Il faut suivre les camionneurs canadiens

Tiens, voilà que ça bouge pas mal au Canada ! Pourtant, si l’on se souvient des précédents épisodes de la Guerre Contre Le Virus dans cette partie de la planète, on avait surtout noté l’obéissance très polie de l’ensemble de la population nord-américaine devant l’empilement de restrictions, de contraintes et de lois de plus en plus débiles à mesure que la peste moderne tournait au rhume.

Ainsi, dans un précédent billet, je constatais que le Canada (comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande du reste), pays plutôt libéral auparavant, se rapprochait chaque jour un peu plus d’une dictature sanitaire fascisante, menée par Justin Trudeau, un Lider Wokismo décidé à faire appliquer l’agenda de Davos à sa population qui semblait, jusqu’à présent, suivre le mouvement entre quelques « oups, pardon » et « après vous, je vous en prie ».

On s’était ainsi arrêtés à la situation déjà préoccupante dans laquelle, comme dans toute bonne dictature communiste, les Canadiens non munis d’un sauf-conduit dûment produit par le pouvoir en place ne pouvaient plus librement quitter leur pays : depuis novembre, seuls les vaccinés sont autorisés à quitter le territoire, avec quelques exceptions très spécifiques qui ne tenaient que jusqu’à présent.

Depuis le 15 janvier dernier cependant, une profession supplémentaire s’est ajoutée à celles devant absolument être vaccinée pour pouvoir aller et venir au-delà des frontières du Canada : les routiers doivent maintenant être dûment picousés pour pouvoir acheminer des biens de et vers les États-Unis. Il devient impossible de faire leur travail pour ceux qui n’ont pas le précieux sésame obtenu, on le rappelle, après une pardon deux pardon trois oups je voulais dire quatre doses ou … ah je m’y perds mais baste, sans injection, impossible de convoyer librement.

Quelques petits rigolos, au courant du changement drastique qu’introduirait cette date, avaient déjà senti la difficulté logistique que cette contrainte vaccinale allait faire peser sur les camionneurs, et en profitaient donc pour échafauder des « solutions » de contournement, comme – par exemple parmi d’autres aussi idiots – cantonner les chauffeurs non vaccinés d’un côté de la frontière, et faire faire le seul déplacement des remorques de fret par un ou plusieurs agents, vaccinés, sur les quelques centaines de mètres d’un côté à l’autre de la frontière.

Bien évidemment, la quantité même de fret, de remorques et de tracteurs concernés, la place nécessaire pour faire les opérations de manutention au bord de la frontière, le temps nécessaire et les coûts induits rendent toutes les solutions proposées d’autant plus impraticables qu’on parle en réalité d’un pourcentage élevé de chauffeurs concernés. Et si les estimations varient beaucoup (entre 5 et 25%, c’est dire), il faut comprendre que même le retrait d’une modeste proportion (5%) de ceux-là dans le fret entraîne immédiatement de gros soucis logistiques sur l’ensemble des chaînes. En réalité, ce genre d’obligation vaccinale entraîne une contrainte extrêmement forte sur ces chaînes et sur, basiquement, le gagne-pain de ces conducteurs, de ces sociétés d’acheminement, puis, par ricochet, sur les prix des biens et produits distribués.

Mais dans un pays si policé et si calme, on pouvait s’attendre à ce que cette contrainte soit malgré tout mise en place, conservée et appliquée posément sans plus de remous. La nouvelle couleuvre aurait été avalée avec des grimaces et les choses auraient repris leur cours habituel. Il n’en fut rien et la couleuvre n’est pas passée.

Excédés de ces obligations, un nombre croissant de camionneurs a décidé d’aller protester à Ottawa pour faire valoir leur point de vue. Très rapidement, les premiers protestataires ont été entendus et rejoints par d’autres. Dans certains cas, ce sont même les agriculteurs qui ont accompagné les camionneurs :

Des milliers de camions se sont donc rassemblés et dirigés vers la capitale du pays, ce qui, compte tenu de sa taille, a pris plusieurs jours pour certains.

On compte à présent entre 70.000 et 100.000 camionneurs impliqués et plusieurs fois autant d’individus qui se sont déplacés pour revendiquer l’abandon de l’obligation vaccinale. Le convoi de camions à destination d’Ottawa, de plusieurs dizaines de kilomètres de long, a battu plusieurs records et commencé à faire parler de lui dans la presse locale puis régionale. La presse nationale et internationale n’a réellement abordé le sujet qu’à reculons, très progressivement et en minimisant assez copieusement les chiffres et la situation. Il aura d’ailleurs fallu qu’un tweet d’Elon Musk évoque la question pour qu’enfin, certains titres apparaissent dans la presse étrangère :

Sans surprise, on appréciera la façon dont les événements sont présentés : minimisation des chiffres et de l’ampleur (on parlera de centaines de camions au lieu de dizaines de milliers), réduction de la participation à une « mince minorité » et ce alors même que des camionneurs vaccinés participent clairement à la démarche, tout y passe comme on pouvait s’y attendre, jusqu’aux formes subtiles de camouflage d’information : craignant de donner une image un peu trop exacte de l’ampleur du mouvement, les autorités canadiennes ont décidé de couper les flux internet des caméras de surveillance du trafic autoroutier. Après tout, si personne ne voit ni ne parle de ces convois, c’est qu’ils n’existent pas, n’est-ce pas ?

Quant à la présentation du mouvement comme essentiellement anti-vaccin, tactique maintenant éculée, elle n’a pas permis de modifier sa dynamique : la plupart des Canadiens savent que ces routiers sont bel et bien remontés contre l’obligation vaccinale, c’est-à-dire l’imposition faite à tous de s’injecter un produit expérimental, et non contre le vaccin lui-même qui reste un choix personnel… Et 28% les soutiennent directement.

Après avoir clairement fait savoir qu’il n’y aurait aucune tolérance ni marge de manœuvre pour les récalcitrants et sentant que la situation commençait à échapper quelque peu aux plans bien proprets qui avaient été établis dans lesquels la population se laisserait enfermer sans trop couiner dans un contrôle social de plus en plus ferme, le premier ministre canadien Justin Trudeau a donc rassemblé son courage et, prétextant être cas contact Covid, s’est rapidement isolé pour être ensuite vaillamment exfiltré dans un lieu tenu secret, probablement propice à entamer des négociations à distance et sous bonne garde.

Négociations qui promettent néanmoins d’être complexes et forcément intéressantes à suivre tant les précédents ont montré le pouvoir réel dont disposent les camionneurs. On se rappellera à bon escient que la menace d’une grève en France avait rapidement fait plier le gouvernement en rase campagne avant même toute ouverture de négociation concernant la présence d’un pass sanitaire dans les restaurants routiers qui n’y sont donc pas soumis depuis lors. Trudeau et son courage millimétrique aura donc fort à faire s’il veut continuer sur la trajectoire officielle actuelle et la possibilité d’un volte-face brutal n’est pas à écarter.

À présent et si les Canadiens sont cohérents, il faudrait que ceux qui soutiennent les camionneurs passent à l’étape suivante de la résistance en arrêtant de porter le masque (parfaitement inutile notamment depuis l’arrivée d’omicron), qu’ils refusent toute obligation vaccinale et toute démarche de commerces et d’autorités visant à vérifier leur statut vaccinal pour quelque activité que ce soit.

À l’instar des camionneurs, tous les citoyens canadiens, favorables ou non au vaccin, ont un intérêt direct, vital, à refuser en bloc les obligations et les contraintes de plus en plus coercitives qui leurs sont imposées et qui ne font que présager d’un avenir abominable où chaque sous-citoyen n’est libre que dans l’étroit périmètre autorisé par l’État et les petits chefaillons autocratiques comme Trudeau. La liberté distribuée au compte-goutte par décret gouvernemental n’est pas la Liberté, c’est une récompense temporaire de prisonnier.

Espérons que cette démonstration de force des camionneurs permettra au reste des citoyens, canadiens d’abord et du reste du monde ensuite, de prendre conscience que les restrictions et les ségrégations iniques qui se mettent en place actuellement ne tiennent que parce que chacun d’entre eux acceptent, sinon ouvertement, au moins tacitement, de les mettre en place et de les appliquer.

Il faut maintenant que, tous et chacun, nous laissions enfin tomber les masques inutiles, les distanciations socialistes ridicules, les gestes barricade absurdes et les passes vaccinaux iniques.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires498

  1. Aristarkke

    Pour être informé que cela bouge, il ne fallait et ne faut toujours pas compter sur nos vaillants journaleux hexagonaux…
    Très occupés à regarder ailleurs, par exemple une primaire gauchiarde bidonnée à donf!

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Oui, le silence des media est impressionnant sur ce sujet.
      Un chef de gouvernement du G7 et de l’OTAN est en fuite devant la foule et… rien, pas un mot, cela n’existe pas.
      Ils préfèrent s’énerver tout seuls sur l’Ukraine ou sur une primaire de la gauche dont tout le monde se fout, même les partis de gauche.

        1. Cyprus+ill

          Campagnol qui se fait virer de Twitter, Queen Justin qui veut confisquer les 10M$ de dons versés aux truckers, en les traitant de fascistes haineux, tout ça sent vraiment très mauvais, et la bande de truands mafieux qui dirigent bon nombre de nos pays fait grosso modo ce qu’elle veut. Les merdias français sont inexistants, la population ne semble à 90% absolument pas gênée par tout ça, c’est difficile d’être optimiste pour la suite

          1. Yanka

            Relire Marcel Aymé. Nous sommes dans un schéma de guerre. Des forcenés, des indignés. Des mecs qui ne cessent pas d’appuyer sur le champignon et quelques-uns qui braillent : « Mais nom de Dieu, c’est pas possible ! » (Un Mathieu Slama, e.g.). Ça, pour les acteurs. Quant aux spectateurs (le public, les gens), il y a d’abord la sidération générale, puis ça bouge un peu : les collabos, très enthousiastes, affichant leurs trois « grenades » sur leurs profils des réseaux sociaux, les résistants de la première heure, très remontés, déterminés, qui s’épuisent dans un premier temps à organiser la riposte. Le reste de la population ne sait pas, hésite, attend. Elle déteste l’incertitude. Les plus téméraires se lancent dans l’un ou l’autre camp quand celui-ci paraît dominant, quitte à rétropédaler si ça commence à puer. Quand le rapport de force sera nettement inversé, que les résistants seront en mesure de bouter le mondialiste palmé hors de France, vous allez voir déferler les résistants de 23 h 59, qui l’ont toujours été, paraît-il, mais qu’on n’a jamais vu nulle part ni entendu, sinon pour écouter aux portes. Ce sont eux qui vont tondre les donzelles un peu légères (Salamé, de Malherbe…), avec d’autant plus de vigueur qu’ils doivent absolument se faire remarquer pour effacer 2 ans de silence et de cachotteries, pour obtenir à bas coût un diplôme de résistant majeur et une médaille qui leur fera dire plus tard : « Moi, Môssieu, j’ai fait la Résistance ! » Les fameux de 90% qui semblent « absolument pas gênés par tout ça », ce ne sont pas des indifférents, mais des attentistes, qui fourniront l’inutile bataillon de 23 h 59.

          1. Yanka

            Le bacon là-bas est une merveille, et cette curiosité appelée « oreille de crisse », aussi du lard, mais salé et frit, qu’on mange froid comme des chips. Une tuerie !

    2. Pheldge

      Papet, il y a des choses autrement plus importantes dans l’actualité : depuis la victoire, le triomphe de Taubira, tout le monde attend la prise de parole de Flamby, grand stratège devant l’éternel ! il y a des priorités nom de nom, et il faut qu’on te l’explique, à ton âge ?

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Et puis, la victoire éclatante de Nadal à l’opeine d’Australie et une tempête de neige à Boston en plein mois de janvier, ça valait bien l’ouverture du journal !

  2. Aristarkke

    On aurait pu parler de dizaines de milliers de centaines… L’unité employée ne compte vraiment qu’avec le nombre placé devant… 😛

    1. Higgins

      Oui, l’Immonde ou le Bigaro titrait bien « des convois géants aux portes d’Ottawa et ensuite évoquait quelques centaines de camions… ». Pardonnez-moi l’expression un peu cru mais par contre nous bourrer le c… avec de la paille au sujet d’une primaire dont tout le monde se fout ou hier avec l’anniversaire du Bloody Sunday, ils savent faire. Ci-joint le premier titre que je vois où il fait état de l’importance de l’évènement et des éventuelles retombées en Europe : https:/ /www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/270161-covid-au-canada-un-convoi-geant-de-camionneurs-bloque-la-capitale-contre-les-mesures-sanitaires

  3. Dr Slump

    « Il faut maintenant que, tous et chacun, nous laissions enfin tomber les masques inutiles, les distanciations socialistes ridicules, les gestes barricade absurdes et les passes vaccinaux iniques. »

    Et les apéros assis-debout.
    On n’a pas besoin de casse-têtes quantiques pour boire un coup, merde !

  4. Le Gnôme

    Divide et impera disaient déjà les Romains, Diviser pour mieux régner est une constante de tous les tyrans. On peut se faire vacciner et être contre le passe, c’est une question de choix personnel où le gouvernement n’a pas son mot à dire.

  5. Pheldge

    HS : tout va bien pour Notre Drame de paris :
    « Présidentielle : Christiane Taubira remporte la primaire populaire
    L’ex-ministre de la Justice remporte ce scrutin devant Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Anne Hidalgo finit derrière l’eurodéputé Pierre Larrouturou.

      1. Popeye

        Pour des « blagues » de ce genre, d’aucuns ont été convoqués au tribunal…à Cayenne! ça fait un peu loin pour répondre à la convocation de la justice quand on habite en Lorraine.
        Ceux qui disent que cette péripétie était un léchage de c..l de la part tant de la magistrature guyanaise que du Barreau guyanais quand cette grande Dame qu’est C Taubira était garde des sceaux sont des affreux machisss racisss complotisss

    1. Higgins

      « La victoire de Christiane Taubira est « une candidature de plus » selon Yannick Jadot. La Primaire populaire a souffert de voir plusieurs de ses candidats – la socialiste Anne Hidalgo, l’écologiste Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, de la France insoumise – refuser de reconnaître la légitimité et le résultat du vote. Arrivé deuxième, Yannick Jadot a estimé dimanche, au 20 heures de TF1, que la victoire de Christiane Taubira était « une candidature de plus ». « Je crois que c’est exactement l’inverse de ce que souhaitait la Primaire populaire », a ajouté l’écologiste. » (https:/ /www.francetvinfo.fr/elections/direct-presidentielle-a-midi-336-000-personnes-avaient-vote-a-la-primaire-populaire_4934763.html)

      Sinon, il est quand même paradoxal de savoir qu’un candidat à la présidence a milité et milite encore pour l’indépendance d’un département français … Imaginons un instant qu’elle soit élue, outre le bordel immonde qui s’ensuivra, comment ferait-elle pour concilier ce combat avec l’interdiction constitutionnelle de démembrer le pays ?

      1. PG

        Il y a une interdiction constitutionnelle de démembrer le territoire ?!
        On peut demander à nos compatriotes des départements de l’Algérois, du Constantinois ou de l’Oranais ce qu’ils en pensent.

        Ah, attendez, on m’apprend qu’ils ne répondent plus aux messages depuis un moment.

        1. Higgins

          ARTICLE 5 de la constitution : Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités (https:/ /www.conseil-constitutionnel.fr/la-constitution/quelle-place-la-constitution-fait-elle-au-president-de-la-republique).

          1. PG

            C’est dommage que nos gouvernants ne lisent pas la constitution. Entre les départements d’Algerie et les récentes propositions d’autonomie/indépendance de la Guadeloupe en passant par les référendums à répétition en Nouvelle Calédonie, je pensais qu’on en avait fini avec ce mythe de la république une et indivisible moi.

          2. Pierre 82

            Vous n’avez pas lu convenablement l’article 5bis, qui stipule que si le chef de l’état emploie comme consultant à un salaire délirant le fils du président du conseil constitutionnel, de larges dérogations peuvent être accordées, qui permettent de s’asseoir tranquillement sur les principes constitutionnels. C’est juste une question de prix, mais la constitution n’entre pas dans ces détails sordides… à part qu’au bout du bout, c’est le contribuable qui raque.

          3. Jacques Huse de Royaumont

            Le code de Nuremberg, ça fait partie des traités que l’on doit respecter ?
            Et la déclaration universelle des droits de l’homme ?

          1. Pierre 82

            Ca ne m’effraierait même plus. Je n’attends aucun changement provenant du résultat d’une quelconque élection: le système est tellement verrouillé qu’il faut attendre qu’il tombe comme un fruit mûr.

                1. MCA

                  Mais à l’échelle humaine ça fait qd mm une vie.

                  Autrement dit, ceux qui naissent actuellement en verront tout juste le bout et les 67 millions déjà nés et vivants actuellement probablement pas.

                  1. Cerf d

                    N’exagérons rien, en partant de 1958, année de création du coup d’état permanent qu’est la Vème Raie Publique, 70 ans ça nous amène à 2028.

                    1. Aristarkke

                      Coup d’état évident puisque le bon peuple de France n’a pas été convié à se prononcer dessus (la création de la Ve République et sa constitution) par référendum ? ??
                      C’est vrai que là, son avis a été retenu, modus operandi qui n’a pas survécu au nouveau millénaire.

                      Quant à l’Arsouille dont vous reprenez un titre d’ouvrage accrocheur, quatorze ans de règne ont été trop courts pour lui permettre de mener à bien l’indispensable toilettage de cette constitution alors qu’il avait accompli un parcours de Lagardère à cet égard ???

                2. Berdol

                  Constitution de 1958 à aujourd’hui : 64 ans. Ne restent plus que 6 ans à attendre, soit un second mandat du petit présipede ou de la mère pecresse.. Nous y sommes !

                    1. Pierre 82

                      Non, dans 6 ans, c’est le chaos, type Russie de Eltsine. L’extase est retombée assez vite.
                      Après une dizaine d’années, on aura droit à un Poutine (qu’on appellera Napoléon IV pour faire rigolo) qui reprendra vigoureusement les choses en main. Il vaudra mieux ne pas trainer dans les parages.

                    1. Pheldge

                      permettez moi de disconvenir courtoisement, au risque de doucher les espoirs de certains, mais le commencement de la fin, c’est 1981 pas 1958 …

  6. Stéphane B

    Ne pas oublier que les parents Trudeau avaient dû se réfugier dans les années 70 à CUBA, bis repetita pour la famille; que le just-in ressemble à papa Castro, à se demander si ce dernier n’est justement pas son père biologique.
    Bref, le just-in part déjà avec de bonnes bases communistes.

    1. Pheldge

      Margaret, ci devant mère du Justin, était une femme libre … en 76 elle s’affichait ouvertement avec Ronnie Wood des Rolling Stones, et n’est pas étrangère à la clémence dont a bénéficié, l’autre guitariste; Keith Richards qui risquait la prison pour détention de stups …

    2. Yanka

      Pierre-Elliot Trudeau, acronyme PET. Nomme son fils Justin. Justin PET. Voilà ce qu’est le Trudeau II, juste un pet… Un jour ça gaze, puis ça gaze plus et il faut détaler, car on n’est plus dans le vent;

  7. Louchp

    Suis curieux (et impatient) de voir ce que peut donner la version européenne d’un tel convoi, annoncée le 14/02 ici:
    https:/ /resistance-mondiale.com/le-convoi-de-la-liberte-se-prepare-en-europe

    Ou le 07/02 là :
    https:/ /t.me/campagnolTV/173

    1. Béraud-Sudreau

      Le 7, c’est dans toutes les capitales européennes, Paris, donc pour nous. Et le 14, c’est à Bruxelles pour tous les pays. Mais il semble qu’aux Pays-Bas, ils aient déjà démarré… Et ici, il n’y aura guère de poids lourds, nous dit-on, donc moins de visibilité. Plein de fils sur Telegram pour ceux qui sont intéressés, un fil par département.

    2. Béraud-Sudreau

      Bon, finalement, dates modifiées, départs suivant les régions françaises pour être le 11 au soir à Paris. Et re-depart le 13 pour rassemblement le 14 à Bruxelles.

  8. Higgins

    J’ai parcouru ce matin les titres de la pesse canadienne anglophone et francophone. J’ai vu qu’on y parle de nazi, d’extrême-droite et que la police fait tout ce qui est son pourvoir pour éradiquer ces mauvaises pensées, etc… Il ne faut pas oublier qu’un mouvement identique est en train de naître en Europe. Difficile de s’en faire une idée précise par contre.

    1. MJ

      ce matin sur France cul-cul c’était pareil avec de vilains camionneurs (ce sont toujours des vilains pas vraiment dégrossis) et des slogans d’extrème droite. même que, parait il certain aurait pissé sur le monument du soldat inconnu.
      bis répétita gestion ds gilets jaunes.
      manque plus qu’un bon petit false flag avec un camion qui fonce dans la foule.

      1. baretous

        C’est tout à fait ça.. j’en ai eu encore la preuve hier dans ma petite sous préfecture ou des anti pass stationnaient le long d’une voie de contournement pour faire lire leurs pancartes qu’ils avaient sur le ventre.Tout cela dans le froid. et bien la page facebook d’un gaucho branleur tres connu dans le coin a servi de déversoir à gerbe sur ces gens là.. les traitant de crétins, de confus-conspis. Le branleur en chef s’étant fait vacciné dés le début de l’arrivée du Pfizer.. 🙂

        1. Theo31

          Février 1917 s’est fait spontanément et sans les bolcheviks. Les soviets étaient tout sauf bolcheviks. Ils ont été ensuite noyautes pour devenir des courroies du parti.

  9. Pyrrhus

    Je lis ce blog depuis un bail sans jamais avoir pris le temps de commenter. J’apprécie la plume acerbe d’H16. Bonjour à tous, donc.

    Ce qui se passe au Canada, notamment à Ottawa me laisse perplexe. La démarche des routiers est légitime mais dans le fond est ce qu’elle dessert la « destruction créatrice » théorisé et explicité dans le livre « Great Reset » de Schwab et Malleret?

    L’obligation vaccinale des routiers allait produire ce mouvement. Et s’il était simplement voulu, provoqué de manière délibérée, anticipée? Un des motto du World Economic Forum est « Build Back Better ». Cela implique la destruction de notre modèle actuel et sa restructuration à tous les niveaux. Le crédit social n’en est qu’un des aspects. Le mouvement des routiers va bloquer/ralentir la chaine logistique, ce qui sert en tout point l’agenda mondialiste, aggravant les pénuries, réduisant la consommation encore davantage.

    1. Si cela se traduit par un abandon de toutes les obligations (donc du passeport vaccinal), en quoi cela sert-il le « mouvement mondialiste » ?

      1. ouroboros22

        Bonjour h16,

        L’abandon de toutes les obligations n’est que temporaire. Le crédit social/ passport vaccinal donc, deviendra la nouvel norme en occident. En europe c’est le « digital green certificate ». La machine à terreur sera relancée utilisant un nouveau medium, le Covid-19 ayant rempli ses objectifs. A terme l’extension du pass « vaccinal » au pass « carbone », incluant la consommation énergétique, alimentaire et les rationnements.

