Comment l’État plie lâchement devant la SNCM

Le « dossier » SNCM s’épaissit encore. Encore, parce que pour ceux qui suivent ces colonnes régulièrement et l’actualité en général, il ne sera pas difficile de se souvenir des multiples rebondissements qui se sont déjà accumulés dedans, rebondissements qui ont parsemé la vie, et surtout l’agonie, longue, douloureuse et pleine de violence, de cette société nationale chouchoutée par des syndicats maintenant prêts à tout, y compris le pire.

Et si vous voulez vraiment repasser le film, glauque, de cette compagnie maritime, vous pouvez même le faire grâce à un fort joli montage interactif réalisé par Le Figaro. Depuis la perte de son monopole, en 2000, incapable de se réformer et d’encaisser une concurrence privée et nettement plus rigoureuse dans ses comptes et la qualité de son service client, la SNCM n’a pas cessé de s’enfoncer pour passer progressivement des pages « Tourisme » aux pages « Faits Divers » puis « Économie » en passant par la rubrique « Banditisme », en attendant, l’un de ces prochains jours, la rubrique nécrologique.

Et dans ce nouvel acte, on apprend que la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne) vient de condamner la France, cette dernière n’ayant pas jugé bon de récupérer les massives subventions larguées illégalement à cette compagnie placée en novembre 2014 en redressement judiciaire et en risque de liquidation. Selon la Commission, ces subventions perturbent la concurrence avec les autres compagnies maritimes, privées et sans aides, elles. Pire : la moitié de ces aides joufflues a été versée de 2007 à 2013 pour assurer les liaisons entre la Corse et le continent, en pleine période de pointe, alors que les voyageurs abondent et que ces aides ne sont donc, a priori, pas nécessaires.

Et si on parle ici de subventions massives, c’est parce que le montant jugé litigieux par la CJUE s’élève à 440 millions d’euros, ce qui représente quand même un sacré paquet d’argent qu’un bon nombre de smicards, dans un bon nombre d’entreprises, aurait sans doute aimé toucher mais qui n’en verront pas la couleur, l’État leur préférant une société en faillite à la qualité de service franchement discutable, sous la coupe d’un syndicat à la souplesse de verre de lampe et décidé à terminer l’affaire à grand coup de barre à mine ou d’explosifs s’il le faut.

Mais le plus beau n’est pas là.

Pour justifier sa molle inaction à récupérer les subventions indues, l’État français a trouvé le courage (et un toupet certain) d’argumenter qu’au vu de la situation de la compagnie à la dérive, en cessation de paiement depuis le 4 novembre 2014, et qui a enfilé les conflits sociaux comme des petites saucisses sur les brochettes d’un barbecue syndical, il ne valait mieux pas enquiquiner la SNCM avec ces délicates questions d’argent au risque de provoquer des petites tensions locales. Autrement dit, l’État s’est déclaré dans l’impossibilité d’exécuter la décision de la Commission à cause de risques de graves troubles à l’ordre public pouvant aller jusqu’au blocage du port de Marseille. En outre, tout tripotage, même de loin (et même avec des pincettes à barbecue syndical) de la convention de délégation de service public en faveur d’un autre opérateur économique risquait de provoquer suffisamment de problèmes pour qu’il n’en soit surtout pas question.

SNCM-2.jpg

Oui, vous avez bien lu : l’État ne peut pas aller récupérer les 440 millions d’euros d’aides indues auprès de la CGT-Voyages SNCM tout simplement parce que si jamais il fait juste mine d’essayer, certains des salariés de la compagnie mettront le port à feu et à sang. Vraiment, la réalité n’est pas trop bisou avec l’État français : le voilà qui donne un petit peu d’argent gratuit du contribuable à une aimable société en difficulté, et alors même que cette société montre tous les signes d’une reprise vigoureuse de son chiffre d’affaires et la ferme intention de fournir un service exceptionnel à la Nation reconnaissante, voilà-t-y pas que la méchante Cour de Bruxelles reproche à l’État d’avoir trop prêté main forte au fleuron du transport maritime de voyageurs français, et, pire que tout, voici que la gentille société menace de tout péter si jamais il tente de récupérer son dû. Zut et crotte, la vie est vraiment trop injuste !

on appelle cela du foutage de gueule

L’État de droit français, illustré dans toute sa splendeur, laisse ici fort songeur. Évidemment, des douzaines d’idées devraient traverser l’esprit fertile et aguerri du contribuable français, habitué à trouver toutes les petites combines pour diminuer son impôt dans ce qu’il est maintenant convenu d’appeler l’enfer fiscal républicain. On sait déjà que, plutôt que conserver des dépenses en rapport avec ses revenus, mieux vaut acheter toujours plus et déclarer ces dépenses dans un « Budget de Révolte » en l’estampillant Bartolone. Et plutôt que rembourser des dettes, utilisez l’arme subtile du référendum en famille pour en voter un rejet ferme et définitif. Si ça marche avec les Grecs, ça doit marcher pour vous aussi, y’a pas de raison. La SNCM nous offre une nouvelle méthode de barbotage d’optimisation fiscale : plutôt que payer ses impôts, autant se syndiquer et déclarer que cet argent n’est qu’une subvention au Service National de Contribution Modéré, et menacer de faire sauter l’un ou l’autre monument fiscal si on vient vous réclamer un dû quelconque (pour plus de crédibilité, allez d’abord vous servir en explosifs et en détonateurs auprès de l’armée, il paraît qu’ils bradent actuellement).

Bon, bizarrement, l’argument « Mais madame la Cour, si jamais on va chercher notre argent, ils vont tout péter ! » n’a pas convaincu. La Cour de justice européenne l’a balayé et considéré méchamment que « la France n’était pas dans l’impossibilité de récupérer les aides », non mais dites donc un peu des fois. Et comme en plus, la France a déjà passablement irrité l’exécutif européen en renvoyant à leurs études les éventuels repreneurs de la société nationale de catastrophe maritime, la Commission est passée en mode « sanctions financières » qui ne tarderont plus beaucoup.

Autrement dit, ou bien l’État récupère les 440 millions et déclenche la guerre dans le port de Marseille, pourtant réputé pour son calme, sa fiabilité et la qualité de ses services, ou bien l’État va se prendre une solide amende sur le coin de la figure, alors même qu’il ne baigne pas précisément dans le pognon actuellement (d’autant qu’il est attaqué de toutes part, même par les chevaux de retour). Dans un cas comme dans l’autre, il est probable que le contribuable sera mis à rude épreuve, soit pour réparer les exactions d’un groupe d’olibrius, soit pour payer une sanction qui aurait facilement pu être évitée.

