Surtaxe immobilière : encore une belle pigeonnade

Un texte de Nafy-Nathalie et h16

Tout le monde le sait parce que c’est évident, c’est dit et répété partout, et notre Anne de Paris l’a même expliqué plusieurs fois dans le poste : l’heure est grave, puisque nous sommes en pleine crise du logement.

Oui, il y a pénurie ! Et si le citoyen ne peut plus se loger, ce n’est pas parce que les propriétaires disparaissent sous l’accumulation des taxes mortifères et des lois vexatoires, mais parce qu’ils sont d’infâmes spéculateurs, peu attachés au ♪ vivrensemble et aux valeurs de solidarité ♫ qui sont le ciment essentiel de notre société tsoin tsoin ♩♩.

Selon Anne, ce fourbe rentier de propriétaire préfère évidemment mettre son logement sur AirBnB plutôt que louer de manière classique. Quel insupportable fripouille, qui, comme nous l’explique cet article de Contrepoints, tient compte du fait que « (…) 12 nuits de loyer AirBnB sont équivalentes en moyenne à un mois de loyer dans le cadre d’une location classique. » !

Mais bougre de turbocapitalistes sans foi ni loi, ce n’est pas une raison ! Même si « louer une petite surface à des touristes est en moyenne 2,6 fois plus rentable dans la capitale que de la louer à l’année », peu importe !

Peu importe également que ces locations sont a priori plutôt le fait des locataires qui utilisent AirBnB durant leurs vacances !

Peu importe que ce soit l’État qui, à force d’incitations fiscales mal calibrées et de lois contre-productives, est à l’origine du manque de logement locatif.

Peu importe aussi que l’idée même de la pénurie de logement soit plus que contestable comme nous l’indique cet article de Challenge, si l’on fait l’effort d’examiner les faits plutôt que les dogmes.

Peu importe !

Il faut contrer AirBnB en taxant les propriétaires.

Il faut obliger le vilain propriétaire à mettre ses biens en location et Anne, fièrement équipée, s’est attelée à la tâche avec l’idée (simpliste) qu’en augmentant la ponction sur les propriétaires de résidences secondaires ou vacantes, ils finiraient bien par louer leurs logements.

Cependant, ce n’est pas la première fois qu’on joue à augmenter les taxes pour libérer du foncier locatif. Et à chaque fois, le succès de l’opération a toujours été franchement mitigé.

La taxe sur les logements vacants (TLV) est en effet une invention française qui a vu le jour en 1998 avec pour objectif de sanctionner les propriétaires récalcitrants au vivrensemble qui décident volontairement (et obstinément) de ne pas proposer leur(s) logement(s) à la location. Malgré cette taxe, la part de logements vacants n’a pas cessé d’augmenter selon l’INSEE : la France comptait 8,3% de logements vacants en 2016, soit 0.5 points de plus qu’en 2009.

De même et toujours selon l’INSEE, le nombre de résidences secondaires dans la capitale a bondi de 43 % entre 1999 et 2014 pour atteindre 7,5 % du parc de logements malgré la taxe d’habitation, créée en 1974.

Il n’y a pas à tortiller, c’est une franche réussite.

Le 14 novembre 2016, sous l’impulsion des Socialistes, l’Assemblée nationale donne la possibilité aux communes situées en « zones immobilières tendues » de moduler la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, via un amendement voté dans le projet de budget 2017.

Cette mesure était avidement attendue par la Ville de Paris. Selon Jacques Baudrier (PCF), cité par Le Parisien,

« pour une surtaxe moyenne actuellement de 600 euros, cela reviendrait à payer 2.500 euros. Ce montant inciterait dans son idée les propriétaires à libérer des milliers de logements. »

Mais oui, bien sûr…

Vu le prix de l’immobilier à Paris, il est très facile d’imaginer que ceux qui y possèdent une résidence régulièrement vacante ont, sans que cela les mettent en difficulté, largement les moyens de supporter une augmentation de la taxe d’habitation. Si l’on oublie le dogmatisme de la Mairie, on comprend qu’elle le sait parfaitement. En revanche et de façon bien plus logique, cette mesure est une manne bienvenue pour les finances de la Capitale qui continuent de s’enfoncer dans les abysses de plus en plus fréquentés des finances publiques, après tous les projets foireux dont notre Anne de Paris s’est faite la spécialiste.

