Vous reprendrez bien un peu de Nutri-Score avec votre gras trop salé ?

L’élite aime le principe du code-couleurs. Peut-être parce que c’est facile, coloré et drôlement pratique pour faire passer sans difficulté des idées simplistes. En tout cas, le règne de la pastille bigarrée est appelé à s’étendre.

On l’avait vu avec l’apparition de gommettes à l’école, proposées par Najat Vallaud-Belkacem où, par le truchement de cet habile code-couleurs, l’élève pardon l’apprenant n’était plus soumis au diktat abominable de la notation imposant, d’une façon aussi sournoise qu’impérieuse, des classements et donc une insoutenable compétition turbolibérale au sein même des établissements.

De la même façon, on se souvient que depuis des lustres, les gouvernements successifs font absolument tout pour régenter notre assiette. Comme en France, ce qui s’y passe oscille entre le sacré et l’intouchable, il a fallu des années d’une propag information continue et d’efforts concertés de toute l’administration de santé publique pour parvenir à cadrer un peu les dérives abominables dont se rendaient coupables les Français avec une constance et un appétit qui s’approchait bien trop du plaisir de vivre pour qu’ils soient laissés tranquilles.

De programmes idiots en campagnes d’informations débilement culpabilisantes, l’élite s’est décidée à mener une véritable guerre contre ce qui rend la vie supportable au pays des taxes et des cerfas : le fun se comptera dorénavant en petites portions minutieusement packagées et ne devra être ni trop salé, ni trop sucré, ni trop gras.

mangibougisme, programme nationale d'interdiction du fun

Dans cette lutte ouverte entre d’un côté, la nourriture officielle à base de brocolis bouillis qui, sans vous garantir une vie en bonne santé vous assurera de la trouver nettement plus looooongue, et la nourriture habituelle qui pourrait éventuellement vous la raccourcir en vous laissant le visage marqué par la bonne chère, là encore le gouvernement ne pouvait évidemment pas se passer d’un système de code-couleurs qui fait maintenant le succès des informations essentielles à portée de ses citoyens les plus simplets.

C’est très sûrement pour cela qu’un député La France Insoumise Qui Refuse Héroïquement De Prendre Deux Fois Du Dessert, Loïc Prud’homme, a déposé une proposition de loi « visant à protéger la population des dangers de la malbouffe ». Chacun sait en effet que la malbouffe, planquée dans les rayons interlopes et les têtes de gondoles mal famées, n’attend qu’un instant de faiblesse pour bondir sur la population désarmée et la rendre instantanément obèse et atone (ce qui ne gênerait pas les politiciens si l’atonie n’entraînait pas aussi une dangereuse recrudescence de l’abstention).

Magie du parcours habituel de la production législative dans le pays, entre les mains de la majorité présidentielle, le projet de loi s’est transformé en proposition « visant à améliorer la qualité nutritionnelle des aliments et à encourager les bonnes pratiques alimentaires », ce qui rend l’idée marginalement plus opérationnelle.

Et dans la nuit du 21 au 22 février, nos vaillants légiscribouillards ont voté un amendement rendant obligatoire l’affichage du Nutri-Score sur tous les supports publicitaires pour les denrées alimentaires : le code-couleurs bouffométrique, mesurant la bonne compatibilité de la bouffe nourriture avec les rares maladies remboursées par la Sécu recommandations officielles, vient de naître !

Le Nutri-Score, c’est – surprise ! – ce système coloré de notation des aliments, établi sur une échelle allant de A à E (parce que de 1 à 5 serait ambigu, je présume ?) et du vert au rouge, selon la « qualité nutritionnelle » de l’aliment.

Ce Nutri-Score, c’est du solide : essentiellement basé sur les travaux de la Food Standards Agency anglaise (car les Anglais sont réputés pour leur rapport à la nourriture), il permet de distinguer les aliments qui contiendraient les nutriments nécessaires à une vie saine, pétillante de santé et modérément fun, des aliments très méchants aussi déséquilibrés que les couteaux antirépublicains, réputés provoquer l’obésité, des maladies cardio-vasculaires, le scorbut et l’achat compulsif d’albums de Jul.

Certes, il restera pour ce Nutri-Score à passer l’étape du Sénat qui pourrait s’opposer à son onctueux déploiement sur tout le territoire français mais on comprend qu’il ne s’agit que d’une question de mois, d’années peut-être et qu’au détour d’un texte de loi ou d’un autre, il finira bien par s’imposer.

Et c’est fort bien ainsi : non seulement, ce Nutri-Score permet d’entériner avec force (et couleurs) le fait maintenant évident qu’on prend les Français pour des gamins de maternelle auxquels il faut absolument expliquer, avec des gommettes colorées, quels sont les aliments officiellement autorisés, mais en plus, ce nouvel affichage publicitaire, qui vient en surcroît des mentions légales habituelles mangibougiques, offre une nouvelle voie royale à toutes les pressions des lobbies industriels auprès des agences de notation et du législateur qui, rappelons-le, se retrouve plus souvent à la cantoche de l’Assemblée qu’au Carrefour du coin pour se remplir le bedon dodu. Cela promet.

