Rapport Spinetta : la SNCF déjà sur le pied de guerre

Pendant que la presse essaie d’occuper les esprits avec les petits borborygmes de Wauquiez qui visent à faire croire qu’une opposition de droite existerait encore en France, des informations vraiment pertinentes sont rapidement (et probablement volontairement) passées en arrière-plan. J’en veux pour preuve le peu de cas qui fut fait du rapport Spinetta qui aura nettement moins défrayé la chronique que les récentes guignolades des politiciens.

Pourtant, il y a matière à écrire tant ce fameux rapport contient de petites phrases à même de déclencher un joli prurit syndical.

Il faut dire que le sujet – la réforme de la SNCF !- est particulièrement propice à provoquer des crises internes à cette entreprise et externes au niveau de tout le pays. Quant au rapport, composé de deux parties, l’une consacrée au constat, l’autre aux recommandations, il ne ménage guère la pauvre société publique en dressant un bilan sans concession de la gouvernance actuelle, jugée assez clairement déplorable pour qui sait lire entre les lignes, ainsi qu’une analyse de sa situation économique qui serait dramatique si elle n’était pas déjà connue de tous : un coût stratosphérique pour un réseau nettement moins utilisé que chez ses voisins, un coût par passager transporté difficilement justifiable, nombre de petites lignes dramatiquement pas rentables, une absence franchement inquiétante de transparence sur sa gestion et sur ses méthodes d’évaluation des coûts, dont il apparaît que beaucoup trop sont le résultat de fonctions transverses d’administration, en comparaison avec ses concurrentes.

Au chapitre des recommandations, Spinetta propose par exemple d’abandonner les petites lignes coûteuses et les dessertes inutiles car fréquentées par un nombre trop faibles de clients, de diriger l’essentiel des investissements sur les voies fréquentées pour en améliorer la sécurité ou de recentrer les lignes à grandes vitesses sur les trajets de trois heures ou moins là où la concurrence avec l’avion reste favorable au train.

Notons que la partie « fret SNCF » n’est pas oublié avec de nombreuses recommandations pour revenir à la fois à l’efficacité opérationnelle (vaste programme !) et la rentabilité financière (de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace !).

Guillaume PepyEnfin, Spinetta préconise, en parfait accord avec ce qu’on a finalement toujours lu partout concernant cette entreprise, que s’instaure un dialogue stratégique entre le personnel et la direction. Ça ne mange pas de pain, et outre le fait que ça permet au passage d’égratigner Papy Pépy qui a clairement enterré toute velléité du moindre dialogue avec les syndicats maison, ça rappelle à quel point ce fameux dialogue promet d’être animé lorsqu’on arrivera au cœur du sujet, à savoir les réformes concrètes à mettre en place pour sauver le Titanic français des chemins de fer.

Inévitablement, devant cette liste de recommandations musclées, on pouvait s’attendre à des grognements plus ou moins gutturaux de la part de tout le personnel de la société concernée, habitué à l’immobilisme le plus bétonné. Il faudra y ajouter le remarquable travail de sape d’une partie de la classe journalistique qui ne trouve rien de mieux à faire qu’à – par exemple ici – agiter le spectre de la disparition du statut de cheminot pour déclencher le courroux syndical (quand bien même à peu près rien du statut n’est touché, comme la recommandation 33 en p.98 du rapport le laisse clairement entendre).

Il fallait de toute façon s’attendre à de la mauvaise humeur pour cette vieille dame incontinente des sous des autres. Mauvaise humeur qu’on verra probablement cristalliser sous la forme d’une de ces grèves dont la société a le secret, même si Papy Pépy, montrant une délicieuse déconnexion de la réalité, n’y croit pas. Apparemment, tout le monde ne partage pas son avis.

Bref : les syndicats sortent d’ores et déjà les griffes ; la direction a clairement choisi l’aveuglement ; le gouvernement ne pourra que tenter de ménager la chèvre qui gréviculte à fond et le chou qui continue de grossir sans se préoccuper de la trajectoire délétère prise par l’entreprise.

Culturellement, toute réforme et toute ouverture à la concurrence sont freinées des quatre fers par une entreprise si longtemps en situation de monopole qu’elle en a complètement oublié sa raison d’être, transporter correctement des clients (et non des usagés) d’un point A au point B ; au lieu de s’y préparer, elle renâcle, elle psychose, elle s’interdit même d’y penser, montrant assez clairement ce qu’on peut faire de pire en matière de sclérose industrielle. À ce titre, la comparaison de la France avec d’autres pays, où pourtant la concurrence règne, est dévastatrice.

Et si la SNCF, ce sont des douzaines de TGV, des milliers de kilomètres de lignes, des millions de passagers trimbalés tous les ans, c’est tout aussi concrètement et plus à propos,

  • des accidents ferroviaires graves soit par incurie, soit par une culture de plus en plus relaxe de la sécurité,
  • des dettes qui s’empilent un peu partout, les lignes ultra-rentables ne parvenant plus à éponger les pertes abyssalles partout ailleurs,
  • des grèves récurrentes et systématiques avec des revendications déconnectées de la réalité de terrain vécue par les Français,
  • un service qui, même lorsqu’il fonctionne « normalement » (c’est à dire sans la grève, sans accident mais en produisant quand même des dettes), empile les retards et démontre tous les jours une dégradation globale des prestations tant en quantité qu’en qualité.

Au centre du trio direction, syndicats et gouvernement, tous complices de cette gabegie lamentable qui dure depuis des douzaines d’années, on trouve le contribuable dont tout le monde se fiche presque ouvertement, qui finance ces pertes, ces transports médiocres, ces infrastructures mal entretenues, ces services dégradés, ces retards pléthoriques.

Selon toute vraisemblance, ce contribuable – qui a déjà financé le rapport Spinetta – devra aussi financer la prochaine grève qui se profile, le prochain bras de fer qui s’annonce entre les salariés de l’entreprise publique, sa direction et le gouvernement, et devra se contenter du bricolage qui ressortira de la lutte qu’on sait déjà âpre, tant est faible la probabilité qu’un peu de courage apparaisse au sein du gouvernement.

Forcément, tout ceci va très bien se passer.

Et bing le train !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires306

    1. Dr Slump

      Pour moi la réponse est trouvée depuis un bail: finito la SNCF, merci la voiture, et blabalcar! Y’a plus qu’a laisser le fruit pourrir et s’écraser au sol comme le gros déchet qu’il est.

    2. deres

      Spinetta dézingue aussi le papy Pepy car ce gros réseauteur (et pas n’importe quel réseau) a des vu sur la direction d’Air France que le premier a en parti redressé. On imagine bien que la possibilité de voyager gratuitement en première dans tous les sens dans une société internationale est tentant pour le papy en préparation de sa retraite.

      1. Hussard Bleu

        Ainsi que le disoit assez fielleusement M. le Duc de Saint Simon, qui voyoit partout des émules du Chevalier de Lorraine, la réforme de la SNCF (Synode Notoire de Chienlit Françoise), M. de Pépie allait pouvoir se la carrer dans le train.

        On remarquera qu’il faisoit lors allusion à cette justice distributive qui vouloit que le veuf de Richie ne restât pas béant, de par la seule faute de deux fripons coquins des Amériques, avec lesquels M. des Coings avait eu grand tort de se livrer à de périlleux esbats, dont il sortit mortellement navré.

        Comme nul n’en ignore, une longue idylle avoit uni, de façon plus ou moins serrée – – car ceux du castel d’arrière sont volages – ces deux amis qui ne connaissoient pourtant pas le Monomotapa, nonobstant la caractéristique du Coing, qui, de par son astringence, faisoit de Richie un partenaire recherché.

        Certes, ces cellules sclérenchymateuses donnoient à sa chair une consistance granuleuse, mais ce n’étoit, comme disoit pauvre défunt le Bon Bergé, qu’un charme de plus.

        Quoi qu’il en fût du tendre passé aboli par les déportements du cher disparu, M. de Pépie avoit, en la personne de Mme de Borne, du Conseil d’En Haut pour les Transports ( !) une alliée du sérail, tant il étoit constant qu’elle avoit, naguère encore, porté le chapeau à plumes de Surintendante Stratégique de la SNCF, et que, par comble de bonheur, elle avoit fait ses écoles dans le même couvent que le Pépie, alors moinillon tourier.

        M. de Pépie, fort de cette alliance, et d’autres plus occultes, si l’on ose le formuler ainsi, ne craignoit donc que peu de chose pour sa position.
        Mais on le voyait parfois rêver, et, pour peu qu’on l’interrogeât sur ses errances de pensée, il vous susurroit, pour autant qu’il vous estimât également du vice italien : « Ce M. de Spinetta… une seule consonne enlevée changeroit tout »…

  1. Bonsaï

    A ce stade de décrépitude, il conviendrait de changer radicalement de philosophie. Et d’abord de remplacer la direction pour y mettre des gens qui ont voyagé un peu et qui seront par conséquent susceptibles d’envisager des solutions innovantes.

    1. deres

      Sauf qu’en France, cela veut dire recaser Pepy qui a trop de réseau pour être viré manu militari. Et celui-ci demande justement Air France qui sort à peine la tête de l’eau …

          1. Aristarkke

            Pas sûr que Poutine accepte de nous en fournir un coin, vu la taille nécessaire pour arriver à caser tout ce petit monde, même serré comme harengs en caque…

  2. Higgins

    Au niveau grève, il y en avait une sur la ligne N (Versailles-Montparnasse) le jeudi 8 février alors que l’agglomération parisienne était bloquée par la neige!!! Pas de train dans les gares de Sèvres rive-gauche jusqu’à Paris avant avant 9h30 le matin.
    Sinon, rien à jeter dans ce rapport ni dans ce commentaire. De toute manière, Bruxelles impose la concurrence et tous les combats d’arrière-garde n’y changeront rien. Tout au plus, peut-on s’interroger sereinement sur la rentabilité à attendre. Si on se réfère à la notion d’aménagement du territoire, doit-on attendre ou exiger une rentabilité d’une ligne ferroviaire? Je mettrai de côté les petits lignes où un car fait parfaitement l’affaire pour un coût bien moindre par contre, attardons un peu sur les lignes TGV en particulier la LGV vers Bordeaux. Jusqu’où la puissance publique peut-elle ou doit-elle aller? Doit-on s’en tenir pour ce genre d’infrastructure à une vision strictement libérale? Si la LGV me semble assez inutile, il est des lignes comme Limoges-Poitiers qui mériteraient qu’on y mette des brouzoufs pour faciliter les échanges (actuellement, la ligne existante est une horreur). Le débat, pas l’invective, est ouvert.

