Fonds travaux : quand le bâtiment va …

Un texte de Nafy-Nathalie et h16

Puisque, selon le dicton, « Quand le bâtiment va tout va ! », le gouvernement s’emploie donc à faire en sorte qu’il aille. Et pour aller, il va, trottinant vigoureusement de législations en législations qui multiplient les contraintes.

Après avoir multiplié les diagnostics divers pour essayer d’évaluer l’état du parc immobilier, ont débarqué les obligations de travaux pour qu’enfin, toutes les petites normes millimétrées soient bien respectées : amiante, plomb dans l’eau ou les peintures, maintenance des ascenseurs, et ainsi de suite jusqu’à plus soif.

Les petits moutontribuablesCependant, du côté des propriétaires, on sent poindre comme une petite lassitude : ils ne veulent plus, ne peuvent plus se soumettre au tsunami normatif dans lesquels on les plonge actuellement : il arrive en effet un moment où les fonds viennent à manquer.

Mais pour ceux qui nous gouvernent, peu importe ! À chaque obstacle, une loi sera pondue pour le contourner ! De réunions en comités de réflexion, de comités de réflexion en comités de concertation, on aboutira bien à l’une ou l’autre législation pour éduquer le propriétaire à l’économie et faire plier le récalcitrant, quitte à créer le Fonds Travaux, innovation majeure d’ALUR.

Son principe est simple : si le copropriétaire ne vote pas les gros travaux pour des problèmes de trésorerie ou parce qu’il ne se sent pas concerné par les travaux sur les parties communes, l’État va tout simplement l’obliger à épargner collectivement. Et pouf, le problème disparaît : l’argent, auquel il contribuera obligatoirement à hauteur de ses tantièmes généraux, sera mis de côté par la collectivité, sur un compte bancaire indépendant. Pratique : rien ne se dépense plus facilement que l’argent sur le compte d’un autre.

Encore plus pratique : bien qu’obligatoire à compter du 1er janvier 2017, le fonds n’aura pas à être décidé en assemblée générale, les copropriétaires se contentant de décider du montant des appels de fonds pour le constituer, avec un minimum légal de 5% annuel du montant du budget prévisionnel (budget de fonctionnement « normal » de la copropriété). Bien sûr, rien n’interdit cependant aux copropriétés de décider de cotiser davantage. Ne seront pas concernées les copropriétés neuves (moins de 5 ans) ou qui ont moins de 10 lots et qui s’en exonéreraient à l’unanimité, ou celles dont le diagnostic global technique ferait apparaître l’absence de besoin de travaux au cours des 10 années suivantes.

Enfin, ce fonds doit être utilisé pour faire face aux travaux prescrits par les lois et règlements ou ceux décidés en assemblée générale ou les travaux d’urgence (péril).

Avant ce fonds miraculeux, il existait des provisions spéciales pour faire face aux travaux d’entretien. Non obligatoires, ces provisions étaient peu constituées par les copropriétaires qui – bizarrement – semblent préférer gérer eux-mêmes leur argent plutôt qu’abonder collectivement à des provisions qui ne rapportent rien. Du reste, ces provisions ne rapportaient rien non plus à l’État.

La nouvelle obligation change la donne et du point de vue de l’État, c’est un vrai bénéfice puisqu’ainsi, la charge de constituer le fonds et sa collecte relève du syndic. Si un copropriétaire refuse d’abonder, la collectivité préfinancera sa part par principe de solidarité et engagera, à ses frais, les procédures pour récupérer les fonds. L’État peut ainsi être généreux des efforts des autres, en gardant les mains dans les poches (les vôtres).

government : i'm here to help

Mieux encore : l’opération pourrait bien être quasi-indolore pour les copropriétaires. En effet, les charges de copropriété ont baissé ces dernières années (pose de compteurs d’eau individuels, libéralisation du marché de l’énergie, efforts des associations de consommateurs). On a ainsi constaté sur Paris une diminution de ces charges de 7,4% entre 2013 et 2014. La constitution de ce fonds, se traduisant par une ponction d’au moins 5%, reviendra peu ou prou à faire stagner les paiements trimestriels.

Pourtant les sommes en jeu ne sont pas négligeables.

En 2014 une étude de la FNAIM reprise par Le Particulier indiquait que le coût des charges à Paris était de 2167 euros par appartement. Selon l’INSEE en 2006, il y avait 1.322.600 logements à Paris dont environ 90% (soit 1.190.300) en copropriété. De cette estimation basse, le nombre de copropriétés augmentant, on peut envisager que ces cotisations annuelles avoisineront les 143 millions d’euros (5% de 2167 pour 1.322.000 logements). Une paille d’autant que cette mesure ne concerne pas que les logements mais tous les biens en copropriété (bureaux, locaux commerciaux, caves, parking, etc.) …

D’autre part, les cotisations pour ces fonds travaux ont aussi pour vocation de remplacer peu à peu les appels de fonds « travaux ». En effet, les copropriétés qui envisagent ces travaux (ravalement ou autres) dans les prochaines années seront amenées à augmenter leur cotisation obligatoire pour les financer et à laisser les sommes sur le compte jusqu’à l’obtention du montant nécessaire à la réalisation. Selon les cas, ce n’est donc pas 5% qui sera prélevé, mais bien plus en fonction des besoins.

Enfin, comprenez qu’il n’est pas question de créer une simple trésorerie « au cas où » ; ainsi, dès que le montant du fonds est supérieur au montant du budget prévisionnel, il faut l’utiliser : dans ce cadre, les copropriétaires doivent élaborer un plan quinquennal pluriannuel de travaux et utiliser les fonds pour les financer. Seule une décision d’utiliser ce fonds selon le plan permet de suspendre les cotisations… Eh oui : dans un calque comique de ce qui se pratiquait dans les pires administrations brejneviennes, l’État impose aux copropriétés de faire des travaux – peu importe leur nécessité – dès que le fonds atteint un certain montant, et puis c’est tout.

