tellement bien programmées pour devenir mère que même en allaitant encore jour et nuit elles retombent enceintes. 2 enfants nés à moins de 12 mois d’intervalle malgré une mère qui allaite le premier, cela est rare mais cela arrive…
                    Sans les 2 bébés morts avant la première année, ma grand-mère aurait donc eu 14 frères et soeurs.
                    Mon arrière grand-mère a donc mené à terme 15 grossesses.
                    Tout en trayant les vaches à la main et fauchant les talus bien raides à la faux.

                    Il y a vraiment des génétiques faites pour être mère, le reste c’est fou ce que l’humain peut endurer s’il le décide, et s’en trouver heureux.
                    Quand j’y pense, je me dis qu’en un siècle les humains sont vraiment devenus des chochottes…

                    1. BDC

                      Tout ça pour en faire de la chair à canon en plus, et moi qui me demande ce que vont devenir nos enfants !

      3. Ribault

        Je suis pour la suppression du mariage civil , cela fera 50€ économisés lors du divorce.. Gardons pour ceux qui le veulent le mariage religieux

  5. Royaumont

    S’attaquer à la famille est un grand classique de tous les totalitarismes.
    En effet, comme le taulier l’évoque, c’est un lieu où se nouent des solidarités fortes, la famille est un rempart contre l’oppression. Grâce à la famille, l’individu n’est pas seul, il résiste donc mieux.
    Pour un pouvoir qui recherche la dépendance totale des individus, financière, idéologique, juridique, la famille est l’ennemi.

    Si on relit la politique de la famille de ces dernières années au travers de ce prisme, il en résulte une image détestable du pouvoir.
    Devant la longue suite d’agressions qu’a subit la famille ces dernières années, la conclusion est simple : l’Etat se rêve totalitaire.

      1. Royaumont

        Appeler une fessée « sévices corporels » est en soit une tromperie, un détournement idéologique du sens des mots.
        C’est un prétexte utilisé par l’état pour s’inviter là où il ne devrait pas aller. C’est la même technique que lorsqu’on évoque la lutte anti-terrorisme pour interdire le cash.

    1. Theo31

      La famille, c est la seule organisation collectiviste qui fonctionne car fondée sur l adhésion volontaire de tous ses membres. L état n aimant pas la concurrence, on comprend mieux sa volonté de la détruire.

    2. Gosseyn

      Dans toute bonne société socialiste accomplie, l’enfant doit pouvoir dénoncer ses parents s’ils ne se conforment pas aux règles du Parti.
      Les exemples historiques abondent. Leurs conséquences souvent désastreuses aussi.
      Un nouveau pas est engagé dans ce sens avec l’interdiction de la fessée, susceptible d’avoir des conséquences sociales gênantes pour les parents dénoncés.
      Ceux-ci pourront alors plus facilement être pris en mains par les représentant de l’État socialiste, de façon à les orienter dans le sens politique souhaité, du fait de leur  »faute », que l’on pourra qualifier d’antisociale, selon la pression souhaitée.
      Le meilleur des mondes …
      Terra nova te regarde !

  6. Pheldge

    Euh, « l’offensive … est bien lancéE » , enfin, je ne voudrais pas être contrariant 😉

    l’offensive, à ne pas confondre avec l’eau sans cives …

  7. Loki dort

    L’infidélité étant la première cause des divorces (un tiers des demandes), je souscris à cette loi qui rend difficile l’union, et facilite la séparation. Mes petits sbires de la séduction et du double-jeu vont pouvoir tromper énormément. Mon empire s’étend, miam!

      1. Dr Slump

        Sans blague, le panthéon nordique s’implante en hashland, Loki s’est même déjà trouvé un compaing. Mais c’est quoi ton vrai pseudo, allez avoue, c’est Pheldge ? Sam ? Je flaire l’imposture!

  8. Lark on the Wing

    La Nature a horreur du Gide…. depuis la disparition du Contemporain Capital, c’est l’Etat qui reprend à son compte le « Famille, je vous hais »….

  9. Kazar

    A bien y réfléchir, effectivement, l’État lutte tout simplement pour sa survie. Affaiblir la famille est essentiel pour le contrôle de la population, dont la vocation voulue par ceux qui vivent grâce à ‘État est d’être réduite à sa plus simple expression de consommateur, produisant donc taxes et impôts et permettant au système de durer.
    Et à vrai dire, il s’agit là d’une question ridicule au regard des enjeux mondiaux actuels : accroissement incontrôlé de la population, migrations qui ne font que commencer, production massive de fausse monnaie (c’est à dire sans contre valeur) par les banques centrales, antagonisme croissant entre l’islam et le reste du monde, épuisement des ressources en eau, etc.
    Bonne année 2017 !!!

    1. Pat

      Mais François H., comme il l’a rappelé dans ses vœux, s’est occupé de l’enjeu mondial prioritaire : le réchauffement climatique qui est forcément durable, global et d’origine humaine. D’ailleurs, si on se les pèle aujourd’hui, c’est une conséquence directe de la COP21. Il faut l’en remercier. Gaïa est sauvée.
      Le reste n’est que broutille…

  10. Lark on the Wing

    Plus je vieillis, plus je suis certain d’avoir raison quant à mon diagnostic (déjà posé dans le passé sur ce fascinant Blogue) : tous nos politicards sont, à la base, des psychopathes… qu’ils soient du Sexe 1 ou du Sexe 2, naturellement.

    1. Loki dort

      Vous oubliez les sexes 3 et 4. Rassurez-vous le 5, catégorie « trans » va bientôt faire sa grande entrée. Macron serait du sexe 3, catégorie « homo » me suis-je laissé dire. Vu son profil préfabriqué, cela me semble probable.

    2. theo31

      100 % d’accord. La politique est peuplée de malades mentaux de la même manière qu’on trouve pas mal de pervers dans les fonctions d’autorité (juges, policiers, ecclésiastiques) : qui irait soupçonner un policier de faire des trucs dégueulasses. Comme l’a dit un jour Pol Pot pour se dédouaner de ses crimes : « ai-je l’air méchant ?  »

      Dans la Hongrie socialiste de Bela Kun, des viols collectifs étaient sur des petites filles à l’école étaient commis par les jeunesses communistes au titre de cours d’éducation sexuelle. DSK, Con Bandit et Lang ont de solides références.

  11. BDC

    Bravo pour cet article, H16.
    On en viendrait à croire que se marier n’est qu’une basse affaire fiscale (oh, allons donc !) Hi hi, joli clin d’œil, ça me rappelle que Sam et …. euh … non.

    1. Lark on the Wing

      For shame, BDC !!! tu deviendrais le « Closeur » des Campagnes ? « Country Gossip », puisque je te découvre « snob » ?

      1. BDC

        Ce serait rigolo en effet que je fasse la liste de tous les substantifs et épithètes que j’ai déjà reçus ici, en oubliant de contextualiser pour rendre l’exercice encore plus malhonnête. M’enfin là, « snob », il faudrait qu’on m’explique. Absolument tout nous oppose Bonsaï et moi, mais je ne suis pas sectaire pour autant, enfin il me semble.

        1. albundy17

          Plantureuse m’est venu à l’esprit, je ne sais pourquoi.

          Pour le snob, elle a du lacher ça comme ses bruits involontaires qui partent dans le vent, probable qu’elle ne s’en souvienne pas, ou que son compte fut piraté par bildelberg, chemtrails et francs maçon satanique.

          1. Black Mamba

            « C’est celui qui dit qui est ! »
            On reproche souvent à autrui ses propres erreurs et ses propres défauts. Les autres nous renvoient l’image de se que nous sommes. Il n’est pas facile d’observer le reflet, d’accepter ce que le miroir (les autres) nous renvoient.
            Je conseillerai à BDC de ne pas se focaliser sur ce mot, à moins que cela ne la touche vraiment. Accepte cette remarque comme une simple boutade, laisse passer, il faut transcender cette estoc.

            1. BDC

              Merci BM ! C’est exactement ce que je pensais, je n’y ai d’ailleurs pas réagi sur le coup, mais puisque c’est Lord Quiet qui m’y invite !
              Albundy, tu vas finir par nous voir en chair et en os la prochaine fois qu’on passe dans ton coin !

              1. albundy17

                « Albundy, tu vas finir par nous voir en chair et en os la prochaine fois qu’on passe dans ton coin ! »

                Arrête, je b…e !

                heuuu, tu voulais dire toi et BM, ou HS? 😀

                    1. Dr Slump

                      Tiens ce sont quasiment les mêmes ! Sauf que la version skinhead c’est « bière-baise-baston »

  12. Pere Collateur

    Il aurait été bien plus urgent de légiférer sur l’interdiction de la corde vu que c’est au bout d’icelle qu’ils ne vont pas tarder à se balancer…

    C’est cinq prochains mois vont vraiment être très long…

  13. Val

    L’autre jour dans Versailles , une jeune mère tout à fait « locale » se faisait taper dessus par son bambin de 3 ans qui refusait de quitter le parc. Le gamin , fort de ses 1m au garrot installait bruyamment son empire sur sa lopette de mère. Je n’ai pas pu ne rien faire . J’ai dit au bambin qu’il méritait une bonne raclée. J’ai dit doucement à la maman qu’il ne fallait pas se laisser influencer par les pédagogos en vogue et qu’installer sont autorité d’adulte était bien plus constructeur pour l’enfant . L’enfant a cessé ses débordements et a suivi sa maman . Je ne sais pas si cela a été utile mais bon il y a des moments ou ne rien faire est impossible.