Au-delà de ces aspects quelque peu marginaux, ce Nutri-Score permettra d’ajouter un peu plus de confusion dans l’esprit du consommateur moyen qui en est probablement resté aux belles (et horriblement néfastes) pyramides alimentaires des années 80 où les sucres, féculents et autres céréales occupaient toute la base et où les viandes et les poissons étaient cantonnés à la portion congrue.

En outre, en simplifiant à l’extrême la « qualité nutritionnelle » des aliments sur une échelle construite à l’emporte-pièce, on abandonne tout espoir de laisser le consommateur se prendre en main comme un adulte responsable.

De la même façon que les gommettes scolaires écrasent complètement la finesse d’une notation standard en confondant par exemple un 11/20 avec un 13/20 et de ce fait, réduisent les capacités de l’élève à évaluer correctement son travail, ce Nutri-Score risque bel et bien de déclencher des effets indésirables à commencer par celui, évident, de certaines substitutions plus ou moins heureuses des ingrédients dans les recettes industrielles. Elles se traduiront soit par un Nutri-Score artificiellement meilleur, soit par un renchérissement des produits ce que le Français moyen ne compensera pas autrement qu’avec cette malbouffe qu’on entendait combattre en premier lieu.

Enfin, quand on se rappelle que, traditionnellement, l’État, ses agences et les experts qui s’y bousculent ont régulièrement marqué l’histoire par leur incompétence et périplaquisme systématique, on ne peut qu’être dubitatif devant ce nouveau développement de la Société Tristoune des Légumes Vapeurs ; après tout, non, les graisses ne sont pas l’ennemi qu’ils dépeignent et non, la guerre contre le sel n’a rien de justifié.

Devant les exemples à foison de recommandations foireuses, de petits stickers mal adaptés et de populations orientées dans la mauvaise direction depuis des décennies, on se doit de conserver un recul prudent devant cette nouvelle initiative bigarrée.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires239

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Personnellement, un onglet avec des pommes dauphines et arrosé d’un pot de Brouilly (restons simple) ferait mon ordinaire.
      suivi d’une tarte Tatin avec de la VRAIE crème fraiche.

      Pour moi, il faudra inventer le F noir.

      1. Theo31

        Les brocolis flinguent les effets des anticoagulants. Ils ne sont pas interdits par les cardiologues mais à manger avec grande modération. Mais ce n’est pas ça qui m’empêchera d’aller manger des tacos demain.

        1. albundy17

          « Les brocolis flinguent les effets des anticoagulants. »

          Moins que les épinards ou les chicons. D’ailleurs je crois que c’est emmerdant uniquement avec les AVK, la nouvelle classe d’anticoagulants n’y est pas sensible (à confirmer).

          Mais bon, j’en bouffe tout de même, c’est pas comme si on se nourrit que de ça, et comme la demi vie previscan est de 7 jours….

            1. albundy17

              Merci pour l’info. Mais bon, j’ai mis 30 ans à réguler correctement avec les previscans, pas envie de prendre les naco hors de prix, d’autre part je ne suis pas certain que l’antidote (en cas hémorragie) soit dispo…

          1. theo31

            Je suis sous Coumadine. Ca monte vite mais ça redescend très lentement. Comme mon INR se ballade dans la stratosphère en ce moment en attendant qu’il soit réglé, c’est deux prises de sang/semaine au lieu d’une toutes les trois semaines.

            1. albundy17

              ^^

              donc coumadine c’est de la merde. Je ne fais désormais prise de sang que quand je saigne trop longtemps suite aux petites blessures liées à mon métier, ou quand j’ai les guibolles qui me démangent

              1. theo31

                La coumadine est mille fois mieux que les piqûres de calciparine. Et ça ne fait que trois petites semaines de jours que j’ai commencé le traitement uniquement avec les cachets.

                1. albundy17

                  Oui mais bon, produit vendu à l’origine pour: « un comprimé plus de contrôle sanguin » et cher

                  Et a choisir, je préfère une thrombose qu’une hémo interne.

        2. Dr Slump

          Le pamplemousse ça flingue quelques médocs aussi, dont les immunodépresseurs. Si on vous a fait une greffe du coeur -socialistes du monde entier, si vous me lisez… ahem heum rppmmf, passons! – la consommation de bon jus de pamp’mouss peut vous mettre en péril en 2-3 jours.

  1. Husskarl

    Chose insupportable mais les gens sont des gamins en soi, mes collèguEs regardent bien cette gommette et sont fières de satisfaire l’état-qui-leur-change-la-couche.

  2. Daniel

    Témoignage de l’imbécillité de ces mesures, sous l’influence de la propagande j’ai inconsciemment réduit ma consommation de sel.
    Mais cet été, au plus fort des chaleurs je me suis retrouvé avec 9 de tension !
    Il s’agit d’un phénomène de déshydratation suite à l’élimination du sel par la sueur et le urines, Boire de l’eau ne fait qu’accroître le problème puisque la teneur en sel du sang s’en trouve diminuée.
    Depuis j’ai augmenté ma consommation de sel et miracle ma tension est remontée à un niveau normal. CQFD.

    1. Oui. En réalité, on mange actuellement *trop peu* salé, aussi incroyable que cela puisse paraître. Du reste, il n’y a aucune étude sérieuse (double aveugle, peer reviewed) qui montre un lien quelconque entre infarctus et consommation de sel (là aussi, aussi incroyable cela puisse-t-il paraître).

