Un prélèvement à la source calé, cadré, carré

La fin d’année approche. Les quelques jours qui s’inscriront dans ce qu’on appelle, traditionnellement, la Trêve des Confiseurs verront peut-être un salutaire retour au calme pour le Président Macron, son gouvernement et ses députés. Espérons-le, car du calme et de la sérénité, il va en falloir pour préparer comme il faut ce passage au prélèvement à la source que beaucoup anticipent avec fébrilité.

Rassurez-vous cependant, c’est le ministre Gérald Darmanin qui est à la barre, qui a insisté pour que cette formidable réforme soit bien mise en place et qu’elle soit menée à terme. On sait déjà que ce sera une réussite flamboyante avec feu d’artifice et petits fours.

Il faut dire que tout est calé, cadré, carré. Chaque processus a été revu, chaque procédure a été optimisée, chaque algorithme a été testé et poli, chaque cas d’exception a été envisagé.

Mieux que ça : Bercy sait que quelques cas épineux ne manqueront pas d’advenir. L’administration fiscale a donc déjà tout prévu pour couvrir aussi cet angle. Mazette, quelle planification d’enfer !

Pour les rares (forcément rares) Français contribuables qui découvriront une petite (forcément petite) erreur lors de leur prélèvement à la source, le Ministère des Finances a d’ores et déjà mis en place un standard téléphonique dont les agents, dûment formés, sauront répondre à toutes les questions fiscales possibles.

Il faut bien comprendre que ce véritable « guichet d’information téléphonique » représente probablement l’outil le plus affûté de la boîte (bien remplie) de Bercy pour parer à toutes les éventualités. En outre, n’oubliez pas que les perceptions locales seront elles-aussi au rendez-vous. Gérald l’a d’ailleurs rappelé : 79 d’entre elles n’ont pas été fermées, ce qui montre une vraie volonté de ne pas fuir devant les contribuables en colère répondre en direct aux questions des contribuables.

Vous voyez, tout va bien : l’augmentation des points de (full-)contact est donc prévue. Le rare contribuable confronté à la petite boulette fiscale pourra se défouler s’expliquer au guichet. On l’écoutera poliment et ça ne changera rien.

Quant aux standards téléphoniques, il avait été question au début de faire appel à des sociétés privées, rodées à la gestion des appels téléphoniques en nombre, pour traiter les questions fiscales qui pourraient se poser lors du passage au prélèvement à la source.

Cette idée, coûteuse, posait cependant quelques petits soucis de confidentialité des données échangées (oh, si peu !) et risquait aussi de donner le flanc à la critique parfois entendue de capitalisme de connivence, le contrat couvrant la prestation étant assez potentiellement juteux.

Or donc, à l’instar de la fermeté inébranlable qui fut de mise pour le cap jupitérien de notre Président en matière de réformes, le ministre n’aura pas hésité à changer d’avis au mois d’août : difficile de trouver l’entreprise privée qui pourrait répondre au cahier des charges strict et pointilleux d’une administration fiscale qui est – je le rappelle – particulièrement calée, cadrée, carrée.

En septembre, les choses se font plus claires : le contribuable n’aura pas à payer pour les appels passés au numéro de téléphone du standard pas du tout privé qui sera mis en place pour répondre aux quelques appels sporadiques – forcément sporadiques – de la brebis contribuable égarée.

Après tout, payer ses impôts est plus qu’un devoir du contribuable : c’est aussi un plaisir citoyen et un lien renouvelé à la nation et son État qui distribue des prestations que le monde nous envie. Dès lors, il serait étrange de faire payer l’appelant, n’est-ce pas ?

Parallèlement, la mise en place du service téléphonique en question suit son cours, ce qui explique l’embauche discrète et paniquée calme et planifiée de nouveaux agents dont la formation, qu’on devine déjà précise, complète et pertinente, ne manquera pas de mettre à profit les 2 ou 3 semaines, soit 10 à 15 jours ouvrés – mazette, quelle planification d’enfer ! – qui séparent la fin de l’année pour avoir une équipe au top.

Bref : tout est maintenant prévu. Calé. Cadré. Carré.

Enfin presque.

Finalement, après avoir bien réfléchi, Gérald le petit malin a compris qu’il y avait certainement moyen de se faire deux ou trois thunes avec son nouveau centre d’appel fiscal : finalement, le numéro ne sera certes pas surtaxé (ah ah ah, la blagounette : une surtaxe pour Bercy, ce serait une nouveauté) mais ne sera néanmoins pas gratuit (i.e. payé avec l’argent des autres). Oui, vous avez bien lu : le fait de vouloir comprendre, par téléphone, pourquoi on vous a désanussé fiscalement pendant la nuit du 31.01.2019 au 01.02.2019 vous coûtera un petit écot supplémentaire.

Il n’y a pas de petits profits. Et, soyons franc, c’est très malin de la part de Gérald : à chaque fois que vous viendrez pleurnicher parce que votre impôt a été malencontreusement mal calculé et qu’il ne vous reste que 100€ (non chargé, non fiscalisé, cadeau de Macron) pour terminer le mois, vous paierez.

D’une part, cela garantira que seront correctement payés les agents embauchés pour vous donner des directives floues, des conseils ridicules et des informations périmées. Ce serait dommage que ne soient pas correctement rémunérés les efforts qui seront déployés dans ce centre d’appel pour éparpiller les quelques centaines de milliers douzaines de contribuables malencontreusement lésés par le calcul pointu mené par les puissants ordinateurs de Bercy.

D’autre part, cette facture téléphonique aidera aussi à trier le bon grain de l’ivraie, l’ivraie étant ce contribuable tatillon qui viendrait à se plaindre d’une ponction trop forte, le bon grain, celui-là qui expliquera sa surprise de n’avoir pas été retenu à la source…

Décidément, la France est un pays merveilleux où, après avoir inventé (via la CSG) un impôt sur un revenu déjà imposé, il faudra bientôt payer pour s’acquitter de ses impôts et s’assurer que son dossier est correctement traité.

Vraiment, bien joué Gérald.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires166

  1. Aristarkke

    « Mieux que ça : Bercy sait que quelques cas épineux ne manqueront pas d’advenir. L’administration fiscale a donc déjà tout prévu pour couvrir aussi cet angle. Mazette, quelle planification d’enfer ! »

    Par exemple, à base de restriction drastique des heures d’ouverture au public (déjà pas bien nombreuses ou carrément du suppression de l’accès du public, comme à Choisy le Roi où ce n’est plus possible que sur la base de RDV précis demandés bien à l’avance…

    1. MarieA

      J’habite à côté d’un de ces centres des impôts (oui, je sais…). Et bien l’autre jour, j’ai remarqué que l’enseigne avec le logo des impôts (vous savez comme la croix verte pour les pharmacies) avait été enlevée !!!
      Tous les logos et même le nom ont été enlevés! Si on ne sait pas déjà qu’il s’agit d’un centre des impôts, il est impossible de le savoir autrement qu’en rentrant directement! LOL

      1. Husskarl

        C’est que certains GJ pourvus d’un solide bon sens vont murer les centres de vol. Et puis si ça part en sucette, au moins ils auront une (petite) chance d’être épargné.

