Il faut suivre les camionneurs canadiens

Tiens, voilà que ça bouge pas mal au Canada ! Pourtant, si l’on se souvient des précédents épisodes de la Guerre Contre Le Virus dans cette partie de la planète, on avait surtout noté l’obéissance très polie de l’ensemble de la population nord-américaine devant l’empilement de restrictions, de contraintes et de lois de plus en plus débiles à mesure que la peste moderne tournait au rhume.

Ainsi, dans un précédent billet, je constatais que le Canada (comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande du reste), pays plutôt libéral auparavant, se rapprochait chaque jour un peu plus d’une dictature sanitaire fascisante, menée par Justin Trudeau, un Lider Wokismo décidé à faire appliquer l’agenda de Davos à sa population qui semblait, jusqu’à présent, suivre le mouvement entre quelques « oups, pardon » et « après vous, je vous en prie ».

On s’était ainsi arrêtés à la situation déjà préoccupante dans laquelle, comme dans toute bonne dictature communiste, les Canadiens non munis d’un sauf-conduit dûment produit par le pouvoir en place ne pouvaient plus librement quitter leur pays : depuis novembre, seuls les vaccinés sont autorisés à quitter le territoire, avec quelques exceptions très spécifiques qui ne tenaient que jusqu’à présent.

Depuis le 15 janvier dernier cependant, une profession supplémentaire s’est ajoutée à celles devant absolument être vaccinée pour pouvoir aller et venir au-delà des frontières du Canada : les routiers doivent maintenant être dûment picousés pour pouvoir acheminer des biens de et vers les États-Unis. Il devient impossible de faire leur travail pour ceux qui n’ont pas le précieux sésame obtenu, on le rappelle, après une pardon deux pardon trois oups je voulais dire quatre doses ou … ah je m’y perds mais baste, sans injection, impossible de convoyer librement.

Quelques petits rigolos, au courant du changement drastique qu’introduirait cette date, avaient déjà senti la difficulté logistique que cette contrainte vaccinale allait faire peser sur les camionneurs, et en profitaient donc pour échafauder des « solutions » de contournement, comme – par exemple parmi d’autres aussi idiots – cantonner les chauffeurs non vaccinés d’un côté de la frontière, et faire faire le seul déplacement des remorques de fret par un ou plusieurs agents, vaccinés, sur les quelques centaines de mètres d’un côté à l’autre de la frontière.

Bien évidemment, la quantité même de fret, de remorques et de tracteurs concernés, la place nécessaire pour faire les opérations de manutention au bord de la frontière, le temps nécessaire et les coûts induits rendent toutes les solutions proposées d’autant plus impraticables qu’on parle en réalité d’un pourcentage élevé de chauffeurs concernés. Et si les estimations varient beaucoup (entre 5 et 25%, c’est dire), il faut comprendre que même le retrait d’une modeste proportion (5%) de ceux-là dans le fret entraîne immédiatement de gros soucis logistiques sur l’ensemble des chaînes. En réalité, ce genre d’obligation vaccinale entraîne une contrainte extrêmement forte sur ces chaînes et sur, basiquement, le gagne-pain de ces conducteurs, de ces sociétés d’acheminement, puis, par ricochet, sur les prix des biens et produits distribués.

Mais dans un pays si policé et si calme, on pouvait s’attendre à ce que cette contrainte soit malgré tout mise en place, conservée et appliquée posément sans plus de remous. La nouvelle couleuvre aurait été avalée avec des grimaces et les choses auraient repris leur cours habituel. Il n’en fut rien et la couleuvre n’est pas passée.

Excédés de ces obligations, un nombre croissant de camionneurs a décidé d’aller protester à Ottawa pour faire valoir leur point de vue. Très rapidement, les premiers protestataires ont été entendus et rejoints par d’autres. Dans certains cas, ce sont même les agriculteurs qui ont accompagné les camionneurs :

Des milliers de camions se sont donc rassemblés et dirigés vers la capitale du pays, ce qui, compte tenu de sa taille, a pris plusieurs jours pour certains.