On avait vu avec l’affaire UberPOP à quel point l’État français n’était plus qu’une parodie d’État de droit. Chaque jour qui passe, on découvre un nouveau pan de la veulerie de nos élus, de nos dirigeants, qui laissent tous les jours un peu plus la République se faire piétiner par la syndicratie, virulente mafia dont la gangrène s’est maintenant répandue partout dans le pays. À cet aune, on comprend qu’il n’y aura pas, en France, la moindre réforme, le moindre changement de trajectoire. Ce sera le mur, droit devant, tête première et à fond de train.

Ce pays est foutu.

Assemblée : CPEF

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires215

  1. Le Gnôme

    On pourrait peut être vendre la Corse aux enchères, ça rapporterait (peut-être) quelques sous. Ou la refiler aux Génois, on serait encore gagnant.

    Uber= prison, CGT= subventions. Où est l’erreur ?

      1. Le Parisien Libéral

        Pourquoi la raser ? Juste lui donner son indépendance (totale, y compris vis a vis de l’UE) et partir e emportant tout, jusqu’au moindre cable de cuivre et jusqu’au dernier boulon de panneau routier.
        On verra comment ils se débrouillent !

        1. bigredebougre

          Allons allons, la Corse est un emplacement stratégique sur la Méditerranée. On doit à tout prix le conserver, 50% comme base militaire avancée, 50% en paradis terrestre pour retraités français méritants ! S’y trouvent déjà les artistes que le monde nous envie..

          1. Caton

            Les verrous de la méditerranée sont Gibraltar, Lampedusa, Malte, Suez, la Crète et les Dardanelles. La Corse ne présente aucun intérêt d’un point de vue stratégique.

            1. Higgins

              En tant qu’ancien de l’armée des Indes, je disconviens respectueusement de cette affirmation. La base aérienne de Solenzara est, compte tenu de la situation « délicate » de l’Afrique du nord, un magnifique tremplin vers ce théâtre d’opérations et discret de surcroît.

              1. Pat

                Je confirme : je me souviens très bien de mon général partant d’Ajaccio en hélico, pour assister au retour des légionnaires à Solenzara, après l’opération de Kolwezi.

                1. Caton

                  Vu le rayon d’action des avions de combat français, je le répète, l’intérêt stratégique de la Corse est nul pour l’aviation. Et pour la marine, ce n’est pas un point d’etranglement. Ce n’était pas le cas à l’époque des sous-marins diesel-électrique.

                  1. albundy17

                    Meuh si, avec les ravitailleurs américains, ça marche, c’est ce qu’ils utilisent quand ils prennent envol depuis l’arabie saoudite pour frapper en syrie

              2. Higgins

                Cette base abrite, pour les pilotes de chasse, un important centre d’entraînement au tir air-air (au-dessus de la Méditerranée) et air-sol (près de l’étang de Diane au nord de la base). Pour les équipages d’hélicoptères, la montagne d’un côte et la mer de l’autre offrent toutes les conditions requises pour la formation à la recherche et au sauvetage (SAR: Search and Rescue) et au perfectionnement (la montagne corse est traître) .
                Ça reste un excellent tremplin vers le Moyen-Orient et l’Afrique et puis, c’est discret.

          2. sam00

            Ah tiens, c’est marrant ça!
            Chaque fois qu’il y a un canard boiteux qui vie aux crochets des autres comme un parasite, et que l’on parle de s’en débarrasser; et bien par je ne sais quelle magie, il se trouve que d’un coup d’un seul il est un emplacement stratégique!

            La grèce, la corse, etc …

            Et pas la peine de tout prendre. Il suffit juste de partir et dans 10ans c’est devenu une ruine.

                1. René-Pierre Samary

                  Vous oubliez la Guadeloupe et la Martinique, nique nique, base stratégique pour envahir, au nord, la Dominique, et au sud sainte-Lucie, repaires d’affreux qui ignorent le RMI et doivent vivre, c’est troporrib, de leur travail.

              1. Pheldge

                L’île aux parfums … encore une brillante idée de Giscard ! je préfère ne pas m’étendre sur le sujet, vous seriez écoeurés !

                  1. Pheldge

                    Ah je proteste , et nergiquement, même ! Les Comores ont acquis leur indépendance par le référendum sous Giscard, seule Mayotte est restée un TOM jusqu’à devenir un département en 2011 . Mais les Comores ne nous concernent plus depuis 40 ans …

                    1. albundy17

                      Ha flute, merci de ce recadrage, même si je ne connais pas le mot nergiquement.

                      c’est bien Mayote que ton pote a mis en département, pour des raisons bien évidemment au dessus de mon entendement..

                      Du poisson ? Du pétrole ? Des barbouzes ?

        2. cyfloril

          C’est ce que j’ai toujours dis, après l’assassinat du préfet Erignac, on rapatrie tout le service publique de la police à la voirie (que les continentaux, bien sur.) et on les laisse se débrouiller avec les olives et les cochons sauvages….

    1. Before

      Même si le STC Syndicat des Travailleurs Corse emploie des méthodes de voyous, je ne suis pas sûr que l’ensemble des corses, et notamment les entrepreneurs sur place, apprécie beaucoup d’être à la merci de ce simulacre de compagnie. Maintenant, beaucoup d’entre eux utilisent exclusivement Corsica Ferries.
      Au passage, j’ai utilisé les deux compagnies, fréquemment, et je suis obligé de reconnaître un très léger avantage en terme de confort sur la SNCM. En revanche, un ÉNORME avantage à Corsica : celui d’être assuré de partir et de revenir en temps et en heure…

      1. Higgins

        J’ai vécu trois ans sur l’I!e de beauté. Le fond de l’eau est le seul endroit où la SNCM est à sa place. J’ai encore rencontré il y a un mois des ajaciens qui pensent la même chose. Cette île et ses habitants crèvent de ce corporatisme largement encourage par les politiques.
        Pour l’aspect palinodie, cet épisode démontre une fois de plus l’état de déliquescence dans lequel s’enfonce ce pays. Fort avec les faibles, faibles avec les forts, voilà la marque de fabrique de la république. Pendant ce temps là, la fête du slip règne à tous les étages. Deux exemples: un, au sein du groupe de radio France Inter, ça dépote sec en ce moment. Deux, un de mes amis, prof de maths après une toute autre et longue carrière, a corrigé les copies du brevet des collèges cette année : une catastrophe. On est pas pres de remonter au classement PISA. Bref, la socialie française dans toute sa splendeur.