        1. albundy17

          « Etant une femme, elle a le droit. »

          umphfff…pas partout…C’est un truc a se taper un procés après un coup de boule disco

    1. Royaumont

      Le cher bambin doit être traumatisé.
      Fait attention, tu risques un procès pour violence psychologique sur mineur de moins de 13 ans.

    2. Pheldge

      Val, frapper n’est pas indispensable, il faut juste que l’enfant croit que « ça va tomber », donc une attitude ferme et décidée impressionnera …
      Je ne trouve pas la réplique de House MD S01 je crois quand il soigne le re-fré à un maffieu, qui lui dit « il faut que le gamin croie que vous allez réellement frapper » après avoir fait taire un mouflet hurlant 🙂

      1. Val

        Euuuh pheldge. Oui mais pour qu il comprenne la réalité de « ça va tomber » il faut bien que « ça soit tombe » un jour , non ? Sinon la menace est juste un gros mythe. Et elle n aura plus aucun effet (sauf celui de ridiculiser l adulte et de deconstruir l enfant)

  14. Lark on the Wing

    Je retrouve ce portrait dans « Bel Ami » :

     « C’était un de ces hommes politiques à plusieurs faces, sans conviction, sans grands moyens, sans audace et sans connaissances sérieuses, avocat de province, joli homme de chef-lieu, gardant un équilibre de finaud entre les partis extrêmes, sorte de jésuite républicain et de champignon libéral de nature douteuse, comme il en pousse par centaines sur le fumier populaire du suffrage universel. Son machiavélisme de village le faisait passer pour fort parmi ses collègues, parmi tous les déclassés et les avortés dont on fait les députés.

    1. Lark on the Wing

      Pour des raisons personnelles, ayant eu affaire à un personnage de ce genre, j’avais fait des recherches sur ces cas relevant d’une dangerosité psychiatrique. C’est ainsi que j’avais trouvé, chez Wilhelm Reich, cette typologie qui ne manque pas de justesse (la traduction est maladroite, mais on n’est pas dans la littérature) :

      La peur de fond de la structure psychopathe :
      Peur de ne pas être aimé, peur de perdre le pouvoir d’influence, peur de ne pas être à la hauteur, de perdre la face. Peur de la trahison, de la séparation.

      Le système de défense de la structure psychopathe
      Séduction, manipulation, performance, importance excessive de l’image personnelle, perfectionnisme, fausseté, recherche de l’influence.

      Les traits comportementaux de la structure psychopathe
      Se croit responsable et fort. Cherche à être spécial, unique et important. Manipule, séduit. Attend beaucoup des autres. Convaincu d’avoir raison, il cherche à convaincre les autres. Comédien, intolérant. Se confie difficilement et ne veut pas montrer sa vulnérabilité. Sceptique. Ne tient pas ses engagements et ses promesses ou va faire en sorte de les tenir à tout prix, malgré les circonstances. C’est souvent quelqu’un de pressé (il n’a pas de temps à perdre). Quand il est occupé à une tâche importante, il peut facilement oublier de manger. En général il mange rapidement et rajoute instantanément du sel dans son assiette.

      La santé inhérente à la structure psychopathe
      Il avoue très difficilement qu’il est malade car cela le rend vulnérable et ne donne pas une belle image, à moins que ce ne soit une maladie spectaculaire, du jamais vu, ce qui le rendra alors spécial. S’il arrive à se soigner par lui-même (par une cure ou une discipline par exemple) on en entendra parler longtemps. Sinon, comme il a refoulé une anxiété permanente pendant longtemps, ainsi que les malaises physiques, ce sont en général des accidents ou de grosses maladies qui vont se déclarer d’un coup pour le terrasser (crise cardiaque, paralysie, impuissance sexuelle,…). Mais tant qu’il le peut, il fera tout pour camoufler stress et mal-être. Alcool, drogues fortes et tabac vont le stimuler afin de pouvoir toujours être en forme pour performer. Le sujet identifié à cette structure s’attire des maladies de contrôle comme les problèmes articulaires (principalement aux genoux), les problèmes du système digestif, (foie, estomac, diarrhée, ..), ainsi que les problèmes de contrôle nerveux.

      L’aspect énergétique de la structure psychopathe
      L’énergie est accumulée au niveau de la poitrine et de la tête. L’émotionnel est très présent. L’énergie explose en permanence dans des discours flamboyants ou à travers la performance. Par de grandes manifestations spectaculaires (un « amour » débordant, une qualité de service excessive, une bonne humeur envahissante), il attire l’attention sur lui, mais à contrario de la structure orale il ne le fait pas pour soutirer de l’énergie mais plutôt pour dominer et créer l’attachement chez les autres. Cependant, le psychopathe est constamment en demande de nourriture affective; il soutire l’énergie (avec plus d’élégance et subtilement) de tous ceux et celles avec qui il entre en relation.

      La relation avec le monde extérieur
      Recherche du pouvoir par la manipulation et la séduction. Les personnes séduites et impressionnées attendent quelque chose en retour, qui ne leur sera d’ailleurs jamais donné : c’est alors que l’influence s’évanouit et laisse la place à la trahison. Cette structure est souvent choisie par des âmes plus évoluées que la moyenne. Elles ont eu le temps de développer de réelles qualités comme le talent artistique, des connaissances scientifiques ou ésotériques, un pouvoir psychique impressionnant, … Tout ce bagage place l’individu au-dessus de la moyenne et fait qu’il a du pouvoir.

      Toute ressemblance, revendiquée ou non,, naturellement, ne peut qu’être le fait de l’Ennemi Intérieur, et je décline toute responsabilité. Voyez avec Reich….

      1. Bonsaï

        Sacré Wilhelm, c’est diabolique ce truc !
        En fait, cette description pourrait correspondre partiellement à beaucoup d’entre nous, c’est pourquoi je me suis toujours méfiée de ce faux prophète. Frustré, il se cherchait une place entre Freud et Jung, sans avoir le talent espiègle d’un Lacan…

        1. Hussard Bleu

          Il est certain que l’espièglerie lui manquait… D’ailleurs, n’est-ce pas, le FBI qui n’avait pas tellement le sens de l’humour non plus… Hoover en était un aussi, la chose est manifeste… quant à Lacan, c’était un bouffon, avide de publicité et d’argent.

          Ceci dit, j’ai pu vérifier in concreto, hélas, la réalité clinique du portrait d’un de ces personnages, correspondant trait pour trait à la typologie de Reich, et allant jusqu’aux problèmes de genou… c’est pourquoi j’y attache assez bien de crédit…

          Pour ce qui est de Freud, et bien avant Onfray, Percival Bailey – qui fut un collègue de l’intéressé – en avait dressé un tableau édifiant dans son livre « Sigmund le Tourmenté », que j’avais lu illo tempore…

          1. theo31

            C’est il me semble dans Y-a-t-il un pilote dans l’avion où il est fait allusion aux moeurs dépravées (avec McCarthy) de Hoover : un tutu rose orne le mur d’un bureau du FBI. Sans oublier ses origines africaines qui le tourmentaient au point de rejeter sa haine des noirs sur Luther King.

            1. Hussard Bleu

              Je n’ai pas vu le film, mais il est de 1980, tandis que J. Edgar est mort en 1972 : le risque était alors devenu négligeable, de se moquer…

        1. Hussard Bleu

          MCA ???? en quoi mon diagnostic vient-il vous aider ? pourquoi est-ce inespéré ?
          Pardonnez ma curiosité : j’aime savoir où les alliances sont susceptibles de m’entraîner (ce qui n’est pas cas de nos divers gouvernements, depuis nombre de décennies, au reste).

            1. MCA

              Mes excuses,
              je n’ai pu répondre avant car je m’étais absenté pour mon footing de 6 km.

              Je parlais d’un allié inespéré dans l’étude de la psychologie humaine bien sûr et tous ses travers savoureux.

              1. Hussard Bleu

                « L’étude de la psychologie humaine » ? oh! je n’en fais pas une passion. Cela relève simplement du « humani nihil a me alienum puto », et je suis seulement quelqu’un de beaucoup de lecture.

                L’amusant étant qu’ayant été un jour pris à partie par un psychopathe modèle pro – et n’en ayant réchappé que grâce à d’excellents réflexes, une bonne condition physique, de la chance en conditionnement format familial, et un ange gardien qui faisait des heures supplémentaires – je me suis à la suite penché sur un cas aussi rare, du moins dans mon expérience personnelle.

                Ce qui m’a conduit au brave Dr Reich, dont les travaux portant sur cette typologie m’ont frappé par leur pertinence « diabolique » selon Lady B.
                Pour l’anecdote, j’ai, plusieurs années plus tard, reçu des clients confrontés à un personnage du même acabit. J’ai lors tenté, pour le plaisir, le coup du : « et il a, naturellement, des problèmes avec ses genoux? », dit d’un ton détaché.

                Ce qui m’a valu, au moins auprès d’eux, une flatteuse réputation de double vue, totalement imméritée.

                1. MCA

                  @Hussard Bleu

                  Ecore une question à vous poser:

                  J’écris à Lark on the Wing et c’est Hussard Bleu qui me répond.

