Houellebecq, démocratie directe et cases à cocher

Ce dimanche, des millions de personnes vont se bousculer pour aller voter et exercer ainsi ce droit inaliénable qu’a chaque citoyen européen de pouvoir aliéner les autres à son échelle. Ils vont tous joindre leur voix à ce chœur magistral louangeant la démocratie, permettant ainsi à une joyeuse troupe de 751 personnes d’émarger au budget de l’Union, et, accessoirement, de les représenter, eux, leurs petites lubies et cette compulsion étrange qu’ils ont de vouloir absolument que des décisions soient prises aussi loin d’eux sur des sujets qui ne les concernent la plupart du temps jamais.

Voter ? Vraiment ?Avec un peu de recul, on ne peut qu’être surpris de cet engouement pour la chose démocratique. Tout indique que c’est la grande affaire de tous, que chaque personne majeure et citoyenne de l’Union est imbibée de l’utilité et de l’importance de l’exercice démocratique. Non seulement il faut aller voter, mais en plus, ne l’oubliez pas, « des gens sont morts pour ça », voyons ! Moyennant quoi, une fois cette fanfreluche gobée avec un peu de miel républicain, tout le monde est content.

Enfin, content, il faut le dire vite. Parce que la démocratie, actuellement, ne semble réjouir vraiment personne. C’est tellement vrai que c’est devenu le marronnier des journalistes politiques à chaque élection dans laquelle ils découvrent, la bobine blafarde sous le choc de la révélation, qu’une part de plus en plus grande de citoyens ne s’est finalement pas déplacée pour la grand-messe. Sapristi, à ce rythme, les élus vont avoir de plus en plus de mal à asseoir leur légitimité, mes petits canaris !

Pariez donc qu’il y aura, à l’issue de ce scrutin européen, les mêmes têtes abasourdies par la hauteur de l’abstention d’abord et par l’inévitable résultat amer de la consultation qui ne sera pas, on peut l’imaginer sans mal, du goût de chacun, avec cette abominable « montée des extrêmes » parfaitement prévisible pour l’observateur aguerri qui verra d’abord une lassitude grandissante des gens honnêtes pour ces mascarades chronophages. Et tant qu’à faire dans le marronnier, on retrouvera immanquablement quelques hérauts de la démocratie directe, solution évidente à tous nos problèmes de représentativité de l’élite politique.

Bien évidemment, avant le vote, ce fut le cas d’un paquet de formations politiques plus ou moins colorées et farfelues. De façon plus anecdotique, mais aussi plus amusante, signalons la récente interview de Michel Houellebec dans Lui du mois d’avril, dans lequel Frédéric Beigbeder, l’actuel patron de la revue masculine, l’interroge notamment sur « son projet pour la France ».

Dedans, on y apprend que l’auteur souhaite « … généraliser la démocratie directe en supprimant le Parlement. » et que le président de la République devrait être élu à vie mais instantanément révocable sur simple référendum d’initiative populaire. Comme je l’ai dit, il n’y a rien ici qui ne change de ces nombreux partis et autres groupuscules qui entendent « remettre le citoyen au centre de la République », ou « assurer le renouveau démocratique du pays » afin de résoudre l’énorme « problème de représentativité » constaté actuellement.

houellebecq

Pour Houellebecq, si cette démocratie directe est si importante, c’est parce qu’il y a eu « plusieurs tours de vis supplémentaires », et que, pour lui, « le gouvernement semble vouloir augmenter le malheur des gens, dans des proportions peut-être inédites » … Pas de doute, selon l’écrivain, ces tours de vis et cette augmentation du malheur des gens provient de l’inadéquation grandissante entre le peuple et le gouvernement, inadéquation contre laquelle il entend lutter avec une bonne dose de démocratie directe :

Il faut plus de démocratie directe si l’on veut sortir de cette crise de la représentation politique dans laquelle nous sommes.

Et pourquoi pas ? Après tout, se passer des clowns actuels serait en tout cas une bonne idée. Cependant, s’il semble clair que leurs choix politiques actuels sont calamiteux, peut-on être absolument certains que les choix de tout le peuple seront plus éclairés ? En quoi la démocratie directe protège-t-elle du populisme ?

En rien. Contrairement à ce que beaucoup croient, la Confédération Suisse, souvent citée en exemple de démocratie directe, ne fonctionne pas grâce à celle-ci, mais en dépit d’elle et chaque votation approche le pays un peu plus des « paradis » socio-démocrates aux états étouffants de socialisme qui l’entourent. Il n’est qu’à voir le grossissement progressif des textes de lois qui accompagne le résultat des votes, ou les petits cris stridents que poussent les journaux français quand un vote ne va pas dans le sens attendu pour comprendre qu’en réalité, cette magnifique expérience démocratique ne change pas des masses de celle qu’on connaît ailleurs et est sujette aux mêmes aléas populaires.

Et quand bien même cette démocratie directe permet au peuple de s’exprimer plus directement, pourquoi la démocratie deviendrait-elle alors plus légitime ? En quoi le fait qu’elle soit directe permet de s’assurer de façon solide qu’une courte majorité du peuple ne va pas voter l’aliénation d’une courte minorité ?

Là encore, rien. Et ontologiquement, la démocratie, aussi directe soit-elle, n’est absolument rien d’autre qu’une forme de dictature du nombre, ni plus, ni moins éclairée qu’un despote.

Heureusement, Houellebecq ne s’arrête pas là et profite de son interview pour glisser une autre idée, nettement plus originale que cette démocratie directe qui ne protège de rien, même pas de la démocratie : dans son projet, le budget de l’État sera décidé par les citoyens « qui devront chaque année remplir une feuille avec des cases à cocher. Le peuple décidera ainsi quelles dépenses il juge prioritaires. »

democracy.jpg

Et ça tombe bien : cette idée ne nécessite pas la remise à plat de toute la constitution. Quelques aménagements suffiraient et apporteraient peut-être un vent nouveau dans notre pays, à commencer par le fait que les ministères seraient alors directement placés en concurrence les uns des autres pour obtenir des fonds, par nature limités. Combien de citoyens choisiraient ainsi d’abonder directement aux frasques du ministère de la Culture ? Combien préfèreront donner un peu plus à la Justice ou à l’Intérieur plutôt qu’au Logement, à l’Écologie ou aux Anciens Combattants ? Et plus pragmatiquement encore, comment ne pas saliver à l’idée des combats homériques entre certains ministres pour obtenir des fonds ? À l’évidence, le fait de proposer des mesures aussi intempestives qu’idiotes à la Montebourg ou Royal serait fortement tempéré par le couperet de ces cases à cocher citoyennes… Non, vraiment, cette idée est à creuser.

Parallèlement, ce dimanche, des millions de personnes vont exercer cette petite parcelle de pouvoir, ce petit morceau de vengeance sur ceux qui ont, à l’élection précédente, fait exactement la même chose. Youpi, les oppresseurs changeront peut-être un peu. Mais à la fin du dépouillement, il y aura toujours des oppresseurs.

Est-ce vraiment utile ? Est-ce vraiment efficace ? Est-ce vraiment souhaitable ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires195

    1. Black Mamba

      Pour ce dimanche, au lieu d’aller veauté, je profite de ce beau dimanche ensoleillé pour souhaiter ainsi qu’à moi-même :
      UNE BONNE FÊTE DES MÈRES .
      Bisous :mrgreen:

      1. petit-chat

        Rââââhh, un relent des zanélé+sombredenotrhistoire, un excrément du pétainisme : la Fête des Mères !
        Bonne fête BM !

        1. gameover

          Il me semble qu’il a juste fixé la date mais que la fête des mères existait dans pas mal de régions depuis au moins 1900 et était censé célébrer les familles nombreuses.

      2. pouf pouf

        uqand j’ai appelé ma mère pour sa fête elle m’a dit : « pignouf, je m’appelle pas sophie »

    2. petit-chat

      Il me paraît plus judicieux d’être inscrit et de ne pas aller voter.
      Ainsi, tout en restant chez soi (à relire, par exemple, du h16), on augmente le nombre du plus grand parti de France : les abstentionnistes.
      Et si la fibre votante est la plus forte, autant foutre la m… avec un parti vomissant l’Europe pour faire croire qu’il y a un contre-pouvoir…

      1. Calvin

        +1
        J’ai voté en restant à la maison. Mais mon vote sera oublié à 20h, une fois évacuée la mention de l’abstention.

      2. gameover

        PC voter FN ça pourrait être aussi le « bandwagon effect » qui permet aussi d’être un gagnant le soir de l’élection car on a voté pour le parti gagnant mais pas forcément pour le parti qu’on aurait naturellement soutenu.

        On pense que si Bayrou n’a pas eu le résultat attendu en 2007 c’est que ceux qui le soutenait n’ont pas voté pour lui pour ne pas se retrouver dans les perdants.

        http://en.wikipedia.org/wiki/Bandwagon_effect#Use_in_politics

        Contrairement à ce que sous-entend wiki, la traduction fraçaise appliquée à la politique n’est pas à mon avis « l’effet de mode ».

