Heureusement, la répression des fraudes contre l’échange gratuit de livres bat son plein

On l’a vu : la France est en pointe dans l’innovation, tant qu’elle est fiscale. En revanche, la route vers le progrès et l’augmentation du pouvoir d’achat des Français est notoirement plus cahoteuse lorsqu’il s’agit des nouvelles technologies et de leur impact sur leur vie de tous les jours.

On a vu récemment que Facebook, Google, Expedia, Uber, Airbnb, Twitter et j’en passe étaient régulièrement la cible des vitupérations des uns et des autres, qui pour des raisons fiscales, qui pour des raisons corporatistes. Il y a quelques jours, on lisait, un tantinet stupéfait, les réactions gênées de dirigeants d’associations caritatives d’aides aux étrangers devant leur uberisation par des applications mobiles développées sur le pouce.

À l’évidence, dès lors que de l’argent rentre en jeu et que la donne légale est largement bousculée par l’arrivée de nouvelles technologies, ceux qui se trouvent au bout du robinet finissent toujours par rouspéter de la baisse de débit, reporté qu’il est vers d’autres tuyauteries.

On pourrait croire que lorsqu’il n’y a pas d’argent en jeu, les choses se passent mieux. Nous sommes en France, il n’en est donc rien. Même le gratuit est sujet à une évaluation millimétrée de la part de l’ensemble des corps administrés qui veilleront, jusqu’à leur dernier souffle, à la bonne marche de la société vers un monde rigoureusement égalitaire, proprement rangé dans des boîtes correctement étiquetées dont rien ne dépasse, avec pour chacune son cerfa et l’attestation que les taxes et autres ponctions ont toutes été correctement payées avant l’enterrement.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, on apprend que l’ultra-célébrissime Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes — sans qui le consommateur français, ruminant paisible mais très influençable, serait déjà mort douze fois d’intoxications, de concurrence déloyale et de fraudes diverses — vient d’intervenir avec sa souplesse habituelle de ninja chez la start-up française Booxup, spécialisée dans l’échange de livres.

c'est français c'est la police française

Que fait Booxup qui mérite ainsi que l’auguste administration se penche de tout son poids sur son cas ? En fait, Booxup propose une application de partage de livres papier : celle-ci permet d’enregistrer les titres de sa bibliothèque personnelle, de consulter celle des autres utilisateurs, et lorsqu’un livre intéresse l’utilisateur, d’entrer en contact avec lui pour le rencontrer et faire un emprunt voire – soyons fous – un échange.

C’est peut-être la présentation, succincte, de l’application en ligne sur le site d’Apple qui a déclenché la visite-surprise de la DGCCRF dans les locaux de la start-up : « Trouve des milliers de livres gratuits autour de toi, dans toutes les langues ». Gratuits ? oooh filocheAllons, cela cache forcément un partage frauduleux d’informations électroniques via des procédés que ne renient pas les nazis, les pédophiles ou les terroristes dans la Daesh, ce qui mérite amplement une action musclée. Ou, à défaut, il s’agit encore d’une tentative de frauder le fisc, la TVA ou le vivrensemble républicain entièrement fondé sur l’une ou l’autre déclaration officielle, dûment tamponnée par un officier administratif assermenté et pointilleux, et dont l’absence manifeste ne peut que laisser soupçonner les pires atteintes au lien social.

En tout cas, des gens qui utilisent des smartphones pour se géolocaliser et s’échanger des livres, sans passer ni par l’État, ni par une association lucrative sans but, ni une administration centralisée ou une bibliothèque municipale correctement subventionnée, c’est extrêmement louche et justifie amplement une enquête. Nous sommes en France, elle sera déclenchée par une petite délation d’un concurrent (un professionnel du livre, « distributeur, diffuseur ou éditeur, nous n’avons pas pu connaître son identité » expliquera David Mennesson, cofondateur de l’application).

skype vintageEnquête qui se traduit par la descente, pouf, au débotté, d’un inspecteur de la DGCCRF. Et pas n’importe lequel : il s’agit d’une mission forcément délicate, avec de la technologie numérique complexe, du bit et de l’octet par paquets, qui sent fort le oueb deuzéro, les réseaux sociaux et ce genre de trucs trop complexes pour être laissé à un débutant de la belle Direction Générale. C’est donc le même inspecteur qui s’est vu confier le douloureux dossier Uber qui se chargera d’aller voir la start-up et de vérifier que cette sulfureuse application d’échange de livres ne cache pas une opération de traite des blanches, de trafic de drogue ou d’armes, si courante derrières les applications numériques disruptives.

Parce qu’en y regardant de près, oui, Booxup pourrait bien être disruptif : en facilitant le prêt de livres entre particulier, avec éventuellement une dimension commerciale, Booxup pourrait représenter une menace croissante à l’encontre de l’industrie de l’édition et de la diffusion de livres. Et dans DGCCRF, le premier C concerne justement la concurrence que le vivrensemble entend étouffer gentiment derrière les mille et uns édredons moelleux de la législation qui se traduiront donc ici par une « enquête préventive » débouchant sur deux procès verbaux (avant, n’en doutez pas, des procès en bonne et due forme), le premier sur les « liens avec les grands éditeurs informatiques, comme Google, Amazon… » et le second sur les « ambitions et le modèle économique » de Booxup, parce qu’après tout, c’est bien à cette Direction Générale de se mêler de ce genre de choses.

