Maintenant, il nous faudrait une bonne politique de gauche !

Et le beau gouvernement est là, et on va changer le monde et on va réussir, cette fois, c’est promis. Et il était temps parce qu’on peut lire, dans les colonnes des journaux, dans les commentaires de leurs bouillants articles d’actualité, que Hollande a déçu, non parce qu’il n’aurait pas réussi à redresser le pays (la plupart de ceux qui avouent, entre deux sanglots, avoir voté pour lui n’ont tout de même pas le courage d’admettre leur immaturité d’alors à croire au sauveur hollandiste), mais bien parce qu’il ne fait pas la politique promise dans son programme.

Rendez-vous compte : Hollande agace et déçoit parce que tout ce qu’il a fait, dit et tenté ces deux dernières années n’est pas ce qu’il avait vendu avant Mai 2012.

oh noesOh, zut. La belle déception ! La grande tristesse ! Les yeux pleins de petites larmes à peine contenues, les socialistes et autres sympathisants qui votèrent pour le rond-de-cuir se rendent compte que, finalement, il n’a pas fait la « politique de gauche » pour laquelle il a été élu. Sapristi, la vie est vraiment trop injuste !

C’est, proprement, incroyable. Des Français de tous âges pleurnichent sur l’amer constat de tromperie, et pas seulement ces fournées d’adulescents un peu cruches qui croient, la tête pleine de ces niaiseries altermondialeuses gluantes, qu’un autre monde est possible avec du don et du dépassement de soi, des monstres collectivistes gentils — oui, c’est le paradis — ou qu’un intérêt général existerait et serait facilement identifiable. Oui, vous avez bien lu : parmi les vieux débris toujours pas remis de la Chute du Mur, parmi les hordes de jeunes intellectuellement mal outillés ou bercés des flonflons républicains, démocratiques et vivrensemblesques de l’EdNat, on trouve aussi ces générations intermédiaires (dépassant la trentaine mais n’atteignant pas la soixantaine, disons) qui ont cru aux discours cahotants de Hollande. Il faut le lire pour croire qu’une telle masse de personnes ait pu gober les fadaises creuses de Hollande.

À mesure que les promesses s’évaporent dans des gouvernements tétanisés ou stupides, pas étonnant que les émotions à fleur de peau de ces petits êtres fragiles remontent d’un coup. Et pas étonnant de lire qu’ils réclament « un vrai retour de la gauche », un retour d’« une vraie politique de gauche » qui cogne bien la finance ennemie, avec du poil aux pattes et des bisous pour les pauvres et les défavorisés !

Mais, nom d’une pipe en bois, c’est quoi, exactement, une politique de gauche ? Qu’est-ce qui se cache derrière cette expression lue et relue mille fois ?

Aurélie Filippetti CCCPUne politique de gauche, serait-ce une politique économique alternative, comme le dit si finement Orélifilipéti, l’ex-onomatopée officielle du gouvernement ? Ah mais je veux bien, m’ame Oréli, mais l’alternative à ce qu’on observe actuellement, à savoir l’alternative à la dépense publique, l’alternative au déficit budgétaire depuis 40 ans, l’alternative à l’accumulation d’une dette colossale, l’alternative à la (re)distribution d’argent des autres, c’est … des budgets équilibrés, la baisse de la dette, la fin des redistributions tous azimuts. Et ça, les socialistes et leurs sympathisants, ils ne veulent pas en entendre parler. Avec leurs yeux pleins de larmes, la seule évocation d’une baisse de la redistribution équivaut à des hurlements, bouches grandes ouvertes.

Une politique de gauche, pour Laurent Baumel, le chef de file des députés socialistes « frondeurs », ce serait, je cite,

un plan d’urgence ciblant la restauration des marges des entreprises qui en ont besoin et opérant surtout un soutien massif à la consommation et à la demande pour remplir les carnets de commande de ces entreprises.

… ce qui veut dire, si on comprend bien, le mélange parfait de la carpe et du lapin : il faudrait donc une baisse des impôts et des taxes pour les entreprises qui en ont besoin, c’est à dire toutes (citez une entreprise ou un secteur qui peut prétendre, actuellement, pouvoir payer ses taxes et impôts les doigts dans le nez, pour rire), et de l’autre côté, une distribution d’argent pour soutenir la consommation. Argent qui vient des non-impôts prélevés sur les entreprises. Ou qui viendrait des impôts prélevés sur les particuliers, ceux qui consomment. C’est parfaitement grotesque, ça, monsieur Baumel. Et c’est encore autre chose que la politique de gauche de ta copine Filippetti. Vous devriez vous parler, histoire d’harmoniser vos pipeaux. Après tout, vous êtes dans le même camp, non ?

montebourg vigilance patriotiqueOu alors, une politique de gauche, serait-ce plutôt une politique protectionniste, comme le proposaient bruyamment Arnaud Montebourg … et Marine Le Pen ? Ou serait-ce une politique qui met enfin un terme à cette méchante austérité, vous savez, cette vilaine austérité qui s’est traduite par une augmentation continue de la dépense publique depuis plusieurs années ? Si l’on arrête cette austérité-là, cela revient-il à dire qu’il faut stopper l’augmentation de la dépense publique, ou même la diminuer ? Vraiment ?

Ou alors, une politique de gauche, serait-ce peut-être qu’il faudrait laisser ouverts les sprinklers à pognon, mais simplement les faire arroser ailleurs, c’est ça ? Mais c’est où, ailleurs ? Ce ne sont pas les riches, bien sûr ! Ils n’ont pas besoin de niches fiscales ni de redistribution, puisqu’ils sont riches. Et on est riche à partir de 4000€ par mois par foyer, je vous le rappelle. Donc c’est pour les pauvres, évidemment. Mais quels sont ces pauvres qui ne recevaient pas avant, sous la méchante politique « pas-de-gauche », et qui devraient recevoir avec la vraie bonne « politique de gauche » ? Des noms ! Des listes ! Des catégories précises ! Vite, le pays est fébrile et n’attend plus que ça, à l’évidence !

Une politique de gauche, ce serait une espèce de lutte contre la finance, alors ? Celle-là même qui permet d’avoir, justement, des dettes et des budgets déficitaires, c’est bien ça ? Allons-y, combattons cette finance et refusons-lui tout nouvelle compromission ! Ne nous endettons plus ! Ah, zut, voilà qui n’est pas possible non plus, parce que cela veut dire un arrêt brutal, aux deux-tiers de l’année, des distributions de toutes ces petites friandises sympas qui font le vivrensemble si typiquement français. Sans la finance ennemie, plus de régimes spéciaux, plus de retraites confortables (et plus de retraites du tout), plus de services publics, plus de fonctionnaires payés en temps et en heure. Finie la finance ennemie, et fini, aussi, le vivrensemble. C’est enquiquinant, non ? Bon, alors, combattre la finance, c’est se passer de ses services et c’est redevenir maître de sa monnaie, c’est bien ça ? Une politique de gauche serait donc ce que prône Marine Le Pen ? Oh. Voilà qui se corse, non ?

La politique de gauche, c’est aussi, selon tant de commentateurs embrumés dans leurs lacrymales constatations, celle qui permet de faire de la France une nation industrielle et indépendante, tout en ménageant Dame Nature, en faisant attention à l’écologie et en dépensant moins d’énergie, pardi. Pourquoi pas ? Mais dans ce cas, lorsqu’on tabasse les voitures (françaises et autres) de malus divers, il ne faudra pas venir se plaindre de perdre des emplois dans l’automobile. Lorsqu’on punit le consommateur d’avoir acheté son énergie non renouvelable (que ce soit pétrolière ou nucléaire, peu importe), il ne faudra pas venir se plaindre lorsque les tarifs augmenteront douloureusement et que les plus pauvres, grinçant des dents en se rappelant leur bulletin « Hollande » de mai 2012, paieront des factures toujours plus élevées. Mais qui suis-je, pour critiquer une « politique de gauche », hein ?

seriously dogs

En tout cas, la politique de gauche, c’est, assurément, quelque chose de complètement différent de ce qu’a fait Sarkozy, à l’évidence. Et comme ce dernier a déversé une pluie de taxes et d’impôts nouveaux sur les Français (une liste peut être lue ici), une politique de gauche consistera donc à ne créer aucune nouvelle taxe, aucun nouvel impôt, et à diminuer partout la pression fiscale. C’est bien ça ? Et comme Sarkozy a fait exploser la dette avec des déficits éléphantesques pendant son quinquennat, la politique de gauche consistera à faire des budgets équilibrés, voire bénéficiaires. J’ai bon ?

Ah, décidément, cette histoire de politique de gauche, ce n’est pas simple. C’est quoi, la politique de gauche, alors ?

Eh bien c’est un fourre-tout où finalement personne ne se retrouve jamais. C’est une délicieuse utopie où les pauvres disparaissent pour laisser la place à des ventres pleins, des faces souriantes et des avenirs qui chantent en chorale. C’est ce point focal, loin sur l’horizon, indépassable, inatteignable, qui aura le mérite de toujours tourner pour le meilleur (pas comme au Venezuela, pas comme en Argentine, pas comme en Corée du Nord, pas comme à Cuba et certainement pas comme jadis en URSS, hein – faut pas déconner !).

La politique de gauche, c’est quelque chose de grandiose, qui permet de relancer avec l’argent qu’il n’y a pas, sans augmenter les impôts, mieux, même, en les baissant, qui permet de laisser les entreprises travailler et donc embaucher, qui permet de protéger le Made In France sans pour autant augmenter les prix, qui permet de frôler la perfection écolo sans mettre en danger les industries peu bio-compatibles, qui permet de tenir compte de chaque minorité, de chaque groupuscule mais qui permet aussi de respecter l’intérêt général, …

Bref, une bonne politique de gauche, c’est une politique qui rend heureux, et qui n’a aucune raison de tenir compte de la réalité et de ses contradictions internes. Une politique de gauche, c’est magique.

La question qui se pose maintenant est de savoir combien de licornes et de farfadets se trouvent dans le nouveau gouvernement.

licorne et politique de gauche

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires364

  1. Calvin

    Ce n’est pas Mélenchon qui regrette Sarkozy, ce dernier qui avait gentiment lancé un plan de relance méga-gigantesque (pas assez il est vrai à leur goût) à force de crédit facile pour inonder les secteurs privilégiés de l’Etat Providence ?

    1. Aristarque

      Heureusement qu’ il n’ était pas assez méga gigantesque! Imagine qu’il ait eu le niveau suffisant pour réussir (avec des si…), nous discuterions présentement du nouveau gouvernement Fillon X au lieu de Valls ll. Quant à déterminer ce qui serait le pire ?…

    2. Olivier Vitri

      Le bobard politique nécessite des clients corruptibles, dociles, confortés et sous-responsabilisés. Tant que cela ne changera pas, ce pays ne se relèvera pas. L’excès d’allocations, ce bakchich officialisé est invariable dans la corruption du peuple et constitue le socle du bobard politique.
      Après 1945, l’État-Providence aurait du rester « un état d’urgence » permettant simplement de sortir de cette crise majeure; il ne s’agit en aucun cas d’un projet de société démocratique fiable à long terme. Nous vivons actuellement la phase finale de ce cycle avec une instabilité et un populisme ressemblant étrangement à une ancienne république d’avant-guerre…

  2. Higgins

    Magnifique volée de bois vert totalement justifiée. L’histoire est connue mais je ne peux m’empêcher de la joindre tant elle résume bien la stupidité socialiste:
    – « Un professeur d’économie dans un lycée annonce fièrement qu’il n’a jamais vu un seul de ses élèves échouer, à l’exception d’une année, où ce fut la classe entière qui a connu l’échec.
    – Cette classe était entièrement convaincue que le socialisme était une idéologie qui fonctionnait, et que personne n’était ni pauvre ni riche !
    – Un système égalitaire parfait.
    – Le professeur avait dit alors :
    – « OK donc, nous allons mener une expérience du socialisme dans cette classe. A chaque contrôle, on fera la moyenne de toutes les notes et chacun recevra cette note. Ainsi personne ne ratera son contrôle et personne ne caracolera en tête avec de très bonnes notes. »
    Après le 1er contrôle, on fit la moyenne de la classe et tout le monde obtint un 13/20.
    Les élèves qui avaient travaillé dur n’étaient pas très heureux au contraire de ceux qui n’avaient rien fait et qui, eux, étaient ravis.
    A l’approche du 2ème contrôle, les élèves qui avaient peu travaillé en firent encore moins tandis que ceux qui s’étaient donné de la peine pour le 1er test décidèrent de lever le pied et de moins travailler. La moyenne de ce contrôle fut de 9/20 ! Personne n’était satisfait…
    Quand arriva le 3ème contrôle, la moyenne tomba à 5/20. Les notes ne remontèrent jamais, alors que fusaient remarques acerbes, accusations et noms d’oiseaux, dans une atmosphère épouvantable, où plus personne ne voulait faire quoi que ce soit si cela devait être au bénéfice de quelqu’un d’autre.
    A leur grande surprise, tous ratèrent leur examen final.
    Le professeur leur expliqua alors que le socialisme finit toujours mal car, quand la récompense est importante, l’effort pour l’obtenir est tout aussi important, tandis que, si on confisque les récompenses, plus personne ne cherche ni n’essaie de réussir.
    Les choses sont aussi simples que çà.
    Voici un petit extrait de discours qui résume parfaitement les choses :
    « Vous ne pouvez pas apporter la prospérité au pauvre en la retirant au riche. »
    « Tout ce qu’un individu reçoit sans rien faire pour l’obtenir, un autre individu a dû travailler pour le produire sans en tirer profit.  »
    « Tout pouvoir ne peut distribuer aux uns que ce qu’il a préalablement confisqué à d’autres.  »
    « Quand la moitié d’un peuple croit qu’il ne sert à rien de faire des efforts car l’autre moitié les fera pour elle, et quand cette dernière moitié se dit qu’il ne sert à rien d’en faire car ils bénéficieront à d’autres, cela mes amis, s’appelle le déclin et la fin d’une nation ».
    On n’accroit pas les biens en les divisant. »

      1. Aristarque

        Personne ne doute ici de l’impossibilité qu’un représentant de l’Ednat aille pervertir d’innocentes têtes blondes en leur rapportant une phrase attribuée à Abraham Lincoln… 😉

    1. Gerldam

      Superbe! Voilà qui devrait être inscrit dans toutes les classes de nos écoles à partir d’un certain âge.