        Mon sentiment est que la stratégie du deux pas en avant un pas en arrière va continuer. Cela sert le projet mondialiste dans le sens qu’un blocage de l’infrastructure logistique induit une diminution de la consommation et davantage de pénuries. Le projet du Great Reset, implique la destruction puis refonte du modèle actuel, amenant un nouveau paradigme. Cela inclu la consommation et donc la chaine logistique, les routiers en étant un maillon essentiel. Ce que j’essaie de dire c’est que tout ce qui participe du blocage de l’économie, va dans le sens du Great Reset tel qu’il a été plannifié en amont. Nous sommes avec le Covid-19, dans une opération de demoliton controlée de l’économie et ce depuis le commencement, pour permettre à terme l’mergence d’un nouveau paradigme. Ordo ab chao.

        M’étant farçi le bouquin indigeste de ces triste sirs que sont Schwab et Malleret, ainsi que les nombreux articles du World Economic Forum. Nous nous dirigeons vers un bolchévisme « vert », pour la plupart d’entre nous. Les apparatchiks ne seront évidemment pas concernés par ce nouveau paradigme. Abolition de la propriété privée, fin progressive du véhicule individuel au profit des transports en communs, mise en place d’un passport interne comme en URSS (passport vaccinal/credit social), mise en place d’un revenu universel, rationnement de l’énergie et de la nourriture, changement du régime alimentaire (viande remplacée par des protéines d’insectes).Par ailleurs, l’ UE ressemble à s’y méprendre au Soviet Supreme durant l’URSS, chaque jour davantage. Mise en place des monnaies numériques gérées par les banques centrales (CBDC), abolition pur et simple de l’argent liquide.

        Une fois les CBDC mises en places, il ne peut plus y a voir de paniques bancaires car il n’y a plus d’argent liquide, ni billets, ni pièces. Ce sera un outil de controle absolu sur les populations. Dans un future proche, refuser quoi que ce soit que l’ Etat-parti vous ordonne de faire au nom de la collectivité, votre score de crédit social (pass vaccinal) diminuera progressivment. Une fois atteint zéro, votre revenu universel cesse d’etre versé sur votre porte-feuille numérique. En un instant vous êtes devenu un pariah technologique. Rapidement, sans aregent, vous mourrez de faim et personne n’acceptera de vous aider, terrifiés à l’idée de partager le même sort. Une sorte de sceau d’infamie, une peste noire « numérique » adossée aux citoyens refusant de se soumettre. Cela permettrait un control social absolu sur les masses.

        1. Vous confondez ce qui est souhaité avec ce qui va se passer pour de bon, en prenant pour des certitudes ce qui n’est que des possibilités. La réalité est toujours plus complexe que ce que certains inventent ou planifient.

          1. ouroboros22

            C’est le projet mondialiste tel que je le visualise, je n’ai pas la certitude qu’il arrivera à terme, personne ne peut prédire l’avenir, et je ne renie pas la complexité du monde actuel.

            L’euro numérique est en phase de test et dans peu de temps la promotion en sera faite auprès du grand public. La FED et la BCE suivent le même chemin. La spirale inflationniste actuelle nous amènera vers l’hyperinflation, c’est la raison de la mise en place des CBDC, conserver le controle sur la monnaie et empecher toute panique bancaire au sein des populations. L’inflation actuelle est liée à la création monétaire phénoménale, il n’ y a pas de reprise économique. Les prix n’augmentent pas, c’est la valeur de l’euro qui s’effondre.

              1. Pyrrhus

                Ce n’est absolument pas ce que je dis. Les optimistes béats qui voient dans le mouvement des routiers au Canada et la fuite de Trudeau un signe positif marquant la fin des mesures restrictives font -à mon sens- une erreur d’analyse sur le long terme. L’espoir du retour « à la vie d’avant » maintient les gens dans l’apathie et l’acceptation. Il n’y aura pas de retour à la période antérieure au Covid et c’est définitif. Il est plus que plausible que nous ayons atteint le point de non retour en terme d’ EROIE sur le pétrole, entre autre. Si c’est le cas, la civilisation d’abondance telle que nous l’avons connue, c’est terminé, définitivement. Dans cette hypothèse, la dépopulation de masse m’ apparait comme inévitable, tout comme une baisse drastique du niveau de vie.

                A la moindre lueur d’espoir nous aveugle et tout recul s’évapore. L’idéal serait de devancer les prochaines étapes et informer le public sur les dangers inhérents aux CBDC et ce que cela implique. Sur ce qu’est concretement le projet mondialiste, en quoi il consiste. Le plus simple aurait été de refuser ces absurdités en premier lieu, le masque, les confinements, les attestations, les tests PCR, le crédit social, les « vaccins », toutes ces abérrations visant a produire le démoralisation. On a la société que l’on mérite, tous ces cocus qui se sont soumis, qui ont cédé ont signé pour un bolchévisme « vert ». Grand bien leur fasse.

                Seulement voilà, l’écrasante majorité des gens ne veulent pas de la liberté, car elle implique de prendre ses propres responsabilités et des les assumer. Il préfère déléguer et se soumettre.

                Le problème étant que les masses ne veulent pas se poser des questions et préfère se soumettrent de leur plein gré. Etienne de la Boétie avait vu juste concernant la servitude volontaire. Nous n’avons que peu évolué sur ce point depuis le XVI ème siécle.

                1. baretous

                  « Les masses » commencent à en avoir plein le cul. certes les CBDC et autres sont à 100 lieues de leurs tracas quotidiens mais ce sont justement ces derniers qui vont les faire bouger et tout cela au rythme des effets secondaires de la vaccination. Pas d’inflation vous dites ? Quand un produit franco français se prends 15% dans la tronche ?…. Le Omicron n’est plus assez fort pour justifier cette dictature sanitaire à l’approche du printemps

                  1. Pyrrhus

                    L’inflation peut etre observé de deux manières, c’est une question de perspectives, ou l’on se place pour observer la situation. Dans la vie de tous les jours, les prix explosent, l’inflation est partout, ce que tout à chacun observe.

                    D’un point de vue monétaire, il suffit d’ observer les bilans des banques centrales avec chaques QE (planche à billet) successif sur les dix dernières années. Et là on peut le voir sous un autre aspect, ce qui génère l’inflation, c’est la masse monétaire phénoménale générée par les banques centrales. Trop d’argent en circulation, les prix montent car la monnaie perd de la valeur dans le temps. L’origine de l’inflation actuelle est monétaire avant tout. Il y a eu des précédents, Weimar, le Zimbabwe, l’Argentine…L’encadrement des prix est une constante, distribuer du pognon partout également.

                2. durru

                  « Il est plus que plausible que nous ayons atteint le point de non retour en terme d’ EROIE sur le pétrole, entre autre. »
                  Celle-là m’a bien fait marrer, j’avoue. J’ai en main le deuxième rapport pour le Club de Rome, rédigé en 1974, qui faisait une prévision « très optimiste » : si la courbe de consommation ne changeait pas, les ressources de pétrole seraient totalement épuisées à l’horizon 2030, et celles de gaz à peu près pareil (sans date précise).
                  A peu près la seule cause de la crise énergétique actuelle est l’arrêt des investissements en recherche et prospection (et même de l’exploitation, dans certains cas).
                  Comme la pub : 100% des gagnants ont joué. Si on cherche pas, on risque pas de trouver.

                  1. Pyrrhus

                    Vous pouvez en rire si vous le souhaitez, horizon 2030, tiens c’est la date butoire pour parachever le monde d’après, voulu par le forum économique mondial, sponsorisé par black rock, vanguard. Je connais le rapport Meadows sur les limites de la croissance et les différents scénarii proposés.

                    Si on cesse les recherches en prospection, c’est tout simplement que l’EROIE n’en vaut plus la peine. Vous pouvez avoir des réserves énormes de pétroles, si le cout d’extraction (en terme d’énergie dépensée) est égal ou supérieur à l’énergie extraite en retour, personne n’ira chercher cette ressource. L’exploitation des schistes bitumineux il y a quelques années était un signe annonciateur, concernant cet EROIE en chute libre pour le pétrole conventionnel.

                    Si l’arrêt de l’ exploitation de certains gisements actuels fait sens, c’est afin de conserver les ressources pour plus tard. Thésauriser l’énergie et donc les ressources fossiles restantes. Dans cette hypothèse, il n’existe qu’une variable d’ajustement, la démographie. Réduire la population humaine afin d’anticiper un inévitable effondrement total lié à une raréfaction des ressources fossiles. La civilisation thermo-industrielle ne survivra pas telle qu’elle aura éxistée jusquà maintenant.

                    Ce que l’on vend au grand public sous couvert de pseudo écologie et de lutte contre le « réchauffement climatique » c’est une baisse drastique du niveau de vie, liée à un rationnement énergétique en devenir. Cette pseudo-écologie et les rapports du GIEC ne visent pas à autre chose que l’utilisation de prévisions apocalyptiques afin de faire accepter un changement radical du mode de vie à l’ensemble des populations.

                    On peut considérer que les thèses de Malthus ont été invalidées par la révolution industrielle et les énergies fossiles. Et si elle n’avaient qu’été décalées dans le temps? La croissance exponentielle de la population humaine n’est due qu’à la révolution industrielle et à une énergie abondante, disponible en quantité, extraite à bas couts. L’un alimentant l’autre. Si cette source d’énergie venait à se tarir, la démographie humaine subirait un déclin sans précédent. Nous sommes à la veille d’un déclin démographique sans précédent dans l’histoire humaine.

                    Sans pétrole disponible en quantité suffisante, disposant d’un EROIE viable, on ne produira pas la quantité nécessaire d’engrais, (dérivé pétrolier) ne serait ce que pour les cultures agricoles.Sans ces engrais en quantité suffisante, le rendement va s’effondrer. La chaine logistique ne verra pas des poids lourds électriques remplacer les diesels, ça n’arrivera tout simplement pas. Ce n’est pas pour sauver la planète et autres pandas qu’on a remis au gout du jour, les emballages papiers en lieu et place des sacs plastiques dans les supermarchés, ainsi que la vente en vrac. L’économie circulaire qu’on nous vente sans cesse, c’est l’économie de la raréfaction/réparation/recyclage/rationnement. C’est l’ économie du déclin énergétique qui sera inévitablement suivi par le déclin démographique.

                    La promotion incensée des véhicules électriques en remplacement des véhicules thermiques. En France les véhicules électriques roulent à l’énergie produite par le nucléaire, quelle triste farce. L’extraction du lithium, son traitement, tout ce qui est nécessaire aux batteries électriques se fait au 4 coins du monde. Hors pour extraire, raffiner et faire transiter le tout, le pétrole est une condition sine qua non. L’éolien et les panneaux solaires sont d’un point de vue énergétique une vaste blague et n’ont aucun avenir à long terme.

                    1. « Et si elle n’avaient qu’été décalées dans le temps ? »
                      Non. Vous ne comprenez pas les thèses de Malthus si vous écrivez ça. Elles sont fausses fondamentalement.

                      Quant au pétrole, ce n’est absolument pas un problème. Il y a largement de quoi lire sur ce blog pour oublier ces errements de la pensée.

                    2. durru

                      C’est le rapport Mesarovic – Pestel, pour être précis.
                      Malthus a été contredit par la révolution industrielle. Malthus 2.0, par la fission nucléaire. Malthus 3.0 se croit plus malin et veut interdire toute nouvelle découverte. Vous croyez qu’il va réussir ? Sérieux ?

                    3. Spirou

                      Les gens qui vous expose doctement ce qui va se passer minutes après minutes dans les 20 prochaines années me saoule. Les premiers de classe on leur mettait une gentille tapette sur la nuque

                    4. Pierre 82

                      Spirou 1 février 2022, 9 h 01 min
                      +10
                      Mais le plus drôle est de voir ce que deviennent leurs prédictions une dizaine d’années après.
                      N’empêche, ils sont accrochés comme des moules à leur rocher, et ils continuent à « prédire ». Personne ne les remet jamais en question…
                      Les malthusiens sont les fossoyeurs de notre civilisation, et ils ont pris le pouvoir.

                    5. Aristarkke

                      Pour le transport maritime, la marine à voiles (et à vapeur) peut reprendre du service.
                      Les véhicules hippomobiles ou ruminantomobiles aussi! 😛

                    1. durru

                      La preuve ultime que tu n’as pas encore 8 ans : tu crois comprendre les billevesées débitées par Pyrrhus/ouroboros, mais t’arrives pas à piger quoi que ce soit à ce que j’ai écrit.
                      Bonne sieste, petit !

                3. Ba

                  « Il est plus que plausible que nous ayons atteint le point de non retour en terme d’ EROIE sur le pétrole, »

                  Grotesque quand on sait ce qu’est le pétrole.

                  De plus on ne dira jamais assez que les ressources sont infinies par définition puisqu’elles proviennent de l’imagination humaine et que l’imagination humaine est sans limite.

                  Le monde vous est inconnu. Le discours général que vous tenez témoigne d’un manque de réflexion énorme et a déjà été moults fois déconstruits (« la civilisation d’abondance est finie blablabla »).

                  1. Pierre 82

                    C’est l’erreur fondamentale du raisonnement malthusien: penser que les techniques n’évoluent jamais.
                    Si toute l’économie était restée dépendante du charbon de bois, comme c’était le cas jusqu’au XVIIème siècle, et qui s’est terminée gentiment quand on a commencé à exploiter la lignite, puis le charbon (ce qu’on n’avait jamais fait jusqu’alors), on serait resté dans une économie de survivance et de crise permanente, car les surfaces forestières diminuaient dramatiquement. La déforestation est une des plus grandes causes de l’effondrement de l’Espagne à cette époque, d’ailleurs.
                    Les malthusiens actuels (appelons-les les écolos pour simplifier) n’imaginent pas qu’une solution puisse être trouvée au problème de l’énergie (le prix du pétrole étant appelé à grimper mécaniquement car les filons les plus simples à exploiter sont de plus en plus rares), et se lancent dans des lubies en subventionnant des solutions qui n’en sont pas, telles que les moulins à vent, tout en empêchant toute initiative libre.
                    Pour mémoire, les rois d’Europe du XVIIème siècle avaient d’autre chats à fouetter que de s’occuper de créer des mines de charbon, dont ils se fichaient complètement, et ne s’occupaient absolument pas d’économie (à part peut-être Louis XIV avec Colbert, mais contrairement à ce qu’on pense, il n’est pas tant que ça intervenu dans la vie économique, à part de créer quelques manufactures royales)
                    Donc si on part dans cette direction, on va effectivement vers une crise grave, mais parfaitement artificielle. Je pense d’ailleurs que cette crise est inéluctable, vu l’efficacité des propagandes en ce sens.

                    1. Yanka

                      « C’est l’erreur fondamentale du raisonnement malthusien: penser que les techniques n’évoluent jamais. »

                      Il ne tiennent pas compte de ce facteur, c’est vrai, mais ce que vous leur opposez, c’est un pari, une sorte de wishful thinking appliqué à l’énergie. Vous ne savez dans les faits pas s’il va être possible de conserver un tel train de vie, de l’augmenter partout, avec une population de plus en plus nombreuse et des surfaces agricoles qui diminuent. Il est normal de s’inquiéter de ça, de penser que dans un monde fini les ressources sont aussi limitées ; il est humain d’espérer qu’on va trouver une solution par la technique, puisqu’on l’a toujours fait, mais ça ne va pas de soi. Beaucoup de techniques n’ont pas été inventées pour répondre à une demande, mais c’est la technique en se développant qui a permis tel usage. Par exemple le type qui invente le chariot à 4 roues à traction hippomobile ignore que son invention permettra à des gugusses rémunérés de tourner à toute allure pendant deux heures sur un circuit pour emporter un GP de Formule 1. La plupart des applications d’une invention sont ignorées lors de l’invention ou de la découverte. Pierre et Marie Curie ne pensaient pas rendre possible Hiroshima.

                      Bref, je trouve un peu facile, ce n’est pas nouveau, de balayer d’un revers de paluche ceux qui s’inquiètent de la disponibilité des ressources en lien avec une population en croissance exponentielle et craignent un effondrement civilisationnel déjà constaté maintes fois dans l’histoire. Je ne vais pas parler de Jancovici, car les cailloux qu’on va me lancer risquent de me déglinguer un chouia la calebasse, mais je ne pense pas qu’on puisse aussi facilement que ça réfuter ses travaux, qui sont de vrais travaux et pas des opinions ni des hypothèses de laborantin embusqué. Lui-même le dit, plus ou moins comme suit : « Vous avez beau penser qu’on va s’en sortir, vous n’avez rien à proposer que vos prières. » Léon de Campagnol pense à la découverte d’une énergie inépuisable et peu chère, mais en attendant, nous n’en disposons pas. Je trouve assez peu sage de boulotter le lundi tout le pain de la semaine, « vu qu’on n’a jamais manqué de pain ».

                    2. C’est marrant parce que le malthusianisme, c’est un truc qui revient régulièrement dans ces colonnes et pour lequel les tenants se sont tous, systématiquement, fait poutrer sévèrement par la réalité. Ceux qui voudront pourront relire les échanges d’il y a 10 ou 15 (sur ce même blog) avec des Yoananda (ou qq chose comme ça) avec son pic huile.

                      Et l’erreur fondamentale du malthusianisme est économique, pas que les techniques évoluent ou pas.

                      Ceux qui veulent vraiment savoir pourquoi cette théorie a toujours foiré et foirera toujours feront l’effort de chercher pourquoi. Moi, j’ai déjà passé trop de temps là dessus.

                    3. durru

                      @Yanka
                      Je crois avoir compris pourquoi j’ai beaucoup de mal à comprendre tous les gens qui tiennent des discours malthusiens (je ne parle pas d’idéologues ou politiques, mais des individus lambda) : c’est la peur. Comme elle m’est plutôt étrangère (de façon générale), je dois faire un effort pour me mettre à la place de l’autre – pas évident.
                      Vous croyez que les premiers hominidés avaient mis leurs espoirs dans la découverte du feu pour améliorer leur situation ? Ils se sont débrouillés avec les moyens du bord. Les gens de l’âge de pierre, pensaient-ils aux métaux ? Non plus. Avant la révolution industrielle, rêvait-on de pétrole ? Au XIX-ème, de fission ? Pourtant, tout cela est arrivé. Et ça a aussi amené son lot de destructions (feu, armes en métal, nucléaire…). C’est bien, ou c’est mal ? Moi, je répondrais seulement : « c’est ».

                      Quant au wishful thinking que vous reprochez aux indécrottables optimistes que nous sommes (certains ici), je vous retourne le compliment. Je trouve qu’il faut un très bonne dose d’hybris pour croire que notre génération serait l’aboutissement ultime de l’humanité, que rien d’important ne sera plus découvert après nous. Ce qui est choquant pour moi, c’est que cette attitude est dans la droite ligne des communistes, qui considéraient le communisme comme l’avenir indépassable de l’humanité. Car je ne crois pas trop aux coïncidences, voyez-vous…

                    4. Pierre 82

                      @Yanka 1 février 2022, 13 h 14 min

                      La grosse erreur collective que nos sociétés font, c’est de vouloir centraliser les prises de décisions en muselant toute solution créative, et en interdisant de facto toute recherche, puisqu’on la concentre dans un nombre restreint de fausses solutions, qui créent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent, et en plus génèrent une corruption sans précédent dans les domaines scientifiques, car pour recevoir de l’argent frais de l’état (devenu seul contributeur de la recherche), il faut aller dans le sens des idées à la mode, dans un système qui s’auto-valide selon la formule: « les énergies renouvelables (éolien et solaire) sont l’avenir, puisque les recherches dans ce domaine drainent un argent considérable ».
                      Bref, tant qu’on prétendra piloter d’en haut la recherche de solutions, on se dirige vers la ruine.
                      Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est parce que les gens qui dirigent sont des clowns, et qur si on mettait des gens intelligents, tout irait bien, car c’est faux. Même les Chinois ne trouveront pas de solutions innovantes susceptibles de relancer la machine.

                    5. Yanka

                      Je ne lis rien dans les réponses à mon raisonnement qui le rende caduc. On me parle de malthusianisme. Encore une idéologie, un truc où on veut fourrer ce qu’on pense être la vérité. Je ne parle pas de malthusianisme. Je parle de compréhension. Je comprends l’inquiétude, et je comprends l’espérance. Je dis que les optimistes ont tort de rire des pessimistes ou des inquiets, et vice-versa. Un ricanement supérieur et des propos goguenards n’ont jamais permis d’avancer dans l’histoire du schmilblick. Je ne sais même pas où je me situe dans le schéma, et il est même possible que je me foute pas mal du sort de l’humanité, vu que je pense pouvoir échapper à un cataclysme généralisé ; et s’il a lieu de mon vivant, au moins j’aurai vécu. Je n’arrive pas à comprendre comment on peut concilier espace fini (la Terre) + ressources forcément limitées si on s’en tient à la planète (et je ne parle pas que des ressources minières) + croissance exponentielle de la population et désertification (le cas du Niger passant de 3,2 millions d’habitants en 1960 à 21,5 millions en 2018, alors que 80% du pays sont un désert, désert qui s’accroit chaque année). La réponse c’est quoi ? « Cool, man : ça va aller, tu vas voir ! » Euh, d’accord, mais par quelle astuce ? « On va trouver, t’inquiète ! » Bon, bon, bon… Ou alors on me dit : « Où est le problème ? No problem ! Si pas de problème, pas besoin de remède, et zou ! » Ben moi, je pense qu’il y a un problème, et s’il est avéré que j’ai peut-être peur, avoir peur ne prouve pas la sottise ni le raisonnement faux ou biaisé. Ma peur ou celle des autres ne fait que la vérité soit du côté des optimistes (sachant que les juifs optimistes en 40 ont fini à Auschwitz et les pessimistes à New York).

                    6. Pierre 82

                      @Yanka 1 février 2022, 18 h 03 min

                      Mais pourquoi diable pensez-vous que nous pensons à une croissance infinie dans un monde fini. La population mondiale est plutôt en train de se stabiliser, et le progrès technique a la plupart du temps comme effet principal d’organiser au mieux les ressources disponibles. Personne ici n’imaginons que 800 milliards d’êtres humains vont un jour peupler la terre, pas plus que chacun d’entre eux devront parcourir 200 kms par jour pour aller bosser.