Pour prendre l’exemple d’un ravalement, son coût est estimé entre 3000 à 6000 euros par copropriétaire, avec une récurrence de 10 ans. Pour les seuls logements parisiens, le roulement des sommes concernées par ces ravalements dépasse alors 400 millions d’euros (3000€ minimum pour 1.322.000 logements sur 10 ans), montant auquel se rajoute comme au précédent paragraphe celui des autres lots en copropriété.

À titre de mémoire, il y a plus de 9 millions de logements en copropriété en France (chiffre en augmentation croissante) et l’État s’est donné jusqu’à 2050 pour la rénovation énergétique du parc en sus de tous les autres travaux obligatoires. Les volumes de trésorerie mobilisés dans ces opérations laissent tout de même songeur, d’autant que les comptes les recevant devront être rémunérés, ce qui implique intérêts et surtout … imposition !

gifa money

Or, on attend toujours le décret précisant le type de compte sur lequel seront déposées les contributions, d’autant que d’ici au prochain 1er janvier, il y a un problème de placement et de fiscalité non adaptée à régler : en effet, les livrets existants ont des seuils trop faibles pour être adaptés (le plafond du livret A est de 76.500 euros).

L’idée de la création d’un PEC (Plan d’Épargne Copropriété) fait doucement son chemin avec un prélèvement libératoire à la source (i.e. collecté par le banquier lui-même pour le fisc). Les syndicats de professionnels militent pour ce type de prélèvement qui leur évitera de devoir adresser des attestations à chaque copropriétaire, ce qui représente un travail supplémentaire non négligeable qui, commercialement, ne serait pas forcément facturé ou légalement, même pas facturable.

En outre, les syndics professionnels payent une garantie financière sur les fonds qu’ils gèrent (environ 0,43%) et devront donc payer une prime supplémentaire pour ces nouveaux fonds, garantie qui devra bien être refacturée, d’une façon ou d’une autre, à leurs clients.

Enfin, le décret devra fixer d’autres soucis, notamment le mode de constitution des fonds et surtout leur affectation possible, les travaux qu’ils peuvent financer : s’ils sont employés pour les travaux payés par tous les copropriétaires, quelques casse-têtes pourraient apparaître. En effet, le critère de l’utilité est le fondement de la copropriété et de la loi de 1965 qui la régit. Seuls ceux qui ont l’utilité des choses contribuent à leur vote et paiement. Ainsi, par exemple, des locaux au rez-de-chaussée ne contribuent pas aux charges ascenseur. Les « fonds travaux » constitués pourront-ils alors être mobilisés pour des travaux sur un ascenseur ? De la même façon, comment sera géré le cas des copropriétés atypiques (« copropriétés horizontales » par exemple) dans lequel le commun se limite à l’entretien du passage commun desservant chaque maison ?

Autre point d’intérêt : aucune sanction n’est pour l’instant prévue si le fonds n’est pas constitué. Une obligation sans sanction, voilà qui promet quelques flottements amusants, notamment en cas de contentieux : après le 1er janvier prochain, tout nouvel acquéreur pourrait s’estimer lésé et attaquer le syndicat des copropriétaires pour qu’il prenne à sa charge les 5% d’épargne qu’il aurait dû constituer depuis le 1er janvier 2017.

Le décret sera donc attentivement épluché en espérant que le gouvernement aura trouvé une solution aux problèmes qu’il a lui-même créés. Mais en tout cas, félicitons-le d’avoir ainsi trouvé une méthode imparable pour générer du travail à un secteur du bâtiment un peu faiblard ces derniers temps, méthode qui se double d’un refinancement des banques (via une obligation d’épargne), d’une nouvelle entrée fiscale (via l’imposition de cette épargne) avec un impact minimal sur le contribuable qui n’y verra (moyennant propagande idoine) qu’un souci de bonne gestion, le tout en déléguant toute la charge de gestions aux syndics.

Décidément, pas de doute : quand le bâtiment va bien, l’État va bien.

enjoy socialism

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires208

  1. Aristarkke

    Éduquer le propriétaire à l’ économie tout en lui faisant dépenser son argent (à tout va…).
    La politique immobilière des cinquante dernières années est résumée dans cette phrase…

    1. Royaumont

      Eduquer ? Ré-éduquer plutôt ! Ré-éduquer le (salaud de) propriétaire pour qu’il admette que ce qui est à lui est à l’Etat. Il n’est qu’un rouage au service du bilan chiffré du grand timonier de pédalo.

  2. Le Gnôme

    Bref, une épargne obligatoire et non rémunérée où l’Etat viendra piocher en cas de disette budgétaire par un simple décret.

    Ces gens me dégoûtent de plus en plus.

    1. kekoresin

      Ils auraient tort de s’en priver! Ces gens là on investit depuis des années à la lobotomisation des masses. Il est l’heure d’en récolter les fruits. Tous est en place.

      On laisse pigner les moutons même dans la rue, ce qui leur donne un sentiment de choix et de liberté de broutage. Puis on tond jusqu’au sang en leur expliquant que c’est formidable, que c’est pour leur bien et qu’ils sauvent la planète. Si la carotte est avalée RAS, sinon direct dans le fondement en expliquant bien que c’est la faute aux professionnels qui essayent de les arnaquer. Hop, un p’tit décret pour encadrer le bordel généré par les précédents, et on rajoute une bonne dose de n’importnawak saupoudré de moraline. Le tout, c’est que ça rapporte en TVA et impositions sur des salaires de personnel dont personne n’avait imaginé le métier 2 ans avant. Le socialisme, c’est vraiment magique mais au lieu de faire apparaître un lapin du chapeau, les magiciens d’Ozlande te font disparaître un énorme pal fiscal avec des myriades d’épines normatives, direct dans une longue brochette de culs d’ovin. Bêêê, y’a pas de Bêêê, si t’es pas content, on oublie la vaseline.