    1. bibi

      C’est tout le problème de confier la gestion du train à des politiques, inaugurer une liaison LGV c’est plus vendeur que de maintenir le réseau classique en état.
      Heureusement avec l’ouverture à la concurrence il y a bon espoir de trouver des compagnies qui pourront opérer sur la ligne classique Bordeaux -Orléans – Paris Austerlitz à prix raisonnable en 3h ce qui au final ne représente que 30 min de transport de plus vu le temps nécessaire pour se rendre des voies de train à la gare Montparnasse jusqu’au métro, sans même parler du fait que depuis Austerlitz vous n’êtes qu’à 5 min à pied de la gare de Lyon.

      Une liaison en train entre Poitiers et Limoges devrait normalement être rentable mais pas aux tarifs SNCF tant pour l’entretien que le transport.
      On est dans le cas classique de tout monopole public ou l’on paye deux fois le prix une fois en impôt une fois au guichet, et ou une gestion libérale permettrait de connaitre le vrai prix et donc d’allouer correctement le capital permettant une satisfaction maximale du client.

      1. Calvin

        Le problème n’est pas que ceux qui prennent le train paient deux fois le prix par deux façons différentes.
        C’est que ceux qui ne le prennent pas paient également.

        1. bibi

          Le fait de payer deux fois le prix comme client est un problème, car si le marché était libre le client paierait le billet à peu près le même prix qu’aujourd’hui et le contribuable plus rien.

          1. albundy17

            « si le marché était libre le client paierait le billet à peu près le même prix qu’aujourd’hui »

            mais il ne l’est pas, alors si le client payait le prix du billet sncf à son juste cout, ce serait environ 3 fois les prix annoncés aujourd’hui.

            J’entendais l’aut’ jour un véhément pas content de ce rapport, utilisateur d’une ligne tout à fait rentable d’après son doigt mouillé, un autre intervenant téléphonique lui a expliqué que si on ferme les lignes non rentable il reste plus en france que Paris – Lyon :mrgreen:

            L’autre rouge a émis quelques borborygmes puis a fait un avc et j’ai passé une belle journée

    2. deres

      Il faut aussi voir que l’organisation du réseau est aussi anti-déluvienne. Par exemple, la plupart des lignes secondaires partant de Paris finissent dans des villes secondaires. Donc en fait les trains sont bondés en région parisienne puis progressivement déserts en s’approchant du bout de la ligne. Cette organisation des lignes date de l’époque où il n’y avait aucune concurrence de la route … Les lignes secondaires devrait aller entre deux villes importantes pour avoir du traffic des deux cotés, par exemple Paris Lyon avec différents itinéraires omnibus. MAis avec le TGV, seule reste les TGV entre les grandes villes …

    3. Jacques Huse de Royaumont

      Normalement, le rail est le moyen le moins cher pour transporter des passagers. Donc avec une offre de service et des véhicules adaptés, les petites lignes sont potentiellement meilleures que leur concurrents par autobus.
      Sur les petites lignes, on peut imaginer des véhicules plus petits (donc moins chers), voire des véhicules autonomes.
      Dans le domaine des transports, comme dans beaucoup d’autres, l’offre crée la demande : avec une offre adaptée (cadencement suffisant, rapidité acceptable…) beaucoup de petites lignes auraient une seconde jeunesse. Il faut cependant laisser les entrepreneurs potentiels faire leur choix et ne pas les étouffer sous un carcan réglementaire dont nos têtes pensantes ont le secret. On peut rêver.

      1. gameover

        « voire des véhicules autonomes »
        arghhhh… destructeur d’emploi, affameur du peuple, casse sociale, … et les zavantages à qui ? au grand Kâpital !

      2. albundy17

        « le rail est le moyen le moins cher pour transporter des passagers. »

        Quand je dois remonter din chnord, je prends l’avion, c’est moins cher, parking voleur aéroport compris

      3. René-Pierre Samary

        « Normalement, le rail est le moyen le moins cher pour transporter des passagers »
        Ce « normalement » est surprenant. Non seulement le transport ferroviaire demande une lourde infrastructure, mais en sus (dirait Papy) des matériels roulants disproportionnés pour le transport des personnes.
        De plus, le raisonnement est faux. Le transport des passagers comme celui des marchandises, c’est TOUJOURS ou presque une combinaison rail-route. Une juste comparaison prendrait en compte non le coût gare à gare, mais porte à porte.
        Cela dit, on peut en effet imaginer ce que vous suggérez.

  3. MCA

    Pour apporter un peu d’apaisement dans ce débat d’actualité qui va faire les gorges chaudes des journalistes en mal de sujets polémiques, je voudrais attirer votre attention sur l’avis d’un homme qui sait de quoi il parle:

    Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d’énergie.

    Ingénieur à l’Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l’Industrie Pierre Dreyfus (1981-1982), il devient successivement PDG de Rhône-Poulenc (1982-1986), de Elf Aquitaine (1989-1993), de Gaz de France (1993-1996), puis de la SNCF avant de se reconvertir en consultant international spécialisé dans les questions d’énergie (1997-2003).

    http://www.atlantico.fr/decryptage/sncf-reformer-contre-cheminots-erreur-raisonnement-3312429.html

    1. Dr Slump

      Sa réponse est dans la droite ligne de la CGT et ses chemi-no. Pas touche aux petites lignes peu desservies, pas touche aux cheminots, cépaleurfôte, ben voyons, et la marmotte, c’est pas sa faute si le chocolat Milkrat est dégueulasse!

    2. René-Pierre Samary

      J’ai lu l’article jusqu’au bout, et j’ai du mérite. Le type même de purée verbale qui dit tout et rien du tout, avec menton haut et effet de manches. Un extrait de ce discours qui ne déparerait pas à des comices agricole, genre Flaubert..
      « Y remédier ne sera pas facile, mais il faut impérativement que les 160 000 personnes qui se considèrent avant tout comme « cheminots » se sentent engagés dans la transformation nécessaire de leur entreprise.  »
      C’est ça, qu’ils se « sentent engagés » ! Se sentir, ça ne demande pas de gros efforts.

      1. Pythagore

        Ben voualà la faute aux employés qui n’aiment pas le changement. Cela m’amuse et me désole, ces chefs d’entreprise, au fond incapable de gérer qui ont peur de leur personnel. Je me rappelle un Christian Blanc, qui avait su réformer Air France en 3 ans, alors que la presse nous expliquait qu’Air France était irréformable.

          1. Pythagore

            La SNCF n’a pas de concurrence sur le rail passager mais elle est en concurrence avec l’aérien et le bus (voir tableau page 17 du rapport) ainsi que dans le Fret (40% à la concurrence).

            1. bibi

              Dans la loi de libéralisation du transport par autocar tout a été fait pour ne pas entrer en concurrence avec la SNCF puisqu’il est interdit d’ouvrir des lignes locales.
              Le fret ne pèse rien dans le CA de la SNCF vu qu’il représente à peine 1G€.
              Quand à la concurrence de l’avion elle n’existe que sur : Paris-Bordeaux, Paris-Marseille, Paris-Nice, Paris-Toulouse, bref que des métropoles situées à plus de 600 km de Paris et c’est la SNCF qui est venue concurrencer l’avion avec la création de LGV.

              1. gameover

                Oui, tout au début de la pseudo libéralisation le cabotage intra-france était interdit, il fallait franchir une frontière… et maintenant, de mémoire il faut vendre des billets pour au moins 100 bornes… c’est ça ?

    3. albundy17

      MRD MCA ^^

      il devient successivement PDG de Rhône-Poulenc (1982-1986),

      RIP

      de Elf Aquitaine (1989-1993),

      RIP

      de Gaz de France (1993-1996),

      pas RIP 80 % retenu avec ton pognon+ tes factures

      puis de la SNCF

      Bon ben ça se passe de commentaires ^^

      avant de se reconvertir en consultant international spécialisé dans les questions d’énergie

      Consultant international, comme F.H ? ^^

  4. bibi

    Je ne sais pas si ça figure dans le rapport, mais depuis que les régions sont entrées dans la danse, on peut rajouter l’incapacité à gérer les périodes de pointes.
    Les régions ont acheté des rames TER qui ont remplacé des trains normaux alors certes les nouveaux TER sont plus confortables mais inconvénient du système c’est qu’en période de pointe maintenant on a le choix entre voyager debout (quand on peut rentrer dans le train) ou alors prendre les bus SNCF mis en place pour transporter le surplus de voyageur, alors qu’avec les bonnes vielles locomotives il suffisait de rajouter des wagons qui eux sont loin de manquer.

    1. Vassinhac

      Certes, mais économiquement ce n’est pas forcément pertinent de dimensionner un système pour la demande de pointe. Quand y’a plus de place, y’a plus de place. Ça ne choque personne sur un TGV.

      Par ailleurs il est possible de jumeler des rames TER si on le souhaite vraiment.

      1. Aristarkke

        Bien sûr que l’on peut jumeler. Mais l’ ajustement est énorme en passant (ou pas) de une à deux unité au lieu de 1, quelque chose plus adapté au besoin…

      2. bibi

        L’avantage des TER c’est justement d’être des trains sans réservation!
        Bien sur on peut jumeler des rames encore faut-il en avoir assez pour répondre à la demande en période de pointe.
        Du temps ou les TER était des locomotives avec des wagons il n’y avait pas ce problème.

