Une rentrée économiquement bousculée

C’est bientôt les vacances estivales et la rentrée semble encore fort lointaine et, à s’en tenir tant aux médias qu’aux conversation de machine à café, tout le monde s’en fiche : septembre n’est dans la tête d’à peu près personne… Pourtant, de nombreux signes pointent vers une rentrée pas banale : le dernier quadruplet de mois à la fin de 2022 promettent du sport.

Bien sûr et en préambule de ce billet, soulignons que l’exercice qui consiste à deviner ce qui va se passer est voué à l’échec : la réalité est systématiquement plus riche que l’exercice intellectuel de prévision. Le lecteur prendra donc garde, en lisant ce qui suit, de toujours considérer que ce n’est qu’un exercice, une fiction, un scénario du possible et c’est tout.

Et dans cette fiction prévisionnelle, l’actualité est avant tout occupée par l’inflation et les accidents économiques que nous voyons se mettre en place dans le monde entier en général et dans la zone euro en particulier. En effet, à mesure que les prix de toutes les denrées courantes, de l’énergie et des services prennent l’ascenseur, les politiciens et les directeurs des banques centrales concernées semblent, eux, prendre les escaliers (et pas forcément dans le bon sens) : s’il s’agit de la combattre, on se demande s’ils s’en donnent les moyens…

À leur décharge, le problème (dont ils sont assez clairement en majeure partie responsable, les masses monétaires gigantesques nourrissant cette inflation n’étant pas apparues subitement sans leur intervention, n’est-ce pas) n’est pas simple : traditionnellement, réduire une inflation (modérée) passe par une augmentation (modérée) des taux directeurs, ce qui calme l’éventuelle embolie d’investissement des entreprises en rendant l’argent (et donc les capitaux) plus cher à obtenir.

Cependant lorsque l’inflation devient galopante, est-il souhaitable d’imposer une augmentation massive de ces taux, surtout lorsque la croissance est vacillante ? Une remontée de ces taux risque de casser rapidement cette maigre croissance, ce qui se traduit généralement par des difficultés sur les fronts de l’emploi et des recettes fiscales et sociales. Pour des États très endettés, cela n’est pas une bonne chose.

Pour des politiciens de moins en moins populaires, on comprend qu’augmenter ainsi la grogne des citoyens n’est pas réellement une option.

D’un autre côté, l’option opposée, qui consiste donc à laisser les taux directeurs relativement bas et donc laisser filer l’inflation, aboutit dans la situation actuelle à une déconnection de plus en plus forte entre les salaires qui n’augmentent pas du tout au même rythme que les prix de consommation. Ce décalage provoque un appauvrissement rapide et palpable pour une part croissante de la population, ce qui se traduit là encore par des difficultés pour ces politiciens qui, rappelons-le, ne sont plus exactement aussi populaires qu’ils le furent jadis…

Zut alors, cette option n’en est pas vraiment une non plus.

Parallèlement à ces considérations déjà délicates, ajoutons que les marchés commencent à prendre la mesure de la santé très relative des États membres de la zone euro : la situation de l’Allemagne n’est décidément pas la même que celle de l’Italie ou de la France, ce qui explique sans doute le creusement sensible des taux d’emprunts négociés pour les obligations d’États italien, français ou allemand… Qui ne cessent de s’éloigner les uns des autres.

Cet écart signifie pour l’État français qu’emprunter sur les marchés lui coûte plus cher que pour l’État allemand… Ce qui, pour une zone gouvernée par la même monnaie, pousse à des arbitrages et peut mener à des crispations qui ne sont pas sans rappeler les années 2011 – 2012 qui virent la zone euro en danger d’éclatement.

Enfin, on devra aussi noter le décalage croissant entre les prix à la consommation et les prix à la production : pour le moment, ces derniers ont augmenté beaucoup plus vite que les premiers. Ceci veut dire que les entreprises sont beaucoup plus fragiles qu’on ne l’estime actuellement notamment car elles ont choisi d’encaisser une grosse partie de l’inflation en ne reportant que partiellement sur les prix de vente. Or, si la situation perdure, cela se traduira inévitablement par, là encore, des faillites.

On pourrait alors assister à ce qui s’est passé lors de la crise des subprimes où l’inflation avait ainsi grimpé rapidement pour, un an plus tard, retomber lourdement en déflation. Le phénomène n’est pas à écarter qui verrait donc d’un côté une inflation galopante dans les prochains mois, puis un effondrement en 2023 suite à une baisse d’activité économique massive.

On le comprend : les prochains mois promettent de l’agitation puisqu’on s’achemine vers une économie où les États pourraient bien se retrouver coincés quoi qu’ils fassent. Le chemin est très, très étroit pour naviguer entre les deux versants du ravin, qui sont de plus en plus proches : une inflation galopante et incontrôlée d’un côté ou, de l’autre, une croissance écrasée voire une dépression carabinée (on est déjà en récession de toute façon).

Dans cette situation, entre un Bruno Le Maire infoutu de comprendre les enjeux et les conséquences de ses actes et un Macron qui fait de la politique politicienne en refusant de s’adapter à une donne complètement différente du précédent quinquennat, on a ici rassemblé la recette parfaite d’un désastre, et le mot n’est pas trop fort puisque la situation peut aller jusqu’à des faillites de banques, des comptes bloqués, des États faisant main basse sur les avoirs financiers disponibles (assurance vie, PEL, livrets, etc.) pour éviter la faillite totale du système.

Certes, nous n’y sommes pas encore mais la zone euro et la France sont en danger, mais certains en parlent déjà, discrètement.

Cette discrétion n’est pas fortuite : comme d’habitude, on occupe l’esprit des Français avec le conflit russo-ukrainien, les bisbilles politiciennes, les questions sociétales périphériques (qu’on s’écharpe en France sur l’IVG suite à un texte américain d’une institution américaine concernant des États américains est véritablement loufoque) ou avec les résurgences pandémiques quitte à inventer une « cas-démie » – pandémie de tests positifs couplés à un hôpital artificiellement débordé après la suspension arbitraire de milliers de personnels soignants. Pour ce qui est d’évoquer quelque chose qui va venir toucher durement chacun d’entre nous dans les prochaines semaines, il faut en revanche aller chercher dans les thèmes spécifiques et la presse spécialisée. Ah, décidément, le journalisme à la française, c’est quelque chose !

Rassurons-nous : tout ce qui précède n’est, comme indiqué dès l’introduction, qu’un exercice de réflexion qui permet de se tenir prêt et de se préparer au pire, même si celui-ci ne se produit pas forcément (et heureusement).

Cependant, les airs sereins ont quitté les visages des dirigeants du G7 et on ne peut pas dire que les directeurs des Banques Centrales respirent actuellement la confiance et l’assurance. S’ils ne connaissent pas le futur, ils ont très probablement eux aussi déjà joué ce scénario du pire et s’il se produit, force est de constater qu’on entre alors en terre inconnue.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires513

    1. pabizou

      Oui, même si ça n’aura aucune importance . Qu’un seul débile ouvre sa grande gueule pour dire connerie sur connerie ou qu’ils soient 15 à le faire ne changera pas la réalité et le retour de bâton qu’elle leur prépare .

  1. Aristarkke

    C’est bientôt les vacances estivales
    Monseigneur veille à préparer ses ouailles à un prochain retrait estival, avec une entame pareille, mine de rien, en passant, l’air détaché…

            1. Rick Enbacker

              Malheureusement le Paulo est complètement tombé dans la religion écolo, cf. sa diatribe débile contre Trump « Despite repeated warnings » sur son très dispensable « Egypt Station »

              1. Pheldge

                le syndrome de ceux qui ont trop de thunes, et qui se croient obligés de se racheter en prônant une écologie de pacotille …

  2. Le Gnôme

    Tout ceci me rappelle l’histoire de l’énarque et de la puce. Le « savant » déduisait qu’une puce devenait sourde lorsqu’il lui arrachait les pattes et qu’il lui demandait de sauter.

    Nous avons des élites soit disant bien formées, bien cultivée, bien avisées qui sont incapable alors que le simple bon sens de madame Michu serait amplement suffisant.

    Lorsque Caillaux demanda à Joffre si nous étions prêts pour faire la guerre lors de l’affaire de Tanger, celui-ci répondit par la négative. Caillaux préféra alors négocier. C’est ce que j’appelle du bon sens. Nous nous mêlons d’une guerre sans en voir les implications, nous en payons déjà les conséquences.

    1. Mitch

      Madame Michu s’est révélé être une tortionnaire pendant la guerre du Covid.

      Elle voulait faire vacciner ses enfants et ses petit-enfants de force et elle a approuvé le pass Nazi du Poudré.

      Elle a aussi approuvé toutes les mesures contre la Russie et elle est allée voter pour le Poudré et son équipe de cinglés.

      Madame Michu a les dirigeants qu’elle mérite et qui malheureusement la représente très bien.

      Dirigeants qui sont en train de la propulser droit dans le mur, à pleine vitesse, et klaxon bloqué.

      Madame Michu aura ce qu’elle mérite. Je n’ai simplement aucune compassion pour elle.

        1. Mitch

          C’est effectivement une nuance importante 😉 .

          Notre ‘avantage’ est de savoir qu’il va y avoir un crash.

          A nous d’essayer de sauter du véhicule en marche et/ou de se mettre dès à présent en position de l’oeuf tout au font du véhicule pour que le choc soit le moins violent possible et ayant pris soin de mettre sa famille le plus à l’abris possible et d’avoir un minimum de baggage 😉

      1. P&C

        La raison à la fois du bons et du sadisme de madame Michu est simple : c’est une boomer, elle ne se préoccupe que d’elle même et de son portefeuille, le reste peur crever.

          1. Pierre 82

            +10. Les jeunes m’inquiètent beaucoup plus que les boomers.
            Ceci dit, il ne faut jamais sous-estimer la jeunesse, et je reste persuadé que le jour où ça dérape, un grand nombre d’entre eux s’en tireront bien. Je ne pense pas que ce seront les jeunes bobos des villes ni des wokes qui s’en tireront le mieux.

  3. Aristarkke

    le dernier quadruplet de mois à la fin de 2022 promeT du sport.
    Le relâchement estival qui se profile laissera Mélusine souffler quelque peu…

    1. Aristarkke

      masses monétaires (…) n’étant pas apparueS subitement sans leur intervention, n’est-ce pas) *n’est pas simple&bsp;:* une correction est aussi à faire là

    2. MCA

      @L’ARI

      « Le relâchement estival qui se profile »

      Toi tu vas donner de mauvaises idées au patron.

      Prendre des vacances par exemple….

      1. durru

        C’est parce qu’il n’est pas encore autant rentré chez lui, le dollar. Car l’imprimante a été encore plus chauffée outre-Atlantique.

        1. Grosminet

          Pour le coup, à l’inverse des missiles, c’est eux qui étaient en avance sur la technologie : ils avaient déjà des imprimantes hypersoniques, quand les autres avaient juste des imprimantes (guidées par) laser.

  4. Jacques Huse de Royaumont

    Sans compter qu’une défaite militaire humiliante n’arrangera pas notre aura sur la scène internationale.
    Et ce ne peut pas être sans conséquences.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Militairement parlant, il serait logique que la Chine profite du fait que les USA soient obligés de fixer une partie de leurs forces en Ukraine pour attaquer.

          1. Higgins

            Militairement parlant, si les USA intervenaient en Ukraine, ce serait avec l’US Army et l’US Air Force. Pour Taïwan,au moins dans un premier temps, ce serait l’US Navy et les Marines (qui dsiposent de leur propre aviation). Sur le papier, c’est donc jouable

            1. Jacques Huse de Royaumont

              La doctrine militaire américaine est effectivement de pouvoir faire face sur 2 fronts.
              Mais l’industrie d’armements, pour les munitions, notamment, est-elle encore à la hauteur ?

              1. Higgins

                Je ne retrouve pas le lien mais des généraux US se sont récemment exprimés sur au sujet des deux fronts et ils n’étaient pas spécialement optimistes.

            2. Pierre 82

              On a beau me raconter ce qu’on veut, mais une armée réputée invincible, mais qui a raté quasi toutes ses guerres (et Dieu sait qu’il y en a eu), qui s’est même fait lourdé par des montagnards certes un peu rudes, mais don le perfectionnement de leur armement était risible à côté des US, j’ai quand même du mal à m’imaginer qu’ils feraient le poids très longtemps face à la Russie et à la Chine, même en les prenant séparément.
              La seule chose qu’ils pourraient faire, c’est de lancer des bombes nucléaires sur les grandes villes russes et chinoises,et encore, il semblerait (même si j’ignore dans quelles proportions) que les Russes sont assez fortiches question moyens anti-missiles. Quelques bombes passeraient sans doute à travers le dispositifs, mais la riposte ne se ferait pas attendre.
              Tout ça pour dire que si les Chinois attaquaient Taïwan, je ne serais pas surpris que les US ne réagissent qu’en faisant des grands moulinets avec leurs bras.
              Mais bon, je ne suis pas devin.

              1. Higgins

                Les prestations de l’armée US depuis le Vietnam ne forcent pas le respect, c’est le moins qu’on puisse dire mise à part Tempête du désert en 90-91 en Irak. Pour le Vietnam, la défaite a été politique avant d’être militaire (Nixon l’a reconnu lors d’un interview) et c’est là qu’on voit le poids de l’opinion publique aux USA. Je crois que les américains possèdent tout ce qu’il faut pour gagner au plan militaire mais ils pêchent essentiellement au plan politique. Il est difficile pour les politiciens contemporains d’assumer les saloperies qu’engendrent inévitablement une guerre. Et puis, la population américaine contemporaine est loin d’être celle qui existait pendant la seconde guerre mondiale.

              2. Dr Slump

                Je suis d’accord que les armées US sont loin de mériter l’admiration, mais concernant la Chine, quelle est son expérience de la guerre moderne ? La Chine aboit beaucoup, aligne les navires, les missiles et les petits soldats de plomb, mais je demande à voir sur le terrain ce que donnerait ses troupes. Pour le moment, la Chine se comporte comme Kim Jong Truc, et se garde bien d’aller trop loin avec Taiwan.

                Ceci dit, c’est sans doute une stratégie : faire croire à des velléités d’invasion militaire pour en fait reconquérir Taiwan politiquement et économiquement, par noyautage.

                1. Pierre 82

                  D’après Gave, c’est ce qui est en train de se passer. Patiemment, elle rachète Taïwan, en commençant par les élites.
                  Les Chinois évitent toujours la précipitation, c’est dans leur culture.
                  Je suis d’accord avec vous: l’armée chinoise n’a pas encore vraiment franchi l’épreuve du feu, et c’est rédhibitoire pour se prétendre être une grande armée.
                  Par ailleurs, les Russes n’avaient plus mené de guerre directe depuis bien longtemps, contrairement aux Américains (à part des missions commando, bien sûr), et cette aventure ukrainienne est en train de leur donner une sacrée expérience, S’ils en sortent vainqueurs, ils auront vraiment l’armée la plus puissante du monde en terme opérationnel.

                  1. durru

                    Pourtant, la Géorgie ou la Syrie ne sont pas si loin que ça. Certes, ce n’est pas du tout la même ampleur, mais ils avaient déjà quelques repères…

                  2. Aristarkke

                    Les Chinois évitent toujours la précipitation, c’est dans leur culture.
                    Façon la grenouille ébouillantée tout en douceur ?

                    1. Pierre 82

                      Non, je faisais plutôt allusion à Sun Tzu et son art de la guerre, que j’ai d’ailleurs lu il y a 3 mois.

                  3. Berdol

                    Il ne me semble pas qu’ils aient perdu la guerre de Corée , Non ? Ils étaient confrontés à l’armée qui du coté ouest avait remporté la guerre contre les quelques troupes allemandes disponibles en France et en Italie et surtout avaient battu les japonnais. Pourtant la guerre de Corée s’est soldée par un match nul et n’a pas été une partie de plaisir pour les US et autres alliés . Leur capacité au combat a été démontrée à ce moment. Surtout si on sait d’où ils venaient : 20 ans de guerre très dure (japonnais et Guerre civile contre Tchang Kai tchek).
                    Ils sont prudents, malins et préfèrent une bonne ruse à un gros coup de poing, mais je ne parierais pas sur la faiblesse de leur armée. Et pour avoir discuté en Chine en 1995 avec le délégué du KGB local (déjà à cause des manœuvres et menaces américaines autour de Taiwan), ils sont très nationalistes et se souviennent de l’humiliation de la guerre de l’opium et des concessions internationales

                    1. Stéphane B

                      Match nul en Corée, peut-être, mais à quel prix ? Les chinois sont-ils prêts à payer le même prix ?
                      Il me semble que leurs peres étaient de 10 pour un quand cela ne montait pas vingt pour un.
                      Ils envoyaient les bataillons à l’assaut à découvert, espérant que le nombre permettrait la conquête de l’objectif.

                2. Higgins

                  Il ne suffit plus, encore plus maintenant qu’autrefois, d’aligner du matériel et des hommes pour être puissant. Il faut avoir la capacité technique et intellectuelle de conjuguer l’ensemble. La guerre moderne est d’une incroyable complexité à la merci d’un petit caillou qui fera déraper l’ensemble. L’outil informatique apporte là une puissance de calcul indispensable et il faut que les états-majors concernés le maîtrise dans toutes ses dimensions. C’est pour cette raison qu’il y a des exercices dont on va dire qu’ils se déroulent sur les écrans. Les américains et les grands pays occidentaux (France, OTAN) ne se débrouillent pas trop mal. On devine actuellement quel est le niveau de maîtrise des Russes avec la guerre en Ukraine. Ils ne semblent pas, en dépit des succès rencontrés, maîtriser pleinement l’inter-operabilité de leurs troupes entre la guerre aérienne et le combat plus classique (c’est le plus difficile à faire) mais ils apprennent très vite et la guerre qu’ils conduisent montrent qu’ils savent être pragmatiques. Très difficile par contre sinon impossible de deviner le niveau chinois dans ce domaine.

                  1. Miniac

                    La Chine dispose d’une base terrestre pour attaquer Taiwan. Les USA ne disposent que de leur marine pour s’interposer. Or, aussi bien la Chine que la Russie disposent de l’arme hypersonique qui enverra par le fond la marine US en 24h… Autrement dit, il se passera la même chose qu’en Ukraine les premiers jours, un nettoyage avec des « armes de précision » de toute menace… Le missile hypersonique change la donne et rend le porte avion obsolète, comme le porte avion avait lui même rendu le cuirassé obsolète… Bref, au cas où la Chine veuille la guerre pour reprendre Taiwan, l’issue militaire ne fait aucun doute…

                    Pour la suite, il se passera la même chose que pendant la guerre de Corée ou pour l’Allemagne face à la Russie: la Chine peut se permettre de perdre 10 soldats pour un américain, 10 chars pour une américain, etc… Donc victoire à terme…

                    La seule façon de gagner pour les USA serait éventuellement d’attaquer la Chine sur plusieurs fronts avec ses alliés, la guerre de Corée n’étant officiellement pas terminée, et le Japon voulant sa revanche en Manchourie… On comprend bien que dans ce cas, la riposte serait nucléaire et mondiale… https://www.revueconflits.com/coree-la-chine-est-prete-a-se-battre/

                    Par contre, attaquer Taiwan, cela serait s’exposer aux mêmes sanctions économiques que la Russie, et la Chine est beaucoup moins armée et préparée pour y faire face… Elle a encore besoin de ses clients occidentaux…

                    On a donc deux vecteurs temporels parallèles: Supériorité militaire chinoise vs économie sensible à l’occident. La décision finale dépendra du facteur prépondérant, ou, en d’autre terme, est-ce que la Chine saura se préparer à résister aux sanctions avant de perdre son avantage militaire ? A moins que comme c’est dit, elle parvienne à acheter Taiwan avant ce terme.