On imagine sans mal qu’il lui faut trouver des financements importants pour combler ses déficits « inattendus », d’autant plus si on tient compte de son plan d’investissements de 10 milliards d’euros sur sa mandature et des dotations de l’État qui baissent considérablement.

Toujours selon les dernières estimations de l’INSEE, il y a 1.362.182 logements à Paris répartis entre environ 7,9% de résidences secondaires et 7,9% de logements vacants, ce qui ferait une réserve de 215.225 logements. Afin d’éviter que leurs propriétaires fassent muter le statut de leur logement en vacant, il est aussi décidé d’augmenter la taxe sur les logements vacants dans une même proportion. Le gain pour la Ville de Paris serait de 20 millions par an pour les logements vacants et de 43 millions pour les résidences secondaires.

Lorsqu’on cumule les déficits et les mauvaises nouvelles, 63 millions ce n’est pas rien ; et moyennant un marketing citoyen, festif et bien dans l’air du temps, on peut même les faire passer auprès des électeurs comme un rééquilibrage naturel, une sorte de justice sociale.

Tant pis si les propriétaires, via leurs représentants de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), parlent de surenchère fiscale et rappellent, pour la forme, que « Certains propriétaires doivent déjà verser au titre de la taxe foncière jusqu’à trois mois de loyer. » L’injustice est sans importance puisque ces cochons de rentiers ont les moyens de payer.

« Bonne » nouvelle supplémentaire : les propriétaires de province « bénéficient » aussi des mesures.

Ainsi, le point de vue d’une association de propriétaires de résidences secondaires « Les Pigeons de Saint-Nazaire », également impactés par ces augmentations, est édifiant. Dans les colonnes de 20 minutes, ils expliquent qu’ils se sentent comme « l’os à ronger que l’État donne aux mairies. »

Dans le contexte de l’exonération de taxe d’habitation, taxer davantage une certaine partie de la population passe en effet difficilement. Et comme par hasard, dans les municipalités où cela se produit, on ressort bien vite les mêmes arguments qu’à Paris (si ça marche là-bas, pourquoi pas ici ?) : à Saint-Nazaire, la Mairie (socialiste – coïncidence ?) assume parfaitement vouloir faire rendre gorge aux proprios sa position en expliquant que « l’objectif est aussi de dissuader la spéculation, notamment via les locations Airbnb. »

Méchante spéculation qui enrichit de riches propriétaires ! Vilain AirBnB qui crée des revenus de nababs ! Vite, taxons-le afin de le punir d’avoir ainsi une résidence secondaire !

Sauf que le contribuable pourrait se montrer beaucoup plus récalcitrant que prévu et refuser de changer son mode de vie ou de se séparer de ses biens. Pragmatiquement, à Saint-Nazaire, les « Pigeons » ont déjà fait des recours et ne semblent pas vouloir s’arrêter là.

Quant au financement des surtaxes dont le coût devient de plus en plus prohibitif, ces mêmes contribuables pourraient choisir, avec une ironie qui ne manquera pas d’alimenter les conversations, de les financer en mettant pendant leurs absences leurs logements secondaires en location sur AirBnB.

Ah, décidément, qu’il fait bon vivre en Macronie ! Toute cette tempête de libéralisme, toutes ces taxes qui diminuent, tous ces impôts qui disparaissent, toute cette fiscalité qui s’allège, cela donne le tournis.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires152

  1. Aristarkke

    Le vivrensemble bien compris défend évidemment d’avoir, ne serait-ce que l’idée de tirer de la rentabilité de son bien donné à bail…

    1. Calvin

      Ben oui.
      En fait, voilà comment ça se passe.

      Une famille pas très aisée veut visiter Paris.
      Ecoeurée par le prix des chambres d’hôtel, elle clique sur un spam des odieux capitalistes GAFA qui allèchent notre famille de pub pour AirBnB.
      Le prix est attrayant, mais la famille refuse.

      Le vil loueur a vent du refus (maudits GAGA qui partagent nos métadonnées) et envoie des hommes de main forcer notre pauvre famille à accepter de réserver un logement.

      Maudits capitalistes.

        1. Calvin

          Ne mélange pas le chancre mou et le chancre coloré .
          Une astuce pour les distinguer :
          – chancre Coloré, pense à Christane,
          – chancre Mou, pense à Moullande.