      Merci qui? Merci à tous ces enculeurs de service qui baissent les impôts de 0,5% et multiplient les taxes par 10 pour payer ces conneries et générer de l’emploi factice. Ou j’aurais pu dire que ces gens là me dégoûtent, c’était plus court 🙂

  3. Aristarkke

    Pour le ravalement, la récurrence réelle n’ est pas de dix ans. Même à Paris ou dans les communes (Lille, par exemple) qui ont un périmètre central à ravalement périodique obligatoire. Dans la pratique, cela oscille entre quinze et vingt/vingt cinq ans selon le degré de saleté et de vétusté des façades, apprécié par les services municipaux.
    C’est la déductibilité fiscale du ravalement qui est à fréquence maximale de 10ans depuis Malraux à qui on doit cette obligation.

    1. Bonsaï

      Ah! Sieur Aristarque, pour vous faire plaisir le Boss a commandé un billet sur une de vos spécialités !
      Voilà qui devrait amplement vous satisfaire jusqu’à lundi matin…
      Me trompé-je ?

      1. Aristarkke

        Grâce soit rendue à Monseigneur d’ avoir oui la supplique de ses ouailles!!!

        mezzo voce, très discrètement et strictement entre nous
        Je finirai bien par obtenir la remise du billet dominical en vigueur, quitte à vider, comme Winston C. une piscine à la cuillère à thé!
        Pas d’Aventin donc, à priori… 😉

    2. Nafy-Nathalie

      Rectification Aristarkke … pour la récurrence réelle oui par contre l’obligation légale reste malgré tout de 10 ans. Je vous laisse vérifier sur google.

      1. Aristarkke

        Sur le strict plan légal, c’est exact et le législateur a mis une fréquence élevée pour ne pas être gêné par ses propres décisions…
        Dans la pratique, hors le cas où il y a besoin de travaux autres que cosmétiques, les syndics attendent benoîtement la signification de la municipalité et on dispose à l’ aise de deux ou trois ans pour aboutir…

    3. vengeusemasquée

      Sans compte qu’en fonction de la conception de l’immeuble, les ravalements ne sont pas toujours nécessaires. Mais ça, évidemment, ça échappe à notre législateur bienveillant…

  4. tabbehim

    j’attends de voir les prouesses artistiques des communicants élyséens pour expliquer que la loi de 1965 est valide sauf pour le fond de garantit parce que… TGCM !
    j’ai le père de ma compagne qui a une copropriété, je vais lui envoyer cet article pour voir sa réaction 😀

    1. Pheldge

      comme avant goût, et pour vous y préparer , je vous propose un échantillon de la mienne : « Aaaaaaaaarghhh , @/*! \= »%ö Đ § ŧ Ə Ӥ , quelle bande d’en …*  »
      * à ce niveau, je passe le micro à theo31 qui sait dire ce genre de mots 😉

      1. Aristarkke

        Et il ose même te faire concurrence au chapitre des calembours et autres jeux de mots avec un niveau honorable, qui plus est!
        Toutes les audaces, quoi! 😈

        1. Royaumont

          Chut… Où notre troubadour des îles va se sentir obligé de reprendre le leadership pour les calembours. en privilégiant la quantité, bien entendu.

              1. Val

                @Pheldge en tous les cas tu as fais un émule malgré lui , sans doute victime du syndrome de Zelig , lié à une trop grande assiduité sur un blog sulfureux ( cf port du masque ), au grand désespoir d’un illustre cavalier bleu , qui depuis, déserte ces lieux .

      2. tabbehim

        Mon cher Pheldge, sa réaction fut fort stoïque : ce ne fut que des désignations liés aux oiseaux liés aux mauvais augures ainsi que des références aux produits d’épandage 🙂
        il pense humblement que les politiciens sont des personnes souffrant de nombreux déficits cognitifs qu’ils seraient bon de soigner dans des centres spécialisés 🙂

        la joie du socialisme transpirait dans ses paroles !

  5. Aristarkke

    Le but à long terme va être d’obliger les immeubles à procéder à des ravalements d’ entretien + amélioration thermique par l’ extérieur
    Les bobos soucieux de leurs vieilles pierres dans les centres historiques vont apprécier le socialisme en travaux pratiques…

    1. Royaumont

      Bien fait pour eux. D’habitude, le socialisme, c’est bien… pour les autres. S’ils se retrouvent confrontés à la réalité des décisions qu’ils imposent, ils mettront peut-être de l’eau dans leur vin (ou leur vain…)

        1. Aristarkke

          Quand je vois ces façades mikado qui partent en quenouille moins de dix ans après leur achèvement (comme le collège du bld Montebello, angle rue Gambetta à Lille) et que je me dis que mes sous y ont été mis à contribution…

          1. Pheldge

            tiens Papet, le Figaro vient de sortir un article pour toi et le Al 😉
            lefigaro.fr/conso/2016/09/27/20010-20160927ARTFIG00019-une-campagne-pour-en-finir-avec-les-arnaques-du-depannage-a-domicile.php

            1. Aristarkke

              Apparemment, Al Capone Bundy n’a que des plaintes sur le tarif, pas sur la qualité… Moi, je n’en ai même pas, ni sur le tarif ni sur la qualité…

            2. Aristarkke

              Blague à part, cet article est une resucée de précédents textes détaillant une liste de conseils de bon sens déjà énoncés en d’autres temps rappelant notamment que l’ artisan modèle standard n’ a jamais les moyens de se payer de pleines pages d’annuaires pour se faire connaître et que cette débauche de moyens ne peut que cacher des tarifs anormaux et/ou des pratiques pas bisoues…

              1. sam player

                Hé les plombiers, même ici avec vos pseudos, toi et Al vous avez choisi la lettre A pour être en tête dans l’annuaire…. 😀

                1. Aristarkke

                  P’tet que je devrais penser à me renommer Aaristarkke!
                  Mais je déconseille à notre charentais de tenter de doubler Al…
                  Cela pourrait être mal compris (et encore plus mal apprécié) dans son Landerneau

  6. Aristarkke

    L’ Etat va aider les banques puisque le compte bancaire indépendant pour le fonds travaux entraînera des frais (les SDC étant considérés par les banques comme des sociétés) bancaires qui s’ajouteront à ceux du compte courant séparé…
    Que c’est facile de décider quand c’est le pognon des Autres qui est en jeu…

    1. Vodkaman

      Oui, et puis ce qu’il y a de bien, c’est que ces comptes vont finir par être fortement créditeurs, suffisamment pour être au dessus de la barrière qui sera décidée pour un chyprage en règle le moment venu. Et puis de toute façon, ce sera piqué à des salaud de (co)propriétaires…

  7. Aristarkke

    Tiens ??? Yrr Hassible ne s’est pas encore manifesté??? 8/12??? Je suis pourtant dans la fréquence des 2/3 qui provoque le hérissement de poil…

            1. Pheldge

              Al, tu me fais peur , tu imagines une vidéo POV avec l’une ou l’autre, un Gonzo des familles ? c’est à te dégoûter à vie des saines joies du XXX 😉

                    1. Aristarkke

                      Quand je te dis qu’une concurrence nouvelle est apparue…
                      Va falloir monter en game gamme pour tenir ton rang!