      2. plutarque

        De la même manière, l’entrée des (vastes) locaux de la DGFIP à La Plaine St Denis est très discrète… Etant situés à proximité d’une banlieue « émotive » ceci explique peut-être cela ?

          1. plutarque

            Bien vu… Les banlieues émotives sont directement destinataire d’une part non négligeable des phynances extorquées au contribuable qui rit jaune. Au cas ou ce dernier viendrait râler un peu fort, la populace locale saurait facilement choisir son camp.

            Tout ça est décidément bien pensé.

            D’autant que nombre des parasites sévissant au sein des différentes antennes de ponction et de contrôle des phynances est désormais elle-même issue de la « diversité » desdites banlieues…

            1. Val

              @plutarque &Kazar oui mais c’est une erreur , ces derniers seront les premiers à être vraiment violents lorsqu’ils jugeront la manne insuffisante cf l embrasement des réunionnais.

              1. plutarque

                @Val
                Oui, mais ça, ça viendra après, quand il n’y aura plus rien à distribuer. Je fais le pari que l’arrosage des banlieues émotives avec mon pognon durera jusqu’au bout du bout.

                Ce qui tendrait à accréditer le fait que votre hypothèse doit être partagée « en haut lieu » : il est moins dangereux de pressurer le con de tribuable décidément très docile, que Sven et Gunnar très émotifs et radicalisés…

            1. Aristarkke

              Le Lumia sport fonctionne toujours très bien même si le temps qui passe le rend obsolète chaque jour un peu plus… 😥

              Tu seras heureux (enfin, j’espère…) de savoir que son remplaçant vient d’être acheté et se trouve en cours d’expérimentation et d’apprivoisement si bien que mon retard technique va se faire annuler (ou sera moins criant pour les plus avancés)…

              😛

              [Le suggesteur orthographique d’icelui proposé par Androïd, notamment pour ce site, est une horreur par rapport à celui du précédent d’où des bizarreries dans certains commentaires…]

              1. albundy17

                Il enregistre les âneries tapées et les propose à qui mieux mieux.

                Je bénéficie pour ma part d’un bug (depuis un ou deux ans), me soulignant les mots semblant non conformes, mais sans apporter de solutions toute faites à cliquer.

                Bien que je sois loin de la maîtrise du sujet, je remarque une belle diminution de reprise de messages et finalement gagne du temps, et un peu de repos pour tes yeux.

                Malheureusement, le correcteur grammatical, ou mieux souligneur, ne risque pas d’être créé de mon vivant.

                1. Hussard Bleu

                  Nonobstant, je relève, depuis assez peu, une renversante amélioration de ta syntaxe et de ton orthographe, cher Al !

                  Sauf à imaginer que c’est la Peg qui tient ta plume (en parfaite honnêteté, n’est-ce pas) on doit en tirer la conclusion, alors irréfragable, que la fréquentation de Monseigneur, outre les incroyables bénéfices que l’on en tire en matière d’économie politique, dépollutions historiques, assainissements psychologiques de toutes sortes, et autres, dont la culture de l’humour avec pesticides, possède la rare vertu – don gratuit, comme sous l’AR – d’être un Bescherelle 3.0

                  1. albundy17

                    « (en parfaite honnêteté, n’est-ce pas)  »

                    Oui, bien sûr, personne ici n’aurait l’idée de t’en prêter de graveleuses :mrgreen:

                    Quant à la calomnie d’usage d’un tiers, dont je suis l’écrivain public, ne me touche point, d’autres on tenté cette approche par le flanc, en général de petits personnages 🙄

                    1. MCA

                      « c’est la Peg qui tient ta plume »

                      Heuu…

                      J’avais cru entendre que l’Al était un animal à poils, on m’aurait donc menti?

                  2. Aristarkke

                    Il y a de l’ amélioration en progression vers la perfection avec les encouragements du public, nonobstant quelques rechutes de ci de là… 😉

        1. Iskanderkul

          Tiens, je reçois aujourd’hui de l’URSAAF :
          Contribution à la Formation Professionnelle année 2019:
          La loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » prévoit que les personnes immatriculées au Répertoire des Métiers sont redevables à titre exceptionnel de DEUX versements de Contribution à la Formation Professionnelle (CFP):
          en Février 2019 au titre du financement des droits à la formation 2019
          en Novemb 2019 au titre du financement des droits à la formation 2020.

          Ils grattent le fond de MES tiroirs.

    1. Hussard Bleu

      lefigaro.fr/actualite-france/2018/12/20/01016-20181220ARTFIG00294-colere-des-policiers-christophe-castaner-et-laurent-nuez-s-offrent-une-sortie-de-crise.php

      Monsieur mon Cousin,
      Je suis sortie en domino, ce soir, sans être autrement importunée par quiconque, Guet ou Vestes Saures

      J’estois fort troublée d’apprendre que la dernière et ultime protection de la personne royale – sçavoir les Chevaliers du Guet et les exempts du Chatelet – commençoient à bransler, et qu’une grande disquiétude gagnoit le Château, où le Roy tenoit prêt un aéromédon léger, pour échapper aux factieux, s’ils venoient à prendre pied dans l’emprise des Tuileries, pour « le venir chercher » ainsi qu’il l’avoit d’imprudence (ou « d’impudence ») aventuré, lors des troubles ensuite de l’étrange affaire du Janissaire Alexandre.

      Au reste, si la Garde aux barrières estoit un petit suspecte, l’Ost n’estoit pas davantage sûre, depuis que le Connétable, l’ante an, avoit été mené à se démettre de toutes ses charges, abreuvé de dégoûts par d’officieux bélitres comme le chanoine Grivot, lequel, paradant devant les gazetiers, s’attachoit lui-même le grelot de cette inutile destitution, teintée de forfaicture.

      Vous ne manquerez point de vous souvenir que c’est le même qui moqua les « gueux qui pétunent du nez, et usent de picotin sombre »… avecque les effets que l’on connaît…

      Nombre d’émérites Maréchaux de Camp, ensemble Généraux et Colonels, ont signé une cruelle adresse publicque contre le gouvernement de Sa Majesté, dénonçant comme noire trahison d’avoir – par le Traicté de Salé, province des pirates mahométans – livré le Riaume à ces hordes de Sarrazins, Morisques et autres Barbaresques, qui n’alloient manquer pas de venir joindre leurs frères déjà installés en notre terre de Chrétienté, pourtant dûment vouée et consacrée à la Sainte Vierge Marie par l’un de nos Roys défuncts.