On compte à présent entre 70.000 et 100.000 camionneurs impliqués et plusieurs fois autant d’individus qui se sont déplacés pour revendiquer l’abandon de l’obligation vaccinale. Le convoi de camions à destination d’Ottawa, de plusieurs dizaines de kilomètres de long, a battu plusieurs records et commencé à faire parler de lui dans la presse locale puis régionale. La presse nationale et internationale n’a réellement abordé le sujet qu’à reculons, très progressivement et en minimisant assez copieusement les chiffres et la situation. Il aura d’ailleurs fallu qu’un tweet d’Elon Musk évoque la question pour qu’enfin, certains titres apparaissent dans la presse étrangère :

Sans surprise, on appréciera la façon dont les événements sont présentés : minimisation des chiffres et de l’ampleur (on parlera de centaines de camions au lieu de dizaines de milliers), réduction de la participation à une « mince minorité » et ce alors même que des camionneurs vaccinés participent clairement à la démarche, tout y passe comme on pouvait s’y attendre, jusqu’aux formes subtiles de camouflage d’information : craignant de donner une image un peu trop exacte de l’ampleur du mouvement, les autorités canadiennes ont décidé de couper les flux internet des caméras de surveillance du trafic autoroutier. Après tout, si personne ne voit ni ne parle de ces convois, c’est qu’ils n’existent pas, n’est-ce pas ?

Quant à la présentation du mouvement comme essentiellement anti-vaccin, tactique maintenant éculée, elle n’a pas permis de modifier sa dynamique : la plupart des Canadiens savent que ces routiers sont bel et bien remontés contre l’obligation vaccinale, c’est-à-dire l’imposition faite à tous de s’injecter un produit expérimental, et non contre le vaccin lui-même qui reste un choix personnel… Et 28% les soutiennent directement.

Après avoir clairement fait savoir qu’il n’y aurait aucune tolérance ni marge de manœuvre pour les récalcitrants et sentant que la situation commençait à échapper quelque peu aux plans bien proprets qui avaient été établis dans lesquels la population se laisserait enfermer sans trop couiner dans un contrôle social de plus en plus ferme, le premier ministre canadien Justin Trudeau a donc rassemblé son courage et, prétextant être cas contact Covid, s’est rapidement isolé pour être ensuite vaillamment exfiltré dans un lieu tenu secret, probablement propice à entamer des négociations à distance et sous bonne garde.

Négociations qui promettent néanmoins d’être complexes et forcément intéressantes à suivre tant les précédents ont montré le pouvoir réel dont disposent les camionneurs. On se rappellera à bon escient que la menace d’une grève en France avait rapidement fait plier le gouvernement en rase campagne avant même toute ouverture de négociation concernant la présence d’un pass sanitaire dans les restaurants routiers qui n’y sont donc pas soumis depuis lors. Trudeau et son courage millimétrique aura donc fort à faire s’il veut continuer sur la trajectoire officielle actuelle et la possibilité d’un volte-face brutal n’est pas à écarter.

À présent et si les Canadiens sont cohérents, il faudrait que ceux qui soutiennent les camionneurs passent à l’étape suivante de la résistance en arrêtant de porter le masque (parfaitement inutile notamment depuis l’arrivée d’omicron), qu’ils refusent toute obligation vaccinale et toute démarche de commerces et d’autorités visant à vérifier leur statut vaccinal pour quelque activité que ce soit.

À l’instar des camionneurs, tous les citoyens canadiens, favorables ou non au vaccin, ont un intérêt direct, vital, à refuser en bloc les obligations et les contraintes de plus en plus coercitives qui leurs sont imposées et qui ne font que présager d’un avenir abominable où chaque sous-citoyen n’est libre que dans l’étroit périmètre autorisé par l’État et les petits chefaillons autocratiques comme Trudeau. La liberté distribuée au compte-goutte par décret gouvernemental n’est pas la Liberté, c’est une récompense temporaire de prisonnier.