                    2. Bonsaï

                      Et même plusieurs…
                      Est-il bien raisonnable d’aller faire le touriste en métropole alors que les jeunes concurrents affûtent leurs plumes et calembours vicieux ?

                    3. Pheldge

                      Monter en gamme … je ne sais pas, je ne veux pas me retrouver trop seul, tu sais bien que la gamme, isole de force 😉

                  1. Aristarkke

                    Théo, votre formulation est quelque peu aventureuse : D’innochintes âmes pourraient comprendre que vous vous glorifiez de manquer d’ endurance???…
                    😳

                    1. Pheldge

                      Pourtant, combien de fois nous a-t-il parlé du « chibre qui remonte jusqu’aux amygdales … » 😀

  8. kazar

    Mis à part le fait qu’une fois de plus, on complexifie à loisir tout ce qui devrait être simple, il me semble là qu’il ne s’agit que de petites péripéties bien insignifiantes au regard de ce qui se profile, je veux parler de la Deutsch Bank.
    Les choses s’accélèrent, le gouvernement allemand ne semble pas disposé à mettre au pot pour la secourir, et les hedges funds quittent le navire.
    Pour une soi-disant « too big to fail », ça ne sent pas très bon, et n’oublions pas le brexit.

    Personne n’aurait parié dessus (si, un de mes amis l’a fait et a multiplié sa mise par 5 !!!), et pourtant c’est arrivé.

    M’est avis que les petits problèmes de ravalement vont nous paraître bien bénins dans peu de temps.

    Mais comme je l’écris parfois, vivement la faillite, c’est le seul moyen de mettre fin au gaspillage du pognon.

    C’est sûr, ça va piquer…

    1. « péripéties bien insignifiantes au regard de ce qui se profile, je veux parler de la Deutsch Bank »
      Hum non.

      Parce que DB qui carafe, cela signifie appel de fonds des états. Et dans cet appel, il y aura les assurances-vie (youpi), les petits comptes épargne (youpi), … et ces nouveaux comptes dont les sommes cumulées seront très substantielles (on parle en milliards très vite).

      Du reste, j’ai déjà parlé de la DB lundi.

      1. kazar

        Justement, soit l’UE renfloue et nous payons tous (enfin, ceux qui sont encore ici comme moi 🙁 ), soit la DB coule et là, ça va tanguer pour tout le monde.

        J’ai bien noté le sujet de lundi, mais la situation a évolué depuis.

        1. La situation a évolué ? DB est sortie d’affaire ? Beh non, tout est sensément exactement au même endroit.

          Il y aura bail-out. Merkel pliera. Elle plie toujours.

      1. kekoresin

        Ho que oui! Le petit entrefilet spécifiant que l’épargnant ne pourrait pas sortir ses avoirs en cas de difficulté de sa banque ou de son assurance est passé un peu inaperçu. Ca prépare bien le terrain pour renflouer les malfaisants. Il est temps de convertir en bitcoin ou en or physique les amis. Cela dit, ils trouveront bien un moyen pour venir se servir en échange d’une médaille en chocolat de sauveur de la société civilisée. Sinon, vends barils de vaseline…

  9. Calvin

    Une petite remarque corollaire : plus le capitalisme avance, plus les prix baissent, et plus le socialisme en profite pour ponctionner, faisant in fine diminuer le pouvoir d’achat global…
    Je n’ai qu’une supplique pour les odieux capitalistes apatrides : « augmentez vos prix, à donf, et planquez vos bénéfices dans des paradis fiscaux. Vos gains, on en verra pas la couleur. Vos remises et promos ne nous enrichissent pas. Chaque gain de productivité, c’est plus d’esclavage par l’État. »

    1. Pat

      Vu le montant des prélèvements, le privé est à 57% esclave du public… Et la hausse est constante depuis 35 ans. Zut, je viens de faire du populisme. Honte sur moi !

      1. kekoresin

        Et encore, cela dépend de ce que tu y mets dans le service public. L’état déguise et minimise. Si tu y mets les caisses de retraite, les caisses d’assurance maladie (RSI…) et bien d’autres services (obligatoires) publics déguisés juridiquement en privés, tu peux faire monter la sauce bien au-delà des 60%.

        1. sam player

          Pour avoir le pourcentage il faut raisonner comme pour les taxes en partant du prix hors taxes :

          Pour 57 de valeur ajoutée privée il y a 43 de taxes (57+43=100)

          Et donc la valeur ajoutée privée est taxée à 43/57 = 75.44%

          1. sam player

            Oops c’est l’inverse :

            Pour 43 de valeur ajoutée privée il y a 57 de taxes (43+57=100)
            Et donc la valeur ajoutée privée est taxée à 57/43 = 132.5% !