  1. pouf pouf

    De la pédagogie, je vais l’écrire encore et encore pour bien comprendre, dans une main le sceptre à tête de lion, et dans l’autre, toujours un épais missel républicain et rouge …
    Je reçois sans cesse ces nouvelles conditions de vente, pas de services électroniques dont je suis le produit virtuel et statistique, ceux de la vie électrique en vrai. Et puis, hop, miracle, pareil qu’internet, sauf que tu ne peux pas cocher, c’est comme ça et puis c’est tout. Tous les fournisseurs de services chers, obligatoires et véreux me glissent des nouvelles conditions des ventes, et pouf, comme par magie, un peu tout le temps, ça change en mieux … pour eux.
    Si vous étiez un grand brûlé de la paume de la main gauche, nous aurions eu ceci comme service magique rien que pour vous, bah oui c’est plus cher mais c’est bien repeint. C’est la mutualisation cher monsieur, merde, c’est ça que vous voulez vous pourtant, l’accueil, la générosité, le partage, ce sont des mots jolis ça, tout de même, n’est-ce pas monsieur ?
    Des grosses retraites pour vos représentants et les emmerdes mutualisées pour les autres. Vous, de toute façon, c’est pour ça que vous allez voter ce weekend ?

    1. Dr Slump

      Vous êtes un poète, pouf pouf, vous devriez monter votre blog à vous pour valoriser votre talent propre. Lire vos commentaires est à chaque fois un régal d’absurdité poétique.

      1. pouf pouf

        les blogs de poètes, c’est complètement beurk, je préfère offrir à la communauté moins bête du net …

        1. André Rosa

          Vous faites le bon choix, cher Pouf-pouf! Merci de votre participation à ce blog. J’ai beaucoup de travail et n’ai pas le temps de me disperser.
          Merci aussi aux autres participants pour leurs contributions utiles, amusantes ou les deux!
          Grâce à tous, ce blog est non seulement riche de contenu, mais aussi un lieu de débats pertinents.
          Bon dimanche.

  2. Dr Slump

    Moi, j’ai veauté pour mon boucher, ouvert le dimanche matin. Vais m’en payer une bonne tranche, de ces zèlesction. Une belle tranche de boeuf.

    Voter pour cette caste qui pointe toucher son indemnité, va boire une coupe de champagne aux frais du con-tributaire, et repart aussi sec faire la bringue en boite? (j’ai eu un témoignage de première main à ce sujet, d’une assistante parlementaire) Srsly??

  3. Wark on the Ling

    Democracy is a pathetic belief in the collective wisdom of individual ignorance. No one in this world, so far as I know—and I have researched the records for years, and employed agents to help me—has ever lost money by underestimating the intelligence of the great masses of the plain people. Nor has anyone ever lost public office thereby.

    Mencken

    In the present case it is a little inaccurate to say I hate everything. I am strongly in favor of common sense, common honesty and common decency. This makes me forever ineligible to any public office of trust or profit in the Republic. But I do not repine, for I am a subject of it only by force of arms.

    idem

    1. Dr Slump

      A dire vrai, je n’ai rien compris à cette citation… vous pouvez éclairer l’idiot que, du coup, je me figure d’être?

      1. Wark on the Ling

        Quelle citation ? celle de l’image ?

        « La Démocratie repose sur cette prémisse que le Peuple sait ce qu’il veut, et mérite grandement la réalisation de cette volonté, et bien profondément »…

        HL Mencken était tout à fait un précurseur de la désillusion démocratique et de l’anarchisme de droite. Avec un humour dévastateur…

  4. Wark on the Ling

    l’image « Democracy » ci-dessus est au demeurant légendée par une citation du cher HL…

  5. Paroxystique

    Dans tous les cas de figure, la liberté perdra cette élection… Ma carte d’électeur a disparu, bon vent …

  6. rafoudol

    L’idée de case pour le budget est vraiment la meilleurs idée ! finis les ministères farfelu !

  7. pouf pouf

    Bercé de beaux discours depuis ma plus tendre enfance j’ai développé bien malgré moi un sens aigu de la magie, un amour immodéré des instants merveilleux, bref, d’emmerdes en désillusions, j’erre sous les ponts d’internet à la recherche de pièces impulsives pour me refaire au casino de la vie… « Ah, si j’avais dix mille francs, avec dix mille francs on peut faire quelque chose, je pourrais monter ma petite affaire, je serai le patron de mon garage » … Le film documentaire s’arrête ici, alain delon ne ressemble même plus à lui-même, les choses ont bien changé, lilian thuram explique emmanuel kant aux enfants avec les poings, pédagogie et sur une jambe. Bien-sûr que j’en ai de toutes les tailles, je suis poète ou pas ? De tous les poids, de tout ce que je peux, de tout ce que j’en méprise l’humanité de paroles perdues ou bafouées, un groupe forcé de zozos qui ne mérite pas, et de très loin, cette appellation majestueuse. Amour, ferments lactiques et bonne journée.

  8. Louis-Henri

    Le vote citoyen en mode « cochez les cases » c’est bien beau mais c’est le meilleur moyen de transformer l’élection en fête à la saucisse géante…

      1. vegeta

        cela va être dur pour certaine parti de la population de cocher des cases, je pense aux immigrés, aux personnes atteinte d’Alzheimer, il faut une formation comme pour le permis internet

        1. Adolfo Ramirez Jr

          On devrait passer un examen pour pouvoir voter. ça éviterait de s’exprimer sans rien comprendre au débat.

          1. petit-chat

            Un examen de moralité pour la gente publique se présentant pour être un futur zélu éliminerait très probablement 95% des prétendants aux trônes, au vu des innombrables casseroles qu’ils trimbalent de générations en générations.
            Si on y ajoute un critère de compétence (je sais, c’est osé), on vire tout le gouvernement.
            Un genre de permis-net (propre, immaculé…).

          2. JS

            Lequel permis se retrouvera en moins de deux délivré uniquement par des officines contrôlées par l’état et ses sbires… 😉

          3. Kekoresin

            …et un examen pour avoir le droit de se reproduire!

            « M. Ramirez, il n’y a pas de mot pour vous décrire… » 🙂

  9. Calvin

    C’est en plus le meilleur moment, non ?
    N’est-ce pas au moment de déclarer ses impôts que, notre consentement dûment acquis (sic), il serait intéressant que chaque déclarant puisse indiquer quels postes soient privilégiés à hauteur des sommes prélevées.

    Du jour au lendemain, les ministères dits régaliens seraient privilégiés face aux minustrulages pathétiques et vivrensembles.

    1. petit-chat

      C’est sûr ! Trois ministères paraissent bien suffisants.
      Mais que faire des cohortes de malfaisants (car, malheureusement, pas tous ne sont que des branleurs) ?

  10. aminule

    Pour moi le choix consiste à choisir entre l’élection de beaux-parleurs corrompus (démocratie représentative, ou indirecte) et la démocratie directe avec le vote direct des lois par le peuple. Aujourd’hui je vote Démocratie Réelle non pas parce que je crois que le peuple ait toujours raison mais je pense que la démocratie, dictature du grand nombre sur le petit, est meilleure que l’oligarchie, dictature du petit nombre sur le grand. Du moins elle n’a pas été testée de mémoire d’homme.

    Alors autant essayer.

    Sinon on peut voter pour des gens bons dans le système classique, qui pourraient être de bons représentants. Mais le système n’est pas fait pour eux, jamais ils ne pourront diriger vraiment.

    1. « dictature du grand nombre sur le petit est meilleure que l’oligarchie »
      Il vous appartient de prouver (et de vous convaincre) que c’est bien d’un grand nombre et d’un petit nombre qu’on parle. La réalité, c’est que c’est la dictature d’un petit nombre sur un grand. Si vous votez A, vous mécontentez ceux qui n’ont pas voté, ceux qui ont voté B, et ceux qui n’ont voté blanc ou nul (ni A ni B). Et en pratique, ça fait que A est toujours minoritaire.

      Votre démocratie réelle, c’est la dictature du petit nombre sur le grand. C’est une oligarchie.

      1. JS

        En effet il suffit de voir avec quel nombre de vois ridicules certains maire ont dernièrement été élus.

        Il s’agit bien au final de la dictature d’un petit nombre sur la majorité.

    2. Nicolas

      « mais je pense que la démocratie, dictature du grand nombre sur le petit, est meilleure que l’oligarchie, dictature du petit nombre sur le grand. Du moins elle n’a pas été testée de mémoire d’homme. »

      Vous êtes né après le suicide du Furer, vous, non ?

      Reste que votre minorité va se barrer vite fait, vous laissant a poils..

  11. Pere Collateur

    Houellebecq se lance dans la politique? J’avais pas vu passer l’info…

    Quand à ces fameuse élections… Je ne sais pas comment c’est pour la majorité des gens, mais depuis 2007, je développe une indifférence de plus en plus prononcée pour ces trucs.

    Le seul point ou ca sera fun, sera le fait d’avoir un parlement européen, anti européen.
    Bref, ça sent la fin des haricots pour ce bidule mal boutiqué.

    Tiens, un fait qui interpelle un peu quand même: Avez vous remarqué que les défenseurs de l’Europe, avec leurs ersatz d’arguments, obtiennent des résultats strictement opposé à leurs buts affichés? Et ce, quelque soit le pays? Étrange non?

    1. gameover

      Je suis un défenseur de l’europe car elle met les pays en concurrence et nous empêche de sombrer sous la toute puissance de notre état.
      Je suis aussi surpris que la bande d’abrutis à sa tête arrive à remplir cette mission sans s’en rendre compte. C’est peut être parce qu’en fin de compte il n’y a pas de tête.
      L’europe, un poulet sans tête : théorie du chaos, mouvement brownien, ceci avait autant de chances d’arriver que l’apparition de la vie sur terre. Malheureusement ça ne devrait plus durer très longtemps vu que le parlement européen va élire le président.