        1. sam player

          +1 une rame de TGV à une longueur fixe : c’est dû à la super idée de mettre des boogies communs à 2 voitures ( à cheval (!) entre les 2) pour des histoires de confort et d’autres sombres raisons (anti-déraillement)
          Seule solution accoupler des rames mais faut 2 fois plus de personnel car les rames ne communiquent pas physiquement. Le seul intérêt est que ça fait un seul horaire.
          Y en a qui ont fait différemment mais ils sont pas champion du monde mais les trains circulent.

          1. Hussard Bleu

            « Seule solution accoupler des rames mais faut 2 fois plus de personnel car les rames ne communiquent pas physiquement. »

            Assez coquin… Boogie-Woogie, hein ? après la prière du soir ?

            youtube.com/watch?v=iTnk8uglYPs&ytbChannel=null

                1. Pheldge

                  c’est toi pour de vrai ? t’aurais pu choisir avant le Carême qu’on puisse fêter ça ! l’heureux veneur ( sinon le revenu) nous la joue « le faon prodigue » 😉

  5. Teks

    Souvenez-vous de l’accident du Paris-Toulouse il y a quelques années, où les gentils sauvageons détroussaient les victimes. Si je ne m’abuse, nous n’avons jamais eu d’explication sur cet accident: erreur humaine, incompétence, « pas d’bol »?

    1. MCA

      @Teks 21 février 2018, 9 h 55 min

      Ce n’est pas spécifique au transport ferroviaire et pas de son ressort, mais un phénomène de société.

      Pour savoir ce qui se passe réellement dans notre pays, il convient de faire un petit détour par Londres.

      Et j’invite également les dirigeants de notre pays à faire de même, ils vont apprendre beaucoup de choses qu’ils ne soupçonnent même pas :

      https://www.gov.uk/foreign-travel-advice/france/safety-and-security

      1. channy

        Pas faux, des ami(e)s Asiatique ont fait un circuit en Europe, France,Allemagne, Hollande, le seul pays ou ils ont eu des problèmes c’est en Grance, vols dans les chambres d’hôtels et pic pockets
        Bref l’hôtelier se foutait de leur problème,et les flics à peine courtois (pour cela ils n ont pas été dépaysés
        Pour tant à leur arrivée leur guide touristique leur avait dit de faire très attention  » du fait du grand nombre de chances pour la grance qui zonent sans travail et revenus » en tous cas c est ce que les guides asiatiques disent à leurs clients..belle image
        Hélas cela fait un moment que ces situations durent, en 2010 une amie chinoise travaillant à la police de Canton me disait que c’était en France, puis en Italie ou les touristes Chinois rencontraient le plus de problème..la différence étant qu’en Italie la violence était rarement utilisée contrairement à chez nous

  6. Dr Slump

    Major, nous vous connaissions plus lucide que ça:

    « De toute manière, Bruxelles impose la concurrence et… » … et Paris s’en fout! Paris s’en contrefout, Paris s’en tamponne littéralement!

    La concurrence, en France, c’est l’équivalent des camps de concentration, c’est naon, et surtout quand il s’agit de ses monopoles chéris, SNCF, SS, URSSAF, etc. C’est comme pour les lois européennes sur le contrôle des déficits, la règle d’or, toussa, *lol* , c’est pas gagné!

  7. Le Gnôme

    Les petites lignes ferroviaires largement déficitaires avec un nombre de passagers totalement ridicule pourraient être remplacées par des lignes de cars qui coûtent infiniment moins cher, sont plus souples et peuvent s’adapter rapidement aux desiderata de la clientèle..

    1. Mildred

      Remplacer les petites lignes largement déficitaires (comme si les autres ne l’étaient pas) par des lignes de cars, est-ce bien le moyen « d’économiser des vies » sur la route, cause nationale ?

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Pourquoi le car est-il moins cher ? Pourquoi le rail ne peut-il pas s’adapter à la clientèle ? Rien n’interdit (hormis une réglementation d’un autre âge) au rail de gagner en souplesse.

      1. albundy17

        Ils ont récemment rénové un morceau de chemin de fer en suisse, du fait géographique ça a couté une blinde, pour une fréquentation de passagers qu’il aurait mieux valu transporter gratos en hélico privé pendant une dizaine d’années

    3. gameover

      En fait Royaumont et Le Gnôme, l’un dit le contraire de l’autre et vous avez tous les 2 torts :
      – et d’une parce que c’est au marché de décider (par rapport à une offre), personne ne sait…
      – et de 2 je suppute que ces moyens de transport sont d’un autre âge et l’économie collaborative est beaucoup plus efficiente et adaptative : tu veux un transport de 50km à 3h du matin : tu trouveras

      1. MCA

        @gameover 21 février 2018, 13 h 05 min

        « et vous avez tous les 2 torts »

        Encore une illustration du principe ‘colluchien » : « on ne juge qu’au travers de son intelligence » …

        1. sam player

          Manifestement tu ne connais pas les sites d’économie partagée.
          Mais pas à 10€ non plus : ce qui compte c’est ce que le service t’apporte par rapport à ton besoin.
          Je commence à travailler dans ce secteur de l’économie partagee (par plaisir et j’fais pas taxi hein), c’est fou les besoins insatisfaits et à des tarifs super intéressants. Même pour rendre service à des entreprises.

          1. Vassinhac

            J’en conviens. Je disais juste que je connais des coins où il passe 3 voitures par nuit (je ne parle pas des chemins vicinaux), donc trouver quelqu’un qui fasse le trajet à trois heures du mat’ ce n’est plus de l’économie du partage mais du service de VTC/taxi.

            Par curiosité, dans quel domaine participez-vous à l’économie du partage (j’ai noté que vous avez évoqué la location de matériel dans un autre fil) ?

            1. sam player

              « ….ce n’est plus…. [c’est] du service de VTC/taxi. »

              Je crois que l’erreur fondamentale c’est ça, c’est de vouloir coller un nom par rapport à ce qui est connu.
              C’est comme quand on dit « atterrir sur une planète » alors que la planète est gazeuse.
              Perso ce qui me scotche c’est que des gens de base font des calculs de risk reward ratio sans le savoir (et bien en plus) sans même le savoir.
              Le domaine au sens large : les biens d’équipement : l’achat, l’utilisation, la réparation, le stockage, la distribution, la destruction, la valorisation….

              1. Vassinhac

                En gros on est d’accord sauf sur les définitions. On ne va pas chipoter.

                Je définissais le partage en matière de transport comme le fait de prendre quelqu’un sur un trajet qu’on fait pour soi, ou avec un léger détour. Si l’on prend sa voiture uniquement pour le ou les clients, j’appelle ça un service de VTC (ou de transport en commun si les clients ne se connaissent pas), indépendamment de sa qualification au regard des réglementations françaises sociales et fiscales. Libre à vous de mettre un autre mot sur cette définition, le tout est de se comprendre.

                1. sam player

                  Bah nan, tu es complètement enfermé dans une définition : faut que ça rentre dans une case connue.
                  Sur cet exemple (mais ça pourrait être un autre) :
                  Des personnes peuvent se déplacer avec leurs propres moyens, en prendre en charge d’autres *sans faire de détour* et chacun arrive à bon port sans pratiquement aucun décalage horaire pour celui qui a effectué la mission, (juste le temps de prise en charge et dépose) et avec une flexibilité inégalable pour celui qui a payé.
                  Comment c’est possible ?
                  Si tu n’as pas la réponse c’est que tu ne t’es jamais trouvé dans ce cas là en utilisant blablacar en tant que client ou prestataire.
                  Pourquoi blablacar n’implémente pas ce système ?
                  Parce que le jour où il le fait, il se suicide, il ne servira plus à rien.

                  A un autre niveau, la fonction d’un fournisseur ebay n’est pas uniquement d’acheter et revendre.

                  Je soumets ces questionnements à ta sagacité.

                    1. Aristarkke

                      Là SP, tu es sérieux où tu grinces. J’ai déjà une cliente à moins d’un quart d’heure de l’heure officielle de départ et plusieurs fois à moins d’une demi-heure.

                    2. Pheldge

                      Aristarque 9 h 17 : »J’ai déjà une cliente … » ça y est, tu laisses béton le chalumeau pour faire le dromaludaire chauffeur de maître ? 😉

                  1. Vassinhac

                    Cela suppose qu’il y a des gens qui font ce trajet à l’heure dite.

                    Je pointais le simple fait qu’il y a des trajets qui ne sont utilisés par personne ou presque à 3h du mat, et que les rares qui l’utilisent ne sont pas forcément chauds pour prendre quelqu’un (peur du noir, je suis déjà beurré à cette heure là, je vais pas prendre quelqu’un, etc.).

                    Ou alors je n’ai pas compris le mécanisme « innovant » auquel vous faites référence, et je vous serai gré de m’éclairer.

                    1. Aristarkke

                      Si j’ai bien compris un mail circulaire de Blablacar, sera proposé aux covoitureurs de prendre du monde au long de leurs trajets pour augmenter leur remplissage. Ce qui sera bien vu pour augmenter encore la fréquentation du site puisque cela ouvrira l’offre à des trajets partiels…

                    2. Vassinhac

                      il faut pas oublier qu’il n’y a pas l’éclairage public partout, surtout après 23h, et que bien des gens rechigneraient à prendre quelqu’un en dehors d’une zone éclairée.

                    3. sam player

                      Vassinac il semble bien que tu n’aies aucune idée du sujet dont tu es en train de parler… et je doute même que tu aies acheté une seule fois quelque chose sur le Net… sauf peut-être payer tes amendes ! Car t’as confiance dans l’état.
                      Sinon tu saurais pourquoi on choisit tel fournisseur (ou prestataire) et pas tel autre.
                      Tu viens de sortir des énormités… effectivement t’as besoin d’éclairage !