                    7. Aristarkke

                      (à part peut-être Louis XIV avec Colbert, mais contrairement à ce qu’on pense, il n’est pas tant que ça intervenu dans la vie économique, à part de créer quelques manufactures royales)
                      Hum. Le deuxième cité pondait des réglementations quant à la qualité minimale obligatoire des tissus aboutissant certes à un très haut niveau de qualité mais inabordables financièrement par le commun peuple français…

                  2. Aristarkke

                    Exactement. Les Boches produisaient de l’essence synthétique à partir du charbon, il y a déjà plus de 80 ans.
                    Tant que c’est plus coûteux que d’extraire du pétrole de la Terre, ses perspectives sont vouées à rester purement livresques. Rappelons au passage que les produits pétroliers paraissent chers parce qu’ils sont grevés de taxes. Sans taxes, l’expérience montre que le coco à 1,70€ le litre reste jouable pour faire tourner la boutique…

        2. durru

          Vous évoquez l’URSS, et c’est très bien. Je peux supposer que vous avez quelques connaissances sur la situation réelle là-bas à l’époque, éventuellement aussi dans les pays satellites.
          Il y a deux problèmes au scénario que vous évoquez (à supposer qu’il arrive à se réaliser).
          D’une, la perfection n’existe pas et l’URSS l’a largement prouvé. Il existe une différence entre ce que las décideurs décident et ce qu’il est appliqué sur le terrain.
          De l’autre, il n’a jamais été possible de dompter une population toute entière. Il y aura toujours des contrariens, qui ont l’avantage sur la population moyenne d’avoir une personnalité bien plus forte. Vu la baisse du niveau de vie qui se profile, les gens vont être ouverts aux discours critiques et, pire encore, vont être eux-mêmes de plus en plus critiques.
          Les empires de mille ans, aboutissement ultime de l’histoire de l’humanité, n’ont pas encore dépassé les 70-75 ans. Faudrait peut-être se demander pourquoi…

          1. Pyrrhus

            « D’une, la perfection n’existe pas et l’URSS l’a largement prouvé. »

            La différence étant qu’à l’époque, il y avait un bloc opposé à l’URSS. Un modèle de société alternative. Hors, le projet mondialiste implique une uniformisation et une dissolution des anciens Etats-Nations. Un monde unipolaire.

            Par ailleurs, les bolchéviques ont systématiquement réduit à néant, tout du moins essayé d’effacer le passé des Russes, ce qui existait avant la révolution. Déboulonnage des statues, destructions des icones orthodoxes, effacement de l’héritage culturel et historique. Cela sonne étrangement similaire au mouvement « woke » et à la « cancel culture »? Là encore le « wokisme » c’est du marxisme culturel utilisant des procédés similaires.

            « De l’autre, il n’a jamais été possible de dompter une population toute entière. »

            L’archipel du gulag en donne une idée assez précise. L’Holodomor, la famine de masse provoqué de manière artificielle en Ukraine par le pouvoir soviétique est une autre méthode pour « dompter » une population rétive au merveilleux projet collectiviste.

            Il est regrettable que si peu de gens s’intéressent à l’histoire de la Russie. Il y a de nombreux parallèles avec les évènements actuels.

            1. Pierre 82

              Je voudrais quand même rappeler que certes, il y avait deux blocs à l’époque, mais l’URSS s’est effondrée toute seule, l’armée US n’a pas été obligée de progresser jusqu’à Moscou pour abattre le PC. Ils ont juste fait faillite, le soviétique moyen bossait de plus en plus moyennement, jusqu’à ce que la machine se grippe.
              Il est vrai que Reagan a poussé ce système sclérosé jusqu’à ses derniers retranchements et a participé la ruine, leurs colonies d’Europe de l’est ont fini par ne plus rien foutre, et quand le fruit a été mûr, il est tombé tout seul. Il n’y a pas eu d’intervention armée.

              1. Pyrrhus

                « Ils ont juste fait faillite, le soviétique moyen bossait de plus en plus moyennement, jusqu’à ce que la machine se grippe. »

                Ce constat ne vous semble pas familier avec la situation actuelle? En remplaçant « soviétique » par « français ».

                1. Pierre 82

                  C’est exactement le point que je voulais souligner.
                  Et c’est la raison pour laquelle leur vision d’un monde où le peuple serait maintenu, non en esclavage, mais bien en stabulation, se fracassera la figure contre le mur de la réalité.

                2. Aristarkke

                  L’Etat contrôlant de facto et étroitement, une part de plus en plus grande de l’économie grançaise ainsi que les revenus disponibles des gens après impôts, taxes et autres cotisations volontaires obligatoires, pourquoi voulez-vous que le quidam moyen se défonce au delà du moyen admissible ???
                  Il est parfaitement logique que la Grance ressemble de plus en plus à l’URSS, les données devenant de plus en plus semblables et concordantes.

                  1. Pyrrhus

                    Au niveau économique, les PGE sont de fait une soviétisation. Nous suivons le chemin de l’URSS, effectivement. Le revenu universel est la prochaine étape dans le projet de collectivisation, tout comme l’abolition progressive de la propriété privée au profit de la « servitization ». On loue un bien, un service sur un temps donné. Une bagnole en LLD par exemple, un abonnement à Netflix ou Spotify. La location de meubles/électroménager. Ce modèle va s »étendre de plus en plus.

                    Pour faire passer la pillule auprès du grand public, ce sera fait au nom de la pseudo-écologie, bolchévisme « vert » donc. Les rationnements seront la prochaine étape. Le pass « vaccinal » sera étendu au pass « carbone », le terme européen est « digital green certificate ». L’ égalitarisme forcené de façade est typique d’un régime communiste, tout comme les apparatchiks, par définition hors sol.

            2. durru

              « Il est regrettable que si peu de gens s’intéressent à l’histoire de la Russie. Il y a de nombreux parallèles avec les évènements actuels. »
              C’est simplement une différence de lecture. L’URSS s’est effondrée d’elle-même.
              Quant au monde uni-polaire, avez vous pensé rien qu’à Xi et à Vlad avant d’avancer cette idée ? C’est pas pour demain la veille, même si ça serait pas pour les bonnes raisons. L’humanité n’y est certainement pas prête. Les constructivismes ne marchent pas, c’est anthropologique, faudra s’y faire un jour. C’est comme ça.

              1. Elie

                Bizarrement, je penserais plus à l’Inde comme alternative (en termes de vision du monde).

                Par ailleurs, il faut bien se dire aussi que la surveillance d’une population mondiale de plusieurs milliards implique des moyens de surveillance énergivores. Si l’énergie venait véritablement à manquer, ce ne serait pas tenable sur le long terme.

                Et si réduction drastique de la population il y a (autre fantasme bien entretenu) je persiste à penser qu’il est plus facile de s’unir quand on est moins nombreux que lorsqu’on est une masse immense et sans forme.

                1. Pyrrhus

                  « Par ailleurs, il faut bien se dire aussi que la surveillance d’une population mondiale de plusieurs milliards implique des moyens de surveillance énergivores. »

                  La démographie humaine est la variable d’ajustement, en complément du rationnement, d’une baisse du niveau de vie en Occident. En suivant une baisse drastique, notemment sur la fertilité au travers de la stérilisation, dépopulation donc. La surveillance de masse, c’est tenable sur une population limitée, concentrée dans des métropoles (smart cities), suivie dans ces molndres déplacements à chaque instant. Au hasard au travers d’un passport « vaccinal »/ crédit social.

                  « Si l’énergie venait véritablement à manquer, ce ne serait pas tenable sur le long terme. »

                  L’énergie ne viendrait pas à manquer si la population humaine était considérablement réduite.

                  « je persiste à penser qu’il est plus facile de s’unir quand on est moins nombreux que lorsqu’on est une masse immense et sans forme. »

                  Bien évidemment, le tribalisme est la réaction la plus logique quand la situation devient critique. Stratégie de survie optimale.

                  1. Jusnaturaliste

                    Il n’y a jamais eu autant d’habitants sur la planète, et pourtant, on ne connaît plus aucune famine structurelle… Ce qui est factuel, c’est que plus on est nombreux, plus on est riche.

                    L’énergie ne manque pas. La technologie nucléaire permet d’assurer un approvisionnement énergétique sûr et durable pour l’ensemble de la population actuelle. Ce sont les politiques énergétiques qui sont en train de nous conduire vers des pénuries, merci les verts.

                    1. Pierre 82

                      D’autant plus qu’à part sur le continent africain, la croissance démographique s’est très largement stabilisée. L’histoire des « scientifiques » qui parlaient de 50 milliards d’habitants en 2050 a du plomb dans l’aile.

              2. Pyrrhus

                « Quant au monde uni-polaire, avez vous pensé rien qu’à Xi et à Vlad avant d’avancer cette idée ? »

                La génèse du passport « vaccinal » tire son modèle du crédit social chinois. En vérité c’est une copie carbone. Il faut comprendre, le modèle de gestion des populations à la chinoise est en phase d’être implanté partout en Occident. Le Français actuel est un mandarin qui s’ignore. Le passport « vaccinal » est en cours d’implantation en Russie. Je ne nie pas qu’il y a des luttes de pouvoirs entre différents blocs, les populations respectives n’ont juste pas leur mot à dire.

                1. durru

                  L’humanité n’est pas arrivée jusqu’ici grâce aux moutons suivistes, mais bel et bien grâce à une minorité non-conformiste. Car il faut bien savoir que la norme, pour l’homme et tout autre animal social, c’est le conformisme.
                  Sauf que les « contrarians » n’ont rien à battre de l’avis des moutons suivistes. Ils n’arrivent pas toujours à leurs fins, mais c’est eux qui changent le monde. Pas les révolutionnaires en carton ou les idéologues. Je parle bien sûr d’évolutions pérennes, sur le long terme, et pas des accidents de l’histoire sur quelques dizaines d’années.
                  Alors, pour qui a son mot à dire ou pas, on repassera…

                  1. Pierre 82

                    « les contrariens n’en ont rien à battre de l’avis des suivistes »
                    Pas sûr. Je suis profondément affligé par leur comportement, et ça influe durement sur mon moral.
                    Quand vos propres frères et sœurs vous disent qu’ils préféreraient ne pas me rencontrer parce que je ne suis pas vacciné, c’est dur à vivre. Très dur, même s’ils me le disent très poliment « mais tu comprends, on doit prendre l’avion à la fin du mois ».
                    J’habite à un millier de kilomètres de chez eux, on ne s’est pas vu depuis début janvier 2020, et je passerai bientôt dans la région… sans aller les voir.
                    Je pourrais me dire « ce sont des cons, j’ai rien perdu ». Mais voilà, ce sont mes frères et sœurs, pas des quidams.

                    Moral en berne, du coup…

                    1. durru

                      Désolé pour vous, cher Pierre, je ne crois pas que vous soyez le seul dans cette situation.
                      Mais ce n’était pas vraiment le sens de mon propos. Les contrariens (des gens avec personnalité) ne sont pas déviés de leurs chemin par des suivistes généralement dépourvus, justement, de personnalité.
                      Et le libre arbitre permet à chacun de choisir son camp et sa conduite. « N’ayez pas peur », comme dirait l’autre…

                    2. Higgins

                      « mais tu comprends, on doit prendre l’avion à la fin du mois » : qu’ils dépêchent alors. Je suis tombé via Linkedin sur le tweet d’un député LREM qu fait carrément état de l’instauration d’un pass écologique dans le programme de l’enflure poudré. Le pass vaccinal n’est qu’une étape comme nous sommes nombreux à le redouter.

                2. Berdol

                  D’autant qu’il y a des parallèles étonnants à faire entre les mandarins, élite administrative de l’empire chinois et nos énarques : Recrutement et formation similaire toutes choses étant égales par ailleurs, même dévotion à l’empereur, c’est à dire à l’état, même carrière propulsées par l’empereur, même gestion par l’écrit, même tempérament administratif. J’ai lu il y a longtemps un livre de Jacques Gernet sur l’administration chinoise au XVIe siècle dans lequel il publiait une note d’un mandarin de l’époque : Copie conforme d’une note administrative d’un de nos énarques Jacques Gernet :L’Intelligence de la Chine : le social et le mental, Paris, Gallimard

              3. Pyrrhus

                Quand je parle de l’ Histoire de la Russie en parallèle des évènements actuels, la période la plus pertinente n’est pas l’ effondrement de l’URSS, mais le changement de régime initié par la Révolution et surtout la période pré-révolutionnaire en Russie impériale. Les années qui ont précédées sont fascinantes et font échos sur de nombreux point à notre époque.

                1. durru

                  Cela ne vous aura pas échappé que la guerre civile a duré plusieurs années et que son issue a été longtemps incertaine, j’espère… S’arrêter à la Révolution, quand ce n’était qu’une étape, drôle de choix. Ou pas.

                  1. Pyrrhus

                    La période pré-révolutionnaire au sens large. Ce qui se passe à partir de 1795 en Russie est particulièrement intéressant. Plus tard, lors de La Terreur Rouge, pendant la Révolution Russe, qui a été fortement inspirée par les méthodes de la Révolution en France, de 1789.

                    1. Higgins

                      Lénine était un grand admirateur de l’incorruptible. Il lui reprochait simplement de ne pas avoir été jusqu’au bout du processus qu’il avait mis en place

                2. Pierre 82

                  Benalla serait un Raspoutine moderne? Pas mal… je ne sais pas pourquoi, mais c’est la première image qui me vient en tête en lisant ce que vous avez écrit…

            3. apjbdm

              @ Pyrrhus,

              Bonjour, je me permets de vous couper la parole pour vous dire que le Communisme et le capitalisme n’ont jamais été opposé, ou du moins ont-ils été opposé sur la forme mais non sur le fond. Le fond consistant à faire « évoluer » les sociétés traditionnelles vers une industrialisation de Marché.

              En vérité je vous le dis, le Communisme n’a pas été inventé pour les pays industrialisés, mais pour les pays sans industries, et sans prolétaires, et donc sans lutte des classes telle que l’entendait Marx. Notre idole (grand bourgeois par ailleurs, comme Engels)

              Constatez par vous-mêmes :

              Les pays déjà industrialisés, qui au début du XXe disposaient pourtant de masses prolétaires immenses (Angleterre, France, Allemagne, USA), n’ont ironiquement jamais connu de révolution communiste, alors que l’idéologie communiste les concernaient directement à cause de leur tissus social.

              Mais il se trouve que les révolutions ont toutes éclatés dans des pays accusant un grand retard productif et une très mauvaise intégration au Marché, ou étaient-ce carrément des pays féodaux, voire arriérés dénués d’industrie et où le mot « prolétaire » ne voulait strictement rien dire !

              Le Communisme a permis à ses pays de rattraper ce retard, et l’idéologie qui allait avec n’a servi qu’à détruire le cadre traditionnel qui empêchait cette « modernisation ».

              Mais je vous le dis et le répète, l’Est et l’Ouest n’étaient pas et n’ont jamais été des ennemis, ils voulaient la même chose, puisqu’au fond tout est une affaire de productivité, de mise en valeur de territoires, de transformations sociales pour le seul compte du Marché. Le Marché et rien que le Marché, cause de toutes les guerres depuis Napoléon…

              Maintenant que le Monde est globalement industrialisé, le communisme tel que nous l’avons connu n’a plus aucun intérêt. Il a fait son Temps, on peut le dire.

              1. Pyrrhus

                Je vous rejoins, le capitalisme et le communisme sont les deux faces du même jeton de caddie. Vous seriez étonné de savoir qui a financé la Japon au détriment de la Russie impériale, lors de la guerre Russo-Japonaise, créant également un embargo économique international visant la Russie, tout en finançant les révolutionnaires Russes. Un magna du rail aux US. Nous sommes avant la Révolution.

                1. Yanka

                  @Pyrrhus

                  « Je vous rejoins, le capitalisme et le communisme sont les deux faces du même jeton de caddie. »

                  C’est la thèse de Debord, largement validée depuis, sauf que lui appelle ça le « spectaculaire concentré et le spectaculaire diffus », qui finissent par se rejoindre dans la forme « intégrée ». La Chine en 2020, c’est une réussite de fusion des formes à l’origine opposées, à partir de la forme concentrée, et le covid-19 qui tire les lumières occidentales vers la nuit totale est aussi une quasi-réussite de forme intégrée, mais à partir du diffus.

                  1. durru

                    « largement validée depuis »
                    Auto-validée serait plus précis. Ou validée par ceux qui en étaient déjà convaincus. Car sinon, je ne vois pas. Il n’y a pas de « consensus scientifique » à ce sujet, sauf à ignorer, comme c’est bien à la mode, toute opinion divergente.
                    HS, ça me fait penser à une récente intervention du gouverneur de la banque centrale roumaine qui expliquait doctement que les causes de la crise de ’29 étaient de la faute du capitalisme sauvage dérégulé, tout en oubliant complètement les interventions étatiques (dont la Fed, coïncidence…)

                    1. Yanka

                      __« largement validée depuis »__

                      « Auto-validée serait plus précis. Ou validée par ceux qui en étaient déjà convaincus. Car sinon, je ne vois pas. »

                      Il me semble avoir donné un exemple spectaculaire et impensable encore voici peu avec la Chine (fusion communisme/capitalisme), et vous mettre sous le nez une fusion en train capitalisme/totalitarisme avec la gestion covid et l’apparition chez nous du crédit social à bas bruit).

                      Il vous faut mille exemples, et trois mille preuves irréfutables, validées par la « communauté scientifique » (trois experts en expertises) ? Je me borne à dire que l’intuition de Debord, si farfelue en son temps (début des années 60 et déferlante consumériste), était juste, si bien que oui, de fait, capitalisme et communisme (ou totalitarisme si vous préférez) sont les deux faces d’une même médaille, la preuve : elles sont compatibles, miscibles, sans perdre rien de leurs qualités intrinsèques et respectives. C’est la réalité qui a raison, pas moi.

                    2. Pyrrhus

                      « Car sinon, je ne vois pas. Il n’y a pas de « consensus scientifique » à ce sujet, sauf à ignorer, comme c’est bien à la mode, toute opinion divergente. »

                      Si le « consensus scientifique » le dit c’est validé, le néo-clergé à parlé. La réalité n’existe qu’au travers de la « science » et du « consensus ». Ce n’est pas de la science, c’est du registre de la foi aveugle, du scientisme, du dogme qui avance masqué.

                    3. Yanka

                      h16 1 février 2022, 14 h 46 min

                      « Ah sacré Debord. L’en a pas loupé une ce clown là. »

                      Avec tout le respect dû à un hôte, je pense que vous devriez de temps en temps enlever votre masque à gaz et respirer un peu d’air frais.

                2. Dr Slump

                  Non, non, et non. Le communisme est une idéologie, le capitalisme est un système économique. Le communisme est une idéologie parce qu’il est totalement déconnecté de la réalité: la théorie est fausse, et les faits le prouvent, tandis que le capitalisme fait ses preuves, et quelques reproches qu’on puisse lui faire, aucun autre système ne le remplace, c’est le système le plus naturel qui soit, même les animaux sont capitalistes dans leur milieu.

                  En aucun cas les deux ne peuvent être mis dos à dos, c’est comme comparer la phrénologie et la psychologie. Commencez par apprendre le sens de ces concepts avant de discourir à leur propos, parce que là vous dites des bêtises.

                  1. Pyrrhus

                    @Dr Slump Capitalisme et communisme sont les deux faces du même jeton de caddie, je persiste. La Chine contemporaine est la fusion des deux, en apparence opposées, comme l’a souligné Yanka dans son commentaire.

                    Qui a sélectionné, mis en avant et financé Mao pour initier le changement de régime en Chine?

                    1. durru

                      (valable pour Yanka aussi)
                      capitalisme de connivence == Etat-providence
                      MAIS :
                      capitalisme de connivence ≠≠ capitalisme

                      C’est un peu (beaucoup, en fait) comme si on mettait le signe d’égalité entre « justice » et « justice sociale ». Ou, tiens, entre « démocratie » et « démocratie populaire ».

                    2. Dr Slump

                      @Pyrrhus
                      « Qui a sélectionné, mis en avant et financé Mao pour initier le changement de régime en Chine? »

                      Vous allez nous le dire gros malin? J’attends votre grande révélation, même si j’en connais déjà la teneur: c’est le grand Kâpital qui a financé la révolution maoïste. Rotschild, Rockfeller et Milton Friedmann ont installé le communisme en Chine, le nazisme en Allemagne, et le soviétisme en URSS. Hourra la vérité éclate enfin au grand jour 🙄

                    3. Berdol

                      Comme quoi, y compris dans un blog bien tenu, il est possible de développer une thèse aussi délirante que la votre , toute de confusion, de mélange des concepts, de raccourcis historiques hasardeux, de dérivés sémantiques subtils mais qui démolissent l’argumentation Schamalow. Votre truc c’est du gnosticisme version Gala

                  2. Pierre 82

                    S’il fallait vraiment commenter, je dirais plutôt que c’est la collision entre le communisme (que je confonds volontiers avec étatisme ou jacobinisme) avec des intérêts privés, et qu’on appelle « capitalisme de connivence », qui donne des résultats effrayants.
                    Sinon, je suis un peu effaré de lire « le capitalisme et le communisme sont les deux faces du même jeton de caddie », ça ne veut rien dire…
                    Dire que la libre entreprise et l’étatisme le plus abouti sont confondus, c’est confondant.

                    1. Pierre 82

                      @Aristarke
                      Collusion ou collision. Faute de frappe, mais curieusement, la phrase est valable avec chacun des deux mots…

                    2. Aristarkke

                      Collusion, c’est marcher ensemble alors que cette réunion ne va pas forcément de soi.
                      Collision, c’est un affrontement court ou long… 😛

                  3. Yanka

                    Dr Slump 1 février 2022, 13 h 43 min

                    « Non, non, et non. Le communisme est une idéologie, le capitalisme est un système économique. »

                    Ah, parce qu’on ne peut pas être à la fois une idéologie et un système économique (donc de production) ? Et un système économique serait dénué d’idéologie ? On voit bien que ce qu’ils appellent l’économie de marché, et tout le bidule de la régulation naturelle, c’est aussi de l’idéologie, peut-être plus soft que les plans quinquennaux, mais pas moins productrice de « récits » : la flexibilité, l’adaptation permanente qui fait que le train va de plus en plus vite et que de moins en moins de gens sont capables de le prendre en marche. Les 500 000 morts du scandale des opiacés aux États-Unis dont parle Raoult dans sa vidéo du jour ne sont pas imputables au communisme, mais au capitalisme. Vous me parlerez de capitalisme dévoyé, toussa, comme le communiste dira que les crimes de Staline n’ont rien à voir avec le communisme, que la doctrine a été dévoyée. Les systèmes, quels qu’ils soient, sont des idéologies — pas toutes néfastes au même degré, heureusement.

                    1. Dr Slump

                      @Yanka
                      Aucun libéral d’honnête ne dit que le capitalisme est pur et parfait, par contre ses détracteurs ne manquent pas de les en accuser.

                      Et non, tous les systèmes ne sont pas des idéologies, c’est faux. Un système est un mécanisme, un mode de fonctionnement, c’est pratique et concret, c’est comme la croissance des végétaux, tandis qu’une idéologie est un pur produit de la pensée. Le communisme est une idéologie, parce que, encore une fois, la théorie est fausse, intrinsèquement mauvaise, et dans les faits un ratage complet, au point qu’il lui faut recourir au capitalisme pour justifier son existence, tout en disant que le capitalisme est mauvais. Le communisme prétend rendre les individus libres en les soumettant à la tyrannie de l’état, est-ce qu’on peut arrêter de dire des conneries un moment?