        1. Jacques Huse de Royaumont

          La DL 50 du sel est de 3.75 g/kg, celle du glyphosate de 5,6 g/kg.

          Le sel est donc plu dangereux que le glyphosate, si c’est pas une preuve qu’il faut pas manger salé !

          Bizarre, j’ai l’impression d’une faille dans le raisonnement.

          1. albundy17

            « La DL 50 du sel est de 3.75 g/kg, celle du glyphosate de 5,6 g/kg. »

            Je ne désherbe plus mon parking au glypho, mais au sel d’adoucisseur, ça marche bien plus longtemps

          1. albundy17

            « un quart de kilo de sel en gros)  »

            ça marche aussi avec le sel fin.

            PC, j’ai eu une collègue anorexique, elle s’enfilait un pack d’évian par jour. (je veux dire boire, hein)

            Ce sont les reins qui ont lâché les premiers, a 26 ans.

            1. Calvin

              « elle s’enfilait un pack d’évian par jour »

              Un moment, j’ai crû qu’il y avait une équipe de rugby heureuse de jouer à Evian.
              Et puis j’ai compris que tu parlais d’un pack déviant…

    2. Dr Slump

      Ah oui, tellement de conneries sur le sel, que maintenant on trouve en rayon de plus en plus de sels… allégés en sel, ne rigolez pas! et vous en trouvez même qui contiennent du sucre pour compenser!
      Quand on sait que plus de 50 % de la population est carencée en sels minéraux, magnésium, potassium, iode…

      1. albundy17

        « Quand on sait que plus de 50 % de la population est carencée en sels minéraux, magnésium, potassium, iode… »

        Tiens donc, t’es sûr ?

        Dans un autre registre mais qui colle au billet, ça fait un paquet de temps que je me demande s’il ne serait pas judicieux de remplacer le sucre par la glycine, pour avoir la douceur, avec peut être pas les effets délétères du sucre.

        Si des gens ont de l’argumentation je suis plus que preneur

        1. P&C

          Pouvoir sucrant, gout, etc…

          Pas pour rien que l’industrie a remplacé le glucose par le fructose : pouvoir sucrant 5 fois plus important que celui du glucose.

          La glycine est un acide aminé. Non seulement son pouvoir sucrant est plus faible, mais en plus elle retient moins d’eau. Et c’est plus cher.

          1. Le pouvoir sucrant du fructose, c’est 70% supérieur à celui du glucose, pas 500.
            Et le fructose, c’est globalement vu comme de l’alcool pour le corps (mêmes effets délétères).

            1. P&C

              J’ai écris 5 fois, pas 500… et oui, je me suis planté, c’est plus proche de 2.

              Tu fais référence à la cirrhose sucrée ?
              Pour le cerveau, je ne pense pas que le fructose ait un effet analogue à celui de l’éthanol. Les structures de ces 2 molécules sont trop différentes… et je n’ai jamais vu un mec bourré aux fraises tagada !

                1. bibi

                  « 5x plus c’est bien 500% ».
                  Bien sur que non!
                  2x plus c’est une hausse de 100%
                  3x plus c’est une hausse de 200%
                  4x plus c’est une hausse de 300%
                  5x plus c’est une hausse de 400%
                  Il fallait donc écrire :
                  « Le pouvoir sucrant du fructose, c’est 70% supérieur à celui du glucose, pas 500 400″.

          2. albundy17

            « Non seulement son pouvoir sucrant est plus faible, mais en plus elle retient moins d’eau. Et c’est plus cher. »

            Heuuu, oui, mais je causais pas de solution industrielle, je me demandais donc juste si les effets délétères du sucre était retrouvé avec cet AA (qui fait nager les merveilleuses mitochondries ds le bonheur, par ailleurs)

            Chat de nuit: Ouais, pas con. Bien que moins pratique. Et qui ne correspond en fait toujours pas à mon interrogation

      2. Jeanne ère

        J’ai lu la composition den ces machins allégés en sel (NaCl), ainsi que des sels de cuisine, allégés en sodium…

        Ils ajoutent du chlorure potassium (Kcl)!!
        Je ne suis pas certaine qu’une surcharge en potassium soit forcément géniale pour la santé!

      3. Stéphane B

        Des huîtres et des Saint-Jacques depuis novembre jusqu’à mars. Des moules de juillet à octobre. Et du poisson de mer régulièrement suffisent à compenser ces carences.

        1. Dr Slump

          Sauf que maintenant, ces cons nous inventent les fruits de mer allégés en sel, faut le faire quand même non? Après le sel allégé, le gras allégé, le sucre allégé, nous en sommes au stade de l’intelligence allégée, à quand la vie allégée, hein?

          1. Pythagore

            En parlant de sucre allégé, j’avais vu une émission où une dame faisait l’expérience suivante qui marchait à tous les coup:
            Elle invite 3 groupes de personnes au MacDo, l’un boit de l’eau, l’autre boit du coca normal, l’autre du coca light (l’aspartame y remplacant le sucre). Le groupe coca light mange systématiquement 30% plus que le groupe coca normal.

            1. Dr Slump

              Peut-être à cause de la présence de glutamate, qui stimule l’appétit. Et les édulcorants, dans leur grande majorité, ont des effets similaires au glucose sur l’appétit et la glycémie, dit autrement, sucre ou édulcorant, même tabac.