    2. Pat

      Ben oui… Pour qu’une économie marche, il faut que ceux qui se cassent le cul à produire des biens ou des services, à leur compte ou par les entreprises qu’ils ont créées, retirent les bénéfices de leurs efforts et de leurs prises de risque.
      Or que se passe-t-il quand une activité est rentable (donc saine) dans notre pays ? Soit l’Etat augmente ses prélèvements sur cette activité, jusqu’à dépasser le maximum tolérable, soit il permet à une catégorie de gens de profiter gratuitement des biens ou des services produits (l’immobilier locatif par exemple).
      Dans un cas comme dans l’autre, l’Etat tue l’activité concernée et donc les emplois qui vont avec.

      1. Aristarque

        Mais comme il crée et entretient des bataillons d’ obligés assistés, ses tenants sont satisfaits et redoublent d’ efforts pour que le bousin tourne envers et contre tout. CPETF.

        1. Pat

          Le système bloque tout. Les décisions sont prises par de prétendus représentants du peuple qui ne représentent qu’eux-même.
          Il faudrait au minimum la votation type Suisse, permettant à la majorité de s’exprimer, et ayant force de loi, même si le sujet du vote n’est pas « politiquement correct ».

    3. turlututu

      A quoi l’on pourrait ajouter : « les socialistes aiment tellement les pauvres qu’ils s’évertuent à en fabriquer de nouveaux tous les jours ».

  3. Calvin

    Alex Métayer (RIP) :
    « Dis papa, toujours tu dis que tous les hommes de gauche qui sont au gouvernement, ils font une politique de droite…
    Oui… Mais ils en souffrent ! »

    1. Calvin

      Je ne résiste pas à mettre le sketch complet :

      Valérie : Papa ? Je peux te poser une Question ?
      Le père : Oui…
      Valérie : Voilà, papa. Quand tu parles, toujours tu dis que tu es un homme de gauche. C’est quoi exactement un homme de gauche ?
      Le père : Valérie, j’ai un peu mal au crâne mais je vais te répondre… Je… Un homme de gauche, si tu veux, Valérie, c’est quelqu’un qui est plus sensible qu’un autre à tous les problèmes humains. C’est une question de sensibilité… Et on appelle ça avoir une sensibilité de gauche.
      Valérie : Mais cette sensibilité de gauche papa, on 1’a de naissance ?
      Le père : Oui. Je crois. Je crois qu’il y a des gens, comme moi, qui ont une sensibilité plus grande à la misère des autres.
      Valérie : Ça veut dire que toi, tu souffres de la misère des autres ?
      Le père : Attention, Valérie ! Pas tout le temps-tout le temps ! Parce que tu sais, ta mère et moi, on est très occupés… Mais oui, ça nous arrive d’en souffrir.
      Valérie : Attends, papa. Y a quelque chose que j’ comprends pas… (Toujours de la même petite voix naïve.) Toujours tu dis que si je veux réussir dans cette société, faut pas que je sois sensible. Ça veut dire que j’ai intérêt à être de droite ?
      Le père : Euh… Enfin… De droite dans ton travail, et de gauche tout le reste du temps ! Pour te battre, et changer les choses !
      Valérie : Ah, d’accord ! Je comprends. C’est une question d’horaires !… Mais toi, papa, tu te bats pour changer les choses ?
      Le père : Pas tout le temps-tout le temps, quand même, Valérie ! Parce qu’avec ta mère, on est très pris. Mais ça nous arrive, oui.
      Valérie : Mais qu’est-ce que tu fais, pour te battre ?
      Le père : Eh bien… ON S’INFORME ! Tu as remarqué qu’on regarde beaucoup la télé? Donc, on est très informés ! Tu vois ?
      Valérie : Non mais concrètement, comment tu te bats ?
      Le père : Concrètement, concrètement… Qu’est-ce que tu veux que je te dise ?… Y a mille manières… Je… Je… Tiens ! Par exemple: en votant pour des hommes de gauche!
      Valérie : Mais toujours tu dis que tous les hommes politiques de droite ou de gauche, c’est tous des pourris !
      Le père : Oui, c’est vrai, je dis ça… Mais parmi eux, y en a quand même qui ont une sensibilité de gauche !
      Valérie : Ah oui! C’est des pourris sensibles ?
      Le père : Voilà, si tu veux !
      Valérie : Et à droite, c’est des pourris qui ont même pas de sensibilité ?
      Le père : Attends ! Là, j’ai peur de dire des conneries !
      Écoute-moi, Valérie. En politique, les formules les plus simples sont les meilleures. Il faut donc que tu saches que, quand on est de gauche, il est toujours préférable d’envoyer au gouvernement des gens de gauche ! Voilà. Ça, c’est sûr.
      Valérie : Oui, mais alors y a autre chose que j’ comprends pas… Toujours tu dis que tous les hommes de gauche qui sont au gouvernement, ils font une politique de droite…
      Le père : Oui… Mais ils en souffrent !
      Valérie. Valérie, sois gentille, papa a mal à la tête. Alors descends à la pharmacie m’acheter de l’aspirine, et on reprendra cette conversation plus tard. D’accord, Valérie ?
      Il la regarde s’éloigner en poussant un long soupir, puis va vers sa femme. Nicole ! Tu sais, chérie, que Valérie est en crise ! Avec le type de questions qu’elle m’a posées, elle aurait ses petits problèmes de femme d’ici peu que ça m’étonnerait pas !

      1. Flo

        C’est exactement le sketch joué à son insu par un certain Djamel D. il y a trois ou quatre ans lors d’une interview à la radio.
        A l’occasion de la sortie d’un film ou pour faire la promo de son dernier spectacle, complaisamment interrogé par Fogiel le sieur délivre toute sa générosité bien-pensante (sur cuir pleine peau de sa Bentley Continental GT) faite de pleins de bisous bien gluants et d’appel à plus de solidarité obligatoire s’il le faut etc etc…

        A ce moment Fogiel lui parle de la naissance récente de son deuxième enfant et lui demande ce qu’il lui dira en tant que père.
        Réponse : « je lui dirai, mon fils dans la vie ne compte jamais sur personne, n’attends rien des autres, ne compte que sur toi même et construis toi tout seul et pout toi seul ».

        Une certaine gauche.

          1. Quiet Desperation

            Métayer, un brin schizo ? je savais qu’il était d’extrême-gauche, et j’ai vérifié :

            « Outre sa carrière d’humoriste, comme Le Monde du 24 février 2004 l’a détaillé dans sa nécrologie titrée « Alex Métayer, fabuliste ironique du quotidien », il a eu un parcours de « militant discret de l’Organisation communiste internationaliste » (OCI), organisation trotskyste dite lambertiste à laquelle il adhérait depuis le début des années 1970. Il appartenait à la cellule spectacle. »

              1. Quiet Desperation

                Ouais…. les Lambertistes sont dans une organisation quasi-sectaire, avec un appareil secret – prêt à plonger dans la clandestinité et vivre en immersion – et une surface officielle très… discrète.

                Des gens intéressants : Jospin en fut…. J’hésite à les analyser en charlots se la jouant Willi Münzenberg pour frimer, ou en pros de la subversion… sans compter leurs pseudopodes plus activistes…

                1. Danny

                  Jean-Christophe Cambadélis, actuel premier secrétaire du PS en fut … comme tant d’autres… pratiquant l’entrisme pour prétendument gauchir le PS, les syndicats, FO en tête, la fonction publique dans son ensemble, avec une prédilection particulière pour l’ÉducNat. La plupart d’entre eux finissent en bons retraités ventrus de la révolution permanente. La République française a ceci de merveilleux… c’est son incroyable capacité dans le recyclage des débris marxistes, sans que personne n’y trouve à redire, de la droite à la gauche.

                  Leur lien avec les frères de la truelle et la Libre Pensée est bien connu. Rien de mieux pour investir et noyauter l’appareil d’État républicain, comme ils ont l’habitude de dire en jargon convenu.

                  L’entreprise lambertiste n’a jamais vraiment connu la crise, une spécificité bien de chez nous. Pierre Boussel-Lambert peut être « fier » de ses rejetons.

            1. Calvin

              Oui, le sketch est drôle mais il reflète bien le point de vue désespéré de la gauche vis à vis de la réalité.

            2. Higgins

              Je le sais depuis longtemps mais j’adore ses sketchs et son humour. C’est un de mes humoristes préférés (le sketch sur le stage socio-culturel est hilarant tant il est juste).

              1. Calvin

                Oui j’adore moi aussi ! Il est très visuel.
                Tu vois presque réellement les animateurs qui en ont rien à foutre (« merci les mecs… »), et l’ineptie du discours.

            3. Théo31

              Les gauchistes ont le même rapport schizophrène et malsain à l’argent que les prostituées : ils le trouvent toujours sale mais sont obsédés pathologiquement d’en avoir un gros paquet à dépenser. Des gauchistes vivant sous les ponts, j’en ai jamais connus.

        1. Nicolas

          Une étude montre une corrélation entre l’insensibilité à la mauvaise hygiène, une faible moralité, et le fait d’être un Democrat.

          Si l’on transpose en France, les gens de gauche loin d’être sensible à quoi que ce soit seraient au contraire parfaitement immoraux..

          Cette déficience serait elle d’origine génétique, je crois qu’on ne sait pas.

          1. Nicolas

            Ps : on comprend alors le non problème pour un socialiste de butter quelque millions de Juifs sans vomir..

  4. Calvin

    Coquille : « de ce qu’à fait Sarkozy », c’est « de ce qu’a fait Sarkozy »
    (à effacer)

  5. Aristarque

    H16, je crains que vous interprétiez mal les propos baumelois : parler de restaurer les marges des entreprises ne sous-entend aucunement baisser leurs impôts et autres charges. Depuis le temps que vous suivez l’actualité, vous ne pouvez ignorer que leur dénomination de citoyens les rend intrinsèquement bons, justes, équilibrés et raisonnables donc normaux et non discutables. D’où leur caractère agréable à acquitter dont ce M. Remedel ne voudrait aucunement priver les entrepreneurs, après tout d’infâmes bouffeurs de bébés communistes, rôtis après avoir été égorgés…

  6. christophe

    Ben oui. Une politique de gauche c’est l' »enchantement » ! Ils ont même précisé : « réenchantement ».
    Vous voyez donc qu’il n’y a aucun problème de définition.
    Les enfants -eux- comprennent tout de suite. 😉

    Pour le reste, il suffit de voir Gérard Filoche du PS. Pour Gérard, Valls c’est « l’extrême droite de la gauche ! »
    http://tinyurl.com/nv94efa
    Il est totalement illuminé.
    Une excellente définition de la « gauche » d’ailleurs.

    Laissons les tous pourrir sur pied. Laissons faire le syndic de liquidation.
    Mise en faillite du pays. Seul moyen de nous débarrasser de ces cinglés… et des millions de crétins qui votent pour eux.
    Car n’oublions jamais : aucune génération spontanée là dedans.
    Il y a toujours un noyau dur d’illuminés qui votent toujours PS, « à gauche », et un bon paquet de mous qui se laissent parfois tenter.
    Le supplice dure depuis 30 ans. Il est temps d’en finir. Trop c’est trop.

    1. pinuche

      Filoche, non mais Filoooooche !… C’est de loin mon préféré la télé-réalité en rêvait, le PS l’a fait. Filoche … ce type est énorme !

  7. Tom P

    Super article qui devrait être diffusé à tous ceux qui ne font que de répéter que « Hollande est passé à droite, c’est un président social libéral » !
    Ps : à diffuser à tous les amateurs de licornes, la dernière image est épique.

    1. Quiet Desperation

      Magnifique article en effet : il a, au demeurant, les Honneurs de mon célèbre « Diary »…. Dans deux ou trois siècles, les universitaires qui liront le nouveau Boswell seront perplexes : qui était ce H16 ?
      Un Masque de Fer redux est né…..

  8. lolo

    La politique de gauche, ça marche tout de même pour aujourd’hui grosso modo 5 millions de personnes, et ce depuis 40 ans, non ? 😀

    Bon, sinon, la France est numéro 1 mondial en versement de dividendes.

    Faut juste ne pas etre entre les deux quoi

    1. Calvin

      Ben, tu sais quoi, les 5 millions, faut qu’ils se mettent dans un coin du pays et se font leur petite « république » communiste entre eux.
      Et qu’ils laissent les 55 millions tranquilles pour créer et travailler.

      1. seulabre

        Je pensais ça aussi avant.
        Mais en fait quasiment tout le monde pense que la redistribution et ‘l’égalité’ sont de bonnes choses, car chacun voit les aides qu’ils perçoivent, ou pourront éventuellement percevoir.

        Je crois que le problème est actuellement quasiment sans solution : tant que la très grande majorité des français, y compris beaucoup d’indépendants, ne veux pas admettre qu’il faut que chacun engage sa responsabilité personnelle et prenne des risques pour gagner sa croute, aucun changement à l’horizon.