Espérons que cette démonstration de force des camionneurs permettra au reste des citoyens, canadiens d’abord et du reste du monde ensuite, de prendre conscience que les restrictions et les ségrégations iniques qui se mettent en place actuellement ne tiennent que parce que chacun d’entre eux acceptent, sinon ouvertement, au moins tacitement, de les mettre en place et de les appliquer.

Il faut maintenant que, tous et chacun, nous laissions enfin tomber les masques inutiles, les distanciations socialistes ridicules, les gestes barricade absurdes et les passes vaccinaux iniques.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires498

  1. gérard

    Etape suivante:que tous ceux qui ont été illégalement discriminés par l’état français exigent des réparations!Ce serait marrant,non?

    1. MadeInCH

      Et la dette + contribuables + tes enfants payeront.
      Les politiques devraient être responsable sur leurs deniers propres. Pae ceux de l’ « Etat ».

  2. DamienCH

    La masse des commentaires canadiens sur twitter ne sont quand même pas encourageants.
    Dès le premier jour, les camionneurs y sont accusé: D’avoir « désacralisé » la tombe du soldat inconnu, la statue de Terry Fox, brandir des drapeaux Nazis, d’être entré sans masque dans des magasins qui ont été fermé à cause de ça (et donc de mettre en difficulté les proprios des magasins).
    Et chaque heure de nouvelles accusations du genre sont ajoutées et relayées par les médias du coin : infecter volontairement les gens du COVID, déféquer dans les rues, violer les femmes (tout ça au volant de leurs camions. Des champions)

    Et les gens y croient… Même si il y’a probablement une grosse proportion d’astroturfing, le nombre de personne qui y croit est extrêmement important.

    1. Dans deux jours ils mangeront des enfants.
      Maintenant, la réalité c’est qu’il se trouve tout de même pas mal de monde aussi pour les applaudir.

      1. Aristarkke

        Cela se détecte par l’empressement de la presse aux ordres du gouvernement à répercuter ces commentaires alors qu’à l’inverse, quand les camionneurs reçoivent des soutiens, c’est beaucoup plus lent quand cela existe, la répercussion…

        1. Pheldge

          pas besoin de trolls, des citoyens ordinaires gabés de propagande font très bien l’affaire, j’en ai plein dans la famille, de parfaits petits soldats, convaincus …

    1. Pheldge

      tiens et ça :
      lefigaro.fr/actualite-france/covid-19-apres-l-exemple-canadien-des-antivax-organisent-des-convois-de-la-liberte-vers-bruxelles-20220201

    2. Mitch

      Je me demande ce qui fait le plus mal lorsque l’on lit un article de la Pravda (car oui, Grance Info c’est vraiment la Pravda – directeur général de ces chaines de TV et radios de merde nommé directement par le mignon poudré).

      Est-ce l’article lui-même ou les commentaires qu’il suscite ?

      Hate que tout ça s’effondre …

  3. pabizou

    Verhaeghe vient de faire paraitre un texte remarquable en hommage aux soignants qui ont dit non au salopard du 55 et ses petites mains . A lire …

      1. baretous

        ça donne des idées:

        http:/ /ogeu-mon-village.over-blog.com/2022/02/les-elections-approchent-et-il-va-falloir-bien-trouver-une-solution.html

    1. Jacques B.

      Toujours au top, solide comme un roc, et même de plus en plus, quand il parle de totalitarisme en visant de façon à peine voilée Martin Hirsch…

      Dans le même registre, Laurent Toubiana a donné une interview à Ivan Rioufol sur CNews où il dézingue de façon magistrale les Delfraissy et consorts, parlant à leur sujet d’ « hubris », en s’appuyant sur le rapport sénatorial fait après l’affaire du H1N1, il y a dix ans, et montrant que nos dirigeants ont fait à l’occasion du Covidtout ce que ce rapport dénonçait et qu’il ne fallait pas faire. Bravo.
      Si avec tout ça nos compatriotes ne comprennent toujours pas qu’ils se sont fait enfler, c’est à désespérer. Je sais, comme le disait Mark Twain : il est beaucoup plus difficile de faire admettre à quelqu’un qu’il a été l’a trompé, que de le tromper…