                      Tandis que le capitalisme est le système le plus proche de la loi naturelle qui nécessite que l’action produise un gain supérieur à l’effort fourni pour l’obtenir. Les dérives du capitalisme sont indéniables, mais fondamentalement son efficacité est irréfutable, et surtout inévitable!

                      Ce que tu appelles idéologie capitaliste n’est pas capitaliste, mais calembredaines politiciennes, corruption, connivence, dirigisme étatique, socialisme et autres magouilles à la couille de Bill Gates farcie, bref: l’homme et l’hommerie, salopards et saloperies, qui utilisent la loi (organisée par l’état) pour imposer des lubies au nom d’un prétendu bien commun, mais en réalité le bien de quelques-uns qui sont de la magouille.

              2. durru

                Faudrait demander l’avis des Tchèques, voire des Allemands de l’Est…
                Et même des petites minorités de bourgeois en Russie, voire même en Chine.

                « le communisme tel que nous l’avons connu n’a plus aucun intérêt »
                C’est pour ça qu’ils sont en train d’essayer de mettre en place le communisme 2.0. Avec le même taux de réussite en fin de compte, à n’en pas douter.

                1. apjbdm

                  @ Durru Je ne comprends pas la première partie de votre commentaire.

                  Ceci dit, les tchèques ou les allemands n’ont pas eut de REVOLUTION.

                  Si leur pays est devenu communiste à un moment donné, c’est uniquement à cause des conséquences de la guerre, invasion russe oblige…
                  Le communisme en Europe de l’Est n’est pas un processus interne, mais externe. On leur a imposé (par les armes) cette saloperie.

                  1. durru

                    Aux Russes aussi, ne vous en déplaise, comme à tous les autres peuples de l’URSS. C’est pas pour rien que la guerre *civile* a duré plusieurs années.
                    C’est pourtant simple, le communisme est une énorme saloperie, ce que le capitalisme n’est pas. Ou alors devrions nous parler d’Etat-providence, qui n’est que l’antichambre du communisme.
                    Homo homini lupus ne date pas d’hier, ça n’a pas attendu le capitalisme. Ça rappelle seulement, à ceux qui veulent bien l’accepter, que l’homme est juste un animal comme un autre. Et l’erreur fondamentale des constructivistes (dont les cocos) a été d’ignorer cette évidence. Il paraît qu’ils ne sont pas les seuls. Ce n’est pas grave. Quelques dizaines d’années plus tard et quelques dizaines de millions de victimes plus loin, l’affaire sera réglée.

                    1. apjbdm

                      Je vous reçois 5/5. Néanmoins le capitalisme est aujourd’hui un terme qui a beaucoup perdu de son sens initial.
                      En réalité il s’agit d’avantage de dénoncer le libéralisme qui a ériger le capitalisme en Système transposable et déclinable à l’infini; y compris pour des secteurs qui ne peuvent pas devenir rentables, ou qui ne le devraient pas.
                      Ce que l’on dénonce est ce modèle capitaliste qui voudrait que chaque chose ait un prix, et qui détruit ce qui ne peux être vendu…

                      A part ça, la Nature est Capitaliste (dans le vrai sens du terme). Le moindre épi de blé est fondamentalement capitaliste. Avec 1, il donne 100.

                    2. durru

                      @apjdm
                      Dr Slump a répondu plus haut (13h43) mieux que je ne pourrais le faire. Pas grand chose à ajouter. Seulement, le libéralisme c’est une philosophie du Droit…
                      Ah, si : « détruit ce qui ne peut être vendu ». Ahem… si la propriété privée est respectée, personne ne vous obligera à vous en séparer.

                    3. Dr Slump

                      @apjbdm
                      Le terme perd son sens à cause de gens comme Pyrrhus, Subversif etc qui les emploient à contresens et sans rien y comprendre.
                      Le libéralisme est une philosophie politique, qui ne souscrit pas aux abus de pouvoir, qu’ils soient commis par l’état ou par des puissances financières. Si une entreprise s’arrogeait par exemple la propriété sur des espèces végétales naturelles, et que l’état ne faisait rien contre, le problème ne serait pas le libéralisme, mais l’entreprise qui abuse de son pouvoir, et l’état qui ne fait rien pour rétablir le droit.

                    4. P&C

                      Je pense que le problème chine capitaliste + communiste et autres cas ne vient pas de l’idéologie, mais de la culture profonde de ces pays.

                      La Russie est un patchwok de peuples qui ne peuvent pas se supporter, habitué à être dirigé par la main de fer d’un khan/tsar.
                      La chine est un empire, où l’individu ne compte pas. Le libéralisme étant un doctrine basée sur l’individu, c’est juste hors sujet pour ce pays.

                      @apjbdm
                      La biologie et le capitalisme… bof.
                      Le but est surtout de chercher à acquérir de l’énergie sans trop en dépenser.
                      Je n’ai pas souvenir d’entreprises encourageant la culture du moindre effort…
                      Le blé fait beaucoup de grains pour la même raison que les sauterelles se reproduisent en masse : ça coute pas cher, et peu importe combien les prédateurs en mangent, y aura toujours assez de survivants.

    2. Jacques B.

      Si l’un des objectifs de l’agenda mondialiste est d’aggraver les pénuries et de réduire la consommation, il pouvait tout aussi bien, et plus simplement, être atteint par la mise de côté des camionneurs récalcitrants (comme les soignants et autres pompiers récalcitrants à la piquouze ont été écartés, ce qui effectivement désorganise encore plus la société), non ?
      De toute façon, comment faire reculer ces gouvernements de tarés psychopathes sinon en leur montrant qu’on est plus fort qu’eux ?

      1. ouroboros22

        Utiliser la même stratégie que pour les soignants finirait par se voir. De plus, les routiers au Canada vont dans le sens voulu par l’agenda mondialiste, sans en avoir conscience. Ils pensent sincérement lutter contre Trudeau. Trudeau n’est qu’un subordonné, un employé, un fusible, facilement remplaçable. La politique n’est q’un grotesque kabuki.

      2. Pheldge

        franchement si c’est un plan, il est vraiment foireux : en général un plan ça prévoit, ça anticipe, là, la colère des routiers, c’était pas prévu, alors le coup du billard à cinq bandes par un petit groupe de fin stratèges, désolé, je ne marche pas, ça me ferait même doucement rigoler si ce n’était aussi tragique !

        1. Pierre 82

          Ceci dit, il est certains que quelques esprits illuminés de type Schwabe ou ce fou furieux de Gates ont un plan. Mais comme ils sont aveuglés par leur hubris, ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont en train de perdre la main.
          Entre un plan, et la réalisation d’un plan, il y a une très grosse marge.
          Quand une guerre éclate, la première victime, c’est le plan élaboré par l’état-major.

          1. Pyrrhus

            Schwab est le fils spirituel de Kissinger, un des ses disciples et il est la figure publique du forum économique mondial. Le père de Bill Gates était très impliqué dans les réseaux mondialistes et un Malthusien convaincu. Le fils Gates a conservé les réseaux de son père et est très investi dans la recherche « vaccinale ».

              1. Yanka

                Avec la mort cette semaine de René de Obaldia, 103 ans, une place se libère à l’Académie (Obaldia avait écrit un bouquin savoureux, « Le centenaire », en… 59 !). J’y pense parce qu’il était fils de diplomate.

          2. Pheldge

            après, tu m’excuseras, mais le « plan » en question, ne peut concerner que les occidentaux, et déjà je sens que côté USA ça ne va pas se passer aussi facilement que chez nous, car eux, ils sont armés, Et je ne te parle pas du reste du monde … justement pour pouvoir s’opposer au gouvernement fédéral s’il déconne trop ! Donc je rigole quand on me promet l’application prochaine et inéluctable du great reset.

      1. singedupommier

        Bonjour
        J’ai eu la chance de voir plusieurs cameras avec de trop nombreux tracteurs sans remorques, (j’ai malheureusement moins de chance au loto…) . Il est très tôt la-bas et il fait très froid, et sans doute est il prévu de laisser passer les saleuses…

        1. Higgins

          Mon propos est évidement ironique. J’ai zappé sur une petite dizaine de caméra au hasard où les artères sont désertes et je sais qu’on est plutôt dans la deuxième moitié de la nuit mais ce qui me sidère bien que je commence à en avoir l’habitude, ce sont les méthodes utilisées par les autorités et notre presse de m… pour discréditer un tel mouvement.
          Je ne connais pas la fiabilité du site Businessbourse mais voici ce qu’on y trouve : « Canada: le premier ministre de la province de Saskatchewan, qui défend la vaccination mais reconnaît qu’elle ne protège pas de l’infection, juge illégitimes les obligations vaccinales, apporte son soutien aux routiers et annonce la fin du passeport vaccinal dans sa province.
          il y a 11 heures1 2 784 Temps de lecture 1 minute
           » (https:/ /www.businessbourse.com/2022/01/30/canada-le-premier-ministre-de-la-province-de-saskatchewan-qui-defend-la-vaccination-mais-reconnait-quelle-ne-protege-pas-de-linfection-juge-illegitimes-les-obligations-vaccinales/). Impossible de trouver l’info via Google Actu. Alors Intox ou vérité vraie ?

      2. Patrick

        J’ai vu quelques camions, en meme temps c’est costaud de manifester a 3-4h du matin, m’est avis que ce soir cela risque de bouger un peu plus.
        Je pourrais essayer de contacter un pote la-bas, mais je pense qu’il est pikpikpik (pilote de ligne, donc pas le choix), donc pas forcement partial

  10. Pythagore

    Les piquouzés que je connais commencent à se demander combien de fois ils vont encore devoir se faire piqououzer mais ils iront, pas de remise en cause du système.
    Encore et encore, d’accord, d’accord comme dit la chanson.

  11. PG

    Cette affaire de convoi est un coup monté des Russes. La nocivité de ces gens n’est plus à démontrer. Limite j’en suis à me demander si la victoire de TroTrobira n’est pas aussi le fait du FSB : la preuve Anne Dingo finit dernière. Si c’est pas la marque du racisme et du machisme poutinien ça !

  12. Gerldam

    Je profite de ces dizaines de milliers de camions canadiens pour rappeler qu’ils roulent tous au diesel et que ce n’est pas près de finir, quelque soient les balivernes de Jadot et autres connards de réchauffistes.
    Si les camionneurs européens s’y mettent on sera tous comme au Danemark sous peu. On peut toujours rêver….

    1. Un_meusien

      Aucuns espoirs a attendre de la part de routiers européens. Chacun pour soi et advienne que pourra.
      Intel routier de tel pays a son camion bridé a 3 km/h de plus que cet autre, ça déplaît prodigieusement, plus encore, ceux-ci roulent en double H24 ne s’arrêtent pas pour la pause pipi,ils urinent dans une bouteille qui finira jeté par la fenêtre. Certains ex du bloc de l’est ne pouvant rouler les dimanches, transfert une partie de leurs fret dans des camionnettes qui elles peuvent rouler ces dimanches ( vu sur RMC cette camionnette dont le PTAC avait atteint 8 tonnes !)

  13. Deres

    Un chiffre qui montre bien que le but du gouvernement avec les vaccins est plus le contrôle et l’affirmation de son autorité que l’efficacité contre la maladie.

    Taux de vaccin complet chez les 18-29 ans : 93.65% (96.72% partiellement)
    Taux de vaccin complet chez les plus de 75 ans : 90.53% (92% partuiellement)

    Si le but était vraiment de sauver les vies, la priorité des priorités serait d’avoir un taux très très haut chez les personnes vulnérables et on sait que l’âge est un critère déterminant. Mais non, les résultats sont meilleurs chez les personnes chez qui le risque est très très faible mais qui sont les plus impactés par les contraintes de pass. Et au passage, les personnes les plus âgés sont moins impactés que les plus jeunes par les soucis de passe vaccinal. Par contre, elles votent plus pour Macron et fréquentent surtout les commerçants pour faire leur course, qui sont justement les seules à ne pas le vérifier … Si le gouvernement voulait vraiment vacciner les personnes vulnérables, au lieu du pass vaccinal, il devrait suspendre els retraites des non vaccinés … C’est d’ailleurs je pense pour cela que certains lancent les rumeurs de non accès aux soins des non vaccinés, car c’est un chantage qui parlent aux plus âgés qui sont beaucoup plus hospitalisés. je persiste à croire qu’on obtiendrait de meilleur résultat en arrêtant de traiter les gens comme des enfants désobbéissants.

    1. Jacques B.

      je persiste à croire qu’on obtiendrait de meilleur résultat en arrêtant de traiter les gens comme des enfants désobbéissants.

      Oui, mais quand on est un politicien (ou plus largement un membre de cette oligarchie politico-médiatico-haut fontio-patron adepte du capitalisme de connivence) doté d’une soif démesurée de pouvoir et des avantages qui vont avec, on n’a pas spécialement intérêt à ce que les citoyens se comportent comme des adultes libres, sinon ça peut vouloir dire qu’on va se faire virer.
      Je sais, c’est très complotiste de dire cela.

    2. La gaffe

      à Deres
      « Si le gouvernement voulait vraiment vacciner les personnes vulnérables, au lieu du pass vaccinal, il devrait suspendre els retraites des non vaccinés »
      Seriez vous le frère siamoi de Martin Hirsch ? ou bien suivez vous trop la propagande de nos maîtres via les chaines TV.
      Foutez nous la paix ! bambins, jeunes, vieux, les soignants, pompiers etc … n’ont pas mérité d’ être traités comme du bétail et privés de liberté ne serait que celle de vivre.
      Si des vieux ou les intoxiqués de la propagande veulent se faire « vacciner » avec cette daube qu’ils le fassent, où est le problème ? Cela ne les protégera en rien de la maladie et encore moins de la mort

        1. La gaffe

          Pheldge,
          J’ignore si c’est du second degré.
          En ayant simplement lu les commentaires sur le lien communiqué, ce n’est certainement pas du porno. Il s’agit du film « Le vieux fusil » des scènes y sont très violentes.

          1. Pheldge

            non, hélas, pas du tout du second degré, je suis bien tombé en cliquant sur le lien sur une page de demande de vérification de mon âge … ça devient régulier pour des liens « complotiste » ou mal pensants, c’est une forme de censure hypocrite !

            1. Dr Slump

              Ca doit pouvoir être modifié, dans les paramètres de recherche de ton navigateur, ou de ton moteur de recherche (ou les deux). Regarde par exemple dans les paramètres de « contrôle parental », c’est une nouveauté toute récente chez Gogol, et ça doit exister chez Youteub aussi.

            2. Pierre 82

              Si vous avez un compte YT et que vous êtes connecté, il ne vous demande rien. Par contre, ce n’est pas la première fois que je le remarque, si vous n’êtes connecté à aucun compte, il vous demande parfois de confirmer votre âge en vous connectant sur votre compte. Manière détournée de vous demander de vous connecter.
              Sans doute veulent-ils faire des listes de ceux qui se regardent certaines vidéos.
              Pour celle-ci, par contre, je ne vois pas très bien pourquoi…

    3. taisson

      Décidément, la haine anti vieux c’est bien commode !
      En clair, il faut juste emmerder les vieux et la, ça va…

      « je persiste à croire qu’on obtiendrait de meilleur résultat en arrêtant de traiter les gens comme des enfants désobéissants »
      Sauf les vieux, bien entendu !!

      Comme pour les gosses que l’on privait de dessert …Plus de revenus !!
      La punition serait juste inutile, en plus d’être indigne !!

      Une fois de plus, la vaccination est un choix individuel, que chacun ne devrait faire qu’en fonction de son intime conviction !! Mais, donc, Il semblerait que le temps qui passe devrait priver les « encore vivants » de cette liberté !

      Les non vax que micron veut emmerder ne sont pas majoritairement des retraités, puisque cette classe d’age est déjà vaccinée à 90%.,peut être même plus !

      « Par contre, elles votent plus pour Macron et fréquentent surtout les commerçants pour faire leur course, »

      Absolument n’importe quoi: Les vieux votent comme ils ont toujours voté !!
      Et ils ne fréquentent pas les commerces plus que les autres, plutôt beaucoup moins !!

      Les vieux cadres citadins et fonctionnaires principalement votent Macron, les vieux prolos et autres sans grades des services publics votent à gauche; et les vieux anars s’abstiennent !
      Et les vielles votent pour le plus mignon !! (ou le moins moche?)

      On peut, par recoupement comptable et choix de critères, faire dire aux chiffres ce que l’on veut, par exemple que ce sont les vieux qui ont élus macron, mais les raisons de ce vote ne tiennent pas principalement à l’âge, mais plutôt aux positions sociales passées.
      Et, accessoirement, ceux la ne sont, pas dans ma campagne, les ex cadres bon chic bon genre, et les ex glandeurs, enfin régulièrement (heureusement petitement..) rémunérés , après une carrière de semi chômeurs aux inutiles études « supérieures » n’étant pas des espèces locales !

      Et puis, la vieillesse, c’est demain pour ceux qui n’y sont pas encore,
      et vous verrez, que comme Attali ( qui à oublié de se suicider pour faire place aux jeunes…), que, curieusement, on hésite à s’appliquer à soi même ce que l’on voulait pour les autres !

      1. Deres

        Je dis juste que si le gouvernement voulait vraiment être efficace, au lieu de faire des contraintes sur tout le monde, il devrait le faire sur les personnes à protéger en priorité. Moi, je suis partisan de la liberté, pas des contraintes. Mais je pense que cette contradiction est assez caractéristique de nos gouvernants.

        1. sam player

          «… au lieu de faire des contraintes sur tout le monde, il devrait le faire sur les personnes à protéger en priorité. »

          Une fois j’aurais pu croire que tu avais mal exprimé tes idées, mais 2 fois ça paraît assez clair que ce n’était pas le cas , donc reformulation : il devrait le faire sur contraindre les personnes à protéger en priorité

        2. René-Pierre Alié

          J’ai 80 ans cette année, et j’attends le premier qui viendra me dire en face, parce qu’il me veut du bien, que je suis « une personne à protéger en priorité, et que donc… »
          Il risque de passer un mauvais moment, ce bon apôtre.

        3. La gaffe

          « Moi, je suis partisan de la liberté, pas des contraintes. »
          Et ben ! si cela n’est pas une contradiction ? J’ai vraiment rien compris, allez donc savoir ?

  14. Duff

    Nul doute que Macron Ier va suivre de très près comment se sortir de ce genre de situation si avec le beau temps venait à amener de nouveaux « deplorables » dans les rues. Surtout que la décrue d’Omicron commence autrement dit ça en sera fini un mois avant le premier tour.
    Vu les déclarations contradictoires il semblerait que la stratégie ne soit pas encore arrêtée. My guess Macron, comme Mitterrand avant, changera d’avis brutalement et viendra à la tv (pas pour débattre hein) mais pour nous expliquer encore une fois qu’on l’avait mal compris.

      1. Citoyen

        Euh, Major, l’article date du 19/07/2019 !
        Il serait bon de savoir ce qu’il s’en est suivi depuis …
        Mais faut croire que les suites n’ont pas encore donné les résultats espérés …

  15. Yanka

    Les Canadiens ne sont pas spécialement moutonniers, et même pas du tout, en fait. Ils sont par contre confiants, et si le gouvernement dit « blanc » pour protéger la population, les gens pensent que le gouvernement a raison, selon le principe du bon sens, et il obtempère. Mais si on l’entube, là, c’est fini. Et là, on l’entube. Et donc Trudeau est fini, FI-NI, F.I.N.I. les truckers et associés ne quitteront pas la colline du Parlement avant d’avoir obtenu le départ de Trudeau. Sans camions, plus de ravitaillements. Les trains là-bas, « c’est rare comme de la marde de pape », selon l’odorante formule consacrée. Et puis la solidarité au Canada, c’est quelque chose. Le Trudeau, il est donc dans une chnoute noire et fumante. Il a déjà perdu, puisqu’il a fui. Et ça, les truckers le savent. Et qu’il fasse -25° ne changera rien à l’affaire. Pour tuer un Canadien (sauf Colombie-Britannique), tu le mets au soleil par 20° : il fond. Tu veux le chatouiller, l’exciter, tu le sors en T-shirt par -20°. Le froid là-bas est vif, sain, il ravigote et te met sous la peau plein de petites étincelles.

    1. Malancourt

      Effectivement ils savent s’accommoder du froid, sur le bord des routes pour saluer les truckers il y avait des parents avec leurs enfants et certains dans la poussette.
      Chez nous quand il gèle ça fait la une du JT et on nous explique que pour ne pas avoir froid il faut bien se couvrir.

      1. Yanka

        Le froid chez nous est ressenti plus désagréablement à cause de l’humidité. J’ai plus froid ici (Belgique) avec 10° quand il fait humide que je n’avais froid en Gaspésie par -30°, quand j’allais en griller une sur la galerie sans plus me vêtir que ça. L’air là-bas est très sec et vivifiant. C’est l’humidité qui tue, pas le froid. Même chose pour la chaleur, du reste : 40° et air sec, c’est vivable. 28° et temps à l’orage, tu suffoques.

        1. Roanna

          Sauf que à 10° et même avec 100% d’humidité dans l’air, il ne reste pas grand chose comme humidité et il en reste encore moins plus on se rapproche de 0°.
          Autant dire que entre 0° et -30° c’est kif kif bourricot. au niveau de l’humidité.

          1. Yanka

            « Sauf que à 10° et même avec 100% d’humidité dans l’air, il ne reste pas grand chose comme humidité »

            Donc 100% d’humidité dans l’air par 10°, c’est que dalle, on ressent rien… Mouais mouais mouais, c’est intéressant ! Quand en novembre ça pissote sous un ciel uniformément gris depuis une semaine, on a la même sensation de froid que par 0 ou -30° sous un ciel bleu d’hiver au Québec (ou en Russie) ? In-té-res-sant ! Mon expérience de la chose ne vaut donc rien, puisque nous avons des chiffres et de la vraie science sans bigoudis. Ce qu’on appelle donc un temps haireux est une vue de l’esprit que les mathématiques appliquées démentent ? Pââârfait ! Me voilà instruit !

            1. Roanna

              Eh oui à 0 °ou à -80° la quantité d’eau contenue dans l’air est la même c’est à dire 0 et c’est pas beaucoup. Même que 0x1000 font toujours 0. S’il devait y avoir une miette d’humidité celle-ci précipiterait immédiatement, vous connaissez le principe de la glace, je ne vais pas vous faire une démonstration.

              1. durru

                Ah, d’accord… On en apprend tous les jours.
                Conclusion, les températures d’évaporation ou solidification n’ont aucun rapport avec la pression, le vent, ou tout autre paramètre.
                Merci, ce soir je serai moins con.

                1. Roanna

                  C’est le genre de réflexion complètement stupide.
                  Bien sûr que ces paramètres ont une influence mais surtout en laboratoire. J’ai rarement vu la pression atmosphérique doubler de valeur et le vent, la bonne blague et les autres paramèrtres…. lesquels?
                  Il n’y en a que 3: PVT. Comme ça vous serez moins « con » puisque c’est le terme que vous utilisez.
                  Si je dis 0° et que ça vous dérange alors prenez -1 ou -2 et qu’est ce que ça change sur le principe si ce n’est que pour la ramener.