        1. Caton

          Je ne comprends toujours pas pourquoi diable l’état possède 8 chaînes de télévision, 9 chaînes de radio et pléthore de choeurs et d’orchestres.

              1. Peste et coryza

                Disons moins subtil…
                Acheter les chaines de TV et filer des susucres aux journalistes est plus fiable… et surtout mieux vu que les types en uniforme venus apporter les nouvelles fabriquées par le gouvernement.

                Pareil : Nabila comme présentatrice, ça fait plus démocrate qu’un officier à médailles ou un présentateur sec comme un coup de trique.

                1. Pheldge

                  Shhhhhhh …. ne parle pas de Nabilla ! depuis que Hache il est devenu une célébrité, qu’on en a parlé et montré sa tof dans le poste, il a l’espoir secret de pouvoir amadouer la coutelière du PAF ! 🙂

                  1. Before

                    « Hache il est devenu une célébrité, qu’on en a parlé et montré sa tof dans le poste » J’ai manqué quelque chose ? ou bien c’est ironique ?

                    1. Pheldge

                      T’as loupé un truc, cité dans des billets du mois dernier je crois : on s’est servi de son image avec le masque agacé pour illustrer la « fachosphère » , qui se répand en vilaine calomnies sur le bon gouvernement que Fromage 1er a donné à la France !
                      Alors oui, c’est la gloire, à lui les starlettes , et les petits mignons du PAF ! 😉

      2. Guillaume_rc

        Je confirme :
        SNCM légèrement plus confortable
        Corsica : moins cher, fiable et ne me coûtant rien en tant que contribuable.

        La messe est dite.

            1. bibi

              Ma pauvre dame si on fait pareil pour le culte socialiste que pour les cultes chrétiens, à savoir que donner n’est pas obligatoire la religion socialiste n’y survivra pas, et son clergé incapable non plus, et sans de tels phares qui pourra guider les mécréants vers le paradis?

    2. Patatrac

      Les génois ont compris depuis bien longtemps qu’il vallait mieux ne pas y toucher. Au Sud (pas Rail, hein) les sardes ont lancé une pétition pour être rattachés à la Suisse, donc… la Corse restera bien en France, pas de CorsExit à l’horizon.

  2. Aristarque

    « Comment l’État plie lâchement devant la SNCM »
    C’est la permanence de l’Etat devant n’importe quelle société publique ou semi-publique dès qu’il y a besoin de sous parce que les déficits, <i<toussa et que les Syndicats roulent de gros yeux terribles… Derniers exemples en date : Radio France, Areva, etc…

  3. Aristarque

    Dites, Monseigneur : vous nous annonciez un billet plus rigolo pour aujourd’hui.
    Il est tout aussi sombre pour nos sous et notre santé mentale que bon nombre des précédents dont celui d’hier qu’il complète avec horreur (« à merveille » me paraissant un peu outrancier dans l’énoncé)…
    Vous pouvez maintenant et à chaque occasion, ajouter un T dans CPE F entre le E et le F, ce que personne ne vous reprochera tant l’abîme s’ouvre sous nos pieds un peu plus chaque jour.
    Vu les décennies qu’il faudra à la Grance pour se remettre de sa période socialiste (sans même être convaincu que le jour du début de sa conversion se lévera), je pense que je ne verrai jamais ce jour, trop occupé à brouter les pissenlits par la racine que je serai… 😥

  4. Milton

    Bonjour. Je ne comprends pas la phrase: « la moitié de ces aides joufflues a été versée de 2007 à 2017 ». Il y a sans doute une coquille.

  5. Patatrac

    J’aime beaucoup les « pincettes à barbecue syndical » 🙂 Vous auriez pu aussi ajouter « à barbecue fiscal », c’est chouette, tout le monde peut se servir!

  6. DoS

    YES !
    CPeF.

    Le montage est génial. Il pourrait être utilisé pour schématiser la décadence de la France. Comment ne pas penser que la SNCM n’est qu’un petit bout dans cette chaine de destruction massive qu’est devenu le PS.

    On pourrait parler d’assurance maladie pour tous, de prélèvements à la source, de retraite en faillite, de concurrence interdite contre la SNCF (de l’assurance maladie), les taxis ou autre….

    Comment ne pas enrager devant notre impuissance croissante.

    Car des réformes couteuses nous ne manquons pas.
    D’économie et de résultats, nous n’avons toujours pas.
    D’austérité, nous sommes en revanche toujours arrosé.

    Des familles partent au Canada comme à la belle époque, vers le nouvel eldorado, ou plutôt, pour fuir l’enfer. (en laissant des Facebooks plein de like)

    Un journaliste qui préférerait être encore prisonnier au Mali que de vivre en France.

    Tsipras qui nous promet l’impossible et nous l’accepterons, des technocrates qui font des saluts Nazi….(un ticket pour l’enfer. Car l’unification détruit la diversité)

    La bourse Chinoise qui déboulonne.

    Mais dites moi, comment s’appelle ce bordel ?

    Le Monde est foutu. LMeF…. R.I.P

  7. dede

    « ce qui représente quand même un sacré paquet d’argent qu’un bon nombre de smicards, dans un bon nombre d’entreprises, aurait sans doute aimé toucher  »

    A 20.000 euros annuels, 440 millions, ca fait a peu pres 22.000 smics. Sur 10 ans, cela fait donc 2.200 personnes. Comme il y a 2000 salaries a la SNCM, il suffisait de fermer boutique et utiliser un bateau inutile pour y faire glander 2200 smicards pour creer 200 emplois.
    Ils ne savent meme plus compter au Ministere du Chomage, rien d’etonnant a ce que la courbe ne s’inverse pas…

    1. Aristarkke

      L’ ennui de ce calcul est le postulat de tous les salariés payés au Smic. D’ après les articles parus ici ou ailleurs, le Smic n’était pas vraiment la rémunération plancher de cette société,surtout en rapportant le total annuel aux nombres d’ heures réellement accomplies par ces bagnards… 😥

  8. cretinusalpestris

    La seule question que je me pose: est-ce que tout cela n’est que le résultat de la bêtise crasse des « dirigeants » ou y’a-t-il, sans tomber dans le complotisme primaire, une volonté de provoquer une « réaction » ?