Pour le moment, donc, la petite start-up qui a le toupet de vouloir « créer du lien social » par son application en mettant les lecteurs en relation, et favoriser l’échange de culture gratuitement, pourra continuer son activité subversive sous l’œil scrutateur de la DGCCRF en attendant ses conclusions.

gifa dog fail faceplantPendant ce temps, le Français lambda ne pourra s’empêcher de noter qu’encore une fois, l’État travaille pour lui en déboulant comme un chien dans un jeu de quilles dans une entreprise considérée a priori comme vilainement disruptive, qu’il le fait à la suite d’une délation, que cette enquête d’une administration zélée fera beaucoup de bien à cette entreprise (la gestion de cet événement par les fondateurs, l’intervention de l’avocat de la société, tout ça, bien sûr, est gratuit et ne représente absolument pas une dépense inutile pour une jeune société en plein démarrage) et qu’enfin, il fallait bien cette démonstration de force (essayez, pour rire, d’envoyer balader l’inspecteur arrivé par surprise pour pouvoir vous chopper en pleine préparation de votre poudre de licorne prohibée) pour que la société vive en paix. Dès lors, le Français lambda sera rassuré et pourra s’écrier, joyeux :

« Pas de doute, c’est exactement ce dont la France a besoin ! »

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires276

    1. albundy17

      IL y a également un phénomène totalement délirant qui se développe: les marchés gratuit, ou des gens, plutôt que de verser leurs vieux machins dans des poubelles sélectives, se rassemblent pour donner, et ça, c’est intolérable.

      Heureusement, ça ne va pas durer.

      1. bob razovski

        « Heureusement, ça ne va pas durer. »

        ouf…

        Imaginez qu’une grande partie des poubelles papier deviennent inutiles, comment alors justifier le maintient (et l’augmentation) des taxes afférentes au recyclage ?

        1. Aristarque

          Augmentation, comme vous y allez! Elle n’est pas toujours systématique surtout aux veilles d’ élections municipales. Bailleur, j’ai déjà pu constater que les coûts du retraitement des OM pouvaient baisser, le maire se rattrapant sur la TF payée par le grand vilain proprio assez souvent domicilié ailleurs, donc pas SON électeur potentiel…

      2. Deres

        A la campagne, les brocantes et vide-grenier sont des activités extrêmement développés qui tiennent autant du côté pratique et économique que du loisir.

        1. Deres

          D’ailleurs, cela me fait bien rire quand les journalistes bien citadins s’enthousiasme pour la braderie de Lille. Il y a des centaines de braderie en France tous les weekend aux beaux jours, dont la taille totale doit écraser une seule braderie de Lille. Mais bon, nos braves journaliste ne connaissent pas la culture des péquenots qui est pourtant celle des français.

          1. albundy17

            Oui, mais à Lille, il y a plein de moules. Mettre en avant également que les braderies de 36.000 communes écrasent une braderie annuelle me semble assez rigolo.

            Sinon, je ne parlais pas de vide grenier, mais de marché gratuit, les petites brocantes ayant déjà été encadrée(s) pour éviter les fumiers de professionnel qui écument ce secteur plutôt liquide

          2. Aristarque

            Ah ! Non ! C’est un peu court, jeune homme !
            On pouvait dire… oh ! Dieu ! … bien des choses en somme…
            En variant le ton, —par exemple, voici :
            Agressif : « moi, monsieur, telle braderie,
            Il faudrait sur le champ que je me la fasse ! »
            Amical : « y trouverez vous votre manquante tasse :
            Pour boire, dénicherez vous un hanap ! »
            Descriptif : « c’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap !
            Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! »
            Curieux : « s’y trouvera t’ilune astronautique capsule ?
            Ou un écritoire, monsieur, ou une boîte à ciseaux ? »
            Gracieux : « aimez-vous à ce point les bradeux
            Que vraiment vous vous préoccupâtes
            De tendre cet espace à leurs petites pattes ? »
            Truculent : « ça, lorsque vous la parcourez,
            Vos semelles en seront tout usées
            Sans qu’on vous plaigne d’avoir tant cheminé
            Prévenant : « attention à vos pieds entraînés
            sur un vilain pavé, de tomber en avant sur le sol ! »
            Tendre : « faites vous un petit parasol
            De peur que la course du soleil ne vous tanne ! »
            Pédant : « l’animal seul, monsieur, qu’Aristophane
            De carotte nomme hippoelephantocado
            En étalage s’y alanguit sur le carreau ! »
            Cavalier : « quoi, l’ami, ce marché est à la mode ?
            Pour y vendre son chapeau c’est vraiment commode ! »
            Emphatique : « aucun vent ne peut, même vespéral,
            T’y enrhumer tout entier, même pas le mistral ! »
            Dramatique : « c’est la Mer Rouge quand la foule vous baigne! »
            Admiratif : « pour le brocanteur, quelle enseigne ! »
            Lyrique : « une si belle ville comme amphytrion ? »
            Naïf : « ce monument, quand le visite-t-on ? »
            Respectueux : « souffrez, monsieur, qu’on vous y salue,
            C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue ! »
            Campagnard : « hé, ardé ! C’est-y un marché ? Nanain !
            C’est queuqu’symposium ou ben queuqu’troc hein ! »
            Militaire : « pointez contre vieilleries ! »
            Pratique : « voulez-vous la mettre en loterie ?
            Assurément, ce sera la plus grosse des lots ! »
            Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :
            « Le voilà donc ce phare qui des traits de son maître
            en empêche la copie ! Elle en rougit, la traître ! »
            —Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
            Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :
            Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
            Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
            Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !
            Eussiez-vous eu, d’ailleurs, l’invention qu’il faut
            Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
            Me servir toutes ces folles plaisanteries,
            Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
            De la moitié du commencement d’une, car
            Je me les sers moi-même, avec assez de verve,
            Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve.
            (je n’irai pas jusque là quoique…) 😛

              1. Aristarque

                Parce que la braderie de Lille est un monument que je ne manque pas, y étant ce dernier week-end et que Deres met en doute ce caractère (le faquin! le fesse-mathieu! le bachi-bouzouk!…) 😆

                1. Deres

                  Ce que je dis, c’est que dans le microcosme parisien ne connaissant pas la France, il n’y a qu’une brocante par an et elle se tient à Lille, ce qui est pratique pour y aller se mêler à la foule bigarrée en TGV. En réalité, la brocante/vide grenier est quelque chose très répandu, la braderie de Lille n’étant que la plus grosse du pays.