                  2. Aristarkke

                    « D’ailleurs blablacar.fr ne gère absolument pas la demande postée à 8h55 pour départ 9h00 »

                    Il me semble qu’il y a un délai minimal d’une demi-heure ou d’une heure, officiellement pour modération des annonceurs.
                    Tu n’as plus cette modération quand tu atteins un niveau d’annonceur élevé (ambassadeur ou le niveau d’avant) puisque mes offres sont en ligne quasi-instantanément maintenant.

                    « Harry je parle de l’annonce, pas du contact »

                    J’ai cru lire « demande » et alors que c’était « offre », naturellement.

                    Faut que je change de besicles d’urgence…
                    😉

                    1. Vassinhac

                      Je parle cas particulier et vous cas général ; il n’y a pas de contradiction.

                      Et oui, j’achète des choses sur internet.

                      En revanche je comprends que vous ne gardiez pas une femme longtemps si vous n’êtes pas capable de comprendre qu’elle ne prendra personne au bord d’une route non éclairée et déserte, même si cette personne a 5 étoiles sur blabla machin.

                    2. sam player

                      Vassinhac,
                      Cas particulier vs cas général : ce n’est pas comme ça que c’était présenté (bien des gens, etc…) et tu continues d’ailleurs dans le même sens de la généralité dans ta réponse de 6h53 : « …une femme […] elle ne prendra personne… » : un peu de cohérence svp.

                      Je te confirme que, généralement la femme de 35 ans, enceinte, au chômage et qui vient de se faire violer, ne prendra certainement pas une personne sur le bord de la route… éclairée ou pas…

                      Pi le cas particulier qui représente 1% on s’en branle dans une discussion de ce type : on ne bâtit pas un business là-dessus sauf si c’est le business plan (Amazon)

                      PS : la proximité physique n’est pas du tout une condition de base dans l’économie collaborative… 99% se passe sans contact (appeau)

                      PS2 : chez Blablacar il y a « entre filles »
                      PS3 : les offres de transport partagé sont en rapport étroit avec les demandes et c’est dans la logique de marché. Et il y a plutôt des offres non satisfaites que des demandes qui restent en plan.

          2. Pheldge

            @ sam 22 h 10 « Je commence à travailler dans ce secteur de l’économie partagée (par plaisir ) » ouais on voit ça d’ici : une moto, et une bombe de téflon pour rendre la selle bien glissante …

            sam, je doute que ça marche encore : tu dois être connu comme le loup blanc : « l’homme à la moto et au téflon » 😉

            1. Pheldge

              zut j’ai merdu ! donc à propos d’économie partagée, je reçois hier un mail intéressant de l’URSAFF :
              « Activités relevant de l’économie collaborative
              L’économie collaborative repose sur le partage ou l’échange de biens (voiture, logement, outils…), de services ou de connaissances.

              La mise en relation entre les personnes concernées se fait par l’intermédiaire de plateformes numériques, les offices du tourisme ou directement entre particuliers.

              Vous vendez ou louez des biens, proposez des services rémunérés… ?

              Les recettes issues de ces activités lorsqu’elles dépassent certains seuils doivent être déclarées.

              Elles sont soumises à cotisations sociales et ouvrent droit à ce titre à des prestations sociales.

              Elles sont également susceptibles d’être imposées et doivent être déclarées à l’administration fiscale.

              Selon le type d’activité, plusieurs options d’affiliation s’offrent à vous. »
              urssaf.fr/portail/home/espaces-dedies/activites-relevant-de-leconomie.html

              je pense qu’il ne devrait pas tarder à y avoir un espace dédié à la délation :des mauvais citoyens qui pratiquent l’économie collaborative en cachette, par les bons citoyens épris de Justice Sociale ,)

              1. Vassinhac

                Suffit d’obliger les plates-formes à contrôler identité et adresse, voire d’utiliser le numéro INSEE, et à déclarer. Ça marche pour les sites tels que AirBnB ou blablacar.

                Pour LBC, plus difficile, mais le site peut déjà informer du nombre d’annonces et du montant attendu. Peut même informer que untel a mis en location un T3 un T4 (ce n’est donc pas le même logement) alors que le fisc sait que le bonhomme ne déclare aucun revenu foncier.

  8. Pere Collateur

    Je pense qu’il y a un créneau pour le gouvernement pour ramoner complètement la SNCF, et écraser les syndicats facon Tatcher, sans que ca fasse plus de vagues que ca, vu que cette fois, quasiment plus personne ne soutiens ces types de la SNCF. Je dirais même que la haine contre eux est totale, de ce que j’entends ici ou là, surtout de la part de ceux qui doivent utiliser leur service minable.

    Après est ce que Jupiter aura les couilles d’aller au clash… Je ne le sais pas, mais il aurait tord de s’en priver. Il y a alignement des intérêts entre son envie de réformer le truc et le mec Lambda qui n’en peut plus de cette boite de pacotille qui coute une blinde.

    A titre individuel, j’accepte sans broncher d’en chier quelques mois avec les transports, en échange de la disparition de la SNCF.
    Je ne verserais pas une seule larmichette sur cette bouse infâme. Et si la poste pouvait subir le même sort, je dis banco Polo!

    1. Nemrod

      voui.
      Mais les traitement radicaux ne sont possible que quand le malade n’est pas trop fragilisé.
      Quand je vois ce qui arrive avec 5 cm de neige en RP j’imagine le boxon sans RER pendant un mois.
      Ca vaudrait le coup tout de même sachant que l’opinion publique est volatile…

  9. rolando

    Hormis quelques nostalgiques de l’ex URSS,les Français souhaitent quasi unanimement la « mort » de la SNCF. Inutile d’en chercher la cause

      1. MCA

        @Bonsaï 21 février 2018, 12 h 24 min

        Il ne faut pas les écouter Lady B, ce sont tous des médisants!

        Il sont insensibles à la poésie des mots.

  10. Anankè

    Ca m’étonne qu’il n’y ait pas encore eu d’émeute sur cette ligne vu la parfaite décontraction avec laquelle la sncf se fout de la gueule des milliers de travailleurs transfrontaliers qui la prennent tous les jours. Et prendre sa voiture ne sert à rien vu que ça fait des années que l’autoroute est complètement saturée et que les élus s’opposent à son doublement parce qu’ils ne veulent pas qu’elle passe chez eux.
    Jetez un coup d’œil à Usagers TER Metz-Lux (@TER_Metz_Lux) : https://twitter.com/TER_Metz_Lux?s=09

    1. Lorelei

      Parce que le matin, les usagés sont fatigués de se lever tôt et le soir, fatigués de leur journée. Ils sont au bout rouleau et résignés.
      Et quand on leur parle de doublement des voies, notamment autoroutières, c’est pour leur dire qu’on va mettre à péage ces nouvelles routes.
      Et la CFL n’est pas mieux que la SNCF, enclavés et dépendants des autres pays comme ils le sont. Sans vouloir les excuser.

        1. Lorelei

          Un appartement à Luxembourg-ville coûte le même prix qu’à Paris. On a un masure pour 500 K€ où que l’on veuille acheter. Même de ce côté de la frontière, c’est devenu hors de prix dans certaines communes.
          Par contre, le prix de la vie quotidienne est semblable.
          Aucun logement en location à moins de 500€/mois ou c’est une chambre dans une maison.
          Donc les gens vivent en France et prennent ou le train souvent en retard ou l’autoroute saturé de 6h à 9h du matin et de 16h à 18h le soir.
          Il faut aussi savoir que les trains luxembourgeois ont priorité sur les trains étrangers sur leur territoire. Donc si un de leurs trains est en retard, les autres le seront aussi

  11. Waren

    Hier soir, en éteignant le PC, j’ai zappé très vite sur la télé (Cela m’arrive une à deux fois par mois). Il y avait là un débat avec un cheminot qui nous parlait justement de son statut, et voici son argument:

    Il faut absolument conserver ce statut parce que grâce à lui, on peut exercer notre droit de retrait en cas de problème, par exemple de sécurité. Un type du privé ne pourra pas parce que s’il n’obéit pas aux directives, alors ce sera la porte pour lui.

    Une autre planète, une autre planète !

    1. Pheldge

      le plus dramatique c’est que le gars devait être sincèrement convaincu par ce qu’il disait … Et j’imagine qu’il n’y avait pas de contradicteur valable, pour lui montrer son erreur …

        1. Pheldge

          il y a eu une ligne qui faisait le littoral, arrêtée depuis 40 ans, et il y a 10 ans, Paul pote Vergès, alors président de la région avait fait faire des études pour un projet digne de Caucescu de Tram-train pour lequel il voulait que l’état s’engage à prendre en charge l’entretien sur 40 ans … Fillon a refusé et Vergès a été heureusement désavoué aux élections suivantes.

          1. albundy17

            Ce fut donc remplacé par la route gargantuesque « du littoral », route la plus chère du monde, 2 milliards, avec corruption, favoritisme et trafic d’influence, mais que du beau monde (LR et MODEM)

                1. albundy17

                  millau, 400 millions pour une oeuvre d’art et très technique, un péage pour le rembourser, Ré, pas d’idée sur le prix de construction mais bien remboursé par le péage toujours en place.

                  Renseigne toi sur les prix de construction de la route reliant les Keys, floride,, avant de parler de salade, t’es épineux dés que l’on parle de ta route du litoral, toi aussi t’as touché une enveloppe ?

                  :mrgreen:

                  1. Aristarkke

                    Normalement, le pont de Ré a été amorti depuis plusieurs années mais le péage a été maintenu pour que les bobos conservent la paix de ne pas subir la foule des manants et des gueux.

                  2. Pheldge

                    Une grosse partie est payée par nous via le « fonds routier » abondé par la TIPP locale (le gazole s’est encore pris 15 cts depuis janvier …)
                    Et ce n’est pas une question de susceptibilité, c’est juste que cette route est vitale : le Port où arrive tout le fret d’un côté St Denis , capitale administrative et bassin de population de l’autre …. tous les ans de milliers d’heures sont perdues quand la route actuelle, en pied de falaise, est fermée plusieurs jours , suite à un éboulis, ou en mode circulation réduite …
                    Je l’ai trop subi depuis 30 ans, alors je ne peux que me réjouir de sa construction. Et le chantier avance bien !