                  C’est rigolo car une psy m’avait indiqué que j’avais deux personnalités, alors si j’ai tout compris à nous deux nous allons pouvoir faire une belote à quatre!

                    1. Hussard Bleu

                      MCA ne suit pas, ma chère BM (gardez vos mains sur la table, que je les voies bien…pas de katana, parfait)…. j’utilise en effet, selon l’humeur, HB, Lark, Pimpernel, Hang’em et autres…. mais je garde toujours le même drapeau…

  15. Gerldam

    En fait, on commence par interdire la fessé et mettre un peu de zizanie dans les familles et on finit par la glorieuse (au dire du Monde de l’époque) révolution culturelle de ce salopard de Mao.

    1. Aristarkke

      Chez Staline (puis ses successeurs) aussi avec Pavel Morozov comme modèle initial d’un gentil pionnier à la mode soviétique…
      Il y a de la controverse pour établir si Pavel a réellement dénoncé son père ou non mais cependant aucunement en ce qui concerne les encouragements officiels du régime en faveur de ce comportement…

    2. Aristarkke

      Rappel à la mémoire d’un joyeux visionnaire :

      En 1975, après avoir salué la chute de Saïgon, Jean Lacouture salue la venue imminente d’un « meilleur Cambodge » avec les Khmers rouges alors que l’édition du 17 avril 1975 du Monde titre : L’écroulement des illusions (de Long Boret, successeur de Lon Nol) et que les Khmers rouges entrent dans Phnom Penh. À cette époque, pour Jean Lacouture, les Khmers rouges sont « un mouvement de résistance contre un gouvernement fabriqué par les Américains ». Il faudra plus de trois ans à de nombreux intellectuels pour appréhender la réalité de l’idéologie des Khmers rouges et des Vietnamiens du nord et plus encore pour admettre les massacres perpétrés au Cambodge.

      1. Pat

        Quand les gauchiste aveuglés par leur idéologie donnent des leçons : lisez le bouquin écrit par Jérôme et Jocelyne Steinbach « Phnom Penh libérée » sous-titré « Cambodge l’autre sourire », imprimé début 1976.

        Ils ne sont évidemment pas choqués qu’un ville soit vidée par la force de ses 3 millions d’habitants. « d’ailleurs, chacun peut, s’il en fait le choix, retourner s’installer à Phnom Penh ».

        Pour eux, tout est beau sous la direction de l’Etat nouveau et de son Comité Central :
        « En 1976, la moitié des terres cultivables seront irriguées, et les années 77-78 verront la solution des problèmes d’irrigation sur l’ensemble du territoire. (…) L’exemplaire bataille du riz – bien du peuple le plus précieux, à tel point qu’il constitue l’étalon de la monnaie nouvelle – fonde s’il en était besoin le caractère profondément réaliste de ces prévisions ».

        Ils poursuivent par : « Mais la période qui s’ouvre est plus importante peut-être, que celle d’Angkor : le peuple est maître du pays. Il a conquis non seulement l’indépendance nationale, mais encore sa propre libération. »

        Et qu’a-t-on constaté quelques années plus tard ? Que la moitié de ce peuple « maître de son pays » a été massacrée par les vrais maîtres du pays : des idéologues marxistes dont certains ont même été formés à Paris du côté de la Sorbonne…

        1. Aristarkke

          Au lycée au début des années 70, nous avions des cours (en géographie) d’endoctrinement d’enseignement où nous étions priés (fermement) d’admirer la chevauchée fantastique de l’URSS à la poursuite d’Octobre Rouge de l’Amérique des Peaux rouges et qui ne manquerait évidemment pas de la dépasser… une fois rattrapée…

          50 ans que cela durait (à l’époque) et pas le moindre doute que cela advint sans faute l’année suivante…

          La foi, quoi…

          Apprendre le russe en LV2 était le must (on évoquait sans rire le recul prochain de l’anglais comme langue internationale contre lequel il était conseillé de se prémunir) et c’était vraiment parce que l’Educnat (une mollesse dans le genou, sans doute) hésitait, sauf exceptionnellement, à la mettre en LV1

          En fait, le discours des laudateurs de l’URSS était basé sur le fait qu’un pays qui avait ouvert la conquête spatiale ne pouvait (même pas en rêve) évidemment pas rester indéfiniment derrière une sorte de « copieur »…

          Nous connaissons la suite…

          1. Benway

            N étant pas né à cette époque, je ne peux pas m empêcher à la lecture de votre commentaire au livre Orange Mécanique de Burgess, dans lequel le russe occupe la place de la langue anglaise dans notre présent.
            Difficile à imaginer que pour l intelligentsia des 70’s, l’anglais était une future langue morte… Vous me direz les mêmes rêvaient d imposer le minitel dans le monde entier.

            Ca doit être pénible de systématiquement ferrailler dans des combats d arrière garde 😉

  16. Val

    Hash merci pour cet article qui me sied en tous points . En tous les cas vision bien christiano – compatible 😉 méfie toi tu es sur la « mauvaise » pente …

  17. acarrel

    J ai autour de moi des socialos qui utilisent la façon psychologique pour élever leurs enfants (ex: maman a très mal au coeur quand tu fais ça….., j’ ai vraiment de la peine …, j’ai été bléssé…etc arguments utilisants toujours la pitié ou affichant la déception ou essayant de culpabiliser le coupable.
    J’ ai toujours préféré la claque ou la fessée( plus tard il n’y a plus besoin de taper car ils savent ce qui les attend, les plus petits reçoivent moins de punition corporelle car ils apprennent en observant les plus grands) et après,on en parle plus.

    1. Lark on the Wing

      On remarquera le succès obtenu par nos ministres relativement à l’éducation de leurs propres enfants : remplacer la fessée enfantine par l’incarcération à l’âge adulte, ne me semble pas être un progrès convaincant.

      On pensera, par exemple, aux enfants Ta…. ou To… ou F…

    2. Black Mamba

      « J’ ai toujours préféré la claque ou la fessée( plus tard il n’y a plus besoin de taper car ils savent ce qui les attend, les plus petits reçoivent moins de punition corporelle car ils apprennent en observant les plus grands) et après,on en parle plus. »
      J’approuve totalement la remarque … Heureusement qu’il ne me reste plus qu’une en bas âge. La petite dernière a déjà intégré l’aptitude qu’elle doit adopter en toute circonstance dont le respect pour ses aînées .
      Je suis toujours stupéfaite lorsque des parents me font la remarque que les enfants sont très bien élevés, polis et très calme. Car eux ils n’y arrivent pas à obtenir ne serait-ce que du silence.
      Pauvre France !

    3. René-Pierre Samary

      @ acarrel. Une petite fessée, une tape, ne préjugent pas, pour l’enfant, de l’amour qu’on lui porte – souvent, bien le contraire. L’ignominie (inconsciente) de la maman qui dit à son enfant désobéissant ‘je ne t’aime plus » est autrement destructeur.

    4. Aristarkke

      Prov 13: 01 – L’enfant sage écoute l’instruction de son père, mais le moqueur n’écoute point la répréhension.

      Prov 13:24 : Celui qui epargne la verge hait son fils, mais celui qui l’aime met de la diligence à le discipliner.

      Prov 23:13 : Ne manque pas de corriger le jeune garçon; quand tu l’auras frappe de la verge, il n’en mourra pas.

      Prov 29:15 : Le bâton et le blâme, voilà ce qui donne la sagesse ; mais un garçon laissé à lui-même fera honte à sa mère.

      Juste pour information (il y en a d’autres, au cas où…) 😉

        1. Aristarkke

          Deut 21: 18-21
          “ Si un homme a un fils qui est obstiné et rebelle : il n’écoute pas la voix de son père ni la voix de sa mère, et ils l’ont corrigé, mais il ne veut pas les écouter, 19 alors son père et sa mère devront se saisir de lui et le faire sortir vers les anciens de sa ville et vers la porte de son lieu, 20 et ils devront dire aux anciens de sa ville : ‘ Notre fils que voici est obstiné et rebelle ; il n’écoute pas notre voix, c’est un glouton et un ivrogne. ’ 21 Alors il faudra que tous les hommes de sa ville le criblent de pierres, et il devra mourir. Ainsi tu devras faire disparaître du milieu de toi ce qui est mauvais, et tout Israël entendra et prendra vraiment peur.

          Notons qu’il fallait que l’attitude rebelle consiste notamment à l’usage de violences contre les parents, de comportements indignes et par ailleurs répréhensibles selon la loi de Moïse et qu’il fallait au moins deux témoignages concordants pour que le châtiment puisse être prononcé et exécuté.

          L’apôtre Paul rappelle qu’un juif qui « repoussait » la loi de Moïse (au sens de la violer ouvertement et volontairement dans ses prescriptions les plus importantes) pouvait être retranché ou mis à mort sur le témoignage de deux ou trois personnes seulement (Heb 10:28)

  18. Aristophanedecarotte

    abandon général. j’ai retrouvé avec bonheur mes cahiers scolaires d’il y a 60 ans.En fin de cp et debut ce1 on faisait déjà des multiplications et on posait les divisions….
    virons ces péda-gogues !

    1. Pat

      Et on recevait des coups de règle sur le bout des doigts si on ne se comportait pas bien. Je n’ai pas souvenir d’élève qui ait reçu cette punition plus d’une fois. Même plus, après un seul exemple, toute la classe filait droit pour le reste de l’année scolaire. Terrible traumatisme ! (lol évidemment)
      Quelques coups de canne sur le dos des petits délinquants (économique, rapide et sans danger) ont supprimé la petite délinquance à Singapour. Mais cétroporible pour nos dirigeants gauchistes larmoyants.