            1. Pheldge

              Non, Patron , pitié ! pas « l’après modération … » dit sur le ton de Lex Luthor suppliant qu’on ne l’envoyât pas dans la « Zone interdite » .
              Lex Luthor, ça c’était dans les années 70, dans Superman la BD.
              Les années 70 ? à peu près quand Aristarque a atteint l’âge légal de la retraite ! ça lui fait bien dans les 110 ans , et dans son EPHAD son air primesautier, néanmoins égrillard, lui vaut le surnom de « jeune qu’a le manche » …

  1. Aristarque

    Rappelez vous de l’ autre zouave de parlementaire qui voulait obtenir que toute revente d’immeuble passe par un professionnel patenté pour la création conséquente de TVA. Mêmes intentions appliquées à d’autres biens, mêmes propositions… 😈

          1. René-Pierre Samary

            Vous lui êtes gentiment rentré dans le lard, à mââme Buleau (merci Pimprenelle). Et j’en reviens à ce que certains nomment « mes obsessions » : les femmes adorent le dialogue, mais seulement celui où elles ont le dernier mot. Ce dernier mot, chez les hommes, serait « le poing brandi, face à la bêtise », mais c’est interdit.

  2. Le Gnôme

    Compte tenu du nombre de livres absolument introuvables, non réédités qui peuvent intéresser le lecteur lambda peu argenté, je ne vois pas où est le préjudice de l’éditeur, voire de l’auteur. A ce compte là, il va falloir interdire toutes les bourses aux livres, les bouquinistes, les vendeurs de livres d’occasion. Seul le marché des livres neufs demeurera, où ceux tombés dans le domaine public. Un savoir extraordinaire, parfois non-bisou ne sera plus disponible, et c’est peut être en partie cela qui est cherché.

    1. bob razovski

      Vous ne voyez pas ? C’est bien là votre erreur… Heureusement (il y a findus) l’état voit pour vous, entend pour vous, parle pour vous.

      Tous les paramètres anti-vivrensembl sont pourtant présents : concurrence déloyale et mankagagner. Sans parler du fait qu’on va court-circuiter le tout puissant syndicat du livre.. hohoho… dangereux ça !

      1. Aristarque

        Connaissant Le Gnome de par ses interventions ici, son interrogation est rhétorique. La réponse, il la connait et c’est facile (pour une fois).

            1. Pheldge

              D’après toi ô incarnation de la dégénérescence du bulbe, je vis sur « l’île Bourbon » ou « l’île Bourre riches » ? hein ? 🙂

                1. Pheldge

                  Ah , le Fourbe … (un Fourbe, f’est un habitant de l’îlfle Fourbon qui a un feuveu fur la langue 🙂 tu veux me pousser à aller plus loin ? Sache que je risque l’exil ! Et quand je serai dans l’infinie solitude de la 5 ème dimension , où seras-tu, toi , ô réserve ambulante de Soylent Green ?
                  Alors parce que c’est samedi matin, et que le patron il fait ses courses chez Auchan et qu’il va pas voir : après une soirée dansante , bien arrosée, on joue plutôt à « bourre biturées » !

      1. Aristarque

        Noooonnnn! Imaginez le dépit de celui qui ne peut pas attendre la dernière page pour connaître enfin le nom de l’ assassin…. Paf! Livre en cendres avant d’ avoir pu lire le reste… 😥

              1. Pheldge

                Viens donc faire la teuf avec nous ! c’est l’état qui régalien régale !
                Moi l’an prochain je re-déclare mes 9 guitares comme des enfants à charge, à moi le pactole de l’ARS …

  3. Aristarque

    Douze morts potentielles du GCG ??? Vous êtes un peu timide dans l’évaluation, Mgr! A moins que votre espace temps soit le couple de semaines moins les deux dimanches, jour où la consommation doit être bannie, même avec les Cerfa…

          1. Pheldge

            Comme le chantait si bien le regretté Georges B. après une virée de beuveries : « Il est à toi, cet échanson , à toi l’eau Vergnes acquise sans fission … »

  4. calc8

    Bientôt il faudra remplir un Cerfa pour lire un livre en ligne…
    Brazil à tous les étages…
    Chaque matin, je suis disruptif : je lis des blogs dont celui de H16.
    Les blogs, mais si, les fameux trucs du veb que les journalistes (les vrais, les encartés) n’aiment pas trop (concurrence déloyale, paraît-il).
    Je m’expose chaque jour à une descente de la police française, accompagné de son commissaire du peuple.

    1. Aristarque

      Fuyez, malheureux! Ici ne se trouvent que des mécréants du socialisme et du vivrensemble… Rien qu’une mauvaise compagnie à même de gâter les saines pensées soces… 😥

    2. Higgins

      Y’a pas à dire, ce pays aime les entrepreneurs. J’ai rencontré cette semaine une personne qui a monté une SARL dans le secteur informatique. En France, chaque CERFA à déposer lui coûtait une centaine d’euros. Avant d’avoir commencé à gagner de l’argent, la douloureuse taquinait les 500 euros. Le RSI s’est mis évidemment de la partie. A Londres, la même chose lui a coûté moins de 20 livres. La SARL est anglaise et ce pays foutu.

  5. hop hup

    il me semble qu’il y avait une histoire similaire sur les prêts de livre par bibliothèque

    comme quoi c’est pas nouveau ce genre d’histoire

    1. Pat

      Mais là, c’est plus grave : les fonctionnaires employés des bibliothèques municipales risquent de ne plus avoir de cadre pour camoufler leur inactivité !

  6. cretinusalpestris

    En Suisse, à la station-service de mon riant village, se trouve une étagère contenant des livres que tout un chacun peut emprunter mais aussi mettre à disposition.

    A chaque fois que je fais le plein de mon gros 4×4 écologiquement anxiogène, je me surprends à scanner du regard les différents ouvrages. Le choix est varié: SF, new-age, essais, polars, etc.