  3. Gosseyn

    Il est très bien adapté aux Français qui ne savent pas compter jusqu’à cinq, ce nutri-score ABCDE !
    Dommage qu’il n’y ait pas la lettre Z pour les paquets de sel !

  4. singedupommier

    Bonjour
    Et si les citoyens utilisaient les petites gommettes pour qualifier les prétendants aux élections ?
    Ca égaierait les affiches (sauvages, bien sûr)
    Remarque : je crains qu’une ou deux couleurs suffisent, sans doute du côté du rouge.
    Remarque bis: certains penseraient peut être qu’il s’agirait d’un soutien à la cause…( vu la couleur )

  5. Olivier Rival

    Me rendant régulièrement dans des pays d’Europe du Sud où on aime presque autant que chez nous bien manger, je me demande si la première cause de l’augmentation de l’obésité en France ne serait pas de fait liée à sa socialisation rampante. Quand vous voyez les prix modiques que vous payez dans ces pays pour manger des repas sains et maison dans de petits restos ou pour acheter des produits frais par rapport à notre pays tabassé fiscalement et sur réglementé vous comprenez pourquoi la France est un des leaders de la consommation de « malbouffe » en resto ou à la maison…

    1. MCA

      Ne faudrait-il pas faire le ratio dépenses alimentaires / dépenses futiles dans notre pays pour mieux cerner les origines de la « malbouffe »?

      1. bibi

        Le consommateur est un abrutit qui préfère dépenser ses sous en futilité que dans de bons aliments sains.
        Il faut donc créer un impôt ainsi qu’un nouveau corps de fonctionnaire pour que l’état qui veut notre bien se charge de distribuer de la bonne nourriture saine au peuple, et en finir avec la malbouffe.
        Si nous faisons cela tous ensemble, dans 5 ans il n’y aura plus un obèse dans ce pays.

    2. Dr Slump

      Je crois que ça vient beaucoup aussi du dogme, du monument stalinien érigé en principe d’alimentation universel, l’éternel: « mangez vos sucres lents » !

      Même aux diabétiques, même dans les hôpitaux, c’est toujours et partout le même réflexe français: ah on a besoin de sucre hein! Et hop, un grand verre de jus de fruits le matin, avec la bonne conscience que « c’est du fruit », mais patatras, c’est la même teneur en glucose qu’un verre de coca.

  6. MCA

    « l’élève pardon l’apprenant »

    Un jour il faudra que je me lance à faire l’inventaire de cette nouvelle façon de dénommer les choses; c’est un vrai délire notamment du point de vue « enseignement ».

    1. Gosseyn

      À grands coups de  »référentiels bondissants » ! ? Attention aux abus de ce genre pour la santé mentale ! Car ici, pas de psy-score, vu que c’est en phase avec le terrorisme intellectuel ambiant ; mettez-y tout de même une gommette socialiste rose dessus !

      1. MCA

        C’en serait risible si ce n’était l’instruction nos enfants qui était en jeu.

        Quelques exemple vécus pour illustrer le niveau de débilité de certains chargés d’instruire nos enfants; à croire que les responsables des recrutements s’adressent aux asiles :

        Une règle dénommée un… »trace traits »
        Un cutter dénommé un… »qui coupe »
        L’attestation de réussite au bac blanc dénommée la… »collante »

  7. Murps

    D’une certaine manière, ils ont inventé une boussole qui indique toujours le sud : quand on veut se marrer un soir entre amis, on peut consommer uniquement des trucs avec gommettes rouges, on sera certain que la soirée sera fun.

    Avec un peu de chance, ce seront les produits les moins chers, enfin jusqu’à ce que la loi suivante leur impose une taxe, ce qui parait une suite logique.

    1. Deres

      Oui, la suite logique et inéluctable est de passer les « méchants » aliments au taux supérieur de TVA ou de les brimer d’une façon ou d’une autre. On commence par mettre des étoiles jaunes, mais rassurez vous, on ne fera rien de plus.

      Bien entendu, le cout induit n’est encore une fois pas pris en compte. Cela implique une taille plus grande des emballages et étiquettes, avec une adaptation spécifique pour la France. Pire, els étiquette en noir et blanc des viandes, fruits et légumes devront passer à la couleur rien que pour ces « zolies » gommettes politiques. Tout le monde sait que ce sont les vaches qui payent els taxes sur le lait, pas les consommateurs …

      1. jsp

        pour info :
        Le logo Bio incompatible avec l’abattage sans étourdissement
        La Cour de justice de l’Union européenne a rendu sa décision : les règles du droit européen « n’autorisent pas l’apposition du logo de production biologique de l’Union européenne sur des produits issus d’animaux ayant fait l’objet d’un abattage rituel sans étourdissement préalable ». Cette décision donne raison à l’association OABA* dans le litige qui l’oppose à la France depuis 2012. L’abattage sans étourdissement est incompatible avec le label qui exige en effet des normes élevées de bien-être animal.
        * OABA : Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs.