                    1. sam player

                      ” Par contre, attaquer Taiwan, cela serait s’exposer aux mêmes sanctions économiques que la Russie,…”

                      Euh… Taïwan (RDC) n’est reconnu que par une quinzaine de pays sur près de 200 donc no problemo les autres considérant déjà que c’est une subdivision de la Chine (RPC)

                    2. Mitch

                      « Par contre, attaquer Taiwan, cela serait s’exposer aux mêmes sanctions économiques que la Russie, et la Chine est beaucoup moins armée et préparée pour y faire face… Elle a encore besoin de ses clients occidentaux… »

                      L’Occident, et en particulier l’Europe, a encore plus besoin de la Chine que la Chine n’a besoin de l’Europe.

                      Avec un marché intérieur de 1.5 Milliard de personnes on peut voir venir.

                      Quand à l’Europe, tout ce qui nous entoure (ou presque) vient de Chine. Un embargo sur la Chine après celui sur la Russie reviendrait pour les Européens à faire des feux de camp pour se chauffer et à se balader habillés de peaux de bêtes et pieds nus.

                      On peut oublier aussi les livraison d’armes, et on peut aussi oublier les réfugiés (les Occidentaux auront le même regard pour les Taiwanais que celui qu’ils ont eu pour les Libyens et les Syriens).

                      Si la Chine choisit le bon moment et donne des gages aux pays voisins (Japon, Corée du Sud, …) que seul Taiwan les intéresse, à mon avis ça devrait passer crême.

                      Et enfin, comme le mentionne SP, Taiwan n’est pas un pays pour l’immense majorité des pays dans le monde (et non reconnue par l’ONU).

                      Difficile de justifier d’aller se battre pour un pays … qui n’est est pas un.

                    3. Pierre 82

                      @Mitch 5 juillet 2022, 9 h 49 min
                      J’ai l’impression que la RPC peut faire beaucoup mieux que de raser Taïwan pour aller occuper un champ de ruines.
                      Il me semble que ce que la Chine veut obtenir, c’est que Taïwan (ROC, republic of China) ne soit plus un porte-avion américain qui verrouille la mer de Chine.
                      Je connais Taïwan pour y avoir résidé 6 mois en 1988, et à l’époque, ils étaient chaud-bouillants pour conserver leurs distances avec la RPC (militaires omniprésents, esprit très nationaliste). Je pensais d’ailleurs que leur hantise de l’invasion était plus ou moins entretenue par le Kuo-Ming-Tang, alors parti quasi-unique (ils venaient d’autoriser quelques autres partis, sous conditions) tant je n’ai jamais vraiment cru qu’ils envahiraient.
                      Au fond, le problème est similaire à celui de l’Ukraine: la RPC veut avoir les coudées franches dans sa zone d’influence.
                      Je ne doute pas une seule seconde que les discussions vont bon train entre RPC et ROC pour tenter de trouver une solution à l’amiable. Les Chinois peuvent prendre des années à discuter, surtout que le porte-monnaie de tonton Xi est très large. Je n’ai malheureusement plus aucune connaissance sur place, et qu’objectivement, il n’y a pas le feu.
                      Et d’après ce que j’entends, de nombreux Taïwannais travaillent maintenant sur le continent, y ont des affaires, et font des navettes constantes sans aucun souci.
                      Le seul problème que veut régler Pékin, c’est la présence américaine dans la région. Et je pense que ça peut s’arranger sans se taper sur la gueule.
                      Dans toute l’Asie du sud-est, les Chinois placent leurs pions, lentement mais sûrement. Même les Philippines, bastion américain, est en train de glisser.

                    4. durru

                      « Taiwan n’est pas un pays pour l’immense majorité des pays dans le monde »
                      Officiellement, ils seraient 13, les pays à reconnaître Taïwan, plus le Saint Siège. Mais, comme dirait Bastiat, il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. Je cite le wiki anglais : many others maintain unofficial diplomatic ties through representative offices and institutions that function as de facto embassies and consulates. On se demande bien pourquoi…
                      En ces temps de grandes incertitudes, garder une épine dans la côte d’une grande puissance difficile à appréhender, comme la Chine, peut être plus important que ça n’a l’air. Même pour Poutine, le plus nouveau grand ami de Xi.
                      Qui plus est, si la Chine (enfin, le PCC) veut récupérer Taïwan, c’est pour l’avoir en bon état, ils vont devoir manoeuvrer au moins comme les Russes dans le Donbass. En l’état actuel des choses, il n’y a pas (loin de là) une majorité de Taïwanais qui attendent que l’APL vienne les libérer.
                      Faut pas croire, les choses sont bien plus complexes qu’il n’y paraît…

                  2. Pierre 82

                    C’est au pied du mur qu’on voit le maçon. Un boxeur hyper-entrainé et physiquement au top n’est pas grand chose tant qu’il n’a pas affronté un adversaire en combat réel.
                    Sauf contre un beaucoup plus faible.

                    1. Mitch

                      @durru 5 juillet 2022, 10 h 15 min
                      « En l’état actuel des choses, il n’y a pas (loin de là) une majorité de Taïwanais qui attendent que l’APL vienne les libérer. »

                      C’est clair. Mais cela peut sans doute se gérer ça. Par un status spécial pendant X années par exemple. Les Chinois y arriveront. Je ne sais pas comment, mais ils y arriveront. Ce n’est qu’une question de temps, et le temps joue en leur faveur.

                      Si seulement 13 pays ont reconnu Taiwan, c’est bien pour une raison et que les représentations fonctionnent comme des consulats ou des ambassades ne change rien.

                      Peu de pays ont reconnu Taiwan soit parce qu’ils considèrent les demandes de la Chine légitimes, soit car ils ne veulent pas se mettre la Chine à dos.

                      Dans un cas comme dans l’autre, pourquoi iraient-ils s’engager dans des sanctions, voire une intervention militaire alors que le simple fait de reconnaître Taiwan les a fait reculer ? Le fait qu’ils ne les pas reconnu en dit long sur leur intentions futures …

                      My 2 cents

                  3. Pheldge

                    Major, la RPC contre Taïwan, ils sont à 100 contre 1 alors; ils peuvent se permettre quelques ajustements et pertes humaines …

          2. Pheldge

            j’ai l’impression – Major ? – que l’affaire de Taîwan serait pliée assez rapidement, avant que la flotte US ne se mette en mouvement, ce qui d’ailleurs arrangerait tout le monde, et éviterait une confrontation inutile …

            1. Higgins

              Ce n’est pas parce que l’exécutif américain laisse franchement à désirer qu’il faut sous-estimer la puissance US. La Chine a pour elle sa population et elle a développé sur le papier une force militaire imposante dont il est très difficile de connaître l’exacte valeur militaire. Comme toutes les structures de grande taille, elle a à gérer des problèmes de grandes tailles et les chinois ne sont pas réputés pour savoir faire preuve de beaucoup d’initiatives. Le plus gros handicap des chinois reste la mer de Chine qui est, lorsqu’on se penche sur une carte, une mer relativement fermée. Elle est facile à bloquer moyennant la présence de sous-marins aux bons endroits. C’est ainsi que les américains ont littéralement asphyxié le Japon à partir de 1943, ce dernier ne recevant, à la fin de la guerre, quasiment plus aucun bateau chargé de fret nécessaires à la poursuite de la guerre. La composante sous-marine US est donc, depuis la guerre, restée importante et performante et on peut être certain que quelques loups sont déjà tapis dans les endroits stratégiques. Si un conflit éclatait à propos de Taïwan et indépendamment de la posture politique qu’ils pourraient adopter, les américains disposent en plus de nombreux alliés dans la région dont deux ont des forces armées très bien équipées comme la Corée du sud et le Japon. Il faut également intégrer dans l’équation les forces armées taïwanaises. Un peu plus loin, des pays comme le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, l’Indonésie, Singapour et la Thaïlande ne voient pas du tout d’un bon œil l’impérialisme chinois. Sauf à imaginer un revirement soudain du gouvernement taïwanais, je ne pense pas que ce serait une partie de plaisir pour la Chine populaire.

              1. Pheldge

                je parle en béotien, mais, Taïwan, c’est tout petit, une invasion éclair ne semble pas impossible, puis mise en place d’un régime fantoche pro Pékin et hop, on n’en parle plus. Tant que les Noiches se contentent de Taïwan, je pense que le japon ou la Corée du Sud ne protesteront que pour le principe …

                1. Titi

                  La mer est un obstacle très important. Une invasion ne peut se faire sans avoir supprimé les défenses anti-navire de l’ile, et c’est pas du tout facile.

              2. Mitch

                Le truc Major c’est que je ne suis pas persuadé du tout qu’il y ai une volonté des US de bouger le petit doigt pour Taiwan. Je suis même persuadé de l’inverse.

                Les US se branlent de Taiwan, tout ils se branlent de l’Ukraine. De taiwan un peu moins car ils en dependant pour les semi-conducteurs mais dans 4 ans au plus le problème sera réglé.

                Il faudra donner des gages aux autres pays de la région alliés du KampDuBien (Corée du Sud, Japon entre autre) et quelques centaines de F18 associés à un renforcement des forces navales de ces pays devraient bien aider.

                Juste mon avis bien sur.

                1. Theo31

                  Je le trompe probablement, mais le but de la guerre contre l’Ukraine est en fait de faire ratatiner l’Europe pour reprendre le leadership du camp occidental. Les USA vont nous nous aider mais avec tout plein de trucs en échange : un second plan Marshall en fait.

                  La ligue de Delos s’était transformée en système esclavagiste pour les soit disant alliés.

                    1. Miniac

                      C’est plus complexe que ça: il faut empêcher l’europe d’être un concurrent économique des USA, ce qui à terme remettrait en cause le contrat de vassalité… On peut pour cela couper le liens entre énergie peu chère Russe et puissance industrielle Allemande, mais si ça ne fonctionne pas, couler l’Europe écoomiquement et financièrement marche aussi bien

                2. breizh

                  Taïwan verrouille la marine chinoise : c’est d’abord ce qui intéresse les américains !
                  https:/ /www.chroniquesdugrandjeu.com/2022/03/cette-autre-ukraine-qui-se-prepare-en-mer-de-chine.html

        2. Mitch

          Je parie que pas une balle ne sera tirée. La plupart des occidentaux ne sait même pas ou est Taiwan, alors envoyer des boys s’y faire tuer …

          Sans compter que Taiwan (tout comme l’Ukraine) ne devrait plus figurer à la liste des sujets qui excitent nos merdias d’ici peu de temps. Je sens déjà la narratif s’essouffler, et avec une inflation à 2 digits, les fragmentations de plus en plus nombreuses au sein de l’Europe (le Nord voulant limiter la voilure, et dont les banques veulent encore prêter et très bientôt le Sud en cessation de paiement), l’hiver qui approche et le prix de l’énergie , la tension sur l’€uro, etc .. les tensions ne manquent pas. Alors Taiwan et l’Ukraine, …

          Pouir Taiwan, on peut prévoir des cris des occidentaux qui brandiront les droits de l’homme et tout le cirque traditionnel mais au final il ne se passera … rien. My 2 cents

        3. Grosminet

          Militairement j’ai aucune idée de ce que ça pourrait donner, par contre un conflit US/chine serait sûrement un magnifique coup de pelle derrière la nuque de l’économie mondiale…

            1. Pierre 82

              Sauf s’ils jouent aux échecs, en sacrifiant des pièces…
              J’ignore bien sûr où ils en sont pour le moment, et si le moment est arrivé de jouer un coup tordu, mais il me semble que les USA comptent beaucoup là-dessus en pensant tenir la Chine grâce à ça.
              Mais ils ont en face d’eux des gens qui ne réfléchissent pas suivant notre schéma de pensée.
              Qui sait, ça pourrait être de nature à mettre le dollar échec et mat, et ce ne serait pas la Chine qui aurait perdu à ce jeu-là.
              Il me semble que c’est un peu tôt quand même, mais à la place des Yankees, je me méfierais…

              1. YVES POSSEME

                Je pense que les chinois sont capables de sacrifier leurs bons du trésor us pour avoir Taïwan d’autant que le dollar us n’a plus de valeur.

              2. Jacques Huse de Royaumont

                En cas de conflit US-Chine, la vente massive de bonds du trésor US perturberait sérieusement le financement de la guerre coté américain. C’est un des multiples fronts du conflit.

        1. Raptout

          Les futurs prix Nobel, dans un pays avec un Mozart de la finance aux commandes. Quelle chance !
          Je sors le pop corn, on ne sait jamais, s’il y a dérapage…

    1. Pythagore

      Le covid a été le prétexte pour pas mals de gvts de ne rien faire si ce n’est de distribuer de l’argent par conteneurs et de continuer dans le liberticidisme régalien.
      Ils font tout pour prolonger la guerre en Ukraine, fort pratique pour justifier tout un tas de choses comme les crash économiques et le report des mesures « pour le climat ». Tous au charbon.
      Ainsi les populations acceptent de se serrer la ceinture sans broncher, c’est pour la bonne cause, alors qu’en fait on se fait entuber jusqu’à la gauche, spécialiste du genre de tte facon.
      En parlant avec qq amis, ils trouvaient ca tout à fait normal d’aller droit vers des coupures d’électricité, une explosion du coût de l’énergie…etc…totalement fatalistes, aucune réaction de sursaut.
      Les gens avalent les couleuvres comme des haribos.

      1. durru

        Moi je veux les voir à l’oeuvre. Les déclarations c’est bien, la pratique c’est mieux.
        A l’époque communiste, les vexations diverses et (a)variées étaient légion et c’était devenu une habitude d’en apprendre des nouvelles chaque jour. Et pourtant, devant les défis qu’il fallait relever, peu restaient totalement fatalistes. Et encore moins acceptaient sans broncher ce qu’on leur imposait.

        On rappelle assez souvent ici que l’Occupation a été une période de démerde et d’adaptation. Plus pour les uns que pour les autres, amha. En tout cas, j’attends de voir l’adaptation des nouvelles générations de la pénurie récurrente. Pop-corn.

      2. Chieur chiant

        Mes collègues aussi trouvent la situation normale.

        Ils acceptent (presque tous) le 2ème booster qui se prépare, la guerre que nous aidons avec nos amis de l’OTAN, les sanctions qui se suivent comme un chapelet de saucisses, la situation économique catastrophique de notre pays, la situation politique, le camp des saints, et tout le reste… et bien moi aussi.

        Mais à la différence que je suis victime de ces états de faits, sans grand pouvoir, je plie comme le roseau mais ne rompt pas, je fais le canard car j’ai assez perdu d’énergie pour expliquer ce que je ressent (plus que ce je vois) n’amène de leur part qu’un vague assentiment, il me semble qu’ils ont peur de voir ce qu’ils voient et de comprendre ce qu’ils comprennent…

        Sinon totalement HS, aux images du micron droite-gauche qui illustre ce billet, j’aurai préféré la femme à l’ombrelle droite et gauche de Monet, je sais ça n’a rien à voir mais c’est plus jolis, na!!!

        1. Pierre 82

          Chez moi, c’est pire encore: je suis tellement certain d’être entouré d’une gigantesque bande de crétins (au boulot, moyenne d’âge 35 ans) que je fais carrément l’impasse sur le sujet. Je ne discute avec eux strictement de boulot. Même la météo est risqué, si c’est pour tomber par leur avis sur le réchaufmique. Qu’ils se démerdent. En attendant, tout le monde reste officiellement très optimistes, car tout va bien se passer. La direction générale nous fait régulièrement des topos pour nous expliquer qu’on a du taf à gogo, qu’on embauche à tour de bras, et que la situation va encore s’améliorer dans les mois et les années à venir.
          Je me demande parfois si Sam n’est pas le pseudo de notre directeur général.

        1. durru

          Que les Russes prennent Odessa avant la fin de l’année me semble effectivement assez peu probable.
          Sauf un soulèvement des Ukrainiens de base, lassés d’être traités en chair à canon pour leurs oligarques et les occidentaux. Pas le scénario qui vient le premier à l’esprit, toutefois…

          1. Grosminet

            Ou alors un autre scénario, fort peu probable lui aussi, que quelques oligarques ukrainiens aient à la fois la tête sur les épaules et les moyens de jarter ce clown de Zelensky… je sais, je rêve…

          2. Jacques Huse de Royaumont

            Pas si sûr. Les Ukro en sont à vouloir mobiliser les femmes.
            Leurs troupes compétentes sont, semble-t-il, anéanties et leur position fortifiées sont tombées.
            J’ai été surpris par la rapidité de la prise de Lisitchansk. Comme si l’armée Ukro avait passé le point de rupture. Si c’est le cas, tout peut aller très vite, armement de l’OTAN ou pas.
            Seule une intervention directe de l’OTAN peut, peut-être, inverser le cours de la guerre, mais c’est à haut risque et sans garantie de succès.

            1. Jean Maurice

              On trouve de plus en plus d’analyses mas mainstream de la situation catastrophique de l’Ukraine, avec pertes considérables chaque jour (morts, blessés, désertions). De plus les Russes semblent assez bon dans les bombardements de dépôts de munitions et autres bâtiments militaires (qui sont en général pas loin des centres commerciaux). Aussi des signaux de corruptions, les militaires revendraient sur le dark web une partie de l’aide militaire reçue! Et je reste curieux de savoir si nos fameux canons césar sont bien déployés…

              1. Aelil

                « qui sont en général pas loin des centres commerciaux »
                Je me souviens de mes cours ou on me disait de planquer les armes dans les écoles, comme ça en cas de bombardement du dépôt je peux dire sur la scène internationnale qu’il est méchant et bombarde des écoles…
                Les vieilles ruses de guere sont les meilleures. 😉
                Sinon il y a aussi des considérations élémentaires de logistique qui échappent aux civils…

        2. Caton

          La guerre ne passera pas l’hiver.

          Quant à l’Ukraine… Entre la Pologne qui lorgne sur la Galicie volée par Staline, la Hongrie qui aimerait récupérer la Transcarpatie, la Roumanie qui souhaite récupérer ses îles, la Bessarabie et la Bucovine (Chernivtsi pour les Ukrainiens), la Biélorussie qui lorgne sur Chernihiv et la Russie qui veut reconstituer la Nouvelle-Russie, son avenir me semble compromis.

          1. Grosminet

            La Roumanie n’a pas officiellement de prétentions territoriales, et je doute que la Russie ait pour intention de démanteler l’Ukraine. Quand à la guerre qui ne passera l’hiver, pussiez vous dire vrai, le plus tôt ça sera fini le mieux ce sera.