    Et, toujours à chaque fois, je me surprends également à penser « Tiens, je pourrais bien emprunter celui-là. » car il y en a souvent un qui semble lisiblement potable.

    Je ne le fais pas par manque de temps, n’ayant encore pas fini les derniers titres récemment achetés (sur Amazon).

    Le garagiste m’a confié n’avoir jamais reçu la moindre plainte de qui que ce soit à ce sujet.

    Quant aux clients, ils jouent le jeu, empruntent, ramènent, déposent. Certes, des livres disparaissent parfois mais comme d’autres apparaissent magiquement à leur tour… cela comble les pertes.

    Oui, il est ennuyeux de vivre dans un pays où la présence étatique est réduite à sa plus simple expression. Je ne vous le cache pas.

    1. Aristarque

      Encore un Suisse qui vient nous montrer ce que pourrait être la Grance si elle mettait en pratique réelle la DDDDLHEDLFEDQVVEF…Z’avez pas rien d’autre à faire que de montrer que le Phare de l’ Humanité n’est plus qu’une pauvre chandelle dont la mèche fume… 😥

      1. FacePalm

        Oh illustrissime ancêtre, auriez vous la bonté d’éduquer un freluquet comme moi qui ignore après moult gougueulages ce que signifie « DDDDLHEDLFEDQVVEF », que vous employâtes déjà par le passé. Pour « DDDDLH », je suppute que se soit « Déclaration Des Droit De l’Homme », mais pour la suite, vous m’en voyez intrigué.

          1. Aristarque

            Bien vu car cela colle parfaitement. Mais j’en tenais pour Et Qui Veut Vivre en France (ou Grance si j’avais mis un G). Et encore j’ai raccourci car j’intercalais un Et du Citoyen… 😆

    2. Pat

      Il y a la même chose à l’entrée de mon supermarché et c’est en France. Une descente de police s’impose (ce qui n’arrivera pas, parce qu’ici, ils sont en « sous-effectifs » permanents et qu’on n’interrompt pas les parties de cartes en cours).

    3. royaumont

      Près de chez moi, le pharmacien fait la même chose.

      Le problème des livres, c’est que c’est subversif : on peut y découvrir qu’il existe des choses en dehors de l’Etat. De plus, ça peut voyager sans contrôle.

      Pour la bien-pensance vivrensemblesque, dévote à sainte Padamalgan, le livre est un ennemi de classe.
      D’ailleurs, la minustre de l’inculture montre l’exemple : elle ce tient à bonne et respectable distance de cette engeance pernicieuse.

      1. Black Mamba

        Ah ! Ton post est un écho à mon enfance, très tôt ma grand-mère a considéré les livres comme très dangereux, elle avait peur que je ne sache plus qu’elle et revendique des droits … Je n’avais le droit que d’ouvrir les livres d’écoles, les autres livres je les empruntais à mes cousins … Que de souvenir …

        1. royaumont

          Si j’ai bien compris, tu t’es rattrapé depuis. Le seul souci des livres, c’est le volume de stockage nécessaire.
          Mais si on peut les donner ou les échanger, c’est encore mieux. (personnellement, j’ai toujours beaucoup de plaisir à prêter un livre)

          1. Caton

            Le volume de stockage est un problème résolu. Les quelques 15.000 ouvrages de ma bibliothèque numérique tiennent dans 100 cc, moins qu’un livre de poche.

            1. Black Mamba

              Je fais un mixe des deux, j’ai en numériques et en format papier. Autant pour un roman le format numérique ne me gène pas autant pour des livres scientifiques je préfère le format papier …

                1. Bonsaï

                  Les systèmes de numérisation de texte ouvrent en amont et en aval des possibilités non négligeables de manipulation et/ou de falsification.
                  Sans être expert en documentation ou en bibliothéconomie, chacun a déjà pu rencontrer sur internet des citations tronquées ou manifestement remaniées. Le rapport à la référence devenant aléatoire, la culture elle-même y perd de sa cohérence…

      2. Pheldge

        Euuuhhhh royaumont, je sais que je vis dans un pays sous développé assimilable à « la Fric enchantée », mais chez nous, le pharmacien il en a plein des médicaments et des pommades sur ses belles étagères , qu’il n’a pas besoin de les remplir avec des vieux bouquins ! C’est la pénurie chez vous ?
        Vous voulez qu’on vous envoie nos médicaments périmés payés avec vos sous ? 😀

      3. theo31

        J’ai trouvé un brocanteur qui vend pour une bouchée de pain des perles anticommunistes. La dernière que j’ai dénichée : La nomenklatura, de Michael Voslenski, publiée en 1982. Quand on lit dans l’intro qu’un communiste qui prend le pouvoir devient un gros réactionnaire, on ne peut être que d’accord.

  7. Aristarque

    Mgr de Ceze, votre illustration tirée de Papy fait de la résistance est par ailleurs complètement véridique. La Gestapo canal grançais ou Carlingue de la rue Lauriston, sous la houlette de Lafont et de Bonny n’avait rien à envier à la version teutonne. Elle a même été plutôt considérée comme pire que sa cousine germaine…

    1. royaumont

      Normal, les lèches-bottes se croient toujours obligés de faire de la surenchère. Un système totalitaire ne peut s’imposer que grâce à eux.

  8. Guillaume_rc

    La photo d’Adolfo Ramirez (avec le texte) est fabuleuse.

    Si notre hôte pouvait mettre les têtes d’Adolfo (euh pardon Manuel) Valls et de Cazeneuve à la place des originaux ce serait parfait (désolé je ne maîtrise pas assez photoshop pour le faire moi même).