            1. albundy17

              arrête je déprime.

              cela dit, je vois que la clientèle ne s’en aperçois pas. cette semaine je fais une micro intervention, je demande 50 euros, la nana me dit que ça fait cher du 1/4 d’heure, plomb, or, enfin tout ça. Je lui ai fais faire un exercice mathématique sur son coin de table et ça m’a plus déprimé qu’elle vu que je perdais finalement du pognon. M’enfin elle a saisi

              1. sam player

                « …cette semaine je fais une micro intervention, je demande 50 euros, la nana me dit que ça fait cher du 1/4 d’heure…

                Ta vie sexuelle ne nous regarde pas ! :mrgreen:

                1. Pheldge

                  « je fais une micro intervention … » tes détails anatomiques non plus ! et te lamenter à ce sujet n’y changera rien, essaye la greffe, ne dernier recours … 😉

                2. Aristarkke

                  Sois un peu débordant d’ empathie, Sam, pour un vieux en devenir qui nous annonce qu’il a réussi à tenir son quart d’heure et à se faire payer, en plus, par la récipiendaire…
                  Un sigisbée pur sucre pur miel…

    2. sam player

      Merci Calvin. C’est ce que je répète souvent ici : le progrès est déflationniste mais jusqu’ici les taxes empêchaient de le voir… mais maintenant, même avec les taxes, on commence à le voir.

    3. Dr Slump

      +1
      La situation ressemble de façon de plus en plus précise à celle romancée par Ayn Rand, et la parade de plus en plus évidente: s’expatrier, ou sinon devenir un expatrié de l’intérieur, mais ne plus faire d’efforts qui profitent à l’oppresseur collectiviste.

      1. Aristarkke

        Donc, au minimum et a la suite de cet article, se barrer de la copropriété (ce qui est de toute façon préférable de faire en Grance! Parole d’ ex syndic, de conseiller syndical et de copropriétaire de base!
        Reste à pouvoir le faire concrètement, ce qui n’est pas aussi simple…

        1. Dr Slump

          La même conclusion m’était venue à l’esprit. Evidemment, c’est compliqué qui sont déjà en copropriété, mais je crois que ces lois vont avoir pour effet de dissuader quiconque de loger en copropriété, et que ce modèle se trouvera déserté. Encore du bon boulot de l’état!

            1. Dr Slump

              Ben oui, les pillards sont au gouvernement, et de pillard à oppresseur et prédateur le chemin n’est pas loin. Daech n’aurait juste qu’à donner une petite poussée au bon moment pour que le fruit pourri tombe.

              La lecture de La Grève m’avait laissé une assez forte impression, et j’ai de plus en plus l’étrange expérience de voir cette fiction se matérialiser.

          1. albundy17

            Les syndics font déjà un excellent boulot pour te dégoutter de la copro.

            Il y a aussi en ce moment la mise en place des décompteurs de chauffage, les société qui s’en occupent s’en mettent plein les fouilles, et cas d’école, une copro pour laquelle j’oeuvre régulièrement a vu les effets dès l’hiver dernier: les gens des étages inférieurs ont tous coupé leurs radiateurs (en ouvrant parfois les coffrage des colonnes montantes :mrgreen:) et le dernier étage s’est vu infliger grosso modo la totalité de la facture de chauffage ^^

            Encore une mission réussie

  10. Chieur chiant

    Ouhlala!!! Ce petit texte condensé m’a donné mal à la tête… sans morue en plus!!!
    Bref, en résumé, pourquoi faire simple une fois de plus, quand on peut faire pleins de choses compliquées… CPEF.

    1. Royaumont

      Quand c’est compliqué, les gens ne se rendent compte que plus tard et pas tous en même temps qu’ils se sont fait enfler.
      C’est plus facile de les faire taire.

    1. Pheldge

      dans les années 80 je connaissais un Tôs (qui était maçon, ô surprise) qui vivait dans une caravane qu’il avait fini par recouvrir de crépis !

        1. albundy17

          Crepi sur la care a vannes je vois pas l’intérêt, ni l’adhérence. Pour l’autre genre de crepi cher a toi, RPS tente une cure de glycine, ça fait pas de mal de toute façon

  11. Aristarkke

    A propos de décret mal-t-à-propos, celui du diagnostic de la performance énergétique est un monument de violation de la loi de 65, effectivement basée globalement sur l’ utilité relative des équipements de la copropriété.
    C’est ainsi que dans une de mes copropriétés, .je vais devoir participer à ce bidule au titre de mon box, évidemment jamais concerné par le chauffage collectif. Laissez moi vous dire que les autres copros « extérieurs » ne possédant eux aussi qu’ un box, ont très moyennement apprécié cette sollicitude gouvernementale…

  12. Aristarkke

    Ce fonds travaux va être poilant quand il y aura besoin de faire des gros travaux mais partiels dans une copro, ce qui est du très courant car j’ai déjà vécu d’ avoir des usures différentielles dans des copropriétés multi-bâtiments ou entrées identiques à l’ origine…
    Soit le syndic rendra des fonds à tous les autres en utilisant le fonds travaux global pour payer ces travaux ponctuels, soit il fera un fonds travaux basé sur plusieurs clés, soit il sera dans l’obligation d’ en créer un paquet pour tenir compte de ces contraintes.
    Aucun souci, il ne faudra pas cinq ans de pratique pour que la loi évolue vers la multitude de fonds travaux puisque les grandes copropriétés ne se gèrent quand même pas exactement comme les petites et las moyennes avec seulement la taille en différence…

    1. sam player

      Question d’un béotien (la copro c’est pas mon truc… sauf pour l’amour mais je m’égare)

      Lors de la vente on récupère les fonds je suppose vu que les travaux ne sont pas votés ? Et celui qui achète doit alors abonder pour être au même niveau que les autres ? Donc si oui, ça renchérit le coût de l’achat ?

      1. Pheldge

        à moins d’être un maniaque de la compta* de pinailler, et d’emm3rd3r tout le monde, pour quelques centaines d’€ , somme à rapporter au montant de la vente soit au moins 500 fois plus, ton prix de vente est « en l’état » et l’acheteur acquiert ton compte de copro tel que, et prend la suite …

        * comme des certaines et des certains de par ici, et j’ai des noms ! 😉

        1. Aristarkke

          500 x ??? Tout le monde n’a pas la chance comme toi, d’habiter une case avec tapis en pure laine des chèvres himalayennes, murs recouverts d’ argent, toits en tuiles recouvertes d’or, menuiseries en cèdre ou teck, robinetteries en or massif et rideaux en soie sauvage…
          Les édredons en plumes d’eider ne sont pas évoqués vu leur inutilité sous tes latitudes…
          Dans la vraie vie, un fonds tvx pour ravalement atteint vite 6 à 7.000€ pour un appartement de 100m2. Prix moyen à Paris : 9.000€/m2 mais rarement au dessus de 12.000€.
          Conseil : laisse tomber le panaché mouillé ou amélioré vu l’ effet conséquent!!!

