24 ans : un bel âge pour devenir sénateur

Ils sont choupinets, ces sénateurs. À chaque fois qu’on se penche rapidement sur leurs cas, on découvre de véritables pépites. On se souvient de leurs magnifiques productions lorsqu’il s’agissait de protéger la veuve et l’orphelin du pédophile nazi d’internet, ou leurs idées lumineuses pour ratisser du pognon sur les photos dont les droits d’auteurs étaient perdus dans les limbes d’une administration pléthorique. Mais aujourd’hui, ils se surpassent : la clayette de bulots frémit et nous produit deux jolies bulles baveuses.

Dans un magnifique élan de probité et de compréhension du peuple qu’ils sont censés diriger, les nobles représentants indéboulonnables d’une caste d’ultra-privilégies nous ont donc offert hier un de ces spectacles que seuls les plus parfaits imbéciles, inconscients de leur position, ou les personnes douées d’un cynisme olympique peuvent se permettre.

Sénateur, qualité AAA, calibre 4
Sénateur, qualité AAA, calibre 4

Ici, on hésite à écarquiller les yeux à la lecture des articles qu’on trouve ici ou : se forcer à agiter les paupières, c’est risquer de les ouvrir un peu trop et regarder la réalité en face, réalité qui, il faut bien le dire, devient de plus en plus gluante et nauséabonde. Parfois, le déni a du bon : cela permet de rester en phase avec le reste d’un pays qui trottine joyeusement à sa perte dans les flonflons citoyens.

Je m’étonnais dans quelques précédents billets que les Français étaient abouliques devant l’étalement maintenant quotidien des exactions de nos élus : non seulement, on doit se taper des repris de justice, des taulards ou des filous, mais on ne peut que constater l’amoncellement de faits divers, pointant tous dans la même direction d’une corruption généralisée et d’une morale si microscopique qu’à côté, les bikinis californiens feraient office de toile de tente pour parachutistes en opération.

Ainsi donc, nos gastéropodes marins, tendrement accrochés à leurs privilèges et leurs magouilles quasi-mécaniques, refusent de rétablir la peine de prison pour les élus fraudeurs.

Oh, bien sûr, quelques élus de ci, de là, se sont légèrement froissés qu’on puisse ainsi passer à l’as l’occasion de montrer une certaine honnêteté, qu’on puisse oublier de demander une éventuelle exemplarité de la part de ceux qui vont chier de la loi comme un gros pachyderme diarrhéique, mais, et c’est ce qui compte, d’une part, le Sénat n’en a pas tenu compte, magnifique bras d’honneur à cette petite brochette de culs-serrés, et, bien plus important, ceux qui firent semblant de rouspéter ne se sont pas empressés de faire une bronca magistrale.

Pour dézinguer une ministre concurrente, pour polémiquer sur l’islam, pour commenter des petites phrases, vous pouvez être certain qu’il y aura toujours bousculade devant les caméras et qu’on trouvera toujours le frétillant museau de l’un ou l’autre profiteur des deniers publics pour venir grignoter l’un des micros mous gentiment tendus par l’un ou l’autre organe obséquieux de la presse subventionnée.

Mais pour rappeler que les élus sont au service du peuple, qu’ils doivent montrer l’exemple et que leur immunité doit venir en compensation d’une tenue impeccable de leurs comptes, d’une probité et d’une morale irréprochable … Plus personne, bousculade à la cantoche, désert des couloirs marbrés de la République, regards fuyants et sourires crispés.

Le seul moment où l’on parle d’honnêteté, d’exemple et de morale, c’est juste avant une élection. Et on sait ce que à ça donne une fois élu.

Mes lecteurs habituels trouveront la répétition du thème lassante, mais force est de constater que jamais il n’aurait été aussi clair que les élus se foutent ouvertement de la gueule du peuple et s’amnistient à tour de bras dans un rythme qu’il conviendrait de qualifier d’athlétique si la corpulence et le taux de cholestérol moyens de nos élus ne nous obligeait à écarter rapidement toute métaphore sportive. La corruption est maintenant assumée, calibrée, amoureusement protégée et reconnue implicitement.