      1. gameover

        Pour la disparition de la vie sur Terre, ce sont les écolos qui s’en chargent. Ca me rappelle un épisode de Stargate dans lequel des extra-terrestres venus nous aider nous terriens avaient entrepris en douce de nous stériliser pour s’approprier notre monde.

        1. Fred

          Ouai, les econs-logistes me font rire quand ils disent qu’il ne faudrait que 500 millions d’humains sur terre. S’ ils pouvaient au moins se suicider pour sauver Gaia…

          1. petit-chat

            Ça me rappelle un connard de la CGT (pléonasme, I know), grande gueule qui était très hostile à toutes les primes, participations ou autre éléments de salaire peu ou pas soumis aux prélèvements confiscatoires appelés abusivement cotisations sociales.
            Pour la défense de son point de vue, je lui ai suggéré de se jeter sous un tram (il en passait un à proximité) dès qu’il serait à la retraite afin de sauvegarder la Sécu à laquelle il était si attaché…

      2. Kekoresin

        Je ne suis pas un défenseur de l’Europe qui reste un concept totalement artificiel, à part si l’on se réfère à l’empire romain qui n’était pas un modèle démocratique en soit.

        On a vendu l’Europe avec la monnaie unique en expliquant que ça serait bien pratique de ne plus passer à sa banque pour commander des Pesetas en prévision des vacances chez les pauvres. On a fait voter le traité de Maastricht sur un tissu de mensonges et les masses ont signé le contrat sans lire les petites lignes imbuvables savamment planquées dans le millefeuilles idéologique. Je serait curieux de savoir si les gens auraient voté en faveur de ce traité si on leur avait expliqué qu’en plus de l’Ecu et du passeport unique, on ouvrait la porte dans un avenir proche aux pays de l’Est. Je subodore que l’on aurait alors vu un bel exercice démocratique à l’instar du référendum sur la constitution, parce que d’accord ou pas, la chose est décidée et doit aboutir!

        Tout ça pour dire que vote ou pas vote, ça avance au profit des multinationale et des banques qui y trouve largement leur compte. Quant aux abrutis qui couinent qu’un pays comme la France est destiné à mourir car trop petit pour affronter la mondialisation, c’est effectivement à mourir…de rire! Des pays libres et largement moins grand que le notre s’en sortent très bien tout seul, merci. Et pour ceux qui miaulent que l’UE est la seule garantie de paix, le fond de la casserole intellectuelle est atteint! Bref, que des arguments bidons pour justifier une vaste escroquerie sensée vomir du bonheur sur les citoyens en échange de leur contribution financière.

        En vérité, les états comme la Franchouillie utilisent l’Europe comme justification à leur propre incompétence, sauf bien sur quand vient le moment magique du vote où il faut communier en se tenant tous la main dans un bel élan de solidarité.

  12. Othello

    N’étant pas un grand démocrate (attention, euphémisme), cette contribution est une réflexion abstraite bien plus que militante.

    Ceci posé, force est de constater qu’une des dérives de la démocratie depuis une vingtaine d’années dans les pays occidentaux est justement le fait qu’elle est de moins en moins « absolument rien d’autre qu’une forme de dictature du nombre », i.e. la dictature de la majorité sur des minorités, mais bien au contraire la dictature de certaines minorités influentes (employés du cirque politico-médiatique, homosexuels, handicapés, religions de toutes sortes, communautés diverses et avariées, etc) sur la majorité.

    C’est je pense ce qui génère depuis pas mal de temps une exaspération croissante des peuples, dont témoigne la fameuse montée des extrêmes un peu partout ces temps-ci.

    1. Peste et coryza

      La majorité n’a JAMAIS dirigé. Les gens ont simplement autre chose à faire.

    2. Kekoresin

      Depuis une vingtaine d’années! Vraiment?

      Je pense qu’un bon remède serait l’acquisition des numéros de feu Hara-Kiri pour voir comment nos élites se foutaient déjà royalement de notre gueule avant cette « vingtaine d’années ».

      1. hugeus

        J’ai mieux : des gravures d’il y a cent trente ans : c’est exactement la même chose !

  13. Ano59

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070239&idArticle=LEGIARTI000027477739&dateTexte=20140525
    « Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc. »

    Pour ceux qui auraient peur de voir leur vote blanc non comptabilisé, ne vous prenez pas la tête, mettez un bulletin vide.

    En effet on parle pas mal du vote blanc mais on décrit rarement comment le réaliser en pratique.

    Puisse cela vous servir cet après-midi. 😉 Ils sont comptabilisés à part mais non comptés dans les suffrages exprimés !

    1. gameover

      Bah oui parce que les compter dans les suffrages exprimés ça ferait beaucoup d’élus qui ne pourraient plus se réclamer de la majorité des suffrages exprimés, déjà qu’ils n’avaient pas la majorité des inscrits.

      Ca pourrait aussi booster le vote blanc au point que le candidat blanc soit le gagnant de l’élection comme aujourd’hui le gagnant sera encore et à coup sûr l’abstention.

      Je ne comprends pas trop comment on peut voter pour un programme de +/- 60 mesures tel le programme de Hollande (ou d’autres) car perso le simple fait de ne pas être d’accord avec une mesure m’empêcherait de donner mon blanc seing.

      Donc le coup des cases à cocher c’est bien, mais ça existe déjà et ça porte un nom :

      Quand c’est l’état qui définit les cases, ça s’appelle un sondage.
      Quand c’est le peuple, ça s’appelle un REFERENDUM d’initiative populaire.

  14. Peste et coryza

    – La démocratie directe n’a réellement fonctionné qu’avec des villages, dont les gens étaient tous liés par les mariages et les affaires qu’ils faisaient. Business as usual.

    – les autres modèles démocratiques étaient restreints en nombre (citoyens mâles de sang, nobles, cens)

    – la plupart de ces sociétés fondaient la démocratie sur l’ethnie, la religion, la guerre et le commerce pour souder le corps social autour de valeurs communes.

    – La chefferie est le mode d’organisation le plus naturel que l’on est. La plupart des gens ne peuvent pas diriger, mais aspirent à être bien dirigés…

    -le niveau de connaissances nécessaire pour qu’une démocratie directe fonctionne à notre époque dépasse l’entendement de la majorité des gens.

    – les meilleurs d’entre nous ne sont compétents que sur quelques domaines.

    – en général, les aspirations de l’élite et du peuple divergent. Le cas français est emblématique.

    – notre confort et la division interne des sociétés rend inévitables les logiques clientélistes, nécessaire pour exercer mandat ou influence.

    – l’information, clé pour débattre, est volontairement tronquée avant d’être remise aux électeurs.

    – la plupart des actifs (= les gueux) sont des productifs : leur rôle n’a jamais été de prendre la moindre décision, mais de produire des richesses et de se faire taxer/plumer par les autres classes non productives de richesses : guerriers, prêtres, marchands, administratifs, etc…

    – la plupart des gens aspirant à la paix, une vie tranquille, et mener leurs affaires. Rien que cela occupe presque tout leur temps.

    – le pouvoir, aujourd’hui, c’est la force, l’argent et l’information. Domaine des oligarques, inaccessible aux citoyens de base.

    Bref, les rêves de Chouard ou de Houellebecq ne valent pas grand chose.

  15. Romain

    Bon dimanche a tous !
    Sans chercher à offenser, je pense la critique constructive mais vaine, si dans la foulée une SOLUTION n’est pas proposé ! Fondées sont vos propos, mais de mémoire de lecteur je ne me rappelle pas vous avoir vu développer une alternative ? La démocratie c’est la déresponsabilisation des votants ! J’ai l’impression diffuse que les gens savent bien que leur vote est fondamentalement inutile car noyé dans la masse mais ça leur permet de rejeter les responsabilités sur le bénéficiaire politique du vote et de s’en laver les mains. Si la démocratie à la Suisse est imparfaite elle a peut être un avantage…. Elle permet au gens d’apprendre des erreurs de leur propre choix, voire du choix des autres (selon) et d’en tirer des conclusions qui amènent un changement de mentalité sur la durée ?! Moi, je sais que je ne connais pas l’art de diriger les grands groupes d’humains que les gens se plaisent à nommer nation ou pays, et je n’ai pas souvenir de l’avoir lu quelque part. Je sais autre chose part contre …. il est IMPOSSIBLE de satisfaire tout le monde SIMULTANÉMENT !

    ps: les petites cases à cocher c vrai c pas béte

    1. a/ « Elle permet au gens d’apprendre des erreurs de leur propre choix » : non. Jamais vu ça.
      b/ c’est le fait de réclamer autre chose qui est symptomatique d’un problème mal posé. Pourquoi a-t-on besoin d’un chef d’état ou d’un gouvernement ? Pour quoi ? Pour qui ? Dans quel but ?

      Pendant plus de 500 jours, les Belges ont prouvé que ce n’était absolument pas nécessaire. D’autres l’avaient fait avant. C’est ça, la solution. Et elle fonctionne.

    2. vengeusemasquée

      Peut-être que si l’on n’a pas la prétention de vouloir satisfaire des gens que l’on ne connaît ni d’Adam ni d’Eve mais qu’on leur laisse la responsabilité de leur propre satisfaction, alors il y aura moins de mécontents. 😉

  16. RTP

    La démocratie, c’est le fait de dire que la majorité a raison. Or la majorité si elle l’emporte effectivement n’a pas forcément raison. On voit cela tous les jours en science notamment.