        Le malaise est en fait très profond. les guignols qui dirigent ont encore de beaux jours devant eux, car les gens préfèreront une ‘sécurité’ style union soviétique, plutôt qu’une liberté d’entreprendre risquée style U.S. des années 60.

        1. val

          Ils accepteront tant que l’argent coulera . Le jour ou ça coincera , que leur niveau de vie diminuera comme une peau de chagrin, qu’une exit taxe sera mise en place , que leur epargne et leurs biens seront aspirés par le Golum , seulement là , ils comprendront . Et encore , pas sûr qu’ils comprennent bien les causes exactes , ils sont fichus de penser que cela vient des s***ds de riches qui sont partis.
          Nous, étant de l’autre côté de la barrière à financer tous ces gogos avec néant dans la case avantage,ça fait un moment qu’on a compris.

          1. seulabre

            Ben quand on regarde Chypre, ils ont pas eu l’air de s’émouvoir beaucoup les Chypriotes. Pourtant les gouvernants sont toujours là et la politique menée ne semble pas avoir beaucoup changé.

            Je n’ai pas fait de recherche mais je ne serais pas étonné que les dirigeants ont conservé beaucoup de leurs avantages (sinon tous).

            Et dieu sait qu’ils sont dans dreme jusqu’au coup.

            Les populations au nom d’une soi disant sécurité sociale sont prêts à avaler beaucoup de couleuvres on dirait.

          2. Higgins

            Voilà deux phrases que notre présiflan devrait lire tous les jours tant elles sont emprunts de justesse. La première est de Frédéric Bastiat et, bien qu’ancienne (1850), n’a pas pris une ride, l’autre plus récente (Georges Lanne en 2007) risque bien de s’appliquer à court terme: « Que sera devenue la moralité de l’institution quand sa caisse sera alimentée par l’impôt ? Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. » et « Le jour où le marché financier dira « je ne veux plus financer les déficits étatiques », la sécurité sociale aura vécu. Cinq minutes avant que l’URSS fût abandonnée, elle fonctionnait encore comme en 1917. »

            1. La Coupe Est Pleine

              Celle de Bastiat est quand même énorme !
              Comment un mec au milieu du 19° siècle a pu avoir autant de perspectives sur notre présent actuel à nous ?
              ça frise le surnaturel !
              Dire qu’on se pense « évolués » parce qu’on est capable de faire arriver 86 % de la population jusqu’au BAC !
              Je pense que je vais le faire lire de force à mes neveux !
              Il faudrait que ce soit obligatoire de le lire au collège.

              1. Aristarque

                Il a passé la fin de sa vie à batailler contre des pointures de l’étatisme et du proto-socialisme comme Louis Blanc ou Proudhon ou même Lamartine à propos des Ateliers Nationaux qui se termineront en désastre. Excusez du peu pour vous former…

                1. La Coupe Est Pleine

                  Je comprends bien, seulement pour nous qui vivons la situation actuelle il est bien facile de dire que le socialisme est un naufrage …. Il n’y a qu’à constater.
                  Mais pour un homme aussi doué soit-il, au milieu du 19° Siècle être capable d’écrire et décrire avec une telle simplicité, tout, absolument tout ce qui va se dérouler durant le siècle qui arrive !!!!!
                  C’est l’Einstein de l’économie et la sociologie, le mec quand même !
                  Il a fait la preuve que l’expérimentation mentale était possible bien avant Albert E. Finalement en matière de perspective cognitive, il surclasse tout le monde, puisque son domaine de prémonition s’est exercé sur des populations humaines larges, et au cours d’une période des plus agitée de l’histoire !

                  1. Nicolas

                    Mais non, car le socialisme avait déjà échoué à son époque ( Owen et New Harmony).

                    La réponse étant juste que le socialisme ne peut marcher que s’il est énorme, mondial..

                    1. La Coupe Est Pleine

                      ça venait à peine de capoter (1856) et en plus c’est aux US …. Je pense que la coïncidence n’est pas appropriée ….

        2. yp

          Après la guerre, les communistes ont exigé de recevoir les ministères de l’EdNat et la création de celui de la Culture.

          Aujourd’hui le pays récolte ce qu’il a semé : un peuple totalement endoctriné. Ca aura mis du temps, mais progressivement, cette idéologie mortifère est entrain de triompher et la crise sera l’occasion de mettre ce pays en coupe réglée…

          1. Aloux

            Pas fou les coco, on se plaint toujours des politiques court-termistes, mais là on en a une cohérente et suivie sur 60 ans avec une belle constance, dommage qu’il s’agisse de detruire…

              1. La Coupe Est Pleine

                Vachte encore une nouvelle famille rouge dont je découvre l’existence !
                Auriez-vous par hasard, dessiné un schéma de nomenclature systématique de tous ces rouges ?

                1. Quiet Desperation

                  Cela fait quelques décennies que je m’intéresse – de temps à autre – à tous ces passionnants personnages, depuis Marius et les Gracques, en passant par Thomas Munzer, les Levellers, Babeuf et autres moindres saigneurs… les Spartakistes aussi…
                  J’ai surtout beaucoup aimé les trêtres anglais, les Philby, Mac Lean, Blunt et consorts… et tous leurs amis du Komintern… fascinant…

          2. Cerf D

            Il n’a pas fallu attendre la guerre, même du temps ou elle s’appelait encore Instruction Publique, l’EdNat a toujours été une arme d’endoctrinement au service de l’État.

            1. yp

              C’est bien pour cela que les cocos voulaient absolument ce ministère…

              (Et c’est bien pour cela que ce ministère est de tous, celui qui devrait être dissous en premier lieu et ce seteur privatisé d’urgence.)

            2. Théo31

              Sans oublier les syndicats, bras armés de la révolution socialiste et non instance de représentation et de défense des salariés.

            3. Aristarque

              Marcel Pagnol l’évoque plaisamment dans ses mémoires d’enfance (la gloire de mon père) où il parle des affreux rois absolutistes dépeints par les historiens aux ordres de la IIIme république comme des suceurs d’impôts qui prélevaient jusqu’à 10% de la richesse nationale…

    2. val

      Oui , c’est vrai,vu comme ça … l’esclavage « marchait » aussi très bien en son temps , quand on était du bon côté du manche.

      1. yp

        Il faut calculer : aujourd’hui un salarié français se fait ponctionner au minimum les six dixièmes de son salaire (salaire complet moins cotisations et impôts divers, y compris TVA).

        L’esclavage, c’est quand on confisque la quasi-totalité du salaire d’un individu (même les méchants esclavagistes consacraient une part, minime, du résultat de l’exploitation à loger et nourrir les esclaves.)

        Maintenant, j’aimerai bien qu’on me dise à partir de quelle proportion de ponction on devient un esclave. Personellement, je considère que toutes les personnes qui travaillent dans une entreprise privée soumise à concurrence établie en France sont des esclaves.

        Dans le monde vue de la gôche, certains méchants esclaves ont l’outrecuidance de manifester leur désaccord avec ce système. Mais quelle bande de salopards ! Maintenant, vous avez assez perdu de temps. Retournez bosser pour vos maîtres !

        1. Pat

          C’est pourquoi une heure de travail d’un salarié ne lui permet d’acheter (au mieux) que 20 minutes du travail d’un autre salarié, qui lui même ne pourra à son tour ne se payer que 6 minutes et 40 secondes d’un autre salarié.
          Pourquoi ?
          Parce qu’une infime partie tombe dans la poche du méchant patron, et la part du lion dans la poche des commis de l’Etat.

          1. Val

            Très juste et après il y a des gogols qui demandent pourquoi il y a du chômage… Les bras m en tombent tellement que je ne peux même plus faire de facepalm….

          2. yp

            De toutes les inventions fistales, la TVA est la plus géniale. Invention française dont les fistalistes du crû sont très fiers, car c’est un impôt dont le secteur public ne supporte qu’une part infime des charges de collecte.

            Imaginez les ressources que pourrait libérer une boite qui n’a pas à s’emmerder avec des déclarations, des paiements et des récupérations de TVA…

          3. Deres

            Cela me fait toujours mal quand je vois des ingénieurs très compétents dans leur domaine et très bien payés faire leurs peintures et bricolages eux-même car faire repeindre leur salon leur coûterait en fait plusieurs mois de travail avec un peintre qui n’a pas son bac.

            1. val

              @Deres Oui mais tu penses comme ça parce que tu es un ultra liberal assoiffé de sang , un soce te répondrait que c’est très bel et bon comme ça , parce que il n’y a pas de raison que des « riches  » puissent exploiter des « pauvres » . Dans le monde soce idéal , tout le monde gagne pareil et c’est bien connu que personne n’exploite personne… tout le monde fait des rondes en chantant et dansant sur l’herbe verte oups rose . bon Deres je vais être cool , pour cette fois je ne te dénonce pas à la Taupe-irma

              1. Deres

                Sauf que dans ce monde idéal, tout le monde repeint son salon soi même et les peintres sont au chômage …

            2. royaumont

              C’est absolument vrai :
              pour refaire notre salon, nous hésitons à le faire nous-même.
              Dans ce cas :
              – personne n’est rémunéré pour le faire, donc manque à gagner pour les entreprises du BTP, moins de salaires, plus de chomeurs et moins de cotisations.
              – il faut du temps donc 15j de vacances consacrées à ça. Pendant ce temps, l’industrie du tourisme se passe de moi, donc manque à gagner pour les professionnels du secteur, etc…
              Mais il n’y a pas trop de charges en France, la protection sociale est un droit acquis, ça n’a pas de prix (lol).

            3. Aristarque

              Un compagnon plombier de bonne qualité et sérieux gagne actuellement en IDF de l’ordre de 11 € nets de l’heure (39H/semaine dans les TPE de moisn de 20 salariés) ce qui se transforme en 11 + 1,10 (CP) + 0,90 (13me mois) + 110/115% de CS en supposant que l’entreprise a un taux raisonnable d’AT (4 à 5%) et aussi à cause des Caisses de CP (héritage de Blum). Nous en sommes donc à 27,30 € de l’heure en hypothèse basse et sur le HT. La différence d’avec le prix de vente doit payer les faux frais (fiches de salaire, coût intrinsèque de la caisse de CP, frais téléphoniques, transport, loupés d’activité de ceci ou de cela, et tous les frais généraux de l’entreprise : locaux, véhicules, comptable, assurances et aussi le patron pour sa rémunération de trouver les marchés correspondants à son activité (en théorie marxiste simplifiée, le patron ne sert à rien qu’à aliéner l’ouvrier). A la louche, un salarié dans ce domaine en IDF va te coûter environ 50.000 € à l’année à vendre sur 47 semaines en théorie et à prélever sur la marge brute. Donc, il faut ramer plus de 4.000 € de marge brute (à la louche 5.500 € de CA compris les fournitures) HT RIEN QUE pour équilibrer le coût du salarié avant qu’il rapporte quoi que ce soit pour le fonctionnement de la boite. ..

              1. gameover

                Merci de cet éclairage. T’as oublié les jours fériés qui doivent bien représenter 5% du temps de travail… et qui font qu’il n’y a pas 47 semaines de travail mais plutôt 45 si on rajoute les congés légaux : naissances, décès, paternité…

                Voire aussi que la non-production d’un salarié en maladie vient impacter la production totale. Les congés maladie c’est en moyenne 1 semaine par salarié dans le privé (3 minis dans le public)…

                P’tain de patrons !

                1. Aristarque

                  C’est pour cela que je parle des 47 semaines « en théorie » parce que j’en suis au budget d’évaluation…
                  Résultat des courses : je n’ai plus de salarié depuis 2009 et ne veux plus en reprendre un.
                  Je fais bien sûr moins de CA mais je marge plus par suppression de tout un tas de délicieusetés (visite médicale obligatoire dans le lot et oubliée) comme les découverts en banque, ligne de mobile pour le salarié (on était avant Free), etc…

        2. La Coupe Est Pleine

          « Maintenant, j’aimerai bien qu’on me dise à partir de quelle proportion de ponction on devient un esclave. »

          Lorsque l’on vous réclame 25000 € de « cotisations sociales » après une année dans le rouge de 35000 € …. Par exemple ….

  9. Nyamba

    Une politique de gauche, c’est une politique qui méprise l’argent mais surmonte – non sans difficulté – son dégoût pour en obtenir le contrôle intégral, parce qu’il est bien entendu que l’argent, c’est le pouvoir, qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, et que le peuple, ce grand enfant qui ne sait pas ce qui est bon pour lui, est notoirement irresponsable et qu’il a besoin d’être nourri, bordé et gardé propre par des adultes bienveillants.

  10. Larebil

    Une politique de gauche, ce n’est qu’une seule chose: prendre l’argent des riches, pour les donner aux pauvres (cf les 75% au dessus d’un million qui a permis aux cocos de voter pour hollande de manière décontractée). Ce qui a coulé Sarkozy, c’est une seule chose: le bouclier fiscal (considéré comme porte drapeau du paquet fiscal, alors qu’il n’en était qu’une très faible partie).
    Autrement dit, tant que la France n’aura pas compris que les riches sont les locomotives, et que moins on leur laisse de carburant, moins la France avance vite, elle est foutu.

    1. JF

      « les riches sont les locomotives »
      Beau cliché…Il y a surement un paquet de non riches qui sont de belles locomotives à leur niveau et un paquet de riches inutiles dont les seules préoccupations sont purement superficielles.