      La ire de la haulte soldatesque gradée fut sur l’instant apaisée par l’allocation expédiente de pensions exceptionnelles, mais sans emporter sa conviction quant à la politique du Roy, non plus que celle des bas-officiers et du rang, qui, eux, furent tenus écartés de cette soudaine générosité de pécune, et n’en pensoient pas moins.

      Les Gardes du Corps Royal – ces nouveaux Quarante-Cinq, cette phalange liée, par les idées, et l’intérêt, au Roy dès avant son accession au trône, et alors qu’ils formoient aussi en ce temps l’entour de M. de Trousse-Cane – éprouvoient, à mesure que les affections du populaire envers leur maître alloient en se raréfiant, comme une diminutio, en correspondance, de leur dévotion devers lui.

      « Hé quoi, allons-nous, qui fûmes la Saincte Congrégation de la Drimetime, être honnis par la populace, voire chassés de nos palais où le Roy nous avoit appostés en récompense de nos signalés services, ce pour des querelles de quelques misérables sols sur le prix des picotins, quand nous pensions d’y faire une fortune immense, une immense fortune ? » disoit le bon Chanoine, quelque peu allié des Princes de Périgord.

      « Hélas, malgré que nous sommes brillants et bossueurs, la tourbe nous déteste et préfère les chaircuitiers » répondit M. de Faulx-Pavillon, qui se prévaloit de quelques attaches en notre Morvand, pour se donner comme tincture et décoction de chauve-souris, dans le goût de notre vieil ami castelthéodoricien.

      Et tous de se lamenter de la dureté du Siècle, qui leur rendrait justice, hélas trop morosivement, et surtout de trop peu en numéraire. Mais il est des temps, pour le sage, où la parade se doit vêtir de bure, même si, dessous de cette austère étoffe, on trouveroit quelque noble velours soutaché de dorures.

      Comme je le disois supra, le Guet et le Chatelet murmuroient de devoir – et sur tout, sans solides compenses soldées en bon argent de France – sans répit ni trève donner du baston au Vilain, ce misérable manant des Vestes Saures de qui venoit tout le mal, toutes les déconfitures du commerce, les ruines de la Ferme Générale, et jusqu’à la famine qui pointoit son nez camus aux portes de la Ville Capitale.

      On n’estoit plus certain de la fidélité de pas un, et le Roy se tenoit en défiance de plusieurs.

      D’autant que le populaire provincial le plus rassis continuoit son support aux Jacques, malgré que certains abus – au reste commis au principal par ces héritiers des rezzous aux déserts de Saara – auroient dû le déforcer. Cet espoir d’apaisement fut d’un atroce désappointement et il fallut alors en appeler à Berrecy, le donjon du Trésor Royal.

      Rantanplan de Sardine, dut changer d’épaule sa hacquebute après s’être fait tirer l’oreille, comme insuffisant pince-maille, lors de convents avec les corporations policières, et lors dut obtempérer, à peine de se la faire fendre par le Roy qui trémuloit d’angoisse – ayant pour lors jeté son bonnet réformiste pardessus les moulins de l’émotion populaire, qui venait battre jusqu’aux marches du Trône jumelé de ce nouveau Basileus.

      L’infortuné Sardine, qui alloit à hue et à dia, tantôt forçant sa voix pour morigéner le peuple, tantôt se faisant humble pour se le concilier, au gré des branloires du Roy sur le point, ne sçavoit plus à quel saint se vouer, ne trouvant que peu de réconfort dans le mutisme du trop discret Baron Nasigère de Nasique dont on l’avait harnaché en caparaçon.

      In fine, la corporation de police voulut bien se déclarer satisfaite des phynances obtenues, ce pendant néanmoins que l’archer du rang, las mais point rassasié, n’en tenoit pas quitte le Gouvernement, d’où le Prime Barbifère sembloit tout soudain disparu.

      On parle même dans nos ruelles d’une émeute mêlant, ce Mercredi soir, Vestes Saures et Sergents du Guet, non loin des Tuileries, mais les gazetiers n’en ayant dit mot, on doit tenir qu’elle n’a point existé.

      Voilà où nous en sommes, mon cousin, à cette heure et en ce Paris où grondent toujours de souterrains mouvements. Je croirois, mon très cher, que vous auriez sujet de vous plaindre de moi, si je vous laissois dans la pensée que je dissimule les choses dont je fus témoin. A l’opposite, ne manquez point de me dire ce qu’il en est de vray, aux confidences de vos aviseurs.

      Et croyez que je demeure votre très affectionnée cousine,
      M. Rabutin Chantal

  2. Aristarkke

    « Le rare contribuable confronté à la petite boulette fiscale pourra se défouler s’expliquer au guichet. On l’écoutera poliment et ça ne changera rien. »

    Exemple type (dépendant en sus de l’administration fiscale) : l’A.N.T.S. où une protestation d’impossibilité de s’en servir pour une carte grise vous vaut, à dépôt de la doléance, la réception d’un beau numéro d’ordre de la plainte avec promesse que réponse y sera apportée.
    Bientôt cinq mois après, Soeur Anne ne voit toujours que l’herbe qui verdoie et le site qui m..doie…

    1. plutarque

      @Ari

      J’ai été confronté au même problème pour obtenir la C.G. de mon Scénic diésel, ça a pris 7 mois… Il ne faut pas hésiter à se plaindre par e-mail, de manière répétitive…
      Au final dans mon cas, j’ai du recommencer une procédure complète qui a, elle, abouti.

      1. Aristarkke

        Dans ce cas, je me suis résolu à aller chez un prestataire deux jours avant la péremption du délai des six mois du CT, raquer 30€ (chargés de TVA, of course et c’est bien là l’essentiel) pour ne pas devoir repayer un CT, histoire de lester la note encore plus…

        1. plutarque

          Alors là, plutôt crever… Impensable pour moi de céder à ce racket indirect, alors que je paye déjà très généreusement notre cher Trésor.