  9. Infraniouzes

    Ce qui est rigolo c’est la contradiction dans laquelle la « pensée unique du bien vivre ensemble au frais des autres » se prend les pieds.
    En fréquentant des médiathèques municipales, ici et là, je me suis constitué une assez belle sonothèque gratuite (mot affreux) composée en grande partie de jazz. Et j’ai la faiblesse de croire que je ne suis pas le seul. Mais là, pas de problème; il s’agit de la mise à disposition de biens culturels pour le plus grand nombre (aux frais du contribuable) par des moyens démocratiques sinon collectivistes. Bien des employés municipaux y trouvent une douce sinécure qu’ils n’échangeraient pour rien au monde. Le manque à gagner pour l’artiste ? On s’en fout vu que c’est pour le bien du peuple que c’est fait avec un bon retour sur investissement pour les élus du sus-dit peuple qui auront « mis en musique » la chose. Exception culturelle française oblige…

    1. Harold Glitch

      La bibliothèque municipale est tenue par une sorte d’apprenti bouledogue en jupons, tellement agréable que plus personne n’ose y pointer son nez. Les quelques accros à la bibliothèque ont déserté face aux montant des amendes pour livre abimé ou rendu hors délai.

      Pour juguler l’hémorragie, la commune a demandé aux collège de rendre OBLIGATOIRE la venue trimestrielle à la bibliothèque avec emprunt OBLIGATOIRE d’un livre pour chaque élève.

      Seul petit problème, les horaires d’ouvertures de la bibliothèque ne cadrent pas avec celles des cours de français pour certaines classes. Qu’à cela ne tienne, comme c’est OBLIGATOIRE, ce sera le professeur de sport qui s’y collera.

      J’aime bien le concept, pourquoi ne pas rendre obligatoire l’utilisation des transports publics municipaux au moins deux fois par semaine. Ou alors, rendre obligatoire de se garer en double file, pour justifier l’effectif de la police municipale …

    2. FacePalm

      Moi aussi, lorsque que j’habitais dans la banlieue parisienne, près d’une mediatèque gratuite (sponsorisée par mes impôt), j’ai eu passée quelque après-midi a faire du « pire to peer » (entièrement légal donc, pisque que ne passant PAS par le nain Ternette) . Etant limité a 5 CD par emprunt, je retournais chez moi, les « rippais » en moins d’une heure, et retournais gaiement les échanger contre 5 autres…. et ainsi de suite…
      La vision de la tête interloquée de l’employée de la médiathèque, valait son pesant de cacahouètes quand elle me voyais revenir si vite et souvent 😀

  10. RTP

    Ah oui, j’étais tombé sur cette information il y a quelques jours et j’en avais avalé mon café de travers. Consternant. Stupéfiant. Ahurissant. Le mec qui a « dénoncé » mériterait vraiment une publicité géante sur le web, histoire de lui faire sentir sa propre odeur de déjection canine. Mais apprendre en sus que sa plainte a été entendu, là j’en suis resté bouche ouverte. Et à lire les reproches faits à Booxup, on se dit que cette société n’a pas fini de s’autoflageler.

  11. Kazar

    Je vais de ce pas prévenir mon coiffeur, qui a eu l’idée de mettre dans son salon deux étagères remplies de livres qu’il propose à ses clients d’emprunter et de mettre à disposition, qu’il risque une descente de la DGCCRF…
    J’ignorais qu’il fut aussi subversif et dangereux !!!
    A part ça, on pourrait aussi noter et encourager les SEL (système d’échange local) qui sont parfaits pour échapper à l’étatisation à tout va.

    1. Pat

      Et les scandaleuses salles d’attente de notre cher corps médical, où des revues normalement payantes peuvent être consultées gratuitement. Une nouvelle taxe s’impose (dans tous les sens du terme).

          1. René-Pierre Samary

            Le prochain anglois que je rencontre, je lui fous une baffe. « Pourquoi », me demandera-t-il.
            – A cause de Jeanne d’Arc.
            – Mais c’est il y a twès twès longtemps, mister.
            – Oui, mais je viens juste de l’apprendre.

  12. DoS

    Ouai…bon, rien de neuf !

    ça c’est rigolo:
    http://www.numerama.com/f/125606-t-en-1995-france-telecom-voulait-faire-interdire-internet-en-france.html

    Pour résumer, l’Etat, incapable de se réformer, préfère handicaper les autres avec des lois, taxes et autres tracasseries habituelles.

    Ce qui échappe encore à l’Etat visiblement, c’est que la société civile, le monde en dehors de leur palais doré, bouge à une vitesse extraordinaire.

    La Safer est obligée d’en découdre avec des gens qui vendent leur terre agricole sur le bon coin !

    L’humain s’adapte, même le Français…..(pourtant, il a la couche)

    Il y a toutefois un indicateur mondial très mauvais:
    Des gens compétents avec des supers boulots préfèrent arrêter toute activité.
    Stage 2 dans Atlas S.

    Pour finir, je suis triste pour Sarko qui pensait que Hollande et son incompétence allait pouvoir faire exploser la France. Et bien, rien….

    L’explication est très grave: (ou triste)
    Les Français font de l’auto-dérision, n’ont pas d’amour propre, pas d’estime perso, pas de responsabilités patriotiques. Aucun sentiment d’appartenance à ce système. (et pourtant, ça coute une blinde !)

    En gros, une révolution invisible, comme un prout fusant sous les draps.
    C’est la pire situation… (surtout pour mes nerfs)

    1. Pat

      En 92, j’ai voulu avoir une connexion à Compuserve (on ne parlait pas encore d’Internet à l’époque). C’était le réseau public ancêtre d’Internet, qui permettait essentiellement à des informaticiens ou scientifiques d’être en contact. France telecom m’a répondu que je devais louer une ligne spécialisée (ce qui coûtait une blinde, genre 1500F par mois). Ayant dû partir à l’étranger peu après, j’ai laissé tombé.