        Sans le savoir on peut consommer de la viande de bête non étourdie car les abattages de bêtes halal/casher représentent plus de tonnage que ce que les communautés visées consomment , donc si on peut éviter de favoriser cette modalité …
        et pourtant les textes religieux n’imposent pas de ne pas étourdir , d’ailleurs les musulmans des Pays-Bas ont accepté l’étourdissement avant la saignée

  8. Calvin

    Formidable ce nutri-score pour empêcher que les Français ne se vautrent dans le sucre et la luxure, et ne s’adonnent à 50 nuances de gras.

    Mais j’ai un doute : il faut garder les emballages et les présenter à une Hot Autorité ??

  9. Gerldam

    Je suis actuellement en déplacement en Hongrie et je retrouve le goût des légumes (si c’est vrai, les légumes, les vrais, ont du goût, même cuits à la vapeur) pour un prix égal en général au quart de celui des trucs sans aucun goût des supermarchés franchouillards.
    Bon, la cuisine hongroise est roborative, mais quand il fait froid, quel bonheur!

    1. P&C

      La Halászlé est quand même sympa… et les arragn galuska… miam.

      De toute façon, c’est décidé : vu que j’aurai pas de thunes quand je serai mieux, j’irai finir mes jours dans l’est.

  10. Pythagore

    « une proposition de loi « visant à protéger la population des dangers de la malbouffe ». »
    La nature socialiste faisant bien les choses, bientôt, soit les gens n’auront plus les moyens de s’acheter à bouffer, soit il n’y aura simplement plus rien à bouffer, donc proposition de loi inutile.

    1. Husskarl

      C’est la meilleure option, des files interminables pour avoir une portion de nourriture très faible. La population ne grossit plus et elle finit même par diminuer numériquement. Le socialisme, c’est bon pour la planète.

      1. Pheldge

        Bon, bin si jamais Maduro se fait dégager, il pourra toujours venir se réfugier en France et donner des cours sur le contrôle de l’alimentation de la population, qui seront fort appréciés …

  11. LeGoret

    En plus du sel, dans mon gras, j’ajoute (beaucoup) de sucre. Avec un grand verre d’alcool, ça passe. Un petite clope, et je retourne à mon bureau. En voiture diésel.

          1. MCA

            Si si, c’est bien à lui que je songeais en écrivant ces lignes.

            Bon actuellement tu es en sursis, il est encore au lit à cette heure matinale.

  12. taisson

    La prochaine étape, quand tous les produits industriels, auront leur classification par couleurs, ça sera, bien sur, l’interdiction de ceux qui n’auront pas l’indication !
    Donc la suppression du marché officiel de tous les produits artisanaux…
    Les artisans n’ont pas les moyens financiers de faire analyser toute leur production !
    A chaque touche de socialisme boboïde que l’on rajoute, on s’éloigne de plus en plus de tout ce qui avait fait ce pays.
    Au pays dit « de la gastronomie », c’était bien normal qu’ils s’attaquent à la bouffe !

    C’est le but de cette idéologie floue qui s’est emparée de tout…Détruire pour créer l’individu « nouveau » de leurs rêves.

    Végétarien, ou végan (c’est encore mieux…) Ami des animaux (surtout des prédateurs ??), asexué (homo de préférence), sans aucun souvenir de ses racines culturelles (sauf pour les nouveaux Français dont la religion de paix et d’amour doit être valorisée…).
    Plus c’est débile, mieux ça passe !

    L’imbécilité, la jalousie, et le désir d’assistanat des citoyens de ce pays me laissent sans espoir.
    Que ces crétins retournent bouffer leurs légumes bouillis dans leurs soirée transgenre, mais qu’ils nous foutent la paix et laissent les autres vivre comme ils veulent !

    1. Val

      @taisson « Que ces crétins retournent bouffer leurs légumes bouillis dans leurs soirée transgenre » c’est assez bien résumé, j’aurais inséré « en patinette » après retournent .

    2. P&C

      Nos oints du seigneur haïssent et vomissent la France et son peuple.

      Ils veulent en faire une sorte de colonie (d’où les arabes et les noirs chers à Méchancon et autres nés dans les colonies), avec eux comme satrapes.

    3. Jacques Huse de Royaumont

      D’abord, les légumes c’est pas bouillis, c’est crus, sauf à être sûr de les cuire grâce à de l’électricité verte (celle où un militant écolo peint chaque électron en vert à la sortie de l’éolienne).

      Ensuite, non, ils ne laisseront jamais les autres vivre en paix. Etre militant, c’est faire chier les autres, c’est plus qu’une étique, c’est une raison d’être.

    4. albundy17

      « l’interdiction de ceux qui n’auront pas l’indication  »

      Oui mais comprends tu, ça fait vivre ceux qui délivrent les autorisations…

      Et comme tu le soulignais, ça bute les artisans au profit des monopoles, moi c’est la RGE qui m’a squeezé une partie de mon ancien boulot de chauffagiste.

  13. hub

    Hélas, hélas, les titres donnés par H16 aux gommettes colorées dans l’éducation, on y est déjà depuis un paquet de temps. Ceux qui croyaient que Jean Mi Blanquer allait améliorer les chosesemblaient ignorer qu’il est dans le système depuis 40 ans. La réforme du lycée et donc du bac qui est entrée en application est une catastrophe, dans la droite ligne de la réforme du collège de NVB. Le bac jaune, le bac vert, c’est en route !