      1. Pheldge

        ça commence à se fissurer :
        lepoint.fr/sante/ministere-de-la-sante-les-bras-casses-qui-ont-gere-le-covid-02-02-2022-2463142_40.php
        et
        lepoint.fr/sante/olivier-veran-jerome-salomon-la-guerre-des-ego-02-02-2022-2463144_40.php

        1. Pierre 82

          Oui, mais comme je n’ai pas accès à la totalité de l’article, et que le pensée de leur filer du pognon pour pouvoir les lire me fout des boutons, que leur reproche-ton, à nos bras cassés?
          Chaque fois que la presse les critique depuis 2 ans, c’est pour dire qu’ils n’ont pas été assez loin dans le délire. Y a-t-il rupture par rapport à cette habitude?

        2. Jacques B.

          Je n’ai pas accès non plus à ces articles du Point, cela dit je ne me fais pas beaucoup d’illusions : des critiques à la marge, il va y en avoir, comme il y en a eu sur les masques, les tests, les vax pas disponibles assez rapidement, etc.
          De remise en cause profond de la gestion de cette épidémie, avec dénonciation des énormités pondues depuis deux ans et régulièrement brocardées par les Raoult, Perronne voire Kierzeck et tant d’autres, et bien sûr par des gens comme l’hôte de ces lieux et tous les vrais libéraux, je n’y crois pas du tout. Parce que ça impliquerait des procès, des procès retentissants même, genre sang contaminé puissance dix voire cent ; et ce serait un séisme à tous les niveaux : politique bien sûr, mais aussi médiatique, vu tous les membres de la classe jacassante qui nous ont trompés et insultés depuis deux ans, mais aussi psychologique chez beaucoup de Français, qui se rendraient compte qu’ils ont avalé un nombre incalculable, non pas de couleuvres, mais de boas !…
          Vu le nombre incalculable de fois depuis deux ans où ils auraient pu tout remettre en cause, ne serait-ce qu’en regardant ce qui se passait à l’étranger (Suède, Texas, Floride, même Espagne, RU et tant d’autres selon les sujets), et où non seulement ils ne l’ont pas fait, mais ont insulté et menacé encore plus violemment ceux qui parlaient juste : je n’y crois pas une seconde.
          Rien que les soignants et pompiers honteusement virés à l’automne alors qu’on en avait plus que jamais besoin… un procès pour ça, ce serait déjà un Révolution.
          Mais cela n’arrivera pas, la France est tombée trop bas (hélas).

  4. Nemrod

    Des nouvelles du front
    La dose prophylactique d ivermectine n a pas empêché la bestiole de m atteindre.
    Par contre j’ ai un tableau de gros rhume avec fatigue légère….j en ai repris une dose a j4.
    Toux maux de tête et fièvre ont disparus.
    Grosse rhinite par contre.

    Ma femme est remise de façon spectaculaire en tous cas…

    Bon courage pour faire un vaccin efficace sur un caméléon pareil qui contourne les défenses naturelles… c’est d’ailleurs ce que dit Raoult.
    Bon ceci dit c’est un gros rhume.

    1. Aristarkke

      Bon courage pour faire un vaccin efficace sur un caméléon pareil
      Pour nos gouvernants dans leurs projets de contrôle sociétal à la manière chinoise, ce qui compte surtout est ce qu’ils arrivent à faire croire à leurs administrés.

      1. Higgins

        Le « vaccin » n’est qu’un prétexte commode pour imposer un pass numérique. Tout sera fait pour dissimuler les effets négatifs de ce produit : https:/ /www.covid-factuel.fr/2022/02/01/covid-vaccins-et-myocardites/

    2. Mitch

      Des nouvelles de mon front 🙂

      J’ai tout fait pour l’avoir car j’ai besoin de prendre l’avion pour mon job. Quand je dis ‘tout’, c’est vraiment tout. J’ai fini par lécher les doigts de mon fils covidé après lui avoir demandé de se les mettre dans la bouche – c’est dingue les trucs que ces connards nous pousse à faire.