    Ou un peu des deux.

    Ou ni l’une, ni l’autre: c’est le règne du chaos aléatoire et aveugle.

    Etant un grand cyclothymique au biorythme saccadé, je penche sans cesse d’une interprétation à l’autre en fonction de mon taux de dépression journalier.

    C’est lassant.

    1. DoS

      Je peux répondre:

      Il n’y a hélas, ni complot, ni aucune théorie mathématique derrière ce carnage.
      Cela s’appelle juste du « je-m’en-foutisme ».

      Car les lois et les structures ont été ajusté au micro millimètre pour accepter ces débordements. Nos élus sont dans leurs droits. Ils peuvent même faire du 49-3 à gogo sans aucun problème.

      Nous pouvons nous lamenter sur notre sort, pleurnicher nos mères, subir et encore souffrir longtemps. Nous pouvons lire encore des dizaines d’années H sans que rien ne change.

      Nous sommes la solutions, nos élus ne sont rien. Tant que le Français acceptera, rien ne changera. Et à priori, le Français n’a plus de vie, plus d’envies, plus d’argent, plus de force pour réagir.

      La descente sera longue et chiante.

      1. cretinusalpestris

        Peut-être que les Français comprendront un jour qu’ils n’ont pas besoin d’autant d’état. Un jour…

        En République française, la relation citoyen-état me fait vraiment penser à une relation junkie-dealer… ou maso-sado… on se plaint, mais finalement tout le monde semble y trouver son compte, non ?

        1. DoS

          Oui c’est ça. La relation de dépendance qui détruit en même temps. Plus l’on souffre, plus on a mal, plus on en veut !

          Il y a plein de livres sur la France adolescente, le Français drogué, le suicide des Français. etc….

          Nous connaissons les problèmes (même la cour des comptes)
          Nous préférons la tête dans le sable.

          La souffrance volontaire des Français est la cause et la conséquence d’une grande lâcheté. D’une faiblesse de caractère, et d’un « j’en ai rien à foutre ».

          L’Etat est intelligent, il sait jusqu’où il peut nous emmener. Dans la chute il trouvera toujours refuge ailleurs.

          Par contre nous serons brisés….

          Mais qu’importe finalement la souffrance des peuples ??????
          Comme en Grèce ou même en Italie, nous sommes les seuls coupables et responsables de cela.

          Nous laissons faire sans rien dire. Et mes faibles mots n’y peuvent pas grand chose.

    2. Higgins

      Franck Boizard, sur son blog, rappelle une phrase très juste de Madelin: « Face à une décision gouvernementale incompréhensible, si votre explication hésite entre machiavélisme et connerie, choisissez la connerie! ». Chez nous, c’est tous les jours.

      1. DoS

        Quoi ?

        Mais voyons vous n’avez pas d’humour. Voyez pas comme ils rigolent eux ? Regardez Tsipras venir avec son sourire grand comme le noir sur un paquet de Banania

        (au fait faut interdire cette image d’esclave noir ?)

        Ces gens balancent des poignées d’argent gratuit, votent des lois…bref ils pensent sincèrement faire avancer les choses. Nous offrir une meilleure vie !

        Et comment pourraient ils savoir si ça marche ou pas ?

        C’est quasi impossible pour un élu de savoir ce qu’est un compte en banque, de l’argent, un loyer ou un crédit à payer. Même la bouffe est gratuite pour eux. Pas d’impôts, rien de rien.

        Maintenant prenez les 30% de la population active qui profitent de cela, et vous avez la réponse. Cette France n’est pas réformable.

        1. Calvin

          Ah si, ils sont sensés payer des impôts, demandez à Thévenoud !
          Mais la base imposable est ridicule. Pour le reste, tout est hélas vrai.

            1. Aristarkke

              C’est à peu près fifty fifty entre salaire et indemnités de représentation. Mais le salaire de député est imposé hors cumul des autres revenus du député. Et ceux de ses autres revenus qui proviennent de mandats politiques sont, eux mêmes, imposés à part, ce qui abaisse évidemment le total de l’ IR à payer par rapport au quidam touchant « normalement » le même revenu annuel. Finalement, c’est pratique de faire le droit pour se créer les passe-droits qui vont avec…

            1. Bonsaï

              Je constate que depuis le 27 juin, on a adopté toute la componction et la hauteur de vue qui sied au noble vieillard.
              J’ai même une petite idée quant au modèle qui inspira cette noblesse de ton…

            2. DoS

              IRPP (irresponsabilité de la putain de politique)
              Nous devons les payer en plus ?

              Non mais sans blagues.

              Qui paierait dans le privé pour de l’incompétence.
              Pire, qui paierait pour ruiner une entreprise ou une famille ?

              Par contre ruiner un pays et cautionner la Grèce dans la ruine et l’incompétence, c’est bien. Je me demande bien ce qu’ils attendent de nous comme valeurs.

              J’ai bien envie de faire comme eux moi…..

      2. jga

        Nul besoin de malice là où l’incompétence suffit, ce n’est pas nouveau.
        Même si parfois on finit par se dire « non, ils ne peuvent pas être *aussi* cons »,
        qui sait ?

  9. hop hup

    Olivier Poivre d’Arvor limogé de la direction de France Culture

    C’est la surprise de ce début d’été, et, visiblement, un effet à retardement de la longue grève qu’a connue Radio France cette année : Olivier Poivre d’Arvor, directeur de France Culture, a annoncé ce vendredi avoir été limogé par le PDG du groupe de radios publiques, Mathieu Gallet.

    Olivier Poivre d’Arvor (« OPDA »), qui était à son poste depuis 2010, a annoncé la nouvelle lui-même, dans un entretien à l’AFP, précisant que Mathieu Gallet lui avait reproché de s’être exprimé de manière critique, « sans son visa », sur le projet du PDG de Radio France pendant la grève. Il a rappelé qu’il avait décrit le projet de Mathieu Gallet comme étant « uniquement construit sur une logique budgétaire et comptable ».

    Il a ajouté que Mathieu Gallet lui avait demandé d’« évincer » des producteurs qui s’étaient prononcés de manière critique pendant la grève de Radio France, ajoutant :

    « Je trouve cette décision incompréhensible et irrespectueuse de la liberté éditoriale. »

    Mathieu Gallet ne s’était toujours pas exprimé sur ce limogeage vendredi matin, qui était toutefois annoncée à l’antenne de France Culture. OPDA quittera son poste fin août.

    il fait partie de la famille de celui qui présenté le 20h sur tf1 ?