    Et au lieu qu’un échec devienne une expérience pédagogique qui permette de moins se tromper la fois d’après, il développe le clientélisme qui consiste pour n’importe quel parti ou n’importe quelle personne souhaitant le pouvoir à persuader la majorité avec des promesses et des bonbons que lui (elle) a LA solution.

    Rapidement, la « démocratie » devient donc la démonstration de l’asservissement du peuple à la belle parole plutôt qu’à la raison.

    1. Miguichel

      Non, non et non, la démocratie, la vraie ne peut qu’être directe ou semi directe tant qu’il y aura pour nous diriger des politiques menteurs, truands, escrocs, incompétents pour la plupart et surtout ASSOIFFES de pouvoir. Non la démocratie ce n’est pas de dire que la majorité a raison, elle n’est pas à confondre avec le consensus qui est souvent une solution temporaire à un problème scientifique, auquel vous faites référence, qu’on n’a pas su expliquer ou du moins pas encore (Cf. GIEC) ou une décision pour tel ou tel groupe de décision.
      La démocratie, la vraie, c’est une idée de son futur, de choix de vie, d’organisation, de culture, … tels que le souhaitent la majorité de la population qui la compose. Il y aura toujours des mécontents, des déçus, quel que soit le régime/ système en place mais est-ce aux plus nombreux d’accepter les envies et besoins des autres ou bien l’inverse? Ceci étant posé, rien n’empêche à la démocratie d’être humaniste et de respecter dans la mesure où elle ne nuit pas à la majorité, les minorités.
      Avant de parler de la démocratie directe ou semi directe, il est nécessaire de savoir comment elle fonctionne, ce ne sont pas seulement des votations (référendums populaires), mais aussi comment sont composées les différentes assemblées et le statut particulier de ses membres ou élus et se faire une idée de [la haute] implication du peuple. Je vous renvoie vers ce lien très instructif : http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_en_Suisse

      C’est à mon humble avis le seul moyen de « sauver » la France et réconcilier les dirigeants, la politique et le peuple.
      Dans le brouhaha et la décadence actuels, il est fort à parier que F. Hollande n’ira pas à la fin de son mandat et que le prochain gouvernement piloté par NS ou ses amis fera appel activement aux référendums populaires. Ce sera le seul moyen de couper l’herbe sous le pied au FN.
      En conclusion votez pour des idées et non pour des hommes !!

  17. kloupa

    La démocratie peut être oppressive et confiscatoire, s’il reste une once de pouvoir à une élite politique qui entend surtout conserver le véritable pouvoir, en divisant pour régner. Prenons l’exemple de notre premier ministre (qui par ailleurs dénonce les dangers du populisme, mais fait dans la démagogie bassement électoraliste), il n’a rien de plus pressé, croyant que c’est l’origine du désaveu du PS, que de retirer 1.8 millions de contribuables de l’impôt sur le revenu. Pourquoi? Parce qu’ainsi, moins d’un foyer fiscal sur deux paie l’IR. Il y a ainsi une majorité toujours d’accord pour accroître la dépense d’Etat: pourquoi ne pas rançonner la minorité, puisque l’on ne paie rien? Si l’idée d’Houllebecq est originale, il faudrait préalablement, soit que tous ceux qui ont un revenu, quel qu’il soit, paient au moins un peu d’impôts sur ce revenu, soit revenir à l’impôt censitaire, c’est à dire, c’est celui qui paie qui choisit, logique la plus élémentaire si la démocratie doit être exercée par des citoyens responsables.

    1. Wark on the Ling

      Maurras a écrit quelque part que « Les impôts sont votés par les représentants de ceux qui n’en paient pas », ce qui n’est pas absolument exact, puisque j’ai souvenir de Juppé, alors ministre des Finances de Chirac, se félicitant d’avoir lui aussi « sorti » de l’impôt une nouvelle fournée de « citoyens modestes ».

      Lequel Juppé, non seulement n’en paie lui-même que la portion congrue que les parlementaires se sont octroyée avec l’alacrité qui les caractérise en pareille matière, toutes tendances confondues, mais s’est empressé de profiter de la possibilité réservée aux anciens premiers ministres de prendre leur retraite à 57 ans (comme Fabius exactement)…

      Pour en revenir au cas en débat, je ne vois plus que le vote censitaire pour nous sortir d’affaire, les impôts étant votés alors par les représentants de ceux qui en paient…

      1. Wark on the Ling

        Avec naturellement mandat impératif, et cases à cocher pour plus de sûreté….

        1. Wark on the Ling

          A propos de la Suisse, dans une autre optique, je signale que l’on trouve actuellement sur le marché d’excellents K31 de réforme, précision helvétique pour un prix dérisoire, grâce (et merci à ce gouvernement pour une fois) à un texte de juillet dernier…

      2. LOG

        Pourquoi un tel effet de seuil ? Pourquoi pas un suffrage simplement proportionnel au montant d’impôt (IR + TVA + etc) payé l’année précédente ?
        Evidemment on peut dire que ce système converge potentiellement vers une forme de monarchie ou 1 personne très, très riche décide de l’avenir du pays. Mais ce n’est pas forcément pire que ce que nous avons.

    2. Kekoresin

      Le fait de payer des impôts ne rend pas forcément le citoyen plus responsable. En France, c’est plutôt cette notion étrange d’argent « gratuit » qui est à remettre en cause. Lorsqu’on tend l’oreille gauche ou droite en écoutant les médias, il est question de soins gratuits, de transports gratuits…Ceci est la conséquence du collectivisme pernicieux qui entraine inexorablement à l’inefficacité et au gâchis des ressources.

      Cela dit, je suis partisan que tout le monde paye un impôt quel que soit son revenu, quitte à baisser la TVA.

  18. Romain

    a/ Moi je pense que l’on apprend de ses erreur et il me semble qu’il existe quelques citations dans ce sens mais bref ! laissons cela
    b/ Soit ! Un état pour quoi faire …. disons les missions régaliennes, que ça ! Donc admettons qu’a un moment il faut décider du budget de l’armée dans un contexte international tendu, proche de nous (imaginons… à l’est pour rire). Je dirais que cet situation POURRAIS justifier la présence d’un petit gouvernement ( dans le monde réel ? un rêve….)
    c/ vengeurmasquée : mon budget de l’armée on le fixe comment sans faire de mécontent entre les non-interventionnistes et les pro-actifs angoissé ? Aucun des Adam et Eve ne survivras quant les AUTRES ( eux s’en foutent de la non-agressions) viendront ici chercher ce qu’il ont envie ou besoin …. L’Histoire est remplie de guerres !
    d/ les Belges partent d’un préexistant pas du néant !! argument pernicieux…

  19. Theotimedesavoie

    Cher H16,

    Comme vous je ne suis pas un fanatique du régime démocratique. Mais mépriser comme vous le faites la démocratie directe suisse alors là non!

    Travaillant en Suisse, je peux vous certifier que la Suisse ne se rapproche en rien des paradis sociaux-démocrates.

    Tout s’origine dans leur refus de rejoindre l’Union Européenne, la classe politique suisse hormis l’UDC (parti libéral conservateur)) est pro-européenne et c’est bien le peuple suisse qui permet de maintenir un esprit libéral dans le pays.

    Les résultats des dernières votations relatives à l’organisation du travail valent mieux qu’un long discours :
    non au smic
    non à 6 semaines de congés payés
    non au plafonnements des salaires des dirigeants
    oui pouvoir des actionnaires face aux conseils d’administration (initiative Minder)

    Votre légitime remise en question du régime démocratique vous aveugle.

    La Suisse est le dernier pays européen libre et croyez- moi, ils se battront farouchement pour le rester.

    1. Je ne méprise pas la démocratie suisse, je dis qu’on ne peut pas la parer des mille vertus qu’on lui accorde généralement.
      Et pour ce qui est de se rapprocher, je suis désolé, mais à chaque fois qu’un projet alourdissant ou complexifiant les lois est accepté, c’est exactement ce que la Suisse fait. Que la Suisse soit plus libre que les autres pays européens ne fait aucun doute, mais l’observation posée des faits montre qu’elle est sur la même pente que tous les autres pays. Elle est simplement plus haut dans la descente. Les US sont déjà bien bas, et la France encore plus, par exemple…

    2. Miguichel

      Tout à fait d’accord avec ce Monsieur, auquel j’ajouterais que le peuple Suisse est des plus HEUREUX au monde!!!!!

  20. gameover

    « …peut-on être absolument certains que les choix de tout le peuple seront plus éclairés ? [h16]

    Ce qui est pas mal c’est que ça lance le débat et je n’ai pas souvenir d’avoir vu tant de personnes remettre en cause la représentativité et proposer des solutions.
    Faut pas s’attendre à entendre que de bonnes solutions.

    Plutôt que les cases à cocher, voir la méthode de classement des choix suivant Condorcet qui dans l’exemple en lien conduit à un résultat complètement à l’opposé du scrutin majoritaire mais qui pourtant satisfait le plus grand nombre.