    1. Husskarl

      Il y en a qui ont cru en Sarkozy, d’autres en Hollande, d’autres encore en Macron et puis en Blanquer. Les gens ne comprendront donc jamais ??

  14. Flo

    Il y a deux ou trois semaines sur BFM Business un PDG d’une société spécialisée en génétique expliquait que dans le bistrot où il avait ses habitudes une salière sur la table l’avait interpellé sur le niveau général en matière scientifique.
    Elle mentionnait fièrement « SEL SANS OGM ».

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Avec en dessert un délicieux yaourt au lait de soja délicatement parfumé à la graine de chia (si, ça existe, et sous ce nom là).
        Le pire, c’est que d’aspect, ça porte bien son nom.

      1. Pythagore

        ih ih, c’est ce que je dis à mes collègues germaniques. C’est une aberration de mettre des dates limites de conso sur les fromages 🙂
        Plus, c’est pourri, meilleur c’est (enfin à part le babybêelll).

      2. Etienne

        Sur l’emballage de mon sel rose de l’himalaya, celui qui s’est déposé il y a 800 millions d’années et intouché depuis, il est indiqué qu’il périme en janvier 2021.

    1. Pythagore

      Honnêtement, je crois que je ne m’en serais pas rendu compte. A force de lire tellement de conneries et d’absurdités partout et d’avoir à être vigilant sur chaque propos, j’en perd mon latin, je trouve. J’ai l’impression de ne plus rien pourvoir croire (à part le patron bien sûr 😉 ) et d’être obligé d’avoir à réfléchir à 2 fois pour chaque propos.

      1. MCA

        @Pythagore 27 février 2019, 17 h 33 min

        « être obligé d’avoir à réfléchir à 2 fois pour chaque propos. »

        Oui, c’est bien ça.

        Ca me fait l’impression de m’être endormi et retrouvé au réveil dans un autre monde.

        Il faut en permanence s’interroger et vérifier le sens des mots.

        Un blog qui parle très bien du phénomène est sity.net.

        Je dirais que tant qu’on s’en rend compte ce n’est pas encore trop grave, on devra s’inquiéter à partir du moment où on ne se posera plus de questions.

    1. BDC

      Rien à foutre sauf si vous voulez souscrire un prêt avec sélection médicale. Heureusement que je n’ai rien à déclarer et que je n’ai plus de cholestérol depuis que je ne fais plus de prise de sang, parce que sinon ça m’aurait certainement coûté une surprime.

    2. Aristarkke

      Le cholestérol, c’est comme le chasseur des Inconnus! T’a le bon et t’a le mauvais qu’est tout pareil sauf que c’est le mauvais…

          1. Aristarkke

            La bielle de Cadix a l’essieu de velours, réponse classique à la devinette demandant pourquoi les automobiles espagnoles sont les plus agréables sur route…

  15. Nemrod

    Mais attendez, il va y avoir aussi un étiquetage en fonction des conditions d’élevage des bestioles…
    Ah bordel…que devient ce pays…

    1. Aristarkke

      Il va en falloir de la surface de carton d’emballage pour pouvoir y imprimer toute cette dégoulinante logorrhée « pour notre bien »…

  16. Higgins

    « La malbouffe pourrait augmenter le risque de maladies mentales » (https:/ /www.leprogres.fr/lifestyle/2019/02/26/la-malbouffe-pourrait-augmenter-le-risque-de-maladies-mentales)

    Comme c’est marqué dans un journal, ça doit être sérieux et ne souffre d’aucune critique. Il va falloir changer les menus de l’AN car ils semblent tous bien atteints.

      1. albundy17

        « Que faut-il penser du régime vegan »

        Que ce sont des malades mentaux, j’ai encore vu il y a peu, un nourrisson retiré de la garde des parents, proche de la mort, nourrit au maïs en boite écrasé.

            1. P&C

              Je suis sans doute un crétin fini à la pisse, mais je crois savoir que tout animal non sevré consomme du lait maternel car son système digestif fonctionne mal… sans parler des facteurs de croissance et anticorps.

              Et que tout genre 1 normalement constituée dispose de 2 mamelles (c’est même un critère de sélection important pour le genre 2). Avec des pis qui permettent de faire sortir le lait.

              1. Aristarkke

                Hum, Monsieur de la Palice &C, par définition, un animal non sevré ne peut qu’ingurgiter du lait… Sinon, sevré, il lait l’ est… 😛

              2. BDC

                P&C, dans ce pays on prend rdv pour accoucher, et si à 9 mois Jr n’est pas sorti, alors on te le sort que ce soit le moment ou pas. Donc si ton corps n’est pas prêt bah tu vas ramer pour faire monter ton lait. Perso j’ai appris les histoires de maturation lente après avoir accouché, et j’ai l’impression d’avoir privé Jr d’un point de QI avec cet accouchement provoqué à “seulement” 9 mois, ensuite c’était séances de torture pour stimuler l’allaitement. J’ai constaté le même problème chez d’autres mamans: accouchement déclenché = problème d’allaitement.

                1. MarieA

                  +100 avec BDC

                  J’ai remarqué qu’en France, il y a une disproportion de sadiques dans les professions médicales, qui jouissent d’humilier et de faire souffrir autrui, en particulier si c’est une femme.

                  La seule amie que j’ai qui a accouché n’a pas pu allaiter non plus alors qu’elle le voulait et elle a eu un accouchement déclenché aussi.