      1. Caton

        C’est effectivement un cliché, car une simplification. L’argent hérité est respecté par les français, l’argent gagné (sauf en jouant au ballon) est méprisé et haï. En conséquence, ce sont les entrepreneurs qui sont considérés comme de méchants riches, et c’est ceux-là qui pourraient être la locomotive de l’économie.

      2. gameover

        On est sauvé, JF va nous faire une liste des riches inutiles (suivant JF) car ils ont des préoccupations superficielles (suivant JF).

        JF, les bons riches et les mauvais riches ce sont des idées socialistes voir mélanchonnesques. Pour le coup, c’est toi qui tombe dans le cliché.

      3. Nicolas

        C’est quoi ca, un riche  » superficiel  » ?
        S’il est inutile, délocaliser son bien ne devrait pas poser tant de problème au socialos..

  11. Caton

    Historiquement, une politique de gauche c’est la mise en place progressive d’une dictature collectiviste molle. Et la France suit religieusement ce chemin depuis au moins quarante ans.

        1. Calvin

          On dit une mi-molle(tte).
          D’ailleurs, dans la boîte à outils du Président, il y a une clé à mi-molette de Hollande.

      1. Deres

        Si MLP gagne en 2017, elle aura toute une boîte à outil à sa disposition. Même pas besoin de légiférer, tout sera déjà disponible. Elle n’aura probablement même pas besoin de sortir de l’Euro. Ce sera plus facile de faire un vaste chantage à la banqueroute à nos partenaires européens. On verra jusqu’où ceux ci préféreront raquer plutôt que d’aller au clash déclenchant une nouvelle crise économique mondiale.

  12. dede

    « et opérant surtout un soutien massif à la consommation »

    Je ne lis pas la meme phrase que vous : cela ressemble a une proposition pour faire passer la TVA a 8% (Japon), voire 0% (Hong Kong), non?

    1. Donc moins d’impôts. Ce qui est tout à fait génial à dépenses publiques constantes ou croissantes.

    2. gameover

      Bah nan, baisser la TVA ça profiterait plus aux riches qu’aux pauvres… sachant que les hausses de TVA pénalisent plus les pauvres que les riches… Enfin j’me comprends…

      1. Val

        Excellent! Je vois que notre GO est aussi capable de penser gauchiste comme un natif ! Jubilatoire, à sortir en présence de soce, façon test, pour mesurer la profondeur de bêtise.

  13. Honorbrachios

    Article à diffuser sur tous les médias de gauches – bon yen a pas d’autres – et à regarder abasourdit les réponses !

    1. Aloux

      Y aura pas de réponses, ils snobberont l’article ou le liront sans le comprendre, ou alors eventuellement des insultes et des invectives, c’est ce qui se passe généralement quand on envoie un peu trop violemment des arguments rationnels au visage des adeptes d’une religion à la con.
      Faut pas leur en vouloir, ils sont pas équipés pour, et ca n’a rien a voir avec l’intelligence. Depuis que j’ai vu des gens censés être brillants (et qui parfois le sont réellement ) me demander sans rire comment je pouvais adhérer au « Mal » ( le turboliberalisme, vous l’aurez compris) ou me parler des « social-traître » là encore avec un sérieux papal, s’inquiéter de Sarkozy « ce mec là est DANGEREUX » alors qu’il venait de se faire battre par couille-molle, pleurer de joie quand ils ont annoncé le premier gouvernement Ayrault « ON a gagné, ON a un gouvernement » ( non mais sérieusement moi aussi ce jour-la j’avais envie de pleurer mais pas exactement de joie en voyant leur gueule ), j’ai compris que sur ce genre de sujets, pour peu qu’on se trouve face à des minimum croyants, au moins un peu convaincu disons, on se retrouve quelque part entre le culte de l’avion cargo et l’anthropophagie rituelle niveau rationalité, et qu’aucun argument sensé ne passera la barrière enchephalique, ça tourne en vase clos là dedans.
      Je suis pas rancunier, hein, ça m’arrive pas souvent de souhaiter du mal aux gens, mais que ces gens-là dégustent aujourd’hui et soient déçus, ça me paraît juste. Et vu le niveau de connerie atteint dans ce pays, qu’ils dégustent à l’avenir une bonne petite dictature sauce socialiste, avec des vrais bouts de misère et de police politique dedans, si ça pouvait vacciner la génération suivante ce serait pas complètement en vain.

      1. Caton

        Le souci c’est que la vaccination prend apparemment 68 ans, 11 mois et 26 jours, et n’est pas efficace à 100%.

        1. Aristarque

          Contre le bacille Ursidé Retrograd Subvertiensis Sistematik, il faut prévoir ce laps de temps à partir de sa dernière mutation d’élaboration.
          Mais n’oubliez pas qu’il y a une période d’incubation de plus de cinq ans en sus (environ 21 trimestres de plus)… 😈

      2. Lp

        Quelle est l’alternative alors ? Parce que bon coté finance et police politique etc avec Sarkozy j’ai pas l’impression que ça aurait été mieux (enfin sauf si vous considérez que son bilan est positif et que la mise ne place des logiciels de surveillance de masse de la population, le même qu’en Libye était beaucoup mieux).

        J’aimerais comprendre une chose aussi par rapport à mon experience pro : je travaille entre 50 et 80h par semaine (heure sup non rémunérées, du coup salaire horaire parfois en dessous du smic), mon projet fait du coup un ROI de 3, ma boite des records de bénéfice, mon PDG se paye des îles fréquemment, et pourtant on m’annonce que c’est la crise et que non seulement je ne peux pas avoir d’augmentation et uqe je vais même devoir augmenter mon temps de travail. A coté de ça, je ne peux pas me mettre à mon propre compte car :
        – trop de charge de travail dans mon boulot actuel pour lancer ça en parallèle
        – pas un salaire qui me permettre de mettre de coté assez pour démissionner et me lancer
        – fiscalité sur les pme et autoentreopreneur assez dure.

        A partir de là, mon avis est qu’il faudrait diminuer la fisca des petites entreprises et arrêter de faire des cadeaux aux grosses. En quoi est donc mon problème donc d’en avoir de voir la droite crier partout qu’il faut aider ces grosses entreprises qui sont dans le besoin ?

        1. Honorbrachios

          @Lp :
          personne ici n’aime la droite française, en particulier Sarko le socialo.

          Pour ton cas perso, arrete de bosser et touche les minima, travail un minimum ou travail au noir le temps que tout s’écroule, ce n’est pas la peine de te fatiguer à remplir le léviathan.
          la preuve on est tous sur ce blog au lieu de bosser 😉

          1. Calvin

            Moi je bosse pas, j’attends la rentrée des crasses le 2 septembre.
            D’ailleurs, je vais demander à ma nouvelle ministre de nous payer, nous les écoliers, puisqu’on travaille !
            Égalité ! Tous ensemble, tous ensemble !

              1. turlututu

                ou la rentrée des Thraces avec Léonarda (qui devrait être promue égérie de la réussite et de l’intégration à la fRancaise).

          2. Caton

            Pas si vite: moi je l’aime bien, la droite française. Elle me fait autant rire que la gauche et les deux fronts.

        2. Aloux

          « L’alternative » a été écrite en long, en large et en travers sur ce blog, partout sur internet, il y a des dizaines de mecs qui ont écrit des livres dessus depuis au moins 200 ans, et on la trouve partout quand on regarde l’histoire de ces 100 dernières années en particulier : un Etat qui s’occupe de ce qui le regarde, des impôts faibles, égalité en droit, droit de propriété clairement défini et protégé. C’est assez simple non ? Et il y a encore des mecs pour se récrier « ah mais vous voulez donc la droite et l’infâme Sarkozy ! » quand on dit que le socialisme c’est du caca. LP, vous travaillez dur, vous voyez manifestement bien le problème, vous avez même un bout de la réponse, mais pourtant vous n’arrivez même pas à concevoir qu’il puisse y avoir une alternative au socialisme autre que le socialisme de droite sauce UMP. Ca en dit long sur le niveau de bourrage de mou atteint dans ce pays.

          1. Lp

            L’alternative, notamment libérale, je la conçois, c’est plus que je commence à en avoir marre de lire/entendre que la droite sauce UMP est LA solution (et même si cela ne semble pas votre cas au vue des commentaire, mais ces articles sont repris par de nombreuses personnes pour appuyer ces idées).
            Après pour mon cas personnel, j’en suis surtout résolu à l’idée de changer de pays, je ne trouverais jamais une situation parfaite, mais quand je voie que de l’autre coté de l’atlantique, dans l’informatique en tout cas ils arrivent à faire plus de bénéfice que les boites fr avec moins de marge et en respectant beaucoup mieux les employés, je me dis que, dans mon domaine en tout cas, le problème n’est pas que fiscal et venant du gouvernement (typiquement, lorsque je raconte à mes amis ayant déjà franchi le pas les objectifs qui me sont fixés et le matériel mis à dispo pour y arriver , ça les bien rire). Le problème pour moi est aussi un pb de dirigeant et management en france (et le fait que l’on recrute beaucoup, pour les postes haut placés, sur provenance d’un milieu social bien portant avant de penser aux compétences).

              1. Caton

                Attends, les cons qui nous emmènent dans le mur sans klaxonner ne seraient pas une alternative crédible aux cons qui nous emmènent dans le mur en klaxonnant? Es-tu sûr de toi?

                    1. Black Mamba

                      Ben j’y arrivais mais mon époux ne peut s’empêcher de me lire des morceaux par ci par là de H16 … Il m’est plus facile de me détacher car j’ai moult occupation vu que je ne suis plus au boulot …

                    1. Black Mamba

                      Mon époux passe un examen en Angleterre dans une quinzaine pour valider son niveau de compétence , il devait y avoir un examen en France mais comme toujours l’administration française ne suit pas …
                      Après cela il repassera le IELTS en espérant obtenir le cette fois si 7 … Il lui reste un an grand maxi pour réussir le projet …

              1. Black Mamba

                Pffff ! Pendant ce temps , on a toujours notre procès avec l’URSSAF… L’affaire du mois de juillet a été repoussé en Septembre … La partie adverse n’était pas prêt … Les pauvres … Notre avocat voulait les poursuivre pour vice de procédure mais bien sûr le juge a décidé de laisser un peu plus de temps à l’URSSAF …

            1. channy

              « ils arrivent à faire plus de bénéfice que les boites fr avec moins de marge  »
              C est à double tranchant comme système.. Bossant en GD je préfère aussi faire du Volume quitte à réduire la marge..mais dés que le volume chute ou vous persistez à relancer ( et ça coute un bras)ou alors vous travaillez la marge..
              Les distributeurs français ont choisi la relance (au point que certains réclame une pause) les Allemands ont choisi de travailler la marge, réduire les références…Perso cette depuis l’été j ‘ai opté pour la solution Allemande
              Après Sur le management je suis entièrement d’accord avec vous.

        3. Cerf D

          On vous dira que c’est normal : il faut que vous gagniez en fonction de vos besoins (mais pas déterminés par vous) et travailliez selon vos capacités. Du coup plus vous travaillez plus on vous en demande.

          Solution : ne faites pas de zèle. Conformez-vous à votre contrat, pas plus.

          1. Lp

            J’y pense, mais bon les exemples dans mon entreprise montre que cela fini par un harcèlement de la boite pour obtenir une démission, avec à la clé un procès aux prud’hommes entre le salarié en dépression et le service juridique qui blinde ses techniques de mise sous pression.

        4. Deres

          Va travailler dans un autre pays où tu seras payé à hauteur de tes compétences. L’égalisation forcené en France ne passe pas que par les taxations punitives progressives. Les salariés plus qualifiés payent également directement dans leurs salaires le niveau du SMIC car les entreprises réfléchissent généralement un minimum en terme de coût salariaux globaux. Comme le SMIC augmente, il capte une part importante des augmentations au détriment des salaires plus élevés. Cela entraîne aussi l’effet de trappe où des gens peu productifs et non qualifiés gagnent autant que d’autres productifs et qualifiés.

          1. gameover

            Oui sur le coté vampire du smic, c’est une évidence. Mon fils était étonné que dans son entreprise il y ait si peu de différence de salaire entre un manoeuvre non qualifié et un gars avec au moins un CAP… même pas 100E.
            Et en plus ça ne pousse pas à se former…

  14. Marabout

    Une politique de gauche, c’est, ma foi, Jules Verne (oui oui, l’écrivain visionnaire) qui en parle le mieux dans « Les Naufragés du Jonathan » :

    « Si le mouvement socialiste, qui s’est affirmé pendant la deuxième moitié du XIXème siècle, n’a pas été inutile, s’il a eu ce résultat bienfaisant d’exciter la pitié générale en appelant l’attention sur la misère humaine, d’orienter les esprits vers la recherche des moyens propres à l’atténuer, de susciter des initiatives généreuses et de provoquer des lois qui ne sont pas toutes mauvaises, ce résultat n’a pu être obtenu qu’en conservant intact l’ordre social qu’il prétendait détruire. S’il a trouvé un terrain solide dans la critique, hélas! trop aisée, de ce qui existe, le socialisme s’est toujours montré d’une rare impuissance dans l’élaboration d’un plan de reconstitution. Tous ceux qui se sont attaqués à cette seconde partie du problème n’ont enfanté que des projets d’une effrayante puérilité.