    Cette méthode facile à mettre en oeuvre et à dépouiller avec un vote électronique serait à mon avis la seule à éviter qu’une majorité relative prennent des décisions absurdes pour opprimer une minorité.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_Condorcet#Exemple

    La représentativité, elle, dit qu’il faudrait rendre le vote obligatoire

  21. pouf pouf

    Diner cholestérol, diabète et métaux lourds, debout bien évidemment, cinq produits gras et sucrés par mètre carré. Des couples ravissants, des participants charmants, baguettes japonaises aux commissures s’entretiennent vivement : « z’allez voter quoi, vous ? » « meuh non, c’est mal, rendez-vous compte, ailleurs, ils n’ont pas le choix ».
    Le choix, le choix ? Adopter par préférence ? Petit tas, petit bé, petit dé ou pauvre c ? C’est ça choisir de vivre ensemble, quatre produits tous mauvais pour la santé ;
    Le choix, nom de nom de bordel de moi, quand on enlève la dernière couche de bêtises, en dessous il y a des conneries, puis, sous les conneries, des âneries, et encore des conneries, des billevesées, de franches erreurs sincères pour servir de fondations à l’ensemble, voilà le choix, une couche de plus de lasagnes de merde, des sucres glands avec du jus de glitter qu’on a mis dedans. Ils ne se sont pas trompés, ils vous ont eus, c’est tout, ils vous possèdent et vous vous taisez. Vous leur appartenez.

    1. Kekoresin

      Normal qu’on se taise PP. Personnellement les métaux lourds et le diabète m’ont ôté l’usage de la parole et de la vue. Depuis, je vote blanc…

  22. Dahu

    La vraie démocratie serait de permettre au peuple de choisir la marche à suivre du pays, pas de choisir parmi la brochette d’idiots qui prétendent nous représenter.

    Qu’est-ce que la liberté? Choisir sa voiture ou choisir un chauffeur inconnu qui me guidera de force là où je ne veux pas aller, et dans une carlingue où je cherche toujours désespérément la poignée de la porte pour m’en échapper…

  23. NeverMore

    Moi j’ai voté pour l’importation de plus de 200 000 nouveuax chomeurs légaux par an, en plus des illégaux et des rameurs réfugiés (j’ai failli dire « rameurs de fond », ou encore « racleurs de fonds » mais certains y auraient vu des allusions déplacées).

    A ce propos je me demande comment la soeur de Mehrah (Souad) va faire pour toucher ses allocations pendant son « absence » (Environ 2000 Euros hors APL) . Est ce qu’elle va toucher une prime de vacances ? Une prime d’expatriation ?

    1. gameover

      Je me marre quand j’entends qu’avec une loi on aurait pu l’empêcher de sortir du territoire. C’est tout simplement impossible.

      Qu’on les laisse partir et se faire zigouiller… bon vent !

      1. petit-chat

        T’as pas d’coeur. Si on t’écoutait, Léonarda, fille spirituelle de Mholland, n’aurait aucune chance de rentrer dans l’enfer socialiste.

        1. gameover

          Si elle obtient un passeport croate, je me demande comment ils vont s’y prendre pour l’empêcher de venir et de rester vu que jusqu’à maintenant elle n’a rien fait d’illégal et qu’on ne pourra même pas prendre une mesure d’expulsion ou d’éloignement. :mrgreen:

    2. Kekoresin

      La soeur de Mo-à-merde-mes-rats s’est trompée, peut être perturbée pas un mouvement intempestif de son tchador: elle est en scierie la pauvresse! Parfait, qu’elle y reste et que tous ceux qui veulent s’y rende n’attendent plus. Bon vent et à jamais!

      1. petit-chat

        Et tous les spécialistes de la pleurniche peuvent aussi partir dans leur eldorado, ça nous permettra au moins d’allonger les bras.

  24. korsor

    J’aurais préféré baiser aujourd’hui que de recommencer à me faire baiser, mais voila, finis les boxons et en ce qui concernent les paradis artificiels, me voila convoqué au tgi, avec j’imagine « obligations de soins », « obligations de controles » – pisser à la gendarmerie pour ceux qui entrâvent pas… – « obligations de pas me faire reprendre par les pandores avec un peu d’herbe sinon le sursis saute », etc…

    Résultat, plus un penny pour ces engeoleurs étatistes hormis le frichti et prochaines vacances LES PAYS BAS !!! Où je peux fourrer ma bite où je veux et remplir mes poumons du vainqueur de la cannabis cup !!!

    Je fais le jouasse là mais je l’ai mauvaise, très très très mauvaise… 😡

        1. korsor

          (Amer) les libéraux ça hantent les salons, ça nous oublie… Combat de cocotte en papier… Et ça vient se moquer du Général, un qu’a rebellé en un temps où il était condamné à mort… Des cocottes en papier je vous dis, pleins de théories mais vides de Libertés… Superfétatoires… Comme Enquêtes & Débats, Contrepoints, tellement peur d’être mouillés qu’ils sont vichystes…

  25. passim

    Pas rousseauiste pour un sou, mais il a quand même dit des choses sensées.
    Démocratie directe ?
    Le peuple est évidemment incapable de prendre des décisions. C’est trop technique, trop compliqué.
    En revanche, il est capable, dans son ensemble, de refuser telle ou telle décision qui heurte visiblement le bon sens, chose que beaucoup partagent.
    En somme, la population devrait pouvoir refuser les choix de l’executif, du moins les plus importants.
    Le clientélisme et la dictature des minorités n’en seraient pas supprimés, ils seraient au moins freinés.
    Car ces deux pestes de la démocratie atteignent aujourd’hui des proportions jamais vues, sauf au temps de la décadence romaine.

    1. gameover

      des choses sensées ? : « le droit de chaque particulier à son propre fonds est toujours subordonné au droit que la communauté a sur tout »

      La propriété est une convention selon Rousseau… ça commence mal.

      1. passim

        Je n’ai pas dit qu’il n’avait dit que des choses sensées.
        Mais il lui arrivait d’avoir un éclair de lucidité.
        Au milieu de nombreuses aberrations.

  26. Charles

    Et quelles sont vos solutions H16 ?

    Car vous précisez que ce n’est pas la meilleure manière de procéder mais vous n’allez pas plus loin

      1. passim

        « Elle permet au gens d’apprendre des erreurs de leur propre choix » : non. Jamais vu ça. »

        ::: On le verrait peut-être si l’expérience individuelle et collective permettait d’apprendre. Mais le collectivisme bisounours « coupe » le citoyen (et la citoyenne !) de la réalité, en interposant un « coin social » entre les actes et leurs résultats.
        http://passim-le-blog.blogspot.pt/2014_04_27_archive.html

      2. Kekoresin

        Cherche à savoir qui déciderait du choix de ces « petites cases ». Je pense tout de façon que cela a autant de chance d’arriver que de voir Bardot s’acheter des bottines en bébé phoques pour accueillir des jeunes magrébins dans sa villa!

  27. Fred

    Allons bon ! Maintenant, il y aurait des bulletins qui manqueraient ou qui ne seraient pas les bons dans les bureaux de vote. Je me demande pourquoi, au XXI ème siècle, la plupart des bureaux de vote sont encore au régime du papier, alors que l’urne électronique existe (ce qui éviterait ce problème). Ceci est d’autant plus risible que même l’Estonie permet depuis 2005 le vote par Internet. Faudra peut-être bien si mettre un jour !

    1. petit-chat

      Oui mais non.
      Le Parlement Belge a évoqué la chose, confiant à des informaticiens nommés par le gouvernement l’ensemble des opérations, assorti de l’obligation du secret professionnel. Donc, aucun droit de regard du veautant.
      Quand on connaît la Belgique, on comprend toute la méfiance qu’inspire ce système.
      La fraude, avec un torche-bugne, se repère sans trop de difficulté.
      Avec une poignée de bits, c’est plus dur.

  28. pouf pouf

    Une société faite par et pour des gens qui pensent qu’ils gagnent quelque chose quand ils travaillent moins pour le même prix, une logique aberrante, inhumaine, inculte et folle. Travailler uniquement pour l’amour du travail, cela ne vient même plus à l’idée de la plupart, travailler pour l’amour de soi, le respect, la dignité, on peut peut-être espérer donner l’impression de la grandeur certaines fois, et cela comme unique récompense, comme seule et unique rétribution de toute une vie d’efforts, on peut inspirer autour de soi.
    Que dire aujourd’hui où notre voix à dû s’exprimer, pour être portée par des hommes vertueux en lesquels nous plaçons toute notre confiance, notre argent, nos espoirs, que dis-je, notre espérance. Les plus vertueux d’entre nous tous que nous avons choisi pour s’exprimer à notre place, nous, peuple souverain, peuple de France réuni sous la bannière étoilée, bientôt enfin délivrée de son obscurantisme par un traité transatlantique salvateur (dites à vos enfants de faire avocats). Il faut que je rajoute un truc pour équilibrer les parties, merde, c’est là-haut que j’aurais dû rajouter ou enlever, bon, tant-pis, j’ai servi mon propos …

  29. amike

    A propos du budget de l’état voté par les citoyens, je me souviens d’une proposition d’un petit parti suisse, qui proposait de remplacer l’assemblée législative par une assemblée contributive : le député est élu/choisi selon ses promesses d’affectation du budget…
    Il serait intéressant de voir comment cela tournerait !

    1. petit-chat

      Maqués depuis bien longtemps avec l’équivalent de l’UMP, ils dirigent l’Europe, comme ils le font en France, en se prêtant le trône par entente tacite. Le futur président de la Commission Européenne a déjà été désigné par ces deux entités (c’est un socialo).