          2. Aristarkke

            Ça donne l’impression de relire toutes les envies réciproques des différents pays et empires au début de 1914… Finalement le moins demandeur, probablement conscient de sa faiblesse intrinsèque de mastodonte en fin de vie était l’Empire austro Hongrois qui a fourni le prétexte déclencheur

          1. Pierre 82

            Quelle est la valeur de cette info? Elle a l’air d’aller à l’encontre de ce qu’on entend. De plus, les Russes ne sont pas encore à Odessa (loin de là) et je ne vois pas pourquoi on irait le refiler à la Russie. Poutine ne prendra Odessa que dans le cas où la guerre ne s’arrête pas, mais il n’a jamais réclamé Odessa. Juste qu’on fiche la Paix aux Russophones, que la Crimée soit reconnue russe et que l’Ukraine n’entre pas dans l’OTAN. Je ne comprends pas.

            1. durru

              Comme je n’arrête pas de le répéter, Odessa est, depuis toujours, la plus russe des villes ukrainiennes.
              Qui plus est, LE massacre qui a fini par couper les ponts entre minorité russe et ukros tendance nazi a eu lieu à Odessa.
              Les revendications russes étaient au départ minimalistes, mais à force de ne rien vouloir entendre les occidentaux et leur marionette à Kiev vont perdre tout ce qui est envisageable de perdre.
              Je serais très, très étonné que le bazar s’arrête avant qu’Odessa ne tombe aussi dans l’escarcelle russe.
              Dernier détail : cela permettrait un accès direct à la Transnistrie. Quand on voit ce qu’une exclave comme Kaliningrad peut causer comme problème, ça motive…

              PS C’est pas pour autant que je donne plus d’un sou sur la véracité des propos dans l’article.

            2. bibi

              Malgré le soutien de l’OTAN l’armée ukrainienne est totalement défaite, donc pourquoi Poutine ne requalifierai pas ses objectifs à la hausse en rajoutant la ville russe d’Odessa qui comme Sébastopol a été fondée par Catherine II et qui couperait tout accès à la mer à ce qui restera de l’Ukraine qui veut rentrer dans l’UE est dans l’OTAN ?

    2. MCA

      @JHR

      « notre aura sur la scène internationale. »

      Môssieur a le sens de l’humour…

      Depuis Sarko nous sommes la risée non pas internationale mais cosmique, même les martiens sont pliés de rire.

  5. René-Pierre Alié

    Toutes les périodes où l’argent a perdu toute sa valeur se sont terminées par des guerres, guerres civiles ou guerres extérieures – qui ne sont pas subies, mais qui sont voulues par les dirigeants, leur seul moyen de sortir de l’impasse.
    Cela tombe bien : nous avons actuellement une petite guerre qui ne demande qu’à grandir. L’acharnement avec lequel nos dirigeants occidentaux cultivent le conflit entre la Russie et l’Ukraine pourrait ne pas être étranger à la perspective d’une inflation dévastatrice.

    1. toto17

      C’est ce que je crois aussi.
      Y-a-t-il un exemple dans l’histoire ou cela ne se soit pas terminé en guerre ?
      Je ne sais pas. Je pose la question…

        1. durru

          Il y a eu une guerre civile sanglante à l’instauration de l’URSS. Egalement en Chine. Et je ne parle pas des mouvements de partisans dans à peu près tous les pays satellites, qui ont duré jusque dans les années ’50. « Sans combattre », c’est un peu excessif. Combattre sans succès, plutôt…

      1. Pythagore

        Pour qu’il y est guerre, il faudrait qu’il y ait des soldats. Les seuls à pouvoir fournir sont les USA, les pays européens se feraient écrabouiller par manque de soldats et de coordination.
        Il suffit de voir les contingents engagés en Afghanistan et en Irak.

  6. NicolasPimprenelle

    Bonjour chef et encore merci pour cet énième billet toujours savoureux à lire.
    Je reconnais humblement ne pas avoir vos connaissances en matière économique mais un point me chiffone : vous indiquez un scenario dans lequel un effondrement de l’inflation serait généré par une baisse drastique de l’activité économique.
    Pourtant, si baisse de l’activité il y a, cela devrait se traduire par une baisse de la production et donc là encore un effet générateur d’inflation ?
    A moins que vous ne parliez de l’activité purement commerciale en baisse qui génèrerait une augmentation des stocks et donc une baisse des prix …
    Je vous remercie par avance d’actualiser mes connaissances.

    1. Mitch

      Augmentation des taux -> baisse de la demande des ménages (moins de gros achat type immobilier) et surtout baisse de l’investissement des entreprises -> si baisse de la demande baisse de l’inflation -> si baisse de la demande alors recession -? si augmentation des taux augmentation du cout de la dette dans les pays sur-endettés comme la France.

      Il faudra en passer par une recession. Pas d’autres choix pour éviter la ruine et stabiliser l’inflation autour des 2 – 4%. Il faut donc créer une recession contrôlée. Le mot magique est ‘contrôlée’ pour que cette recession ne soit pas trop dévastatrice, et soit plus ou moins acceptée socialement, et ne dure pas trop dans le temps (mi 2023 serait une vision optimiste).

      Comme le boss le mentionne c’est de l’équiibrisme. En EN, on dit ‘you’re like a cat on a hot tin roof’.

      Si on rajoute à l’équation la dette abyssale, les demandes sociales omniprésentes dans ce pays, la fracturation du pays en clan et la detestation du Mignon par 8-% de la population, ca complique encore l’équation.

      1. durru

        Le Zimbabwe ou le Venezuela nous montrent qu’il n’y a aucune contradiction entre forte récession (contraction de l’économie) et inflation galopante.
        La prédiction est difficile, surtout lorsqu’elle concerne l’avenir, mais j’ai l’impression que nos experts ont toutes les compétences requises pour suivre à peu près le même chemin.

        1. Mitch

          C’est clair. C’est un des scénarios (catastrophe) si la recession est mal maîtrisée. La Venez et la Rodhesie n’ont pas non plus la taille des pays de la zone €uro. Too big to fail !

      2. NicolasPimprenelle

        Votre raisonnement part d’une augmentation des taux, pas d’une baisse de l’activité économique. La baisse de la demande sur les biens immobiliers OK mais pas sur les produits de premières nécessités (énergie, matière première et denrées alimentaires) qui eux subissent de plein fouet l’inflation.

        1. Pierre 82

          Si le prix les biens de première nécessité augmente, l’argent disponible par les ménages pour acheter autre chose diminue, et peut même diminuer très fortement. A partir du moment où payer votre loyer, vous nourrir (de qualité très moyenne), à peine vous chauffer (ou plutôt vous tiédir) et payer vos transports juste pour aller bosser, vous n’allez plus jamais au resto ou au ciné, ni même acheter des fringues si pas vraiment nécessaires.
          D’où récession.

        2. Mitch

          « Votre raisonnement part d’une augmentation des taux, pas d’une baisse de l’activité économique.  »

          => si augmentation des taux, alors il y aura mécaniquement une baisse de l’activité économique. Effet Domino garantie

      3. Aristarkke

        « baisse de la demande des ménages (moins de gros achat type immobilier) »
        Donc baisse très sensible des prix de vente de l’immobilier alors qu’on ne cesse (sur BFM, bien évidemment) de se gargariser avec les prix au plus haut.
        Les prix de l’immobilier courant s’ajustent toujours de bon ou de mal gré, aux capacités des acheteurs, outre leurs envies…

        1. Higgins

          J’ai un bon copain qui vient d’acheter une maison du côté de Bergerac. Avec le COVID, de nombreux parisiens sont venus s’installer autour de cette petite ville et les prix ont littéralement explosé. Ça l’a contraint à s’éloigner d’une dizaine de km pour trouver une maison dans ses cordes (autour de 250 000 euros). Le soufflé va probablement vite se résorber mais il a bien gonflé.

          1. Grosminet

            Avec le Covid de nombreux citadins ont en effet acheté à la campagne, l’année dernière les agences immobilières étaient aux anges, ils se débarrassaient de toutes les merdes qu’ils n’arrivaient pas à vendre.

                1. MCA

                  J’arrive ! je sors d’une séance de plomberie (pensée émue pour ARI).

                  Bon, j’ai acheté il y a 9 ans une maison refaite à neuf et à cette époque les prix étaient on ne peut plus corrects pour des parisiens … 😆

                  Il y a eu Scyntia avant que j’achète, ce qui a entraîné après mon achat la révision des zones constructibles (à la baisse) et donc le prix des terrains dispos (à la hausse).

                  Puis est arrivée la situation post covid et les piégés en ville qui n’ont eu qu’une idée, aller à la campagne ce qui a naturellement rajouté une couche à la flambée les prix.

                  Rajoute à ça les retraités qui se barrent de la région parisienne pour aller sur la côte Atlantique et le festival est complet.

                  Voilà, je t’ai bien lu; si tu veux d’autres précisions … 😉

              1. Mitch

                Aristarkke 4 juillet 2022, 13 h 29 min
                « Les Parigots remplaçant les Anglais… »

                Chez moi, il y a toujours les deux.

                Si les Anglais sont les bienvenus, les Parigos le sont (très) nettement moins.

                Pas vraiment étonnant quand on voit comme certains Parigos (beaucoup hélas) se comportent.

                Selon beaucoup, ils sont chez eux et seul au monde. Toujours selon eux, la Cote n’est habité que par des résidents d’EPHAD et des touristes (et accessoirement quelques mecs pour leur cirer les pompes).

                Inutile de dire qu’ils sont reçu avec le tapis rouge et qu’il vaut mieux éviter de se balader avec une voiture en 75 ou assimilé (91, 92, 77, …). Quand aux 93 personne n’en pense rien,vu qu’ils restent dans le township et c’est très bien ainsi 🙂

                1. Pierre 82

                  C’est vrai qu’il est rarissime de tomber sur un véhicule du 93 dans ma province reculée. Même à Toulouse, on n’en voit pas beaucoup.

                    1. Pierre 82

                      On retrouve le numéro de département sur le coin de chaque plaque. Ce qui signifie que les gens du coin n’achètent pas beaucoup de voitures d’occasions dans le 93 non plus.

        2. Mitch

          Je dirais que ca ou. Dans les zones tendues pas vraiment de baisse pour l’instant car la demande est très largement supérieure à l’offre. La demande a (va?) sans doute un peu baisser car l’accès au crédit semble depuis quelques mois plus compliqué (les banques sentant le vent venir ont durcit leurs conditions). Pour l’instant les taux de crédit,même s’ils ont un peu augmenté, sont toujours faibles.

          1. Hari Seldon

            1 juillet en Belgique : apport de 20% requis (au lieu de 10) + les frais pour un crédit hypothécaire.
            Vu que la Wallonie a les frais les plus élevés au monde, une maison à 250k ça donne, pour l’argent à mettre sur la table avant de parler à une banque :
            50k pour les 20% requis ;
            26k pour les 12.5% de frais ;
            3k pour le notaire (dont 76% de taxes) ;
            0.5k de frais de dossier à la banque

            Total 80k. Si vous n’avez pas 30% de la valeur du bien, vous n’achetez pas. Faites le calcul sur une maison à 400k …

            Conclusion : vous louez toute votre vie si vous ne gagnez pas de quoi mettre vite et beaucoup de côté.

          2. MCA

            @Mitch 4 juillet 2022, 11 h 57 min

            L’immobilier peut stagner mais baisser beaucoup je n’y crois guère.

            Il faut impérativement se loger et il y a pénurie de logements.

            Les constructions neuves deviennent hors de prix car le prix des matériaux de construction explose littéralement d’une part et d’autre part les normes à la C* surajoute une couche à la facture.

            Par dessus de marché les tempêtes, grêles et autres joyeusetés engendrent une forte demande de matériaux de construction ce qui rajoute encore un couche aux deux couches précédentes.

            Il va falloir des talents de contorsionniste pour m’expliquer ensuite que l’ancien en bon état va baisser…

            1. durru

              Quand tu veux vendre, mais que tu trouves personne pour te payer le prix que tu demandes, tu fais quoi ?
              D’abord, ça sera le nombre de transactions qui va chuter (par manque de liquidités) – d’ailleurs, le mouvement est bien enclenché. Ensuite, mécaniquement, ça sera autour des prix.
              Pas pour le neuf « aux normes », mais bel et bien pour l’ancien qui va se retrouver face à des risques réglementaires majeurs.

            2. Pierre 82

              On n’aura sans doute pas de baisse. Mais sans doute que la cause réelle en sera l’inflation de tout le reste, et la perte de valeur de la monnaie.

                1. MCA

                  @Durru

                  « Quand tu veux vendre, mais que tu trouves personne pour te payer le prix que tu demandes, tu fais quoi ? »

                  Tu peux le vendre en viager ce qui est plus abordable pour l’acheteur tout en t’assurant une rente, tu peux le louer (avec les inconvénients que ça comporte), tu peux le louer en location saisonnière ce qui rapporte pas mal et tu as des clients qui paient d’avance,
                  ̶t̶u̶ ̶p̶e̶u̶x̶ ̶e̶n̶ ̶f̶a̶i̶r̶e̶ ̶d̶o̶n̶ ̶à̶ ̶M̶i̶c̶r̶o̶n̶.̶

                  « Baisse en valeur absolue »

                  Ca ça va toucher de plein fouet les épargnants.

                  Un bien immobilier conserve toujours une valeur d’usage, alors que du pognon amassé sur un livret et autres, si on attend suffisamment longtemps ça ne vaut plus rien.

                  1. durru

                    Tout le monde n’a pas le loisir d’attendre, ni de passer par des locations saisonnières.
                    Et encore moins de faire les travaux qui seront bientôt nécessaires pour pouvoir louer de façon légale.
                    Tu verras, le marché est têtu, rien à faire… S’il n’y a pas de demande (car pas de pépettes), l’offre va bien devoir s’adapter.
                    Le fait qu’il y a, dans l’absolu, pénurie de logements, ne va strictement rien changer. Ceux qui en ont besoin n’en ont pas les moyens, on revient à la case départ.

                    Par ailleurs, le désavantage d’un bien immobilier est que, contrairement à l’escargot, c’est un peu délicat de le prendre avec toi. Il est donc taxable, voire même réquisitionnable, à loisir. Dans un environnement avec un droit prévisible, il n’y a pas débat, face à l’inflation il n’y a pas mieux (ou presque). Mais nous ne sommes plus, depuis bien longtemps, dans une telle situation.

                    1. Aristarkke

                      « Et encore moins de faire les travaux qui seront bientôt nécessaires pour pouvoir louer de façon légale. »
                      Dans les zones urbaines denses, la TF mange allègrement deux loyers mensuels d’une façon très habituelle. Parce que dans son cas, il n’y a pas de restriction de taux de hausse comme il s’en trouve à nouveau pour les loyers dits « libres » du secteur immobilier locatif du même nom…

                  2. Stéphane B

                    Le louer, la bonne blague. Vu les lois à la C* qui sont passées pour la location, tout puits thermique est interdit à la location. Il faut que le truc soit classé C comme C* de mémoire.
                    Aussi, que feras-tu de ton bien ancien vu que tu ne peux pas le louer. Certains, croyant à la venue du Messie, le gardent et ils espèrent. Le bien se dégradent alors avec l’humidité et sa côte diminue. Et toi, tu payes des charges dessus.
                    Au final, tu le vendras pour une bouchée de pain, juste pour t’en débarrasser.

                    1. Stéphane B

                      https:/ /www.ladepeche.fr/2022/07/04/tarbes-les-logements-vacants-depuis-au-moins-deux-ans-bientot-soumis-a-la-taxe-dhabitation-10415207.php

                    2. Aristarkke

                      En zone urbaine dense, tu es astreint à une taxe d’inoccupation qui vaut à peu près la moitié de la TH…

                  3. Pierre 82

                    Vendre en viager dans un climat inflationniste me semble un peu risqué, non? A moins d’être certain de ne plus vivre longtemps.

            3. Miniac

              Vous commettez tous l’erreur dans vos raisonnements de confondre construction et immobilier… La construction ne vaut rien, ce qui a de la valeur, c’est le droit de construire à cet endroit. La valeur d’une construction est celle de la même construction au milieu de la creuse, soit quelques milliers d’€ au grand max. La construction est en réalité un bien mobilier qui se déprecie avec le temps et s’amortie comme une auto, ou comme tout batiment professionnel… Tout le reste c’est le droit de construire et celui ci est en France adossé au terrain. Il est donc cocasse de voir les gens se plaindre de la baisse du prix de leur maison de location au bout de 30ans, alors qu’au bout de 30 ans, elle ne vaut objectivement plus rien….

              En d’autre terme, la question n’est pas de savoir si il n’est pas rentable de rénover une maison de 30ans pour la louer, mais de savoir combien de m2 il est possible de construire à la place pour un nouveau cycle de 20 à 30 ans……

        1. Pierre 82

          Petite précision, effectivement: c’est dans le cas où on arrête d’imprimer comme des porcs. Si on continue, quoi qu’il arrive, on va vers l’hyperinflation, c’est-à-dire que plus personne n’accepte notre monnaie.

          1. Mitch

            Oui, j’avais oublié de préciser qu’il fallait arrêter d’imprimer comme des porcs. S’ils impriment comme des porcs le scénario Rhodésien est tout à fait envisageable.

            1. durru

              Peut-être qu’il n’est même pas nécessaire de continuer à imprimer.
              Il « suffit » que les monnaies occidentales (et notamment l’€) perdent leur attrait sur le marché international et reviennent à la maison pour inonder le marché intérieur. Pour l’instant, la tendance est visible, mais très lente. Mais une accélération n’est pas impossible.

      4. Miniac

        Il manque un paramètre: comment rendre la dette acceptable ? augmenter l’inflation… Mais si on l’augmente de façon raisonnable, disons 5%, combien d’année faut-il pour amener la dette à un montant raisonnable ? Certainement pas en 2023… Bref, il n’y aura pas de récession contrôlée, il y aura une inflation contrôlée par le risque de défaut et non par celui de la récession…

        1. Pierre 82

          Je n’essaie même plus de prévoir de scénarios. En fait, tout est tellement instable que tout peut arriver… Atterrissage violent, mais supportable, hyperinflation suivi de troubles, récession carabinée mais surmontable au prix d’une paupérisation. Même le scénario à la Mad Max est envisageable, même si peu probable.
          Dans les scénarios catastrophe, j’ai discuté dimanche avec une connaissance qui se demandait si le principal danger qui nous menaçait ne seraient pas plutôt… les stupéfiants. Un pourcentage non négligeable de la population qui se réfugierait dans les substances illicites pour supporter le choc. Une sorte de zombification généralisée. Bon, ce type est ancien gendarme et a toujours été confronté au problème, c’est peut-être juste un biais…

            1. Pierre 82

              Ben justement, non, c’est ce qu’il me racontait. Les nouvelles substances sont de moins en moins chères à produire. Et comme l’état s’occupe de moins en moins de tout ce qui concerne le bas peuple, la répression sera sans doute quasi inexistante, ou du moins efficace.