      2 jours de fièvre dont une journée ou j’ai bien du dormir 16 heures.
      Ensuite, 2 jours pas terrible mais mieux, et on peut rajouter 2 autres pour récupérer. J’ai pas pris un jour d’arrêt. J’ai télétravaillé durant toute la période.

      J’ai toussé pendant un moment par contre. Et je tousse encore un peu mais nettement moins.

      Je me suis soigné avec du Doliprane, du Strepsil (cachet pour la gorge) et du Posthouse (vin rouge SudAf) 🙂 . Voila

      1. Pierre 82

        Ne gueulez pas trop fort que le vin SudAf est efficace contre le covid. Ils seraient bien fichu d’en interdire le commerce en France.

      2. Nemrod

        Voilà ce que entraîne tous ces protocoles liberticides et délirants…
        Une prise de risque totalement a l’opposé du but affiché.
        L innoculum viral classique par aérosols ou surface souillée est beaucoup beaucoup plus faible qu’ avec votre méthode Mitch.
        Et ça a un rapport possible avec l’évolution de l affection.
        Vois avez donc pris un risque… Mitch, encouragé par des contraintes débiles sensées vous protéger.
        Très bonne démonstration par l’absurde.

      3. sam player

        « J’ai fini par lécher les doigts de mon fils après lui avoir demandé de se les mettre dans la bouche… »

        Arrête, tu m’excites 😀

    1. Pierre 82

      Rassurez-vous. Quand ils auront débarrassé le plancher, ça fera la une. Avec reportages en gros plans sur un Ottawa dévasté (gros plan sur deux canettes de bières jetées à côté d’une poubelle…)

      Je n’arrive pas vraiment à me faire une idée réelle de l’ampleur de la fronde, ni de leur détermination, ni du soutien réel de la population.
      On n’a que des bribes d’infos, exagérant le phénomène dans un sens ou dans l’autre, de manière tellement prévisible de quelque côté qu’on se trouve, qu’on est clairement dans une bataille de propagande.
      Même si je connaissais quelqu’un à Ottawa, son opinion ne vaudrait pas grand chose vu qu’il serait forcément dans un camp, ou dans l’autre.

      J’ai admis depuis un deux ans que les signaux sont tellement perturbés, qu’il n’est pas possible de comprendre la situation des forces en présence. Ça me permet de ne plus me faire d’inutiles illusions. La bataille durera des années, et on n’est qu’au début.
      Pendant que se déroulait la bataille de Stalingrad, qui du côté des alliés, pouvait comprendre quelle serait l’issue du combat? La propagande faisait rage des deux côtés, et y voir clair relevait de la gageure.

      1. Mitch

        Sur les chaines US, ils présentent ça comme un immense mouvement. Ils ont parlé de près de millions de personnes sur Fox News hier soir qui étaient à Ottawa Samedi (sachant que la population Canadienne est de 30 Mio c’est juste énorme).

        Ils reportaient aussi une adhésion massive de la population.

        Même son de cloche en AfSud ou l’événement est couvert par la presse. Trudeau aurait été exfiltré par les services secrets Canadien (c’est ce qu’ils disent dans la presse SudAf). On ne se fait pas ex-filter une centaine de camions.

        inutile de dire qu’il ne faut surtout pas écouter les chaines Françaises pour avoir des infos.

        1. Pierre 82

          Ne pas écouter les chaines officielles en France, c’est une évidence…
          Mais en face, il y a beaucoup d’exagérations également, et parfois énormément de wishfull thinking menant à un enthousiasme parfois délirant confinant souvent à la fantaisie pure et simple.
          Prions pour que Fox News ne s’emballe pas trop, et qu’ils ont raison.

          Comme disait le patron récemment: tenons bon, ce n’est pas le moment de flancher.

Laisser un commentaire