  30. pouf pouf

    si pour les vacances vous voulez poser les yeux sur un peu de poésie pas de moi, achetez « veuves au maquillage » de pierre senges, c’est drôlement inspiré et inspirant. Lisez les vivants arrêtez de voter et joyeuse soirée.

    1. pouf pouf

      il fallait lire, achetez aussi, bien-sûr … oops (tête de bonhomme rouge les yeux baissés en bas a droite et la main sur la bouche)

  31. pouf pouf

    Aujourd’hui, candide à la plage, si la baignade n’est pas surveillée, elle est interdite. Avant, vos risques et périls étaient engagés, plus rien de tout cela dorénavant, terminé l’engagement personnel et la responsabilité, plus de risques, plus de périls, le bonheur béat pour tous, sécurité et solidarité, un point c’est tout. Z’avez toujours pas compris, le bonheur c’est comme ça, de là à là, en dehors on peut vous interner de force pour votre bien et celui de la communauté. Le bonheur de force, dans ta gueule, pour tous, le bonheur dans toutes les gueules, tout le temps du bonheur, et que l’orchestre joue plus fort pour accompagner la grande ronde des bonheurs, petits et grands. Du bonheur plus la plage ? Pourquoi pas, tous ensemble, en même temps, c’est ça le bonheur, avoir froid et voir un indien couper du bois. Un coup de fil ?
    Pourtant les choses ne sont jamais ni ce qu’on en croit ni ce qu’on en voit, en tout cas jamais au moment où on aimerait. La plage et le bonheur à la fois, hors saison seulement, le personnel gentil, les installations propres, putain, une piscine d’hôtel fin juin déjà, alors fin aout, voilà, c’était bien parti, et puis là, d’un coup, pouf, je dérape, la piscine sale, une nouvelle romy schneider de poche et ses beaux tétons, pouf dans le bain, je me fais avoir à chaque fois par moi-même, alors que je voulais simplement parler des gilets de sauvetage qui se trouvent sous votre siège dans l’avion, et je trouvais que partir comme je l’ai fait c’était plutôt pas mal ? Et puis comme il me faut encore une ligne, cette histoire de poitrines nues, c’est pratique.

  32. petit-chat

    Moscouvisqueux appelle à passer « à l’offensive »

    « Maintenant, il faut réconcilier les Français avec l’Europe, en la réorientant vers la croissance et l’emploi. Passons à l’offensive! »

    C’est mal barré : qu’est-ce qu’ils ont foutu jusqu’à présent ?

  33. pouf pouf

    sans télé depuis des années je ne peux qu’imaginer / D’abord lagarde, hagard, qui te dit quand même rapidement ce qu’il faut penser des résultats de ce soir, en duplex avec michard, hagard également, qui t’explique ce qu’il faut retenir de ce soir, sans rire, pas un des deux qui te présente des excuses, à toi spectateur consterné, parce qu’avec leurs conneries conjuguées à tous, le yéti s’installe sur les bords du lockness…

  34. pouf pouf

    en plateau, martine le peigne morte de rire, en train de se foutre de leur gueule à tous, rien que d’imaginer ça j’ai un sourire malsain qui de loin pourrait sembler être du cynisme alors que ce n’est que de la détestation, sept cent cinquante ballons de baudruche de socialisme de chez eux, tous ensemble pour notre plus grand bonheur à nous, les nations mourrantes sous les coups incessants de leur malhonnêteté.

  35. pouf pouf

    c’est comme le onze septembre, je vais goûter chaque trait de leurs esprits malades aujourd’hui …

  36. Alx

    Je n’ai pas encore lu tous les commentaires, je rentre de we ce matin.
    Mais pourquoi ne pas organiser un concours dont le gagnant president, pour une diree donnee ou jusqu’ a ce que dzs challengers estiment qu ils pourraient faire mieux? Ca couterait oeut etre un peu plus cher, mais c’est un « detail », aujourd’hui de parler d’argent 😉
    Donc on enferme les candidats dans un chateau, style Star’Ac’, et pendant 2 ou 3 semaines on les soumet a des épreuves, culture G, gestion, management, mise en situation avec cas reel,, etc…, et on les juge la dessus. Et a la fin il n’en reste qu »un, ou s’ il y en a 2, on fait un match de catch dans la gelee de groseille…
    Bon, en ecrivant, je me rend compte que les tests sur les cas reels ne sont pas forcément utiles, il y en a bien un qui a planché sur la correze et qui a été élu quand même. ..

    1. Alx

      Wow, désolé pour toutes les fautes :
      – « dont le gagnant DEVIENT président »
      – « ue DUREE ou jusqu’à ce que DES challengers »
      -« peut etre »

  37. hop hup

    Vous allez voir les avec la victoire du fn et du vote populiste dans l’ue
    il vont nous chanter que c’est la fin du monde les merdias

    alors que ça ne changera rien du tout mais alors vraiment rien a la vie des français et européens

    1. Calvin

      Non, ça changera rien du tout.
      Même, ce sera mieux !
      Le FN étant chez les Non inscrits au niveau européens, ils ne serviront pas à grand chose.
      Au final, moins de députés dans les 2 grands partis majoritaires européens, ça fait moins d’idées de m… au niveau européen.
      Une bonne élection !
      Plus les franchouilles étatistes se dispersent, plus l’Europe y gagne.

  38. argone

    La démocratie n’est-elle pas le moins pire des système ? A part çà, H16, que proposez-vous en remplacement ?

    1. Rien. Ça marche très bien. C’est à vous de me prouver qu’on a absolument besoin de quelque chose.

        1. On n’a pas besoin d’un gouvernement pour gérer une armée, une police et une justice. Une administration suffit, avec 0 marge de manoeuvre. Les Belges ont prouvé que c’était tenable au moins 574 jours.

          1. Calvin

            Et encore, ça aurait pu durer, mais il y a toujours des gens qui veulent des politiciens…
            Et c’est pire depuis…

            1. Martini

              Quand je pense que je me suis foutu de la gueule d’amis belges quand ils avaient pas de gouvernement. Étant désormais libéral, aujourd’hui je regrette …

          2. Anastasia

            Il y a un problème dans cette logique : l’administration fait tourner la machine sur règles établies. Il faut bien :
            1) Au départ établir ces règles lorsqu’elles manquent,
            2) Les changer lorsque c’est nécessaire.

            Quand bien même on veuille limiter au maximum ces ajouts/modifications législatives, que fait-on quand c’est nécessaire et comment ? Et puis : qui aurait la légitimité d’entériner des lois qui viennent des superstructures genre UE ?

            1. Calvin

              Si c’est nécessaire, il y aura des gens qui le voudront.
              En général, une bonne idée se communique, les moisies périclitent (sauf quand elles sont aidées par l’Etat-Maman).

              Qui a la légitimité d’entériner les lois ? Les citoyens qui vivent dans ce pays ! Pas les Etats !
              L’Etat Français rechigne et est souvent condamné à ne pas respecter des décisions collégiales européennes…

            2. gameover

              Oui c’est vrai qu’une fois qu’on va avoir rembourser la dette va falloir établir un protocole pour la distribution des excédents du budget…

    1. Calvin

      Surtout qu’il n’a aucune raison de pleurer : il a été réélu Député Européen et touchera ses émoluments confortables (d’aucuns diraient de « nanti »), et continuera à polluer l’univers médiatique français en négligeant son mandant européen…

  39. Josselin

    L’idée d’élire un président à vie mais sur un siège éjectable me parait un « bonne » solution. Ca laisserait le temps de voir l’évolution des réformes prises (en bien ou en mal) et de corriger le tir immédiatement. Cependant, un libéral-compatible à la tête du pays serait dégagé en deux semaines, puisque les réformes qu’il prendrait aurait un effet négatif avant d’avoir l’effet positif.

    Après, je pense qu’une des choses qui pourraient améliorer la démocratie, c’est que ceux qui prennent les décisions soient directement responsables des conséquences de leurs choix.

    1. Peste et coryza

      Historiquement, ça s’appelle pas un démocrate, mais un aristocrate : ses revenus venant des gens habitant ses terres…
      Et quoi qu’il en soit, le peuple paye les pots cassés.

  40. bob razovski

    Une chose est sûre : a la fin d’une élection, on assiste au dépouillement. Et c’est toujours le nôtre 😉

  41. Vladimir Vladimirovich

    @ H16

    « On n’a pas besoin d’un gouvernement pour gérer une armée, une police et une justice. Une administration suffit, avec 0 marge de manoeuvre. Les Belges ont prouvé que c’était tenable au moins 574 jours. »

    Interessant!

    Neanmoins vous oubliez quelques menus inconvenients

    D’abord, qui et comment fixera les lois, qui sont necessaires a l’exercice de la justice et de la police? C’est bete, mais ca prend plus qu’un secretariat. Ou alors, vous soutenez quand meme l’existence du parlement et du senat?

    Ensuite, qui decide des grands axes strategiques lies a la securite: alliances militaires, grands programmes de developement d’armement cruciaux, deploiement de troupes pour securiser nos routes d’approvisionnement (je sais que vous n’aimez pas ca, mais bon, c’est comme ca que ca marche…)

    La Belgique est sous protection de l’OTAN, et entouree de pays amis. Il n’y a pas de situation de crise, donc le fait qu’elle tienne 574 jours n’est pas une demonstration a long terme.

    Vous avez bien raison de parler des problemes de la democratie. Pourtant, il y a qu’on le veuille ou non des decisions qui ont un impact collectif majeur, et qui doivent etre prises.