                  1. durru

                    « surtout en laboratoire »
                    Parce que, comme nous le savons tous, le monde est un immense laboratoire…
                    Autres paramètres ? Au hasard : la concentration de particules (ex, pollution).
                    C’est beau d’avoir des convictions. Et les nuages, ou les « chemtrails », etc, ça rentre bien dans vos petites cases ? Pas besoin de me répondre, hein, je ne tiens pas trop à la ramener.

              2. Pierre 82

                La pression partielle de saturation de l’eau dans l’air n’est pas égale à zéro sous des températures négatives.
                https:/ /energieplus-lesite.be/theories/enveloppe9/proprietes-materiaux/grandeurs-hygrometriques/

                Ça me rappelle la question piège au lycée: « à quelle température l’eau s’évapore-t-elle? », ce à quoi il y en qvait toujours un pour répondre « 100°C ».
                Du coup, quand une route est mouillée après la pluie, il faut attendre que la température remonte à 100°C pour qu’elle commence à sécher…

                  1. Pierre 82

                    Non,je voulais juste dire qu’à des températures négatives, on avait bien de la vapeur d’eau dans l’atmosphère, contrairement à ce qui m’avait semblé que vous affirmiez assez péremptoirement. Et s’il est vrai qu’on en a de moins en moins, il y en a quand même, et pas de manière négligeable.

                    A 100% d’humidité relative à +5°C, on a environ 4 g d’eau par kg d’air, alors qu’à -5°C, environ 2,1 g d’eau par kg d’air.
                    Pour votre gouverne, un kilo d’air, c’est à la louche environ 1 m3.
                    Et ce n’est pas la peine de vous énerver pour ça…

                    1. Roanna

                      C’était à la grosse louche sans rentrer dans les fifrelins.
                      Vos chiffres sont à mettre en relation avec 30g/m3 à 32°
                      Cela nous écarte du thème de départ qui parlait du froid ressenti à 10° à cause de l’humidité. Je persiste à dire que l’humidité n’y joue pas un rôle important.
                      Bref, une tempête dans un verre d’humidité.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Content de te retrouver, Yanka.
      Ne crions pas victoire trop vite, l’affaire n’est pas finie. Trudeau a démontré qu’il n’était qu’une lopette et qu’il gouvernait contre le peuple, mais il est encore en place avec tout les leviers constitutionnels en main.

      1. Yanka

        Il ne tient pas sa légitimité de droit divin. Il est donc révocable. Sa dernière vidéo, où il parle de la « small, fringe minority » et de « unacceptable views » montre un type complètement perdu, incrédule et dans le fond, paniqué. Le dernier être que j’ai vu ainsi, c’était une pintade dans le poulailler de mon père, que j’avais pour mission d’acculer et de saisir en vue d’un repas dominical… qui a bien eu lieu, le jour dit et à l’heure dite.

        Je suggère de suivre le compte Touhitteur de Maxime Bernier qui est à Ottawa pour suivre et animer le mouvement (c’est un ancien ministre de Stephen Harper et qui a failli devenir la chef du Parti conservateur ; il a créé depuis le Parti populaire. Il communique en français et en anglais. Voici ce qu’il touhittait samedi :

        « ‘Unacceptable views’ in Canada 2022:

        Want to live a normal life

        Be free to work, move around, shop, go to school

        Enjoy equal rights

        Not be demonized, segregated, and persecuted by one’s government »

        https:/ /twitter.com/MaximeBernier

      2. Pheldge

        « Trudeau a démontré qu’il n’était qu’une lopette » ? je ne sais pas si c’est l’expression la plus appropriée : il a démontré qu’il était un pervers psycho rigide à tendances fascisantes, mais ça n’est pas contradictoire …

        1. Yanka

          En québécois, pour lopette, on dit tata (un tata), et « tata » signifie aussi « borné, épais ». Ça colle avec ce bellâtre tombé des cieux et qui a appris la géopolitique avec Tintin, comme le prouve ses déguisements successifs sur le mode Dupond & Dupont :

          https:/ /www.bfmtv.com/international/amerique-nord/canada/justin-trudeau-raille-pour-ses-tenues-pendant-son-voyage-en-inde_AN-201802230069.html

      1. Yanka

        Son interview chez Livre Noir, c’était voici un mois. « Times have changed and trucks have come a long way. » Il a publié depuis un article dans Le Journal de Montréal », mais je n’y ai pas accès à cause de mon bloqueur de pub.

    3. paf

      nan, moi je vis au milieu d’eux et je confirme que la plupart son 1.des moutons 2.brainwashes 3.woke 4.terrifiés d’attraper le microbe 5.absolument convaincus que la tele dit la verite tout le temps 6. des gros incultes qui ne reconnaitraient pas une mesure fasciste si elle leur tapait dans la tronche avec une pelle

      1. Nemrod

        Sais pas… plutôt l’impression qu’il y a pas tant de camions que ça.
        Qu un pays qui a plongé a ce point dans ce délire se réveille soudainement est douteux.
        Bravo aux courageux.
        Mais ils sont rares…
        Enfin je souhaite me tromper.

        1. Pierre 82

          J’ai malheureusement un peu la même impression. Mais sans doute parce que mon optimisme sur un sursaut populaire a tellement été pris en défaut, ces deux dernières années.
          Je crains que ce ne soit qu’un feu de paille de plus. Surtout au Canada, où aussi peu de gens sont opposés à l’obligation vaccinale pure et simple. En fait, ce qui me tracasse depuis le début de cette histoire de convois, c’est que je ne vois pas très bien ce qui aurait pu leur faire changer d’avis.
          Il y a quelques mois, on avait pensé qu’en Italie, ça bougeait, quand ils ont obligé la vaccination pour tous ceux qui travaillent. Le fait est qu’au bout de deux semaines, ils sont rentrés dans le rang, et les refuzpiks font maintenant les poubelles pour se nourrir, dans l’indifférence générale des Italiens.
          Et personnellement, je m’attends à être viré de mon boulot avant l’état, en n’ayant plus aucun droit social.
          Je ne crois plus en grand chose, à part en la victoire finale du Christ, mais sans doute serais-je déjà dans un aitre monde.

          1. Pheldge

            Pierre, sur ce continent, les truckers sont LE maillon indispensable de la « supply chain » – c’est l’excuse brandie à tout bout de champ par Biden & co pour justifier pénuries et hausse des prix – . Ils ont un énorme levier !

  16. Mo.

    Macron est le fils préféré à sa maman Jean Michel. Il fait tout bien à la maison. Et donc quand il est au bureau, il parle à tout le monde comme i-el lui parle.

        1. Yanka

          Je n’avais lu que des articles très partiels sur cette histoire. Ayant lu la longue page du lien, je pense à un truc infaillible en généalogie contemporaine : compléter des familles, trouver des parentèles, via les annonces nécrologiques. Je file donc sur Enaos.net. Je cherche pour la France le patronyme Trogneux. Rien ! Aucun Trogneux dans la base depuis 2004, alors qu’on en trouve à la pelle sur le site de l’Insee (mais sans les liens familiaux, qui m’intéressaient). Jamais eu un pareil cas depuis que je fais de la généalogie : un nom avéré absent d’Enaos.

              1. Yanka

                Oui, de fait. Par contre l’absence d’un patronyme sur Enaos est déconcertante. J’y fait toutes mes recherches pour les familles contemporaines depuis 2009/2010 et je n’ai jamais rencontré le cas d’un nom correctement orthographié absent. Comment d’ailleurs est-ce possible, puisque Enaos agrège des annonces nécrologiques de partout et de différentes entreprises funéraires. Le net permet en plus aux éloignés de présenter aux familles leurs condoléances, sur le mode public ou privé (un code d’accès est donné aux familles). On ne va quand même pas dire à une famille Trogneux sans lien avec celle en question : « Ah non, désolé, mais vous n’existez pas ! Ordre de l’Élysée. »

        2. Pheldge

          vous êtes vraiment rigolos avec cette histoire : vu le buzz autour de cette fable, aucun témoignage d’anciens condisciples de « jean michel » à la fac, par exemple, qui ont découvert Brigitte après son opération ? ah, oui, j’publiais, les services secrets ont fait disparaître les preuves et les témoins.
          Pas de traces de l’opération, ah oui, c’est bien sûr, elle a été faite « à l’étranger », et comme par magie, le personnel médical refuse la bonne affaire et la révélation à scandales et garde le secret. Sans oublier, que les services spéciaux étrangers, magnanimes, ferment les yeux …

          Et quid des « commanditaires » ? moi, à leur place, je n’aurais pas misé un centime sur un mec avec un secret pareil … ah oui, mais déjà c’était secret, parce que les services … ah zut, c’était juste un fonx parmi d’autres, et il n’avait pas encore barre sur eux …
          Bref, je vous laisse vous amuser avec ces bêtises. Ca rappellera aux anciens, la rumeur sur Sheila la chanteuse, qui elle aussi, était un trans. même qu’à cause de ça, elle a presque accouché en direct à la télé, et que rien n’y fit …

          1. Pierre 82

            C’est parce que vous refusez d’admettre que Macron est un illuminati, doublé d’un franc-mac.
            Ils ont des pouvoirs que vous n’imaginez pas.

              1. Pierre 82

                Je connais les frères trois-points, pour en avoir fréquenté de très nombreux dans ma jeunesse.
                Ce n’est pas très reluisant. De ce que j’en ai vu, ça ressemble plus à un Rotary club, mais qui se prennent pour des cadors, alors qu’au niveau profondeur d’esprit, on a pied partout.
                Un club d’entregent, sans plus. Une caricature de société secrète.
                Leur principal bagage intellectuel, c’est un anticléricalisme version fin XIXème siècle, période où ils sont restés coincés.
                Je les appelais les intellec-truelles. Ils ont l’équerre, ils ont le compas, mais ils n’ont pas le niveau.

                1. Pheldge

                  « Je les appelais les intellec-truelles. Ils ont l’équerre, ils ont le compas, mais ils n’ont pas le niveau. » Pierre, nravo, je suis ému aux larmes tellement que on dirait du moi : fin et spirituel 😉

          2. Mitch

            +1 Pheldge.

            Non seulement je n’y crois pas une seconde et en plus je pense que ça dessert la cause avec des thèses qui me paraissent bien tirer par les cheveux. Si ma tante en avait ce serait mon oncle en somme 🙂

            Pour finir, même si c’était vrai, franchement je m’en tape. Macron pourrait enchainer les partouzes homos je m’en cognerais si le boulot était fait et proprement fait.

            Ce que je reproche à ce gars c’est d’avoir tous les stigmates du petit tyran et d’avoir oublié qu’il était notre voix et non pas notre maitre.

      1. Higgins

        Il y a toujours des échos très assourdis sur YouTube mais je ne regarde pas. Pour le moment, ça reste un pétard mouillé sur c’est bien un pétard.

    1. Jusnaturaliste

      Aucune opération ne peut transformer complètement un homme en femme. BM a des formes féminines que tout le monde peut constater à chacune de ses sorties. Prétendre que tous ses intimes, relations, contacts auraient pu garder un secret comme celui-là, c’est tomber dans une théorie du complot, dont le but est surtout de discréditer les vraies informations qui sortent de la presse alternative.

  17. Yanka

    Le petit poulet rageur à la crête effondrée, mieux connu sous l’acronyme BHL, veut encore que nous allions foutre des roustes à l’ours russe qui, le méchant, veut mettre sa vilaine papatte sur l’Ukraine. Il faut y aller, dit-il. Plus hésiter ! Sauf que le Premier ministre ukrainien lui-même est intervenu la semaine dernière pour demander aux « Occidentaux » de se calmer le pompon avec l’invasion russe (redoutée, donc espérée), que nous étions loin d’un tel cas de figure. La réalité du terrain est aussi à la détente. Le philosophe boursouflé a encore raté son quadrille, caramba !

    https://francais.rt.com/international/95280-nous-navons-pas-choix-bernard-henri-levy-appelle-etats-unis-intervenir-ukraine

    1. Dr Slump

      BHL aime la guerre, c’est son dada, son joujou, sa philosophie même. Il aime se voiur en sauveur, en héro et héraut de la guerre juste pour sauver les peuples zopprimés.

          1. Yanka

            Il se fait prendre en photo ! Cet aristocrate a autre chose à faire que manipuler une boîte avec des boutons. Il confie la tâche à un manant, et lui pose pour l’éternité, tel Rimbaud dans le Hoggar, sa brosse à chiottes bien posée sur l’oreille, l’air impérieux, comme il convient au vide.

    1. Higgins

      C’est le mec qui a déclaré qu’avec la prime de 100 euros offerte par le gouvernement, les pauvres peuvent se payer 50 pleins à 2 euros le litre !!!!

        1. Pierre 82

          Ca me rappelle un ancien ministre de l’agriculture qui n’avait pas le moindre idée du nombre de mètres carres inclus dans un hectare. Certains mauvaises langues prétendent qu’il est maintenant ministre des finances, mais je n’en crois pas un mot.

          1. Pheldge

            Faut comprendre Pierre, vous êtes marrants vous autres, c’est pas facile d’être ministre, tiens je voudrais t’y voir … et puis lui, il avait compris « un nectar », il s’attendait pas à une question de surface, vu que c’est un liquide …

            1. Pierre 82

              Je me souviens de cet argument à la con quand j’étais le seul à râler juste après le premier confinement, en disant à qui voulait l’entendre que kla gestion de la crise avait été catastrophique: « Je voudrais t’y voir »… depuis, je n’essaie plus de convaincre, je compte les points.

              1. paf

                ah c’est marrant, quand on me le sort je ne me demonte pas et je dis que j’aurais fait mieux. Et c’est pas dur vu le niveau : prevention, traitements precoces, plus de lits, une campagne nationale de formation de personnel, etc. Les elections ces dernieres anees c’etait la fete du slip des demandes ,c’est vraiment pas dur d’avoir l’air raisonnable et competent a cote !

              2. Pheldge

                ça me rappelle Flamby « c’est pas facile … » une autre de ses perles, sans doute inspirée par ses chargés de comm, mais qui a eu l’effet inverse … Je ne supporte pas qu’un élu, qui a demandé le job, vienne chouiner après, une fois qu’il découvre la fonction, c’est simplement indécent !

        2. breizh

          non, juste le bac : il n’a même pas terminé sciences po, car pris dans le cabinet de Marisol Touraine (à 6000 € par mois), mais suite à ce grand succès, sciences po lui a quand même délivré un diplôme (de quoi, je ne sais).

    2. Jacques B.

      Ces gens sont en train d’installer le communisme dans le pays avec la plus parfaite décontraction. Fascinant – je veux parler non seulement de leur culot, mais aussi de la non-réaction des Français.

      1. Higgins

        Ça se comprend aisément quand on voit la propagande officielle dans les médias mainstream. Déjà que naturellement, les gens ne veulent pas d’emmerdes, là, ils sont soumis à un pilonnage incessant à travers les « infos, la pub, les émissions tv, etc, … Sur ce plan, il nous faut admettre que les enc… au pouvoir ont gagné la bataille. Les Peronne, les Raoult, pour ne citer qu’eux, passent au mieux pour des débiles légers. et quasiment personne n’a entendu parler de traitement alternatif style Ivermectine ou alors, quand c’est le cas (rare), c’est forcément en mal. Le monde médical a joué un rôle détestable sur ce point. Il faudra bien qu’il en paye le prix un jour.

      2. Yanka

        Les gens ordinaires n’ont aucune idée du « jeu ». Ils pensent que les choses sont acquises. C’est quand ils ont perdu un droit qu’ils s’émeuvent, pas quand un lanceur d’alerte « pessimiste » et sans doute « excessif » s’émeut d’une perte possible d’un droit. Alors on voir les gens : « Putain, mais c’est quand même pas possible !? » derrière quoi il faut entendre : « Les Allemands sont entrés, bordel ! Comment ça se fait ?! » Sidération. La réaction survient alors chez les plus déterminés. Les autres pleurnichent et regrettent le temps jadis, mais ils fourniront l’intendance. Et les « Allemands » auront le cul botté, comme toujours.

      3. ouroboros22

        Le bolchévisme « vert ». Au nom du collectif, plus de véhicule individuel, rationnement de l’énergie et de la nourriture pour bientôt. Un passport intérieur comme en URSS, la promotion et la mise en place du revenu universel. Une administration inéfficiente et pléthorique, tiens encore l’ URSS. Les PGE, qui ne sont rien de moins que la soviétisation totale de l’économie, encore l’ URSS. La négation de l’individu au profit de la « collectivité ».Tout ces gens veulent le communisme, mais ils ne connaissent pas la saveur toute particulière de ce type de régime. Tout ces cocus n’ont pas lu Solzhenitsyn, en leur souhaitant bien du plaisir dans leur kolkhoze tricolore.

    3. Béraud-Sudreau

      Effrayant, il y a peu, on ne parlait que de droits, surtout pour les minorités, mais bon. Et voila qu’ils veulent « redéfinir » nos devoirs. De quoi s’inquiéter … CPEF

  18. cherea

    On note ce combat avec la demande de Neil Young et d’autres de dégager Joe Rogan de Spotify ou de fortement l’encadrer quant à sa libre parole sur le vaccin. Spotify a racheté une fortune ses archives et l’embauche en exclusivité, justement pour son long format, sa liberté de ton et ensuite Spotify veut l’annuler ou fortement l’encadrer car des Neil Young, chantre de la liberté…ne peuvent entendre ce que Joe Rogan dit…On n’a jamais entendu Neil Young quand des chanteurs sur Spotify font l’apologie des drgues et du viol…on me dira que c’est de l’art!!!

  19. Louchp

    Des nano puces dans les injections :
    https:/ /thebuzz.nz/claims-nanotechnology-found-in-pfizer-jab-by-new-zealand-lab/

    Ça semble être un fake non ?

    1. paf

      C’est complique. Il y a un certain nombre de techs en cours de recheche. Sur la photo, les bulles sont les enveloppes lipidiques chargees de transporter le mRNA. Les structures rectangles pourraient etre un derive de graphene qui a la propriete de s’organiser en structures.Ces structures ont un potentiel, mais pas computationnel, pas pour l’instant.Une autre possibilite est la capacite de ce derive de graphene a ‘coaguler’ sous l’effet d’ondes electromagnetiques.D’apres les conspis, cela constituerait un ‘kill-switch’ capable de tuer les gens sur une simple impulsion, beaucoup plus efficacement qu’en attendant un cancer. Ca n’est pas completement du delire dans la mesure ou techniquement ca fonctionne, mais on ne sais pas si c’est ce qui est a l’oeuvre.
      D’autre part, le graphene en presence pourrait etre le resultat d’un probleme de filtrage.On est en plein dans la conjecture.

  20. PG

    La Monde titre consciencieusement sur « la démonstration de force des camionneurs antivax » pendant que les autres (sentant le vent venir ?) annoncent des manifestations « anti-mesures sanitaires ».

    Pour mieux comprendre pourquoi ça n’est pas une question de vaccin et qu’une majorité de routiers vaccinés participent et animent même le mouvement, voici une information tirée d’une dépêche AFP d’aujourd’hui :

    « Jusqu’à 3.000 camions étaient immobilisés depuis deux semaines au poste de Paso Cristo Redentoren en raison de tests antigéniques systématiques sur les routiers et d’un manque d’effectifs à la douane pour fluidifier ce processus. Des milliers d’autres étaient bloqués ailleurs, s’arrêtant bien avant la frontière à cause des parkings pleins »

    Vacciné ou pas, en règle ou pas, d’accord ou pas : vous êtes contraints de faire un test antigénique pour passer la frontière. Autrement dit, la collaboration ne paie pas.

  21. Husskarl

    « les restaurants routiers qui n’y sont donc pas soumis depuis lors »

    Je le croyais aussi, je suis allé vérifier, c’est plus vicieux que ça. Etre routier vous exempte dans les restau routier. Il faut pouvoir montrer la carte. En théorie bien sûr.

  22. Stéphane B

    HS: Ce n’est juste qu’un sentiment
    https:/ /www.ladepeche.fr/2022/01/31/securite-les-tentatives-dhomicide-ont-presque-triple-en-dix-ans-10079331.php

  23. BJ

    La meilleure résistance contre le Covid, c’est de ne pas se faire tester. Pas de test, pas de résultat positif donc plus d’excuse pour le gouvernement pour faire n’importe quoi.
    Cas contact d’un collègue positif, je suis vacciné, mais surtout pas testé.

    1. ouroboros22

      Bonjour, concernant les tests Kary Mullis, qui a obtenu le prix nobel de chimie pour le PCR. Polymerase Chain Reaction, a été très clair sur le sujet. Les tests PCR ne sont pas un moyen fiable de savoir si quelqu’un est malade. Il en parlait concernant l’épidémie de VIH dans les énnées 80: « le nombre de cas reportés (VIH) a augmenté de manière exponentielle parce que le nombre de tests qui ont été faits ont augmenté de manière exponentielle. Cela s’applique à la « cinquième » vague actuelle.

    2. Waren

      Oui, se faire tester c’est entrer dans la grosse machine avec tout ce que cela entend derrière. Au pire, en cas de doute, il y a les autotests. D’une manière générale, il faut toujours éviter de donner des informations à l’état.

      1. Berdol

        Oui, c’est vrai, mais on ne peut pas toujours y échapper : devant être opéré d’une appendicite aiguë, j’ai du être testé pour passer sur le billard, 15 heures après mon admission en urgence… Et je dois faire une prise de sang dans un labo, je ne suis pas sûr de pouvoir être prélevé sans test … Alors j’attends des jours meilleurs, qui tardent à venir. La connerie que nous vivons aurait été incroyable il y a 3 ans !

    3. baretous

      ok mais dans la ruralité ou tout le monde se connait c’est plus difficile. maman et moi pas vaccinés, jamais encore testé mais relancé par le doc au village et de plus de je ne sais pas qui, une seringue 2cc dans la boite aux lettres..

    4. Mitch

      @BJ 31 janvier 2022, 13 h 02 min
      Pas persuadé que le Politburo ai besoin de chiffres pour faire ce qui l’arrange. Et s’il n’a pas de chiffre il se les fabriquera à sa convenance.

    1. Pierre 82

      Images de synthèse complaisamment fournies par Poutine. Si la presse officielle n’en parle pas, ça n’existe pas.
      Tout au plus une cinquantaine de camions en réalité.
      J’ai confiance en la science, donc je sais faire la part des choses entre la vérité officielle et les délires des platistes nazis…

    2. Higgins

      Je viens de jeter un coup d’œil rapide sur l’actu. En page international, il faut ouvrir la page pour trouver en neuvième ou dixième position un article sur le sujet. Lorsqu’on ouvre cette nouvelle page, les titres, à de rares exceptions près, donnent le sentiment qu’on a plutôt affaire à une bande de brutes mal-dégrossies qu’à un mouvement de masse qui plus est populaire. Rarement vu un tel niveau de désinformation en dehors des périodes de guerre.