          1. Pheldge

            chancre mou : nm chancrelle, chancroïde, ulcus mole, je pense que le Papet inconsciemment a rapproché « chancre » et « môle » …

            1. Aristarkke

              ou un lieu dont le nom comporte d’origine *Le* ou *Les* dans son nom!

              Prière de ne pas exagérer mon distinguo pour faire genre de me brocarder

          1. Aristarkke

            La preuve que tu n’es pas convaincu de ce que tu crois utile de raconter puisque c’est orthographié en Le vieux Port alors que ce devrait être le Vieux Port puisque c’est son nom, neuf qu’il est depuis quelques siècles voire millénaires…

            [A propos, à quoi cela sert que le Papet, il se décarcasse à te mettre un sms si tu ne réponds pas…]

          2. Aristarkke

            Tu nous recopieras les entames d’un lot d’articles (à commencer par la fiche Wikipédia) sur le sujet « Vieux Port ».
            Ce qui est d’ailleurs associé par habitude et ancienneté à celui de Marseille alors qu’il y en a une tapée d’autres en Grance : Nice, La Rochelle, etc…

            Tu te permettais donc à tort…

    1. MCA

      Oui, sauf qu’il faut aimer loger des inconnu(e)s dans son propre lit, avec éventuellement le chien qui va avec..

      J’en ai déjà parlé à Madame, elle n’a pas l’air de bondir de joie.. :o(

      1. albundy17

        J’avais également proposé la chose à Peg, vu les tarifs locatif dans mon coin, niet ! pour les raison que tu évoques.

        J’en connais pourtant un paquet qui y recourent, pendant qu’ils partent avec leur camping car parfois même ds le camping municipal du coin…

        1. MCA

          @L’AL’

          Moi je peux jouer sur les trois tableaux :

          Air bnb à Paris pendant que je suis à Oléron,
          Air bnb à Oléron pendant quand je suis à Paris,
          et air bnb à Paris et Oléron quand je suis avec mon ami RPS au Mango Bay à siroter un planteur sous les cocotiers… :o))))

          Mais bon, avec le pif que j’ai, si ça sent le sconse au retour c’est un coup à repartir sur le champs! :o)))

          La vie est dure!

          https://www.universalis.fr/encyclopedie/moufette-sconse-skunks/

            1. MCA

              Un peu facile de narguer ceux qui restent mon cher RPS, même moi je sais faire.. :o)))).

              Je te fais confiance pour boire une Lorraine bien fraîche à ma santé en attendant que j’arrive.

              Et j’espère qu’il y aura bien quelques grèves d’avions enchaînées sur place pour te maintenir dans les lieux le temps mon avion se pose, non? :o))).

      2. sam player

        T’amènes ton matelas et tes draps à l’hôtel ou quand tu vas en villégiature dans ta famille ? C’est marrant ce côté émotionnel attaché au matelas !

        1. MCA

          LOL,

          C’est surtout aux cartes de géographie que Madame est allergique, certainement un traumatisme d’enfance lié à sa scolarité… :o)))

  2. Vassinhac

    notez dans l’article de 20 minutes :  » je n’obéirai pas à ceux qui me disent « dégagez ». On n’est pas des « salauds de riches ».  »

    Les riches, c’est justifié de les faire dégager, par contre ?

    1. Theo31

      En 1940, la qualité du service ferroviaire a été améliorée pour pouvoir déporter des salauds de Juifs pour leur piquer leurs maisons.

    2. theo31

      « les 1 200 m2 du studio étaient convoités par la mairie depuis huit ans. Le propriétaire des murs n’a finalement pas pu résister à une préemption puis à une expropriation au nom de l’intérêt public. »

      http://www.leparisien.fr/paris-75020/paris-clap-de-fin-au-studio-d-enregistrement-davout-14-03-2017-6762273.php

      Le proprio a eu de la chance : pas de déportation ni 9 grammes de plomb dans la nuque. Mais on y viendra : la fin justiifie tous les moyens en socialie.

      En revanche, exproprier au nom de l’intérêt public, j’ai comme un gros doute.

  3. Calvin

    Bon, c’est net.
    Les billets de référence sur l’immobilier sont co-écrits avec Nafy-Nathalie.
    Les billets de référence sur l’écologie sont co-écrits avec NathalieMP.
    J’attends les futurs billets de référence sur le bitcoin, co-écrits avec Nabilla.