          Je n’ai pas repassé le C.T. malgré le délai de 6 mois dépassé dans mon cas : il faut garder trace de sa demande initiale, du n° de dossier fourni sur le site ANTS et bien leur rappeler que leur incompétence est la seule raison des délais…

          1. Aristarkke

            Cette attitude est possible quand vous avez eu la validation du dossier. Mais, moi, je n’arrive plus à y accéder en raison de changement (s) dans mes données personnelles (??? rien de changé depuis la CG réussie du printemps quoiqu’ obtenue après beaucoup d’itérations).
            Je ne peux donc même pas entamer un dossier malgré mes tentatives de revalidation de mes données (et quatre réclamations avec un beau numéro d’ordre…).
            De plus, s’agissant d’un utilitaire, ceux ci sont sérieusement surveillés par la maréchaussée qui guette le ticket d’assurance plus valide sur le pare-brise ou le CT intermédiaire oublié…
            Certes actuellement, elle est quasi invisible sauf comme hier deux motards gendarmes question se tirant une bourre (estimée à 180 pour 110, vu l’impression d’être arrêté) mais qui n’étaient pas en poursuite (pas de gyrophare ni de sirene).
            Mais vu le besoin en pignon qu’il va falloir etancher, je ne parlerai pas sur une longue paix au dela du début janvier…

            1. Stéphane B

              Mon ancien boucher chevalin qui fait donc les marchés avec son camion avait son étiquette d’assurance périmée depuis 2015 tout comme le CT. Les bleus qui se baladaient aux divers marchés ne lui ont jamais rien dit.
              Je suis parti début août et il avait mis une nouvelle vignette assurance en janvier 2018 mais toujours pas de CT

  3. Aristarkke

    Dès lors, il serait étrange de faire payer l’appelant, n’est-ce pas ?
    Nous n’en sommes pas inquiets.
    Nous le paierons discrètement au hasard de lignes budgétaires opacifiées au lieu de le payer directement.
    Et tous, paieront, y compris ceux qui n’en ont pas besoin, par exemple, les non-imposables à l’IR…

  4. Aristarkke

    Décidément, la France est un pays merveilleux où, après avoir inventé (via la CSG) un impôt sur un revenu déjà imposé,

    Quand on a inventé la TVA applicable sur des taxes, plus rien ne peut faire peur, voyons !

      1. Vodkaman

        Fastoche !

        Il suffit simplement de ne plus appliquer le principe de récupération de la TVA sur les achats avant transformation pour revente.

        Même en ramenant le taux de chaque étape à 2% lorsque l’achat du bien avant transformation ou de service se fait en Grance (sinon on reste à 20%), il y a un pognon de dingue à récupérer…

        En plus, cela inciterait les entreprises à relocaliser (d’où emploi) et les consommateurs à acheter made in Farce.

        Pas besoin d’avoir fait le ténia (saleté de correcteur automatique (^_^) ) pour avoir des idée de m…e

  5. Calvin

    Dommage que ces appels soient payants…
    Je m’imaginais déjà, saturant leur centre d’appel fiscal, les questionner sur des sujets compliqués, de requêtes ubuesques, dans une optique de Résistance 2.1…

    Mais je me demande si le jeu n’en vaut pas le coût…

    1. Stéphane B

      Oui dommage, mais je n’ai pas trouvé le lien. Je veux bien que le patron note:
      « le fait de vouloir comprendre, par téléphone, pourquoi on vous a désanussé fiscalement pendant la nuit du 31.01.2019 au 01.02.2019 vous coûtera un petit écot supplémentaire. » mais sur quelle base va se faire ce paiement.
      Je m’explique/ Grâce au box, les appels sont « gratuits » (y a qu’en même toujours un con qui paie) vers les numéros fixes et portables. Aussi, si le numéro n’est pas surtaxé, comment l’appels sera-t-il payant ?

        1. plutarque

          Meuh non… Vous voyez tout en nwar.

          Le peuple n’a pas faim (la preuve, y’a une épidémie de surcharge pondérale chez les sans-dents), le taux d’épargne des ménages tutoie les 15%…
          Y’a de la dinde à Noël (non Marlène, rassieds-toi), du fois-gras pour aller avec le Sauternes, la voiture de Moktar vas cramer le 31 décembre (côté festif), Champagne pour les huitres (entre parenthèses, l’année 2018 sera historique pour le Champagne); tout roule…

              1. Hussard Bleu

                Ce doit être mon côté parano-complotiste : depuis que j’ai fait valoir, voici deux ans, mes « droits à pension » (horresco referens : syncopes simultanées de Cruella et de sa camarilla), je prends le temps de lire in toto les catalogues de réclame des grands surfaces locales (Lidl, Leclerc, Intermarché, essentiellement).

                Est-ce une fausse impression, dû à mon manque de recul, ou la réalité actuelle ? mais je n’ai jamais vu pour les fêtes de Noël et de Jour de l’An, pareille surabondance de nourritures terrestres, tant pour le choix que pour l’exceptionnel … je ne plaisante nullement, car on y mentionne, pour toutes les enseignes, caviar, truffes, homards, langoustines et autres chapons, outre viandes plus classiques…

                Cela relève du luxe le plus effréné, en un pays dont les finances sont exsangues.

                S’agit-il alors de faire croire que les Vestes Saures et autres Sans-Dents ne sont que des fanfarons de misère, dont les oripeaux cachent mal les ventres dorés ?
                Ou l’occasion pour le Grand Capital de les inciter implicitement à « manger de la brioche », en récupérant la « Prime de Noël » ?

                Est-ce pour détourner l’attention sur les plaisirs matériels, en faisant oublier les difficultés étalées sur les 50 autres semaines ?
                Une cruelle moquerie, comme ces aristocrates de jadis qui, depuis leurs balcons, faisaient frire en poële des jaunets, avant de les lancer brûlants sur les gueux, qui se battaient pour les ramasser en se calcinant les mains ?

                Je ne sais trop… mais je crains que l’on ne se souvienne quelque jour prochain de ce dernier Noël de l’abondance, en contemplant tristement une pauvre chère…

                1. albundy17

                  « faisant oublier les difficultés étalées sur les 50 autres semaines ? »

                  Diable, 2 semaines de ripailles obscènes ^^

                  Les vitrines restent un opium incompréhensible HB, et quand on se laisse pencher pour ouvrir un opercule découvrant la super promo caviar, mieux vaut être en très petit comité sous peine d’en claquer que quelques grains ne laissant uniquement le goût d’un pain chimiquement pur

  6. kelevra

    je ne sais pas si vous aveez vu, moscovivi va quitter son poste de commissaire europeen pour etre nomme president a la cour des comptes en remplacement de migaud qui va au conseil constitutionnel ou 3 postes se liberent. comme quoi n importe quel branleur comme moscovici, darmanin a son avenir tout trace meme si le PAS foire totalement, rien a foutre c est pas lui qui payera

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Il fallait écarter Migaud de la cour des comptes : les rapports pointaient trop de choses. D’accord, personne n’en tient compte, mais tout de même, ça fait tache.
      Avec Moscovici, on peut être rassuré, son absence de colonne vertébrale lui permettra de prendre la forme de n’importe quel moule.
      Parions que son premier rapport sera un modèle de vacuité.