      1. FacePalm

        Ah Compuserve, avec ses forums, son adresse email sa passerelle internet avec mosaic puis Netscape 1.0. Un temps ou on cherchait avec AltaVista et ou Google n’existais pas. Ou les seules images etait des mini icons…. Ces factures de 6000 FF /mois (si on restais connecté 24/24) grâce au monopole de FT…. Malheureusement la concurrence a tout bouzillé… ou pas 😉

          1. Caton

            24K? Jamais vu. J’ai eu, dans l’ordre, 75 (coupleur acoustique, merci de siffler dans le téléphone pour que le modem en face accroche), 110, 1200, 2400, 9600, 19200, 38400, mais 24000, jamais.

  13. Pheldge

    Cette histoire est d’autant plus stupide que, s’agissant des livres scolaires, le ministère change régulièrement les programmes, favorisant ainsi la production de manuels flambants neufs !

      1. FacePalm

        exact!
        Etant jeune on sort de l’Ednat avec un très bon formatage socialiste (officiel) et on a tout plein d’illusions sur le système. Une fois sa boite monté, et les premiers salaires/charges/impots/taxes payés, on devient vite socialiste honteux, au minimum, ou libéral si on a eu la chance de tomber sur les bonnes lectures (ce qui peux prendre des anées).

        Les socialistes qui montent une boite en france, c’est le meilleur antidote qu’on puisse trouver. Parce que quand il s’agit d’appliquer le raisonnement valable avec l’argent des autres (riches) mais que c’est son propre argent, ben on revient très très très vite sur terre… Bouh la méchante réalité !

        1. Pheldge

          « Une fois sa boite montéE, etc … » oui, et on finit par lire des Blogs turbo-libéraux de la fachosphère, et à en égayer les commentaires , par des blagues subtiles, des sallies spirituelles d’autres traits d’humour … 😉

          1. Aristarque

            Des sa i llies spirituelles… (tu devrais te méfier puisque tu te mets à copier (mal) les travers du vénérable Grec… les ravages de l’ âge déjà se manifestent si manifestes… toussa 😥

            1. Pheldge

              Merci de me donner l’opportunité de râler encore un peu sur WordPress qui , entre autres, ne permet ni la prévisu ,ni la modification d’un post. Mais bon , pour la modif, ça peut se comprendre, en faisant un effort.
              Rassure-toi, ô monument de sénilité, j’ai vu la faute, mais de guerre lasse, je n’ai pas posté de rectificatif. Et puis t’as vu l’heure aussi ? 🙂

    1. Lambda expression

      non…contrat JEI, fund BPI, zero impots sur un post doc en premier emploi.
      donc on suce et des qu’on atteint la vitesse de take off, on fou le camp direction Londres. Easy.

    1. royaumont

      Il a bien mérité de la socialie. Il n’y a donc pas un strapontin bien rémunéré pour lui dans une des innombrables comité théodule qui gravite autour du ministère de l’inculture ?

        1. Popeye

          des mauvais citoyens sur un site Internet participatif mais hautement nauséabond ont mis un lien vers la focalisation google maps sur la dite villa. Les estimations de prix du cabanon dépassent le million d’euros.
          Je pleurerai demain.

          Peut-être.

          1. Deres

            Ce pauvre homme doit juste adapté son train de vie à ses revenus. Que croyait-il ? Quel l’argent allait rentré comme à l’époque ou il enchaînait des spectacles populaires alors que maintenant il ne fait rien sauf des polémiques ridicules et gratuites pour les journaux ?

            1. Popeye

              je l’ai encore vu à l’affiche de je ne sais quel spectacle ce matin. Mais peut-être que le dit spectacle est un four?

              De plus il parle de « sa villa corse », il a donc certainement un autre point de chute.

  14. Charles

    Une start up web peut se basée n’importe où, ils feraient bien d aller en Angleterre ou en Irlande ceux là. Une fois dans le collimateur de l’Etat, ils vont en c…

  15. René-Pierre Samary

    Echanger des livres, quel scandââle !
    Il faut d’urgence étendre cette interdiction à l’échange d’idées (concurrence déloyale aux philosophes patentés), et à l’échange de sourires (concurrence déloyale aux sourires commerciaux).
    Cela dit, pour l’échange de sourires, après deux semaines à Paris, je n’en vois pas des tonnes.
    Sauf chez H16, bien sûr.

  16. tabbehim

    Je sais, je vais m’inscrire à cette pustule étatique pour faire plonger le pays encore plus vite!
    fermer et détruire toute les institutions qui ne sont pas à 100% bisouCompatible seront humilier, et je serais l’instigateur de mille souffrance !!! Mouhahahahaha !!!

    Sinon, ce billet est génial 🙂
    Merci pour le fou rire du matin, voir la stupidité étatique à ce point puissante et absolue est tout bonnement géniale !

      1. Black Mamba

        La première ville que j’ai découverte en France fut Bordeaux, le défunt père de ma fille était gascon un vrai de vrai 😕 autant les aventures des trois mousquetaires et Cyrano de Bergerac m’avaient passionné autant son caractère m’avait refroidi 😛 , depuis je suis quelque part dans le nord …

            1. Bonsaï

              Tout ceux qui savent lire ont déjà eu accès à divers points de vue sur la question. Le libre accès à l’information doit rester une priorité dans une société moderne.
              Maintenant pour ceux qui prônent la pensée sous influence, grand bien leur fasse, mais qu’ils n’empêchent pas autrui de s’informer à diverses sources.

                1. Bonsaï

                  C’est un des nombreux documents récents qui servent de base à une discussion générale concernant les phénomènes migratoires au 21ème siècle, en particulier en Europe.
                  Si les politiques ont tout intérêt a présenter les choses par le petit bout de la lorgnette, notamment en mettant en exergue l’accueil d’un certain nombre de réfugiés fuyant des zones de guerre, on ne saurait pour autant ignorer les provenances et les motivations diverses des populations migratoires actuellement en mouvement.
                  Ce qui fait justement tout l’intérêt et le sérieux du site de H16 c’est qu’on y trouve diverses sources d’information vérifiables, ainsi que des opinions variées qui permettent d’affiner les points de vue des uns et des autres.