  10. albundy17

    Il me semble que l’europe ne conteste que la moitié des subventions versées, et que l’état avait été sommé de récupérer « seulement » 220 millions

      1. albundy17

        Ce qui est sympa, à la SNCM, c’est qu’ils sont tellement nombreux qu’ils « travaillent » à mi-temps, alors pour s’occuper certains ont une paillote, alimentée par les frigo de la SNCM. Même le secteur brasserie est en déficit (tu m’étonnes) alors qu’il doit représenter quelque chose comme 30% des recettes corsica feries

  11. Laurent

    Ah merci de récapituler cette affaire aussi clairement. J’avais vaguement entendu un truc sur France Info hier. Là c’est flagrant : l’état se moque de nous. Et pas qu’un peu ! Qu’il ne vienne pas nous expliquer qu’il va falloir désormais économiser sur les soins ou les repas d’hôpital !

    Vive l’Europe* !

    *quand elle nous montre à quel point la France est gérée par des vendus.

    1. Aristarkke

      Il ne le fera pas pour que tout ce petit monde reste sous pavillon grec (à peu près le cinquième du total mondial). Sinon, lesdits armateurs iront établir leurs pénates ailleurs sous des cieux plus intéressants. L’ ennui avec les bateaux est qu’ils sont rarement à terre… Perce qu’en plus, vu le tonneau des Danaïdes (prémonitoire) qu’est cet Etat, le saisie et la vente de toute la flotte grecque n’apporterait qu’un petit bidon d’essence pour alimenter le half-track…

              1. Black Mamba

                Ben non , je ne fais pas les boutiques, je déteste ça … je constate que tu n’as pas suivi l’affaire et Albundy17 non plus …

    1. Aristarkke

      Ce qui est merveilleux, c’est qu’il y ait encore des candidats pour se lancer dans cette voie quand on voit les baobabs que Peak de la Faribole et ses sicaires utilisent pour barricader le chemin du travail indépendant….

      1. Honorbrachios

        et ben, vu que à chaque fois que je reviens en france il y a des commerces en moins dans ma rue ça risque pas de s’arranger (la moitié ont fermés depuis le début de l’année)
        reste une station esso sans personnel, les 2 boulangeries, 2 bars-tabac, 2 agences immo et contrôle tech…exit boucherie, cycles, librairie, tatouage, fringues, achat-or, installateur cuisine, plombier, salle fitness, 2 pizzas, et j’en oublie… ça c’est de la reprise qui déchire !

        1. Black Mamba

          La petite ville où nous travaillons est devenu une petite cité médicale, on y trouve que des cabinets médicaux … la pharmacie du coin ne chaume pas …

              1. albundy17

                Cité médicale, donc plein de vieux facile a arnaquer. Ou séquestrer, au choix.

                Je m’occupe d’une espèce de village de retraités assez aisés,(dans le cadre de ma profession et indépendant) coin de france franchement calme, et rentrer dans le « parc » me rappelle mes entrées en milieu sensible militaire.

            1. Black Mamba

              Je n’ai pas dit qu’ils sont riches, qu’ils bossent beaucoup, il le faut bien pour payer dans tous les cas leurs 6 employés et la deuxième pharmacie est à peine à un kilomètre.

  12. RBF

    Ce qui est terrible, c’est de voir ce gouvernement jouer au sale gosse devant le droit communautaire et les décisions de la CJUE. J’en arrive à la conclusion de me dire que s’il n’y avait pas l’Europe, ce serait le carnage en France !

    1. Aristarkke

      Exactement. Nous serions face à un Etat bête sauvage prêt à tout et au reste pour vivre, y compris à embastiller d’ une façon ou d’une autre la moitié de la population en recourant à tous les expédients légaux ou non. Regardez Cazeneuve prêt à tout face à Uber, y compris à utiliser des textes de lois qui n’existent que dans son imaginaire. Pour que tout cet aréopage se donne autant de mal à la sauvegarde des taxis parisiens, il doit y avoir une anguille, taille baleine, sous la roche tarpéienne et qu’Uber touche trop au grisbi occulte pour le laisser tranquille… 😈

      1. Alzheimer

        Encore plus que les rapports bidons qui laissent au moins un doc à lire, un déplacement en taxi ne laisse aucune trace qu’il a bien été réalisé.

        Le fiston du copain d’un ministre devient taxi, un obscur comité théodule l’appelle pour une course à l’autre bout de la ville, le paye rubis sur l’ongle mais il ne vient pas. Puis il revend sa voiture qui a comptablement 200 000km, mais seulement 30 000 au compteur. Le gas-oil détaxé correspondant est aussi refilé à la famille.
        Plein de bénefs discrets et fiscalement optimisés.

      2. Je ne pense pas que ce soit un problème de pognon, mais plus d’information. Je pense que G7 doit tenir fermement plusieurs paire de couilles gouvernementales qui n’aimeraient pas se voir pressées.

        1. Calvin

          Tu dois parler de bourses, non ?
          Parce que pour les gonades, je crois que le dernier ministre français qui en était pourvu oeuvrait sous Pompidou.

          1. hugeus

            Des couilles ne produisant plus de testostérone font tout de même mal si on les serre suffisamment.
            A mon avis, les cellules de Leydig des politiques sont toutes syndiquées.

        2. nemrod

          Moi j’ai l’impression contraire.
          Les frais de taxis astronomiques de la cougar de l’INA me font flairer le bon gros coulage généralisé.

      3. RBF

        « Exactement. Nous serions face à un Etat bête sauvage prêt à tout et au reste pour vivre, y compris à embastiller d’ une façon ou d’une autre la moitié de la population en recourant à tous les expédients légaux ou non »

        C’est ça, nous serions vraiment dans un pays totalitaire. Quand je vois que là-haut cela ne les gêne absolument pas de bousculer parfois le droit communautaire (avant de se prendre des tartes pourtant évidentes), je me dis que sans l’Europe, ce serait la fête du slip au niveau du droit français.

        Cela dit, et malgré la présence gênante de la CJUE, la France sait parfaitement prendre ses partenaires et ses citoyens pour des cons. Comme chacun le sait, la France est bourrée de pognon. Gageons qu’elle n’ira pas récupérer ces 440 millions d’euros auprès de la SNCM, qu’elle se prendra une prune par la CJUE, qu’elle paiera cette prune, et que cela va se terminer ainsi.