    Bien cordialement

    1. « qui et comment fixera les lois »
      Pardon ? Y’en a pas déjà assez ? L’empire romain a tenu des centaines d’années avec moins de loi pour tout système que le seul code des impôts. Il n’y a besoin d’aucune loi supplémentaire, on en a déjà trop.

      « qui decide des grands axes strategiques lies a la securite »
      Hein ? Mais on n’a juste besoin de dire « On est neutre, on ne prend part à AUCUNE action militaire » et point barre. On défend nos frontières, et c’est tout. Il est où, le besoin de diplomatie extensive ?

      « La Belgique est sous protection de l’OTAN, »
      Et la Suisse ? La neutralité, ça paye. Foutez la paix aux autres, n’émettez pas d’opinions à la con, même quand on va le demande, et bizarrement, tout se passera très bien. En pratique, faites du commerce. Plus il y a d’hommes d’affaires, moins il y a de soldats.

      Bref : tout montre dans ce que vous dites que vous envisagez toujours l’Etat comme ce machin qui *doit* absolument agir pour ci ou ça, sans absolument remettre en question le fait même que nous en ayons vraiment besoin. La réalité est que nous n’en avons besoin qu’à cause du capitalisme de connivence, qu’à cause de nos petites magouilles diverses et variées.

      1. Vladimir Vladimirovich

        H16

        Vous avez raison, je ne remets pas en question l’existence de l’Etat, et pour l’instant, vous ne m’avez pas convaincu du contraire.

        « « qui et comment fixera les lois »
        Pardon ? Y’en a pas déjà assez ? »

        S’il y en a trop, qui décidera alors lesquelles on supprime, et lesquelles on garde ? C’est très bien de répéter en boucle qu’il y a aujourd’hui trop d’Etat, et trop de lois, mais la on parle du MODELE qui devrait prévaloir. Peu importe d’ou l’on part, on a/aura besoin d’un organe en charge des lois. Et si vous pensez pouvoir faire complètement sans lois, donnez-moi un exemple pertinent, qu’on rigole !

        « AUCUNE action militaire » et point barre. On défend nos frontières, et c’est tout. Il est où, le besoin de diplomatie extensive ? »

        Clairement, vous êtes plus doué pour l’économie que pour la géopolitique 🙂

        Si vous considérez honnêtement deux petits exemples, vous verrez que c’est faux:
        1 – la dissuasion nucléaire: qui fait que l’on a plus eu de guerre en Europe depuis 70 ans (pour la première fois dans l’histoire). Vous pensez que ca pourrait exister sans un Etat qui prends des décisions stratégiques?
        – les routes d’approvisionnement: pétrole, matières premières, import/export. Vous croyez que la circulation maritime libre est un acquis naturel? Jamais entendu parler des pirates somalis, barbaresques, les états voyous genre Cuba, Corée du Nord, etc… Vous pensez que tout irait bien si nos flottes ne quadrillaient pas les océans?

        « « La Belgique est sous protection de l’OTAN, »
        Et la Suisse ? La neutralité, ça paye. Foutez la paix aux autres, n’émettez pas d’opinions à la con, même quand on va le demande, et bizarrement, tout se passera très bien.  »

        La Suisse est le pays le plus surarmé d’Europe (par habitant), tapi dans les montagnes les plus hautes du Continent, et entouré de Pays amis qui représentent l’alliance militaire la plus puissante du monde (l’OTAN). C’est un très mauvais exemple.

        A propos de pays neutre et commerçant, je vous conseille plutôt d’étudier le cas du Liban, et de son histoire récente. Ca vous donnera une idée du problème.

        Par ailleurs il est regrettable que vous ne sachiez pas discuter calmement, sur des sujets pourtant délicats, et qu’il vous faille vous exclamer de la sorte pour essayer de vous faire entendre.

        1. gameover

          C’est pénible d’avoir toujours les mêmes questions de la part de gens qui ne sont même pas capables de se documenter par eux-mêmes, alors c’est sûr que ça doit être difficile à comprendre l’état minimum si déjà le simple fait de chercher c’est un problème…

          1. Vladimir Vladimirovich

            Meuh oui, c’est ca, je ne sais pas me documenter par moi-meme!

            C’est tres, tres pertinent, ca aussi

            Merci d’etre venue 🙂

            1. gameover

              Vous nous avez déjà fait le coup de la demande de réponse argumentée !

              http://h16free.com/2014/04/02/30166-loi-florange-on-a-evite-le-clou-supplementaire-dans-le-cercueil-de-lemploi-francais/comment-page-1#comment-215364

              Pas étonnant que dans les services publics il y a toujours une armée de fonctionnaires derrière des guichets pour renseigner des gens qui n’ont même pas pris la peine de lire… Perso, avec moi il n’y aurait pas de guichets… nulle part…

            2. Black Mamba

              Il espère que la réponse soit différente …
              C’est comme un enfant qui regarde le dessin animé Bambi…., il sait que la maman de Bambi va être tué mais il espère au fond de son petit coeur que cette fois cela ne sera pas ainsi :mrgreen:

            3. Vladimir Vladimirovich

              « Vous nous avez déjà fait le coup de la demande de réponse argumentée ! »

              Elle est bonne celle-la! 🙂

              C’est vrai que fournir des arguments pour demontrer ce qu’on dit, c’est vraiment ringard. Huh, huh, huh

              Partant de la, retenez juste que j’ai raison et que vous avez tord! Ca sera tres bien

              Et si vous vous demandez pourquoi, allez donc lire la bible!

              Ouarf, ouarf, ouarf

              Pointu, le commentaire!

            4. Vladimir Vladimirovich

              @ Black Mamba

              C’est tres mignon, ce que vous dites

              J’en suis tout emu

            5. gameover

              Ah BM… y a pas à dire, quand une femme s’y colle ça détend les relations humaines…

              Tu devrais écrire un livre : le libéralisme expliqué à Bambi

              Un livre audio… euh… nan un livre video…. oui, juste une video en fait… laisse tomber le libéralisme, juste une video… mais garde le titre

              PS : pour la video, habille-toi comme tu veux, oui tu vois ce que je veux dire :mrgreen:

            6. Black Mamba

              Mon époux en est mort de rire quand il a lu ,lui aussi , mon explication pourquoi Vladimir s’entête à avoir d’autres alternatives que celles proposées .
              Par contre il y a un non sens , tu me dis de garder le titre mais de laisser tomber le libéralisme et de faire une vidéo …
              Être habiller … Pas de libéralisme …. Tu veux que je joue le rôle d’une none …

            7. gameover

              Pour le titre, oui, ce sera pas la première fois que le programme ne correspond pas au titre… et comme ça si on se fait gauler, ça fait plus sérieux, genre j’ai repris mes études…

              Sinon je suis sûr qu’un rien t’habille…

            8. white Panda

              Je viens de piquer un fou rire en imaginant quelques titres :
              – « Le libéralisme en 6 minutes » (référence à « Marie à tout prix »)
              – « Le libéralisme est-il un libertinage économique ? »(mode /philo/)
              – « Le libéralisme expliqué à Bambi » (piqué à BM)
              – « Tu le veux mon gros libéralisme ? » (mode « Pulp Fiction » (mon doigt avait glissé et ça donnait « fucktion »), ça fait un peu peur, mais il y a des adeptes pour ça.

              Tout ça pour dire que le LIBERALISME, tant que l’on ne s’est pas vraiment renseigné (instruit), on ne sait pas vraiment ce que c’est (Lapalissade)(apparté: je ne sais toujours pas ce que c’est que l’austérité, BM ne sait pas non plus et je n’ai pas d’exemple en vrai)

              En fait, on pourrait faire de l’information sur youtube et autre média avec des titres rigolos. Avant de lire H16, j’étais un libéral qui s’ignore (si,si, signore)
              Il faut s’y coller sérieusement…
              Pour notre bien à tous 😉

            9. Black Mamba

              La vidéo et la bandr son qui va avec …
              Oooh …OOui….Explique moi le libeeraliiisme…
              Ah ..oui..encore …je n’ai pas tout compris …articule mieux oui… comme ça …
              Non…ne soit pas austère avec moi maîtresse …je veux voir un peu plus …Aaahhh…

            10. gameover

              Oui pour le libéralisme en 6 minutes.
              Par le réalisateur de Marie a tout pris

              ====
              Oui, pas étonnant qu’on découvre souvent le libéralisme par soi-même vu que l’enseignement des différents systèmes politiques durant les études est muet là dessus. Par contre le communisme on le voit sous toutes les coutures… sauf les millions de morts.

              1. Aristarkke

                Et sauf la faillite économique systématique…
                Et quand elle est « vue », c’est toujours la conséquence de « complots » extérieurs ou intérieurs menés par de vilains refuzniks…

          2. Lark on the wing

            On peut renvoyer à Stendhal qui était un Libéral de son temps et qui écrivait, le 26 février 1829 (j’aime la précision) :

            « le gouvernement doit fournir au plus bas prix possible :
            1/ la justice entre particuliers
            2/la sûreté dans les rues et sur les chemins
            3/ la monnaie bien marquée à sa juste valeur
            4/ il doit bien diriger la guerre
            et voilà tout… »

            1. Lark on the wing

              Stendhal, sorti de l’Ecole Centrale, avait été officier, auditeur au Conseil d’Etat, et chargé des fournitures de l’Armée auprès de son cousin Daru.
              On peut considérer qu’il savait un peu de quoi il parlait (sauf pour ce qui est des dames…).