                1. Pierre 82

                  Il pensait plus à ceux qui sont doués en chimie. C’est fou les saloperies qu’on peut élaborer en partant d’ammoniac (entre autres, bien sûr)…

              1. Grosminet

                À mon avis, ce qui rend les stupéfiants coûteux, ce n’est pas tant leur production que le fait qu’ils soient illicites. On a vu fleurir chez nous, il y a bien une dizaines d’années, des officines ou de la vente online de substances qui n’étaient pas encore illicites (ici ils appelaient ça des « ethnobotaniques ») qui étaient vendues comme sels de bains par exemple. À mon avis il devait s’agir de molécules de synthèse genre méphédrone. C’était légal, on en a pas mal entendu parler, y’a eu quelques jeunes laissés sur le carreau, mais globalement y’a pas eu de drame. ça a bien évidemment été interdit, et m’est d’avis que ça doit encore se trouver, mais plus au même prix…

                1. Pierre 82

                  La thèse de cette personne, c’était justement que quand un état se délite, le risque est beaucoup moins grand pour les trafiquants, et les prix de marché s’effondrent.
                  Encore une fois, c’est peut-être juste un biais qu’il a pris en m’éxposant sa dystopie, très influencé par un aspect des choses (les trafics de drogues) qu’il connaissait un peu trop bien…

                  1. Higgins

                    Perso, je considère qu’on est beaucoup trop gentil avec les trafiquants de drogue et ce quel que soit leur position dans la chaîne d’approvisionnement. Si fumer un pétard occasionnellement, c’est peanuts, en fumer une dizaine n’est absolument pas anodin. Ça favorise les comportements schizophrènes et n’est pas du meilleur effet sur les personnalités fragiles. Un bon moyen de toucher tous ces trafiquants au cœur est d’en avoir à leurs actifs visibles. Pour des types qui s’incarnent facilement dans la grosse voiture, saisir l’Audi Q7 ou équivalent fait très mal et est nettement plus efficace que la prison : https:/ /www-capital-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.capital.fr/economie-politique/record-pour-les-saisies-davoirs-criminels-en-2021-1440513?amp

                    1. Grosminet

                      « Si fumer un pétard occasionnellement, c’est peanuts, en fumer une dizaine n’est absolument pas anodin. »
                      C’est en effet avant tout la mesure qui compte, comme avec l’alcool ou la bouffe, en fait. Bémol toutefois avec certaines substances très addictives, qui une fois touchées, peuvent changer votre vie ou du moins votre personne à jamais. Les récits d’héroïnomanes sont assez concordants à ce sujet. Après, nous ne sommes pas tous égaux face aux comportements addictifs. Prenons la dystopie de la connaissance de Pierre82, à savoir de la drogue disponible très facilement et très bon marché : vous aurez malgré tout une part importante de la population (je dirais une bonne moitié au doigt mouillé) qui ne développera pas de comportement addictif. Je pense que la majorité des gens veulent vivre dans le monde réel, et qu’une part non négligeable d’entre eux ne supporte pas le fait de se sentir sous l’influence d’un psychotrope, qu’il s’agisse d’alcool, de médicaments ou de drogue.

    2. Pierre 82

      En cas de récession, la demande s’effondre, donc elle peut devenir inférieure à l’offre, ce qui pousse certains prix à la baisse.
      En fait, il y a deux forces antagonistes: une monnaie qui est moins bien acceptée par les producteurs, ce qui fait mécaniquement monter les prix, et une demande qui s’effondre qui les fait baisser.
      La crise des subprimes s’est terminée comme ça, mais rien ne dit que l’effondrement de la demande fera baisser suffisamment les prix, surtout si le « camp non occidental » maintient un bon niveau de demande. Ce serait alors un simple anéantissement de l’économie occidentale, hypothèse que je pense encore un peu prématurée. On va par contre s’affaiblir encore plus, et l’UE en sortira probablement laminée par une stagflation (récession + inflation, qui ne sont pas nécessairement incompatibles).

  7. Mitch

    Ne jamais oublier que la situation actuelle est une conséquence des décisions apocalyptiques prisent pendant le Covid, auxquelles le Poudré et son équipe de bras cassés sont venus rajouter leur ‘magic touch’:

    – multiples lockdowns à l’échelle d’un pays,
    – durée de ces lockdowns,
    – pass Nazi,
    – mise à pied de 10 à 15% du personnel ‘hospitalier,
    – le fameux ‘KoiKilenKoute’ pour rester jouer au Bilboquet à la maison,
    – une série de decisions d’une pertinence rare suite au conflit Russo-Ukrainien
    – etc.

    Et ce n’est pas fini.

    1. Aristarkke

      mise à pied de 10 à 15% du personnel ‘hospitalier,
      Nous sommes largement au dessus des 15% puisque nous avons appris ce week-end que des hôpitaux continuent dans l’affaiblissement en éjectant des personnels qui n’ont pas le total complet des piquouzes

    2. pabizou

      Tout le bazar actuel trouve ses sources bien avant le covid . Sarko a fait semblant de sauver le monde, avec l’aide de l’amère Kel, pendant 2 ans en 2008-2010 en ne faisant rien de ce qu’il aurait fallu pour régler le problème, ce n’aurait pas été électoralement porteur . Le covid n’a rien arrangé, même si un certain nombre de questions sur son origine réelle se posent encore …

  8. Ba

    Billet un peu naïf.
    Tout ce qui se passe est bien évidemment délibéré et n’inquiète absolument pas ceux qui sont aux manettes (qui ne sont pas les politiciens ou dirigeants de banque centrale mais les banksters mondiaux (Rothschild et Rockefeller principalement)) qui recherchent précisément les résultats observés.
    Ils y apporteront les solutions suivantes : euro numérique, disparition du cash, quotas carbone pour limiter les échanges (vraisemblablement en cours de préparation au parlement et commencera à entrer en vigueur à la rentrée), tickets de rationnement (appelés « chèques alimentaires », chèques carburants » etc), et plus tard restrictions sur les usages quotidiens (heures d’utilisation des appareils électriques, utilisation de l’eau, utilisation de la voiture via la boîte noire). Et je crois que j’oublie encore des trucs.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      « out ce qui se passe est bien évidemment délibéré et n’inquiète absolument pas ceux qui sont aux manettes « . Vous leur prêtez une habileté et une clairvoyance quasi-divine.
      C’est touchant de naïveté.

      1. MCA

        @JHR

        Pour une fois je suis d’accord avec Ba.

        Non pas que tout soit calculé à l’avance et tombe pile poil, mais je subodore une partie de calcul et une partie de récupération opportuniste.

        Euro numérique, identité numérique, disparition du cash, société à la chinoise avec notation sociale, picousage tous azimuts ça c’est du calcul,

        Mise sous cloche et matage de la population à l’occasion du COVID ça c’est de la récupération opportuniste aidée par des médias toxiques.

        Tu admettras facilement je pense que l’interdiction faite aux médecins de soigner, le renvoi du personnel non picousé, la mise en place du pass de la honte font l’objet d’actions intentionnelles, non?

        1. Pierre 82

          Il y a un peu de tout: un mélange de bêtise crasse, d’intentions malveillantes de certains cabinets de conseil (pas que Mc Kinsey), des labos pharmaceutiques, d’une faillite intellectuelle des diplômés (les médecins qui n’ont pas réagi), d’une lâcheté des élites, couplé à un effet de récupération tenté par les oints du seigneur, qui font feu de tout bois pour tenter de conserver leur situation de rente, alors qu’ils se rendent compte que seules les forces d’inertie maintiennent encore l’illusion de la prospérité dans un monde voué à la faillite.
          Le tout dans une psy-op (programmée par la Chine, ou qui a juste saisi un effet d’aubaine, on ne sait pas, mais il me semble clair qu’ils ont joué un jeu pas très clair)
          Mais je ne pense pas quun grand plan (de type great reset) soit la principale cause. Certes, ce projet était vaguement dans les cartons, et les Davossiens ont tenté de l’imposer en profitant des événements: échec total, un peu grâce à Poutine.
          On en a souvent discuté ici, quand on se creusait la tête pour tenter de comprendre ce qui nous arrivait.

        2. LeSUBVERSIF

          « Tu admettras facilement je pense que l’interdiction faite aux médecins de soigner, le renvoi du personnel non picousé, la mise en place du pass de la honte font l’objet d’actions intentionnelles, non? »

          Tiens..pas de réponse du Royaumont..rien de grave j’espère ? 🙂

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Rien de grave, je réponds aux heures ouvrées…

            Cette batterie de mesure à la con ressemble à des décisions de poulets sans tête dirigés par l’air du temps et qui ensuite ne veulent pas en démordre même si tout indique qu’ils se sont plantés. Au début, c’est du conformisme, après de l’autoritarisme.
            Macron n’écoute personne, se croit plus malin que tout le monde et refuse d’admettre et plus encore de reconnaitre qu’il s’est trompé.

        3. Aristarkke

          Mise sous cloche et matage de la population à l’occasion du COVID ça c’est de la récupération opportuniste aidée par des médias toxiques.
          Ça aide aussi à faire advenir les joyeusetés de ton paragraphe précédent sous prétexte de sécurité améliorée, de vie quotidienne facilitée, etc…

    2. Chieur chiant

      C’est pas grave, un jour ça pétera. Quand je vois que l’empire soviétique s’est écroulé comme un château de carte et que je le compare avec nos dirigeants, y’a pas photo, on sait que ça va bien finir, juste qu’il faudra passer à la caisse et payer notre du.

        1. MCA

          @Aristarkke 4 juillet 2022, 10 h 45 min

          Ne dit pas ça malheureux !

          l’ADP a fêté son anniversaire il n’y pas si longtemps que ça… 😉

    3. Pierre 82

      Je crois, Ba, que vous confondez les fantasmes et les élucubrations d’individus comme Schwabe, Gates et consort, avec des solutions qu’ils aimeraient bien mettre en place pour conserver leur statut d’oligarque, et le réalité de la situation, à savoir une impossibilité de maintenir le système à flot sans qu’ils ne soient balayés par le courant.
      Il y a loin de la coupe aux lèvres.

      1. Ba

        Mais oui, ils coulent délibérément leur système loin d’être assez communiste pour eux, encore beaucoup trop capitaliste, pour le remplacer par le communisme le plus pur possible. Ça apparaît clairement dans la presse en ce moment.
        Et c’est vraiment facile à faire car il suffira de dire aux gens que les problèmes actuels peuvent être résolus en acceptant les solutions qu’ils proposent (celles que j’ai mentionnées) et ils le croieront (le covid a bien montré qu’on pouvait faire avaler n’importe quoi aux gens). Et la solution ultime qu’ils proposeront est une seule et unique monnaie mondiale, le plus grand rêve des contrôleurs.
        Les contrôleurs (réunis notamment dans le Council of foreign relations) ne seront pas balayés à l’occasion de la transition qu’ils mènent. Ça doit faire plus de 400 ans qu’ils sont aux manettes et ils sont plus puissants que jamais.

      1. Ba

        Ben voyons. Faites moi voir vos arguments un peu.

        Par contre je viens de découvrir que c’est l’accélérateur de particule du CERN qui n’existe pas, il n’y a aucun anneau de 27km sous la terre entre la France et la Suisse. Je me suis réinteressé au sujet du fait que soit-disant demain leur canular reprend du service et qu’en plus Netflix a fait paraître la dernière saison de Stranger Things la semaine dernière qui parle apparemment beaucoup de l’accélérateur de particule du CERN (je regarde pas cette série).
        J’ai un peu honte de m’être fait avoir là-dessus alors que j’aurais dû m’en rendre compte depuis un bon moment.

        1. Cerf d

          C’est vous qui parlez d’arguments ?

          En plus vous semblez peu perméable à l’humour.

          Laissez-moi deviner : L’humour n’existe pas ?

          1. Pierre 82

            JHR, c’est ce qu’il vous a dit. Mais qu’est-ce qui prouve qu’il n’est pas agent stipendié par la banque Rotschild, ou un larbin de Soros?
            Ouvrez les yeux, que diable, ne soyez pas si naïf !

  9. Higgins

    Charles Sannat touche deux mots ce matin de la situation économique : https:/ /insolentiae.com/zone-euro-linflation-a-22-est-deja-la-preparez-vous-ledito-de-charles-sannat/

    « L’inflation à 22% est notre avenir… Parce qu’elle est la conséquence des pénuries, des problèmes d’approvisionnements et de la démondialisation. »

    Charles Sannat défend la thèse que l’inflation actuelle est essentiellement due à deux facteurs, l’un conjoncturel, l’autre structurel. Pour le premier, nous serions rentrés dans une ère de raréfaction ce qui pousse à un renchérissement des produits que nous consommons. Un exemple nous est donné par le pétrole. Celui-ci devient rare donc il est cher. Je ne partage pas cette analyse car je pense que nous sommes très loin d’avoir épuisé les ressources disponibles. Si le pétrole se fait rare, c’est avant tout parce que les groupes pétroliers, du fait des politiques stupides conduites par les pouvoirs politiques, et en France, on est hélas servi en la matière, les investissements concernant la recherche pétrolière ont baissé de 30%… Pour le second, il est évident que la multiplication inconsidéré de la monnaie par nos charlots ne peut que conduire à la montée en puissance d’une inflation très gênante. La monnaie perdant de la valeur, le prix des produits renchérit automatiquement. Par dessus se rajoute une politique étrangère, au moins celle qui concerne le conflit ukrainien, totalement étrangère aux intérêts de notre pays et dont nous mesurons au quotidien les conséquences. Nos chers merdias commencent d’ailleurs à se poser quelques questions sur l’efficacité d’une telle politique et de ses effets : https:/ /www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/geopolitique/geopolitique-du-lundi-04-juillet-2022-8029980

    1. P&C

      L’analyse de Charles Sannat sur la pénurie de pétrole se tient… et tu en donnes toi même la raison : goulot d’étranglement entre ce qui est immédiatement disponible, et ce qui serait dispo mais pas utilisé suite à une décision à la c*n.

      1. durru

        Sannat, comme beaucoup d’autres, met l’actuelle pénurie d’énergies fossiles sur le dos d’un hypothétique « pic », quand en fait la cause est purement humaine et expliquée par C. Gave à répétition depuis des années : l’arrêt des investissements dans la R&D, l’exploration et le développement de nouveaux équipements, à cause de décisions politiques (le bannissement de la vente des véhicules thermiques neuf en UE à partir de 2035 n’est qu’un des derniers exemples) et de leurs effets de bord.

        1. Pierre 82

          Et il ne faut pas négliger non plus le deuxième effet Kiss cool: les grandes sociétés pétrolières européennes sont en train de perdre leur expertise à vitesse grand V dans le domaine de la prospection pétrolière.
          Ça n’a l’air de rien, mais la valeur réelle d’une grosse entreprise industrielle réside avant tout dans sa capacité à être technologiquement à la pointe.
          Il risque d’arriver la même chose à l’industrie pétrolière européenne ce qui est arrivé au constructeurs de centrales nucléaires. A force de ne plus en faire, les ingénieurs et les techniciens spécialisés prennent leur retraite, ou font autre chose, et 20 ans après, l’intégralité de la connaissance est irrémédiablement perdue. Je dis 20 ans , mais en fait c’est beaucoup moins.
          Donc effectivement l’énergie va nous coûter de plus en plus cher, puisqu’on ne sera même plus capables d’exploiter un filon.

    2. Mitch

      « Si le pétrole se fait rare, c’est avant tout parce que les groupes pétroliers, du fait des politiques stupides conduites par les pouvoirs politiques, et en France, on est hélas servi en la matière, les investissements concernant la recherche pétrolière ont baissé de 30%…  »

      +1000.

      1. Higgins

        Il faut lire la partie économique avec cet avertissement : « Dur, dur d’être un dirigeant occidental en ce moment. JPMorgan publie une étude qui affirme que l’idée du G7 de limiter le prix payé pour le pétrole russe est très mauvaise. Un prix mondial du pétrole “stratosphérique” menace en cas de plafonnement des prix pour la Russie, – selon JPMorgan. La banque américaine estime que le prix du pétrole pourrait atteindre 380 dollars le baril si les pays du G7 instauraient un plafond de prix pour le brut russe. En effet, la Russie pourrait réduire sa production de pétrole de cinq millions de barils par jour en réaction à ces mesures. L’économie russe n’en souffrirait pas de manière significative, mais pour une grande partie du monde, “les conséquences seraient catastrophiques”. »(https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2022/07/04/guerre-dukraine-jours-127-128-loccident-est-en-train-de-perdre-la-guerre-economique-avec-la-russie/)

        Que vont faire nos cons ?

    3. bibi

      Le problème des prix du pétrole ce n’est pas les ressources disponnibles, ça fait 40 ans que nous avons devant nous 40 ans de ressource.
      Le problème du prix du pétrole c’est la quantité qui est produite par rapport à la demande, et sa qualité, on ne peut pas remplacer du pétrole russe dans nos raffineries par des schistes bitumineux d’Amérique du Nord, pas plus qu’on ne peut remplacer du gaz russe transporté par gazoduc par du GNL nord-américain transporté par méthanier, du jour au lendemain.

      Le manque d’investissement dans la prospection et l’exploitatioon de nouveaux champs par les majors pétrolières jouent à la marge, car ses sociétés pour aussi importante qu’elles soient ne sont responsable que de 20% de la production mondiale de pétrole (18 millions de bbl/jours pour une production de 95Mbbl/j), le reste étant assuré par des sociétés d’état, la seule Aramco produit 12,5 Mbbl/j) qui n’ont aucun intérêt à produire plus.

      On parle toujours du pétrole comme matière première mais la véritable matière première c’est le pétrole raffiné, et un pays gorgé de pétrole de bonne qualité comme l’Iraq, importe de l’essence.

      1. durru

        Comme l’écart entre offre et demande n’est jamais de plus 2-3 millions de barils, 18 c’est assez pour faire évoluer la balance, surtout que le reste est connu être assez stable. Et comme le prix est toujours établi à la marge…
        Pour ce qui est des prospections en particulier, il me semble que ce sont à peu près les mêmes sociétés privées (et peu nombreuses) qui en ont les compétences.

        Pour l’Irak, ils auraient pas mis le feu malencontreusement, il y a un certain nombre d’années, à leurs capacités de raffinage ? Jdcjdr…

    4. Yanka

      « je pense que nous sommes très loin d’avoir épuisé les ressources disponibles. »

      C’est typique du déni, très courant chez les libéraux pour qui tout irait bien mieux si l’État arrêtait de mettre partout ses gros doigts. L’épuisement des ressources minières et des énergies fossiles est une logique géologique dans un monde fini. Nous en avons déjà discuté. Maintenant, la courbe n’est pas forcément en cloche, puisqu’on nous parle d’un plateau, dû d’ailleurs au pétrole non conventionnel qui a freiné la chute. Le problème actuel est : demande accrue (plus de gens, plus de besoins), une ressource de plus en plus difficile et coûteuse à exploiter, des investissements restreints que les politiques pour « sauver la planète » n’encouragent pas. Bref, c’est tendu dans le slip et la détente n’est pas prévisible à moins de la découverte d’une ressource non fossile abondante et peu coûteuse (théorie de Léon de Campagnol). L’économie n’est en crise que parce que l’énergie est en crise et que c’est fini, le temps des rivières de miel. L’adaptation au monde d’après sera brutale, je pense, et de toutes manières forcée, passant par un effondrement démographique. Je ne crois pas aux transitions gentilles et mignonnes, surtout orchestrées par l’État aux doigts boudinés et gras.