            1. MCA

              Il commence a être un peu dépassé depuis qu’il a pris la grosse tête :

              Adp : Le trafic dépasse la barre des 100 millions de passagers en 2017

            2. Pheldge

              vous z-êtes tous, rien que des envieux de jalouseté, que vous faisez rien qu’à dire des méchancetises ! d’abord c’est le Carême, et en plus hier j’étais au Chemin de Croix. Et on prépare la messe de Pâques et les communions qui suivront avec la Chorale. Alors, j’ai des choses sérieuses à m’occuper, et moins le temps pour lire vos bêtises ! 😀 😀

              1. albundy17

                Ce soudain intérêt pour les choses religieuses, tu sens que la fin approche et veux te faire pardonner toutes ces jeunes filles mises sur le trottoir de St denis ?

                Ou alors tu as dévoyés Mme Pheldge, anciennement sous les ordres ?

                😀

                1. Aristarkke

                  Le manque de sucre handicapant les petits muscles fléchisseurs et lombricaux de tes arpions…

                  Le glossaire des excuses est en constant enrichissement avec toi, SP ou Arbolito…

                  1. Pheldge

                    mes arpions ? ah bin de dire que qu’écris avec mes pinglots, t’es sympa ! c’est ta façon à toi de dire que j’écris comme un pied ? c’est ta journée de la gentillesse, alors tu m’offres une tournante tournée ? 😀

                    1. Aristarkke

                      Tu dépasses ma pensée…
                      Les arpions sont aussi les doigts de la main même si c’est davantage utilisé pour ceux des pieds…

      1. Aristarkke

        Nathalie Baye comme dans Bay-e-rou (selon son souhait de prononciation puisqu’il faut bien qu’il soit distingué dans le néant).
        A moins que ce ne soit Nathalie Baille (que baille) :))))
        Je sors…

                  1. Hussard Bleu

                    voui… estoit un petit détournement de sens, n’est-ce pas…. sans trop de malice, hein ?… vieux souvenirs, pour moi…
                    en.wikipedia.org/wiki/Navy,_Army_and_Air_Force_Institutes

                    1. Hussard Bleu

                      natch, old girl… still, being somewhat old fashioned, I wanted to make absolutely certain that the lady got the point…

                    2. Pheldge

                      Bin oui, le hussard, bicauze « à la hussarde », version soft de « à la cosaque » … mais ça, c’était autrefois, c’était, dirait RPS , le gaillard d’avant 😉

  4. Bonsaï

    AirBnB : ce nouveau gadget peut convenir à des jeunes qui viennent de s’installer ou à des propriétaires qui doivent s’éloigner pour un laps de temps assez conséquent, sinon toutes les mesures à prendre sont trop lourdes (sécurité, nettoyage, renseignements sur le locataire, etc.).

      1. sam player

        Je me gausse certes, mais ça ne m’empêche pas de réfléchir à la raison qui fait que des personnes telles que toi ou Vassinhac, ou même MCA avec son matelas, ont ce type d’arguments.
        Mon idée est que vous n’avez pas appréhendé la diversité des personnes composant ce monde et leurs motivations différentes des vôtres. Vous pensez aussi que les définitions de bien et de mal sont universelles et que ce sont les vôtres.
        Je pense que si vous étiez commerçants vous ne vendriez que des trucs que vous aimez et ce serait la faillite assurée. Dans la vente ce sont des comportements qui se rencontrent néanmoins souvent : le vendeur veut faire changer d’avis à l’acheteur, c’est très risqué.
        Perso je fais ce que le client veut même si je trouve ça débile pour moi, mais il a certainement ses raisons et pi en plus c’est lui qu’a le pognon.

        Fou aussi le nombre de gens qui disent « si j’étais toi…. » alors qu’en fait ils pensent à eux dans ma situation… et non à moi : ils ramènent à eux.

          1. theo31

            S’il y a bien un mot qui devrait être féminin c’est bien celui d’égoïsme. Je suis surpris que les pétasses bitophobes (mais bitophages quand il s’agit de pognon gratuit) n’aient pas encore fait un scandale.