Et quand ils ne s’amnistient pas, ils s’augmentent. En période de crise, c’est, là encore, choupinet, non ?

Alors pour faire passer la pilule, on va l’enrober dans une mesure qui pourrait paraître plus badine : on abaisse l’âge d’éligibilité aux postes sénatoriaux. De 30 ans, il passe à 24.

Il est vrai qu’à 24 ans, ceux qui seraient tentés pour des carrières de plombier ou de restaurateurs auraient intérêt à y réfléchir : l’artisanat, le salariat, voire la fonction publique, tout cela revient à se placer du côté business du fusil. Pour le côté gâchette, on préférera élu. C’est beaucoup plus tranquille. Et pour ça, il vaut mieux commencer tôt, non ?

On pourrait se poser la question de savoir pourquoi, subito nihilo, cette mesure a été proposée. Certes, on pourrait y voir la continuité d’une « oeuvre » générale entamée avec les âges d’éligibilité pour l’assemblée nationale et le parlement européen. Certes.

On pourrait aussi noter que certain jeune, très prometteur, vient d’avoir 24 ans et qu’il pourrait parfaitement se présenter, puisque, par exemple, les Hauts-De-Seine ont quelques postes à pourvoir.

Il s’agit, évidemment, d’une pure coïncidence.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires78

  1. Flo

    A propos d’ISF de bouclier et de toutes ces balivernes miss lagaffe chez Bourdin ce matin:

    « le bouclier à 50 % ça n’était pas illogique. Dans un partenariat, 50 – 50 c’est déjà pas si mal (surtout pour celui qui l’impose et fixe lui-meêm la part de travail qu’il veut bien faire!).
    Vous travaillez jusqu’au 30 juin D’ABORD pour l’Etat et puis après pour vous »

    Tout est dit dans le mot en majuscules il me semble.

    1. Omer

      Tout à fait. Il est d’ailleurs bien connu que les bénéficiaires du bouclier fiscal travaillent beaucoup, et ont beaucoup travaillé tout au long de leur vie, n’est-ce-pas Mamie Zinzin ?

      1. Flo

        66000 € nets / an / part fiscale = 50 % d’IR.
        On devrait pouvoir trouver quelques célibataires qui travaillent pour gagner une telle somme.

        1. Epicier vénéneux

          C’est un complot. L’Etat facilite les divorces et n’encourage pas les naissances pour forcer les célibataires à travailler et pour diminuer les quotients familiaux.

          Théorie farfelue à creuser.

        2. omer

          Avec un revenu net 2010 de 66.000 euros/an pour une seule part, l’impôt sur le revenu sera de 12.254 euros payables en 2011, soit 18.57% du revenu net.
          Source : le simulateur d’impôt de BforBank.

        3. omer

          « Au DELÀ de cette somme le vol est de 50%… »

          Pas du tout, le taux de la tranche de revenus la plus élevée est de 41%.
          Exemple : pour un revenu de 1.000.000 euros/an net, l’impôt serait de 355.642 euros, soit 35.56%.
          Regardez donc les barèmes sur impots.gouv.
          C’est curieux cette tendance qu’ont les fauchés de vouloir défendre les riches…
          C’est ce que l’on appelle le « syndrome du larbin ».

        4. Cultilandes

          @ Omer: Vous ne payez pas la CSG, CRDS, les « cotisations » sociales?
          Ajoutez tout cela à 41%, vous dépassez les 50% !