  7. Husskarl

    Ca me rappelle mes aventure de jeunesse chez Paul Emploi, les types qui vous répondent au téléphone:
    « Oh mais là je ne sais pas si vous avez le droit à ceci, vous comprenez, c’est très compliqué, ça change tous les jours alors plus personne ne sait. Au revoir »

    1. P&C

      De jeunesse ?
      Je les subis toujours passé 30 ans…

      Au fait, a quoi ressemble l’analyse de données liées au marketing ou à la finance ? pour l’instant, je n’ai fait que des loyers, des feuilles d’arbre, des naissances, et de la chimie…

      1. Husskarl

        Ca ressemble à de la bdd avec du SQL et du PHP, d’autres langages éventuellement, un peu d’excel et beaucoup de bon sens. Après si c’est pour faire des modèles de prévision c’est un peu plus compliqué.

        Mais quel est le sous jacent de la question ? Je répond peut être de travers.

        1. P&C

          Je connais l’analyse de données liées à la chimie et à la biologie… or le gros des emplois dans l’analyse de données sont dans le marketing (horreur !) et la finance (malheur !).

          Autant je vois ce que je peux faire avec des feuilles d’arbre, l’expression d’un gène, ou la chimie de tiges de mais, autant je ne vois pas du tout à quoi ressemble la manipulation de trucs liés au marketing ou à la finance (le mieux que j’ai fait est un tuto sur les performances des voitures de death rally… mais c’était abscons : il est évident qu’une coccinelle perd face à une porshe 911).

          SQL, je vois, c’est pour obtenir les données, mais pourquoi PHP ?
          Et bdd ?

          1. Jacques Huse de Royaumont

            C’est un peu pareil, les outils statistiques sont les mêmes. La différence, c’est la quantité d’input disponibles : on parle souvent en millions d’occurences.

          2. Husskarl

            D’accord, dans ce cas, il faut mettre l’accent sur votre capacité logique et votre capacité à traiter des données en grand nombre pour en dégager des tendances/lien de causalité.

            En marketing, on va analyser que telle campagne faite auprès de telle cible a engendré un bon ROI sur 1 semaine mais que une campagne suivant de trop près la précédente (N jours) sera déficitaire.

            En général, on cherche si ça fonctionne ou pas, si c’est rentable ou pas et enfin le pourquoi. Que ce soit de la vente de chaussette, de service, de marketing, c’est la même chose. On cherche à établir à travers le pool de données le/les liens causes-conséquences pour réajuster sa prochaine action et faire mieux. On tendra toujours vers le but de manière asymptotique, on ne l’atteindra jamais a priori.

            SQL c’est pour taper dans une grosse BDD, excel étant limité par nature à 1m de lignes. Le SQL permet de requeter de manière simple, le PHP permet de récupérer les data d’une requête et requeter à partir du résultat de la précédente requête, etc…

            Ca permet également une mise en forme, une écriture dans un fichier CSV, une écriture, un update dans la BDD. Y a certainement mieux et plus rapide mais le PHP présente un aspect assez simple.

            1. P&C

              Ah oui…

              En chimie, on est déjà dans de la grosse base de données dès qu’on dépasse la dizaine de milliers d’individus (sachant que 1 individus, c’est environ 1000 variables spectrales + quelques dizaines de variables de chimie), et on dégaine le réseau de neurones ou la SVM.
              Sinon, excell + un logiciel comme R, Matlab ou Unscrambler sont bien suffisants.

  8. Lorelei

    J’ai essayé il y a qq jours d’appeler le Centre des Impôts de Toulouse et celui de Metz. C’est: Tapez 1, tapez 2, tapez 3 , tapez le chien… puis les çonneries qui annoncent que l’appel a été raccroché.

  9. Aristarkke

    HS mais pour montrer que la Grance a une organisation QLMENNEP quand on la voit à l’oeuvre.
    J’achète ce lundi un objet à un vendeur professionnel situé dans l’Allier à 350/400 km. Celui-ci me donne le choix entre un colissimo recommandé « garanti d’acheminement en 48H00 » et une expédition par un concurrent transporteur M…l R…y qui dépose chez un point de concentration à choisir entre différentes adresses mais qui présente un délai de quatre jours minimum à six (davantage de délai pour beaucoup moins cher).
    Voulant vraiment l’avoir pour bricoler ce week-end, je choisis le colissimo.
    Erreur fatale que je peux suivre en quasi-direct !
    Le vendeur le remet bien à la Poste le mardi comme promis (on peut suivre ses pérégrinations avec le numéro de colis) qui le met en transit dès le lendemain (normal). Hier matin, un message m’indique fièrement que le colis est arrivé dans son centre de distribution mais une coordonnée de localisation me fait craindre le pire puisque le centre est identifié par 64 quand celui de l’Allier est identifié par 03.

    Aïe, aïe, aïe, qu’est-il donc allé faire dans cette galère les Pyrénées.
    Normalement, tout est scanné et il me paraît difficile que l’on confonde 91 avec 64, ou alors avec une telle dose de je-m’eh-foutisme qu’il ‘y a plus aucun espoir…

    Hier soir, un nouveau message m’annonce qu’il y a eu une erreur de tri et que ce colis va être réexpédié (une bonne partie de la journée pour le constater donc et faire le nécessaire).
    Sauf que jusqu’à maintenant, il n’y a aucune mention qu’il est à nouveau en transit…
    Et j’en suis à me dire que j’aurai vraiment de la chance si je l’ai lundi (ce n’est pas un cadeau de Noël)

      1. Stéphane B

        Pas dit ! C’est certes très rare mais ça arrive. Madame avait envoyé un colis pour les Deux-Sèvres, départ de Bretagne. Madame dépose le colis dans un point M..R.. puis le suit. Elle le voit noté « arrivé » en Alsace. Bon trois jours plus tard, il est bien arrivé dans les Deux-Sèvres.

    1. Père Siffleur

      Le 9 novembre, un envoi Colissimo fait directement au guichet du bureau de Poste est arrivé (quand même) le 21 à destination. Renseignement pris, le paquet est resté en attente pendant une dizaine de jours au Centre de tri intermédiaire. Raison inconnue (en plus, c’était avant les blocages des GJ). « Vous pouvez déposer une réclamation » m’a dit le préposé du bureau de Poste de départ avec un grand sourire. Quand j’ai vu l’énergie à déployer sur leur site Internet qui me baladait d’un endroit à l’autre, j’ai renoncé. Le plus important pour moi était que le paquet soit arrivé.
      J’avais précédemment fait plusieurs envois similaires par le même moyen vers le même destinataire sans aucun problème. Comme quoi, la reproductibilité du service n’est pas assurée d’un envoi à l’autre et ce n’est pas rassurant.
      Ils gagnent toujours sur le fait que le client finit par renoncer à déposer une réclamation tant est grande la complexité de l’action à entreprendre.

      1. Higgins

        L’unique chose dont on est certain avec la Poste, c’est lorsqu’on poste le courrier. Après, c’est à la grâce de Dieu. Il arrive ou pas (le courrier pas Dieu). Seuls les impôts sont satisfaits, leurs courriers, eux, parviennent toujours à leurs destinataires.