      1. durru

        « Nous en avons déjà discuté. »
        Forcément. Ce qui veut dire qu’on est aussi tombés d’accord ? Que nenni.
        Regardez les chiffres. Une réduction drastique d’investissements dans la R&D, dans les nouveaux forages, dans la construction de nouvelles raffineries etc. Pourquoi tout ça ? Parce qu’on SAIT qu’il n’y a plus de ressources, ou – hypothèse de ces affreux libéraux inconscients – parce que des politiques idéologisés jusqu’au trognon ont décidé de punir à mort, du moins fiscalement, tout investissement de ce type ? Vous avez deux heures. Mais je pourrais vous donner deux jours, ou deux semaines, je doute que je pourrais vous faire changer d’avis 🙁

        1. Cerf d

          Sans compter qu’on peut faire du pétrole de synthèse. Le coût n’est pas acceptable actuellement, mais en fonction de l’augmentation du prix du baril.

          1. Higgins

            Les allemands ont su développer une industrie d’essence synthétique à partir du charbon pendant la WWII pour suppléer à leur problème d’approvisionnement en pétrole. Il m’étonnerait fort qu’ils aient oublié les méthodes utilisées.

            1. Pierre 82

              Je me souviens qu’on parlait il y a 40 ans des procédés de « liquéfaction du charbon », fait directement dans le filon, mais je ne sais pas ce que c’est devenu.

            2. P&C

              Faut voir la tronche des rendements… et des quantités produites, qui ne suffisaient largement pas.

              Procédé bien moins intéressant que la distillation du pétrole.

            3. Pythagore

              Voir le projet « audi e-fuels » que le constructeur vient d’abandonner et qui consistait à utiliser de l’éolien ou autre énergie « renouvelable » pour produire du carburant synthétique. Ils se tournent vers le pur électrique.

          2. Aristarkke

            Le coût n’est pas acceptable parce que cette production demeure « artisanale » quant aux volumes produits. Se pose également ensuite le prix de vente quand un état encaisse 55% du montant vendu.

      2. Higgins

        Totalement en désaccord avec toi, Yanka,mais il est impossible de faire boire un âne qui n’a pas soif. Les réserves connues de pétrole sont actuellement estimées à 100 ans. Si nous avions des gens intelligents à la tête de ce pays, la France pourrait mettre en exploitation le champ pétrolifère au large de la Guyane. dans les années 70, on nous parlait des conclusions terribles du club de Rome qui promettait l’apocalypse avant l’an 2000…. Je partage entièrement ce que dit Jean-Baptiste Noë dans cet article publié sur l’IDL : « Le discours de la décroissance est particulièrement diabolique dans son usage : il est une façon de recycler le communisme et de le faire gagner sur le point où il a toujours échoué, à savoir apporter l’abondance. » (https:/ /institutdeslibertes.org/aurons-nous-du-gaz-en-hiver/). par contre, il est évident que l’exploitation des ressources disponibles, et il y a du stock, ne peut plus se faire dans la joyeuse insouciance qui a prévalu depuis le début de l’ère industrielle.

      3. Grosminet

        « L’économie n’est en crise que parce que l’énergie est en crise et que c’est fini, le temps des rivières de miel. »
        Ce qui est amusant avec les malthusiens, c’est que c’est toujours à leur époque À EUX que c’est fini. Y’aurait un biais que ça m’étonnerait pas. L’assistance de spécialistes en biaiserie (SP ? Doc ?) serait la bienvenue.

        1. sam player

          Voyons Grosminet, pour yanka la physique c’est juste du bon sens, donc il n’y a rien à apprendre et donc on sait tout instinctivement… discussion finie
          Perso je ne discute pas avec les ignorants qui croient savoir, je les laisse dans leur ignorance crasse

      4. Pierre 82

        Mais qui vous dit, Yanka, que la solution pétrolière serait la seule existante?
        Qui aurait pensé au XVIIème siècle, que le problème de la la déforestation galopante serait réglé par des trous creusés à des dizaines, puis des centaines de kms sous terre pour chercher du charbon?
        Arrêtez de penser que tout s’arrêtera nécessairement quand un source d’énergie qui semble aller de soi aujourd’hui sera de moins en moins rentable.

        Et heureusement que Louis XIV n’était de gauche, ou alors il aurait décrété qu’il était interdit de se chauffer, de fabriquer du métal et de faire cuire sa nourriture parce qu’il faut bien faire face à la raréfaction des surfaces boisées exploitables.
        Il avait la réputation d’avoir de gros doigts boudinés, mais il ne les fourrait pas dans des trucs qui n’étaient pas de son ressort.

        1. Hari Seldon

          Merci Pierre, cela résume ce que je pense mais n’arrivais pas vraiment à formuler.

          Autant je peux être d’accord avec Yanka quand il parle de limite physique des ressources – il est certain que nous y arriverons … un jour, autant je pense que la créativité n’a pas de limite, et que de nombreuses techniques / approches peuvent encore être découvertes ou créées.

          Maintenant, force est de constater que l’époque ne se prête pas à ça. La rare créativité humaine qui se manifeste encore aujourd’hui l’est pour rivaliser dans un festival de c0nneries éco-conscientisées bio-disruptives et gaïa-inclusives.

          Dans mon secteur (IT), cela doit faire 10 ans qu’aucune avancée majeure n’a émergée, si on excepte les réglementations profondément stupides type RGPD et autres âneries.
          Et 10 ans dans un secteur comme celui-là, c’était une douzaines de générations et 3 ou 4 mini-révolutions avant.

          1. Grosminet

            « Autant je peux être d’accord avec Yanka quand il parle de limite physique des ressources – il est certain que nous y arriverons … »
            Là aussi y’a un petit peu de travail. Pourquoi en êtes vous certain ? L’univers n’est il pas plus ou moins infini ? Est ce déraisonnable de penser qu’à l’échelle de quelques centaines ou millier d’années l’homme n’aille coloniser d’autres endroits que la terre ? Qu’en savez vous ?
            « Dans mon secteur (IT), cela doit faire 10 ans qu’aucune avancée majeure n’a émergée »
            L’évolution technologique n’est pas forcément linéaire, bien qu’il me semble que dans votre secteur la loi de Moore veuille prouver le contraire…

            1. Hari Seldon

              Alors je précise : si l’on considère la terre, il s’agit d’un ensemble fini de ressources, ne serait-ce que par la matière qui la compose. Certes, énorme, certes non fermé (plusieurs dizaines de kilos de météorites par jour arrivent sur notre surface), mais cependant fini.
              Mais ! Je suis tout à fait d’accord que si on ne se limite pas à ce cadre, les ressources tendent dès lors vers l’infini. Cependant, à plus courte échéance, c’est à mon avis un meilleur usage – comprendre « rendement » – desdites ressources et/ou l’utilisation de matière et de sources d’énergie qui ne sont pas encore utilisées comme telles qui sera la solution. Exactement comme l’exemple de Pierre plus haut, avec le bois puis le pétrole.

              Concernant l’informatique, les lois de Moore ne sont plus respectées depuis un moment. Mais au-delà de ça, il n’y a plus non plus de « bond » technique (comme l’ont été les smartphones, les mémoires flash, les batteries polymères, …). Pour être occasionnellement en contact avec des grands groupes, leurs départements R&D sont ralentis, si ce n’est à l’arrêt. Trop occupés à coller des autocollants « green » partout, à consommer moins, à chauffer moins et à faire des concours de virtue signaling (dans certaines universités on ne peut plus parler de système maître – esclave). Bref la même merde que partout, sauf que là je le remarque de manière plus flagrante.

              1. Hari Seldon

                Article sur le sujet sur Contrepoints :

                https:/ /www.contrepoints.org/2022/07/05/434216-ressources-et-croissance-pourquoi-nous-ne-vivons-pas-dans-un-monde-fini

            2. Vodkaman

              Justement, et sans être spécialiste de ce secteur, il semble de plus en plus difficile d’affiner les techniques de gravure des puces pour des raisons de séparation physique des transistors, les électrons ayant tendance à vouloir jouer à saute-mouton.
              Oui, la densité continue d’augmenter mais plus lentement et les améliorations sont plus centrées sur une efficacité énergétique.

              Vu le niveau d’intégration, c’est plus l’architecture globale du processeur que la finesse de gravure qui conditionne sa puissance de calcul.

              1. Hari Seldon

                Vous avez tout à fait raison. Mais où sont les nouvelles technologies qui repoussent ces limites ? Les transistors en gravure 3D ? Le quantique ou que sais-je encore ? On améliore à la marge quelque chose d’existant, mais aucune nouveauté industrielle. Les générations de CPU se suivent et se ressemblent : on gagne un peu d’autonomie ici, une technologie secondaire là, mais c’est tout.

            3. LeSUBVERSIF

              « Est ce déraisonnable de penser qu’à l’échelle de quelques centaines ou millier d’années l’homme n’aille coloniser d’autres endroits que la terre ? Qu’en savez vous ? »

              Oui c’est déraisonnable ! Car c’est la seule espèce sur terre qui scie la branche sur laquelle elle est assise..tu n’entends pas les craquements sous tes fesses? 😉

          2. LeSUBVERSIF

            je pense que la créativité n’a pas de « limite, et que de nombreuses techniques / approches peuvent encore être découvertes ou créées. »

            Ça me fait penser à cette citation d’Einstein: »il n’existe que deux choses infinies,l’univers et la bêtise humaine…mais pour l’univers je n’ai pas des certitude absolue »

          3. bibi

            Il est certain que nous n’arriverons pas un jour à la limite physique des ressources en énergie fossiles.
            « L’âge de pierre n’a pas pris fin par manque de pierres, et l’âge du pétrole ne prendra pas fin par manque de pétrole ».
            Sheikh Zaki Yamani, ancien ministre saoudien du pétrole

            1. LeSUBVERSIF

              « Il est certain que nous n’arriverons pas un jour à la limite physique des ressources en énergie fossiles. »

              Ça dépend… si on laisse les pauvres devenir riches! Mais je crains que le néolibéral/parasite n’etant pas tres partageur ne soit d’accord, et ils ont un projet pour cela. 🙂

        2. Pythagore

          +1000
          Pendant un temps je croyais beaucoup à l’utilisation des algues pour produire du carburant. Il y a pas mal de recherches mais pour l’instant, cela ne semble pas avoir abouti.

          1. Aristarkke

            C’est très souvent le passage du stade du laboratoire à une production industrielle à coût de revient acceptable qui est l’épineuse question du dossier.

      5. Roanna

        L’énergie gratuite existe ou presque.

        Quand je vois l’ensemble posé sur une cage de verre cela me fait furieusement penser aux tours de passe passe de Dani Lary et autres…

        https:/ /www.youtube.com/watch?v=VhRPYG7HeSw&ab_channel=TheCrazyChannelinEnglish

        1. Pierre 82

          Y’en a toujours eu, des rigolos comme ça.
          Sur d’autres blogs, vous vous faites copieusement insulter si vous émettez des doutes, et vous vous faites très rapidement traité d’agent des « grosses multinationales qui font tout pour éviter que ça se sache, pour qu’ils puissent continuer à vendre leur pétrole ».

        2. Pheldge

          et le moteur à eau, hein ? cette géniale invention d’un obscur savant français, dans les années 70, mystérieusement disparu, dans des circonstances qui à ce jour n’ont pas été éclaircies … je me souviens encore de l’article de Paris Match qui évoquait à mots couverts la responsabilité des pétroliers !

          1. Roanna

            Avec la disparition progressive du pétrole il devrait pourtant refaire surface mais je ne vois rien venir d’autre que des souvenirs.

              1. Roanna

                On appelle invention quelque chose que l’on ne connaissait pas avant ou qu’on avait pas réussi à mettre en oeuvre.
                A présent le moteur  » à eau  » est connu (on ne sait toujours pas s’il fonctionne) il devrait donc être facile pour un Einstein, bricoleur de génie, de le recréer et de l’améliorer.
                J’attends la surprise qui ne viendra pas.

                1. Pheldge

                  et voilà, on reconnait bien là les méfaits de la propagande libérale, qui refuse voire bloque les avancées scientifiques reconnues, pour protéger le capitalisme exploiteur ! 😉

                  1. Roanna

                    @Pheldge
                    « les avancées scientifiques reconnues » par qui? M. Pheldge?
                    Vous pouvez mettre un lien vers la dépose du brevet validé? car une invention révolutionnaire comme ça ( des milliards qui sont en jeu) ne peut pas se faire sans la dépose d’un brevet d’inventeur.

                    1. Pheldge

                      Roanna faut pas tout prendre au premier degré, là c’était tellement énorme, et enrobé de mauvaise fois, que je pensais que ça se verrait … 😉

                2. bibi

                  Le moteur à eau ça existe depuis des siècles, ça s’apelle une roue à aube allimentée par un cours d’eau.
                  Je précise un moteur est défini comme étant : un appareil transformant une énergie quelconque en énergie mécanique.
                  Pas besoin d’être un Einstein ou un bricoleur de génie pour fabriquer un moteur à eau!

                  1. Roanna

                    @bibiSauf que ce n’est pas celui dont parle Pheldge.
                    Une petite recherche sur le net devrait pouvoir vous permettre de trouver ce dont quoi il s’agit.

                  2. Roanna

                    @pheldge 15 h 25 min
                    Réponse typique de celui qui est à cours d’arguments (obscurantistes, il y avait aussi dans la même lignée, complotistes).
                    Je rigole sachant que vous plaisentiez devant un grand verre de rhum à 10° du style pastis pour 4 doses d’eau pour 1 dose d’icelui.

                    1. Pheldge

                      ah désolé, le rhum à 10°, c’est l’alcool à brûler antillais … chez nous, les hommes, les vrais, c’est du 49 ° ! 😉

                    1. Pierre 82

                      Appelé ça « moteur à eau », c’est osé…
                      Moi, je mets du liquide de refroidissement qui contient de l’eau. Et j’en ai aussi dans le lave-glace.
                      Donc je roule également à l’eau.

                    2. Pheldge

                      n’oublions pas l’ex patronale muse et bimbo, Nabilla et son célèbre moteur « allô ! » 😉

  10. sam player

    ”… Le chemin est très, très étroit pour naviguer entre les deux versants du ravin, qui sont de plus en plus proches…”

    Il me faudrait un dessin en 3D, je vois pas trop le principe 😀

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est une ligne de crêtes de plus en plus étroite qui finit par ressembler à une corde raide. Le vent y souffle en rafales et l’artiste qui en tente le franchissement est ivre et travaille sans harnais.
      Ca peut bien se passer, mais ce n’est pas le plus probable.

            1. Pheldge

              Comme « L’ouie de l’oie de Louis a ouï » » Ah oui ? » » Et qu’a ouï l’ouïe de l’oie de Louis ? » » Elle a ouï ce que toute oie oit … de même, le bout du bout du boubou d’Abou, bout, c’est tabou !
              Raymond Devos c’était quand même autre chose !

              1. Higgins

                Comme pour les papous. Il y a des papous papa et des papous pas papa. Il y a des papous papa à poux et des papous papa pas à poux. Mais il y a également des papous pas papa à poux et des papous pas papa pas à poux. Logiquement, il s’ensuit qu’il y a des papous papa à poux papa et des papous papa à poux pas papa….

                  1. Pierre 82

                    On peut rigoler de beaucoup de choses, mais pas de Oui-Oui. J’étais un fan absolu, et on avait toute la collection. Les premiers livres que j’ai lu à 7 ans, c’est émouvant.
                    Du même auteur, Enyd Blyton, j’ai poursuivi avec le Club des Cinq…

                    1. Higgins

                      Nous avons été nourris aux mêmes lectures : Oui-Oui, le Clan des sept, le Club des cinq, la série des Mystères dans la bibliothèque rose, le tout de la plume d’Edith Blyton.. Après,dans la bibliothèque verte, les Six compagnons, la série des Michel et la série des Alice.

              2. BXL

                @Pheldge.
                Oh! Pheldge, Je ne sais si c’est dû au Rhum de je ne sais où (au hasard le Réunion ?) , mais votre talent laisse rêveur… et subjugué!

                1. Pheldge

                  merci, en toute modestie, moi je pense que c’est un don, d’autres – j’ai des noms, certains vieux grincheux qui sévissent par ici – disconviennent et pas toujours courtoisement … 😉

                  1. MCA

                    Ca y est, ça t’a donné le melon? 😆

                    M’est avis que ça devait être un test de la part de BXL et tu es tombé dans le panneau… 😆

  11. Mo’ Truckin’

    Remaniement ministériel officiel.
    Twitter va chauffer.
    On n’a pas le cul sortit des ronces !
    Les prochains articles de h16 vont être jouissifs …

  12. Grosminet

    Un autre aspect important qui peut potentiellement freiner l’économie, que je vois dans mon secteur, ce sont les délais de fourniture qui s’allongent comme pas possible, voir carrément des pénuries. C’est par exemple des délais de fourniture de pompes qui passent de 3 à 6 mois, des fournisseurs qui vous répondent péniblement aux demandes de prix en 2 semaines au lieu de 2 jours sans pouvoir vous proposer tous les repères (surtout sur le tube et les accessoires inox)…

    1. Higgins

      Oui, j’ai déposé la semaine dernière un devis signé à mon installateur pour la pose de six fenêtres aluminium..Le délai ne me gêne pas mais l’installateur m’a prévenu d’une attente de 30 semaines pour avoir les produits,

      1. Nemrod

        Ah ben moi j’ai signé un devis pour une réparation de toiture de dépendances il y a 2 ans et aucunes nouvelles du couvreur qui répond pas au téléphone.
        De toute façon le devis est obsolète.

    2. P&C

      D’où viennent ces fournitures ? où sont-elles produites ?

      Si c’est de Chine, pas de bol, y a la stratégie 0 covid de Winnie qui bloque quelques ports…

          1. Gerldam

            Pour ceux qui sont capables de tourner certaines difficultés et faire du business en Russie, je crois qu’il y a un max de blé à se faire. Il ne faut pas se faire avoir par un intermédiaire kazakh, azéri ou pire, turc.

  13. cherea

    l’inflation et les difficultés économiques à venir se reflètent déjà dans le pays…qui a pris un train, un avion récemment, un rdv chez le médecin….? Plus rien ne marche normalement, tout est cassé, pas un train, pas un avion à l’heure quand ils ne sont pas annulés…la classe est devenue une garderie tout le long du mois de juin…je cherche désespérément une issue de secours sans trop trouver laquelle…

  14. Jacques Huse de Royaumont

    Véran est nommé porte-parole du gouvernement.

    Macron fait dans la provocation.

    Il souhaite une censure ou quoi ?

        1. durru

          Il peut pas présenter un autre gouvernement ?
          Je ne connais rien aux textes de ce côté-là, et je doute que le poudré soit en mode respect des lois de toute façon.

          1. Grosminet

            Il peut et doit présenter un nouveau gouvernement (ou bien dissoudre) et il faut un vote de confiance au parlement pour le nouveau gouvernement.

            1. bibi

              Non, en cas de censure, il n’ y a aucune obligation constitutionnelle, et le gouvernement peut parfaitement rester en place.
              Un gouvernement ne prend fin que dans un seul et unique cas :
              – l’acceptation par le président de la démission du gouvernement.

              En cas de motion de censure le gouvernement doit présenter sa démission, mais rien n’oblige le président à l’accepter.

              Article 50
              Lorsque l’Assemblée nationale adopte une motion de censure ou lorsqu’elle désapprouve le programme ou une déclaration de politique générale du Gouvernement, le Premier ministre doit remettre au Président de la République la démission du Gouvernement.

              Article 8 alinéa 1er
              Le Président de la République nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement.