        5. omer

          @Cultilandes.
          Dans l’exemple que j’indiquais plus haut, un revenu d’un million d’euros pour une seule part, ce qui ne doit pas être très courant, conduisait à un impôt de 35,56%, 41% étant le taux marginal pour la partie de revenus excédent 70.830 euros.
          En considérant qu’il s’agit d’une famille composée de deux adultes et de deux enfants, l’impôt serait de 33,76% ce qui laisse pas mal de place pour les taxes que vous citez.
          Vous devriez voir le site officiel « impots.org » où figurent les barèmes et le mode de calcul de l’IR. Si vous êtes imposable sur le revenu, comme une moitié seulement des foyers fiscaux, c’est une très bonne lecture.
          Cela étant, si on supprime l’ISF et le bouclier fiscal, il faudra trouver ailleurs 4 milliards d’euros. Une piste de réflexion, comme ils disent, serait d’augmenter le TVA de 3 ou 4 points, y compris la TVA sur les produits alimentaires de première nécessité…
          Vous faites allusion aux cotisations sociales, avec guillemets. C’est un domaine où il y aurait beaucoup à dire, mais si vous avez, ce que je ne vous souhaite pas l’occasion de séjourner ne serait-ce qu’une semaine dans un hôpital ou une clinique, même pour quelque chose de banal, vous verrez que le total de la facture engloutira des années de vos cotisations…
          Les impôts sont toujours trop lourds, et devraient être payés par les autres, mais il ne faudrait pas en arriver à des croyances du genre du post de cette file annonçant un impôt de 50% pour un revenu de 66.000 euros, alors qu’il serait de 18.57%.

      2. YP

        « Il est d’ailleurs bien connu que les bénéficiaires du bouclier fiscal travaillent beaucoup »

        Exemple : Liliane Bettencourt : Elle n’a peut être pas travaillé beaucoup dans sa vie, mais elle a donné du taf à combien de personnes ? 64000? 65000?

        C’est si difficile à comprendre que ce sont les investisseurs qui sont à la base de tout ? Faites fuir ceux qui ont les moyens d’investir, et vous aurez la France.

        Parce que s’il existe des « paradis fiscaux » c’et bien qu’il existe des enfers fiscaux…

        1. omer

          Bah, l’enfer fiscal qu’est la France selon vous, lui laisse mille fois plus de revenus qu’elle n’en peut dépenser, même avec l’aide des parasites voraces qu’elle entretient : « fiscalistes » qui lui coûtent cent fois plus cher qu’ils ne lui rapportent, avocats marrons, politiciens véreux, escrocs en tout genre, courtisans équivoques, gigolos à voile et à vapeur etc…
          Mais je suis sûr qu’elle vous sera reconnaissante de votre aide désinteressée dans ce forum, et que si un jour vous êtes dans la mouise, elle ne manquera pas de venir à votre secours…

        2. YP

          J’ai du mal à saisir : sous prétexte que quelqu’un soit né, disons dans un milieu pour le moins favorisé – ou qu’il ait amassé une fortune considérable de son vivant, c’est une raison qui justifie qu’il faille le faire cracher ?

          Le seul impôt « juste » est proportionnel. En plus, il est simple à calculer et ne nécessite pas des milliers de fonctionnaires pour en assurer la collecte.

          A méditer : http://www.cabinet-recrutement-concerto.fr/la-parabole-des-buveurs-de-biere

      3. Cultilandes

        @ Omer,
        Vous ramenez au taux moyen, mais c’est le taux marginal qui oriente ou désoriente le dynamisme d’une société: si je fais l’effort de travailler 1 heure de plus, qu’est-ce que je gagne en net? Est-ce que ça vaut le coup?

        Si j’ai mis « cotisations sociales » entre guillemets, ce n’est pas pour en contester l’utilité (quoique la gestion des prestations pourrait être meilleure), mais pour contester leur caractère de cotisations. On cotise à une association, un parti, un syndicat, voire une mutuelle dont on élit les dirigeants au suffrage universel des membres lors d’une assemblée générale. Ce n’est plus le cas de la Sécurité sociale depuis très longtemps. A la MSA (agricole) on élit les administrateurs, mais les barèmes sont imposés par l’État!
        Ce ne sont donc pas des assurances, mais des administrations de redistribution. Ce ne sont pas des cotisations, mais des taxes ou impôts.