            1. sam player

              Tu dois être locataire Pheldge.
              Là où je suis en wacances je viens de demander : les appels de charge du propriétaire pour les charges courantes sont de 2500€ par an payées par trimestre.

              1. Pheldge

                Non, justement, je suis copro et c’est plutôt 3000 € /an … et encore, j’ai réussi à les dissuader de céder à la demande d’un copro qui trouvant son mur un peu frais en hiver, voulait une isolation externe ! l’ascenseur a été « remis aux normes » 2 fois ces 15 dernières années = refait à chaque fois …
                La copro illustre aussi la phrase de Bastiat sur » l’état, cette grande illusion … etc » »

                1. Aristarkke

                  3.000€ l’ an et par case! Mazette!!! La tienne doit être encore plus richement dotée que ce que j’ imaginais. Et tout cela en bossant un jour par mois (sort qui ne semble pas être celui de tes petites protégées qui doivent bosser un mois par jour pour assurer, elles, à en juger par la demeure d’ Andromaque…

                  1. Pheldge

                    as-tu compris, que c’est ce que je paye, et encore, les « bonnes années » quand il n’y a pas de ravalement, de chaudière du central à changer, que sais-je ?
                    ta compassion me va droit au coeur !

                    1. Aristarkke

                      T’a besoin de chauffage sous tes tropiques???
                      Aimez vous à ce point les plombiers
                      Que chaudière vous tendez à leurs clés???
                      😉

                    2. Aristarkke

                      Mdr!
                      Wiki nous dit que la moyenne des températures estivales (en fait pour eux, c’est l’ hiver) est de +17 C en Juillet pour une moyenne double hivernale (i.e. l’ été).
                      T’habites aux environs du sommet du Piton des Neiges pour avoir besoin de réchauffement climatique local ???

                    3. Pheldge

                      tu nous fais une crise de démence sénile, ou tu essaies de me faire perdre patience ? je te rappelle que j’habite à 750 m d’altitude, et que cet hiver austral la nuit il faisait 12° ( non Al ne salive pas, c’est pas du 12°5 qu’il s’agit ). Et ce matin, vers 4 h il faisait 15°!

                    4. Aristarkke

                      Ah le maraud ! Ah le faquin ! Ah le fesse-Matthieu!

                      Nous, qui le croyions, pauvre, pauvre gratteur
                      Nanti d’ une Stratocaster
                      Mais de moult malheurs
                      Apprîmes nous tantôt
                      Que loin de la peau sur les os,
                      Dans son havresac de dos
                      L’immeuble a pension

                    5. Aristarkke

                      12C la nuit hivernale en pointe basse de température et à 750m d’ altitude ???
                      Il n’y a pas que Billancourt qui va être désespéré…

        2. BDC

          Besoin de conseils en comptabilité/optimisation fiscale pour vos services à la personne, Maître Pheldge ?
          BDC, apprentie comptable encore en liberté

  13. bsadachengscaringella

    bon …. est-ce que les gens vont enfin comprendre qu’il ne faut rien, nichevo niet, nichts, nada, posséder. Quoi que ce soit de solide et durable est payé entre 5 et
    100 fois par le quidam. Allons … investissez dans les études des enfants, de la fomation pour vous, des fringues, des p…., des gigo… etc … Vendez vite tous ces emmerdements sans fin, nous avons tous bien mieux à faire.
    J’ajouterais qu’on s’étonne ensuite que les français ne rêvent que d’être fonctionnaires, ne pensent qu’aux vacances et se contentent d’être locataires (pour bien casser les pieds aux proprios). Péééénaaaards!!! De toute façon toute tentative est vouée à la torture médiévale, alors …

    1. kekoresin

      Du coup tu vends tout, et tu fais quoi? t’achètes des fringues et tu vas aux putes entre deux réunions de parents d’élèves? Mouais, ça peut être un projet de vie. Saches quand même que si c’est la merde, vaut mieux avoir un peu de noisettes de côté qu’un tas de fringues et la chtouille, entouré d’enfants assez éduqués pour s’apercevoir pourquoi tu te grattes les couilles 😉

      1. Dr Slump

        +1 Kéko/RPS.

        C’est ce que je me tue à dire: plus on s’avance dans l’ère du numérique et de l’espace virtuel, plus on perd le sens des choses concrètes, des premières nécessités vitales, et pour lesquelles on a besoin de sa bite, son couteau, et éventuellement son or. D’autres résument ça à « de l’or et du plomb ».

        Je ne souhaite vraiment pas la crise, le crash droit dans le mur, ou la guerre que tout le monde semble presque désirer, mais je dois dire que si cela devait malheureusement se produire, cela aurait au moins le mérite douloureux de conduire tous les inconscients irresponsables à retrouver ce sens des réalités.

        1. René-Pierre Samary

          Hélas… L’ère du numérique, la déréalisation du monde, n’est que le dernier avatar d’une tragédie aussi vieille que mes robes, qui est le matérialisme – qu’il soit « de droite » ou « de gauche ». Existe-t-il encore des conservateurs, dans le meilleur sens du terme ?

          1. Dr Slump

            Il en reste, je confirme, et des purs authentiques. Mais notre époque est totalement rétive aux valeurs et à la pensée qu’ils portent. Alors il ne leur est donné aucune tribune, aucun micro, aucun crédit. Ils n’en sont pas moins debout, voire debout-debout, si tu vois ce que je veux dire!