        1. Taisson

          Sam,
          je pense simplement que vous ne parlez pas de la même chose.
          C’est très différent de « prêter » ( même contre rémunération) un lieu privé contenant des objets personnels ( d’où la fixation symbolique sur le matelas! ), comme peut l’être une vraie résidence secondaire, ou de louer un lieu prévu pour cela, parce que, dans ce cas, seule la démarche commerciale compte même s’il faut compter des frais pour changer les matelas et réparer les dégâts.
          L’exemple de l’hôtel ou « l’on apporte pas son matelas » ne correspond pas, car on apporte pas non plus ni ses bibelots, ni le fauteuil de son grand père, objets que l’on trouve assez facilement dans une résidence secondaire..
          La seule chose commune aux deux approches, c’est la taxe !
          Pour le reste tout à fait d’accord,quand on commerce, seule la satisfaction du client compte, et ça, en France plus grand monde n’y pense !.

        2. René-Pierre Samary

          Ils ramènent à eux. Surtout elles. Une copine qui voulait régulièrement me convaincre de la prendre à bord me donnait mille raisons de le faire. Le soleil des tropiques, le calme du bateau, l’agitation parisienne, etc. À la fin de la démonstration, je lui disais : « Tu m’as donné toutes TES raisons. Maintenant, donne m’en une qui pourrait être la mienne de te recevoir. » Elle ne trouvait pas. Moi, je trouvais, bien sûr, la SEULE raison que j’aurais eue de l’emmener.
          (L’ami Al et l’ami d’Al noteront l’accord du verbe « avoir » et sens de « posséder » au participe passé avec le verbe avoir auxiliaire).
          Na !

    1. Lorelei

      Tout dépend du prix qu’on y met: à 100€/nuit, 2 ou 3 mois/an par exemple. Ca permet de commencer à y réfléchir. Le nettoyage est en supplément, la caution aussi.
      Et c’est quasi payé avant de louer. Calcul risques/gains….
      Après, on peut retourner le matelas ^^

    2. Vassinhac

      ou juste besoin d’argent !
      J’étais justement dans un AirBnB cette nuit : la nana vient de le remettre sur le site après plusieurs années d’interruptions, suite à séparation…

  5. Lorelei

    Et pas un pour penser que si les taxes augmentent, le prix de la nuitée aussi?
    Et comme c’est toujours moins cher pour une famille qu’une nuit d’hôtel…
    Ca ne changera au final pas grand chose à part permettre à la Mairie d’augmenter ses déficits en arguant qu’elle a plus de rentrées d’argent.
    Il y a du tourisme à Saint-Nazaire?

    1. MCA

      ll y a du tourisme à Saint-Nazaire?

      Non,
      mais avec le chantier naval, il y a une palanquée de travailleurs détachés à loger.

      Et puis, La Baule et Le Croisic ne sont pas loin en TER.

    2. Theo31

      Pour éviter de perdre des clients les prestataires maintiennent les prix. Leurs marges vont donc baisser et l’augmentation de salaire du personnel passera à l’as.

  6. Mildred

    Les propriétaires de résidences secondaires pas trop occupées « en zones immobilières tendues » devraient mettre une sourdine parce que le coup d’après pourrait bien être la réquisition.

    1. Aristarkke

      Juste une petite ordonnance à effet « temporaire » naturellement, pourrait suffire, en l’état de dégradation du droit dans ce pays, effectivement.
      Même si le temporaire doit durer des décennies, comme la loi de 1948…

    2. Calvin

      Ce serait le démarrage d’une nouvelle phase dans l’histoire de ce pays.
      D’un pays en lente décomposition, nous basculerions vers une décomposition rapide.

    1. Calvin

      À noter que Gauvain, toujours aussi stupide, a quitté les chevaliers pour se lancer dans la chanson française et interpréter des mièvreries insipides.

  7. carpe diem

    Beaucoup de gens ont des biens immobiliers qui pourraient être loués mais ils s’y refusent. Pour ma part, propriétaire d’une belle grange, j’avais émis l’idée saugrenue de la remettre en état pour la louer et ainsi m’adonner à un répugnant marché conclus avec un gentil occupant honteusement spolié. Mais quand j’ai eu connaissance du nombre d’impayés, d’emmerdements, de paperasse, qu’a eu à subir des amis loueurs, j’ai fait machine arrière. Ils ont eu droit à tout : vandalisme, drogue, occupation des lieux sans payer pendant 1 an etc…pourtant dans un quartier paisible et une maison très correcte. Alors…ma grange sert garage et jamais elle ne sera louée tant qu’on se fout autant de ma gueule et qu’on humilie autant les gens qui essaient de gagner honnêtement de l’argent.