            2. pouf pouf

              C’est tellement beau ici, tout est tellement beau, malheureusement, plus personne pour en profiter.

          1. Vladimir Vladimirovich

            Je comprends, je comprends…

            Votre pensee est tellement lucide, claire, et structuree, que ca serait bien trop complique de l’expliquer

            C’est logique 🙂

            1. Non, c’est juste que je n’ai qu’une vie et que vous êtes (je suppose) un adulte capable d’aller faire quelques efforts de recherche. Je ne suis pas là pour fournir une pensée clef en main.

            2. gameover

              Moi, d’abord, quand un mec sur un blog finit son message par « cordialement » je me méfie… alors quand il met « bien cordialement » y a comme un réflexe pavlovien qui me resserre l’anus…

            3. Vladimir Vladimirovich

              « Je ne suis pas là pour fournir une pensée clef en main. »

              Heureusement non, mais personne ne vous le demande.

              Ce que je vous ais dis, c’est que vous aviez tord. Je vous ais montré pourquoi, et je ne m’attend pas a ce que vous soyez capable de me prouver le contraire.

              Vous pouvez faire le mec busy qui n’a pas que ca a faire de discuter avec des inconnus (ce qui est rigolo, pour un blogueur politique), mais bon la ficelle est un peu grosse

              Bisoux

              1. Très vite (parce que je n’ai pas assez de temps pour répondre en détail, ne vous en déplaise) :
                1- dissuasion nucléaire : en quoi un président, un gouvernement ou même un état est-il nécessaire pour la gérer ? L’armée actuelle le fait très bien. Vous semblez imaginer qu’une fois l’état ou le gouvernement partis, il faut faire table rase du passé et imaginer que tout ce qui a été fait disparaît. C’est parfaitement ridicule.
                2- Suisse pays surarmé : parce que les citoyens ont le droit d’avoir des armes chez eux. Je suis totalement pour. En quoi l’état ou le gouvernement sont nécessaires pour ça ? Pire : c’est eux qui l’empêchent en France en premier lieu. Si des balles sont échangées, l’une vient de se ficher dans votre pied. Compressez la plaie. Serrez les dents. Ça va passer.
                3- Vous parlez du Liban, pays perclus de socialisme, de factions rivales et de corruption ? Si la France s’en rapproche, la faute à qui ou quoi ? A l’absence d’état ? Allons. Oh. Encore un trou dans un de vos pieds. Décidément. Compressez plus fort. Appelez le SAMU.
                4- Je suis calme. Mais comme je vous l’ai dit, il faut s’être un peu documenté sur ce qu’est l’État, le gouvernement, comment ça fonctionne et pourquoi ils sont fondamentalement viciés et maintenant inutiles. Ce n’est pas une vague pensée en l’air balancée comme ça, il y a des choses derrière. Si vous prenez le temps, pondérez cette affirmation en vous disant « le type écrit ça, il a fait déjà quelques milliers de billets, il a du lire des trucs et des machins qui lui font penser ça, peut-être que c’est un peu plus complexe qu’une paire de questions réponses ». A partir de là, vous pouvez :
                – admettre que la question, plus complexe que ce que vous avez cru de prime abord, mérite réflexion. On se laisse réfléchir. On en reparle dans un an ou deux.
                – continuer à assembler des exemples et cas particuliers, qui ne prouvent rien si ce n’est des détails sans grande importance pour le tableau final, et je ne vous répondrai plus. Vous frétillerez d’aise en croyant avoir eu raison, alors que vous aurez simplement arrêté votre réflexion. C’est dommage.

                A vous de voir. Bisous.

            4. Vladimir Vladimirovich

              Ah, je n’en attendais pas moins de vous!!!! 🙂

              Certainement que la question est complexe! Si elle ne l’était pas, vous ne ressentiriez peut-être pas le besoin d’écrire si souvent dessus, et peut-être que les libéraux, au moins, seraient d’accord entre eux.

              Or, j’ai lu un paquet de vos billets (sans vouloir vous flatter), et je n’aperçois pas un contour très net du projet de Cité que vous, personnellement, envisagez.

              Je veux bien que vous ne soyez pas la pour vous justifier, m’enfin, au moins, évitez les attaques ad hominem pour éviter le débat

              Concernant, les « trucs compris de travers »:

              1- Bien sur que les acquis du passé peuvent se conserver sans gouvernement. C’est leur acquisition, l’effort énorme que représentait par exemple le programme nucléaire qui aurait été quasi-impossible sans décisionnaire centralisé.

              Or, les équilibres actuels sont voués a disparaitre un jour ou l’autre, et demain, peut-être d’autres programmes seront nécessaires. Je ne vois pas comment une nation sans état peut prendre des virages tels que ceux qui furent nécessaires militairement par le passé. Et on est bien d’accord que l’on est libre que lorsqu’on est bien armé!

              2- Pour la Suisse, je parlais non pas des fusils détenus dans les maisons, mais bien de l’armement lourd de l’armée Suisse, qui est la mieux équipée par tète de pipe en Europe. Les armes individuelles sont strictement insuffisantes pour empêcher une invasion. Vous pouvez me croire sur parole, toussa !!!

              3- Vous m’aviez dit qu’en étant neutre et commerçant, on pouvait être tranquille. L’exemple du Liban sert à montrer que non.

              Les causes de la guerre civile là-bas n’ont rien à voir avec le socialisme, mais avec leur fragilité géopolitique, leur armée inconsistante, et leur incapacité à protéger leurs frontières. Tout ce sur quoi de bons gouvernants/diplomates seraient supposés plancher.

              En un mot : une société sans Etat n’est pas capable de résister durablement aux menaces extérieures. J’ajouterais qu’il y a des tas d’exemples historiques qui le prouvent, et aucun qui prouvent le contraire.

              Et puis, a part l’armée, il reste aussi ce que j’ai écrit sur la nécessité de l’appareil législatif

              1. Et voilà, vous tombez dans l’option 2. Dommage.
                (et je ne vois pas trop où j’ai pu faire une attaque ad hominem)

            5. Vladimir Vladimirovich

              OK, fair enough!

              Oubliez tous mes commentaires, et ne retenons que cela:

              « Une société sans Etat n’est pas capable de résister durablement aux menaces extérieures »

              Sachant les cohortes de cas qui le démontre, et l’absence complete de contre-exemple, ou de théorie serieuse sur le sujet, vous me pardonerez de laisser la charge de la preuve de votre coté.

              1. Vous recommencez (et vous vous trompez, notamment parce que vous n’avez pas compris ce qu’est un Etat).

                1. Vladimir Vladimirovich

                  @ H16

                  En fait, le probleme, c’est que vous n’avez pas compris ce qu’est une menace exterieure!

                  Boarf!

            6. Black Mamba

              L’Etat est une entité parasite où seul compte sa survie quitte à affaiblir son hôte.
              Des hommes pensent pouvoir diriger cet état mais très vite les intérêts internes d’individus haut placés s’opposent aux individus lamdas de masse .
              Donc pour contrer l’avidité de pouvoir , État de doit disparaître.

              1. Vladimir Vladimirovich

                Oui, c’est vrai, mais ca n’explique pourquoi l’Etat existe. Le plus petit denominateur commun qui fait qu’on a JAMAIS ete capable de faire sans.

                1. Black Mamba

                  Tu ne connais pas la loi du plus fort. ..
                  Avant l’état, il y avait les seigneurs avec leur terre et les serfs qui travaillent ces terres …
                  Un beau jour la révolution française et hop un état. ..
                  D’autres ayant un savoir ,ils ont manipulé la population en disant abat la féodalité et vive l’État …Tout cela est pour votre bien. ..Juré, Craché , Croix de bois , Croix de fer si on ment qu’on aille en enfer. ..

                  1. Vladimir Vladimirovich

                    Avant la revolution francaise, pas d’Etat? C’est revolutionnaire, effectivement 🙂

                    Non serieusement, les seigneurs avaient ete mis au pas deux siecles avant la revolution. Et de toute maniere, meme avant, chaque seigneur agissait deja a la maniere d’un etat local, prelevant des impots, et faisant la loi, et la guerre.

                    Bref, rien de nouveau sous le soleil

                    1. Black Mamba

                      Au fait vous aimez avoir quelqu’un qui vous gouverne et qui dicte toute votre conduite ainsi donc c’est avec grand plaisir que vous donnez le fruit de votre travail en monnaie sonnante et trébuchante pour vous avoir fisté comme il se doit. ..
                      A chacun son plaisir. ..

  42. pouf pouf

    yes, c’est bien la tournure que prennent les choses certaines fois … sinon, vous avez déjà choisi le livre que vous apprendrez par coeur pour le réciter aux autres ?

  43. pouf pouf

    cordialement : ton interlocuteur regarde encore les factures qu’il vise; bien cordialement : il signe rapido si ça correspond à ce que tu lui as mis en tête. Au bout de sept huit « bien cordialement », son chef le convoque et lui demande combien il touche sans témoins, les années passent, tout le monde grossit, la vie s’enfuit.

    1. Vladimir Vladimirovich

      Toi, tu la ramenerais moins si tu n’etais pas planque derriere ton clavier et ton pseudo

  44. pouf pouf

    c’est sûr que vladimir vladimirovich ça impose le respect ou le silence, au choix, alors que pouf pouf … bah voilà

Les commentaires sont fermés.