      1. bibi

        Il y a 30 ans quand j’étais au primaire, on prenait une claque quand on se comportait vraiment mal en plus de la punition à faire signer par les parents, les coups de règles sur les doigts accompagnés de l’arrachage de la page du cahier c’était quand on bâclait son travail.

        J’ai eu la chance d’éviter les professeurs des écoles qui ont fait leur entré juste à ce moment là, la pauvrette ayant remplacé le maitre des CM2 qui pris sa retraite, c’était vu attribuer d’offices les CE2 laissant les CP, CE1 et les CM1, CM2 aux institutrices.

        J’ai pris au moins une claque par an à partir du CE2, j’ai très vite arrêté de compter les pages arrachées et les coups de règles ainsi que le nombre de lignes.

        1. Black Mamba

          Je n’ai pris qu’une fois les coups de règles sur les doigts, je m’étais opposé à la maîtresse qui souhaitait punir ma jeune sœur car elle avait mal fait ses exercices. Elle ne comprenait pas le français à l’époque et donc elle était incapable de comprendre les instructions. J’avais accepté de prendre à sa place la punition.

            1. BLACK MAMBA

              Non, sur les doigts, j’en aigardé un souvenir cuisant.
              Sur le postérieur, c’était ma vénérable mère qui se donnait la peine de m’administrer le châtiment. Je n’en garde aucune rancoeur. Il faut dire que je lui en faisais voir de toutes les couleurs. :mrgreen:

  19. Breizh06

    Super article, merci !
    Orwell a été encore une fois visionnaire dans 1984 et sa description des hommes dans leurs familles.

    La famille est le cœur des solidarités, et les hommes de l’Etat n’aiment pas la concurrence.

  20. Pheldge

    Et dans la série « familles riches, je vous hais dépouille, on va encore faire des progrès, parce que quelqu’un s’enrichisse c’est déjà honteux, mais qu’il puisse transmettre son patrimoine à qui il veut, c’est inacceptable, et anti-égalitaire !
    lefigaro.fr/impots/2017/01/05/05003-20170105ARTFIG00090-la-fiscalite-sur-les-heritages-accusee-de-favoriser-les-inegalites.php

    1. bibi

      C’est quand même pas normal que des individus héritent.
      Réussir à se construire un patrimoine avec le peu que l’état vous laisse relève de la forfaiture.

  21. Nathalie

    Quand je vois la pagaille dans les classes des collèges et l’insolence de certains restant impunie, je me dis que cette loi ajoute une notion d’impunité totale (encore !). Que de coups de pieds au cul qui se perdent dans les pages de la loi…

  22. Aristophanedecarotte

    Vous me direz que ces gens de bien ont soutenus le régime de pol pot pour qui porter des lunettes était déjà un signe réactionnaire

  23. Edouard de Lestrange

    Typo :
    « (…) l’offensive de l’État contre le couple, la famille et l’apport essentiel qu’elle permet pour l’édification des générations futures est bien lancéE, et toujours présentéE sous les meilleures intentions du monde. »

    1. Aristarkke

      C’est à Mélusine qu’il faut demander ce genre de réparation…
      Depuis le temps…
      Il y a des coups de règle sur les doigts qui se sont perdus…
      🙄

  24. MCA

    @H16

    Cette mesure paraît anodine, cependant j’y verrais volontiers 2 buts:

    -le premier étant de détourner l’attention par une diversion provocatrice de plus pendant que d’autres mesures inavouables se mettent en place.

    -le second de continuer à casser le sens de la cellule familiale par un coup de boutoir supplémentaire, casse qui a commencé par la mariage des homosexuels, le but inavoué étant de briser le sens du refuge ultime pour l’individu qu’est la famille…. la vraie : celle qui a pour but d’assurer le renouvellement et l’éducation des générations futures.

    La prochaine mesure devrait être l’encouragement de la délation par les enfants dans le but de rompre le lien de confiance qui existe entre parents et enfants.

    Si on admet qu’une des conséquences du projet de mondialisation est le contrôle de tout, de tous en permanence, cette mesurette s’inscrit dans la lignée des pertes de repères qui rendront les individus « hors sol », sans nation, sans famille, sans repères, sans instruction, sans culture, sans connaissance de leur propre histoire et de leur propre langue, les rendant manipulables à souhait et surtout sans possibilité de comprendre ce qui leur arrive et donc sans possibilité de réagir.

    1984?

    1. Val

      La prochaine sera le droit à l euthanasie . Les adultes à familles décomposées , à progénitures désaxées ne vont pas faire de vieux os . Tu as mal papy ? Tu en as marre de la vie ? Bon on va t aider!

          1. bibi

            Il y a des moyens de rendre l’euthanasie plus festive et éco-citoyenne qu’en injectant des produits chimiques avec une seringue en plastique.

    2. Bonsaï

      C’est bien ça.
      Mine de rien, nous avons été colonisés par les ET : comme disait David Vincent, ils sont déjà parmi nous… regardez bien autour de vous.
      Les Peillon, NVB et autres personnages folkloriques…
      Hollande, franchement est-ce qu’il a l’air de savoir où il habite ?

  25. MCA

    L’euthanasie Sauvage?

    Attention quand-même, l’ennemi de la finance risque fort (même un peu plus) de ne plus être au gouvernail à ce moment là..

  26. René-Pierre Samary

    « Tenez, prenez le divorce »…
    … »en matière de procréation, un homme a désormais tous les devoirs, mais aucun droit : pas plus le droit d’avoir un bébé contre le souhait de son épouse, que celui de ne pas en avoir quand la femme décide d’en avoir un. Qu’il soit encore dans le ventre de sa mère, et qu’elle décide de le supprimer ; qu’il ne soit pas désiré, et qu’elle veuille le garder ; qu’il ait vu le jour, et qu’elle décide de le séparer de son père : les femmes détiennent tout le pouvoir sur un être que génétiquement n’est de leur descendance que par moitié. »
    Autant d’étapes successives dans la marche vers une société « hors pères », voulue par la féminitude, l’Etat remplaçant le géniteur. L’interdiction de la fessée, nouvelle intrusion du pouvoir dans la cellule sociale élémentaire, la famille, en est un nouvel (et grotesque) avatar. La fessée, c’est la violence, la violence (évidemment) masculine.
    Affirmer que dès aujourd’hui, en Occident, la féminitude « fait la loi », peut sembler outrancier, risible même. Si l’on résume ce « faire la loi » par des textes, des règles, des décrets, c’est en effet excessif. Mais si l’on comprend que « faire la loi » consiste à imposer ses représentations, sa façon de voir le monde, ses interdits et ses obligations sociétales, cela est flagrant : la féminitude « fait la loi », lois de comportements qui ouvrent sur la possibilité d’un terrorisme intellectuel. Les décrets, les lois, les interdits, le discours convenu hors duquel le contrevenant ne mérite que mépris et insultes, tout cela suit d’un bon pas. L’air du temps précède toujours implacablement les contraintes.

    1. Val

      @René il y a de cela mais pas seulement . Ce pouvoir acquis est un jeu de dupes . C’est le pouvoir de tout détruire , un pouvoir négatif . Prenez le Pacs par exemple : ce sous contrat offre une protection tres dégradée à la personne qui met la pédale douce sur la carrière pour éduquer les enfants donc souvent : les femmes (nécessité d’autant plus grande de nos jours en cette période d’inanité scolaire) . Pacs : pas d’héritage sans testament , pas de pension de reversion . Inutile de dire qu’une femme/homme pacsé(e) qui cesse de travailler se met une corde au cou (souvent sans le savoir )et le réveil sera terrible . Sale temps dans 40 ans pour les gogos.
      Les familles recomposées sont « vendues » par la presse comme le nec plus ultra du modernisme hype mais dans la réalité c’est plutôt galère pour tout le monde.
      Dans cette société qui tire à vue sur les familles , tout le monde y perd , les femmes aussi et surtout les enfants.

  27. Martin-Lothar

    Excellent billet cher H16, mais qui fait encore froid dans le dos et dans l’âme, surtout : nous constatons une fois de plus et de trop, sans doute que nos députains frankistanais sont définitivement incontrôlables, maffieux, nuisibles, ringards, crétins et ridicules.
    N’étant pas un violent de nature, j’espère (mais je rêve, je sais, hein) que l’influence de vos œuvres leur épargnera sinon une fessée publique, ou une guillotine bien graissée, mais qu’ils n’échapperont pas à un prochain vote massif et « populaire » (ou blanc ou nul ou pas) leur retirant toute légitimité et légalité (même ces mots ne veulent plus rien dire depuis des lustres dans leur entendement de ploucs béats constructivistes ou autres collectivistes incultes)
    Dans cette espérance folle et dans cette attente fiévreuse et mortifère, je vous souhaite le plein d’un bonheur le plus libéral de l’univers, à vous, aux vôtres et à tous vos lecteurs.

  28. Aristarkke

    Pstt Mélusine (pour demain matin, après tes beaux rêves) :

    ligues de vertU (dans ce sens là, le singulier « de majesté » est préférable)

    quelLE est alors sa valeur ajoutée

    l’offensive de l’État (…) est bien lancéE et toujours présentéE sous avec [davantage logique] les meilleures (…)

    certaine S « intelligentsia » (bien qu’intelligentsia représente un ensemble de personnes, elle est au singulier)

    sur durant [préférable] (à la louche) le dernier million d’années.

    les bases essentielleS

    Bonne nuit!