      1. MCA

        A ce propos, hier en allant au marché je suis passé devant un matelas sur le trottoir destiné à l’enlèvement des encombrants.

        Et bien j’ai renoncé à le prendre en photo, c’était un coup à devoir jeter l’appareil photo..

        POuah !…. Airbnb.. niet ! :o))))

  8. WorldTour73

    Sinon il n ya pas que la gauche qui a augmente la taxe sur les residences secondaires. Il ya aussi la bonne vieille droite – la plus bête du monde – qui l a fait dans certaines villes.

  9. Christian

    Sachant que Airbnb est un système de location prisé avant tout dans le cadre des séjours touristiques, on comprend mieux l’inquiétude aiguë du maire d’un « spot » mondial du tourisme comme St Nazaire! Pensez donc!

    1. MCA

      « « spot » mondial du tourisme comme St Nazaire!  »

      Oui, effectivement,

      Et ne pas oublier dans la liste, les effluves capiteuses de la raffinerie de DONGES par vents favorables.
      Un pur régal pour les papilles nasales et les bronches.

      En ce qui concerne les poumons, je me suis laissé dire que dans le coin ils ne s’en servaient plus.

      Cela dit, à Saint Nazaire il y a un spectacle très intéressant et visible du TGV, il s’agit des gigantesques paquebots de tourisme en construction dans les chantiers.

        1. MCA

          J’ignore, je ne me suis jamais soucié de l’histoire de cette ville.

          J’y suis passé plusieurs fois en car et des dizaines de fois en TGV, c’est tout.

        2. albundy17

          A la rochelle la base sous marins est toujours là, et dois d’ailleurs servir pour un prochain film mais je ne sais plus lequel 🙄

          C’est dommage, on ne peut pas visiter l’intérieur.

          St Nazaire, je n’ai qu’un souvenir, tu passes le pont en venant du sud, il pleut de l’autre coté comme ds le film les chtis passé le panneau « bienvenue en Nord – Pas de Calais »

          En fait je me rappelle avoir fait le trajet retour 5 jours plus tard, retour de séminaire, et incroyable, le phénomène inverse s’est produit, pluie d’un coté, soleil de l’autre, m’est tavis* que la bretagne commence après la Loire

  10. Pheldge

    épi d’ailleurs , c’est vachement dangereux ces histoires d’internet que c’est pas contrôlé par l’état, la preuve :
    lepoint.fr/faits-divers/paris-un-escroc-arnaque-9-personnes-pour-la-sous-location-du-meme-appartement-23-02-2018-2197288_2627.php

    1. sam player

      « L’une des plaintes vise d’ailleurs le locataire, et non pas celui qui s’est envolé avec les 10 000 euros. « Il a sous-loué son appartement à un inconnu, sans lui demander une pièce d’identité. C’est sa responsabilité », estime la plaignante, qui a perdu 1 800 euros dans cette affaire prise « au sérieux » par les enquêteurs. »
      MDR !
      Et pourquoi pas le propriétaire responsable du locataire responsable du sous-locataire…
      Ce monde est dangereux… j’veux qu’on me protège de tout !

      1. Pythagore

        « Ce monde est dangereux… j’veux qu’on me protège de tout ! »
        Y’a bien les asiles psychiatriques, petite chambre blanche capitonnée, calme, nourri, logé. Un nouveau marché pour AirBnB ?

        1. Aristarkke

          Il y a bien un djihadiste qui est prêt à tout (*) pour rester en taule en Grance plutôt que d’aller goûter le confort cinq étoiles des versions américaines, précédant le couloir de la mort, faut-il préciser…
          (*) par exemple, tabasser du gardien…

      2. Aristarkke

        Le proprio, s’il veut se faire mettre hors de cause, a tout intérêt à assigner fissa son locataire en usage prohibé des locaux loués et demander la résiliation judiciaire du bail…

  11. Baroud d’Honneur

    Pendant ce temps-la, voila ce que la recherche publique payee par nos impots produit sur un sujet voisin
    https://www.ined.fr/fr/actualites/rencontres-scientifiques/les-lundis/une-autre-inegalite-liee-au-logement-les-expulsions-locatives/