              Le président à toute latitude à refuser la démission du gouvernement, dernier exemple en date :
              le 2022-06-21 ou Borne a présenté la démission du gouvernement qui a été refusé par Macron.
              Et quand bien même le président serait obligé d’accepter la démission du gouvernement, il peut renomer le même gouvernement aussi sec !

              1. Vodkaman

                Cela étant, ce serait un signal très clair envers le parlement et les électeurs du « R.A.F, je vous emm..de », et pourrait se payer encore plus cher après dissolution. (et quand bien même il y en aurait une, de solution…)

                1. bibi

                  Politiquement maintenir un gouvernement qui a été censuré, n’ait pas chose aisée, mais vis-à-vis des instituttions rien ne l’empêche.

    1. Grosminet

      ça pour de la provocation, pas de doute, c’en est. Le petit merdouilleux continue sur sa ligne « je fais ce que je veux et je vous emmerde ».

      1. Aristarkke

        Il devrait et devra faire gaffe. Il n’est nullement convenablement élu et les Grançais lui ont rogné sa majorité AN pour le limiter après les cinq ans subis. Techniquement, il peut dissoudre (en pleine période vacancière ?) mais cela pourrait énerver jusqu’aux électeurs abstentionnistes de juin qui pourraient lui envoyer une chambre introuvable opposante à donf, vu qu’un paquet de ses députés a été élu de justesse. Et là, il lui faudrait faire avec pendant toute une année…
        Perso, je le juge à moitié fou et présomptueux comme rarement mais pas inconscient.
        (Je peux me tromper)

          1. Jacques Huse de Royaumont

            En est-il capable ? Il surjoue l’autoritarisme et l’arrogance, pariant que ça va intimider les parlementaires et les faire obéir. C’est un pari risqué, car les institutions pourraient ne pas s’en remettre. Tout le monde le sait, et il compte dessus.
            Cependant, entre la gestion du covid dont il devient difficile de dissimuler les effets délétères et la perspective peu réjouissante de la guerre dans et hors de nos frontières, pas sûr que la députaille ait envie de jouer le consensus. Ils n’ont pas été élu pour cela, ils le savent et ne sont pas enthousiasmé par l’idée de se trouver seul face à une population qui monte en température.

            1. Aristarkke

              Flop Joene se doit de tout faire pour galvaniser ses troupes pour parer toute éventualité de défections car il doit bien s’y trouver comme partout, des élus qui avaient choisi l’étiquette LREM pour la sûreté de l’élection garantie à priori et qui n’ont pu que constater que l’épopée du passage des Alpes de 2017 était retombée au niveau d’un passage de gué, tout juste au dessus du niveau minimal requis.
              Donc, susceptible de faire défection si le vent tourne comme l’Arsouille a bien sûr le faire avec Pétain quand il a estimé que le débarquement US en Algérie faisait monter une forte odeur sulfurée de déconvenues proches.
              Je postule que beaucoup de députés ont intérieurement compris que leurs électeurs, au minimum n’entendaient pas accorder une liberté d’action sans frein à Flop Joene, outre qu’il est bien apparu qu’une partie des électeurs avaient choisi FJ pour surtout contrer MLP et au maximum, pour empêcher FP de nuite.
              Or, vu la sinécure offerte, je ne doute pas que beaucoup ont envie d’avoir le mandat renouvelé dans cinq ans et surtout, au cas où ça ne durerait pas autant. J’estime que FP ne saura pas avoir l’entregent nécessaire pour naviguer avec un parlement où il n’est pas assuré d’avoir les majorités nécessaires de façon automatique, donc de savoir composer au cas par cas.

        1. Pheldge

          Papet, pour voter des lois sociétales comme on dit, ou faire modifier la Constitution pour y inscrire des trucs et des machins écolo woke, il trouvera toujours une majorité en mode PGCD. Alternant avec des lois de distribution de pognon gratuit, ça va lui permettre d’avancer à la godille …
          Je ne me fais aucun souci pour lui, par contre nous …

            1. Pheldge

              si, les c0nneries woke, ça intéresse les médias, qui en font des tartines, et ça occupe les esprits. Ca marche du feu de Dieu aux States, il n’y a pas de raisons que ça ne marche pas pareil ici aussi !

              1. durru

                Ce qui reste à voir, c’est l’évaluation des priorités par la brochette de députés à priori opposants.
                Est-ce qu’ils vont considérer que les c0nneries w0ke, d’une importance toute relative dans la population, sont les plus importantes ? Ou que l’opposition à Macron est l’attitude la plus à la mode aujourd’hui ? Ne pas oublier qu’ils peuvent s’opposer sans être contre sur le principe : les pneus, par exemple, peuvent voter contre en disant haut et fort que le gvt ne fait pas assez dans la direction indiquée.
                Je crois qu’on est entrés dans une période de grandes incertitudes. Même aux US, il y a eu des trucs qui n’ont pas passé le vote du Congrès malgré la majorité théorique des Dems dans les deux chambres…

              2. Aristarkke

                Aux States, ça excite peut-être la Presse et les TV mais ça commence furieusement à lasser le populo de base qui reste affreusement conventionnel.
                Voir les déconvenues récentes de Disney ou de Netflix qui communiaient ardemment à la chapelle woke et qui ont constaté amèrement que l’essentiel de leur clientèle n’en avait que peu à cirer des lubies de leurs pseudo-élites…

        2. Higgins

          Je pense que le Mignon et la Borne ont du ramer pas mal pour trouver de volontaires et qu’ils ont été contraints de faire les fonds de tiroir. Ça expliquerait le retour des deux tâches* d’avant et la nomination d’individu dont la compétence à tenir le poste est discutable sauf à n’être qu’un simple faire-valoir : « Remaniement: sans expérience dans le domaine, Christophe Béchu chargé de la transition verte » ( https://www.liberation.fr/politique/sans-experience-dans-le-domaine-christophe-bechu-est-nomme-ministre-de-la-transition-ecologique-20220704_OJE7EAX2IJBGBNPOP5PZC62NW4/ ).

          * Au moins un des deux est provisoirement à l’abri des soucis judiciaires. C’était important de le planquer.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            En même temps, comme qui dirait, faut-il vraiment des compétences pour le ministère de la transition écologique ?

            1. Gerldam

              La « transition écologique » étant une superbe fumisterie, pas difficile de trouver un ministre de la fumisterie. Ils (elles) abondent….

              1. BXL

                D’aucuns vous diraient que vous faites preuve d’un mauvais esprit avéré… L’écologie étant bien évidemment le seul chemin pouvant mener au salut du genre humain! M’enfin!!! Ah, j’oubliais… le salut éternel, en espèces sonnantes et trébuchantes.

    2. Higgins

      Je ne vois pas d’autres boulot pour lui. Spécialiste des conneries, il va être payé pour les dire : adéquation totale entre le besoin et les caractéristiques recherchés. Sur le fond, c’est proprement lamentable et c’est bien à l’image de ce pouvoir.

    3. Rick Enbacker

      Les ministres les plus importants gardent leurs porte-feuilles. Pour les autres on joue aux chaises musicales. Et enfin on ne remplace que les non-élus. Bravo pour le foutage de gueule.

      1. Pheldge

        tu t’attendais à quoi d’autre ? ça lui donne le temps de compter les troupes, on verra à la rentrée comment ça se passe, qui s’oppose et qui soutient.

    4. Mitch

      Pouah. J’ai envie de vomir ! L’infecte Vereux est de retour. Cette conne de Chiappa aussi (désolé pour le pléonasme). Encore une bien belle équipe. Installez-vous avec la bière et les chips, le show va commencer.

      1. Pierre 82

        J’aimerais ne pas me tromper, mais ça donne un peu l’impression qu’il racle les fonds de tiroir pour prendre ce qu’il reste, car il ne trouve plus personne.
        Ce qui voudrait dire qu’il est vachement seul. Espérons qu’il soit vraiment dans l’impasse. Un pays ingouvernable serait la moins pire des situations actuellement pour la France. On peut rêver.

            1. Pierre 82

              Bien sûr, on trouvera toujours des larbins, mais leurs qualités intellectuelles continueront à baisser.
              Dans la dernière législature, on pensait avoir touché le fond, mais je suis certain qu’en creusant, on pourra encore dénicher des pépites.
              Déjà en regardant Borne, on se demande où on est tombé. C’est vrai qu’elle ne fait que remplacer Castex.

    5. Jacques Huse de Royaumont

      Le titre officiel d’Oli la seringue vaut sont pesant de nougat :

      « ministre délégué chargé du Renouveau démocratique ».

      Qui a dit que Betty Borne n’avait pas d’humour ?

      1. Jusnaturaliste

        Mais c’est ça le renouveau démocratique: on a le choix entre plusieurs dictateurs, on vote pour celui qui sait le mieux mentir, et on le laisse supprimer nos libertés sous la promesse mensongère de plus de sécurité…

  15. Reddef

    Ça falloir se recentrer sur l’ essentiel depuis quelques années les écarts de salaire grandissent .
    Les taux d’ intérêts augmentent l’ Immobilier va baisser et une cascade va s’ en suivre…personne ne vous entendra pleurer, crier, souffrir pendant cette crise qui va faire mal, c’ est obligé.

  16. Higgins

    Il y a le capitalisme de connivence mais il y a aussi les blogs de connivence, les pires. La preuve avec cet excellent article paru sur l’IDL et dû à Jean-Baptiste Noë : « L’Occident est seul et de plus en plus isolé sur son île. Les pays d’Asie ne le suivront pas dans sa volonté de décroissance et de pénurie. Le risque du déclin est donc réel. L’anxiété écologique qui se développe chez un grand nombre d’étudiants est la conséquence d’un authentique terrorisme écologique qui cherche à terroriser et à faire peur afin d’annihiler les capacités de pensée pour faire prendre des décisions non pas guidées par la logique, mais par l’émotion et l’émotivité. Le mythe prend le pas sur le logos. Eh bien souvent l’ignorance est le terreau de ces peurs irrationnelles, un véritable retour à des âges obscurs. Si les pénuries à venir pouvaient faire voler en éclat ces idéologies et ces mythes, elles seraient finalement d’une grande utilité. » (https:/ /institutdeslibertes.org/aurons-nous-du-gaz-en-hiver/)

    1. Gerldam

      Vu le niveau des étudiants (qualité obtenue sans la moindre connaisance avec le bac en pochette surprise), que certains d’entre eux soient de sinistres crétins, rien que de plus logique et cohérent.

      1. Hari Seldon

        En Belgique on a fait fort cette année :

        https:/ /www.7sur7.be/belgique/pas-dhecatombe-en-bac1-de-psycho-malgre-4-etudiants-en-reussite-sur-751~acfcbbfe

        Vous lisez bien, 4 étudiants ont réussi leur première année du premier coup sur 700 inscrits 😀

        1. durru

          Ce que je trouve le plus fort, moi, c’est qu’il y a eu 751 à partir sur cette « spécialisation ». Même pour la France le chiffre me semblerait énorme.
          Mais bon, comme c’est gratuit, vu que c’est l’Etat qui paie…

  17. LeSUBVERSIF

     » Le lecteur prendra donc garde, en lisant ce qui suit, de toujours considérer que ce n’est qu’un exercice, une fiction, un scénario du possible et c’est tout.  »

    ah merci de le préciser, jusqu’à maintenant je lisais tout au 1er degré moaaa! ok je sors → → 🙂

  18. Higgins

    HS mais des nouvelles du front : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2022/07/04/passe-vaccinal-les-avons-nous-vraiment-faits-reculer-par-eric-verhaeghe/

  19. Rick Enbacker

    https:/ /www.francetvinfo.fr/sante/hopital/remaniement-la-nomination-de-francois-braun-comme-ministre-de-la-sante-est-une-veritable-provocation-selon-l-association-des-medecins-urgentistes_5237065.html

    Ca commence bien pour le nouveau sinistre de la maladie…

    1. Pierre 82

      Je ne sais même pas quoi en penser. « Association des médecins urgentistes », c’est qui ça? Un ramassis de fumiers et d’ordures du genre de Pelloux?

      Quand j’entends « associations de médecins », j’entends « association de malfaiteurs ».

      Les gesticulations de ce qui ressemble de plus en plus à une fin de règne n’ont amha qu’un intérêt assez limité.
      Y’avait pas un slogan, dans le temps, qui disait « Braun, pour ne pas se tromper »?

      1. Mitch

        « « Association des médecins urgentistes », c’est qui ça? Un ramassis de fumiers et d’ordures du genre de Pelloux? »

        Ca me parait une bonne définition 🙂 en tous les cas l’association Pelloux-tas d’ordure me parait très bonne 🙂

    2. Aristarkke

      Apparemment selon ce qui traîne chez Tw… Il était chargé des urgences dans le CH de Metz où il a rasé beaucoup d’options (avec un nom pareil, c’est fastoche mais il est 22H00, Votre Honneur !)

  20. Cerf d

    Quand ils ont annoncé qu’ils élargissaient le périmètre de Dard-mail, j’ai cru u’ils lui avaient aussi confié les sports, vu la réussite de la Finale de la LdC.

    1. Higgins

      Ça commence à faire de l’huile au sujet de la sécurité des JO : https:/ /www.cnews.fr/france/2022-07-01/jo-2024-13-agents-pour-controler-les-societes-de-securite-privees-en-ile-de-france et https:/ /www.lejdd.fr/Sport/bernard-thibault-membre-du-comite-dorganisation-des-jo-nous-ne-disposons-pas-des-effectifs-de-securite-4121136

      1. Grosminet

        Ces JO, s’ils ont encore lieu d’ici là, vont être un festival, que dis-je, une apocalypse de n’importe quoi. Prévoir distance, binouse et pop-corn.

        1. Mitch

          +1. Un exposé du savoir faire et des spécialités grancaises:

          – grèves,
          – désorganisation totale,
          – fuite en avant des politicards (c’est pas ma faute c’est John et Samantha qui avaient 40 000 faux billets)
          – délinquance au zénit de sa forme
          – corruption au taquet
          – coûts qui implosent (le ‘HoiKilenKoute’ appliqué au JO)
          – etc

          Pop corn, chips et bières de rigueur.

        2. Aristarkke

          J’éviterai soigneusement de mettre mes roues à Paris et même sur le périph. Je calerai mes congés pour être à 600km de cette « fête », surtout sachant qu’elle dépend en partie d’Annihildalgo.

    2. BXL

      J’ai cru comprendre que Darmalin allait voir ses « compétences » accrues, puisqu’il s’occuperait des DOM et des TOM. Allo, Pheldge ????

      1. Pheldge

        ça tombe bien, entre les planteurs de canne, les transporteurs, un blocage des stations genre GJ nous pend au nez : « des sous, des sous ! » on verra bien …

  21. Spirou

    La sitcom des obusiers continue.
    Après les Cesar, ce sont les Panzer allemands qui sont récupérés par les russes en mode black friday h24
    Source : Der Bild

      1. Aristarkke

        Il y a peut-être une succursale dans le dark web???
        Les corrompus sont toujours à jour des connaissances nécessaires pour prospérer…

    1. Mitch

      C’est qu’il faut donner encore plus d’armes. Je ne vois que ça.

      En somme, il faut appliquer les même principes qu’ici, c’est à dire persister dans une approche qui merde mais en la renforçant. Le pire c’est que ce tas de cons en est parfaitement capable.

      L’aspect positif c’est qu’ils se disputent actuellement sur les modalités des tickets de rationnement, des ‘coupons essence’ et autres ‘bons énergie’.

      Que l’exécutif soit bloqué et ce pays ingouvernable serait sans doute une des rares bonnes nouvelles dans cet océan de merde.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        C’est ce que je disais dans un billet précédent : les pays de l’OTAN s’y prennent comme des manches pour combattre la Russie en Ukraine. Même si l’optique n’est que d’affaiblir la puissance russe, c’est fait n’importe comment.
        Maintenant, on a atteint un point où armer l’Ukraine consiste à se désarmer soi-même.
        Si Poutine est aussi méchant qu’on le dit, c’est irresponsable. S’il ne l’est pas, de quoi se mêle-t-on ?
        Quand je vois la stupidité avec laquelle les opérations sont menées et qui n’atteindront aucun objectif avoué ou inavouable, j’ai du mal à croire à un agenda concerté des hommes de Davos. Qu’ils aient des projets fumeux est une chose, que leur plan se déroule sans accroc en est une autre.
        On a affaire à des mythomanes vivant dans un monde parallèle et parfaitement incapables de comprendre et d’admettre le réel. Cyniques, mais hors sol.

        1. Mitch

          « On a affaire à des mythomanes vivant dans un monde parallèle et parfaitement incapables de comprendre et d’admettre le réel. Cyniques, mais hors sol. »

          C’est aussi ce que je pense. Ca les rends particulièrement dangereux

        2. Pierre 82

          +10
          C’est exactement ce que je pense.
          Certains comme Schwab on un « agenda », mais il est fondamentalement foireux, puisque inspiré par un hubris démesuré de gens qui sont manifestement dérangés sur le plan psychiatrique (j’ai lu des extraits du fameux bouquin de Schwab, et c’est une litanie de wishfull thinking toutes plus déraisonnables les unes que les autres, c’est juste consternant)
          Et leur joli plan tout propre s’est fracassé le nez en tombant sur Poutine, que personne n’avait vu venir, alors qu’il est manifeste qu’il travaille depuis des années à tenter de quitter le système financier contrôlé par les seuls américains, pour ne plus dépendre en permanence des caprices d’une puissance dominante.

          1. Mitch

            @Pierre, totalement HS et pas super important : ‘wishful’ ne pend qu’un seul ‘l’. C’est pas super logique et assez contre intuitif je l’admets. Juste pour faire chier en somme. Le ‘l’ manquant de ‘wishful’ est à l’EN ce que le ‘s’ de ‘héros’ est au FR 😉

            1. Pierre 82

              Merci, Mitch
              Il fut une époque de ma vie où je travaillais avec des gens dont la langue maternelle était l’anglais. En grosse majorité, des Américains, plus quelques Brits et de temps en temps un Australien qui surnageait. Et là mon vocabulaire s’enrichissait en permanence, avec les expressions idiomatiques, etc…
              Maintenant, je travaille essentiellement avec des Allemands, des Espagnols, bien sûr des Français et de temps en temps, un Britannique qui surnage (et encore, celui avec lequel je travaille le plus est Gallois). La langue de travail est bien sûr l’anglais, mais par contre, je n’apprends plus rien, mes connaissances en anglais stagnent, je ne fais plus aucun progrès puisque je ne suis plus baigné dans une ambiance purement anglophone. Non seulement je stagne, mais j’ai même en plus l’impression de régresser. Je prends même parfois de mauvaises habitudes héritées d’Allemands, comme de dire à la fin d’une conversation téléphonique « Hear you » au lieu de « See you ». J’ai appris récemment que ça ne se disait pas en anglais (en allemand, on dit « Auf wiederhören », et pas « Auf wiedersehen »)

              1. Aristarkke

                Les Teutons sont logiques : auf wiedersehen pour quand les personnes se voient directement en face à face et auf wiederhören quand elles s’écoutent parler par téléphone interposé. Bon maintenant, avec les appels vidéos et audios, ils ont le choix!…

              2. Grosminet

                « Non seulement je stagne, mais j’ai même en plus l’impression de régresser » c’est humain, une langue étrangère dont on ne se sert pas, ça se perd.