    […]

    Le socialisme n’est pas, en effet, une science écrite. Il ne forme pas un corps de doctrine complet. C’est un destructeur, il ne crée pas. Beauval [un leader socialiste du roman, venant d’accéder au pouvoir], obligé par conséquent d’inventer, constatait qu’il est très difficile d’improviser de toute pièces un ordre social quelconque, et comprenait que, si les hommes ont marché à tâtons vers un perpétuel devenir, en se contentant de rendre la vie supportable par des transaction réciproques, c’est qu’ils n’ont pas pu faire autrement. »

  15. Marco33

    On veut du patriotisme économique, histoire d’éviter le mot nationalisme. Parce que c’est quand même plus sympa et politiquement correct de parler de patriotisme et de solidarité, synonymes plus corrects que de parler de nationalisme et socialisme…
    Point Godwin? Naaaan……!!!!
    Et puis, pour ce qui est de l’économie, vu qu’un ministre (ex?) expliquait il y a peu que c’est à cause des dividendes élevées que les marges étaient faibles, c’est normal de croire aux licornes magiques.
    Bref, retournons au franc et rejoignons nos Kamarades vénézuéliens pour la lutte final.
    Juste prévoir -entre autre- des rouleaux de PQ car il n’y en a plus là-bas.

    1. petit-chat

      Quand il n’y a plus de PQ, ça sent le socialisme.
      D’où l’idée de parfumer tout ça à la rose.

  16. Nemrod

    Aucune tromperie des le départ.
    « réenchanter le rêve » vous vous souvenez.
    La bande de cons qui a cru à la magie aurait du élire Harry Potter.

  17. max

    Macron passe pour un économiste aux yeux de nombreux parce que il s’est rempli les poches dans une banques…

    1. Caton

      DEA de philosophie, puis l’ENA et l’inspection des finances avant d’aller pantoufler dans une banque d’affaires, parfait parcours d’apparatchik millionnaire. Et il a épousé sa prof de français!

      1. Calvin

        Sa vieille prof de français !

        Avis aux lectrices du blog :
        Jeune élève doué, 8 ans, cherche prof de 28 ans pour vivre une passion intense et éphémère.

        1. Aristarque

          En qualité de mentor de ce polisson, je confirme qu’il est parti cul ierement éveillé et précoce dans un domaine normalement réservé à des personnes davantage avancées en âge…

      2. royaumont

        Apparatchik, très certainement, mais qui a réussi à faire fortune en travaillant. Peu nombreux sont ses collègues qui peuvent en dire autant.
        Et par rapport à Nono qui avait pas le niveau en économie d’un élève de seconde, ça va nous changer.
        Pour le reste, le personnage est étrange. Et qu’il soit le conseiller économique de Hollande depuis 2012 ne présage rien de bon. Etatiste et dirigiste.

        1. Peste et coryza

          Faut pas oublier qu’il bosse pour Rotschild…

          Bref, Macron est à mettre dans le même sac que Taubira, Belkacem, valls, hollande, etc… : Poubelle.

        2. Caton

          Il a obtenu de son réseau (ENA + IF) et en utilisant sa position à l’Elysée que les autorités de la concurrence ne s’opposent pas au rachat de Pfizer Nutrition par Nestlé. En travaillant? OK. Porteur de valises, c’est un travail.

        3. gameover

          Chut… Macron fait de l’entrisme…
          C’est ce qu’ont fait tous les trotskistes depuis des dizaines d’années avec le parti socialiste… et ça a marché.

          1. lxy

            Ne serai-il pas le contraire d’un trotskyste, dur à l’extérieur, mou à l’intérieur comme le macaron.

        4. max

          Pas besoin de connaitre quoi que ce soit à l’économie pour ce job qui n’est que la courroie de transmission des décisions de Hollande.

          1. max

            Après quelques années au Conseil d’Etat ou à la Cour des comptes, il espère bien sortir de de la fonction publique peu rémunératrice pour aller pantoufler dans quelque entreprise publique ou privée. Il faut donc l’initier au droit public économique, lui faire connaître les bienfaits des partenariats public-privé, ces célèbres « ppp » qui diluent le service public dans la finance et offrent des perspectives de carrière fort alléchantes ?

            http://libertescheries.blogspot.de/2014/08/concours-de-lena-lobeissance-est-un.html?spref=tw

        5. Aristarque

          H16 qui s’interroge sur ce qu’est l’intérêt général! A quoi ça sert que Wikipédia se décarcasse ? Suffit de lire le mémoire de DEA de philo du sieur Macron et vous saurez le rapport qu’il y a entre cela et la philosophie du Droit selon Hegel

        6. Higgins

          Encore un socialiste riche avec l’argent des autres. S’il est le conseiller de machin depuis deux ans, il a une grande part de responsabilité dans la situation actuelle. Après tout, son mentor n’aime pas les riches. Ça la fout mal pour un jeune millionnaire. Je serai d’ailleurs curieux de voir sa feuille d’impôts.

      3. Deres

        Ts ts, en 2007 à 30 ans donc. C’est effectivement bizarre mais rien de complètement répréhensible moralement.

        Et si c’est par intérêt, cela montre au moins qu’il sait ce qu’il veut.
        Et si c’est pour la façade, ce n’est pas notre problème s’il n’en fait pas du marketing dans les journaux people.
        Et si c’est par amour, qui oserait critiquer ?

        Donc sauf cas flagrant de foutage de gueule, il vaut mieux éviter de parler de la vie privé des gens.

          1. Nyamba

            A voir en effet. Mais quand bien même il serait libéral (on peut rêver), est-ce qu’il pourra bouffer le monstre étatiste à lui tout seul ?

                1. gameover

                  Bah il a fait que 4% à la présidentielle ça ne donne pas beaucoup de poids… Perso, c’est par lui que j’ai découvert le libéralisme et qu’on pouvait dire : « laisser faire le marché » sans se prendre une tôle…

    2. Deres

      Laissons lui le bénéfice du doute pour le moment. Il n’est peut être pas complètement pollué par les conneries politiques. (je reste un optimiste même si c’est du plus en plus dur)

  18. Pere Collateur

    C’est un très bon billet ca. A épingler et ressortir opportunément.

    Ni trop long, ni trop léger, on a une mise en lumière toute simple, accéssible de tous, des principales contradictions de ce qu’on appelle « Gauche » dans ce pays.

    Hier, dans les commentaires du précédent billet, je me demandais qu’est ce que c’etait que cette « vrai gauche » qui est invoquée par Montebourg. Réponse complète ici et maintenant 🙂

    La pique sur le FN est particulièrement bien amenée. Tous ces machins de gauche, ont tout en commun avec le programme de la Marine.
    La seule différence est finalement toujours au meme endroit: L’anti immigration.
    Quand on pense que cet unique point de programme est la cause de la chute de tous les autres partis… Ca fait rêver…

    1. Calvin

      J’aime bien aussi l’articulation de l’article.
      Preuve que Valls, la gauche, la droite et le pays sont coincés.

      CPEC. Jusqu’à sa faillite.

  19. Calvin

    Une politique de gauche, une vraie, c’est une belle route vers le service pour tous.

    Simplifié, ça donne la route du service.

    En langage Royal(e), ça donne la route de la servitude.

  20. christophe

    La perle du jour. Michel ! « On sait où on va ».

    « Avec Emmanuel Macron (nouveau ministre de l’Economie), moi-même, le premier ministre et le président de la République, s’agissant de la ligne économique, financière et budgétaire (…), on sait où on va », a déclaré le ministre français des Finances Michel Sapin.

    1. Pere Collateur

      Mais c’est strictement vrai.

      Droit dans le mur, en accélerant à fond et en klaxonnant.

    2. Deres

      En fait Macron était déjà le ministre de l’économie en doublon dans l’équipe de Hollande. En réalité, il faut bien comprendre que Hollande a un « shadow » gouvernement à l’Elysée comme l’appelle les anglais pour l’opposition. D’ailleurs il est probable que Valls en a aussi un à Matignon …

  21. carpe diem

    Le socialisme dégoulinant ne se réclame-t-il pas de l’Utopie? ça veut bien dire quelque chose de flou, d’inatteignable , un fourre-tout idéologique, une religion quoi, on croit en dieu mais on ne l’a jamais vu.

        1. Kazar

          Je n’en reviens pas !!! Il est effectivement sénateur du Val d’Oise, comment est-il arrivé là ?

  22. Aristarque

    Cela se voit que nous sommes sur un blog qui n’ affectionne guère le vivre semble… Elle a une de ces empreintes carbone, la licorne, à repousser et écœurer au moins un bataillon d’ escrologistes. Il est digne de Dante, cet avertissement subliminal! 😀

  23. Diocletien

    Superbe article ! A faire lire dans toutes les écoles à l’occasion de la rentrée scolaire…

  24. bigredebougre

     » La seule différence est finalement toujours au meme endroit: L’anti immigration.
    Quand on pense que cet unique point de programme est la cause de la chute de tous les autres partis… Ca fait rêver… »
    Voilà une phrase qui demanderait à être explicitée, tout du moins pour mon information personnelle, et je suis sincère. Ce sujet a vraisemblablement été déjà abordé dans un billet précédent, aussi une référence m’obligerait.
    Par avance merci.

    1. Pere Collateur

      Pas de problème.

      J’avais remarqué, et d’autres aussi, à propos du Front de Gauche, que la seule différence entre le programme du FG et du FN était la positionnement sur l’immigration.
      FG, pour et FN contre. Pour le reste, kiff kiff bouricot.
      Et au final, le FG sombre et le FN est en pleine forme.

      Concernant maintenant tous les partis de droite et de gauche, tous, absolument tous sombrent sauf un, le FN.

      Pourtant, on sait bien ici que toute l’offre politique Francaise est socialiste. Le seul point notable qui différe: Encore la position sur l’immigration:

      Tous les partis qui plongent sont immigrationniste. Le seul qui pete la santé, c’est celui qui est anti immigrationniste.

      On peut donc se dire que c’est tout de meme rigolo que ce simple point provoque la chute de tous les partis différent de FN.

        1. Kazar

          Présent !!! (encore faudrait-il savoir ce qu’est un libéral, car lors de précédents posts, je passais pour un dangereux gauchiste au motif que je ne suis pas pour la suppression intégrale de toutes les aides aux plus démunis dans tous les domaines).

          1. Calvin

            Ben, fais le pas !
            Explique autour de tes amis que finalement, tant qu’à prendre de l’argent qu’à ceux qui bossent (y compris les étrangers en situation régulière) pour redonner à chaque Français, autant ne presque rien prendre.

          2. gameover

            Kazar, l’argent des aides que tu distribues il vient d’où ?
            Car avant de distribuer il faut prélever…

            1. Kazar

              Parfaitement d’accord. Et même si en tant que FN, je pars avec le handicap d’avoir à priori le QI d’une huître, il va de soi que je ne suis pas pour la suppression de toutes les taxes et impôts.
              Ceci posé, je suis pour inscription dans la constitution d’une règle simple, celui de l’absence de toute rétroactivité de la loi fiscale : l’idée est de donner plus de lisibilité et de stabilité et redonner de la confiance.
              Suppression et simplification du plus de taxes et d’impôts possible qui rapportent peu mais coûtent un max aux entreprises en termes de ressources humaines. Réforme et surtout simplification du droit du travail. Suppression des aides aux nombreuses associations pro ceci ou pro cela, les associations étant supposées vivre des ressources de leurs adhérents non de l’argent du contribuable. Supression de l’ISF.
              Toutes ces mesures étant destinées à redonner aux entrepreneures le goût de réussir sans qu’ils soient spoliés des fruits de leurs efforts, ce qui créera naturellement de l’emploi.

              1. Honorbrachios

                ok kazar, mais avez vous une influence dans la ligne du parti ?
                car si le FN avait une ligne plutôt relativement libérale(pour la france!) du temps du père, on est partit sur du gros communisme rouge qui tache la dernière fois que j’ai reçu les papiers électoraux (européennes – pour rallier soi-disant les voix du nord)

                1. Kazar

                  Pas encore 🙂 (mais on peut toujours rêver).
                  Sur le gros communisme qui tâche, c’est vrai que l’interventionnisme est bien là, en revanche, à y regarder de plus près, on constate que si le FN défend la fonction publique d’État, il est pour la réduction de la FP territoriale. Idem, s’il est contre l’austérité, il est également contre augmentation du déficit de l’État, et pour la réalisation d’économies. Ce n’est pas parce qu’il souhaite aussi défendre les Français les plus démunis qu’il devient communiste…Quand à la sorti de l’Euro qui fait peur tant l’UMP crie haut et fort que ce serait une catastrophe, j’attends toujours l’argumentation concrète…

              2. yp

                Kazar, petite question… Ne serait-il pas préférable de (on peut rêver) repasser aux lois de l’année X (disons n’importe quoi – 1980 ou autre chose) : on annule toute la production législative qui a eu lieu entre temps, plutôt que de perdre du temps à essayer de réformer ligne par ligne un truc totalement inadapté.

                Au moins, ça a l’avantage de proposer une base législative « clef en main » et de pouvoir mêner des réformes sur cette base fortement simplifiée…

                1. Kazar

                  Non, on ne peut pas annuler d’un coup de baguette magique la production législative, justement parce que la loi ne peut avoir d’effet rétroactif. Cela voudrait dire qu’il faut remettre en l’état antérieur toutes les situations juridiques modifiées depuis 35 ans…Et que dire des innombrables procédures en cours, quelle régime leur appliquer ? C’est tout simplement impossible.

                  1. Flash

                    On le peut. Cela a déjà été fait dans l’Histoire. Par contre, il faut des révolutions, une guerre civile, des morts. C’est un inconvénient, j’en conviens.

                    Plus sérieusement, on peut se pencher sur l’année 1804. Une codification au sens plein du terme (donc pas à droit constant…) est tout à fait possible, bien qu’il s’agisse-là d’un travail énorme (il faut des idées, de la hauteur de vue, de la clarté).