      1. Hari Seldon

        C’est assez impressionnant en effet. Faisant partie de quelques canaux Telegram où de nombreuses personnes sont actives dans la recherche d’information, je vois de temps en temps quelque chose passer. Mais peu importe le moteur de recherche et le nombre de clics, c’est quasi absent du web. Je vous rejoins : un tel niveau de dissimulation est assez peu courant. C’est peut-être une bonne nouvelle ?

        1. Nemrod

          Meuh non.
          Le seul critère qui compte pour les moutons c’est qu’on n’est pas emprisonné pour ses idées…nous somme donc dans un pays démocratique et libre…voilà, circulez y a rien à voir.
          Niés, discriminés, calomnié, privés de travail, exécutés socialement mais pas emprisonnés ( ce qui reste à prouver ).
          tout va bien.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            D’ailleurs, le meilleur moyen de ne pas être emprisonné pour ses idées est de ne pas en avoir.
            Même Attal le dit.

        2. Higgins

          Oui parce que visiblement, cette information dérange tellement qu’on ne souhaite pas qu’elle soit connue. Un peu l’effet Streisand, on aboutit au résultat inverse. Non si l’on considère que nous sommes officiellement toujours en temps de paix et que les pouvoirs en occident n’hésitent pas à bafouer ouvertement les principes qu’ils sont censés représenter. Et çà, c’est extrêmement grave. Aldo est très explicite sur ce point : le privilège du dictateur blanc doit cesser (à 1’30 »). J’ai mis sa dernière vidéo en dessous .

      2. Popeye

        Major, sauf vot’respect, nous sommes en guerre.
        Le Chef des Armées au titre de l’article 15 de la constitution F1 mle 58 nous l’a bien dit il y a pas loin de deux ans.
        Il a juste oublié de préciser, menus détails, guerre de qui contre qui….

          1. Pierre 82

            C’est vrai que Gamelin était juste con et prétentieux.
            Mais je n’irais jamais jusqu’à le traiter de traitre, de vendu à l’ennemi, et animé par une volonté délibérée de nuire aux Français.

                    1. Pierre 82

                      Le Drian est une calamité, mais nos trois derniers présidents ont tous contribué au naufrage de la diplomatie française, où l’influence de la France a atteint de prodigieux abysses.

      3. Pheldge

        sinon, il y a VA qui en parle, mais c’est un horrible canard fasciste, qui ne vit pas des subventions, alors comment le croire ? il ne peut qu’être à la solde d’une puissance étrangère, pour dénigrer ainsi nos gouvernements légitimes, et on sent bien la main de Poutine !

  24. syl20

    Oui, la manif des camionneurs canadien est sous l’étouffoir…, pas comme les manifs antivax de samedi…, pour lesquelles il n’y a d’informations que dans la presse régionale, et encore du type « peu de monde » sans chiffres…

  25. Nemrod

    Des nouvelles du front.
    Ma moitié a chopé la bestiole.
    Fracassé par le protocole ivermectine comme pour ma fille.
    La fièvre par exemple est interrompue des le lendemain.
    Ma femme considère que c’est de très loin plus supportable que la grippe
    Perso j’ai tenté une prophylaxie avec le même produit…toujours pas la bestiole à j7.
    Quand aux effets secondaires…aucun.
    Voilà.

    1. RaphBG

      Aucun effets secondaires… pour le moment ! Vous verrez dans 5 ou 10 ans !
      J’déconne bien-sûr ! Je n’ai pas pris cette chose, préférant laisser mon corps suppléé par quelques vitamines naturelles et artificielles et pas plus de symptômes qu’après une petite randonnée en montagne.

  26. Pheldge

    HS: Flamby va être content, sa politique africaine est couronnée de succès, il va pouvoir être ministre de Taubira :
    lefigaro.fr/international/mali-la-junte-donne-72-heures-a-l-ambassadeur-de-france-pour-quitter-le-pays-20220131

      1. Dr Slump

        Je subodore surtout l’intervention d’un pays « ami » pour prendre la place. La Chine par exemple est très active sur le continent africain. Et les si les russes s’y mettent…

  27. Jacques B.

    Selon Olivier de Senailhac, qui vit sur place, le mouvement des camionneurs canadiens est un mouvement de fond, soutenu par l’ensemble de la population canadienne : https:/ /www.youtube.com/watch?v=VS7lJ538lOI

    Bref, Trudeau pourrait avoir très chaud à ses fesses sur ce coup-là – d’ailleurs apparemment personne ne sait où il est en ce moment. Pas un hasard si la censure est si forte, car ce qui se joue et l’issue possible (démission de Trudeau) pourraient avoir des répercussions pas piquées des hannetons un peu partout dans le monde…

    1. Pierre 82

      D’après certaines sources, il serait à Baden-Baden.
      Je n’ai pas compris, par contre, s’il prenait les eaux, ou plus simplement, s’il prenait l’eau…
      Comme je revendique le droit de protéger mes sources, je n’en dirai pas plus.

        1. Pierre 82

          Je ne sais pas pourquoi, mais je l’imagine bien en PLS dans une cabane à sucre, en tremblant, en pleurant, et en mordillant son doudou pour tenter de se rassurer, et demandant que Biden envoie des troupes pour venir le chercher…
          S’il se cache, ou si son entourage a décidé de le cacher, j’ai l’impression que c’est parce qu’il n’est plus très beau à voir…
          Déjà sa dernière vidéo (avec les célèbres « small fringe minority » et « unacceptable views ») on sentait qu’il était à deux doigts de sangloter…

          Il n’y a rien à dire, les époux Ceausescu avaient quand même su rester dignes dans leurs derniers moments. Tout fout le camp, ma bonne dame!

  28. Florian

    Un article qui parle de mon pays, c’Est cool de voir ça ici pour un peu de positif.

    Je connais pas le nombre exact de manifestants ce weekend mais ils etaient trés nombreux.

    Naturellement, la plupart des médias ici ont minimisé l’Affaire… voir détourné l’attention sur le 1% d’extreme qu’il y avait (nazis, drapeau de la confédération ou autre joyeuseté). J’ai une belle image par rapport a cela mais perdu le lien…
    D’ailleurs apparement justin aurait commenté… et les médias dans le même sens en parlant de la minorité visible, je cite: « Les Canadiens sont « choqués et dégoûtés » par les paroles ou les gestes haineux d’une « petite minorité marginalisée » »

    edit: je viens de voir que le troll a été déclaré positif a la covid… triple lol !!

    La saskachewan va retirer ses mesures liberticides… mais c’etait pas vraiment dans cette province que c’etait intense… ni vraiment peuplé.
    j’Attend que ce mouvement se transporte voir notre petit hitler en chef, j’ai nommé Leg(r)ault

    1. Pierre 82

      Je dois confesser que vos compatriotes (canadiens ? québecois ?) m’avaient non seulement déçu, mais m’avaient même consternés devant leur suivisme abracadabrant, alors que pour le peu que je les connaissais, je les pensais très attachés à la liberté.
      Un peu comme les Australiens.
      Donc je suis ravi de voir qu’ils réagissent enfin, calice de tabernacle!! (désolé si ça vous parait grossier, mais par ici, l’expression sonne beaucoup plus cocasse que triviale)

      1. Yanka

        « calice de tabernacle!! »

        Beute you are French ??!!

        « Osti de câliss ! » me semble plus approprié. Ou un simple mais vigoureux : « Tabarnak ! » On peut les empiler, mais ce doit être spontané, en vertu de l’indignation, de la rage, genre : « Osti de câliss de criss de tabarnak ! »

    2. Mitch

      « drapeau de la confédération »

      Vaste débat. Pas sur que la Confédération des états du Sud soit le ‘diable’ que les merdias bien pensants et l’histoire écrite par les vainqueurs veuillent nous vendre. Disons que les choses sont sans doute plus complexe et nuancé, mais bon, c’est un autre (mais passionnant) débat.

      Content de voir que ça bouge au Canada. Pays qui pour moi a été une immense déception (au même titre que Rooland ou Kiwiland). Voir des mesures autoritaires en Grance c’est presque cultuellement normal (il suffit de se pencher sur l’histoire) mais au Canada, j’admets que je suis resté sur le cul.

        1. René-Pierre Alié

          Paradoxalement, que son suicide soit oublié montre à quel point il avait raison : la civilisation européenne n’est peut-être pas morte, mais elle est en état de catalepsie. Encéphalogramme plat.

          1. JPB

            @RPA : La probabilité d’une résurrection semble proche de 0 ; autant dire qu’elle serait un miracle que seul un innocent comme le Père Brown pourrait espérer : « The most incredible thing about miracles is that they happen ».
            D. V. a eu tort de nous priver des quelques bons livres qu’il aurait encore pu écrire, manière d’attendre la fin en bonne compagnie.

            1. René-Pierre Alié

              Une civilisation est-elle morte, tant qu’il reste quelques civilisés pour témoigner de sa grandeur passée ?
              Je pense que les civilisations ne meurent (pratiquement) jamais. Elles s’endorment, puis elles renaissant, sous une autre forme. Mais le temps des civilisations n’est pas le temps humain. La Renaissance fut une façon de renaître pour la civilisation romaine, mais nul ne pouvait le supposer au milieu du Vème siècle, quand commençait la longue nuit.

              1. JPB

                @RPA : Même depuis une chaloupe (qui n’ira pas loin), contempler le naufrage d’un beau bâtiment n’est pas enthousiasmant.
                J’ai un peu lu, je connais la théorie… qui n’est pas une consolation pour les ceusses ayant l’infortune de vivre pendant des « temps intéressants ». L’improbable Renaissance du sixième millénaire m’intéresse assez peu quand le tyran agit ici et maintenant, et qu’il dispose de moyens techniques d’asservissement inédits — moyens dont l’emploi n’exige aucune intelligence, réelle ou simulée. 🙁

              2. JPB

                Arthur Clarke avait pensé à la découverte de l’héritage des ancêtres :
                https:/++/web.as.uky.edu/history/faculty/myrup/his564/Clarke%20Reading.pdf

                1. René-Pierre Alié

                  J’adore ce genre de nouvelles.
                  Les hommes adorent se faire peur, quand ils se sentent en sécurité.
                  Suave, mari magno turbantibus aequora ventis, e terra magnum alterius spectare laborem ; non quia vexari quemquamst jucunda voluptas, sed quibus ipse malis careas quia cernere suavest.

            2. JPB

              J’étais certain que le seul mot de naufrage vous ferait penser à Lucrèce. 😉
              Clarke avait probablement lu Clark Ashton Smith :
              https:/++/www.fadedpage.com/books/20120633/html.php

      1. paf

        non, sous des dehors liberaux le Canada est un pays autoritaire a tous les niveaux.La perte de reperes par inculture et le cote hypocondriaque des transis d’effroi a fait le reste.La seule raison pour laquelle on n’a pas herite de la vax obligatoire, c’est la constitution Canadienne et Quebecoise qui se sont targuée d’etre humaniste quand c’etait a la mode. Et maintenant, ca les fait bien chier car ils aimeraient forcer tout le monde, mais ils peuvent pas.
        J’ai vu des kilometres de commentaires dans les medias, mais aussi de mes collegues au travail qui regrettent vraiment cet etat de fait et auraient aime qu’on puisse forcer tout le monde y compris leurs propres enfants a prendre l’injection.
        Mon respect du Canada est totalement parti. Des que les frontieres sont ouvertes, peut-etre jamais, je me casse.

        1. Jusnaturaliste

          Vous vous cassez pour aller où? La vraie pandémie, c’est celle d’un totalitarisme qui a saisi tous les pays du « monde libre ». Il n’y a quasiment que quelques Etats républicains des USA qui se battent réellement pour la liberté.

    3. Pheldge

      @ Florian : « Un article qui parle de mon pays » ah ? je croivais que c’était pas un pays, parce que ♫♪ « Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver » ♫♪ comme chacun le sait 😉

  29. RaphBG

    Je suis de près le mouvement —enfin de chez moi, mais quand même— et le gap entre la presse et les canaux alternatifs est énorme !
    Il y a une semaine, seule la presse canadienne faisait état du mouvement, mais sans plus. En France, CNews a ouvert le bal avec un titre mensonger dans la mesure où une écrasante majorité de truckers est vax : « LES IMAGES IMPRESSIONNANTES DE ROUTIERS ANTIVAX ».
    Maintenant, la contamination a lieu aux US, Australie et ça commence à grogner en Europe…

  30. Mitch

    Que cet ordure de Trudeau soit pendu par les couilles serait sans doute la plus belle nouvelle de ces 2 dernières années, même si je n’y crois pas.

    Aldo a parfaitement raison dans sa vidéo. L’occident s’est tiré une balle dans le pied. Sa décrépitude morale et institutionnelle est devenu un repoussoir.

    La leçon de démocratie vient d’Afrique et des pays dit ‘pauvres’. Qui lu cru il y a encore 2 ans ?!.

  31. Higgins

    Bel éditorial de Charles Sannat : https:/ /insolentiae.com/la-liberte-ne-se-demande-pas-elle-se-prend-le-convoi-de-la-liberte-trudeau-sest-cache-ledito-de-charles-sannat/

    1. LeSUBVERSIF

      mouais très beau billet plein d’espoir…sauf qu’à la fin il conclut par cette petite phrase : »Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. » !!! 😮
      va comprendre Charles!…. dommage..ça casse un peu l’élan…:)

  32. Yvon Ster

    La civilisation européenne ne se suicide pas, elle découvre progressivement qu’elle est déjà morte. Date du décès : quelque part entre 1793 et 1917. Une agonie prolongée, il reste quelques traces de vie dans le cerveau, mais ce n’est qu’une activité électrique résiduelle.

    Quelques graines pourraient germer néanmoins sur les ruines de l’Occident, les cadavres, c’est connu, font un excellent engrais.

    1. René-Pierre Alié

      « Date du décès : quelque part entre 1793 et 1917 »
      Plus précisément, je crois, en 1848. C’est à ce moment-là que tout bascule en France, alors qu’auparavant c’était encore hésitant, entre la liberté et le collectivisme.

    2. Jacques B.

      Effectivement. Cela fait des décennies que ça n’en finit pas de dégringoler, malgré l’écran de fumée des progrès techniques. Et même, si on regarde de plus près, des siècles. Peut-être même que le ver est dans le fruit depuis des millénaires.
      En matière de liberté (libertés avec un s comme dirait Ch. Gave), ce n’est de toute façon pas la France qu’il faut considérer comme un modèle, mais plutôt les pays anglo-saxons en général et les USA plus précisément, avec une Constitution remarquable. Des pays comme la Suisse, les pays nordiques aussi. Et pourtant, même ces pays se cassent lentement mais sûrement la figure depuis quelques années/décennies. Seuls des États américains comme le Texas ou la Floride, plus généralement les États Républicains, résistent encore une peu – là-dessus je suis d’accord avec Jusnaturaliste plus haut.

    3. Yanka

      La bascule, c’est 14-18, car c’est là que nous avons découvert que nous avions le terrible pouvoir de nous autodétruire par la technique, et depuis nous avons perdu la foi (je n’entends pas forcément la foi chrétienne) en découvrant notre terrible pouvoir. Je pense même que c’est à ce moment-là précis que « Dieu est mort », dont Nietzsche avait tellement bien senti la charogne en devenir qu’il en a été foudroyé, comme par un excès de lucidité. Partant de là, j’ai cherché un jour à rassembler des preuves du déclin moral nihiliste à partir de là et l’on en trouve plein, dès la fin de la Guerre, via les mouvements artistiques plus ou moins conscients et radicaux, à commencer par le futurisme prophétique de Marinetti dont le Manifeste (1909) a quelque chose d’assez effrayant, vu d’ici et de maintenant (exaltation de la technique, du machinisme, de la vitesse, du bruit, etc.). Ma base de réflexion avait été, grossièrement : mais que s’est-il passé entre Renoir et son merveilleux travail sur la lumière et les plasticiens contemporains et leurs horreurs ? Il s’est passé Duchamp et ses ready-made (l’urinoir rebaptisé « Fontaine » date de 1917), c-à-d le recyclage et le détournement d’objets manufacturés à des fins « artistiques ». Quand on cherche des preuves de chutes sur ce modèle, on en trouve mille et cent dans les domaines artistiques et intellectuels. La Première guerre n’est que le point de bascule. Elle n’a été possible que parce que les conditions morales et techniques s’y prêtaient. À peine inventé, le « bel oiseau » appelé avion, censé donner des ailes à l’homme, lui permet aussi de semer la mort par les airs, d’une façon qui trouvera son horrible apogée à Hiroshima et Nagasaki.

        1. Yanka

          C’est plutôt le premier pas vers la bascule future. Vous parlez de 1789, I presume ? Ça (une idéologie, donc) + le machinisme triomphant. La théologie cédant sous les coups de boutoir de l’humanisme. L’homme sans frein, avec science mais sans conscience la plupart du temps. On rêve de puissance, et les machines remplacent votre esprit. Ce que vous n’avez pu obtenir par l’esprit (car soumis à la divinité), vous pensez l’obtenir par la matière et la volonté. Alas, poor Yorick, je crois que ça coince.

          1. durru

            Boarf, le « machinisme » nous vient des anglois, qui eux se sont bien gardé de faire des « révolutions », à part une, « glorieuse » (et pacifique).
            Vous devriez regarder l’histoire des religions dans les pays de l’Est au siècle dernier, pour voir comment elles ont « cédé ». Méfiez vous de l’eau qui dort…

          2. Pythagore

            Ne m’y connaissant pas assez, j’ai essayé de prendre la tangente 🙂
            Je situe ca au début des colonisations, car pour moi la colonisation est le début de la mise en place de cette entreprise socialiste du bien et de l’ingénieurie sociale. Mais probablement j’ignore d’autres évènements fondateurs.

      1. Berdol

        On peut gloser à l’infini sur le point de bascule. Pour les idées délétères et catastrophiques, ce sont les lumières qui ont engendré directement la révolution imbécile, car elle était imbécile dans pratiquement toutes ses orientations et délires. Selon Sedillot, le niveau économique de 1788 n’a été rattrapé que sous la monarchie de Juillet et pas dans tous les domaines donc 25 ans de perdus (toujours se souvenir de la vitre cassée de Bastiat).
        Sur le plan des relations internationales c’est l’émergence de la Prusse (Louis XV, la révolution et l’empire ont bien aidé) et 1870 qui représente les prodromes de la guerre de 100 ans européenne qui s’est terminée dans le sang en 1945.
        Depuis l’Europe est morte, exténuée moralement, qui ne cherche plus qu’à jouir pendant que le reste du monde cherche à exister sur ses décombres et ses derniers feux intellectuels et scientifiques

        1. René-Pierre Alié

          Je répète: point de bascule: 1848.
          Car jusque-là le sens de l’histoire hésite encore entre libéralisme et collectivisme. La deuxième moitié du XIXème siècle est une lente montée du socialisme, donc de l’étatisme.
          Je m’étonne qu’ici, où on se dit libéral, on ne comprenne pas ça.

  33. Pierre 82

    @Pheldge 1 février 2022, 4 h 43 min
    Contre-disconvention que j’espère aussi courtoise.
    Quand le général a sous-traité la rédaction de la constitution à cette andouille de Debré, il a pris un risque majeur. Cette constitution donne beaucoup trop de pouvoirs au président, et au niveau des contre-pouvoirs, ça reste faiblard.
    Leçon à retenir: quand on rédige une loi fondamentale, il ne faut pas imaginer que le pouvoir sera éternellement aux mains de gens compétents.
    Toujours penser que si un crétin, une bande mafieux, ou une haute administration prend le pouvoir, il faut que, par fonctionnement il leur soit impossible de foutre le merdier comme ce qu’on voit maintenant.
    A la limite, on aurait nommé De Gaulle dictateur pour 6 mois, ou un an, le temps de régler la crise algérienne, sans possibilité de faire un deuxième mandat, et ensuite revenir aux institutions précédentes, ça aurait fait moins de dégâts.

    Pour moi, nous payons actuellement la non-adéquation de la 5ème république à un coup d’état de l’administration (c’est exactement comme ça que je qualifierais ce qui s’est passé: l’administration sanitaire, complice d’un président félon, a pris le pouvoir absolu et tient maintenant toutes les manettes du pouvoir, sans aucun partage)

    1. Jacques Huse de Royaumont

      La faiblesse des contre-pouvoirs tient essentiellement à la piètre qualité de ceux qui les détiennent.
      En 40 les corps constitués s’étaient vautrés dans la collaboration sans attendre ni barguigner. Et ils n’en étaient pas à leur coup d’essai, ils sont à plat ventre devant le pouvoir à chaque crise.
      Ces institutions sont prévues pour défendre les droits et les intérêts du peuple et de la nation, c’est leur raison d’être. En fait, les seuls intérêts défendus sont leurs intérêts particuliers.
      D’où une question : à quoi servent toutes ces institutions ?

      1. Mitch

        « D’où une question : à quoi servent toutes ces institutions ? »

        1/ A donner l’illusion de contre pouvoirs
        2/ A placer les copains

        Il y a un paquet de trucs qui ne sert à rien mais la simple évocation de leur suppression fait de toi un tyran.

    2. Mitch

      @Pierre 82 1 février 2022, 8 h 49 min

      « Cette constitution donne beaucoup trop de pouvoirs au président, et au niveau des contre-pouvoirs, ça reste faiblard. »

      100% d’accord avec toi. Je rajouterais que cette constitution a été faite pour … un général … et ça se voit.

      Très top les alliés ont vu en De Gaulle les graines d’un despote, et bon, comment dire …. quand on s’y penche …. N’y avait-il pas à l’époque un ministère de l’information comme dans les bonnes démocraties populaires ? les livres d’Histoire ont aussi été ré-écrit (par exemple, ainsi le Conté de Nice n’a plus été ‘annexé’ mais ‘rattaché’), etc, etc, … La constitution n’a fait que traduire un état de fait à un instant t.

      Concernant l’approche même d’une constitution, beaucoup de pays n’en ont pas ou en en une très très légère qui fixe quelques principes de base au niveau du ‘qui fait quoi’ et des libertés individuelle.

      L’essentiel de la loi est ensuite basée sur la ‘common law’ ou ‘case law’ (jurisprudence). Ca permet d’avoir une loi pragmatique et évolutive sans recourir à ce ‘grimoir’ figé dans le temps qu’est une constitution.

      Le UK fonctionne comme ça et la seule constitution qu’il n’y ai jamais eu est la Magna Carta en 1215. Depuis, ils ont battit et dé-battit dessus au fil du temps et des évolutions. Je trouve l’approche nettement plus pragmatique et saine.

    3. Jusnaturaliste

      Ce n’est pas un problème français, mais occidental. Les mesures ont été approuvées par les gouvernements de tous les pays, et les votations en Suisse ont démontré par deux fois que 60% des gens soutiennent ces mesures.

      Il n’y a pas de coup d’Etat, il y a une volonté populaire de renoncer à la liberté dans l’espoir vain et stupide d’avoir en retour plus de sécurité. Les politiciens n’ont fait que répondre à la demande.