    2. Aristarkke

      Entre 15 et 18 H est apparue une nouvelle mention que mon colis est à nouveau « en acheminement »…
      Peut-être demain arrivera-t-il???
      Sait-on jamais…

  10. Pythagore

    hi hi, les point de (full-)contact ! Ca m’a bien fait rire, c’est effectivement ce que risque de vivre les agents. Il va falloir les placer derrière des vitres blindées comme dans les banques et les gares.

  11. xavier

    Ah les impôts… mon père est décédé le 11/12.. le 20/12, ma mère reçoit un commandement de payer avec majoration pour des arriérés d’impôts.. je vérifie,dans les papiers… mon père a bien payé le 24/10 par chèque donc avec un joli supplément de 15€ : mes parents n’ont ni internet ni smartphone ni tablette (a 87 ans…) . J’essaye d’avoir le centre des impôts. après 1h (!) d’attente, je finis par avoir un agent qui après recherche me dit n’avoir pas trace du dit avis d’imposition (également non existant sur le compte impots.gouv.fr de mon père) et de rappeler la semaine prochaine (!) à la trésorerie générale … bon entre temps j’ai envoyé un message via le site précité, et la, je reconnais, j’ai eu un message dans les 8h00 me confirmant que les impôts avaient bien été payés mais il nous fallait régler les majorations quand même ! WTF ? j’ai renvoyé un message en leur demandant pourquoi il fallait payer des majorations pour des impôts payés dans les délais… j’attends la réponse !

        1. Higgins

          Blocage des frontières: « Des Gilets jaunes appellent à bloquer les frontières pour l’acte 6 » (http:/ /www.leparisien.fr/societe/des-gilets-jaunes-appellent-a-bloquer-les-frontieres-pour-l-acte-6-19-12-2018-7972413.php).

          1. theo31

            Mais qui a encore envie de venir en France hormis des Chinois ?

            En plus, c’est super débile : quasiment aucun routier ne circule le week end. Les GJ sont les meilleurs alliés des collectivistes.

            1. taisson

              @ theo31 21 décembre 2018, 15 h 33 min

               » Les GJ sont les meilleurs alliés des collectivistes. »
              Normal ! La plupart d’entre eux sont quasi communistes, mais ne le savent pas…Plus de 40 ans de propagande gaucho-bienpensante ont complètement effacé le peu de culture politique et de pragmatisme des Français !

                1. Théo31

                  Je protège mes biens de leurs destructions. Vous croyez que saccager les villes et faire perdre leur emplois à des salariés va faire avancer la cause ?

                  @Taisson

                  Un de mes collègues est GJ et il est ou a été encarté à la CGT. J’ai eu droit à toutes les rengaines débiles des gauchistes. Dès le début, je supputais une bonne odeur de merde socialiste derrière le mouvement. Les événements n’ont fait que confirmer mon intuition.

                    1. Mildred

                      Je n’arrive pas à me persuader que, dans la sixième puissance économique du monde, chacun puisse vivre décemment de son travail soit une incongruité !

                2. taisson

                  @MarieA 21 décembre 2018, 18 h 48 min

                  Marie, je ne « crache » pas sur les GJ. Ne soit pas aussi excessive…
                  Je constate simplement ce que je pressent depuis le début, c’est à dire que la colère à démarré pour une accumulation de motifs, souvent contradictoires, et que les revendications exprimées sont le plus souvent collectivistes…
                  De plus, j’explique pourquoi il est difficile pour le populo « d’en bas » dont je suis irrémédiablement issu, à beaucoup de difficultés à imaginer des « solutions » qui ne soient pas néo-communistes.
                  Il faut relire la parabole de l’aspirine du patron…
                  Quand à ce que j’ai fait, je ne dirait pas tout, ça ne te regarde pas, mais ma révolte, à son heure fut elle aussi inutile.. j’ai tout de même essayé de donner un peu de bon sens à mon entourage, et surtout à ne pas voter ou laisser voter à gauche…
                  Mais l’essentiel de mon temps était consacré à gagner ma vie, et à économiser pour mes vieux jours…
                  Seuls les fonctionnaires ou les vrais bourgeois ont suffisamment de loisirs pour politicailler !
                  Ce qui explique pas mal de choses…Il suffit de voir « la vie associative » pour comprendre !

                  En résumé, la révolte contre les imbécilités inutiles est toujours sympathique, mais quand elle est récupérée par les professionnels de l’agitation, on peut être sur qu’il n’y à aura, en fin de compte rien d’autre qu’un peu plus de l’argent des autres qui sera distribué !!
                  Je n’ai rien voulu dire d’autre…Un combat sans chef, ni stratégie est perdu d’avance…
                  Pour conclure sur ce qui ne sert à rien, votons massivement RN aux européennes, juste pour voir la peur des bobos!!
                  On se console comme on peut …

                    1. Gosseyn

                      Je suis allé le 19 courant dans le sens de Zemmour (sous le titre La Facture), au sujet de la loi faite par les juges, et même un peu plus loin, en précisant, textes à l’appui, que les  »élites » citées se soustrayaient carrément à la loi, ce qui est bien pire encore.
                      Le genre de choses que les tenants du politiquement correct aimeraient bien continuer à étouffer. Ceci dit, aucun d’entre vous n’a complété cela. Moralité, cela manque de Zemmour un peu partout !

                    2. sam player

                      Pas mal le coup des valeurs partagées… qui en fait ne sont partagées que par ceux qui s’en réclament.
                      Il a raison Zemmour : le référendum populaire est tué dans l’œuf si le CC ou le CE se saisi de chaque question pour vérifier sa constitutionnalité… aucun changement possible dans ce cas là car il faudrait attaquer la constitution d’adord (exemple avec le principe de précaution)

  12. Higgins

    Plus qu’un tout petit effort et on y sera: « La dette publique de la France frôle le seuil des 100 % du PIB » (http:/ /www.leparisien.fr/economie/la-dette-publique-de-la-france-frole-le-seuil-des-100-du-pib-21-12-2018-7973934.php)
    Allez Gérard!!!

    1. Calvin

      Le seuil des 100% de PIB, c’est pour le premier trimestre 2019.
      C’est fou le nombre de mauvaises nouvelles que ce gouvernement va devoir annoncer en peu de temps en 2019.

    2. Aristarkke

      Aujourd’hui, l’Insee a annoncé revoir en baisse le taux de croissance du PIB du 3me trimestre 2018 à 0,3% au lieu de 0,4%…
      Donc, nous arrivons péniblement à 0,7% en trois trimestres pour un objectif annoncé autrefois à 2% au moins encore en Avril (poisson)….