                    1. yp

                      Kazar, Flash > Merci de vos réponses. Donc peu d’espoir de revoir les libertés perdues entre temps ou de revenir à une base législative simplifiée…

              3. gameover

                Kazar, ta non-rétroactivité de la loi fiscale ça ne marche pas car elle créerait des inégalités entre entreprises.

                D’autre part, même si tu dis que l’impôt société est constant dans le temps, ça n’empêche pas de créer une nouvelle contribution.

                Que les cadres regardent leur feuille de paie : il y a depuis au moins 15 ans une contribution que l’on a appelé affectueusement CET Cadres : c’est une Contribution Exceptionnelle Temporaire… vous cotisez à 125% mais vous n’avez des points de retraite que pour 100%…
                Les 25% supplémentaires ne donnent droit… A RIEN !

                1. Nico 13

                  Le pire dans tout ça, c’est que certains ne se rendent même pas compte qu’ils cotisent pour rien, puisqu’en 2018 la réserve des retraites complémentaires des cadres sera épuisée (2025 pour les autres csp).
                  Et encore, je suis sûr que ce sont des données optimistes.

                2. Kazar

                  Pas d’accord, la non-rétroactivité signifie simplement qu’on ne vote pas en juillet une mesure disant qu’elle s’applique depuis le 1er janvier de la même année, ce serait déjà un grand pas en avant.
                  Je n’écris pas non plus que l’impôt est constant ou qu’on ne va pas créer de nouvelles contributions.
                  En revanche, il faut simplifier.

                  1. gameover

                    La non-rétroactivité nécessaire va beaucoup plus loin.

                    Si j’achète un bien immobilier, le prix est une raison mais aussi la fiscalité à l’instant de l’achat. Changer la fiscalité c’est changer le prix.

                    Si je créé une entreprise c’est par rapport à un business plan et un prévisionnel qui me confirme que l’entreprise est viable. Si l’état change la fiscalité, les taux de cotisation, la réglementation… etc… ça change les conditions initiales sans lesquelles je ne ne me serais jamais engagé dans cette création. Il y a déjà assez de paramètres qui évoluent de façon naturelle sans avoir besoin d’en rajouter.

                    L’état met actuellement les entreprises en difficulté et leur demande ensuite de supporter le coût des plans sociaux. Je serais dans cette situation, j’attaquerais l’état comme étant le gérant de fait.

                    Sans pour autant vouloir un immobilisme législatif, toutes modifications (exceptées bien sûr celles dictées par des nécessités d’ordre public) devraient se faire avec un préavis fonction de la durée des amortissements (5 ans, 10 ans, 25 ans, c’est selon) afin de permettre à l’entrepreneur de se retirer à un coût minimum.

                    De plus ça éviterait de faire des lois à la va vite, ça donnerait le temps de la réflexion surtout que ça ne profiterait au mieux qu’à la législature suivante !

                    Ca me rappelle que quand les représentants américains se votent une augmentation de salaire, ça ne profite qu’à la législature suivante.

                    Même quand une école ferme une filière elle emmène les étudiants en cours de cursus jusqu’à la fin. Tu t’imagines s’ils laissaient les 1ères et 2èmes années le bec dans l’eau ?

      1. bigredebougre

        Merci pour votre réponse, Père Collateur, mais j’espérais un retour plus édifiant et plus démonstratif de la part des élites qui abondent sur ce site ! silence pesant, à cela quelques raisons :
        – le propos était hors sujet, ok !
        – le sujet fâche ? sans doute..
        Alors j’attends, car je pense qu’on ne peut éluder ce sujet.

        1. Pere Collateur

          Je sais pas ce que vous espériez, et de quoi vous voulez débattre.

          Jetez vous à l’eau. On verra bien ce qui en sortira ^^

  25. christophe

    Redevenons sérieux : avec Macron… la crapulerie se dessine.

    Vous vous interrogiez hier H16 sur le plan de Valls.

    Sa nomination renforce énormément la probabilité d’une hausse de la TVA.

    Son copain Attali est pour. On sait que Bercy a travaillé dessus, le déni de Matignon était super mou hier.

    Dans l’absolu, ça pourrait faire sens. Mais n’oublions pas qu’une hausse de la TVA de « gauche »… est toujours une entourloupe : juste un moyen de récupérer très rapidement beaucoup de cash.

    Alors bien entendu, ils vont nous pondre un « plan », un « pacte » hyper compliqué dans lequel ils promettront de baisser d’un millième de point divisé par le nombre de cheveux de grand-mère les cotisations… relevant ainsi massivement de 0.00002 % le « pouwa d’achat » des gens et que ce sera formidable.

    Avec Macron l’arnaque est au coin de la rue.

    Les dépenses ne baisseront pas. Leur seule obsession : augmenter les recettes, la rapine, le flouze, le cash.

    Ils ne vont pas démanteler les 35H, ni supprimer l’ISF, ni baisser les impôts, ni démanteler le code du travail.

    1. Caton

      Il s’agit probablement, en effet, de la stratégie du pouvoir actuel, dans la continuité des régimes précédents. L’inconvénient de cette stratégie, c’est qu’elle ne fonctionnera pas. Une augmentation de trois points de la TVA conduira à une nouvelle baisse des recettes : nous sommes déjà du mauvais côté de la courbe de Laffer.

      1. Deres

        N’exagérons rien. Le sommet de la courbe de Laffer est très à droite si la répression est importante. Mais on est très loin de la zone linéaire. je crois qu’ils ont constaté une élasticité de 0.7 l’année dernière. Donc augmenter encore plus mènerait probablement à encore mission disons 0.5 … Le point dont il ne tiennent pas compte est que l’augmentation généralisée des prix suite à une hausse de TVA pousse les consommateurs à descendre en gamme pour maintenir leur pouvoir d’achat. Comme les produits français sont encore moins présent dans le bas de gamme, on a une rétroaction négative sur la fameuse TVA sociale qui est censé donner un avantage compétitif aux produits nationaux.

        De toute façon, il faudra bien collecter des impôts au moins pour les services publiques régaliens. La TVA n’est alors pas l’impôts le plus idiot (collecter par les entreprises avec peu d’administration, calcul relativement simple si on ne multiplie pas les taux, base large et assiette faible donc peu d’effet induit sur le marché et effectivement modeste effet de taxe douanière par effet négatif).

        1. Deres

          Nos socialistes nous rebattent les oreilles avec leur amour des impôts progressifs (IR et ISF) mais en fait ils n’arrêtent pas d’augmenter la CSG et la TVA car au final, ce qui compte le plus pour eux, c’est de ramasser plein de pognon pour financer leurs mesures clientélistes.

        2. Kazar

          Le problème de la collecte de la TVA, c’est que celui qui la collecte n’est pas toujours en mesure de la reverser : je pense tout spécialement au cas de la

          1. Kazar

            société qui fait faillite, car bien souvent, la TVA est l’une des dettes les plus importantes.

    2. Adrien

      Bien sûr qu’ils ne vont rien réformer, ou le moins possible. C’est trop casse-gueule !

      Il y a un précédent récent au sujet de la TVA : on devait passer à des taux à 5%, 10% et 20%, parce que c’était simple et lisible. Finalement, le taux à 5,5% est resté et n’a pas été baissé, et tant pis pour les chiffres ronds. Faudrait pas perdre un moyen de récupérer de l’argent des autres non plus, hein.

      1. Caton

        +1
        Une chose qui m’a beaucoup fait rire, c’est que d’après Valls, Montebourg aurait franchi la « ligne jaune ». Pas rouge, hein, jaune : comme celle que le gouvernement laisse derrière soi…

        1. Wapi

          Le sprinkler à pognon nettoiera tout cela… Quand à l’odeur de putrefaction… Sa resilience ne surprend pas. Cpef.

      2. Aristarque

        Comment cela, 5,5 n’est pas un chiffre rond ? C’est juste 10% de plus que 5,0, ce qui est un calcul rond, non??
        Quel comploteur, quel saboteur de moral êtes-vous alors que notre bon président demande que les ministres pensent davantage aux Grançais qu’à eux même, comme si grançais ils ne l’étaient pas…

        1. Caton

          Voyons:

          – Valls, né à Barcelone
          – Royal, née à Dakar
          – Vallaud-Belkacem, née à Beni Chiker
          – Pellerin, née à Séoul
          – Mandon, né à Lausanne
          – Arif, né à Alger
          – Lemaire, née à Ottawa
          – El Khomri, née à Rabat

          Oui, effectivement. Tous grançais.

          Heureusement que Désir est né à Paris et Taubira à Cayenne. Sinon ce message serait raciste et xénophobe.

          1. Aristarque

            Rhôôô le mauvais esprit contrariant (et même inélégant envers certaines des dames, dirais-je) !
            La règle de base est que pour être élu parlementaire, il faut être de nationalité grançaise de naissance OU de naturalisation.
            Tout fout le camp dans ce pays mais, jusqu’à plus ample informé, pas (encore) cette règle là
            Valls est naturalisé depuis 1982 (source Wikipédia parce que je ne connais pas l’intégralité des pedigree des HP/FP sévissant en Grance)
            Royal est née au Sénégal qui était encore à l’époque en 53, une colonie française outre sa filiation irréprochable quant à l’origine française pur sucre. au moins sur deux ou trois générations françaises antérieures.
            NVB a la double nationalité maroquaine et grançaise. date non citée.
            Fleur Pellerin certes coréenne de naissance est une enfant abandonnée, importée par des parents français qui a été naturalisée suite à adoption
            Thierry MANDON est né dans la Confédération helvétique mais de parents français puisque c’est le droit du sang qui prévaut dans cet estimable pays qui n’accorde pas facilement sa nationalité en dehors de la filiation.
            Kader ARIF né à Alger en 1959, donc en France que cela vous plaise ou non, d’un père harki, de ceux qui n’ont pas vraiment été bien traités malgré le choix qu’ils avaient fait.
            Axelle LEMAIRE franco canadienne à fifty/fifty. auquel cas la loi s’applique, donc elle est française. Et puis, honnêtement, le fruit d’une union franco canadienne avec l’empreinte que la France a laissé dans ce pays, tout de même, ne peut pas être tout à fait mauvais, au moins à priori ?…
            Myriam EL KHOMRI franco-marocaine à fifty-fifty là aussi…

            (Psttt : un aristarque est un critique sévère et minutieux, autrement dit un censeur)…

            1. yp

              +1

              Comme toujours en matière de nationalité, c’est le concept de double nationalité qui est à la source des confusions, des problèmes et potentiellement des conflits d’intérêts…

    3. gameover

      D’ailleurs la hausse de la TVA n’a pas été démentie, ils ont simplement répondu que ce n’était pas à l’ordre du jour… du jour… mais peut-être de demain.
      Faudra lui trouver un autre nom avant de la mettre sur le devant de la scène parce que TVA sociale ça va pas le faire… surtout si c’est pour financer une baisse du coût du travail…

        1. passim

          Pourquoi pas une TVA progressive ?
          Facile à mettre en place.
          Selon votre avis d’imposition, on vous donne une petite pastille, d’une certaine couleur, à présenter lors de tout achat. Selon la couleur, vous payez une TVA de 18,6%, 23,7%, 33,3%…
          Moi, je suis pour la justice sociale. Le kg de carottes au même prix pour tous, c’est un scandaaale !

          1. Black Mamba

            Ah Non ! Pas d’accord à ce rythme je vais payer mes carottes très chers avec ce type de TVA …

    4. Deres

      Wait and see. Cependant comme il était en fait déjà aux manettes dans l’ombre depuis l’Elysée, il ne faut pas s’attendre à la moindre évolution. Le pacte de responsabilité actuel est probablement son bébé à 100% juste satelliser par Flamby en directive au gouvernement. Donc a priori, pas d’infléchissement de la politique actuel qui ne freine ou ne tourne pas assez pour éviter le mur.

  26. rasrhum

    En soit rien que la question « c’est quoi la gauche? » et la licorne ( image de compet’ au passage *_*) font un très bon résumé du billet, c’est limpide, merci ^^

  27. Adrien

    Une politique de gauche, c’est une politique qui file de l’argent des autres à ceux qui votent à gauche. Donc rien à voir avec une politique de droite, qui, elle, crame du pognon des autres à ceux qui votent à droite. Rien à voir non plus avec une politique centriste, qui lâche de l’argent des autres un peu à tout le monde, et rien à voir non plus avec un politique FN, qui distribuera de l’argent public aux gens qui votent FN.

    C’est pourtant simple.

    1. Kazar

      Ok, certaines des propositions du FN ont indéniablement un côté gauchiste, mais il ne s’agit pas pour le FN de filer l’argent à ceux qui votent FN, mais de le filer en priorité aux Français, différence qui me semble de taille. Et surtout, pour le FN, la fin de l’austérité (perso, bien qu’étant FN, je ne vois pas une goutte d’austérité en France, mais passons) n’est pas pour le FN incompatible avec la réduction du déficit. MLP ne prône pas l’aggravation du déficit, elle veut réduire les mauvaises dépenses liées notamment à l’immigration.

        1. bigredebougre

          gameover 27 août 2014, 15 h 58 min
          « Bah supprime ces dépenses et tu supprimeras automatiquement l’immigration pauvre. »
          Excellente réponse faite à Kazar (dont je ne doute pas un seul instant qu’il ne connaisse le moyen précité, en fait, fermer les vannes..), mais ce que je relève du propos, c’est le mot de la faim  » immigration pauvre ». Vaste mais douloureux programme.

          1. gameover

            bigredebougre, j’ai bien dit immigration pauvre même si immigration économique ça fait plus politique correct comme dit Kazar.

            L’immigration économique ce sont des gens qualifiés qui viennent pour travailler et ça ne nous pose aucun problème.