            Les idées sont immortelles, universelles, et ne disparaissent jamais. Elles réapparaissent quand le besoin s’en fait sentir, et ainsi les idées conservatrices reviendront au premier quand cela sera nécessaire. Amen! 😀

            1. Val

              @Al , cette expression vient de « vieux comme Hérode » ( « vieux comme mes robes » est du Pheldge ancien) , dans le même style on a « lycee de versailles » « vache espagnole » etc
              parce que René en robe , non ça ne le fait pas (enfin , j’imagine)

                  1. Aristarkke

                    Je vous ai déjà dit hier que je ne serai pas sur l’Aventin ce week-end, vu cette délicate attention de Mgr. Je participe donc.
                    Quant à mon pardon, une hirondelle ne faisant pas le printemps… 😳

    2. bsadacheng

      oh ben … ya du proprio par ici … mais avec la chienlit, la propriété vaut zéro (comme maintenant), les noisettes aussi (comme maintenant); la chienlit c’est maintenant, comme dit zoolande. Toute personne tentant d’accumuler du capital sans être parmi les gens au pouvoir, finira à poil; c’est prévu par tous les textes de lois. Par exemple les banques peuvent ne pas rembourser les assurances-vie. Rien ne vous appartient, même pas votre vie.

      1. kekoresin

        Pas foncièrement en désaccord si tu lis un peu mes posts. Cela dit, tu peux quand même planquer un peu de trucs utiles si ça part en vrille (la confiscation de l’épargne serait le premier signe d’une joyeuse glissade chaotique). Tu peux par exemple prendre un peu d’or/argent physique ou toute autre denrée de base pour troquer avec tes voisins (alcool 🙂 – bouffe…). Pour les propriétés, l’état s’en contrefout sauf à les taxer copieusement. Pour les comptes épargne l’état mettra la main dessus dès que la méchante finance mondiale refusera de prêter du fric pour financer le banquet, qu’il faudra payer les fonctionnaires et arroser les banlieues multicolores pour éviter le bain de sang. Apéro, je vais taper dans mon stock!

  14. Bernard

    Les ascenseurs c’est le plus drôle.
    Les textes de mise en conformité ont été votés suite aux incidents qui avaient lieu dans le parc HLM (donc géré par l’État). Câbles rongés par la pisse, automatismes dégradés volontairement, etc, etc ……..
    J’ai du investir 35000 euros par ascenseurs alors qu’ils étaient révisés tout les mois juste pour convenir à cette loi.
    Et de l’autre coté, alors qu’ils étaient la cause de cette mise en conformité. Les HLM ont supprimé les ascenseurs 🙂 🙂 🙂 🙂

      1. bob razovski

        Il s’avère qu’une partie non négligeable de la population humaine est dotée d’appendices postérieurs appelés « jambes ».

        Les susdits HLM étant dotés, pour la majeure partie (une exception est toujours envisageable) d’une (ou plusieurs) construction architecturale composée d’un nombre (non encore défini de manière précise par l’état, d’où un certain flou) de petits paliers disposés les uns au dessus des autres, en décalage, les jambes de la population citée au paragraphe du dessus peuvent, moyennant un travail d’élévation et de translation, permettre à l’humain de se mouvoir vers un étage supérieur, ou inférieur (selon sa volonté, laissé libre par l’état et sa grande mansuétude)

        Ceci, dans la parfaite application de la loi « mangerbouger ».

        1. Val

          @bob , explication tout a fait bienvenue , n’oublions pas que c’est un arbre qui a posé la question . On ne se rend jamais assez compte des différences culturelles .

              1. Pheldge

                il a dit « descendre », pas « décède » ! décède sans te nuire, peut-être, mais plusieurs fois, quand même, tu … pousses, l’arbre ! 😀

        2. Dr Slump

          « les jambes de la population citée au paragraphe du dessus peuvent, moyennant un travail d’élévation et de translation, permettre à l’humain de se mouvoir vers un étage supérieur »

          Certes, mais quand on voit la proportion d’humains munis de paire de jambes en bon état préférer systématiquement l’escalator ou l’ascenseur pour monter un misérable petit étage, et même à faire la queue pour accéder à cet escalator plutôt de grimper en 5 sec les 20 marches qui les séparent de leur McDo, je me dis que l’humanité prend un chemin évolutif qui tend à la rapprocher des limaces parasitaires en pot.

          Feu ce vieux con de Barjavel n’avait finalement pas tort dans Ravages, son roman quasi-prophétique.

          1. bob razovski

            J’avoue qu’il m’arrive de choisir l’ascenseur, mais certains paramètres doivent être pris en compte :

            1- Il doit arriver immédiatement

            2- je dois pouvoir y entrer sans me contorsionner dans tous les sens

            3- La translation verticale doit s’effectuer en l’absence de socialiste de tout bord, pour m’éviter un voyage avec les mains dans les poches, à tenter de conserver mes biens, ainsi qu’une position dos à la porte, pour éviter cette délicate façon de dire je t’aime par derrière propre à tout bon socialiste.

            Ce point numéro 3 ne peut fonctionner que si les gens répondent à la question suivante : »Messieurs Dames bonjour, y’a t il des socialistes de droite ou de gauche dans cet ascenseur ? »

            Hélas, le taux de réponse à cette question avoisine le zéro absolu. Ce qui fait que dans le doute, je prends les escaliers. Ou si je ne les trouve pas (cas de certains hôtels qui planquent leurs escaliers n’importe où…), j’attends le prochain ascenseur.

  15. Aristarkke

    Au fait, je m’interroge: Monseigneur met souvent à l’honneur Naf Nath.
    Mais où sont les deux autres Nif Nif et Nouf Nouf ???
    A la cave en train de pédaler???

      1. Aristarkke

        Y avait pas de mention de copyright. Ne rends je ainsi pas hommage au Génie des Alpages du Piton, en reprenant et adaptant un texte aussi inspiré d’une connaissance abyssale de profondeur reminescente, allégoriquement superficielle de culture disneyenne???

  16. sam player

    HS du sam’dit :

    La dette publique bondit de plus de 30 milliards au deuxième trimestre.
    Elle atteint 2170,6 milliards d’euros, annonce l’Insee. L’essentielle de la hausse provient de l’État.