                1. Pierre 82

                  Non, le problème, c’est que je m’en sers tous les jours, mais pas avec des anglophones dont c’est la langue maternelle. On régresse quand même. Autrement dit, j »adapte mon niveau de langue à mon entourage, au lieu que ce soit cet entourage qui me force à m’adapter à leur niveau.
                  J’en ai déjà parler à d’autres, on a tous le même souci.

                  1. Mitch

                    ‘Practice makes perfect’. 😉 C’est ce que je répète à mon fiston quasi une fois/semaine 😉

                    Éteint la Pravda Française (pas un manque), ne lis plus un livre/article en FR, plus un film/série en FR, etc … Si tu avais l’age de mon fils, je t’aurais aussi conseillé le ‘sleeping dictionary’ 😉 qui est, de loin, la meilleure façon de progresser avec le ‘vrai’ EN 😉

                    1. Pierre 82

                      Non, mais ça ira. Il n’entre pas dans mes ambitions de devenir parfait bilingue. J’ai énormément de trucs à lire en français, même si je lis de temps en temps des bouquins en anglais. Mais ça n’arrive que si je ne le trouve pas en français…
                      Et comme je n’ai pas l’intention de quitter l’endroit où je suis…

                2. MCA

                  @Grosminet 5 juillet 2022, 13 h 50 min

                  « une langue étrangère dont on ne se sert pas, ça se perd. »

                  Oui, mais ça revient vite quand on se trouve dans l’obligation de la pratiquer de nouveau.

            2. BXL

              Lorsque je tentais d’apprendre l’anglais (ouhhh… milieu des années 60) « full » était toujours orthographié avec deux F. Tout comme « allright » qui ne prend plus qu’un seul L. Ne me demandez pas pourquoi, on ne se posait même pas la question alors. On se contentait de faire pour le mieux. La faute aux années 60 ? I’m kidding.

              1. Mitch

                C’est une erreur courante en EN. Beaucoup de gens (des anglophones aussi) écrivent ‘beautifull’ et non pas ‘beautiful’, ‘usefull’ et non pas ‘useful’, ‘helpfull’ et non pas ‘helpful’, etc.

                Que Pierre (et d’autres) se rassurent ce sont erreurs faites par des anglophones aussi.

                Ces erreurs sont facilement explicables car ‘beautiful’ veut littéralement dire ‘full of beauty’, ‘useful’ = ‘full of use’, skilful = full of skills, etc … d’ou les 2 ls qu’on peut avoir tendance à mettre. Les mots en ‘full’ sont des mots d’origines saxonnes. Je suspecte qu’ils ont du perdre un L il y a longtemps.

                All right est la forme écrite. Alright est plus familier. Allright (tout attaché) n’est pas censé exister, même si on peut parfois le trouver. Perso, c’est le type de truc que je ne corrige même pas. (mais bon je ne suis pas un puriste)

                1. BXL

                  Merci Mitch! Le seul petit point qui me pince un peu le coeur, c’est votre précision dans le temps! « il y a longtemps que le L a été égaré ».Snifff! Je craignais un peu ce dur retour à la réalité des choses. Rassurez-vous, j’aime beaucoup votre côté « je mets les pieds dans le plat » dans vos commentaires!

        3. Pythagore

          Je pense au contraire qu’ils font absolument tout pour pourrir la situation en Ukraine. L’objectif n’est pas de battre Poutine, l’objectif est de reconstruire les logiques de blocks qui ont eu court pendant la guerre froide, et qui leur manquent.
          Ces derniers jours le président et chancelier allemands ont fait des sorties médiatiques pour bien expliquer que les années à venir allaient être difficile (enfin surtout pour nous, pas pour eux), tout en confirmant le support à l’Ukraine et l’envoie d’armes. La psyop covid a été relookée en psyop Russia permettant aux gouvernements des chèques en blancs des populations, et il est clair qu’ils utiliseront le filon jusqu’au bout sachant que l’agenda écolo est du pur suicide.

          1. durru

            Et vous pensez que les Allemands (tout comme les autres, d’ailleurs) seront chauds cet hiver à poursuivre le délire, lorsqu’ils vont se cailler les miches chez eux ?
            Parler, c’est toujours facile…

            1. Pierre 82

              Je ne sais pas: je me demande si les Allemands n’ont pas été victime du même syndrome qu’en France: le socialisme.
              Quand je vois Scholz, je m’inquiète pour la santé mentale de nos voisins. Que les milieux financiers et industriels allemands ne réagissent pas plus que ça, alors qu’ils avaient plutôt la réputation de ne pas laisser faire trop de conneries aux politiciens.
              Ça veut sans doute dire qu’on ne les écoute plus.
              Et des Allemands, quand ils se mettent à suivre leurs politiciens, on ne sait pas où ça peut mener.

              1. durru

                C’est vrai qu’on arrive plus trop à suivre… Lindner, le « libéral » (ministre de l’économie, il me semble) disait que le gouvernement s’engage a respecter la constitution et ne plus être en déficit pour le prochain budget, mais d’un autre côté je lis que le même a annoncé des crédits record prévus pour l’année prochaine.
                Les industriels allemands ont quand même averti qu’en cas de pénurie de gaz jusqu’à 50% de l’activité économique en Allemagne peut se retrouver à l’arrêt, ça me semble assez clair comme message. Ou je me trompe ?
                Je crois que les comparaisons avec LHLPSDNH ne sont pas vraiment de mise, à l’époque on promettait (et on l’offrait, sur le court terme) la prospérité en échange du suivisme. Promettre la pénurie et attendre le même niveau d’adhésion me semble légèrement optimiste…

                1. Aelil

                  « Promettre la pénurie et attendre le même niveau d’adhésion me semble légèrement optimiste… »
                  C’est pourtant le coup de maître de l’écologisme quand on y pense… Faire réclamer à cor et à cri la décroissance.
                  Pas dit par contre que lorsque les gens vivent la dite pénurie ils continuent d’adhérer certes.

                2. Aristarkke

                  Le Dr Schacht avait mis au point une monnaie parallèle sous forme de bons à valeur garantie et échangeables qui permettaient une vie économique plus intense que ce qu’il pouvait paraître sur la base des échanges en monnaie conventionnelle…
                  Là, il y avait eu réelle embellie alors que promettre un embolie devrait le faire plus difficilement…

              2. Higgins

                L’attitude désolante de la population allemande s’explique, à mon sens, par le traumatisme qu’il lui a été infligé pendant la guerre. On ne le saura probablement jamais mais je suis convaincu que l’ampleur des destructions infligées à l’Allemagne s’explique également par la volonté de briser la fameuse mentalité teutonne. On peut trouver le procédé éminemment discutable mais les effets, eux, sont bien tangibles.

                1. Pierre 82

                  Depuis la fin de la guerre et jusqu’à ces dernières années, ils avaient conservé cette mentalité « Deutsche Qualität » J’ai travaillé de nombreuses années avec eux, et ils travaillaient de manière très sérieuse, et ils étaient très même très confiants dans leur « supériorité » ou prétendue telle (pendant que les Français n’arrêtaient jamais de prétendre qu’ils étaient nuls, ce qui était totalement faux)
                  Il y a 20 ans que je ne travaille plus avec eux, mais manifestement, il s’est passé quelque chose avec leur jeunesse, qui n’était pas comme ça avant. Un peu le même côté dépressif des écolos-wokes, dans la tête desquels on n’arrête pas de dénigrer la civilisation dont ils sont issus.
                  Je crains que la jeunesse allemande n’ait subi le même lavage de cerveau, ce qui n’est bon pour personne.

                  1. durru

                    L’Allemagne est quand même, historiquement, LE pays où l’écologisme politique a percé en premier, le lavage de cerveau à coups de culpabilités gaïesques doit avoir eu un impact majeur là-bas, depuis le temps. D’ailleurs, les quelques anecdotes que j’ai à propos de l’écologisme allemand sont assez représentatives…

                    1. Pierre 82

                      Le fameux « Atomkraft? Nein, danke » date effectivement d’il y a bien longtemps (j’ai même l’impression que ça date d’avant Tchernobyl), mais il y a 20 ans, c’était encore un truc de babosses allemands, et quand ils devenaient adultes, ils changeaient.
                      Le ver était dans le fruit, ce qui a obligé Merkel à sortir du nucléaire, l’imbécilité la plus monumentale de son (trop long) règne.
                      Sans doute que c’est à ce moment que ça a dû basculer.
                      Il est par contre manifeste que les industriels ont perdu la main en Allemagne et n’ont plus rien à dire. Tant que du gaz pas cher était disponible, venant de Russie, tout allait bien, mais maintenant, c’est foutu.

                    2. Pheldge

                      ce slogan date du milieu des années 70, il me semble, où on mélangeait gaiement peur du nucléaire civil et militaire, touillée dans la fin du hippisme. La première cata du nucléaire civil fut si ma mémoire est bonne Three miles Island en 79

                    3. Hari Seldon

                      Dans le secteur de l’infrastructure IT (datacenters notamment), les Allemands sont corrects mais sans plus. Leurs services sont assez robustes mais manquent complètement de souplesse.
                      Après, je ne dis pas que c’est lié à leur nationalité, leur histoire ou leur culture, c’est peut-être juste des investissements manquants, ou des choix techniques discutables.

                  2. bibi

                    Pour avoir travailler avec des Allemands, jamais je n’ai vu des individus aussi imbus de leur supériorité, malgré la merde qu’ils produisaient.
                    Si les allemands étaient des individus méthodiques et organisés, c’est eux qui seraient les leaders mondiaux, dans le dévellopement d’applications informatiques.
                    Mais bizarrrement, il n’y a aucune société allemande leader dans le dev, etonnant non!
                    Bien sûr, ils y en a qui me répondront SAP, mais combien de boîte se sont coulées en utilisant cette merde?
                    Et pur hazard, les sociétés allemandes en matière de développement sont concentrées en Bavière, ce Land catholique qui n’a rien d’allemand!

                    1. Pierre 82

                      Il est vrai que je travaillais principalement avec des Allemands du sud (plutôt Bade-Wurtemberg).
                      Mais je disconviens courtoisement avec vous, bibi. En matière industrielle, ils étaient très forts, à la fois rapides et inventifs.
                      Mais l’informatique, c’était pas leur truc. Sauf pour programmer des machines-outils.

                    2. bibi

                      Donc vous confirmez que les allemands sont des putains de foutraques, qui habillent habilement leur manque de méthodes, et que la rigueur allemande est juste un putain de mythe.
                      Je bossais pour des industriels allemands du Bad(e)-Wurtemberg, dont le service qualité n’a pas été foutu de se rendre compte que leur code barre 2D, sur certaines boites étaient illisibles, alors qu’il suffisaient juste de prendre une boite de chaque référence et d’appuyer sur le bouton de la douchette pour s’en rendre compte.
                      Les Boches sont justes des branles couilles incompétents comme les autres, mais jouissant de la deutsche qualitat qui est un mythe cf leur bagnole soit disant fiables mais qui ont un carnet d’entretien long comme le bras.

                2. Pythagore

                  +1000
                  Oui je pense que c’est tjs très présent, ce besoin d’être tjs premier de la classe et des bons citoyens pour faire oublier le passé. Ce n’est jamais exprimé mais c’est bien là.
                  Je rajouterai l’éducation: toute limite donnée à l’enfant pourrait l’entraver dans son développement et le traumatiser. Cela fait des adultes qui n’ont pas de repères, sont perdus et se racrochent aux branches donc conformistes à moins d’avoir un fort caractère.

              3. Pythagore

                L’explication que j’ai entendu dernièrement, est qu’il y a de plus en plus d’interconnections entre politique et dirigeants de grandes entreprises. Par ailleurs certaines entreprises profitent du green deal et des subventions attenantes.
                Un peu comme en France, tout ce monde, s’apprécie se congratule, et encaisse le pognon. Les associations d’entreprise aiment à inviter les politiques dans un conformisme bon enfant.
                Les PMI-PME sont encore une force d’opposition, ils avaient été soupconnés de la mauvaise campagne de presse vis-à-vis de la candidate verte, mais plus les grandes entreprises.

                1. Mitch

                  @bibi 5 juillet 2022, 22 h 57 min
                  La qualité Allemande est très surfaite à mon avis.

                  Pour les bagnoles il y a deux trucs bien distincts : la fiabilité et la finition. La finition des bagnoles Allemande est très bonne alors que la fiabilité est moyenne.

                  Sur une Susuki par exemple c’est l’inverse.

                  Sur les Italiennes la finition est un, voire deux, crans en dessous des Allemandes mais la fiabilité est très largement meilleure. Audi et Merco c’est à pleurer en terme de fiabilité (certaines Mer’co se trimbalent avec des moteurs Rino dont la fiabilité est pathétique – Le 1.3l Essence notamment)

            2. Pythagore

              Dernièrement, j’ai dit à une connaissance qu’elle devrait commander son poêle à bois (le conduit existe mais le poêle n’est pas encore installé).
              Réponse: oui mais ca émet des particules fines………
              (on s’en fout un peu quand il fait -10°C ce qui est courant ici et qu’il n’y a plus de chauffage pour cause de coupure électrique, mais bon….)
              La propagande médiatique est à un tel niveau, qu’à mon avis les gens ne se rendent plus compte. D’abord ils sont très conformistes, ensuite ils ont encore confiance dans un système qui leur a permis d’être les meilleurs économiquement, sans en percevoir les dérives depuis fukushima qui marque pour moi le tournant de la politique Merkel.

          2. durru

            Quant à la logique des blocs, oui, y’a de ça. Mais dans le sens « bons » vs « méchants », clairement identifiés. Et comme, cette fois, le reste de la planète s’en fout pas mal de leurs rodomontades et semble même rejoindre le « mauvais » bloc, avec des conséquences assez déplaisantes même sur le court terme, le cirque risque de ne pas durer trop longtemps.

            1. P&C

              Le problème de l’empire occidental est simple… il n’a rien à proposer en terme de ressources, matières premières, biens industriels… comparé à l’empire concurrent.

              1. durru

                Si on parle du pouvoir politique, certes. Sinon, faut pas abuser non plus. Toutes, je dis bien TOUTES, les avancées technologiques ont bien l’origine dans le monde « occidental » (Japon y compris, vu la composition des blocs actuels).
                Ah, pardon, on me souffle dans l’oreillette que les hypersoniques russes ne sont pas d’origine occidentale. L’exception qui confirme la règle…

                1. P&C

                  Non, surtout pour les plus anciennes.

                  La navigation océanique a été inventée en premier par les polynésiens, pendant longtemps la chine était la nation la plus avancée…

                  Mais l’occident s’est bien rattrapé pendant le moyen age… Si je me souviens bien, Jared Diamond avançait que l’une des causes était la rivalité constante entre les royaumes européens, qui poussait à l’innovation militaire, qui après se déversait dans le civil.

                  Aujourd’hui, si on se fie aux nbr de publis scientifiques, les pays occidentaux restent dominants, mais la chine est déjà 2eme du classement, et l’inde 5eme.

                  1. Higgins

                    En matière de navigation, la chose la plus difficile a été de calculer la longitude. La maîtrise de la latitude est assez ancienne. Pour le calcul de la longitude, ca n’a été possible qu’à partir du moment où on a pu mesurer correctement le temps. A partir du XVIIème siècle, les bâtiments ont commencé à être équipé d’horloge fiable. Seuls le commandant et le second avaient le droit d’y toucher. Ça explique la vague d’exploration au XVIIIème siècle avec des marins d’exception. Parmi eux, le fameux capitaine Blight qui, après avoir été abandonné en mer à bord d’une chaloupe avec 18 autres compagnons, effectua un périple de 3500 nautiques pour rallier la Nouvelle-Zélande à travers le Pacifique.
                    Pour info, de là, il retourna en Angleterre pour expliquer ce qui s’était passé, repris un bateau pour aller chercher les mutins et les ramena en Grande Bretagne pour les faire juger et pendre…

                    1. René-Pierre Alié

                      La rareté des mutineries, à l’époque, s’explique beaucoup par le fait que sur un bateau de commerce seuls le capitaine et le second étaient capables de faire le point. En haute mer, pas d’autre repère que ceux fournis par les astres.
                      La révolte du Bounty a été menée par le second de Blight, Fletcher Christian.
                      Même avec les moyens modernes de navigation, un amateur peut très vite se retrouver sur les cailloux…

                    2. Pheldge

                      Tout à fait, ô René, marin au long cours, c’était d’ailleurs un art réservé aux pervers et invertis qui maîtrisaient la « loque sodomie », ou navigation à cap « qu’on se tend » 😉

                  2. durru

                    C’est bien beau tout ça…
                    Je pourrais ajouter des exemples bien plus connus, comme l’imprimerie et la poudre. J’aurais dû préciser la capacité à en faire usage, à faire profiter la société dans son ensemble et ainsi participer à son progrès. Parce que des découvertes oubliées, et surtout réservées à une petite caste, bof… Justement les peuples du Pacifique, au bout de quelques siècles (pas beaucoup, les Maoris sont arrivés en NZ au XIIème siècle il me semble, et les Hawaï à peu près pareil), ils avaient tout oublié. Et ce n’est qu’un exemple.

                    Connais pas Jared Diamond, mais l’idée me semble presque évidente. C’est la concurrence qui amène le progrès. Il n’y a qu’à voir l’évolution des animaux sur des territoires isolés, comme l’Australie (mais ce n’est qu’un exemple).

                    Pour les classements actuels, rien d’étonnant, le capitalisme de connivence a pris le pouvoir partout en occident et les universités sont devenues le coeur du mouvement woke. C’est même étonnant que la chute n’a pas été plus brutale.

                    1. P&C

                      Concernant le classement, je pense que c’est parce que les facs de sciences sont moins atteinte que les facs de psycho et d’humanités…

  22. Ned Kelly

    Bon, j’arrive un peu tard mais je ne sais pas comment vous trouvez le temps de commenter en pleine journée.
    Concernant la baisse de l’immobilier je me permettrai une remarque.
    On a eu les départs des parisiens qui ont réalisés avec le covid que leur conditions de vie étaient atroces – alors que pendant des années Paris était censé être la ville Lumière-. Mais il n’y a pas que le COvid : Hidalgo, les clandestins, l’implantation de zone de shout dans le 16eme, le teletravail. Bref, les parisiens voient leur amis partir et le mouvement est enclenché. Il restera bien sur les titis mais la ville se bunkerise entre les super pauvres et les super riches. Je pense qu’il y a un mouvement de fond, les gens (salaires moyens et csp+) quittent les villes et se barricadent en banlieue : ca vaux pour Lyon, Nantes, Bordeaux.IL y a qu’a voir les resultats aux élections : la ville est peuplée d’assistés, d’etudiants, de vieux pauvres et de migrants.
    Donc pour revenir à l’immobilier je pense que ca va baisser dans certains endroits mais que la baisse sera localisée. Il n’y a plus un marché mais des marchés immobiliers. Pareil pour la côte atlantique : beaucxoup vont chercher à,placer leur pognon dans la pierre, des gens qui n’ont pas besoin de credit, qui ont juste plusieurs centaines de milliers d’euros sur leur compte en banque – et des vieux comme çà il y en a plein-. Et pendant ce temps, c’est vrai que ca va swinger dans certains coins.
    Sur l’inflation rapidement, je pense qu’il faut dezoomer, il faut regarder ce qui se passe dans 4 ou 5 pays ayant des fondamentaux différents genre Australie, Inde, Indonésie. Tout le monde semble en ce moment sur des chiffres supérieurs à 6 ou 7% annualisés. J’ai l’impression que la marée monte partout. Il va y avoir du sport mais bon, on va juste éponger les milliards d’argent gratuits. Donc je ne suis pas aussi pessimiste que certains ici. Par contre la société française qui se cretinise et devient un pays islamisé du tiers monde d’ici 30 ans m’inquiète un chouilla plus.