  29. gorille

    Je tiens à remercier H16 pour cet excellent article ainsi que les membres de cette communauté qui viennent poursuivre le débat et éclairer certains points de vue dans le prolongement de l’article, dédicace à @MCA, @BlackMamba, @Aristarkke qui viennent de me convaincre de me dépêcher..
    Moi qui préférait attendre, de voir, d’apprendre, de lire, de ne pas être sous l’eau financièrement,
    Si j’ai bien compris on fait maintenant et on voit après !

    Un jeune de 24 ans

    1. Black Mamba

      C’est mignon … J’avais raté ce commentaire.
      Être parent, c’est une grande aventure… il y a des hauts et il y a des bas.
      Sache que tant qu’ils sont petits, ils ne remarquent pas que l’on est sous l’eau financièrement… Tout ce qu’ils veulent ce sont des parents intentionnées, présents et offrant plein d’amour.

    2. MCA

      @gorille – 6 janvier 2017, 10 h 42 min

      Tu as tout compris,

      Contrairement aux apparences, on ne fait pas un enfant pour soi mais pour lui.

      D’être au monde, il n’a pas à nous en remercier, par contre responsables de sa venue nous avons le devoir de le mettre sur le chemin de la vie dans les meilleures conditions possibles, matérielles et surtout intellectuelles pour lui permettre de se réaliser au mieux de ses possibilités et cela…. sans jamais baisser les bras.

      A un moment il partira vivre sa vie, comme nous l’avons tous fait…

      Sans regrets et malgré un pincement au cœur, et il te faudra l’aider à partir, c’est le plus sûr moyen qu’il revienne un jour avec plaisir pour te montrer avec fierté la descendance que lui-même a entrepris d’assurer et d’assumer.

      Et une fois parti, ton rôle ne s’arrêtera pas là car tu resteras toujours la dernière bouée de secours sur laquelle il pourra compter si la vie le met dans la difficulté.

      Reste à savoir s’il faut les faire en étant jeune avec toutes les choses qui nous seront impossibles ou difficiles à réaliser (voyages lointains, sorties tardives, économies à faire, carrière à gérer, etc….) ou attendre disons.. la quarantaine en ayant profité de la vie avant.

      Nous avons eu nos enfants alors que nous étions jeunes, je connais des amis qui ont eu des enfants étant plus vieux.

      Mon point de vue est qu’il faut les avoir en étant jeune car on est plus résistant aux contraintes fortes liées à la présence d’un bébé : patience, disponibilité, fatigue, dynamisme etc….

      Tenter d’avoir des enfants jeunes comporte aussi l’avantage qu’en cas de problèmes de procréation, nous avons du temps devant nous pour tenter de les résoudre, chose qui est moins évidente à un âge plus avancé.

      Et ce n’est pas tout, si tu as des enfants on va dire « à un âge plus mûr », tu risques d’arriver à la retraite avec des enfants encore scolarisés menant des études longues et coûteuses alors que tes revenus vont baisser sérieusement…

      Voilà,

      Pour le mode d’emploi tu dois connaître et pour le reste… au boulot!

      et… dans 9 mois on en reparle… :o))))

      1. BDC

        « Contrairement aux apparences, on ne fait pas un enfant pour soi mais pour lui. » Je suis convaincue que la nature mise sur notre individualisme. Quel est le moteur de la reproduction sexuée, sinon le plaisir pour soi ? Et les discours « je veux une fille », « je veux un garçon » ? Est-ce raisonnable de faire des enfants si tard ? Les motivations sont-elles si différentes quand on a 30 ans plutôt que 40 ? Si la nature devait compter sur l’altruisme des individus, ça ferait longtemps que l’espèce humaine aurait disparu.

        1. BDC

          J’ajoute que si on faisait un enfant « pour lui », n’est-ce pas orgueilleux d’imaginer que nos gènes sont ce qu’il y a de mieux à lui transmettre ? Ne serait-il pas préférable d’en sélectionner de meilleurs, sous contrôle étatique bien évidemment, comme dans 1984 …

        2. albundy17

          « Je suis convaincue que la nature mise sur notre individualisme. Quel est le moteur de la reproduction sexuée, sinon le plaisir pour soi ? »

          Oui oui, même les petits zoziaux se pète le cloaque par pur égoïsme d’avoir SA progéniture ^^

          S’il y a bien de l’égoïsme quelque part, c’est bien le recours aux avortement de confort (98 % des avortements), et la contraception pour faire des gamins quand on le décide, histoire de garder son train de vie pour soi seul…

          1. BDC

            Avortements de « confort », ça se discute vu la population concernée et les études polémiques sur les conséquences sur la criminalité. Toujours sur l’avortement : regarde les résultats de la politique de l’enfant unique en Chine : d’où vient ce déséquilibre H/F dans la population ? C’est pour le bien de l’enfant si certains n’hésitent pas à faire avorter les filles ? Ou plutôt parce que les gens veulent un garçon ?

            1. albundy17

              « vu la population concernée »

              ces avortement se passe majoritairement dans les milieux « up », les familles nombreuses, tu les trouves majoritairement en bas de l’échelle sociale, comme les filles mères.

              Pour la chine, c’est car le mari a dèjà une femme et a compris 😀

              Sérieusement, tu ne peux pas comparer le souhait d’un couple, qui ne, que je sache, va pas jeter aux ordures le produit mal né, et les conséquences des directives coco ruinantes pour le couple qui a la malchance de faire naître une fille. (Comme quoi, même sous régime communiste les gens gardent un cerveau)

              Je désirais une fille, j’ai pas jeté les 2 précedents

                  1. Lark on the Wing

                    L’exposition, c’était l’abandon décidé par le PaterFamilias (salaud de mâle blanc…) du nouveau-né aux intempéries et aux animaux errants.

                    Le mot a perdu son sens historique en français, mais il existe encore en anglais sous la forme « exposure », très courant (« to die of exposure »)

                    Mode pédago off

              1. BDC

                Albundy, pour synthétiser mon point de vue je dirais que faire le choix d’avoir des enfants comme le choix de ne pas avoir d’enfants relève de comportements individuels, égoïstes. Imaginer qu’on fait des gamins pour le bien de la société, le « bien commun », c’est laisser la porte ouverte à toutes les dérives totalitaires (je ne dis pas que ceux qui pensent ça sont fascistes mais ça donne des idées à d’autres). Et oui, j’insiste, si on fait avorter des filles en Chine c’est parce que la culture chinoise préfère en général les garçons, et c’est la politique de l’enfant unique qui a amené ces dérives. La nature est bien trop merveilleuse pour que l’Etat vienne y mettre ses sales pattes.

                  1. albundy17

                    et « Imaginer qu’on fait des gamins pour le bien de la société, le « bien commun », c’est laisser la porte ouverte à toutes les dérives totalitaires »

                    Ben non également, ça a toujours été faisant parti du rôle social nécessaire à la survie du groupe

                    1. sam player

                      « …rôle social nécessaire à la survie du groupe… »

                      Bof bof… sauf si le groupe c’est 2 personnes.
                      C’est avant tout la transmission de ses propres gênes par rapport à ceux du voisin… ce qui explique d’ailleurs que dans un état de nature le QI augmente vu que ce sont les plus malins qui baisent…

                    2. albundy17

                      « dans un état de nature le QI augmente vu que ce sont les plus malins qui baisent… »

                      Plus exactement c’est car les plus cons meurent plus vite, pasque y a pas que les malins qui baisent…

                      Pour les groupes de 2, j’ai pas vu beaucoup de sociétés humaines si petites

                    3. sam player

                      « Jamais une femme n’aurait … »

                      Moi homme !

                      D’autre part « encore » avait le sens de « maintenant ».
                      Tu n’as pas encore d’enfants.

                      Quant à la certitude que peut avoir une femme d’avoir des enfants… hum… y en a qui ont essayé…

                      Mais finalement ton commentaire en dit plus sur toi hi hi

                    4. sam player

                      Oops j’ai fait mon bonsaï… honte à moi
                      C’était pour BDC 7 janvier 2017, 15 h 58 min à un « répondre » plus bas

                    5. MCA

                      @BDC – 7 janvier 2017, 21 h 22 min

                      MDR, excellent l’humour, franchement… excellent! j’adore! je suis plié en deux….

                      Je rêve!!!!!……………Je me suis surpassé à tenter de vous convaincre et voici que j’apprends que la naissance est proche?

                      Je me savais bon avocat, mais à ce point, tiens, je remonte un cran de plus dans mon estime et pour la peine vais remettre une dose de gruyère sur mes pâtes!

                      Félicitations à vous et HS (qui tout compte fait n’est pas aussi HS que certaines mauvaises langues le laissaient penser) et tous mes vœux de bonheur à votre famille.

                      Et cette fois je vais m’y prendre longtemps à l’avance.

                      C’est une expérience qui mérite d’être vécue et….renouvelée :

                      Aloooooooooooors,……c’est pour quand le suivant?….dans 3 ans? :o)))))))

                      @Gorille:

                      Désolé vieux, il faut être beau joueur, tu as perdu mais tu es en avance sur le prochain, raison de plus pour persévérer.