                    1. albundy17

                      Que cette nouvelle voie soit indispensable, je n’en doute pas un instant, c’est le financement qui me dérange, vu que je paye pour ton pont et ses les bakchichs. Quand tu dis qu’une grosse partie est payée par votre tipp locale, qui doit tourner peut etre à 3 centimes par litre, va falloir en cramer des litres…

                      ds mon département, les ponts de Ré et Oléron, ainsi que le viaduc de Rochefort ont tous été financé par les seuls utilisateurs via péage, péage ensuite démonté une fois la facture réglée, sauf pour Ré, à la demande des habitants…

                    2. Aristarkke

                      Al, si le carburant était vendu plus cher dans cette île (et autres possessions lointaines), cela nous coûterait de la subvention en plus de celles existantes pour « la paix sociale »…

                    3. Pheldge

                      au lieu de chouiner, vient t’installer ! un bon plombard, tu vas te faire du blé (je ne te demande que 10% …). En plus, le soleil la montagne, le volcan, les paysages magnifique, la mer, les requins le gazole bon marché, et surtout le rhum à 49° à moins de 8 € le litre, tu vas adorer ! 😀

                      Et donc tu veux m’offrir une nouvelle Gibson ? tiens puisque tu as la gentillesse de me demander laquelle, voici mon choix : 🙂
                      gibson.com/Products/Electric-Guitars/2017/Custom/Slash-Anaconda-Burst-Les-Paul.aspx

                    4. albundy17

                      Et ne pas pouvoir aller à la plage sans que l’on vienne me raconter des problèmes de tuyauteries…

                      Plus les repas de famille obligatoires, no thanks

                2. MCA

                  Millau et Ré sont payants et pas qu’un peu!

                  Ta route est payante elle (… par les utilisateurs…)?

                  __________________________________________________

                  A L’AL :

                  Busserau a retiré de l’ordre du jour la paiement du pont d’Oléron.

                  Les maires qui avaient voté comme un seul homme pour le péage sont furax et crient au déni de démocratie.

                  MDR,
                  Nous on est habitué, eux viennent de le découvrir… :o)

                    1. MCA

                      @ARI

                      Oui, la recherche de fric à tout prix.

                      Toutes les dotations diminuent et ils refusent pour des raisons électorales de faire payer les oléronnais résidents permanents, autrement dit les vrais utilisateurs de ce pont.

                      En réalité, ce péage n’est pas destiné à l’entretien du pont.

                      Le péage a été repeint en vert écolo et devrait servir à financer l’entretien de l’île et notamment à lutter contre l’érosion due à la mer.

                      Mais je ne te dis pas la perte en ligne qui s’en suivra entre les recettes et ce qui restera pour l’entretien une fois que toutes les strates du millefeuille se seront grassement servies.

                      Pour avoir un aperçu :

                      http://www.jdpoleron.info

                    2. albundy17

                      Besoin de fric à tout prix, oui, comme l’instauration des parkings payant pour l’accès aux plages, il goudronnent entre les arbres pour que ta bagnole ne se pose plus sur le sable juste en dessous, rajoutent un chiotte chimique et PAF, les chiens !

                      Perso sur oléron il n’y a que la plage derrière la forets des saumonards qui me plait (la vue et exceptionnelle, et on voit ses doigt de pieds quand on se baigne :mrgreen:) mais uniquement hors saison la vue des tout nu dérange les enfants.

                      Le phénomène du besoin de fric, c’est partout avec le même principe, un peu de goudron, un chiotte chimique, et HOP ! le pont du Gard n’est plus visitable, et HOP, fini les promenades en montagne ds les pyrénés

                    3. MCA

                      @ L’AL

                      « on voit ses doigts de pieds quand on se baigne »

                      Parce que quand tu ne te baignes pas tu ne les vois pas?

                      Effet néfaste de la bière sur la ceinture abdominale?

                    4. albundy17

                      Ds ce cas, l’eau des saumonards aurait des vertus intéressantes pour les gros tas et leurs ascite ^^

                      protégée des alluvions de la Garonne, simplement.

                      PS: la bière ne fait pas grossir

                    5. Aristarkke

                      Il est pas un peu tapé gaulliste, ce Bussereau???
                      Parler comme cela, aussi légèrement, de référendum pour obtenir l’avis de la population afin de vérifier si l’avis des élus est bien conformes à celui de leurs électeurs…
                      Vu de la gôche démocratique, c’est une horreur…

            1. Hussard Bleu

              le Bussereau… élu de Saint-Georges de Didonne, ce qui donne sa véritable stature politique d’ancien Président des Jeunes Giscardiens (aka Génération Sociale et Libérale)… proche du Raffarin, avec qui il alla en Chine en 1976, unique fait notable de sa vista politique…

              Un de ces apparatchiks de la fausse drouate, avec une vraie conscience, le genre à insulter ce pauvre Dupont-Aignan en le traitant de « pétainiste » sur Touiteur..

              Il a 66 ans, et de ses giscardiennes amours de jeunesse, il a gardé sa pitoyable mèche rabattue pour cacher une calvitie avancée (« avancée », comme la société de son ancienne idole, ou la pâte d’un camembert trop vieux) :

              Thirsis, il faut penser à faire la retraite :
              La course de nos jours est plus qu’à demy faite.
              L’âge insensiblement nous conduit à la mort.
              Nous avons assez veu sur la mer de ce monde
              Errer au gré des flots nostre nef vagabonde ;
              Il est temps de joüir des delices du port.

    2. Pythagore

      Le problème évoqué est réel (droit de retrait en cas de problème) et un contradicteur à la hauteur aurait fait remarquer à ce monsieur que le problème est le même dans le transport aérien, qu’il est même encore plus aigu, car un freinage d’urgence à 10.000 mètres d’altitude, ca demande du doigté, et que des procédures existent pour gérer ce type de problématique.
      Par ailleurs un dirigeant SNCF zélé avide de carrière ne prendrait pas une décision différente d’un kran Méchant Kapitaliste avide de pônion.

    3. Val

      @waren oui c est typique . J ai entendu des choses comme aussi d employés edf « non mais tu sais c est difficile chez edf, ils nous forcent à nous former » .

  12. Citoyen

    Ah, h16 …. « … transporter correctement des clients (et non des usagés)… »
    C’est d’autant plus vrai, qu’à trop utiliser la SNCF, les pôvres clients finissent tellement usagés, qu’ils sont bons à mettre à la benne !…

      1. Citoyen

        « des ra(t)s à nourrir ! » ?
        Certes, mais à la déchetterie SNCF, les clients trop usagés, sont souvent pris pour des encombrants …. d’où la benne …
        Et si les rats sont dans la benne, alors la boucle est bouclée …

  13. Higgins

    Ah, ce réchauffement climatique!!!: « Un anticyclone installé sur le nord de l’Europe amène progressivement sur la France une masse d’air glacial. Les températures chuteront plus nettement encore en début de semaine prochaine. » (http:/ /www.leparisien.fr/societe/meteo-le-froid-revient-21-02-2018-7571064.php)

        1. Le Gnôme

          Tous les phénomènes météo, la chaleur et le froid, les inondations et la sécheresse, le vent et le grand calme ont une seule explication, le réchauffement climatique d’origine anthropique. S’il n’est pas du à l’homme, il ne compte pas.

      1. Higgins

        Météo France? Ça devrait se réchauffer? De la neige est annoncée en RP vendredi prochain: https:/ /www.wunderground.com/forecast/fr/velizy-villacoublay/48.79999924%2C2.18000007?cm_ven=localwx_10day

        Si un responsable de la RATP ou de la SNCF lit ce blog, qu’il anticipe (pour une fois).

    1. BDC

      Major, vous savez bien que c’est lié au réchauffement climatique, j’ai recensé plusieurs raisons à cela :
      1/ la météo c’est pas le climat (sauf quand il fait chaud)
      2/ les températures négatives peuvent arriver plus souvent mais leur probabilité théorique est plus faible à cause du réchauffement
      3/ le permafrost sibérien/arctique/groenlandais fond et le froid de la glace est libéré dans l’atmosphère et arrive chez nous par les masses d’air

      1. albundy17

        « le permafrost sibérien/arctique/groenlandais fond »

        Et la, mes petites cocotes, vous allez déguster avec tout le méthane qui se libère avec les mammouths, le point de non retour est proche, comme Nibiru, en vérité ils vous le disent, faut payer les taxes pour sauver vos âmes a défault de la planete

      2. Aristarkke

        Autrement dit, Belle, si le réel ne correspond pas à la théorie, c’est « changeons le réel » chez ces gens là, se targuant de la Science…

  14. MCA

    Champagne!

    H16, il va y avoir là l’occasion d’un joli billet :

    Nous avons appris cet après-midi l’annulation de la fermeture des voies sur berges à Paris par le tribunal administratif.

    Et c’est une véritable volée de bois vert qui a été administrée à la maire de Paris Anne Hidalgo : le tribunal a en effet jugé que l’étude d’impact sur laquelle s’était fondé le projet « comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile, les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores ».

      1. Hussard Bleu

        Entendue ce matin, sur la radio du Grand Duché… ce ton pincé… outragé…

        Vexée jusqu’au trognon, la moche maugrabine, et surtout par les attendus du TA, qui se la joue Gastibelza, l’homme à la carabine…

        Un bon moment, n’est-ce pas ?