            L’immigration pauvre ce sont des gens non-qualifiés qui viennent ici parce qu’ils savent qu’on les logera, nourrira, soignera etc… s’ils ne travaillent pas… surtout d’ailleurs s’ils ne travaillent pas.

            Comme il n’est pas question de faire le tri à la frontière, la meilleure solution est de supprimer toutes les aides et de refouler ceux qui ne peuvent pas subvenir à leur besoin.
            Dans beaucoup de pays on te demande de montrer un relevé de compte en banque sur lequel tu as 5,000E, une adresse comme point de chute et une assurance santé avant de pouvoir entrer… En Grance, on a les moyens et on demande rien !

            1. Kazar

              « Dans beaucoup de pays on te demande de montrer un relevé de compte en banque sur lequel tu as 5,000E, une adresse comme point de chute et une assurance santé avant de pouvoir entrer… »
              Ça me va !! Et pourtant, cs pays ne sont pas des pays remplis de vilains mangeurs de chatons fascistes, me semble-t-il…

              1. channy

                Inefficace et voué à l’échec.;
                Cela me rappelle quand des occidentaux cramés financièrement faisaient des visa runs aux frontières pour pouvoir avoir des visa thaïlandais gratuit.
                à l’époque on demandait 40 000 baths soit 1000 euros environs.;Les 5 types mettaient 200 euros chacun.;puis l un passait la frontière en aller-retour..une fois le visa obtenu il donnait les 40 000 baths à l’autre et ainsi de suite.

                Pour les Adresses, laissez moi rire…sauf à demander des certificats d’hébergement..;En Indonésie vous transformerez votre visa touriste de 60 jours en un visa social de 6mois du moment qu un local moyennant finance vous rempli une attestation..
                Un ami franco-cambodgien c’était vu proposer 1000E pour aider des compatriotes qui voulaient absolument voir Paris et la tour eiffel

                1. gameover

                  @ channy

                  C’est bien pourquoi je parlais de relevé de banque, voire avec somme consignée.
                  Concernant l’hébergement c’est pour pouvoir se retourner contre l’hébergeur bidon et lui faire payer les frais de santé éventuel et de rapatriement.
                  Ton ami cambodgien aurait peut-être réfléchi à 2 fois ou alors se serait assuré que le trajet retour était prévu.

                  1. channy

                    Gameover quelques années en Asie m ont fait découvrir les innombrables magouilles pour pouvoir rentrer et rester dans un pays..
                    Un relevé de banque? d’accord j’emprunte la somme je la laisse le temps nécessaire sur mon compte en banque le temps nécessaire puis je la rend à celui ou ceux qui me l ont prêté avec un petit intérêt(pour info cela se pratique déjà)
                    la Somme consignée pourrait poser davantage de problème ..encore que moyennant un petit intérêt on peut récupérer la somme en sortant du territoire.et son s’arrange pour régler les intérêt au préteur
                    Ensuite se retourner contre l’hébergeur?..il faudrait des sanctions bien plus dissuasives..et puis ne t’inquiète pas ceux qui font ce genre de magouille sont généralement bien cramé financièrement ( et souvent au RSA) donc quasiment insolvable aux yeux de la loi.

                    PS: ne t inquiète pas pour mon ami Cambodgien il se porte très bien et il te salue du Nepal.

                    1. gameover

                      Tu deviens grotesque Channy. Si je te dis prélèvement d’ADN (c’est juste pour l’exemple, je ne suis pas fan) tu vas me dire que tu connais un gars qui connait un gars qui…

                      Dans un 1er temps décourager les entrants par la suppression des aides et dans un 2ème s’assurer au mieux de la solvabilité de ces mêmes entrants.

                    2. channy

                      @j
                      Gameover
                      Ces pratiques elles existent et sont la réalité. (sans parler de la corruption qui sévit dans certaines ambassades).
                      Pour les prélèvement ADN je ne suis pas fan non plus .
                      Supprimer les aides aiderait à se défaire d une certaine frange d’immigrés ..et permettrait ,disons de garder les plus motivés.

            2. Black Mamba

              Hum … Ce n’est pas tout à fait vrai … On a eu un collaborateur étranger pour venir travailler en France , il a dû justifier à l’ambassade français qu’il avait
              – un employeur (nous)
              – une assurance privé (on a bien ri ^^)
              – 10 000 euros sur un compte bancaire
              – une adresse de domicile en France
              Tout cela avant de pouvoir travailler avec nous 🙁

              1. gameover

                Oui c’est vrai que ça arrive quand il faut un visa d’entrée. J’ai eu le cas de clients qui venaient du Bangladesh et à qui on demandait des tonnes de paperasse… L’ambassade étant incapable de faire la différence entre des particuliers et des pros bien qu’on leur ait fourni une lettre d’invitation avec en-tête.

                Ma remarque concernait plutôt les autres pays et aussi ceux qui n’ont eu qu’un visa touristique et qui squatte à la CAF.

                « Les citoyens de pays hors de l’UE/EEE ont besoin d’un visa pour entrer en France, sauf si des accords particuliers entre votre pays et la France existent. Ces pays sont: Andorre, Argentine, Australie, Bolivie, Brésil, Brunei, Bulgarie, Canada, Chili, Costa Rica, Croatie, El Salvador, Equateur, Guatemala, Honduras, Israël, Japon, Malaisie, Mexique, Monaco, Nouvelle Zélande, Nicaragua, Panama, Paraguay, Roumanie, Saint Marin, Singapour, Corée du sud, Suisse, Etats-Unis, Uruguay, Vatican et Venezuela. Les citoyens de ces pays peuvent rester en France 3 mois sans visa. »

                1. Black Mamba

                  Et vis versa … J’ai ma fille qui retourne aujourd’hui en Australie après avoir fait une virée de 15 jours au Japon. ..Elle n’a pas eu besoin de visa ni à justifier si elle avait de l’argent. ..

                    1. gameover

                      Ah ! pas de visa pour aller au Japon. Je sais, j’y vais de temps en temps. Entre pays civilisés il n’y a pas de visas en général. Je pensais que tu parlais de visa pour rerentrer en Australie.

                      Ma liste était celle des pays dont les citoyens n’ont pas besoin de visa pour entrer en Grance comme dirait Harry.

              2. Kazar

                Fallait prendre un clandestin non qualifié et ne parlant pas français, quelle idée aussi !! 🙂

                1. Black Mamba

                  Bah … on s’est débarrassé de lui au bout de 5 mois … sa qualification n’était que sur son diplôme sur le terrain c’était une autre histoire… le conseil de l’ordre avait juste estimé ses compétences oralement. ..même pas capable d’écrire une ordonnance ou un bilan …Mega facepalm :mrgreen:

                  1. Black Mamba

                    Petite anecdote en passant …le jour où on a cessé notre collaboration avec ce monsieur , lui il a aussitôt cessé de payer son loyer, j’ai eu l’information de l’agence immobilière … cela fait des mois qu’il promet qu’il va bientôt régler ses dettes mais en attendant il envoie régulièrement l’argent à sa famille au pays

        2. Kazar

          On peut obtenir le même résultat (arrêt de l’immigration pauvre ou économique, ce qui serait plus politiquement correct) en limitant certaines aides destinées à éviter aux gens de crever de faim à nos nationaux. Mais quand je dis certaines aides, ça veut dire qu'(on supprime toutes les autres, histoire de remettre les Français qui n’ont pas envie de travailler dans la restauration ou le BTP parce que c’est trop dur au boulot. Si les fainéants veulent crouter, qu’ils bossent

  28. christophe

    Portrait assez fouillé de Macron dans l’Express (2013).

    http://tinyurl.com/mthhkbm

    Qui montre que le type -philosophe- vit dans un ailleurs. Il plane. Il parle « action »… mais… ça fait pfuit.

    Une citation : « A quoi sert la Macron-économie? A calmer les patrons. Ils entrent, vibrants d’espoir, dans le bureau du secrétaire général adjoint, ils en sortent des étoiles plein la tête. « Vous êtes d’accord avec lui à 100%, cela en est même troublant », soupire l’un de ces visiteurs.

    Et après? Rien ou pas grand-chose à leurs yeux. Ils ne voient pas les dépenses publiques se réduire, malgré les promesses, ils redoutent de nouvelles hausses d’impôts. Laurence Parisot est l’une des rares à plaider en sa faveur.  »

    Soutenu par Parisot en plus… ça éclaire tout.

    1. Flo

      Oh là là là là!
      Vu le CV du jeune homme : premier de la classe, philosophe spécialisé en « intérêt général », sciences po, ena, inspection des finances, banque d’affaires, millionnaire, époux de sa prof de Français héritière millionnaire.
      Très certainement capable de te faire en une nuit un résumé super clair d’un bouquin compliqué de mille pages et de te convaincre de n’importe quoi ou de son contraire si l’envie l’en prend.
      On peut s’attendre au pire.

        1. Aristarque

          A quoi bon ? Plein de choses sont oubliées dans nombre d’entre elles et que croyez-vous qu’il arrivât quand le chat est retrouvé dans l’horloge ? Rien de grave en dehors de gros yeux de certaines mais rares bonnes âmes qui plaident l’humain et ses erreurs…

    2. Deres

      C’est bien un pote à Flamby alors. On retrouve exactement les mêmes scènes dans les critiques du président qui promet et enchante mais n’agit pas derrière.

  29. Aristarque

    Une bonne politique de gôche, c’est ceci en forme de liste non close à compléter selon inspiration :
    Impôts minimes pour renforcer le sentiment de tous d’appartenance au club sauf pour les Riches (sentez l’opprobre qui s’attache à cette situation inconvenante) qui devront en acquitter encore et encore pour expier le fait d’être Riches et de susciter des envies, ce qui est un péché capital comme la peine mais il n’y a pas de violence permise, ce qui limite.
    La Gôche, ce n’est pas que l’impôt!
    Budgets encadrés strictement sauf pour (suit une liste interminable de domaines où la rigueur ne peut en aucun cas être admise et dans laquelle on trouve une administration fiscale pléthorique exclusivement dédiée à la création, l’entretien et la perception des impôts des riches)
    Tous fonctionnaires sauf la caste des serfs chargés de fournir les nécessités de la vie aux autres. On avait bien réfléchi à les fonctionnariser aussi mais les exemples où ces manants se mettent à croire qu’ils peuvent se dispenser de faire des efforts sont trop nombreux pour qu’on poursuive dans cette voie là.
    Remarquez que nous disons bien serfs dans la mesure où notre humanisme du Camp du Bien nous oblige à envisager de leur laisser la libre disposition d’au plus 10% de leurs revenus bruts, gage d’une liberté que les esclaves n’avaient même pas. De quoi pourraient-ils donc se plaindre ?
    Hélas ! La seule et inopportune difficulté est de positionner le curseur en deça duquel vous n’êtes pas riches et au delà duquel vous êtes riches (tremblement d’horreur et de répulsion dans la voix).
    Il est naturellement entendu, et ce n’est pas négociable, que le personnel politique qui se dévoue tant au bien du pays ne peut être considéré comme riche du seul fait de sa rémunération exceptionnelle en montant par rapport à la moyenne… Son dévouement extrême mérite rémunération extrême sinon à quoi sert le Pouvoir si on ne peut s’octroyer quelques dispenses, n’est-ce-pas ?

  30. Othello

    Le président a demandé aux ministres du nouveau gouvernement Valls de « penser aux Français avant de penser à eux », explique le ministre du Travail sortant François Rebsamen.

    Shameless…

  31. vegeta

    c’est vrai qu’hollande aime le changement il me fait penser au sombre prédateur sexuelle guy george ou dsk

  32. Flo

    Ces socialistes sont quand même extraordinaires.
    Dans un premier temps, comme l’explique H16 avec son talent inimitable,
    ils transposent le boxon qui règne dans leur parti et dans presque toutes leurs têtes à titre individuel à tout un pays.
    Tous se rendent compte et toujours avec des arguments parfaitement contradictoires qu’on s’est pris le mur en pleine tronche.
    Protestations, indignation, colère, essaimage.
    Que font ceux quoi ont survécu à la purge?
    Ils nous prennent à témoin que l’enjeu principal et leur grande préoccupation est de donner enfin une image de clarté et de cohérence.
    Pour peu qu’ils y arrivent à peu près, vous verrez qu’il nous démontreront qu’ils ont vraiment obtenu un grand succès et tenu leurs engagements vis à vis des Fronçais!

  33. Guillaume

    @h16

    C’est que moi, ou je commence à sentir une dose d’énervement ? Ça transpire à 2 ou 3 endroits dans le texte, j’ai l’impression…

    1. royaumont

      C’est possible et il y a de quoi…
      Les commentaires actuels disent que si la politique de Hollande échoue… c’est parce qu’elle est ultra-libéral. (si, il y en a qui osent !)
      De quoi énerver les libéraux (les vrais ou ceux qui s’y rallient par pragmatisme) qui préconisent le contraire de ce qui est fait et qui se voient accusés d’être responsable de la débâcle actuelle…
      Grotesque.
      Une telle obstination dans le déni et le mensonge, le tout assaisonné d’une bonne louché de mépris a de quoi énerver. Surtout que la gravité de la situation exigerait de regarder la réalité sans complaisance. C’est à ce pris que l’on peut sauver ce qui peut encore l’être (qui se réduit comme peau de chagrin).
      Et en fait, non, rien. Les délires d’un Filoche continuent de tenir le haut de l’affiche, sans que personne ne dise rien, sans qu’il se fasse reprendre de volée et mettre minable.
      CPEF et c’est de sa faute. Dommage pour ceux dont le seul tort est de ne pas avoir su comment aller contre efficacement.