        Pour le contribuable, c’est donc double peine. Mais ça, là-haut, ils n’en ont rien à branler, ce n’est pas leur fric. Une entreprise publique, cela n’a pas de service, mais cela n’a pas de prix non plus. C’est gagnant-gagnant !

    2. gameover

      + 1 et c’est bien pour cela que je défends l’europe mais ses détracteurs ne font aucune différence entre les diverses entités qui ont « europe » conjugué de diverses manières dans leur dénomination

          1. Bonsaï

            Mission impossible avec le nouveau caïd de la place (et pas de la plage, hein). Nom de code Calvin.
            Il est capable de les arroser tous au propre comme au figuré, et ce n’est pas une légende urbaine…

        1. RBF

          C’est l’Europe qui a sauvé les frontaliers dans les années 90. Sans l’Europe, nous serions assujettis à la CSG/CRDS depuis plus de 20 ans. Et à l’époque, il n’était même pas question de nous refiler cette merde de CMU en échange.

          C’est clair que sans l’Europe, les indépendants n’ont aucune chance, donc les salariés encore moins. J’attends d’ailleurs avec impatience le jour où la CJUE foutra un coup de boule bien appuyé à la France et à tous ces branleurs de syndiqués.

  13. Flo

    Consternant ces histoires SNCM et Sea France.
    Toujours les « syndicates » à la manœuvre comme par hasard.
    En parlant de maf..ux j’ai pas bien tout suivi mais si je ne m’abuse les propositions du PM grec d’hier soir sont un copié collé de là où ils en étaient rendus avant de rompre la négociation et d’engloutir encore un méga chiée de pognon (des autres) pour demander l’avis souverain du peuple sur les dites propositions…
    Mr Sarkosy peut être fier. Il a fait école et son plus récent élève l’a même très largement dépassé.
    Organiser un référendum, demander le « non », l’obtenir avec 60 %, et s’assoir dessus (pour rester poli) en 96 heures montre en main, chapeau l’artiste.
    Comme l’écrit souvent H16, ça va forcément bien se passer.

    1. albundy17

      C’est totalement dans l’air du temps, je crois que Nulland l’avait dit texto: « Les peuples sont trop cons pour pour être consultés », c’était avant qu’elle ne dise « Fuck the UE »

      Donc ils demandent l’avis des gens et font le contraire, pour pas se planter.

      1. Flo

        OUI. Descartes et même les philosophes…grecs avaient déjà théorisé cette question en supposant que sur des questions complexes il était hautement probable que la majorité (par définition moins instruite que les élites) ait tort.
        Mais NON. Car à présent ils se planteront quoiqu’ils fassent car ce sont des nuls et des arrivistes qui ont créé ou laisser se créer une situation qui n’a pas de solution.
        Ni démocratique, ni politique, ni économique.
        Seule la liberté permettrait, après beaucoup de souffrances (parfois méritées), de voir une lueur d’espoir.
        Hélas lorsque ce mot est employé aujourd’hui il est ou péjoratif ou au sens de Rousseau.

      2. albundy17

        Bon, finalement il paraitrait que tsipras ai lié ces accords à la restructuration de la dette, son but premier finalement… Angueula est toute décoiffée, ça lui va mieux d’ailleurs.

        J’attends avec gourmandise le jour ou la troika demandera à la france de coller TOUT le monde retraite à 67 ans. lol

        1. bob razovski

          devraient prendre un pourcentage sur les passages de « migrants » vers l’UK. Les 10 millions seraient vite récupérés.

          Pfff… Aucun sens de la finance !

      1. Nicobos

        Le profil du Président de la région : professeur d’histoire géo.
        Il n’a jamais travaillé. Il s’occupe des affaires culturelles du sénat.
        Il a créé le Musée du Louvre de Lens (gaspillage d’argent public ds une région sinistrée), auquel il a voulu y mettre sa fille en tant que directrice adjoint. De manière surprenante, cela a un peu grogné dans l’opposition…. il l’a donc simplement nommée « directrice générale adjointe de la mission « Attractivité et Solidarités » du Conseil Régional ».
        Au fait, il est socialiste…

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Daniel_Percheron

        Ce pays est foutu.

      2. Nicobos

        Extraits

        « Selon Daily Nord, Daniel Percheron aurait même pris les devants face aux inévitables soupçons de népotisme : sa fille ne touchera pas les 7000 euros mensuels normalement versés un DGA mais elle conservera son salaire de conseillère (4500 euros). Son contrat prendrait fin en même temps que le mandat de son père en mars 2015. »

        « Jusqu’ici, Elvire Percheron occupait un poste de conseillère spéciale auprès de son père en matière de culture. Interrogé par Daily Nord, François Delagrange, directeur de cabinet de Daniel Percheron défend cette nomination. « Ce poste était vacant depuis le 1er octobre, suite à la démission du précédent DGA », explique-t-il, rappelant qu’Elvire Percheron est titulaire de deux DESS (diplôme d’études supérieures spécialisées, de niveau bac+5). « Pour éviter toute suspicion car il est échaudé, le président a souhaité lancer un appel à candidatures alors que pour ce type de poste, il pouvait nommer quelqu’un directement ». Quatre candidats ont donc été entendus et c’est Elvire Percheron qui a été choisie. « La seule chose qu’on reproche à Elvire Percheron, c’est de s’appeler Percheron. Il n’y aucun passe-droit au sein du Conseil régional », assure le directeur de cabinet »

  14. Laurent

    Cette histoire illustre, encore une fois, un choix de société.

    Quand on « brûle » autant de millions, on choisit une population par rapport à une autre. On retire cet argent des comptes d’investisseurs, d’entrepreneurs, d’employés… pour les mettre dans les mains de la SNCM.
    On décide donc d’appauvrir, et de mettre en difficultés, un type de population (en gros celle qui travaille et crée la richesse) pour maintenir en vie artificielle un système mal géré par une population qui – a priori – fait mal son boulot.
    In fine, on récompense l’incompétence. On décourage la compétence et l’effort, pourtant nécessaires à la prospérité d’un pays.

    Si on suppose que les individus font des choix rationnels, qui vont dans le sens de leur intérêt, c’est apparemment très différent dans une communauté humaine. En tout cas, en France le choix est clair.