                    1. Adolfo Ramirez Jr

                      Il a pris les commandes du bateau en échange du voyage gratuit car les passeurs organisent la traversée mais ne la font pas. A sa place j’aurais fait pareil. Je ne vois pas de quoi il serait coupable.

  17. Dominique.

    @ Dos,tout a fait d’accord avec votre commentaire,terrible et amer constat.
    Comme le titrait si bien si judicieusement H16 dans un précédent billet  » L’état,cette mafia qui veut votre bien a coups de poings dans la gueule ». (Ça me fait penser a ce film de Clint Eastwood, » firefox l’arme absolue » la scène où un homme attaché sur une chaise, scène dure je crois(la scéne semble ecourtée)sera si tabassé a coups de pichenettes (jab en boxe) qu’il meurt,tumefié,le cerveau en miettes peut on prédire.

  18. vegeta

    J’ai peur d’être dénoncer il y a quelques jours j’ai prêter gratuitement ma perceuse à mon voisin sans remplir de cerfa. Je risque quoi ?

        1. DoS

          Et moi alors ? Vous ne me parlez plus….piouf, je suis invisible !
          Il est vrai que je suis fou et que je souffre d’une bi-polarité, j’oscille entre intelligence et débilité profonde.

          Mais j’ai une excuse:
          Je suis Français !

          Vous pourriez pas aider H à décorer son blog ?
          Ça manque un peu de « piments » la déco.
          Dans une maison, une présence féminine est indispensable.
          (Au moins pour le ménage, haf !)

      1. FacePalm

        Je vous trouve dur : il y en a que 2. Bon d’accord c’est des infinitifs / participe passé. Mais c’est pas si mal pour Vegeta.. on avait vu largement pire 😉

      2. carpe diem

        oh là là , oui ça craint de la fôte d’ortofrafe,avez vous songer à vou inscrir dans un cour priver? jeu peu vou doné dès cour paritulié ci vou voulé.

  19. Caton

    Toutes les entreprises ayant du mal à s’adapter au monde numérique procèdent de la sorte, hélas. Il est dommage que le manifeste des faiseurs de chandelles ne soit pas plus largement diffusé dans le grand public.

  20. Deres

    Un point très amusant dont je viens de me rendre compte sur les baisses d’impôts sur le revenu. J’avais déjà fait remarqué que la réalité est que grâce à la suppression de la tranche à 5.5% suivant des années de non ré-évaluation, on avait de fait passer les anciens payeurs de la tranche à 5.5% à celle à 14%, une belle entourloupe comptable. Mais encore plus fort, pour ne aps changer les impôts au dessus, ils ont créer un mécanisme originale de « décote ». Mais quand on pose la calcul, de cette décôte on retrouve tout simplement une « tranche » mais calculé sur l’impôt payé et non sur le revenu mais avec un joli facteur 2 sur la valeur de la tranche.

    ==> la fameuse décote n’est rien d’autre qu’une mini tranche à 28%.

    Cela saute aux yeux sur les courbes suivantes :
    http://kevin.polisano.free.fr/wp-content/uploads/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2015-04-13-%C3%A0-09.56.57.png

    Si ils avaient présenté la réalité telle qu’elle ait, cela aurait dénoté avec leur discours de baisse des impôts car remplacé une tranche à 5.5% par une tranche à 28% décalé, c’est fabuleux.

    Ils ont juste remplacé un calcul de l’IR très progressif par un effet de seuil abrupte qui fait que tout augmentation juste au dessus du SMIC est ponctionné à 28% d’IR plus 15.5% de CSG soit 43.5% ….

    1. Deres

      C’est fabuleux ! Il existe des français modestes qui sont dans une tranche de français de la classe moyenne payant 28% de leurs augmentation, tout comme dans la tranche à 30% ! Les socialistes qui veulent mettre de la progressivité dans la CSG l’ont détruite dans l’IR qui est pourtant leur idéal. Avec elurs usines à gaz, ils arrivent à faire l’inverse de leurs objectifs !

      Normalement, ils auraient remplacé la tranche à 5% par une tranche à 7% commençant plus haut mais ce n’était pas assez symbolique et clientéliste car ils voulaient sortir des gens de l’IR. Donc, ils ont utilisé un taux plus élevé que 14%. Et pour camoufler tout cela, ils ont inventé le système dé décote qui est juste un moyen mathématique de ne aps faire apparaître la tranche à 28%.

  21. Deres

    Un autre foutage de gueule fabuleux sachant que la hausse des péages couvre en grande partie une hausse des taxes sur les sociétés d’autoroute. C’est donc une augmentation d’impôt pour les particuliers indirecte.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/09/10/20002-20150910ARTFIG00330-les-peages-des-autoroutes-influences-par-la-presidentielle-de-2017.php

    Et il faut aussi ajouter qu’il vont camoufler la hausse des taxes sur l’électricité en l’étendant avec un taux non modifié aux autres énergies sacahnt que celles-ci baissent donc cela va être discret …

    http://www.lefigaro.fr/impots/2015/09/11/05003-20150911ARTFIG00145-energies-renouvelables-une-nouvelle-taxation-envisagee.php

    1. Le cas Mark Karpelès montre que vous ne devriez pas lire la presse mainstream qui raconte n’importe quoi. Et que Karpelès est un escroc, que c’était connu depuis un moment et que ça n’a rien à voir avec Bitcoin en tant que monnaie ou protocole et tout avec le fait de centraliser son pognon dans une banque.

      1. Dr Slump

        Ah, merci, ça me confirme ma première impression quand j’ai vu cette nouvelle tomber. Je me suis tout de suite dit qu’il devait y avoir de la déformation médiatique en cours… mes radars s’améliorent! sans aucun doute grâce à la qualité des informations que vous donnez quotidiennement.