                  En plus des problèmes d’allaitement, il y a tous les autres problèmes sur la santé de la femme, et là, pas d’alternative.

                  1. albundy17

                    « qui jouissent d’humilier et de faire souffrir autrui, en particulier si c’est une femme. »

                    En même temps, les hommes accouchent rarement.

                    Pis faut arrêter de pleurnicher sur ta condition de femme :mrgreen:

                    « La seule amie que j’ai » Comme c’est étrange ^^

                    Peg n’a eu aucun accouchement déclenché, tous bien à terme et début du travail en pleine nuit pour me pourrir ma nuit 🙄

                    1. MarieA

                      @ albundy17 28 février 2019, 9 h 51 min :

                      Tu devrais consulter, tes problèmes de compréhension s’aggravent.

                      J’ai parlé du secteur médical, il n’y a que des femmes dans le secteur médical?

                      Informe-toi : non, avoir 150 enfants à moins de 30 ans en France en 2019, ce n’est pas la norme.

                      Ton absence de bonheur avec ta femme, on s’en fout. Va consulter au lieu de nous soûler.

                    2. P&C

                      @MarieA

                      Déjà, 150 enfants, c’est pas possible. Le record est de 69.
                      http://bebetou.com/record-nombre-enfants.html

                      A raison de 1 enfant par an (difficile de faire plus) à partir de 16 ans jusqu’à 50, ça nous fait du 34 enfants, jumeaux et triplés non compris.
                      Et encore, il faut l’agriculture et la vie sédentaire ; les chasseurs cueilleurs faisaient un gosse tous les 3 ou 4 ans…

                      La femme d’un de mes cousins a accouché dans la voiture, sur la route pour aller à l’hosto. Pas de bol, le môme en est mort.

                      Oui, les médecins sadiques, ça existe. Toute profession liée à des hauts revenus et du prestige attire les psychopathes. Mais ce n’est pas la profession qui en contient le plus, loin de là.

                2. P&C

                  Je parlais généralités…

                  Et dans le cas que vous indiquez, il y a une solution : une nourrice. Ou du lait maternisé.
                  En tout cas, pas du mais écrasé.

                  1. MarieA

                    @ P&C 28 février 2019, 9 h 40 min :

                    lol une nourrice?

                    Un nouveau-né mange toutes les 2/3 heures au départ y compris la nuit.Tu vas engager une femme qui vient d’accoucher 24/7 pour nourrir ton gosse?

                    « Ou du lait maternisé.
                    En tout cas, pas du mais écrasé. »

                    Ben ouai, ce sont des débiles, c’est ça la morale de l’histoire.

                3. Flaghenheimer

                  @BDC
                  Oui mais gente dame vous savez bien qu’il peut y avoir des raisons médicales qui justifient un déclenchement.
                  J’ai peut-être de la chance mais on a proposé à ma femme d’attendre jusqu’à J+4, je ne sais pas qu’elle est la norme.

                  1. albundy17

                    Pour raison médicale, un nourrisson à été extrait à 5 mois d’aménorrhée, 268 grammes ! (photo impressionnantes, Japon)

                    Il vient de rentrer chez sa mère, sauvé

                  2. BDC

                    Les raisons médicales oui, si cordon autour du cou ou premières selles, ou … congés de ton obstétricien. Perso la date de naissance de Jr correspond au retour de vacances de mon gynéco, et un mercredi vu que c’est son tour le mercredi. Tu as plutôt intérêt à prendre rdv sinon tu prends trop de risques à tomber sur un boucher.
                    La norme … c’est toujours pareil, les médecins préfèrent se conformer à la norme des experts en expertise plutôt que prendre des risques à tenir compte de l’état de la maman et du bébé. Et si le lait ne vient pas, bah c’est la faute de la mère !
                    À part ça, félicitations Flag !

                    1. Pheldge

                      y’a pas des tire-lait pour aider quand ça vient pas ? des aspirateurs à ventouse, histoire de motiver ? 😉

                      bon, je rigole, no offense, on n’est pas fâchés, hein ?

                    2. albundy17

                      nan, les tires lait c’est pour faire du stock pour que madame fasse dodo pendant que papa donne le bib

                    3. albundy17

                      Mais il y a surtout un paquet de femme qui prennent des médocs pour éviter la montée de lait, car donner le sein engendre pas mal de contraintes ainsi qu’une légende (ou pas) du nichon gant de toilette.

                      Je m’avance, mais il ne me semble pas qu’il y ait corrélation entre le déclenchement et une absence de lactation

                4. bibi

                  Vous n’avez à aucun moment accepté que l’accouchement soit déclenché?
                  J’ai quand même du mal à croire qu’un médecin ait pratiqué un tel acte sans votre consentement.