      On n’est pas dans le paradigme d’un peuple oppressé par un tyran, on est dans celui d’une minorité oppressée par une majorité. Et là, les contrepouvoirs qui représentent également la majorité ne servent plus à rien.

      Cette oppression risque d’avoir des répercussions sur le long terme dans nos sociétés, bien plus que le covid.

      1. Pierre 82

        Oui et non. Celui qui possède le monopole de l’information a un avantage inacceptable.
        Si l’information avait été libre, jamais ils n’auraient réussi à créer une telle panique, sachant qu’on pouvait plus ou moins traiter la maladie, qu’elle n’a emporté essentiellement que des personnes âgées ou obèses, et qu’en réalité, le gus moyen n’avait aucun risque.
        Si des médecins autres que ceux de plateau avaient eu la liberté de parler, jamais ils n’auraient pu tenir aussi longtemps dans ce délire. La plupart des gens raisonnables auraient eu la possibilité de poser les choses calmement, et la baudruche se serait dégonflée dès mai 2020, et sans doute d’ailleurs avec moins de morts si on avait traité, même imparfaitement, au lieu d’euthanasier.
        Pareil si on avait juste appliqué la loi, car les anomalies légales ont été considérables (je pense par exemple au « conseil de défense » qui n’est rien d’autre qu’une junte, qui tient le pouvoir exécutif sans aucun contrôle)

        J’ai tendance à penser comme vous que les gens n’en ont rien à foutre de la liberté, mais je pense quand même qu’il faut nuancer. C’est dans les temps de crise que les gens veulent bien renoncer à leur liberté. Et si l’état s’arrange pour prolonger le temps de crise, ça signifie qu’on rentre en dictature pure. Un peu comme l’Algérie qui est en état d’urgence depuis son indépendance.

        A force d’une propagande qui fait passer Goebbels pour un amateur, les populations ont très rapidement entrés en panique, et n’arrivent pas, dans son énorme majorité, à en sortir. Tout ça est basé sur un mensonge d’état, prémédité et sciemment entretenu, et c’est pourquoi je parle de coup d’état.
        Ou si ce n’en est pas un, je ne sais pas ce qu’il vous faut….

        1. Jusnaturaliste

          Avec Internet, il n’y a plus de réel monopole de l’information. Tout le monde en France a accès à Internet, tout le monde peut consulter une information alternative, tout le monde a entendu parler de Raoult et peut réécouter à tout moment tout ce qu’il a dit.

          La réalité est plutôt que les gens ont remplacé le christianisme par une nouvelle religion, dont le dieu est l’Etat et son clergé sont les fonctionnaires.

          J’ai regardé la définition de coup d’Etat et j’ai réalisé que j’avais une mauvaise compréhension de ce terme.

          « Mesure extraordinaire, et toujours violente, à laquelle un gouvernement, une assemblée ou une partie de ceux qui détiennent l’autorité a recours, lorsque la sûreté de l’état est, suivant eux, compromise. »

          Alors je suis maintenant d’accord que cette définition s’applique aux mesures liberticides que nous subissons.

          1. Pierre 82

            J’ai constaté d’ailleurs avec effroi à quel point il n’y a que peu de personnes qui sortent des médias classiques pour se renseigner ailleurs.
            Seuls ceux qui avaient déjà pris cette habitude ont continué, et pour les autres, aller voir des infos hors BFM est un signe de bêtise et de naïveté.
            Le problème, c’est qu’on est à peine 10%, et sans doute moins. Et sur cette « small fringe minority », il faut encore retirer tous les platistes et autres contempteurs des illuminatis, que je compte pas comme des alliés, mais plutôt comme des vrais boulets.
            Et je constate qu’on est de moins en moins nombreux à penser que cette situation est inacceptable et qu’il faudra se battre. Pour les autres, il suffit d’attendre que le gouvernement revienne tout seul sur les mesures, et ça arrivera forcément quand la terrible pandémie sera enfin terminée. Aveuglement volontaire.

            1. MCA

              @Pierre

              « J’ai constaté d’ailleurs avec effroi à quel point il n’y a que peu de personnes qui sortent des médias classiques pour se renseigner ailleurs. »

              Il faut dire aussi que chercher sur internet est extrêmement chronophage et demande un effort alors que se gaver de télé pendant qu’on mange est plus facile.

              D’autre part sur internet on trouve de tout et son contraire, pas évident d’en tirer (la?) une vérité d’autant qu’on tombe facilement dans le biais de confirmation… on cherche à confirmer ce qu’on pense ou pressent …

              Je ne vois pas de solution miracle au sujet de l’information, probablement un mix de tout un petit peu en essayant de conserver un esprit aussi critique que possible et sans garantie du résultat.

                1. Pierre 82

                  Oui, la recherche de la vérité demande un effort, mais ma surprise vient du fait que si peu de personnes n’ait consenti à cet effort, fût-il a minima.

              1. Yanka

                Cependant, de plus en plus de gens font cet effort et les médias de grands chemins perdent des plumes au fil du temps.

                Maintenant, la vérité… C’est un problème dans notre monde manichéen. On rejette ce qui n’est pas chimiquement pur, et ce qui n’est pas trop mal est considéré comme mal (complotiste, controversé) et donc rejeté. Nous avons des gens qui considèrent par exemple que Raoult est un charlatan. Quoi que Raoult dise, il raconte ainsi des bobards. Quelqu’un comme moi, et j’espère ne pas être si rare que je ne le crains, hélas, ne cherche pas forcément LA vérité, mais à se forger une opinion à la lueur d’avis contradictoires. Ça veut dire être capable d’écouter ce qui nous insupporte a priori, nous dérange dans nos convictions. Ça veut dire être prêt non à changer d’avis, mais à se réajuster sans cesse, puisque le monde évolue (« évoluer » est neutre : un cancer évolue aussi). Nous avons tous une idée de la vérité, mais nous avons tendance a appeler « vérité » ce qui nous arrange, ce qui convient à notre conception du monde, de la société — qui est en réalité un biais cognitif. C’est peut-être très bien pour l’intérêt d’une société donnée de faire passer un énorme pipeline à travers des terres indiennes sacrées et de considérer dès lors que les indiens, hein… (lol, quoi !), mais mettons-nous à leur place, inventons une société « avancée » qui, pour mieux avancer encore, a besoin de chambouler, de souiller nos terres à jamais. On me dira : c’est la loi du plus fort (du plus malin, du plus riche) qui s’applique. Tant mieux ou hélas ? Toutes les violences sont justifiables, à ce titre. Il me semblait que le droit, sur quoi se fonde le libéralisme, avait pour objet, justement, de réguler l’arbitraire.

                1. Jusnaturaliste

                  La vérité n’a rien à voir avec le manichéisme. La vérité existe parce que nous évoluons tous dans le même monde physique, et que tous, nous sommes soumis aux lois de la même nature.

                  Dans le monde du rêve, il y a autant de vérités que de rêveurs, mais dans le monde physique, qu’on appelle aussi réalité, il n’y a qu’une seule vérité à laquelle nous sommes tous confrontés. A tel endroit, en tel instant, soit il fait jour, soit il fait nuit, c’est l’un ou l’autre.

                  Voilà pourquoi le seul droit qui est objectif et qui permet d’exercer une justice universelle, c’est le droit qui découle de la nature, le droit naturel. Le droit naturel n’est pas forcément la loi du plus fort, mais la loi de ce qui conduit à faire perdurer l’ordre naturel, et elle s’oppose à ce qui détruit l’ordre naturel.

                  1. Yanka

                    « La vérité n’a rien à voir avec le manichéisme. »

                    Bien sûr; J’entends que pour trop de gens c’est noir ou blanc, pas noir avec un peu de blanc ni blanc avec un peu de noir. Il leur faut une vérité pure. Si Raoult soutient que la Terre est ronde, eh bien elle ne l’est plus, parce que Raoult a été décrété charlatan. Le problème que je pose est celui de la recherche de la vérité, mais il y a des vérités moins indubitables que les vérités des sciences dures et des phénomènes naturels. Du reste la nuit a beau être, elle n’est jamais complètement noire. Or, pour beaucoup, comme je le dis au départ, c’est soit noir, soit blanc, et tout ce qui n’est ni purement noir ni purement blanc est mis de côté, soit nié, soit mis en doute.

                    Maintenant, le concept de vérité… Il y a des domaines où cette vérité n’a rien d’objectif : la foi, par exemple. Ou même l’art. C’est Calaferte, je crois, qui disait : « L’art est un vrai qui n’est pas du réel ». Ce n’est pas qu’une formule jolie. C’est profond, comme réflexion, et juste, quand on y réfléchit. Peut-être, me direz-vous, parce que l’art appartient au monde du rêve… Autre débat.

                    1. Jusnaturaliste

                      Le concept de vérité désigne ce qui est. Ce qui est, découle de notre existence.

                      Après, si certains rejettent ce qui est, cela ne remet pas en cause le concept de vérité, mais seulement leur capacité à appréhender ce concept.

                      La foi consiste à croire en quelque chose. Si je crois en ce qui est, je crois dans la vérité. Si je crois en ce qui n’est pas, je ne crois pas dans la vérité.

                      L’art est une méthode pour faire un ouvrage, pour exécuter ou opérer quelque chose selon certaines règles. Si l’on utilise des méthodes qui correspondent à des règles qui ne sont pas, on ne peut pas arriver à quelque chose, c’est le néant. L’art, en lui-même, est donc toujours vrai. Par contre, l’ouvrage obtenu peut porter un message qui rejetterait ce qui est. Dans ce cas, l’art reste malgré tout vrai, mais le message, lui, sera faux.

                  2. Shiva Son

                    @Jusnaturaliste, Il n’existe pas de vérité fondamentalement intrinsèque : la réalité de ce monde dépend de nos perceptions et de notre mémoire. Les deux peuvent nous tromper. Deux témoins d’une même scène peuvent percevoir et appréhender des vérité totalement différentes. Pourtant les deux auront « raison ».
                    Simples exemples : les trompe-l’oeil ou les illusions d’optique….
                    1 : perception
                    2 : recognition (re-cogere en latin)
                    3 : interprétation
                    A chaque étape, des conditionnements pré-existants peuvent troubler le processus. Autres exemples les faux souvenirs ou le sentiment de déjà vu. Notre cerveau est une machinerie complexe mais non fiable.
                    Bref il n’y a de Vérité que subjective.
                    Piste de lecture pour mieux comprendre : les Upanishads

                    1. Jusnaturaliste

                      Vous confondez l’appréhension avec ce qui est.

                      Le monde n’a pas besoin de notre appréhension pour exister, il est. La vérité est ce qu’il est, et non pas comment nous l’appréhendons.

                      Je reprends l’exemple du trompe-l’œil: la vérité objective est qu’il s’agit d’un trompe-l’œil, même si certains n’arrivent pas à le voir et y verront autre chose. Si le trompe-l’œil fait croire qu’il y a un pont, ce n’est pas parce que certains en sont persuadés, que le pont se met subitement à exister. Leur appréhension est faussée, mais la vérité, ce qui est, c’est le trompe-l’œil.

                      De même, si on considère un meurtre, il n’y a pas plusieurs vérités. Il n’y a qu’une seule vérité objective. C’est d’ailleurs cette vérité qu’exigent les parents de la victime, et non les différentes appréhensions des témoins. Quant aux enquêteurs, ils vont devoir faire le tri des témoignages pour ne retenir que ceux qui arrivent à restituer au mieux la vérité.

                      On a le même problème avec le vaccin: ce n’est pas parce que le gouvernement proclame qu’il fonctionne et qu’il faut se faire vacciner que c’est la vérité. La vérité depuis le variant omicron, c’est que les vaccins n’ont plus aucune efficacité face au variant, et qu’ils font même plus de mal que de bien.

                2. Aristarkke

                  « les médias de grands chemins perdent des plumes au fil du temps. »
                  Dans une société aux fondements normaux, cela soucierait effectivement les propriétaires de journaux placés en concurrence.
                  Mais plus en Grance où la seule concurrence entre titres est celle pour obtenir de la subvention. Et dans une telle configuration, ce sont ceux qui sont le plus étatophile et gouvernemenphile qui triomphent.
                  Les cadeaux de Flop Joene à la presse, c’est pour qu’elle évite de regarder ailleurs que là où le gouvernement lui dit de concentrer son regard.
                  Donc, le desamour des lecteurs n’a aucune importance réelle.

              2. Jusnaturaliste

                La solution « miracle », c’est de se remettre à éduquer ses enfants et leur apprendre que la valeur la plus importante, c’est la liberté. Ce n’est pas du tout ce qu’ils apprennent à l’école.

                Quand on tue la liberté, la vie perd toute sa saveur, tout son sens, les gens deviennent des prédateurs, la religion devient grotesque, les pays sombres dans la dictature, la pauvreté, et la persécution.

        1. Yanka

          Raoult monte en puissance. Il prouve qu’il n’est pas qu’un scientifique, un médecin. Je l’avais deviné très tôt, par son mode de pensée, ses allusions à l’épistémologie (prouvant son intérêt pour la réflexion, l’éthique). Vidéo très forte !

            1. Pheldge

              il va se faire virer comme un malpropre, de l’IHU qu’il a créé mené à l’excellence, et dirigé pendant 20 ans … plus de raisons d retenir ses coups !

        2. Pheldge

          au passage, c’es bizarre Major, avant de poster mon lien vers la même vidéo, j’ai scrollé les commentaires pour m’assurer que personne – toi en l’occurrence – ne m’avait précédé … l’âge sans doute, ô rage, ô vieillesse ennemie … 😉
          et à propos d’orage, je suis de cyclone ce soir, inquiétez vous pas, nous sommes à l’abri, mais je prévois les habituelles perturbations dans le réseau EdF pourri qui nous dessert.

      2. Jacques B.

        Je crois quant à moi que ce sont les deux (mon capitaine).
        À savoir qu’effectivement la population est demandeuse de ces mesures liberticides, mais elle l’est d’autant plus que l’information mainstream la pousse à les demander… mais si elle voulait, la population, elle pourrait aller chercher l’info ailleurs que sur les canaux mainstream, disqualifiant de facto lesdits médias mainstream et leurs journalistes-propagandistes…
        Bref, qui de l’oeuf ou de la poule ?…
        À mon sens, ce’st la population qui fondamentalement est à l’origine de ce qui se passe dans un pays, y compris les politiciens, y compris les journalistes/médias ; sinon, pourquoi certains pays n’ont-ils jamais sombré dans la dictature tandis que d’autres s’y vautrent depuis toujours ? La fatalité ? Cela ne tient pas. C’est la mentalité générale qui in fine produit les politiques et les médias, la Constitution, les lois, etc. Sur le long terme, on a les dirigeants que l’on mérite (la majorité de la population, du moins).
        Que des gens ne soient pas beaucoup attachés à la liberté et au droit (à l’état de droit) n’exonère cependant en rien les dirigeants qui en profitent pour s’asseoir sur l’état de droit et les libertés, comme le font goulûment Macron et cie, et bien d’autres dirigeants, occidentaux ou non.

        1. Mitch

          « C’est la mentalité générale qui in fine produit les politiques et les médias, la Constitution, les lois, etc. Sur le long terme, on a les dirigeants que l’on mérite (la majorité de la population, du moins). »

          100% d’accord avec toi Jacques.

          Ce thread est à des années lumières de la mentalité générale dans ce pays. Les amis, nous sommes depuis un moment et sur quasi tous les sujets des Zombies par rapport à l’ensemble de la population: « We’ve been swimming against the tide » 🙂

          Déjà un ‘libéral’ (d’ailleurs un libéral ici est souvent un gars qui est un peu moins communiste que les communistes) est vu de façon pire qu’un ‘pédophile’. Le libéralisme c’est le mal. Les mecs grévent dans la rue, personne n’est soigné à moins de s’appeler Bill Gates, et bla bla bla et bla bla bla. Enfin les tous les clichés à 2 balles par une population qui n’a souvent jamais foutu les pieds plus loin que son jardin.

          Ca m’a toujours fasciné que dans ce pays, on puisse se réclamer communiste sans déclencher l’émoi (pourtant une idéologie à l’origine de 100ène de millions de morts direct et largement plus de façon indirecte avec les fiascos qu’elle a induite), mais par contre le libéralisme c’est le mal absolue.

          Bref, au final, l’immense majorité des Français est demandeur de l’Etat partout et toujours. Quand ça merde, le bon vieux réflexe est de dire que l’État n’est pas assez présent. Et hop, il en faut une petite louché de plus. C’est le ‘toujours plus et jamais moins’ qui s’applique systématiquement.

          La France mange 8.5% de son PIB dans la santé. C’est un record dans l’OCDE. Vu les résultats impressionnants on pourrait raisonnablement se demander on va le pognon. Et bien non, la question récurrente est : ‘il va falloir mettre encore plus’.

          C’est mort …

          1. durru

            Je disconviens courtoisement 😉 Les zombies, c’est les autres. Nous, on est peut-être des extraterrestres.
            Après, la liberté devient d’un seul coup beaucoup plus importante si le ventre est vide. Patience…

          2. Jacques B.

            Le problème, je pense, est que la France n’a pas bouffé assez de socialisme, qu’elle n’est pas tombée suffisamment bas, aussi bas que les Russes et autres amateurs de collectivisme, pour se rendre compte que cela ne fonctionne pas, mais au contraire que le socialisme détruit tout sur son passage : l’économie, la mentalité des gens, même la santé (qui dépend en bonne partie de l’économie). Ah si, certains s’en rendent compte, et en général ils fichent le camp de ce pays quand ils le peuvent, comme l’ont fait les Russes, les Vietnamiens, les Cubains, etc. ; et ceux qui restent se confortent dans leur vision socialiste des choses, et la situation du pays empire, empire… jusqu’à devenir invivable.
            La France n’a pas (encore) connu cela – certes, tout n’est pas perdu, elle finira peut-être par y arriver. À moins que les chances pour la France importée par paquets de cent mille depuis quelques décennies ne la transforment en Liban avant qu’elle y arrive.

      3. Pythagore

        « Les politiciens n’ont fait que répondre à la demande. »
        Bof, qd on vous répête depuis le jardin d’enfant que l’état maman vous protégera le mieux et point de salut hors, les gens votent pour. Ce n’est pas une réponse à une demande, c’est du marketing, de la propagande, du bourrage de crâne et de l’ingénieurie sociale.
        Si on vous avait dit à vous ainsi qu’à tous les autres depuis le Kindergarten, que les états ont toujours fait le malheur de leur peuple en vous montrant qq images choisies, les gens voteraient pour l’inverse.

        1. Mitch

          Certes, mais au bout d’un moment, il n’est pas exclu d’essayer d’ouvrir les yeux, de comparer, de voyager, se documenter, ….
          Les choses ne sont pas figées (disons qu’elles ne devraient pas l’être). Et puis, pas la peine d’être un grand mage pour constater que tout ce que l’Etat touche il le plante systématiquement. Les résultats parlernt malheureusement d’eux même.

          1. Pythagore

            @Mitch, @ Jacques, je souhaitais simplement évoquer le faite que les politiques construisent la demande, ils n’y répondent pas. Qu’une majorité suive sans se poser de question est autre chose.
            Si les politiques voulaient répondre à une demander, ils commenceraient par demander ce qui nous occupe.
            Ils le font à travers les sondages. Les réponses sont tjs les mêmes: emploie, sécurité, pouvoir d’achat. Les politiques répondent-ils à ces demandesm ? Clairement non, ils continuent ds leur ingénieurie sociale et sociétale en bourrant le crane à tt le monde, avec des moyens dont nous ne disposont pas.

        2. Jacques B.

          C’est trop facile de raisonner ainsi. Il y a une forme de fatalisme derrière ce raisonnement, comme si une puissance malfaisante tenait tous les lieux de pouvoir et d’influence, comme si tous les journalistes, tous les professeurs (même des écoles privées), instituteurs, écrivains, politiciens devaient avant de pouvoir exercer leur métier jurer de désinformer la population, les jeunes comme les vieux, et comme si leur libre arbitre ne pouvait pas intervenir pour refuser de répandre cette propagande bien-pensante.
          Je crois au contraire que c’est parce qu’il existe une « clientèle » importante pour ce genre de discours dans notre pays, parce que beaucoup de gens sont réceptifs à ce type de message, que ceux qui le portent ont du succès et finissent par devenir majoritaires ; et comme ces derniers ne sont pas spécialement respectueux de la différence, ils s’arrangent pour écarter/marginaliser les quelques uns qui tiennent un discours différent, d’où cette impression d’hégémonie du camp bien-pensant progresso-socialiste dans tous les lieux de pouvoir et d’influence. Pour prendre une image, Macron a été élu avec 66% des voix en 2017, MLP recueillant 34% des voix, et pourtant les gens ayant voté Macron au 2nd tour doivent représenter 99% des gens de médias contre 1% pour MLP. Mais cette situation n’a été possible que parce qu’au départ, une majorité de gens, adultes donc responsables (sur un site dont l’hôte est un libéral, ça paraît logique de rappeler cela) sont plutôt d’accord avec le message macronien – plutôt qu’avec celui de MLP, mais aussi de la droite de type LR, sans même parler des micro-candidats libéraux.
          Les jeunes qui veulent devenir journalistes n’ont pas d’états d’âme à faire l’école de journalisme, ou Sciences Pipo, alors qu’il est de notoriété publique que ce sont des repaires marxistes. Pareil pour les futurs profs. Parce qu’ils sont pour la plupart issus de familles où c’est l’éducation qu’ils ont reçue. Parce que leurs parents, libres et responsables, avaient déjà plus ou moins ces idées et qu’eux-mêmes, parvenus à l’âge adulte, ont été incapables de les remettre en question ; et ce n’est pas faute de possibilités, internet aidant. La fainéantise et le conformisme n’étant en aucune façon des excuses…
          Non, les gens sont responsables, au niveau d’un pays et sur le moyen/long terme, des politiciens qu’ils élisent et ne virent pas quand ils font n’importe quoi. C’est des citoyens que doit venir le changement, pas d’un coup d’État qui enverrait tous les journalistes et profs au goulag, mais sans s’appuyer sur une majorité de la population : cela ne peut pas marcher sans gros dégâts. On ne peut sauver les gens contre eux-mêmes.
          Après, je suis d’accord pour reconnaître que concrètement, il n’est pas toujours facile de distinguer ce que pense la majorité, surtout en cas de guerre civile (ou de situation s’en approchant). Cela dit, un coup d’État qui ne s’appuie pas sur une majorité de la population ne dure en général pas longtemps. Un coup d’État s’appuyant sur une large partie de la population, en revanche, peut durer longtemps : il suffit que la majorité de la population n’ait cure de la liberté et de l’état de droit. Pas mal de pays fonctionnent comme ça…

            1. Nemrod

              Pour correspondre régulièrement avec des CSP plus je peux vous dire que leur argument décisif est que nous sommes très favorisé en France en regard des autres pays.
              Que les Libertés fondamentales disparaissent, que 2 ou 3  » dérangés » nous mènent par le bout du nez que nous ne soyons plus du tout maître de notre destin…et bien ils s’en foutent.
              Le crédit social chinois sera indolore pour eux…en fait les seules choses qui les choquent sont celles où il est bien vu d’être choqué…
              Voilà.
              L’ambiance triste et glauque de fin de banquet leur convient….il reste un fond de champagne et on paiera plus tard et ce sera pas eux .
              Il me font penser aux apparatchiks et d ailleurs c’est normal, c’est ce qu’ils sont.