      Depuis, un repli stratégique au niveau longuement préparé d’avance de 1,7% avait été opéré…
      Qui croira que le 1% de rigueur nécessaire pour le deuxième objectifafin de ne pas faire mentir ces zélites sera atteint avec les GJ qui se sont interposés entretemps et que l’on rend d’ailleurs responsable de tout ce qui ne va pas en 2018.
      Saletés d’archives du net…
      https://www.europe1.fr/economie/bercy-releve-sa-prevision-de-croissance-a-2-pour-2018-3623264

      Comme quoi tous ces guignols qui veulent croire qu’un pays s’enrichit et se développe à coup d’impôts et taxes en abondance sont de tristes sires adeptes de la méthode Coué…

      1. albundy17

        Oui mais c’est à cause que les GJ ont niké la croissance 2018 pis y ‘a plus d’ISF.

        Je me suis « fritté » tt à l’heure avec des clients de 10 ans, iceux râlant contre amazon ne payant pas d’impôts ^^

        Bon, après une bonne bière (ils me mettent toujours une Duvel quand je viens) j’ai vu que les yeux réfléchissaient, et par self défense m’ont causé de la loi de 73 😀

        Du pain béni ! Hop ! Deuxième Duvel !

        Ca me fait une intervention d’une heure transformée en pas loin de 3, mais bon, c’est noel, pis la Peg m’a smsée que j’aurais dû attendre pour remettre mon cadeau à ma maîtresse, et ça, y’a pas de prix ^^ (j’adore quand elle fait sa jalouse :mrgreen:

  13. Pere Collateur

    Petite info comme ca en passant:

    Le comptable dans mon entreprise est venu me voir paniqué la semaine dernière, comme quoi il n’avait pas recu mon taux individuel que le fisc est supposé lui communiquer pour les paies de janvier.

    Il m’a demandé de vérifier sur mon compte si j’avais bien fait ma déclaration.

    Choses faites, et il s’avère que si vous avez choisis comme moi un taux neutre, et bien ca n’est pas encore envoyé pour les paies de janvier 2019.
    On est une dizaine à avoir fait ce choix, et 10 fois pas de taux de communiqué.

    On dirait bien qu’on a le premier bug…

    1. plutarque

      @Pere Collateur

      Pour le coup, je pense que c’est plutôt votre comptable qui panique un peu vite : en cas de choix du taux neutre par un salarié, la DGFIP n’envoie pas de taux aux services de paye de l’entreprise; Doit s’appliquer un taux par défaut (code « 13 » pour la France métropolitaine), qui doit être configuré et appliqué dans le logiciel de paye.

      1. deres

        Saleté de comptable qui ne se souvient plus de ses études. C’est pourtant simple ! On fait comme le signale la dernière circulaire du ministère !!! C’est à lui de se renseigner toutes les heures si une nouvelle circulaire rétroactive est sortie. C’est quand même pas compliqué … Ah ces incapables du privé …

        1. plutarque

          Nan, mais sur l’essentiel on est bien d’accord, le PALS est une merde infâme, improvisée par des clowns à roulette.

          Par contre, certaines entreprises du privé ont bien saisi l’opportunité de créer de la Valeur(TM) : genre les boites spécialisées dans les logiciels de paye… En fait, le seul interlocuteur fiable, de mon expérience, c’est eux. par contre, ils le font payer.

      2. Pere Collateur

        « Doit s’appliquer un taux par défaut (code « 13 » pour la France métropolitaine), qui doit être configuré et appliqué dans le logiciel de paye. »

        Sauf que ce taux, on nous demande de le choisir sur les site des impôts. Je me demande bien quel taux sortira du chapeaux du logiciel alors…

      3. Deres

        En tout cas, cela met en valeur immédiatement une source de problème. En cas de problème d’envoi aux entreprises ou d’oubli de celle-ci, le taux par défaut va être appliqué sans que cela semble anormal. On est donc certain que ce cas va être courant. Le problème ne sera constaté qu’à la réception des fiches de paie fin janvier. Echec garanti donc. L’absence de vérification garanti l’existence de bug.

      4. Deres

        Et il faut aussi tenir compte du fait que les sociétés privées utilisant de multiples systèmes de gestion des paies feront face à de multiples bugs de leur côté. C’est bien gentil pour l’Etat de nous dire qu’il a tout prévu, mais comme ils on volontairement impliqué les entreprises dans cette galère, ils devront aussi assumés leurs erreurs. Je sens venir le gros dédouanement de base de Gérard en Janvier …

        1. plutarque

          Bercy n’assumera rien. Le privé, incapable, « réfractaire », toujours soupçonné d’immoralité (sales capitalistes qui veulent s’enrichir sur le dos des pauvres travailleurs!) est toujours le bouc émissaire.

          Mon conseil aux RH qui doivent se fader le PALS : faites en le moins possible, ne dites rien. Vous êtes là pour appliquer un taux, point. Faites cela et on ne pourra rien vous reprocher. Toutes les merdes seront à gérer entre les salariés et Bercy (erreurs de taux, taux à zéro etc…)

          1. albundy17

            ça, c’est la théorie plutarque. Les personnes qui s’occupent, par exemple, de la paie de musclés genre dockers peuvent facilement se faire démonter la gueule avant la moindre compréhension.

            1. plutarque

              @Al
              …D’où l’intérêt d’orienter l’attention des musclés dockers vers les centres des impôts… Là où leur énergie débordante trouvera à s’occuper de manière plus constructive que de casser la gueule ou faire subir les derniers outrages à Josiane la comptable qui n’en peut mais.

              1. albundy17

                Je vois que monsieur n’a pas idée de l’expression « ventre affamé n’a pas d’oreilles », augmenté de l’habitude pour certain de ne pas non plus avoir le cerveau totalement frais.

                Un DRH de mes relations s’est fait démonter la gueule (ITT28 jours) pour avoir expliqué que la direction refusait la prime de 300 euros pour porter le casque de chantier sur les docks…

                Bon, z’ont eu la prime….

                1. plutarque

                  @ Al

                  Ah c’est sur, faut s’adapter à son public… Et DRH c’est un métier à risque, oui. C’est pas pour rien que les jeunes retraités de l’armée sont très appréciés dans la filière.

  14. theo31

    Là où je bosse, la PALS commence le 2 janvier. Demain, je pars faire des réserves de pop corn. Voir la tronche des débiles qui ont voté pour le mignon poudré payer la chambre n’a pas de prix.

      1. albundy17

        Houlàlà, je ne vous ai jamais vu aussi alarmiste, je vais en mettre à gauche. Il y a des facteurs dont vous êtes plus particulièrement au courant ?

        1. Disons que lorsque des gens bien informés qui sont d’habitude optimistes deviennent pessimistes, toutes les options deviennent ouvertes. Quelques précautions valent mieux qu’un peu de panique, n’est-ce pas.