        1. Flo

          Désolé (pas de « e ») d’avoir déclenché ce débat pour du hors sujet et une rreur sur le seuil de déclenchement du bouclier fiscal.
          Ce n’était pas l’objet de mon premier post. Je voulais juste faire remarquer l’état d’esprit qui fait dire à une ministre « vours travaillez D’ABORD pour l’état » c’est tout…

  2. kelevra

    bizarre aussi, il y a quelques mois, la nouvelle loi sur les armes. la france d en haut aurait elle peur que la france d en bas legerement agacee sortent le 12 du placard, la fourche, et le cran d arret.
    quand on voit fillon, qui ne prend pas le tgv pour aller dans la sarthe a 200 kms de paris trop difficile a securiser!!! ne prend plus l helico super puma trop buyant (tout le monde savait quand il arrivait), et prefere le falcon 7x beaucoup plus discret.
    malgre tout, la france d en haut a le souvenir de 1789, et qu avoir la tete au bout d une pique, c est beaucoup moins sympa que de vivre dans le luxe comme actuellement.

  3. The-Black-Doll

    Je sens qu’on va s’en payer une bonne tranche une fois que les gens en auront marre d’être pris pour de sombres abrutis.

    Et maintenant avec une connerie comme cette idée de ne pas appliquer de peine aux sénateurs frauduleux, on aura de quoi avoir l’envie de se tirer une balle.

    Bon bah on a du pied nickelé, de l’ex taular, du voleur, du menteur… Le gouvernement va-t-il finalement embaucher Kadafi?

  4. Aurélien

    « l’inéligibilité, qui équivaut à une mise à mort politique, aura un effet dissuasif plus fort que la prison », a jugé le rapporteur UMP Patrice Gélard. »

    Si il mérite pas un bon entartage celui-là…

    Mais j’y pense… puisque nos élus ont trouvé l’arme dissuasive absolue, qu’est-ce qu’on attend pour punir les violeurs multirécidivistes d’une terrible année d’inéligibilité?

    Non décidemment la sagesse de notre Sénat fait du zèle, il est logique de le rajeunir.
    Tout cela est d’une cohérence confondante.

    1. Épicier vénéneux

      Vous aurez noté au passage que nos chers élus pensent que l’inéligibilité est aux politiques ce que l’interdiction de voler est aux pilotes, ou l’interdiction d’exercer au médecin.

      C’est dire s’ils envisagent de revenir un jour à leur activité d’origine, dans la société civile ou dans la fonction publique.

      1. Aurélien

        Surtout qu’on a aucun exemple de retour au premier plan après condamnation à de l’inéligibilité… Juppé, Désir, Balkany, Emmanuelli… Tous morts politiquement.

        1. YP

          C’est clair ! A un moment donné, Juppé à bien été réelu : les fautifs en sont les électeurs…

  5. Blondin

    « … si la corpulence et le taux de cholestérol moyens de nos élus ne nous obligeait à écarte rapidement toute métaphore sportive. »

    Il manque un « r ».

  6. Juni PALACIO

    Faut attendre l’âge de 25 ans, soit un an de plus, pour percevoir le RSA. Donc, sénateur c’est mieux.

  7. Galuel

    Tous les élus et fonctionnaires devraient être payés au salaire médian.

    Ainsi ils travailleraient sans doute dans le but d’améliorer la condition du plus grand nombre.

        1. Je ne suis pas surpris. Mais dans le fond, ce serait effectivement très désincitatif pour les élus, et parfaitement logique pour les autres.

          Evidemment, c’est impraticable tel quel pour plein de raisons (je ne vois pas comment motiver une structure administrative sur une telle base). Mais l’idée générale est intéressante.

          En tout cas, rendre la fonction d’élu absolument gratuite serait efficace pour faire fuir les gens qui n’y sont que pour le pognon. N’y resteraient que les convaincus.

        2. Arkh

          Et ?
          L’idée est intéressante, d’où qu’elle vienne.

          Par contre, connaissant des histoires de chiffres et de bureaucratie, on pourrait s’attendre à de grosses bidouilles et optimisations pour faire des chiffres plus gros sans trop se fatiguer.