                  2. Bonsaï

                    Pour une fois j’abonde dans la sens d’Albundy, cela mérite d’être souligné.
                    Et n’oublions pas que la Chine, dont on ne cite habituellement sur ce blog que ses quelques décennies de dérive idéologique au 20ème siècle, est une très ancienne et très antique civilisation.
                    Et pour revenir au sujet, c’est bien la philosophie taoïste qui a admirablement formulé la nécessaire complémentarité des principes féminin et masculin avec la notion du Yin et du Yang.

                    1. sam player

                      Vlatipa qu’après avoir eu ceux qui ne n’ont pas de 4×4 qui jugent ceux qui en ont… on a maintenant ceux qui n’ont pas de gosses qui s’expriment sur les raisons qui ont conduit ceux qui en ont à en faire !

                    2. Lark on the Wing

                      Il est vrai, il est vrai, mon cher Sam… J’aime bien Lady B mais de temps en temps, surtout récemment, il m’apparaît qu’elle est un peu… out of her depth…

                    3. Bonsaï

                      @ Sam, 10:20
                      Je ne savais pas que certains thèmes d’importance capitale ne pouvaient être abordés ici que par des spécialistes, voire des experts…
                      Il se trouve que j’ai toujours plus appris en me lançant dans le débat qu’en restant à l’extérieur et je vais donc continuer d’appliquer ma propre méthode !

                    4. BDC

                      Rien de surprenant à ce que Bonsaï abonde dans le sens d’Albundy pour s’opposer à moi, plombant au passage son argumentaire. Sam, le coup de priver de parole ceux qui n’ont pas d’enfants…. franchement c’est bas, maladroit, ou alors très manipulateur (je n’exclus pas que tu saches lire 😉 ), j’hésite … Mais je défends Bonsaï sur ce point !

                    5. Aristarkke

                      Arbolito mio, le principe d’interdépendance /complémentarité est mentionné dans la Bible dès Genèse 1:27 pour être confirmé dès Gen 2:18, avant l’apparition de la (dernière) créature… 😛

                    6. sam player

                      BDC Bonsaï a fait un bel homme de paille et tu es tombée dedans : relis, je n’ai fait que relever un fait et un parallèle, ceux qui n’ont pas supputent sur les raisons de ceux qui ont sans même demander leur avis à ceux qui ont

                      Il ne me viendrait pas à l’idée d’édicter les raisons pour lesquelles tu n’as pas (encore) d’enfants mais toi seule tu peux le faire.

                      Perso j’ai fait des enfants pour avoir des pièces de rechange !

                      Al
                      Fais gaffe, c’est simpliste et typique et de plus en plus actuellement, de projeter sur le groupe les raisons qui ne sont que le résultat de comportements individuels et qui n’ont absolument rien à voir avec la société sauf à avoir créé une entreprise exploitant une webcam branchée dans ta chambre à coucher.
                      On retrouve ces explications vaseuses dans les programmes socialistes : ce n’est pas bon pour vous mais c’est bon pour la société #fairesociété #biencommun #intérêtgénéral #vivrensemble

                    7. BDC

                      Sam, tu as 180 de QI (au moins), et tu ne sais pas lire. « Je n’ai pas (encore) d’enfants ». Jamais une femme n’aurait oublié de mettre un point d’interrogation à « encore », si elle n’est pas sûre que ça va arriver.

                    8. albundy17

                      Sam, « On retrouve ces explications vaseuses dans les programmes socialistes  »

                      Si les sauces ont le ciel bleu au programme, on ne vit plus que la nuit ? L’ensemble de toutes les ethnies passées présentes et futures sont condamnées a appliquer le programme socialiste sous peines d’extinction ?

                      Tu parles plus bas de mimétisme, ben oui, ça en fait partie, nous sommes un groupe.

                      Pour les pièces de rechange, c’est raté t’as pas le droit.

                    9. Aristarkke

                      A BDC 15H58
                      Sam les use en moins d’une année puisqu’il espèrait en trouver (enfin!) une en décembre qui soit encore là au noël sursuivant…

                      Alors, avec le délai de fabrication qui prend neuf mois plus le délai de carence avant la mise en route, normal qu’il manque d’expérience… 🙄

                    10. BDC

                      Harry, Sam manque d’expérience et il ne me regarde pas … Les plus perspicaces l’ont deviné à moins de 2 mois ! (j’en suis pas peu fière, hi hi …) Bon allez, c’est pas le sujet que j’ai dit.

                    11. albundy17

                      BDC, « Les plus perspicaces l’ont deviné à moins de 2 mois ! »

                      Tu leurs as demandé des fraises ? HS est au courant ? :mrgreen:

                    12. BDC

                      HS est au courant que certains de mes collègues l’avaient deviné, oui ☺️ ! J’avais le ventre plat, je pouvais porter des vêtements ajustés, enfin … avant… T’avais pas compris le message quand je te disais que j’étais égoïste ??? Faut vraiment y aller avec les gros sabots avec vous !

                    13. sam player

                      BDC 16 h 47
                      C’est bien ce que j’avais cru comprendre il y a quelques mois…

                      D’ailleurs mon message de ce 7 janvier 2017, 16 h 46 min… une minute avant ta confirmation (ouf) le supputait…

                    14. albundy17

                      « Faut vraiment y aller avec les gros sabots avec vous ! »

                      C’est un minimum !

                      Sinon, ça se voit au traits du visage. (et a l’haleine ^^)

                    15. Bonsaï

                      @ BDC, 16:49
                      Si on se réfère à la remarque de Sam. 16:46 :
                      « Quant à la certitude que peut avoir une femme d’avoir des enfants… hum… y en a qui ont essayé…
                      Mais finalement ton commentaire en dit plus sur toi hi hi ».
                      ainsi qu’à votre réplique qui semble assez explicite pour une fois :
                      « … Les plus perspicaces l’ont deviné à moins de 2 mois ! (j’en suis pas peu fière, hi hi …) »
                      il siérait donc que nous vous présentions nos félicitations pour le futur heureux évènement.
                      Ce que je m’empresse de faire hic et nunc !
                      Voilà qui devrait vous conférer une marge relativement confortable pour le pardon de vos éventuelles menues peccadilles…

                    16. BDC

                      Merci Bonsaï, vous êtes une vraie Lady ! Et je refuse les circonstances atténuantes, de toutes les façons ce ne doit pas être un sujet ici.

                    17. albundy17

                      Pour ma part, je félicite HS, car les félicitions c’est toujours pour la femme, bien queue, que je sache, celui ci à œuvré au moins autant.

                      Good job H.S. !

                      :mrgreen:

                    18. Bonsaï

                      @ BDC, 18:37
                      Tout s’éclaire maintenant. Certains mystères, certaines attitudes inhabituelles…
                      Vous êtes une belle personnalité et saurez être une mère remarquable, j’en suis convaincue. Je me réjouis d’ores et déjà de connaître le sexe de l’heureux junior !

                    19. sam player

                      Ca c’est les filles : la veille prêtes à se foutre sur la gueule et le lendemain les meilleures copines du monde…
                      Du coup on n’aura pas droit au combat dans la boue 😥

                    20. BDC

                      Oh t’inquiète les combats dans la boue vont reprendre bientôt. Bon, chef, tu payes mon congé mat’ et ensuite je te quitte ? J’ai une meilleure proposition chez MCA … ☺️

                  3. BDC

                    Albundy… Comment tu expliques les statistiques démographiques H/F en Chine ? C’est de la propagande occidentale turbo-libérale capitaliste ? En France on a une politique familiale pour réduire la pauvreté chez les enfants, résultat : on a de plus en plus d’enfants pauvres. Bravo le socialisme !

        3. MCA

          @BDC – 6 janvier 2017, 23 h 26 min

          Chère BDC,

          Je crains fort que vous vous intellectualisiez une chose qui n’a pas à l’être et prêtiez à la nature des intentions qu’elle serait surprise d’apprendre.

          On se reproduit car nous sommes programmés pour ça !

          C’est un processus idiot car il mène immanquablement le fruit de nos efforts au néant un jour ou l’autre, et pourtant des milliards d’individus s’y emploient avec ardeur (un peu trop même parfois).

          Quand je disais « il faut faire des enfants et réfléchir ensuite », je comprends que la formule puisse paraître provocatrice pour une personne qui veut rationnaliser tout ça.

          Mais la reproduction n’est pas une chose rationnelle.

          Si vous voulez tenir un raisonnement rationnel en voici un :

          Si je mets un enfant au monde, il est condamné à souffrir sur terre, affronter l’incertitude de la vie, les maladies, les accidents etc… tout ça pour finir par mourir.

          Ca n’a pas de sens, donc à quoi bon? et donc je m’abstiens!

          Sauf que…. la population mondiale ne cesse de croître…

          Ceux qui tiennent le raisonnement rationnel ont raison car ils obéissent à leur intellect et ceux qui font l’inverse ont raison également car ils obéissent à leur programme.

          Alors que faire?

          Mon choix a été d’obéir au programme comme la majorité.

          Ce choix comporte un avantage par rapport au choix inverse :

          Si vous optez pour le choix inverse, et que la nature reprenant le dessus réveille le programme qui sommeille en vous, vous risquez fort d’être trop âgée pour le mettre en œuvre car la vie est courte!