        2. Jacques Huse de Royaumont

          Une habitude des projets informatiques fait dire que cela a tout de l’accident industriel annoncé.
          Comme la solution, c’est de l’huile de coude à haute dose pour réparer les erreur à la main, c’est perdu d’avance. Le trésor public n’a ni les moyen ni la motivation pour faire face.
          Le pire serait que les anomalies fassent domino et que tout le système parte en sucette, avec un déni de service, par exemple ou un plantage des traitements impliquant une telle surcharge que les reprises engorgent les machines.
          Même si vous êtes un cas standard (salarié non commissionné et sans revenus annexes), soyez tout de même prudent.

          1. Le Gnôme

            Si la catastrophe industrielle dégénère en révolte, j’espère qu’ils ont prévu de revenir fissa au système antérieur avant que les piques servent à autre chose qu’enfiler des brochettes.

            1. MCA

              Ils n’ont jamais parlé d’envisager une marche arrière mais les modifications sur des gros projets informatiques intègrent généralement ce processus.

                1. MCA

                  Oui, mais tu ne peux également exclure que ça renvoie l’argent du voisin sur mon compte.

                  Cela dit un roolback est toujours très délicat et peut très bien empirer la catastrophe, surtout s’il été aussi bien testé que le programme foireux qui l’a justifié.

                  1. MCA

                    D’ailleurs c’est en septembre qu’on risque de rigoler car le fisc a accès aux comptes bancaires pour créditer ou débiter les comptes bancaires.

                    Et si un programme foireux se met à débiter à tout va, bonjour les découverts, agios et les interdictions bancaires.

                    M’est avis qu’il vaudrait mieux ne pas laisser trop de fric sur les comptes bancaires en septembre….

  15. Stéphane B

    Pour le prélavement, je pense que nous n’aurons pas à attendre début février pour constater les premiers cris d’orfraie. En effet, certains sont payés en début de mois et se verront donc appliquer ledit prélavement dès fin décembre, voire début janvier.
    La rentrée risque d’être croustillante !

  16. La VitreCassée

    Un régal cet article, comme d’habitude…

    Je ne peux résister à un petit H.S.. Un petit « prêt a penser » rigolo fournit par « en marche ».

    Ici on nous explique comment identifier une fake news dans la rubrique « quelques conseils avant de commencer »

    Puis on nous colle une bonne grosse fake news (les 48 000 morts…) dans la rubrique « je ne m’en sors pas » « Ca devient impossible d’utiliser sa voiture »

    https://enmarche.typeform.com/to/vbvThF

    Le foutage de gueule est en marche…

    1. Pythagore

      Ah! là oui effectivement, y’a besoin d’un gros détecteur de fake news, y nous disent:
      « Les impôts sont trop élevés »

      Vous avez raison : la France est l’un des pays où l’on paye le plus d’impôts dans le monde !

      ➡️ C’est pourquoi nous réduisons les impôts et les charges. Aujourd’hui, les Français paient moins d’impôts qu’en 2017.
      .
      Ouuuuaaarffff ouarf ouarf, le M dans LREM, c’est pour Moquette ? Je ne sais pas ce qui fument, mais ca a l’air d’être de la bonne.

      1. MCA

        Et celle-là qui mérite son pesant de cacahuètes :

        « Et n’oubliez pas : votre mairie ne perd pas un centime dans l’opération : c’est l’État qui paie votre taxe d’habitation à votre place. »

        – Manu, d’après toi,….. l’état c’est qui au juste?

        – l’immense majorité qui continue à payer la taxe d’habitation tu la prends pour quoi?

  17. albundy17

    Bon, ce n’est vraiment pas bien, mais voilà, j’en rigole encore. Et comme c’est morne plaine ici bas, autant en profiter pour tenter de se rendre compte de certaines situations:

    Je suis un fil facebook concernant des propositions de taf sur mon département, primo c’est un bon indicateur, et tertio, j’ai trouvé un boulot d’été pour mes deux garçons par ce moyen très réactif.

    Ce matin, annonce:

    « Bonjour,
    Je reprends une boulangerie pâtisserie à Meschers et je recherche un boulanger ou un pâtissier disponible pour le 20 Janvier. Autonomie demandée. »

    Un candidat (?) : « merchers c est situé ou par rapport à surgeres?? »

    Ca donne déjà une idée de l’autonomie du gars, nan ? Sans évoquer même que Meschers est hyper connu même des touristes. Rhaaa, c’est pas gagné.

      1. Aristarkke

        Dans ce cas là, j’imagine que le Patron entend plutôt une personne capable d’assurer la production sans attendre que ledit Patron soit obligatoirement présent en même temps.
        Ni d’avoir besoin que le garde-chiourme soit là pour assurer la nage…

  18. MCA

    Ca y est! l’évènement tant attendu vient d’arriver:

    Je viens de télécharger mon bulletin de paie janvier 2019… comme dirait BDC… ça fait drôle!

    Le calcul est exact, le pourcentage communiqué par les impôts est bon et il s’applique bien sur le net imposable.

    A présent il va falloir attendre septembre pour voir si :

    – Le calcul du montant de l’impôt dû est exact,

    – le remboursement attendu pour travaux déductibles (changement de chaudière en 2018) est bien pris en compte,

    – le virement de remboursement chaudière est exact,

    – Le virement en plus ou en moins sur le montant de l’impôt dû est exact,

    – que tous ces mouvements de fonds sont bien effectués sur le compte bancaire désigné.

    1. Oh, vous aviez 3 chances sur 4 d’avoir le chiffre correct, ce qui est plutôt rassurant. Reste à voir comment se feront les opérations physiques réelles (les sommes virées). Et 1/4 de merdages, ça fait pas mal de gens, mine de rien…

    2. Waren

      Vous avez de la chance: moi, tout est FAUX, le montant ne correspond pas du tout à celui communiqué par les impôts ! Ses cons m’ont compté une seule part alors que nous sommes 2,5 !

  19. MCA

    OUi, nous somme d’accord et c’est bien ce que je dis.

    Le pourcentage communiqué étant le bon, pour le moment la prélèvement est conforme.
    J’avais pris les devants en demandant au fisc sur quelle base s’appliquait le pourcentage : il s’applique sur le net imposable et c’est réellement ce qui a été réalisé.

    Reste à attendre septembre la/les régularisations en plus ou en moins.

    Et mon cas est fort simple, pour les cas compliqués je le sens moyen.

    Affaire à suivre et rdv en septembre pour tout le monde qu’on compare nos expériences!

  20. Higgins

    Allez, lorsque je lis ceci, je m’inquiète encore un peu plus: https:/ /www.huffingtonpost.fr/2018/12/21/un-taux-de-prelevement-a-la-source-errone-certains-contribuables-nen-sont-pas-a-labri_a_23623427/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.