    Chaque année près de 165 000 ménages locataires sont assignés au tribunal d’instance par leur propriétaire-bailleur dans le cadre d’une procédure d’expulsion pour dette locative, soit plus de 1% de l’ensemble des ménages locataires résidant en France métropolitaine. Or en dépit de l’augmentation importante de ces procédures (de l’ordre de 40% depuis 2001) et de leurs conséquences sociales radicales pour les ménages privés de logement, le contentieux des expulsions reste peu étudié par les travaux de sociologie. Articulant traitement statistique et observation ethnographique de l’activité de quatre tribunaux d’instance et du « bureau des expulsions « de la préfecture d’un département francilien, cette communication présente une analyse longitudinale des trajectoires de deux échantillons de ménages en procédure d’expulsion, depuis leur assignation devant le tribunal jusqu’à leur éventuelle évacuation manu militari par le concours de la force publique. Elle restitue tout d’abord la diversité et la porosité des formes de délogement que connaissent les locataires et qui, contrairement à la définition administrative de la catégorie d’ »expulsion », sont loin de se limiter aux seuls cas d’évacuation directe et forcée par les agents de police. Elle propose ensuite une analyse des logiques régaliennes et des déterminants sociaux des décisions judiciaires et préfectorales en matière d’expulsion, afin de mettre en lumière les discriminations institutionnelles qui président aux disparités de trajectoires entre ménages, et qui structurent cette autre forme d’inégalité sociale liée au logement.

    1. Nemrod

      Ouah la vache !
      Dire que des gus nous pompent pour pondre de tels étrons…
      Ca ne va pas améliorer mon consentement à l’impôt, qui est de 0, a moins qu’on puisse être en négatif.

      Vivement que le bateau coule carrément, qu’on ait les coudée franches.
      Oui je sais  » be carefull what you wish… » mais bon, ça devient trop dur.

      1. Nemrod

        Dans la même (dé)veine j’ai vu que Jouano Chantal a été nommé Présidente de la ( grosse) Commission nationale du débat public…

        Vous saviez pas que ça existait ? Pas grave elle non plus.

        Ah ce Président du nouveau monde n’aurait pas dénoté dans la quatrième République.

        Vaut ( veau) mieux en rire !

        1. Pheldge

          Oui, mais tous ces recasages, Ségo, Azioulay, JP Désir (aka Harlem), Dray, Lepaon et j’en oublie une flopée, c’est la solution « de la moindre nuisance » ou du « moindre mal ». Il y aurait un TGV entier à balancer à la mer, pour nourrir les requins …

    2. Higgins

      On dirait, en fait non, c’est du Franck Lepage dans le texte (rapport à son sketch sur la langue de bois). Je côtoie au quotidien des adeptes de ce sabir. C’est impressionnant, et désespérant, de voir comment l’argent de la Ripoublique est gaspillée.

  12. baretous

    enfin les sdf vont avoir un logement. Un ingénieur a trouvé la parade les hôtels étant pris par les « migrants »

    en fait la solution est simple. Ils sont allé la cherchez les paysans qui ont pour leurs veaux ce type de maisonnette:

    pour les veaux:

    http://www.sanelevage.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/n/i/niche_gv_seul_-_r_f.532236_3.png

    pour les sdf:

    http://www.sudouest.fr/2018/02/23/video-bordeaux-un-jeune-ingenieur-invente-un-abri-pour-sdf-4226000-2780.php

  13. Aristarkke

    Extrait de l’article de Sud Ouest :

    « J’ai travaillé au Montenegro où je remarquais que personne ne dormait dans la rue », se souvient le jeune homme de 26 ans. « Une solidarité naturelle existe pour que personne n’y soit, malgré les conditions de vie plus dures que chez nous. Quand je suis rentré à Paris, j’ai été d’autant plus choqué. »