    X.1 T2 2015 T3 2015 T4 2015 T1 2016 T2 2016
    Etat 1 673,90 1 672,70 1 662,10 1 695,10 1 724,80
    Organismes divers d’adm. Centrale 22,10 22,10 18,90 18,80 18,00
    Administrations publiques locales 187,50 185,90 196,40 194,10 194,50
    Administrations de sécurité sociale 224,40 225,00 220,80 230,90 233,30
    Ensemble 2 107,90 2 105,70 2 098,30 2 138,90 2 170,60
    ________
    T1 elle avait déjà bondi de 40.6Mds ! … et donc 31.7Mds au T2… : il y a une baisse de l’augmentation !

    1. Aristarkke

      Sam, tu vois le verre à moitié vide. Vois le à moitié plein. Il y a une augmentation de la baisse de la hausse du déficit….

      1. sam player

        Tu remarqueras que la baisse principale est sur le T4 avec un report sur le T1 de l’année qui suit… juste un report de dépenses, Magouille & Cie

        A remarquer aussi que le trou de la sécu ne se rebouche que dans la tête de la minustre : Y2Y c’est 9 milliards de plus…. euh de moins, ça dépend de quoi on parle…

        Un grand absent : l’UNEDIC et ses 44 Mds cumulés mais ils doivent avoir un statut privé il me semble

        1. theo31

          Le grand absent est le hors bilan, multiplié par trois en dix ans.

          « Il n’y aura ni sursis supplémentaire, ni entorse, ni exception pour la France »

          a balancé le braconnier devenu garde chasse. On est MDR.

  17. sam player

    « Plus de 100.000 véhicules électriques circulent aujourd’hui en France. »
    (Sego)

    Uhm… faudrait se poser la question des véhicules qui ont été immédiatement réexportés en Norvège une fois le bonus de 10,000€ encaissé.

    En exportant un véhicule j’ai pu me rendre compte que la désimmatriculation ne fonctionne pas : il est toujours sur les listes vendues par le service des immatriculations.

    1. Dr Slump

      Elle a inclus les vélos et les trottinettes électriques, non? Vu la puissance de son intellect, on peut s’attendre à ce qu’elle ait aussi compté les tram, trolleys, trains…

          1. sam player

            Y a pas de petits profits ! C’est même pas du vol.

            C’est pas comme ceux qui fournissent à EDF de l’électricité à partir de générateurs au fioul en faisant comptabiliser ça comme du photovoltaïque… bonjour la culbute.

            Sont un peu cons parfois de ne pas les arrêter la nuit… c’est comme ça qu’ils se sont fait choper en Espagne.
            En france ça doit être pareil, il y a du photovoltaïque produit à 3h du matin !

            1. Calvin

              Ils se sont fait choper, ces espagnols, mais avec des années de retard. Ça n’avait pas choqué les ingénieurs.
              C’etait même conforme au Plan : les renouvelables doivent remplacer le fossile, à moyen terme.

              1. sam player

                Ca doit être super difficile à déceler comme trafic surtout quand c’est un particulier. Pour un peu que tu modules la puissance du générateur en fonction del’heure de la journéeje pense que c’est même impossible. Et à 32 cents le kWh PV tu pourrais même renvoyer à EDF son électricité à 15 cents sans te casser la tête avec un générateur…

  18. Lambda Expression

    Je regarde ruquier. Ca me coute. Je me force.
    C’est sego ce soir.
    Cette émission est juste monstrueuse.
    Certe je suis un sale libertarien j’ai le cerveau a l’envers, il n’empêche que pas une seule phrase ne dégouline pas de bon sentiments et de miel.
    Ca coule dans la gorge a vous faire vomir.
    C est anti droite a puer, meme si je n’en suit plus.
    C’est mesquin et puant de l’intérieur.
    Et la pauvre sego, a reciter ses poncifs climato machin, c’est pathétique.
    Mais pourquoi donc faut il être a ce point con pour etre un politique ?
    Je crois que je suis pour une dictature finalement.
    Ou alors l anarchie. Entre les deux, c’est regretable mais c’est de la bouze molle.

  19. Pheldge

    « pourquoi donc faut il être a ce point con pour être un politique ? » c’est pas tant d’être con que d’avoir un culot et un aplomb monstrueux, permettant de s’imposer dans un monde d’imbéciles qui refusent d’utiliser leurs neurones et préfèrent se laisser mener …

    1. Dr Slump

      mmmm je ne crois que ce soit cela. Je pense au contraire que les gens intelligents, ou au moins sain d’esprit, ne se préoccupent pas outre mesure de politique, et qu’il faut être un imbécile qui ne doute de rien pour faire de la politique son métier. Il en résulte ce que l’on observe maintenant: les imbéciles, incapables et fainéants, au sens de fait-néant, sont au pouvoir, et les gens de bien, qui travaillent, qui doutent, et qui ont d’autre chats à fouetter que de s’inquiéter de l’implantation d’éoliennes à 50 km de chez eux, se retrouvent à subir l’imbécilité de ceux qui se sont emparés du pouvoir.

    2. petit-chat

      s’imposer dans un monde d’imbéciles qui refusent d’utiliser leurs neurones et préfèrent se laisser mener …
      Bonne définition de la pub (politique ou économique)

        1. Dr Slump

          Ah tiens on peut remplacer par « islamiste », ça marche aussi. Socialiste aussi, à tout prendre. Suffit de bramer qu’on veut sortir les pauvres de la pauvreté, les malheureux du malheur, les migrants de la migration, bref ça marche pour tout, et y’a pas besoin d’avoir plus de 3 neurones connectés pour y arriver 😛

    3. Val

      @pheldge d accord pour le culot et l aplomb mais il y a surtout leur capacité inouïe à mentir. Il y a aussi nos valeurs chrétiennes dévoyees de manière à aliéner tout forme de réaction de défense. Nous n avons pas le droit d être violents . Les autres ont toutes les excuses , nous aucune . Leur adaptation marxiste du christianisme consiste a faire de nous des carpettes rampantes qui donnent sans compter des batons pour se faire battre. Il faut reconnaître que cela marche à fond ds les paroisses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.