          1. Hussard Bleu

            Voui…. vous n’étiez jamais loin de mes pensées, mais j’avais d’abord à avaler une douleur familiale avant que de vous rejoindre, l’esprit enfin disponible pour les déconnantes profondément réfléchies de Monseigneur et de ses féaux commentateurs…

                    1. Aristarkke

                      Parce que je suis chrétien charitable et compatissant :

                      « l’a rendue folle » :

                      1/ – (l’) concerne la personne ou l’objet (peut-être la montagne? selon le contexte général du paragraphe) qui subit la transformation d’état, la(e) plongeant dans la folie (au sens figuré j’espère, sinon les asiles vont vite être insuffisants).
                      2/ – l’adjectif est accordé au féminin
                      3/ – donc (l’) renvoie à un sujet subissant la transformation, de genre féminin (si on veut rester logique, n’est-ce-pas?)
                      4/ – en vertu de la règle d’accord avec le verbe rendre (qui est un verbe d’état), le participe passé du verbe s’accorde selon le genre nécessaire (qui pourrait être au pluriel et/ou au féminin pluriel selon le sujet réel dans l’hypothèse où Philou ait fait une autre fôte d’accord, toujours possible avec lui depuis son énamourement le tourneboulant et le rendant tout chose)…

                    2. albundy17

                      Merci Ari, j’ai presque compris, il me semble, je n’ai jamais entendu parler d’un l’ en rapport avec la transformation d’état, va me falloir un bail pour assimiler…

                      Je pensai que c’était simplement le vent (l’) qui la rendait folle

                    3. Pheldge

                      Al, moi, bon sauvage des isles, t’expliquer : le vent , lui y’en a rendre sauvage, elle, donc ton « l' » ça y’en a pas « le vent », ça y’en a vouloir dire, « elle », toi comprendre ? 😉

                    4. Aristarkke

                      « Al, moi, bon sauvage des isles, t’expliquer : le vent , lui y’en a rendre sauvage, elle, donc ton « l’ » ça y’en a pas « le vent », ça y’en a vouloir dire, « elle », toi comprendre ? »

                      moi comprendre que toi y’en a oublié *être* dans « ça y’en a pas être le vent »
                      Ca y’en a pas être de ta faute, bon sauvage (tu as laissé tomber doux ?), toi plaider moi…
                      équatitude, ensoleillitude, hymenétude,oussa

                    5. albundy17

                      « Al, moi, bon sauvage des isles, t’expliquer : le vent , lui y’en a rendre sauvage, elle, donc ton « l’ » ça y’en a pas « le vent », ça y’en a vouloir dire, « elle », toi comprendre ?  »

                      Ce n’est pas ce qu’a expliqué Ari, faudra vous mettre

                    6. Pheldge

                      M3rd3 ! moi y’en a m’avoir gouré encore ! le Papet, lui y’en a m’avoir pécho en flag ! ça y’en a pas glop … 😉

                  1. René-Pierre Samary

                    Extrait de Bye Bye Blackbird :
                    « J’ai conservé soigneusement les mails de Samia, avec leur orthographe vacillante et leur syntaxe curieuse, leur spontanéité et leur calcul. »
                    Je doute que l’ami Al puisse apprécier les échantillons que j’en donne. Et pourtant…

                    1. albundy17

                      « Je doute que l’ami Al puisse apprécier les échantillons que j’en donne. Et pourtant… »

                      C’est gentil de rappeler que je suis un crétin fini…

                1. Pheldge

                  Al , ainsi que tous les autres ignares d’incultes, le HB à 7 h 48 cite « Gastibelza, l’homme à la carabine » c’est un poème de Victor Hugo mis en musique et chanté par Georges Brassens, et chaque strophe se termine par « Le vent qui vient à travers la montagne me rendra fou » …
                  poetica.fr/poeme-1381/victor-hugo-guitare/
                  et pour ceux qui voudront comprendre les références et allusions du poète :
                  analysebrassens.com/?page=texte&id=32&%23

                  Et oui, j’ai fait la faute d’accord, so what ? je pense me tenir dans une « honorable moyenne », comparé à des certains et autres certaines … 😀 😀

                    1. Pheldge

                      oui bin Al , à ta place, je me méfierai, avant de provoquer un ancien boxeur comme RPS parce que le don que tu risques de récolter ça sera un gnon qui te sonnera et te fera trébucher ! 😀

                    2. albundy17

                      « le don que tu risques de récolter ça sera un gnon qui te sonnera et te fera trébucher !  »

                      Peut être, ça ne m’a jamais empêché de me relever pour coller une branlée.

                      As tu déjà eu une confrontation musclée ds ta vie Pheldge ?…

                    3. Pheldge

                      « une confrontation musclée » ? Al, tu cherches ta correction là ! j’ai des cicatrices un peu partout, front, arcade, et mon poing droit a souffert de contacts multiples avec des crânes et mâchoires divers, il en est déformé … 😉

                  1. Aristarkke

                    Quoique, vu d’un certain angle, grec éventuellement ou italien selon Werther, « l’a rendu « folle »  » peut coller au moderne monde…

                    1. Pheldge

                      Pffff, woaaw le gros jalmince … j’ai découvert et apprécié Brassens grâce à mon père qui était un inconditionnel des débuts.
                      C’est sûr que c’était quand même plus fouillé que Black M ou Stromae ! enfin je dis ça, ce n’est que mon humble avis …. 😉

      1. MCA

        Elle a la rancune tenace !

        D’ici que les voies sur berges revenues à la circulation deviennent payantes avec le soutien des Khmers verts, rouges de colère et au bord de la jaunisse….

        En attendant, savourons ce petit plaisir, de temps à autres ça détend les zygomatiques de pourvoir ricaner de ces clowns.

        1. MCA

          Et encore une couleuvre de plus :

          Michel Déon aura bel et bien droit à une sépulture à Paris. La mairie de Paris, qui avait annoncé le 12 février dernier que la mairie n’avait « juridiquement pas le droit de transiger avec les règles fixées par le Code général des collectivités territoriales » va finalement « trouver une sépulture parisienne » pour « ce grand écrivain » a annoncé la maire, Anne Hidalgo.

          1. Aristarkke

            Elle a cru malin de mettre en avant LA règle qui lui permettait de refuser… en oubliant les autres qui lui ont été balancées en pleine tronche.
            Elle n’avait donc plus de motif à refus sauf à confirmer urbi et orbi qu’ elle était compétitive pour la médaille d’or de la partialité et autres qualités du même tonneau…
            Un cabinet de 130 personnes et se planter aussi lamentablement! Quel gaspillage! Quel entretien de nuisibles…

            1. MCA

              Major, il faudrait avoir 5 vies pour tout lire et encore…

              Je vous fait confiance, je vais jeter un oeil sur la couleur du jeune homme.

              Au fait, « jeune homme vert »…. pas de blague, c’est pas une histoire d’écolo j’espère, hein?

                1. Hussard Bleu

                  Déon n’était « écolo » qu’en tant que chasseur conservationniste, et amateur de vie en pays non souillés… il a écrit des pages inoubliables sur les bécassines (pour les bécasses, il y a pléthore sur le sujet…comme on le voit tous les jours).

                  A propos de « l’Anthologie de la Bécassine », on remarquera que Jean-Jacques Brochier, affreux gauchard (voir sa fiche Wiki) avait demandé une préface à nul autre que Déon, qui n’a pourtant jamais mis son drapeau dans sa poche… Brochier montrant ainsi une ouverture d’esprit dont une Anidalgo a prouvé qu’elle en était absolument dépourvue.

                  Et ce n’est pas le Christophe Gairare qui va « élargir son spectre de valeurs » à défaut d’autre chose…

                  Pour en revenir à Déon, j’ai beaucoup aimé aussi « Mes Arches de Noë » et « Bagages pour Vancouver », ses souvenirs d’une longue vie, souvent en marge..

    1. cyprus ill

      Quelle bonne nouvelle effectivement ! Cette dingue d’Hidalgo doit l’avoir mauvaise…
      Cette décision du tribunal me fait réaliser ce que je pense depuis longtemps : la seule chose qui retient encore (pour combien de temps ?) la France de basculer totalement du côté obscur, c’est justement l’état de droit. Tant que des juges seront capables de se dresser devant des politiques, il restera un espoir. Mais bon, vus les juges et leur mur des cons… c’est pas gagné !

  15. cyprus ill

    La SNCF terminera comme sa soeur, la SNCM : dès qu’il y aura concurrence, la fin ne sera plus qu’une question de temps.
    Mais avant que ce soit véritablement fini, il faudra passer par beaucoup de grèves, d’accords « in extremis », et surtout de plans de sauvetage, qui n’auront au final qu’une seule finalité : appauvrir le contribuable et accélérer l’inéluctable, à savoir la faillite totale du pays.
    Quel beau spectacle en perspective…

    1. Vassinhac

      Scénario probable, à condition que l’ouverture à la concurrence ne soit pas reportée jusqu’à l’explosion de l’Europe et le retour des nationalisations (en France). Les suffrages aux partis qui n’y seraient pas hostiles ne sont pas franchement minoritaires…

      Les Français en ont marre des cheminots et n’aiment pas la SNCF, mais avec le privé ça serait la mort du petit cheval, la hausse des tarifs et la fin des petites lignes (celles qu’on peut fermer sauf in my backyard) : comment on pourrait aller travailler, hein ?

      Cela dit il est vrai que une reconnaissance de la faillite de la SNCF mettrait la merde dans les transports (rail par nature et route par ricochet) pendant un certain temps…

  16. René-Pierre Samary

    Quand on considère sans a priori les besoins en matière de transport des personnes et des biens, on s’aperçoit que le transport ferroviaire occupe une place disproportionnée aux services qu’il rend, vu son coût. En fait, compte tenu de sa spécificité technique, le rail est une voie de garage. Sa rigidité en fait un spécialiste, face à un généraliste, le transport routier. Il aurait dû être condamné, ou du moins cantonné dans des tâches particulières, où il peut exceller – de même que le transport fluvial, peut être adéquat dans certaines circonstances, mais ne peut prétendre remplir un rôle universel (que seule la route peut faire, en raison de son ubiquité et de son maillage).
    Si le transport par voie ferrée occupe une place aussi disproportionnée dans l’offre de moyens de transports, c’est en raison de l’intervention de l’Etat, qui l’a favorisé, notamment en France, où le choix de privilégier le rail pour le transport des personnes, avec le TGV, alors que le rail est par nature plus fait pour le transport des marchandises, a empiré les choses. Les choix ayant été faits, et étant pour une part irréversibles, il faut « faire avec ». Le rapport Spinetta, c’est encore le cautère sur une jambe de bois, c’et mieux que rien, mais je doute que même ce cautère soit appliqué. Le « sévice public » a encore de beaux jours devant lui.