      1. Arkh

        Le problème n’est pas leur paie au final, mais leur pouvoir de nuisance.
        Parce qu’un politocard peut foutre une belle merde et en profiter grandement même s’il est bénévole.

        Qu’on leur vire leur prérogatives et beaucoup de choses se règleront toutes seules.

    1. simple citoyen

      Dans cet ordre d’idée l’inverse est également envisageable: les payer très chers, mais prévoir des lois très dures, avec des peines plancher non amnistiables ou aménageables. Quant aux lois ou textes concernant les élus, quelle que soit la représentation, elle devraient être soumises à référendum avec quota de participation.

    2. YP

      Ou les rendre responsable de la bonne gestion sur leurs biens personnels, comme les administrateurs judiciaires…

  8. kelevra

    en belgique, l ocde prevoyait 0.8% de croissance en 2010, et sans gouvernement les belges ont fait 2.2%, CQFD

    1. Cultilandes

      L’ATTENTE de leur réalisation est trop longue pour ce grand malade qu’est le budget de l’État!

  9. estienne

    « …l’étalement maintenant quotidien des exactions de nos élus : non seulement, on doit se taper des repris de justice, des taulards ou des filous, mais on ne peut que constater l’amoncellement de faits divers, pointant tous dans la même direction d’une corruption généralisée et d’une morale si microscopique qu’à côté, les bikinis californiens feraient office de toile de tente pour parachutistes en opération. »

    Je regrette parfois que notre hôte ait cette facilité d’écriture. Sans cette sublimation il ferait la révolution, ce qui serait plus utile.

      1. estienne

        Certes, mais vaut-il mieux crever à 80 ans une plume à la main, aigri et lucide, ou à 40 ans sur l’échafaud avec la conviction de sauver la république ?
        Il est vrai que nous préférons encore aujourd’hui causer, boire et manger que de se faire trancher la gorge pour des principes.

        1. YP

          Mwais… L’expérience (Robespierre) prouve que l’idéologie pure n’apporte pas toujours que bienfaits et félicité…

        2. Flak

          ‘Il est vrai que nous préférons encore aujourd’hui causer, boire et manger que de se faire trancher la gorge pour des principes’

          ben vazy toi, donne l’exemple…

  10. boutros

    Et puis 24 ans pour être élu, pourquoi pas ?
    Elle n’est pas enceinte, la première sussureuse de France ?
    Si oui, on se dirige tout droit vers l’éligibilité prénatale.

    1. Flo

      En effet pourquoi pas !
      Plutôt que de subir les affres de grabataires…
      Cependant, si c’est pour subir une clique de « fils de », le progrès est discutable.

  11. philippulus

    « Même si celui-ci n’a pas vendu son bien, la taxation s’appliquera à hauteur de 19% du bénéfice potentiel. En revanche, la plus-value sur la vente de la résidence principale échapperait à l’impôt, tout comme les actions dans les PME non cotées. »

    Voilà une idée qu’elle est bonne : on taxe les plus-values virtuelles. Puis le prix du bien rebaisse et quand il est revendu le vendeur encaisse une perte, mais ne peut pas récupérer les prélèvements déjà réalisés par l’état…

    1. Cultilandes

      On trouvera bien des mécanismes ultra complexes pour déduire des crédits d’impôt les années de baisse de la bourse ou lors de la constatation de moins-values!
      La difficulté qu’ont les assujettis à l’ISF d’évaluer chaque année leur patrimoine sera « démocratisée »…
      Alors que les dépenses de l’État, donc ses besoins en impôts sont relativement constants, voire contra-cycliques, une part plus grande de ses recettes sera cycliques!

  12. scaletrans

    La taxation des plus values LATENTES ! Quel mot magnifique, bien digne de l’esprit inventif des hyènes du quai de Bercy.