        1. Dr Slump

          Je me disais aussi, la colique de ce matin, ça ne pouvait pas être à cause de mon abus d’alcool… Je continue dans le classe et distingué hein! :-p

            1. bigredebougre

              Certes GO, c’est être censeur, dans le cas présent, que de rappeler de temps en temps que la vulgarité, puisque malheureusement installée sur ce blog (toujours par les mêmes), n’apporte jamais une quelconque plus-value “littéraire”, quels qu’en soient les sujets.
              Alors pourquoi l’utiliser ? Désir de s’encanailler ? De ce la faire “prolo” ? De rappeler que même un (pseudo) intellectuel peut s’autoriser à parler de “cul”, franchement. Sauf qu’un véritable intellectuel peut, grâce à son érudition et son éducation (cela va souvent de paire) intervenir sur le même sujet en des termes choisis mais tout aussi pertinents, voir percutants !
              En fait GO, ton propos manque de sagacité, car ce n’est pas le terme “cul” qui m’interpelle, c’est plutôt la formulation de la phrase, à savoir : “ très profond dans ton “ (en deux mots).
              Tu aurais pu me répondre : “ En quoi te fais-tu l’avocat du diable puisque l’intéressé ( Dr Slump) n’a pas souhaité répondre” ? Vrai !
              Peut-être se connaissent-ils et sont très “proches”, auquel cas je m’excuse avec retard, de m’être “introduit” dans leur intimité !
              Mais alors que diable, pas sur ce site.
              Quant à ta secrétaire favorite et bientôt perpétuelle, celle qui ne sait pas dans quel état (au propre comme au figuré d’ailleurs) elle erre (amusant, je ne l’avais pas entendu depuis plus d’un demi-siècle..), je complète l’origine de cette tirade de ceux qui, à l’époque jaspinaient l’argomuche du jars (cherche pas GO, Google est incomplet) et se gargarisaient avec les :
              Qu’ouis-je, qu’entends-je, qu’asperge, dors-je ou rêve-je ? Me goure-je ? et ensuite tu peux placer ton étagère (à mégots peut-être..).
              Désolé..

    1. Honorbrachios

      Je vais tenter une réponse de soce : (rajoutez des coups de mentons, des euh la france elle ou de c’est pas ma faute, selon l’interlocuteur, et dans tous les cas une très grande arrogance doublée d’imbécilité crasse) :
      « Mais mon bon monsieur, la sncm, défend haut les valeurs et la culture fraonçaise, les droitszaquis et le vivrensemble. Si la sncm fait faillite c’est la faute à l’europe ultralibérale , au mankagagner du aux méchants patrons et à Sarkozy. Bien sur, la haute finance qui veut pas prêter si on rend pas pose problème également mais de toute façon 400millions c’est pas cher, vu que c’est l’état qui paye »

          1. Honorbrachios

            vla, pas de panique, je l’avais rajouté mais c’est sorti plus bas !

            « Honorbrachios 10 juillet 2015, 17 h 15 min

            🙂
            Ah oui j’ai oublié le côté écologie ! Bon, alors, on peut rajouter :
            les corsica ferries ils font rien qu’embêter les baleines en allant trop vite et avec des liaisons trop régulières, faut interdire et créer une taxe !

            1. DoS

              Et si je pouvais me laisser aller…..j’irais, lui défoncer la tronche avec ma batte de baseball.

              Mais, non, nous sommes « civilisés », nous sommes des gentils citoyens festifs. Nous aimons le vivre ensemble. Alors, rien à craindre !

          1. JJB

            PS : Orthographe Mégève, forme ancienne, bientôt retour à la forme très ancienne Meeuuh-gève, les alpages sont déjà bien habités, à chacun son ouvrage et les bobos seront bien gardés.

          1. Adolfo Ramirez Jr

            S’il y a des amateurs de bataille navale, je recrute un équipage. Il n’est pas nécessaire de parler Allemand, bien que pour des raisons historiques et folkloriques, ce soit fortement conseillé.

          2. gameover

            Oui c’est un mot allemand mais il est plus courant de dire U-Boat qui désigne un sous-marin militaire sans avoir besoin de le préciser.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        En effet, vu les millions de subventions à la SNCM que je vais faire économiser, sans compter les retraites et avantages des travailleurs syndiqués, ça ne coutera rien à l’Etat! Il peut même le budgéter en « investissement d’avenir »!

    1. hugeus

      Je t’en ai trouvé un, il est quelque part au large de la Caroline si je ne m’abuse.
      (mon post contenant le lien est en attente de validation, probablement jusqu’à dimanche). Il est livré avec la moitié de son équipage, d’époque, siouplé !
      C’est le U-576, si tu as de quoi le renflouer…
      … oh wait, ça coûte rien c’est l’ Etat qui paie, et puis il s’y connait en terme de renflouage (renflouement ?) !

      C’est dans le 20minutes du 22/10/2014

  15. lxy

    Le plus gros du bénéfice d’un ferry se fait avec la restauration (bars, selfs, restos etc).. Lorsqu’un possible repreneur a examiné les comptes de la Sncm,à sa grande surprise ce poste de recette était quasiment nul. Eh oui quand on est marin marseillais ou corse à la Sncm on possède en général un bar personnel. D’autant plus que les horaires « de travail » laissent beaucoup de temps libre pour s’occuper de son bar.
    Quand il y a gabegie dans un service public on pense CGT. Mais à la Sncm, il y a un syndicat encore pire que la Cgt (oui c’est possible), c’est le Stc, Syndicat des Travailleurs Corses d’obédience « nationaliste ». Les postes de marins corses de la Sncm sont des emplois « réservés » pour des nationalistes bon teint (ou de la famille de tel ou tel natio) habitués à se servir sur le dos de l’Etat français colonialiste, « au titre des réparations coloniales ».
    Solenzara est une base aérienne indispensable pour aller foutre la merde en Lybie, mais à part çà ? Le sort de cette base aérienne est prévu en toute lettre dans le programme politique des indépendantistes : la louer à l’armée américaine.

    1. albundy17

      « Le plus gros du bénéfice d’un ferry se fait avec la restauration  »

      Je ne pense pas que ce soit à ce point, un peu moins de 30 % de mémoire, mais si vous avez des sources, je prends.