                  1. BDC

                    Évidemment que j’ai accepté! Entre avoir un obstétricien réputé ou prendre le risque de tomber sur un boucher … le choix est vite fait, surtout qu’à l’époque je n’avais pas conscience des effets secondaires sur la lactation et la maturation du bébé. Je n’ai même jamais ressenti une seule contraction. Et si c’était à refaire je recommencerais la césarienne programmée. (Vraie raison la césarienne: Jr mal positionné)

                    1. albundy17

                      Ya une chanson de laura laune sur l’accouchement, ça vaut le détour :mrgreen:

                      Lors de l’accouchement de la dernière, nous avions une sage femme partagée entre 2 accouchements concomitants à la propreté de sa tenue, je l’entends encore râler quand l’expulsion lui a ruiné sa blouse ^^

                      Sinon elle fut tout à fait professionnelle

    1. Dr Slump

      Je n’ai pas lu l’article et il est peut être rempli de bêtises, cependant c’est une réalité que l’alimentation a une influence importante sur l’humeur, et partant sur l’état mental. Nombre de dépressions pourraient être guéries avec un régime pauvre en glucides, tout bêtement.

                    1. Pheldge

                      « C’est l’un des trésors cachés du Sénat : sa cave. Mais aussi l’un des endroits où l’on croise le plus de monde. L’endroit est très prisé des sénateurs, de leurs attachés parlementaires et des fonctionnaires de la Haute Assemblée. Et on les comprend : les bonnes bouteilles se comptent par milliers à des prix défiant toute concurrence.

                      Il n’est pas rare en effet – une fois après avoir montré précieusement au caviste des lieux son badge estampillé « Sénat » – d’obtenir des vins très prisés à – 30%, voire – 50% par rapport aux prix du marché. « Chaque vendredi en fin d’après-midi, c’est un rendez-vous incontournable, glisse un habitué des lieux. Les sénateurs de gauche et de droite s’échangent régulièrement des conseils pour ramener la meilleure bouteille dans leur circonscription chaque week-end. »

                      https://nouvelobs.com/politique/20140926.OBS0450/le-senat-a-ses-secrets-en-voici-5.html

  17. albundy17

    A propos du billet d’aujourd’hui, alors que je divaguais sur les routes, j’ai eu la révélation que les fast food avaient depuis longtemps adopté la mesure de ce lettrage indiquant la qualité de la bouffe.

      1. bibi

        Renault Zoe batterie 41 kWh, autonomie 300 à 400 km
        Perte en charge 20% donc 50 kWh pour un plein.
        Ce qui nous fait du 15 kWh pour 100 km.
        Avec un prix du kWh de 0.15€ ça nous fait 2.25€ pour 100 km.

        Tesla modèle S batterie 100 kWh autonomie 600 km.
        Perte en charge 20% donc 120 kWh pour un plein.
        Ce qui nous fait du 20 kWh pour 100 km.
        Avec un prix du kWh de 0.15€ ça nous fait 3€ pour 100 km.

        1. Aristarkke

          A cela, il faut rajouter l’amortissement de la batterie soit qu’elle est louée façon Renault soit qu’elle est achetée façon BMW I3.
          Dans ce dernier cas, le constructeur la garantit pour un usage de 100.000km et une valeur de remplacement de 8k€.
          Soit un amortissement de précaution de 8€ aux 100km. Nous sommes donc sur une base de 11€ à peine moins chère que les carburants classiques.
          Mais à Paris et certaines autres villes (mais pas Boulogne Bi), la gratuité du stationnement de jour est un argument non négligeable du moins tant que cela dure…

          1. durru

            Ah bah, ça dépend (le « moins chère »)…
            Pour une hybride, même avec les prix de l’essence qui montent au plafond ces derniers temps, c’est plutôt dans les 7-8€/100km (je fais pas le plein chez Total sur l’autoroute non plus, hein). Conclusion : roulez hybride ! 🙂

  18. pabizou

    A qui? au contribuable qui paie les subventions à l’achat, ou à celui qui ne peut pas s’en servir sur un long trajet sans ajouter l’hotel et le restau pendant la recharge?

    1. MCA

      Un peu facile de se moquer du progrès… :o)))))

      Vivement la voiture à hydrogène!

      Elle ne vaut que 75 000 E, et je ne vous dis pas le nombre d’hôtels et de restaus économisés!

      1. pabizou

        Mon problème ce n’est pas le progrès, c’est la propension, pour le moins facheuse, de certains à vouloir nous faire prendre des vessies de cochon pour des lanternes . Tant qu’un réseau n’aura pas été développé pour un systéme permettant des recharges immédiates de batteries la voiture électrique ne présente pas grand intérêt, surtout si on pense que le CO2 n’est pas un problème, ce qui est mon cas . En plus, à 75000e, on peut avoir un porsche cayman pour faire chier les écolos, et, ça, ça n’a pas de prix

        1. bibi

          De toute façon même si l’on pense que le CO2 est un problème mondial, la voiture électrique n’est pas une solution puisque 65% de l’électricité mondiale est produite à partir d’énergie fossile, pour la voiture au dihydrogène, 95% de celui-ci est produit aujourd’hui par vaporeformage du méthane (ce qui génère une molécule de CO2 pour 2 molécule de H2 produite) et une fois produit doit ensuite être comprimé à 700 bars, il en résulte que la voiture au pétrole reste la solution la moins émettrice de CO2.

  19. lxy

    Conclusion provisoire :si il n’y avait pas les lourdes taxes sur les produits pétroliers « automobiles » la voitures thermique serait presque compétitivive avec la voiture électrique.ET lorsqu’on prend on prend en compte tous les couts ecologiques de l’électrique l’avantage global n’est pas si important. qu’on veut bien nous faire croire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.