    C’est nouveau, ça vient de sortir: Galouzeau y va de sa trouvaille géniale, accorder à tous un revenu minimum garanti de 850 euros/mois. Naturellement, Bernard Maris, l’ayatollah du keynesianisme se répandait en compliments ce matin sur fRance Inter. Qui va gagner au jeu du top/connerie ?
    H16, je suis sûr que votre verve va pouvoir s’exercer sur ce sujet 🙂

    1. YP

      « La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires, il y pousse des impots ! » (Clémenceau)

    2. Théo31

      De l’argent gratuit, sans contrepartie (emploi, créations de richesses), fallait y penser. On me souffle dans l’oreillette que c’est déjà ce qui se pratique depuis 30 ans. Mais avec 1600 milliards de dettes et 150 de déficit, où va-t-il trouver le pognon le Galouzeau ?

  13. kwak chung seok

    Encore une fois, tout ceci est mérité pour les français, ils aiment tellement que ça coulisse entre leurs fesses, en 30 ans ils y ont pris goût les cochons….

    Mais quand on voit ce que donne une révolution en Lybie, on se dit qu’allez, on ne va pas aller offrir sa poitrine aux canons qui défendent les quelques privilèges des élus, et pis car on peut tout aussi bien rester chez soi à lire et faire l’amour sans que la flicaille ne toque à la porte, alors bon bas tant pis. Jusqu’ici ça va.

    Calcul coût avantage : ça ne bougera dans ce pays que lorsque une large majorité de français en sera réduite à croupir dans des 10 metres carrés sans plus d’autre espoir que difficilement survivre, on n’y est pas encore, patience, patience.

    1. YP

      La plus grande partie des français AIMENT la social-democratie, car la plus grande partie des français VIVENT de la social-democratie.

      Donc la plus grande partie des français VOTENT pour la social-democratie.

      C’est pour cela que ce pays, qui est certes beau et attachant, n’offre PAS de perspectives positives pour avenir – et c’est bien pour cela que plus de 100 000 français émigrent chaque année. Et comme ceux qui partent ne sont pas les moins productifs…

      1. Cultilandes

        Selon l’adage populaire: « Les plus gênés s’en vont! »

        Ou la dictature de l’establishment étatique.

  14. BA

    Sondage – Présidentielle : Marine Le Pen en tête au premier tour.

    Selon un sondage réalisé par l’institut Harris Interactive pour le Parisien-Aujourd’hui en France, à paraître dimanche 6 mars, Marine Le Pen arrive entête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle avec 23 %.

    Elle devance Nicolas Sarkozy et Martine Aubry, crédités tous deux de 21%.

    Enquête réalisée en ligne par l’institut Harris Interactive du 28 février au 3 mars 2011. Echantillon de 1618 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération et vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2007.

    http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/sondage-presidentielle-marine-le-pen-en-tete-au-premier-tour-05-03-2011-1344656.php

  15. Alex6

    Une sacre tanche le fils Sarkozy niveau etudes… Devrait pouvoir faire un bon « elu ».

    1. Alex6

      « Cela étant, si on supprime l’ISF et le bouclier fiscal, il faudra trouver ailleurs 4 milliards d’euros. »
      C’est ca Omer, lancer des phrases sans rien y comprendre. Les 4 milliards ne sont pas perdus puisqu’ils seront utilises a creer de l’activite. L’etat detruit de la valeur via les impots (enfin en tout cas aux niveaux de prelevements stratospheriques actuels), les 4 milliards sont donc deja perdus.
      Socialiste va.

      1. Théo31

        « Cela étant, si on supprime l’ISF et le bouclier fiscal, il faudra trouver ailleurs 4 milliards d’euros. »

        Rien que l’ISF, c’est 12 milliards en moins. Mais qu’on se rassure, ils sont payés par ceux qui n’y sont pas assujettis.

        Pour info, une cotisation sociale non consentie est un impôt. Si un revenu de 66 000 euros nets ne paie que 18.75 % d’IRPP, comment expliquer les 58 % de dépenses publiques ?

        1. Higgins

          Bonjour,

          « Comment expliquer les 58 % de dépenses publiques? » Avec ceci: « entre 1998 et 2008, l’emploi public a augmenté de 14,2%, soit deux fois plus vite que la population française. »
          (http://aymericpontier.blogspot.com/2011/03/rapport-2010-sur-letat-de-la-fonction.html).