    1/ Le Montenegro, c’est 650.000 personnes (nettement moins que Marseille toute seule) pour la population totale de ce petit pays.
    2/ On peut se montrer très généreux avec des SDF autochtones en nombre très faible par rapport à la population. J’en suis moins sûr quand cela déboule à gros bataillons…
    3/ Est-ce que le Montenegro est une destination de choix pour toute l’Afrique subsaharienne (ou les Syriens/Irakiens) qui migre… ou non, pour des raisons aussi triviales qu’il n’y a pas de travail vraiment en souffrance, ou qu’il n’est pas aisé de s’y installer sans connaissance de la langue, sans qualifications ou parce que la population regimbe face à de la variété ethnique non-européenne ou parce que l’état-providence est encore plutôt embryonnaire plutôt que joufflu??? Il semble que non ou du moins que nos oreilles ne sont pas rebattues de « l’exemple du Montenegro hospitalier »…
    4/ A titre personnel, que fait-il pour accueillir « directement » une cuillère de cette marée humaine pour montrer l’exemple…
    5/ Selon WIk, la confession musulmane serait de 5%…
    6/ Sous-entendre que rien n’est fait pour les SDF du cru est sympa pour toutes les assoces humanitaires qui mobilisent différents moyens d’accueil, etc…
    7/ Recycler un abri à veau en abri à bonhomme, pourquoi pas? Mais on se place alors dans l’idée que l’on se doit d’accueillir toute une population qui a décidé, comme cela, de venir squatter chez les autres en sélectionnant les points de chute, au passage et avec la ferme intention de transformer leur nouvelle résidence à leur convenance en fichant les habitants dehors en but final de moins en moins virtuel si ces derniers osent manifester quelque agacement…

      1. MCA

        « 5/ Selon WIk, la confession musulmane serait de 5%… »

        Un spécialiste qui sait de quoi il parle va vous enlever vos illusions.

        Attention ça décoiffe, âmes sensibles s’abstenir!!!!

    1. Aristarkke

      Et comme ce jeune ingénieur a déjà tout compris des sources inépuisables de pognon à tutter, il compte obtenir des fonds pour l’industrialisation de son invention, par le soutien des préfectures et des collectivités (locales)…
      Rien sur le crowdfunding auprès des belles âmes généreuses (exclusivement du pognon des autres).
      Totalement foutu, ce pays…

  14. kekoresin

    Rien de neuf sous le soleil. Les gouvernements sont des dealers. Ils font des incitations (investissements locatifs, assurances vie, diesel…), les français en achète et une fois accros, ils se font enculer. Ils râlent alors mollement en exposant leur cernes noirs et leurs hémorroïdes sanguinolents, en redemande, et c’est repartit pour une nouvelle saillie. Nos gouvernants auraient bien tord de s’en priver, le mouton est docile même quand il a très mal au cul.

    Pour ce qui concerne le locatif annuel, les vents froids sont coupés par de micro rafales tiédasses, comme les nouveaux contrats de moins d’un an. Alors ça calme un peu le gogo et fait bomber le torse des associations de lèche couilles présidentielles sensées défendre les proprios. Déjà se profile pour cette petite micro dose de souplesse, une longue liste restrictive (pas de caution possible, exigences diverses et variées du profil de locataire…). Face à ce bout d’os sec à ronger, on trouve un gros steak étouffant de normes et régulations supplémentaires, comme celle de joindre une notice explicative en cas de volonté de vente ou de reprise du logement par son propriétaire, notice qui expliquera comment poursuivre le loueur en justice s’il ne respecte pas une liste d’obligations légales jusqu’à deux ans après le départ du locataire! Et ce n’est qu’un exemple pris dans une grosse pile qui boursoufle comme un affreux œdème administratif.

    Mais le plus évident reste bien entendu le matraquage fiscal et encore, ça reste une évidence pour les loueurs avisés. Les petits, les sans grade qui ont un complément de retraite via un locatif se font pousser l’usine à crotte sans toujours s’en apercevoir de suite. Et le meilleur reste à venir pour compenser la disparition opportune de la taxe d’habitation, en fait un report total sur le foncier supporté déjà uniquement par le propriétaire qui en prendra une double dose dans le fion, une triple en cas de dégâts supérieurs à 1 mois de caution, une exponentielle en cas d’impayés (le tribunal gauchiste de Saint Nazaire est d’ailleurs un vrai champion d’effacement de dettes locatives – le proprio peut crever, ça fera des frais de succession!)

    Une fois tout ça dit, il faut souligner l’hypocrisie crasse des putes de la républiques qui continuent à octroyer des abattements fiscaux allant jusqu’à 72% pour le meublé temporaire (donc touristique). Ces cons là ont créé et créent encore tellement de manettes à pousser ou tirer ou tourner, qu’ils vont bien entendu planter l’avion, dans un hôtel RB&B si possible mais vu les flèches ça m’étonnerais!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.