          Je vais y arriver! :o)))))

          1. Bonsaï

            Bref, toutes les excuses sont bonnes pour procréer et multiplier.
            A l’instar de l’Afrique qui ne maîtrise pas sa démographie galopante, laquelle a désormais la fâcheuse tendance à vouloir occuper l’espace européen. Et nous n’avons encore rien vu en comparaison de ce que nous prédisent certains démographes (non je n’ai pas de sources, souvenirs de lectures éparses dans la presse…).

              1. Bonsaï

                Non, ça c’est de la musique antique Loki.
                Pendant que vous dormiez, la chimie et l’industrie pharmaceutique ont trouvé de quoi anéantir les effets délétères de leurs piqûres…

                1. Loki dort

                  Non, c’est diablement actuel. Les moustiques font toujours des centaines de milliers de morts par an dans le monde. Doit-on le regretter?

            1. albundy17

              « Et nous n’avons encore rien vu en comparaison de ce que nous prédisent certains démographes  »

              Ouaip, et comme ici on ne fait plus de gosses pour préserver ses vacances et ses nuits paisibles, ont ne pourra que présenter les bras ouverts et les hugs pour contrer l’invasion des maurs qui se chargeront d’engrosser nos femelles restantes.

              loool !

              PS: la démographie est de moins en moins galopante dans ces contrées qui vous horrifient, au fur et à mesure des progrès technique, de santé et de nutrition. Faites un don !

            2. theo31

              « l’Afrique qui ne maîtrise pas sa démographie galopante »

              C’est bien connu, les mecs font des gosses sans le savoir à moins que ce soit une conspiration des Elohims.

              Galopante par rapport à qui et à quoi ? Tu fais aussi partie de tous ces petits blancs qui ont peur de voir un jour des Africains ou des Asiatiques s’installer chez toi et profiter de tes ressources ? Toujours la même antienne malthusienne constructiviste et un tantinet xénophobe.

                1. Aristophanedecarotte

                  «  » »C’est bien connu, les mecs font des gosses sans le savoir «  » »

                  sisi ils le savent très bien c’est leur assurance retraite et si vous croyez que les mentalités vont changer vous vous mettez le doigt dans l’oeil Ils ont internet et le portable et font toujours mgolo golo….

                  et pareil lorsqu’ils sont ici: regardez la progression exponentielle des prénoms musulmans en france donnés aux nouveaux nés

          2. Black Mamba

            Si je mets un enfant au monde, il est condamné à souffrir sur terre, affronter l’incertitude de la vie, les maladies, les accidents etc… tout ça pour finir par mourir.
            Ca n’a pas de sens, donc à quoi bon? et donc je m’abstiens!

            C’est le raisonnement qu’avait eu dans les premiers temps WP, or ma seule raison que je m’étais mis en couple était avant tout pour former une famille. Je voulais avoir des enfants et cela le plus tôt possible. Nous avons parlementé quelques mois et il a cédé face à mes arguments frappants .
            😉

          3. BDC

            Très cher MCA, « je vais y arriver » … peut-être que mon clin d’œil n’était pas assez appuyé quand je vous disais de ne pas vous inquiéter. C’est pas un carnet rose ici ! Finalement vous êtes encore plus manipulateur que Sam ☺️!

                1. BDC

                  Et si je lui fais de grooooos bisous pour me faire pardonner le coût exorbitant de mon congé mat’, c’est aussi par culpabilité causée par mon PN de chef ? ☺️

                    1. BDC

                      Vous savez MCA … que je ne reçoive pas ses félicitations est finalement la meilleure des reconnaissances ☺️!

            1. MCA

              Chère BDC,

              J’ai déjà réussi a convaincre un hésitant, ce qui avouez-le n’est pas si mal que ça, restait à convaincre une rétive qui intellectualise la chose, tâche autrement plus difficile.

              Comme j’adore relever les défis, je m’attèle avec conviction à cette tâche ardue.

              Je dois avouer que transformer le site de H16 en nurserie ne serait pas pour me déplaire, une nurserie comment dire… libérale… pour rester couleur locale.

              Alors je continue :

              Vous verrez, c’est une aventure merveilleuse, la femme est faite pour cela, c’est dans sa nature et je sais que vous savez que j’ai raison.

              Cela dit, j’apprécie votre finesse consistant à faire mine de résister pour mieux savourer le plaisir de vous laisser convaincre…

              Arrivée à ce stade, il ne vous reste plus qu’à mettre une bonne dose de vitamines E dans le whisky de HS,(1)

              et hop!… RDV dans 9 mois….

              Et de deux! :o))))

              (1) Pas de blague, HS ne signifie pas Hors Service, hein?

                    1. MCA

                      Exact, il y a BM et Harry,

                      et à une heure aussi tardive, voir un Katana planqué derrière le rideau et ça ne me dit rien qui vaille….

                      Je m’éclipse…

          4. René-Pierre Samary

            « Je crains fort que vous vous intellectualisiez une chose qui n’a pas à l’être et prêtiez à la nature des intentions qu’elle serait surprise d’apprendre. »
            J’ai découvert un jour que donner la vie, c’était lutter contre le second principe de la thermodynamique, à savoir participer à la lutte du Vivant contre l’Entropie (la salope).
            C’est t’y pas beau ?
            Du coup, j’ai remis du gruyère sur mes pâtes, me sentant élevé au-dessus de moi-même. J’avais fait mon devoir.

            1. Loki dort

              Ah, je suis heureux qu’au moins un humain reste conscient de l’entropie comme force universelle. Mais, de toute évidence, vous n’en avez pas compris l’inévitable utilité.

              J’en parle justement dans le sujet sur l’automobile, mais décidément, les dieux ne sont plus écoutés. Ce qui causera votre perte!

            2. MCA

              @RPS

              Dans ton combat contre l’Entropie, mauvaise nouvelle, c’est l’Entropie qui va gagner !

              car ce que tu as eu tant de mal à mettre en œuvre possède une date de péremption.

              Tu peux donc remettre le gruyère dans le sachet.

              1. René-Pierre Samary

                Une date de péremption, vraiment ? Très éloignée, alors, si tu considères, non pas une vie, mais le long fleuve du vivant. Ma « mise en oeuvre » (pourquoi difficile, qu’est-ce que tu en sais !?) n’est qu’un tout petit maillon d’une très longue chaîne – une chaîne parmi des millions d’autres… espèces animales, végétales, et toussa, qui toutes participent, génération après génération, à la grande oeuvre commune…
                D’ailleurs, il suffit d’une loi interdisant l’entropie, non ?

                1. Loki dort

                  Et cette loi se mettrait aussitôt au service de l’entropie. La Création est parfaite, rien ne peut remettre en cause ses lois! Ragnarök n’est même pas la destruction du monde, mais son renouveau.

              2. MCA

                @RPS – 7 janvier 2017, 16 h 52 min

                Bon, la procréation à répétition ça creuse, passons aux choses sérieuses :

                Je te paye une bière et un gueulleton au Mango Bay dans la première quinzaine de mai si tu es dans les parages,

                ça te va?

          5. Val

            Oula MCA que de résignation que de capitulation « obéir au programme ? ? » . Votre présence sur ce blog me porterait à croire que vous noircissez un peu le trait, non ? votre vision de la vie est un peu trop caricaturale pour être honnête .
            Je n ai pas cette vision : c est à nous de nous trouver sens à notre vie (et pas à celle du voisin façon collectiviste) . Ce sens n est pas vain pour moi . Le monde n est pas circulaire , chaque génération apporte sà nouveauté . Nous sommes des passeurs , chacun d entre nous est unique , il passe le relais à la génération suivante avec autant de vitesse initiale que nous aurons su leur insuffler .

          6. sam player

            MCA
            Programmation peut être mais ça n’explique pas l’adoption vers laquelle se tournent les couples stériles…
            Mimétisme ?

            1. Dr Slump

              Au contraire Sam, c’est le désir impérieux d’avoir un enfant qui est programmé, et donc les couples aspirant à la parenté trouvent ce moyen, parmi d’autres, de pallier à leur stérilité.

              1. sam player

                Pendant qu’on y est « pallier » est transitif direct : on remédie à quelque chose mais on pallie quelque chose !
                Faudrait que ce blog ait de la tenue nom de dieu !

                1. Dr Slump

                  Ah flûte je l’avais déjà appris pourtant, mais j’oublie à chaque fois que je l’emploie! Tudieu, par ma foi, il faut que je pallie ce trouble de la mémoire!

    3. Bonsaï

      Après avoir appris que le cercle des zélateurs du Maître ne va pas tarder à s’agrandir avec la prochaine apparition d’un Bébé des Champs, nous avons également noté que le cercle des candidats à la présidentielle allait monter en qualité avec la candidature précipitée d’un philosophe.
      En effet, sorti d’une obscure université suisse où il était en exil (Neuchâtel n’est pas Harvard) Vincent Peillon signe son retour sur les plateaux télé avec une emphase propre à couper le souffle. Peu importe que le programme proposé soit des plus évanescents, puisque l’esbroufe y est…

      1. Dr Slump

        Bonsaï… o_O’

        Peillon philosophe? Voyons, comment dire…
        Et sa candidature, elle est déclarée depuis presque un mois…

        Si vous n’existiez pas, je ne sais comment les dieux pourraient vous inventer!