    1. Aristarkke

      Le rail a commencé sa carrière au XIXme siècles tant en France qu’ en GB, par du transport de marchandises, en vrac qui plus est, plutôt qu’en produits finis. Deux raisons techniques: des voies à qualité constante d’ utilisation, notamment face à la charge par essieu ou boggie et une miniaturisation convenable des machines à vapeur pour être installées sur les locomotives ayant un pouvoir de traction suffisant pour le besoin.
      Choses impossibles alors pour le transport routier.

      1. Aristarkke

        Également le progrès décisif des locomotives de Marc Seguin/types anglais initiaux, qui augmente considérablement le rendement des chaudières donc des capacités de traction sans augmentation des volumes et des poids notables.

      2. Aristarkke

        Même si les inconvénients sont déjà là: voierie spécifique ayant une empreinte lourde sur le paysage par l’impossibilité d’ installer des courbes en dessous d’ un rayon minimal de courbure plutôt important, utilisation obligatoire de clothoïdes, rampes et déclivités à pourcentage faible sauf à recourir à de la crémaillère, soubassement des voies très technique et consommateur de granulats industriels difficiles à acheminer sur site, etc…

    2. Vassinhac

      D’accord avec vous : l’énorme immobilisation en infrastructure doit se justifier par un trafic conséquent. Dans un marché libre, j’imagine qu’il ne resterait que les LGV (maintenant qu’elles sont construites…) et quelques lignes régionales spécifiques.

      Les TER seraient condamnés et remplacés par des cars (que le privé n’a toujours pas le droit de développer à ma connaissance malgré les cars « Macron » sur les grands trajets), certes plus lents… mais il faut bien accepter le fait que le français moyen n’est pas assez riche pour payer aussi cher le gain de temps du train…

      1. albundy17

        C’est mal géré, on le sait, une moyenne de 48 trains par km de rail et par jour quand les pays bas en sont à 140 ou la suisse à 119, mais concernant l’emprise de l’infrastructure nécessaire qui serait une catastrophe, ça me parait un peu olé olé, même avec le service médiocre (uniquement en terme logistique !) ça transporte 1,2 milliards de passagers à l’année, faudrait raser les villes pour construire des routes ???

        1. Aristarkke

          Difficile de comparer froidement la France avec les Pays Bas ou la Suisse. Tailles respectives desdits pays, densités de population, etc…
          Si on isole l’ IDF, on trouvera probablement une intensité aussi forte d’ utilisation du rail que dans ces exemples étrangers.

          La SNCF coûte cher aussi de par la proportion inhabituelle, sauf en pays communistes, entre administratifs et agents directement au service du fonctionnement des trains…
          Il me semble que cette entité ne passe pas son temps à percer de nouvelles lignes sauf LGV, à les entretenir aux petits oignons, à modifier à tout bout de champ ses horaires, etc…
          Elle a peut-être un service « publicité » façon armée mexicaine ou RATP???

          1. albundy17

            « cette entité ne passe pas son temps à percer de nouvelles lignes sauf LGV, »

            Ben oui, c’est là que tout le pognon s’est perdu pour permettre aux accédants bobo parigot de se rendre ds leur résidence secondaire un peu plus vite, en explosant les prix immobiliers des sans dents des villes desservies.

            Le tout au frais de la princesse, rien n’est rentable.

            IDF c’est 800 millions de passager, faudrait la taille du réseau ferré, cela dit, il faudra comparer l’intensité avec tokyo si tu vas ds ce sens

            1. Pheldge

              c’est assez logique : la plupart des employé de France TV relevant de la psychiatrie pour névroses diverses et récurrentes, égo boursoufflé, paranoïa aigüe etc … il faut bien que la DRH ait les moyens humains de les « prendre en charge » 😉

              1. channy

                Un ancien de Paul emploi avait fait le même constat parmi ces collègues de travail, il avait même fait passer une annonce sur le site de Paul pour trouver une personne capable de guérir tous ces maux
                voila l’annonce
                un poste de « psychiatre, psychanalyste, magnétiseur… plusieurs postes à pourvoir au sein de Pôle emploi, pour traiter ses agents. Expérience exigée. Public difficile. Pathologies lourdes »

    3. Pythagore

      Cher RPS,
      pour faire cours et comme évoqué par Al, tout est affaire de débit. Lorsque la SNCF transporte en période de vacances 1,4 Mio de passagers, supposons qu’ils se retrouvent tous sur la route ca ferait au bas mot 500.000 voitures en plus sur la route soit 2250km si elles sont alignées les unes derrières les autres, bonjour les bouchons.
      En terme de coût, les tracés régionaux en Allemange se négocient actuellement en dessous de 10EUR/km.train TOUT inclus (inclus coût-location voies).
      La voiture coûte au bas mot 0,6 EUR/km (SANS compter le coût de la route). Supposons 2 passagers par voiture, le train devient moins cher au km parcouru à partir de 33 passagers, soit une occupation d’environ 16,5% si on considère que la capacité train est au bas mot de 200 passagers (souvent c’est plus).
      Donc même sur une ligne à faible taux d’occupation, le train reste compétitif.
      stuttgarter-nachrichten.de/inhalt.regionalverkehr-formfehler-kostet-bahn-den-zuschlag.8de95b2c-664c-413a-96ef-5c163f896d70.html

      1. René-Pierre Samary

        D’une façon générale, chaque mode de transport, depuis la marche à pied jusqu’à l’Airbus en passant par le bateau à voiles, peut avoir son efficacité optimale. La combinaison de plusieurs d’entre eux est souvent indispensable. Certains sont parfaits pour un créneau étroit (ex l’avion pour des distances de plus de xx km, par exemple), d’autres ont plus d’ubiquité, comme la voiture.
        Pour affiner le raisonnement, il faut considérer l' »existant ». Dire que la voiture coûte 0,6 eur/km ne tient pas compte du fait que l’investissement (l’achat) est quasiment obligatoire. Le coût, en fait, ne doit tenir compte que des frais d’utilisation.
        Une politique intelligente, compte tenu de l’existant et de l’évolution des modes de vie, aurait été de combiner le rail et la route, en rendant pratique et abordable le ferroutage. D’où, pas le cauchemar des 500 000 voitures !
        Mais une politique intelligente aurait supposé que… la politique ne fausse pas les décisions, pour des raisons que l’on pourrait lister.

      2. René-Pierre Samary

        J’ajoute que les 2250 km de bouchons sont calculés en fonction du réseau routier existant. Il y a toujours de la mauvaise foi dans ces calculs, comme si la routes/autoroutes ne pouvaient pas être doublées/triplées selon le besoin. Mais voilà : ce qu’on trouve normal de faire pour le rail (infrastructures/matériels), on trouve cela monstrueux quand il s’agit de la route. Le public est bien conditionné au « la voiture c’est mal, le train c’est bien »…

      3. Aristarkke

        En attendant, la perception du rail pour transporter le fret n’ est pas du tout la même de l’autre côté de l’Atlantique. En 2010, W. Buffet a mis 44Mds$ sur la table pour racheter les 77% qui lui manquaient de la Burlington Northern Santa Fé, 2me compagnie US dans le transport de fret…
        Tout le monde sait que WB n’ a pas l’habitude de mettre des billes dans les bouzins qui rapportent que dalle…

        1. Pythagore

          🙂 à faurce de parlaient râreman grancais Jean perd mont grand C. C’est une des raisons pour lesquelles je poste ici et merci pour les corrections.

          Pour une évaluation plus détaillée voir « Capacité des lignes à grande vitesse » dans fr.wikipedia.org/wiki/Grande_vitesse_ferroviaire
          « la capacité d’une ligne à grande vitesse utilisée par des duplex est équivalente à une autoroute 2*5 voies (automobiles circulant à vitesse réduite), à l’heure de pointe. »
          (pour faire court 😉 )

          1. sam player

            Ou à une 2 fois 10 voies roulant encore 2 fois moins vite !
            (J’ai adoré la comparaison… pi l’excuse aussi pour la faute… Y avait tablette alibi, maintenant y aura expat alibi)

            1. Pythagore

              assez curieusement, la vitesse ne détermine pas le débit mais la séparation entre les véhicules et leur capacité. Par exemple un métro a un débit passager supérieur au TGV.
              Ainsi pour la ligne 1 à Paris, les rames peuvent prendre env. 700 passagers et sont espacées 2 min, soit un débit passagers/heure de 21000 P/Hr contre 12400 P/Hr pour la LGV.

              1. René-Pierre Samary

                Ces questions de débits sont intéressantes, mais l’on parle toujours de transport entre deux points (deux gares ou stations). Si l’on envisage un transport de « porte à porte », le problème se complique, au point de ne pouvoir être envisagé qu’à travers l’expérience des usagers, qui « votent » à 95% pour la route, qu’il s’agisse de fret ou de personnes.
                Et puis, encore une fois, le raisonnement n’est pas prospectif. Imaginons sur un autoroute un grand « train » de véhicules routiers, roulant à distance minimale grâce aux progrès de l’électronique embarquée…

                1. albundy17

                  « Imaginons sur un autoroute un grand « train » de véhicules routiers, »

                  Une autoroute, donc.

                  En collant sur celle ci chaque véhicules blindé de monde, ben faudrait asphalter le reste de la campagne pour absorber le flux de véhicule cité plus haut.