      1. yp

        Personne ne peut être simultanément intelligent, socialiste et de bonne foi : L’association de deux de ces propriétés, quel qu’elles soient, exclue la troisième.

      2. Flash

        Je connaissais pas plus que ça Filoche.

        J’ai lu son interview.

        C’est absolument honteux. Je travaille en droit du travail, côté employeur (j’essaie de sauver les fesses des entreprises), et j’hallucine en le lisant. Il a une vision absolument dogmatique du droit du travail. Oui, les travailleurs ont des droits, des libertés, c’est indubitable. Mais enculer des mouches pour empêcher l’entreprise de tourner est totalement débile. Dans quel monde vit-il? Il était inspecteur du travail, il a bien dû constater des abus, mais aussi que l’écrasante majorité des entreprises font ce qu’elles peuvent.

        1. Kazar

          Mais Flash, c’est simple, Filoche le sait, mais il est juste aveuglé par son idéologie, ce qui est la pire situation possible. L’idéologie est une sorte d’aveuglement contre lequel on ne peut rien ou presque. Comment lutter contre l’absurdité de quelqu’un qui va vous soutenir, par exemple, que le fond de l’écran de chaque côté de ce blog est blanc, alors que tout le monde peut voir qu’il est noir ? S’il persiste à dire que c’est blanc, vous faites quoi ?

            1. Kazar

              Marrant, j’ai failli faire une demande pour ce calibre, rien, que pour avoir le même que l’inspecteur Harry, mais je me suis rabattu sur un 45…pour Noël prochain.

          1. bigredebougre

            Rien à dire, ça fait longtemps (depuis 70 je crois) que l’on sait que noir c’est noir..! Mais il reste l’espoir..

          2. Aristarque

            Ce n’est pas cela qui est grave qu’il voit noir alors que c’est blanc ou l’inverse. C’est qu’il trouve un ramas d’andouilles dépendues qui soutiendront son n’importe quoi, même et surtout s’il y a à gagner (ou maintenir) de la rente, aussi minable soit-elle. Andersen a très bien raconté cela…

    2. Aristarque

      Nous essayons d’en sourire (encore) pour éviter les torrents de larmes qui gonflent nos glandes lacrymales. :mrgreen:

  34. Fll

    Stéphane LeFoll sur BFMTv ce matin : Il faut changer la réalité ….
    Voila, tout est dit.. c’est con de gauche ne veulent pas la réalité, ils veulent la changer, via des fours aussi, si il le faut, car il faut utiliser les moyens qu’il faut ma bonne dame … comme le disait un certain économiste (mouhahahah) il faut euthanasier au delà de 65 ans …..

    1. Calvin

      « Il faut changer la réalité … »
      Lénine l’a rêvé, Le Foll va le faire…
      Non, mais, sérieux, il réalise l’énormité ??

      1. Kazar

        Ben non, il n’est pas sérieux, il sait que de nos jours, un politique peut dire tout et n’importe quoi sans craindre aucune sanction autre que le ridicule. Et comme ils sont immunisés de naissance contre le ridicule…

        1. Calvin

          Il y a quand même une différence entre :
          Il faut changer la courbe du chômage,
          et :
          Il faut changer la réalité.

          De toute façon, ils ne peuvent pas être ridicules. Pour cela, les médias devraient les railler, alors qu’ils les confortent.

    2. gameover

      C’est comme la météo… il fait 20°C mais le ressenti est de 15°C… le thermomètre est faux… il faut casser le thermomètre.

      1. Calvin

        Non mais ça va encore plus loin.
        Il ne s’agit pas de changer de thermomètre mais de changer la météo !

  35. Mario

    Tiens, c’est PV J qui devra continuer à payer ceux qu’il reçoit…
    Vraiement pas de peau. Encore du sushi en perspective…

  36. Le Gnôme

    En fait de licornes, ce serait plutôt des coquecigrues, des basilics ou des chimères. Bref, des animaux à ne pas croiser sans être lourdement armé.

      1. Calvin

        Le problème c’est qu’on porte tous, en France, un bouclier social -15, et qu’on subit un Sort De Ponction Fiscal Perpétuel…

        1. Nyamba

          Ouaip, mais le score de résilience est bon, et l’intell en négatif contrebalance la malé…

        2. Kazar

          Puisque nous en sommes aux confidences, mon pseudo était celui de mon guerrier nain préféré…

    1. Calvin

      La licorne, c’est pas mal comme image.
      Sans doute une atténuation pour des gens qui se croient cocus de la « politique de la gauche ». Ils perdent une corne au passage.

      1. bigredebougre

        Comme disait Confucius :  » le sage ne joue pas à saute-moutons avec une licorne »..

  37. HerveLE

    Splendide…

    Ca me rappelle un des coups d’éclat du député jacques myard, au moment de la loi sur la taxe à 75 % il avait proposé un amendement « parodique »:

    – pour les revenus de plus de 1 million d’euros, 100% d’imposition et la décapitation.

    1. Duff

      Le nouveau ministre de l’éco avait dit de la taxe à 75% c’est Cuba sans le soleil.

      A noter Manu vient de faire all in avec sa paire de 5 à l’université du médef. On va rigoler à la Rochelle, s’il ne trouve pas quelques extrémistes de drouate menaçant la république et le vivrensemble toussa, il va se faire pendre.

  38. Kékorésin

    Augmenter le pouvoir d’achat pour que les français achètent des télés coréennes, des orinateurs made in pays pauvres, et des meubles suédois fabriqués en République (hihi) démocratique (MOUHAHAHA) de Chine. Bref, les français pourrons donc acheter avec leur nouveau pouvoir d’achat qui déchire sa race des produits faits dans des pays pollueurs et exploiteurs de bisounours. Mais bon, c’est loin et les pertes en enfants malnutris sont acceptables lorsqu’il s’agit de payer le T-shirt 2€, « pasque » eux au moins ils font des efforts pour le pouvoir d’achat de nos heureux gagnants du RSA!

    Merci la fesse de gauche, merci la fesse de droite pour les tombereaux de merde déversés quotidiennement sur les entreprises jusqu’à ce qu’elles lâchent la rampe et créer des chômeurs, seuls individus respectables non corrompus par le travail servile et la rémunération en argent privé abjecte qui va avec!

    1. Guillaume

      C’est « République Populaire », je crois, par contre on pourrait tout autant rigoler en parlant de « République Démocratique du Congo » 🙂

      1. Caton

        Il faut traduire:
        – République = dictature molle
        – République Populaire = dictature
        – République Démocratique = dictature ethnique
        – République Populaire Démocratique = dictature héréditaire

    2. Kazar

      De toute façon, m’est avis que c’est le concept même de croissance basé sur la consommation qui est mort. A part les besoins de base (nourriture, vêtements), qui va aller acheter un 2ème puis un 3ème écran plat, une 4ème voiture, un nouvel Aiephone parc que c’est le tout dernier, etc ? Ceux ui auraient les moyens de la faire sont déjà gavés, et ceux qui n’ont pas les moyens …et bien ils ne les achètent pas.
      Reste à la milite le secteur des loisirs…

    3. Higgins

      Je viens de recevoir mon IR (x2 pour info). La relance de la croissance par la consommation, ce sera sans moi.

      1. Deres

        Oui, j’ai acheter une appartement l’année dernière. Je viens de refaire mon budget suite aux augmentations d’impôts et l’épargne mensuelle que j’avais planifié viens de disparaître. En « bon père de famille » vous imaginer bien que cette épargne existera finalement mais que nous allons supprimer des choses par ailleurs …

    4. Kazar

      Chez Force Ouvrière, on est toujours dans la relance par la consommation et l’augmentation du SMIC !!! Je viens de l’entendre sur France Info, MDR !!!

  39. Kazar

    H16 va avoir du boulot : Valls se fait applaudir debout par le MEDEF et la gauche de la gauche va pouvoir se déchaîner !!! Les socialistes vont disparaître, pas sûr qu’il obtienne la confiance à l’automne, trop cool !!!
    La dissolution se rapproche, on va se marrer.

      1. Kazar

        Avec le tournant soit disant libéral et le chômage qui explose ? Sans compter ce qui va sortir de l’université d’été…
        Ça va être marrant.

    1. Nemrod

      Quelle rigolade quand même !
      Se faire applaudir par 2-3 pontes du MEDEF qui fleurent le capitalisme de connivence est une chose, regagner la confiance des patrons de PME et TPE en est une autre.
      Ca ne fait que confirmer un peu plus que tout ce beau monde est au mieu déconnecté.
      Je penche pour le cynisme à toute épreuve.
      C’est un peu gros.
      3-4 beaux discours, un sourire et tout est oublié.
      On dirait un mari violent qui se repointe la gueule enfarinée et la bonne femme qui se jette dans ses bras…il a pas amener des fleurs au moins ?
      Me foutent la gerbe et pas qu’à moi, tous ces connards qui se foutent de ma gueule.
      Je vous laisse car je dois encore affaler une ou deux voiles.

      1. Quiet Desperation

        Voui…. je crois moi aussi que je vais juste laisser le petit tourmentin et mettre à la cape…

        1. gameover

          HB excuse moi de te demander pardon, mais si tu es à la cape c’est que tu as le vent de travers et 2 voiles dont celle d’avant bordée à contre pour équilibrer la grande voile choquée pour que ton frêle esquif avance lentement ou fasse pratiquement du surplace dans le gros temps.

          Mais si tu as juste le tourmentin comme tu dis c’est que tu es vent arrière… et donc pas à la cape

          Merci de préciser svp… faut pas rigoler avec ça hein !

          PS : oui, ça aussi…

          1. Quiet Desperation

            pff ! le voilà « old salt », notre GO ? c’est curieux, ce besoin des marins de faire des phrases…. moi, je veux juste rester manoeuvrant….

    2. Kékorésin

      Les socialistes ne vont pas disparaitre car t’as beau traiter la pelouse, les mauvaises herbes reviennent encore et encore! De plus, nos GO (gentils oppresseurs) ont créé la recette ultime pour garantir l’alternance de la peste et du choléra pour des siècles et des siècles, amen. Ils ont installé à grands coups de politiques mortifères une bonne clientèle électorale droguée aux généreux biberons remplis de prestations sociales.

      L’isoloir les voit donc inexorablement craquer au dernier moment pour un clown bleu ou un clown rose pâle de peur de voir les bonnes prestations sociales disparaitre ou pire, être octroyées sous réserve d’une quelconque contre partie! Ils votent bien vite pour ne pas louper le début des Chtis au Qatar et pleurnichent quand l’allocation rentrée scolaire peine à payer la panoplie Adidas au pt’it dernier, ou l’écran plat 2000 Hertz pour mieux voir le ballon sur fond vert!

      Alors non, le socialisme n’est certainement pas mort dans notre beau pays qui investi tant dans la paix sociale et l’abêtissement de son troupeau servile…

  40. GG

    – C’est une ordure Macron, la preuve il a bossé chez Rothschild !
    – Tu as lu ça où ?
    – Dans Libé pourquoi ?
    – pour rien

  41. australopitheque

    Tiens je reviens de Kuala Lumpur, c’est dingue comme la ville se modernise et comme la classe moyenne s’enrichit.
    J’avais sur mon smartfone les tronches de cakes du nouveau gouvernment et ben je sais pas si c’est la vue en arriere plan des Petronas Tower mais j’ai eu vraiment le bourdon en voyant ces glampins tous sourire mener le pays a l’abattoir.

  42. gnarf

    Etre de gauche, c’est considerer que la volonte suffit pour changer la realite. Qu’avoir le beurre et l’argent du beurre sans se lever de son lit est possible a condition qu’on reinvente l’economie.

    1. lxy

      Non pas qu’on « réinvente », ça c’est ringard, il faut dire qu’on « réenchante l’économie ».

  43. Nemrod

    Allez boum, encore 16000 chomistes de plus !
    Une ville entière de part chez moi.
    Ils n’arrivent même plus à maquiller suffisamment tellement ça part en suçette .
    Et le bigaro d’expliquer que les « mesures » prises ne font pas effet ou pas assez vite; que les patrons savent même pas qu’elles existent…blablabla.
    Ils se mettent en grève à la Ayn Randt, oui !
    Ceux qui peuvent réduisent la voilure au maxi et cherchent un mouillage à l’abri, d’autres coulent avant d’arriver car la dégelée qu’ils ont pris a fait effet tout de suite elle !
    Moi j’en ai fait 2 des chômeurs en Juillet.
    J’ai viré personne mais j’ai pas remplacé un congé mat et pas pris de remplaçant…ça revient au même mais ça se voit moins.
    Peuvent me faire tous les discours qu’ils veulent, je ne paie plus pour voir.
    Qu’ils se démerdent, je le fais bien moi.

    1. Nemrod

      Ah en fait c’est +26000…bon on est plus à 10000 près dans ce désastre d’ampleur biblique.

    2. Black Mamba

      Nous avons embauché depuis le mois juillet une assistante elle me remplace jusqu’en décembre le temps de ma cure Top Zen … je commençais à avoir des envies de faire un carnage au cabinet à force d’entendre les gens se plaindre soit ces trop chers, soit la sécurité sociale prend trop de temps pour rembourser, soit pas question de faire quoi que ce soit à cause des impôts …Bla bla bla … version courte les gens sont devenus très agressif même nos habitués pourtant on n’a pas modifié le tarif de nos devis depuis au moins 5 ans. ..

      1. vegeta

        ils regardent les reportages de très grand journalistes qui leurs disent que les médecins sont des voleurs les restaurateurs aussi que les immigrés sont une chance inestimable pour la France que les socialistes sont des gens bien qui ne cherchent pas à s’enrichir qu’hollande est un grand président etc

Les commentaires sont fermés.