        1. Bonsaï

          Cher Dr. Slump,
          Il se trouve, voyez-vous, qu’en dépit de toute ma modestie, je me place à la pointe de l’évènement, Je suis en effet parmi les rares éveillés qui ont suivi en direct life chez Ruquier vers minuit, les péroraison du candidat Peillon.
          Je ne répète pas les infos, je suis l’évènement au plus près. Et son interview valait vraiment d »être écoutée : si vous trouvez le replay, je vous le conseille vivement, c’est un collector.
          Mon petit commentaire matinal visait donc :
          1. à faire passer le temps jusqu’à la publication du billet du jour.
          2. faire un petit clin d’oeil malicieux tout en glissant une nouvelle sérieuse.

          Ne vous en faites donc pas pour ma santé, merci.
          Quant à moi, je vous suggère de vous informer mieux avant de lancer des jugements à l’emporte-pièce…

            1. Bonsaï

              Nasderovje !
              Dois-je encore préciser que je mets Peillon à l’index, non pour le glorifier mais pour le moquer. Cela avait peut-être échappé à votre vigilante police…

            2. albundy17

              *** modestie***
              *** pointe de l’événement ***
              *** rare éveillée ***
              *** événement au plus près ***
              *** nouvelle sérieuse ***
              *** jugement à l’emporte pièce ***

              Quizzzz du dimanche : barrez toutes les proposition incongrues

              (attention, il y a un piège: c’est ruquier le correcteur :mrgreen: )

                  1. Bonsaï

                    Bon, ça y est ! Je vous ai encadrés Messieurs : rendez-vous sur Le Blog suisse de référence :
                    seuilcritique.blogspot.ch

                    La célébrité est à vous…

                    (et vous pouvez continuer à corriger mes fautes d’orthographe en douce, je ne vous en voudrais pas !).
                    😀

                    1. sam player

                      L’arbre tu devrais regarder un film de SF ce soir, tiré d’une nouvelle de Philip K. Dick, L’Agence sur RTL9… mieux que les chemtrails…
                      Interro écrite demain matin !

  30. Codew

    Issue d’une famille sans fessee depuis au moins trois générations je me réjouis de cette loi. N’ayant jamais été frappée par mes parents je n’ai pas cec réflexe d’éduquer en frappant. Je suis de droite, ai et tres pro-famille. Pour autant je trouve qu’il est sage que le législateur guide conjoints et parents avec des garde fous.

    Je n’ai pas non plus menacé de frapper ni puni en général mes enfants aujourd’hui jeunes adultes suivant des formations universitaires et qui n’ont pas posé de problèmes disciplinaires ni de crises d’adolescence… c’est donc possible !

    1. « Pour autant je trouve qu’il est sage que le législateur guide conjoints et parents avec des garde fous.  »
      Oui voilà, vous aimez avoir un guide. Souffrez que d’autres n’en ont pas envie ni besoin, surtout quand il s’agit de l’Etat qui a amplement prouvé son côté néfaste.

    2. MCA

      @Codew – 6 janvier 2017, 12 h 25 min

      Sauf cas pathologique (des parents), on ne corrige pas un enfant pour le plaisir.

      Si vos enfants ont été faciles à élever et sans besoin de hausser le ton, tant mieux pour vous et pour eux car c’est ce que chacun souhaite, mais je vous assure que ce n’est pas le lot de chacun.

      Je connais des cas très proches où j’aurais été très curieux de voir appliquer votre méthode.

      Le rapport se définit toujours [caractère parents / caractère enfant] et dans le cas d’un enfant difficile, à moins de passer par la case médicaments, ça devient obligatoirement un rapport de force.

      Et dans un rapport de force si ce n’est pas le parent qui commande, c’est l’enfant.

      Je n’ai pas essayé mais vous pouvez tenter l’expérience avec Google style « rapports difficiles parents enfants » ou autre requête du même genre, je suis certain que vous allez trouver des témoignages intéressants.

    3. Val

      @Codew le pb n’est pas de donner ou non de fessée , le pb est que l’état n’a pas à se mêler de ce qui ne le regarde pas . Les parents doivent être libres du mode éducatif de leurs enfants.

      1. albundy17

        Val, tu oublie que « ces enfants ne sont pas vos enfants », et qu’il faut « extraire les enfants du carcan de la cellule familiale »

        Un peu comme les 2.000 enfants guadloupéen, quoi ^^

      2. MCA

        @Val – 7 janvier 2017, 10 h 33 min

        Avec une nuance quand-même :

        il ne faut pas que l’autorité parentale mène à la maltraitance.

        Dans ce cas les pouvoirs publics doivent intervenir rapidement et fermement.
        .
        D’ailleurs ce cas est largement envisagé par les textes actuels sans avoir besoin de rajouter des idioties comme celles évoquées dans le sujet du jour.

        1. Val

          @MCA Tout le point de l’état consiste justement à faire considérer que fessée , claque, taloche sont des actes de maltraitance. Le but larvé de l’état étant bien entendu d’escouiller les parents de casser leur autorité auprès de leurs enfants.

  31. René-Pierre Samary

    Point de vue (trop) personnel. Père de trois enfants, dont les âges s’échelonnent de 22 à 45 ans, je pense que, toutes choses étant égales par ailleurs, on a plus de chances d’être une meilleure mère entre 20 et 30 ans, et d’être un meilleur père entre 30 et 40.
    (par meilleur, j’entends ce qui est meilleur pour la progéniture)

      1. Aristarkke

        A la Finlande non plus !
        Staline avait péché par orgueil d’imaginer réduire ce pays en quelques jours en raison de la disproportion numérique entre eux deux. Mais à l’issue du conflit russo-finlandais d’une centaine de jours, les Russes n’avaient pas conquis grand chose alors qu’leur armée était trois fois supérieurs en nombre avec une débauche de matériels plus de dix fois supérieure en nombre par rapport à la Finlande.
        Ils avaient fini par s’imposer mais au prix de pertes très élevées (cinq foix plus quedu côté finlandais).
        Les historiens estiment par ailleurs que ce conflit désatreux pour l’URSS a conforté Hitler dans sa décision ultérieure de monter et déclencher l’opération Barbarossa

  32. Higgins

    J’ai suivi de loin les échanges autour de ce billet cause déplacement. Je ne suis absolument pas surpris de l’attitude de ce gouvernement sur un sujet qui ne le concerne pas d’autant plus que l’arsenal législatif regorge de textes ad-hoc. Pour comprendre cette néfaste attitude (celle des socialistes, pas la mienne), je citerai simplement Jean-Paul II qui a parfaitement défini dans son encyclique Centesimus Annus le 1er mai 1991 ce qu’est le socialisme et où réside son erreur fondamental: « L’erreur fondamentale du socialisme est de caractère anthropologique. En effet, il considère l’individu comme un simple élément, une molécule de l’organisme social, de sorte que le bien de chacun est tout entier subordonné au fonctionnement du mécanisme économique et social, tandis que, par ailleurs, il estime que ce même bien de l’individu peut être atteint hors de tout choix autonome de sa part, hors de sa seule et exclusive décision responsable devant le bien ou le mal. L’homme est ainsi réduit à un ensemble de relations sociales, et c’est alors que disparaît le concept de personne comme sujet autonome de décision morale qui construit l’ordre social par cette décision. De cette conception erronée de la personne découlent la déformation du droit qui définit la sphère d’exercice de la liberté, ainsi que le refus de la propriété privée. En effet, l’homme dépossédé de ce qu’il pourrait dire « sien » et de la possibilité de gagner sa vie par ses initiatives en vient à dépendre de la machine sociale et de ceux qui la contrôlent ; cela lui rend beaucoup plus difficile la reconnaissance de sa propre dignité de personne et entrave la progression vers la constitution d’une authentique communauté humaine. »
    Ce texte, celui voté, et tous ceux de même acabit repose sur ce postulat et c’est en cela que le Socialisme est infiniment nuisible et néfaste. Il est dommage que le pape François, en dépit de ses qualités, n’explore pas plus en avant la réflexion de son illustre prédecesseur.

    1. Val

      @Higgins +1 pour Jean Paul . François est un crypto coco , rien de bon à attendre de lui. Il suffit de lire son indigeste encyclique pour s en convaincre, mais il faut s accrocher c est un étouffe chrétien ; -)

  33. HUG

    Exactement comme MCA, 2 enfant et une seule fessée durant toute leur jeunesse. Le 1, 2, 3 avec le courage de le faire à 3 car c’est plus douloureux pour les parents que pour les enfants, surtout si c’est mérité (voir limite recherchée) .

  34. panchovilla

    a propos du mariage, que vous mentionnez si pertinemment (ça fait pas de mal) j’ajoute qu’il y a longtemps que l’Etat a cessé de s’occuper du mariage d’une partie de nos concitoyens, je veux bien sût parler de nos amis musulmans. En effet, autant il est impossible à un curé, un pasteur ou un rabbin de célébrer un mariage religieux sans le papier officiel de la mairie, autant le nombre de gens mariés « religieusement » par un imam sans être passé à la mairie est énorme. Jusqu’à un héros Sénégalais de série TV Française qui a laissé à son décès une gourdasse blonde mariée « religieusement » (ce qui pour l’héritage…). Pourtant, lutter contre ce délit de mariage illégal en emprisonnant / expulsant les imams serait un moyen très sûr de lutter contre l’embrigadement des gourdes qui se retrouvent pondeuses en Syrie, contre la prolifération de familles monoparentales exotiques, etc… etc…

Laisser un commentaire