                  Après en effet, pour te porter jusqu’à ta porte en environnement assez proche, il n’est pas obligatoire de prendre le train, d’ou les bagnoles.

                  Selon ton raisonnement, il faudrait supprimer l’aviation !

                  1. René-Pierre Samary

                    Ben non… Il faudrait faire un dessin. Des automobiles comme les wagons d’un train, se détachant du train pour prendre des embranchements et redevenir autonomes. Tu vois ?
                    L’aviation n’a rien à voir. Autre mode de transport, besoins différents.

                    1. albundy17

                      « Il faudrait faire un dessin. »

                      Rhooo, RPS, suis inculte mais pas aussi débile, je vois parfaitement ce que tu évoques, reste que pour absorber les 1.3 milliards de trajets passager qui usent du rail, faudra commencer par raser la capitale et y coller du goudron, pour tes trains trains qui bifurquent à la demande :mrgreen:

                    2. albundy17

                      « 1.3 md de passagers se sont rendus dans les gares et on n’a pas rasé la capitale… »

                      OK, on supprime les métros, servent a rien, le réseau routier fonctionne nikel quant il n’y a que ne serait ce 1 ligne en greve.

                      next

                    3. sam player

                      MDR Al, mon next c’était justement parce que je savais que tu allais me parler du métro.
                      En fait idem pour le métro : 1.3 md et on n’à pas raser la capitale.
                      Tu prends le problème à l’envers. Paris, 2 millions d’habitants et 3,5 millions de passagers… Capiche ?
                      Nan ? On concentre les gens dans des gares et après on est super content d’arriver à les évacuer !

                    4. albundy17

                      J’ai mis next pour les même raison.

                      paris, 2 millions d’habitants, 800 millions de trajets rails, t’as pas le sentiment qu’en le rajoutant au trafic ça bloquerait un chouilla ?

                    5. sam player

                      Bon, a priori Al, aucune réaction de ta part au fait qu’il y ait 2 fois plus de trajets par jour que d’habitants.
                      Si mes souvenirs sont bons, on est un des rares pays où tous les sièges sociaux des plus grandes entreprises sont sur Paris, exception : Michelin.

                    6. Aristarkke

                      Sam, pour les sièges sociaux, cela est un peu moins vrai. Il y en a comme Arcelor Mittal, Airbus ou Lafarge Holcim qui sont maintenant partis sous d’ autres cieux quoique restant cotés à Paris en accompagnement d’ autres places boursières, Mais cette concentration reste une spécialité locale (vestige de la centralisation).

              2. sam player

                « …assez curieusement, la vitesse ne détermine pas le débit mais la séparation entre les véhicules et leur capacité. »
                Oops, rien de curieux…

                1. Pheldge

                  Ah là, non, trop c’est trop ! vite un CERFA bobo (de préférence, celui d’Eddy KC), bicauze, là je lutte grave contre une injustice qu’elle est « fragrante » ! le sam, deux fois qu’il écrit une énormitide, deux fois : »on n’à pas raser la capitale » avec une magnifique double faute, et le Papet qui dit rien, qui moufte pas, alors qu’il me traque la moindre faute de frappe …

                  1. Aristarkke

                    alors qu’il me traque la moindre faute de frappe

                    écrit une énormit U de… non???

                    Ecoute donc la Parole de Dieu, puisque tu es en pleine retraite medidative :

                    Prov 15:5 = Quiconque est sot traite sans respect la discipline de son père, mais quiconque tient compte du blâme est astucieux.

                    Vu la différence d’âge que tu revendiques sans cesse ni trêve, je peux bien être considéré comme ton père ,
                    Luc Philou…

                  2. Aristarkke

                    lle Papet qui dit rien, qui moufte pas,

                    Au choix, SP rétorquera tâche de fond qui m..doie, tablette attitude, Vassinhac (ou Arbolito) play, etc…

                    Cause perdue…

                    1. sam player

                      Oui tablette alibi. C’est vraiment pénible car pour chaque mot tapé il y a 3 propositions dans la barre au-dessus du clavier et la tablette complète automatiquement le mot écrit, le pire étant quand tu effaces l’erreur, elle repart sur un autre mot.
                      Exemple exemplettes

                    2. albundy17

                       » il y a 3 propositions dans la barre au-dessus du clavier et la tablette complète automatiquement le mot écrit, le pire étant quand tu effaces l’erreur, elle repart sur un autre mot. »

                      N’y a t’il pas moyen de réinitialiser ces dicos automatique, moi aussi ils me font suer avec leur propositions que même moi ça choque ? :mrgreen:

                    3. sam player

                      « N’y a t’il pas moyen de réinitialiser ces dicos automatique, moi aussi ils me font suer avec leur propositions que même moi ça choque ? « 

                      Si, tu peux, mais le problème c’est que toutes tes fautes de frappe à venir sont entrés dans le dico dès que tu appuies sur la barre espace, ça valide le mot tel qu’affiché : le dico s’autovalide.
                      Le « exemplette » précédent, ça y est il est dans mon dico, youpi… IOS c’est quand même mieux branlé de ce côté là.

                  3. Pythagore

                    « le Papet qui dit rien, qui moufte pas, alors qu’il me traque la moindre faute de frappe … »
                    Ainsi est fait la vie, on s’en prend aux petites frappes pendant que les gros poissons ne sont pas inquiétés.

  17. Hussard Bleu

    Voui, mais on mourait sous les tunnels, comme disait un scientifique renommé de l’époque…. et puis, hein, même à moins de 80 km/h, y avait des morts, comme Dumont d’Urville…

      1. Aristarkke

        François Arago, lui-même, par des fluxions de poitrine à répétition…
        La 3me classe voyageait dans des wagons découverts, il faut préciser…

            1. Pheldge

              Oh lui Papet, vas-y, depuis le temps que tu me connais, tu sais bien que la grosse majorité de mes post, ce sont des blagues ou des calembours … et là c’était servi sur un plateau ! t’as aucune excuse !

      1. Hussard Bleu

        et j’allais oublier Catulle Mendès, fort maladroit, ou distrait, ou ivre … et pour faire plaisir au jeune Calvin, et son cher Marseille : Venture Carbone, qui sut si bien mourir, chez moi, avec une élégance innée de véritable gentleman… le belmorire…

  18. baretous

    le comble c’est la ligne entierement refaite oloron-bedous afin de remplacer le car. résultat moins d’arrêts et moins de passagers avec des records à 0 passager

    1. Vassinhac

      oui, ça c’est le record, mais combien de trains circulent presque à vide ?

      A une époque, ce n’était pas rare que je sois le seul à descendre dans ma gare le soir : chef de gare présent, gare ouverte, etc. Ne prenant ce train qu’une fois tous les 15 jours ou 3 semaines, il devait y avoir bien des soirs où le chef de gare attendait pour personne.

      1. Aristarkke

        Il me semblait que ce n’était pas possible (pour les appareils photos) de « voir » à travers les pare-brise sans l’utilisation d’un flash puissant, type de ceux des bords de routes…
        Il se déclencherait systématiquement au cas où???…

          1. Aristarkke

            Le flash des radars fixes se déclenche même en plein soleil.
            Pincé il y a huit ans par un radar de face planqué sans flash, j’ai évité le retrait de points parce que le pare-brise s’était comporté comme un miroir, empêchant l’identification du conducteur…

          2. Aristarkke

            Tu ne vois pas à travers un vitrage si l’ambiance derrière y est plus sombre que celle de ton point de vue.
            C’est valable pour les vitres des habitations aussi

                  1. sam player

                    Al la soldatesque casquée ne choisit pas sa position par hasard quand elle veut observer… et si toi aussi tu observes bien, il y a des positions du matin et des positions d’après-midi…
                    Quand des connaissances motorisées aux fines particules te klaxonnent en ville, les positions et éclairages étant dès lors au hasard, il est rare que tu puisses reconnaître la personne à travers le pare-brise (bon, j’ai dit éclairage, donc pas à l’ombre)

                    1. albundy17

                      Vui, et les radars fixes sont positionnés tout à fait par hasard, comme de hauteurs aléatoires.

                      Enfin j’imagine que ce nouveau radar détecteur de « tu portes pas ta ceinture » et encore une fake news ds leur catalogue et qu’ils vont enculer l’état, GG

          3. sam player

            Une histoire d’angle d’incidence de l’éclairage et de la position de l’observateur, de longueur d’onde, d’indice du milieu … Le but du flash est d’avoir la lumière dans la même position que l’observateur.

  19. Pheldge

    Entendu ce matin sur RTL Dupont-Aignan : un monument de bêtise, par exemple « je suis pour un monopole, bien géré », ou encore « on stigmatise les cheminots et non les gros salaires des directeurs … » pour finir par « moi, je suis gaulliste ! »
    J’ai écouté son discours racoleur et putassier, abasourdi !

    1. Aristarkke

      Qu’espères-tu entendre de la part d’un énarque patenté ???
      Même Eric Verhaeghe a des réminiscences de son état (déplorable) initial mais il peut être considéré comme étant sur la voie de la rédemption, lui…
      A cette aune, Dupont Teigneux est dans la catégorie irrécupérable…

  20. albundy17

    sudouest.fr/2018/02/23/routes-en-charente-maritime-la-vitesse-limitee-jusqu-a-nouvel-ordre-4225429-1391.php

    Rhooo, les c.ns, même les feux de cheminées interdits ! ^^

    Du coup je suis allé voir la carte pollution prevair

    prevair.org

    Le site est devenu particulièrement étrange, selon la carte europe ou métropole, ds un cas on va crever tellement il y a de pm, ds l’autre il n’y a pratiquement rien, et le truc de OUF, c’est l’Allemagne dont les centrales et mines lignites sont devenues TOTALEMENT PROPRE en moins de 6 mois, alors qu’avec le froid moscou paris, c’est toujours en rouge foncé depuis chez eux avec une belle langue jusqu’à Paris, minimum !

    trop fort les casques à pointe

Laisser un commentaire