              1. Jacques B.

                Ils pensent comme ça parce qu’ils sont des privilégiés du système (des sortes d’apparatchiks en effet), des gens pas – pas encore – touchés par les problèmes que connaît le pays.
                Courte vue, égoïsme de classe, incivisme : l’intérêt général, on s’en fout – que ce soit celui de leurs contemporains ou celui de leurs descendants.
                Car un minimum d’intérêt pour le pays, pour ses compatriotes, pousse à voir que la pays vole de déclassement en déclassement, sur tous les plans : scolaire, sécuritaire, santé publique, économique bien sûr avec une dette devenue dangereuse, un PIB/habitant passé à la 23ème place mondiale, des indicateurs comme le nombre de gens sous le seuil de pauvreté qui rougissent de plus en plus, les 100.000 (jeunes) Français qui s’expatrient chaque année, etc.
                Et même sans être directement concerné aujourd’hui, le minimum de bon sens devrait les pousser à se dire que ça ne durera pas forcément toujours, et qu’il s’agirait de commencer à regarder autre chose que son nombril.
                Le problème n’est pas tant un problème de connaissance intellectuelle de la situation, qu’un problème moral, de civisme, d’intérêt envers la situation du pays, envers les règles qui le gouvernent, et des principes comme la liberté, le libéralisme, l’état de droit.
                Les pays communistes, les dictatures, sont remplis de gens ne pensant qu’à eux-mêmes ici et maintenant, et dénués de moralité élémentaire. Pas pour rien que la corruption, les passe-droits, les graissages de pattes y prospèrent, et que l’état de droit – tous sont égaux devant la loi – y soit un concept inconnu.

          1. durru

            « Macron a été élu avec 66% des voix en 2017 »
            De fait, c’était en dessous de 50%…
            Ce que voulait la majorité, même à ce moment là, c’est assez difficile à dire. Parce qu’il est question de choix de la majorité.
            Je peux opportunément vous rappeler le référendum de 2005. Où une majorité (toujours relative) s’est exprimée. En vain.
            Je vois que Gramsci a eu raison, les cocos/soces ont fait ce qu’il fallait et ont gagné la bataille des idées. Même leurs adversaires le concèdent, c’est dire…

          1. durru

            « Les enfants sont éduqués par l’Etat, pour l’Etat. »
            Cela a déjà été fait par les cocos, et même par les nazis (bon, eux, ils ont un peu manqué de temps). Ça a marché de tonnerre.
            Les constructivistes ont un problème anthropologique, ils ont tout faux sur la nature humaine. Ça ne peut donc QUE foirer. Avec plein de victimes collatérales, certes…

            1. Husskarl

              Le formatage des enfants, c’est un des grands buts de la révolution française qui se transmet de franc mac en franc mac ou plutôt de ministre en ministre.

              D’où l’interdiction de l’IEF et comme les écoles privées ne couinent pas bien fort, ce sera ensuite leur tour, le hors contrat bien sûr en premier.
              Les sous contrat ne beugleront pas, puis ce sera leur tour.

              Chacun, sauf le premier en général, est victime de sa propre lâcheté.

              1. Jusnaturaliste

                Je trouve hallucinant la complète indifférence des Français face à l’interdiction de l’IEF. Car même ceux qui envoient leurs enfants à l’école publique profitaient largement de ce contre-pouvoir.

                De même, au lieu de forcer leurs enfants à porter un masque toute la journée, ils auraient pu les retirer quelques semaines de l’école, et organiser des petits groupes de formation avec un roulement entre les parents. Leurs enfants auraient eu tout à gagner en terme d’apprentissage, de socialisation et de bien-être.

                Mais avec le covid, les masques sont en réalité tombés. Les parents ne mettent leurs enfants à l’école publique que pour profiter d’une garderie gratuite et ils voudraient qu’il n’y ait pas d’autre choix afin de s’éviter toute remise en question. Cela n’augure rien de bon pour l’avenir.

                1. Dr Slump

                  Les français ne sont pas de mauvaises gens, ils vivent juste comme des somnambules dans une illusion où tout va bien, tout est sous contrôle, tout va bien, et ils vivent ainsi leur vie tranquille sans se poser de question. Le réveil sera d’autant plus douloureux quand on viendra leur présenter la fracture.

                  Pour le moment, les serpents à sornettes comme Le Maire ont beau jeu.

                  1. Jusnaturaliste

                    Je pense effectivement que les gens ne réalisent pas, car se remettre en question demande un effort que le confort moderne rend toujours de plus en plus difficile.

                    Si le réveil ne se fait que quand on en sera au niveau du Venezuela, ce sera trop tard. Et tout le monde en pâtira.

                    Le covid est un premier avertissement, mais pour l’instant, la majorité n’en a cure. Elle subit et se prépare à réélire ses bourreaux. Puis quand ils lèveront deux trois mesures, ils pourront s’auto-congratuler, se récompenser, genre Buzyn qui a reçu la légion d’honneur pour avoir si bien su mentir aux gens et si bien forcer à la vaccination, et les gens se féliciteront une fois de plus de l’exception française à faire tellement mieux que… les USA.

                2. Pierre 82

                  L’IEF ne représente pas grand monde. Et en plus, ce sont (pour ceux que je connais qui le font ou l’ont fait) sont en général des gens calmes, pondérés, courtois, peu habitués à se syndiquer, et qui ont été pris au dépourvu. Pour l’instant, ce ne sont que les nouveaux dossiers qui sont refusés, les autres continuent normalement à faire l’école à domicile. Donc pour les anciens, rien n’a encore changé. Mais bien sûr, ils sont vent debout contre cette « réforme » scélérate.
                  Il faudra voir comment ça évolue, mais malheureusement ils sont très peu nombreux, et peu de gens connaissent même le principe.

                  1. Jusnaturaliste

                    L’IEF concerne tous les Français: si l’école devient trop destructrice pour l’enfant, l’IEF permet aux parents de le retirer.

                    Certains enfants deviennent des souffres-douleurs de leurs camarades au point que cela peut les pousser au suicide. Il arrive que les autorités scolaires n’arrivent pas à résoudre le problème. Dans ce cas, la solution urgente pour les parents est de retirer leur enfant de l’école tout de suite. Certains parents ne savaient pas que c’était possible et ils n’ont ainsi pas réussi à empêcher le suicide de leur enfant.

                    Evidemment dans ces cas, les autorités scolaires ne sont que très peu incriminées, comme chaque fois qu’une politique provoque des dégâts « collatéraux ».

                    Avec la fin de l’IEF, les parents qui seront confrontés à cette situation n’auront plus que la solution de déménager, ce qui demande un effort encore plus conséquent.

                    La suppression de l’IEF implique que l’enfant appartient définitivement à l’Etat. L’Etat décide de son emploi du temps, l’Etat décide de ce qu’il va entendre, l’Etat décide de son cadre éducatif, l’Etat décide de ses relations, les parents insatisfaits pourront toujours aller se plaindre au ministre ou à la justice, on sait tous combien cela est rapide et efficace face à une urgence où la vie de l’enfant serait en jeu… 

    4. Higgins

      L’erreur fondamentale du Général est d’avoir largement surestimé ses prédécesseurs. La côte  » était bonne que pour lui il a clairement péché d’orgueil. Pompidou tenait encore la route. Sous Giscard, ça a commencé à décliner et depuis le 9 mai 1981, c’est carrément la catastrophe. Nous allons de mal en pis avec une très nette inflexion depuis 2002. Un exemple simple est l’évolution du portrait officiel du charlot. L’image parle d’elle-même.

      1. Mitch

        Major, a-t-il vraiment pensé aux successeurs ? Quand on se fait tailler un costume sur mesure on ne pense pas forcement au suivant …

        Même pour lui le costume n’allait pas. A mon avis, une Constitution qui donne tous les pouvoirs à un monarque n’est pas saine, indépendamment de la qualité du monarque.

        1. Higgins

          Oui, je le crois. Vu les crises passées, il s’est auto-persuadé que la classe politique était enfin vacciné. Il s’est simplement trompé. On en subit les conséquences.

          1. durru

            Major, avec tout le respect, les hommes ne sont pas parfaits, De Gaulle y compris. Ce qu’il a oublié lui-même. C’est surtout ça qu’on peut lui reprocher.
            Même les vaccins, les vrais, ne sont pas efficaces à 100%.

          2. Mitch

            Major, j’ai une vision nettement plus sombre de la situation. Je l’admets. J’y vois surtout une personne qui s’est fait tailler une constitution sur mesure sans trop se préoccuper de ce qui viendrait derrière. ll voulait les pleins pouvoirs, il se les ai fait écrire dans le marbre. Point.

            Ceux qui ont suivit, ont été trop content de les avoir, après pourtant avoir critiqué des règles qui donnaient les pleins pouvoirs à une seule personne.

            Il n’y a rien de sain dans cette Vieme Ripoublique. Des textes qui donnent tous les pouvoirs à un taré soin disant élu ne peuvent mener qu’au désastre.

            Je crois en l’intelligence collective, mais ici, c’est pas dans la culture. On est dans la culture du héro Napoléonien ou De Gaulien qui, malgré, l’adversité arrive à vaincre, et ne fait confiance en personne si ce n’est lui. C’est d’un autre siècle et d’un autre temps

      2. Pheldge

        Major de Gaulle n’a pas vu venir l’énarchie, pas plus que Debré. Ce b’est qu’avec Giscard qu’elle a pris les commandes, pour ne plus les lâcher. Un énarque est un administrateur, genre super contrôleur divisionnaire en chef de s P& T son tampon encreur à la main, un homme d’état, c’est tout autre chose … L’arnaque a été de prétendre que l’éna, et rien qu’elle formait des hommes d’état !

        1. Higgins

          Pheldge, l’enarchie dont tu t’évertues à dénoncer les effets néfastes n’est pas née avec Giscard. Ses origines sont bien plus anciennes. La technocratie est arrivé aux affaires pendant la 1ère guerre mondiale pour organiser l’outil industriel. C’était de jeunes et brillants ingénieurs, souvent des X, à qui le politique a laissé les rênes courtes afin de gagner la guerre. Une des figures emblématiques de cette population est André Citroën. Le pouvoir est une drogue dont on a du mal à se défaire. Dans l’entre-deux guerres, cette population s’est cru en droit d’avoir le pouvoir pour juguler les énormes problèmes de la société française mis en exergue par la Grande guerre. Ça a donné X-crises et la Synarchie. Mais c’est la défaite de juin 40 qui a permis à la technocratie de vraiment émerger. Quand un pays doit régler quotidiennement entre 200 et 400 millions de franc/or à l’occupant pour régler les frais d’occupation, le pouvoir politique est contraint de faire appel à ces modernes crânes d’œuf. Ça a été le cas mais on oublie trop facilement que c’est sous Vichy que la technocratie a pris le pouvoir en France (ex : Buchelonne, major à l’X avec 19,5 de moyenne !!!). Non seulement elle s’est acquittée bon gré mal gré de sa mission mais elle a imaginé la France de 1960 (ex : les villes nouvelles). La création de l’ENA n’est venu que parachever l’œuvre initiée en 14-18. Là où il y a eu erreur, et nous en payons le prix fort aujourd’hui, c’est que rien n’a été fait pour interdire le va-et-vient malsain entre la haute-fonction publique, le monde économique et les partis politiques. L’ENA, qui a été supprimée par le salopard poudré, n’est qu’un nom commode pour désigner cette engeance.

          1. Higgins

             » à qui le politique a laissé les rênes courtes… » : lapsus calami, il faut lire « à qui le politique a laissé les rênes lâches… ».

          2. Pheldge

            C’est différent, tu peux dire tout le mal que tu veux des X et autres ingénieurs, mais ils ont avant tout une formation scientifique rigoureuse, qui fait cruellement défaut aux énarques, qui sont avant tout des administrateurs … d’administrations ! Et pour ce qui nous concerne ici, à savoir les 50 dernières années, les énarques ont été omniprésents, et surreprésentés dans la vie politique et les gouvernements, la décadence que notre pays connait depuis, est sans doute une coïncidence …

    5. Berdol

      Non, la constitution de 1958 etait corrrecte, eu egard aux expériences passées (IIIe et IV république notamment). Celle qui nous régit aujourd’hui n’est PLUS la même et tout l’équilibre voulu par Charles a été entièrement bousculé par les apprentis sorciers qui se sont attaqué au grimoire.

      1. Higgins

        Oui mais elle portait en germe ce que j’évoque plus haut : une cotte trop bien taillée pour la médiocrité politique. Un exemple , le référendum de 1987 sur l’avenir de la Nouvelle Calédonie. A supposer que De Gaulle ait soutenu l’indépendance du Caillou et aurait été un des instigateurs des troubles qui régnaient sur place, il aurait démissionner vu l’échec retentissant enregistré. C’est ce qu’il fait en 1969. Mitterrand n’a pas bougé d’un iota. Rien dans la constitution n’indique que le chef de l’état doit démissionner dans ce cas mais c’était là une règle implicite que De Gaulle aurait souhaité voir activée sans que ce soit écrit.

  34. MadeInCH

    Mais que ce passera-t-il si Trudeau joue la montre?
    Un tel mouvement ne peut pas durer 1 mois, 1 an, 10 ans…
    Au bout d’un moment, il va s’essouffler.
    Et au bout d’un moment les magasins seront vides.
    Et alors, que ce passera-t-il?
    Le Trou d’eau reste le premier ministre avec les pouvoirs institutionnels.
    A moins d’une révolution, même pacifique, remplaçant les institutions, ou les personnes qui y sont, ou en seront nous dans 1 mois? 6 mois?

    1. Jusnaturaliste

      C’est évident, il serait bien bête de céder. Seule la voie démocratique peut résoudre pacifiquement le problème. Il faut que ceux qui sont contre les mesures se réunissent dans un seul nouveau parti politique. C’est d’ailleurs de cette manière que les Anglais ont gagné leur Brexit, grâce à Nigel Farage.

      Sinon, l’alternative c’est la guerre: que tous ceux qui en ont marre des mesures se concertent pour cesser de les suivre du jour au lendemain. La répression se fera plus forte, et il faudra attendre que la majorité en ait marre de jeter en prison sa famille et ses amis pour qu’un changement se provoque.

    2. Pierre 82

      Effectivement, il joue la montre. Si les camionneurs rentraient chez eux, ce serait catastrophique. Trudeau serait le grand vainqueur, et la répression serait terrible.
      Je ne pense pas, malgré les jolies images, qu’une majorité de canadiens soutienne ce mouvement, et qu’un couche de propagande, même légère, après leur départ, suffira à les discréditer définitivement.
      Si on veut récupérer la liberté, il faudra se battre, et la bataille sera rude. Bien pire que ce que je ne craignais. Et les combattants de la liberté seront à peu près aussi mal vus que les résistants ne l’étaient avant 1944. Ne pensons pas que les gens sont de notre côté, trop occupés qu’ils sont à attendre que la vie « reprenne comme avant », et qui de plus en plus, pensent que c’est à cause des réfractaires que ça continue.
      Pendant la dernière guerre, les Allemands fusillaient des otages, simples citoyens raflés en représailles après chaque attentat. Les résistants étaient haïs de la population, on a souvent tendance à l’oublier.

      1. pabizou

        Jeter le bébé avec l’eau du bain n’est jamais la solution . Il n’y a pas que les truckers canadiens qui bougent, le 30/01 a eu lieu aux USA, une audition de lanceurs d’alertes de l’armée américaine et ce qui s’est dit risque bien de changer l’alignement des planètes . Les E.I. de ces saloperies de « vaccins » commencent à être quantifiés et le résultat n’est pas brillant . D’après les médecins militaires 300% d’augmentation des problèmes de fertilité et des myocardites et + 1000% des problèmes neurologiques depuis le début des vaccinations . Quand on voit le respect que les américains ont pour leurs forces armées il serait vraiment surprenant que ce n’ait pas d’échos à plus ou moins brève échéance . Le sénateur qui les auditionnait semble être prêt à mettre un coup de pied dans la fourmilière, on verra bien . Je crois qu’il ne faut pas se focaliser sur un élément et ne pas perdre de vue que ce bazar dure depuis assez longtemps maintenant pour que l’accumulation de saloperies arrive finalement à laisser son délicat fumet passer à travers l’épaisseur de l’étouffoir médiatique …

        1. Jusnaturaliste

          Tant que les effets secondaires ne toucheront qu’un petit pourcentage de la population, les gens les nieront. Et si 1/3 des vaccinés venaient à subir de graves effets, on accusera la pollution et on pourra enfin faire un mixte de dictature blanche et verte…

    3. Jacques B.

      Trudeau va sans doute jouer la montre comme Macron l’a fait avec les GJ. Et probablement qu’il fera une ou deux concessions, exactement comme Macron l’a fait avec le GJ (une prime de 100 € par ci, un crédit d’impôt par là), de sorte qu’une partie des GJ sont rentrés chez eux, et ceux qui restaient se retrouvaient une petite minorité. Et puis, la diabolisation : ça fonctionne très bien. Des fascistes, ils font même le salut nazi en plein Paris. Des antisémites. Des gens qui croient que les vax servent à reprogrammer le cerveau des vaccinés, qui parlent d’hécatombe alors que la mortalité a baissé en 2021. Qui sont violents et veulent s’en prendre aux symboles mêmes de la République. etc.
      À chaque incident, à chaque accusation lancée par le pouvoir, une fraction des Résistants s’en va, dégoûtée, épuisée, et à chaque fois, Macrudeau monte un peu dans les sondages.
      Ils vont très probablement appliquer la tactique du « un pas en arrière, deux pas en avant, un pas en arrière, deux pas en avant, etc. »
      Là, ils vont réduire les restrictions, et les gens seront contents, et penseront reprendre une vie normale (comme à l’été 2020, comme au printemps 2021), et paf ! à l’automne, nouveau variant (ou grippe un peu sévère), et le cirque recommencera, et bien sûr ce sera la faute aux non vax sans qui tout ça serait terminé depuis longtemps.
      Et comme pour beaucoup d’autres choses, les mesures drastiques rentreront dans les moeurs, petit à petit : les enfants n’auront jamais connu autre chose (comme les jeunes nés au tournant du millénaire n’ont jamais connu un monde sans téléphone mobile et internet, comme les gens nés en 1980 n’ont jamais connu un monde où la ceinture de sécurité n’était pas obligatoire, etc etc.).
      Et puis, ils nous ajouteront des points pour bonne conduite climatique, etc.
      Tout cela n’est évidemment que de la fiction, car les peuples vont brutalement se réveiller et virer les malpropres au pouvoir. (ou pas)
      Réfléchissons quand même à toutes les libertés perdues depuis des décennies, proportionnelles aux tonnes de lois, décrets et circulaires pondus par des gens-qui-nous-veulent-du-bien et correspondant quand même quelque part à une demande de la population.
      Alors certes, l’URSS n’a duré que 72 ans (1917-1989), mais ce furent 72 trèèèès longues années pour ceux qui y vécurent…

      1. breizh

        le mouvement a l’air organisé (plus que les GJ) : https:/ /leblogdejeannesmits.blogspot.com/2022/01/camionneurs-de-la-liberte-ottawa.html

        1. Yanka

          Ça, c’est le pragmatisme anglo-saxon ! On peut reprocher ce qu’on veut aux « Angloys » et assimilés, mais pas d’être plutôt pragmatiques et de savoir s’organiser en ce sens. L’effet « cliquet » n’existe pas chez eux.

      2. Aristarkke

        Réfléchissons quand même à toutes les libertés perdues depuis des décennies, proportionnelles aux tonnes de lois, décrets et circulaires pondus par des gens-qui-nous-veulent-du-bien et correspondant quand même quelque part à une demande de la population.

        C’est bien cet aspect là qui est dérangeant, d’autant qu’il est plutôt majoritaire. Il semble, à l’expérience du terrain, qu’une grande masse ne rêve que d’être cornaquée serrée, j’imagine surtout qu’elle aspire que ce soit comme cela pour les Autres mais fatalement, elle s’y trouve aussi engluée.

        1. durru

          Et fait, mon impression n’est pas si éloignée, quoi qu’un peu différente.
          La perte massive de responsabilité individuelle (merci la prospérité et le travail exceptionnel de l’EdNat) a fait que bon nombre de citoyens ne sont plus vraiment en état de prendre des décisions de façon autonome.
          Du coup, dès qu’on les laisse, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Sauf que les observateurs, au lieu d’identifier les causes réelles et de proposer le seul remède qui vaille (c’est le réac facho qui le dit), essaient d’agir sur les conséquences et donc d’encadrer encore plus les agissements des irresponsables…

    4. Yanka

      J’ai entendu des camionneurs dire qu’ils avaient d’ores et déjà de quoi tenir jusqu’en mai. L’avantage du Canada, c’est que si tu es viré le matin de ton boulot, tu peux trouver un autre boulot l’après-midi. Ça fait que les gens ont moins peur de perdre leu boulot que chez nous.

        1. Pierre 82

          Ce sera le moment de vérité, effectivement.
          Par contre, je me pose une autre question: il a fallu 4 jours entre la concrétisation du convoi et les premiers bouclages de la ville.
          Pendant ce laps de temps, a-t-on remarqué que les gens se seraient rués vers les grandes surfaces, ou bien les Ottawaïens (je ne sais pas comment on dit, mais ça sonne bien) se sont-ils laissé surprendre, et n’ont pas fait de stocks?
          Il y a beaucoup de zones d’ombre, en fait, dans cette histoire…

    1. Higgins

      L’info date d’il y a une bonne semaine : http:/ /www.opex360.com/2022/01/23/le-chef-detat-major-de-la-marine-allemande-demissionne-apres-des-propos-polemiques-sur-la-russie/

      D’aucuns pensent que les propos de cet amiral, proche de la retraite, exprime la pensée profonde du gouvernement allemand.

      1. Pyrrhus

        Tous ceux qui souhaitent la désescalade au sujet de l’ Ukraine se font sortir. Nous n’avons rien à gagner à participer à un éventuel conflit en Ukraine au travers de l’Otan. A la minute ou le conflit démarre, si conflit il y a, le gaz prendra 40% d’augmentation supplémentaire dans la foulée.

        Nordstream 2 la gazoduc Russe qui a pour projet d’ alimenter l’ Allemagne rt l’UE n’est pas encore opérationnel. L’administration Biden a envoyé plusieurs super tankers remplis de GNL pour compenser, temporairement l’approvisionnement. Il y a des tensions géo-stratégiques concernant le marché du gaz entre les US et la Russie. L’ Allemagne c’est lamentablement couchée devant les américains.

Laisser un commentaire