          Sinon, je vous conseille la lecture du livre d’Antoine Garapon qui vient de sortir « La raison du moindre Etat. Le néolibéralisme et la justice » chez Odile Jacob (http://www.alternatives-economiques.fr/la-raison-du-moindre-etat–le-neoliberalisme-et-la-justice_fr_art_965_51768.html ou http://laplumedaliocha.wordpress.com/2010/12/05/la-justice-malade-du-neoliberalisme/). La théorie développée par l’auteur est intéressante et interpelle nécessairement les libéraux. A titre purement personnel, je ne me reconnais pas dans ce néolibéralisme. La notion de ce dernier prend une saveur toute particulière avec le procès qui devrait s’ouvrir aujourd’hui. A l’adage qui dit « l’exercice de ma liberté ne doit pas nuire à celle de celle de mon voisin », on pourrait lui substituer « l’exercice de ma morale ne doit pas nuire à celle de mon voisin ».

        2. Stéphane

          « Cela étant, si on supprime l’ISF et le bouclier fiscal, il faudra trouver ailleurs 4 milliards d’euros. »

          Argh! Et pourquoi faudrait-il trouver ailleurs 4 milliards d’euros? Pour apaiser la faim insatiable de l’ogre?

          L’idée qu’il se serre la ceinture de ces fameux milliards, qu’il réduise son train de vie (je lâche des gros mots, excusez-moi) est totalement impensable. Nonnonononon, il faut trouver de nouvelles « sources de financement ». Une baisse de la prédation étatique est un « manque à gagner »…

          CPEF. Content d’avoir mis un peu de distance entre lui et moi.

  16. omer

    @ Alex6, le syndrome du larbin a encore frappé…

    @ Théo31 : on peut toujours discuter du fait que les impôts sont trop élevés ou pas assez, mais les barèmes sont les barèmes. Dans le cas des 66.000 euros net, le résultat a été donné par le simulateur IR du site « impots.gouv ». Vérifiez.
    Pour l’ISF, comment trouvez vous 12 milliards ?
    En ce qui concerne la sécurité sociale, j’en accepte le principe, j’y consens, c’est donc, pour moi une cotisation.

    1. Tu l’aimes bien, ton syndrome. Mais de l’esclave ou du libre-penseur, le larbin est bel et bien l’esclave qui chérit ses chaînes.
      Tu aimes tant l’impôt ?

    2. Théo31

      Si vous aimez donner la moitié de votre salaire pour être mal soigné, mal ou pas remboursé et ne pas avoir de retraite, libre à vous de cotiser à ce puits sans fond qu’est la SS. Mais ne venez pas vous plaindre ensuite.

    3. Alex6

      Guignol va. Pendant que tu craches au bassinet pour le train de vie d’un etat qui te meprise, je me suis barre et paye nettement moins* qu’en France.
      Maintenant ca n’etait pas le sens de ma remarque, je voulais simplement souligner que ce que tu voies comme etant une perte en tant que bon soldat parasite socialiste, je le vois comme etant un gain. Mais j’ai un peu de culture economique, mais il n’est pas trop tard (?) pour toi pour ouvrir quelques bouquins.

      *equivalent a ne pas payer d’impot sur le revenu annuel mais en recevant exactement les memes prestations qu’en France… J’economise autour de 8-10keuros d’impots par an.

      1. omer

        Vous devriez lire les posts et essayer de les comprendre avant d’écrire n’importe quoi. Et surtout vous devrierz éviter de nous raser avec vos considérations de gagne-petit sur vos économies dérisoires…

        1. Pour le moment, celui qui adoube le système tel qu’il existe, c’est plutôt vous. Y’a guère de quoi être fier de courber l’échine pour un service de merde et prétendre en être heureux.

  17. mumu

    Salut
    Toujours d’accord. Mais
    Du coté de la « détente  » , et non pas de la gâchette (qui est une autre pièce du mécanisme de percussion.
    Bien à vous
    Mumu

Les commentaires sont fermés.