Le faible et l’idiot

J’y pensais ce matin en me rasant les dents : le socialisme se caractérise, pour faire passer ses idées, sur le concept un peu en carton qu’il faut absolument défendre le Faible et l’Idiot, et que cette défense doit absolument être collective, organisée par l’état. Or, en utilisant la coercition étatique pour défendre le Faible et l’Idiot, et par l’utilisation habile de la démagocratie, on se retrouve, lentement mais sûrement, dans la position … du Faible ou de l’Idiot.

Avant de rentrer plus avant, mettons tout de suite les choses au clair : il va de soi que protéger le faible et l’idiot est moralement nécessaire, mais politiquement à bannir. En effet, chacun peut faire le choix individuel (et je l’encourage) d’aider son prochain, surtout s’il est Faible ou Idiot ; la Loi constitue d’ailleurs, dans ce choix, une ressource naturelle de protection.

En revanche, utiliser la coercition de l’état pour collectiviser ce choix individuel et le forcer sur chacun d’entre nous, c’est enlever la relation humaine qui existe au départ, et, pire, déresponsabiliser tant celui qui aide que celui qui est aidé.


Cette collectivisation passe par cette classique séquence de retardation mentale camouflée en pensée, qui ressemble, en quelque sorte, à un algorithme de la connerie bienpensante, ou, disons, du socialisme à la petite semaine :

1 – Je veux être aware, je vais donc me documenter sur mon monde. Jusque là, pas de dérapage.

2 – Le monde est dur et sauvage: plein de pauvres faibles et de petits idiots sont maltraités par de méchants riches. Ici, on notera que ce raisonnement est applicable Brut De Fonderie à presque tous les domaines ; la force de l’image d’Epinal du « Riche Qui Cogne Sur Le Pauvre » est à ce point médiatique que le revers de cette image, le Pauvre Qui Cogne Sur Le Riche n’existe pas et n’a jamais existé. L’ouverture d’une discussion, l’éveil du sens critique à ce point précis n’est pas possible. En outre, il est amusant de noter au passsage que les énormes « corporations » dont tout le monde dit du mal ne sont énormes pour la plupart que parce qu’elles utilisent, usent et abusent, copient et fusionnent les structures étatiques (collectivisme, vous dites ?).

3 – « Je suis aware, donc je fais quelque chose grâce à ma bonne morale de Combattant du Mal Lointain » . Généralement, ceci veut dire que je me contente d’ouvrir la bouche en société ; aider le Chinois chez lui, c’est trop dur. On remarquera à ce titre que plus le Mal est Lointain, plus il semble baigné d’Injustice, plus le Riche est Riche, et plus il semble cogner sur Le Pauvre de plus en plus Pauvre, et plus l’indignation et les mouvements de mandibules en société sont rapides et frénétiques. Ici, tout est dans le mot « semble »…

4 – Un jour, quelqu’un arrive avec l’argument : « ça ne sert à rien » (ou une variante, montrant par exemple qu’à force de vouloir faire le bonheur des gens malgré eux, on fait leur malheur, le nôtre et celui de personnes totalement neutres qui passaient par là et qu’on qualifiera pudiquement – ensuite – de dommages collatéraux).

5 – Et là, la pirouette statolâtre: « Mais je peux changer mon monde au quotidien, proche de moi ! Par exemple :
– en n’achetant pas de yahourts de cette grande corporation, parce qu’elle esclavagise des vaches laitières !
– en mangant des asperges bio, parce que les grandes corporations qui font des asperges pas bio font dans l’asperge OGM, et que les OGM, c’est MAL.
– en refusant de prendre sa voiture et en se tapant les transports en commun pour éviter que la planète se réchauffe, transports qui sont électrifiés au nucléaire, et massivement subventionnés par mes impôts.
en votant pour quiconque affiche une morale de faible et d’idiot, qui propose qu’on aide tous en coeur les autres faibles et idiots du bout du monde.« 

On assure sa sécurité, sa tranquillité, on soulage sa bonne conscience et on reporte au niveau supérieur la charge de l’attention, de la responsabilité. Cet enchaînement permet ainsi à n’importe quel être idiot ou pétri de la faiblesse de ses peurs d’accéder ainsi au pouvoir, et de donner à chacun le sentiment qu’il sera là pour nous faire tous, collectivement, aider les autres faibles et les autres idiots.

Bizarrement, cela n’aide personne.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8