  22. Kloupa

    L’erreur de cette société a été de vouloir se baser en France: les prochaines initiatives de ce type seront soigneusement faites de Belgique, de Suisse francophone ou du Québec. Faudrait quand même pas trop innover en France!

      1. Pheldge

        Oui, il dénonce les contrefacteurs en tous genres : coke, huile de palme, café … Il contrôle par exemple la pureté de l’acide utilisé pour la coke, il s’assure que les paysans n’ont pas de champignons, ni de maladies, avant d’aller fouler au pieds les noix pour l’huile … 🙂

        1. René-Pierre Samary

          Tu oublies le contrôle-qualité des sud-américaines venant exercer leur métier du côté du Bois de Boulogne. Travail ingrat s’il en est : sous le string, on découvre parfois ce qui ne devrait se trouver que dans la culotte du zouave. Monsieur Ramirez (junior), je vous adresse toute ma sympathie affligée.

    1. Aristarque

      Si avec de pareils propos, Peak de la Faribole ne se sent pas obligé d’ inviter tous ces groupies « tous frais payés » à sa COP21…

    1. Beldchamps

      Cette UE est fantastique, donner des pots-de-vin aux polytocards s’appelait auparavant « corruption ». Pas de problème, les apparatchiks ont résolu le problème en institutionnalisant les lobbys, tout est légal, c’est ça le progrès de l’UE. Elle utilise les plus vils moyens de propagande pour arriver à ses fins. Les Européens ne veulent pas des migrants ? Qu’importe on ne parle pas des agressions dans les merdias et on utilise une photo d’enfant mort, ça leur donnera honte d’avoir des pensées impures et ils rentreront dans le Kampdubien. Pas besoin de force ni d’armes, la menace d’exclusion sociale suffit, c’est ça le progrès. Un référendum ? Uniquement si les citoyens votent bien, sinon on n’en tient pas compte (2005) ou on recommence jusqu’à ce qu’ils aient compris. Je sais bien que sans l’UE ce serait open bar en France, mais je ne pense pas que cautionner cette UERSS pour apporter des mesures libérales au mépris des peuples soit une bonne idée.

  23. hop hup

    Les déplacements en début et fin de journée d’un employé itinérant constituent du temps de travail, a tranché la Cour européenne de justice. Une décision qui pourrait chambouler très concrètement le droit du travail français.

    L’arrêt est inédit. La Cour de justice de l’Union européenne a jugé ce jeudi que les déplacements des employés itinérants depuis et vers leur domicile devaient bien être comptés comme du temps de travail. Quelles conséquences pour les salariés français?
    • Le droit européen prévaut sur le droit français

    Si une décision de l’Union européenne peut avoir un impact sur la législation française, c’est parce que le droit européen se substitue à la loi française. Dès lors qu’elle est plus favorable que la loi nationale, elle va être invoquée devant les tribunaux dans l’intérêt des personnes, tant pour les itinérants que pour les travailleurs sédentaires. «Ça prendra des années avant que cette décision puisse réellement être appliquée, nuance Géraldine Boitieux, avocate à Rouen. Les conseils des prud’hommes ne sont pas des juges professionnels et donc peu sensibilisés aux décisions prises par la justice européenne. Il faudra ensuite passer par la cour d’appel puis par la Cassation, seule cour habilitée à trancher les questions juridiques, avant de se référer au droit européen», assure-t-elle. À moins que les législateurs ne décident de se pencher sur la question d’ici-là. La loi française doit de toute façon se mettre en conformité avec le droit européen, tel que le dicte la Cour européenne.
    • Que dit le droit français?

    pour une fois c’est pas la justice de chez nous qui sort ce truc

    1. gameover

      J’ai lu ça aussi cette semaine mais c’est une info pour faire du spectacle.
      Ca concerne à la base les travailleurs itinérants, ceux qui ne retournent jamais au bureau ou en atelier entre 2 interventions. Ils n’ont pas de lieu de travail fixe.
      Certains employeurs avaient pris pour habitude de ne pas prendre en compte comme temps de travail le premier trajet en début de journée ou semaine pour aller depuis chez eux vers le site ni le dernier en fin de journée ou semaine pour rentrer chez eux.
      Pour couper court à ce problème il est préférable de faire passer ces employés au bureau au départ et à l’arrivée.

      1. Pheldge

        Je fus donc un grand salopard ! j’ai toujours compté mon temps de travail et celui de mes employés à partir de l’arrivée sur le chantier. sauf quand il fallait passer par le bureau. Mais ça c’était avant , quand j’avais des employés …

        1. albundy17

          A vrai dire, ils devraient aller plus loin dans le raisonnement.

          Après tout, si les employé(e)s n’avaient pas à aller bosser, il ne devraient pas se lever, il faut donc être rémunéré à partir du moment ou le réveil sonne.

          A moins que ce ne soit à partir du moment ou on s’endort, car après tout c’est pour être performant au boulot ? Arf…. ça devient trop compliqué pour mon neurone

          1. Pheldge

            ? ! ? ? euh , pardon ? St Pierre, MON St Pierre à 40 km de chez ouam ? Et par soirée DSK , tu entends quoi ,exactement ? je devine une remarque malicieuse , voire pire 🙂

                1. Pheldge

                  T’es drôlement bien rencardé, comment sais-tu ça toi ?non tu fréquentes des sites de l’horrible fachosphère, mais en plus des site de libertinage, d’échangisme et autres joyeusetés ! Bravo 😀

                  1. albundy17

                    « mais en plus des site de libertinage, d’échangisme et autres joyeusetés !  » Non, je suis bien trop marié, ou trop bien marié 😛

                    J’ai simplement une quinzaine de proches sur place, qui délirent en ce moment sur cet « évènement »

  24. albundy17

    «Les dettes, les déficits et les engagements dans les programmes sociaux vont tous atteindre leur point de fusion dans quelques mois, dans le monde entier.»

    Alan Greenspan 9 septembre 2015

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.