      Pour l’étude des comptes sncm concernant ce poste, il me semble qu’il était plutôt en perte, lui aussi, et lié au disparition des stocks

      1. lxy

        En terme de CA 30% n’est peut-être pas faux…mais c’est en terme de marge. Les recettes des billets couvrent grosso modo les dépenses d’armement et d’exploitation. Le bénéfice se fait essentiellement sur la restauration.
        La Sncm a des tarifs de base équivalents à ceux de Corsica Ferries, mais des coûts d’équipage considérablement supérieurs, des recettes de restauration qui s’évaporent…et en contrepartie une généreuse subvention publique.
        Pour être complet le personnel navigant des Corsica Ferries est italien et le personnel hôtelier est apparemment originaire des pays de l’Est et coûtesans doute 5 à 10 fois moins chers que les « marins » de la Sncm qui ne pourra donc jamais être rentable avec du personnel ayant le staut de marin français.
        Tous les paqubots du monde sont gérés selon ce principe : un état-major qualifié (oui je sais, il y a la mauvais exemple du Concordia) pour la conduite du navire. Des équipages de toutes les nationalités – au moins offrant – pour le personnel hôtelier. Il existe quelques « marchand d’hommes » spécialisés dans ce genre d’activité qui proposent un catalogue avec toutes les spécialités dans lequel l’Armateur fait son marché : « je vous prendrai 10 chefs de rang italiens, 50 serveurs malgaches, 150 plongeurs (pour la vaisselle) haïtiens. »
        Dans cette affaire il y a un autre larron qui pour le moment se montre discret, mais espère bien tirer les marrons du feu c’est la Région Corse qui rachéterait les navires de la Sncm, pour ne desservir que la Corse …avec du personnel insulaire. Spectacle garanti !

        1. gameover

          C’est bien 1/3 du CA et donc quand on regarde les comptes 100% du bénéfice :

          Le Parisien 17 oct 2005

          « C’est en épluchant les comptes de la SNCM que l’on a compris qu’il y avait un petit problème sur les ventes à bord », a confié à notre journal un des spécialistes ès chiffres proche du dossier. « Alors que la compagnie concurrente Corsica Ferries annonçait réaliser presque un tiers de son chiffre d’affaires grâce à la seule vente de produits dérivés à bord de ses navires, ce qui représente des sommes importantes, la SNCM, elle, présentait un bilan quasi nul sur ce poste. »

  16. vegeta

    « La France du numérique » avec l’affaire uber, dès que j’entends cette phrase dans la bouche d’un politicien j »explose de rire.

    1. « comment ont-ils pu cramer autant de pognon ? »

      Placez vous dans la résidence secondaire de M. Georgios Anonymakis, et, depuis la splendide terrasse en marbre côtoyant une vaste piscine d’où l’on peut voir un joli 4×4 garé en contrebas, vous pourrez admirer les routes délabrées pleines de nid de poule et les bâtiments publics en décrépitude.

      1. Aristarkke

        Mauvaise langue, va! Toujours dénigrer alors qu’il y a juste un ardent besoin de ne pas secouer trop violemment les sensibles popotins… 🙄
        Comment pourrait -on éviter le 4×4 d’ un maître tailleur allemand ou anglais alors qu’il faut affronter des routes dans un état pareil ? Et à cette aune, la Grance dans de nombreux endroits de son territoire, ressemble de plus en plus à la Grèce… 😥

  17. GgaMars

    Haaaaa… C’est malheureux, si la compagnie disparaît fini les traffic d’armes,le vol massif d’huile,frites surgelé, steaks,barils de condiments et autres fournitures de cuisine commandées pour alimenter les snack de certains marins …. En même temps d’après leur compta ils ne vendent rien sur le bateau… Alors bon ça manque à personne … Ha non, on me dit dans l’oreillette que les quelques cents récolté de la vente sur les bateaux partent pour alimenter la caisse « veuves et orphelins » des marins de la SNCM disparu en mer pour défendre au péril de leur vie une continuité territoriale sans faille qui permet à chaque acteurs économiques de dormir sereinement. La tranquillité d’esprits, me direz vous, ça n’a pas de prix !

  18. Honorbrachios

    🙂
    Ah oui j’ai oublié le côté écologie ! Bon, alors, on peut rajouter : les corsica ferries ils font rien qu’embêter les baleines en allant trop vite et avec des liaisons trop régulières, faut interdire et créer une taxe !

  19. davidice

    L’intéressement conduit à des inégalités. Un cheminot absent pour maladie par exemple ne percevra qu’une partie de cette somme

    Tout est dit, non?

  20. DoS

    Ah, je n’y serai pas, mais venez nombreux (ses):
    http://www.mouvement-14-juillet.fr/

    Bien que certaines revendications puissent avoir une teinte communiste.

    Pourquoi H ne veut pas organiser un défilé ?
    L’on pourrait venir avec un masque à gaz, qqs famas (sans balles).

    Je suis sur que l’Etat nous trouverait rigolo et nous écraserait avec des chars.
    Comme ça, avec amour et tendresse.

    D’ailleurs on ouvre un pari ?
    Vont ils se faire écraser ? Karshériser ?

    Va t’on leur donner un siège avec J.Beauvais à l’Europe pour qu’ils ferment leur geule ?

    Rien n’est moins sur….à suivre !

    1. Aristarkke

      Si le Figaro en est là… 😥 😥 😥 Et, en même temps, ce n’est que la conséquence logique du délabrement de l’ Educn0t quand il faut recruter de nouveaux rédacteurs qui comptent bien trop sur le correcteur orthographique pour pallier leur défaut de connaissances…

  21. Moi même

    Un peu de silence svp.
    Les investissements n’ont jamais tenu compte du plan marpol.
    Les entreprises subventionnées qui produisent du souffre sont dans le collimateur des conventions internationales en matière de pollution. Il semble que le fond du problème soit là, le restant n’est que théâtre pour la presse, qui nourrit vos réflexions. Personne en Méditerranée ne se préoccupent de la pollution des navires qui consomment plus de cinq tonnes a l’heure de combustible hautement pollueur…
    Radicalisez vous devenez écologistes !
    Surtout choisissez le moment pour retweeter celui ci 😉
    https://twitter.com/wifi_wep_off/status/611206878295654401

    Bonne journée.

    J’oubliais :
    Qu’elle est l’entreprise européenne qui perçois des aides de la Corse (impôts français) tout en étant une multinationale enregistrée dans des paradiis fiscaux …
    Savez vous que c’est la CEE qui a autorisée ces aides en 2006 sous conditions de privatisation…
    Ces aides d’état peuvent très bien se transformer (demain) en augmentation de capital pour l’état français et redevenir majoritaire au sein de la #SNCM (entre temps le ménage aura été fait ! 😉

    #StopEdenTax brocher ⛔️

    @wifi_wep_off

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.