    1. Husskarl

      « Par contre la société française qui se cretinise et devient un pays islamisé du tiers monde d’ici 30 ans m’inquiète un chouilla plus. »

      Ca peut se cumuler avec une faillite, ca n’est pas incompatible.

  23. aller_ziva

    Nous aurions surtout du profiter de la crise de 2008, pour faire le ménage dans les banques… Comme en Island. Mais non, les banques centrales ont réinjecté et racheté tout ce qui se présentait… tout en indiquant, que la musique n’avait pas finie de jouer… US en tête.. et qu’il n’était pas nécessaire d’arrêter de danser… Bonus et effets de levier à gogo…
    Finalement, pourquoi changer une équipe qui gagne…
    Entre politiciens débiles, « Elite » économique version « le p’tit chimiste »…
    Un duo gagnant de premier plan pour nous refaire une crise de 29, une république de Weimar… une seconde guerre mondiale… sur une bande son Orwellienne…
    Que demande le peuple…

  24. MCA

    2008 est loin et les médias complices se gardent bien de soulever le pb des banques qui sont toujours sur le fil du rasoir d’après ce que j’en ai lu.

    Le simple fait que la mienne continue à insister lourdement sur la garantie offerte par le fond de garantie des dépôts est symptomatique de l’état dans lequel elles doivent se trouver.

    1. Higgins

      Bien qu’il soit décrié par certains, les analyses de JP Chevallier sur l’état réel des banques sont toujours d’actualités.

    2. Minou

      Ce fut un des arguments quand j’ai quitter mon ancienne banque « vous savez monsieur que chez nous les dépôts sont garanties à hauteur de 100 000€ », réponse de bibi : « sauf que le fond de garantie n’est pas suffisamment provisionné pour indemniser tous les clients », « c’est vrai, vous êtes bien au courant de ce genre de chose », « et oui et je m’en vais quand même Cher madame ».

      1. Pierre 82

        J’ai tenté d’expliquer ça à ma sœur, qui est pourtant chef d’entreprise avec son mari. Je pense qu’il y a un déni: « on a assez de trucs à faire et à penser que pour s’encombrer l’esprit avec des trucs que ne sont pas arrivés, et qui n’arriveront sans doute jamais ».
        Quand je dis que les fonds de garantie ne pourraient jamais rembourser tout le monde, elle utilise l’argument massue: mais comment veux-tu que les banques fassent faillite toutes en même temps? Ce serait la révolution… Elle n’est pas vraiment convaincue, je pense, de sa propre logique, mais n’a pas envie de se prendre la tête plus que ça.
        Les banques détiennent surtout la trésorerie de leur entreprise. D’un autre côté, si les banques font toutes faillite, ils auront autre chose à penser que de payer leurs fournisseurs, et que d’aller chasser les créanciers pour qu’ils paient.

        Donc, d’un point de vue opérationnel, elle n’a peut-être pas tort, en fait, de ne pas se tracasser… et il est vrai qu’elle n’a pas laissé trop d’argent personnel sur leur compte bancaire personnel.

        1. Higgins

          C’est toujours impressionnant de voir comment des gens normalement câblés refusent de voir la réalité spécialement lorsqu’elle est argumentée. J’ai renoncé à comprendre.

          1. Pierre 82

            Finalement, peu importe: elle a déjà liquidé ses assurance-vie il y a pas mal d’années, a acheté de l’immobilier et ne conserve pas beaucoup dans les banques. C’est déjà ça. Sinon, c’est surtout, amha, parce qu’elle entend sur les medias que le risque systémique n’existe pas. Elle ne croit plus les journalistes et encore moins les politiciens depuis belle lurette, mais elle ne s’estime pas suffisamment savante que pour se faire une opinion construite et indépendante. Car comme beaucoup de gens, elle se méfie encore plus des messieurs-je-sais-tout, et qui n’ont même pas le titre d’expert (dans mon genre, quoi).
            Bref, c’est un manque de confiance généralisée, où elle essaie de mener sa barque dans les zones où elle comprend. Et pour comprendre la macro-économie, il faut d’abord apprendre, lire beaucoup, et au minimum s’y intéresser.
            Peu de gens comprennent ce qu’est une monnaie, à quoi sert une banque, etc… et l’ednat bien sûr, fait tout pour que personne n’y comprenne rien.

            1. Higgins

              Il y a de cela une vingtaine d’années, il m’était difficile de plonger plus en avant dans la macro-économie, le libéralisme et tous ces sujets passionnants. L’Europe qu’on nous vendait m’apparaissait comme une belle perspective et je n’avais pas trop le temps entre la famille et le travail de me disperser. J’avoue avoir prêté une oreille distraite au discours de Philippe Séguin sur Masstricht et je le regrette. Trente ans plus tard, je possède le minimum de connaissance requis pour bien appréhender la situation présente. Il va sans dire que je méprise profondément nos politocards et que je devine pour mon pays des lendemains très difficiles du fait de leur incompétence avérée.

            2. durru

              Pour commencer, il faut bien admettre que la complexité du système financier (notamment) actuel est volontairement très poussée, pour que justement plus personne ne pige plus rien. Comme ça, on peut vendre n’importe quelle salade.
              Pour ma part, j’ai arrêté de fournir des arguments logiques que de toute façon personne n’arrive à suivre. Je me suis adapté à l’air du temps, je fais appel aux émotions. Je demande à mes proches pour quelles raisons ils feraient confiance à des gens qui les ont déjà trompés plutôt qu’à moi, vu que moi, contrairement aux autres, je n’ai aucun intérêt à les mentir, au contraire. Qui plus est, ils savent que je n’ai pas l’habitude de raconter n’importe quoi.
              Difficile à dire si je les ai convaincus, mais en tout cas mes hypothèses de travail sont désormais prises en compte sérieusement.

        2. Theo31

          mais comment veux-tu que les banques fassent faillite toutes en même temps? Ce serait la révolution…

          En 1933, les banques US obligées de fermer pendant 15 jours. La moitié n’ont jamais rouvert leurs portes.

  25. Chieur chiant

    Tout va bien… «La France a procédé ce jour au retour sur le territoire national de 35 enfants mineurs français qui se trouvaient dans les camps du nord-est de la Syrie» selon le communiqué.

    1. Aristarkke

      Sans les mères ?
      Et sans les pères, s’ils sont encore vivants??
      Gageons que, sous peu, émergera une action internationale d’une ONG inconnue qui parlera du comportement inhumain de la Grance, ne pratiquant pas la réunion familiale si indispensable pour l’éducation des mômes…

      1. Le Gnôme

        Avec toutes les allocs en retard qu’elle va toucher, elle va être à l’abri du besoin pour quelques temps. Après le rappel à la loi d’usage, bien entendu.

    1. Mitch

      Pour le pays représenté par le ‘S’ de BRICS, on y pense que les Européens une fois de plus règle leur compte,que c’est un conflit Européen et qui ne concerne que les Européens. Refus donc de prendre position. Le cuivre, les céréales et le pétrole Russe (les 3 plus gros postes d’importation dans cet ordre) sont donc toujours les bienvenus.

  26. Pheldge

    HS à l’attention de tous les grincheux, qui conspuent notre merveilleux système éducatif gratuit qui forme des prix Nobel et des médailles Fields en pagaille :
    lefigaro.fr/sciences/le-francais-hugo-duminil-copin-recompense-par-la-medaille-fields-20220705

    1. Miniac

      Combien de Gamelin pour un de Gaule ? Ben là c’est pareil. Comme pour l’armée, reste à savoir si la valeur d’un système repose sur l’exception ou la règle…

    2. Higgins

      Il faut s’en féliciter car l’avenir s’annonce foncé* : https:/ /www.francetvinfo.fr/bac/resultats-du-bac-2022-les-premieres-tendances-indiquent-une-baisse-du-taux-de-reussite-selon-pap-ndiaye_5239105.html

      *j’ai voulu mettre noir mais au dernier moment, j’ai renoncé.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Je croyais que le taux de réussite était décrété par le ministère et que c’était à la notation de s’adapter.

          1. Mitch

            Le narratif est écrit avant même que les résultats ne soient connues, et avant même les réformes sans fin et toutes aussi bidons les unes que les autres ne soient déployées.

            Tous les stigmates d’une démocratie populaire sans les cotés positifs (car dans les pays communistes les universités étaient excellentes).

        1. Pheldge

          et voilà, une bande de grincheux réacs, voilà, c’est bien ce que je disais, incapables de voir les progrès du socialisme en marche … 😉

          1. Mitch

            C’est sans doute ce que je suis finalement 🙂 Enfin c’est comme ça que les ‘wokistes’ doivent nous voir.

            Il y a 3 semaines j’ai eu droit à une leçon de morale d’un collège car j’ai dis ‘cet ordure de préfet’. Ca m’est venu comme ça en fait. C’est devenu une façon naturelle pour moi de parler de ces mecs. J’ai même pas fais gaffe. Visiblement, le ‘réac’ que je suis a choqué ! 🙂

    3. Aristarkke

      Espérons qu’il ne se piquera pas sous peu de politique ! Parce qu’avec Villani et son araignée au plafond, nous avons été servis dans la décrépitude intellectuelle…

    1. Citoyen

      Hé ben ! … Citer du Meyssan ici !… Quand on connait le profil de l’individu (pour le moins sulfureux) …
      C’est H16 qui va faire un malaise …
      D’ailleurs, depuis l’invasion de l’Ukraine, une bonne partie des sources citées ici sont d’extrême-gôche … Consciemment ou pas, c’est curieux et intéressant.

  27. Roanna

    Bon, si on revenait au sujet du billet: Une rentrée économiquement bousculée.

    Le nouveau ministre de la santé F Braun tient la solution,
    ……….. fermer les urgences la nuit………..*

    Un peu plus haut nous disions qu’il n’y a guère moyen de tomber plus bas.

    Eh bien c’est fait et y avait pas besoin d’attendre bien longtemps.

    1. Aristarkke

      Et aussi le week-end et les jours fériés ! Pensez donc à la mobilisation nécessaire de personnels pour assurer durant ces périodes !!!

  28. Minou

    Plus ou moins HS, l’euro est train de ce prendre une branlée face au dollar 1.044$ à 9h, actuellement 1.026$…. à ce rythme la parité va pas tarder à être attente.

    1. Pierre 82

      Quand l’euro a été mis en circulation, il a commencé à peu près à 0,85 dollars, si mes souvenirs sont bons.
      Déjà à l’époque je n’aimais pas:
      – les billets qui ne représentaient rien, comme si on était dans un continent qui n’avait pas d’histoire – parait qu’il ne fallait pas faire de jaloux. Je trouvais que ça commençait bien…
      – le nom de la monnaie; « le rot », ridicule, grotesque, un nom pareil n’a pu être inventé que par des technocrates sans couilles. Alors que jusqu’avant, il était appelé « European Currency Unit » qui donnait « écu », que je trouvais très classieux. Un écu divisé en 100 piastres, ça aurait quand même eu plus de gueule que « un rot divisé en centimes de rots » (les Belges et les Luxembourgeois avaient même adopté « cents » au lieu de centimes, ce qui est encore plus laid)

      Et pourtant, je n’étais même pas opposé au principe de la monnaie unique, car je ne comprenais rien à la macro-économie et ne m’y intéressait guère, un peu comme les électeurs de Macron qui sont persuadés que l’UE est le seul avenir indépassable. Et des gens comme Séguin ou de Villiers me semblaient moyenâgeux, avec des arguments que je ne comprenais même pas pour s’y opposer. Les guignols de l’info ont bien participé à les ridiculiser suffisamment que pour me convaincre que les opposants étaient des abrutis.
      Qu’est-ce qu’on est con à 35-40 ans !!!

      1. Higgins

        On a aussi moins de temps à consacrer à ce genre de dossier. On est la tête dans le guidon et puis, il y a trente ans, il n’y avait pas le net.

      2. Aleph

        Parmi les mauvais signes, il y a le ministre des finances qui était allé visiter les ateliers où l’on frappait les premières pièces, et qui avait mordu dedans pour signifier que c’était une vraie monnaie. C’était l’infâme DSK…

  29. Higgins

    Ça merdoit normalement en Batavie : « Climatofolie et grand reset en Hollande : Des manifestants néerlandais déversent du fumier sur les bureaux du gouvernement en raison de réglementations néfastes pour l’industrie » (https:/ /leblogalupus.com/2022/07/05/climatofolie-et-grand-reset-en-hollande-des-manifestants-neerlandais-deversent-du-fumier-sur-les-bureaux-du-gouvernement-en-raison-de-reglementations-nefastes-pour-lindustrie/)

    1. Higgins

      Plus détaillé sur les raisons de cette colère : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2022/07/04/quand-le-great-reset-met-la-hollande-en-situation-pre-revolutionnaire-par-eric-verhaeghe/

      1. Pierre 82

        Malheureusement, je parierais plus sur une victoire du gouvernement néerlandais par KO, comme ça s’est passé au Canada avec les camionneurs.
        Ils ont des blindés, la ferme volonté d’écraser la fronde, et en face, des agriculteurs qui craignent de tout perdre, le tout sous les yeux d’une population qui ne supporte pas le désordre (comme les Canadiens) et ravis de voir l’état reprendre la main.

        Si ça se passait en France, par contre, ça pourrait être différent. Les peuples ne sont pas pareils. Il faut se méfier de l’eau qui dort. Nous sommes encore en apesanteur, mais la haine des Français contre leurs dirigeants est palpable, contrairement à nos quasi-voisins bataves.

        1. Aristarkke

          Il y a quand même eu des manifs violentes, urbaines, pour des contraintes covidesques bien plus légères que les grançaises. Maintenant, ce royaume est prospère, est un énorme exportateurs de fruits, légumes et fleurs et il n’y a sûrement pas que les agriculteurs qui vivent de cette prépondérance.
          Et ce sont des Flamands…

          1. Mitch

            +1. Ne pas oublier qu’il y a quelques mois les flics ont tiré à balle réelle dans la foule faisant plusieurs morts. Les politicards là-bas aussi sont haï. La difference principale c’est que le pays est (encore) prospère

            1. Pierre 82

              Quoi qu’il en soit, ce sera intéressant à regarder. Mais je ne crois plus au grand soir, ce moment où le peuple renverse le tyran. On a bien vu comment ça s’est terminé au Canada.
              Ça arrivera peut-être, mais pas maintenant, c’est beaucoup trop tôt. En apparence, tout va bien. Il faudra d’abord chuter très bas. Malheureusement, plus on tombera, plus l’état apparaîtra comme indispensable à la survie, et plus une partie de la population se mettra systématiquement en travers pour empêcher les opposants d’attaquer les institutions.
              Il y a une lutte à mort entre eux et la caste. La seule chose que ça prouve, c’est que ça se terminera dans la violence. Je vois de moins en moins comment on pourrait empêcher la guerre civile.

      2. Pierre 82

        Le plus beau titre de la presse de merde que j’ai lu:
        « Aux Pays-Bas, l’agriculture intensive veut continuer de polluer »

        J’ai envie de vomir. Et si on remporte la guerre, de priver les wokes de nourriture, ça devrait les guérir de leur wokisme.

    1. Hari Seldon

      Je l’ai lu sur Frontpopulaire, il est en effet magnifique. RdC est vraiment plaisant à lire, et ses analyses souvent pertinentes il me semble.

    2. Aristarkke

      RdC montre que Flop Joene est encore plus pitre que Zelinsky sauf qu’il n’a pas (encore ?) joué du piano avec son vit…
      Bien troussé comme billet en ce qu’il insisté sur la parfaite hontectomie dudit pitre.

    3. Mitch

      Merci Major. Oui superbe billet.

      Cette ordure a rendu publique des conversations privées de chef d’état à chef d’état, ce qui est un grave manquement.

      Pour être franc, j’ai initialement cru que ces conversations étaient des fakes. J’ai été sur le cul d’apprendre que c’était le Mignon lui-même qui les avait laissé fuiter.

      Cette ordure laisse fuiter des conversations qui n’ont pas lieu de l’être, ou de surcroît il y raconte n’importe quoi, … alors ‘qu’en même temps’ il fait classer secret-défense les discussions avec sa junte le Mercredi soir pendant le Covid. Conversations que rien ne justifie d’être classées.

      Ce mec est un clown arrogant et ridicule, mais un clown extrêmement dangereux. avec sa bande guignols, menée par un Senile, ils sont franchement inquiétants.

  30. Pierre 82

    Zemmour rhabillé pour l’hiver
    Voilà un article surprenant, venant de l’IDL. Il n’est pas signé, donc j’ignore qui l’a écrit (un article par semaine est signé « Institut des Libertés », donc pas signé)
    Quoi qu’il en soit, je le trouve assez inopportun, pour ne pas dire plus. Dommage.

    https:/ /institutdeslibertes.org/le-malheur-une-idee-neuve-en-europe/

      1. Pierre 82

        Oui, mais ce n’est pas son style (d’un point de vue littéraire), ce n’est pas lui qui a écrit ça.
        De plus, c’est un homme qui avance et qui ne perd pas son temps à discréditer ses anciens alliés. D’ailleurs, il n’a plus jamais fait la moindre remarque sur Ponpon-gnangnan ni sur Zemmour, à part répondre très brièvement à ceux qui se sont étonné que le lien était rompu. Bref, c’est un homme qui sait se tenir quand il est éconduit… Il a ses têtes de turc, mais ce n’est pas sa manière d’attaquer (des faits, des paroles, des comportements, mais jamais la personne elle-même)

        Est-ce que ce serait Emmanuelle Gave? C’est peut-être plus dans son style, mais je ne vois pas pourquoi elle aurait pondu ça sans signer, d’autant qu’elle a déjà signé des articles.

        1. Aristarkke

          Emmanuelle est une véritable peste surtout quand elle défend son père contre des attaques inexistantes ailleurs que dans sa tête.
          Elle lit vos commentaires de travers et te vous remonte les bretelles violemment et fort mal-t-a propos.
          Suis banni des commentaires de l’IDL depuis un bail grâce à elle…

          1. Pheldge

            bah, tu as plusieurs pseudos à disposition, non ? Ari, Harry dirty, l’Ancêtre, Le plombier Grec, Doblo man … il te suffit d’avoir une adresse mail, et hop, le tour est joué 😉

        2. durru

          Apparemment, ce n’est pas elle :
          « C’est un homme, qui a écrit plusieurs papiers pour nous déjà. Que je préfère garder anonyme pour d’autres raisons et qui est un journaliste connu et reconnu. »

  31. Rick Enbacker

    https:/ /www.europe1.fr/sante/nice-christian-estrosi-annonce-le-retour-du-port-du-masque-obligatoire-dans-les-transports-4121805

    Le crétin de Nice ouvre le bal

Laisser un commentaire